AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 [HOT] Délicieuse rechute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: [HOT] Délicieuse rechute    Mer 2 Jan - 21:51


Il ne lâcha pas les lèvres de Zoya de tout le voyage malgré ses efforts pour le repousser et le calmer un peu. Obligée de gérer la débauche débordante de Saïd elle jeta un billet d'argent moldu sur la table pour payer son café et contenter la serveuse pour ne pas l'avoir dans les pattes. Le simple contact de sa main se glissant dans sa poche pour y récupérer l'argent qu'il lui avait volé relança l'excitation du sorcier qui ne se lassait pas de posséder ses lèvres charnues. Il les aurait arrachées et mangées s'il suivait ses pulsions primaires sans penser, mais cette bouche était bien trop précieuse pour qu'il ne lui fasse trop de dégâts.
Elle le tira hors de leur petit coin du café et le dirigea vers la sortie sous l'attention plein de reproche des autres clients. Se fichant éperdument des autres, Saïd se sentit bousculer plusieurs tables et chaises et alors que s'élevaient plusieurs plaintes sonores, il les salua tous d'un magnifique doigt.

Se laissant traîner avec force dans la rue, il eut seulement l'esprit de prier pour que sa blonde décide enfin qu'un endroit soit approprié pour leurs ébats. Lui l'aurait déshabillé peu importe l'endroit où le public, mais c'était sûrement parce qu'il avait passé 15 ans dans le coma.
Il se sentit soudainement aspiré et la nausée monta en lui comme une fusée lorsqu'il retrouvèrent un sol ferme. Il ne se souvenait pas que le transplanage lui donnait cet effet mais il avait clairement perdu l'habitude de voyager ainsi. Il mit un certain temps à se remettre et ne reconnu pas la ruelle même où le couple avait échangé leur premier baiser. Ravalant un peu de vomis, il ne s'inquiéta pas de son haleine avant de chercher immédiatement à retrouver les lèvres de la jeune femme.
Elle continua pourtant sa course et descendit dans les sous-sols d'un bâtiment. Intrigué d'emprunter des escaliers, Saïd observa un minimum les environs.

Ça n'avait rien de reluisant, rien de noble comme au Manoir des Wilkes et pourtant la vue des murs à la peinture écaillée, le vieux parquet, le bordel et l'ambiance fraîche et sombre excita Saïd à la façon d'un début de film porno très prometteur. Il était presque fasciné par l'effet que la vue de ce simple lieu où Zoya vivait, avait sur lui qu'il en oublia un instant son envie charnelle.
Ce fut sa blonde qui vint alors donner le feux vert aux festivités en mettant fin à son idiote contemplation d'un baiser ardant. Il ferma les yeux sur l'appartement ou la cave ou peu importe ce que ce lieu était pour se concentrer sur ces simples morceaux de chairs qu'il embrassa, lécha mordilla sans jamais se lasser. Il avait passé quinze ans à l'appeler idiotement dans le noir, il pouvait passer des siècles à simplement l'embrasser. Fasciné par ce contact si longtemps recherché, il ne remarqua pas tout de suite qu'on lui permettait bien plus que ça.

Mais ses bras ballottant vinrent finalement se servir d'eux même, saisissant puissamment la demoiselle par la taille. Explorant ses courbes comme si c'était la première fois, il se contenta du baiser encore quelques instant avant d'exprimer l'envie d'aller bien plus loin.
D'un geste expert pour un homme tout juste réveillé miraculeusement de 15 ans de coma, il tira son haut pour révéler ses magnifiques seins habillée d'un soutien gorge simple. Il les pressa doucement comme pour les saluer comme de vieux amis mais de débarrassa bien vite du soutient gorge. Le bas était par contre une toute autre paire de manche. Il avait toujours eu du mal avec les habits chelous de Zoya et comme il y a quinze ans, il laissa le soin à la jeune fille de s'occuper elle-même de ça.

Il n'eut cependant pas l'intelligence de lui laisser la meilleure situation pour se déshabiller car dès l'instant où ses mains se libérèrent, il la serra si fort qu'il n'y eu plus aucun espace entre leur deux corps brûlants. Sous ses forts avant bras, il pouvait sentir sa cambrure délicieuse et l'étreignit de plus en plus fort comme s'il avait voulu fusionner avec elle.
Sa respiration était saccadée et ses yeux commençaient à lui piquer mais il mit un certain temps à se souvenir qu'il devait parfois couper leur baiser pour respirer. Il se recula donc, Zoya toujours emprisonnée dans ses bras et s'adossa un peu contre la porte pour reprendre son souffle. Son coeur battait si vite et si fort qu'il se sentit presque paniqué. Elle était là avec lui et pourtant, elle lui manquait tellement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: [HOT] Délicieuse rechute    Mer 2 Jan - 22:23

La sensation lui avait tellement manqué qu’à son simple contact elle redécouvrait un plaisir dont elle avait oublié l’existence. C’était toujours aussi fougueux, un peu brutal et pourtant d’une étrange tendresse qu’elle seule semblait pouvoir ressentir. Ses dents n’avaient pas pu s’empêcher de titiller sa lèvre inférieure alors qu’ils échangeaient leur salive dans un long baiser. Un frisson parcourait son corps alors qu’elle sentait sa poigne contre ses cuisses. La chair de poule naissait doucement sur sa peau quand il ôta un premier vêtement, aussitôt suivit d’un second. A demi-nue, contre lui, elle profitait du chaud contact, de cette ardente complicité, du contact de son corps contre le sien mais c’était le tissu froid et flottant qu’elle avait pour loisir de sentir contre elle, ne faisant qu’augmenter son désir et sa frustration.

Et pourtant, il ne semblait pas vouloir ou pouvoir lui laisser le loisir de lui ôter à son tour quelque vêtement de trop. Il la serrait tellement contre elle qu’elle en avait le souffle légèrement coupée. Passant alors sa main sous le t-shirt, dans son dos, elle posa ses paumes froides contre son dos brûlant.


« Tu m’as manqué »

Au final, elle était toujours la première à se laisser faiblir dans pareil déclaration. Profitant surtout de la confusion ou de la colère que ça pouvait faire naitre chez elle, elle plaqua ses lèvres contre les siennes, le repoussant sans difficulté, au final 15 ans dans le coma ça laissait des traces sur ta force physique. Elle profita de la légère distance dont elle avait été capable de mettre pour ôter à son tour le t-shirt qui recouvrait corps mince.
Elle se détourna alors de lui, ne le quittant pourtant pas des yeux, ses doigts s’occupaient de dénouer le laçage qu’elle avait à la place d’un bouton classique sur son jeans. Elle le laissa s’entrouvrir, découvrir un peu de ses sous-vêtements sans pourtant enlever le jeans.

Un petit sourire en coin, elle laissa son dos se cogner légèrement contre le comptoir de la cuisine, elle prenait appuie contre celui-ci avant de s’asseoir contre le bois de celui-ci. Observant Saïd, elle l’invita d’un geste de l’index à la rejoindre immédiatement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: [HOT] Délicieuse rechute    Mer 2 Jan - 23:30



Les mains froides glissant doucement contre son dos brûlant le firent frissonner si fort qu'il en fut surprit. Elle lui ôta les mots de la bouche mais elle utilisait le passé, comme pour le rassurer et lui faire comprendre qu'ils étaient réunis à nouveau. Lui pourtant, n'avait pas du tout sentit les années passer. Il ne dirait pas que l'attaque datait d'hier dans son esprit embrumé, mais "quinze ans" sonnait toujours étrange à ses oreilles. Il s'était réveillé pour réaliser à quel point il n'avait été là et commençait à peine à ressentir tout la distance qu'il venait à peine de parcourir pour la retrouver.

Il ne répondit pas, mais ses yeux brillèrent avec une certaine tristesse. Avait-elle vraiment attendu quinze ans ? Elle l'avait attendue, lui ? Il ne savait pas s'il devait se sentir désolé ou énervé alors il un mélange des deux qui se perdit rapidement dans un baiser langoureux. Elle le poussa et s'éloigna pour défaire délicatement le laçage qui refermait son jean et il l'observa, médusé.

Alors qu'elle était assez loin pour qu'il n'entende pas son souffle, il se rendit compte qu'il haletait. Toujours adossé à la porte, la solitude lui fit se rendre compte de ses quelques faiblesses. Ses jambes tenaient difficilement et ses épaules étaient lourdes. Mais toute la douleur, tous les tracas, elle les chassa d'un simple sourire. On disait souvent de Saïd était un abruti fini, mais lorsqu'elle le regardait comme ça, il devenait simplement décérébré, avec ou sans sort ou coma.

Se jetant sur elle comme un animal affamé, il saisit l'invitation et vint se servir sur le buffet de son visage. Dévorant à nouveau ses lèvres, il ne passait que le temps que ses mains saisisse les fermes petites fesses de la blonde pour les soulever et les poser assez brusquement sur le comptoir de la cuisine. Il aurait juré entendre ses biceps hurler mais il n'avait maintenant besoin que de ses mains pour tirer le jean de Zoya et révéler ses longues et pâles jambes.

Il n'attendit pas plus de temps en jetant l'habit dans un coin pour quitter ses lèvres et venir embrasser la chaire lisse de ses jambes. Il n'avait jamais eu aussi de manger de la chaire humaine. Il caressa sa cheville osseuse, lécha sa peau douce sans même comprendre quel genre de pulsions le poussaient. Aveuglé et étourdi par la passion, il semblait presque oublier que le plus grand plaisir restait encore enfermé et serré dans son jogging.

Il remontait fébrilement le long de ses jambes embrassait ses cuisses, son aine, son nombril et enfoui son visage dans sa douce poitrine comme un enfant cherchant du réconfort.
- Zoya... appela-t-il d'une voix tremblante et suppliante. Il n'avait rien à dire, ou trop à dire, mais comme toujours il ne savait que dire en ces moments où les souffles désireux chantait de leur propre langage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: [HOT] Délicieuse rechute    Mer 2 Jan - 23:45

Elle se sentait lentement faiblir, ses doigts s’invitant dans la chevelure bouclé de l’homme. Elle sentait tout son être l’abandonné, les tracas s’envoler et cette lassitude l’abandonner. La vie lui avait semblait tellement monocorde ses années, c’était comme si elle s’était retrouver hors du temps, le temps avait simplement glissé entre ses doigts comme du sable sous ses mains, incapable d’en contenir un peu entre ses paumes. Filant entre les interstices de ses doigts, filant sans qu’elle ne puisse l’arrêter…Jusqu’à maintenant.
Le doute était resté en elle jusqu’au bout, rêvait-elle ? S’était-il réellement réveillé ou était-elle tellement accablée par son absence qu’elle en venait à rêver. Mais maintenant qu’elle sentait ses ardentes lèvres par courir son ventre trop plat, elle savait que tout ça n’était rien d’autre que la réalité.

Son cœur battait la chamade, cognant sa poitrine si bruyamment qu’elle était persuadée qu’il pouvait l’entendre. Ses doigts ne quittèrent pas son épaisse chevelure alors qu’il revenait goutter à ses lèvres. Elle-même n’y tenait plus et doucement ses doigts venaient défaire le nœud qui maintenait le pantalon aux hanches du sorcier. Aussitôt d’effet, l’habit glissa jusqu’à ses pieds, ne faisant qu’accentuer la perte de poids que son corps avait subi en l’espace de tant d’année à être nourri à l’aide d’un tuyau.
Le sourire restait figé sur ses lèvres, se permettant quelque petite nuance entre désir, tendresse et espièglerie. Son regard se faisait félin alors qu’elle relevait légèrement ses cuisses pour entourer de ses jambes le haut des hanches de son unique aman.

Ses mains quittèrent ses cheveux, venant doucement prendre appuie sur ses épaules, elle compressa légèrement son emprise sur lui pour l’amener à coller son corps au sien, à unir son corps au sien. Son dos se cambra sans qu’elle ne puisse réellement le contrôler alors que ses doigts se crispèrent, ses ongles venant doucement percer la chaire de ses omoplates. Venant ensuite loger son front contre la nuque de Saïd, elle laissa échappé une plainte, comme similaire à une supplication, une invitation obscène.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: [HOT] Délicieuse rechute    Jeu 3 Jan - 0:29




Il brûlait, consumait de désir et pourtant il restait quasi inactif comme s'il ne savait pas comment obtenir satisfaction. Ou avait-il peur ? Peur qu'en demandant trop, tous deux se réveille de ce merveilleux rêve pour plonger à nouveau en enfer. C'était trop soudain, trop irréel pour que tous deux retrouvent les marques de leurs anciennes expériences et se retrouvant que après si longtemps, c'était comme une première fois.
Il découvrit son corps si familier et pourtant si nouveau. Il y trouvait douceur, délicatesse, envie et magnifique vulgarité et se fascinait d'elle sans plus songer à son propre corps, ses propres désirs. Mais elle, se foutant bien de la maigreur et des innombrables cicatrice qui lacérait son corps, le supplia d'un souffle de lui faire oublier tout autre chose que leur plaisir.
Elle l'entoura de toute part pour guider son homme perdu et alors qu'il la sentit onduler contre lui, il ferma les yeux, presque effrayé de pouvoir enfin se délivrer de cette faim insupportable.
Violemment, d'un coup de rein il finit par céder et laissa échapper un soupir rauque qu'il enfoui dans le cou de Zoya. Il eu l'impression de soudainement prendre feu mais la chaleur qui jusqu'alors n'était que fièvre étourdissante était devenu brasier dansant. Il la sentait, plus présente que jamais et invitait le soulagement se mêler à sa panique et sa solitude. Elle était sienne, elle l'avait toujours été et malgré ces quinze années, elle demeurait là, contre lui. Et lui aussi était revenu d'entre les morts, pour l'avoir à nouveau et jamais il ne la laisserait s'échapper à nouveau.

Pour s'en convaincre, il la serra toujours plus fort contre lui, ne se séparant d'elle que pour revenir plus près. Sa barbe mal rasée venait griffer la peau douce de son épaule et son cou et bientôt ce furent ses dents qui mordirent doucement sa peau. Il avait tellement faim d'elle qu'il ne s'imaginait pas nourrir son estomac affamé d'autre chose. Qu'avait-il prit au café ? Un Donus ? De la patte miéteuse comparé à cette délicieuse chaire frémissante de désir.
La surface dure et glacée du comptoir sur laquelle il l'allongea pour pouvoir se poser contre elle les firent frémir et chercher la chaleur de l'autre avec plus de passion encore. Il décolla son visage de sa chevelure emmêlée pour plonger son regard doré dans le sien et s'y perdre tant psychologiquement qu'il ne l'était physiquement. Guidé par ce cercle noisette il déversa dans ce puits de beauté coloré ses craintes, ses envies, ses espoirs, toutes ces choses compliquées que d'autres prenaient la peine d'exprimer par de belles phrases. Mais peu importe le temps et les rides sur son visage, il l'observa d'une expression qu'elle aurait pu reconnaître sur n'importe quel autre visage comme étant la façon de Saïd de dire : Je t'aime, je te veux, tu es mienne, pour toujours.

Frappé par moment par une étrange fatigue, un éreintement de corps mais aussi d'esprit, il ferma les yeux et déposa doucement son front contre le sien tout en continuant tendrement leur danse. Il fit tout pour profiter de cet instant, ne pas le laisser s'échapper mais il dû se rendre à l'évidence qu'après quine ans de coma, ce genre d'activité n'était pas chose la plus aisée.
Collant son front sur le comptoir froid aux côtés du visage de Zoya mais aussi ses avant-bras pour évacuer un peu de chaleur, il siffla doucement, frustré et suppliant. Il sentit enfin son corps se crisper mais pour lui apporter un mélange de souffrance et de jouissance plutôt qu'un réel soulagement. Combattant le mal d'un grognement bestial il serra la mâchoire et vint étouffer ses plaintes dans les douces et réconfortantes lèvres de Zoya.

Tremblant et fiévreux il se laissa reposer contre le corps chaud de sa douce pour reprendre son souffle et se remettre de la douleur. La soudaineté et la surprise du mal l'avait fait écarquillé les yeux mais il ferma les paupières comme pour se protéger de la situation. Il laissa quelque calmes respirations de Zoya le rassurer et il ouvrit un yeux timide.

- Je suis un vioque. grogna-t-il d'un ton à la fois gêné, désolé et amusé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: [HOT] Délicieuse rechute    Jeu 3 Jan - 0:53

Doucement, son souffle semblait se perdre alors que le néon au-dessus de leur tête semblait clignoter en même temps que le rythme. Tous ses muscles se crispèrent alors qu’il déposant son dos tout contre le comptoir, elle le cambra, un peu plus à chaque pas de danse, à chaque fois qu’il revenait découvrir le corps de femme qu’il avait pourtant tant de fois eut dans ses bras. Mais ces minutes qui défilaient semblaient être les premières, les gestes maladroits, le souffle court, le cœur battant à tout rompre, elle cherchait son regard quand pendant un instant l’angoisse et le doute la reprenait. Ses iris dorées dans les siennes, elle retrouvait pourtant l’unique façon dont il était capable de lui montrer que tous ses sacrifices, tous ses choix, aucun n’avait été vain.

Lui rappelant en un regard que tout ça, tout ça c’était bien réel.

Elle retenait douloureusement l’émotion qui la gagnait au même temps que le plaisir, cachant son visage dans le creux de sa nuque, elle revoyait encore les images de ce corps inanimé, du souffle qu’elle pouvait à peine entendre profitant alors en cet instant de pouvoir l’écouter, encore et encore, l’émotion grandissait, intimement liée à ses propres désirs, sa voix laissait échapper en un chant saccadé le témoignage de son bonheur présent alors qu’au coin de ses yeux des larmes perlaient. Elle le savait, il la haïrait pour ça mais aujourd’hui, là maintenant, c’était beaucoup trop lui demander de faire la garce sans émotion, c’était une tout autre "salope" qui s’agitait lentement sous lui.

Peu importait le nombre de fois où elle avait pensé à ça, cela n’avait aucune importance le temps, la façon, c’était un besoin plus profond, c’était autre chose que du sexe.
Ses doigts dans le bas des reins du sorcier se crispèrent, ses ongles s’enfonçant dans sa chaire alors que son corps d’abandonnait sous une dernière étreinte, un dernier pas de danse, entendre sa voix, son souffle, le grognement au fond de sa gorge, tout ça avait beaucoup plus de valeur que n’importe quoi d’autre.
Elle laissa doucement son corps se détendre sous lui, le serrant malgré elle dans ses fins bras à la peau laiteuse, caressant du bout des doigts la ligne que traçait sa colonne, retrouvant petit à petit un rythme cardiaque décent, une respiration normale.

Le coin de ses yeux était encore humide mais il n’y avait plus de trace de larme, son regard attendrit ne put s’empêcher de se faire plus coquin quand il se plaignait de n’être qu’un vieux. Laissant échappé un petit rire, elle se releva légèrement :


« Tu auras tout le loisir de rattraper le temps perdu… »

Sa voix légèrement mielleuse, elle le repoussa doucement, attrapant malgré tout sa main pour l’emmener dans une autre pièce de l’appartement. A peine plus grand qu’un placard, contenant le stricte nécessaire pour une salle de bain, elle lâcha sa main alors qu’elle entrait dans la cabine de douche, allumant son eau la plus chaude, fixant Saïd :

« Tu me rejoins ou tu préfères continuer à admirer ma superbe plastique ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: [HOT] Délicieuse rechute    Ven 4 Jan - 0:30




Il partagea son rire léger et serein et ne pu que sourire d'avantage lorsqu'elle lui promis plus de plaisir à venir. Il déposa un petit bisou sur son bras et du rassembler assez d'énergie pour se relever et la laisser se retirer. Il grogna doucement en sentant la fraîcheur de la pièce venir contraster sur sa peau, le précédent contact brûlant de Zoya. Il cru avoir un petit moment de répis mais la demoiselle vint attraper sa main pour le mener ailleurs.
Affaibli, il la suivit sagement jusqu'à la salle de bain et la regarda entrer dans la cabine de douche. La précipitation et le désir incontrôlable lui avait fait négligé la beauté du corps nu de Zoya, mais il eu à présent tour le loisir de l'admirer. Il n'aurait çru que les années embellirait un corps de femme comme elles l'avaient fait avec Zoya. Celle-ci qui s'était retournée capta son regard gourmand et pervers et s'en amusa.

- Les Deux. Répondit-il bêtement. Je veux les deux.

Puis brusquement il entra dans la cabine pour posséder ses lèvres à nouveaux. Au diable la contemplation lorsqu'on a libre accès ! L'eau chaude qu'elle avait déclenché ruisselait agréablement sur eurs deux corps et c'est d'un soupir soulagé qu'il se détacha de Zoya. Il sentait son corps rétrouver peu à peu sa force dans la chaleur et le massage naturel de l'eau. Lorsqu'il rouvrit les yeux pour plonger son regard jaunâtre dans les siens, une lueur inquiétante brilla avec ardeur. La puissance semblait renaître en même temps que la menace.

- Je veux tout de toi. Reprit-il d'une voix grave et ronronnante, bien plus déstabilisante que celle qu'il avait il y a quinze ans. Dans la petite cabine de douche l'écho fit presque trembler les murs. Il la dévorait du regard et doucement, ses mains plus puissantes vinrent presser ses fesses rondes. Il eu un sourire en coin et n'attendait aucune forme de permission avant de doucement contourner ses hanches et venir la caresser en son intimité. Découvrir son corps, la posséder à nouveau. Lui faire plaisir ne faisait pas vraiment partie des objectifs et pourtant, il pouvait lire d'as ces yeux qu'il ne quittait pas, qu'elle adorait ça.





Dernière édition par Saïd S. Wilkes le Ven 4 Jan - 11:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: [HOT] Délicieuse rechute    Ven 4 Jan - 0:47

Elle s’écarta légèrement pour laisser assez d’espace pour qu’il puisse la rejoindre. Les yeux dans les yeux, elle esquissa un sourire satisfait devant sa phrase. C’était comme si ses quinze années n’avaient jamais eu lieu, comme si tout ça n’avait été qu’un mauvais rêve, une parenthèse dans sa vie. Sa main chercha le contact de sa peau, se déposant sur son torse alors que l’eau ruisselait lentement sur leur peau, venant laisser quelque trainée rougie sur la blancheur de son épiderme.
Alors que ses lèvres s’étaient faites agréablement piégée par celui de l’ex serpentard, elle n’avait pourtant pas fermé les yeux, une étrange lueur animant ses iris bicolore. Attendant que l’eau ne vienne gêner sa vue pour enfin clore ses paupières et laisser toute sa tendresse s’exprimer au travers de ce baiser.

S’écartant brusquement, le contact du mur carrelé contre sa peau la fit frissonnée, ou alors était-ce l’intense regard qui l’emprisonnait en cet instant ? Se brûlant littéralement devant la lueur qui animait les yeux de son amant, elle réprima un second frisson au son de sa voix. Comment en quinze années de coma il avait réussi à garder son étrange charisme ? Pis encore, il semblait d’autant plus attirant, quelque chose d’autre animait sa voix, enflammait ses yeux, quelque chose qu’elle n’arrivait pas à nommer. Lui avait-il manqué au point d’être comme une vierge effarouché lorsqu’il ouvrait à peine la bouche ? Elle était persuadée que non, c’était chez lui que quelque chose avait changé.

Aimait-elle ça ?
C’était bien pire que ça…

Sa lèvre inférieure se pinça entre sa mâchoire alors qu’il pressait doucement sa croupe dans ses doigts, s’enlisant doucement en terrain interdit, elle le fixait, contrôlant du mieux qu’elle pouvait son souffle, essayant de feindre l’indifférence en ne le quittant pas des yeux alors qu’il se jouait doucement d’elle et de ses désirs.
Si sa respiration ne la trahissait pas, si son regard ne la trahissait pas, le passage de sa langue s’humectant les lèvres déjà humide par l’eau de la douche, lui, trahissait ce qu’il avait pertinemment compris depuis le début.

Sa bouche s’entrouvrit quelque seconde avant qu’elle ne prononce que deux mots lourd de sens :


« Prends moi »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: [HOT] Délicieuse rechute    Ven 4 Jan - 10:18





Son expression jusqu'alors prédatrice se craquela lentement en un sourire tendre mais mutin. Elle était bien sienne et il n'avait rien a faire d'autre que de la transpercer de son regard et en la désirant pour qu'elle s'offre à lui sans détour. Continuant de l'inciter de ses caresses il hésita pourtant un instant, comme à chaque fois que sa blonde pensait intelligent de répondre de ses désirs par un ordre. Allait-il la laisser la, trempée et pantelante juste pour avoir le plaisir de voir comment les rides de sa si jolie expression de colère avaient trouvé leurs chemin sur ce nouveau visage ?

Il se mordit la lèvre en écho à sa mimique suppliante en essayant de lire dans son expression vulgaire et excitante si elle méritait cet nouvelle dance. Il la titilla d'un préambule, s'insinuant doucement en elle mais retira vite son doigt en faisant remonter sa main jusqu'à son bas ventre. Il s'approcha d'elle, colla son corps au sien jusqu'à ce que l'eau même faille renoncer à les séparer. Il eu un petit rire moqueur.
L'insultant d'un petit bisou sur le nez, il s'éloigna en la laissant seule dans la cabine de douche. Trop content de son petit coup, il oublia même de profiter de son expression et sortit de la salle de bain sans se retourner. Encore trempé, il secoua vigoureusement la tête pour essorer ses cheveux a la façon d'un animal. Il oublia qu'il n'avait plus tant de cheveux que ça. Il fut aussi surprit de sentir sa tête tourner affreusement et lorsqu'il arrêta de se secouer, il se laissa tomber lourdement sur le lit de Zoya, mouillant au passage tout le bordel qu'y s'y trouvait.

Heureux et propre, il retrouva la sensation d'être allongée comme un confort, un appel au repos auquel il serait ravi de répondre. Un cou de barre monumental le frappa sans qu'il s'inquiète de sombrer à nouveau dans quinze ans de néant. Y avait-il songé ? Se sentait-il loin de cette faiblesse ? Ou était-ce qu'il savait à présent que Zoya serait la à son retour ?
Quoi qu'il en soit, il lutta pour garder les yeux ouverts afin de pouvoir la sentir se coucher près de lui. Il ne tint seulement jusqu'à la voir sortir de la salle de bain et eu un faible rire en imaginant un peu sa tête a travers ses paupières mi-closes. Il ferma les yeux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: [HOT] Délicieuse rechute    Ven 4 Jan - 10:47

Son expression se changea littéralement alors qu’après l’avoir torturée il s’en était allé son éternel sourire satisfait sur ses lèvres. La colère était montée en elle comme une flèche et pendant un instant elle avait cherché dans la cabine quelque chose à lui lancer à la figure mais à peine avait-elle attrapé la bouteille de shampooing que le sorcier n’était déjà plus présent dans la pièce. Elle murmura entre ses dents qu’il ne payerait rien pour attendre, se promettant muettement qu’elle se vengerait, comme à chaque fois.
Sous la douche, elle remplaça l’eau chaude par de l’eau tiède, habituant lentement son corps au contact d’une autre plus froide, continuant à faire descendre la température, et quand l’eau fut froide, elle quitta enfin la cabine de douche. Séchant à peine ses cheveux, elle enroula simplement une serviette autour de son corps pour revenir dans la pièce principale et rejoindre sa chambre.

C’est là qu’elle trouvait Saïd, l’expression de frustration et de colère toujours afficher sur son visage, elle le fixait. Lançant une remarque acerbe à celui-ci :


« J’avais oublié qu’on t’avait volé quinze ans de ta vie où tu aurais pu apprendre à grandir… »

Lui jetant à la figure la serviette qui cachait la nudité de son corps, elle ouvrit sa penderie, cherchant juste de quoi couvrir ses fesses avant de rejoindre le sorcier sur son lit, s’installant sans ménagement à califourchon sur lui :

« Alors papy, déjà fatigué ? »

Elle posa ses lèvres sur sa nuque avant de laisser son corps au trois quart nu retomber à côté de lui, frissonnant sous la fraicheurs humides des draps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: [HOT] Délicieuse rechute    Ven 4 Jan - 12:20




Il lui répondit d'un paresseux grognement bien que sa remarque ne l'offusquait pas tant que ça. Il s'était trouvé sexy même quinze ans plus vieux mais devenir mature ? L'idée le répugnait toujours autant. Un sourire se dessina même sur son visage alors qu'il commençait à prendre cela comme un très beau compliment, mais il se reçu une serviette humide sur le visage.
Trop fatigué ou feignant pour la retirer il continua de somnoler en appréciant la fraîcheur qu'elle lui apportait. Moyennement attentif, il entendit Zoya ouvrir une armoire surement pour se revêtir. Saïd lui, demeurait nu et sans complexe sur le lit. S'il avait eu l'énergie, il se serait même amusé à faire l'étoile pour prendre le plus de place et déranger plus le bordel de Zoya. Il resta cependant immobile et se sentit lentement happé par le sommeil.

Zoya vint lui sauter dessus sans délicatesse et surprit, il sentit son début de repos lui échapper. Curieux et un peu mécontent, il leva la serviette d'une main pour observer le sourire moqueur de Zoya d'un oeil brillant. Elle ne vit pas les reproches qu'il lui lança silencieusement car elle vint tout de suite les calmer d'un baiser sur la nuque. Il sourit et cru un instant que la coquine avait décidé d'obtenir d'elle même ce qu'il lui avait refusé, mais elle s'allongea docilement à ses côtés et se glissa sous les draps.

Il tourna la tête vers elle, faisant mollement glisser la serviette pour découvrir son visage. A nouveau, il ne su en la regardant s'il devait être énervé ou attendri. Que faisait-elle encore là ? Il avait encore du mal à le comprendre bien que le contraire l'aurait révolté. Il l'observa curieusement et dégagea une mèche de cheveux qui tombait élégamment devant son visage. Fatigué, il l'était énormément et pourtant il n'eu plus aucune envie de fermer les yeux.

Se sentant un peu frissonner maintenant que la chaleur de la douche s'était changée en humidité glacée, il gigota pour se glisser à son tour sous les draps. Prenant Zoya par la taille, il la rapprocha de lui jusqu'à ce qu'il sente ses longues jambes le caresser naturellement. Tendrement, il l'embrassa, presque comme une excuse de ne pouvoir faire plus.
Mais alors qu'il s'éloigna doucement de quelque centimètres, il éclata de rire.

- Tu es irrécupérable. dit-il simplement pour exprimer son bonheur mais aussi son incrédulité. Il était vieux, comateux, chiant et refusait de la satisfaire. Il ne voulait pas lui demander de peur de n'avoir une réponse satisfaisante mais il ne cessait de se demander : Pourquoi était encore là ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: [HOT] Délicieuse rechute    Ven 4 Jan - 13:00

Elle esquissait un sourire espiègle alors qu’il se glissait sous les draps, collant leur corps l’un contre l’autre pour pouvoir partager leur chaleur mutuelle. Pendant un instant elle avait pensé qu’il était là pour prendre ce qu’il lui avait refusé quelque minute auparavant, s’apprêtant à l’envoyer chier à son tour, elle fut quelque surprise par la tendresse de son geste, son espièglerie laissant place au l’humble bonheur de l’instant présent. Usant de mots pour dire quelque chose mais penser autre chose, Zoya et Saïd avait au fil des années apprit à se comprendre, faignant parfois l’incompréhension juste pour le plaisir d’une engueulade mais au fond, tous deux pouvaient largement traduire ce que l’un ou l’autre disait.

Si bien que lorsqu’il lui dit qu’elle était irrécupérable, elle haussa les épaules.


« Je me fais chier quand t’es pas là… »

A traduire par « Il n’y a que toi pour me faire vibrer », les mièvreries n’avaient jamais été le fort de Saïd, la sorcière pouvait s’y laisser aller plus facilement mais s’était en de rares occasions.
Baissant légèrement la tête, elle ne pouvait s’empêcher de laisser ses doigts caressé la peau de l’homme qui partageait son lit, ses épaules, son torse, son bras, s’arrêtant alors à l’avant-bras, ses yeux se posèrent sur la cicatrice de brûlure qui en marquait sa peau, cachant aux yeux accusateurs et indiscrets la marques des ténèbres qui pouvaient apparaître. Et qui avait dû apparaitre à la même période qu’elle était apparue sur le bras de Zoya il y a un an.

Relevant à nouveau les yeux, son nez venait caresser celui du mangemort, un sourire s’affichant sur son visage. Ils avaient beau jouer les durs, ils avaient beau se lancer parfois les pires saloperies à la figure, il y avait malgré tout de ses instants qu’elle était incapable de décrire et qui offrait des sensations trop intense pour ne pas en devenir simplement accro. Elle l’aimait, c’était un fait auquel elle avait dû se résoudre dès l’instant où elle s’était à nouveau retrouver dans ses bras pendant la guerre.


« Dort, regagne des forces, tu vas en avoir parce que je ne compte pas laisser passer ce que tu m’as fait dans la douche »

Murmura-t-elle, le bout de son nez contre le sien, les yeux dans les siens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: [HOT] Délicieuse rechute    Ven 4 Jan - 13:20




Elle lui répondit comme si elle avait parfaitement comprit l'idée qui trottait dans la tête de Saïd et il ne pu qu'être satisfait de sa réponse. Les grands discours n'avaient jamais été leur truc et bien que quelque chose en lui avait soif d'explications et de réponses, il se contenta bien de cette courte réponse de Zoya. Elle avait raison, ils étaient ensemble alors pourquoi de poser plus de questions ?

Il la laissa le caresser délicatement, curieusement, comme une enfant tournerait autour d'un gâteau qu'on lui avait interdit. Elle le découvrait aussi, bien qu'elle n'ait été celle à avoir laissé filé quinze ans de sa vie. Avec elle, il tentait de s'habituer à son corps de papy, sentant sa maigreur lorsque ses doigts délicats passaient de muscle à os, apaisant les douleurs de ses articulations rouillées par son simple toucher. Il sentit un sourire niais et amoureux l'assaillir à nouveau et il voulu s'empresser de l'enfouir dans les lèvres de Zoya mais celle-ci avait été attirée par autre chose.

Coupé dans son élan, il suivit son regard et observa son avant-bras brûlé. Bien qu'il l'ai déjà remarquée dans le café, il fut surprit. Il avait toujours trouvé que les cicatrices étaient comme des trophées, mais à côté de la peau lisse et pâle de Zoya, la plaque rugueuse était vraiment disgracieuse. De plus, il ne pouvait faire de celle là un trophée, il n'avait aucune idée d'où elle provenait.

Elle releva le visage, son nez caressant le sien, l'incitant à quitter sa blessure du regard. Elle lui sourit mais il n'était plus si joyeux et amoureux, plutôt troublé et à nouveau plein de question. Il l'observa, sa joyeuse paisible amoureuse et ne su s'il devait enterrer ses questions pour profiter simplement et silencieusement de leur retrouvailles.

Elle lui conseilla de se rendormir en lui promettant une vengeance et il lui répondit d'un petit reniflement amusé. Ouuhh, mais avec plaisir semblèrent lui dire ses yeux brillants mais la phrase resta dans sa gorge. En plus de son nez, il vint poser son front contre celui de Zoya, les liant par leur regard et leurs pupilles dilatées. Comme un baiser spirituel, il la fixa ainsi en respirant son souffle. Mais finalement tracassé, il s'éloigna et sortit son bras de sous les draps.

- C'est toi qu'as fait ça ? demanda-t-il enfin, mécontent mais aussi curieux. Il n'avait franchement aucune idée du pourquoi du comment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: [HOT] Délicieuse rechute    Ven 4 Jan - 13:46

La question avait été brutale, comme son éloignement, ses sourcils se froncèrent devant le ton qu’il employait. Il était toujours aussi stupide lorsqu’il s’y mettait, ne se rendant pas compte que pour Saïd la cicatrice n’avait aucune raison d’être là, qu’il ignorait pourquoi et comment, Zoya prenait son ton comme une agression, comme si il l’accusait d’un truc horrible. Se retournant dans les draps, elle lui tournait à présent le dos, ne lui laissant que la vue de sa chute de rein pour unique plaisir.

« T’as pas pigé quand je t’ai dit que Saïd Wilkes était mort ? »

Contrôlant le flot de souvenir qui l’assaillait, elle se releva, les fesses couvertes par une fine culotte sombre mais le reste était entièrement nu. Quittant le lit et les draps, elle alla chercher son jeans abandonné dans la cuisine, revenant dans la chambre en pestant d’avoir oublié ses clopes dans le café. Posant son popotin que le bureau qui faisait face au lit, elle fixait malgré tout Saïd. Elle le savait, de toute façon, les explications allaient arriver tôt ou tard.

« J’ai tout donné pour ces connards de l’ordre… »

La colère se lisait dans ses yeux et malgré tout, il n’était pas difficile de comprendre que Zoya ne partageait pas pour autant les principes des mangemorts.
Si elle leur en voulait, c’était pour bien d’autre chose, elle leur avait tout donné, sa vie entière, et au final qu’avait-elle reçu en retour ? Absolument rien que le méprit de ceux qui avait été ses "camarades". Elle avait dû faire certain choix, certaine chose que les membres de l’ordre n’était pas prêt à lui pardonner, même si officiellement…Elle était agent double. Cela ne suffisait pas pour certain.


« quitte à être pendu, mieux vaut que ce soit pour avoir volé un dragon plutôt qu'un mouton…Alors je t’ai emmené, j’ai détruits tout ce qui pouvait te relier à toute cette merde, ta baguette, tes papiers, et la marque… »

Elle esquissa un sourire sarcastique en y repensant.
Il y avait bien d’autre chose qu’elle avait dû faire par la suite pour s’assurer que Saïd serait compter parmi les morts et non les disparut, falsifier des documents, faire un faux témoignage, beaucoup d’autre chose dont les souvenirs s’embrouillait dans sa tête pour qu’elle puisse réellement en faire une liste détailler.


« T’aurais peut-être préféré te réveiller avec la gueule d’un détraqueurs pour te sucer ? »

La colère qu’elle exprimait n’était pas vraiment celle qu’elle ressentait pour Saïd, mais pour tous les sacrifices qu’elle avait pu faire au non d’un idéal, et aujourd’hui ? Auror certes…Mais auror affublé à la protection d’un gamin allumé parce qu’au final, personne ne lui faisait confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: [HOT] Délicieuse rechute    Ven 4 Jan - 14:25



En effet, malgré le fait que Saïd n'avait aucune idée des raisons pour lesquelles il n'avait plus sa marque, sa question était pleine de reproches. Ses sourcils épais étaient froncés et ses yeux jaunes avaient perdus beaucoup de leur tendresse amoureuse. Il avait plutôt l'air d'un gamin énervé qu'on ai abîmé un de ses jouets.

Frustrée ou peut-être effrayée de cette facette de Saïd qu'elle retrouvait aussi, la blonde se retourna pour ne pas avoir à faire face à sa tête d'inconscient grognon. Elle lui rappela qu'elle avait tenté de lui expliquer, mais il leva un sourcil orgueilleux. Ça avait dû lui échapper dans la masse d'information ennuyeuse qu'elle lui avait débité au café. Pourtant ça n'avait rien d'inintéressant.
Saïd Wilkes était mort ? Quel genre de durite avait-elle pété pendant que lui était dans le coma ? Il fronça les sourcils de plus belle, tentant de comprendre si c'était là une plaisanterie, une façon poétique de parler ou la connerie de Zoya.
Un peu perdu mais de plus en plus énervé, il tenta de trouver une réponse pour lui expliquer mieux que la vue de son homme nu devant elle qu'il n'était pas mort, mais rien ne vint et elle s'en alla pour se vêtir un peu plus. Lorsqu'elle revint et se replaça là où quelques minutes auparavant ils s'étaient donnés l'un à l'autre dans une danse enflammée, l'ambiance était bien plus froide. Saïd la regarda simplement boudeur, ayant abandonné de lui expliquer quoique soit. Il sortit lui même du lit pour se vêtir de son pantalon.

L'entendant parler de l'ordre, son expression se durci, mimant quasiment celle de Zoya mais pour de bien différentes raisons. Avaient-ils vraiment besoin de parler de ça ? La seule chose qui les avait toujours séparé et qui avait foiré leur vie ? Il ne dit cependant rien, observant la colère de la blonde sans se rendre compte qu'elle alimentait la sienne. Dans l'amertume qu'il pu lire sur le visage de sa bien aimée, il goûta un échantillon de l'enfer dans lequel elle avait sombré ces quinze années.
Se justifiant d'un simple proverbe, elle lui expliqua qu'elle s'était débarrassé de sa baguette, ses papiers mais lui avait aussi brûlé l'avant-bras. Retenant sa fureur, le sorcier cru d'ailleurs sentir sa brûlure chauffer et le piquer. Sa mâchoire se serra, ses poings aussi.

La voir finalement sourire lui donna un étrange haut le coeur qu'il ravala avec difficulté. Était-elle fière d'elle ? Il n'arrivait à le comprendre. Elle avait détruit son arme tel un déchet, détruit son identité faisant de lui un vulgaire fugitif, un fantôme, une ombre lâche et faible et elle avait brûlé la preuve de son appartenance aux Mangemorts. Pensait-elle ainsi faire de lui quelqu'un d'autre ? Essayait-elle de se débarrasser de ses "mauvais penchants" comme s'il n'était que sa chose ? Son gosse ?

Elle le provoqua une fois de trop et c'est d'une claque monstrueuse qu'il la fit fermer sa gueule. Alors qu'elle chutait au sol, il se jeta sur elle et cru un instant qu'il allait l'étrangler mais se força à plaquer ses mains au sol de part et d'autre de son visage abîmé. La lueur de haine et de fureur qui brillait dans ses yeux dorés pu indiquer à la blonde qu'elle pouvait craindre bien plus de lui.

- Espèce de grosse conne ! lui rugit-il à la gueule avant de la claquer à nouveau.

- Tu crois que tu peux te débarrasser de tout ce que tu pense qui "ne va pas" chez moi ? Et ben bouseuse tu rêves ! Il n'y a pas de Saïd Wilkes mort qui tienne ! JE SUIS SAÏD SETH WILKES ! Je suis Mangemort et un particulièrement cruel alors estime-toi heureuse que je ne te mette pas à ton tour dans quinze ans de coma ! lui crachant cela avec un dégoût et une haine démesurée, il lui écrasa cependant les lèvres d'un baiser violent et amer avant de se relever. Perdu dans sa folie furieuse, il lui donna même un coup de pied dans les côtes avant que celle-ci ne puisse de relever.

Il s'éloigna enfin, saisissant son sweat pour recouvrir son torse encore nu. Il l'enfila d'un geste furieux tout en fusillant Zoya du regard. Soudainement calmé de sa fureur mais toujours énervé et agacé, il releva sa manche pour observer à nouveau sa brûlure.

- Tu connais un tatoueur ? lui lança-t-il comme s'il ne s'était pas passé plus qu'une petite engueulade. Pensant recouvrir cette blessure d'un nouveau tatouage, il ne se rendit pas compte qu'il laissait transparaître le doute qui l'habitait tout de même. Ça n'était pas Voldemort qu'il cherchait pour ce nouveau tatouage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: [HOT] Délicieuse rechute    Ven 4 Jan - 15:07

Elle resta interdite, sur le sol, avalant le flot de parole et encaissant les coups sans broncher. Elle s’en était mordu la lèvre et le sang se mélange à sa salive, ainsi qu’à la sienne lorsqu’il l’embrassa avec fougue. C’était donc tout ce qu’il avait compris ? Qu’elle voulait le changer ? S’asseyant légèrement sur le parquet de la pièce, elle essuya sa bouche avec le dos de sa main, imprimant une trainée d’hémoglobine contre sa peau, Saïd avait oublié quelque chose, quelque chose qu’elle lui rappela d’un geste. Son pied se glissa entre les jambes du mangemort, d’un coup sec, elle fit basculer le corps de Saïd en arrière, sans se soucier qu’une telle chute alors qu’il venait de quitter l’hôpital, pourrait très bien le renvoyer illico presto dans le pays "des merveilles" durant lequel il s’était promener pendant 15 ans.
Aussi rapide, elle avait sortie d’une poche un peu masquée de son jeans sa propre baguette, coinçant les bras de Saïd en plaçant ses genoux contres, elle était à nouveau à califourchon sur lui, non loin de son visage, et la pointe de sa baguette sur sa joue creusée.


« C’est comme ça que le grand Saïd voit les choses, tout ne tourne pas autour de toi pauvre con ! Si j’avais voulu te changer je t’aurai mis un petit coup de sortilège d’oubli dans ta petite gueule quand t’étais inconscient ! J’ai sauvé ton petit cul des autres détraqués qui traine à Azkaban parce que tu crois quoi ? Si j’ai fait tout ça Saïd SETH Wilkes ! C’est pour ma gueule et la mienne seulement, je m’en fous de ta frustration, je m’en tape que tu te sentes humilier, tu m’appartiens peut-être pas mais t’était la seule chose dans ma vie que je ne pouvais pas leur laisser… »

Elle s’appuya un peu plus contre ses genoux, venant écraser les articulations des bras de Saïd sans aucun ménagement alors qu’elle ne put s’empêcher de lui cracher sur la joue un filet de sang. En quinze ans, Zoya était devenue Auror et avait consacré toute son existence à ce métier parce qu’en quinze ans, c’était la seule chose qui l’avait occupé et lui donnait un tant soit peu l’impression que le temps ne s’était pas arrêté.

« Il n’y a que Saïd Seth Wilkes qui peut me baiser… »

Relâchant la pression et rangeant sa baguette, elle se releva et comme lui avant elle l’avait fait, elle faisait mine que rien de tout ça n’avait eu lieu, retournant à son armoire, elle enfila un simple t shirt noir, ne prenant pas la peine d’habiller ses seins encore nu d’un soutien-gorge. Et comme lui avant elle, le doute l’accompagnait, si elle l’aimait tel qu’il était, pouvait-elle réellement admettre qu’elle l’aimait mangemort ou non ?

« Ce n’est pas une putain de marque qui fait le connard que tu es mais si ça te fait bander…Y a un sorcier à deux ruelles d’ici qui en fait à la baguette. Mais vu qu’ils ont rebaptisé Voldemort "Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom", je doute en toute franchise qu’il prenne le risque de tatouer la marque à moins d’avoir une bonne raison de lui faire changer d’avis… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: [HOT] Délicieuse rechute    Ven 4 Jan - 15:55



Naturellement surprit de cette riposte, il tomba au sol sans pouvoir se retenir. Sa tête heurta le sol, l’étourdissant assez pour que lui même ne songe pas à se venger et envenimer le combat. Yeux écarquillés et furieux, il observa le visage de Zoya qui avait revêtit le même masque de colère. Elle l'avait sauvé ? Il avait du mal à le voir comme ça, n’imaginant que sa baguette lancé dans un brasier et son bras se faire mutiler. Ça n'était pourtant pas difficile de comprendre que masquer sa marque était essentiel pour lui permettre de se faire soigner à St-Mangouste, mais son orgueil l'empêcha de voir raison.

Il ne remarqua qu'à moitié la baguette qu'elle se faisait un plaisir de lui enfoncer dans la joue, trop fasciné par ce brasier agressive qu'il percevait dans ses yeux. Alors voilà le visage qu'elle avait lorsqu'elle était énervée. Il adorait.
Même quand elle lui cracha au visage, il eu un sourire amusé. Cette fougue, cette vulgarité, cette laideur, elle les avaient gardées et entretenues rien que pour qu'il puisse s'en délecter. Il voulu goûter sa colère et son venin mais elle écrasa avec force ses articulations. Il réprima un cri de douleur en se mordant la lèvre et la fusilla du regard. Quelle délicieuse salope.

Il laissa échapper un grognement de soulagement lorsqu'elle arrêta son supplice et rangea sa baguette. Allongé au sol, il l'observa prendre un T-shirt dans son armoire, un petit sourire provocant étiré sur ses lèvres. Il essuya le crachat et se releva assez agilement malgré son état physique et sa chute pour se glisser silencieusement près de Zoya.
Il l'entoura d'un bras tendre et la rapprocha doucement de lui. A sa proposition, il ria, un peu surprit de se rendre compte qu'il ne songeait pas du tout à Voldemort et la marque des Mangemorts qu'on lui avait pourtant ôté.

- Celui dont on ne doit pas prononcer le nom... C'est complètement bouseux. s'amusa-t-il croyant à une plaisanterie. Je m'en fou, je veux juste un truc moins laid que ce que tu m'as fait. dit-il en haussant les sourcils. Il les fronça ensuite.

S'en foutait-il vraiment de ne pas récupérer la Marque des ténèbres ? Il s'était pourtant battu, avait subit les pires supplices en suivant le mage noir. C'était dans sa guerre qu'il avait perdu quinze ans de sa vie, n'avait-il réellement aucune pensée pour ce connard prétentieux ? Ou avait-il peur de retrouver cette vie ? Il y réfléchit un instant, son regard soucieux se perdant au loin, mais finalement... Il haussa les épaules. Non, vraiment il n'en avait rien à foutre.

- Qu'est-ce que t'aimerais voir toi ? Sur mon corps magnifique ? Et je te préviens, pas de bite, ou tu devra combattre une horde de tafioles courant derrière mon joli cul de papy.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: [HOT] Délicieuse rechute    Ven 4 Jan - 16:33

Elle sentait encore la colère cogner son cœur alors qu’il s’était glisser derrière elle, son dos contre son torse, sa respiration s’apaisa pas pour autant, frustrée de se rendre compte à quel point chacun de ses choix, aussi important fut-il pour elle, n’avait hélas pas d’échos auprès des gens qu’elle avait pu côtoyer. Repensant alors à toutes ces choses, elle baissa les yeux sur les bras qui l’entouraient alors qu’elle se perdait dans ses rancœurs, il chassa ses sombres souvenirs en une phrase, ce n’était pas la marque qu’il souhaitait retrouver, juste masqué l’horrible cicatrice qu’elle avait laissé sur le bras. S’il savait avec quoi elle avait dû faire ça. Posant ses bras par-dessus ceux du mangemort, elle esquissa un sourire :

« c’est pas le pire, dans le genre tu pourras entendre aussi les "Tu-sais-qui" ou la version soutenu dans "Vous-savez-qui" »

Elle leva les yeux au ciel, en y repensant, elle-même trouvait ces surnoms parfaitement ridicule. C’était comme donner une autre importance à la guerre. Les moldus appelait Hitler par son nom, le fait d’en changer ne diminuerait pas l’horreur de ces temps passés. L’atmosphère semblait s’alléger alors qu’il lui demandait ce qu’elle verrait tatouer sur son bras, elle avait déjà entrouvert la bouche qu’il l’interrompait pour lui interdire de dire ce qu’elle s’apprêtait déjà à répondre.

A la place, elle ne put s’empêcher de rire comme une ado l’aurait fait au mot « bite ». Se retournant, elle posa ses bras sur ses épaules, la tête légèrement relevé pour pouvoir le regarder.


« un aigle qui bouffe un serpent… »

Elle lui vola un baiser, passant sa main sous son t-shirt, elle finit par le pousser, un sourire espiègle sur les lèvres.

« Tu fais chier... »

A traduire en un « pourquoi t’es aussi sexy putain de merde ? ». Se détournant de lui de cette façon, elle attrapa sa veste et son sac :

« On verra sur place…Tu fais chier avec tes questions à la con… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: [HOT] Délicieuse rechute    Ven 4 Jan - 18:28




- Ouuh... Et tout le monde sait-qui ? continua-t-il de plaisanter alors qu'elle l'enlaça.

Il explosa de rire à sa proposition mais il aurait très bien put s'énerver à nouveau. Quelle petite prétentieuse. Elle lui vola un baiser en faisant s'emballer son rythme cardiaque d'une simple caresse sous le T-shirt et se détourna après l'avoir tendrement insulter. La blonde semblait s'énerver de l'effet que l'idiot avait sur elle mais elle ne se rendait pas compte à quel point elle lui rendait la pareille.
Un aigle bouffant un serpent. A cet instant l'image aurait été plutôt approprié tant il était près à faire n'importe quoi pour un peu plus.
Un peu déçu de n'avoir plus que cette simple caresse, il ne perdit pourtant pas le sourire qu'elle avait de nouveau dessiné sur ses lèvres. Il laissa échapper un simple sifflement et fourra les mains dans ses poches comme un gamin boudeur. Il l'observa se préparer à sortir alors que lui n'avait rien du tout. Quelque peu envieux, il jeta un nouveau regard à l'appartement miteux de Zoya en se demandant ce qui pouvait bien lui rester.

Pouvait-il retourner à son manoir familial ? Il lui restait beaucoup d'affaire là-bas, à moins que sa chère et tendre se soit aussi amusée à tout détruire là-bas ? Il se mordit la lèvre. Encore des questions, encore des tracas. Si seulement il s'était réveillé les poches pleines et en possession de sa baguette, il n'aurait plus qu'à crécher ici avec elle.
Il détourna son regard du bordel de Zoya et la suivit dehors, saisissant au passage sa petite main dans la sienne. Il ne l'avait jusqu'alors pas remarqué mais la différence de taille avait grandit et sa main enserrait maintenant facilement la totalité de celle de Zoya. Cela le fit sourire.

Ils remontèrent les étages qu'ils avaient descendus et sortirent bientôt dehors. L'air lui sembla plus chaud que celui de l'appartement et le soleil d'une journée bien entamée finit lui faire plisser les paupières. Était-il réellement resté quinze ans dans une chambre d'hôpital sans manger ou boire, ou parler ou bouger ? Il serra la main de Zoya un peu plus fort. Quel horrible compagnie avait-il du être. L'avait-elle vraiment attendu, endormie bêtement comme il l'avait trouvée à son réveil ?

Il la regarda, une lueur d’inquiétude et de trouble dans le regard, mais s'empressa de regarder ailleurs pour ne pas qu'elle s'en aperçoive. Il ne marchèrent pas dix pas pour que les souvenirs vinrent le frapper. Des souvenirs qui pour lui n'étaient pas aussi lointain que pour Zoya et pourtant il su qu'elle ne l'aurait oublié.
Les bennes à ordures dégueulassaient toujours autant la ruelle, mais c'est avec nostalgie et tendresse que tout deux arrivèrent là où ils échangèrent leur premier baiser, étrange et pourtant libérateur. D'une petite pression de ses doigts, il attira l'attention de Zoya sur son grand sourire suggestif. Elle comprit et comme il y a tant d'année, il s'embrassèrent, elle, adossée à une vulgaire poubelle, lui, lui délivrant le plus sincère des baisers. Dans la répétition de leur premier baiser, il n'y avait aucun regret et de ce simple fait, ils surent que tout ça en valait le coup.

Il l'emprisonna un peu plus longtemps dans leur moment en saisissant se cheveux et en tirant un peu plus sur ses douces lèvres mais finit par se détacher et la contempler, radieux. Il joua un peu avec ses mèches blondes.

- J'aime tes cheveux. dit-il avec tendresse mais avant que le compliment ne puisse faire sourire la blonde, il déposa sur cette belle chevelure, une peau de banane qu'il avait trouvé de son autre main pendant leur baiser.
Explosé de rire, Saïd s'empressa de s'éloigner d'elle pour éviter une éventuelle castration. Mais ne sachant pas vraiment où aller il ne s'éloigna que de quelques mètres et se délecta de la colère de Zoya.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: [HOT] Délicieuse rechute    Ven 4 Jan - 19:28

S’apprêtant à sortir, sa main se retrouva rapidement enfermant au creux de celle du sorcier. Un sourire discret mais sincère se posant sur ses lèvres, elle jeta un regard vers lui, ses yeux brillants d’une nouvelle vie qu’elle semblait avoir perdue durant ses quinze années. L’emmenant alors pas à pas vers sa nouvelle lubie, ils ne furent pas difficile pour lui et pour elle de reconnaitre cette ruelle où, à quelque mètre de là, se trouvait la porte qui menait à son ancien studio. Le temps semblait s’être arrêter sur ce lieu, toujours aussi crasseux, elle était persuadé que certain habitant ne devait même pas prendre la peine de sortir leur baguette pour nettoyer leur ordure, tout par la fenêtre, ça va plus vite. Ou alors personne ne s’aventurait ici de peur de croiser quelqu’un dangereux. Les quartiers étaient en règle général interdite aux élèves, c’était une autre facette, bien oubliée, de pré-au-lard.
Et devant cette scène inchangé, ses yeux bicolore cherchèrent les iris dorés de celui qui avait bouleversé sa vie, ici-même. Elle avait toujours eu du mal à comprendre ce qui s’était passé, elle ne se souvenait que des mots, que de son visage paniqué.

De son dos contre la benne à ordure, de son visage approchant, de son souffle se mêlant au sien, de son cœur battant et du baiser poser contre ses lèvres. Revenir ici lui rappelait qu’au final, tous ses sacrifices comptait, peut-être pas pour tout le monde mais lui…Il ne l’avait jamais véritablement jugé, il l’avait embrassé malgré tout ce qu’elle pouvait représenter à ses yeux, il l’avait étreint, l’avait aimé, il s’était battu pour elle, il lui avait sauvé la vie tout comme elle avait sauvé la sienne sans se soucier du criminelle qu’il était. Cela n’avait pas de véritable importance, tous deux fonctionnaient ainsi parce qu’ils étaient ainsi, pourquoi vouloir changer quoi que ce soit ?
Ses lèvres emprisonnèrent les siennes, elle frissonna au contact de ses doigts dans ses cheveux décoloré, et alors qu’il commençait doucement à vouloir mettre un terme à leur échange, Zoya s’avança légèrement, prolongeant d’une seconde ou deux leur échange.

Elle le regardait, un léger sourire en coin et une furieuse envie de faire demi-tour et d’envoyer au diable ses envies de tatouage. Jouant avec une mèche de ses cheveux, il lui fit un compliment, surprise, elle n’avait pas senti le mouvement dans son dos, il était déjà trop tard lorsqu’il s’éloignait et qu’elle retirait l’épluchure de sa tête en hurlant :


« PUTAIN T’ES TROP CON ! »

Prenant son élan pour frapper dans ce qui devait être une conserve, elle l’envoya, à sa propre surprise, sur la tête de Saïd alors qu’elle courrait déjà pour le rejoindre, se frottant malgré elle les cheveux dans l’espoir que cela pourrait limiter les dégâts. La moue boudeuse, elle continua d’avancer, proférant de temps à autre un petit nom d’oiseau, jusqu’à ce qu’elle s’arrête…Désignant une boutique à l’allure si glauque que les fenêtres n’était plus vraiment des fenêtres, une épaisse couche de poussière les recouvrait et il était impossible de voir à l’intérieur, tout comme il devait être impossible de voir à l’extérieur.

« C’est là…Je me demande si ça fait aussi mal que… »

Laissant sa phrase en suspens, il était légitime de se poser la question, Zoya avait beau être une original, elle n’avait jamais réellement pensé à se faire tatouer l’unique raison pour laquelle elle connaissait ce gars était dû à une vieille affaire. Attrapant la main de Saïd, elle entra à l’intérieur, sans attendre de réponse.

La clochette au-dessus était visiblement cassée, et c’est au final devant un elfe de maison qu’ils firent face. L’elfe fixa l’inconnu dans un premier temps avant de reconnaitre Zoya et de s’enfuir en courant dans un « Maiiiiiiiiitre » apeuré. Aussitôt le tatoueur fit son apparition, fétiche, maigre, le nez en pointe lui donnait l’air d’un bec et ses yeux écarquillés exprimaient l’incompréhension et la peur :


« J’ai payé ! Vous n’allez pas augmenté ! J’ai déjà payé ce mois-ci ! »
« T’es parano toi ! C’est pas de moi que tu dois t’occuper, je connais le contrat, tu paies et je me débrouille pour qu’aucun de mes collègues ne s’intéressent de trop près à toi, c’est ok…Tu m’insulte en pensant que je ne suis pas quelqu’un de parole. Ce n’est pas pour moi que je suis ici… »

Aussitôt rassuré, il se tourna alors vers Saïd, le regard vif et animé par une étrange lueur qu’on aurait pu lier soit à la folie, soit à la créativité qui s’animait dans sa tête

« Il vous faut un aigle ! »
« Je te l’avais dit »

Rajouta Zoya en souriant en coin…

« DANS TOUT LE DOS »

Continua le tatoueur alors qu’à leur pied, le petit elfe répétait les deux derniers mots de chacune des phrases de son maître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: [HOT] Délicieuse rechute    Ven 4 Jan - 21:00




Elle lu cria dessus, ne déclenchant chez lui plus de rire et de moquerie. Depuis quand était-elle si coquette ? Ils s'embrassaient dans une ruelle répugnante, un peu de déchet ne devrait pas lui poser de problème et pourtant elle lui lança une conserve au front. Ou peut-être aimait-elle tout autant s'énerver et faire chier que lui ? Oui c'était plutôt ça.

Pour la narguer, il s'approcha d'elle et huma bruyamment sa chevelure en revêtant une vulgaire et factice expression de délectation intense. Il ne sentit rien de plus que son parfum envoûtant et naturel avec un soupçon de banane. Il continuèrent leur cours chemin et elle s'arrêta en désignant une échoppe sans signe particulier. C'était simplement très poussiéreux.
Intrigué il chercha une explication auprès de Zoya mais celle-ci fixait simplement l'endroit d'un air songeur. Elle murmura, se remémorant lorsqu'elle avait elle même reçu un tatouage de la baguette du Seigneur des Ténèbres. Saïd aussi tenta de s'en souvenir, mais ça n'avait pas été la chose la plus douloureuse qu'il ai connu, donc il ne parvint pas vraiment à prendre cette expérience en référence. Il haussa les sourcils, douloureux ou pas, il allait se faire tatouer.

Se laissant guider, il la suivit à l'intérieur de la boutique. A l'entrée, un elfe le fixa de ses grands yeux puis se tourna vers Zoya avant de courir prévenir son maître. Sans vraiment savoir pourquoi, un certain malaise monta en Saïd qui pressa doucement la main de Zoya pour se rassurer. Comment ce petit serviteur ne pouvait-il pas lui rappeler Selfi, sa propre elfe qu'il avait négligemment battu à mort sous un coup de colère ? Selfi qui ensuite était revenue le tourmenter dans son coma. Il avala sa salive.

Un homme apparu, maigre et tremblant de peur, comme un écho du passé. D'un air suppliant il rappela à Zoya qu'il avait payé.
Ne comprenant pas grand chose, Saïd ne put contrôler un certain sourire sadique alors que son rythme cardiaque s'agitait doucement au son de la peur. La blonde mit cependant rapidement fin aux craintes de l'inconnu et aux attentes de son sorcier. Il ravala ses élans de violences mais observa avec un certain dédain l'homme qui se tourna vers lui pour l'observer. Il sembla remarquer quelque chose de particulièrement incroyable ce qui ennuya Saïd plus encore bien qu'il soit un peu flatté par cette expression illuminée. On aurait dit que le tatoueur avait vu Merlin mais c'est d'un aigle qu'il parla.
Saïd renifla, plus vraiment intéressé par l'idée de Zoya. Il lui lança même un regard noir pour faire taire ses remarques.

- Quoi ?! Je suis venu pour recouvrir cette merde, pas pour me faire repeindre la façade ! s'énerva-t-il en s'approchant de l'homme d'un air menaçant. Celui-ci sembla se réveiller de sa transe et se recroquevilla alors que son elfe se mit à couiner.
- Ta gueule toi ! ordonna-t-il alors à la chose qui ferma immédiatement ses lèvres tremblantes. Il se tourna alors vers Zoya qui semblait s'amuser de sa petite colère, puis se dérida.
- Je suis sensé être un serpent ! se plaignit-il d'une petite voix puérile.

Il n'avait aucune idée du tatouage qu'il pourrait utiliser. Il avait toujours trouvé la Marque des Ténèbres très kitch avec son crâne et ses petits serpents dansants. Mais un aigle dans tout le dos ? Il fallait être américain pour ça et un américain très con. Pourtant l'idée que cet aigle pourrait représenter sa Serdaigle à lui le fit hésiter.
Il l'observa d'un oeil jaune, hésitant.
- Okay ! Tatouez moi donc une bite si c'est la seule idée que t'as. dit-il alors renonçant à se pencher plus longtemps sur la question. Il ôta son sweat, dénudant la partie supérieure de son corps. Il était à sa disposition, tel une toile vierge prête à être peinte. Bizarrement, la sensation de soumission lui plut légèrement bien que ses sourcils froncés assombrissait son visage. Écartant ses bras pour révéler sa sèche anatomie, il défia Zoya du regard.

Après tout, il pouvait toujours se fâcher plus tard.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: [HOT] Délicieuse rechute    Ven 4 Jan - 22:03

Son corps tremblait légèrement alors que la voix de Saïd s’élevait dans la pièce, s’échouant contre les murs poussiéreux elle n’effaça pas pour autant le sourire amusé sur ses lèvres. Elle le savait, elle le lisait dans ses yeux que l’unique chose à laquelle il pensait en cet instant, c’était de lui faire effacer ce sourire, dans leur étrange démonstration d’amour, Zoya affichait pourtant avec dédain le dessin de ses lèvres aux yeux furieux de Saïd qui se déshabillait à moitié pour offrir son corps comme toile au peintre, laissant sa "bonne humeur" transparaitre dans une réflexion faussement drôle. Quittant la place qu’elle avait prise, elle repoussa l’homme fétiche alors qu’il s’apprêtait déjà à faire maint et maint projet pour le torse mis à nu sous ses yeux. Si on laissait faire l’artiste, celui-ci recouvrait Saïd de la tête au pied, il ne voyait pas un homme, il voyait une toile, rien de plus.

« Calme tes ardeurs…File moi de quoi dessiner… »

Si Zoya n’avait jamais été très bonne à Poudlard parce qu’elle répugnait de rester assise sur une chaise à écouter un prof débiter son programme, elle avait durant ses heures d’ennuie parfait son côté artiste, gribouillant la majorité du temps des cours et même encore après. S’exécutant de peur de s’attirer les foudres de la fausse blonde, il lui fila un morceau de parchemin, et un étrange crayon qui semblait complètement dépourvue de mine. Elle testa le matériel, peu habité à faire mais prenant petit à petit la main, sous ses doigts s’imprimait petit à petit un dessin, laissant sa propre créativité s’exprimer sur le parchemin et un lourd silence pesant prendre la pièce.

Sentant peut-être le souffle d’une personne, elle ignorait si c’était Saïd ou le pauvre homme qui s’apprêtait à parler mais elle l’interrompit directement dans son élan :


« Ferme là ! »

Concentrée, elle dessinait, petit à petit. A l’écart des yeux trop indiscrets, elle esquissa un sourire satisfait en observant son œuvre terminée. Laissant sa place au vrai "professionnel", il observa le dessin, le jugea d’un œil critique, ajouta sa propre touche, corrigea, et sortie enfin sa baguette. Dans un sortilège informulé, la baguette semblait littéralement avaler le dessin en elle, s’approchant alors de Saïd, il semblait être un tout homme maintenant.
Il lui attrapa le bras, ayant parfaitement compris qu’il s’agissait de la brûlure à masqué, posant sa baguette sans ménagement sur la peau, la poigne plus ferme qu’on aurait pu le croire, le flot d’encre semblait se glisser sous la peau de l’ancien serpentard, dessinant dans un premier temps une esquisse informe, prenant de plus en plus de netteté pour enfin laisser découvrir le tatouage qui masqua, non sans imperfection, une majeure partie de la brûlure.

Et alors qu’il s’appliquait à sa tâche, Zoya lâcha l’avant-bras de sorcier pour l’observer lui, une partie d’elle redoutait sa réaction, une autre se fichait complètement de ce qu’il pouvait bien penser, au final, il n’avait qu’à savoir ce qu’il voulait réellement. Et alors qu’elle l’observait, elle ne pouvait s’empêcher de voir en son visage les traits qui s’était dessiner le visage d’un petit bébé qu’elle avait un jour tenu entre ses bras, détournant ses yeux pour réobserver le travail qui s’achevait, elle chassa ses souvenirs.


« Et voilà… »

le tatouage:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: [HOT] Délicieuse rechute    Sam 5 Jan - 0:18



Il vit l'homme s'approcher de plus en plus de lui avec son air illuminer, ayant apparemment déjà oublier à quel point Saïd pouvait être menaçant. Mais cette fois ce dernier joua le jeu et s'écarta petit pas par petits pas en appelant Zoya au secours du regard. Elle chassa le tatoueur et lui demanda de quoi dessiner.

Surprit, Saïd l'observa saisir le morceau de parchemin et l'étrange crayon qu'il lui tendit et se mettre au travail. Il lui laissait le choix du tatouage mais de là à le dessiner, il ne s'y attendait pas. Il ne su s'il devait s'en sentir flatté ou inquiété car il ne se souvenait pas s'être intéressé à ses compétences de dessins. Il connaissait le genre de chose qui traînait dans l'esprit de sa blonde alors un instant, il cru vraiment qu'il finirait, un phallus tatoué sur l'avant-bras.
Il la regarda dessiner un moment sans vraiment s'approcher, puis s'assit paresseusement sur un des fauteuils poussiéreux de la boutique. Le propriétaire curieux de se voir ainsi désœuvré, s'approcha dans l'espoir de voir par quoi on remplaçait son travail mais il fut violemment rembarré par la blonde. Au moins, elle paressait concentrée.

Ennuyé, Saïd se mit à observer les environs d'un air blasé. Rapidement, son regard croisa celui de l'elfe de maison. Celui-ci s'était remit à le fixer de ses grands yeux, sans expression particulière. Pourtant Saïd s'énerva et comme la créature était à portée, il la chassa d'un violent coup de pied. L'elfe couina et chercha son maître du regard mais celui-ci avait réussi à dire son mot sur la création de Zoya. Saïd ne su toujours pas s'il devait se sentir rassuré ou inquiété qu'un vieil homme s'allie à sa jeune blonde sur ce tatouage.

Lorsque tous deux semblèrent satisfaits, Saïd sauta sur ses pieds pour tenter de savoir ce qu'on allait lui mettre sur la peau, mais alors qu'il s'approcha, le parchemin se vida. Aspiré par la baguette du tatoueur, le dessin était près à être appliqué sans consentement de la part de Saïd. Plutôt angoissé mais coopératif, l'ancien Serpentard soupira et laissa l'homme lui attraper négligemment le bras et pointer sa baguette sur lui.

- PAR LES COUILLES DU VIEUX MERLIN EN RÛTE ! s'exclama-il soudain, les yeux exorbité par la douleur lancinante qui lui parcouru la peau, les nerfs et le muscle de l'avant-bras. Il ne su si c'était la brûlure ou le confortable coma qui lui avait fait perdre l'habitude de la vraie douleur mais il ne s'attendait pas du tout à réagir ainsi. Se mordant la lèvre et soufflant comme un boeuf pour empêcher plus de témoignage de faiblesse lui échapper, il lutta pour ne pas cogner quelqu'un en défouloir. L'elfe qui ricanait dans un coin le méritait bien, tout comme ce vieillard indélicat, mais un regard vers Zoya le convint qu'il ne ferait que prouver sa faiblesse.

Plus le dessin approchait de la fin et moins la douleur se faisait vive. Saïd n'eu cependant pas l'esprit d'observer la beauté du tatouage, songeant déjà à si le retirer serait tout aussi douloureux. Il ne comprit qu'après quelques secondes que le transfert était finit et c'est vers Zoya qu'il lança un regard noir comme si cette mauvaise idée était venue d'elle.
Il regarda enfin la nouvelle marque qu'on lui avait apposé. Au sommet d'un crâne étrange se battaient un aigle et un serpent. La couleur verte du reptile se mariait bien avec la peau un peu gris mat de Saïd et les ailes écartées de l'aigle enlaçaient gracieusement son bras. La brûlure n'était pas complètement recouverte d'encre mais la texture brûlée de la peau donnait l'impression que le dessin se trouvait sur un vieux parchemin plutôt que de l'épiderme. Il ricana à la vue de l'expression choquée du crâne qui observait le combat au dessus de lui d'un oeil exorbité. Bien qu'il était dans leur camp, il ne put s'empêcher de rire en imaginant les Mangemort faire cette expression, gros yeux, langue pendante. Oh il était sûr que plusieurs avaient dû la faire cette expression en apprenant que Zoya était une traîtresse et qu'en plus de ça Saïd se la tapait. Ah, comme ils avaient fait les cons et comme ils les avaient bien bernés les cons.

Seul dans sa contemplation, l'idiot semblait comprendre plus de choses à chaque seconde de plus qu'il fixait ce tatouage. Imaginait-il des choses ? Se moquait-il ? Aimait-il ? Ou était-ce là un rire amer qui prédisait une tempête ? Zoya sembla soucieuse de la réaction du tatoué et lorsqu'il leva enfin les yeux vers elle, elle eu l'air attristé, effrayée. Lui pourtant, ne laissa paraître aucune colère avant de se jeter sur elle tel un prédateur.
Il s'empara de ses lèvres sans ménagement, l'enlaçant avec force. A travers leur baiser, elle pouvait sentir ses lèvres qui s'étirèrent en un sourire heureux. Il adorait. C'était sa façon de lui dire merci. Il s'embrassèrent longuement et fougueusement sans faire attention au fait qu'ils étaient chez quelqu'un d'autre. Lorsqu'il se séparèrent enfin, le sorcier était tellement assailli de bonheur qu'il tomba dans un fou rire inexpliqué.
Il mit quelques minutes de plus, tentant sans succès de calmes son rire en replongeant sur les lèvres de Zoya. Lorsqu'il exhala son dernier hoquet hilare, il essuya une larme au coin de son oeil et regarda à nouveau son tatouage en soupirant.

- Ouai, pas mal. C'est moins moche que la brûlure. dit-il hautainement sans parvenir à cacher son hilarité.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: [HOT] Délicieuse rechute    Sam 5 Jan - 10:32

L’entendre se plaindre de la douleur avait le même effet qu’une pensine, sombrant dans ses pensées, ses souvenirs, elle revoyait la baguette du seigneur des ténèbres posé sur son avant-bras. Elle avait sentir pire douleur que celle-là mais elle n’en restait pas une des plus intense, elle était comme une signature dans sa vie, quelque chose qui lui rappelait aujourd’hui à quel point elle avait pu être conne d’accepter une telle mission. Tout offrir, sa vie, son âme, l’unique chose qu’elle n’avait pas offert à l’ordre n’était rien d’autre que son cœur…Ca…C’était une tout autre personne qui le possédait.
Fixant Saïd, il n’était très certainement pas le meilleur des propriétaires mais il devait trouver quelque chose de "positif" dans toute cette merde, il était devant ses yeux. Le tatouage avait pris forme et elle attendait fébrilement l’instant où il gueulerait, ce moment où il hurlerait à l’affront, et lorsqu’il s’approcha d’elle d’un pas presque félin, elle ne broncha pas, relevant légèrement la tête alors que leurs lèvres s’unissaient dans un baiser.

Témoin de l’étrange relation qui unissait les deux sorciers, le tatoueur, voyeur ou timide, ne semblait pas savoir quoi choisir entre regarder les deux personnes ou fixer son elfe ou ses chaussures en attendant que sa passe. Pour lui, ce qui semblait interminable, était trop court pour Zoya qui plaça sa main derrière la nuque de l’ancien mangemort, passant ses doigts dans sa chevelure, elle le pressait un peu contre lui, cherchant un peu plus encore dans ce baiser, partageant son sourire à travers leur échange amoureux.
Et quand enfin le baiser se rompit, ce fut le rire de celui-ci qu’elle partageait, sa voix se mélangeant à la sienne, se moquait-il ? Seul le tatoueur se posait la question, ne pouvant réellement comprendre la signification que pouvait avoir le tatouage imprimé sur la peau du sorcier.

Sa nouvelle remarqua suffisait à lui donner l’envie de sortir de cette boutique trop poussiéreuse, attrapant la main de Saïd, elle s’apprêtait à quitter les lieux quand l’elfe de maison se plaça sur leur passage dans le maigre espoir qu’ils puissent réellement les arrêter. Derrière, le pauvre sorcier à la voix fébrile demandait tout simplement ce qui lui était du : le payement.
Se retournant vers lui, Zoya le fixa, l’air hautain, le regard perçant, et les lèvres étiré par un sourire qu’elle ne pouvait effacer pour le moment.


« Considère que le mois prochains je ne viendrai pas te rendre visite »

Il avait esquissé le début d’un « mais » qu’il ravala presque aussitôt, laissant les deux personnes quitter sa boutique, à l’extérieur, l’ancienne serdaigle reposa ses yeux sur l’homme à ses côtés :

« et maintenant ? Quelle sera ta nouvelle lubie ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: [HOT] Délicieuse rechute    Sam 5 Jan - 11:29




Alors qu'ils s'apprêtaient à quitter les lieux et que l'elfe s'interposa dans l'espoir que son maître reçoive un payement, Saïd faillit l'enfoncer dans le plancher poussiéreux d'un simple pas sur son visage apeuré. Mais tenant la mains de Zoya, il réfléchit un instant et se ravisa. Elle semblait avoir un business avec le tatoueur. A la place, il servit au serviteur son plus beau sourire menaçant à vous faire glacer le sang alors que la blonde s'arrangea avec le marchand.

Ils sortirent et sentant l'air frais courir sur son tout nouveau tatouage Saïd y jeta un nouveau coup d'oeil. Un sourire amusé se dessina de lui même sur ses lèvres. Se posant devant lui, l'ancienne Serdaigle le questionna avec un sourire similaire. Il leva un sourcil plein de sous-entendu alors qu'il remarquait qu'elle se mettait à son service.

Il l'embrassa à nouveau, n'arrivant pas vraiment à songer une façon de profiter d'elle.
- C'est toi ma lubie. souffla-t-il au milieu de leur long baiser.

Que voulait-il ?
Après tant de temps à ne rien faire, il semblait avoir quelque peu perdu sa créativité pour faire chier son monde. Il s'en rendit compte et une certaine déprime le frappa alors qu'il quitta les lèvres de Zoya. Il baissa le regard vers son tatouage, puis sa main d'apparence faiblarde. Il eu une petite moue. Que voulait-il ?
Avant de sombrer il était overbooké, mais seulement parce qu'il suivait les ordre de Voldemort et jonglait avec le secret de Zoya. Y avait-il eu réellement un moment où il su quoi faire de sa vie ? La frustration et la colère monta lentement en lui alors qu'il réfléchissait. Son poing se serra doucement, tirant sur ses nerfs rouillés.

Lentement, il sortit de ses pensée et sourit à Zoya. Il était parvenu à effleurer un désir dans son esprit bien qu'il reste très vague.
- J'ai envie de buter quelqu'un. lui dit-il joyeusement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [HOT] Délicieuse rechute    

Revenir en haut Aller en bas
 

[HOT] Délicieuse rechute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Missions : Confiture de raisin + Fabrique de confiture + Le paon + La demande de Mamie bio I + Cadran solaire + La commande de Florian + Délicieuse Forêt noire
» Ma délicieuse blondinette (Ellowyne essential blond four)
» Demande d'admission suite à rechute
» Boulangerie
» Rechute! MHB-46 Restylé
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: Le monde :: Village de Pré-Au-Lard :: Appartement de Zoya Horlov-