AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 La précieuse gourmette [PV Sirius]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Camille Loreens Black

avatar

Gryffondor


Messages : 72
Date d'inscription : 05/01/2013

Votre Sorcier
Côté coeur:
Aptitude: Demander à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour, neutre ou contre les idées de Vous-savez-qui ?

MessageSujet: La précieuse gourmette [PV Sirius]   Lun 18 Mar - 12:08

La sortie à Pré-au-Lard, je l’attendais avec impatience depuis plusieurs semaines. Non pas à cause du rendez vous que j’avais, mais plutôt pour des raisons personnelles. Sirius ne pouvait pas venir, il m’avait dit qu’il avait pas mal de travail. A mon avis, il ne voulait tout simplement pas me voir. Mais c’était à moi de prendre sur moi pour ne pas le coller. Déjà parce qu’il allait rapidement se sentir envahit et puis parce que ça faisait de la peine à la jeune Amy. Or, ce n’était pas ce que je voulais, mais évidemment, je ne pouvais expliquer tout cela à mon amie.

Pour défaire légèrement mon sentiment de culpabilité, je décidais d’envoyer un hibou à ma mère. Avant d’aller à Pré au Lard, j’avais donc couru à toutes vitesses à la volière, m’essayant sur le sol parmi les chouettes et les hiboux. Gizmo, mon petit chat sauvage m’avait d’ailleurs suivi et prit place à côté de moi. Je le caressais un moment avant de lui ordonner de ne pas bouger, en voyant qu’il était intrigué par les oiseaux qui virevoltaient au dessus de lui. Il manquait plus qu’il en mange un tient ! Sortant ma plume et mon parchemin, je me décidais enfin à écrire.

Ma petite Maman,

Tu as sans doute du entendre parler de ce qui se passe à Poudlard en ce moment. On ne sait pas pouquoi, mais ta promotion de 1976 c’est retrouvée à notre époque. C’est un peu inquiétant parce qu’ils ne savent pas comment repartir, ni pourquoi et comment ils sont ici. Le mystère de la magie je dirais !

Bref. J’ai pu faire ta connaissance, la Amy de mon âge je veux dire, et tu sais quoi ? On est copine !! Mais tu vas me dire, c’est normal, il ne peut pas en être autrement entre nous deux !! Mais dis donc tu ne m’aurais pas caché un passé de délinquante par hasard ? Non parce que je t’ai vu fumer de drôle de choses hein ! Sinon ça fait plaisir de voir une Amy si épanouie, et Maman, je sais qu’un jour tu redeviendras aussi heureuse qu’elle, et même plus ! Un jour, on retrouvera Papa ! D’ailleurs aujourd’hui, je vais à Pré-au-Lard et je compte lui acheter quelque chose ! Comme ça, le jour où on le retrouvera, je pourrais lui offrir pour qu’il pense à moi !

Justement, parlons de Papa, ici aussi je l’ai vu. Le jeune Sirius. Au départ, il ne m’aimait pas trop, voir même pas du tout. Il me considérait comme dangereuse ! Mais c’est de ma faute, un accident en a entrainé un autre, et Fred s’est prit mon sortilège d’oubliette à ma place. Je voulais oublier Papa pour ne plus à devoir souffrir. Mais maintenant j’ai compris qu’il ne faut pas perdre espoir et je continue de croire qu’un jour je retrouverais Papa et qu’on sera enfin une famille.

Maintenant Sirius est un peu plus gentil avec moi ! Du coup, j’ai tellement envie de le connaitre, alors je suis souvent vers lui, à capter son attention. Sauf qu’Amy croit que je suis amoureuse de lui. Je ne peux pas lui dire la vérité, mais du coup elle souffre à cause de moi. Comme je ne peux pas m’excuser vers elle, je m’excuse vers toi. Je suis désolée de te faire du mal Maman, mais je veux tellement connaitre Papa !

J’espère que tout va bien de ton côté et que tu n’es pas trop submergée par le travail ! Prends le temps de te reposer ! J’attends avec impatience les vacances pour pouvoir te voir !

Tu me manques, je t’aime Maman ! Prends soin de toi !
Camille

Voila, lettre écrite et envoyé, merci le hibou ! Maintenant vite vite vite !! Prêt au Lard !!! Oh puis j’avais ce rendez vous là. Ce garçon là, Martin Jones, un serdaigle de la même année que moi. Je ne le connaissais pas plus que ça, mais il voulait que je passe la journée avec lui. Bizarre comme demande, mais je n’ai pas refusé, ça aurait été impoli. J’en avais parlé par hibou à Sirius, il était contre le fait que je le vois. Parce qu’il voulait m’emmener dans un bar. Mais il n’y a pas de quoi s’alarmer, tous les jeunes vont dans des bars non ?

Martin grognait parce que j’étais en retard, ce à quoi je répondis par un petit sourire d’excuse. Il soupira alors que je lui disais que j’aurais aimé faire un tour avant d’aller à son bar. J’avais quelques petites choses à acheter. Il semblait mécontent de ne pas pouvoir faire ce qu’il avait prévu, mais c’était comme ça. Pourquoi les hommes sont de mauvaises humeurs ? Non parce qu’on a croisé Fred et George à Pré-au-Lard et eux aussi ne sont pas très content, surtout Fred. A vrai dire, je ne cherchais pas à comprendre plus loin, je verrais ça avec Fred plus tard ! Pour l’instant j’avais quelque chose d’autre en tête.

J’entrais dans une bijouterie à Poudlard et restait scotchée contre les vitrines. Il me fallu une demi heure pour trouver la gourmette que je voulais. Une gourmette assez fine et discrète. Je ne pense pas que Papa aime les choses extravagantes. Le bijoutier la sortie de la vitrine et je souris en commandant également une gravure. Avec la magie, il me grava immédiatement, 5 petites lettres « Papou » …. Satisfaite, je regardais la gourmette comme si c’était la plus belle merveille du monde. Quand je retrouverais Papa, je lui donnerais, comme ça, il pensera à moi, se sera comme si on n’était pas séparé.

« C’est bon, on peut y aller maintenant ? »

Ah ! Martin, je l’avais oublié !

« Oh, oui, pardon. »

Et c’est au moment de sortir de la bijouterie que mon regard se posa sur une autre gourmette, et qu’une subite idée me traversa l’esprit.

« Attend ! »
« Quoi encore ? »

Je fis graver un autre mot sur cette nouvelle gourmette. « Héros ». Martin souria en bombant le torse.

« Oh c’est pour moi ? »
« Euh non, c’est pour Sirius … »
« Pardon ? »
« Bah quoi ? »
« Tu offres un bijou à Sirius Black ? »
« Pourquoi pas ? »
« Mais t’es co…… bon viens, on va dans ce putain de bar !!! »

Sans me laisser le temps de répondre, il me tira hors du magasin –heureusement que je venais de payer- pour m’entrainer dans un coin reculer de Pré au Lard, avant d’entrer dans un bar. Il s’assit à une table, m’invitant à faire de même. Ce bar était lugubre … les gens nous fixaient un peu trop. J’étais vraiment mal à l’aise.

Les mots de Sirius en réponse à ma lettre me revinrent à l’esprit : « Je te déconseille d'aller découvrir "de nouvelles choses dans un endroit peu fréquenté" avec ce garçon. Je ne veux pas passer pour un vieux rabat-joie, mais tout ça sent un peu la bouse de dragon si tu veux mon avis. »

Allez jeune fille, obéis donc à ton père ! Je me relevais subitement.

« Désolé mais je dois partir. »

Martin insista pour que je reste, m’agrippant même le poignet. Pour qu’il me lâche, je fus dans l’obligation de le mordre le plus fort possible, jusqu’au sang. Enfin je quittais le bar et même Pré-au-Lard, retournant au château.

Je partis directement à la recherche de Sirius, que je finis par trouver, ou plutôt apercevoir au loin.

« Sirius, Sirius, Siruuuuuuus »

Courant à toute vitesse, je m’arrêtais devant lui pour reprendre ma respiration, avant de lui adresser un grand sourire.

« Tu avais raison, le garçon qui voulait me voir était louche. Alors je suis revenue ! Donne ta main Sirius ! »

Sans attendre sa réponse, je lui pris moi-même la main, redressant sa manche pour accrocher la gourmette contenant le mot « héros » à son poignet.

« Voila, comme ça, quand tu retourneras dans ton temps, tu n’oublieras jamais que tu es mon idole, mon héros ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black

avatar

Gryffondor


Messages : 149
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: Ladies ~
Aptitude: Animagus non déclaré ( Chien )
Affiliation: Contre Vous-Savez-Qui

MessageSujet: Re: La précieuse gourmette [PV Sirius]   Mer 20 Mar - 11:43



- A quoi tu penses ?

Sirius sortit de sa rêverie et ses yeux gris vinrent se poser sur la rousse qui le regardait de derrière ses parchemins avec un mélange de curiosité et d'inquiétude. Le Gryffondor ne lui répondit pas tout de suite, hésitant entre la laisser plantée là, lui répondre sans faire preuve d'aucune délicatesse ou emprunter la route de la finesse.
- J'aime bien comment deux petites rides se forment au dessus de ton nez quand t'es concentrée. répondit-il alors d'une voix douce avec un infime sourire. Cela suffit pourtant à faire glousser la jeune fille aussi fort que le permettait les règles de la bibliothèque et à amener un peu de rose sur ses joues. Elle cacha a joie et gêne dans ses devoirs et Sirius laissa un sourire plus honnête et plus mauvais se dessiner sur ses lèvres. Tellement simple.
Son regard quitta alors la belle Poufsoufle pour se perdre sur le haut plafond de pierre gravé du lieu silencieux. A quoi pensait-il déjà ? Il ne parvint pas à s'en souvenir immédiatement, mais il se rappela être un peu inquiet.

Aujourd'hui, le temps n'était pas très clair. L'air était lourd et l'envie de sortir basse parmi les élèves. Remus travaillait tranquillement dans une des allées de la bibliothèque, Peter était sûrement en train de suivre James qui planifiait peut-être un nouveau fiasco, ou suivait lui-même Lily. Cette dernière devait peut-être aussi être en train d'étudier sérieusement à la bibliothèque.
Sirius soupira. Lorsqu'il ne pouvait sortir et s'amuser dans les bois avec des amis Animagus, il avait toujours tendance à rechercher la compagnie d'une femme pour se distraire de la routine du château. Qui aurait pu croire qu'en se retrouvant dans une nouvelle époque sans aucune explication, Sirius soit encore capable de trouver des moments d'ennui intense. N'y avait-il pas une catastrophe quelque part qui se profilait ? Sirius l’espéra en songeant à James, mais une autre personne lui vint en tête.

Il se redressa sur son siège et bien que ses yeux se posèrent par réflexe sur la tête concentrée de la jeune demoiselle, c'était à une autre jeune femme qu'il songea. Ses sourcils se froncèrent légèrement alors qu'il essaya de se souvenir des derniers mots échangés par lettre avec la blonde délurée qu'il était parvenu à calmer un peu. La fille la plus folle qu'il connaisse, Camille.
- C'est quand la sortie pour Pré-Au-Lard ? demanda-t-il alors.
- C'est aujourd'hui ! C'est un peu tard mais tu veux y aller ? répondit calmement la Poufsouffle avec un sourire. Elle était clairement ravie que le Don Juan lui propose une sortie entre amoureux, mais Sirius se leva sans faire preuve de la même excitation. Il sembla plutôt soucieux, le regard perdu au loin.

- Non c'est vrai, vous avez pas le droit d'y aller. Je comprend pas d'ailleurs. Enfin, peut-être que si. T'imagine la tête des habitants s'ils vous voyaient ? Si ça se trouve, y a votre version 1995 là-bas. Oh mon Dieu j'y avais même pas pensé ! Enfin ta version... Je vais me taire je crois.
Sirius n'entendit rien du blabla de sa conquête, perdu dans ses pensées. Il ne savait pas pourquoi mais il avait un mauvais présentiment concernant la sortie de Camille avec un certain garcçon. Rien que de lire sa lettre lui avait hérissé les poils du dos.
Sans vraiment savoir ce qu'il avait décidé de faire, il se leva, et partit. La rousse hésita à le suivre, mais vu l'allure des pas de Sirius, il ne prévoyait apparemment pas qu'elle range ses affaires et le suive.

Jetant quelques regards dans les différentes années de la bibliothèque, Sirius pensa trouver Remus mais ne le trouva pas. Chercher Remus était une manie inconsciente que l'animagus avait lorsque quelque chose le tracassait car le préfet semblait toujours avoir réponse à tout. Mais à quelle question devrait-il répondre si Black le trouvait ? Comment se rendre à Pré-au-lard malgré l'interdiction ? Il savait très bien comment faire. Pourquoi cette interdiction ? Il s'en fichait pas mal. Comment empêcher une jeune blonde sotte de se mettre dans le pétrin ? Au vue de l'heure, il était surement déjà trop tard.

Sirius sortit de la bibliothèque et fourra ses mains sans ses poches d'un air mécontent. Il n'était pas sûr s'il était plus énervé par la bêtise de la blonde, la mauvaise intention apparente du garçon qui l'accompagnait ou sa propre inquiétude pour une personne qui n'en valait pas tant la peine.
L'adolescent approchait la statue de la sorcière borgne et de son passage secret à grand pas lorsqu'une voix l'interpella. De mauvaise humeur et tracassé, il se retourna avec colère en pensant avoir affaire à Amy et son éternelle manie de hurler "Sirii" dans les couloirs lorsqu'elle l’apercevait. Mais c'était "Siriuuus" et c'était Camille qui accouru comme une dératée vers le Gryffondor qui fut un peu déstabilisé.
- Je pensais que... commença-t-il, mais voyant le grand sourire de la blonde, il comprit que rien ne s'était apparemment passé. Il s'interrompis, ne voulait pas laisser paraître son inquiétude ridicule. Mais elle n'était pas si déplacée apparemment, car la jeune fille annonça toujours aussi joyeusement que le garçon était en effet louche.

Troublé et à nouveau inquiet, Sirius ne remarqua pas tout de suite que la blonde lui avait prit la main, redressé la manche de sa chemise et accroché un bijou. Il observa plutôt son expression joyeuse et excitée, sans comprendre pourquoi une sortie avec un garçon louche pouvait la rendre si heureuse.
- Est-ce que ça va ? demanda-t-il tout de même, pour être sûr que son attitude n'était pas une réaction étrange à un quelconque traumatisme. Les filles avait toujours tendance à avoir des réactions si étranges...
La jeune fille ne sembla pas l'entendre ou ne lui répondit pas tout de suite car elle était occupée à accrocher la gourmette au poignet de Sirius. Ce n'est que lorsqu'elle eu finit et présenta son cadeau joyeusement que le Gryffondor sentit la fraîcheur du métal contre sa peau. Relevant le bras, il observa la chaîne élégante et la plaque sur laquelle était gravé le mot "héros". Il sentit un sourire venir sur son visage mais le chassa bien vite d'une expression sombre et sévère.

Le coureur était plutôt habitué à recevoir des cadeaux de filles. Des chocolats, des gâteaux, des colliers d'amour, des bracelets... D'ordinaire il les accueillait avec lassitude, jouait avec une heure ou deux avant de le laisser quelque part de de l'oublier pour toujours.
Il n'appréciait déjà pas le fait qu'on lui impose la chose en l'accrochant sur lui sans son consentement, mais l'acte était d'autant plus déplacé que pour le jeune homme, Camille n'était pas vraiment d'important. Elle était gentille, amusante et généreuse, mais tant que Sirius ne la catégorisait pas dans ses conquêtes ou ses amies, elle restait une étrangère. Son attirance obsessionnelle pour le Maraudeur ne l'aidait pas non plus,car le Don Juan était plus attiré par le challenge d'une fille un peu rebutante que la corvée de se traîner un boulet plein d'amour et d'admiration.
- Merci. Répondit-il tout de même avec un sourire poli. Il agita machinalement son poignet en sentant le poids du bracelet qu'il ne désirait pas. Si c'est pour le conseil simple et évident que je t'ai envoyé par lettre, ce n'était pas vraiment la peine. ajouta-t-il d'une voix douce mais un peu froide.

Il s'éloigna un peu de Camille pour faire passer implicitement le message qu'il n'était pas friand de leur étrange proximité. Sirius était un adolescent qui avait tendance à catégoriser les gens, et Camille était une personne assez difficile à catégoriser. Une groupie ? Son attraction était bien trop extrême et malsaine comparée à celle d'Amy, groupie numéro un. Amoureuse ? Elle avait formellement dénié ce fait et manquait bien trop de complexe et de timidité pour l'être.
On pourrait croire que ne pas appartenir à une catégorie pouvait être un plus, mais dans l'esprit de Sirius Black, cela vous empêchait tout simplement d'entrer dans ses relations. Il était quelqu'un qui avait besoin de savoir à qui il avait affaire pour réagir en fonction.
- Je n'oublierais pas, mais ce n'est pas la peine de me faire des cadeaux. J'apprécie le geste mais ne pense pas que je le porterais. C'est juste... Pas mon truc. finit-il par dire d'un ton assez ferme.
Il savait que cela ne ferait pas renoncée la folle prête à tout pour attirer son attention, mais que pouvait-il faire d'autre ? Elle était trop bizarre pour qu'il la veuille dans son lit, mais aussi trop attirée par lui pour qu'il se sente confortable de la compter parmi ses amis.

Il tripota la chaîne et eu un nouveau coup d'oeil pour le mot gracieusement gravé dans le métal : héros. Le compliment était impressionnant, mais Sirius se sentit plus déstabilisé que flatté. Il ne se souvenait pas avoir tant fait pour mériter une telle éloge, d'ailleurs, il ne pensait pas vraiment la mériter. Sexy, canon, charmeur, craquant, intelligent, espiègle, marrant... Nombreux étaient les compliments dont il raffolait secrètement et dont beaucoup de demoiselles aimaient le combler. Il n'était pas un Prince Charmant et c'était en assumant ce fait qu'il charmait beaucoup de fille avec ses airs de rebelle et de badboy.
Héros. Le terme était trop extrême et trop beau pour ne pas paraître légèrement ridicule. Sa simple lecture lui donnait l'impression d'avoir un collier autour du coup, un collier de morales et de règles a respecter pour réellement pouvoir aspirer au titre de héros. Le Gryffondor se racla la gorge.

- Bon, pardon mais je dois aller quelque part. dit-il en réussissant à offrir un de ses sourires pleins d'élégances.
Il eu un regard pour les deux côtés du couloir dans lequel ils se trouvaient, mais aussi pour la statue de la sorcière borgne, vers laquelle il se dirigeait originellement pour gagner Pré-au-Lard, et trouver Camille. Il eu un rictus de frustration. Pourquoi s'était-il inquiétait pour cette fille ? Avec un dernier sourire envers la blonde pourtant, Sirius tourna les talons et reprit la direction de la bibliothèque.

Sans rien dire, il se rassit en face de la rousse qui continuait de travailler. Elle l'accueillit d'un sourire radieux mais aussi d'un regard interrogateur.
- J'avais oublié un truc. se justifia-t-il vaguement. Inconsciemment, il avait levé la main pour montrer sa toute nouvelle gourmette que sa toute dernière conquête observa sans se rendre compte qu'il s'agissait du cadeau d'une autre femme. Elle haussa les sourcils en lisant "héros" mais se replongea rapidement dans son parchemin.
Regardant la gourmette à son tour, Sirius échappa un petit rire. Il tripota le fermoir mais n'ôta pas le bijoux et soupira doucement. Quelle étrange fille tout de même.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La précieuse gourmette [PV Sirius]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les battements de l'eau précieuse
» Sirius Black ♦♣♠ Je suis la pointe de l'épée
» [FRIENDS] Une amie précieuse
» Réactivation Sirius
» Beatmania IIDX (aka phalanges en detresse)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: L'intérieur du Château :: 3ème étage :: Statue de la sorcière borgne-