AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 Une petite farce [PV Sirius]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brandon Anderson

avatar

Serdaigle


Messages : 29
Date d'inscription : 11/01/2013

MessageSujet: Une petite farce [PV Sirius]   Mer 17 Avr - 10:55

« Va voir Sirius, dis lui que tu viens de ma part, il t’aidera. Là je suis pressé, mais la prochaine fois, je t’aiderais promis, bye bye Bran ! »

Je regardais d’un air un peu perplexe James Potter s’éloigner en courant après sa jolie rouquine. Hmm, oui je vois ce qu’il veut dire par occuper. Ah les ados ! C’est mieux d’être un enfant quand même, c’est moins prise de tête. Ou pas. Parce que dans l’imagination surdéveloppée des enfants peuvent germer des idées de vengeance tout à fait malicieuse. Et qui dit malice dit maraudeurs. C’est donc naturellement que je suis allé voir un de mes idoles du moment, James Potter. Pour des idées de blagues, je faisais toujours appel aux maraudeurs. « Ne l’encourage pas James ! » Avait dit le 5ème Gryffondor de la promotion 1976, Greyson Anderson, qui en fait, n’était autre que mon père. Fait qui m’avait fait sourire ! Ca devait être l’instinct paternel ! Il reconnait en moi son fils ! … Ou pas !

Bref, vous l’aurez compris, James était actuellement trop occupé pour s’occuper des caprices d’un enfant. Il m’avait donc envoyé vers … Sirius Black. Je déglutis péniblement. Ce n’était pas que je n’aimais pas Sirius, après tout, c’est un maraudeur. Mais … Il m’impressionnait beaucoup. James était plus naturel, plus plein de vie. Sirius était plus sombre, plus froid. Parfois, il me donnait la chair de poule.

Mais bon, voila quand faut y aller, faut y aller, c’est pour la bonne cause. Armée de mon chaudron et de différents ingrédients, je parcourrais le château à la recherche de Sirius, espérant de tout cœur que je ne le trouverais pas dans une position délicate avec une femme. Je finis par le trouver non loin du château, sur le terrain de Quidditch. Oh, il était seul, sans doute qu’il avait besoin de prendre l’air, et par conséquences de ne pas être dérangé. Mince ! Je n’avais pas envie de subir sa mauvaise humeur. Mais maintenant que j’étais là ET que mon chaudron était TROP lourd, je n’allais certainement pas faire demi-tour. N’étant certainement pas suicidaire au point d’aller aborder Sirius Black s’il y avait un risque qu’il ne soit pas d’humeur, je m’installais simplement non loin de lui, sur les gradins, sans dire un mot. Posant le chaudron par terre, j’étalais à côté tous les ingrédients.

Vous vous demandez certainement quelle était cette potion ? C’est simple, j’avais bien l’intention de faire grossir Saïd Wilkes avec une potion d’Enflure ! Je parle bien évidemment du Saïd adulte. Une petite vengeance personnelle. Avec un grand sourire, je retiens mes gloussements de satisfaction de mon idée de génie et je me mis au travail. Je sais qu’on apprends cette potion en deuxième année, or je ne suis qu’en première année. Mais j’ai pris le manuel à la bibliothèque.

• Ajouter 2 mesures d'orties séchées dans le mortier.
• Ajouter 3 yeux de poisson dans le mortier.
• Écraser avec le pilon jusqu'à l'obtention d'une poudre moyenne à fine.
• Ajouter 2 mesures du mélange écrasé dans le chaudron.
• Faire chauffer le chaudron à température moyenne pendant 20 secondes.
• Laisser chauffer entre 45 à 60 minutes.
• Ajouter 1 foie de chauve-souris dans le chaudron.
• Mélanger 4 fois dans le sens contraire des aiguilles d'une montre.
• Faire chauffer à température basse pendant 30 secondes.

Concentré, je m’appliquais à ma tache, 2 mesures d’orties, 3 yeux de poissons, et va y que je vous écrase !! Jetant négligemment la quantité demandée dans le chaudron, je sortis ma baguette pour jeter une flamme qui allait chauffer le chaudron en question. Aussitôt dit, aussitôt …. Mais le contenu explosa et s’étala de partout sur les gradins avec des couleurs bien louches. Ah, j’avais du raté quelque chose.

L’explosion m’avait fait sursauter et pousser un petit crie apeuré. Le cœur battant à toute allure, je remis mes cheveux en place et essuyais la suie de mon visage. Lentement, je me retournais vers Sirius Black, priant de toutes mes forces pour que rien ne lui soit tombé dessus. C’est avec un grand soupire de soulagement que je constatais que Black était tout beau, tout propre. Le nez encore tout noir, je m’approchais de l’adolescent et tira doucement sa manche pour attirer son attention.

« Dites Monsieur Sirius Black ? James m’a dit de vous demander de l’aide pour ma potion, il était occupé. C’est une potion d’Enflure pour faire une blague à quelqu’un. Vous voulez bien m’aider ? …. Vous ne direz rien à Greyson hein ? »



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black

avatar

Gryffondor


Messages : 149
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: Ladies ~
Aptitude: Animagus non déclaré ( Chien )
Affiliation: Contre Vous-Savez-Qui

MessageSujet: Re: Une petite farce [PV Sirius]   Mer 17 Avr - 18:52



Allongé sur les gradins du stade de Quidditch, Sirius restait calme et silencieux. Seules ses paupières ouvertes découvrant ses yeux gris témoignait qu'il ne dormait pas. Sa poitrine se soulevant et s'abaissant lentement et régulièrement montrait elle que l'adolescent était perdu dans des pensées très lointaine.
D'ordinaire, lorsque les tracas ou les tourments venait assaillir son esprit, Sirius prenait rapidement la fuite vers la forêt interdite pour faire taire toute réflexion inutile dans son cerveau de chien. Aujourd'hui, pour une certaine raison, c'était différent. Il s'était passé beaucoup de choses dernièrement et à force de fuir, l'Animagus se surprit lui même à être lassé de ses escapades sauvages. Il était donc venu sur les gradins.
Sirius appréciait beaucoup ce lieu plutôt commun car avec le temps, il avait prit une certaine signification. Il venait là lorsqu'il venait voir James faire ses exploits de Quidditch ou simplement pour attendre que son meilleur ami termine l'entrainement. Remus profitait souvent de ce "temps calme de Maraudeurs" pour se plonger dans ses devoirs sans être embêté et Peter avait du mal a rester immobile bien longtemps et s'en allait lui aussi de son côté. Ici, le jeune Black avait un temps pour lui, sans présence féminine pour l'ennuyer, ni de petits gamins pour le suivre, seulement le bruit lointain des balais et le passage occasionnel de James qui lui faisait une grimace de son balai. Aujourd'hui il n'y avait personne, mais le lieu et les souvenirs suffirent à rassurer Sirius assez pour que la solitude ne le gêne pas.

Il soupira et sentant ses paupières se faire lourdes, il les ferma un court instant. Il ne s'autorisa pas à s'endormir comme un moins que rien sur des gradins en plein milieu de la journée, alors pour rester éveillé, il sortit un petit objet de sa poche. Deux morceaux de bois reliés par un morceau entortillé de métal. Si on pose ses doigts du bon côté, les morceaux de bois s'écartent lorsqu'on appuie, mais le mécanisme étrange oppose une pression pour que l'objet reprenne sa disposition habituelle. Une pince à linge.
D'un air distrait, Sirius joua avec l'objet moldu en s'imaginant que l'objet était une petite tête et ses morceaux s'écartant étaient comme des lèvres qui parlaient. L'esprit un peu endormit de Sirius imagina tout d'abord des glapissement de gnomes, puis des mots.

- C'est moche. Et ça sert à rien. C'est moche et ça sert à rien, pourquoi vous faites ça ?

- Ca sert à quelque chose, ça sert à pincer le linge ducon ! D'où le nom ! C'est ce que je t'explique depuis tout à l'heure mais t'écoute pas.

- Pourquoi pincer le linge ? Ca fait des plis. Ils sont cons les moldus ! T'es sûr que c'est pas une tête de canard moche ? Regarde, map map.

- C'est toi le con !



Sirius eu un petit sourire à ce souvenir. Il n'avait toujours pas comprit pourquoi les moldus trouvaient nécessaire de pincer leur pauvre linge, mais l'objet faisait une très bonne tête d'Amy grognonne. L'amusement et la nostalgie le gagna quelques instants avant que le jeune homme se rappelle qu'il n'avait plus de quoi sourire. Pas concernant Amy Loreens. Coupé et gêné, Sirius se dépêcha de ranger le petit objet dans sa poche comme si le cacher cacherait aussi tous les soucis qu'Amy représentait pour lui. Ce fut trop tard cependant et des images et des mots lui revinrent en mémoire sans qu'il n'ait besoin de pince à linge pour mimer ses propres lèvres. "Sang-de-bourbe", ce terme lui donnait la nausée rien que d'y penser, comment avait-il pu le prononcer, et à Amy ? Il se passa une main sur le visage en soupirant.
Le Gryffondor avait entendu dire qu'après son passage, Amy avait même finit à l'hôpital, ce qui ne lui avait pas donné plus de courage pour aller lui reparler, et plus le temps passait, plus la distance entre eux semblait s'agrandir. Que faire ?

L'adolescent ne trouva pas la réponse tout de suite et ce parce qu'un petit gloussement vint attirer son attention. Sirius fut d'abord contrarié qu'une autre personne vienne dans son lieu de tranquillité. A la tonalité fluette de la voix, il cru qu'une petite admiratrice venait l'observer et le DonJuan n'était définitivement pas d'humeur à faire le DonJuan justement. Mais c'était un jeune élève qui avait gloussé et au vue de son gros chaudron, il n'était pas là pour le Gryffondor. Le jeune homme observa le garçon un instant, intrigué et curieux de savoir pourquoi un élève déciderait de faire une potion ici et maintenant. Il le vit suivre les instruction de son manuel avec concentration, mais son petit sourire goguenard indiquait bien au Maraudeur qu'il ne s'agissait pas là d'une potion qui concernait les cours de Poudlard. Sirius eu un petit sourire lui aussi en se rappelant les maintes heures passées avec les Maraudeurs à concocter les pires potions ou les plus originales.

Replongé dans ses souvenirs joyeux, l'Animagus s'allongea à nouveau et observa le vaste ciel. Une explosion vint le sortir de ses pensées rapidement ainsi que le petit cri de l'élève. Sirius ne sentit rien lui tomber dessus et lui ronger la peau, alors après s'être assuré du coin de l'oeil que le gamin ne s'était pas désintégré, il laissa échapper un petit rire.
- Amateur. marmonna-t-il mais avec tendresse en se rappelant aussi tous les magistrales ratés qu'ils avaient eu.
Sirius ne s'attendit pas à ce que le jeune garçon fasse appel à lui pourtant et c'est avec une petite surprise qu'il sentit une main tirer doucement sa manche. Poliment, l'adolescent se releva pour faire face à son interlocuteur, aussi jeune soit-il et l'écouta. Il fut intrigué à la mention de James. Depuis quand lui envoyait-il des gamins à babysitter ? Son ami savait pourtant très bien que d'eux deux, Sirius n'était définitivement pas celui à qui on confiait des enfants. Enfin, James avait aussi ses mystères.

- Je te dirais déjà que faire une potion dehors est une idée très étrange. La température, le vent, tout est trop inconstant pour que tu contrôle ton feux et l'état de ta potion. C'est assez... élémentaire. En quelle année est-tu ? demanda Sirius sans volontairement paraitre un peu hautain.
Témoignant tout de même sa bonne volonté, Sirius approcha du désastre et d'un sort de Recurvite il nettoya la potion renversée. D'un nouveau coup de baguette, il ordonna un peu les affaires, livre et ingrédients autour du chaudron qu'il redressa. Il observa un instant de ses yeux clairs avant de se retourner vers le jeune Serdaigle.
- Une potion d'Enflure, hein ? Pardon petit mais bien que je ne balancerais pas à Greyson, je ne t'aiderais pas à embêter un de mes camarades. dit-il avec un sourire mais un ton quelque peu sévère en comprenant à tord que la cible du petit était le Gryffondor de leur promotion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brandon Anderson

avatar

Serdaigle


Messages : 29
Date d'inscription : 11/01/2013

MessageSujet: Re: Une petite farce [PV Sirius]   Lun 22 Avr - 14:55

Effectivement, faire une potion dehors n’avait pas été la meilleure de mes idées. Mais si on reprenait l’ordre des choses, je n’étais pas le coupable. Après tout, j’avais cherché Sirius dans tout le château et c’est à l’extérieur de l’école que je l’avais trouvé. N’ayant pas osé l’aborder, j’ai préféré tout d’abord me débrouiller par moi-même, en vain.

« C’est parce que je vous cherchais … Mais comme vous n’avez pas l’air de bonne humeur, je me suis dis qu’il valait mieux que je ne vienne pas vous embêter. Mais comme vous avez pu le constater, je ne suis pas très doué. »

Ouais, les potions ce n’était pas trop mon domaine. Moi je préférais les blagues rusées, des plans d’attaques réfléchis, tel un conseiller de guerre. Mais j’avais rapidement compris que la ruse n’était pas un moyen très efficace contre Saïd Wilkes. Avec lui, il valait mieux attaquer de front. Mais soyons honnêtes, sa force contre mes petits poings …. Je n’avais aucune chance de remporter un combat … A part si je le déstabilisais avant le commencement du dit combat. Si j’arrivais à faire de Saïd un homme tout gros, il aurait beaucoup plus de mal à se déplacer et donc là, libre à moi pour attaquer. Oui je sais, je suis un génie !!!

Le problème étant que je n’arrivais pas à faire cette maudite potion !!

« Je suis en première année … Et je crois que cette potion est dans le programme des deuxièmes années. Mais quand c’est pour faire une farce, on s’en moque un peu du programme non ? »

Sirius comprit à tort que je voulais utiliser cette potion contre Greyson. L’image de mon père tout enflé me donna un regard horrifié. Non ! Jamais de la vie !!! Mon beau papa !! Je secouais la tête, chassant cette terrible image de mes pensées. Jamais je ne pourrais lui faire une telle chose.

« Non non non, vous n’y êtes pas du tout. Cette potion, je voudrais l’utiliser contre un serpentard. Mais faut pas le dire à Monsieur Anderson, sinon, il va me disputer. Il est un peu vieux jeux ! James il a dit que vous avez combattu une armée de troll à vous tout seul, c’est vrai ? »

Vrai ou faux, honnêtement je n’en sais rien. C’est le genre de choses qu’on ne voit que dans les livres fantastiques, ceux que j’aimais tant. Mais en même temps, les maraudeurs sont une véritable légende. Et franchement, en regardant l’allure de Sirius Black, c’était bien possible ! Peut-être qu’il connait des sorts que personne ne connait ! Ou peut-être même qu’il a fait un pacte avec un dieu qui l’a rendu immortel !! Ce qui expliquerait d’ailleurs comment il a pu sortir d’Azkaban ! Les immortels ont une force surhumaine non ? Puisque se ne sont pas des humains ! Alors peut-être qu’il a pu casser les barreaux de sa prison et s’enfuir !!! Oui oui, ça expliquait beaucoup de chose !

« Vous êtes immortel ? »

Sirius Black l’immortel … Ca sonnait bien !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black

avatar

Gryffondor


Messages : 149
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: Ladies ~
Aptitude: Animagus non déclaré ( Chien )
Affiliation: Contre Vous-Savez-Qui

MessageSujet: Re: Une petite farce [PV Sirius]   Mar 14 Mai - 15:58



Sirius haussa un sourcil, perplexe en apprenant que le jeune homme était en fait venu faire sa potion ici-même dans l'intention d'avoir des conseils du Gryffondor. Sirius était un peu flatté, mais jouer les professeurs de Potions n'était pas vraiment son dada. Il s'arma néanmoins de patience. Il n'avait pas énormément à faire, et entendre le petit Serdaigle constater que le grand Sirius Black n'avait pas l'air de bonne humeur lui donnait envie de prouver le contraire, simplement par esprit de contradiction.
Sirius avait apprit que d'ordinaire c'était Severus Rogue qui avait prit le poste d'enseignant dans cette matière même si cette année celui-ci était aux abonnés absents. Il n'était pas étonnant que de jeunes élèves comme ce petit soient obligés de demander de l'aide aux grands. Servilus n'était pas mauvais en potion loin de là, mais quel horreur de devoir supporter son visage et sa voix traînante pendant tout un cours. Il y a de quoi transformer toute une génération en cancres.

Pas très doué en effet. Mais Sirius ne lui fit pas la remarque et se contenta d'un petit pincement de lèvre amusé. Le petit, bien qu'il soit de la maison des sages, semblait plus intéressé à faire de mauvaises blagues plutôt que respecter soigneusement les recettes inscrites dans les grimoires. Ça avait quelque chose d'attachant, surtout pour un Maraudeur. Seulement en première année et déjà engagé sur la meilleure des voies. Cet air espiègle, jovial et juvénile enjoua le Gryffondor qui apprécia finalement l'idée de pouvoir aider le garçon. S'il avait été du genre à bien comprendre et exprimer ses sentiments, il l'aurait même remercié de l'avoir sortit de ses sombres pensées avec ce petit divertissement.

La sympathie que Sirius éprouvait pour le petit ne fut qu'amplifiée lorsque ce dernier le corrigea et expliqua que la potion n'était pas pour Greyson mais pour un Serpentard. Sirius était l'un de ceux qui appréciait catégoriser les élèves selon leur maison. Après tout, c'était pas pour rien qu'ils étaient répartis dès leur arrivée. A chaque maison son étiquette : les forts et courageux, les binoclards intellos, les sages ennuyeux et les vipères venimeuses. Bien sûr il y avait des exceptions, mais Sirius n'était pas très tatillon lorsqu'il jugeait les autres.
Il éclata d'un rire espiègle. Même s'il ne savait pas de quel serpent il s'agissait, il pouvait en nommer pas mal à qui il souhaitait bien de tomber sur la potion du jeune Serdaigle. Décidément, ce petit avait tout comprit.
"D'accord, d'accord, je dirais rien à Grayson." promit Sirius bien qu'il ne comprenait pas vraiment pourquoi ce jeune garçon se souciait de lui. C'est vrai qu'il était quelque peu vieux jeu. C'était pour ça qu'il n'appartenait pas aux Maraudeurs bien qu'il fasse partit de la même année et de la même maison.

Le jeune Black éclata à nouveau de rire à la question du petit garçon et au souvenir de cette malencontreuse rencontre. A vrai dire l’événement n'était pas si glorieux qu'il sonnait réellement. Les Maraudeurs en vadrouille avaient eu l'idée un jour de capturer un troll pour le lâcher dans le château la nuit et effrayer un peu les professeurs qui leur donnait constamment du fil à retordre lors de leurs petites sorties nocturnes. Malheureusement, la capture ne s'était pas déroulée très bien et au lieu d'un seul, ce fut presque dix trolls qu'ils eurent à leur trousse alors qu'ils couraient vers le château pour y guider la bête. Estimant finalement ne pas pouvoir lâcher dix trolls dans le château endormi, ils durent courir toute une nuit pour semer le troupeau dans la forêt interdite. Il y avait eu des combats et des jolis coups, mais Sirius se souvint surtout des heures à courir pourchassé par deux grosse créatures armées d'énormes gourdins et les quelques frayeurs en croyant que Peter se ferait écraser sous sa forme de rongeur.
"C'est exact !" répondit tout de même le jeune homme qui partageait un peu le goût pour le spectacle de son meilleur ami.

Bien qu'il appréciait le sens de l’exagération, Sirius ne s'attendit pas à la suite. Il se figea un instant devant la seconde question du petit curieux. Il lâcha un petit rire mais s'arrêta rapidement. Il ne su si c'était la tête du petit garçon farceur ou la mention de cette expérience avec les trolls ou ce lieu de réflexion et apparemment de nostalgie, mais les souvenirs vinrent l'assaillir. Avec les Maraudeurs, bien qu'ils n'étaient encore que des garçons, ils avaient bien faillit mourir plusieurs fois à force de faire les fous et de jouer aux aventuriers. Après tout, un de ces meilleurs ami était un loup garou et au lieu de fuir comme tout sorcier sensé, Sirius avait tout fait avec ses amis pour trouver un moyen d'assister Remus lors de ses transformations à la pleine Lune. Il y a peu encore, il avait faillit se faire empaler vivant par le cadeau enragé de son cher James. Après réflexion, Sirius se pencha vers le petit avec des airs de confidences et un sourire malicieux.
"Peut-être bien."
Il aimait bien taquiner les gens, mais c'était bien plus délicieux avec ce jeune sorcier naïf et admiratif. Il était déjà engagé sur la belle voix des Maraudeurs et Sirius appréciait le fait d'être considéré comme un modèle. Il n'avait pas aimé lorsque l'admiration venait de Camille, apparemment une grande fan des Maraudeurs, mais avec ce jeune garçon c'était différent. Sirius pouvait presque se voir lui, James, Remus et Peter, en ce petit plein d'avenir et d'idées, comment ne pas l'encourager ?

"Mais je t'apprendrais pour l'immortalité plus tard." plaisanta-t-il en tapotant la tête chevelu du jeune garçon.
"Je peux déjà te dire qu'il te faut des yeux de poissons pour la potion d'Enflure. Trois. Mais ceux que t'as là sont des yeux de poulpes. Ils fondent beaucoup moins bien et ont tendance à éclater fort. Comme t'as pu le voir."
Ça n'était pas la seule erreur vu le mortier crasseux de plein d'ingrédients et l'absence de balance ou de sablier, mais l'explosion venait surement de cette erreur d'ingrédient. Ah les jeunes, si impatient de faire de grande choses. Sirius n'avait pas vraiment envie de jouer aux professeurs rabat-joie mais ça n'était pas seulement avec leur imagination et leur motivation que les Maraudeurs avaient put pondre les plus belles farces de l'histoire de Poudlard, trouver tous les passages et les secrets du château, jouer les animagus, amener des bêtes féroces à détruire le matériel scolaire ou dessiner la carte des Maraudeurs. Derrière ce quatuor infernal et indomptable se cachait aussi beaucoup d'habileté et d'intelligence concernant l'utilisation de la magie.

Bien sûr, il y eut aussi énormément d'erreurs et de catastrophes, c'est pourquoi Sirius se sentit plus attendrit que frustré par les efforts du petit Serdaigle.
"Bon ! Devrions-nous nous mettre à l'ouvrage ?"
Il mit son sac sur son épaule et encouragea le garçon à faire de même. Les gradins n'étaient pas un endroit très propice à la fabrication d'une potion. Le Gryffondor prit le chaudron et se demanda comment un aussi petit spécimen avait put le porter jusqu'ici en plus de tous les ingrédients. Au moins, il était très motivé.
"Je suis curieux. Qui est le Serpentard que tu veux faire enfler ?" demanda-t-il alors qu'il guidait le jeune homme vers les vestiaires de Quidditch.
"T'inquiète, je le dirais à personne, je porte très peu de Serpentards dans mon cœur, si ce n'est aucun par ici. Je pourrais t'apprendre quelques petites spécialités pour pimenter ta mixture si ça t'intéresse."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une petite farce [PV Sirius]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une petite farce [PV Sirius]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Screen] Petite réunion chez Kokinette
» Petite présentation d'ma panda air [Hécate]
» Petite(s) citation(s)
» Petite interface web PHP pour votre Lapin...
» Briançon petite ville grand renom
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: L'extérieur du Château :: Le terrain de Quidditch-