AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 Take me back and see?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amy Loreens

avatar

Gryffondor


Messages : 611
Date d'inscription : 14/07/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: Sirius Black
Aptitude: Possède le troisième oeil ( rêve prémonitoire, etc etc ), animagus déclaré - Fennec ( seulement pour Amy adulte ) - Metamorphomage
Affiliation: Contre, contre et contre les idées de Vous-savez-qui

MessageSujet: Take me back and see?   Sam 7 Sep - 20:43


Au final, le temps avait fait son œuvre, et malgré la situation étrange…Amy s’était faite aux journées d’école, après tout…Ce n’était pas comme si elle avait le choix. Se faisant de nouveaux amis, riant, jouant, passant une soirée à refaire le monde en compagnie de Fray, un joint entre les doigts. Les jours passaient, les semaines aussi, elle avait même apprit à connaître quelqu’un avec qui elle n’aurait jamais cru passer plus d’une demi-heure en sa présence : Severus Rogue. Leur rendez-vous se faisait toujours à l’abri des regards, elle jouait, il écoutait, travaillait. Mais ce qui aurait dû s’arrêter là se mua en une sorte d’amitié, elle se confiait plus facilement, peut-être parce qu’il n’y avait qu’à lui au fond à qui elle pouvait parler. Discuter de Sirius à James était quelque chose d’inenvisageable pour la Gryffondor, il en allait de même pour le reste des maraudeurs et parler de lui avec les élèves qui n’appartenaient pas à son époque, cela semblait étrange…Le comportement de ces personnes étaient toujours bizarre quand on parlait de Sirius et même si elle avant tenter de le savoir, elle avait rapidement abandonné cette idée. Peut-être parce qu’elle s’efforçait de l’oublier à présent.

Et si elle tentait d’avoir une vie tout à fait normal, quelque chose lui manquait dans ses journées, hurler son prénom au bout d’un couloir, lui sauter dessus, s’installer sur son dos et le prendre pour un cheval en rigolant, lui apprendre une nouvelle coutume moldus. Des choses tout à fait futile mais qui avait tant rythmé ses journées, tout cela laissait un horrible manque, un vide qu’elle n’arrivait pas à remplir, ni avec la musique, ni avec le dessin et pour couronner le tout, elle n’avait toujours pas de nouvelle de Silver. Bien qu’elle fût à présent persuadé qu’il se trouvait à son époque, l’animal n’avait jamais cessé de lui manquer. C’était toutes ces choses qui lui manquaient, qui lui rappelait chaque matin qu’elle n’était pas chez elle. Et ce samedi ne fit pas exception à la règle, elle se leva à midi après avoir grassement profité de son lit, finissant par se laisser végété sous une douche d’une heure et demi, elle n’avait au final quitter les dortoirs qu’après treize heure trente. Se dirigeant vers la grande salle pour prendre de quoi remplir son estomac, elle jeta son dévolu comme d’habitude sur des fruits rouges, les yeux rivés sur son bol plein de framboise, de cerise et de groseille, elle ne remarqua aucun des regards étranges posés sur elle, ce fut le reniflement peu élégant d’une fille qui attira son attention, celle-ci pleurait à chaude larme tout en regardant la blonde.


« Euh… »

Fronçant les sourcils, son cerveau encore en train de se réveiller ne trouvait pas la répartition qu’elle souhaitait pourtant avoir sur le moment. Ou alors était-ce l’air grave de l’adolescente qui chialait qui coupa net son envie de répartie amusante. Une amie de la demoiselle l’attrapa rapidement, empêchant au final à Amy de lui demander ce qui se passait, mais au final cette simple scène éveilla assez les sens de la Gryffondor pour se rendre compte que dans la grande salle, le cas de pleurnichardes inexpliquées continuait d’augmenter. Le fait de ne pas comprendre entraînait chez la blonde une sérieuse colère, ne souhaitant pourtant pas s’en prendre à quelqu’un, elle décida simplement de quitter la pièce pour rejoindre à nouveau son dortoir, se changeant et attrapant un appareil que lui avait prêter Camille pour pouvoir écouter de la musique, c’est en short, t-shirt et sweat qu’elle affronta la morsure du froid de l’automne bien entamé et de l’hiver pointant le bout de son nez. Rejoignant le terrain de quidditch, elle espérait en chemin qu’aucun entraînement n’était prévu à cette heure, arrivant sur place, son souhait ne fut hélas pas exaucé et comble de l’énervement, à son arrivé une autre personne éclata en larme.

« Vous êtes malade… »

Commenta-t-elle en sortant des lieux, tant pis, son jogging se ferait sur le terrain plus accidenté du parc. Cela la fatiguerait certainement plus rapidement que le terrain lisse du stade mais cela ferait l’affaire. Musique à fond sur les oreilles, elle entama donc la course. Se concentrant sur sa respiration, ses lèvres avaient parfois tendance à murmurer les paroles des chansons qui passaient dans l’appareil moldus, détourné pour qu’il fonctionne au sein du château. Son attention était entièrement focalisée sur la musique et son souffle, courant à un rythme régulier, sa peau blanche se voilait d’une fine sueur, le froid  pinçant légèrement ses joues mais l’activité physique lui permettait de ne pas ressentir les basses températures de la météo. Alors qu’elle continua de courir, son pied s’accrocha à quelque chose au sol, décollant en avant, elle chuta lourdement sur l’herbe, faisant deux roulades avant de s’immobiliser. Elle arracha les écouteurs de ses oreilles, prête à cracher son venin sur l’imbécile qui était coucher dans les herbes trop haute pour qu’on le remarque.

« Connard ! Y a pas assez place dans ton dortoir pour… »

Elle s’arrêta net en voyant qu’il s’agissait de Sirius. Détournant les yeux sur son genou, celui-ci s’était éraflé durant la chute. Retirant son sweat, l’humectant avec sa salive pour essuyer la petite plaie qui saignait, ce n’était rien de grave, pas plus que l’écorchure que se ferait un enfant.

« Désolé…Je t’avais pas vu… »

Bien que la situation était plus de difficile avec Sirius, elle avait préféré opter pour les réactions "normal", ce qui voulait dire complètement anormal pour Amy mais étant donné qu’il lui avait fait clairement comprendre qu’elle n’était rien, absolument rien, celle-ci avait donc décidé d’agir avec lui comme si…
En fait, elle était incapable de savoir comment elle le considérait, elle n’agissait comme ça avec personne, elle avait toujours eu des réactions exagéré, digne d’une folle hyperactive...
L’énervement qui avait accompagné Amy depuis le début de cette journée se lisait clairement dans les yeux de la demoiselle qui s’efforçait à nettoyer la petite plaie avec son sweat et sa salive. Essayant de ne porter aucun regard vers le Gryffondor, elle s’efforçait de ne pas craquer alors que tout ce qu’elle voulait au fond, c’était lui raconter sa journée, qu’il se moque avec elle des réactions bizarre des autres élèves, de cette époque sans fantaisie, qu’ils fassent des trucs comment il faisait avant…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black

avatar

Gryffondor


Messages : 149
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: Ladies ~
Aptitude: Animagus non déclaré ( Chien )
Affiliation: Contre Vous-Savez-Qui

MessageSujet: Re: Take me back and see?   Dim 8 Sep - 14:48




Le temps passait et il passait atrocement lentement. Sirius avait toujours pensé que cet étrange mélange temporel allait prendre fin et n'était que provisoire. Mais n'ayant aucune nouvelle de leur cher directeur concernant la situation, l'adolescent commençait silencieusement à s'inquiéter. Et si cela ne changeait jamais ? Et s'ils étaient condamné à vivre en 1995, enfermés dans ce maudit château ? Il ne le supporterait pas.

Bien que c'était faux, Sirius avait l'impression que tout se passait mal dans cette période qui n'était pas la sienne. Ronchon, il n'avait de cesse de grommeler auprès de ses camarades Maraudeurs sans vraiment trouver de soutien. James s'amusait autant que comme s'il ne s'était rien passé d'étrange, Remus continuait ses études bien sagement et Peter n'avait pas vraiment d'avis et se contentait de mener sa petite vie.
Qu'est-ce qui dérangeait tant Sirius dans ce château qui avait pourtant toujours été sa seconde maison ? Remus avait un soir eu la patience de lui poser cette question, voulant surement lui faire voir qu'il n'y avait pas de quoi se rouler en boule et bouder chaque soir. Alors que le jeune Black trouvait toujours tout à redire sur ce qui se révélait être différent à cette époque par rapport à la leur, il ne su quoi répondre à son ami. Quelque chose le dérangeait beaucoup et le mettait de mauvaise humeur, mais ça n'était pas vraiment que le bout des petites cuillères de l'école ne soit plus autant recourbées ou que les chaises avaient changé de modèle. Il ne su juste pas mettre le doigt dessus. Remus l'avait laissé dans ses pensées avec son petit sourire agaçant qui donnait toujours l'impression à Sirius que l'autre Gryffondor avait déjà la réponse à se question. Ou peut-être était-il simplement heureux d'avoir mit fin aux jérémiades de son ami le temps d'une soirée.

Le lendemain, Sirius n'avait toujours pas trouvé ce qui le dérangeait tant. Mais contrairement à ce que Remus avait prévu, cela ne l'avait pas rendu plus agréable. N'ayant pas dormit de la nuit, l'animagus était d'une humeur encore plus sombre que d'ordinaire. Les Maraudeurs le comprirent en voyant une patte aux griffes acérés venir éventrer le réveil magique qui sonna sur la table de chevet de Sirius. Remus tenta rapidement de convaincre l'adolescent de reprendre une forme décente mais fut obligé d'abandonner et d'aller prendre son petit déjeuner avec les autres en laissant le gros chien bouder. Lorsqu'il était sous forme animale, il était impossible de lui faire entendre raison.

C'est en fin de matinée que l'estomac du toutou se plaignit d'avoir été négligé. Sirius se leva, heureux que la faim soit devenu le pire de ses problèmes. En chien, tout semblait plus facile. S'il n'aimait pas quelqu'un il n'avait qu'à lui grogner dessus, s'il voulait partir il n'avait qu'à courir, s'il voulait jouer il avait toujours sa queue à chasser. Mais malheureusement, Sirius se rappela tout de même qu'il ne pouvait pas se permettre de rester en l'état en sortant de sa chambre de Gryffondor. L'élève s'était souvent dit que ça pouvait être marrant d'un jour descendre l'escalier de la tour sur ses quatre pattes et débarquer joyeusement au milieu de tout le monde. Mais être animagus n'était pas que son secret et bien qu'il semblait souvent ne pas s'en soucier en se changeant à tout va, il faisait tout de même attention.

Dès sa transformation en jeune homme, il grogna de mécontentement. La lumière du jour agressait ses yeux gris clairs, il fallait qu'il marche jusqu'à sa malle pour trouver des habits, il se trompa de trou en boutonnant sa chemise, il fallait faire ses lacets...
Malgré toute la mauvaise volonté du monde, Sirius descendit les marches du dortoir en arborant le même look soigné / négligé qui lui donnait tant de charme. Sa chevelure soyeuse recouvrant partiellement son visage assombrissait son regard, accentuant son air nonchalant.
Il alla prendre le petit-déjeuner copieux que son ventre lui réclamait et d'abord trop concentré sur sa faim, il ne remarqua pas les élèves autour de lui.
Ce ne fut que lorsqu'il avait engloutit trois toast et une part de tarte qu'un couinement attira son attention. A la table des Serdaigle, une jeune élève pleurait à chaude larme alors que ses deux amis tentaient de la consoler sans fondre eux-même en sanglots. Leur lançant un regard à la fois curieux et blasé, Sirius fut surprit de voir l'un des élèves le remarquer et lui lancer un regard noir. Le Gryffondor eu brièvement l'impression que le gamin l'accusait d'avoir fat pleurer son amie. Il regarda de plus près la jeune fille en sanglot mais sa tête ne lui dit rien. Trop joufflue... Et pourtant on aurait vraiment dit... Préférant ne pas trop se tracasser, Sirius termina son verre de jus de citrouille et se leva de table.

Maintenant repu, le jeune homme eu tout le loisir de remarquer les regards qui se posaient sur lui à son passage. Sans savoir pourquoi, il avait l'impression qu'on le remarquait un peu plus que d'habitude, qu'on avait plus peur de lui. Un instant, Sirius eu l'inquiétude que d'une certaine manière, les élèves savaient qu'il pouvait se transformer en énorme chien et les renverser d'un coup de patte. Mais comment ? Il secoua la tête pour s'empêcher de devenir paranoïaque.
Mais il y avait plus que de la peur. Dans le regard de certaines personnes, Sirius remarqua le doute, ou comme le Serdaigle de la Grande Salle, l'accusation. Avait-il fait quelque chose de particulièrement mal ces derniers temps ? A part bouder, il trouvait qu'il avait même été plutôt sage.

Plus il croisait d'élèves, plus le Gryffondor sentait une pression monter dans sa poitrine. Cette désapprobation collective et silencieuse le stressait atrocement. Persuadé que toute l'école devait avoir un problème et que ça n'était surement pas de sa faute, il ne chercha pas à poser de question et préféra filer dehors. Un peu de solitude lui ferait le plus grand bien.
Il aurait bien voulu filer dans la forêt interdite pour se dégourdir les jambes et laisser ses tracas et ses inquiétudes d'humains derrière lui, mais tout de même un peu inquiété qu'on puisse savoir qu'il était Animagus, il se tint tranquille. S'installant sur un petit bout de pelouse, il soupira longuement et laissa son regard se perdre dans le ciel du même gris que ses pupilles. Lui n'avait pas l'air de l'accusé d'avoir tué son poisson rouge au moins.

Il ne s'était pas rendu compte qu'il s'était endormi jusqu'à se qu'on le réveille brusquement d'un coup dans les côtes. Sur les nerfs, le Gryffondor se redressa en dégainant même sa baguette pour punir celui qui avait osé lui shooter dedans. Son geste s'arrêta brusquement lorsqu'il reconnu la belle blonde. Sa gorge se serra instantanément  et douloureusement comme pour l'obliger à ravaler la colère qu'il s'apprêtait à déverser.
Il l'observa en tenue de jogging, les cheveux attachés, les écouteur dans la main, le genou éraflée. Tout lui criait qu'Amy n'avait juste pas fait attention en courant et était tombé sur lui, pourtant, Sirius ne put s'empêcher de sentir une petite panique fourmiller dans son ventre. Pourquoi était-elle là ? Que voulait-elle ?
La Gryffondor répondit à ses questions d'un ton neutre et bien que la panique s'en alla, elle laissa place chez Sirius à quelque chose de bien plus désagréable. Fermant les yeux pour chasser cette sensation, il se laissa retomber dos sur la pelouse en soupirant longuement.

- Journée de merde. grommela-t-il pour lui même en frottant ses yeux clos de deux doigts.
De toutes les merdes que cette nouvelle période pouvait lui déverser sur la tête, il avait fallu qu'il choisisse Amy Loreens et son petit bobo au genou. Tous les regards accusateurs du monde n'étaient rien à côté de la froideur que dégageait l'ordinairement hyperactive et bruyante Gryffondor. Ça, c'était le fléau de 1995.

- Période de merde. rectifia-t-il en se retourna sur le ventre, plaquant son visage contre le sol froid de la terre comme s'il pouvait s'y enterrer et ne plus avoir à faire face à quiconque.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy Loreens

avatar

Gryffondor


Messages : 611
Date d'inscription : 14/07/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: Sirius Black
Aptitude: Possède le troisième oeil ( rêve prémonitoire, etc etc ), animagus déclaré - Fennec ( seulement pour Amy adulte ) - Metamorphomage
Affiliation: Contre, contre et contre les idées de Vous-savez-qui

MessageSujet: Re: Take me back and see?   Mar 10 Sep - 11:07

La neutralité, c’était une chose beaucoup plus difficile à faire qu’elle ne l’aurait cru. C’était plus simple de l’ignorer, de le fuir, de l’éviter et elle s’y employait tellement bien ces dernières semaines que se retrouver face à lui à présent…Cela lui rappelait simplement toute la difficulté que c’était de résister, d’étouffer ses sentiments, de faire taire ces voix. Concentrer sur sa blessure, celle-ci avait cessé de saigner, picotant légèrement. C’était donc tout ce qu’il était capable de faire au fond ? La blesser ? Essayant de s’en persuader, une part d’elle était incapable de croire, c’était une solution de facilité de se dire « c’est un connard, ignore le » mais était-ce la bonne solution si c’était un mensonge ? Elle tentait de se souvenir des conversations avec le serpentard, même si il ne portait clairement pas Sirius dans son cœur, elle savait qu’il n’était pas objectif mais elle n’avait pas besoin d’objectivité, elle avait juste besoin qu’on lui dise ce qu’elle était incapable de croire, que se battre pour lui n’en valait simplement pas la peine…Même en y repensant, ça lui semblait pas plus juste. Elle jeta un regard en coin vers lui, il semblait tout aussi énervé qu’elle et au moins, se concentrer sur ce qui l’énervait aujourd’hui rendait la présence de Sirius…Plus supportable.

« M’en parle pas… »

Ajouta-t-elle à sa remarque, journée de merde, c’était peu dire. En plus d’avoir eu à croiser autant d’élève qui finissait en larme en la regardant, il avait fallu que son pied s’accroche contre les côtes de l’unique personne qu’elle aurait préféré ne pas voir.

« Quelqu’un a dû changer mon shampoing pour du jus d’oignon…Tout le monde arrête pas de pleurer dès qu’ils me croisent… »

Son cœur rata un battement en se rendant compte qu’elle racontait simplement ce qui n’allait pas dans cette journée bizarre. L’image d’elle puant l’oignon aurait peut-être le loisir de faire sourire Sirius, même si elle cela ne l’amusait pas. Elle aurait préféré comprendre pourquoi sa vue entraînait les grandes eaux chez certain. Elle avait sorti un album si naze que ça récemment ? Ou alors sa version adulte à annoncer qu’elle arrêtait la musique ? Dans un monde où il ne lui était que brièvement autoriser d’imaginer ce que pouvait être sa vie d’adulte, elle avait rapidement apprit qu’elle avait réalisé une partie de ses rêves, qu’elle vivait de la musique et aujourd’hui, elle se disait que cela avait peut-être un rapport, cherchant surtout une réponse à toute ces interrogations, les gens qui pleurent elle n’aimait pas spécialement ça. Même si elle était quelqu’un d’émotive, elle avait plutôt tendance à toujours vouloir sourire, peu importait la situation. Bien sûr…Avec Lui…C’était différent.

Ses prunelles posés sur le beau gryffondor, elle l’observa, se mordant la langue pour ne pas craquer, le voir d’aussi mauvaise humeur éveillait chez elle une terrible envie de lui changer les idées…Déchiré entre la colère qu’elle continuait de ressentir à son égard et l’impossibilité de le voir aussi mal, elle détourna son regard pour fixer une pâquerette qui se trouvait là. Elle la cueilli, se souvenant de ses premières années à Poudlard, de l’idiotie dans ses yeux lorsqu’elle arrachait chaque pétale de ces fleurs et qu’elle répétait inlassablement « il m’aime, un peu, beaucoup, tendrement, passionnément, à la folie, pas du tout… ». Elle arracha un pétale, plus par nostalgie que pour avoir un énième « pas du tout » en guise de réponse.


« Et toi ? »

Curieuse ou non de connaître la raison, elle se mordait encore une fois le bout de la langue comme pour se punir de n’avoir su résister à la tentation. Arrachant un autre pétale.

« Une fille a osé te dire non ? »

Une pointe de fausse méchanceté s’entendait dans sa voix, tentant de se rappeler pourquoi elle lui en voulait…Pourquoi au-dessus de sa tête, elle se devait d’imaginer un panneau géant « Dangereux », fluo et clignotant…
Comme si ça suffisait pour qu’elle ne s’y approche pas.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black

avatar

Gryffondor


Messages : 149
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: Ladies ~
Aptitude: Animagus non déclaré ( Chien )
Affiliation: Contre Vous-Savez-Qui

MessageSujet: Re: Take me back and see?   Dim 15 Sep - 19:12


Au moins il n'était pas le seul a passer un mauvais moment. A force d'entendre Remus arrondir les coins et James témoigner de son enthousiasme habituel, commençait a se demander si le monde n'avait pas tout simplement décidé d'être particulièrement désagréable avec lui. Il aurait préféré que la personne qui partageait son malheur ne soit pas Amy, mais il ne cracha pas sur un peu de compassion.
Il aurait aussi aimé ne pas rire à la remarque de la Gryffondor, mais le mieux qu'il put faire fut l'étouffer et cacher son sourire contre le sol. Il était persuadé que personne n'avait eu une aussi brillante idée mais il la retint dans un coin de son esprit. Amy sentait tout aussi bon que d'habitude malgré les gouttes de sueur qui faisait briller sa peau, alors Sirius assuma que la jeune fille avait eu une matinée particulièrement humide. Mais bon, avec les filles... Sur cette simple pensée, il ne se pencha pas plus sur les malheurs d'Amy.

Tout ce à quoi il songea était qu'il aurait aimé trouver une aussi belle métaphore pour ce qu'il ressentait chaque jour en croisant ces élèves qu'il ne connaissait pas. Généralement, il avait l'impression qu'on avait injustement peur de lui, comme s'il menaçait d'exploser à tout instant et se jeter sur quelqu'un sans raison. En fait, la comparaison la plus proche qui lui venait à l'esprit était qu'il avait l'impression qu'on le confondait avec Saïd S. Wilkes. Le Gryffondor se garda bien d'exprimer cette pensée car contrairement à la remarque d'Amy, cette remarque là était loin d'être amusante.
Il aurait aussi très bien pu répondre à Amy que ce qu'elle se plaignait d'avoir affaire aujourd'hui, lui devait le subir chaque jour depuis qu'il était arrivé dans cette étrange époque. Mais quelque chose était différent pour lui aussi aujourd'hui. Il n'avait pas vu seulement la peur inexplicable mais habituelle dans les regards des adolescents. Dans leurs yeux, il avait remarqué une agressivité toute particulière et de l'accusation. Ça, il avait encore moins d'idée pour l'exprimer. Et la question d'Amy ne lui laissa pas plus de temps pour réfléchir.

Son visage dessina un sourire contre le sol, mais celui-ci rempli d'amertume et de nonchalance.

- Oh bien au contraire. Ma vie est bien mieux depuis que certaines me lâchent un peu la baguette. répondit-il en se retournant, plongeant ses yeux dans le ciel avec un sourire faussement décontracté.

Il était dur de se rendre compte que cette conversation aurait très bien put se passer l'année dernière sans que cette étrange aura de méchanceté ne plane autour des deux Gryffondors. La vie du DonJuan n'était un secret pour personne et surtout pas pour celle qui s'auto-proclamait fan numéro un. Il leur était arrivé que les divers aventures du tombeur viennent dans leur conversations. Sirius se souvint s'en être amusé avec Amy, comme si elle n'était pas pareil que ces filles qui faisaient la queue pour une place dans les draps du Maraudeur. Lui l'avait toujours vu comme quelqu'un de différent, une fille tellement plus chouette, tellement moins chiante, tellement plus agréable à avoir autour. Mais au final il s'était rendu compte que ce n'était pas le cas. Elle était comme toute les autres.

Malgré toutes les horreurs qu'il avait pu lui dire, il ne parvenait pas à se voir comme le méchant de l'histoire. N'était-elle pas celle qui s'était rabaissée à ça ? "Être amoureuse du grand Sirius Black" ? Quel cliché. C'était tellement dur de se rendre compte qu'elle ne valait pas mieux que ça que le jeune homme ne pouvait s'empêcher de se sentir dupé, déçu. Mais était-ce vraiment de la faute de la jolie blonde ? Sirius aurait dû être plus intelligent que ça. Plus intelligent pour savoir qu'une fille ne trainerait pas autant autour de lui pour un autre raison.
Le jeune homme soupira, se décrispant soudain. C'est vrai, c'était peut-être de sa faute après tout. Et la petite Amy s'est tant battue pour avoir ce qu'elle voulait.

- Dis-moi Amy. Si je t'ajoutes à mon tableau de chasse, t'arrêteras d'être une peste ? demanda-t-il calmement.

Il était très sérieux, mais ses yeux se fermèrent doucement. Inconsciemment, il priait pour sentir la violence d'un gifle lui remettre les idées en place. Amy Loreens, es-tu vraiment comme toutes les autres ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elliot Rosier

avatar

Serpentard


Messages : 74
Date d'inscription : 02/04/2013

Votre Sorcier
Côté coeur:
Aptitude: Demander à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour, neutre ou contre les idées de Vous-savez-qui ?

MessageSujet: Re: Take me back and see?   Lun 16 Sep - 18:55


Traitre ! Voilà le premier mot qui vient à l'esprit du jeune Elliot Rosier lorsqu'il lu le journal, ce matin là. Quoi que, ce mot était aussi accompagné d'un autre sentiment. De la tristesse ? De l'injustice ? Bien entendu, mais cela, pour rien au monde il ne l'avouerait. Ces sentiments, il les laisserait se terrer tout au fond de son coeur, comme s'il s'interdisait de ressentir quoi que ce soit face à cette révélation si surréaliste.

« Stupide femme », grogna-t-il en laissant éclater sa frustration. « NON MAIS SERIEUX !! C'est quoi cette merde ?! »

Alors qu'il hurlait de fureur, ses mains se crispèrent sur le journal, froissant le papier d'une poigne assez ferme. Ses yeux brillaient de colère, bien plus violentes que d'habitudes. Ses lèvres pincées dans un mélange de courroux et d'incompréhension. En tout, une chose était sur, Elliot était indigné. D'une humeur exécrable, il sortit de la salle commune des Serpentards. Dans les couloirs, c'est sans surprise, qu'il vit de nombreuses filles pleurer. Ce qui le frustra d'avantage, car c'était confirmer les dire écris de la Gazette du Sorcier. Il aurait bien arraché des touffes de cheveux de certaines nana à mains nues, si ce n'était pas un manque d'honneur. Et comme tout le monde le sait, Elliot a un grand sens de la justice ! … Quoi qu'un peu décalé !

Et c'est sans doute la première fois que le jeune et studieux Serpentard sécha les cours. Et de métamorphose qui plus est. Sachant que Mc Gonagall lui donnait des sueurs froide tellement qu'il en a peur, voilà qui était évident que la situation le dépassait. Si bien que Leo quitta à son tour la phrase, avec comme explication à leur chère prof que « l'imbécilité humaine est affligeante. Il faut d'ailleurs que je retrouve cet arriéré avant qu'il ne fasse une crétinerie. » C'est ainsi qu'il retrouva Elliot près du lac. Évidemment, il comprit rapidement ce qu'il se passait dans la tête de son cher maitre et tenta de l'apaiser avec un discours d'une logique assez particulière dont il est inutile de vous retranscrire les paroles.

« Tu ne comprends rien Leo ! T'es dépourvu d'intelligence. »
« Hm, tu ne parles pas plutôt de toi là ? »

Quoi qu'il en soit, Leo ne réussit pas à calmer Elliot malgré toute sa bonne volonté. Non, il y avait quelque chose qui ne passait pas. Comment Amy Loreens avait pu se suicider ? Pour lui, elle est tout simplement la personne la plus fabuleuse et la plus douée de la planète entière. Une Star avec une popularité sans nom. Tout simplement son idole ! Et lorsqu'il avait rencontré la version miniature de la blondinette, il s'était dit sans honte que la vie valait la peine d'être vécu ! Et d'ailleurs, lui aussi étant un petit géni du piano et avouons le, il se débrouille en chant, il avait promis à la blonde, qu'un jour, il arriverait à sa hauteur ! Et ce jour là, il lui fit promettre un duo. Elliot était conscient qu'il avait encore beaucoup de chemin à faire, mais justement voilà qui lui donnait envie de se battre et de redoubler d'effort.  

Mais maintenant, elle n'était plus là. Egoiste comme pas deux, Elliot pensait uniquement au fait que plus jamais il n'aurait la possibilité de la rattraper. Du moins, c'est ce qu'il disait à Leo. Mais celui-ci n'était pas stupide. Il se doutait que la raison de sa colère était plus profonde. Affecté par la mort d'Amy ? Nooooon !!! Mais non oh !!! Voyons !!!!! …. Si ? … Non !!!!

De toute façon, c'était décidé !! Il ne laisserait pas Amy mourir, parole d'honneur d'Elliot !! Il ne peut pas perdre la dessus !!!!! D'un pas déterminé, il planta son ami pour partir à la recherche de sa blonde préférée. Qu'il trouva vers les pelouses, à l'extérieur du château. Accompagné de Sirius Black. La classe incarné ! Ouais bon les rumeurs sur lui vont bons trains, mais fidèle à lui même, Elliot se fichait pas mal des histoires de mangemorts, il ne croyait que ce qu'il voulait. Après tout, lui même était le fils d'un Rosier. Ne juge personne si tu ne veux pas qu'on te juge ! Rend l'honneur toi même !

Bref, se fichant que les deux étaient en conversation, Elliot débarqua, se mettant carrément entre eux. Il s'adressa directement à la blonde.

« Hé Amy, tu as lu le journal. T'es morte. Tu t'es suicidé, traitre !!! Comment on fera notre duo si tu n'es plus là ? Pffff ! Donc tu vas me faire le plaisir de changer ton futur !!! Black, tu veilles à ce qu'elle ne fasse pas de connerie hein ?! »

Le tact ? Non mais vous avez déjà vu Elliot faire preuve de tact ? Certainement pas. Il ne savait même pas ce que c'était. Le jeune homme secouait le journal avec énervement. Voilà, avec cette information, le cours de l'histoire allait changer. Elliot, tu es un vrai génie !!!!

_________________





Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy Loreens

avatar

Gryffondor


Messages : 611
Date d'inscription : 14/07/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: Sirius Black
Aptitude: Possède le troisième oeil ( rêve prémonitoire, etc etc ), animagus déclaré - Fennec ( seulement pour Amy adulte ) - Metamorphomage
Affiliation: Contre, contre et contre les idées de Vous-savez-qui

MessageSujet: Re: Take me back and see?   Lun 16 Sep - 19:12


Son cœur se pinça, sa remarque, elle l’avait reçu comme une flèche. Était-ce elle qu’il visait ? Bien sûr que oui. Elle baissa les yeux sur cette fleur et en arracha un autre pétale, suivit d’un autre, comme si défloré cette petite chose lui permettait de simplement compter les secondes qui passaient pour que la douleur s’atténue. Elle se sentait stupide, tellement stupide. Ses lèvres se pincèrent, cette journée elle aurait dû la passé dans son lit, ne pas quitter ses draps comme elle était presque sur le point de le faire, trainasser, écrire, jouer, chanter, mais surtout ne pas descendre. Ne l’avait-elle donc pas pressentit que c’était le genre de journée qui vous gâche une semaine d’insouciance sans problème ? Doucement, la petite fleur se dénudait petit à petit sous les doigts de la future célébrité.  
Et sans même s’en rendre, elle l’avait fait, énuméré ce tantra, finissant par le fatal « pas du tout », elle esquissa un sourire devant la situation, laissant tomber le cadavre du végétale, elle entoura ses jambes, les ramenant contre sa poitrine, sa tête posée sur ses genoux, elle observa un moment le Gryffondor, jusqu’à ce qu’il fasse le gros con…

En d’autre temps, à une autre époque, une époque où ces trois mots n’auraient jamais été prononcé, Amy se serait très certainement amusé d’une telle situation, elle l’aurait très certainement, aurait joué le jeu pour fuir au dernier moment à moins que ça ne soit Sirius qui fuit avant elle. Mais là, elle n’était pas d’humeur à jouer, plus avec lui, se rendant compte qu’au fond…Il ne connaissait peut-être rien d’elle.
Elle aurait pu l’insulter, elle mourrait d’envie de le faire en cet instant mais ses yeux se baissèrent simplement sur cette pâquerette sans pétale, elle l’aimait, l’aimerait très certainement toute sa vie mais elle devait se rendre à l’évidence, Sirius était incapable d’aimer quelqu’un d’autre que lui-même, sa seule chance aurait été d’être un maraudeur, ceux qu’il considérait comme sa véritable famille…Sa gorge se noua, elle décida de simplement faire ce qu’elle faisait depuis des jours et ce qu’elle aurait dû faire aujourd’hui aussi : L’ignorer.

Elle se leva mais avant même qu’elle ne puisse simplement retourner à son dortoir, Eliot se planta devant elle. Pendant un instant, Amy ne put s’empêcher de sourire, cette boule d’énergie à l’état pur était une personne qu’elle considérait comme un ami  et en cet instant, c’était bien ce dont elle avait besoin, un ami. Pourtant, lorsque ses iris se posèrent dans celle du jeune serpentard, elle ravala rapidement son optimisme, elle avait fait quoi pour qu’il la fusille comme ça du regard ? Il cracha son venin sans se faire attendre plus longtemps et là, elle eut cette étrange impression que le monde avait fait pause. Comme si le temps s’était subitement arrêté, le temps qu’elle enregistre ce qu’il venait de dire. Morte ? Mais non, elle était là devant lui, elle n’était pas morte ? Fonctionnant presque au ralenti, elle posa ses yeux sur le journal qu’il brandissait avec rage, finissant par le lui prendre des mains, les sourcils froncés, elle le trouvait pas drôle le Elliot.
Pourtant, ce qu’elle pensait être une blague s’affichait en lettre capitale sur les pages qu’elle tenait entre ses mains, Une étoile est morte disait le titre, et alors que ses yeux parcouraient les premières lignes de l’article, son teins semblait blêmir de seconde en seconde. Elle lâcha le journal et ses yeux se posèrent sur Sirius, oubliant instantanément leur grief, elle avait désespérément besoin de quelqu’un connaissait bien, de quelque chose qui lui rappelle que là, elle était bel et bien vivante.

L’impression qu’un gouffre s’ouvrait sous ses pieds faisait trembler ses jambes, elle fixait Sirius avec la terrible envie de l’appeler à l’aide mais elle se senti soudainement si seule. Son cœur se broyait dans sa poitrine et elle perdait littéralement son souffle, elle eut l’impression que cette sensation de mort la gagnait, ce qui se lisait dans ses yeux allaient bien au-delà de la peur alors que son souffle commençait doucement à se saccader. Ses mains tremblaient, de plus en plus, ses yeux pleuraient sans qu’elle ne soit capable d’exprimer le moindre sanglot, le moindre mot, « Aide moi », c’était les mots qu’elle aurait voulu prononcer mais aucun d’eux ne franchissait la barrière de ses lèvres, incapable de parler, incapable de bouger, elle se laissa submergé par l’angoisse qui la gagnait…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black

avatar

Gryffondor


Messages : 149
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: Ladies ~
Aptitude: Animagus non déclaré ( Chien )
Affiliation: Contre Vous-Savez-Qui

MessageSujet: Re: Take me back and see?   Lun 11 Nov - 15:54




Mais rien ne vint. Ni de pleurs, ni de baffe. Rien, seulement le silence et le vide.
Pendant une fraction de seconde Sirius se sentit léviter, son cœur se serrant imperceptiblement dans l'attente d'un signe de la part d'Amy. Mais ce fut la chute lorsque lui-même se rendit compte qu'il n'aurait pas de réponse à ce qu'il venait de faire. Il avait vraiment dépassé les sommets de la connerie.

Mais il n'eu même pas le temps de choisir entre morfondre dans ses propres fautes ou se lever et tenter de réparer ce qu'il avait brisé car une voix le surprit. Plus interpellé par l'interruption que par les propos de l’intrus, Sirius accorda un rapide regard sévère vers l'élève. Lorsqu'il reconnu le Serpentard, il ne put s'empêcher de songer très fort "Bouse, pas lui."

Bien qu'il n'accordait généralement pas beaucoup d'attention aux élèves qu'il ne connaissait pas déjà et qui plus est qui n'appartenaient pas à sa propre maison, il avait reconnu le jeune homme qui avait déjà plusieurs fois croisé sa route. Le Gryffondor se souvenait déjà vaguement avoir remarqué l'individu en compagnie d'Amy et l'alcool qu'il avait ingurgité ce soir là lui permit seulement d'en garder un mauvais souvenir. Mais c'est surtout l'attaque en cours de Sortilège qui avait définitivement étiqueté le gamin comme "nuisible" dans l'esprit du jeune Black.

Conscient qu'il n'allait de toute manière pas rester allongé dans l'herbe en laissant Amy l'abandonner comme le salaud qu'il était, l'élève sauta sur ses pieds. Il n'avait aucune envie de rester près d'Amy et de son nouveau copain et il décida puérilement qu'il serait celui qui les abandonnerait et pas l'inverse. Snobant volontairement le duo, il commença à partir vers le château.

En passant, il capta du coin de l’œil que le Serpentard tendait un journal à la blonde. La curiosité ralentissait ses pas d'autant plus lorsqu'il entendit son nom dans leur conversation, mais il se força à continuer son chemin se persuadant qu'il ne voulait plus rien avoir à faire avec ces personnes et cette journée de merde.
Il fit quelque pas la mine renfrogné, mais finit par s'arrêter plein de frustration. Il n'arrivait définitivement à se faire à l'idée qu'Amy traînait avec un garnement pareil. Discrètement, ne voulant pas se faire remarquer, il jeta un dernier regard vers le duo.

Il s'attendait à sentir une pointe de jalousie le piquer mais au lieu de ça un long frisson de panique le parcouru. Les yeux d'Amy le transperçaient comme une lame glacée qui le figea sur place un instant. Le désespoir de la blonde se répandait en lui comme une traînée de poudre qui s'enflamma pour se transformer en un brasier de colère.
Qui ? Pourquoi ? Le Gryffondor se rua vers elle sans retenue et ses bras vinrent l'enlacer avec force. Son esprit n'avait pas eu le temps de comprendre ce qu'il se passait et pourtant il pouvait sentir le besoin irrépressible de la protéger. Son corps fut tout ce qu'il avait trouvé pour l'envelopper et la soutenir. Il pouvait la sentir trembler et se recroqueviller comme si elle se brisait de l'intérieur. Impuissant, Sirius sentit la panique l'emparer à son tour.

- Tout va bien Amy, je suis là. Je suis là. Tout va bien. répéta-t-il encore et encore dans un murmure qu'il voulait rassurant. Mais sa voix tremblait et il ne plus que la serrer plus fort, caresser ses cheveux.

Son regard se porta au sol où un journal était échoué. Son esprit troublé comprit que quelque chose dans ce morceau de papier était la cause de l'état d'Amy et immédiatement, il se tourna vers celui responsable.
Il l'avait presque oublié mais soudainement la tête de l'insupportable Serpentard était tout ce que Sirius pouvait voir. Il le fusilla d'un regard brillant de haine, un regard de bête sauvage plus que de jeune homme. Heureusement, il ne lâcha pas Amy pour sauter sur le gamin.

- DÉGAGE ! hurla-t-il si fort que tous les élèves dans le parc sursautèrent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elliot Rosier

avatar

Serpentard


Messages : 74
Date d'inscription : 02/04/2013

Votre Sorcier
Côté coeur:
Aptitude: Demander à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour, neutre ou contre les idées de Vous-savez-qui ?

MessageSujet: Re: Take me back and see?   Mer 13 Nov - 14:20

Okey, peut-être qu'il aurait pu faire preuve d'un petit peu plus de tact … Peut-être. Mais c'était trop tard. Dommage. … Tant pis. Il regarda le visage de la blonde blêmir avant de s'écrouler sur le sol, comme si le monde s'écroulait avec elle. Ce qui était certainement le cas. Amy Loreens venait de perdre pieds. Elliot avait conscience d'en être en partie responsable, mais au moins, maintenant, les choses pourront être changées. Un mal pour un bien. Il soupira en regardant le journal et s'apprêtait à lui tendre la main, mais fut devancé par Sirius Black qui accouru tel un prince sur son cheval blanc. Bah tient, quelle ironie !

Monsieur faisait celui qui était inquiet, bouleversé par l'état de la jeune chanteuse. Sincère ou duperie ? Elliot n'en avait aucune idée, et ne cherchait pas à en savoir plus … pour le moment. Entre les mains de son chevalier, Amy allait sans doute se sentir « mieux », du moins autant qu'on le peut après ce genre de révélation. Il était temps pour le petit Rosier de prendre congé. Et Black semblait d'ailleurs du même avis lorsqu'il lui hurla dessus, attirant ainsi l'intention de tous les élèves présents dans le parc.

Le gamin se raidit et se figea sur place. Si lui était une grande gueule, toujours à hurler, il n'avait en revanche pas l'habitude que ce soit réciproque. Son corps tremblait alors qu'il serra les poings. Evidemment, il ne mit pas longtemps avant de craquer :

« QU'EST-CE QUE TU ME HURLES DESSUS COMME SI ON AVAIT ELEVE LES COCHONS ENSEMBLE ???!!! ESPECE DE TUEUR PSYCHOPATHE !!! RETOURNE DONC A AZKABAN C'EST LA OU EST TA PLACE !!!!!! »

L'horrible vérité hurlé en plein visage, Elliot tourna les talons et quitta le parc. Stupide Black !!! D'ailleurs Elliot n'était pas sur que le laisser en compagnie d'Amy soit une bonne solution. En y réfléchissant bien, quelles preuves avait-il que la star c'était bien suicidée et qu'elle n'avait pas été tué. Black en cavale, elle l'avait certainement recherché. Et si elle était parvenue à ses fins, et qu'au final, sa foi envers lui était une fatale erreur ? Si Sirius Black avait tué Amy ? …. Arrête Elliot tu délires ! On n'est pas dans un film moldu !

De toute façon …. Affaire à suivre ….

_________________





Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy Loreens

avatar

Gryffondor


Messages : 611
Date d'inscription : 14/07/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: Sirius Black
Aptitude: Possède le troisième oeil ( rêve prémonitoire, etc etc ), animagus déclaré - Fennec ( seulement pour Amy adulte ) - Metamorphomage
Affiliation: Contre, contre et contre les idées de Vous-savez-qui

MessageSujet: Re: Take me back and see?   Ven 15 Nov - 23:07

Elle pouvait entendre les battements de son cœurs assourdissant alors que le temps semblait prendre une drôle d’allure. Il y a parfois dans la vie, des instants qui vous semble tellement impossible, tellement étrange, qu’il vous est simplement impossible d’y croire mais en quelque seconde à peine, la vérité vous pénètre, vous flagelle et vous immobilise sur place. Et si elle respirait encore, elle avait pourtant la sensation d’une noyade qui lui brûlait les poumons. Elle n’était pas idiote, elle savait que toute vie finissait de la même façon, par une fin, mais elle ne voulait simplement pas savoir comment, ni quand, ni pourquoi ! Une quantité de personne avait cette chance alors pourquoi elle ? Pourquoi elle devrait savoir comment son histoire à elle allait se terminer ! Les larmes montaient sans qu’elle ne le puisse contrôler, ses genoux heurtant douloureusement le sol mais même cette douleur lui semblait inexistante à côté de ce qu’elle ressentait là en cet instant. L’envie de hurler son désespoir sans être capable de laisser traverser un mot. Elle sentie la chaleur réconfortante contre elle, sans véritablement se rendre compte qu’il s’agissait de Sirius, elle ne pouvait s’empêcher de regarder dans le vide, d’imaginer cette mort, de la sentir si proche, de s’imaginer ce qu’il pouvait bien avoir après, le néant, un fantôme ? Ce qu’elle laissait derrière elle, ce qu’elle ne vivrait jamais, des tas de choses commencer à littéralement la noyer.

Ne trouvant qu’un maigre réconfort dans ses bras qui la serrait, elle plongea pourtant son petit nez au creux de sa nuque, s’accrochant à ce parfum qu’elle connaissait bien, ses doigts venant se poser sur le dos de Sirius, ils agrippèrent avec force ses vêtements comme si elle s’attachait à la seule chose qui la séparait d’un gouffre mortel. Et ce fut dans cet étrange cocon de sécurité qu’elle se laissa simplement aller. Ses larmes coulèrent, son corps victime des spasmes qui exprimait ses sanglots, sa voix exprimant des plaintes entre couper, elle pleurait, comme pouvait le faire une enfant devant la pire des nouvelles, devant le pire des cauchemars. Incapable de percevoir les cris, elle restait simplement dans ses bras, dans cette sensation qui l’avait tant manqué, s’accrochant à lui, parce qu’elle avait jamais eu autant besoin de lui qu’en cet instant. Parce qu’en cet instant, il ne s’agissait pas d’une fille un peu naïve et rêveuse, qui était tombé amoureuse d’un garçon et passait son temps à faire comme si ce n’était qu’un jeu, non, il s’agissait juste d’une fille qui avait besoin de pleurer, qui avait besoin de savoir que sa vie pouvait compter…Qu’elle était là…Bel et bien là…

Son corps tout entier ne cessait de trembler, sursautant dans un nouveau sanglot, ses yeux rougissant, elle était loin d’avoir l’allure de la fille confiante, un peu folle et complètement rock n’ roll qu’elle laissait voir, très loin des sourires, très loin de son énergie habituel, elle se perdait simplement dans les mots qu’elle avait lu. Elle n’était plus qu’une épave, terriblement fragile, pitoyable petite chose. Plus les secondes passaient et plus elle s’agrippait à l’étoffe, essayant de s’enfoncer un peu plus contre Lui.


« Je veux pas… »

Murmura-t-elle entre deux salves de sanglot.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black

avatar

Gryffondor


Messages : 149
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: Ladies ~
Aptitude: Animagus non déclaré ( Chien )
Affiliation: Contre Vous-Savez-Qui

MessageSujet: Re: Take me back and see?   Dim 1 Déc - 14:05




Le gamin lui hurla dessus à son tour avec une fureur qui aurait put surprendre Sirius. Mais sentant le corps faible d'Amy contre le sien, le Gryffondor ne pouvait assimiler rien d'autre que l'état alarmant de son amie. Tueur psychopathe ? Azkaban ? Tout passa bien au dessus de sa tête même si c'était là son futur. L'enfant s'en alla, fier d'avoir déversé sa bile et le jeune Black en fut ravis. Il avait bien envie de lui botter les fesses pour ce qu'il avait à Amy, mais l'important était plutôt de s'occuper de la blonde.

Il pouvait sentir ses larmes couler sur la peau de son cou. Il pouvait sentir son petit corps trembler dans ses bras. Il pouvait sentir ses mains agripper sa chemise désespérément. Mais ce n'était rien à ce qu'il pouvait sentir au fond de lui. Inexplicable, un poids était apparu dans sa poitrine, perforant tout sur son passage alors qu'il devenait de plus en plus lourd. Mais même sans comprendre ce qui lui arrivait, Sirius savait que ce n'était là qu'un infime écho de ce que pouvait ressentir Amy.
Alors qu'il la serrait fort, il se sentait trembler à son tour. Comment pouvait-il avoir si froid alors que leur deux corps étaient ainsi collés l'un contre l'autre ? Comment ses bras d'ordinaire forts se trouvaient incapable de soutenir la jeune blonde ? Comment le beau Sirius Black qui trouvait son chemin dans le lit de toutes les filles, pouvait se sentir si déboussolé de ne pas trouver celui d'une femme qu'il connaissait depuis si longtemps ? Jamais Sirius ne s'était sentit si impuissant et jamais Amy n'avait eu autant besoin de lui.

A ce moment, Sirius se haït d'être Sirius. Aurait-il été James, il aurait ravivé la vie chez la blonde en quelques gestes. Remus aurait apporté espoir et sagesse dans ses mots. Même Peter aurait su décrocher un petit sourire à la blonde en faisant le pitre. Mais il n'y avait que lui, Sirius Black, le dernier que Amy voulait voir en ce moment, et il ne trouvait rien pour lui prouver qu'elle pouvait compter sur lui.
Il la serrait simplement, espérant peut-être qu'elle puisse fusionner avec lui, lui transmettre toute sa douleur, toute sa colère, le laisser gérer ces choses sombres pour qu'elle puisse retourner à sa jolie vie. Mais ce n'était pas si simple.

Elle murmura et sanglota mais sa voix brisée donna seulement à Sirius le désir de la faire taire. L'entendre ainsi appeler à l'aide lui était insupportable car il savait que quoi qu'il puisse faire ou dire, il ne pourrait lui apporter ce dont elle avait besoin.
Quelque chose au plus profond de lui, un appel primaire, lui hurla de venir avaler ses mots comme il avalerait sa douleur, de l'emporter au loin dans un baiser où elle oublierait tout. Il la posséderait tout entier et ne lui laisserait qu'une seule pensée en tête : "Plus".
Voilà ce que Sirius Black pouvait faire. Mais pas avec Amy Loreens. N'avait-il pas assez répété cette erreur ? Ne souffrait-elle pas assez à son goût pour qu'il vienne une nouvelle fois l'empoisonner de ses désirs incohérents ? Le canin se mordit lèvres pour réprimer sa mauvaise idée.

Au lieu de ça, Sirius souleva Amy pour la porter. Il fut rassuré de voir que ses bras supportèrent son poids sans faillir.

- Tout va bien. répéta-t-il encore une fois pour s'en convaincre lui-même.

Portant ainsi la Gryffondor, Sirius se mit en route vers le château d'un pas affirmé. Rester dans les bras de Sirius Black n'allait pas aider la belle blonde, alors le jeune homme fit la seule chose qui lui paru être une bonne idée sur le moment. La ramener dans sa chambre dans la Tour des Gryffondors, la ramener à la maison.
Il passa rapidement les portes du château et croisa bientôt des groupes d'élèves qui se retournèrent vers lui. D'ordinaire les gens avaient déjà tendance à le dévisager sans discrétion mais maintenant qu'il portait la jeune star dans ses bras aucun n'élève ne put s'empêcher de lui jeter des regards. L'Animagus n'avait que faire de l'attention des autres, mais les poils de l'animal en lui se dressèrent sur son échine. Il pouvait presque sentir la peur, la colère et la haine alors qu'il passait dans les couloirs remplis d'adolescents. Lentement, la panique monta en lui alors qu'il pressa le pas. Tout ce qu'il pouvait penser était qu'Amy était déjà assez fragile comme ça et n'avait pas besoin de cette atmosphère venimeuse autour d'elle. Il ne comprit pas tout de suite que celle-ci ne visait pas la jeune blonde, mais lui.

- Meurtrier ! cria un élève invisible dans la masse.

- C'est toi qui l'a tuée ! sanglota une autre.

- Espèce de démon ! grogna un autre alors que Sirius le frôlait d'un pas rapide.

Le Gryffondor ne s'était pas rendu compte mais il s'était mit à courir en serrant sa camarade contre lui. Était-il en train de devenir fou ? Plus Sirius essayait de comprendre ce qui était en train de se passe et plus tout devenait flou et sombre. Était-ce encore la peur et le désespoir d'Amy qui le contaminait ou avait-il peur lui aussi ? Et de quoi ?
Sirius tenta de se concentrer sur la seule chose importante, mettre Amy en sécurité. Il passa en flèche dans la salle commune mais il sentit les regards le transpercer comme s'ils avaient étés de vraies flèches. Il grimpa quatre à quatre les marches du dortoir et défonça presque la porte du pieds.

La chambre était vide et c'était bien normal étant donnée l'heure. Mais le cœur de Sirius s'écrasa un peu plus en ne trouvant aucun de ses amis pour l'épauler. Est-ce que eux aussi avaient enfin comprit qu'il n'était pas bon pour eux ? Étaient-il parmi ceux qui le dévisageaient avec haine ? Le doute passa en un éclair dans son esprit agité mais assez pour ouvrir une nouvelle plaie dans son cœur.
Il chassa rapidement cette pensée insensée pour se concentrer sur Amy, toujours blottie dans ses bras. Il s'approcha de son lit et l'y déposa délicatement. Il la recouvrit de sa couette et se posa sur le sol à son chevet.
Inconsciemment, plutôt de ramener la jeune femme dans son propre lit, il l'avait ramené là où lui-même s'était toujours sentit le plus en sécurité. Chez les Maraudeurs. Sirius savait qu'il n'avait qu'à être un peu patient et bientôt ses amis viendraient le sauver et l'aider comme ils l'avaient toujours fait. Il savait qu'ils prendraient tout aussi bien soin d'Amy.

Épuisé, déboussolé, Sirius posa sa tête dans ses bras sur son lit, à côté d'Amy. Bien qu'il faisait maintenant chaud dans la chambre des Gryffondor, il frissonna et se recroquevilla comme un enfant.

Il n'avait qu'à rester fort un peu plus longtemps jusqu'à ce que quelqu'un, quiconque d'autre que lui, puisse venir en aide à Amy.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Take me back and see?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Take me back and see?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» GayZor support'sitoire // Come back
» 2010 Michael J.Fox Back to the Future spécial 25 ans !
» Chicago Bulls ... are back to business
» *Back to the ruins par tifil
» Back to the Future, devenez Marty Sackfly
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: L'extérieur du Château :: Pelouses-