AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 Shopping Spree !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Shopping Spree !   Mar 10 Sep - 10:21





Saïd n'ouvrit pas tout de suite les yeux en sentant le sol réapparaître sous ses pieds. Il respira longuement pour chasser la nausée causée par le voyage, s'accrochant fermement à la main de Zoya. Il n'avait pas besoin d'inspecter les lieux pour savoir où il se trouvait. L'odeur de métal, de poussière et d'acide lui titillait les narines. Ouvrant les yeux, il redécouvrit avec un sourire le marché noir de Londres.
Il n'y était venu que quelques fois dans son adolescence pour assouvir sa curiosité plus que pour réellement y faire des achats. Il n'y avait pas vraiment de quoi s'émerveiller, c'était plutôt une brocante pour ceux qui n'avaient pas les moyens de se fournir dans de vraies boutiques de magie noire, mais l'ambiance avait un certain charme. Comme pour remercier Zoya de l'avoir amené ici, Saïd déposa un petit baiser sur son front.

Ils s'avancèrent dans les allées lentement, scrutant les étales biscornues qui regorgeaient d'objets magiques en tout genre. Certains étaient de vrai panier fourre-tout pour pas cher, mais Saïd œilla plutôt les stands plus organisés avec moins d'objets, plus chers, mais de meilleurs qualité. Il en remarqua plusieurs sans vraiment s'arrêter mais au bout d'un moment, il se stoppa et mit la main aux fesses de Zoya. Pour le plaisir bien sûr, mais aussi pour la destituer de sa bourse déjà peu légère.

- Bon ! C'est l'heure de faire un peu de Shopping. Tiens. de la bourse de la sorcière, il sortit un galion qu'il lui tendit avec l'air d'un grand Seigneur.
- Vas t'acheter des jolis talons ou quelque chose dans le genre pendant que papa fait les courses. lui ordonna-t-il bien gentiment en en esquissant un geste pour la chasser.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: Shopping Spree !   Mar 10 Sep - 16:29


Elle s’était éveillé ce matin-là, sur la moquette de cet hôtel pourri, un drap pour cacher sa nudité et un homme bavant sur poitrine en ronflant. Elle le repoussa, lentement, assez pour qu’il ne se réveille pas. Juste le temps de prendre une douche et qu’il s’y invite au bout de quelque minute. Elle esquissa un sourire, s’habillant, elle lui demande simplement d’attendre, quelque minute à peine, transplanant dans son ancien appartement pour y prendre des affaires, d’autre vêtement, de l’argent aussi et elle est déjà retour dans cette chambre. Balançant le sac sur le lit, elle attrape sa baguette, celle que lui a confiée Maugrey.

« J’ai une surprise pour toi… »

Dit-elle à Saïd avant de lui attraper les lèvres, leur corps disparaissant de cette chambre pour réapparaitre dans une rue que tout deux connaissent bien. L’odeur, ce parfum lui donne envie d’une cigarette, sortant son paquet, elle en cale une entre ses lèvres lors qu’il pose un baiser sur son front. Elle l’allume, lui laissant le paquet, comme à son habitude. Elle sait où elle veut aller, elle sait qui elle veut voir, et lorsqu’elle sent la main de l’ancien mangemort se glisser sur son fessier, elle esquisse un sourire. Un frisson la parcourt, alors qu’il se tourne vers elle, lui tendant une pièce. Elle hausse un sourcil en voyant sa bourse entre les mains.

« Ne fait pas trop le con sinon maman ne t’achètera pas de glace… »

Répondit-elle en attrapant la pièce entre ses doigts. Se détournant de lui, elle avance de quelque pat avant de se retourner, marchant à reculons.

« Tu sais que c’est moi qui connait les meilleures adresses »

Elle lui tira la langue, provocatrice et malicieuse, tirant sur sa cigarette elle reprend sa route. Qu’il la suive ou non n’avait que très peu d’importance, elle avait quelqu’un à voir. Entrant dans ce qui semble être un magasin de meuble démodé, cassé, poussiéreux et d’un gout douteux, elle fonça droit vers le comptoir passant pardessus d’un geste, elle fit rapidement rejointe par le vendeur présent des lieux. Sa main se glissant adroitement sur sa gorge, elle le plaqua contre le mur, baguette entre ses deux yeux.

« Je veux voir Bob, et non n’est pas une réponse. »

Au coin de sa bouche dansait légèrement la cigarette, la fumée de la nicotine venant doucement piquer les yeux du pauvre vendeur qui osa malgré la situation murmurer tant bien que mal qu’il ne savait pas de quoi elle parlait. Elle esquissa un sourire derrière sa clope. Resserrant sa main assez pour l’empêcher de respirer. Ainsi il pourrait prendre sa baguette ou non, sans une concentration et un sang-froid de militaire, il lui serait impossible de prononcer ou non le moindre sortilège. Assez de temps pour qu’elle attrape sa plaque et lui montre gentiment l’insigne d’Auror.

« Je te coffre, je te fais parler et je te relache dans le coin pour chronométrer combien de temps t’es capable de survivre avec tes potes derrière ton petit cul… »
« Zoya ! Ça fait un bail ! »

Elle détourna les yeux vers l’arrière du magasin, dans le couloir étroit se dessinait la silhouette d’un gros lard, les doigts gras s’essuyant sur sa chemise déjà tacher de graisse.

« Lache le, c’est le petit nouveau, tu sais ce que c’est… »

Finissant par lâché prise, elle rangea son insigne, coinçant sa cigarette entre ses doigts pour pouvoir souffler correctement sa fumée, elle laissa derrière elle le vendeur, à deux doigts de se pisser dessus.


_________________
I tried to love you, baby. In every way, in every way. I tried to satisfy you, honey. But you wouldn't stay, you wouldn't stay. I knew it was wrong, but I thought about you still.
If you do me wrong, If I'm cruel to you, You're a fool for me, I'm a fool for you. I'm your finish, love, I'm the one for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: Shopping Spree !   Mar 10 Sep - 19:10




Pour répondre à Zoya, Saïd ne trouva rien de mieux que de lui tirer la langue puérilement. Elle se retourna et s'éloigna sans se fâcher de n'avoir droit qu'à une seule pièce de sa propre bourse. Avec un sourire en coin, il la regarda s'éloigner de quelque pas sans oublier de se régaler de la vue. Lorsqu'elle se retourna pour lui rappeler qu'elle connaissait bien mieux les lieux et ses commerçants, il lui offrit un grand sourire innocent. Mais il ne la suivit pas et sans rien dire, il attendit simplement qu'elle disparaisse derrière la foule.

Lentement, son sourire s'effaça, laissant place à une expression involontairement soucieuse. Bien que Zoya était maintenant hors de vue, il resta un instant immobile au milieu du chemin, regardant dans le vide comme s'il attendait déjà qu'elle revienne. Il n'avait eu le temps de s'en rendre complètement compte avec Zoya s'offrant en délicieuse et parfaite distraction, mais l'épisode avec Alastor Maugrey avait été un vrai cauchemar.
Ils avaient baisé pour oublier qu'ils avaient faillit mourir tous les deux, mais maintenant seul, Saïd ressentit tout ce que cela signifiait pour lui. La colère, la honte, la frustration, la peur. Et le pire dans tout ça c'est qu'il savait que ça ne faisait que commencer.
Il avait été si impuissant, si démuni, obligé d'être protégé par Zoya. Elle s'en était bien sortie mais c'était bien parce qu'il était démuni que Saïd n'avait pas pu la punir pour cette idiotie. Le protéger ? Pour qu'elle se retrouve dans le même état qu'il avait été ? Une chose était sûr, c'est qu'il ne pourrait pas l'attendre quinze ans.

- Reste pas planté là bouseux ! caqueta une vieille sorcière en bousculant l'homme immobile au milieu du chemin.

Saïd n'eut pas de réaction si ce n'est d'enfin quitter du regard la rue dans laquelle Zoya avait disparue. Ses pupilles dorés étrangement sombres se baissèrent vers ses mains vides. Il avait été si faible.
Mais il était ici pour y remédier. Se forçant à ravaler sa détresse, il ferma les poings et releva le regard vers les stands du marché. Autour de lui, un stand vendant visiblement tous les ingrédients les plus répugnants pour préparer une potion, un autre de vieux instruments d'astronomie et un de baguettes magiques de seconde-main. Saïd jeta un rapide coup d’œil vers ce dernier mais s'en éloigna avec un léger froncement de sourcils.
Il revint sur ses pas pour retrouver un stand qu'il avait remarqué en marchant avec Zoya.

La roulotte à moitié encastrée dans de la boue avait son intérieur agrandie par un sort pour permettre à un gros lard massif de se placer derrière un comptoir, tout en laissant place à des étagères où s'entassaient des armes magiques en tout genre. Épées, couteaux, dagues, masses, bâtons, canes, arcs, petites cuillères... Il y avait vraiment toute les sortes d'armes que Saïd était capable d'imaginer. Bien sûr, la plupart avaient l'air très anciennes, rouillées et certaines étaient même contenues dans une vitrine à part ornée d'un panneau "Attention, objet maudit."
Excité et curieux, l'ex-mangemort s'approcha d'un bac où s'entassaient une dizaine d'épées rouillées. Il passa le doigt sur l'une d'elle et eu un sourire en sentant sa peau se fendre instantanément. Les armes n'étaient peut-être pas aussi pourries qu'elles en avait l'air.

- Tranchante comme du cristal. Heureusement que t'as pas tester la verte, elle t'aurais liquéfié la main. dit le vendeur d'une voix grave, lente mais aussi étonnamment chaleureuse.

- Elles sont enchantées ?

- Mon gars, tu vas avoir du mal à trouver quelque chose qui ne soit pas enchanté chez moi. J'peux t'aider à trouver ton bonheur ?

Saïd regarda autour de lui. Il avait bien une idée en tête, mais il n'était pas sûr que "quelque chose qui fait des ravages" était assez spécifique. Après réflexion, il trouva stupide de se balader avec une épée à la ceinture, même si les longues lames fines avaient quelque chose de très attirant. Son regard mordoré alterna entre les différentes étagères pendant un certain temps, mais le vendeur ne sembla pas très pressé.

- J'veux un couteau. Un gros couteau. annonça-t-il enfin. Et un... ça là. Ça tire des trucs, non ? ajouta-t-il en pointant ce qu'il reconnaissait comme étant une arme de tir moldu.

Le vendeur eu un petit hoquet de rire en toute gentillesse. Ses petits yeux porcins se fermèrent en deux petites courbes.
- Les moldus l'appelle "pistolet". Y a plein de modèles. Et puis avec toutes les modifications que les sorciers leur ont apporté, tu peux leur trouver un nouveau nom. Bon on commence par quoi, couteau ou pistolet ?


Après un certain bout de temps, Saïd finit par sortir avec son couteau, son pistolet et une petite cuillère. Cadeau du vendeur. Contemplant ses achats avec un sourire mitigé, il eu un petit soupir. C'était à la fois excitant, rassurant et pathétique de posséder des armes d'origine moldu. Mais Saïd avait toujours préféré la violence physique à la complexité et la distance d'un duel à la baguette. C'était quelque part plus logique pour lui que pour quiconque d'autre de laisser le bois pour le métal.
Le couteau n'avait l'apparence que d'une brique de métal noir car la lame s'imbibant d'acide de Bundimun au moindre contact était rétractable. Saïd la plaça dans la poche de son jean.
Le pistolet, un vieux colt, ne passait pas autant inaperçue. Simplement améliorée pour la visée et la puissance de tir elle n'était pas très différent de son ancêtre moldu. C'était les balles qui, enchantées, avait des effets aussi divers et variés que vous paralyser, vous endormir, vous ronger lentement de l’intérieur, vous faire prendre feux... Saïd le glissa à l'arrière de sa ceinture et recouvra le tout de son large sweater. C'était bien différent du contact spécial de sa baguette contre son poignet, mais il se sentait déjà bien mieux dans ses baskets maintenant qu'il pouvait tuer ou du moins faire beaucoup de mal à quiconque l'embêterait un peu trop.

Prêt à retrouver Zoya et lui rendre sa bourse bien allégée, il revint vers le croisement où ils s'étaient séparés. Mais avant qu'il ne se dirige vers là où elle s'en été allée, son regard fut attiré par le stand de baguette. L'observant en fronçant les sourcils à nouveau, il se mordit la lèvre mais finit par s'en approcher.
Le vendeur, bien moins relax que le précédent se jeta immédiatement sur le nouveau client.

- Oh ! Oh ! Monsieur de magnifiques baguettes, oui ! Pas chère mais efficace ! On trouve toujours pour tout le monde, oui ! Tenez, essayez celle là, oui ! insista l'homme naturellement courbé comme une crevette.

Sans vraiment y penser, Saïd prit le bâton qu'on lui tendait. Il ne fit rien avec mais le vendeur la lui prit des mains de toute façon pour la remplacer par une autre, puis une autre.

- Ou celle-là ! Ou celle-ci ! Ouuh... Client difficile oui ! marmonna le vendeur en continuant de déposer des baguettes dans la paume de son client d'un air intrigué.

- Elles sont de seconde main non ? Elles n'appartiendront à vos clients que s'ils désarment les précédents propriétaires. remarqua Saïd sans faire une seule fois attention à ce qu'on lui faisait tester.

- Je sais vendre des baguettes de seconde main oui ! Une concoction spéciale pour les rendre plus obéissantes, oui ! Mais là... ça ne va pas non ! Peut-être celle-ci ?

Saïd finit par soupirer et lever les yeux au ciel. Fatigué d'être prit pour un présentoir à baguette, il déposa le prix d'une baguette dans la paume du vendeur. Il observa le tas en vrac de baguettes de la crevette un instant et se décida su une baguette similaire à son ancienne. Droite, longue, foncée, rigide. Il la prit, la fourra dans sa poche et s'éloigna du stand sans faire attention au vendeur lancé dans une grande description de la baguette choisie.

Il s'élança dans la ruelle dans la direction qu'avait prit Zoya sans être sûr de comment il la retrouverait maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: Shopping Spree !   Lun 16 Sep - 8:20


« Bob… »
« Mon corps te manque déjà poupée… »

Et si son visage affiche un sourire, on peut malgré tout y lire le dégout. Il tousse, crache presque ses poumons avant de retourner vers l’arrière du magasin, invitant Zoya à le suivre et elle ne se fait prier. S’installant sur un vieux canapé, il attrapa un paquet de chips taille xxl, déjà bien entamé.

« Qu’est-ce qui t’amène si ce n’est pas ma queue ? »
« Celle d’un autre… »

Elle tira la baguette de son dos, montrant l’engin de loin.

« Tu sais…Y a longtemps que je vends plus de baguette… »
« Je sais aussi que tu me dois pas mal de chose Bob…Et que je ne t’ai encore rien réclamé… »
« Fais voir… »

Elle hésite un instant, finissant par lui tendre la baguette qu’on lui avait confié, tenant la sienne fermement, prête à agir en cas de besoin.
Il éclata de rire, d’un rire gras avant de relancer le bout de bois au pied de Zoya.


« Je l’ai peut-être vendu…Mais tu sais très bien que je tiens aucun registre, le but de cet endroit c’est que les proprios ne se fasse pas emmerder par des lèche botte du ministère comme toi poupée… »

Attrapant la baguette au vol, elle la coinça à nouveau à sa taille, et avant même qu’elle ne puisse faire quoi se soit, ce fut cinq baguette qui la pointait, menaçante. Et la scène la fit presque sourire, mon dieu, les sorciers passaient tellement de temps à se foutre de la gueule des moldus mais sérieusement, ils avaient trouvé armes aussi peu charismatique qu’un bout de bois taillé. Zoya resta impassible, elle pouvait sentir le sang courir dans ses veines…En cet instant, le sort en était jeté, face tu vies, pile tu crève. Cinquante pour-cent de chance de mourir mais surtout…Cinquante pour-cent de chance de survivre. Sa baguette tendu vers Bob, on lui ordonnait de baisser son arme en hurlant comme des chiens qui aboie, elle fixa son hôte, finissant par baisser sa baguette et s’approcher, entrainant d’autre aboiement.

« Recule salope ! Qu’est-ce que tu fous »

Sa cigarette encore coincé à ses lèvres, elle la laissa tomber au sol, l’écrasant sous l’un de ses pas alors qu’elle se trouvait vraiment trop près de Bob au gout de ces toutous.


« Fais pas chier Bob, tout ce que je veux ce mec, vous m’intéressez pas. Détends-toi mon poussin, un nom et je t’offre un truc… »
« Genre quoi ? »

Elle le fixait, ne regardait que lui ou du moins, c’était la sensation qu’elle voulait lui faire passer. Les autres s’étaient soudainement calmés devant l’absurdité de la situation, gardant un sang-froid à tout épreuve, Zoya en était persuadé, son destin était de vivre…


« Une lap dance ça te dit ? »
« Merde Zoya…Va te faire voir »
« Une lap dance rien que pour toi, mais je garde mes dessous »
« T’es sérieuse, si je voulais une lap dance j’irai voir une pro… »
« Allez mon gros, toi et moi… »

Sa voix se mua, s’était presque un murmure,  lascif, comme une caresse, et elle continua :

« T’en as envie… »

Il hésitait, observant l’un de ses hommes de mains, son bras droit :

« Qu’est-ce que t’en dit Drew ? »
« Voyons-voir comment cette pute bouge »

Balançant son paquet de chips, elle observa l’auror de haut en bas et décréta :

« T’attends quoi pour te déshabiller ? »

Un coup d’œil vers les hommes de mains suffirent à faire comprendre Bob que la proposition n’était que pour lui, il renvoyait tout le monde, sauf Drew, simple assurance ajouta le lourdaud. Soit, il voulait un public, deux personnes, elle pourrait gérer si il décidait de la lui mettre à l’envers. Elle se dénuda, en quelques instants gisaient à ses pieds pantalon, veste et chemisier. Drew ne se fit pas prier pour mettre la musique d’ambiance qu’il fallait et c’est au rythme des sons électroniques qu’elle se déhanchait pour les beaux yeux de Bob. Dos à lui, ses mains sur les genoux de l’énorme sorcier, elle ondulait, lui offrant la meilleure des vues, une vue qu’il ne pouvait s’empêcher de commenter :

« C’est ça, bouge ton petit cul connasse… »

Une humiliation ? Zoya pouvait clairement entendre un grand nombre de pseudo féministe hurler si jamais auraient été témoin de cette scène, alors qu’elle dansait sensuellement contre Bob, elle savait qu’il finirait par lui cracher le morceau, c’était toujours trop facile avec lui-même si aujourd’hui, elle avait bien cru qu’il ne se laisserait pas avoir aussi docilement. Elle se retourna, lui faisant face, main sur son épaule, il était à parfaite hauteur. La nature ne l’avait peut-être pas gâté de ce côté-là, mais la danse provocante suffisait à mettre en avant ses atouts de femmes, ses cheveux venant parfois chatouiller le visage de Bob qui profitait allègrement de son show privé.

« Je ne connais pas son nom, il n’en a pas »

Il souriait, presque sur le point de se marrer en voyant la tête de Zoya alors que l’Auror se rhabillait.

« Mais toi…Tu le connais… »

Cette fois-ci, il éclata réellement de rire, la situation étant beaucoup trop ironique pour ne pas s’en amuser.
Observant la baguette, elle était incapable au fond reconnaitre un bout bois d’un autre, cela n’avait jamais été son métier, la seule baguette qu’elle aurait pu reconnaitre était celle qu’elle avait fait cramer il y a plus de dix ans.  Mais si Bob l’avait déjà vu en compagnie du propriétaire, la liste des noms possible s’était tout de suite affinée, et elle esquissa un sourire.

« Merci chéri… »

Ne restant pas plus longtemps dans cette boutique, elle sortit des lieux pour retrouver le brouhaha ambiant du marché parallèle de la magie. S’il ne connaissait pas son nom, c’était bien parce que ce mec n’en avait pas, du moins, pas de véritable. Observant à sa droite et à sa gauche, elle recherchait Saïd, son regard finissant par capter les bouclettes de sa chevelure, elle s’en approchait. Ses talons claquant sur le sol des lieux, elle esquissa un sourire lorsqu’elle arriva à sa hauteur.

« T’as été sage ? »

_________________
I tried to love you, baby. In every way, in every way. I tried to satisfy you, honey. But you wouldn't stay, you wouldn't stay. I knew it was wrong, but I thought about you still.
If you do me wrong, If I'm cruel to you, You're a fool for me, I'm a fool for you. I'm your finish, love, I'm the one for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: Shopping Spree !   Mar 17 Sep - 9:02





Observant autour de lui, il ne tarda pas remarquer la blondinette qui ressortit de la boutique où elle était rentrée après avoir quitté Saïd. Ils se rapprochèrent et l’Égyptien ne se priva pas d'agripper ses fermes fesses en la rapprochant de lui. Le contact chaud de son corps le fit sourire.

- Personne n'est mort. Pour l'instant. dit-il d'un ton espiègle avant de lui déposer un petit baiser.

Son petit sourire sadique témoignait bien de sa joie d'être à nouveau armé et dangereux. Il avait hâte de tester ses nouvelles armes et de sentir le sang couler entre ses doigts, voir la peur et la rage dans les yeux de ses victimes.
S'il n'avait pas été accompagné, il ne se serait pas gêné pour tester la marchandise sur de pauvres passants, mais la frayeur qu'il avait eu pour Zoya l'avait quelque peu refroidit. Rester un peu hors des radars ne rendrait pas leur vie plus désagréable.

- J'ai le droit à ma glace ? demanda-t-il puérilement, œillant déjà les alentours pour une proie alléchante. Ce vieux sorcier avait une cape assez coûteuse et une bourse bruyante à sa ceinture, mais il ne semblait pas avoir ses bourses assez remplies pour être digne d'intérêt. Et celui-ci ? Pff, il pleurerait comme une petite fille.

- Tu t'es achetée une jolie poupée ? demanda-t-il alors, curieux de savoir ce que Zoya avait bien pu faire alors que lui s'amusait à trouver quelle lame serait plus pratique pour dépecer quelqu'un vivant.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: Shopping Spree !   Lun 11 Nov - 15:33

Retrouvant l’extérieur, elle n’était pas sans savoir où elle pourrait trouver celui qu’elle cherchait, elle connaissait un certain nombre de ses planques mais elle savait aussi que si elle le cherchait, il le saurait et il lui accorderait certainement un comité d’accueil qui allait avec si elle ne s’y prenait pas bien. La meilleure façon c’était de le retrouver en terrain neutre et pour ça, elle connaissait l’endroit exact où elle pourrait le retrouver.
Mais pour l’heure, c’était une tête bouclé qu’elle recherchait parmi la foule, retrouvant sans difficulté celui qu’elle avait laissé dans ce marché. C’était comme laissé un gosse en total liberté dans un magasin de jouet, c’était dangereux, mais au fond, elle s’en contrefichait. A l’entendre, elle devina bien rapidement qu’il était à nouveau dangereux, un long frisson vint électriser son échine, ça l’excitait de savoir qu’elle ne pourrait pas avoir le dessus sur lui à présent, pas sur tout. Elle esquissa un sourire sous-entendu alors qu’il déposa ses lèvres sur elle.


« Tu pouvais pas te l’acheter comme un grand ? »

Dit-elle en fronçant les sourcils, sortant sa bourse, elle en vérifiait le contenu. Il lui faudrait retourner chez elle si elle souhaitait refaire le plein mais l’idée d’y recroiser Alastor ne l’attirait guère. Il y avait deux options, soit il l’avait dénoncé, soit il se tenait tranquille. Une autre option supposait qu’il puisse la surveiller aussi. Elle élimina rapidement la première option, il n’avait pas le pouvoir de la dénoncer maintenant qu’elle était chargé de remettre de l’ordre dans le bordel que certaine personne avait mise. Se dirigeant vers un marchand ambulant, ils avaient bifurqué dans une rue plus calme que celle qui abritait le marché parallèle de la magie. Glace payé et à la main, elle passa sa langue sur la boule de crème vanille.

« J’ai retrouvé le propriétaire de la baguette…Ca te dit une soirée beuverie avec certainement une bonne baston en perspective ? »

Posant ses yeux sur Saïd, elle sortit l’arme fatale : Le regard suppliant digne d’un petit chaton. En d’autre terme, elle ne souhaitait pas l’entendre dire non, elle avait besoin de lui pour le coup parce qu’elle n’était pas persuadée d’être de taille toute seule et puis surtout, elle ignorait dans quoi elle s’engouffrait en réalité.
Ajoutant comme si de rien était :


« T’auras certainement l’occasion de buter quelques personnes… »


_________________
I tried to love you, baby. In every way, in every way. I tried to satisfy you, honey. But you wouldn't stay, you wouldn't stay. I knew it was wrong, but I thought about you still.
If you do me wrong, If I'm cruel to you, You're a fool for me, I'm a fool for you. I'm your finish, love, I'm the one for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: Shopping Spree !   Lun 11 Nov - 16:21





Saïd tira puérilement la langue lorsque Zoya le taquina. Les glaces n'étaient pas vraiment son truc, ceci-dit ça ne l'empêchait pas d'être un grand et agaçant gamin. C'est sans culpabilité qu'il regarda la blonde vérifier le contenu quasi-inexistant de sa bourse. Lui était armé au possible et très confortable.

Malgré cela, c'est toujours plutôt docilement qu'il suivit l'auror alors qu'elle l'emmenait dans une rue plus calme. Elle acheta une glace mais ne la tendit pas à Saïd qui n'y fit pas attention.

En entendant Zoya lui parler de baguette l'ex-mangemort ne comprit pas tout de suite de quoi elle parlait. L'idée que cela concernait sa rencontre avec Maugrey Fol'Eil frôla son esprit mais la petite maligne recouvra cette idée très déplaisante par la promesse d'alcool et de sang. Les sourcils de l’Égyptien se défroncèrent sans qu'il ne se souvienne de ce qui l'avait gêné.

Heureusement pour Zoya, Saïd n'avait pas l'esprit le plus vif de la planète et elle savait assez comment vendre ses idées. Face à la moue suppliante de Zoya, l'homme ne su s'il avait envie de l'embrasser ou de la baffer. Il savait très bien qu'elle essayait de le manipuler.

D'ordinaire, il aurait réduit en bouillie quiconque oserait se rendre compte qu'il est plus intelligent que Saïd S. Wilkes, mais devant le jolie minois de Zoya son orgueil sembla jouer le jeu. Après tout pourquoi pas, tant qu'il pouvait briser des os et trancher quelques gorges.

Avec un sourire mauvais, il vint mordre dans la glace de la demoiselle. Il plaqua ensuite ses lèvres contre les siennes pour partager ce délice glacé dans un langoureux baiser à la vanille.
"Bien sûr, tout ce que tu voudras." Lui disait-il muettement car jamais il ne se permettrait de le lui dire à haute voix.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Shopping Spree !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Shopping Spree !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [RP] Mes sous ? Je fais du shopping avec !
» [ACCEPTE] Spree, jeune disciple Feca.
» Lost underneath the holiday shopping. (R)
» Shopping Rasta!
» Small "shopping"
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: Le monde :: Angleterre :: Londres-