AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 Descente aux enfers [PV Sam Wayne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Camille Loreens Black

avatar

Gryffondor


Messages : 72
Date d'inscription : 05/01/2013

Votre Sorcier
Côté coeur:
Aptitude: Demander à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour, neutre ou contre les idées de Vous-savez-qui ?

MessageSujet: Descente aux enfers [PV Sam Wayne]   Mer 13 Nov - 21:50



Descente aux Enfers
AVEC SAM WAYNE

[i]Comment pourrais-je admettre une vérité pareille ? Le monte s'effondrait autour de moi … Plus aucun bonheur, plus aucun espoir. Seuls la souffrance et les ténèbres qui me tiraient dans leurs abysses. Et je me laissais emporter sans grande résistance. Au départ, je n'avais pas voulu croire à cette mort. Alors que tout le monde pleurait à Poudlard, mais je trouvais ça tout simplement ridicule. Et en même temps, j'étais furieuse. Pourquoi tout le monde pleurait alors que moi, au contraire, je restais forte ? Ce n'était pas la mort de leur mère qui a été annoncé par la gazette du sorcier, mais la mienne. Alors franchement, s'ils ne se calment pas, je vais leur mettre des claques.

Pour moi, il était clair que c'était une erreur, maman ne se serait jamais suicidée. Jamais elle ne m'aurait abandonné. C'est pour ça que je refusais de réagir. Et pourtant, je me faisais des illusions, au fond, peut-être que je le savais. Lorsque Remus est venu à Poudlard, dans la grande salle … J'ai bien compris que c'était pour m'annoncer la mort de ma mère. Et si Remus le disait …. il ne pouvait s'agir d'une erreur, c'était vraiment … Maman n'est plus là …. Elle m'a abandonné … Seule dans ce bas monde. Elle qui avait tellement de courage, tellement déterminée. Elle qui souriait à toutes les épreuves. Elle qui avait si foi envers Sirius Black …. Elle croyait tellement en papa, elle avait toujours espéré le revoir, surtout depuis qu'il est en cavale … Alors pourquoi ? Pourquoi a-t-elle fait ça ? Et c'est en lisant un autre article du journal que je compris qu'il y avait deux scénarios possibles. Soit elle s'était bien suicidée, soit elle avait retrouvé Sirius et celui-ci l'avait tué. Un assassin …. Peut-être que tout le monde avait raison depuis le départ et que la star se trompait. Aucune des deux options m'enchantait …. Au contraire …. Je partis vomir mon désespoir et ma rage dans les toilettes sous les rires de Mimi. Soit ma mère s'est suicidée, soit elle a été tué par mon père …. Ne montrer aucune émotion. Je m'étais déjà effondrée dans les bras de Remus, Et je ne voulais pas inquiéter d'avantage les autres. Pleurer devant qui que ce soit n'est pas dans mes habitudes. Toujours garder le sourire en toute circonstance, tout comme ma mère au fond. Avait-elle finalement craquée ? Ou papa est responsable ? Mon estomac se tordait de nouveau à cette idée …. Je ne voulais pas y penser …. juste une pause. Oui, j'avais besoin d'oublier ….

C'est pourquoi je décidais rendre à Pré-au-Lard malgré l'heure tardive. J'attendis que Fred et George soient couchés pour sortir de mon dortoir. Sur le chemin, je croisais …. Amy et Sirius. Bah tient …. La blonde avait un teint livide. Évidemment apprendre qu'on est mort … Quant à Sirius, il était mêlé entre inquiétude et colère. Mon coeur battait à toute allure, mais je passais devant eux sans leur accorder un regard. Amy avait surement besoin d'une amie en ce moment, et Sirius allait certainement être fâché que je sois une amie si … si insensible. Mais ils étaient si loin de la vérité … Pour l'instant, les affronter n'était pas possible pour moi … Je ne pouvais pas.

J'empruntais un des passages secrets montrés par les Jumeaux, afin de me rentre au village de pré-au-lard. Il n'y avait qu'un seul moyen d'oublier. C'est stupide, mais à ce moment là, j'en avais vraiment besoin. La nuit était tombée depuis bien longtemps, et les bars de pré-au-lard étaient plutôt animés. Je m'installais à une table au fond, puis commanda une bière. Reniflant le verre, je grimaçais. Moi qui n'avait jamais touché à un verre d'alcool de ma vie … C'est avec un débout prononcé que j'avalais d'un seul coup le contenu de mon verre. Si Fred et George voyaient ça … ils seraient certainement furieux …. Je me frottais les yeux et commanda un verre plus fort, qui connu le même destin. Les larmes coulaient sur mon visage alors que mes joues prirent une teinte bien rouge. Je me plaisais à penser que c'était l'effet de l'alcool, bien que consciente que ce n'était pas la seule cause.

Une heure plus tard, les bouteilles vides s'enchainaient sur la table, où j'étais débout, chantant avec désespoir, bougeant d'une manière provocante qui ne me ressemblait vraiment pas. Mais à ce moment, là, je n'avais plus conscience de rien. J'avais juste besoin …. d'être libérée. Et pourtant, j'avais beau faire, je ne voyais que le visage souriant de ma mère. Va t'en … VA T'EN !!! PARS DE MA TETE !!!!

Je sautais soudainement sur le sol et partie commander une autre bouteille d'alcool que je dégustais de nouveau à ma place. J'en avais bu combien là ? Aucune idée, il valait sans doute mieux l'ignorer. Complètement stone, je m'allongeais sur la banquette, fermant les yeux, laissant mon bras pendre dans le vide. Un ricanement s'échappa de ma gorge et une voix me tira de mes pensées. J'ouvris les yeux, alors que je vis un adolescent d'une vingtaine d'année s'assoir en face de moi, sur la chaise. Il me parlait depuis déjà quelques minutes, et j'acquiesçais à ses paroles, alors qu'en fait, je n'arrivais pas à saisir le sens de ses paroles. Sans doute à cause de l'alcool. Et puis …. sa voix me raisonnait dans les oreilles.

« Oh, mais tais-toi donc ... »

Je me redressais pour prendre place sur ses genoux, ce qui remonta légèrement ma jupe. Les bras autour de son cou, je l'embrassais à pleine bouche, ce qui n'avait pas l'air de lui déplaire. Il me rendit les baisers fougueux avec beaucoup d'ardeur, en passant ses mains sous mon haut. Mon premier baiser échangé avec un type que je ne connaissais même pas. Avec une attitude qui ne me ressemblait pas. Mais à cet instant, je me sentais tellement bien, inconsciente de ma descente aux enfers ….

© EKKINOX

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rei Petitpoisson [NPC]




Messages : 3
Date d'inscription : 13/11/2013

MessageSujet: Re: Descente aux enfers [PV Sam Wayne]   Lun 2 Déc - 18:18

SAM WAYNE

pv Camille


Sam aimait boire, c'était encore un de ses plaisir les moins répréhensible, s'assoir au bar et commander whisky pur feu après whisky pur feu, sentir la lente descente magmatique du liquide dans sa gorge rêche de trop boire, trop fumer et trop grogner.
Les mains qui le servaient étaient épaisses et bourrues, abîmées par les produits ménager et il les bénissaient de leur nature si attentionné pour étanché sa soif d'ivresse.
On ne refusait jamais un bon consommateur, ici c'était le maître mot, rien ne pouvait les empêcher de se rendre ivre jusqu'au coma éthylique, sauf ses économies.

Il venait ici souvent après la pleine lune pour se détendre et faire un peu la fête -jamais juste avant une lune ronde, car cela donnerait trop de pouvoir à la bête-.
Ça sentait l'alcool bon marché, la sueur et le vieux produit de cirage pour les chapeaux et il aimait ça. Une fois une bouteille et demi dans le nez il se levait d'un pas presque assuré et allait écumer les bars ça, et là, vers de nouvelles aventures alcoolisé et déception ambré, changeant de cadre mais pas de pratiques. Son porte monnaie en bavait toujours autant et son esprit de toute intelligence se vidait aussi vite que sa bourse se vidait de ses rares gallions.
La jeunesse était belle, la jeunesse était ivre et la jeunesse faisait pipi sur les murs des ruelles, voilà ce que le lycan pouvait constater lors de ses soirées du beuverie, alors qu'il chancelait, les pieds dans la neige jusqu'aux chevilles et les mains devant sa bouche car il avait perdu ses gants et son écharpe dans un des nombreux établissements qu'il avait fréquenté.

Quand il voulu rentrer dans le prochain bar de sa liste il faillit tomber sur la porte et l'ouvrit d'un coup d'épaule avant d'observer les lieux pour trouver le bar. Le bar c'était le meilleur lieu, celui où tu peux commander tout, tout de suite et dilapider tes sous en à peine quelques secondes.
Il croisa une belle blonde et alla s'installer à son tabouret pour commander une bière.
Il se tourna sur lui même et regarda le dos de la belle blonde de tout à l'heure, avec sa joli paire de fesses qui se déhanchait... Joli petit regard embrumé, joli visage...

WOH  ! Temps mort  ! Temps mort  ! Ça c'était pas le visage d'une jolie inconnu bien éméchée, mais le visage de sa jolie camarade bien éméchée et là il y avait un problème  !

Il se leva et attrapa le type par le col pour l'engueuler et lui mit un poing puis il choppa le bras de Camille pour la tirer dehors.

«  Non mais ça va pas  ? On ne … … … Bécote pas les gens comme ça dehors  ! Dans des bars avec des idiots... et des abrutis.  » Le blond croisa les bras, pas très content. «  On se barre d'ici et tu vas me raconter.  »

Il la tira par le bras et l'emmena sur la place du village, désert, le sol jonché de bout de verre et de reste de potion illicite sur les pavés que foulaient des centaines d'élèves tout les week end.
Elle prenait un air plus sinistre la nuit, la lumière des réverbères se reflétait les fenêtres alentours les rendant opaques et mystérieuses -des fois on pouvait apercevoir un œil traînant derrière, surveillant les vauriens avec l'air aigri-, les magasins était recouvert de sorts de ferrail et autre protection contre les voleurs et les rares enseignes lumineuses vacillaient dangereusement.

L'étudiant s'assit sur un vieux banc en pierre, à côté de la statue d'Agatha la revêche et se tourna vers la jeune fille, les mains dans les poches. Il fronça les sourcils et se pencha vers elle  :

«  Toi, tu ne bois pas d'habitude, et il ne faut pas que tu le fasse, t'es hors de contrôle après. Pourquoi tu bois, Camille  ? Tu n'aime même pas ça  ! Tu peux me dire ce qu'il se passe. Et tiens.  »

Le lycan lui tendit sa robe élimée pour la lui donner.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Loreens Black

avatar

Gryffondor


Messages : 72
Date d'inscription : 05/01/2013

Votre Sorcier
Côté coeur:
Aptitude: Demander à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour, neutre ou contre les idées de Vous-savez-qui ?

MessageSujet: Re: Descente aux enfers [PV Sam Wayne]   Mer 11 Déc - 13:27



Descente aux Enfers
AVEC SAM WAYNE

Camille ne serait décrire ce qu'elle ressentait pendant ces baisers échangés. Un mélange de dégout mais aussi de bienfaits. Un mal pour un bien dirons nous. Pendant qu'elle mordillait les lèvres de son compagnon -dont elle ignorait toujours le nom-, les mains posées sur son torse, elle se sentait vaciller dans un autre monde, loin de la réalité et de la souffrance. Plus rien n'avait d'importance, son esprit se déconnecta, partie dans la déchéance, l'illusion et la débauche. Mais bientôt, une main la força à revenir à la réalité, ou plutôt une main attrapa le garçon qu'elle bécotait, par le col, le soulevant de sa chaise. Le blonde -qui ce soir avait opté pour le roux- se retrouva contrainte à se relever. Silencieusement, elle remit sa jupe en place et passa une main dans sa chevelure alors que Sam Wayne décrocha une bonne droite à son compagnon de soirée. Avant qu'elle ne puisse réagir, son ami l'attrapa par le bras pour la forcer à quitter le bar. Elle l'écouta lui faire la leçon de moral en éclatant d'un rire sans joie.

« Sam Wayne …. Il me semble que tu es mal placé pour me donner des leçons. Faites ce que je dis, pas ce que je fais, c'est ça ? LACHE MOI !! »

Elle dégagea son bras, une fois arrivés à la place du village. La nuit la rendait sinistre et certainement mal fréquenté si on en jugeait aux débris qu'on trouvait sur le sol. Camille donna un coup de pied dans une bouteille qui se fracassa contre une vitrine. Le sort de protection empêcha la vitre de la boutique de se briser. La rouquine s'assit à même le sol, croisant les jambes, en face du banc sur lequel était assit Sam. Alors qu'il la questionnait sur cette escapade nocturne et les raisons de cette beuverie, la jeune gryffondor jouait avec un morceau de verre qu'elle faisait tournoyer dans sa main.

« Occupe toi de tes affaires, Sam. Je n'ai pas envie de te parler ! »

Ce n'était pas dans ses habitudes d'être désagréable. Elle lui lança un regard aussi froid que l'acier, qui allait bien avec la couleur de ses yeux. Un regard qui n'était pas sans rappeler son père, lors de ses mauvais jours. Elle grogna, irritée, si bien qu'on ne pouvait nier le lien familiale avec Sirius, pour les personnes qui le connaissait bien.

Camille rejeta la robe que Sam lui tendait, avant de lui crier dessus.

« Tu ferais mieux d'aller parler à ton père au lieu de t'occuper de moi ! Parce que sinon, c'est moi qui vais devoir prendre ta place auprès de lui ! CRETIN !! TU ATTENDS QUOI ?! La vie n'est pas parfaite Sam, va lui parler, parce que sinon, il pourrait bien mourir un matin quand tu te réveilles, ou le soir quand tu t'endors ! Sans même que tu en as conscience, pendant que tu es bien au chaud à Poudlard, tes parents crèves, et il ne restera que la solitude, toi et ta vie PITOYABLE !!! Y'a rien que le néant, tu le comprends ça ? »

De qui parlait-elle au juste ? De Sam ou d'elle même ? Disons qu'elle avait commencé par Sam et terminé par elle. Mais elle n'avait pas tort dans son raisonnement. Les Maraudeurs se meurent, et ceux qui les entourent avec. James Potter ? Mort. Peter Pettigrew ? Mort. Sirius Black ? Probablement un assassin. Lise Parker ? Exilée, se faisant passer pour morte. Amy Loreens ? Morte. Il ne restait plus que Remus. C'était quoi ? Un rescapé ? Le dernier du groupe et certainement le prochain sur la liste de la poisse. Remus entrait dans la même catégorie : seul avec sa vie pitoyable. A moins que Sam daigne affronter son père et lui apprendre son existence.

Camille se coupa avec le bout de verre et regarda le sang couler sur sa main, avec une indifférence sans nom. La douleur physique lui importait peu, puisque son coeur avait bien plus mal. Une seule et unique larme coula le long de sa joue pâle et sa main en sang n'en était pas la raison.

© EKKINOX

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Descente aux enfers [PV Sam Wayne]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Descente aux enfers [PV Sam Wayne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Fan-fiction]Lesovikk, descente aux enfers
» Remontée aux Enfers
» [LJPC 11] Débat sur la méthode de Montée/Descente
» La chute des Enfers
» Descente dans les âbimes. [Annulée]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: Le monde :: Village de Pré-Au-Lard-