AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 Libération organisée [PV Saïd]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NPC Lise


PNJ


Messages : 90
Date d'inscription : 05/04/2013

MessageSujet: Libération organisée [PV Saïd]   Dim 12 Jan - 18:47

Miranda Stonel

Ministre de la Défense


Quelle fut la surprise de Miranda en découvrant la vérité sur l'identité d'Elliot Rosier. Ce petit qui était toujours avec Enma … Jamais elle n'aurait pensé qu'il puisse être le fils biologique de Zoya Horlov et Saïd Wilkes. De plus, ce dernier était toujours en vie et en prison moldue suite à une petite mésaventure. Stonel détestait ignorer certains éléments. C'est donc en prenant les choses en mains qu'elle décidait de garder son coup d'avance. Si la ministre de la Défense avait judicieusement mis la baguette de Zoya à sa vue, c'était bien évidemment en ayant conscience qu'elle irait tuer Sharon Rosier pour l'affront qui lui a été fait. Celle-ci était encore en vie, elle en était persuadée. Or si elle était allée jusqu'à poignarder son « fils », il était clair qu'elle était de mèches avec Bethney. Donc, elle la voulait dans une tombe et sans vie. Ou du moins sans vie, la tombe n'est pas obligatoire. Elle pourrait s'en occupée elle-même, bien entendu, mais pourquoi priver Zoya de sa vengeance ? Si elle voulait garder la brune de son côté, autant lui montrer que le libre-arbitre qu'elle lui avait offert n'était pas qu'une façon de parler.

Et pour montrer sa bonne volonté, elle s'occupait personnellement du cas de Saïd Wilkes, mangemort présumé mort mais qui était aujourd'hui dans une prison moldue. Quelle ironie de la vie. Le faire transférer au commissariat le plus proche ne fut pas une tache difficile pour une personne telle que Miranda Stonel.

Saïd était dans sa petite cellule depuis deux jours, et Miranda daigna enfin se manifester tôt le matin, au levé du jour. Assise sur un tabouret, elle alluma une cigarette qu'elle porta à sa bouche, en regardant, jambes croisées, l'homme qui dormait dans sa sombre pièce. En ayant assez de ce silence trop pesant, la blonde jeta sa cigarette toujours allumée dans la cellule, à travers les barreaux, ou plutôt sur le corps de Saïd.

« Debout feignant ! Ce n'est pas le moment de roucouler alors que ton sort dépend de moi. »

Alors que celui-ci semblait revenir à la réalité, Miranda n'estima pas nécessaire de se présenter. Elle n'avait pas de temps à perdre en futilité. Non, elle préférait de loin en venir droit au but.

« Il semblerait que pendant que tu dors, ta compagne et ton fils ont besoin de toi. »

Elle insista bien évidemment sur les mots « compagne » et « fils », le dernier terme étant plus surprenant. Lui laissant le temps de digérer l'information, elle porta une nouvelle cigarette à sa bouche. A ce train là, elle allait certainement mourir d'un cancer des poumons, mais elle ne s'en préoccupait pas du tout.

« Je ne vais pas passer par quatre chemins. Je t'offre libération et surtout la grâce du ministère. Je me porte garant à ce que personne ne cherche à te mettre à Azkaban malgré tes crimes passés. Tu auras le droit à cette liberté sous une seule condition, continuer d'épauler Zoya. Tant que tu tiens cet engagement, je tiendrais le mien. »

Elle savait que Saïd Wilkes était une personne plus difficile que Zoya. Imprévisible, on ne pouvait pas savoir comment il allait réagir, et puis, il était bien capable de refuser cet idiot.

« J'ajouterais qu'aucune négation n'est possible. Sois tu acceptes, soit je te laisse à ton sort. Et sache que je le ministère prévoit déjà le baiser du détraqueur. Alors Wilkes, que choisis-tu ? La liberté ou la mort ? »




code by biscotte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: Libération organisée [PV Saïd]   Dim 12 Jan - 22:14

Saïd ne savait combien de jour s'étaient écoulés depuis son arrestation. Sa cellule n'avait pas de fenêtre. Il n'y avait pas vraiment fait attention, trop préoccupé par l'état de Zoya. Il questionna quiconque osait passer devant sa cellule mais personne ne lui répondit. Etant donné la gravité des crimes qu'on lui reprochait, les moldus ne tardèrent pas à faire transférer le suspect dans une prison sécurisé. Un doute subsistait tout de même quant à sa culpabilité car personne ne comprenait vraiment pourquoi le tueur avait soudainement décidé de sauver une de ses victimes. Il avait tout de même été retrouvé couvert du sang des autres victimes. Saïd de les aida pas à y voir clair, s'obstinant à vouloir des nouvelles de Zoya et rien d'autre.
Un certain accrochage avec les gardes lors de son transfert lui valut une réservation immédiate en isolement. Ce n'était pas plus mal pour les autres détenus car être entouré de moldus commençait vraiment à taper sur les nerfs de l’Égyptien. Finalement, la solitude et le calme eu raison de l'agitation permanente de Saïd. Il décida de passer le temps en dormant sans vraiment savoir ce qu'il attendait. Des nouvelles de Zoya ? Il comprit que personne ne lui en donnerait et alors que les jours s’enchaînaient sans savoir si oui ou non l'amour de sa vie l'avait laissé dans la merde, il ne préférait ne pas trop spéculer par lui-même.

On finit par venir le chercher un jour sans lui expliquer pourquoi. Saïd aussi avait finit de poser des questions et profita simplement du monde pour faire un peu d'exercice. Tuer un agent de sécurité et en amocher un autre devant témoin n'était définitivement pas une façon d'améliorer son cas mais l'homme n'avait que faire de la justice moldue et de ses sentences. Il se sentait comme un adulte face à un tribunal d'enfant. Il fit moins le malin lorsqu'on décida de le sédater pour assurer le transfert. Assommé par les calmants, il fut jeté dans une nouvelle cage.
L'odeur de cigarette et une voix irritante fut ce qui le ramena à la réalité.
Ouvrant un œil, puis deux, Saïd trouva un mégot allumé sur son torse. Affolé, il s'empressa de le dégager d'un geste de la main avant qu'il mette feux à ses habits et tomba de sa banquette.  Alors se trouva au sol et était hors de danger, il fusilla du regard la personne responsable. Il fut surprit de trouver derrière les barreaux, une vieille femme aux allures à la fois autoritaire et aguicheuse. Un mélange assez étrange pour bloquer l'esprit de Saïd qui se contenta de la regarder d'un air perplexe.

Elle lui jeta un des plus grands secrets de sa vie à la figure comme une chaussette sale mais Saïd ne la vit que se rallumer une autre cigarette. Il ne capta même pas que la vieille lui parlait de Zoya, un sujet qui devait pourtant l'intéresser. Mais il fallait dire que les calmants et la voix traînante et rêche de la personne en face de lui avait pour effet de tout rendre assez flou et insignifiant.
Il l'écouta parler, les fesses sur le sol et un air de constipation matinale accroché au visage. Ce ne fut qu'au terme "Azkaban" et "Zoya" que le cerveau de Saïd sembla enfin vouloir rependre du service. Cette femme était une sorcière, ce qui voulait dire que ce qu'elle disait n'était pas de l'air en boite. Et le deal qu'elle lui proposait ? On ne pouvait pas être n'importe qui pour choisir de gracier un ex-Mangemort. Et il fallait être complètement fou aussi. Saïd se releva et s'approcha des barreaux de sa cage.

Il jaugea la vieille dame de ses yeux jaunes et pourtant, il ne trouva ni folie ni plaisanterie dans son expression atrocement blasée.
- T'es qui la vieille ? demanda-t-il si poliment sans parvenir à masquer l'intérêt dans sa voix. Un léger frisson l'avait parcouru lorsqu'elle avait mentionné le baiser du Détraqueur et pour quelqu'un qui essuyait toutes les menaces du monde avec un grand sourire moqueur, c'était une sensation assez spéciale. Il ne savait pas qui elle était et pourtant il pouvait sentir en lui quelque chose lui murmurer un mot peu familier : la peur.
- Je dois comprendre que Zoya est encore vivante. Cool. dit-il avec un petit rictus. Le sentiment qu'il éprouvait était du soulagement pourtant la lueur d'inquiétude ne quitta pas ses iris dorés. Elle demeurerait tant qu'il ne l'aurait pas vu lui-même.
- Tu dois me connaitre assez pour me proposer tout ça, ou alors pas du tout. J'ai tué des tas de personnes et je parle pas du menu fretin pour lequel on m'a envoyé au chenil. J'en ai tué des tas et j'en tuerais plus encore. Parce que j'aime ça. Et toi tu veux tout pardonner pour quoi ? Que je tienne la main de ma nana ? Trop sympa.
Il fallait avouer que tout cela était un peu trop beau pour être vrai. Et même si le deal était complètement légitime, Saïd Wilkes n'était vraiment pas du genre à prendre ce qu'on lui servait sur un plateau d'argent. Il n'y avait pas d'intelligence ou de logique dans ce trait de caractère, simplement un mauvais mélange d'orgueil et de je-fais-mon-relou.
- Désolé. Je fais pas dans le secrétariat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Lise


PNJ


Messages : 90
Date d'inscription : 05/04/2013

MessageSujet: Re: Libération organisée [PV Saïd]   Mar 14 Jan - 13:19

Miranda Stonel

Ministre de la Défense


Le rire clair de Stonel s'éleva et raisonna dans le couloir et le cachot. Il est vrai que dans son profond coma, Saïd Wilkes n'avait pas pu entendre parler de la célèbre Miranda Stonel. Pour cela, elle voulait bien lui pardonner, mais la question restait néanmoins assez hilarante. La blonde reprit son sérieux au bout de quelques secondes. Les blagues les plus courtes sont les meilleures.

« Je suis Miranda Stonel, Ministre de la Défense. Ne vous inquiétez pas, vous entendrez rapidement parler de moi. »

Il semblait soulager que Zoya soit encore en vie. Oh mon dieu, ne me faites pas rire. Cette crapule est donc amoureux ? Par pitié, elle n'avait pas envie de les voir se baigner dans un nuage de guimauve. Miranda n'avait pas de temps à perdre en futilité, aussi elle ne parlerait pas d'avantage de l'état de Zoya. Il la verrait bien lorsqu'il sera libéré. Il n'est pas question qu'elle fasse la messager, ce n'était pas son rôle. Non, elle n'était là que pour s'assurer que Wilkes soit un bon pion qui permettrait à Horlov de s'élever toujours plus haut. Il n'était qu'un appareil pour alimenter sa puissance, ses désires et donc servir l'intérêt de la vieille femme.

Évidemment, elle s'attendait au refus de Saïd et soupira avant de se pencher devant la cellule.

« Bon sang Wilkes ! Seriez vous complètement stupide ? Un meurtre par ci, un meurtre par là, qu'est-ce que j'en ai à foutre ? Ce n'est que futilité par les temps qui courent. Beaucoup de choses se préparent, le ministère va être à feux et à sangs. Ancien mangemort, repentit ou non, vous allez restez en simple spectateur dans une cellule comme un morpion sans intérêt qu'on peut écraser avec une vulgaire semelles de chaussure ? Allons Wilkes, je vous pensais plus joueur. Peut-être que je me suis trompée. Peut être qu'au final, vous n'êtes rien d'autre qu'un pauvre niais qui se pisse dessus. Restez donc dans votre cellule, si cela vous chante. »

Miranda se releva enfin et quitta les lieux pour le laisser digérer les informations et insinuations. Elle laissa ainsi défilé plusieurs jours pour bien le laisser miroiter, comme si elle l'avait laissé à son pauvre sort après l'avoir complètement dénigré. Comment se sentait-il ? Furieux ? En colère ? Irrité ? Avide de montrer qu'il n'était pas la personne dont elle avait décrit ? Ou au contraire, se fichait-il de ses propos ? Miranda allait pas tarder à le découvrir.

Elle fini par lui rendre de nouveau visite, reprenant place sur cette même chaise qui n'avait pas bouger de place depuis son départ, quelques jours en arrière. Elle soupira et le regarda avec indifférence.

« Alors Wilkes, avez vous réfléchit ? C'est la dernière chance que je vous offre, je ne vais pas perdre d'avantage mon temps avec vous. Alors, êtes vous un morpion ou non ? »




code by biscotte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: Libération organisée [PV Saïd]   Mar 14 Jan - 20:35


Ministre de la Défense ? Saïd mordit son sourire. Il aurait bien rigolé si cela n'avait été trop nul pour être une blague. Il n'était pas difficile de voir qu'il avait du mal à y croire. Il fallait dire qu'une femme, vieille et disgracieuse aux airs de secrétaire à la retraite n'était définitivement pas l'image qu'il avait d'une personne d'une telle importance. Mais Miranda Stonel était bien qui elle prétendait être, il n'y avait dans son expression aucune place pour le doute.

Du doute cependant, elle réussi à en induire dans l'esprit de Saïd. Pourquoi donc le Ministre de la Défense viendrait ici et lui proposerait une telle chose ? Une chose était sûr, c'est que le prisonnier était maintenant entre les mains d'un système judiciaire bien plus inquiétant que le centre aéré qu'était celui des moldus.
Une règle d'or pour beaucoup, lorsque c'est trop beau pour être vrai : se méfier. Et pour Saïd en particulier, lorsqu'on t'offre un cadeau merveilleux : chie dessus et revoie-le à son expéditeur. Il ne fut pas étonnant qu'il préféra faire son malin que prendre la porte de sortie en or que Mme la Ministre lui offrait.

Face à son énervement, Saïd eu un sourire dédaigneux et croisa les bras comme le sale gosse qu'il était. Il savait bien que Madame était venue le chercher avec une idée derrière la tête et bien franchement, il était le dernier à venir chercher pour accomplir quoique ce soit. Le Ministère ? Il s'en fichait comme de son dernier carré de PQ.
Une chose cependant brisa son masque hautain et désintéressé. Un nerf tiqua sur son visage et il frappa avec force sur ses barreaux, faute de pouvoir casser la gueule à la petite vieille et fermer sa grande bouche. Il voulu lui hurler dessus mais cette dernière était déjà partie, laissant derrière elle une odeur froide de cigarette.

Miranda Stonel était bien plus maligne qu'elle en avait l'air et bien sûr bien plus maligne que Saïd. Il ne lui avait fallut qu'un seul coup d’œil pour reconnaître la bête en cage qu'elle avait devant elle. Agitez un appât et donnez lui un petit coup et observez le devenir fou.
La nuit n'était pas encore tombée que Saïd se mit à tourner dans sa cage. Ses grognements de frustration avaient remplacé ses ronflements paisibles. Par moment il frappait encore contre les barreaux comme s'il pouvait encore voir ce visage ridé et irritant. Elle n'avait pas frappé fort, mais elle avait frappé juste.

En révélant que Zoya était vivante, elle avait apporté un peu de soulagement au prisonnier. Mais une fois cela passé, ce fut au tour des questions et avec ces question vint la frustration. Où était-elle ? Que faisait-elle ? Pourquoi le laissait-elle poiroter ici ? Pourquoi était-ce la vieille peau qui lui avait rendu visite, et pas elle ? Chaque seconde qui passait depuis la visite de Miranda Stonel n'avait plus qu'une seule signification pour Saïd. Une nouvelle seconde où Zoya ne venait pas.
Mais la sorcière ne s'était pas arrêtée là. Dans les fissures qu'elle avait creusé elle prit même la peine d'y déverser de l'acide qui lentement fit son chemin en rongeant les murs. La peur. Une chose que Saïd ne connaissait tellement pas qu'il ne se rendit pas compte des dégâts qu'elle laissait dans son esprit. A son oreille, elle lui susurrait des réponses à ses questions qui ne lui plaisaient pas du tout.

Zoya l'avait abandonné. Elle le punissait ou pire encore. Elle avait enfin comprit ce qu'il était. Un fou furieux sadique ? Depuis son réveil il n'était plus qu'un vieil homme se raccrochant à un univers auquel il n'appartenait plus.
Saïd ne ferma pas l’œil des nuits qui passèrent, trop obsédé à compter les secondes qui passaient, lui confirmant qu'on l'avait effectivement laissé sur le bord de la route. La rage qui bouillonnait en lui était telle qu'il se sentait presque incapable de bouger.

Lorsque Miranda revint pour constater l'ampleur des dégâts elle trouva Saïd recroquevillé dans un coin, poings et mâchoire serrés, la haine brûlant dans ses pupilles. Le terme "morpion" suffit à le faire exploser.
Avec la vivacité et la brusquerie d'une bête sauvage Saïd passa son bras a travers les barreaux et attrapa le bras de sa visiteuse. La collant violemment contre les barreaux, il l'obligea a plonger son regard de fou alors qu'il serrait de plus en plus fort. Oh il ne la laisserait pas continuer son petit jeu plus longtemps. Il marchait trop bien. Il lui aurait suffit de tirer pour lui arracher le bras, où d'utiliser son autre main pour lui briser les cervicales, mais il ne fit rien et se contenta de la fixer alors que de nouvelles secondes passaient.

- Fais moi sortir. finit-il par dire d'une voix rauque et menaçante.

Il avait très bien comprit les termes du marché et elle lui avait très bien fait comprendre que son orgueil ne serait pas ce qui le ferait sortir. La violence ne serait sûrement pas son ticket de sortie non plus. La colère faisait trembler son corps tout entier mais il finit tout de même par la lâcher, sans la quitter du regard.
Il ne l’admettrait pas a haute voix mais il avait exprimé dans son désir de sortir qu'il était près à se plier à ses conditions. Il n'était de toute manière pas difficile de deviner que Saïd n'avait besoin de faire un promesse avec une vieille du ministère pour rejoindre Zoya dès qu'il sortirait. Il n'était pas sûr d'être très généreux envers l'ex-auror après qu'elle l'ai laissé moisir en cellule autant de temps, mais ça il évita de le préciser à la Ministre.

- Le feux et le sang c'est mon truc et j'ai pas l'intention de rester sur le banc de touche. Mais si vous me rendez ma liberté c'est ça exactement que vous me rendez. Je fais ce que je veux avec qui je veux. J'aide Zoya si ça me chante, je la baise si ça me chante et je la défonce si ça me chante. Je suis pas votre petite caniche ma vieille. Lâchez-moi et je ferais des dégâts soyez-en sûre. Maintenant priez juste pour que ça soit dans votre intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Lise


PNJ


Messages : 90
Date d'inscription : 05/04/2013

MessageSujet: Re: Libération organisée [PV Saïd]   Dim 26 Jan - 14:11

Miranda Stonel

Ministre de la Défense


Miranda s'était attendu à ce genre de comportement. Sa peur, elle savait la maitriser. Aussi lorsque Saïd Wilkes lui attrapa le bras pour la plaquer contre les barreaux, elle savait qu'il ne la tuerait pas. Elle le regarda droit dans les yeux sans broncher. L'un comme l'autre savait que sa mort ne le libérait pas et qu'au contraire, ce serait le baiser du détraqueur assuré. Elle était son seul espoir de sortie et il n'allait pas la gâcher bêtement. Il lui demanda de le faire sortir d'ici puis la lâcha. Miranda remit ses cheveux en place pour garder son assurance et le fixa en s'allumant une cigarette comme à son habitude. Comme si rien ne venait de se passer. On pouvait reconnaître qu'elle n'avait pas froid aux yeux.

« Je vais vous faire sortir. Et oui, je sais ce dont vous êtes capables. Si ce que vous ferez par la suite n'est pas dans mon intérêt, sachez que je saurais remédier à ce problème. De plus votre identité est maintenant publique. Dans quelques jours personnes n'ignora que Saïd Wilkes est toujours en vie. Soyez heureux du cadeau que je vous offre, aucune charge sera retenue contre vous. Mais n'abusez pas de ce cadeau, car si vous retournez votre veste, je saurais faire de votre vie un vrai cauchemar au point que vous regretterez le baiser du détraqueur ! »

D'un coup de baguette magique, Miranda ouvrit la cellule et attrapa le bras de Wilkes. Malgré son poids plutôt léger, sa poigne était forte, sans aucune hésitation. Il était temps de quitter les lieux. Miranda transplana ni plus ni moins à Sainte Mangouste, dans un couloir. Devant l'étonnement de Wilkes, elle expliqua.

« Votre petite amie est toujours à l'hopital, pas très en point, mais en vie. Elle pourra sortir dans quelques jours », fit-elle en avançant dans le couloir.

Miranda passa devant la chambre d'Elliot Rosier et s'arrêta devant la porte en entendant des voix. Elle l'ouvrit brusquement pour faire face à Zoya et Ada Bethney, ainsi qu'au petit corps endormi sur le lit, dans un état critique. Sans dire un mot, elle poussa simplement Wilkes à l'intérieur et referma la porte. Il se trouvait qu'elle avait encore du travail. La connerie d'Elliot Rosier n'était pas passée inaperçu. William Bethney et Sharon Rosier n'ont pas été retrouvé. Leur disparition confirme ce que pensait déjà Miranda, ils avaient quelque chose à cacher, pour elle, ils étaient tous  les deux coupables, malheureusement, elle n'avait aucune preuve. Elle ne pouvait pas solliciter Zoya pour le moment. En fait, elle pouvait bien la laisser dans sa petite réunion de famille incluant le petit Rosier. Et la pâleur de son visage et l'émotion dans ses yeux lui confirmait qu'elle savait maintenant le lien qui les liais.

Alors qu'elle allait repartir au travail, une petite idée lui vint à l'esprit. Elle lui avait promis le libre arbitre non ? Alors qu'ils étaient tous dans la chambre d'Elliot, Miranda entra dans celle de Zoya et posa la baguette de cette dernière sur la table de chevet. A toi de jouer. Elle quitta les lieux.





code by biscotte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Libération organisée [PV Saïd]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Libération organisée [PV Saïd]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: Le monde :: Angleterre :: Londres-