AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 I'm not finished yet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: I'm not finished yet   Lun 3 Fév - 14:10

Elle nous l'a pris...
Il l’enlaça, et dans le creux de ses bras, elle semblait pendant un bref instant redevenir cette femme un peu perdue, un peu fragile mais surtout amoureuse. Son regard se posant dans les yeux dorés de l’Egyptien, ses paupières se refermèrent lorsqu’il posa ses lèvres sur son front. Elle l’aimait, du plus profond de son âme, jusqu’à s’en rendre malade, jusqu’à en mourir. D’un amour capable de soulever des montagnes, de déplacer la lune ou de calmer sa soif de sang et de vengeance. Il lui sourit, ramenant cette lueur sanguinaire dans ses yeux, l’invitant à partir. Elle posa sa tête contre son torse, se serrant contre lui, alors que sa main serrait sa baguette. Un craquement sourd, et elle était partie avec lui. Elle savait exactement où aller. Le problème des familles de sang pur, c’est que leur demeure est loin d’être inconnu des services Aurors, surtout pour les Rosier, sans compter qu’avec le dossier qu’elle avait eu de Miranda, de cette histoire dans laquelle Eliot s’était mise, elle avait facilement eut accès à cette adresse. Aussi, ce fut devant un vieux manoir qu’elle se retrouva, le domaine était entourer d’un certain nombre d’hectare de verdure, un jardin soigner, on aurait pu croire qu’il serait laissé à l’abandon, simplement pour le plaisir de laisser un touche sombre à ce manoir déjà bien sinistre. La femme de Rosier avait disparu depuis plusieurs jours mais elle le savait, quand on a baigné dans le luxe, on est incapable de s’en défaire. Elle reviendrait, pour retrouver ses bijoux, prendre un peu d’argent aussi, elle reviendrait pour toute les raisons idiotes qui définissait les gens incapables de vivre sans un sous.

Ainsi contre Saïd, le sang qui s’échappait de l’une de ses plaies à nouveaux ouvertes s’était transférer sur son t-shirt. Elle ne souffrait pas, les potions et autres drogues légales du monde des médicomages coulaient encore dans ses veines, se mélangeant allègrement à l’adrénaline et l’endorphine que son cerveau décidait d’injecter. Se décollant enfin de son amant, voir cette demeure ravivait la lueur dans ses yeux. Elle essayait elle-même de remettre les morceaux du puzzle en place. L’allée était longue jusqu’à la porte d’entrée du manoir, et soudainement, Zoya s’était mise à parler.


« J’ignorais que j’étais enceinte quand je t’ai amené à l’hôpital après l’attaque du Q.G. »

Sa voix, monocorde, laissait l’étrange impression qu’elle ne s’adressait pas vraiment à quelqu’un en particulier, malgré les mots utilisés, elle semblait simplement récité les fais, son cerveau essayant de remettre les choses en places alors qu’elle s’avançait vers l’entrée, boitant légèrement, l’équilibre un peu bancale.

« Ils t’ont emmené, j’ai eu mal, ils m’ont emmené, on m’a annoncé le travail, et je suis devenue maman. Il n’a pas pleuré, ils l’ont pris, m’ont laisser et son revenu, ils m’ont dit qu’il était mort, me l’ont mis dans les bras, pour le deuil ils ont dit, pour dire au revoir. »

Les yeux rivés droits devant elle, elle continuait de récité l’histoire, mots après mots, phrases après phrases.

« Elle était là, ils m’ont menti, elle me l’a pris, elle me l’a pris… »

Elle murmura cette phrase, jusqu’à ce qu’elle arrive enfin prêt de la porte, en quelque geste, elle déjoua la sécurité des lieux. Après tout, elle avait été l’élève de l’Auror le plus paranoïaque qui existe, les sécurités, en plus de les connaître, elle était capable de les déjoués. Et lorsque la sécurité fut réduite à néant, elle fit simplement explosée la porte d’un sortilège.

« Elle nous l’a pris… »

Conclua-t-elle, semblant se réveiller de sa torpeur. Elle se fichait à présent de savoir comment, ou même pourquoi, elle avait simplement fait l’erreur de prendre un enfant qui ne lui appartenait mais surtout de s’en prendre à Zoya Horlov. Les images dans son esprit, elle revivait l’accouchement, et la douleur qu’elle avait ressentie, le désespoir qui l’avait envahi lorsqu’on lui avait mis le corps de l’enfant dans ses bras.
Elle resta un long moment planté dans le hall, silencieuse, écoutant le moindre bruit, le moindre craquement, jusqu’à ce qu’elle entende quelque chose de suspect, elle se tourna vers la direction, gravissant les premières marches d’un escalier.

©flawless

_________________
I tried to love you, baby. In every way, in every way. I tried to satisfy you, honey. But you wouldn't stay, you wouldn't stay. I knew it was wrong, but I thought about you still.
If you do me wrong, If I'm cruel to you, You're a fool for me, I'm a fool for you. I'm your finish, love, I'm the one for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Lise


PNJ


Messages : 90
Date d'inscription : 05/04/2013

MessageSujet: Re: I'm not finished yet   Dim 9 Fév - 20:13

SHARON ROSIER


Tout était passé très vite. La colère d'Elliot, le couteau qui traversa son corps, la maison qui explosa et le couple qui transplana. Ce n'est que quelques heures plus tard que Sharon prit réellement conscience qu'elle avait poignardé son fils … Maintenant, il devait être mort dans l'explosion. La brune soupira et passa sa main sur son visage. Une larme coula sur son visage. Bon sang, pourquoi est-ce que tu ne te tiens jamais tranquille ? Sharon aimait son fils, vraiment. Elle l'avait éduqué, protégé, aimé … Mais maintenant, c'était comme si le nom de Rosier s'était effacé. Comme si maintenant il portait le nom de Wilkes ou même pire Horlov. Cette sale trainé !!

Au final ne serait-ce pas parce qu'elle même avait cessé de porter de l'attention au nom de Rosier. Ce nom … C'est celui d'Evan, qu'elle a hérité de part leur mariage. Mais Evan est mort, et maintenant, elle voulait faire sa vie avec quelqu'un d'autre. Ne vous trompez pas, elle a profondément aimé Evan Rosier, mais il fait parti d'un passé résolu depuis tellement longtemps. Le brun lui même lui a apprit comment se débarrasser des choses qui n'ont plus d'importance. Evan n'avait plus son importance … Et Elliot, son importance c'était réduite le jour où il a découvert qui étaient ses véritables parents. Cette passion qu'il avait pour cette famille disparue … avait le don de l'agacer. Entre Evan, Saïd et Zoya …. Qu'il se concentre donc sur ceux qui sont bien vivant et qui s'occupent de lui. Mais non, monsieur en avait décidé autrement. Maintenant il en payait les frais.

William Bethney lui apportait ce dont elle avait besoin. Attention, respect et affection. Pas comme cette vipère d'Evan qui ne sait pas ce que sentiments veut dire. Ce n'était pas le cas d'Elliot bien entendu, mais ces sentiments, ce trop plein d'affection et cette passion sans limite qu'il dégageait sans cesse, ça n'avait jamais été pour elle. A de maintes reprises, sans le vouloir, il lui avait comprendre qu'elle n'était pas réellement sa mère.

William lui avait dit qu'il était toujours en vie, à Ste Mangouste, dans un état critique. Elle avait d'abord songé à rendre visite au petit corps blessé, mais finalement, elle n'avait pas osé. C'était sans doute mieux ainsi, un chemin différent les attendait. Au revoir Elly.

Sharon était retournée chez elle, pour prendre quelques affaires avant de quitter le pays pour toujours. Elle avait transplané dans sa chambre, prit quelques affaires dans une valise qu'elle fit rapetisser avec la magie et la rangea dans sa poche. Sharon se rendit dans la chambre d'Elliot. Elle soupira, jetant un coup d'oeil aux alentours. Ses doigts glissaient le long des touches du piano faisant retentir le son de quelques notes dans la maison. Son grand poster d'Amy Loreens sur le mur la fit grimacer. Quel goût étrange. Elle avait toujours eu beau essayer de lui faire enlever ce poster, rien à faire. Un garçon buté et têtu. Son regard se posa sur les tonnes de photos accrochées négligemment sur le mur, Leo, Enma, son ami Aiden, et d'autres personnes sans intérêt. Enfin elle s'assit sur le lit et prit le journal intime de son fils. Un journal intime … Sacré Elliot.

Citation :
Il est là !!!! Il est vraiment là !!! C'est lui !! Evan Rosier en personne ! J'ai cru mourir pour de vrai ! Il m'a fallu du temps pour l'approcher et lui parler …. Bon d'accord, en fait c'est complètement un hasard. Finalement il a assez bien prit les choses ! Mais il fait flipper ! Trop la classe !!

Citation :
Aujourd'hui, en me promenant près du lac, j'ai vu Sirius Black faire des trucs X avec une fille !!! C'est vraiment dé-gou-tant !!!! BEURK !!! J'en ai vomi dans les toilettes ! »

Citation :
Je suis tellement heureux !! J'ai pu chanter avec AMY LOREENS !!! Pour de vrai !! Bonheur dans mon coeur et dans ma vie ! Je peux mourir heureux maintenant ! On a même jouer du piano ensemble

Citation :
CE CRETIN DE SAID !!! C'est bien fait qu'il soit à l'infirmerie !! Il me traite de GAY !!! Sérieusement ??? Il croit vraiment que moi je fais des … trucs ?! Et avec des hommes en plus ? Et c'est quoi cette histoire que Mc Gonagall elle aime les petits ? …...... Ca ne peut plus aller là !

Citation :
AAAAAAAAAAAAAAH VISION D'HORREUR !!!!!! Je suis allé en pleine nuit dans le bureau de Rusard pour récupérer mon épée ! Et là je vois quoi ?! Zoya et Saïd faire du ….... truc pornographique sur le bureau de Rusard !! En plus, y'avait des trucs bizarre sur leur corps !! Je ne veux pas savoir ce que c'est ! Ni comment j'ai été conçu …. J'ai peur ! En plus, ils étaient tout nu, TOU NU !!!

La porte explosa brusquement, laissant place au couple dont parlait Elliot dans son journal. Furieuse, Sharon se leva et jeta le journal intime du garçon sur le visage de Zoya.

« TOI !! SALE PUTE !!! PETASSE !!!!! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: I'm not finished yet   Lun 10 Fév - 19:27

L'homme prit une profonde bouffée d'air frais pour chasser l'arrière goût de nausée qui l'avait assailli dans ce nouveau transplanage. Il sentit le vent caresser ses boucles, lui indiquant qu'ils étaient bien loin de St Mangouste. Pourtant il ne se sentit pas pressé d'ouvrir les yeux, profitant simplement du contact de Zoya contre son corps un peu plus longtemps.
Mais elle finit par s'éloigner et il ouvrit les yeux. Il connaissait cet endroit. Le manoir des Rosiers n'avait changé depuis quinze ans et ne changerait peut-être jamais. Une des caractéristiques des grandes familles de sang-purs accrochés à leur image. Il ne savait pas pourquoi ils étaient là, mais il avait très bien comprit qu'ils n'étaient sûrement pas là en amis.

Le petit Rosier dans ce lit d'hôpital avait sûrement quelque chose à voir avec tout ça, mais l'esprit de Saïd était encore trop occupé à nier tout ce qu'on lui avait raconté en bloc pour vraiment chercher à joindre les points. Il se contenta de contempler ce lieu familier, bercé par la voix de Zoya.
Il l'écouta, la suivant dans ses pas lents vers les portes du manoir. Il pouvait l'entendre, il pouvait la comprendre, pourtant ses mots coulaient sur son esprit comme de l'eau sur la roche. Se placer au milieu de cette histoire était juste trop difficile.
Il n'avait pas été là lorsque s'était passé tout ce que lui racontait Zoya et quelque part c'était comme si pour lui, rien ne s'était passé. La guerre, le noir, Zoya. Voilà ce à quoi se résumait ses souvenirs de ces quinze dernières années. Quelque part il n'avait même pas encore assimilé qu'il était resté bêtement inconscient sur un lit d'hôpital pendant que le monde continuait de tourner sans lui.
Cette histoire, cet enfant. En quoi cela le concernait-il ?

Cependant, lorsque Zoya reprit la parole une fois que la porte fut réduite en cendre, une petite boule se coinça dans sa gorge sans qu'il parvienne à la chasse en avalant sa salive. "Nous" n'était pas un mot si léger pour eux et ce simple pronom fit plus de dégât dans la barrière mentale de Saïd que toute autre explication. Oui, Zoya n'avait pas fait ce bébé toute seule.

Ils restent un moment silencieux. Zoya guettait sa proie mais Saïd lui préférait simplement ne rien dire. Il ne comprenait rien, mais il avait bien comprit qu'il valait mieux pour lui de ne pas chercher. Une pression dans son torse se faisait plus lourde à chaque pièce du puzzle trouvant sa place dans ce sombre tableau. Il fut presque soulager d'entendre un bruit à l'étage, le sortant de ses réflexions. Un peu d'action, cela allait lui changer les idées.

Ils gravirent les escaliers et firent bientôt face à une femme s'agitant dans une chambre. Elle il ne la reconnu pas vraiment. Il avait déjà vu Sharon auparavant, mais elle avait bien changé en quinze ans. De toute manière, il s'en était toujours fiché. Il ne put pourtant pas l'ignorer cette fois.
Saïd attrapa le journal au vol avant que celui-ci ne vienne s'éclater sur la tête de Zoya. Sans le vouloir, un sourire vint s'installer sur son visage. Un sourire sadique et avide de sang, mais il ne bougea pas pour autant. Au contraire, avec un regard espiègle pour Zoya, il recula et s'adossa contre le cadran de la porte en croisant les bras.
Le spectacle allait bientôt commencer. Et aujourd'hui la vedette était Zoya Horlov.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: I'm not finished yet   Ven 14 Fév - 9:50

Run...
Elle était montée, marche après marche, se rapprochant inexorablement de sa proie. Elle prenait presque un malin plaisir à faire craquer les planches du manoir sous  ses pas, comme un vieux cliché de film d’horreur. Les yeux fixant ce qu’il y avait en face d’elle sans vraiment le regarder.  Elle se tourna vers une porte, retrouvant sa prochaine victime. Elle fixa Sharon, sans un mot, alors que celle-ci lui envoya un livre, Saïd lui évita la lourde tâche d’esquiver le bouquin avant de s’adosser à côté d’elle, ils échangèrent un regard, elle lui sourit, posa une main sur son visage, juste pour le plaisir de sentir le contact de sa peau sous ses doigts. Reposant ses yeux sur Sharon, elle s’avança de quelque pas, pénétrant dans cette chambre. Elle l’observa un long moment, voir cette pièce ne faisait que ravivé sa rage, une pièce comme celle-ci, c’était chez elle qu’il y aurait dû en avoir. Baguette à la main, elle s’approcha de cette garce, le morceau de bois tournait entre ses doigts, elle jouait avec nonchalamment, observant les lieux comme si elle était ici pour une visite de courtoisie.
Se trouvant près de Sharon, elle s’accroupissait devant elle, observant cette femme qu’elle connaissait de longue date, retrouvant dans les méandres de ses mémoires l’image de cette salope, plus jeune, dans la chambre où elle avait donné naissance à son fils. Zoya semblait d’un calme olympien ainsi posé devant elle, mais comme toujours, ne disait-on pas "le calme avant la tempête" ? Elle esquissa un sourire malsain.


« Bonsoir Sharon… »

Laissa-t-elle échapper de sa bouche, elle inclina légèrement la tête sur le côté, observant le visage d’une femme ravagé par le regret, ronger par les remords. Elle aurait pu être presque attendrit par ça si son cœur n’avait pas cessé de battre à l’instant même où elle apprit la vérité. Sans vraiment laisser le temps à Sharon de réagir ou de trouver une quelconque façon de la battre, la main de Zoya agrippa les cheveux de cette femme, tirant dessus pour plaqué son visage contre le sol alors que la pointe de sa baguette vint s’enfoncé dans la carotide de la sorcière.

« Tu vas bien ? Parce que pour être honnête, ce n’est pas franchement mon cas. Mais je sens que bientôt, ça ira beaucoup mieux… »

Elle se releva, ses doigts agrippant avec forces les cheveux de Sharon, obligeant la sorcière à la suivre si elle ne voulait pas voir une partie de son cuir chevelu rester entre les doigts de l’ex auror. Sortant de la chambre, il n’était pas question pour Zoya de faire ce qu’elle avait en tête dans cette pièce, contrairement à certain, il y avait toujours une sorte d’honneur dans le comportement de l’ancienne serdaigle. Aussi, elle redescendit les escaliers, ne prenant même pas la peine de savoir si Sharon suivait le rythme ou non, elle pouvait bien se péter les chevilles en route, elle n’en avait cure.
Balançant son corps au milieu du vaste hall d’entrée, elle s’avança vers celui-ci pour lui mettre un premier coup de pied dans les côtes avant qu’elle ne tente de se relever. Elle se plaça ensuite face à la porte explosée qui menait à la sortie.

« Tu peux essayer de t’échapper chérie…De t’enfuir…Montre-moi à quel point tu es experte en la matière mais sache une chose princesse, je ne prendrai pas la peine d’utiliser la magie pour toi, crois-moi, tu vas souffrir, hurler, me supplier d’arrêter, d’avoir pitié pour toi, tu vas sentir la honte s’insinuer en toi, mourir comme crève de vulgaire moldus, Rosier te crachera au visage en enfer, je baiserai sur ta tombe et il me fera prendre mon pied comme jamais »

Un sourire se dessina sur son visage, entièrement destiné à Saïd, la perspective de s'envoyer en l'air sur la tombe de cette garce semblait littéralement lui plaire et éveiller chez elle des envies bien différente du meurtre.
Elle leva pourtant sa baguette, bien qu’elle ne prononça aucune parole, une long file mordoré s’échappa de la baguette, se plaçant à l’entrée de la porte, s’étalant sur les murs, le sortilège verrouilla les lieux de porte invisible, casser une fenêtre ne suffirait pas à s’enfuir, ouvrir une porte non plus. Aucune personne à l’intérieur de ce manoir ne pouvait retrouver l’extérieur, elle esquissa un sourire en coin avant de ranger sa baguette et de s’approcher lentement d’elle.

« Cours… »
©flawless

_________________
I tried to love you, baby. In every way, in every way. I tried to satisfy you, honey. But you wouldn't stay, you wouldn't stay. I knew it was wrong, but I thought about you still.
If you do me wrong, If I'm cruel to you, You're a fool for me, I'm a fool for you. I'm your finish, love, I'm the one for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Lise


PNJ


Messages : 90
Date d'inscription : 05/04/2013

MessageSujet: Re: I'm not finished yet   Lun 17 Mar - 15:35

SHARON ROSIER


 Le livre n'eu pas le temps d'atteindre Zoya que déjà Saïd Wilkes l'avait attrapé. Evidemment. Les choses se compliquaient. Ils étaient là tous les deux. A vrai dire, Sharon s'attendait bien évidemment à la visite de Zoya, elle se doutait qu'Elliot n'aurait pas garder le silence bien longtemps … Mais Wilkes. Autant dire qu'elle le croyait mort … Alors pourquoi ? Comment ? … Est-ce qu'Evan ? … Non, même si c'était le cas, Evan ne viendrait pas l'aider. D'ailleurs parce qu'il n'est pas du genre à venir sauver la veuve ou l'orphelin, et quand bien même, elle avait trahit les Rosier, un acte impardonnable aux yeux de son défunt mari. La colère d'Evan était ce qu'elle redoutait le plus. Parce que lorsque celui-ci était hors de lui, il ne l'exprimait pas par des hurlements comme le faisait le môme, mais plutôt avec des phrases sanglantes, et surtout, une vengeance. Le pardon ne faisait pas parti de ses qualités, alors que la manipulation, les stratèges pour faire souffrir, ça c'était bien de son domaine, à lui, Evan Rosier.

« Je préfère avoir affaire à toi Horlov … plutôt qu'Evan » cracha-t-elle avec mépris.

Ce fut sans doute les yeux de Zoya, à moins que ce soit le sourire de Wilkes, qui la prévenu du danger bien que trop tard. Elle se retrouva nez contre le sol et se rattrapa avec ses mains pour éviter que la chute abîme son visage. Elle gémit de douleur alors que la poigne de Zoya tirait sur son cuir chevelu, lui infligeant une douleur aiguë à la tête. Elle grogna mais n'implora rien du tout. En vue de ses paroles, elle comprit donc qu'Elliot avait bel et bien parlé. Alors que Zoyait la trainait de force hors de la chambre, dans les escaliers, la tenant toujours par les cheveux, Sharon était bien obligée de la suivre, si elle ne voulait pas perdre quelques mèches sanglantes.

« Même si tu me tues, ça ne changera rien de ce que tu as perdu. Elliot ne te reviendra pas, il ne VOUS reviendra pas ! »

Elle foudroya les parents biologiques de son enfant. Sharon s'écrasa dans le hall d'entrée mais se releva tant bien que mal, en se frottant la tête. De nouveau sur pieds, elle regarda la porte d'entrée se fermer à doubles tours, et les fenêtres condamnés, ne laissant personne entrer ni sortir. Elle se rua dans la cuisine et bloqua la porte en poussant un meuble contre cette dernière. Il suffit d'un coup de baguette magique pour la faire exploser, c'est pourquoi elle prononça un sortilège, bouclier temporaire, interdisant le moindre passage d'autrui. Sharon se doutait bien qu'ils arriveraient à briser le bouclier, mais au moins, elle gagnait ainsi du temps. La sorcière garda sa baguette magique d'une main et attrapa un couteau de cuisine de l'autre main. Si elle avait été capable de poignarder son fils, son Elliot, elle n'aurait aucun remord à l'enfoncer dans le cœur de cette salope. Sharon se cacha derrière le plan de travail, à l'abri des regards.

« Tu sais, aujourd'hui, je n'en ai plus rien à faire du nom que je porte. Rosier ou un autre, peu importe. Il n'existe de toute façon plus réellement de Rosier depuis la mort d'Evan. Je n'ai pas l'intention de t'implorer. Même si Evan et moi c'est du passé, sache que Elliot est l'ultime cadeau qu'il m'a fait. Je n'ai donc aucun regret. De toute façon, tu ne le voulais même pas ce gosse ? Aurais tu été capable de prendre soin de lui ? De le soigner lorsqu'il était malade ? De le consoler quand quelque chose ne va pas ? Le féliciter quand il fait quelque chose de bien ? Tu sais bien que non Zoya, tu sais bien que non. Tu ne lui aurais jamais offert l'amour qu'il aurait eu besoin. Et ce n'est certainement pas Saïd qui lui aurait donné non plus. Lorsque Evan m'a demandé de récupérer votre enfant s'il lui arrivait quelque chose, ce n'est sans aucun remord que je l'ai fais. Parce que je savais que je lui offrirais une vie meilleure. Mais tu as TOUT gaché !! C'est depuis qu'il sait qui TU ES qu'il a changé ! REGARDE !! VOUS PESEZ DEJA VOS ONDES NEGATIVES SUR LUI !! TOUS LES DEUX ! »

Et lorsque le bouclier invisible explosa, Sharon se redressa brusquement pour jeter le couteau dans la direction de la tête de Saïd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: I'm not finished yet   Lun 17 Mar - 22:15

Il eu un plaisir malsain et silencieux à l'observer approcher sa proie avec un calme menaçant. En cet instant, elle était la tigresse qui savait le faire hurler et lui faire perdre la tête. C'était plutôt logique sachant qu'elle réservait justement ce programme à la chère Sharon Rosier.
Toujours adossé au mur et bras croisé, il témoignait clairement d'une attitude passive. Cette histoire ne le concernait pas, ou du moins, c'est ce qu'il préférait penser. Zoya allait s'amuser avec son morceau de viande et lui serait sûr de ne pas en manquer une miette. Tous deux n'étaient pas non plus ignorants de ce qu'un tel épisode promettait au futur. Une bonne baise dans le sang.

Il eu un sourire amusé en l'observant traîner la femme par ses cheveux comme la moins que rien qu'elle était à ses yeux. Pas de magie, tout dans les muscles, la chair, les os et les tendons. Un plaisir que Saïd connaissait et chérissait depuis toujours.
Il pouvait voir la colère que produisait l’humiliation de se faire tirer par les cheveux, de se faire traîner au sol, d'être prisonnière de son simple corps et de sa propre demeure. Saïd n'avait pas autant de pensée lorsqu'il s'occupait de quelqu'un et il ne pu qu'admirer le prodige de cruauté.
Mais Sharon exprima bien une pensée que Saïd gardait pour lui au fond de son esprit. Si la bonne femme s'était mariée avec Evan Rosier, ce n'était sûrement pas la pire chose qu'elle avait pu vivre.
Saïd s'était toujours demandé quel genre de femme pouvait vouloir vivre sa vie avec une telle vipère. Maintenant qu'elle se trouvait devant ses yeux, haineuse et apeurée de son défun mari, l'hypothèse que ce choix n'avait jamais été le sien se confirmait lentement.

Trop perdu dans le souvenir d'un homme qu'il avait autrefois appelé "ami", un homme avec qui il avait combattu et tué, un homme avec qui il partageait le goût pour la puissance, la violence et la haine, Saïd se détourna un instant du petit jeu de Zoya. Sharon en profita pour se réfugier dans sa cuisine, se protégeant d'un vulgaire sort de bouclier. La magie semblait presque laide à côté de la violence et du sang qu'avait promis Zoya.
En sécurité derrière son petit voile brillant, la femme en profita pour leur cracher son venin à la figure. Saïd n'y fit aucunement attention, ou du moins il en avait l'intention jusqu'à ce que son nom vienne sur la table. Il avait toujours eu tendance à ne pas supporter qu'on le mentionne par son vrai nom à la légère et bien que son intolérance s'était calmée sur ce point avec le temps, cela ne manqua pas de l’interpeller. Ses yeux mordorés vinrent se planter sur le visage de la ménagère. Bien trop de mots dans cette bouche.

Le bouclier explosa et Saïd aperçu juste à temps la lame de cuisine qui volait en direction de son visage pour l'éviter. Il sentit néanmoins le couteau lui entailler  un peu la pommette.
C'est assez lentement que l'homme se retourna vers l'arme qui s'était plantée juste derrière lui. Avec précaution, il saisit la poignée du couteau et l'arracha du mur. Un rictus anima ses lèvres une micro-seconde. Zoya seule put voir que c'était trop tard.
En un instant, Saïd se trouvait sur le comptoir de la cuisine. D'une poigne puissante, il saisit la tête de la femme et la fracassa une première fois sur le rebord froid du comptoir. Une deuxième fois, il plaqua sa tête et vint l'immobiliser en l'écrasant avec son genoux. Une main vint se fourrer sans délicatesse dans sa bouche, agrippant la langue de la femme.
Du couteau qu'elle avait osé lui lancer, il la lui coupa d'un geste vif.

Le sang gicla, la femme hurla, ne déclenchant chez Saïd qu'un grand sourire de satisfaction. Finalement il n'aurait pas pu rester en retrait très longtemps. Il sembla néanmoins se rendre compte de son impolitesse et se retourna vers Zoya avec une moue désolée.

- Je sais pas si tu voulais qu'elle te raconte des trucs. Mais bon. Au moins elle peut encore crier.

Avec un petit sourire espiègle, il descendit du comptoir et rejoins Zoya pour lui tendre son trophée. Lui déposant la langue chaude dans la main, il en profita pour lui voler un baiser langoureux. Pour s'excuser d’abord d'avoir entamé son morceau de viande, mais aussi pour profiter de ce que eux avaient encore : leur langue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: I'm not finished yet   Mar 18 Mar - 17:56

Crois-moi...
La garce s'était enfuit, comme le pauvre rat piégé qu'elle était, ne faisant qu'intensifier le plaisir qu'elle ressentait. La chasse, il n'y avait rien de tel pour s'ouvrir l'appétit ! Cours petite chose, tente de fuir, c'était la meilleure façon de procurer du plaisir auprès de celle que tu veux tant voir souffrir. Elle s’avançant lentement vers la cuisine très rapidement dépassé par Saïd. Quelque chose avait fait mouche dans l'esprit du serpentard. Telle une éponge, l'ancienne Serdaigle absorbait chaque parole, chaque reproche, comme si c'était une évidence qu'elle aurait gâché la vie de cette enfant mais au fond, l'ex membre de l'ordre se disait que sa vie aurait réellement pu être différente avec ce petit garçon dans ses bras, dans sa vie. Elle n'avait jamais penser à être mère avant et c'était bien pour ça que durant la guerre elle avait complètement nier cette possibilité, c'était trop incroyable, simplement impossible pour être vrai mais lorsqu'elle se retrouva sans rien d'autre que son propre désespoir et le corps d'un bébé dans les bras, elle s'était dit en le regardant...Que les choses auraient réellement pu être différente. Elle avait cette sensation qu'au-delà de la chaire de sa chaire qu'on lui avait enlevé, c'était l'espoir d'une vie normal, loin de la violence et de la déception. Elle ne l'avouerait jamais, pas devant Lui. Il n'était pas question qu'elle admette qu'un part d'elle avait peut-être envie de voir sa vie se ranger, avoir ce que tous les autres ont eut après la guerre.

La porte éclate, elle ne vit qu'un reflet lumineux avant d'entendre un bruit sourd dans le bois. A l'entrée de la cuisine, de chasseuse elle passa à simple spectatrice, ses yeux se plissant dans une expression colérique et frustrée alors que Saïd s'acharnait sur la pauvre petite chose qu'était devenue Sharon. Il y avait des sortilèges capable de faire ressentir d'horrible souffrance mais en matière de torture, les moldus savaient se montrer tellement imaginatif. Le couteau dans la main de l'ancien mangemort, Zoya eut presque envie de sortir sa propre baguette pour l'empêcher de faire ce qui lui revenait de droit : lui ôter la vie.
Mais il se montrait plus rapide, un hurlement strident, et une langue tranchée dans la main, il revenait vers elle, soudainement calmé, posant son trophée dans sa main. Elle pouvant sentir entre ses doigts quelque chose d'à la fois solide et gluant, le sang se mêlant à ces sensation, lui voulant un langoureux et passionner baiser, laissant largement le temps à la femme de la maison de quitter la cuisine, Zoya profita de sa langue dans sa bouche, sa main libre venant se glisser à l'intérieur de sa cuisse, caressant par dessus son jeans tout ce qui faisait de lui un homme. Mais rapidement rappelé par l'odeur du sang, et par l'envie pressante de violence, elle lui colla son poing à la figure.


« Elle est à moi... »

Lui rappela-t-elle froidement, retournant à la chasse, il suffisait de suivre les quelques gouttes de sang ou même son odeur métallique. Les traces s'amenuisait pourtant et durant ce langoureux baisé elle avait largement eut le temps de se cacher, la peste connaissait bien sa propre demeure.


« Je ne jouerai pas avec toi à "qui est la pire mère du siècle", tu sais pourquoi Sharon ? »

Un long silence fut sa réponse, la langue encore entre les mains de Zoya, celle-ci se trouvait dans le salon, ses doigts touchant les différents tisonnier prêt de la cheminée. Elle enserra la poignée d'une, la retirant de son socle.


« Tu donne ta langue au chat ? »

Dit-elle dans une très mauvaise blague, un sourire de gamine sur les lèvres, secouant la langue découpée qu'elle avait encore entre les mains.


« Je vais te dire pourquoi...Parce que je suis hors-jeu...Je fume, je bois, je me drogue et je baise où je veux et quand je veux mais surtout...Tu ne m'a pas vraiment laissez l'occasion d'être maman admets le Sharon, c'est pas du jeu »

La voix malicieuse, Zoya ne semblait pas réellement troublée par ce fait, comme si être maman lui importait peu mais en réalité...Cela la touchait bien plus qu'elle ne le pensait et bien plus qu'elle ne le laissait paraître. Elle continua ses recherches, laissant le tisonnier frapper le sol à la manière d'une canne. Elle le savait, ce son, qui se rapproche, ça finirait par la rendre nerveuse et la faire sortir de sa cachette. Et ce fut l'effet escompter. Elle vit une lueur, un sortilège, projeter sur un mètre avant de chuter le sol après avoir exploser la table base dans sa chute, elle se mit à rire malgré la couleur.


« T'a oubliez quelque chose en partant Sharon »

Se relevant, elle lui lança sa langue à ses pieds, profitant de cette petite diversion pour directement lui courir après, un grand coup de tisonnier à la figure suffit à la faire tomber sur le sol et surtout à lui faire lâcher sa baguette, s'abaissant pour la prendre entre ses mains, elle la brisa en deux.


« Maintenant ça va être fun ! »

D'un pied, elle mobilisa un bras de Sharon, l'obligeant à rester sur le sol. Elle releva son arme de fortune, la pointe de celle-ci vers le bas avant de le planter de toute ces forces dans le beau parquet du manoir...La main de Sharon avec.


« J'en ai marre de courir ma belle. »

S'agenouillant pour lui faire face. Elle savait ou frapper pour réellement faire mal.


« Tu sais quoi Sharon...Tu vas partir, en sachant que ton bien aimé fils t'en veux, en sachant que le dernier souvenir qu'il aura en pensant à toi, ce n'est autre que maman chéri le poignardant. Et la dernière chose que tu verras ma belle, c'est mon visage...Couvert de ton sang...Il n'y aura aucun pardon pour maman rosier... »

Elle fit jouer le tisonnier, le faisant légèrement tourner pour pouvoir le retirer du sol et se relever en s'appuyant sur celui-ci.


« Crois moi...Tu vas gueuler... »

Dit-elle avec un sourire malsain au moment de la frapper avec force au niveau des côtes, la seconde pointe, recourbée, s'enfonçant dans sa chaire et se retirant. C'était des blessures superficielle, rien de mortel, et c'était bien là tout le loisir de Zoya, lui faire mal, elle se viderait lentement de son sang, sa seule chose était de s'évanouir à cause de la douleur et encore...L'ancienne Serdaigle prendrait un malin plaisir à la réveiller pour qu'elle ne rate pas une miette du spectacle.

©flawless

_________________
I tried to love you, baby. In every way, in every way. I tried to satisfy you, honey. But you wouldn't stay, you wouldn't stay. I knew it was wrong, but I thought about you still.
If you do me wrong, If I'm cruel to you, You're a fool for me, I'm a fool for you. I'm your finish, love, I'm the one for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Lise


PNJ


Messages : 90
Date d'inscription : 05/04/2013

MessageSujet: Re: I'm not finished yet   Dim 23 Mar - 12:24

Le couteau n'avait pas atteint sa cible, ou du moins, l'avait simplement effleuré. En revanche, Saïd Wilkes n'avait pas l'intention d'en rester là. En quelques secondes, il fut vers elle, et Sharon n’eut pas le temps de réaliser ce qu'il se passait, que le couteau de cuisine trancha sa langue. Elle resta un instant inerte avant d'hurler, sous la douleur qui venait après coup et surtout l'horreur de comprendre qu'elle avait perdu sa langue, et ce, au sens propre du terme. Un gout métallique dans la bouche, le sang coulait le long de sa mâchoire et de ses vêtements pour rejoindre le sol.

Mais déjà Saïd s'était éloigné pour donner le muscle acquit à sa compagne, accompagné d'un baiser langoureux, auquel Sharon ne fit pas cas. L'estomac retourné, elle se pencha pour vomir ses tripes sur le sol. D'un geste de la main elle s'essuya la bouche avant d'essayer de reprendre la situation en main. Malgré les larmes qui coulaient sur son visage (autant que d'angoisse que de souffrance et colère), elle prit rapidement la route du salon avant de se cacher. Elle respira un bon coup et garda sa baguette contre elle, comme si c'était le plus précieux des trésors. Evan ... Quelle tête il ferait en voyant cela ... Mais bien sur, ce n'était pas possible, cette honte serait au moins évité. Et William Bethney, l'homme qu'elle devait épouser, l'homme pour qui elle avait sacrifié Elliot ? Où était-il ? Quelle misérable vie ....

Zoya fini par venir dans la pièce, faisant grincer le tisonnier sur le sol, certainement pour l'agacer et lui faire commettre une erreur. Et bien sur, elle savait que ça marcherait. Même si Sharon savait qu'elle se jetait dans la gueule du loup, le fait est qu'elle ne pouvait pas rester cacher indéfiniment. Elle se redressa d'un coup et envoya un sortilège qui l'envoya plus loin, brisant la table basse. Bien fait. Elle aurait d'ailleurs voulu lui hurler qu'Evan avait offert ce qu'il y avait de mieux pour Elliot, ainsi que lui rappeler l'état qu'il était à sa naissance, ce petit coeur qui battait irrégulièrement, et tout ça par sa faute, parce qu'avec sa drogue et autre, elle avait faillit tuer le bébé. Mais tout cela, elle ne pouvait pas le dire ... puisqu'elle n'avait plus sa langue. Langue qui fini par atterrir à ses côtés. Salope. Sharon grimaça et écarta le muscle d'un coup léger du pied.

La brune s'approcha, et Sharon se prit un coup de tisonnier au visage. Elle tomba sur le sol, le visage aveuglé par le sang. Zoya lui immobilisa avant de brusquement lui transpercer la main avec son arme. La mère d'Elliot hurla et ferma les yeux, comme si cela pourrait l'aider à ne plus faire attention à la douleur. Mais elle n'était pas indifférentes aux paroles de l'Auror. C'est vrai ... elle avait blessé Elliot, elle avait tenté de le tuer ... Tout c'était passé tellement vite ce soir là. Bien sur qu'elle regrettait ce geste ... Evan l'aurait certainement fait payer lui aussi d'ailleurs, car ce geste allait à l'encontre de ce qu'il avait prévu pour le petit. Non, même, il l'aurait tué dès que William Bethney avait mis les pieds au manoir des Rosier. Il les aurait tué tous les deux ...

Et Sharon savait que c'était aujourd'hui le sort qui l'attendait. Elle ne ressortirait pas vivante de cette maison et cela, elle en avait bien conscience. Alors que Zoya la poignarda de nouveau dans les côtés avec le tisonnier, elle hurla de nouveau, avant de reprendre sa respiration, les yeux à demi-clos. Pourtant ... Pourtant, elle ne voulait pas lui laisser cette victoire. Même si elle mourrait avec des regrets, même si Elliot la haïrait, elle savait que le garçon l'aimait tout autant, et qu'au final, il ne lui pardonnera pas de l'avoir tué. Dans tous les cas, Horlov, sa mort ne te donnera pas la victoire.

Puisque son sort était scellé, Sharon n'avait pas l'intention de la satisfaction de faire durer le plaisir. Elle ouvrit les yeux, le regard déterminé avant de lui faire un croche patte. Elle en profita pour s'emparer du tisonnier, non pas pour frapper cette femme, mais plutôt pour se trancher elle même la gorge. Elle se laissa tomber de nouveau sur le sol, allongée sur le dos, fermant doucement les yeux alors que du sang dégoulinait à flot de sa gorge tranchée. Elle sentait déjà son esprit partir dans un monde inconnu. Et elle ferma les yeux pour ne plus jamais les rouvrir. Ce fut le trou noir.

Non, Zoya Horlov. Tu as perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: I'm not finished yet   Sam 5 Avr - 18:10



Sentir le poing de Zoya s'écraser contre sa figure ne lui donna que l'envie de l'embrasser encore et de la dévorer toute crue. Mais avant qu'il ne puisse faire quoi que ce soit, elle était repartie vers sa proie. Saïd S. Wilkes n'était définitivement pas la vedette de cet épisode.
Ravalant sa fierté et sa frustration, il s'adossa à nouveau contre son bout de mur en croisant les bras. Il se contenterait bien d'observer pour cette fois. Après tout, il n'en avait rien à faire de cette bonne femme.

Laissant Zoya traquer son petit bout de viande paniqué, Saïd lui, autorisa son esprit à vagabonder ailleurs. Il valait mieux qu'il ne se mêle pas trop de cette histoire. Son regard se perdit dans la pièce et la flaque de sang qui la souillait. On pourrait croire que cette tâche rougeoyante jurerait au milieu d'un lieu si bien entretenu d'un blanc immaculé. Pourtant, cette sombre couleur avait quelque chose de très esthétique, très charmant. Saïd pouvait supposer sans trop se tromper qu'elle ne gênerait pas vraiment le propriétaire des lieux.

Ils se trouvaient dans la demeure familiale des Rosiers et n'ayant connu qu'un seul Rosier, Saïd ne pouvait s'empêcher de retrouver le souvenir de son ancien camarade de chasse. Des cheveux aussi sombres et lisse que la surface des meubles en ébènes. Des yeux brillant comme les joyaux discret incrusté dans des ornements discrets de porte. Une langue d'argent souple et dansante comme les statuettes de reptiles posées au centre d'une table à l'entrée... Tout schlinguait le Evan Rosier à plein nez.

Que penserait-il de tout cela ? Tout ce désordre chez lui ? Saïd eu un petit sourire en imaginant sa réaction. Un calme glacial mais un regard perçant qui ne pouvait que prédire un destin funeste. Mais il se foutait bien que le vieux Rosier se retourne dans son cercueil en sachant que son ancien camarade ait ramené la taupe chez eux ou que cette dernière soit en train de massacrer sa compagne. Un certain sentiment de victoire emplit Saïd en se rendant compte de la réalité de la situation. Evan était mort et lui était vivant. Sa femme allait mourir dans d'atroces souffrances pendant que Zoya, elle, prendrait son pied. Il se trouvait dans sa maison et pouvait absolument tout faire. Tout.


Saïd se demanda tout de même pourquoi la première idée qui lui était venu à l'esprit était de chier dans le lit de son ancien collègue. Des draps trop propres peut-être. Remontant son pantalon, un sourire victorieux sur le visage, Saïd prit une cigarette qu'il colla entre ses lèvres. Allant pour l'allumer, il s'arrêta un instant et se retourna vers le grand lit à baldaquin qu'il venait de souiller. Un coin de ses lèvres monta un peu plus sur son visage.
Briquet à la main, il observa patiemment la petite flamme prendre sur les lourds rideaux en velours pendant autour du lit. Il glissa son briquet dans sa poche avant de se pencher vers le début d'incendie pour allumer sa cigarette. Le garnement lâcha un petit rire de contentement en tirant longuement. Il se détourna ensuite des flammes qui commençaient à ronger les poutres de bois du lit.
En allant vers la porte, il remarqua une boite à bijoux ornées lourdement de joyaux vers et blancs. Ne prenant pas la peine de l'ouvrir, il la glissa sous son bras et quitta la pièce sans un regard en arrière.

Il redescendit vers le salon où Zoya avait son propre fun. Il ne remarqua pas tout de suite que la victime ne criait plus.

- Eh ben, c'était plutôt rapide. remarqua-t-il bêtement d'un ton déçu en découvrant le cadavre inerte de Sharon Rosier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: I'm not finished yet   Ven 18 Avr - 15:09

Basculant en arrière, Zoya sentie sa tête lourdement frapper le sol, se mordant la langue à cause de l’impact, elle senti le sang venir se mélanger à sa salive et le gout métallique s’imprégner au fond de sa gorge. Lâchant son arme, de fortune, elle eut le réflexe de rouler sur le côté pour éviter toute attaque de cette garce. Se distancier d’elle…Une erreur. Elle s’était attendue à beaucoup de chose de la part de cette femme, à tout, sauf à cela. Une giclée d’hémoglobine vient brièvement l’asperger alors qu’elle fixait la cascade de sang s’écouler le long de la gorge de sa victime. Cette salope s’était donné la mort, ne laissant pas à l’ex Auror la satisfaction de contrôler, ne laissant derrière elle qu’un trop grand sentiment de frustration.  Rendu muette par la rage, son corps tout entier tremblait alors qu’elle se relevait pour s’approcher du corps de Sharon. Du bout de sa chaussure elle retourna le cadavre pour l’observer et l’entendre se noyer dans son propre sang la fixant. S’installant à califourchon sur elle, elle posa ses mains sur le visage de celle-ci, l’obligeant à avoir pour seul et unique vue le sourire satisfait de Zoya. Elle resta ainsi, quelque seconde, à attendre que la mort la prenne, tiré dans son observation par l’apparition de Saïd. Oui, cela avait été rapide, au grand regret de l’ancienne Serdaigle qui se retrouvait seule face à sa frustration.



« Elle s’est buté »



Laissa-t-elle échapper avant de donner un grand coup de point sur le visage inerte de Sharon, suivit d’un autre, et d’un autre encore. Laissant échapper un flot d’insanité et de vulgarité, l’insultant de tout ce qu’elle le pouvait, elle laissait sa frustration s’exprimer comme elle le pouvait alors qu’elle sentait sous ses poings les os de son crâne se briser. Elle continua, encore et encore, sans sentir l’odeur de la fumée, l’odeur du début d’incendie provoquer. Rapidement, le visage de de Sharon était méconnaissable, ressemblant plus à une sorte de bouillit d’os, de sang et de cervelle. Attrapant le tisonnier, elle se releva, s’acharnant encore sur la dépouille de la veuve Rosier avant de planter son arme dans le corps de celle-ci et de s’éloigner légèrement pour observer son œuvre.



Quelque seconde à peine, un regard vers Saïd suffit à animer bien d’autre pulsion, se jetant littéralement sur lui. Plaquant sa bouche contre la sienne, elle chercha le contact de sa langue, leur fougueux baiser se mélanger au sang qu’elle avait aux commissures des lèvres et à celle du à la morsure de sa langue. Glissant sa main sous le t-shirt de Saïd, elle remarqua pourtant rapidement qu’il semblait presque retissant, reculant, le regard haineux, un signe de tête vers l’étage et la fumée venait simplement la prévenir que l’endroit allait rapidement devenir un brasier complet et que ce n’était pas de la mauvaise volonté mais faire l’amour au milieu des flammes comportait un danger certain. Elle l’aurait frappé pour ça si elle ne souffrait déjà pas assez de ses phalanges. Elle l’embrassa simplement de plus belle, se faisant presque mal à la mâchoire avec la force qu’elle exerçait contre sa bouche. Son corps contre le sien…Un bruit sourd…Et il ne restait plus qu’un manoir en feu et la dépouille méconnaissable de Sharon Rosier.

©flawless



_________________
I tried to love you, baby. In every way, in every way. I tried to satisfy you, honey. But you wouldn't stay, you wouldn't stay. I knew it was wrong, but I thought about you still.
If you do me wrong, If I'm cruel to you, You're a fool for me, I'm a fool for you. I'm your finish, love, I'm the one for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: I'm not finished yet   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm not finished yet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Saikyou Beauty (Not Finished)
» Lee KwangHo ft. Kai (EXO) (finished)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: Le monde :: Angleterre-