AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 [HOT] Do not forget me here

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: [HOT] Do not forget me here   Dim 9 Fév - 17:13

Do not forget me here
Elle ignorait de quelle façon elle avait fini par atterrir dans cette chambre. Allant jusqu’à ignorer depuis combien de temps elle s’y trouvait. A moitié consciente, elle était assise à terre, à ses côtés se trouvait sa baguette, de l’autre, le kit de la parfaite petite junkie. Son regard dans le vide, la chambre dans laquelle elle se trouvait faisait ressortir en elle des vieux souvenirs d’une guerre qu’elle n’avait jamais voulu quitter. Et pour cause, il s’agissait de sa planque il y a des années. Son corps était encore par endroit couvert du sang séché de sa dernière victime. Elle se souvint de cette sortie, de sa visite chez Sharon, de ce qu’elle lui avait fait subir et elle ne put s’empêcher de laisser échapper un sourire, un petit ricanement et de retomber dans les méandres de ses pensées. Le sang séché, craquant par endroit. Il n’était pas difficile de penser qu’elle ne devait pas être ici depuis plus de 24h, il n’y avait aucune trace de nourriture. Elle plaça sa tête en arrière, ferma les yeux, semblaient presque sombrer dans un sommeil profond mais en réalité, elle était simplement en train de planée.

Fuir la réalité semblait être la meilleure des solutions, y revenir se serait affronter ses mensonges, affronter ce qu’elle avait fait, affronter Saïd, donner des explications qu’elle n’était pas prête à donner, tout un tas de choses beaucoup trop sérieux pour elle. Sa vie n’avait toujours été qu’un vaste terrain de jeu. Que cela soit durant la guerre ou non. L’unique raison pour laquelle elle ne supportait pas qu’un bébé ait mis fin à tout ça, soit simplement le fait que ça ait pu prendre fin tout simplement. Les gens se méfiaient d’elle non pas parce qu’elle avait fait partie des deux camps, mais parce qu’elle ne semblait absolument pas fuir ses années mais plutôt les regretter comme on regrette un bon moment passer entre potes.

Bien à l’abri derrière la drogue, incapable de savoir si cela faisait des jours ou à peine deux heures qu’elle était là. Elle ouvrit les yeux, les posant mollement vers la porte qui venait de s’ouvrir. Incapable de reconnaître la silhouette floue qui se dessinait devant elle. Se détournant bien rapidement de celle-ci.

©flawless

_________________
I tried to love you, baby. In every way, in every way. I tried to satisfy you, honey. But you wouldn't stay, you wouldn't stay. I knew it was wrong, but I thought about you still.
If you do me wrong, If I'm cruel to you, You're a fool for me, I'm a fool for you. I'm your finish, love, I'm the one for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: [HOT] Do not forget me here   Dim 9 Fév - 17:59

Saïd eu un soupir à en décoiffer un dragon en découvrant l'épave qu'était la fille que son cœur avait choisit. Les moments où il se posait la question de "pourquoi elle ?" n'étaient pas rares, mais aujourd'hui n'en était pas un. Non, aujourd'hui il était plutôt remonté contre lui-même d'avoir des goûts aussi pourris. Elle n'avait pas bougé depuis qu'il était partit se trouver quelque chose à manger plusieurs heures auparavant.

Il aurait put se trouver à ses côtés, peut-être même bien plus amoché. Mais la drogue qui traînait encore dans le coin ne l'attirait pas plus, même maintenant qu'il avait comblé son besoin premier de nourriture.
C'était un de ses tics qui suivait un bon bain de sang, mais le sexe, la drogue et plus de violence était aussi généralement ce qu'il cherchait. D'un excès à l'autre, prolonger l'extase. Cependant cette fois-ci c'était différent.
Oh il s'était bien amusé chez les Rosier, mais pas autant que Zoya. Elle était venue avec une idée en tête, un désir insatiable de vengeance. Saïd lui, était plutôt venu en touriste. Tout cela ne le concernait pas vraiment, ou du moins c'est ainsi qu'il l'avait ressenti.

Mordant encore un morceau de sandwich, il dévisagea sa belle comme s'il ne s'agissait que d'une bouse sur le sentier. Vu son état, la comparaison n'était pas de trop. Néanmoins, il s'approcha et s'assit auprès d'elle.

- Eh. Eh allo ! appela-t-il bêtement la bouche pleine de son encas, en lui prenant le visage et en lui donnant de petites baffes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: [HOT] Do not forget me here   Dim 9 Fév - 18:49

Mais je t'excite...
Il semblait trop rapide pour elle, tant et si bien qu’elle détourna les yeux lorsqu’il s’était mis à bouger. Voulant éviter cette sensation nauséeuse que lui donnait l’impression de mouvement. Obliger pourtant de subir les petites baffes de Saïd sur son visage. Alors qu’il tentait d’attirer un minimum l’attention de Zoya sur lui, elle ne semblait pas de suite vouloir y répondre. La drogue dans le sang laissait un décalage entre ce qui se passait et ce dont elle était consciente. Les informations voyageant que très lentement et finissant par atteindre enfin le cerveau. Elle esquissa un sourire en l’observant, elle semblait être une épave ainsi posé sur le sol, mais au fond, quelque chose en elle s’était éveiller cette nuit.

« J’avais oublié comme c’était bon… »

Elle posa sa main encore taché du sang de sa victime sur la joue de Saïd, lui caressant le visage avec un manque certain de grâce provoquer par l’abus de substance illicite. Elle le repoussa, avec la force dont elle pouvait faire preuve, tentant maladroitement de se relever. Elle se retrouva pourtant sur ses deux pieds, debout, s’aidant du mur derrière elle pour maintenir cette position. Elle observa sa main, la couleur oscillant du rouge au brun qu’avait pris le sang de cette salope sur sa peau. Ne se rendant pas compte de l’odeur qu’elle pouvait d’ailleurs dégagé à avoir garder ces vêtements et à n’avoir toujours pas pris de douche.

« Le sang… » Elle laissa échappé un soupire, lascif, ses yeux rivés sur sa main droite. « Tu te souviens de son gout ? »

Elle porta un doigt à sa bouche, lui lançant un regard de traînée, elle aurait presque pu être excitante si ce qu’elle léchait à l’instant avait été de la crème chantilly, mais il en était tout autre. Mais après tout, ce n’était pas n’importe quel homme qu’elle avait sous les yeux. Son doigt quitta lentement sa bouche.

« Je sais que tu me hais »

Le sourire qu’elle arborait prouvait que ce n’était pas une chose qui semblait véritablement la déranger, ce n’était pas comme si ce sentiment n’était pas partager. Doucement, la fermeture éclair de sa veste descendit, le retirant. Elle laissait entrevoir son t-shirt, qui avait dû être gris, en dessous. Une de ses mains passant sous son t-shirt remonta doucement vers sa poitrine, un sourire en coin sur sa bouche, provocatrice.

« Mais je t’excite… »

Se caressant sans aucune forme de gêne, son t-shirt ainsi relevé laissait entrevoir le semblant de pansement qu’elle s’était fait avant de partir à la chasse de cette garce. L’unique endroit où le sang ne semblait pas sec, au contraire, il semblait frais, d’autres fils avaient dû se défaire durant son escapade au manoir Rosier.
©flawless

_________________
I tried to love you, baby. In every way, in every way. I tried to satisfy you, honey. But you wouldn't stay, you wouldn't stay. I knew it was wrong, but I thought about you still.
If you do me wrong, If I'm cruel to you, You're a fool for me, I'm a fool for you. I'm your finish, love, I'm the one for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: [HOT] Do not forget me here   Lun 10 Fév - 19:12

Saïd fronça ses épais sourcils en l'entendant parler. Il ne comprit pas tout de suite et cru un instant que la junkie lui parlait de la douce drogue qui embrouillait ses esprits. Rien de nouveau sous le Soleil pourtant. Mais en pouvant voir à travers ses pupilles toute la distance qui pouvait séparer le cerveau de Zoya à la réalité, il n'y fit qu'à moitié attention.
Il l'observa ensuite se relever avec la grâce d'un clochard en fin de cuvée. La logique aurait voulue qu'il l'aide à tenir mais esquissant une petite moue de dégoût, l'homme se releva de son côté et s'éloigna même d'un pas.

Mais le mot qu'elle prononça dans un soupir délicieux ne fut pas celui auquel il s'attendait. Ce n'était pas au vulgaire produit chimique ou magique qu'elle pouvait insérer en elle qu'elle dédiait ce regard langoureux, mais à ce que produisait tout être vivant qui on allait chercher assez profondément. Le sang, chaud ou sec, synonyme de vie mais aussi de douleur. Il gicle comme un torrent libéré dès qu'on le libère de ses sentiers charnels. Preuve qu'on est vivant, mais aussi qu'on meurt.
La drogue était pour Saïd une friandise comme une autre mais ça, tout ça, c'était son truc. Et Zoya le savait. Il garda sa mine renfrognée mais elle pouvait très bien sentir que quelque chose s'agitait en lui et tremblait derrière ses iris dorés. Elle pouvait voir sa salive difficilement descendre dans sa gorge lorsqu'elle lécha goulûment son index. Saïd n'était pas un vampire mais à ce moment là, il pouvait jurer que ce liquide rouge était ce qu'il y avait de plus appétissant sur Terre.

Oui il la haïssait, d'ainsi jouer avec lui. Il résistait de tomber sans son manège, par pure fierté, mais tout deux savait que Saïd S. Wilkes n'était pas un homme de sang froid. Le tout était maintenant de savoir lorsqu'il exploserait, s'il répondrait à ses provocations par le désir, ou la violence. C'était du pile ou face, la roulette russe, mais c'était aussi ce que Zoya aimait comme sensation. Après tout, c'était presque comme si elle lui demandait de la faire saigner.
Mais lorsqu'elle défit lentement la fermeture de sa veste, il put voir que ce n'était peut-être pas nécessaire. La grosse tâche rouge qui imbibait son T-shirt aurait dû alarmer Saïd, mais l'auror avait fait en sorte qu'il soit dans un tout autre état d'esprit. Il trouva ça simplement intensément sexy.

Oh comme elle avait raison.

Il ne se passa pas une seconde de plus avant qu'il ne se trouve à genoux devant elle, obnubilé par son corps abîmé et peint par son sang frais. Sans attendre, il vint lécher sa peau trouée et se délecter de son fluide vital. Le sang chaud coula dans sa bouche et sa gorge sèche alors qu'il continuait à remonter contre son corps, embrassant chaque partie de ses lèvres rougies.
Il arriva à son visage mais s'arrêta avant d'embrasser ses lèvres. Un sourire de frustration et de désir étira les siennes. Violemment, il vient enserrer la mâchoire de Zoya de sa main, lui écrasant les joues.

- Connasse. susurra-t-il amoureusement avant d'enfin unir leurs lèvres dans un baiser ensanglanté.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: [HOT] Do not forget me here   Lun 10 Fév - 20:31

Sers-toi...
Lentement, elle inclina la tête en arrière, une longue inspiration laissa échappé une petite plainte, entre douleur et plaisir interdit alors qu’elle sentait sa bouche glisser sur sa peau, sa langue chercher le liquide rouge. Incapable de se rendre compte du degré de perversion de leurs actes et même si elle en avait été véritablement consciente, est-ce qu’elle aurait arrêté pour autant ? Elle avait vendu son âme au diable le jour où elle commença à l’aimer au-delà de la raison. Sa tête chancelante se basculait légèrement sur les côtés, sa respiration profonde se voulait provocatrice, tentatrice alors que sa main malicieuse quitta son sein pour venir entremêler ses doigts dans les cheveux du vice incarnés. Elle l’aimait, c’était une certitude à laquelle elle pouvait s’accrocher dans tous ce chaos qu’était leurs vies. Il vint attraper son visage avant même qu’elle puisse échanger avec lui un langoureux baiser dans lequel elle pourrait se délecter de son propre sang. L’insulter ne la vexa pas du tout, que du contraire, dans ce baiser qu’ils échangèrent, elle souriait, sa langue gourmande venant chercher sur les lèvres de son amant les traces du fluides légèrement coaguler. Elle le poussa légèrement, le cognant contre un mur de cette chambre miteuse. Ses dents pincèrent la lèvre inférieure de l’ancien mangemort, assez pour lui faire mal, assez pour qu’il saigne à son tour.

« Si chaud » sa respiration profonde venant haché chacune de ses paroles « pouvoir et faiblesse » sa main sur sa joue, son pouce vint frotter les lèvres de Saïd, récoltant un peu de son sang, elle suça son doigt, comme la première fois, le fixant droit dans les yeux « il éveille les sens, réveil l’instinct, rend gourmand » sa main quitta se posa sur le torse de Saïd, descendant, inexorablement jusqu’à atteindre son entrejambe qu’elle caressa sensuellement par-dessus son jeans.

« Tu aimes son gout, la sensation tiède au fond de ta gorge… »

Collant son corps contre le sien, elle s’agite doucement, ses doigts vicieux venant chatouiller une zone très sensibles alors que sa poitrine, compressée contre lui, se frotte aussi lascivement que le sont ses petites agitations. Allumeuse, joueuse, elle se penche à son oreille, sa langue se jouant de son lobe, ses dents venant pincées sa chaire encore une fois.


« T’en veux encore ? »

Susurre-t-elle comme une vilaine promesse, s’éloignant doucement de lui, elle le regard, se torturer l’un et l’autre, se faire du mal et se dire à quel point ils s’aiment de la moins bonne des manières, c’était leur truc, leur façon à eux de vivre leur histoire d’amour loin des choses gnangnantes qui les ennuyaient tant. Elle recule d’un autre pas, enlevant son haut, découvrant sa poitrine, et les blessures laisser par leur dernière retrouvaille dans un motel plein de cadavre.


« Sers-toi... »

Conclua-t-elle avec une malice cruelle alors qu’elle disparut dans la salle de bain. Les choses auraient pu s’arrêter là, comme une invitation à prendre une douche, à se laisser aller dans la moiteur d’une salle de bain pleine de buée mais non, la sorcière, vilaine et trop attirée à l’idée de jouer avec les nerfs de son compagnon ferma complètement le verrou. S’il la voulait, il faudrait qu’il explose cette porte.


©flawless

_________________
I tried to love you, baby. In every way, in every way. I tried to satisfy you, honey. But you wouldn't stay, you wouldn't stay. I knew it was wrong, but I thought about you still.
If you do me wrong, If I'm cruel to you, You're a fool for me, I'm a fool for you. I'm your finish, love, I'm the one for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: [HOT] Do not forget me here   Dim 9 Mar - 8:30

Si chaud. Il pouvait la sentir brûler contre lui. De fièvre ou de désir ? Peu importe. Elle l'irradiait complètement jusqu'à le faire bouillir lui aussi. Un sourire de colère se dessina sur ses lèvres lorsqu'il la sentit tirer et mordre jusqu'à ce que lui même verse un peu de son sang. Il ne s'en fâcha pas. La douleur et ce nouveau goût métallique ne rendait leur baiser que plus excitant et délicieux.
Alors qu'elle se mit à murmurer à son oreille de la pire des voix, il continua de l'embrasser dans le coup, sur l'épaule, n'importe quelle parcelle de sa peau qu'il pouvait goûter en y déposant sa marque rouge. Il ne l'écoutait pas, pourtant chacun de ses mots résonnaient dans tout son être. Car Zoya était celle qui savait mettre des mots sur la folie de Saïd, la seul qui puisse trouver un sens dans ce chaos morbide et violent. Elle le comprenait et l'aimait et elle savait qu'il n'y avait qu'elle qu'il puisse aimer. Ils se complétaient.

Saïd poussa un profond râle en sentant la main de la femme glisser contre son corps pour enfin atteindre son but. Un grognement de bonheur mais aussi de contrariété. Elle le maîtrisait par son simple toucher et à la merci de chacun de ses gestes, il ne pouvait ne pas se sentir quelque peu exposé. Il compensa en venant saisir ses courbes de ses mains puissantes. Serrant ses fesses rondes, il la poussait à se coller un peu plus contre lui.
Elle joua le jeux et vint même lui mordre le lobe de l'oreille en lui soufflant la promesse de plus. Il ne lui répondit pas mais elle pouvait très bien entendre ses supplications inavouées dans ses soupirs. Elle s'éloigna, laissant Saïd sur sa faim et affamé. Découvrant sa poitrine et se dirigeant vers la salle de bain, elle agita devant lui l'appât parfait. Mais la vicieuse su mener le jeu en refermant la porte juste devant la bête avide.

Saïd ne comprit pas toute de suite les intentions de Zoya. Sans comprendre, il tenta d'ouvrir la porte en tournant la poignée. Il fut obliger de se rendre compte qu'elle était verrouillée. Son expression troublée laissa place à un sourire sombre.
- Oh la pute. dit-il en comprenant enfin. Okay... Tu veux que je défonce la porte ? Regarde bien parce qu'après c'est toi que je défoncerais ! cria-t-il à travers la porte avant de la faire sauter de ses gonds d'un puissant coup de pied.
Le fracas ne le distrait pas de son but premier et en une fraction de seconde, l'ex-mangemort a saisit la sorcière à la gorge, la plaquant violemment au carrelage froid des murs de la salle de bain. Saisissant le rideau de douche, il l'enroula autour des poignets de Zoya pour en faire des menottes de fortunes.
- Je vais t'apprendre, salope. siffla-t-il entre ses dents, un sourire sadique étirant ses lèvres sèches.
Une main sur les hanches de Zoya, il appuya cruellement sur la plaie fraîche de la jeune femme avec son pouce jusqu'à lui arracher un petit gémissement de douleur et la sentir faiblir contre le mur.

D'un geste sec, il arracha le rideau de sa tringle et s'en servit comme laisse pour sortir Zoya de la salle de bain en chantier. La menant sans délicatesse, il la trimbala jusqu'au lit et la poussa pour qu'elle s'y allonge sur le dos. Sans tarder, il noua le rideau à la tête de lit.
Ce ne fut que lorsqu'il eu terminé son manège qu'il accorda un regard à Zoya et un sourire mutin.

- A mon tour... ronronna-t-il et sans la quitter du regard, il fit glisser une de ses mains sur ses clavicules pour venir doucement caresser ses seins ronds, ses côtes, contourner sa plaie par ses hanches, puis son bas ventre pour enfin se glisser entre ses lèvres.

- Ne me fais plus jamais ce coup. dit-il alors qu'il ponctuait ses mots d'un à-coup profond mais unique.
- Ne me laisse plus jamais pourrir dans une cellule moldue. continua-t-il avec un nouvel assaut, son regard jaune toujours plongé dans le sien.
- Ne me fais plus jamais te rendre visite dans un hôpital. Ne me verse plus jamais conneries pareil sur la gueule. ajouta-t-il, venant se glisser en elle à chaque "jamais" qu'il ordonnait.
- Et surtout... Plus jamais, jamais... Jamais. répéta-t-il avant de venir l'embrasser, à moitié incertain qu'il ne prononçait plus ce mot simplement pour continuer ses va et vient. Ne me laisse plus jamais. se surprit-il pourtant à dire. Une lueur de tristesse vint briller dans ses yeux lorsqu'il lui demanda cette dernière chose.
- Si tu meurs, je meurs. Si je meurs, tu meurs. Ne me fais plus jamais attendre dans le noir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: [HOT] Do not forget me here   Dim 9 Mar - 12:31

Te sentir...
Se perdant littéralement au milieu de ses sens, son être hurlait de désir en sentant dans sa bouche le gout acide de son sang et de sa salive. Sentir son corps contre le sien, ses mains pétrir son fessier. Elle inspirait profondément, soufflait doucement alors qu’elle lui susurrait une lente mélopée au creux de l’oreille. Elle dut clairement se faire violence pour s’éloigner de lui, jouer avec ses nerfs et s’enfermer dans cette salle de bain. Une part d’elle était amusé à l’idée de le voir marteler cette porte, de l’entendre l’insulter alors qu’elle continuait simplement à se déshabillée. Elle s’apprêtait à allumer l’eau chaude de la douche lorsqu’il éclata la porte, et malgré la drogue dans le sang, elle ne put empêcher un sursaut de surprise, trop lente pour pouvoir réagir, elle se retrouva en quelques secondes sur le sol froid du carrelage, laissant un peu de son sang se répandre sur celui-ci. S’il ne pouvait plus utiliser la magie, il n’en restait pas moins plein de ressource ce qui n’était pas pour déplaire à la junkie. Encore grisée par les substances qui circulaient dans son sang et l’excitation qu’elle ressentait. Mais rapidement, une vive doucement lui brula la hanche alors qu’elle sentait ses doigts en elle. Elle se mordit la langue, le fixant, elle ne voulait pas lui donner satisfaction de crier mais affaiblie comme elle l’était et obstiné comme il l’était, elle finit par laisser échapper une plainte douloureuse qui ressemblait presque à un grognement.

En un rien de temps, il la déplaça, l’emmenant loin de la salle de bain, il ne lui permettrait donc pas de se laver du sang sécher sur son corps ? Elle en laissa presque échapper une remarque mais la douleur de ses blessures ne lui permettait pas. Ce salaud n’y était pas aller de main morte et elle se sentait à la fois terriblement attirée et écœuré. Se retrouvant sur le lit, elle ouvrit enfin les yeux pour plonger ses yeux dans ses iris dorés. Cette lueur, elle suffisait à elle seul pour balayé le peu de conscience qu’elle pouvait avoir, le défiant du regard, il aurait pu décider de la tuer là-maintenant que cela semblait autant l’exciter que les images salaces qu’elle laissait s’insinuer dans son esprit. A son tour…Elle sourit, attendant de voir ce qu’il comptait bien lui faire. Sentant doucement le contact de ses doigts, elle se rendit rapidement compte à quel point il lui était inconfortable d’être ainsi attaché, fronçant doucement les sourcils, elle perdit rapidement le visage colérique pour laisser place à celui du désir lorsqu’il s’amusait de ses seins, redescendant, encore et encore, augmentant ses frustrations. Son visage, palette d’expression, le seul moment où elle était incapable de mentir c’était lorsqu’il faisait monter en elle tout le désir qu’elle pouvait ressentir pour lui. Si elle se sentait de plus en plus colérique, cela se lisait dans ses yeux, supportant de moins en moins l’idée d’être attachée ainsi. Se mélangeant étrangement au plaisir ressenti, elle ferma les yeux lorsqu’il s’insinua brutalement en elle, incapable sur l’instant de véritablement enregistrer ses paroles, ouvrant les yeux, elle tenta de défaire ses liens mais fut rapidement interrompu par un nouvel assaut, par son regard, par sa voix. Ses mots trouvant enfin un écho dans l’esprit abimé de l’ancienne Serdaigle.

Elle accueilli sa bouche avec une certaine violence, exprimant dans un premier temps sa frustration d’être ainsi contrôlé mais rapidement, une tendresse infini prit place. Peut-être était le léger tremblement qu’elle pouvait ressentir, où simplement qu’elle se rendait compte à quel point elle aurait pu véritablement le perdre. Le plaisir électrisant son corps, engourdissant ses membres, elle sentait un flot de chose en elle, indescriptible et fort, alors qu’il s’éloignait d’elle pour d’autres mots, son regard la troublant, elle cessa directement de tenter à se détacher alors qu’elle le fixait, troublée, alors qu’elle avait du mal à garder une respiration correcte. Il ne pouvait pas trouver pire moment que de lui dire ces mots, faire monter en elle sa libido et son plaisir, que pouvait-elle répondre à part gémir ? Elle ferma les yeux, inspira, tentant de trouver un peu de contenance au fond d’elle, il avait raison, s’il mourrait, elle en ferait autant. Elle chercha le contact de ses lèvres sans vraiment les trouver. Elle ne put s’empêcher de laisser un gémissement s’échapper de la prison de ses lèvres, inspirant profondément.


« Je ne veux plus jamais avoir à ressentir cette… » Elle marqua une pause, animé par la passion qui montait en elle « cette douleur là…Je t’ai perdu, je t’ai attendu, et je ne supporterai pas que ça recommence… »

Elle détourna les yeux, le visage, son visage rougissant sous la chaleur que produisait son corps. Prenant quelques autres secondes avant de reposer ses yeux dans ceux de l’ex mangemort.

« Détache-moi…S’il te plait… » La douceur dans sa voix était presque irréel « Je veux pouvoir te toucher, te sentir… » elle tenta de légèrement se relever, cherchant le contact de sa peau, de sa bouche.
©flawless

_________________
I tried to love you, baby. In every way, in every way. I tried to satisfy you, honey. But you wouldn't stay, you wouldn't stay. I knew it was wrong, but I thought about you still.
If you do me wrong, If I'm cruel to you, You're a fool for me, I'm a fool for you. I'm your finish, love, I'm the one for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: [HOT] Do not forget me here   Dim 9 Mar - 19:53

Un sourire vint accueillir la réponse de Zoya. Il n’attendait pas moins d'elle. Tous deux savaient qu'il y avait bien pire que la Mort et il était peut-être temps de laisser de côté leur fierté. La prochaine fois, ils étaient sûr d’accueillir cette salope de face, avec un grand sourire et ils ne manqueraient de baiser sur son palier. Plus d'attente, plus de combat, seulement le plaisir.

Ses supplications le firent rire doucement mais d'un rire plein de dédain pour la femme qui demandait pourtant de se rapprocher de lui. Lentement et en arrêtant son petit jeu de doigts, il défit sa ceinture et se pencha vers elle pour l'embrasser dans le cou.

- Tu sais à quel point je déteste quand tu supplies. sussurra-t-il dans un mélange d'amour et de menace.

Puissemment, il entra enfin en elle, griffant ses cuisses en la soulevant pour mieux la placer contre-lui. De son regard jaune, il profita de son expression de surprise et de plaisir et la fit languir quelques secondes avant d'enfin arracher ses liens de fortune. Glissant son bras sous la courbe de son dos, il la releva alors sans qu'elle n'ait à faire d'effort.
Il l'avait délivré mais à présent c'étaient ses bras qui l'emprisonnaient fort contre-lui. Ils commencèrent leur danse lentement, yeux dans les yeux, se défiant presque du regard pour voir qui d'eux deux se laisserait emporté par le désir en premier. Leur souffle se mélangeait dans leur baisers maladroits et fébriles alors que doucement le tempo se faisait plus impatient.

- Putain... laissa-t-il échapper dans un souffle rauque car c'était comme ça qu'ils se disaient je t'aime. Il étouffa ses grognements en embrassant sa nuque, ses épaules, ignora les vagues qui le faisaient bouillir à chaque coup de reins pour se concentrer sur Zoya, ses courbes, sa chair, ses cheveux qu'il n'avait de cesse d'explorer et de caresser.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: [HOT] Do not forget me here   Dim 16 Mar - 18:21

Menteur...
« Menteur…Tu adore ça… »

Laissa-t-elle échapper dans un souffle sensuel avec un timbre légèrement provocateur. Elle le connaissait bien, et s’il détestait voir de la faiblesse, une part de lui ne pouvait que ressentir du plaisir exacerber face à cette sensation toute puissante de contrôle devant les supplications d’une victime quelconque. Elle laissa pourtant un long gémissement interrompre ses provocations en sentant sa présence s’insinuer violemment en elle. Courbant l’échine dans un creux presque parfait, elle mettait en valeur, sans le savoir, la rondeur de ses seins. Elle tirait avec force sur ses liens, espérant pouvoir les briser ainsi mais la drogue encore dans son sang avait raison de ses muscles engourdis. Et lorsqu’enfin il exhaussa sa demande en la libérant mais avant même qu’elle n’ait le loisir de pouvoir ne serait-ce qu’effleurer le contact de sa peau, il l’entrava une nouvelle fois, de ses bras et de son poids cette fois-ci.

Elle laissa échapper un grognement de mécontentement, qui se mélangeait à ses quelques complaintes érotique. Mais lorsqu’elle planta son regard dans ses iris dorés, un petit sourire en coin vint se dessiner sur sa bouche légèrement entrouverte. Ne laissant plus rien d’autre que son souffle contrôlé. Elle jouait avec lui autant qu’il jouait avec elle, se défiant, trop fier pour laisser passer le moindre instant de faiblesse sans montrer le double de fierté par la suite. Toujours entraver, elle pouvait malgré tout planter ses ongles dans sa chaires, l’embrassant, laisser échapper quelque grognement pour ne pas complètement se laisser abandonner par les flammes du désir.

Plus qu’une drogue, il était absolument tout pour elle. Le sang de sa blessure laissait échapper une petite goutte qui laissait derrière elle un fin chemin pourpre. Il se pencha vers elle, elle laissa sa langue chercher la sienne, sa bouche glisser sur ses joues et ses dents s’enfoncer dans son cou. Remontant à son oreille, vilaine provocatrice qu’elle était redevenue, elle murmura :


« Plus fort »

Un jeu à double tranchant, cela l’excitait autant de lui dire ça que la perspective qu’il puisse l’écouter. Gémissante, gesticulante, ondulante, elle accompagnait chacun de ses coups de rein en allant à contrecourant, y laissant sa propre force, accentuant le rythme de leur pas de danse, Zoya n’avait jamais été une femme passive et elle ne le serait probablement jamais malgré les entraves. Que ça soit par les mots ou par les gestes, il pouvait bien la ligoter ou la maintenir, elle participerait toujours à cette danse et tenterait toujours de la conduire, d’une manière ou d’une autre.
©flawless

_________________
I tried to love you, baby. In every way, in every way. I tried to satisfy you, honey. But you wouldn't stay, you wouldn't stay. I knew it was wrong, but I thought about you still.
If you do me wrong, If I'm cruel to you, You're a fool for me, I'm a fool for you. I'm your finish, love, I'm the one for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: [HOT] Do not forget me here   Sam 26 Avr - 10:11

Chacun de ses mots, ses gestes, chacune de ses lamentations résonnaient dans son esprit comme un juron dans une cathédrale. En cet instant intense, il n'y avait qu'elle dans ce foutu univers. Sa peau était la seule terre qu'il ait jamais foulé. Son souffle, le seul air qu'il ait respiré. Sa chair sa seule denrée. Sa jouissance sa seule prière. Il se perdait complètement en elle comme un pauvre marin torché dans une tempête et il se délectait de la noyade. Plus fort, plus profondément, il plongeait au cœur du volcan avec pour seul désir de se brûler et se consumer.

Et Zoya, brûlante comme la lave et tortueuse comme les abysses, ne se laissait pas faire malgré les bras forts qui l'enserraient. Le peu d'espace qu'elle gagnait, elle l'usait pour contre-attaquer et rendre la bataille plus palpitante. Se fichant bien de rouvrir sa blessure, elle le heurtait à contre courant, allant elle-même chercher un peu plus d'intensité.

Plus fort supplia-t-elle presque inconsciemment. Saïd l'entendit mais l'écho d'ordre dans sa demande lui décrocha un regard sombre. Soudain, il ne se perdait plus et ses yeux mordorés vinrent la transpercer. La saisissant violemment par la mâchoire, il l'écrasa contre le vieux matelas. Son autre main vint chercher sa cuisse et lentement, il l'ouvrit plus encore à lui, alors qu'il la menaçait silencieusement de ses iris dorés.

C'est moi qui donne les ordre ici, lui communiquait-il de son seul regard. Sa main glissa vers son cou et alors qu'il se mit à serrer doucement, ses assauts se firent plus brusques et puissants. Car au final leur relation avait toujours été ainsi. Elle demandait et peu importe combien de gens il tuait, combien de mal il lui faisait, combien de rage il pouvait déversait, il finissait toujours par la suivre. Non pas parce qu'il ne pouvait lui désobéir ou alors pas seulement, mais parce qu'au fond les deux amants finissaient toujours par vouloir exactement la même chose. La guerre, l'adrénaline, la violence, le sang, le pouvoir et l'autre.

Oh comme il la voulait. Et depuis toujours c'était comme s'il ne faisait que chercher un moyen de l'avoir plus encore. La serrer plus fort, la posséder, la détruire, l'aimer. Il se sentait comme un idiot devant un puzzle sans savoir quel bouton appuyer pour enfin avoir ce qu'il voulait. Alors il la triturait, la jetait contre les murs, la caressait tendrement dans l'espoir d'avoir ce qu'il avait pourtant déjà. Son amour.

Son regard était toujours planté dans le sien, ne perdant pas une seconde de la lueur qui scintillait et qui disparaissait à chaque seconde qu'il continuait d'écraser sa trachée. Sa vie au creux de sa main lui procurait une sensation incommensurable. En cette instant elle était sienne, complètement. Mais un frisson le parcouru lorsque les yeux de Zoya se firent un peu trop sombre, le réveillant de son euphorie folle. Non, il ne voulait pas la perdre, il ne voulait pas l'avoir dans les mains ou dans la poche, il la voulait contre lui, il la voulait la sentir le griffer et le faire saigner.
Relâchant soudainement sa gorge, il vint attaquer ses lèvres empourprées par le manque d'oxygène d'un baiser désespéré. Il pouvait la sentir se battre contre lui pour regagner son souffle mais il ne lui laissa le loisir que de respirer son propre oxygène. Le souffle lui manquait à lui aussi et il sentait son sang pétiller dans tout son corps alors qu'il continuait d'entre en elle toujours plus fort, toujours plus profondément. Il ne pensait plus du tout. Elle le rendait complètement fou.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: [HOT] Do not forget me here   Sam 26 Avr - 15:02

Enflure...
Cette lueur, elle l’avait perçu, et ce qui aurait dû animer son instinct de survie ne venait que raviver un peu plus le feu de ses reins. Elle inclina sa tête en arrière quand il attrapa sa gorge, une invitation claire, provocation ultime de lui dire qu’elle savait pertinemment que peu importait le mal qu’il pouvait lui faire, jamais il ne la tuerait…Comme elle serait incapable de le faire. A la fois dangereux et faible. Elle sentait doucement l’air lui manquer, ses lèvres picoté, sa gorge siffler en cherchant à récupérer le peu d’oxygène qu’elle pouvait. Devant ses yeux naissaient des petites étoiles qui semblaient éclaté dans l’air, ses ongles venant se planter dans les épaules de Saïd, elle cherchait à lui faire mal pour qu’il la laisse respirer. Son corps tout entier se perdait, à la fois consciente du plaisir de ses assauts entre ses cuisses et de la douleur de ses poumons qui réclamaient leur dose d’oxygène. Comme une douce et lente descente en enfer, elle sentait, un a un, ses membres s’engourdir et petit à petit ne laisser qu’une sensation d’inexistence. Elle ne senti plus ses pieds, ses jambes, ses coups de reins, ses doigts, la force lui manquait et doucement elle laissa ses mains retomber mollement contre le matelas…Au fond, si elle devait mourir maintenant, ce serait une excellente manière de le faire. Incapable de réfléchir, son instinct se taisait, le lueur dans ses yeux disparaissait, elle se sentait partir.

Mais s’il y avait une chose chez Zoya qui ne s’éteignait jamais était cette combativité à survivre, aussi, lorsqu’il lâcha enfin prise, elle voulut directement prendre l’air qui lui manquait. Interrompue par un violent baiser dont elle tenta de se défaire. Mais comme il l’avait suggérer, c’était lui qui décidait. Une idée qui la rendait folle. Du simple emmerdeur il était devenu quelque chose d’indispensable dans son existence, il était apparu dans sa vie, avait tout prit, prit tellement plus, plus qu’elle ne pouvait donner et pourtant, elle continuait toujours à lui donner plus encore. Retrouvant sa rage, elle utilisa un nouvel élan de force pour retourner son corps dans le lit. Oubliant qu’ils étaient non loin du bord, le corps de Saïd chuta lourdement contre le sol alors qu’elle voyait sa chute s’amortir contre lui. Elle laissa échapper un rire, amusé à l’idée de lui faire mal et soulagé de pouvoir sentir à nouveau l’air remplir ses poumons, s’en était presque effrayant. Attrapant une bouteille de verre, vestige d’une bière bu entre deux shoots,  elle fracassa celle-ci contre le sommier du lit, gardant le tesson entre les mains qu’elle plaça sous sa gorge.


« Ça t’a excité enflure… »

Elle avait que moyennement apprécié de sentir l’air lui manquer, l’excitation du moment, le brasier de ses reins laissaient à présent place à la rage, celle de n’avoir été qu’une petite chose entre ses doigts, elle aurait pu y rester sans pouvoir faire quoi que ce soit d’autre que de l’accepter et se laisser partir. Ce qu’elle avait bien faillit faire. Au fond, il avait une telle emprise sur elle.
Enfonçant un morceau de verre sous son menton, elle laissa sa langue siffler « shhhhhh ». De sa main libre, elle fit balancer son index de gauche à droite.


«  T’as assez prit ton pied pour ce soir, c’est à mon tour. »

Gardant bien le tesson non loin de sa gorge, elle se souleva lentement, se laissant glisser contre sa verge. Laissant tout le loisir à Saïd d’observer son ventre s’onduler aux rythmes de cette lente et sensuelle danse. Les yeux rivés sur lui, la bouche légèrement entrouverte, son souffle reprenait petit à petit le son chaud et profond au fur et à mesure qu’elle s’empalait contre lui. Elle le désirait plus qu’elle ne le voulait, plus qu’elle le haïssait pour cela. Il était sa perte comme son havre de paix, l’enfer et le paradis réunis en une seule personne. Sa main libre se plaça contre le ventre du serpentard, s’aidant de cette appuie pour se soulever plus amplement, allongeant les allées et venues. Elle inclina la tête en arrière, se torturant elle-même avec ces lascifs remontée et descentes. Reposant ses yeux dans les siens, elle esquissa un sourire alors qu’elle sentait doucement cette exquise sensation qui lui ordonnait d’en avoir bien plus, d’en prendre bien plus. Animer par cette gourmandise soudaine, elle jeta le tesson contre un mur, attrapant la nuque de Saïd pour l’attirer à elle. Ses cuisses venant entourer ses côtes, alors qu’elle s’agitait plus encore contre lui. Ses doigts pinçant son lobe, ses ongles lacérant ses épaules. Son corps hurlait "encore" et elle obéissait à ses basses envies, plus vite, plus fort, jusqu’à ce que le feu semblait entièrement l’embraser, emplissant la pièce de sa voix, elle continuait de s’agiter jusqu’à ce qu’elle se sente partir, comme anesthésier, enfouissant son visage au creux de la nuque, murmurant à son oreille
« je t’aime ». Un souffle, à peine audible, comme un honteux et terrible secret qui n’appartenait qu’à eux. Rapidement ramener à la réalité par la douleur et l’odeur du sang, elle se releva, se souciant pas de savoir si son amant avait eu ce qu’il voulait. Nue, elle attrapa sa baguette, elle n’était pas versé dans la magie de soin mais elle en connaissait assez pour faire cesser le saignement. Satisfaite, c’était maintenant ses cigarettes qu’elle cherchait.
©flawless

_________________
I tried to love you, baby. In every way, in every way. I tried to satisfy you, honey. But you wouldn't stay, you wouldn't stay. I knew it was wrong, but I thought about you still.
If you do me wrong, If I'm cruel to you, You're a fool for me, I'm a fool for you. I'm your finish, love, I'm the one for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïd S. Wilkes

avatar

Serpentard


Messages : 446
Date d'inscription : 17/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: M. O. I.
Aptitude: Faire la demande à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour

MessageSujet: Re: [HOT] Do not forget me here   Sam 10 Mai - 10:28

Oui, elle l’excitait au plus haut point, mais pas tant en s'estompant faiblement entre ses mains que lorsqu'elle le poussa pour qu'il s'écrase violemment sur le sol. La surprise et l'adrénaline lui fit faillit perdre sa concentration et il sentit ses doigts griffer les douces cuisses de Zoya en tentant de prolonger un peu leur échange délicieux.
Etre à la merci de ses mouvements tortueux lui procurait toujours un sentiment étrange. Partagé entre la frustration de ne plus dominer et le désir qu'il éprouvait pour cette démone en chaleur, cette chienne monstrueuse, la seule digne d'être contre lui. C'était peut-être pour ça que leurs ébats étaient toujours ponctués de violence. Tout autant qu'une preuve de désir et de passion, c'était un combat où tout deux prenaient ce qu'ils désiraient de l'autre.
Il ne gagnerait pas cette fois. Le verre tranchant sous sa gorge s'en assurait. Il ne gagnerait pas mais en sentant la lente sensation d'engourdissement remonter le long se son bas ventre à chaque ondulation de Zoya, le regard perdu dans celui de Zoya, son cerveau s'éteignant doucement, il sentait qu'il aurait quand même ce qu'il voulait. Il ne partit pas, il resta bien avec elle, enfouissant ses gémissement de jouissance contre sa peau, se perdant en elle. Le septième ciel pouvait aller se faire foutre car pour lui rien n'égalait être avec Zoya Horlov à ce moment. Un sourire sincère vint remplacer l'expression d'abandon de son visage lorsqu'il entendit ces mots. Oui, il avait eu ce qu'il voulait.

Le silence et le calme retomba sur la chambre miteuse. Une ambiance lourde mais douce qui avait le dont de donner à Saïd l'envie de dormir. Encore allongé contre le parquet moisi, il avait d'ailleurs l'impression que son corps avait prit un peu d'avance sur le chemin des bras de Morphée. Son esprit, en revanche, était encore bien présent. Il profita de sa position pour admirer les belles fesses de Zoya lorsqu'elle le quitta.

Alors qu'elle prit sa baguette, Saïd trifouilla dans sa veste échouée non loin et planta une cigarette entre ses lèvres encore étirées du même sourire. Une lourde bouffée de tabac lui donna la force de se relever lui aussi. Arrivant derrière Zoya, il déposa sa cigarette entre ses lèvres avant de porter les siennes contre son épaule pour y déposer un doux baiser.
- Je sais. répondit-il simplement avant de quitter la chambre en attrapant au passage son bout de sandwich laissé au sol.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [HOT] Do not forget me here   

Revenir en haut Aller en bas
 

[HOT] Do not forget me here

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» To forget or not to forget that is the question
» Minos09 : Never forgive, Never forget
» Début d'un rêve
» [Baronnie RR] Véretz
» [Seigneurie d'Amboise] Avisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: Le monde :: Angleterre :: Villes et villages-