AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 Cours d'histoire: Le vif du sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Cours d'histoire: Le vif du sujet   Ven 28 Mar - 13:06

Klaus Varney

Le vif su sujet


Enième cours, il ignorait c’était lequel d’ailleurs. A vrai dire, plus le temps passait et plus il se prenait à ce petit jeu. C’était presque divertissant de leur raconter et de les voir, pour certain, réellement intéresser. Il aimait avoir des débats animés, et prenait parfois un étrange et malin plaisir à les voir s’engueuler sur tel ou tel sujet. Autant le dire, ces cours changeaient de ceux qui étaient donné par un fantôme et cela semblait plaire. Une surprise pour lui. Il en oubliait presque ces quelques frasques avec la jolie assistante. Présent dans sa salle de cours, confortablement installé sur son siège, il attendait simplement que les élèves arrivent et s’installe. Une coupe de sang sur son bureau, malgré les remarques de sa charmante assistante, il prenait un étrange plaisir à rappeler son statut de vampire.

Il se sentait presque impatient, se disant que son frère serait tellement surpris de le voir ainsi, et probablement s’imaginerait-il que l’âme de son pauvre petit frère pouvait être éventuellement sauvée. Cette pensée le fit doucement sourire. Tout cela n’était rien d’autre qu’une façade, si Voldemort n’avait pas pu l’aider à se libérer de sa malédiction, quel autre sorcier puissant pouvait le faire ? La réponse était évidente…



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Loreens Black

avatar

Gryffondor


Messages : 72
Date d'inscription : 05/01/2013

Votre Sorcier
Côté coeur:
Aptitude: Demander à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour, neutre ou contre les idées de Vous-savez-qui ?

MessageSujet: Re: Cours d'histoire: Le vif du sujet   Ven 28 Mar - 13:12

Camille L. Black

La malice d'une Maraudeur


Camille avait longuement hésité avant de retourner en cours. Elle s'était absentée pendant quelques jours, et tout le monde pensait que c'était à cause du suicide de la version adulte d'Amy Loreens. Personne ne se doutait qu'en plus de cela, la raison de son absence était le choc du à la torture physique lorsqu'elle a été séquestrée par son agresseur à Pré-au-Lard. Personne n'était au courant, à part Sirius Black. Ce dernier savait également enfin l'identité du père de la petite blonde. Quoi qu'il en soit, elle décida de retourner en cours, pour ne pas attirer l'inquiétude des jumeaux à son égard. Ils ne devaient pas savoir. Elle était persuadée que si Fred et George savaient qu'on lui avait fait du mal, ils seraient capable de retourner tout Pré-au-Lard à la recherche du psychopathe. Elle ne voulait pas qu'ils soient en danger par sa faute, ni qu'ils soient inquiet pour elle. Ils l'étaient déjà suffisamment par rapport à la « mort » de sa mère. Inutile de leur ajouter d'avantage de soucis. Camille cachait donc son corps mutilé sous des vêtements épais et elle adressa son regard joyeux aux jumeaux, avec cet habituel sourire un peu naïf. Etant métamorphe, aujourd'hui, elle avait opté pour une couleur de cheveux roux, identique à ceux de Fred et George (et de tous les Weasley d'ailleurs) afin d'être en harmonie avec eux deux. Parce qu'ils avaient prévus quelque chose pendant le cours d'Histoire de la Magie. Quelle fut sa surprise lorsque les jumeaux agitèrent sous son nez une mystérieuse potion. Et pas n'importe laquelle. Une potion pour rendre des vêtements invisible, avaient-ils expliquer avec leur sourire triomphant. Camille avait fait la moue en disant qu'il n'était pas question qu'elle boive ça, son corps n'appartenait qu'à elle ! Ce à quoi, ils avaient éclaté de rire avant de lui frotter les cheveux et de lui expliquer que la victime serait Niklaus Varney ! Le nouveau professeur d'Histoire de la Magie.

La blondinette avait écarquillé les yeux à cette idée. L'hybride lui faisait un peu peur, et surtout, ce qui la faisait flipper c'était la réaction qu'il pourrait avoir. Il n'était pas connu pour sa tendresse. Imaginez donc qu'ils leur arrache le cou ? Ce serait bien dommage. Mais lorsqu'on veut être digne des maraudeurs, il faut savoir prendre des risques ! Surtout que ces derniers étaient en pleine séparation. En agissant ainsi, ils leur montreront qu'ils doivent se lier de nouveau. … Etre digne des maraudeurs. Les jumeaux savent trouver les bons mots pour la faire flancher de leur côté. Son regard se posa sur Sirius, un peu plus loin à la table des Gryffondor. Oui, oui elle est la fille d'un Maraudeur, cela Sirius avait fini par le comprendre et allait encore le lui prouver.

« C'est d'accord ! Je serais de la partie ! »

Et puis, lorsque les jumeaux lui demandaient de participer à une de leur blague, elle ne refusait jamais, trop heureuse de pouvoir être dans la confidence. Après tout, ce sont ses meilleurs amis et elle les aime tellement. Elle leur adressa un sourire chaleureux alors qu'ils lui expliquaient le plan, qui consistait en quatre étape.

1ère étape : Camille devait trouver une solution pour attirer l'attention de Klaus vers elle.
2ème étape : Pendant ce temps, Fred se débrouille pour verser la potion dans la coupe de sang de l'hybride.
3ème étape : George fait tomber la coupe sur les vêtements à l'aide d'un Wimgardium Leviosa
4ème étape : Qui paraît tout de même difficile : Ne pas se faire prendre, ne pas se trahir.

Allez, on peut le faire, haut les coeurs ! Et même s'ils se trahissaient, Katia viendrait immédiatement à leur secours, comme d'habitude.

Camille prit une bonne inspiration avant d'entrer dans la salle de classe. Comme d'habitude, elle adressa un sourire au professeur et à son assistante, en lançant un joyeux « Bonjouuur ». La blondinette qui à cet instant était rousse, traversa la classe pour s'assoir à côté de Sirius, puisque la place n'était pas prise par James. Elle lui sourit, comme si rien ne s'était passé quelques jours auparavant.

« Tu vas voir Sirius, on va être brillant avec les jumeaux ! »

Une petite tape sur sa tête de la part de Fred qui passait pour s'assoir plus loin, lui indiqua qu'elle devait tenir encore sa langue. Camille fit la moue et regarda Sirius avant d'hausser les épaules. Ne sois pas si impatiente jeune fille. Elle sortit simplement ses affaires et croisa le regard d'une autre blonde, qui lui ressemblait tant. Amy Loreens. Camille se sentit soudainement mal à l'aise, gagnée par la culpabilité de l'avoir ignorée ces derniers temps. Elle fini par regarder en direction du prof alors que le cours commença. La jeune gryffondor passa discrètement ses mains sous son haut pour resserrer des bandages en sentant que quelques plaies sanglantes s'étaient rouvertes.

La jeune fille ne s'était pas assise avec les jumeaux comme elle le faisait d'habitude, parce qu'il était clair que si leur blague marchait, il suffirait qu'elle croise leur regard pour éclater de rire et ainsi trahir leur culpabilité. Maintenant qu'ils sont derrière elle, aucun risque.


code by biscotte

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Lise


PNJ


Messages : 90
Date d'inscription : 05/04/2013

MessageSujet: Re: Cours d'histoire: Le vif du sujet   Ven 28 Mar - 13:54

Katia Harper

Prof Assistante


Assister au cours d'Histoire de la magie était de plus en plus difficile par la nouvelle diplomée. Non pas à cause de les élèves, loin de là, Katia s'entendait plutôt bien avec tout le monde. Le problème était Klaus … ainsi que les rêves un peu trop toride qu'elle faisait de lui, et le complètement déplacé qu'il avait à son égard, comme l'autre soir dans la cuisine. Elle frissonnait, essayant en vain de ne plus y penser et soupira. La rouquine se prépara rapidement et sortie prendre son petit déjeuné à la table des professeurs. Elle n'était toujours pas habituée à cette longue table, ayant plutôt l'habitude d'être assise au milieu de la table des Serdaigle. Mais non, elle n'était plus une élève. Assise loin de Klaus, elle discutait avec le gentil et maladroit Hagrid, tout en jetant un coup d'oeil à la table des Gryffondor qui l'intéressait particulièrement en ce moment. Son regard se posa sur le trio qui discutaient à voix basse. Evidemment, elle ne pouvait pas les entendre mais fronça les sourcils. Les jumeaux Weasley préparaient quelque chose, elle en était persuadée. Pourvu qu'ils ne tentent pas quoi que ce soit pendant son cours, car les défendre pour la énième fois sera compliqué face à Klaus. Elle imaginait déjà une énième dispute avec le vampire. Non, ils n'étaient tout de même pas fou au point de provoquer Klaus ! Un coup d'oeil vers ce dernier lui montra qu'il était en train de la fixer. Elle fit la moue en rougissant et détourna les yeux. Ignore le, ça vaut mieux. Déstabilisée, elle essayait de continuer sa petite tournée des élèves, comme chaque matin. Amy Loreens .. Elle avait l'air d'aller bien, mais Katia se doutait que ce n'était qu'une façade, comment pourrait-on rester indifférente face à son propre décès ? C'était plus facile de rester dans le déni … Pauvre enfant … Puis il y avait le trio Harry, Hermione et Ron, qui jetaient des regards furieux en direction de la table des profs. Ombrage. Katia grimaça, comprenant rapidement le pourquoi du comment. Cette horrible femme ne mérite pas d'être prof ! James Potter était aussi ici, mais restait dans son coin, loin de ses amis … Le décès de la Rock-Star avait eu des conséquences inattendu sur les Maraudeurs. Sirius Black avait l'air d'ailleurs plus renfrogné que d'habitude.

A la table des serdaigle, elle pouvait voir Zoya Horlov qui se disputait encore avec Saïd Wilkes, sortit récemment de l'infirmerie. Aux côtés de la brune, il y avait aussi son amie, Ada Bethney, qui avait l'air ailleurs, le regard figé sur un des garçons du groupe des Serpentard. Observatrice la petite Katia n'est-ce pas ? Et un plus loin, Leo Nightray, ce gosse aux grosses lunettes rondes avait l'air bien trop soucieux. Elle comprit rapidement pourquoi et son regard se posa immédiatement sur la petite rousse des Poufsouffle. Enma était toute aussi déprimée, dans une inquiétude constante. Elliot n'était toujours pas revenu à Poudlard. Pourtant, d'après ce qu'elle avait entendu dire, il venait de sortir du coma, ce n'était qu'une question de temps avant qu'il revienne. Elle irait leur parler tient.

Ce n'est que lorsqu'elle vit Klaus partir qu'elle se leva précipitamment. Si elle arrivait longtemps après le prof, ce serait le drame ! Katia préférait être ponctuelle. Aussi, elle se dépécha de rejoindre le cours et posa son sac sur le bureau.

« Bonjour Klaus. » fit-elle par simple courtoisie, évitant son regard. Par pitié, ne fais aucune allusion à l'autre nuit !

Par chance les premiers élèves arrivèrent et Katia rendit le sourire aux deux Loreens, qui décidément, était bien semblable. Elle regarda le vampire et chuchota.

« Je te demanderais d'être indulgent avec Amy Loreens, tu n'es pas sans savoir ce qu'il se passe autour d'elle. »

Evidemment, qui n'était pas au courant de la mort de la célèbre Amy ? Ou plutôt de son suicide. Amy dormait beaucoup en cours, et elle espérait que le vampire n'allait pas lui en tenir rigueur. Contrairement à Klaus, elle préférait rester debout, et surtout à une distance plus que raisonnable de son collègue.  


code by biscotte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy Loreens

avatar

Gryffondor


Messages : 611
Date d'inscription : 14/07/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: Sirius Black
Aptitude: Possède le troisième oeil ( rêve prémonitoire, etc etc ), animagus déclaré - Fennec ( seulement pour Amy adulte ) - Metamorphomage
Affiliation: Contre, contre et contre les idées de Vous-savez-qui

MessageSujet: Re: Cours d'histoire: Le vif du sujet   Sam 29 Mar - 23:51


Cours d'histoire: Le vif du sujet
Intérieurement, elle se demandait pourquoi elle allait en cours, honnêtement…C’était comme si on lui disait "tu vas en cours mais…Quand tu seras de retour chez toi, tu recommence ton année", une situation qu’elle avait bien du mal à comprendre mais Amy trouvait le répit dont elle avait besoin lorsqu’elle était en classe. Dans la salle de classe, il n’y avait plus personne pour venir la voir, lui demande un autographe ( parce qu’à la mort de sa version futur, elle n’en avait jamais eu autant de demande ), et encore moins entendre les gens soient éclater en larmes en la voyant, soit lui dire "toutes mes condoléances" comme si elle avait simplement perdu un proche. Bien sur, si elle allait en classe, ce n’était pas pour réellement travailler. Noyant son esprit de substance psychotrope, elle passait sa journée dans l’univers de la drogue et ces nuits à pleurer une situation qu’elle était incapable de contrôler, de comprendre et encore moins d’accepter.

Ronger par la culpabilité, elle avait décidé de ne pas mettre le poids de sa tristesse sur les épaules de ses ami(e)s qui avait déjà beaucoup trop de chose à gérer par sa faute. Au final, sa propre mort semblait avoir beaucoup plus de conséquence dans la vie de ses proches que dans la sienne. Préférant s’effacer et faire quoi qu’au final, elle n’en avait rien à faire de se savoir morte et que cela n’avait probablement jamais vraiment eu lieu. Aussi, extérieurement, elle paraissait normale. Maquillé à outrance comme à son habitude, habillé à sa manière, souriante, pleine d’énergie, elle courait d’un bout de couloir à un autre rien que pour sauter sur les épaules de Sirius et lui demander joyeusement de l’emmener en cours ainsi ! Aussitôt passait-elle la porte de la salle de classe qu’elle rejoignait rapidement une place, dans le font, posait ses affaires et patientait.

Cette journée ne dérogeait pas à la règle et les substances illégales qui se baladaient dans son sang ainsi que les heures de sommeils accumulés faisait qu’au final, Amy finissait par s’endormir rapidement, parfois même avant que le cours ne commence. Elle était posée, observant alors Camille. Celle-ci était enfin rentrée mais elle préféra ne pas trop la fixer en sentant une vive douleur poindre dans son cœur. Elle en avait tellement voulu à son père lorsqu’il avait disparu, elle n’avait jamais eu l’occasion de lui pardonner, elle s’était endormie avec cette colère et s’était réveiller, avec la même colère jusqu’à ce qu’on lui annonce son décès. Elle n’osait pas imaginer ce que pouvait ressentir Camille à son égard parce qu’au fond, elle savait parfaitement ce qu’elle ressentait.
Posant son front contre ses bras croisés sur la table, elle se sentait déjà doucement partir pour un sommeil sans rêve.

©flawless

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
George Weasley

avatar

Gryffondor


Messages : 6
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 27
Localisation : ...Toujours en train de préparer un mauvais coup !

MessageSujet: Re: Cours d'histoire: Le vif du sujet   Dim 30 Mar - 14:48

Les professeurs ne se  méfiaient assez des frères Weasley : les maraudeurs, les maraudeurs, tout tournait autour des maraudeurs. De temps à autre, les professeurs semblant avoir une bonne mémoire – et pour cause – leur jetait des coups d'œil méfiants, comme s'ils voulaient les empêcher de commettre un quelconque crime. Peu importait.

Aujourd'hui était un beau jour, le jour des plans foireux et des conciliabules secrets. George avait passé la nuit à élaborer le plan avec Fred, son frère jumeau, et ils avaient tous les deux bien ri : dans l'immédiat, expliqué rapidement, cette farce consistait à rendre les vêtements de leur si sérieux professeur d'histoire de la magie transparents. L'histoire de la magie, même lors du temps de ce cher vieux Binns, était une matière particulièrement ennuyante, et ils avaient tous les deux convenu qu'un peu de distraction la rendrait plus joyeuse. Sitôt ledit plan décidé et la substance magique réalisée, ils s'étaient empressés de tout dire à Camille. La jeune fille n'avait pas bien, ces derniers temps – et pour cause – et ils se faisaient une joie de rendre son monde un peu plus gai. Si ils étaient de joyeux lurons, les jumeaux Weasley n'en était pas moins des personnes honnêtes et courageuses qui auraient tout fait pour leurs amis.

« Et à ce moment-là...on...tu as compris ? »

Elle semblait avoir compris, vu la franche hilarité qui se voyait sur son visage. Les jumeaux n'ayant pas non plus l'air de saints, et une aura sournoise tournant par dessus leurs têtes, ils ne pouvaient pas non plus lui dire de discrète. La classe était rentrée dans un brouhaha habituel. George pouffa en voyant ladite potion...son frère avait dû s'arranger pour transvaser le liquide dans la flasque de leur professeur...Haa...si seulement ils avaient fait cela pour Maugrey, Harry aurait évité tant de problèmes !

Le clou du spectacle, ce devait être ce moment, gracieux et attendu où Varney porterait la flasque à sa bouche et en absorberait le contenu. Et rien que pour cela, il y avait un petit silence respectueux parmi les trois présents, ils retenaient presque leur respiration. Ce n'était pas une question de se faire battre ou non par les maraudeurs, ou même de réussir...c'était comme le trac avant l'entrée en scène. Peu importait le nombre de bêtises qu'ils aient faites, le reste, qu'elles soient bonnes ou mauvaises, il y avait toujours ce moment de flottement avant de savoir que la « blague » avait réussi. Mettre une sauce amère dans le pudding du Professeur Flitwick ? Réussi. Bombarder de boules de neiges enchantées le turbans de Quirrel, lors de leur troisième année ? Assurément réussi. Lorsqu'ils avaient appris qu'ils les avaient en réalité lancées sur Vous-savez-qui en personne, ils avaient éclaté de rire en criant : « un point pour les Weasley ! »

A lui d'entrer en scène. La main de George, sûre, restait sous la table. Il avait sorti sa baguette magique et la pointait vers leur infortuné professeur qui, dans un mouvement habituel, avait sorti, comme à chaque fois avant le début de leur cours, la gourde contenant sa potion. A priori, il valait mieux qu'il ne l'avale pas et que George réussisse son sort...il ne savait pas vraiment quels pouvaient être les effets de ce liquide, alors...

« Wingardium Leviosa... », chuchota-t-il, et, suivant la trajectoire de sa baguette, la gourde s'échappa des mains de Varney pour venir s'écraser, presque naturellement, et couler sur ses vêtements. Il fit un décompte silencieusement dans sa tête, regardant le liquide s'éparpiller sur la tenue si impeccable du vampire.

5, 4, 3, 2, 1 et...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Cours d'histoire: Le vif du sujet   Dim 6 Avr - 13:53

ARTHUR LANGTON

Le blasé de la magie



Une nouvelle journée à l'école de Magie de Poudlard. Arthur se lève, se prépare, met le sac qu'il a préparé la veille sur son épaule et quitte sa chambre. Il salut d'un sourire radieux mais un peu fatigué ses camarades présents dans la salle commune de Poufsouffle puis continue sont chemin jusqu'à la Grande Salle où ses amis déjeunent déjà. Il s'assoit, mange, parle et rigole jusqu'à ce que l'heure d'aller en cours vienne. Il n'a pas besoin de regarde son planning pour savoir qu'il a cours d'Histoire de la Magie avec Professeur Varney. Les choses ne changent pas tant que ça à Poudlard.

Oui, bien sûr, il y a cette histoire loufoque d'élèves du passé, mais à part pour les problèmes de logistiques de place dans le château et dans les salles de cours et un peu plus d'ambiance, ça ne change tout de même pas grand chose. En tout cas pas pour Arthur Langton. Il se lève, va en cours, fait ses devoirs, passe un coup de fil à sa petite amie, envoie occasionnellement une lettre à ses parents, étudie pour les concours de fin d'année et se couche. Une routine comme il y en a dans toutes les écoles et internats qui n'est pas déplaisante mais qui manque assez d'intérêt.

D'un pas naturellement traînant, Arthur arrive à la salle de classe où quelques élèves sont déjà présents ainsi que le Professeur et son éternel verre de sang frais. Encore un partisan de la routine. L'assistante est là, elle aussi. Par habitude, Arthur s'assoit à sa place habituelle et commence à sortir ses livres et ses cahiers et ses stylos. Au diable le parchemin, les plumes et l'encre, il ne les utilise que si cela fait partie des consignes du devoir ou du test.

Ce n'est que lorsqu'il remarque son binôme habituelle bêtement debout à côté de la table que Arthur se rend compte qu'une personne était déjà assise sur la chaise à côté de lui. Avant de savoir s'il va déranger l'élève présente pour que son binôme reprenne sa place habituelle, ce dernier hausse les épaules et s'en va s'asseoir ailleurs. Arthur observe tout de même la jeune femme blonde affalée à côté de lui. Il ne la reconnait pas ou plutôt, il la reconnait comme étant une des nouvelles élèves venus d'un horizon inconnu.

- Ça va ? demande-t-il naturellement en posant une main sur l'épaule d'Amy Loreens.

Mais avant d'avoir une réponse, un certain chahut attire son attention. Le professeur à renversé son précieux breuvage sur ses habits et la première pensée qui vient alors dans son esprit est : j'espère qu'il a plus soif. Mais la soif n'est peut-être pas la seule raison qui poussera le professeur vampire de saigner un de ses élèves car doucement, les vêtements tâcher de M. Varney étaient en train de disparaître.

Partagé entre l'envie de rire et de grogner, Arthur pousse un long soupir blasé. Un nouveau cours où il n'y aura sûrement pas vraiment cours...




Dernière édition par NPC Eli le Sam 19 Juil - 17:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Cours d'histoire: Le vif du sujet   Dim 6 Avr - 14:50

Fray Satch

La plus gosse fêtarde de Poudlard



Inconsolable était le terme parfait pour décrire Fray ces derniers temps. Elle qui avait toujours la pêche et le sourire passait parfois des heures à essuyer son maquillage ayant coulé à cause des larmes, se remaquiller, puis finir par fondre à nouveau en larme. Pourquoi ? Et bien parce que sa grande idole était partie. Pas si partie que ça parce que la jeune Amy Loreens adolescente était présente dans le château mais... enfin c'était compliqué.

Amy Loreens elle-même n'avait pas paru autant chamboulée que Fray Satch qui écoutait en boucle les albums de la star en mangeant des pots de chocolat dans sa chambre. Pendant presque une semaine, elle n'était pas venue en cours, fondant en larme à la moindre mention de sa défunte idole ou pire, lorsqu'elle croisait la jeune Amy.

Bien évidemment avec le temps et l'aide de ses amies, l'adolescente se remit lentement de ses émotions et reprit le cours normal de sa vie. Ayant un peu relativisé, Fray s'était dit qu'après tout, elle était l'une des fan la plus chanceuse du monde de pouvoir encore côtoyer Amy Loreens. Elle se promit de ne plus fondre en larme comme une groupie ridicule. En tant que fan, il était de son devoir d'être là pour Amy, de la supporter et de lui remonter le moral.

Sachant qu'elle allait bientôt avoir un cours en commun avec la jeune star, Fray arriva la première en cours d'Histoire de la Magie, pleine d'énergie et d'entrain. Elle s'assit au premier rang, attendant patiemment que la gryffondor arrive.
Lorsqu'elle apparu, Fray voulu l'appeler mais le stress bloqua sa voix. Impuissante, elle vit la jeune blonde s'installer tout au fond de la classe, bien loin d'elle.
Bien sûr ! Amy s'assoit toujours au fond ! se gronda-t-elle mentalement.

Se retournant vers ses affaires déjà défaites, elle hésita. Elle allait être assez ridicule de changer de place maintenant. Et elle s'asseyait toujours au premier rang pendant les cours de M.Varney pour... avoir une belle vue. Le temps qu'elle décide entre la belle silhouette du professeur vampire et celle triste d'Amy Loreens, quelqu'un avait déjà prit la place à ses côtés. Fray grommela doucement avant de chasser son mécontentement. Elle trouverait une autre occasion.

Le cours allait bientôt commencer et Fray le savait, observer M.Varney et écouter sa voix tintée d'un léger accent séduisant lui conter toute l'histoire du monde magique allait la distraire bien assez pour qu'elle oublie Amy Loreens pour quelques heures.

Concentrée sur son professeur, elle remarqua tout de suite que quelque chose n'allait pas lorsque son verre se renversa sur lui, tachant ses vêtements. Une farce de mauvais goût pour celle qui portait une grande admiration à la garde robe de M.Varney.
Furieuse, Fray se retourna pour voir qui avait osé faire une telle chose. Elle ne vit rien mais son regard se porta tout de même sur les jumeaux Weasley, connus pour leurs pitreries. D'ordinaire elle leur aurait donné un discret pouce en l'air, mais là, elle n'approuvait pas du tout. N'étant pas sûr que ce soit eux, elle se contenta de les fusiller du regard avant de se retourner vers le professeur.
Elle voulu se porter volontaire pour lui venir en aide et essuyer les tâches de sang, mais c'est avec surprise qu'elle découvrit qu'il n'y avait plus de tâche. En fait, il n'y avait plus de vêtements non plus.

- OH-MER-LIN ! hurla-t-elle sans retenue, les yeux exorbités et la bouche ouverte telle une carpe. Qu- M- WOW ! bafouilla-t-elle tentant de détourner le regard sans vraiment y parvenir.

Le premier rang, pas une si mauvaise idée que ça après tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Loreens Black

avatar

Gryffondor


Messages : 72
Date d'inscription : 05/01/2013

Votre Sorcier
Côté coeur:
Aptitude: Demander à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour, neutre ou contre les idées de Vous-savez-qui ?

MessageSujet: Re: Cours d'histoire: Le vif du sujet   Lun 7 Avr - 11:22

Camille L. Black

La malice d'une Maraudeur


Le cours commençait et Camille savait qu'elle devait faire vite. Elle se retourna rapidement vers les jumeaux et vit Fred qui leva son pouce pour lui donner le feu vert. Bon, te loupe pas ma belle !! La rouquine jeta un regard à son futur père à côté d'elle et se pinça les lèvres. Non, tout allait bien se passer, elle ne pouvait pas se louper devant un maraudeur. Soit fier, papa !! Elle repassa une nouvelle fois sa main sous son haut pour frotter son bandage qui prenait déjà une couleur vermeille puis enfin elle leva la main.

«« Professeur ? Vous pouvez venir me voir rapidement avant que le cours commence s'il vous plait ? J'ai une question sur un des précédents cours. »

Ce qui paraissait tout à fait crédible. Surtout qu'avec tout ce qu'il s'était passé, elle avait tout de même loupé quelques cours, notamment celui d'histoire de la magie. Hasard, je vous jure. Ce qui n'avait pas empêcher la blondinette -pour l'heure, rousse- de rattraper comme elle pouvait son retard, afin de ne pas perdre de connaissance et d'avoir des lacunes.

«« J'ai rattrapé le cours, mais je ne comprends pas ce point là. »

Alors que Klaus lui fournissait les explications qu'elle avait besoin, elle semblait l'écouter, même si ce n'était qu'une diversion. Elle faisait attention à ne pas se trahir en regardant derrière le prof. En effet, discrètement, Fred s'était levé pour faire semblant de jeter quelque chose dans la corbeille devant la porte. Il en profita pour verser la potion dans le verre de sang sur le bureau du professeur. Le coeur de Camille se mit à battre plus fort, et elle s'aperçut même pas que son haut avait une petite tache vermeille. Dans l'excitation du moment, elle oublia la douleur. S'ils se faisaient prendre, Klaus allait leur faire passer un sale quart d'heure, ceci faisait monter l'adrénaline en elle. Mais tout se passa bien, Fred était de nouveau à sa place.

«« Merci Monsieur, c'est plus clair ainsi. »

Klaus retourna à son bureau et le cours pu enfin commencer. Camille aspira un bon coup et fit de son mieux pour ne pas se retourner vers les jumeaux, ce qui les trahirait tout de suite. Alors qu'un nouveau débat commençait dans le cours, elle vit le verre se mettre à bouger et retient son souffle. Finalement le verre tomba et les vêtements du professeur furent tachés de sang.

Elle vit immédiatement les regards se tourner vers les jumeaux. Bon évidemment, c'était toujours eux qui faisaient des bêtises alors … Toujours accusés quoi qu'il arrive ! … Et là, ce n'était certainement pas à tort. Mais si la blague s'arrêtait là, ce ne serait pas drôle, bien évidemment. L'espace d'un instant la petite Black se demanda si la potion de ses amis ne marchait pas, mais les vêtements finirent par disparaître du corps du vampire, le laissant dans son plus simple appareil.

Les réactions étaient diverses, cries de surprises, les rires, les sifflements et surtout la réaction absolument pas contrôlé de Fray qui avait l'air de bien apprécier la vue. Camille trouvait la situation tellement comique qu'elle en oublia de rougir. Un sourire radieux étira ses lèvres pendant quelques secondes, alors qu'elle tourna la tête vers son père. Sourire qui disparu bien aussitôt maintenant que le silence était retombé et qu'il allait y avoir les conséquences. C'est sur, ils vont se faire massacrer. Tout le monde soupçonnait déjà Fred et George et Klaus comprendrait rapidement quel rôle elle avait joué. La peur au ventre, elle attrapa la main de son père, puis finalement la relâcha pour plutôt agripper le talisman rouge autour de son cou. Elle savait que ça, ça la protégerait.

«« Daddy ... »

Evidemment, comme à chaque fois qu'elle paniquait, ses cheveux se mirent à changer de couleur, vert, turquoise, rouge, bleu, avant de redevenir blond. Voilà, grillé !!!

«« Aïe …. »

Oui aïe, comme tu dis !! Comme d'habitude, elle faisait capoter les blagues des jumeaux.




code by biscotte

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Lise


PNJ


Messages : 90
Date d'inscription : 05/04/2013

MessageSujet: Re: Cours d'histoire: Le vif du sujet   Lun 7 Avr - 12:00

Katia Harper

Prof Assistante


La belle rouquine faisait de son mieux pour ignorer Klaus, n'ayant toujours pas digérer le fait qu'il y a quelques jours en arrière, monsieur se soit barré alors qu'elle lui avait fait comprendre qu'elle avait des sentiments naissants pour lui. Qu'est-ce qu'il attendait d'elle au juste ? Qu'elle divorce avec Jason ? Elle lui avait déjà admis ses sentiments, ce n'était pas assez ? Malheureusement la vie fait qu'elle est avec Jason, c'est comme ça. Elle soupira, tout devenait trop compliqué et elle ne voulait pas que cela empiète sur son travail. On se concentre !!! Katia sourit à Fray qui n'avait pas trop l'air de savoir où elle voulait s'assoir, lui faisant comprendre ainsi que si elle voulait se déplacer, il était encore temps. Mais la rousse resta à sa place et le cours allait enfin commencer, mais Camille appela Klaus pour lui poser des questions. Elle croisa son regard et un instant, elle cru qu'il allait l'envoyer à sa place, mais finalement monsieur se déplaça lui même. Elle jeta tout de même un regard soupçonneux à la blonde/rousse, après l'avoir vu ricaner avec les jumeaux tout à l'heure. Alors évidemment quand Fred se leva pour aller jeter quelque chose à la poubelle, elle lui fit les gros yeux l'air de dire « mais retourne donc t'assoir ! ». En croisant son regard rieur, elle soupira et passa ses mains sur son visage, ce qui l'empêcha de voir la bêtise de Fred.

Le cours allait enfin débuter et Katia ouvrit son livre avant d'être soudainement attiré par quelque chose d'étrange. Le verre de sang du vampire bougeait.

« Klaus !!! »

Trop tard. Paf, tous sur ses vêtements. Et paf …. justement, plus de vêtements. Katia écarquilla les yeux et le temps semblait soudainement s'arrêter pour elle. Bien sur, les élèves s'agitaient autour d'elle, mais elle ne semblait même pas les entendre. Elle restait là, figé sur place, ne pouvait pas détaché le regard du corps nu de Klaus. Une bouffée de chaleur la prit, se rappelant de la tenue non adéquat qu'elle avait eu il y a quelques jours et des avances du vampire …. Et ce qui aurait pu arriver si au dernier moment elle ne s'était pas maitrisé. Ce corps dont elle avait littéralement rêvée pendant des mois, victime de la pression de l'hybride, se retrouvait aujourd'hui, en chair et en os devant elle.

Soudainement, Katia se mit à rougir brusquement, réalisant enfin ce qu'il se passait. Contrairement aux autres, elle ne riait pas, elle n'était pas scandale, non, elle restait interdite, figée, elle cru mourir sur place. Reprends toi Katia, arrête de le dévisager comme ça !!! Elle détacha enfin son regard du corps de l'hybride.

« Oh mon dieu ! Par merlin ! »

Elle jeta un regard horrifié à la table des jumeaux mais fut attiré par la petite Camille dont les cheveux changeaient de couleur, exprimant ainsi sa culpabilité, ou plutôt la responsabilité qu'elle avait. Oh mon dieu, mais qu'est-ce que vous avez fait, tous les trois ? Katia réagit enfin et agrippa le bras de Klaus, l'entourant de ses propres bras.

« Attends Klaus, tu ne peux pas accuser sans preuves ! Ca ne veut rien dire ! »

Oh que si, ça veut dire, et les deux en avaient bien conscience.



code by biscotte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Cours d'histoire: Le vif du sujet   Lun 7 Avr - 12:28

Milan Fisher

Le vif su sujet

Aujourd’hui, comme tous les autres jours, Milan s’était lever en ce demandant ce qu’avait pu faire François la veille, c’était d’autant plus paniquant lorsqu’il se réveillait avec un trou de mémoire, des cadavres de bouteilles autour de lui et…Nu comme un ver. Le pire était la nausée, et cette douleur lancinante dans la tête. Il laissa échapper une plainte en se laissant mollement tomber du lit.

« Putain… »

Laissa-t-il échapper en ouvrant les yeux. Son regard croisa un miroir de la chambre commune des serpentards, il y voyait, tout sourire et fringuant, son double.


« Allez mon vieux ! Lève-toi, tu vas être en retard »
« Pourquoi ? »
« Pourquoi Tu as la gueule de bois et pas moi ? J’en sais rien, la vie injuste, allez debout ! »

il fit un vague mouvement de la main comme pour chasser une mouche, se levant difficilement et se traînant jusqu’à la salle de bain. Une douche plus tard, tel un zombie, il se dirigea vers la grande salle, un petit déjeuner plus tard, toujours zombifier, il se retrouva dans la salle d’histoire de la magie avec une terrible envie de vomir qu’il retint malgré lui.
Le front posé sur le bord de sa table, il attendait, tentant autant qu’il le pouvait, d’oublier la douleur. Ce fut sans compter sur les éclats de rire qui vinrent lui torturer le cerveau. Etait-ce la douleur ? Ou la fatigue ? Cette simple action suffit à ce qu’il laisse la place à François. Changeant du tout au tout, il se balança sur sa chaise pour observer plus facilement l’anatomie du vampire.


« On se met à l’aise ? C’est cool ! »

Joignant la parole à l’acte, le serpentard était déjà en train de défaire sa cravate et de déboutonner sa chemise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Cours d'histoire: Le vif du sujet   Lun 7 Avr - 12:38

Eli Chambers

Le vif su sujet

Discret comme une ombre, il était entré dans la classe et a fini par prendre une place au hasard, se retrouvant sans s’en rendre compte à côté d’Amy Loreens. Il l’observa quelque seconde, ignorant s’il devait lui dire quelque chose ou pas, celle-ci semblait déjà dormir. Il ne pouvait s’empêcher de se demander comment lui-même aurait réagi si on lui avait annoncer qu’il allait mourir à telle date, de telle façon et que tout le monde autour de lui ne cesserait de le lui rappeler. Ce fut pour cette raison qu’il décida de simplement la laisser dans son coin, sans vraiment se préoccuper d’elle. Au moins, elle ne l’emmerderait pas pendant le cours. Sortant ses affaires, l’élève studieux qu’il était commençait à prendre des notes à l’instant même où le cours commençait.

Ce qui fut de courte durée, un silence de mort dans la classe quand le verre de sang s’était renversé, tout le monde fixait le professeur jusqu’à ce que tout le monde se rende compte que les vêtements de celui-ci disparaissaient. Il fut certainement le premier à éclater de rire, peut-être à cause de la remarque et de la réaction de Milan d’ailleurs. Mais rapidement, il tenta de se contenir, ayant tout sauf l’air d’être convainquant, les mains sur sa bouche, la tête baisser pour ne pas à observer le professeur nu comme un ver. Son rire se mua en quelque chose d’un peu plus nerveux, après tout, de tous les professeurs de Poudlard, celui d’histoire de la magie était peut-être le dernier avec qui on pouvait faire ce type de blague. Nulle doute qu’il était capable d’arracher la gorge à chacun de ses élèves en claquant des doigts.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: Cours d'histoire: Le vif du sujet   Mar 8 Avr - 12:12

L’unique raison pour laquelle elle s’était pointée dans ce cours, c’était la curiosité. Après tout, si Zoya avait été envoyé à Serdaigle, c’était qu’il y avait bien une part en elle qui était animé par la soif d’apprendre, non ? L’unique problème de la jeune fille était de ne pas pouvoir supporter de rester assise derrière un bureau, elle aimait apprendre sur le terrain, mais il fallait admettre que le professeur d’histoire de la magie de cette époque avait quelque chose de clairement intéressant…Un hybride…Il puait un danger auquel elle ne pouvait résister. Et puis ça l’éclatait de faire croire à Saïd qu’elle était du genre groupie à vampire. Assise au fond de la salle, fallait pas non plus déranger ses habitudes, elle observait de loin. Remarquant le manège des rouquins, peut-être était-ce parce qu’elle avait vécu avec les Maraudeurs qu’elle finissait par pouvoir détecter les conneries à 100 mètres à la rondes…Ou était-ce le fait de connaître Saïd.

Elle remarqua ensuite le détail de cette coupe chancelante, la fixant renverser son contenu sur les vêtements de l’hybride. Si une majorité se mit à rire ou siffler le professeur en le voyant dans son plus simple appareil, Zoya elle se pencha légèrement sur le côté pour observer plus amplement la chose et esquisser un sourire qui en disait long. Il aurait été mensonge que de dire que le spectacle n’était pas attrayant mais au-delà de ça, ce qui l’intéressait réellement était la future réaction du professeur lorsque le silence, lourd, revint sur le devant de la scène. Et cette petite idiote de Camille qui se grillait toute seule. A quoi bon faire une blague si t’es pas capable de tenir la pression. Et l’assistante qui se préparait déjà à arrêter l’hybride au cas où…Comme si lui tenir le bras l’empêcherait d’arracher la tête des blagueurs. Elle aurait pu au moins lui trouver des vêtements.

Silencieuse, sourire en coin, elle continuait pourtant d’observer, croisant les doigts pour qu’il y ai vraiment quelque chose d’intéressant qui se passe.

©flawless

_________________
I tried to love you, baby. In every way, in every way. I tried to satisfy you, honey. But you wouldn't stay, you wouldn't stay. I knew it was wrong, but I thought about you still.
If you do me wrong, If I'm cruel to you, You're a fool for me, I'm a fool for you. I'm your finish, love, I'm the one for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Cours d'histoire: Le vif du sujet   Mar 8 Avr - 16:54

JASON STAINS

La petite peste



Assit au fond de la classe, son bonnet rabattu sur sa frange blonde et ses yeux cernés, Jason Stains se préparait mentalement à se faire royalement chier pendant plusieurs heures. Cours d’histoire de la Magie oblige. La voix du précédent professeur fantôme avait quelque chose de berçant et de soporifique, mais celui-ci avait eu l’agaçante idée d’essayer d’être intéressant. Il aurait aimé faire un petit roupillon comme beaucoup prévoyaient déjà de faire, mais il avait déjà du mal à trouver le sommeil bien au chaud et tranquille dans son propre lit.
Néanmoins, il n’avait pas l’intention d’accorder la moindre attention à ce cours. Se balançant négligemment sur sa chaise au fond de la classe, il glissa ses écouteurs sous son bonnet sans prendre la peine de cacher les fils sous ses mèches blondes. Il s’en foutait royalement et les gens l’avaient comprit.

Les élèves s’installèrent petit à petit sans que le Gryffondor n’y fasse vraiment attention. Ce n’est que lorsqu’il sentit son bureau bouger légèrement qu’il releva son bonnet pour observer la personne assise à côté de lui. Dire qu’il n’était pas légèrement surprit serait mentir. Les gens avaient apprit à éviter inconsciemment l’élève agaçant.
Il comprit l’anomalie lorsqu’il vu que celle-ci n’avait pas encore eu le loisir de le connaître. La brunette aux yeux bleus au look gothique et à la moue nonchalante venait de la “promotion mystère”. Jason s’en désintéressa rapidement, voyant qu’elle ne s’intéressait aucunement à lui.
Il reporta son attention sur son vieux lecteur MP3, passant les chansons d’un air distrait sans parvenir à tomber sur un coup de coeur. Le silence entre chaque début de chanson passée lui permis de remarquer un peu d’agitation dans la classe, l’obligeant à relever la tête.

Il eu alors la bonne surprise de remarquer que leur cher professeur avait décidé de faire cours cul nu. Une assez bonne méthode pour avoir l’intérêt des élèves. En tout cas, Jason se sentait tout d’un coup très intéressé. Haussant les sourcils, il ôta lentement ses écouteurs et profita de la vue. Un petit sourire mutin lui monta aux lèvres qu’il chassa en se mordant doucement. Du coin de l’oeil, il pu remarquer que sa voisine en profitait tout autant.

- Bien conservé le vampire ! héla Jason d’un air moqueur et pourtant admirateur.

L’attention du blond fut ensuite attiré par un serpentard aux cheveux bouclé se mettre à l’aise lui aussi, déboutonnant doucement sa chemise. Jason ne l’imita pas, ne tenant pas vraiment à exhiber son corps lacéré de cicatrice, mais son sourire s’agrandit. Finalement, ce cours méritait peut-être toute son attention.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Remus Lupin

avatar

Gryffondor


Messages : 107
Date d'inscription : 04/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: Nothing
Aptitude: Loup Garou
Affiliation: Absolument contre ses idées d'arriéré

MessageSujet: Re: Cours d'histoire: Le vif du sujet   Mer 9 Avr - 18:59


Le vif du sujet
Everything

Cours d’histoire de la magie. Il y était venu, fasciné par l’idée qu’une "créature" puisse être professeur. Peut-être était-ce une certaine forme d’espoir pour lui et sa condition. Quoi qu’il en soit, il était placé un bureau derrière Sirius, laissant à Camille tout le loisir de s’installer à côté de celui-ci. Il ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil à Amy, celle-ci semblait déjà sombrer dans les bras de Morphée. Se détournant de son observation, il lui semblait tellement compliqué d’être sur plusieurs front à la fois, entre les maraudeurs qui s’entredéchirait et elle qui s’autodétruisait en prétendant qu’elle allait bien. Il sortit ses affaires, les cours avaient au moins le mérite de lui éviter de trop penser à ces malheurs.

Tout commençait assez calmement, même si ce professeur avait pris la mauvaise habitude de remuer le couteau dans la plaie avec la guerre qui les attendait à leur époque. Il prenait des notes, ne remarquant pas le petit manège des Weasley, ni même celui de Camille. Jusqu’à ce que leur blague fasse effet. Leur professeur, complètement nu. Il ne savait pas quoi en penser, est-ce que les maraudeurs étaient du genre à faire ce genre de blague ? Il se disait que non mais se gardait de le dire à haute voix. Préférant fixer sa feuille, jusqu’à ce qu’il remarque la détresse de Camille qui, sans le vouloir, se trahissait d’elle-même. Fixant le professeur, le côté protecteur de Remus reprenait le dessus, prêt à agir si jamais il le fallait.



© EKKINOX

_________________
For the werewolf, for the werewolf, has sympathy
For the werewolf, somebody like you and me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Cours d'histoire: Le vif du sujet   Mer 9 Avr - 21:12

Griffin Whide

(Futur) Auror Lycanthrope Protecteur

Courant dans les couloirs à en perdre haleine, Griffin se gronda intérieurement d'être une fois de plus en retard. Un repas trop copieux, un devoir à moitié fini et le voilà, courant dans comme un héro de film d'action en sachant qu'il ne serait de toute manière pas à l'heure. Les couloirs du château lui semblèrent plus longs que d'habitude et, lorsqu'il arriva enfin devant la porte de la salle de cours, il prit quelques secondes de plus pour reprendre son souffle.

- Pardon je suis en retard je- mais les mots s'effacèrent rapidement. Tout d'abord parce que personne n'avait vraiment remarqué son arrivée tardive mais aussi parce qu'un homme complètement nu se tenait devant toute la classe.

- Pardon je me suis trompé de- commença Griffin mais un coup d’œil aux autres personnes présentes et habillées l'arrêta une nouvelle fois. Il ne connaissait pas encore tout le monde dans cette nouvelle époque mais il pouvait facilement reconnaître ses camarades habituels.

Ne sachant plus trop quoi faire ou quoi dire, Griffin resta debout devant la porte. Il n'arrivait pas trop à détourner le regard de cette scène étrange et en oublia de s'asseoir.
- Est-ce que... c'est une illustration de la période préhistorique Professeur ? demanda-t-il en ne plaisantant qu'à moitié.

Bon sang, et quand il commençait à croire que cette année ne pouvait pas devenir plus étrange.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ada Bethney

avatar

Serpentard


Messages : 49
Date d'inscription : 18/11/2013

Votre Sorcier
Côté coeur:
Aptitude: Demander à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour, neutre ou contre les idées de Vous-savez-qui ?

MessageSujet: Re: Cours d'histoire: Le vif du sujet   Jeu 10 Avr - 14:04

Ada Bethney

Quelque peu décalée


Bon d'accord, je l'admets, la ponctualité ce n'est pas mon truc. Mais voyez vous, j'étais bien moi dans mon petit lit douillet à rêver d'Evan Rosier en serrant dans mes bras mon oreiller. Non, je déconne. Ou pas. Bref, je m'étais levé en retard ce matin là (bon un peu comme tous les matins mais osef). Voilà, je n'ai même pas le temps de déjeuner, ma vie est trop triste. Mais où va le monde ? Dans l'apocalypse. Habillée et maquillée d'une manière extravagante comme d'habitude, je sautillais tranquillement dans les couloirs, une sucette à la bouche. Non mais ce n'est pas parce que je suis en retard que je vais me presser, faut pas abuser non plus. Quoi qu'en fait, on a histoire de la magie. Faudrait pas que Monsieur Klaus Varney décide de m'exterminer en me vidant de mon sang. Allez ma belle, un effort.

Je poussais un soupire à fendre l'âme avant de grimper les escaliers. Que la vie est dure ! Qu'elle est moche, triste ! Si quelqu'un pouvait me porter sur un trône, dans les escaliers, ce serait parfait. Mais faut pas non plus rêver. Ca n'arrivera pas à moins que j'utilise un certain sortilège impardonnable. Ce qui ne risque pas d'être le cas pour le moment, je n'ai pas envie que cette vieille fripouille de Maugrey m'enferme à Azkaban ou me tue comme il a tué mes parents. Bâtard. La vie des mangemorts aussi a l'air dur ! Mais je ne vais pas non plus les plaindre …. Je préfère me plaindre moi, c'est mieux.

A arrivant dans le couloir qui menait à la salle de classe que je cherchais, je le vis de loin, de dos, qui courrait, essoufflé. Oh, plus jeune que mon loupiot à moi, mais c'était bien lui. Un large sourire étira mes lèvres.

« MON GRIFFOUUUUU ATTEND MOIIIIIIIIIIIIIII !!! »

Et me voilà à courir comme une détraquée dans le couloir, avant de lui sauter ni plus ni moi sur le dos. Je passais mes bras autour de son cou et mes jambes autour de sa taille, en me dandinant sur son dos pour essayer de voir ce qu'il se passait dans la salle de classe ouverte. Bien sur, Griffin ignorait complètement qui je suis, mais passons, ce n'est qu'un détail. Peu importe son âge, il reste mon loupiot. Mon petit pote. Même lorsqu'il aura 101 ans !!! Je me penchais un peu plus pour lui faire un bisou sur la joue (et ainsi lui laisser une jolie marque rouge) avant de poser mon regard sur Klaus, ou plutôt sur son corps.

« Euh professeur ? Qu'est-ce vous faites ? Si vous voulez sauter Katia, vous pourriez au moins aller dans votre chambre ! Oh Zoya, ma copine !! »

Oui, d'accord, je passe du coq à l'âne.



code by biscotte

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fred Weasley

avatar

Gryffondor


Messages : 27
Date d'inscription : 07/01/2013

MessageSujet: Re: Cours d'histoire: Le vif du sujet   Mer 16 Avr - 17:47


Le vif du sujet

Ft everything
Lorsque son frère préféré lui avait parler d’un plan, un peu stupide, pour embarrasser le nouveau prof de Poudlard…Bien évidemment, malgré la dangerosité du projet, il avait sauté à pied joint, plongeant à corps perdu dans ce plan démoniaque ! D’abord, trouver comment le gêner, ensuite ! Trouver comment mettre le plan en place ! C’est une simple interrogation qui donna naissance à ce plan :

« Je me demande comment le ministère de la magie la rendu…Stérile…Tu crois qu’ils lui ont couper le… »

Bien évidemment, quand ça parlait de truc en dessous de la ceinture, difficile de tenir son sérieux ! Il éclata de rire en imaginant le professeur être castrer comme un vulgaire chien. Ou mieux encore, avoir un corps de poupée Ken ! Sans sexe, tout lisse. Bref, ils commencèrent à spéculer et s’imaginer diverses choses en rigolant avant d’enfin mettre leur plan en place ! Y avait qu’un seul moyen d’entre être sûr ! Vérifier par soi-même. Et tant qu’à faire, autant faire partager la découverte à tout le monde directement. Et quel joie ce fut d’entrainer dans leur bêtise la douce et tendre Camille. Elle lui avait terriblement manqué, plus qu’il ne l’admettait, ignorant ce qu’il devait véritablement penser de tout cela.

Et ce fut ainsi que les comparses se retrouvèrent au cours d’histoire de la magie, un plan précis en tête. Etape 1, détourner l’attention du professeur, un devoir pour Camille qui demanda de l’aide. C’était le moment de jouer pour l’étape 2 ! Froissant une boule de papier, il se leva, se dirigeant simplement vers la corbeille de la classe. Il croisa le regard de l’assistante, lui adresse un grand sourire qui en disait long, du genre « oui oui » mais qui voulait surtout dire « tu rêves, je vais quand même le faire » et hop ! Quelques gouttes dans la coupe, et le voilà de retour à sa place. Un coup de coude à son frangin et c’était le moment tant attendu.

La coupe s’envola, se renversa et ensemble ils comptèrent les secondes qui séparait cet instant du moment tant attendu : la chute d’une blague.
Les vêtements disparaissaient, et ouvertement curieux, Fred se releva légèrement pour pouvoir voir ce qui l’intéressait, comme un idiot.

« Ah bah il est appareiller comme tout le monde visiblement…Je suis déçu »

Complètement inconscient et toujours dans l’euphorie de la blague, il observa rapidement les autres élèves quand le calme revint. Une étrange atmosphère, lourde, les paroles de l’assistante et un regard vers Camille eut tôt fait d’effacer l’euphorie pour la remplacer par une grande inquiétude. L’idée de laisser un autre élève se faire accuser à leur place, ce n’était pas quelque chose qui le gênait, mais là il s’agissait de Camille.

Se levant, pousser par une force invisible :

« Ce n’est pas de la faute de Camille ! C’était mon idée, je voulais vérifier si le ministère de la magie ne vous avait pas ôter certaine partie de votre anatomie pour éviter…Enfin…  »

Maintenant qu’il le disait à voix haute et devant tout le monde, il se rendait compte du ridicule de la situation et de sa curiosité. Il se racla la gorge, passa une main à l’arrière de son crâne pour se gratter.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lise Parker

avatar

Poufsouffle


Messages : 127
Date d'inscription : 14/07/2011
Age : 27

Votre Sorcier
Côté coeur:
Aptitude: semi loup garou ( crise de violence et d'hystérie durant les pleines lunes, aucune transformation physique )
Affiliation: Pour, neutre ou contre les idées de Vous-savez-qui ?

MessageSujet: Re: Cours d'histoire: Le vif du sujet   Mer 16 Avr - 18:14

Lise Parker

Semi-Lycan


Comme tous les jours, Lise partie dans la cuisine pour prendre de quoi manger avec l'aide des elfes de maison, avant de monter sur le toit prendre son petit déjeuner. Comme d'habitude, elle n'allait jamais dans la grande salle, préférant les endroits où elle était sur d'être seule. Déjà qu'elle n'aimait pas la compagnie, alors avec ce qu'il se passait actuellement, c'était pire. Amy avait beau lui parler comme si de rien était, la brune était mal à l'aise. Parce que même si son amie ne disait rien, ça ne voulait pas dire qu'elle ne ressentait rien. Et elle savait que son comportement l'avait blessé. Et puis il y avait Sirius aussi, elle aurait aimé lui présenter ses excuses pour le coup de poing qu'elle lui avait donné. Mais Lise était bien incapable de justifier son comportement. Non, décidément, elle ne se voyait pas dire « excusez moi, c'était à cause de la pleine lune, mes gênes de lycan ont fait des leurs ! » Donc voilà, les maraudeurs devaient avoir une mauvaise opinion d'elle, et elle ne pouvait pas se justicier. La jeune fille soupira, n'aimant pas quand une situation lui échappe. Irritée, elle grinça des dents. Et puis il y avait aussi James qui lui avait plus au moins forcé la main pour qu'elle lui dise ce qu'elle savait sur sa mort. Donc elle lui avait raconté ses suppositions, mais en insistant sur le fait que ce ne sont que des suppositions et que ce n'est absolument pas sur que ce soit la réalité.

Une fois son estomac rassasié, elle se dépêcha de gagner le cours d'histoire de la magie. En entrant, elle posa son regard sur Klaus, le prof, un peu mal à l'aise. Un hybride. Évidemment, tout le monde le savait. Lise avait du mal à comprendre comment il faisait pour ne pas cacher sa nature, pour ne pas avoir peur de ce qui pouvait lui arriver. C'était quelque chose qui lui échappait. Elle se crispa et secoua la tête avant de traverser la classe. Sur le chemin, elle posa son regard sur Remus, derrière Sirius et Camille. L'espace d'un instant, elle hésita à s'assoir à côté de lui puis finalement regagna sa place habituelle, au fond, derrière Amy, et non loin de Zoya Horlov.

Pour ne pas changer ses bonnes habitudes, elle sortit ses livres. De cours, mais aussi son carnet où elle notait ses observations personnelles sur chacun des élèves. Alors qu'elle notait l'état d'Amy avec un pincement au coeur, son regard fut attiré par Fred Weasley qui versa quelque chose dans le verre du professeur. Rien n'échappait à Lise Parker. Et encore moins la coupe qui s'éleva et le contenu qui se versa sur les vêtements de M. Varney.

Aussitôt les rires retentirent, et en voyant l'homme nu, Lise resta sans bouger, n'esquissant ni un sourire espiègle ou rieur, ni une moue gênée et ne fit aucun commentaire. Elle resta comme d'habitude, inexpressive, indéchiffrable, aucune émotion ne passait sur son visage.

La porte s'ouvrit pour laisser place à Griffin et Ada Bethney qui firent partager leur ressenti. La brune griffonna une nouvelle fois quelque chose sur son carnet, sans quitter le prof des yeux, prête à écrire la réaction du vampire/lycan. Elle nota bien évidemment le rougissement beaucoup trop voyant de l'assistante, et la petite Camille qui se sentait bien coupable, ou alors Remus, prêt à bondir pour prendre la défense de la petite blonde.



code by biscotte

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Cours d'histoire: Le vif du sujet   Mer 16 Avr - 19:28

Klaus Varney

Le vif su sujet


Alors qu’il s’apprêtait à commencer son cours, quelque chose le troubla, une odeur, familière, légèrement plus sucrée. Il posa instinctivement son regard sur ce qui lui semblait être la source même de ce parfum si délicieux. La petite Loreens-Black. A l’instant même où elle lui demanda de l’aide. Il jeta un coup d’œil à son assistante aux regards fuyants. S’apprêtant à lui demander à elle de prendre le relais mais au final, il s’approcha de la petite Gryffondor. L’odeur était plus prononcé maintenant, venant titiller ses plus bas instincts. Se contrôlant pourtant, il lui donna les informations et les explications qu’elle lui avait demandées. Troublé pourtant par cette odeur, cela ne se voyait en rien extérieurement mais…Elle devait être sérieusement blessé se disait-il, pourtant, elle était là, se tenait dans cette classe sans rien montrer, elle ne semblait même pas se rendre compte qu’elle saignait. Pour qu’il le sente, cela devait être quelque chose d’assez sérieux pourtant.

Commençant son cours, il eut à peine 5 minutes de répit que sa coupe se reversa littéralement sur lui. Il n’était pas bien compliquer de comprendre que celle-ci ne s’était pas renverser toute seule, d’autant plus lorsqu’il vit ses vêtements disparaitre et qu’il se retrouva simplement nu devant une multitude d’élève…Il eut pourtant quelque seconde de non-réaction, ignorant complètement s’il était possiblement en train de faire un rêve bizarre ou si ce qui arrivait, était bel et bien réel. Pourtant, il ignorait encore comment réagir. Et c’est certainement cette intense réflexion qui fit taire les élèves, son regard se posa à nouveau sur une source d’odeur métallique et sucré. Les cheveux de la demoiselle changeaient de couleur, se trahissant dans cette stupide farce. Il fit un pas en avant mais fut retenu par le bras. Son regard se posa sur son assistante, sa bouche s’entrouvrit pour prononcer quelque parole mais la porte de la classe s’ouvrit, interrompant son geste…Et ajoutant deux autres personnes à cette humiliation. Il reposa son regard sur Camille mais avant même qu’il n’ait pu dire quoi que ce soit, une tête rousse se leva, prétextant qu’il était l’instigateur de cette farce, prit par une curiosité de savoir quel genre de mutilation grotesque le ministère avait user pour retirer une part de lui.

Il ignorait ce qui le mettait le plus en colère, le fait d’être nu et incapable de pouvoir user de magie ou le fait qu’un avorton se permette de parler aussi ouvertement d’un sujet particulièrement difficile pour l’hybride. Pourtant, le regard du professeur semblait impénétrable, celui d’un prédateur, comme à son habitude. Il s’approcha d’un meuble, attrapant le drap qui le couvrait pour cacher ses attributs. Laissant le silence faire son bonhomme de chemin, il pouvait sentir la crainte. Son regard se reposa sur Camille, cette odeur…Si forte…Ses canines réagissaient, difficile de les dissimuler.


« Miss Camille, je vous prierai de vous rendre à l’infirmerie, sans discussion ! »

Reposant son regard sur le rouquin.

« Nous nous reverrons en retenue… »

Finissant alors sur son assistante :

« Vous continuez à vous rincer l’œil ou vous allez finir par vous rendre utile ? »

Etant un vampire, il ne pouvait user de la magie.

« Bien…D’autres questions au sujet de mon anatomie ou tout le monde est satisfait ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lise Parker

avatar

Poufsouffle


Messages : 127
Date d'inscription : 14/07/2011
Age : 27

Votre Sorcier
Côté coeur:
Aptitude: semi loup garou ( crise de violence et d'hystérie durant les pleines lunes, aucune transformation physique )
Affiliation: Pour, neutre ou contre les idées de Vous-savez-qui ?

MessageSujet: Re: Cours d'histoire: Le vif du sujet   Lun 5 Mai - 14:32

Lise Parker

Semi-Lycan


Etrangement, le professeur avait été moins sévère qu'elle ne l'aurait pensé. Les Weasley s'en étaient sortis qu'avec une retenue. Camille fut également envoyée à l'infirmerie pour une raison qu'on ignorait. Quand à Katia, elle rougissait tellement qu'elle fut incapable de réagir. Lise poussa un soupire à fendre l'âme puis se leva et traversa la pièce sans vraiment se faire remarquer. Elle quitta la classe et se rendit jusqu'à la chambre de Klaus, où elle réussit à entrer grâce au mot de passe. Comment l'avait-elle eu ? C'est Lise Parker voyons.

Blasée, elle attrapa quelques vêtements dans le placard de la chambre et partie en refermant la porte. Elle n'avait pas cherché à savoir ce qui se cachait dans la chambre de Klaus, préférant faire son enquête avec ses simples observations. Elle avait ses manières à elle de fouiner. Elle remonta rapidement en classe et tendit les vêtements à Klaus. Toujours sans un mot ou sans autres explications, la jeune fille retourna s'assoir et ouvrit son livre.

Finalement, elle soupira de nouveau et déchira un morceau de parchemin, sur lequel elle écrit le simple mot « Pardon » avant de le lancer sur le bureau d'Amy. Elle n'était pas douée en excuses, ni même en communication, alors c'était la seule chose dont elle était capable de faire. Si Amy continuait de lui sourire et de lui parler comme si de rien était, les deux n'avaient pas oublié ce qu'il s'était passé. Et Lise commençait à en avoir marre des faux semblant.





code by biscotte

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Killian Prewett

avatar

Serdaigle


Messages : 10
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Cours d'histoire: Le vif du sujet   Lun 5 Mai - 15:11

Killian Prewett

Lycan poisseux


Mes yeux s'ouvrirent doucement et je grognais, éblouie par la lumière du jour. Attendez, minute ! Comment ça, la lumière du jour !! MERDOUILLE !!! Quand est-ce que je me suis endormi ? J'ai pourtant pris mon calmant hier soir pour réviser le cours d'histoire de la magie ! Je n'ai pas dormit de la nuit ! Quoi qu'il faut croire que si !!! Chiottes ! Je me redressais brusquement avant de courir dans la salle de bain des préfet, passant rapidement sous l'eau. Je m'habillais en vitesse avant de courir dans les couloirs comme un fou. Finalement, lorsque j'entrais dans la classe, ma veste noire était déboutonnée, ma chemise froissée, mes lacets défaits, mes cheveux trempés et …. et bien le prof était dans un état aussi pitoyable que le mien …. Il était en train de s'habiller, vraiment !!! Je le regardais, les yeux ronds, passant ma main dans mes cheveux mouillés, un peu dépassé par les évènements ..

« Euh … Je peux entrer Professeur ? Je suis en retard … Je n'ai pas vraiment d'excuses … Je peux me retirer des points si vous le souhaitez ... »

Mais je préférais ne pas en arriver là. Le préfet en chef qui s'enlève des points, c'est la loose. Mais en même temps, je refusais catégoriquement de louper ne serait-ce qu'un seul seul. Si le prof voulait me mettre à la porte, je comptais bien m'accrocher de toutes mes forces à la poignée, ou la porte ou tout ce que je trouverais sous la main.

Mais finalement la bataille ne s'engagea pas et je pu aller m'assoir, devant, comme à mon habitude. Je sortis mon livre et demanda discrètement à l'assistante Katia ce qu'il se passait. Elle secoua la tête en signe de réponse et me demanda d'ouvrir mon livre. Ce que je ne tardais pas à faire, avant de sortir le devoir …. Ouais okey, j'ai fais trois rouleaux de parchemins de plus que ce qui était prévu … Mais euh, bah j'avais des choses à dire, vous voyez.

Parano, je tournais la tête vers mes cousins pour les foudroyer du regard. Ils n'avaient encore rien dire, mais je suis une personne qui aime anticiper. Ces Weasley je vous jure ! Je passais mes mains sur mon visage, soupirant de fatigue, marqué par des cernes rouges. J'attrapais un certain médicament dans mon sac, que j'avalais, avant de boire quelques gorgées dans ma bouteille d'eau. En voyant les yeux ronds de Katia, je me figeais.

« …. C'est pour mon mal de tête ! »

Ou pas ! T'es con Killou, soit plus discret la prochaine fois. Mais un regain d'énergie ce serait pas mal. Surtout qu'il y avait eu la pleine lune y'a pas très longtemps. Mes membres étaient encore tout endoloris. Je m'étirais avec difficulté, en me frottant les bras. Je tournais la tête vers mon amie Zoya. Ca fait un petit moment qu'elle n'est pas venue passer commande. Est-ce qu'elle avait décroché ? Comment est-ce qu'elle a fait ? …. Ouais mais non, on parle de Zoya là, évidemment que non, elle n'a pas décroché. Je levais les yeux au ciel en ricanant et me concentra de nouveau sur le cours, maintenant que M. Varney avait terminé de s'habiller. Pourquoi est-ce qu'il ne l'a pas fait avant le cours d'ailleurs ? Bizarre … Je plongeais mes prunelles azurs dans les siennes, attendant que le cours commence.

Une chance que cette fois-ci je sois dans ma période « calme » et non pas parano, névrosé et instable. Non parce que le dernier cours, je l'ai quand même envoyé baladé. N'arrivant pas à répondre à une question, sous l'emprise de la drogue, je lui avais carrément dit « vous me faites chier ! ». Je rougis de honte à ce souvenir et baissa la tête.



code by biscotte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
George Weasley

avatar

Gryffondor


Messages : 6
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 27
Localisation : ...Toujours en train de préparer un mauvais coup !

MessageSujet: Re: Cours d'histoire: Le vif du sujet   Mer 14 Mai - 19:23

Tout se passa comme prévu. Comme sur des roulettes d'un vélo d'enfant...et celle de Ronald n'avait pas été conservée très longtemps, puisque très tôt, ils les avaient fait disparaître. Les cheveux roux de leur frère s'étaient alors tenté d'un magnifique marron couleur gadoue.

Il avait de la chance, dans son malheur, ce professeur : il aurait pu être plus mal foutu. Pour l'instant, assis sur sa chaise comme un prince, Weasley écoutait les différentes réactions de ses camarades. Tous, ils semblaient apprécier la vue. Il fallait dire que l'homme était bien gaulé, ses abdominaux étaient fraîchement dessiner, malgré ce teint pâle caractéristique de son état de vampire. Tout se déroulait à merveille. Si Camille avait gaffé au début, et George était du genre prompt à pardonner à la jeune femme, il la couvait maintenant d'un regard protecteur. La situation commença à devenir tendue lorsque vint le moment de régler les comptes.

Les jumeaux Weasley avaient une règle intrinsèque : jamais ne trahir l'autre. Si Fred se dénonçait, George devait y aller avec lui. Ils étaient plus fort à deux, plus magnifiques. Il eut un petit rire en l'entendant se dénoncer, sachant qu'il ne tarderait pas à faire de même...en revanche, son sourire devant tout de suite beaucoup plus sombre, lorsqu'il entendit leur « pauvre » victime envoyer Camille à l'infirmerie. Il lui jeta un regard interrogateur, puis, chercha son frère du regard...cette fois-ci, il n'allait pas se dénoncer ni faire leur retenue ensemble...Il avait quelque chose de plus important à faire, et il était hors de question d'être retardé par quoique ce soit.

Qu'avait Camille ? Pourquoi devait-elle se rendre à l'infirmerie ? Leur professeur était un vampire émérite, connu donc pour avoir un fin odorat. Il ne fit aucun doute qu'elle devait saigner, mais...comment s'était-elle fait cela ? Cela avait-il un rapport avec ces gens de l'autre génération, avec son père ? Même s'il pouvait moyennement supporter le jeune Sirius, il savait qu'il n'était homme à mettre une jeune fille en danger. Il lui lança un regard, lui signifiant qu'ils allaient devoir parler puis se leva à son tour.

« Camille pourrait faire un malaise, Professeur...Je devrais l'accompagner, vous ne trouvez pas ? »

Le reste de la classe semblait avoir été métamorphosée en pierre. Elle s'agitait par moment, dans ces soubresauts qui faisaient qu'un adolescent de cet âge est fasciné par les corps d'esthète. Si Camille n'avait pas eu de problèmes, à ce moment-là, George aurait vendu leur produit miraculeux à la criée – il s'attendait d'ailleurs à ce que Fred le fasse d'un instant à l'autre – dans leur grand projet d'ouvrir boutique sur le chemin de Traverse. Grâce à Harry Potter et son généreux don, c'était un projet qui était sur le point de se concrétiser, et ils savaient qu'ils auraient toutes la clientèle dont avait besoin un magasin pour marcher.

Elle ne semblait vraiment pas bien aller. Maintenant qu'il y pensait, il songeait aux indices : la couleur de cheveux qui avait changé, lorsqu'elle devait faire preuve de discrétion, et une certaine fatigue de ces derniers jours.

« Sinon...je dois vous dire que....Noooon...ne vous rhabillez pas, vous avez enfiiin trouvé comment attirer l'attention de vos élèves et rendre votre cours intéressant ! »

Clap clap clap.

Il n'avait pu s'en empêcher, à vrai dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black

avatar

Gryffondor


Messages : 149
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: Ladies ~
Aptitude: Animagus non déclaré ( Chien )
Affiliation: Contre Vous-Savez-Qui

MessageSujet: Re: Cours d'histoire: Le vif du sujet   Jeu 15 Mai - 19:14

Ce cours était un vrai désastre. Sirius avait déjà du mal à comprendre ce qu'il avait poussé à être présent. La tête basse, il n'était qu'à moitié là, espérant plutôt passer inaperçu.
Ça n'était pas James qui avait abandonné Amy et la petite Camille. Il n'était pas le responsable de tout ce dont Sirius l'avait accusé. Depuis tout ce temps, tout avait été de la faute de Sirius Black. C'était bien trop dur de l'accepter, bien trop dur de comprendre tout ce que cela impliquait et disait de lui.
Bien sûr, il savait qu'Amy serait là, que ses amis seraient là, que celui à qui il avait froidement tourné le dos serait là. Tant de raison pour lui de prendre ses jambes à son coup, s'enfoncer loin dans la forêt pour ne plus jamais revenir. Il n'avait jamais été un bon humain, peut-être aurait-il plus de succès en tant que chien ?
Une jeune blondinette s'assit à côté de lui, lui rappelant enfin pourquoi il était là. Camille Loreens Black, sa fille. Il l'avait abandonné une fois, même si ce n'était pas vraiment lui, il ne le ferait pas une deuxième fois. Se redressant et la saluant d'un sourire un peu tiré, il ne comprit pas vraiment de quoi elle voulait parler. La fatigue et les soucis ne lui permirent pas de remarquer la lueur espiègle inquiétante qui brillait dans ses yeux bleus.

Il ne comprit que trop tard ce qu'il se passait et que Camille était partiellement responsable. N'ayant aucun intérêt pour l'anatomie du professeur, il se retourna vers elle, ne sachant pas trop s'il devait s'énerver ou s'inquiéter. Dans d'autres circonstances, une des options auraient été de rire plein de fierté mais pas aujourd'hui.
Il fut surprit de sentir la main de Camille venir chercher la sienne et la serrer. Son geste était si naturel que sa main semblait appartenir dans celle de Sirius, celle de son père. Il la serra doucement pour la rassurer. Il serra un peu plus lorsque Camille appela un surnom qu'il cru lui était destiné. "Daddy", c'était si familier que Sirius le sentit se coincer en travers de sa gorge. Et lui qui n'avait jamais voulu d'enfant...

Aucun mot ne sortit de la bouche du Gryffondor, mais les cheveux multicolores de la jeune fille en disaient déjà bien assez.
L'arrivée au compte-goutte des retardataires et la situation particulière du professeur dispersait un peu l'attention de tout le monde, mais le Professeur Varney ne perdit pas le Nord. Le mot "infirmerie" crispa Sirius de plus belle et comme électrocuté, il se leva d'un bond, tenant toujours la main de Camille. Il ne remarqua qu'à moitié les regards qui se tournaient vers lui et pressa gentiment la main de la jeune fille pour l'inciter à le suivre. Comme l'avait remarqué le professeur, il n'y avait pas de discussion à avoir.

Un des deux jumeaux cependant, eu la même intention que Sirius. Ce qui partait d'une très bonne intention ne soulagea aucunement le jeune Black qui lui lança un regard plutôt froid. Il n'avait qu'une idée, emmener Camille à l'infirmerie pour qu'elle se fasse soigner et qu'elle se repose. Le grand Weasley était peut-être un ami de Camille, il était aussi un jeune homme très turbulant.

- Je ne pense pas que ce sera nécessaire. annonça-t-il assez sèchement avant de mener Camille vers la porte. Ils atteignaient presque le couloir lorsque le roux se permit une remarque de trop. Cela ne concernait en rien Sirius, pourtant il sentit que Camille s'inquiétait sûrement pour la survie de son ami face au professeur bafoué. Poussant un soupir, il lâcha la main de la jeune fille un instant pour se retourner. Sans grande délicatesse, il agrippa George Weasley par l'épaule.
- Viens. ordonna-t-il d'un grognement agacé avant de le pousser vers la sortie. Sirius accorda un regard involontairement sombre au professeur Varney. Excuses. dit-il simplement d'un ton qui ne laissait pas vraiment de place à discussions. Il se retourna et poussa les deux farceurs hors de la classe.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Cours d'histoire: Le vif du sujet   Jeu 15 Mai - 19:50

Griffin Whide

(Futur) Auror Lycanthrope Protecteur

Griffin ne su comment réagir autrement que de faire l'épouvantail surprit en sentant quelqu'un lui bondir dessus. Il n'avait pas comprit que ce cri hystérique qui résonnait encore dans le couloir vide lui était destiné.
Il se souvenait avoir été envieux en remarquant Amy Loreens s'animer de joie et d'hystérie à chaque fois que le beau Sirius Black passait. "Siriiiiiii !" criait-elle sans retenue. Mais aujourd'hui Griffin était trop surprit pour apprécier son heure de gloire.

- B-Bonjour ? balbutia-t-il en réponse au petit bisou, un sourire flatté et troublé naissant sur ses lèvres.

Mais son admiratrice ne resta pas pour lui faire la conversation et bondit au sol pour rejoindre sa copine. Encore assez chamboulé, le Serdaigle ne parvint à apercevoir qu'un corps élancé et une longue chevelure noire. Assez pour qu'il se rende compte qu'il ne la connaissait pas. Elle n'était même pas de sa promotion. Il la fixa bêtement un instant, mais forcé de constaté qu'elle était passé à autre chose, Griffin scanna la salle des yeux pour se trouver une place.

La classe était encore trop distraite par le professeur nu et les coupables de la farce, mais il valait mieux pour lui de ne pas être en ligne de mire lorsque l'agitation retomberait. Avec de la chance, le professeur oublierait même son retard ?
Son regard se posa sur les quelques places vides et l'une d'elle était à côté de Lise Parker. Une jeune fille discrète mais sérieuse de sa promotion. Il pouvait d'ailleurs la voir prendre des notes, peut-être pourrait-elle lui faire rattraper son retard.
Sans vraiment demander la permission, il s'assit à côté d'elle avec un petit sourire désolé pour s'excuser du dérangement.
- Salut euh... Qu'est-ce que j'ai manqué ? A part... la démonstration de nudisme.

Il n'avait pas eu l'impression d'avoir été si en retard que ça, mais un coup d’œil aux pages remplies de notes du carnet de la brunette suffit à lui donner un doute. Déjà qu'il n'était pas brillant dans cette matière, manquer des informations n'allait pas l'aider à avoir de meilleurs notes.

Il sortit ses affaires, jetant tout de même un coup d’œil vers la jeune fille aux cheveux noirs. Qui était-elle ? Comment le connaissait-elle ?
Griffin était quelqu'un de très sociable et il n'avait pas hésité à faire connaissance avec les nouveaux élèves qu'il ne connaissait pas. Pourtant il pouvait sentir que la séparation entre sa propre promotion et le reste des élèves se ressentait tout de même. Mais à voir cette jeune fille, elle semblait plus appartenir à la promotion de 1971 qu'à la sienne. Elle lui avait sauté dessus ! Et elle qualifiait Zoya Horlov de "copine", Zoya qui était de loin le genre de personne qui n'avait pas franchement de "copine". Griffin qui était de la même maison et de la même année qu'elle était heureux de la voir enfin se lier d'amitié avec quelqu'un, mais il ne pouvait s'empêcher de trouver ça étrange.

Le jeune homme détourna la tête et ouvrit son livre au chapitre qu'ils étaient sensés étudier, tentant de se reconcentrer sur le cours. Rapidement cependant, il se mit à griffonner dans un coin de son parchemin, dessinant la jeune fille aux cheveux noirs. Il allait bien falloir qu'il sache qui elle était.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Cours d'histoire: Le vif du sujet   Jeu 15 Mai - 20:09

JASON STAINS

La petite peste


Jason se régalait du spectacle avec un grand sourire aux lèvres. C'était complètement le bordel et c'était là la seule façon qu'un cours d'histoire de la magie pouvait être intéressant. S'il n'avait pas eu la flemme de se lever et de s'afficher devant tout le monde, il se serait levé pour embrasser la blondinette et les deux jumeaux roux pour leur offrir une si belle journée. Il écouta avec attention les remarques de ces derniers et arqua un sourcil. Voir un prof nu était déjà assez divertissant comme ça, tout particulièrement Professeur Varney, mais il y avait apparemment encore un autre motif derrière. La Peste ne put s'empêcher de rebondir.

- Pourquoi le Ministère vous couperait le zgeg monsieur ? Vous êtes un violeur ? demanda-t-il fortement au dessus des autres conversations.

Le Gryffondor n'y croyait pas une seconde mais envoyer une question aussi choquante suffisait à faire son bonheur et élargir le sourire insupportable sur son visage pâle. Se balançant sur sa chaise d'un air nonchalant, il s'éclatait tout simplement à prolonger le chaos.
Mais si un roux s'était dénoncé, l'autre n'était forcément pas loin. La blonde aussi était complètement grillée. Pourtant, Camille et George quittèrent la salle suivis de Sirius Black. Pour aller à l'infirmerie ?
Le calme retombait doucement alors que l'autorité naturelle du professeur reprenait sa place. Cependant, ce qui était sûrement une question rhétorique dans la bouche du professeur anima une nouvelle fois la Peste.

- J'ai une question moi ! C'est vrai que boire du sang de vampire procure une insoutenable envie de baiser ? On peut tester ? Aller, ce cours est chiant à mourir de toute manière. Vous devriez pas être professeur de soins aux créatures magiques plutôt ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Cours d'histoire: Le vif du sujet   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cours d'histoire: Le vif du sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: L'intérieur du Château :: 1er étage :: Salle de classe d'histoire de la Magie-