AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 Tu ne seras plus jamais la même [Partie 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NPC Lise


PNJ


Messages : 90
Date d'inscription : 05/04/2013

MessageSujet: Tu ne seras plus jamais la même [Partie 2]   Jeu 23 Juil - 13:29


William Bethney regardait le corps allongé dans le lit, dépourvu de conscience, qui sommeillerait éternellement. Le mangemort se doutait que la petite brune n'était pas venue ici sans prendre ses précautions. Elle allait sans doute recevoir de l'aide. Griffin Whide ? Des élèves de Poudlard ? Peut importe leurs expériences, s'ils étaient en supériorité numérique, cela peut s'avérer délicat pour lui. Et tout ce qui est délicat pour lui, l'est pour Lord Voldemort. Il allait donc lui aussi devoir appeler des alliés.

Ce qu'il avait fait. Bethney est un homme puissant au ministère mais aussi du côté des mangemorts. Si récemment, Simon Walker c'était fait arrêté par cette misérable Horlov, il avait d'autres atouts en manche. Sa réputation n'allait pas être gâchée par des morveux. Il se chargerait de leurs cas, et la tête de Miranda Stonel serait la suivante à tomber. Il comptait bien prendre le contrôle du ministère.

Laissant glisser son doigt sur la joue de la jeune endormie, il ferma brièvement les yeux, dépités. Si Ada n'avait pas été aussi bornée, il aurait pu faire d'elle son héritière. Mais il faut croire que l'influence du chien galeux était trop encré en elle pour pouvoir quitter le monde des bouseux. Là dessus, il n'avait rien à dire, après tout, c'est lui qui l'a écarté du monde de prestige auquel elle appartient et il n'aurait pas penser vouloir revenir sur cette décision. Il avait changé d'avis la dernière fois qu'il l'avait vu, observant ce petit bout de femme luttant avec fierté contre les sortilèges impardonnable qu'il lui avait infligé. Il avait pu voir en elle l'audace, la fierté et l'orgueil des sang pur. Il aurait pu faire quelque chose d'Ada Bethney, c'était une évidence. Mais la brune n'avait pas voulu jouer le jeu malgré la chance qu'il lui avait laissé et maintenant, c'était trop tard pour elle.

***

William était en train de terminer les derniers préparatifs lorsque le majordome de la maison lui indiqua que les invités étaient arrivés. Ainsi donc, ils ont bel et bien réussi à passer le sortilège qui protégeait la maison, comme il s'y attendait. Un léger sourire étira ses lèvres.

« Allez donc me les chercher, mon cher Berckeley. »

C'est ainsi que le majordome, vieux bonhomme de 70 ans, humble et fatigué, s'approcha du groupe qui venait de faire son entrée dans la demeure de Bethney. Il s'inclina vers eux avec politesse.

« Veuillez me suivre, jeunes gens, le …. maître … Vous attends. »

Lui, qui comme son père avant lui, avait servit la famille Bethney, il avait du mal à considérer William comme son père, alors que pourtant, il l'avait vu grandir. Pas que les parents d'Ada étaient de meilleurs maîtres, mais ils étaient les héritiers légitimes de cette maison, et la seule qui prétendait à ce titre est Ada Bethney et non son oncle. Il avait eu un certain espoir en voyant la petite brunette débarquer avec audace dans cette maison qui lui appartient. Pourtant, cela fait longtemps qu'il savait que l'espoir est vain dans ces temps si sombre et une fois encore, les événements l'avaient prouvés.

Arnold Berckeley leur jeta un regard navré et les conduisit dans la grande salle à manger où William, assit en bout de table, observaient les domestiques terminer de déposer les derniers plats sur la longue table. L'homme se releva pour s'approcher du groupe, verre de vin à la main, qu'il faisait légèrement tournoyer. Il reconnaissait parfaitement les 4 têtes qui se présentaient face à lui, certains mieux que d'autres. L'air renfrognée de Zoya Horlov. Lorsque ce n'était pas la version adulte qui venait le contrarier, c'était l'adolescente. Pathétique. Fabian Prewett .. Qui ne connait pas le célèbre Auror tomber sur le champ de bataille après avoir terrassé plus d'une dizaine de mangemort. Ce gamin n'a plus que quelques années à vivre. Inutile de s'en faire, pour le moment, il n'était encore personne. Il aurait pu croire qu'Harry Potter était venu en personne sauver la fille en détresse. Il aurait pu le servir sur un plateau à vous-savez-qui mais dommage, l'absence de cicatrice lui montrait qu'il s'agissait sans doute là de James Potter, futur victime de son maître. Et bien sûr, Griffin Whide. Bie que méconnaissable, resplendissant de jeunesse, son air jovial n'avait rien à voir avec le personnage aigrit qu'il deviendrait par la suite. L'arrivée de l'équipe la plus improbable. Il émit un petit rire.

« Quel curieux tableau nous avons là … Venez donc vous asseoir. » Restant calme et détendu, Bethney reprit sa place en bout de table alors que les serveurs tiraient les chaises pour que les plus jeunes puissent prendre place. « Magret de canard rôti, à l'orange, servi avec des pommes de terre. Mangez pendant que c'est encore chaud. Notre invitée d'honneur ne va pas tarder à arriver. C'est bien pour la voir que vous êtes ici, non ? Allons allons, ne faites rien de stupide, un peu de tenue, vous êtes après tout dans le demeure de votre amie. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Tu ne seras plus jamais la même [Partie 2]   Ven 24 Juil - 21:06



Lorsqu'ils retrouvèrent Zoya, elle se trouvait déjà devant la grande porte de la maison des Bethney. Griffin observait le bâtiment dans l'espoir de repérer des éventuelles entrées et sorties, des lumières allumées, des silhouettes derrière les fenêtres, bref quelque chose qui lui permettrait d'en savoir un peu plus sur ce qu'il se tramait à l'intérieur.
De son côté, Fabian grimaçait encore en sentant le goût de ferraille lui rester dans la bouche et la gorge. Il n'avait comprit que trop tard qu'il s'agissait bel et bien de sang et il n'avait vraiment pas envie de savoir à qui il appartenait. Silencieux néanmoins, il laissa les deux autres serdaigles réfléchir et dicter la marche à suivre.

Mais avant que les deux ne se décident à échanger des idées, la porte s'ouvrit et un vieil homme apparu. Il les invita à rentrer et bien qu'il paraissait inoffensif et très poli, son maitre n'était pas aussi rassurant. Griffin échangea un regard avec les autres membres du groupe. Sûrement ils n'avaient pas non plus prédis qu'ils seraient attendus et accueillis. Cela ressemblait de moins en moins à une mission de secours et de plus en plus à un piège. Pourtant que pouvaient-ils faire d'autre ? La dernière fois qu'on ai entendu parlé d'Ada Bethney, elle se dirigeait apparemment vers cet endroit. Après un dernier moment d'hésitation, ils pénétrèrent dans la demeure des Bethney.

Le majordome les guida jusqu'à une gigantesque salle à manger. Il ne tardèrent pas à identifier la silhouette assise tout au bout de la table comme étant "le maitre" en question. Mal a l'aise, les jeunes hommes observèrent les plats disposés sur la table. Appétissants mais pourquoi sentaient-ils la crainte de se faire empoisonner remplacer la faim ? Même Fabian qui luttait encore avec le goût du sang préférait encore ne rien toucher. Mais encore une fois, ils étaient entrées et maintenant ils étaient là et ils ne pouvaient rien faire d'autre que de s'asseoir d'un air très inconfortable.

- Où est Ada ? Demanda Griffin d'une voix forte et ferme pour qu'elle atteigne le maitre des lieux sans perdre de son insistance.

S'il n'avait pas coupé William Bethney pendant sa lecture de menu et ses mises en garde ce n'était que par pure politesse. Le jeune préfet n'avait aucunement l'intention de participer à un dîner mondain.
Baguette à la main, il était prêt à bondir et fuir la seconde où il poserait les yeux sur Ada.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Potter

avatar

Gryffondor


Messages : 72
Date d'inscription : 06/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur:
Aptitude: Animagus non déclaré ( Cerf )
Affiliation: Pour, neutre ou contre les idées de Vous-savez-qui ?

MessageSujet: Re: Tu ne seras plus jamais la même [Partie 2]   Mer 12 Aoû - 21:41


Les cordialités n'étaient de toute évidence pas pour ce jeune groupe impatient. William resta silencieux, mangeant sans se préoccuper de Griffin qui haussait le ton. L'homme jeta tout de même un rapide coup d'oeil à cette adolescente rebelle qui n'avait pas daigné s'asseoir. Zoya Horlov. Sa version adulte lui donnait bien du fil à retordre depuis ces derniers mois, mais enfin, il allait pouvoir savourer sa victoire. L'auror n'était pas présente et ce ne sont pas ces enfants qui allaient lui faire peur. Il avait déjà gagné, cela ne faisait aucun doutes. Avec calme, il prit sa serviette pour s'essuyer la bouche, avant de prendre la parole, s'adressant directement à son majordome sans prendre la peine de se tourner vers lui.

"Mr Berckeley, allez donc chercher notre invitée de marque, inutile de faire d'avantage attendre ces jeunes gens."

Le vieux monsieur semblait hésiter tandis que le maître des lieux prenait une gorgée de son verre de vin. Le majordome jeta un regard navré aux plus jeunes et s’exécuta, disparaissant dans les couloirs de la demeure. Son absence avait laissé un malaise qui ne présageait rien de bon. James repoussa légèrement son assiette et observa les deux serdaigles. Le maraudeur restait silencieux mais n'en pensait pas moins. Dans quel état la serpentarde allait présenter à eux ? Avait-elle été torturée ? Quelque chose lui disait qu'elle n'avait pas simplement été enfermée durant ces deux jours. L'appréhension laissa peu à peu place à la panique ... Et si elle était ? ... Non,à l'égard de Griffin, il ne s'autorisa pas à terminer le fond de sa pensée. Le brun se retourna pour vérifier que Zoya ne bouillonnait pas au point de commettre un geste imprudent.

C'est à ce moment là qu'un bruit de roue se fit entendre et le majordome revient, poussant un fauteuil roulant, où semblait endormie Ada Bethney. James avait du mal à la reconnaître et se demanda l'espace d'un instant si c'était vraiment elle. Il la connaissait vaguement de vue, ses vêtements et sa personnalité loufoque ne passaient pas inaperçu dans le château. Et puis le fait qu'elle ne s'entende pas vraiment avec ceux de sa maison est un point plutôt positif. Mais là, il faisait face à une jeune femme richement vêtue, d'une beauté qui pourrait faire jalouser de nombreuses filles. Elle a de la classe, James était bien forcé de l'admettre. Mais un détail le frappa. Tout d'abord, il l'avait pensé endormie mais il voyait pleinement la couleur azur de ses yeux presque éteint, le regard inexpressif, parti très loin. Sa mère étant médicomage, la première chose qui lui vint à l'esprit fut le coma.

Le majordome stoppa la chaise devant la table. On pouvait presque s'attendre à ce que la petite Bethney se redresse en riant, les narguant en leur disant qu'elle les avaient bien eu. Mais tout resta mortellement calme. Sous la table, James attrapa le bras de Griffin pour l'empêcher d'agir avec trop de précipitation. Il se leva sans brusquerie.

"Qu'est-ce que vous lui avez fait ?"
"Ma nièce a subi les conséquences de ses multiples erreurs. Son corps est ici, comme vous le constatez, mais son esprit n'est plus."

"Qu'est-ce que ça veut dire ? Rendez lui son état normal ! Si vous refusez, on peut toujours vous y obliger par la force. Vous vous croyez puissant, mais on est en supériorité numérique. Peu importe notre expérience, vous ne pouvez vous en sortir indemne."
"Du calme, Monsieur Potter. La guérir n'est pas dans mes compétences. Même les médicomages ne pourront rien faire pour elle. Son esprit a été complètement vidé. Évaporé. Cela ne serait pas arrivé, si elle n'avait pas été aussi têtue. Ne soyez pas si prompt au jugement, sachez que je lui ai laissé sa chance. Mais elle n'a pas souhaité la saisir. Ainsi, elle reposera ici, dans son foyer. Cependant ...."

Enfin, William Bethney se redressa. "Puisque vous savez tout ça, vous comprendrez que je ne peux pas vous laisser partir en vie."

D'un coup de baguette, William (ainsi qu'Ada) disparu dans un nuage de fumée. Les portes et fenêtres de la cuisines se retrouvèrent scellés. James tenta de les déverrouiller avec sa baguette, sans succès. Soudainement, un autre nuage s'éleva dans toute la pièce et le maraudeur toussa avant de tirer son haut pour se protéger la bouche et le nez.

"C'est du gaz. Si on ne trouve pas le moyen de sortir, on va tous crevez dans quelques minutes."
De sa main libre, James soutint le pauvre majordome qui venait de s'écrouler, crachant pratiquement ses poumons.

Le vieil homme montra d'une main tremblante sous la table. James, expert en passage secret après avoir découvert ceux de Poudlard avec ses amis, vit rapidement que le carrelage était inégal à certains endroits. Il se mit à quatre pattes sous le long meuble et jeta un sortilège qui redressa un peu quelques dalles.

"Une trappe !"
Il l'ouvrit et aida le majordome à passer, s'engouffant lui même dans les sous sols en descendant une vieille échelle en bois. Les couloirs étaient longs, noirs et humides.

"Lumos. Tout le monde va bien ? C'est beaucoup trop facile, il devait se douter qu'on s'en sortirait. Il cherche surement à gagner du temps."

Mais pourquoi ? Qu'est-ce que William Bethney a prévu au juste ? Ils pourraient tout simplement sortir en obligeant la majordome à dévoiler la sortie, mais Bethney retenait toujours la petite brune en otage. Malgré son état, il était évident que Griffin n'allait pas laisser tomber, ce n'était même pas la peine de proposer une retraite.

Soudainement, un éclair rouge jaillit du bout du couloir.
"Baissez vous !"
Par réflexe, James joint le geste à la parole mais le sortilège doloris toucha le (la ?) camarade derrière lui. Le couloir est trop étroit pour qu'ils puissent se protéger efficacement et James n'arrivait pas à distinguer Bethney.
"S'il lance un avada, on est mort." fit James plus pour lui même que pour les autres, ne prenant pas le risque de se retourner pour voir les dégâts derrière lui. Ce con va les abattre comme des lapins !

Sa supposition venait sans doute de leur porter malheur, car cette fois ci, ce fut le fameux éclair vert qui jaillit.
"Fucking life. A TERRE !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: Tu ne seras plus jamais la même [Partie 2]   Mer 12 Aoû - 22:40

De toute la petite troupe, Zoya était étrangement calme, en réalité, elle n’avait qu’une seule et unique chose en tête, trouver Ada et se tirer de là directement quitte à abandonner le reste de la troupe derrière elle s’il le fallait. Elle n’avait obligé personne à la suivre après tout… Toujours debout, elle observait les lieux, écoutaient distraitement ce qui se passait. Elle savait que sa présence gênait clairement l’oncle d’Ada, esquissant un sourire, elle se demandait si cela était dut à sa version d’elle du futur. Jusqu’à présent, elle ne s’était pas franchement posé de question mais depuis qu’elle avait lu la lettre écrite de sa main d’adulte à Elliot. Elle frissonna légèrement en pensant à cette étrange idée qu’elle avait un fils dans le futur.
Son cœur s’accéléra, aidé par l’adrénaline, lorsque le majordome s’en alla pour revenir avec Ada. Observant celle-ci, la serdaigle resta complètement paralysé en voyant l’état dans lequel se trouvait son amie. Une colère sourde montait en elle alors que son visage semblait rester impassible. Qu’est-ce que ce connard lui avait fait ? Tout ce qu’elle voulait maintenant, c’était s’en approcher discrètement, juste assez pour pouvoir l’attraper et transplaner avec elle ensuite.

L’intervention de James lui permettait au moins de servir de diversion alors qu’elle s’avançait lentement mais surement vers la chaise roulante, il lui fallait plus qu’un mètre quand il déclara que maintenant qu’ils étaient témoins, il devrait tous mourir.


« NON ! »

Gueula-t-elle en se jetant vers le siège d’Ada, l’unique chose qu’elle arriva à faire ce fut de finir son saut directement sur le sol. Elle frappa du poing contre celui-ci face à son échec. Peut-être était-ce parce qu’elle était déjà à terre qu’elle ne fut pas tout de suite incommoder par le gaz qui emplissait doucement la pièce. Alors que cet imbécile de Potter prenait le temps de leur expliquer que le gaz allait probablement les tuer, elle ne peut s’empêcher de gueuler :

« T’en a d’autres des évidences de ce genre connard ! »

Bon ok, ce fut le connard en question qui trouva une trappe avant qu’elle ne crache littéralement ses poumons. Si James si engouffra en premier avec le majordome, Zoya suivit juste derrière elle. Alors qu’ils étaient dans une sorte de tunnel, James continua dans ses explications évidentes. Soupirant, le Gryffondor ne faisait que conforter l’idée de la Serdaigle qu’ils auraient du simplement et tout bonnement le laisser le nez en sang dans les couloirs du cachot. Elle se retourna, simplement pour vérifier si tout le monde était descendu et aider Griffin et Fabian si besoin. Une erreur, puisque le temps qu’elle réalise ce que James venait de dire, elle se prit de plein fouet le doloris. La surprise ne lui permit pas de retenir ses cris.

La douleur électrisa tout son corps, et si elle était habituée au règlement de compte physique et même à recevoir certain sortilège dans la tronche…Absolument rien n’aurait pu lui permettre de supporter ça sans hurler. Son cerveau l’inonda d’adrénaline et probablement d’autres substance pour lui permettre de supporter ça. Quand enfin la douleur cessa, son corps s’échoua lamentablement sur le sol. Reprenant soudain sa respiration, elle resta quelques secondes sous le choc…Le temps semblait simplement s’être arrêter.

Elle allait…Vraiment mourir ?

Elle n’aurait pas su expliquer ce qui se passa dans sa tête, son corps ou sa psyché à cet instant précis, le visage toujours contre le sol. Mais plus que jamais, elle se sentie vivante…Elle esquissa un sourire, elle n’entendit pas James. Ce fut l’éclair vert qui passa au-dessus d’elle qui la fit revenir à la violente réalité. Sortant sa baguette, elle regarda derrière elle et croisa le regard de Griffin.


« Les oiseaux »

Murmura-t-elle simplement, sa voix encore fatiguée par les hurlements qu’elle avait émis durant de longue seconde. Elle ignorait s’il avait compris ou non, mais elle se lança ensuite. Attrapant le pied de James pour tirer violemment dessus et l’obliger à se retrouver à nouveau à même le sol, elle hurla en même temps de Griffin :

« AVIS ! »

Une nuée d’oiseau sortie de la baguette de Zoya mais elle ne fut visiblement pas la seule, espérant que Fabian et James suivrait, les oiseaux affolés par l’étroitesse des lieux se dirigèrent vers l’unique sortie possible…Droit devant…Droit vers ce William.

_________________
I tried to love you, baby. In every way, in every way. I tried to satisfy you, honey. But you wouldn't stay, you wouldn't stay. I knew it was wrong, but I thought about you still.
If you do me wrong, If I'm cruel to you, You're a fool for me, I'm a fool for you. I'm your finish, love, I'm the one for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Tu ne seras plus jamais la même [Partie 2]   Jeu 13 Aoû - 16:40



Si Griffin n'était pas aussi têtu et insouciant des codes sociaux que Zoya Horlov, il avait la même idée en tête que celle que la sorcière semblait démontrer physiquement. Attraper Ada dès qu'elle apparaitrait et filer en vitesse. Le Serdaigle ne se voyait pas comme un héro. Bien sûr, il était là pour sauver sa camarade de classe mais il n'était pas assez téméraire et arrogant pour vouloir rivaliser avec un adulte clairement dangereux. Il n'était pas sûr cependant que cela soit le plan de tous les membres de leur petite troupe.
Fabian était du genre beaucoup extravagant que lui et si Ada avait été son amie, il n'aurait pas hésité à sauter à la gorge de William Bethney. Heureusement ce dernier était seulement venu pour épauler son ami dans cette situation délicate. Griffin pu le voir dans son attitude calme et les regards qu'ils échangeaient qu'il était près à suivre son initiative à tout moment mais qu'il demeurerait calme tant qu'il le fallait.
Zoya, elle, était du genre à aller droit au but et son but aujourd'hui était de sauver Ada. Griffin aimait supposer que comme lui, elle ne perdrait pas son énergie et son temps dans une confrontation dangereuse. Il fit de son mieux pour éviter de se rappeler le caractère plutôt violent et imprévisible de la demoiselle assez friande de conflits. Ada était très proche d'elle, il se devait de lui faire confiance.
James Potter en revanche… Le prince des Gryffondor était très connu pour ébranler régulièrement le château de ses inspirations grandioses et facétieuses. Il était doué, certes, mais il ne semblait que vouloir constamment attirer l'attention et faire parler de lui. Et aujourd'hui n'était pas à propos de lui.
De plus en plus inquiet que le Gryffondor ne décide de faire son show, Griffin voulu lui faire un signe, le rappeler à l'ordre silencieusement mais avant de pouvoir faire quoi que ce soit le départ du majordome le coupa dans son action.

Il retint son souffle, prêt à agir. Il ne put s'empêcher un bref regard vers leur hôte. Il paraissait trop confiant. Il n'y avait aucun mystère quant à la raison de la présence des adolescents et Ada n'était sûrement pas restée ici sans donner de nouvelle de son plein gré. Le calme étouffant qui planait dans la pièce ne lui disait rien qui vaille. Quelque chose clochait.
Le son des roues parvint aux oreilles des jeunes gens avant qu'ils ne puisse voir de quoi il s'agissait. Griffin ne voulu le comprendre mais les poils qui se hérissèrent le long de son échine lui indiquèrent qu'il avait très bien comprit. Un poids tomba dans sa poitrine lorsque la chaise roulante où demeurait Ada apparu aux yeux de tous, poussée par le vieux majordome.
Un instant, il eu l'impression d'être lui-même dans un fauteuil roulant, incapable de bouger, de parler ou même de penser. Le regard fixé sur les yeux vide d'Ada il eu l'impression de mourir doucement. Puis soudain, l'envie de hurler et de tout faire exploser monta en lui comme une éruption volcanique. Il se crispa mais au moment même où il s'apprêtait à brandir sa baguette, James lui attrapa le bras pour l'en empêcher. Choqué et interdit, Griffin se stoppa net néanmoins et l'observa se lever et prendre la parole.

Il posa sa question et bien que le Serdaigle n'avait aucune envie de connaître la réponse, il fut obligé de l'écouter. Chaque mot se plantait dans sa poitrine comme un morceau de verre acéré. Chaque seconde qui passait sans voir la moindre once de vie derrière les iris bleus de la Serpentarde le forçait à se rendre compte que même s'il la sortait de là, il ne serait peut-être pas capable de la sauver. Ce n'était peut-être même plus Ada Bethney qui se trouvait devant eux.
Paniqué, Griffin jeta un regard à son ami.
C'était bien la première fois que Fabian était plus calme que lui. Sourcils froncés, mâchoire et poings serrés, il n'avait pourtant pas bougé de son siège et d'un regard, il força Griffin au calme. Celui-ci ne comprit pas tout de suite pourquoi mais guidé par un imperceptible coup d'œil de Fabian, il remarqua la discrète avancée de Zoya. Distrait par l'état d'Ada et l'échange entre James et William Bethney, il n'avait pas remarqué que la sorcière s'était silencieusement rapprochée de sa camarade en fauteuil. Détournant rapidement le regard d'elle pour ne pas attirer l'attention de Monsieur Bethney sur ce point, il retint son souffle et serra sa baguette.

Mais ce ne fut pas assez. D'un coup de baguette l'homme et sa nièce disparurent dans un nuage de fumée, laissant les adolescents déboussolés. Alors que Griffin observait encore la fumée dans l'espoir d'y revoir Ada, Fabian le rejoint rapidement et lui agrippa fermement le bras pour le ramener à la réalité.
- Elle est plus là. Il faut partir. annonça-t-il d'un ton autoritaire et sans détour en le regardant droit dans les yeux.
Griffin avala sa salive mais il n'eu pas le temps de se demander si Fabian lui expliquait qu'Ada n'était plus dans la maison ou plus de ce monde. Les portes et les fenêtres de la cuisine s'étaient verrouillées et du gaz se répandait rapidement dans toute la pièce.
D'un geste synchronisé, les deux Serdaigles levèrent leur baguette pour capturer l'oxygène encore respirable présent autour d'eux dans une bulle qui entourèrent leur tête. Alors que Griffin rejoignait James pour l'aider avec le majordome, Fabian essaya de déverrouiller la porte en lui jetant d'abord un Alohomora, puis tous les sorts qui puisse les aider à sortir, sans succès.
Inquiet de ses blessures, Griffin entoura d'abord la tête du vieil homme d'une bulle d'oxygène en piochant dans sa propre réserve. Il observa James ramper sous la table sans vraiment comprendre jusqu'à ce que celui-ci crie sa trouvaille.
- Fab ! Appela Griffin pour attirer l'attention de son ami alors qu'il aidait le vieillard à descendre avec James.
Zoya s'y engouffra à son tour suivi de Griffin puis Fabian qui ferma la trappe derrière lui. Heureusement pour tout le monde, le gaz ne semblait pas passer à travers et ils purent laisser leur bulle disparaître d'elles même. Ils n'eurent pas vraiment le temps d'observer l'étroit couloir sombre à la lueur de la baguette de James qu'un éclair vola dans leur direction, surprenant tout le monde.

Zoya s'effondra sur le sol en convulsant et en hurlant à la mort. Ce ne fut qu'alors que ses camarades comprirent qu'il s'agissait d'un des sorts Impardonnables : Doloris. Chacun sembla réaliser à sa façon de la gravité de la situation. Leur adversaire n'était pas n'importe quel sorcier et il n'hésiterait pas à les tuer. Fabian se rua vers l'avant, bousculant un peu tout le monde au passage, baguette à la main. Il arriva juste à temps derrière James pour dévier d'un sort de protection l'éclair vert que le Gryffondor laissa filer au dessus de sa tête. Bouillonnant d'adrénaline et de colère, le jeune Prewett agrippa le binoclard par la cravate, prêt à lui écraser son poing dans la figure.
- Quel détraqueur à bien pu avaler ta cervelle, Potter ?! Tu veux nous faire tuer ?! Le prochain sort que tu laisse passer je le jetterais sur toi ! Lui hurla-t-il à la figure.
Griffin lui s'était penché au dessus de Zoya conscient que Fabian couvrait ses avants. Il voulu mettre fin au sortilège qui tordait la brune de douleur, ou au moins faire quelque chose pour limiter son supplice mais il resta impuissant devant ses cris atroces. Lorsqu'elle se calma, c'est avec difficulté qu'il capta les mots de la sorcières sous les cris énervés de Fabian. Pourtant, comme elle avait allumé une ampoule dans sa tête, il comprit tout de suite son plan. Attrapant le poignet de Fabian comme elle attrapa la cheville de James, il le tira violemment à terre pour leur permettre d'avoir le champ libre.
- AVIS ! Cria-t-il en unisson avec Zoya, invoquant une nuée d'oiseaux qui déferla dans le couloir.
Griffin n'était pas friand d'utiliser des êtres vivants, même créés par la magie, comme bouclier ou arme, mais il fallait dire que ce sort au premier abord assez loufoque ne pouvait trouver meilleure utilisation. L'étroitesse du couloir permettait à leur deux sorts combinés de remplir la quasi-totalité de l'espace. Aucun sort ne pouvait les atteindre sans d'abord d'échouer sur un volatile et le chaos de la nuée allait surement déstabiliser leur ennemi.

- Bien joué ! S'écria Fabian en ajoutant sa part d'oiseaux à la vague.
- C'est maintenant ou jamais ! On doit avancer ! Cria Griffin par-dessus le brouhaha confus des volatiles. Aidant Zoya à se relever il poussa le groupe à gagner quelques mètres dans le couloir sans arrêter le flux fourni d'oiseaux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Potter

avatar

Gryffondor


Messages : 72
Date d'inscription : 06/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur:
Aptitude: Animagus non déclaré ( Cerf )
Affiliation: Pour, neutre ou contre les idées de Vous-savez-qui ?

MessageSujet: Re: Tu ne seras plus jamais la même [Partie 2]   Jeu 13 Aoû - 18:12



"Je n'y peux rien si vous réagissez au ralenti !" mentit James lorsque Fabian l'attrapa par la cravate, hargneux parce qu'il avait laissé passé les deux sortilèges. Malgré ses paroles, il savait pertinemment que si c'était un des maraudeurs derrière lui, il aurait fait bouclier de son corps tout en se protégeant, au lieu de se baisser pour éviter les sortilèges.

Soudainement, sa cheville se fit agripper et le gryffondor s'étala par terre alors que les trois autres lancèrent leurs sortilèges sous les bons conseils d'Horlov. Il joint un nuage d'oiseaux à l'assemblée pour suivre le mouvement puis se releva d'un bond. Suite au feu vert de Griffin, ils se mirent en route, courant dans le couloir humide, faisaient déferler les sorts de protection. Et pourtant, lorsqu'ils arrivèrent au bout, ils ne virent plus personne.
"Où est passé cet enflure ?" fit James en levant d'avantage sa baguette.

Ce qui ne servit pas à grand chose car personne ne pu se protéger contre l'explosion qui retentit à ce moment là. Le brun à lunettes se fit projeté contre le mur, qui céda au choc. Il tomba contre le sol poussiéreux et à genoux, il posa ses mains sur ses oreilles pour calmer le sifflement qu'il entendait depuis l'explosion. Toussant et impuissant, le maraudeur ne pu que regarder le mur qui se referma par magie, le séparant de l'autre groupe. Par chance, il vit que Fabian avait lui aussi été projeté à sa suite. James l'aida à se redresser.

"Ca va ?"

S'approchant du mur, il lança plusieurs sorts d'explosion mais aucun ne semblait fonctionner, comme si un bouclier invisible le contrait. Fichue baraque. En regardant autour d'eux, le nouveau duo pu apercevoir un escalier qui les ramena dans la maison. Dans un salon plus précisément. James se déplaçait silencieusement mais cela ne l'empêchait pas d'entendre des bruits à l'extérieur de la pièce. Plusieurs hommes, des murmures. On projetait de les tuer.

"Des mangemorts" murmura James. "Cette affaire commence à un peu trop nous dépasser." Personne n'aurait pu prévoir tout ça en venant sauver la demoiselle en détresse. Mais dans quoi c'était fourré Ada Bethney ? "Bon viens ..." Un peu irrité de montrer son secret à d'autres personnes que les maraudeurs, c'était néanmoins un cas de force majeur, c'est pourquoi il sortit de ses affaires sa fameuse longue cape qu'il passa sur la tête de Fabian, avant de lui même se recouvrir. Un coup d'oeil au miroir lui confirma qu'ils étaient devenu invisible.

"Je l'ai hérité de mon père." fit-il avec son habituelle voix plein d'arrogance et de fierté. Levant sa baguette, il ouvrit la porte du salon, s'engouffrant prudemment dans la maison. Ils n'étaient pas sur leur propre terrain et ignorait la composition de la maison, autrement dit, ils partaient déjà avec un désavantage. Leur seule chance était l'effet de surprise que leur laissait la cape d’invisibilité. Dans une maison remplie de mangemorts, il valait mieux se faire discret, cela même James le confirmait. Un peu plus loin, ils pouvaient distinguer deux mangemorts qui faisaient leurs rondes. Le brun tourna brièvement le regard vers Fabian, serrant d'avantage la main sur sa baguette.

"Stupefix !" Le premier mangemort s'effondra en même temps que James laissa Fabian s'occuper du deuxième.

***

De leurs côté, le majordome se retrouva avec Griffin et Zoya alors que les deux autres ont été séparés d'eux. Arnold Berckeley n'était pas resté inactif. Il avait mené les deux autres adolescents hors de sous sols et à leur tour, ils se retrouvèrent de nouveau dans la maison.

"Mademoiselle Ada a certainement été amenée dans sa chambre, je vais vous y conduire puis je vous mènerais à la sortie."

De toute façon, il n'avait rien à perdre, son allégeance revenait à la jeune maîtresse et non à ce maître imposteur. William Bethney n'avait jamais hérité de la fortune ou de la demeure de sa famille. Cet homme c'était simplement emparé de ce qui ne lui appartenait pas. Connaissant la maison depuis son enfance, aucun recoin ne lui était inconnu. Ainsi le majordome les mena comme convenue jusqu'à la chambre où reposait la belle au bois dormant.

"Il faut que vous partiez, vite ! Je vais chercher vos amis, vous pouvez me faire confiance." Rapidement, Berckeley les guida jusqu'à l'entrée du manoir mais avant qu'ils ne puissent atteindre la porte, celle ci s'ouvrit pour laisser deux personnes entrer, tous deux vêtus de noirs, élégants. La femme les dévisagea et enfin posa les yeux sur la silhouette endormie. Elle leva sa baguette et prit la parole d'une voix sèche.

"Lâchez cette enfant."
"Ma ... Madame ?"
"Vous serez prié de me rendre ma fille. Arnold, où est donc William ?"
"C'est lui qui a fait ça ?" demande l'homme en s'avançant à son tour.
"Je vais m'occuper de lui. Il n'a que trop profiter de notre absence. Quant à vous ... Personne n'a le droit d'entrer dans la demeure des Bethney."

L'homme leva le bras pour lancer un avada mais sa femme lui poussa le bras. Le sortilège les manqua donc de peu.
"Es-tu fou ? Tu aurais pu toucher notre fille." A la place, elle leur jeta un autre sortilège et les deux jeunes se retrouvèrent ligotés par des chaines invisibles et privés de leurs mouvements. "Je vous conseil de rester tranquille et de me dire ce qu'il ce qu'il se passe ici." Elle se pencha vers eux et attrapa la mâchoire de Zoya entre ses mains. "Sinon je me ferais un plaisir de vous tuer."

Le couple Bethney faisaient en effet partit des mangemorts récemment évadés d'Azkaban.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Lise


PNJ


Messages : 90
Date d'inscription : 05/04/2013

MessageSujet: Re: Tu ne seras plus jamais la même [Partie 2]   Sam 15 Aoû - 11:35




Tu ne seras plus jamais la même


Sujet commun


« On y va. »

Lucy agrippa Griffin et le laissa transplaner puisqu'il était le seul à connaître l'emplacement de la demeure des Bethney. Ils arrivèrent à temps pour voir deux silhouettes entrer dans la fameuse maison.

« Griffin, regarde ! »

Le couple Bethney referma la porte et la maison disparu. Le trottoir se reforma pour que les maisons de droite et de gauche se retrouvent de nouveau côte à côté, laissant le manoir inaccessible à la vue de tous, même des sorciers.

« Ca ne sert à rien, on ne pourra pas entrer. » persta Lucy en donnant un coup de pieds dans le mur. Ils ont néanmoins maintenant la certitude que les gosses sont bien là. « Il faut les attirer dehors. »

Cachée et observant les alentours, on pouvait apercevoir plusieurs hommes qui faisaient le tour des pâtés de maison, discret, sans doute pour s'assurer que personne d'autre ne puisse entrer. Ou sortir.

« Des mangemorts …. On pourrait sécuriser la zone. »

Agile, elle se débarrassa du premier mangemort et laissa Griffin se charger du deuxième. Avant que ce dernier s’effondre, elle vit tomber une fiole. Elle la rattrapa avant qu'elle ne touche le sol et la secoua sous le nez.

« Ce n'est pas très malin d'avoir garder une fiole de sang sur toi. Décidemment, les mangemorts sont toujours aussi débile. »

Certains n'ont pas inventé l'eau chaude, il faut bien l'avouer. Elle ouvrit la fiole et en bu la moitié avant de donner le reste à Griffin. Se retournant, elle vit de nouveau la demeure prendre place devant elle. Ainsi donc, c'était bien le sang des Bethney. Quoi de plus logique, les mangemorts qui surveillaient l'intérieur et l'extérieur de la maison devaient pouvoir circuler pour bosser efficacement. Mais il y avait toujours des idiots qui commettent des erreurs.

« La bonne étoile est avec nous, on dirait ! » Lucy leva sa baguette puis entra brusquement. La première chose qu'elle vit fut cette femme penchée sur la version adolescente de Zoya, elle même ligotée auprès de … du jeune Griffin.

« Expelliarmus. » Elle désarma madame Bethney et se plaça entre elle et les deux adolescents. « Ne t'approche pas de mes am- élèves, pétasse ! » D'un coup de baguette magique, elle fit valser la femme qui percuta le sol, quelques mètres plus loin. Ayant agit peut-être un peu trop impulsivement, elle eu tout juste le temps de voir le mari jeter un sortilège dans leur direction. « Protego ! »



Codage (c) AuRel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Tu ne seras plus jamais la même [Partie 2]   Jeu 8 Oct - 16:38



- Ada… grogna-t-il dans sa barbe.

Il la connaissait bien et quelque part, il n'était pas étonné d’apprendre qu’elle avait craqué et qu’elle s’en était allée payer une visite a ce cher William Bethney. En l’envoyant a Poudlard, Griffin pensait l’occuper et ainsi réduire la tentation mais il savait que cela ne suffirait pas. Pourtant il ne s’en était pas vraiment inquiété, pensant peut-être qu’il avait le temps ou qu’il saurait voir les signes ou alors qu’il arriverait toujours a l’en empêcher. Mais ces derniers temps il avait été bien plus occupé qu’il ne l’aurait voulu. Occupé mais aussi négligeant.
Entendre que Ada avait probablement tout prévu a l’avance ne fit que l'inquiéter de plus belle. Il la connaissait intrépide mais aussi très maligne. Elle n’aurait pas prévu des renforts si elle ne pensait pas que cela serait nécessaire. C'était dangereux, elle le savait, et elle l’avait quand même fait.
Ce qui peina Griffin un peu plus fut de se rendre compte que ce n'était pas lui a qui elle avait confié son sang sans lui dire pourquoi. Ce n’était pas lui qu’elle attendait en renfort mais ses nouveaux petits camarades de Poudlard. L’auror ne put s'empêcher de se demander pourquoi. Ne lui faisait-elle plus confiance ? L’avait-il perdue elle aussi ?

Heureusement Lucy ne lui laissa pas le temps d’y réfléchir plus longuement. Lui agrippant fermement le bras, elle lui rappela implicitement que s’il ne voulait pas la perdre pour de bon, il ferait bien de se dépêcher. Après un bref regard vers l’hallucination qui les regardait toujours tranquillement adossé contre un mur, il transplana devant la demeure des Bethney.
Il fut presque surprit de vraiment la voir car ce n'était que par chance qu’un couple venait de rentrer dans la demeure. Celle-ci ne tarda pas a disparaître entre les maisons de gauche et de droite. Sans avoir le sang d’un Bethney, comment allaient-ils rentrer ? Griffin se mordit la lèvre.
Une fois de plus Lucy me laissa pas le temps a son collègue de s'apitoyer et en profita pour sécuriser la zone. Suivant le mouvement, Griffin paralysa machinalement un des deux gardes d’un coup de baguette magique.

- T’as raison il faudrait pas qu’il se fasse mal… nargua une voix grave derrière lui.

Griffin n’eut pas besoin de se retourner pour savoir que le loup-garou, ou du moins son image était encore la a le hanter. Il tenta de l’ignorer mais ne put s'empêcher de jeter un regard a l’expression furieuse et haineuse du mangemort paralyse au sol. Une grimace anima le visage de l’auror alors qu’une pensée lui traversa l’esprit une fraction de seconde. Ce devait être simple pour eux. De pouvoir éliminer leurs ennemis et être sur de ne jamais craindre de les revoir apparaître pour leur lancer un sort dans le dos. D’un second sort, il rendit le mangemort inconscient sans savoir si c'était la frustration ou l’horreur d’une telle pensée qui grouillait en lui.

Ponctuelle, Lucy le força a passer au chapitre suivant en lui tendant une moitié de fiole de sang.

- Santé. nargua Fenrir avec un sourire acéré alors que Griffin se força a ne pas trop réfléchir a qui appartenait le sang.  

Il l’engloutit d’une traite mais cela ne suffit pas a ce que le goût métallique ne se répande pas dans sa bouche, lui laissant un arrière goût des plus déplaisant. La maison réapparu doucement, forçant l’auror a se reconcentrer. Il serra un peu plus sa baguette et jeta un regard a Lucy, plus déterminée que jamais. Sans attendre, les deux aurors pénétrèrent dans la demeure, baguette levée. Il n’eut pas besoin de reconnaître tout le monde dans la pièce. Par formation et par réflexe, il désarma tout sorcier arme d’une baguette magique a l’exception de sa collègue qui fit de même. Cela permettait a la fois d'éliminer le danger immédiat, de profiter de l’effet de surprise pour prendre l'avantage et de se donner le temps de bien analyser la situation. Enfin, normalement.

La vue du corps inanimé d’Ada lui glaça le sang et le figea dans l’horreur une fraction de seconde de trop. Même un “attention !” d’un ado sur le sol et un grognement de Fenrir ne le fit pas réagir a temps. Monsieur Bethney rattrapa sa baguette au vol, bousculant Griffin d’un puissant coup d'épaule. Ne tardant pas, il lança un sortilège dans la direction de celle qui avait agressé sa femme.
Le choc physique aurait du lui remettre les idées en place mais la seule réaction du lycan en heurtant le sol fut de se redresser pour continuer de fixer Ada avec horreur. Sans vraiment savoir pourquoi, il pouvait sentir que quelque chose n’allait pas. Un vide, un frisson de panique au plus profond de son être qui le tétanisait. Il pouvait voir Lucy se battre avec les parents d’Ada, les adolescents ligotés au sol lui criant de se bouger et de les détacher et Ada, la, inerte. Que faire ? Que faire ?

Soudain tout la scène fut bloquée par deux pupilles jaunes le fixant droit dans les yeux comme s’ils observaient son âme. Il put sentir les griffes de Fenrir Greyback se planter dans son crane comme dans son cerveau alors que son grognement autoritaire vibra dans tout son être.

- A l’attaque.

Bien sur il n’y avait pas de Fenrir présent dans le manoir des Bethney et c’est avec horreur que le jeune Griffin Whilde voyait leur sauveur sembler partir dans une transe étrange. Malgré ses cris, l’homme étrangement familier de semblait pas l’entendre. Ce que lui put entendre cependant, fut un lourd et étrange grognement naître dans la gorge du sorcier figé. Sa mâchoire était animé de tics nerveux et ses pupilles avaient changées de couleur. Griffin arrêta immédiatement de se dandiner dans ses liens et de crier. L’homme bondit soudainement et heureusement pour les jeunes ados, c'était dans la direction des mangemorts qu’il se déchaîna avec violence, prenant un sorcier a la gorge et le violentant a main nue.

A main nues ?
Griffin regarda autour de lui et vit que l’homme enragé avait laisse tombé sa baguette au profit de ses muscles. Se tortillant avec énergie, le Serdaigle réussi a atteindre l’arme et a s’en servir pour défaire les liens de Zoya et les siens.
Ne perdant pas de temps pour décider a qui il préférait faire confiance entre les parents d’Ada qui veulent protéger leur filles ou leur professeur et son acolyte peu rassurant, il prit Ada dans ses bras et se retourna vers Zoya pour lui communiquer sa pensée.

- On se casse ! cria-t-il avant de s'exécuter sans attendre et de prendre ses jambes a son cou par  la porte d’entrée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoya Horlov

avatar

Serdaigle


Messages : 297
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: John Doe
Aptitude: Aucune
Affiliation: tous des ingrats

MessageSujet: Re: Tu ne seras plus jamais la même [Partie 2]   Dim 11 Oct - 14:50

Tout ce que souhaitait l’adolescente en cet instant précis était de pouvoir retrouver son amie et la ramener en lieu sûr. C’était tout ce qu’elle désirait et peu importait le prix qu’elle aurait à payer pour cela. Même en ayant le groupe séparé, Zoya était prête à abandonner absolument tout le monde si cela lui permettait de retrouver Ada et de la ramener au château. Elle pouvait encore sentir la douleur la consumer de l’intérieur. Et bien qu’elle avait l’air d’y faire complètement fit, seul l’adrénaline lui permettait en réalité de continuer ses recherches et de tenir encore debout. Suivant le majordome jusqu’à la chambre, récupérant son amie, la Serdaigle était incapable de quitter plus d’une minute son amie des yeux. L’inquiétude était lisible sur son visage alors qu’elle prenait la fuite avec son camarade de maison et le gouvernant. C’était bien trop beau pour être vrai, bien trop facile, à l’instant même où ils allaient enfin mettre les pieds dehors ils se retrouvèrent devant deux autres mangemorts ( du moins, elle supposait que c’était des mangemorts ), comprenant bien rapidement que le couple qu’elle avait sous les yeux n’était nul autre que les parents de son amie.

Mais…Ne lui avait-elle pas dit qu’ils étaient morts ?
Cette histoire c’était pas dû à ce putain d’héritage ?
Ada avait-elle donc fait tout ça pour rien ? Avait-elle donc perdue son amie pour absolument aucune raison au final ?

La colère monta en elle mais avant même qu’elle n’ait pu réagir elle se retrouva entraver de liens invisible. On lui agrippa la mâchoire, la menaçant de la tuer si elle n’ouvrait pas la bouche, Zoya esquissa un sourire mauvais et elle racla sa gorge et cracha le contenu de son nez et de sa gorge au visage de la femme. Un mélange de morve, de salive et d’un peu de sang s’écoulait à présent sous l’œil de la mangemort qui lui ferait probablement payer cette humiliation.

Mais il fallait croire qu’ironiquement, aujourd’hui c’était son jour de chance. Avant même que la mère d’Ada ne lui fasse quoi que soit, d’autres personnes entrèrent, des sortilèges volèrent et Zoya eut le réflexe de se jeter à terre pour éviter de s’en prendre un par mégarde. Elle avait senti son épaule se disloquer à son impact avec le sol mais cela ne changea pas grand-chose. Pour le moment, la douleur était comme un murmure lointain dans son esprit, elle aurait tout le temps plus tard de gueuler et d’insulter toutes les mères de la terre d’être des filles de joies tant elle souffrirait de toutes ces conneries.
Témoin d’un étrange spectacle, elle crut rapidement deviner ce qui se passait non loin, même si le mec sexy n’était pas transformer, les iris jaune et le grognement ne laissait aucun doute sur la malédiction qui le rongeait. Elle se tortilla pour s’en éloigner et s’approcher de Griffin qui réussi à se saisir d’une baguette et à les libérer. Fuir, la dernière option, s’assurant d’emmener Ada avec elle, Zoya ne se fit pas prier. Récupérant sa propre baguette à terre, elle lança un sortilège de protection, évitant ainsi à son camarade Serdaigle et sa meilleure amie de se prendre un sortilège perdu. Ils courraient à tout allure vers la sortie. D’un autre sortilège elle fit ouvrir la porte. C’était la dernière ligne droite mais tout ce qui comptait en cet instant précis c’est qu’Ada sorte et le plus était le mieux. C’est pour cette raison qu’elle lança un sortilège de célérité à l’adolescent et qu’elle, au contraire, s’arrêta de courir. Bien décidé à arrêter tout ce qui tenterait d’empêcher Griffin de quitter les lieux avec Ada.


_________________
I tried to love you, baby. In every way, in every way. I tried to satisfy you, honey. But you wouldn't stay, you wouldn't stay. I knew it was wrong, but I thought about you still.
If you do me wrong, If I'm cruel to you, You're a fool for me, I'm a fool for you. I'm your finish, love, I'm the one for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Lise


PNJ


Messages : 90
Date d'inscription : 05/04/2013

MessageSujet: Re: Tu ne seras plus jamais la même [Partie 2]   Dim 11 Oct - 15:17




Tu ne seras plus jamais la même


Sujet commun


La vue du corps d'Ada semble tétaniser Griffin, au point qu'il en oublie son professionnalisme. Alors que Lucy s'appelle à le rappeler à l'ordre, M. Bethney profite de cette absence pour percuter l'Auror et récupérer sa baguette. Le sortilège lui est désigné mais d'un geste rapide et expert, elle le dévie. Les choses s’enchaînent, elle voit son collègue et ami perdre le contrôle de lui même pour laisser sa rage animale le consumer.  Le jeune Griffin en profite pour se libérer et en faire de même avec Zoya, pendant que la prof/Auror est en prise avec le couple mangemort. Elle note par ailleurs que Zoya c'est blessée l'épaule. Prise dans son combat, elle ne peut cependant pas intervenir. Du coin de l'oeil, elle voit les jeunes s'emparer du corps inanimé d'Ada pour quitter la maison à toute jambe. Lucy approuve d'un signe de tête.

Griffin avait l'air de prendre les choses en mains, dans sa folie, aussi elle s'autorise un instant d'absence pour rejoindre les adolescents dehors.

« Hé, attendez !! » Elle s'approche d'eux. « Ecoutez moi bien, il va falloir être réactif. Vous avez 17 ans, donc vous pouvez transplaner. Zoya, tu amènes Ada à Sainte Mangouste et tu ne la quittes pas, même pour te faire soigner l'épaule. Je vous veux dans la même pièce. Griffin … Tu vas au ministère de la magie, bureau des Aurors. Dis leur que Lucy Gates demande une équipe de renfort à la demeure des Bethney. Ne traînez pas, c'est une question de survie. Quant à moi …. Je vais chercher James et Fabian. »

Parmi les élèves disparus, il manque encore les deux garçons, par conséquence, Lucy en déduit qu'ils sont probablement dans la maison, peut-être aux mains de William Bethney. Elle pose un regard qui se veut rassurant vers Griffin.

« Je te ramènerais tes amis. … Nos amis. »

La promesse est d'avantage faite à elle même qu'au jeune homme. La rousse leur recommande de se dépêcher puis retourne vite dans la maison. Griffin est toujours en proie avec les mangemorts. Certains sont sur le sol, morts, mais le couple Bethney lutte contre l'Auror aveuglé par la rage. D'un coup de baguette, elle cloue le couple sur le sol, plus loin, leur faisant échapper à une mort certaine. Son poing percute la mâchoire du Lycan et avant qu'elle ne se fasse attaquer, elle attrape l'homme par les épaules et tente en vain de lui faire renoncer à se débattre.

« Griff, reprend toi ! Tu es un Auror, pas un sauvageon. Comporte toi comme tel ! Ce n'est pas en tuant ses parents que tu vas aider Ada ! Ils doivent aller à Azkaban ! Arrête les comme il se doit … Moi je vais chercher James et Fabian ! »

Lucy le pousse légèrement en arrière, espérant que son discours suffit à lui remettre du plomb dans la tête. Pour le moment, c'est de toute façon tout ce qu'elle peut faire pour lui. L'Auror n'a pas de temps à perdre. La voilà déjà à courir dans les couloirs et les étages du manoir, à la recherche de ses deux protégés.

***

A force de tourner en rond et de combattre les hommes de mains de William Bethney, les deux étudiants ont du se résoudre à laisser tomber la cape d'invisibilité qui ne les aide pas à se déplacer efficacement. James trouve cependant le temps de la ranger dans ses affaires, il ne compte pas la laisser tomber ici. Bon sang, ça fait combien de temps qu'ils sont partis maintenant ? Remus doit se faire un sang d'encre. Et Sirius doit être en colère qu'il ait voulu la jouer solo, sans lui. James aurait du y réfléchir à deux fois. Même s'il fait un bon duo avec Fabian, rien ne vaut James et Sirius ensemble. Les Maraudeurs. Cependant le brun semble soudainement se souvenir des réelles motivations de sa présence en ces lieux, en plus du sauvetage d'Ada Bethney. Non, son ami ne peut être là pendant qu'il interroge William Bethney sur l'activité de Mangemort de Sirius Black, lui qui a trait ses amis.

James se stoppe soudainement et se tourne vers Fabian.

« Ecoute ça ne rime à rien, les autres sont sans doute déjà dehors. En plus je crois que j'ai entendu du bruit tout à l'heure. Va les rejoindre, moi j'ai encore quelque chose à faire. Je dois interroger William Bethney sur un truc. »

Ce n'est peut-être pas le moment de jouer les héros ou être têtu, mais James n'a aucune autre piste concernant Sirius. C'est sa seule chance et il ne peut pas la laisser passer. Il lui faut ses réponses. Cependant, Fabien n'a pas l'occasion de répondre, la porte, de la pièce où ils sont, claque soudainement. Le brun sursaute et se retourne pour faire face à …. William Bethney en personne.

« Inutile de me chercher. Potter et Prewett. Quelle ironie. Votre côté valeureux vous mènera à votre perte. Mais autant changer l'histoire. Allez, reculez contre le mur. »

Le mangemort les menace de sa baguette mais James refuse de reculer et lève la sienne vers lui.

« Je n'ai pas l'intention de mourir, ni maintenant, ni dans quelques années. Mais tu as l'air bien au courant de notre avenir. Tant mieux, j'ai des questions à te poser. Sirius Black. »

L'espace d'un court instant, Bethney semble surprit d'entendre ce nom mais fini par sourire, amusé, en comprenant le pourquoi du comment. L'histoire de Sirius Black est bien connue vers les mangemorts. La vraie version, comme la fausse. Lui qui sert Voldemort, il a déjà croiser cet empoté de Quedver. Oh bien sûr, il ne compte pas révéler la vérité au jeune Potter. La situation lui semble très satisfaisante.

« Ah Sirius Black. Potter, Potter …. Il faut toujours se méfier de ses plus proches amis. »

Il s'approche d'eux d'un pas sûr de lui. Sa baguette tournoie, passant de James à Fabian.
« C'est lui qui m'a trahit ? C'est Sirius qui m'a vendu à Voldemort ? »
Plutôt que de répondre, Bethney lance plutôt un sortilège sur le blond. Au moment la porte s'ouvre avec brusquerie, le sort est contré par un éclair rouge foudroyant. William est éjecté contre le mur et la rousse se place devant les deux autres.

« Vous n'êtes pas blessés ? » demande Lucy à ses deux amis d'enfance, sans se retourner vers eux, la baguette pointée vers William Bethney.

Ce dernier se redresse et en reconnaissant l'Auror il ricane. Avant que son double jeu soit découvert, William travaillait directement sous les ordres de Miranda Stonel, par conséquence, il a toujours été en contact avec les Aurors. Il leur assignait souvent quelques affaires. Aussi il n'est pas sans ignorer l'acharnement que met Lucy à traquer Sirius Black depuis l'évasion de se dernier. Quelques renseignements lui ont permis de faire les liens amicaux qui unissaient la rousse avec quelques jeunes décédés durant la guerre. En tant qu'espion de Voldemort, il se devait de connaître les points faibles de chaque Aurors. Zoya Horlov, Lucy Gates, Griffin Wilde. Aucune histoire ne lui échappe. Si la situation semble critique pour lui, il peut en fait, en tirer un gros avantage.

« Lucy Gates ! On peut dire que l'Auror tombe bien. »

James cligne des yeux. Gates ? Leur Lucy ? Il est vrai que les profs qui ne sont pas de leurs promotions, tout comme les élèves, se présentent simplement avec leur prénom afin de ne pas donner d'indices sur le futur. James était loin de se douter que la prof hargneuse de Poudlard n'était autre que Lucy Gates, la gryffondor pétillante, elle qui aide James à se faire accepter par Lily, elle qui est fan des bêtises et de la popularité des Maraudeurs, elle qui traine toujours derrière Griffin et Fabian. Il jette d'ailleurs un regard intrigué à ce dernier pour voir s'il en déduit les mêmes choses que lui. Mais Auror ? Elle est Auror ou prof ? Le maraudeur a du mal à suivre.

« Allons allons, Miss Gates, vous avez traqué assez longtemps Sirius Black pour pouvoir répondre aux questions de Monsieur Potter. Est-il responsable de sa mort ? Il semblerait que ce jeune homme soit venu ici pour connaître cette réponse. »

« … Lucy ? »

Le visage de la dite Lucy reste fermée, elle ne se laisse pas envahir par ses émotions, néanmoins, elle n'est pas capable de se retourner vers eux. Déjà parce qu'elle ne veut pas affronter leurs regards et puis de toute façon, elle ne se risquerait pas à tourner le dos à William Bethney. Elle n'est tout de même pas stupide.

« Les garçons. Sortez d'ici. Les lieux seront sécurisés dans quelques instants. »

« Hors de question ! » fait William Bethney qui lance un autre sortilège. Une barrière de protection apparaît devant la porte, les empêchant tous de quitter la pièce. Idem pour les fenêtres. Lucy se mord les lèvres.

« Il n'y a qu'un seul moyen de rompre le sort : ma mort. »
« Ca peut toujours s'arranger. Fabian, James, restez derrière moi. Interdiction d'intervenir, je ne veux pas que vous soyez blessés. Contentez vous de vous protéger pour ne pas recevoir un coup perdu. »

Les sortilèges déferlèrent dans la pièce, pendant de longues minutes. Finalement, Lucy est la première à être blessée. L'éclair rouge foudroie son épaule. La rousse lâche sa baguette en se mordant les lèvres pour ne pas pousser un crie de douleur. Automatiquement, sa main se pose sur sa blessure en sang. Le second sortilège qui est désigné à l'achever est contré et renvoyé par Fabian. William a aucun mal à l'éviter. Lucy en profite cependant pour récupérer sa baguette, faisant fi de la douleur de son épaule.

« Reste en arrière ! » répète-t-elle plutôt que de le remercier.

Comprenant que la sorcière se soucie plus de ses élèves que d'elle-même, le mangemort change de stratégie. C'est finalement les adolescents qu'il vise. Ces derniers ne restent pas sans réactions et répliquent avec hargne. Lucy constate que la supériorité numérique ne suffit pas à percer la défense de Bethney.

« Endoloris » lance soudainement William à l'attention de Fabian.
« Non !! » Lucy lance un protego pour éviter que le blond se prenne le sortilège. Bethney profite de l'inattention de l'Auror pour lui jeter un autre sortilège. Lucy tombe à terre. Cette fois-ci elle ne peut retenir un gémissement de douleur. Des coupures profondes apparaissent sur tout son corps, l'empêchant de reprendre se baguette pour retourner dans l'action. Des flaques de sang coulent sur le sol.

James lance un regard à Fabian, et d'un accord commun, ils attaquent.

« RESTEZ EN ARRIERE ! » hurle encore la rousse. Elle ne peut oublier la vision des cadavres de ses amis, qu'elle a perdu il y a maintenant tant d'années, mais qui n'ont jamais quitté son esprit. Eux qui sont la raison de son côté très aigrit.
Ce qui devait arriver, arriva. Fabian est désarmé par Bethney qui lui lance un sort. Lucy puise dans ses dernières forces, et se jette sur le blond, le plaquant sur le sol. Le sang qui coulent de ses plaies tombent sur le corps de Fabian. James c'est mit devant eux, bouclier de protection via sa baguette, qui empêche le sort de les atteindre.

Lucy regarde Fabian dans les yeux. Elle a l'impression de faire un gros retour en arrière, comme si elle a sous elle, le jeune homme qui l'a entraîné, le sorcier grâce à qui elle est devenu Auror, Fabian le célèbre Auror qu'elle avait vu mourir sous ses yeux.

« Okey .. J'ai compris. Tu ne resteras pas inactif. Tu n'as pas besoin de ma protection. Alors allons y ensemble. »

Lucy se redresse tant bien que mal. Le sortilège de Fabian perce la défense du mangemort, James en profite pour le désarmer et l'ultime sort de Lucy le percute en plein cœur. L'union fait la force comme on dit. William Bethney tombe à terre, raide mort. Les boucliers disparaissent de la porte et des fenêtres. Ils sont enfin libres de partir. Mais la rouquine n'en fait rien. A bout de force, elle tombe à genoux, ses mains virent chercher celles deux deux adolescents.

« Regardez vous, vous êtes si jeunes et si beaux. »

Habituellement, James aurait fait son malin en acquiesçant vivement ses paroles, mais cette fois-ci, il s'abstient de tout commentaire. Le brun se contente de baisser son regard triste vers la rousse, silencieux. Lucy éclate d'un rire sans joie, qui, les nerfs à vifs, se mélangent avec ses lames et ses petits sanglots. Fabian et James, en face d'elle.

La porte s'ouvre subitement.

« Griff' …. » Immédiatement, elle essuie son visage taché par les larmes et le sang. Lucy tente de se relever mais retombe immédiatement. Fabian se penche pour l'aider. « Ca va !!!!! » gueule-t-elle avec colère sur le bond, fidèle à elle même.



Codage (c) AuRel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Tu ne seras plus jamais la même [Partie 2]   Dim 11 Oct - 17:53



Griffin serrait Ada contre lui tout en tentant de courir aussi vite qu’il le pouvait. L’air frais de l’extérieur le rassura mais il ne s’arrêta pas pour autant de courir. Il n’avait pas vraiment de destination, simplement la volonté de mettre autant de distance entre eux et ce lieu.
Cependant, lorsqu’il sentit l’espace autour de lui défilé soudainement rapidement, il s’arrêta un instant pour se retourner vers celle qui lui avait lancé le sort de célérité.
Il s’apprêta a la remercier mais ce ne fut qu’alors qu’il remarqua que la jeune femme souffrait. Bien qu’il comprit ses intentions lorsqu’elle se retourna, baguette à la main et prête à affronter tout ceux qui voudraient les suivre, il ne put s’empêcher de revenir sur ses pas. Malgré l’état d’Ada, il refusait d’échanger sa vie contre celle de la brunette. Ils allaient s’en sortir, tous ensemble. Cette pensée lui procura une sueur froide lorsqu’il se rappela que deux de leurs amis étaient encore à l’intérieur.
Il observa la maison dont ils venaient de s’échapper, puis Ada, puis Zoya. Que faire ? Le jeune serdaigle avait commencé à réfléchir a un potentiel sortilège qui lui permettrait de se cloner lui-même lorsque leur professeur apparu. Ne perdant pas de temps, elle leur indiqua la marche à suivre et bien qu’il n’aimait pas l’idée d’abandonner ses amis, le jeune homme acquiesça.
Elle su quoi lui dire pour le rassurer. James et Fabian devraient s’en sortir avec l’aide des deux aurors déjà présent, au moins jusqu’à ce que les renforts arrivent.

- Tiens, faites attention à vous. Dit-il doucement en déposant délicatement Ada dans les bras de Zoya. Ses yeux bleus croisèrent ceux de sa camarade et bien qu’il s’inquiétait de son état, il lui faisait confiance pour amener son amie en lieu sûr.
Jetant un dernier regard à leur professeur qui se pressait déjà à la recherche des deux élèves restant, Griffin souffla un coup et dans un craquement, il disparu.



L’autre Griffin était toujours dans la demeure des Bethneys. Plus physiquement que mentalement, il violentait et détruisait quiconque se trouvait autour de lui. Aveuglé par une agressivité bestiale, il se fichait des sorts que les deux mangemorts pouvaient lui lancer. Il évita la plupart des éclairs qui volaient dans sa direction et les quelques uns qui le percutèrent en plein fouet, l’envoyant valser dans un coin de la pièce ou lacérant son corps de plusieurs coupures ne semblèrent rien lui faire. S’attaquant à main nue aux deux humains, griffant et mordant tout bout de chair qu’il pouvait atteindre, le lycan ne s’était peut-être pas transformé entièrement mais son esprit lui était comme sous l’influence de la Lune.
Lorsque la rousse retourna sur les lieux du combat, elle eu l’intelligence d’immobiliser les deux mangemorts, éliminant ainsi les cibles immédiates de l’homme enragé et amenant un tant mort dans la furie. Enrichissant cette coupure d’un puissant coup de poing dans la mâchoire de son collègue, elle fit de son mieux pour le faire revenir à lui. La douleur liée au coup de poing ne fit que l'enrager un peu plus et un instant, il cru qu’il allait arracher la gorge du responsable avec ses crocs. Mais le visage de sa collègue, la détresse dans ses yeux et ses mots parvinrent néanmoins à guider son esprit vers ce qui était plus important.

- Ada… marmonna-t-il, encore un peu groggy alors que la couleur anormale de ses yeux disparu derrière un clignement de paupière.
Sa collègue ne perdit pas plus de temps et fila mais Griffin était encore bien trop perturbé pour pouvoir la suivre. Haletant, il fit de son mieux pour reprendre son souffle. Il avait l’impression d’avoir couru un marathon et se rendit enfin compte des blessures qui piquait et brûlait sur plusieurs endroit de son corps.

- Qu-Qu’est-ce qui m’est arrivé ? questionna-t-il dans le vide. Il jeta un regard paniqué à ses mains ensanglantées mais il ne vit pas de griffes ou de poils, il était toujours lui.
- La nature. ronronna la voix de Fenrir Greyback juste dans son oreille.

Faisant un bond d’un mètre, Griffin sursauta et trébucha, se retrouvant au sol. Fenrir eu un sourire qui découvrit toute la rangée de ses dents acérées. S’approchant d’un pas lent, il força Griffin a reculer jusqu’à ce qu’il sente un mur derrière son dos.

- Toi… C’est toi qui m’as fait ça ? Qu’est-ce que tu m’as fait ?! cria Griffin qui ne cachait plus sa panique. La vue de l’homme qui avait ruiné sa vie auraient dû lui procurer de la colère et du dégoût mais depuis qu’il lui était apparu cela n’avait fait que le terrifier.
- Je n’ai rien fais du tout. C’est toi. répondit Fenrir d’un ton doucereux, continuant de s’approcher de son louveteau jusqu’à ce qu’il soit accroupis juste devant lui. Dans son regard brillait une lueur de sadisme mais aussi de fierté. C’est toi qui m’a appelé l’autre soir. Tu te rappelle ?
- N-non… non je-
- Quoi ? Tu pensais que tu pouvais juste te transformer comme ça ? Engloutir ta petite potion et enfiler tes griffes comme on enfile un costume ? C’est moi qui t’ai donné ce cadeau ! Et c’est moi qui décide de ce que tu en feras ! grogna le loup-garou d’un ton menaçant.
Son éternel sourire avait disparu et le regard qu’il lança a Griffin força physiquement l’auror à se recroqueviller, la gorge étranglée par un sanglot. Il pouvait sentir son corps trembler incontrôlablement et resta paralysé de terreur jusqu’à ce que la vision décide de s’éloigner de quelques pas, le laissant pousser un profond soupir de soulagement.
- Maintenant, fini les. Et toi et moi allons avoir une petite conversation. ajouta calmement Fenrir en pointant les deux mangemorts cloués au sol.
Alors qu’il avait complètement oublié leur présence, Griffin sentit un puissant élan d’agressivité lui parcourir tout le corps dès que Fenrir avait prononcé ses mots. Crispant tout les muscles de son corps pour résister à la tentation de sauter à la gorge de celui qui se trouvait à côté de lui, l’auror eu l’impression d’étouffer.
- Non ! réussi-t-il tout de même à cracher.
- Non ? Allons, je sais que je n’ai même pas à te forcer à le faire. On sait tout les deux que t’en meurs d’envie. ronronna Fenrir dont le regard s’assombrissait de plus en plus.
- N-non, je ne leur ferais r-rien… répéta Griffin, sentant la pulsion s’intensifier.
- Je suis ton Alpha et tu-

- Vous êtes complètement fou ! s’exclama Mme Bethney qui coupa la conversation sans le savoir. Et dire que c’est à ça qu’on a confié mon enfant ? Vous êtes une abomination ! cracha-t-elle avec dédain.

Étrangement, Griffin sentit toute la pression qui le poussait à vouloir assassiner les deux prisonniers disparurent. Laissant échapper un hoquet de surprise, c’est sa propre voix qui vint remplacer celle de Fenrir alors qu’il se rendait compte qu’elle avait raison. Etait-il vraiment meilleurs que ces deux mangemorts ? Il était dangereux, violent et instable. Être auror ne faisait pas de lui un super héros et bien qu’il aurait pu prétendre au titre un certain moment, cette époque était révolue depuis longtemps. Il observa le couple Bethney un instant. Malgré les blessures et les liens, ils étaient en forme, lucide, puissant, presque élégant. Et lui à côté ? Une catastrophe ambulante.

- Ada… murmura-t-il une nouvelle fois et ses yeux cherchèrent inutilement dans la pièce. Elle n’était plus là, il le savait, mais impossible de se souvenir plus précisément des événements. Profitant de ce bref instant de lucidité avant que Fenrir ne rapplique l’auror se força à remettre ses idées en place.
- Lucy ! se rappela-t-il enfin et sans attendre il couru à la recherche de sa collègue. Il ne tarda pas à la retrouver avec deux de ses élèves. Il remarqua aussi le corps de William Bethney inerte dans un coin de la pièce. Comprenant rapidement que le trio n’était pas dans un très bon état, tout particulièrement Lucy, il s’approcha du groupe.
- Ta gueule ! Je t’emmène à l’hosto. aboya-t-il doucement lorsqu’elle tenta de le repousser alors qu’il la prenait dans ses bras. La soulevant aisément, il allait se diriger vers la porte lorsqu’une vision du passé le figea sur place.
- Euh où sont les autres ? questionna Fabian en remarquant le regard que l’homme lui lança.
Griffin ne su pas quoi dire. Etait-ce vraiment lui ? Devenait-il fou ? Comment cela pouvait être possible ?
- Tu- commença-t-il mais de nombreux craquements et l’apparition d’aurors le coupèrent.

- Elle a besoin de soin. ordonna-t-il alors qu’il laissa Lucy aux soins du premier médicomage qu’il aperçu. Ces deux là aussi probablement, sinon envoyez les au Ministère pour nous raconter tout ce qui s’est passé et ce qu’ils ont vu.
Jetant un dernier coup d’oeil à Fabian, Griffin dû se faire violence pour ne pas rester avec le trio et s’en aller d’ici. Rejoignant les renforts d’auror il tâcha d’être aussi solide et au contrôle qu’il le pouvait le temps que cette histoire ce termine.
- Y a le couple Bethney à l’entrée. Celui là c’est William Bethney. Fouillez la maison et sécurisez le périmètre. Ça grouille de mangemorts ici. indiqua-t-il à ses collègues avant de récupérer une baguette au sol et de mener les investigations.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Tu ne seras plus jamais la même [Partie 2]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu ne seras plus jamais la même [Partie 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: Le monde :: Angleterre :: Londres-