AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 Un dernier tour de piste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Severus Rogue

avatar

Serpentard


Messages : 26
Date d'inscription : 31/03/2013
Age : 29

Votre Sorcier
Côté coeur: Only Lily
Aptitude: Occlumens, Legilimens
Affiliation: Pro-Voldemort

MessageSujet: Un dernier tour de piste   Dim 3 Avr - 14:36


Amy ne l’avait appris que trop tard, le retour des maraudeurs et par conséquent de Sirius dans l’enceinte du château. Le premier réflexe de la jeune fille avait été de se rendre à l’infirmerie, stoppant net sa course lorsqu’elle se retrouva devant la porte de celle-ci. La culpabilité, ce sentiment commençait doucement à la serrer dans ses bras jusqu’à ce qu’elle ait l’impression de ne plus pouvoir respirer. Malgré cela, elle finit par entrouvrir la porte de celle-ci, la voix de Camille se faisant immédiatement entendre.
Elle savait qu’elle aurait simplement du refermer la porte et s’en aller, revenir plus tard tout simplement mais au final, elle laissait simplement l’entrebâillement lui faire de cette conversation entre les deux gryffondor. Sa gorge se noue lorsqu’elle entend le témoignage de celle-ci et elle se mord la langue dans un réflexe idiot pour oublier sa propre souffrance psychique. Pourquoi se sentait-elle aussi mal ? Elle avait la sensation d’avoir trahit absolument tout le monde tout en ayant l’impression de n’avoir rien fait de fondamentalement mauvais.

« Amy ? »

La voix la sortie de sa réflexion, portant son attention sur sa source, plus loin dans le couloir, Severus la regardait, la questionnant du regard, il semblait presque inquiet. Elle referma la porte, doucement, espérant ne pas attirer l’attention et s’avança vers le serpentard.

« Ca ne va pas ? »
« Si si… »

Mentait-elle en esquissant un sourire, replaçant l’une de ses mèches blondes derrière son oreille. Le serpentard savait parfaitement qui se trouvait derrière cette porte qu’elle venait de quitter et à vrai dire, c’était bien dans l’optique de retrouver la Gryffondor qu’il était venu arpenter ce couloir précisément.

« Je sais qu’ils sont revenu »

Avoua-t-il, bien qu’il ne s’agissait véritablement d’un aveux mais plutôt d’une façon pour lui de soulager la conscience de celle-ci. Il ne savait pas vraiment quoi en penser, l’optique de blesser Sirius Black était bien trop jouissif pour qu’il passe à côté de cette chance mais une infime part de lui-même s’inquiétait de ce qu’il adviendrait de la jolie musicienne dans cette histoire ? Une part de lui espérait que cette histoire aboutisse sur quelque chose de sympathique, même s’il ne se l’avouait pas complètement, le serpentard était un éternelle romantique et il était difficile de ne pas espérer une fin heureuse pour lui.

« Tu veux que je te laisse ? Je comprendrai tu sais… »

Des tas de sentiments contradictoire émergeaient dans l’esprit de la Gryffondor qui ignorait ce qu’elle souhaitait réellement. Allez voir Sirius, rester avec Severus. Devait-elle mettre fin à ce qu’elle avait commencé avec le serpentard ? Une part d’elle ne cessait de lui dire que oui, qu’elle le devait, mais une autre moitié lui rappelait qu’elle n’avait rien fait de mal et qu’elle ne devait aucune explication à personne. Alors pourquoi se sentait-elle aussi mal ?
La main de Severus vint chercher celle d’Amy, sortant la Gryffondor de sa torpeur. Il esquissa un sourire bienveillant.
Il ne lui dit rien de plus et elle en fit de même, profitant simplement de la petite balade qu’ils firent une partie de la journée.

Et si pour la Gryffondor sa nuit fut courte, incapable de trouver le sommeil. Pour le serpentard, ce fut tout l’inverse, ignorant son sentiment de culpabilité, il s’était laisser aller à imaginer les conséquences qu’aurait cette histoire en évitant bien soigneusement de penser à celle qui lui serait fâcheuse. Bien sûr, il s’attendait à des représailles des Mauraudeurs mais cela ne ferait que révélé ce qu’il avait toujours dis sur cette bande d’arrogant...Dans son imaginaire, il aurait le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière qui allait avec. Tous se rendrait compte à quel point Sirius Black était arrogant, tous se rendrait compte que James Potter ne valait rien et Amy Loreens resterait à ses côtés, devenant sans le savoir le plus grand échec de la vie de ses imbéciles.

Bien décidé à garder les faveurs de la jeune fille, il l’avait attendu très tôt ce matin-là en bas des escaliers qui menaient à la tour des Gryffondor. Il savait qu’elle aimait se dépenser physiquement en faisant plusieurs tours du terrain de quidditch et il avait vu juste. Il retrouva la jeune fille dans sa tenue de sport alors que lui tenait dans un sac de quoi faire un piquenique après l’effort. Bien qu’elle semblait particulièrement surprise et gênée de le voir, elle accepta.
Il resta en retrait, installer dans les gradins, alors qu’elle courut pendant près d’une heure sous le soleil qui se levait à peine, lorsqu’elle eut terminée, le teint rosie par l’effort, elle semblait de meilleure humeur.

« Je vais me changer, j’arrive… »

Disparaissant alors dans les vestiaires du stade. Il profita de ce moment pour ranger le bouquin qu’il étudiait en ce moment et commencer à simplement installer ce qui leur servirait de petit déjeuné. Qu’arriverait-il si au contraire, les maraudeurs décidaient de ne rien faire ? C’était une possibilité à laquelle Severus ne croyait pas trop mais même dans ce cas de figure il se sentirait victorieux. Il prendrait un malin plaisir à vivre cette histoire ouvertement et le plus souvent sous les yeux de ces quatre imbéciles. Une rictus mauvais se dessinait sur son visage au fur et à mesure qu’il imaginait différente scène où il verrait les dégâts sur la petite vie de Black ou de Potter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black

avatar

Gryffondor


Messages : 149
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: Ladies ~
Aptitude: Animagus non déclaré ( Chien )
Affiliation: Contre Vous-Savez-Qui

MessageSujet: Re: Un dernier tour de piste   Dim 3 Avr - 16:13


Ce matin là, la lumière vint titiller les longs rideaux de l’infirmerie avant même que ne retentisse les premiers chants d’oiseaux. Les yeux toujours ouverts et toujours diriger vers le plafond, Sirius n’eut pas le souvenir de s’être réveillé ce qui le fit se demander s’il s’était même endormi. Ça n’avait pas d’importance. Le calme, le silence et les soins de Madame Pomfresh lui avaient redonné assez de force pour que le Gryffondor se décide à se lever.
Il savait qu’il n’avait plus de blessures car quelqu’un les avait soignées dans la nuit avant qu’il ne revienne à lui, mais la fatigue et l’épuisement écrasaient ses moindres muscles. Il était si fatigué que même réfléchir lui avait été difficile. Il aurait pu demeurer à l’infirmerie à ne rien faire encore quelques jours comme l’infirmière lui avait conseillé mais la visite de Camille lui avait rappelé que les choses continuaient de l’autre côté des portes de l’infirmerie.
Est-ce que ce qu’elle lui avait dit à propos d’Amy et de Severus le tracassait ? Ce serait mentir de le nier. Mais ce ne fut pas ce qui poussa l’élève à se mettre difficilement debout.
Les rayons orangés du levé de soleil chatouillaient timidement les pierres épaisses du château lorsque Sirius fit lentement son chemin dans les couloirs vides et froids menant à la salle commune de Gryffondor. Les escaliers ne lui avaient jamais parues aussi raide et les marches aussi hautes. Il ne se pressa pas et se laissa le temps de porter son corps affaibli dans ce lieu familier. Il était de retour à Poudlard et cela lui suffisait pour se sentir très légèrement rassuré.

Lorsqu’il arriva devant le portrait de la Grosse Dame, elle l’observa avec un mélange de peur et d’inquiétude. Malgré cela, l’adolescent esquissa un petit sourire. Elle aussi était une vue familière et rassurante. Il ouvrit la bouche mais ne parvint pas à mettre le doigt sur le mot de passe tout de suite. Restant silencieux, la bouche entrouverte bêtement devant le tableau, le jeune homme attendit patiemment que l’information émerge à nouveau de son cerveau lessivé, sous le regard troublé et impatienté de la Grosse Dame. Celle-ci finit par s’ouvrir toute seule en grommelant quelque chose que Sirius n’entendit pas, trop occupé à pousser un petit soupir désolé et soulagé. Ces prochains jours n’allaient pas être très plaisants.
Il entra d’un pas lent et retrouva la salle commune de sa maison. Les rideaux rouges et or, le feu qui crépitait doucement dans la cheminée, l’odeur caractéristique d’enfants et de vieux parchemins. Sirius ferma les yeux en inspirant doucement, profitant du silence feutré et apaisant de sa maison. Une jeune fille très lève tôt était assise dans un coin et à l’arrivée du Gryffondor elle avait levé les yeux de son gros grimoire. Elle resta silencieuse et Sirius ne lui accorda pas beaucoup d’attention. Il n’en avait pas la force.
Continuant son chemin il gravit les dernières marches qui le menèrent alors à sa chambre. Il ouvrit la lourde porte lentement pour ne pas réveiller ses camarades mais aussi parce que cela lui paru très difficile. Il se glissa à l’intérieur et s’arrêta dans la pénombre. Les rideaux épais ne laissaient pas assez de lumière pour voir clairement mais Sirius put l’entendre. Remus, James et Peter dormaient paisiblement dans leurs lits respectifs. Il voulu soupirer mais entendre leurs souffles simultanés et leurs doux ronflements lui serra soudain douloureusement la poitrine. Il se rendit compte à quel point il était soulagé et à quel point il avait eu peur. Peur de perdre ses amis, ses frères. Ils étaient tout ce qui lui restait.

Sirius dû se faire violence pour ne pas s’écrouler en éclatant en sanglot, laissant enfin s’échapper toute la pression qu’il avait accumulé cette nuit là. Sa gorge se serra pour ne laisser échapper aucun son mais ses yeux ne purent retenir les larmes. Se forçant à terminer son chemin à l’aveugle, l’adolescent s’écroula silencieusement contre sa table de chevet en se recroquevillant. Il réprima les sanglots pour ne pas réveiller ses précieux amis endormis mais il laissa ses larmes s’échouer sur le sol au pied de son lit pendant ce qui lui paru être une éternité.
Lorsque le mélange d’émotion et de fatigue l’épuisa jusqu’à ce qu’il soit à bout de force, Sirius releva doucement la tête en s’efforçant de retrouver un souffle régulier. Son regard se porta sur la forme que faisait James sous ses couvertures, sur les pieds à l’air de Peter et sur le visage éteint de Remus. Était-ce ainsi que son ami se sentait à chaque lendemain de pleine Lune ? Épuisé et à bout de force, obligé de continuer à vivre alors que tout était si fatiguant et difficile ? C’était terrible et pourtant Sirius fut heureux de savoir qu’il n’était pas seul dans son malheur.
Il se redressa et se retourna pour fouiller dans les tiroirs de sa table de chevet. Il en sortit un gros paquet d’une dizaine de tablettes de chocolat de différentes saveurs différentes qu’il avait acheté en prévoyance de ce jour mais aussi au cas où il aurait eu besoin d’assouplir Remus pour le convaincre d’une quelconque idée. Il observa les différents paquets dans le noir sans parvenir à discerner leur saveur et finit par en choisir deux au hasard. Il en déposa une sur la table de chevet de Remus et en garda une pour lui, dans l’espoir que cela lui redonne un peu de force. C’était un mythe que Remus aimait défendre et Sirius allait avoir l’occasion de le mettre à l’épreuve aujourd’hui. Alors qu’il alla pour ranger le reste des tablettes dans son tiroir, un scintillement discret attira son attention. Il n’eut pas besoin de bien voir pour se rappeler et savoir de quoi il s’agissait. Avec un sourire, il le prit puis sortit discrètement de la chambre.

En faisant le chemin inverse, Sirius se rendit compte que ce petit passage pour voir ses amis l’avait soulagé et requinqué bien mieux qu’une journée à l’infirmerie. Il pouvait sentir que son corps avait reprit un peu d’assurance et ne peinait plus au moindre mouvement. Il peina quelque peu à attacher la petite gourmette autour de son poignet en marchant mais lorsque cela fut fait, il s’arrêta pour la contempler avec un petit sourire.
“Héros” était gravé dessus d’une écriture élégante et simple. Sirius n’y croyait pas plus que la première fois qu’il avait posé ses yeux sur cette inscription, mais cela lui donnait étrangement de l’espoir et le rassurait. Comme si la petite gourmette qu’elle lui avait pourtant donné il y a plusieurs mois lui rappelait la promesse qu’il lui avait faite hier. Il ne voulait plus se tracasser pour tout et il avait arrêté de croire qu’il pourrait tout contrôler. Mais cela, juste cela, faire l’effort d’être là pour la petite Camille. Il voulait croire qu’il était quand même capable de cela.

Sirius arriva enfin dehors. Plusieurs heures s’étaient écoulées depuis qu’il avait quitté l’infirmerie et le Soleil émanait maintenant une douce lumière matinale. Les oiseaux étaient levés tout comme quelques élèves de Poudlard, faisant leur footing ou une simple balade sur la pelouse du parc. Profitant de la douce brise fraîche qui caressa ses cheveux, le Gryffondor remplit ses poumons d’air oxygéné. Il sortit de sa poche la tablette de chocolat qu’il avait prit dans sa chambre et put enfin lire sa description. Chocolat à la menthe poivrée. Plutôt tentant. Avec un petit sourire, il déchira l’emballage et en croqua un bout.
Le sucre du chocolat et la fraîcheur de la menthe accompagna ses pas alors qu’il commença à se balader tranquillement. Il n’eut pas l’impression que la friandise lui procurait plus de force que le vent frais et revigorant d’Angleterre mais s’autoriser un peu de grignotage avait quelque chose d’amusant et de réconfortant. C’était comme se dire à soi-même et à son corps : Aller c’est pas grave, ça va aller. Le Gryffondor eu un petit sourire amusé en repensant à toutes les fois qu’il avait vu Remus mordre avec entrain dans une plaque de chocolat. Ce petit gourmand.

Ses pas le menèrent finalement au terrain de Quidditch ou il s’imaginait terminer tranquillement son chocolat et sa ballade pour ne retourner au château qu’à l’heure du déjeuner. Il aimait bien traîner pas là, spécialement pendant les entraînements de Quidditch de James. Quand il n’y avait pas d'entraînement les lieux étaient tranquilles ou chacun pouvait profiter d’un peu de solitude et de grand air.
Il dû se rendre compte rapidement que les lieux étaient déjà occupés ce matin et pas par n’importe qui. La vue de Severus Rogue stoppa net le Gryffondor dans sa ballade tranquille. Comme si son corps avait réagit bien plus vivement que son cerveau, Sirius prit une seconde pour se demander si cela le dérangeait vraiment tant que ça. Devait-il faire demi-tour ? Figé, il observa l’élève aux cheveux sombres et long installer avec patience ce qui semblait être un petit déjeuner. Sirius baissa la tête en sentant un frisson le parcourir. Une fois de plus son corps avait une longueur d’avance. Il se rappela que Amy avait pour habitude de faire son petit footing et son petit déjeuner ici. Plusieurs fois il avait eu l’occasion d’observer sa petite routine et parfois même la partager. Mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui c’était Severus Rogue.
Cela le dérangeait, le frustrait et le rendait jaloux. Il le savait bien. Mais ce qui l’énervait le plus était de ressentir tout cela. Il n’avait aucun droit d’être jaloux. Amy lui avait couru après toutes ces années et tout ce qu’il avait réussi à faire était de la blesser. Et aujourd’hui qu’elle se tournait vers quelqu’un d’autre il allait lui en vouloir ? Il se rendait compte qu’il n’avait jamais imaginé que Amy puisse aimer quelqu’un d’autre que lui et il se rendait compte à quel point cela était égoïste. Il se rendait compte qu’il avait pensé qu’elle l’attendrait et que lorsqu’il serait prêt, ils pourraient enfin être heureux ensembles et il se rendait compte à quel point cela était arrogant. Égoïste et arrogant. Ce n’était pas ce qu’il voulait être.
Serrant la mâchoire, Sirius se força à continuer sa route et approcher du Serpentard et de son charmant buffet. Bien sûr, celui-ci avait fini par le remarquer. L’adolescent fit de son mieux pour minimiser son malaise et toutes les émotions qui écrasaient son coeur mais ses traits fatigués ne l’aidait pas à paraître décontracté.

- Bonjour, Severus. énonça-t-il avec difficulté d’une voix rauque et inégale.

Avec un bref signe de la tête, cela fut tout ce que Sirius Black eu la force de faire avant de continuer à marcher dans l’intention de rejoindre d’autres gradins plus loin et de terminer sa tablette de chocolat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Potter

avatar

Gryffondor


Messages : 72
Date d'inscription : 06/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur:
Aptitude: Animagus non déclaré ( Cerf )
Affiliation: Pour, neutre ou contre les idées de Vous-savez-qui ?

MessageSujet: Re: Un dernier tour de piste   Dim 3 Avr - 18:46


Il n'a jamais eu le sommeil lourd, sans pour autant qu'il soit léger. Qu'est-ce qui le réveil ? L'instinct ? Le maraudeur ne saurait le dire. Entièrement sous ses couvertures, il ouvre ses deux yeux noisettes, pour autant des bruits de sanglots, réprimés tant bien que mal. …. Sirius. James se mord les lèvres. Il sait qu'il aurait du se lever et aller le réconforter. Beaucoup de choses sont difficiles à gérer, le prince des gryffondor est à bout de nerfs. Le cerf ne le comprend que trop bien, pour être dans le même état. La veille, il avait eu lui même besoin de s'isoler, à l'étage de sa maison complètement détruite, pour laisser s'exprimer ses émotions et sa fatigue. Il n'a pas voulu que ses amis assistent à cette misérable scène. Ignorant si la fierté de Sirius ne souhaite pas qu'il y ait de témoins, James préfère ne pas prendre de risque. Le laisser se calmer, pour mieux le réconforter par la suite, de la même manière qu'avec Lily, la veille. C'est peut-être maladroit, mais garder le moral est tout ce qu'il leur reste.

Patiemment, il attend donc que son meilleur ami et frère quitte le dortoir pour se lever à son tour. Émergeant de sous la couette, il baille sans aucune délicatesse en soupirant. Petits yeux encore endormit, James cherche ses lunettes à tâtons sur sa petite table de chevet. Etre binoclard est vraiment une tare. Tant de classe dissimulée derrière des lunettes rondes. Mais même sa tête d'abruti fini est séduisante. Ricanant de sa propre stupidité, le garçon se lève pour rejoindre la salle de bain et arranger un peu ses cheveux. Vainement. Tant pis. Épis dressés sur la tête, il se frotte le crane avant de faire une rapide toilette et se vêtir. Afin de bien commencé la journée, un petit entraînement de quidditch serait bienvenue. Le souffle du vent sur son corps, la liberté qu'il ressent sur un balai, de quoi se vider l'esprit. Il en a besoin. Ils en ont tous besoin. Souriant, il dépose sa cape de joueur sur son dos et enfourche son balai. Alors qu'il s'apprête à directement passer par la fenêtre, une silhouette le stoppe dans ses mouvements. Trop loin pour qu'il puisse la discerner, le Maraudeur est cependant prit d'un doute. La carte des maraudeurs ne tarde pas à confirmer la présence de Sirius Black sur les gradins. Bien, il est temps de lancer l'opération sauvetage ! Sourire aux lèvres, il s'engouffre enfin hors de la chambre en sautant par la fenêtre avec son balais.

« YAAAAHOUUUUUUUU !!!! » hurle-t-il à plein poumons, pour attirer l'attention de son ami. Et si Sirius relève la tête, il peut voit un dégénéré, tête en bas, sur son balais, occupé à faire une descente, suivit de roulades, dans sa direction. Sérieusement ? Oui, sérieusement.

Une fois à hauteur raisonnable, James lâche son balai qui s'écrase sur le sol. N'ayant pas la capacité de rester inactif dans les airs, Potter a prit son élan pour sauter ni plus ni moins sur le Prince, le faisant chuter avec lui sur le sol. Éclatant de rire, il le chatouille sans perdre un instant, s'acharnant sur lui, afin que Sirius le rejoigne dans son hilarité, consentant ou non.

Ne lâchant pas sa victime, il roule avec lui sur le sol, le gardant emprisonné et lui soufflant au visage.

« Il est tout tristounet le petit Patmol ? Ooooh il veut en parler à son super Jamesie ? »
Plaisante-t-il en dédramatisant volontairement l'affaire. James cesse de gigoter et l'écrase tout simplement, avant de relever ses lunettes sur son front, le fixant avec un air de génie et du mec le plus intelligent du monde. Se redressant assit, sur le sol, il reprend un air sérieux, se grattant le menton.

« Je sais ce qu'il te faut, petit prince ! Une gloire à ton nom ! Oh je sais, une statue de toi dans la salle commune ! Ou dans la grande salle tient ! Mais cette pauvre Mc Gonagall va s'arracher les cheveux ! Je crois qu'on va en rester au rite habituel ! Embêter les serpentards !!! …... Et en parlant de serpent, voilà une grosse vipère mal odorante ! » Termine James, sa dernière phrase soudainement prononcée bien plus forte.

Sourire provocateur aux lèvres, il se redresse pour s'approcher d'un autre gradin, n'attendant même pas de voir si Sirius le suit ou non. Au fond, James sait qu'il ne devrait pas faire ça. Pas après le temps passé avec Lily la veille. Au moins pour elle, il devrait faire un effort. Mais c'est plus fort que lui, rien que de voir sa tête est irritant. Une fois proche du serpent, son ricanement s'accentue en le voyant préparer un petit déjeuné. Sérieusement ? Accroupi en face de lui, main sur sa baguette dans sa poche, James regarde son camarade puis le repas.

« Ooooh si ce n'est pas mignon ! Servilo a un rencard !! Un petit conseil, fais attention de ne pas faire tomber un cheveux gras dans l'assiette ! Et arrange moi ce nez, c'est répugnant. Mais qui peut bien vouloir de toi, Servilus ? Tu as trouvé une Miss Cracra ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Severus Rogue

avatar

Serpentard


Messages : 26
Date d'inscription : 31/03/2013
Age : 29

Votre Sorcier
Côté coeur: Only Lily
Aptitude: Occlumens, Legilimens
Affiliation: Pro-Voldemort

MessageSujet: Re: Un dernier tour de piste   Dim 3 Avr - 20:27


Il avait cru entendre Amy s’approcher, lorsqu’il se retourna, ses yeux croisèrent ceux de Black. Le gryffondor et lui s’observèrent de longue seconde et se fut par simple réflexe que Severus posa sa main sur sa propre baguette. Il s’attendait à beaucoup de réaction, il en avait imaginé tellement. Dans une grande majorité des cas, Sirius finissait par vouloir sa mort ( ce n’était pas comme si c’était la première fois après tout ) et c’était avec beaucoup d’effort qu’il tentait d’y parvenir jusqu’à ce qu’Amy voit le véritable visage de celui qu’elle a tant aimé et qu’elle finisse par comprendre quel monstre arrogant et imbu de lui-même il était. Il attendait le moment où le Gryffondor dégainerait, lui cracherait à la gueule ou l’insulterait mais rien de tout ça ne vint, la seule chose qui sortie difficilement de sa bouche fut des salutations dépourvut de ce surnom idiot dont il l’avait affublé. Severus…Entendre son véritable prénom sortir de la bouche de Sirius pour la première lui fit un étrange effet, un profond sentiment de satisfaction le submergea et le Gryffondor s’éloignait déjà pour rejoindre l’autre bout des gradins.

Allait-il réellement resté pour les observer ? Pendant une seconde, l’idée le rendait mal à l’aise, cette sensation d’être épié ne lui plaisait guère mais rapidement l’air contrit et la tristesse plus que visible chez le garçon suffisait à faire renaître chez lui le sentiment de victoire. Si Sirius avait décidé de se faire du mal en restant là, ça le regardait. Parce que Severus avait aucun doute là-dessus, le Gryffondor était déjà au courant…C’était la seule explication.
Retournant à ses préparatifs, il savait qu’il en avait pour facilement plus d’une demi-heure à attendre la chanteuse, le temps qu’elle se douche, qu’elle s’habille, fasse des trucs de filles se disait-il. Il attrapa alors son livre, reprenant sa lecture là où il l’avait laisser, attendant simplement qu’Amy revienne le trouver. Une pause qui fut de très courtes durée car sa lecture fut rapidement interrompue par la voix si énervante de Potter. Tout chez lui avait la capacité de le crispé, le timbre de sa voix, son attitude, ses stupidités, l’être en lui-même était abjecte aux yeux, il se faisait pour un garçon sympathique alors qu’il n’était rien d’autre qu’une raclure qui avait décidé de passer ses nerfs sur Severus dès qu’il en avait l’occasion…

Et il ne manqua pas de saisir celle qui se présentait à lui.

Là encore, il s’attendait absolument pas à recevoir un James Potter absolument pas au courant de l’identité de la jeune fille qu’il attendait. Son regard se porta une seconde sur Sirius, presque surpris de comprendre qu’il n’avait pas partager ça avec son meilleur ami. Mais rapidement, un rictus mauvais se dessina sur le visage du serpentard qui posa alors ses yeux sur James. Il n’avait pas eu le plaisir d’apprendre la nouvelle à Sirius mais il avait là tout le loisir de se délecter de la surprise qu’engendrerait cette annonce dans les yeux de Potter.

« Je suis surpris qu’un sorcier comme James Potter ne soit pas au courant » Après tout, grâce à Saïd, la nouvelle avait fait le tour de l’école en moins de quarante-huit heures. « Tu la connais pourtant très bien… »

Refermant son livre, il reporta son attention sur Sirius une seconde. Il oublia rapidement le simple plaisir que pouvait représenter cette matinée avec Amy pour se délecter uniquement du plaisir qu’il ressentirait à voir la tristesse dans les yeux de l’un, la colère dans les yeux de l’autre. Peu importait les conséquences, il avait gagné.

« Je vais te laisser une chance de deviner qui c’est… A peu près un mètre soixante, particulièrement gentille, imaginative, créative, de longs cheveux blonds, des yeux bleus… » Il marqua une pause « ah oui, j’oubliais, elle est de votre maison et avait un terrible penchant pour ton ami mais il faut croire qu’elle a fini par ouvrir les yeux et se rendre compte du minable que tu es Black. »

Il le savait, dès l’instant où aurait prononcé ces mots, il se prendrait probablement un sortilège dans la tronche et il était dès parfaitement prêt un lancer un sortilège de protection au moindre geste de baguette qu’il verrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black

avatar

Gryffondor


Messages : 149
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: Ladies ~
Aptitude: Animagus non déclaré ( Chien )
Affiliation: Contre Vous-Savez-Qui

MessageSujet: Re: Un dernier tour de piste   Dim 3 Avr - 21:20



Chaque pas qu’il faisait en s’éloignant de Severus Rogue, en s’éloignant d’Amy Loreens était d’une telle difficulté que les efforts qu’il avait dû faire pour regagner la chambre commune de Gryffondor le matin même lui paru comme une promenade de santé. Il pouvait sentir ses entrailles se nouer tout comme sa gorge et son seul soulagement était de savoir que le Serpentard ne pouvait voir que son dos en cet instant. Il ne savait tellement pas quoi faire que la seule solution était de continuer le programme qu’il s’était donné, ne pas réagir, ne pas déraper. Quelque chose en lui lui hurlait qu’il devait se secouer et faire quelque chose mais l’idée de commettre une erreur, de se planter une fois de plus lui était plus insupportable encore. N’en avait-il pas eu assez ?

Un long cri joyeux sortit le Gryffondor de sa lutte. Relevant les yeux surprit, Sirius avait reconnu la voix de James mais sans vraiment comprendre tout de suite pourquoi celle-ci était si volatile. Il le vit trop tard et se prit Patmol de plein fouet. Entendre les rires de James suffit à faire éclater le jeune Black à son tour, attaqué en plus de chatouilles. Juste ainsi, le binoclard avait réussi à chasser une seconde tous les tracas de son meilleur ami pour les remplacer par de la joie et de l’amusement. Sirius fit la moue lorsque son attaquant se moqua doucement de lui et de sa mine triste mais il ne se sentait déjà plus pareil. Il donna un petit coup à James, juste par principe et aussi parce que son corps malmené n’était pas vraiment en état pour batifoler.

- Et pourquoi pas un ami qui ne me charge pas dessus comme un cerf fou à chaque fois qu’il me voit ?
riposta Sirius en rigolant doucement.

Il se figea cependant lorsque l’attention de James se tourna alors vers le Serpentard installé non loin. Sirius avait presque failli l’oublier et en fait, il aurait préféré que ce soit le cas. Il n’avait pas envie de penser à lui, de penser à ça. Il n’avait pas envie que James se mette à le narguer comme toujours et pourtant ce dernier fit exactement cela.
Soucieux Sirius se releva, peinant à suivre le Grand Potter déjà lancé dans son petit jeu moqueur.

- James ! appela-t-il dans un effort pour attirer son attention et le détourner de l’autre élève. Son ton était affolé, presque réprobateur mais cela n’eut aucun effet.

Lorsqu’il arriva à leur niveau Severus esquissait déjà un sourire mauvais et triomphant que Black tenta d’ignorer. Mais sa voix nasillarde et traînante vint appuyer son propre dédain et sa moquerie. Sirius se plaça instinctivement entre les deux opposés mais sans vraiment réfléchir il avait tourné le dos à Rogue et faisait face à James, posant une main sur son épaule, appelant à la paix avant qu’il ne soit trop tard. Avant que les choses ne dérapent.

- L’écoutes pas. Viens on s’en va.
insista-t-il a voix basse mais d’un ton ferme et pressant.

Severus ne semblait pas prêt à laisser son moment de gloire s’échapper et commença à décrire Amy. Sirius sentit son visage se crisper, tout d’abord parce qu’il savait que cela suffirait à James pour qu’il comprenne mais aussi car cela confirmait ses pensées et les dires de la petite Camille à leur sujet.

- S’il-te-plait, James… Juste…
souffla-t-il entre les dents, presque suppliant mais il pouvait déjà sentir la colère envahir tout son être.

La dernière remarque du serpent fut la goutte de trop et brusquement l’adolescent se retourna vers Severus et l’attrapa par le col, le plaquant violemment contre les gradins du stade.

- Ces… derniers jours… ont… été… difficiles… S-Severus. siffla-t-il entre sa mâchoire si serré qu’il peinait à faire passer les mots. Ne… Ne...
Ses gestes aussi étaient bloqués car bien qu’il avait empoigné sa propre baguette il ne parvint pas à lancer de sort. Ce n’était pas parce qu’il ne savait pas lequel lancer mais parce que tout ceux qui lui venaient en tête n’étaient pas ceux dont il avait l’habitude. Il n’avait jamais été aussi en colère et finalement, cela le terrifiait complètement. Il n’était pas sensé être si enragé, il n’était pas sensé autant vouloir de mal à quelqu’un, il n’était pas sensé être prêt à tuer un élève pour une histoire de coucherie. Et pourtant il pouvait sentir sa baguette trembler d’impatience.

Il était à bout, il le savait et voilà ce que cela faisait de lui. Il voulait tant être un héros mais chaque parcelle de son corps et de son âme lui hurlait de déchaîner la pire violence qu’il connaisse. Parce qu’il en avait besoin. Parce que peu importe ce qu’il pouvait rêver et prétendre, ce que les autres attendaient de lui, ce qu’il s’efforçait de croire, il y aurait toujours cette graine noire au fond de lui. Voilà ce qu’il était lorsqu’on lui arrachait toute confiance, toute apparence, toutes illusions et tout espoir. Un Black. Ça aussi devait-il finir par l’accepter ?
La haine et le dégoût scintillait dans les yeux gris et froids de Sirius Black, mais ce n’était plus envers Severus Rogue. C’était envers tout ce que ce garçon laid et répugnant pouvait le renvoyer de lui même. Un garçon pathétique persuadé qu’il était au dessus des autres, un garçon capable de traiter celle qu’il aimait de la pire des façons et d’espérer se faire pardonner un jour, un garçon élevé dans la culture de la haine destiné à ne devenir qu’un écho lugubre de ses ancêtres. Lui n’avait pas eu le luxe de se cacher derrière un masque de beauté et de DonJuan mais au fond Sirius se sentait tout aussi répugnant.

Il en avait assez. Assez de se faire trimbaler par la vie et ses jeux du sorts. Assez d’avoir ses certitudes et ses espoirs brisés. Assez de faire tant d’effort pour finalement être rappelé que ça ne sert à rien. Qu’il n’est rien. Ses lèvres blêmes s’entrouvrirent pour prononcer la première syllabe du sort de Torture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Potter

avatar

Gryffondor


Messages : 72
Date d'inscription : 06/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur:
Aptitude: Animagus non déclaré ( Cerf )
Affiliation: Pour, neutre ou contre les idées de Vous-savez-qui ?

MessageSujet: Re: Un dernier tour de piste   Dim 3 Avr - 22:03


Pour la première fois de son existence, c'est devant Severus Rogue que le visage de James blémit, au fur et à mesure que le discours du serpentard prend son sens. Alors que Sirius lui demande de lâcher l'affaire, la main sur son épaule, il a suffit qu'il commence sa description pour que James comprenne, et qu'il rejette la main de son ami.

Bon sang, Amy ? Qu'as tu fais ? Pas avec lui. Le pire ennemi de Sirius. Bon d'accord, techniquement, Sirius n'aime pas le serpentard surtout depuis qu'il est entré dans la ligne de mire de son ami. Mais même sans la jalousie de James, tout ce que représente Severus Rogue a le don de les révulser. Ce cafard et Amy ? Cela ne peut être vrai. Mais en vue de la réaction de Sirius, ce dernier est déjà au courant, mettant plus de crédibilité dans les paroles de leur méprisable camarade.

Les nerfs de James menacent de lâcher, il a déjà sa main sur sa baguette, et pourtant, c'est le gryffondor qui réagit avant lui. Alors qu'il a tenté de se maîtriser, plus mature que James, c'est finalement tout le contraire du raisonnable que fait Sirius. Le serpent est plaqué contre le mur, alors que Sirius siffle entre ses dents.

Il est détruit. Toutes les informations qu'ils ont rassemblé ces derniers jours, ont détruit le prince des gryffondor. James se mord les lèvres. Il avait pourtant essayé d'éloigner Sirius de tout ça, c'est pour toutes ses raisons qu'il a quitté Poudlard seulement avec Remus. Tout dégénère. Tout est brisé. Est-ce qu'ils réussiront à coller les morceaux. Le visage de Lily, et sa mie de pain lui revient en mémoire. Ce petit pain en miette pour ne laisser plus rien. Il a tellement voulu lui donner espoir, que tout n'est pas si mauvais, et qu'il restera toujours les liens. Est-ce réellement vrai ? S'ils perdent tous la raison, alors qu'est-ce qu'il restera ? Que la souffrance et le néant.

Les yeux de James s'agrandissent de terreur en reconnaissant le début du sortilège que son frère s'apprête à lancer. Son cœur s'emballe. Non … Il ne va pas laisser Sirius devenir cet homme qu'il a toujours repoussé. Il ne va pas laisser tous ses efforts se réduire à néant pour un type comme Servilo. Jamais il ne le laissera se salir les mains.

Alors quitte à s'attirer la colère de Lily, quand elle apprendra ce qu'il a fait, James dégaine rapidement sa baguette et prononce un sort avant que Sirius ne puisse terminer le sien. Le corps de Rogue est propulsé dans les airs, se figeant en apesanteur. Le serpent à sa merci, incapable de bouger, de riposter ou de se défendre, James bloque son sortilège et se retourne vers Sirius pour l'attraper par les épaules.

« Regard moi. »
fait-il paniqué et alerté. « Ne le regarde pas lui. Moi !! » Sa voix se veut plus autoritaire. Il le secoue, prêt à en venir aux mains si ça peut le calmer. « Ce n'est pas ce que tu veux … Ce n'est pas qui tu es. Le garçon que mon père a hébergé cet été … Il a fuit chez lui parce que justement, la magie noire le répugne. Sirius, ne gâche pas la chance que mon père a mit entre tes mains. Si tu ne le fais pas pour toi, si tu ne le fais pas pour moi … Fais lui pour lui, en sa mémoire. »

Sa voix est plus douce. James espère, par ses mots, faire appelle à la compassion et la reconnaissance de Sirius envers ses parents, ainsi qu'à l'affection qu'il porte à ces deux personnes qui le considère comme un fils. Puis à titre plus personnel …. Vulant garder l'attention de Sirius, vers lui, uniquement vers lui, il poursuit son discours.

« J'ai besoin de toi … Si tu laisses tomber maintenant … Si tu vas dans cette voie là, tu ne pourras pas en sortir. J'ai besoin de toi Sirius, si tu me lâches maintenant, je mourrais demain. Ensemble, on peut tout faire. Si on combat ensemble, je ne mourrais pas …. L'erreur que nos futurs nous ont commis, c'est de ne pas t'avoir choisit comme gardien des secrets. On n'est pas allé jusqu'au bout ensemble. Mais nous, on ne fera pas cette erreur. Ensemble, on changera l'histoire. »

La voix de James est pleine de détermination et de confiance, qu'il veut refiler à son meilleur ami. Espérant que ses paroles ont su toucher la raison et le cœur de Sirius, il lui sourit, doucement.

« Moi j'ai confiance en toi »
fait-il avant de se détourner. Son regard se lève enfin vers Rogue, qui a été témoin de cette étrange conversation. En parlant ainsi, James a oublié la présence de ce sombre crétin et le regarde maintenant avec un air ennuyé. Finalement, un sourire machiavélique étire son visage.

« Mais en attendant, je reste un adolescent super con, qui doit venger son idiot d'ami. »
sifflotant, il pointe sa baguette dans les airs en faisant tournoyer le serpent au dessus de lui, riant de sa propre indiscipline. Pourtant, alors qu'il s'apprête à l'humilier, le visage d'un jolie rouquine s'impose dans son esprit, et James stoppe ses mouvements.

Ce serait tellement dommage de revenir au point de départ avec Lily, à cause de ce minable. Alors finalement, James rompt le sort et regarde Rogue s'étaler sur le sol, à ses pieds. Il abaisse sa baguette vers lui.

« Espèce de vaurien ! Dégage de là avant que je change d'avis. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Severus Rogue

avatar

Serpentard


Messages : 26
Date d'inscription : 31/03/2013
Age : 29

Votre Sorcier
Côté coeur: Only Lily
Aptitude: Occlumens, Legilimens
Affiliation: Pro-Voldemort

MessageSujet: Re: Un dernier tour de piste   Dim 3 Avr - 22:41


Le regard rivé sur James, certain que la première réaction viendrait de lui plutôt que Sirius, il ne s’attend pas à voir Black se retourner et le plaquer contre le mur alors que jusqu’ici il s’est simplement montrer contrit. C’est la surprise qu’il l’empêche de réagir à temps et malgré la vive douleur qu’il ressent à la base de son dos, il ne peut s’empêcher de sourire un peu plus devant la réaction du Gryffondor. Le voilà enfin, Sirius Black, dans toute sa splendeur. Et il l’écoute, haché ses mots, un à un, la rage crispant sa mâchoire. Il se délecte de cette réaction, lui faire du mal semble prendre le dessus sur beaucoup, cette vengeance, il l’attendait depuis tellement longtemps et il était loin d’imaginer que ce serait en la personne d’Amy Loreens qu’il la trouverait.

« Tu me sers du Severus maintenant ? » ne put-il s’empêcher de faire remarquer d’une voix acerbe. A croire qu’il a gagné le respect de Sirius simplement en lui volant quelque chose qui ne lui a jamais véritablement appartenu. « Tu attends quoi Black ? Après tout, c’est pas la première fois que tu tentes de me tuer » dit-il en rappelant le douloureux souvenir à la cabane hurlante. Il relève la tête, regardant le Gryffondor de haut « La nuance c’est que cette fois tu as une excellente raison de le faire… »

En réalité, il ne croit pas une seconde que le jeune homme ira jusque-là, après tout, la dernière fois ce n’était pas lui qui se serait salit les mains mais bien l’un de ses meilleurs amis…Même ce jour-là il s’était montrer particulièrement calculateur et manipulateur. Il ne méritait clairement pas cette amitié.
Mais lorsqu’il reconnut la première syllabe du sortilège, Severus ne put s’empêcher de réagir directement en souhaitant se protéger de cette torture, ne voyant pas venir le sort de James qui l’attrape le premier. Son corps se met à flotter à un mètre du sol, devenant le témoin passif de cette discussion pseudo fraternel et d’un ennuie consternant. Cette hypocrisie le consterne, comme s’il pouvait subsister quelque chose de leur si précieuse amitié. Potter reporte rapidement son attention sur Severus, jouant quelques secondes avec son sortilège préféré avant de se lasser pour une raison qu’il ignore et qu’il ne souhaite pas franchement connaître.

Retombant lourdement sur le sol, il ne peut s’empêcher de rire en entendant James le menacer encore une fois. L’éclat de sa voix est sinistre et Rogue semble presque perdre le contrôle de lui-même tant il se marre sous l’œil des deux Gryffondor.

« Tu es vraiment le pire des imbéciles que j’ai jamais rencontré Potter » Finit-il par dire lorsqu’il retrouve un peu de calme, se relevant, baguette à la main, prêt à en découdre avec les deux. Il ne refera pas l’erreur de se concentrer que sur l’un d’eux. « Si nous étions capable de fondamentalement changer le passé, tu ne crois pas que cela aurait été fait dès le début et depuis longtemps ? Je te savais idiot, mais naïf… » Il repose ses yeux sur Sirius « Ca fait mal n’est-ce pas ? Mais ne t’inquiète pas, je serai être gentil et doux avec elle…Contrairement à toi » Il recule d’un pas, non pas pour fuir mais pour avoir une vue d’ensemble plus large et pouvoir se défendre plus facilement lorsque le moment viendra.

« Je t’accorde un peu d’espoir Potter, si effectivement nous avons la possibilité de changer certaines choses…Je suis certain qu’Amy pourrait apprendre beaucoup de chose à mes côtés »

Il savait très bien que ce qu’il sous entendait était dangereux, que cela ne laisserait probablement pas de marbre l’un comme l’autre mais à vrai dire, c’était ce qu’il cherchait. Les blesser, pour qu’ils comprennent à quel point cela pouvait faire mal, quelque part au fond, il voulait lui-même effacer la douleur qu’il ressentait chaque jour à devoir lire dans les yeux de Lily toute sa déception et son jugement. Et il tenait fermement à leur faire vivre la même souffrance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black

avatar

Gryffondor


Messages : 149
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: Ladies ~
Aptitude: Animagus non déclaré ( Chien )
Affiliation: Contre Vous-Savez-Qui

MessageSujet: Re: Un dernier tour de piste   Lun 4 Avr - 12:57



Avant que la deuxième syllabe du Sort Impardonnable ne traverse ses lèvres sèches, il sentit sa cible lui échapper des mains. Son regard brillant ne le suit même pas des yeux. Figé, horrifié, Sirius se rendit compte de ce qu’il avait faillit faire. Que venait-il de faire ? Était-il réellement tombé aussi bas ? L’adolescent sentit son souffle lui manquer, comme s’il sentait physiquement son âme le quitter.
Mais James l’attrapa avec force, l’incitant à le regarder. Blême, perdu, Sirius releva ses yeux gris et vitreux vers son meilleur ami. Qu’avait-il fait ? Il n’arrivait plus à réfléchir, il ne savait plus, alors les mots de James vinrent remplir son esprit de sagesse et de détermination. Ce n’était pas qui il était. Ce garçon répugnant n’était pas lui. C'était Severus Rogue. Lui avait fuit ce monde sombre et haineux.
Fuir. C’était un désir instinctif qu’il avait toujours eu et qui a ce moment même était plus fort que jamais. Mais James le tenais fermement et ses jambes avaient à peine la force de le porter. Son cœur battait à la chamade dans sa poitrine, inondant son corps d’adrénaline. S’il devait fuir quelque chose ou quelqu’un, ce n’était pas James, pas ceux qu’il aimait, mais bien ceux comme ses parents et comme Severus Rogue qui lui rappelait à quel point la vie pouvait être cruelle et amer. Aujourd'hui, il se rendait compte qu’il n’était peut-être pas celui qu'il aurait espéré être, mais il refusait de devenir quelqu’un comme eux.

Oui. Fleamont Potter l’avait accueilli et aimé. Plutôt que de voir en lui la graine du mal il avait vu un garçon digne d’être comme un second fils pour lui. Quelqu’un de fort, de courageux, de bon. Aujourd'hui bien qu’il n’était peut-être plus qu’un nom sur une pierre glacée, le souvenir de cette confiance demeurait encore dans le coeur de Sirius. Cette confiance qu’il retrouvait dans les paroles de son fils, James Potter et cette confiance qu’il pouvait voir dans les yeux de Camille.
Sirius tenta de reprendre son souffle. Il se sentait faible, tremblant et encore un peu paniqué mais James avait réussi à chasser l’horreur, la colère et la haine. S'efforçant simplement de rester debout et de se raccrocher aux paroles de James, il ne le regarda même pas s'amuser avec Servilus.

Même lorsque ce dernier regagna le sol et sa hargne, le Gryffondor ferma les yeux en tentant de chasser les paroles du serpent de son esprit. Il savait que ce qu’il disait n’était de toute façon que du poison visant à les provoquer un peu plus. Il était tombé dans son piège une fois et n’avait pas l’intention de retomber dans le panneau. Il lutta, sentant ses entrailles s’entortiller et se nouer comme si les mots du Serpentard les avaient changées en vipères mais tint bon. Plus la haine se faisait présente dans la voix de l’élève, plus Sirius parvenait à prendre de la distance. Non il n’était pas comme lui.
Il ne parvint pas à rester de marbre lorsque le reptile osa enfin prononcer le nom de leur amie. D’un mouvement vif et sec Sirius fouetta l’air de sa baguette en lançant un sort de mutisme, mais rien de plus. Abaissant sa baguette il montrait clairement de son regard froid et ferme qu’il n’avait pas l’intention de se battre ou de subir plus longtemps le petit jeu de Rogue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Potter

avatar

Gryffondor


Messages : 72
Date d'inscription : 06/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur:
Aptitude: Animagus non déclaré ( Cerf )
Affiliation: Pour, neutre ou contre les idées de Vous-savez-qui ?

MessageSujet: Re: Un dernier tour de piste   Lun 4 Avr - 17:56


« Ouais, il a déjà essayé de te tuer, et ne me fais pas regretter d'être intervenu ce jour là, espèce de veracrasse ! » fait James avec dégoût en foudroyant le serpent du regard, la baguette pointée vers lui.

Le jeune homme ne tarde pas à ricaner de leur amitié, le passé ne peut pas être changé, blablabla. S'il n'y croit pas, c'est seulement parce qu'il n'a personne à protéger. Il n'y a que sa petite personne qui compte, pour la simple raison que personne ne veut de lui. Personne ne l'apprécie.

« C'est peut-être que toi, tu n'as rien à changer. » Sa voix n'a rien de provocatrice, c'est même avec un sombre sérieux qu'il pose ses yeux noisettes vers lui. « Si ton avenir n'est que solitude, c'est peut-être que c'est tout ce que tu mérites. Ta magie noire et tes fréquentations douteuses … Cela ne te mènera à rien d'autre que la détresse et les ténèbres. Sirius ne prendra pas le même chemin. Tu le considères comme hypocrite et arrogeant … Mais c'est lorsqu'on a des personnes à protéger que la valeur fait surface. Ce n'est pas une notion que tu peux comprendre Servilus ! »

Rien ne semble freiner les provocations de ce serpent qui crache son venin. Malgré le sortilège de mutisme, James sent son sang bouillonner. Qu'est-ce qu'il insinue là ? Il n'est pas question de laisser Amy entre les mains de ce mauvais sorcier et la laisser se consumer par la magie noire. Amy est un petit brin de femme, joviale, inconsciente et innocente. Jamais il ne pourrait laisser Severus troubler ce cœur si pur.

Le brun n'a pas la patience de son meilleur ami. Colérique, il fait un croche patte à ce crétin pour le faire tomber sur le sol.

« Tu n'es vraiment qu'une pauvre petite merde !! »

Furieux, il pointe sa baguette magie, prêt à jeter un sort offensif, mais une soudaine voix forte, claire et autoritaire retentit derrière lui, le stoppant dans son action.

« James. Non. »

La voix est sans appel, se retournant, James Potter est surprit de constater que cette voix n'appartient à nulle autre que la petite Camille. La jeune fille s'avance d'un pas vif et assurée, sans accorder un regard aux deux garçons, ses yeux gris plantés sur le regard de Severus Rogue. Après un petit instant de silence, la blondinette pousse doucement James en arrière et sort sa baguette pour défaire le sort de mutisme. Se penchant vers le brun, elle lui attrape la main pour le relever. Sans le lâcher, elle continue de le scruter, l'expression accusatrice. Dans son coin, Camille a suivit toute la conversation, les trois garçons, trop occupés pour faire attention à sa présence. La gryffondor lui lâche la main pour enfin daigner se retourner vers son futur père. Les traits innocents de son visage sont devenus plus dur, elle le foudroie du regard, comme jamais elle n'avait fait jusqu'ici.

« Toi. » siffle-t-elle entre les dents. Camille le pointe du doigt, percutant son torse, essayant par la même occasion de faire reculer Sirius. Le reproche est évident, tout comme la colère. Cependant, un détail attire son regard. Camille agrippe le poignet du Prince pour découvrir un certain bijou.

« Si jamais. Si jamais tu brises ce que représente cette gourmette pour devenir l'homme que tu hais tant, je me chargerais moi même d'aller chercher Fol Oeil pour qu'il t'enferme. C'est bien clair ? Maintenant, si tu permets, j'ai encore quelque chose à régler. Allez vous en tous les deux. »

Sans attendre une quelconque réponse de leur part, Camille se détourne de nouveau pour faire face à Rogue, s'approchant beaucoup trop près de lui. Médusé, James manque un arrêt cardiaque lorsque Camille lève sa main, pour le gifler si fort, qu'un filet de sang coule la lèvre de Severus. Choqué, même le maraudeur a un mouvement de recule.

« Ca va ? Tu jubiles ta victoire ? Tu te sens comment là maintenant, puissant ? Jusqu'à maintenant, je n'avais jamais rien eu contre toi, mais je suis sidérée par ton manque de moral et d'humanité. Tu es près à te servir de ma mère de l'affection de ma mère pour t'en servir comme vengeance ? Et tu te dis doux et gentil avec elle ? J'appelle ça de la manipulation. Pire. C'est un grand manque de considération envers elle. »

La blondinette le regarde avec mépris.

« C''est donc ça que tu représentes ? Laisse moi te dire que tu ne vaux rien, Severus Rogue ! Va t'en d'ici ! Et ne t'approche plus jamais de ma famille ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy Loreens

avatar

Gryffondor


Messages : 611
Date d'inscription : 14/07/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: Sirius Black
Aptitude: Possède le troisième oeil ( rêve prémonitoire, etc etc ), animagus déclaré - Fennec ( seulement pour Amy adulte ) - Metamorphomage
Affiliation: Contre, contre et contre les idées de Vous-savez-qui

MessageSujet: Re: Un dernier tour de piste   Lun 4 Avr - 19:04


« Camille ! »

Les cheveux trempée, pied nue, Amy s’était dépêché lorsqu’elle avait perçu les premiers cris lui parvenant jusqu’au vestiaire. Dans une main, elle tenait ses bottines alors que dans l’autre, elle tenait ses affaires de sports. Elle courut jusqu’à hauteur du groupe, lâchant ses affaires lorsqu’elle arrivait à moins d’un mètre d’eux. Son premier geste, ce fut de pousser Sirius, violemment.

« Tu comptais la laisser faire encore longtemps ?! »

Se tournant vers Camille, elle la foudroya du regard lui faisant clairement comprendre qu’elle n’avait plutôt pas intérêt à s’approcher. Elle porta son attention sur James.

« Et toi…Tu as beau être mon meilleur ami James, il arrive un moment où je ne peux plus systématiquement de trouver des excuses ! » Elle s’approcha de lui « Dès notre première année à Poudlard tu as décidé que Severus serait ton bouc-émissaire, et ne me dit pas qu’à l’époque il le méritait déjà, nous étions tous des gosses ! Alors s’il n’a rien et personne à protéger aujourd’hui James, demande toi si tu n’as pas ta part de responsabilité dans cette histoire ! »

Severus écarquilla les yeux en observant la blonde prendre sa défense, il ne supportait pas cela mais il fallait bien admettre qu’en cet instant précis, cela l’arrangeait plutôt bien.
Amy ne se rendait même pas compte que c’était la première fois que tout ce beau monde la voyait complètement guérit de sa cécité…

« Tu es loin d’être sans reproche James, tu n’étudie peut-être pas la magie noire pendant ton temps libre mais tu as passé la majorité d’entre eux à jouer les bourreaux. »

Jusqu’à présent, tout le monde ou presque avait toujours laissé faire les maraudeurs, parce que c’était drôle il fallait l’admettre, parce qu’ils étaient un peu idiot mais maintenant qu’ils étaient trois contre lui, la Gryffondor avait bien du mal à rester de marbre. Bien sûr, elle n’avait pas tous les éléments de l’histoire, seulement les cinq dernières minutes mais à vrai dire, cela ne retirait en rien la véracité de ses paroles.

« Expliquez-moi, vous faites ça pourquoi au juste ? »

Dit-elle en les observant tous, son corps tremblant à cause du vent hivernal qui s’engouffrait dans ses cheveux trempée alors que ses pieds nus rougissaient à cause du froid.

« Parce que Severus ? Parce que Sirius ? » Elle reporta son attention sur Camille « je comprends que tu puisses t’inquiéter et je suis particulièrement heureuse de savoir que dans une autre vie il m’ait aimé mais ce n’est » sa voix se brisa légèrement, ses yeux se portant une seconde sur Sirius avant de se poser sur le sol « de toute évidence, c’est une histoire à sens unique dans cette vie »

Son cœur se brisait rien qu’en prononçant ses mots, elle y avait cru, jusqu’à la dernière minute, jusqu’à la dernière seconde et en réalité, elle voulait toujours y croire. Parce qu’ils avaient eu des moments à eux, des moments uniques, mais à chaque fois qu’elle se laissait aller à ces souvenirs, rapidement elle se rappelait comment chacun d’eux s’étaient terminée.

« Juste une danse Sirius… » un sourire moqueur s’affichait sur ses lèvres, se rendant compte à quel point elle avait pu être idiote « C’est tout ce que je t’ai demandé… »

Ramenant à ce dernier moment passer avec lui, à cet instant où, encore une fois, il s’était échappé avant qu’une quelconque proximité naisse entre eux.

« Severus, je… » Le serpentard était jusqu’à présent resté silencieux, observant la scène en laissant un sourire narquois se dessiner sur ses lèvres « je suis désolé »
« Amy ? »
« J’aimerais que tu t’en aille »

Elle esquissa un sourire.

« C’était trop tôt, impulsif et idiot de ma part… » Elle s’approcha de lui « Je l’aime toujours Severus »

Non, ce n’était pas du tout comme ça que ça devait se passer. Il perdait le contrôle de la situation et ce n’était pas quelque chose qu’il était prêt à accepter. Il attrapa la main d’Amy.

« Après tout ce qu’il t’a fait ? Tu as vu combien de fille défiler depuis tout ce temps ? Combien de fois il t’a rejeté ? Réveille-toi Amy, il n’y a même pas deux minutes il était prêt à me lancer un impardonnable, comment tu peux aimer un gars comme lui ? »
« Parce que ça…Ce n’est qu’une toute petite part de lui… »

S’il y avait bien une chose dont elle pouvait se vanter c’est que Sirius n’avait jamais agis avec elle comme il avait pu le faire avec les autres filles. Et si ça l’a toujours blesser, au final, elle se rendait comptait que c’était bien de ce Sirius-là dont elle était tombé amoureuse et non du donjuan qu’il servait à toutes les autres.

« Ne fait pas ça… »

Sa poigne se fit plus forte sur son poignet, et elle fronça les sourcils.

« Tu me fais mal Severus »

Il la lâcha dès l’instant où elle lui fit remarquer ce détail. Ils échangèrent un long regard avant que Severus ne se résigne. Encore une fois, il avait perdu et même si concrètement les Maraudeurs n’avaient pas plus gagné que lui, il était bien trop frustré et vexé en cet instant précis pour véritablement s’en rendre compte. Et c’est de colère qu’il siffla, en regardant Sirius.

« Très bien encore une fois le graaaaand prince des Gryffondor a gagné, je te la laisse ta sang de bourbe… »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black

avatar

Gryffondor


Messages : 149
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: Ladies ~
Aptitude: Animagus non déclaré ( Chien )
Affiliation: Contre Vous-Savez-Qui

MessageSujet: Re: Un dernier tour de piste   Lun 4 Avr - 20:37



Sirius aurait préféré s’arrêter là, empêchant simplement le serpent de cracher plus de venin dans leurs oreilles mais James ne le voyait pas du même oeil. Le Gryffondor savait que cela ne servait à rien et ne ferait qu’empirer la situation mais il n’avait ni l’énergie, ni le coeur, ni la motivation pour contrer son meilleur ami. Restant en arrière, il observa avec une expression de marbre le serpent se faire malmener et insulter une nouvelle fois.

Mais quelqu’un d’autre avait observé la scène et elle ne resta pas impassible. La voix si ferme et forte était difficile à reconnaître au premier abord mais c’était bien celle de la mignonne petite Camille. Mais il n’y a pas de grand sourire sur son joli visage et la lueur qui brille dans ses yeux n’a rien d’espiègle. Ce n’était peut-être pas le meilleur moment pour cela mais Sirius se rendit compte à quel point elle semblait similaire à son reflet dans le miroir en cet instant.
Surprit, déstabilisé et toujours passif, il l’observa silencieusement s’approcher de Severus et le défaire de son sort. Dans le silence, des questions frôlent son esprit. Depuis quand était-elle là ? Devrait-il se rendre compte que elle aussi, était du côté de Severus Rogue ? Mais il n’y prêta pas attention, ne s’autorisant pas à se faire une mauvaise idée sur la petite blonde.

Lorsqu’elle se retourne enfin vers lui pour le fusiller du regard un poids tombe dans sa poitrine et une seconde il cru que c’était son coeur pétrifié. Il était si dur, froid et en colère. Il fut reculer Sirius bien mieux que son petit doigt qu’elle plantait dans sa poitrine. Non pas elle.
En remarquant son bijou au poignet du Gryffondor elle l’agrippa pour le lui montrer. Celui-là même qui avait été un symbole d’espoir quelques instants auparavant le couvrit de honte. Il n’était pas un héros. Il avait été idiot de penser que porter une gourmette avec cette inscription pouvait l’aider à en devenir un. Il n’avait pas réellement commit de faute grâce à James mais ça n’avait pas d’importance. Camille avait vu cette partie sombre de l’homme qu’elle admirait tant et si elle se mettait à douter de lui alors qui d’autre en ce monde allait encore avoir foi en Sirius Black ?

Elle le laissa planté là avec James en retournant vers Severus et Sirius laissa échapper un petit soupir étranglé. Il avait l’impression que son coeur s’était transformé en plomb et la chaîne à son bras le brûlait comme si elle avait été un fer rouge. Il serra son propre poignet pour cacher le bijoux, incapable de le voir plus longtemps sur lui. Il n’entendit pas ni n’écouta ce que Camille pouvait avoir à dire au Serpentard. Ça n’avait pas d’importance. Toutes ces fois où il l’avait refroidit et rejeté, la prévenant qu’il n’était pas celui qu’elle attendait, qu’il n’était ni un père, ni un héros. Aujourd’hui qu’il osait cultiver ce même espoir, cette même illusion il se rendait compte à quel point il avait raison. Ça lui apprendrait.
L’adolescent pouvait sentir ses joues rougir de honte.  Il comptait déjà sur les doigts de la main les gens qu’il n’avait pas déçu et avec Camille, il n’en restait plus aucun. La seule raison qui le retenait de prendre ses jambes à son cou et de courir dans la forêt interdite pour ne plus jamais en sortir était la présence de James à ses côtés et l’écho de ses paroles encore présente dans sa tête. Peu importe la douleur, peu importe qu’il finisse seul, peu importe qu’il perde sa voie ou la raison, il ne le laisserait jamais tomber. Il ne le laisserait jamais mourir. Pas comme l’autre.

Une autre voix vint se mêler au groupe et avant de pouvoir réagir Sirius se sentit bousculé violemment. Devant lui se planta Amy avec le même regard de reproche et de colère. Il sentit sa gorge se serrer mais étrangement la première question qui lui vint à l’esprit cette fois fut : Est-ce que ses yeux vont mieux, ou… ?
La fureur d’Amy se retourna ensuite vers James. Étrangement cela dérangea un peu plus Sirius que si ses mots avaient étés pour lui. Il sentit la colère remplacer doucement sa propre détresse. Alors quoi ? Elle était devenue la petite servant défenseuse de Servilus en danger maintenant ? Il avait entendu les rumeurs, il avait entendu les provocations du serpent mais entendre cela de la bouche d’Amy était bien plus révoltant. Combien de fois avait-elle gloussé et s’était esclaffée devant les âneries de ses précieux Maraudeurs et aujourd’hui elle voulait jouer les justicières ? Tous ses reproches, ses questions, n’avait-elle pas pu les sortir de son chapeau un peu plus tôt au lieu de les utiliser comme une arme maintenant que ça l’arrangeait ?
Il ne cracha pas son venin mais son regard fermé et gris n’en disait pas moins. La colère s’était remit à briller dans ses yeux gris et il s’était instinctivement rapproché de James pour témoigner sa désapprobation.
Mais lorsque l’attention de la chanteuse retourna vers lui, Sirius fut un peu prit au dépourvu, soudain incapable de s’opposer à elle avec autant de conviction que pour défendre James.

- Amy… tenta-t-il d’intervenir lorsqu’il l’entendit affirmer que leur histoire était à sens unique.

Mais les mots ne lui vinrent pas aussi facilement qu’à elle. Comment le dire ? Comment l’expliquer ? Il savait que c’était stupide, il savait que c’était inutile, il savait que c’était trop tard. Il se mordit la lèvre, incapable de s’exprimer, de lui répondre.
Juste une danse. Pour elle il n’avait même pas voulu lui accorder juste cela, mais pour lui il n’avait pas voulu lui accorder juste cela. Pas cette façade d’élégance et de bon sentiment, pas ce jeu factice de séduction. Pas avec Amy. Comment le pourrait-il ? Ça ne pouvait avoir de sens que pour lui et même lui était incapable de l’expliquer par des mots. C’était simplement absurde et idiot, tout comme lui et son amour incompréhensible.
Tout son être lui hurlait de répondre quelque chose, même un regard, un sourire, une excuse, mais il en fut incapable. Pour dire quoi ? Pour quoi faire ? Jusqu’ici il n’était parvenu qu’à la faire souffrir. Elle en avait déjà assez bavé. Il en avait déjà assez fait.

Elle avait mit fin à leur conflit, elle les avait tous engueulé et maintenant Sirius s’attendait réellement à ce qu’elle s’en aille main dans la main avec Severus Rogue en marchant d’un pas victorieux. C’était absurde, complètement idiot. Mais qui était-il pour la juger ?
Cependant ce ne fut pas ce qu’il se produisit. D’un ton calme et avec un sourire, elle s’excusa auprès du Serpentard et lui demanda de partir. Sirius releva la tête sans vraiment comprendre pourquoi. Mais son corps et son coeur qui s’anima d’un discret battement sembla prédire ce qu’il était en train de se passer. Elle l’aimait toujours.

Son cœur gonfla soudain dans sa poitrine, lui enflammant les joues et le visage mais le choc et la surprise le figèrent sur place. Il ne comprenait pas. Il ne comprenait rien. Mais voulait-il vraiment comprendre ? Cette porte qu’il voulait enfin franchir et qu’il voyait s’éloigner de plus en plus jusqu’à disparaître dans la pénombre n’avait en fait jamais bougé et demeurait juste devant lui, prête à être ouverte. La porte vers le coeur d’Amy Loreens. Elle ne s’en était pas du tout rendu compte mais pour lui c’était comme si elle lui déclarait son amour pour la première fois, car c’était bien la première fois qu’il était prêt à l’entendre.
Cela ne le fit pas renifler mais suffoquer discrètement. Il ne se sentait pas agacé mais ravi. Il ne la voyait pas comme un boulet, elle faisait pousser des ailes dans son dos. Cela ne lui faisait pas peur mais l’emplissait d’une légère panique. Que devait-il faire à présent ? Allait-il vraiment avoir le courage de tenter sa chance ? La méritait-il vraiment ? Mes ces questions n’avait aucun sens et aucun poids lorsqu’il la regardait là juste devant lui. Elle l’aimait toujours.

Sirius dû néanmoins redescendre de son petit nuage lorsque l'interaction entre Amy et Severus commença à prendre une mauvaise tournure. En s’avançant vers eux d’un pas décidé, il eu l’impression que son corps était au meilleur de sa forme.

- Hey ! Laisse là ! s’exclama-t-il d’un ton ferme et clair.

Il arriva juste à temps quand Severus avait fini par la lâcher et il prit Amy dans ses bras d’un geste instinctif et protecteur pour l’éloigner de lui. Il lança un regard froid au serpent mais n’eut aucun geste agressif envers lui.
Même lorsqu’il siffla de colère et laissa échapper la pire des insultes, Sirius resta de marbre. Il se crispa très légèrement en entendant l’écho que cela faisait avec ses propres souvenirs. Les autres furent probablement choqué et outré mais ils ne savaient pas que lui aussi avait osé traiter Amy de sang de bourbe.

- ASSEZ ! s’exclama Black d’une voix forte qui ne s’adressait pas seulement à Severus mais aussi à James et Camille pour les empêcher de réagir. C’en est assez.

Il lâcha doucement Amy pour lui redonner son espace et lui offrit un petit sourire désolé avant de se retourner vers Severus.

- Tout ceci n’a rien d’un jeu. Il n’y a pas de gagnant ou de perdant, Severus. Alors ne perd pas plus que tu ne dois. ajouta-t-il fermement en désignant Amy.

Il n’avait aucun droit de lui demander des excuses alors que lui-même n’avait jamais prit la peine de le faire et pourtant c’était bien ce qu’il insinuait. Car pour Sirius cela avait toujours été plus simple de penser aux autres qu’à lui même et parce que quelque part, il était trop rassuré et heureux pour s’inquiéter de son propre sort tout de suite.

- N’en a tu pas eu assez avec Lily ? Je croyais qu’on te disait intelligent mais tu ne le serais pas assez pour ne pas commettre cette erreur une nouvelle fois ? Excuses-toi ou pars. Tu en as assez fait pour cette fois.
conclu-t-il d’un ton tranchant comme l’acier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Potter

avatar

Gryffondor


Messages : 72
Date d'inscription : 06/08/2011

Votre Sorcier
Côté coeur:
Aptitude: Animagus non déclaré ( Cerf )
Affiliation: Pour, neutre ou contre les idées de Vous-savez-qui ?

MessageSujet: Re: Un dernier tour de piste   Lun 4 Avr - 21:42


Vexé. C'est ça. James est complètement vexé par le comportement d'Amy à son égard. Qu'elle prenne la défense de Servilus ? Ou qu'elle lui fasse des reproches après tout ce temps ? Si d'habitude, il aurait fait le drama du siècle, les derniers événement font qu'il n'en a pas le courage. De toute façon, pourquoi se battre puisqu'il va mourir dans 4 ans ? Autant profiter de ce qu'il a maintenant et ne pas s'inquiéter pour les petites disputes. James ne dit mot, mais la fixe d'un regard qui en dit long. Finalement, pour toute réponse, un haussement d'épaule, et des lunettes remises en place sur son nez.

« Je m'en fiche. »

La phrase est simple, dénouée d'émotions. Il n'est pas froid, ni agressif, ni provocateur. En fait, James est même surprit de la véracité de cette petite phrase. Savoir ce que les gens pensent de lui au château … Ce n'est qu'une futilité par rapport à tout ce qu'ils ont appris il y a deux jours.

« Il y a bien plus grave dans ma vie. Si j'ai de la place pour les remords, ce n'est pas pour Severus Rogue. Je n'ai pas l'intention de l'ajouter à la liste des problèmes à régler. »


Peut-être qu'effectivement, il est en partie responsable de la solitude constante de Rogue, mais ce n'est pas lui qui a mit le couteau sous la gorge du serpentard pour insulter Lily. Effectivement, il a beaucoup de torts, il les reconnaît, mais pour le moment, James est bien trop peu raisonnable pour y porter une quelconque considération. Si le brun est intervenu dans cette histoire actuelle, c'est pour Sirius. Et pour Amy. Malgré tout, il ne peut s'empêcher de penser à la jolie rouquine qui a su réchauffer son cœur la veille. Un petit sourire étire son visage. Il y a toujours du positif.

De son côté, embarrassée qu'Amy ait été témoin de son pétage de plomb, Camille rougit et redescend un peu sur terre, la tension retombant lourdement dans son cœur. Néanmoins, elle ne regrette pas pour autant son intervention. Le seul sourire gêné, d'excuses, qu'elle adresse, c'est à son père, navrée de lui avoir crié dessus ainsi. A vrai dire, Camille ne déteste pas Severus Rogue. Cependant, scandalisée du fait qu'il utilise sa mère comme instrument pour une histoire de vengeance, elle a agit en fille protectrice. Amy et Camille Loreens Black ont toujours été là pour se protéger. Touche à ses parents et le chaton sort les griffes.

Le terme sang de bourge la choque au plus haut point. Même James doit faire violence pour maîtriser ses émotions. Tout son corps crispé, il reste figé, respirant avec force. De toute façon, il est inutile d'intervenir, si l'envie leur était passé par la tête, ils furent vites stoppé par la voix forte et autoritaire de Sirius. Camille se raidit, saisit par la peur. La dernière fois où elle l'a vu crier comme ça, c'était contre elle, en septembre. A cet instant, elle aurait tout donné pour voir Fred et George apparaître comme des idiots. Voyant la peur de la petite blonde, James s'approche et attrape doucement ses doigts. Avec un sourire rassurant, il lui montre que la colère de Sirius n'est pas dirigé contre eux.

Voyant que son ami prend la situation en mains, James comprend que leur présence est de trop. C'est terminé maintenant, qu'il s'excuse ou non, Severus Rogue n'est plus un problème pour aujourd'hui. Sirius n'a donc plus besoin de lui. D'eux. Il tourne la tête vers Camille et lui murmure.

« Viens, laissons les. » Sa main se fait plus pressante dans la sienne, pour qu'elle leur laisse un peu d'intimité.

« Mais ... » Le sourire rassurant que lui offre James la réconforte un peu, mais Camille se tourne tout de même vers ses futurs parents. A commencer par Sirius. « Sache que tu ne m'as jamais déçue. J'ai juste eu peur pour toi. Mais tu seras toujours mon héros … N'oublie pas notre promesse. Tout ira bien, toujours. » Puis enfin, son visage se tourne vers Amy. Elle se sent rougir, encore plus embarrassée, serrant involontairement d'avantage la main de James.

« Pardon … Je te demande pardon. Pour tout … Je sais que j'ai très mal agit mais …. Quand ça touche papa ou toi …. C'est le besoin de protéger ma famille qui surgit … On a tous tellement souffert. »


Son petit sourire navré est alimenté par ses yeux larmoyants, mais encore une fois, c'est James qui intervient, d'une voix douce.

« Ils le savent. Viens. » Avant de partir, James se retrouve tout de même vers Amy, tout sourire, l'ami est de retour. « Et Amy Chérie, je suis content que tes yeux ailles mieux ! » Avec un petit signe de main, il se détourne. Sans un regard pour Severus, il entraîne Camille à sa suite, à l'intérieur du château. Il est temps de laisser les tourtereaux en paix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy Loreens

avatar

Gryffondor


Messages : 611
Date d'inscription : 14/07/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: Sirius Black
Aptitude: Possède le troisième oeil ( rêve prémonitoire, etc etc ), animagus déclaré - Fennec ( seulement pour Amy adulte ) - Metamorphomage
Affiliation: Contre, contre et contre les idées de Vous-savez-qui

MessageSujet: Re: Un dernier tour de piste   Lun 4 Avr - 22:09


Les mots ont franchi sa bouche avant même qu’il n’ait réellement le temps de mesuré l’étendue des dégâts. Il regrette tout aussi rapidement, parce qu’au fond, cette histoire avec Amy il l’appréciait plus qu’il ne l’aurait l’avouer, c’était juste une façon d’obtenir tout ce qu’il souhaitait avec une facilité presque déconcertante mais il doit apprendre à se méfier des choses qui sont trop facile justement. Son regard sur Amy, il aurait aimé pouvoir s’excuser mais le faire sous le regard de Sirius et surtout sous le regard de James lui est beaucoup trop difficile. Sa fierté en prendrait un coup. Les yeux rivés sur la jolie blonde, il ne peut s’empêcher de penser aux instants un peu compliqué qu’il a aidé à surmonter, à ces moments où il l’écoutait jouer tout en travaillant. Amy soutient son regard, avec une pointe d’espoir dans les yeux, ils en ont déjà parler tous les deux, de Lily, et elle de Sirius, elle essais de lui transmettre un peu de courage, qu’il range cette fierté mal placé mais rien y fait…Le visage de Severus laisse entrevoir un sourire mauvais alors qu’il décide de détourner ses yeux de la Gryffondor pour les poser sur le jeune homme.

« Ca a toujours été un jeu pour vous »

Conclut-il simplement, avant de tourner le dos à la troupe. Il lève sa baguette et en un rien de temps, le livre qu’il bouquinait avant cette histoire revient entre ses mains. Au fond, il est bien décidé à en découdre une nouvelle fois mais il ne laissera pas le fruit du hasard compliquer les choses, se sera minutieusement préparer et pour ça, il aurait apprécié avec la présence d’Evan mais il fera sans…Le règne des maraudeurs devaient s’arrêter.

En un rien de temps, Amy se retrouve seule avec Sirius. Elle accuse le coup de ces mots et des souvenirs qu’ils refont ressurgir en elle. Elle sait que ce ne sont que des mots mais il n’en reste pas moins excessivement douloureux. Son corps est tremblant, mortifier par le froid qui lui mort la peau, ses pieds plus rouge que jamais, ses lèvres ont même commencé à prendre une teinte violacée. Pourtant, malgré le sérieux de la situation, le seul truc qu’elle arrive à dire en cet instant précis c’est :

« Ca t’as pas fait bizarre de l’entendre t’appeler papa ? »

Elle sait juste pas quoi dire, ni quoi faire, elle sait même pas si elle doit s’excuser ou non, elle ne sait même pas si au fond, c’est ce qu’il souhaite entendre. Alors elle balance la première chose qui lui passe à l’esprit et qui l’a fait sourire. Espérant juste communiqué cette légèreté à Sirius. Osant poser ses yeux sur lui, elle se sent rougir, ou alors c’est le froid qui lui mord les joues à présent. Ses dents claquent sans qu’elle ne puisse le contrôler. Vraiment, sortir dehors, les cheveux trempée et pieds nue, en plein janvier…C’est pas franchement une bonne idée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black

avatar

Gryffondor


Messages : 149
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: Ladies ~
Aptitude: Animagus non déclaré ( Chien )
Affiliation: Contre Vous-Savez-Qui

MessageSujet: Re: Un dernier tour de piste   Mar 5 Avr - 13:46


Le serpent ne s’excusa pas et finit par s’en aller en crachant une dernière goutte de son venin acide. Mais Sirius ne lui en tenu pas rigueur. Il était trop soulagé de le voir partir et que cela soit enfin fini. L’adolescent s’autorisa même un petit soupir de soulagement avant de se retourner vers les autres.
Il put voir que James restait en retrait avec Camille, dans l’intention de les laisser seul. En comprenant ses intentions le coeur du Gryffondor se remit à battre rapidement. Il y avait de la panique dans ses yeux mais aussi une certaine joie et impatience. Allait-il vraiment ?
Camille vint le rassurer, ayant retrouvé sa douceur naturelle et enduisit son coeur d’un peu plus de chaleur et de soulagement. Avant qu’il ne trouve quoi lui répondre, des remerciements ou des excuses, James la poussa doucement à partir. Sirius les observa s’en aller sans bouger ou chercher à les rattraper, restant simplement aux côtés d’Amy avec un petit sourire bête.

Elle se retourna vers lui après un court temps de silence, le prenant un peu par surprise avec sa remarque. Il n’y avait même pas fait attention. En s’en rendant compte il eu un petit rire étonné. Oui, il y avait bien des choses qui avaient changé ces derniers temps.

- Euh… Il faut croire que je m’y suis fait. Répondit-il avec honnêteté. C’est… Pas vraiment la chose la plus bizarre que j’ai pu entendre ces derniers temps. Ajouta-t-il d’un ton un peu embarrassé.

Toute l’histoire avec Remus, l’autre Sirius, James et Peter, leur futur, leur vie actuelle. La belle blonde n'était pas au courant de tout cela mais ce n’était pas forcément à cela qu’il pensait. En croisant furtivement son regard il ne put s’empêcher de repenser à la confession qu’elle venait de faire plus tôt.
Ses joues rosirent mais il ne s’en inquiéta pas, remarquant soudain que la demoiselle était trempée, tremblante et pied nus. Fronçant simplement les sourcils, il rangea sa baguette magique à sa ceinture et la prit dans ses bras pour la soulever du sol. Il n’avait pas vraiment réfléchit et une seconde plus tard ses gestes qui avaient étés naturels se crispèrent légèrement. Alors qu’il avait voulu faire une plaisanterie sur l’état déplorable de la jolie blonde ses lèvres restèrent cousues. Dans silence un peu étrange, il la porta pour retourner aux vestiaires du stade sans oublier de ramasser les affaires qu’elle avait laissé tombé en accourant.

Il la déposa délicatement lorsqu’il furent à l’intérieur. Après avoir posé ses affaires sur un banc du vestiaire, il s’assit à coté toujours en silence. Détournant le regard en attendant qu’Amy finisse tranquillement sa petite routine, il se demanda ce qu’il était en train de faire ici. Que devait-il faire ? Que devait-il dire ? Il n’en avait aucune idée. Il ne laissa pourtant pas cela le déstabiliser et profita simplement de sa seule certitude. Il était bien ici, avec elle, et il n’avait pas l’intention de partir.

- Alors qu’est-ce que ça fait de redécouvrir le monde d’un oeil neuf ? Demanda-t-il alors simplement d’un ton calme qui lui rappelait qu’il était tout de même juste sortit de convalescence. Il remarqua que malgré le chaos, il avait réussi à garder la fin de sa tablette de chocolat dans la poche.

- Menthe poivrée ? Proposa-t-il en se retournant vers Amy alors qu’il déposa un carré dans sa propre bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy Loreens

avatar

Gryffondor


Messages : 611
Date d'inscription : 14/07/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: Sirius Black
Aptitude: Possède le troisième oeil ( rêve prémonitoire, etc etc ), animagus déclaré - Fennec ( seulement pour Amy adulte ) - Metamorphomage
Affiliation: Contre, contre et contre les idées de Vous-savez-qui

MessageSujet: Re: Un dernier tour de piste   Mar 5 Avr - 14:24


La chose la plus bizarre qu’il ait pu entendre jusqu’à présent…Amy ne put s’empêcher de sourire, elle ignorait à quoi il faisait référence exactement mais elle pouvait le croire sur parole. Elle-même avait entendu des choses tout aussi incroyable et parfois même insoutenable. Sirius chassa ses sombres pensées à la seconde où il posa ses mains sur elle, la portant avec une facilité déconcertante. Un hoquet avait réussi à quitter les remparts de ses lèvres alors qu’elle enfouissait son visage contre son épaule pour cacher sa gêne soudaine. Sa propre chaleur l’enveloppait doucement alors qu’il la ramenait à l’intérieur des vestiaires. La chaleur des lieux firent picoter l’extrémité de ses mains et des ses orteils alors qu’il la reposait à terre, elle se dirigea directement vers un lavabo, faisant couler l’eau chaude. Elle y plongea ses mains, juste pour le plaisir de sentir à nouveau la chaleur, en cet instant précis, elle aurait tout donné pour faire apparaitre une baignoire pleine de mousse.

Récupérant dans son sac une paire de chaussette qu’elle enfila ainsi que ses bottines, elle reporta son attention sur le lavabo et plus particulièrement le miroir. Baguette à la main, un souffle d’air chaud comment à en sortir alors qu’elle brossait ses cheveux, les lissant et les séchant en un clin d’œil. Alors qu’elle rangeait à nouveau sa baguette, elle put voir le reflet de Sirius s’ajouter au sien dans le miroir, il lui demandait ce que ça faisait de découvrir le monde d’un œil nouveau.

« Ca facilite la vie, j’avais oublié que Lily était aussi rousse et pas du matin… »

Dit-elle en plaisantant. Ses yeux rivés sur le reflet du Gryffondor dans le miroir, celui-ci se tournait vers elle, du chocolat entre les mains. La gourmandise d’Amy était probablement tout aussi légendaire que celle de Remus et il lui fut impossible de refuser du chocolat.
Prenant un morceau du chocolat qu’elle mit en bouche, elle esquissa un sourire de bien être complet en sentant le délicat mélange réveillé ses papilles.

« Le tuc chympas à fai’, chè de le laicher fond’ »

Dit-elle en articulant du mieux qu’elle le pouvait avec cette douceur dans la bouche. Se retournant à nouveau pour faire face au lavabo, elle fit à nouveau couler l’eau chaude pour le plaisir de se réchauffer les doigts en dessous. Son regard croisa celui du Gryffondor dans le miroir et elle ne put s’empêcher de rougir, un peu gênée et mal à l’aise. Ne pouvait s’empêcher de se demander si ça allait être comme ça tout le temps entre eux maintenant ? Baissant ses yeux sur ses mains qui appréciaient le contact chaud du liquide, elle esquissa un sourire en se tournant vers Sirius. D’un geste vif, elle tendit d’un coup tous ses doigts qui firent alors éclabousser de l’eau directement sur le visage de Sirius.
Se pinçant les lèvres pour se retenir de rire en voyant sa première réaction, elle laissa sa main sous l’eau, prête à lui envoyer une autre mini douche rafraichissante.

« T’avais un peu de chocolat sur le coin de la bouche »

Se justifia-t-elle en se retenant de rire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black

avatar

Gryffondor


Messages : 149
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: Ladies ~
Aptitude: Animagus non déclaré ( Chien )
Affiliation: Contre Vous-Savez-Qui

MessageSujet: Re: Un dernier tour de piste   Mar 5 Avr - 16:00


En toute tranquillité, elle se prépara et répondit à sa question aussi simplement qu’il l’avait posée. Il ne se soucia pas tant de ce qu’elle lui dit que du fait qu’elle ne niait pas s’être remise de sa blessure. Il rigola doucement en voyant une lueur de gourmandise s’allumer dans ses yeux bleus de la Gryffondor. La gourmandise d’Amy Loreens. Elle ne se fit pas prier et prit un morceau qu’elle mit dans sa bouche avec le plus grand des sourires.
Il la regarda avec un sourire bête lui aussi, à la fois parce qu’elle était complètement adorable et parce qu'il ne comprenait absolument rien de ce qu’elle lui disait. Elle retourna à sa petite toilette et Sirius se permit de l’observer avec une certaine tendresse. La voir si simplement joyeuse et énergique lui redonnait plus de force que n’importe quel chocolat. Il déposa le reste de la plaquette sur le sac d’Amy à ses côtés et avala son morceau de sucre marron. Elle l'apprécierait bien plus que lui.
Il ne vit pas ce que la petite coquine manigançait et fut prit par surprise lorsqu’il releva la tête. Il fit une légère grimace mais se rendit compte que ce n’était que de l’eau. Cela ne l’empêcha pas de faire la moue en s’empêchant lui même d’éclater de rire devant la petite tête de farceuse.

- Ah oui ? Et bien toi aussi ! S’exclama-t-il en récupérant la tablette de chocolat et en s’élançant vers elle pour lui barbouiller le visage.

La coinçant un peu contre le lavabo pour ne pas qu’elle s’évade, il en profita pour ajouter l’eau à ses armes. Éclatant de rire, l’adolescent ne vit pas qu’il renversait une bonne partie de l’eau chaude sur le sol. Cela ne tarda pas à se retourner contre lui lorsqu’il glissa, perdit l’équilibre et s’étala au sol tel un personnage de dessin animé.
Le choc du carrelage contre son crâne n’avait rien de plaisant mais l’animagus éclata de rire de plus belle en se tenant le ventre.

- Ouuuch… Laissa-t-il tout de même échapper entre ses hoquets de rire. Je souffre ! Ainsi viens la fin de Sirius Black ! Souffla-t-il théâtralement d’une voix tremblante tel un acteur de tragédie grec avant de faire le mort sur le sol trempé, la langue pendue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy Loreens

avatar

Gryffondor


Messages : 611
Date d'inscription : 14/07/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: Sirius Black
Aptitude: Possède le troisième oeil ( rêve prémonitoire, etc etc ), animagus déclaré - Fennec ( seulement pour Amy adulte ) - Metamorphomage
Affiliation: Contre, contre et contre les idées de Vous-savez-qui

MessageSujet: Re: Un dernier tour de piste   Mar 5 Avr - 16:37


« Naaan, au secours ! Aidez moi ! »

S’exclama-t-elle lorsqu’il s’élança soudainement vers elle, tentant de fuir mais celui-ci l’avait déjà emprisonné, obligeant la petite blonde à subir simplement les assauts chocolaté et mentholé mêlé à de l’eau chaude. Au final, elle était presque bonne pour reprendre une douche. Elle tentait de se défendre en l’aspergeant autant qu’elle le pouvait tout en essayer d’éviter de se prendre un carré de chocolat dans l’œil. Loin de se rendre compte des dégâts qu’ils causaient tous les deux dans les vestiaires. Dans une nouvelle tentative d’esquiver un nouvel assaut du Gryffondor, elle le repoussa, lui faisant perdre l’équilibre à cause de l’eau qui rendait le sol particulièrement glissant. Le bruit que fit le contact de sa tête contre le sol inquiéta directement Amy qui s’écriait :

« Siri ! »

Mais devant le fou rire de celui-ci, son inquiétude s’envola aussi rapidement qu’elle était venu, laissant une désagréable sensation d’adrénaline dans la poitrine. De la joie, au rire, elle était passé à l’inquiétude la plus grande pour revenir sur un soulagement intense ce qui n’avait plus rien de véritablement amusant sur le moment alors que Sirius jouait les imbéciles à terre, elle tentait de rétablir un rythme cardiaque normal en observant les pitreries du Gryffondor.

« T’es con, j’ai eu peur moi ! »

Dit-elle en lui donnant un faux coup de pied contre sa jambe. Sirius continuait pourtant à faire le mort, sa langue pendue à l’extérieur, elle le regarda, ne pouvant s’empêcher de sourire pour ne pas rire. Elle voulut s’avancer mais manqua de peu de glisser à son tour, se retournant de justesse au lavabo. Eclatant de rire, elle se décida à fermer les robinets du lavabo avant qu’il n’y ait réellement un blessé dans les vestiaires.
S’agenouillant, elle toucha de son index le bout du nez de Sirius.

« T’es vraiment mort ? »

Demanda-t-elle sous le ton de la plaisanterie, juste pour le faire réagir, juste pour le voir éclater à son tour de rire. Celui-ci gardait pourtant son sérieux, se penchant au-dessus de lui en plaçant ses mains au-dessus de chacune de ses épaules, elle laissa ses longs cheveux blonds le chatouiller.

« T’a entendu ça ? »

Sous le coup de la surprise, elle releva la tête en direction de l’entrée des vestiaires, ô bien sûr, en réalité elle n’avait absolument rien entendu mais elle comptait sur ses talents d’actrice pour faire réagir le Gryffondor.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black

avatar

Gryffondor


Messages : 149
Date d'inscription : 12/12/2012

Votre Sorcier
Côté coeur: Ladies ~
Aptitude: Animagus non déclaré ( Chien )
Affiliation: Contre Vous-Savez-Qui

MessageSujet: Re: Un dernier tour de piste   Jeu 14 Avr - 17:03


Il faillit rouvrir les yeux en l’entendant glisser a son tour et se rattraper de justesse au lavabo mais c’est en entendant ses éclats de rire qu’il décida de s’amuser un peu plus et de continuer a faire le mort. Il la sentit se rapprocher et lui toucher le nez du bout du doigt. Le chien en lui mourrait d’envie de réagir en grimaçant et en soufflant ou en s’essuyant le nez mais il se força a demeurer immobile et continuer sa petite comédie.
Elle se rapprocha un peu plus, le chatouillant de ses longs cheveux blonds et il du se faire violence pour rester de marbre et ignorer l’envie pressante de se gratter. Heureusement elle releva bientôt et subitement, feignant réagir a quelque chose. Mais Sirius Black n’était pas né de la dernière pluie et en tant que Maraudeur il avait le devoir de ne pas se faire avoir par une ruse aussi simple.

- Hmm… expira-t-il d’un air songeur, cessant de faire le mort mais gardant les yeux clos pour montrer qu’il ne tombait pas dans son piège. Ça sonne… Dit donc ça sonne comme… UNE GROSSE MENTEUSE ! s’exclama-t-il en la prenant soudainement par la taille pour la soulever dans les airs. Il la fit tournoyer en explosant de rire et en faisant bien attention de ne pas glisser un nouvelle fois.
Il finit par la reposer lorsque ses bras fatiguèrent en expirant des derniers hoquets de rire. Ses yeux gris vinrent trouver ceux de la blonde, brillant d’une joie sincère qui s’était faite rare ces derniers temps. Mais quelque chose prit lentement le pas sur la joie dans son regard plongé dans le sien, quelque chose de plus chaud et fébrile. Il sentit en lui l’envie de l’embrasser simplement, oublier les mots qui n’avaient pas de sens et qui peinait tant a sortirent. Mais quelque chose en lui l’interdit d’agir ainsi. Pas avec Amy. Pas avec celle qui l’avait suivi et aimé toutes ces années. Elle méritait mieux que du laxisme et de la lâcheté, mieux qu’un nouveau baiser sans explications. Mais que dire ? Que faire ? Sirius se sentit de plus en plus désemparé et pouvait sentir monter en lui la panique et l’embarra qui vint le faire rougir.

- Et ben… et ben je vais… balbutia-t-il en désignant la porte. Il se rendit rapidement compte de son geste instinctif mais se rattrapa. Voulait-il partir ? Était-ce réellement ce qu’il souhaitait ? La peur et l’angoisse lui avait toujours donné le réflexe de fuir, mais alors que ses yeux restaient accrochés a son visage, il savait que s’éloigner d’elle tait la dernière chose qu’il avait envie de faire. Il baissa doucement sa main en rougissant un peu plus. Mais s’il n’avait pas l’intention de fuir ou de se cacher, il n’avait plus qu’a se résigner.
- Je vais… rester… avec toi. Si t’es d’accord ? Oh euh… Severus avait… Il avait installé un déjeuner pour toi sur les gradins, je crois… commenta-t-il maladroitement en se grattant la nuque d’un geste nerveux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy Loreens

avatar

Gryffondor


Messages : 611
Date d'inscription : 14/07/2011

Votre Sorcier
Côté coeur: Sirius Black
Aptitude: Possède le troisième oeil ( rêve prémonitoire, etc etc ), animagus déclaré - Fennec ( seulement pour Amy adulte ) - Metamorphomage
Affiliation: Contre, contre et contre les idées de Vous-savez-qui

MessageSujet: Re: Un dernier tour de piste   Jeu 14 Avr - 17:47


Elle éclata de rire lorsqu’il l’attrapa, s’accrochant à lui pour éviter une nouvelle chute malencontreuse alors qu’il la faisait tournoyer. Son cœur battait la chamade, ignorant si c’était cette proximité naturelle ou la peur de tomber qui l’effrayait autant. Sa tête quant à elle tournait, même lorsqu’il la reposa enfin et qu’elle continua de s’accrocher à sa chemise pour éviter de défaillir. Elle riait toujours, tentant de reprendre un équilibre correct et une respiration plus régulière. Relevant ses yeux vers lui lorsqu’elle se calma doucement, son regard fut soudainement emprisonné dans le sien. Elle se sentit rougir comme à chaque fois qu’il l’observait de cette manière, elle sentie son cœur se serré, craignant la suite. Elle connaissait ce regard et savait mieux que quiconque ce qui devait se passer ensuite. Il s’excuserait, trouverait un moyen de s’éloigner et de simplement partir en la laissant. Et les premiers mots qui sortirent de sa bouche confirma ce qu’Amy redoutait et elle détourna simplement les yeux en attendant patiemment la suite « je vais peut-être rejoindre James, il doit s’inquiéter » « j’ai promis au maraudeur de passer la journée avec eux, tu comprends » mais la suite la prit beaucoup plus au dépourvu qu’elle ne l’aurait cru.

Ses iris se posèrent sur lui, pas certaine d’avoir bien entendu ce qu’il venait de lui dire. Elle ne put s’empêcher de sourire sincèrement même si une partie d’elle ne pouvait s’empêcher de culpabiliser concernant Severus mais en cet instant, c’était facile de se perdre dans les yeux de Sirius, facile d’oublier un peu. Sa petite main toucha le bout de l’index de Sirius avant de véritablement oser se glisser aux creux de celle du Gryffondor.

« Je veux que tu restes » répondit-elle timidement en serrant un peu plus ses doigts aux creux des siens « mais je ne veux pas de ce déjeuner » même si l’idée de laisser moisir de la nourriture sur les gradins auraient eu de quoi la rendre dingue, à vrai dire, elle ne souhaitait pas partager avec Sirius quelque chose que Severus avait préparé, cela lui semblait beaucoup trop étrange et bizarre. Au fond, elle préférait clairement partager quelque chose qui leur appartiendrait qu’à tous les deux. Elle esquissa un sourire, et dans ses yeux brillaient la lueur d’une idée qui venait de subitement naître dans sa tête. Elle attira le garçon jusqu’à ses affaires, le temps de se couvrir de son écharpe au couleur de leur maison et de prendre son sac.

« Suis moi »

Topic suivant: http://themaraudersbook.forumgratuit.org/t683-magic-free#4035

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un dernier tour de piste   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un dernier tour de piste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» 208 Rally Cup : Un Dernier Tour Sur Terre !
» Archives de la Tour de la Fauconnerie au Louvre
» Pro Tour Paris
» Mission 6 : Rira bien qui rira le dernier !
» Side Events au Pro Tour Paris
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: L'extérieur du Château :: Le terrain de Quidditch-