AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 Le chaos.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ada Bethney

avatar

Serpentard


Messages : 49
Date d'inscription : 18/11/2013

Votre Sorcier
Côté coeur:
Aptitude: Demander à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour, neutre ou contre les idées de Vous-savez-qui ?

MessageSujet: Le chaos.    Sam 16 Avr - 12:16


« Oh la petite conne ! » fait Ada dans toute sa splendeur lorsque Griffin lui explique un peu maladroitement que Zoya est partie pendant la nuit. Elle est retournée à Poudlard. La brune savait que son amie ne resterait pas éternellement, mais elle ne pensait pas qu'elle partirait sans lui dire au revoir. La seule chose qui la console c'est de savoir qu'elles sont tout de même réconciliée. Il n'y a plus qu'à espérer qu'elle se retienne de se battre avec Evan.

Si Ada s'écoutait, elle aurait sans doute rebrousser chemin elle aussi, afin de pouvoir retrouver Evan, dans le château. Mais Poudlard n'a jamais été sa place, et surtout, la fierté la retient. Aucune chance qu'elle ne se représente devant le serpentard, sans avoir accomplit son objectif. Il serait déçu et elle aussi.

Puis, elle n'est pas toute seule. Griffin est ici, c'est le principal. D'ailleurs, Ada lui fait comprendre que si lui aussi, il se casse, elle lui arracherait les dents, une par une. La présence de Fabian est elle aussi réconfortante, il apporte une ambiance légère avec son caractère dynamique. Un ami de Griffin qui est tout simplement parfait. Ada peut même jurer d'avoir vu la si aigrit Lucy Gates sourire à plusieurs reprises face au caractère exubérant du blond. Mouais, c'est louche cette histoire.

« Toi aussi, tu les as à l'oeil ? » fait la voix du mini Prewett à son oreille. Killian s'avère aussi être une bonne découverte. Le fils de Fabian est tout comme son père, vivant dans l'extrême. Lorsque les deux se mettent à rire, c'est même particulièrement fatiguant, au point qu'Ada ne peut qu'exploser de rire. Killian est un garçon drôle, excessif mais agréable et gentil. Le blondinet se penche d'avantage vers elle pour passer ses bras autour de son cou et lui communiquer un secret à l'oreille.

Sous le choc, Ada ouvre grand les yeux et la bouche, avec un air halluciné.

« Noooon !!! Oh mon dieu mon dieu mon dieu, mon dieu ! » fait-elle en secouant les mains, riant toute seule.

Ada jette un regard appuyé à Lucy en éclatant de rire. Elle tourne la tête vers Fabian et plaque sa main sur sa bouche en ricanant. La rouquine jette un regard assassin au duo, comprenant parfaitement bien ce que Killian vient de révéler à Ada. Saleté de gosse ! Lucy se promet de lui tirer les oreilles en temps voulu.

L'Auror les a hébergé pour la nuit. Lucy vit dans une petite maison, complètement impersonnelle. Loin de toutes les fantasy accumulée durant son adolescente, on ne reconnaît en rien ce caractère espiègle et enjoué que les deux serdaigles et amis connaissent. Les murs sont d'un blanc triste. Aucune tapisserie, aucune couleur pour égayer la pièce. Pas de bibliothèque, pas de décoration. Juste le stricte nécessaire. On peut comprendre que Lucy ne passe que peu de temps dans cette maison, acharnée par son travail. On note en revanche dans la salle de bain, un deuxième verre avec une autre brosse à dents et dentifrice, ainsi que des affaires de mecs, négligés, un peu de partout dans la maison. Et vu que Killian semble si à l'aise dans ce logis, et qu'il semble aussi très proche de Lucy, ce n'est pas difficile de comprendre qu'il squatte beaucoup ces lieux. Les seuls effets personnels de l'Auror sont quelques photos posées sur un bureau. Une photo de Lily, une autre du mariage des Potter, et enfin, elle même adolescente, qui rit joyeusement avec les deux adolescents copies conformes qui sont déjà présent dans cette pièce, ses deux amis, Fabian et Griffin.

En soit, Lucy n'est pas étonnée que Zoya ait profité de la nuit pour quitter le groupe. Elle n'a jamais aimé travaillé en équipe, et leur début en tant qu'Auror n'a pas été de tout repos, pour chacune des deux femmes, qui ont mis du temps à apprendre à se connaître et s'accepter. Mais finalement, c'est un duo qui a parfaitement marché, jusqu'à que Zoya soit écartée. Pourtant, les deux femmes peuvent se venter d'avoir Miranda Stonel dans la poche. Même si elles n'en portent aucune satisfaction, ce n'est pas donné à tout le monde.

Le mâtin, elle s'empresse de casser le délire des deux adolescents en annonçant que l’entraînement reprend. Lucy les amène dans son grenier, où elle leur annonce le programme. Duel en sortilège. Si Ada pensait pouvoir s'en sortir à cet entraînement grâce à ses séances au cachot avec Evan, elle ne met pas longtemps avant de déchanter. Les sorts qu'elle a apprit auprès d'Evan sont de magie noire. Elle ne va tout de même pas les utiliser ici hein. C'est après quelques heures qu'elle arrive enfin à être en mesure de lutter contre Griffin -après lui avoir gueulé plusieurs fois de ne pas la ménager, ils sont là pour apprendre-

De son côté, Killian semble parfaitement bien s'amuser avec Fabian. Le garçon ressent une immense fierté en bloquant les sorts de son père. Fierté qui se multiplie lorsque le blond bloque les siens. A chaque fois que Fabian réussit une prouesse, Killian pousse des cries de joie. Père et fils sont rappelés à l'ordre plusieurs fois par Lucy qui ne se gênent pas pour leur gueuler dessus.

Les choses se compliquent lorsque Lucy se joint à la partie, sans les ménager. Alors que Fabian, qui est son adversaire, tombe par terre pour la énième fois, Lucy pointe sa baguette vers lui.

« Lève toi et bloque mon sort ! » Fabian n'a à peine le temps de se relever qu'il se retrouve de nouveau projeter contre le sol. « Relève toi. » Elle recommence à plusieurs reprises. « Debout ! »

Ce ne fut pas non plus une partie de plaisir pour Griffin, vers qui Lucy allait carrément à la provocation, avec des « Tu penses pouvoir protéger Ada en étant si faible ! Un peu de nefs ! Bats-toi !!! »

Ada et Killian se sont eux aussi pris leur raclée du siècle. Lucy a augmenté le niveau en utilisant sa baguette pour monter la température du grenier. Ce n'est que la journée terminée qu'elle laisse enfin le groupe rejoindre l'extérieur, tous exténués.

Après quelques minutes, la rouquine tend une bouteille à Fabian.

« Ne te décourage pas. Tu es capable de contrôler ces sortilèges. Je le sais, parce que ce que je t'apprends. Tu me l'as appris il y a plus de 15 ans. C'est toi qui m'a formé. Alors cette force, tu l'as déjà. »

Le laissant méditer à ses paroles, Lucy part prendre une douche. A côté d'eux, Killian s'étale sur le sol, en mode étoile, des cernes sous les yeux, beaucoup plus fatigué que le groupe. Durant la deuxième partie des duels, il c'est montré particulièrement médiocre contrairement au moment où il c'est battu avec Fabian. Un détail qui n'a pas échappé à Ada, qui s'approche de lui.

« Hé ça va ? Tu ressembles à un zombie, mec ! »

« J'ai trop abusé sur les calmants. J'ai une …. maladie. Si je puis dire ainsi. »


En effet, pendant leur mini pause, Killian c'est enfilé beaucoup trop de petites gélules, semblables à celles que Fabian lui avait confisqué pendant le bal.

« Qu'est-ce que tu as ? »
« Rien qui ne mérite qu'on en parle. » fait Killian d'un ton tranchant, qui n'appelle pas à la protestation.

Aujourd'hui, c'est la pleine lune et d'ailleurs ….

« D'ailleurs, il faut que je parte. »


« Personne n'ira nulle part. » fait soudainement une voix masculine, calme et posée.

Doucement, l'individu ferme la porte de la maison. Son regard confiant se pose sur chaque personne présente, pour se stopper sur la petite brune. Malgré la compassion qu'on peut lire dans ses yeux, Killian sent tout ses poils s'hérisser. Le blondinet grogne, répondant à ses instincts, il s'élance vers lui.

Mais d'un simple geste de la main, l'homme le coupe dans son élan. Le corps de Killian se stoppe avant même que le garçon n'ait pu l'atteindre. Il ne peut plus bouger.





_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ada Bethney

avatar

Serpentard


Messages : 49
Date d'inscription : 18/11/2013

Votre Sorcier
Côté coeur:
Aptitude: Demander à l'administration ( Animagus, Metarmophomage, Etc...etc...)
Affiliation: Pour, neutre ou contre les idées de Vous-savez-qui ?

MessageSujet: Re: Le chaos.    Dim 17 Avr - 9:01


Absolument pas impressionné par la présence du lycan qu'il a tout de suite dompté, l'homme s'avance de quelques pas. Avant que l'un des adolescents ne puisse agir, il utilise le don de persuasion qu'il dispose, en tant que vampire originel.

« Vous n'allez pas bouger. Ni parler. Vous n'êtes que marionnettes, spectateurs d'un événement qui vous dépasse. »

Satisfait, il regarde les petits corps se raidir en face de lui, à sa merci. Il n'y a aucune agressivité dans sa voix, aucun côté hautain. Le vampire est simplement confiant et calme. Doucement, il lève les yeux vers le plafond. On entend l'eau couler à l'étage, dans la salle de bain, Lucy, inconsciente de ce qu'il se passe en bas. En quelques pas, il est près d'Ada. Son regard s'adoucit, ses yeux exprime une certaine tendresse. Doucement, il lève la main vers le visage de la brune, comme pour effleurer sa joue, mais au dernier moment, il ne se permet pas ce geste. A la place, ses doigts glissent dans une mèche brune.

« Je t'ai cherché pendant si longtemps Elliana »


Bordel, mais qu'est-ce qu'il me veut ce type ? Si Ada ne peut ni bouger, ni s'exprimer, cela ne l'empêche pas de penser. Elle aurait voulu reculer ou tenter l'humour pour garder la maîtrise de soit, mais rien de cela ne peut être fait. La serpentarde ne peut qu'exploser intérieurement. Fait chier ! Pourquoi est-ce qu'elle doit toujours attirer les types louches ? Et pourtant, cette fois-ci, elle n'a rien fait. Juré ! En plus, il y a clairement erreur sur la personne. Ce barge n'a plus toute sa tête. Les yeux d'Ada se tourne vers Griffin, à côté de lui, à la recherche d'une aide qu'elle ne peut obtenir. Le regard de l'homme suit le sien, pour se poser lui aussi vers le futur Auror.

Mais en parlant d'Auror, c'est ce moment là que choisit Lucy pour se montrer. D'un geste rapide, elle lance le sortilège stupéfix. Mais ce n'est pas assez rapide pour les sens sur-développés du vampire qui disparaît avant que le sortilège ne puisse l'atteindre. Bien entendu, il a emporté Ada avec lui, afin qu'elle ne soit pas victime à sa place de l'action de la rouquine. L'éclair rouge percute le mur, faisant exploser des morceaux de bois.

L'homme réapparaît derrière elle, déposant Ada sur le sol. Il attrape la rouquine par la taille, dégageant sa chevelure de sa main libre. Ses crocs se plante dans son cou. Lucy pousse un crie de douleur et tombe à genoux sur le sol alors qu'il la dépossède lentement de ses forces en buvant son sang. Juste assez pour l'empêcher de se relever, mais pas assez pour la tuer. Il se redresse, alors que Lucy lutte pour ne pas perdre connaissance, une main contre son cou ensanglanté.

Le brun sort un mouchoir en tissus de sa poche, qu'il déplie pour nettoyer sa bouche. Enfin, il reporte son attention sur sa victime.

« Je n'ai pas l'intention de tuer un Auror. Certainement pas dans la guerre qui se prépare. Le ministère de la magie a besoin de vous, Miss Gates. Alors restez en dehors de mes histoires. »

Le vampire s'approche enfin de Griffin, le regardant avec compassion et gratitude.

« Vous l'avez très bien protégé, et je vous en remercie. Mais c'est à moi de prendre la relève maintenant. Ne la chercher pas. Je donne ma parole que je prendrais soin d'elle. »

Cela ne suffit sans doute pas à rassurer Griffin qui doit doucement comprendre ce qui est en train de se passer sous son nez, sans qu'il ne puisse intervenir. Mais le brun ne se préoccupe pas d'avantage des émotions du futur lycan. Il s'éloigne des garçons et s'accroupit vers la brune qu'il a tout à l'heure déposé sur le sol. Ada panique mais ne peut l'exprimer, alors qu'une main se pose sur ses yeux.

Non non non non.

« Maintenant, tu vas dormir. » ordonne le vampire avec son don de persuasion.
« Ne la touchez pas ! » crie Lucy en tentant de se relever. D'un geste de la main, il bloque les mouvements de l'Auror, comme il l'a fait plus tôt avec Killian. L'homme pousse un soupire, chancelant légèrement. Il ne peut pas en abuser et il le sait.

La fatigue semble déformer ses traits, mais ne tarit pas la passion visible dans le regard qu'il pose sur Ada. Il laisse simplement ce petit corps s'endormir.

Evan !

C'est la dernière pensée d'Ada Bethney avant de sombrer dans l'inconscience.

L'homme se redresse en portant le corps en mariée. Il jette un dernier regard à l'assemblé.

« Ne perdez pas votre temps à la chercher, vous ne pourrez pas l'atteindre. »
Il marque une petite pause. « Pas pour le moment du moins. Mais je lui permettrais de vous revoir, en temps voulu. »

Marquant ainsi la fin de son discours, le vampire disparaît avant Ada, purement et simplement. Son départ rend la liberté à toute les personnes présentes. Killian manque de tomber par terre mais se rattrape comme il peut. La boule au ventre, et l'heure tardive le fait grogner, le corps tremblant.

« Merde !!! » Fait Lucy en s'aidant du mur pour se redresser, la main libre toujours sur son cou. « Miranda Stonel. Il faut se rendre au ministère de la magie. Maintenant. »

« Lucy » fait la voix paniquée de Killian. La rouquine se retourne vers lui, alors qu'il la regarde terrifié. « C'est trop tard. »

Lucy ne met pas longtemps à comprendre qu'il ne parle pas d'Ada, mais de lui même. Livide, elle entend quelques os craquer alors que Killian tombe à genoux, en poussant un premier crie de douleur.

« Ne l'approchez pas ! » prévient Lucy d'une voix forte. « Dehors ! Maintenant ! »

Agissant en vitesse, elle n'attend pas de voir si les garçon s'exécute. Sous son lit, elle sort d'épaisses chaînes, leur jetant un sort pour les renforcer. Deuxième crie de souffrance, alors que Killian se tortille sur le sol.

« Fabian, recule ! » Lucy pousse finalement elle-même le jeune homme, ne répondant à aucune question. Gardant son calme malgré l'urgence, elle soulève Killian et l'aide à se rendre dans le grenier. A l'intérieur, elle l'enchaîne contre les poutres épaisses, s'assurant qu'il ne puisse pas se libérer. Ce n'est pas la première fois qu'elle gère ce genre de situation mais c'est la première fois qu'elle le fait devant témoin. Lucy se mord les lèvres. C'est surtout la première fois qu'elle va devoir le laisser tout seul cette nuit. Elle qui c'était juré de toujours veillé sur l'enfant de Fabian. Mais cette nuit, il y a d'autres priorité. Elle pousse Fabian à l'extérieur et verrouille le grenier, à l'aide de différents sortilèges. Killian ne pourra pas en sortir. Enfin, elle se retourne vers son ancien ami.

« C'est un lycan. Tu n'étais pas censé voir ça. J'allais l'emmener ailleurs cette nuit. Reste si tu le souhaites, mais n'ouvre la porte sous aucun prétexte jusqu'à l'aube. Ou viens avec nous au ministère de la magie. Fais ce que tu veux …. Mais tu ne peux rien faire de plus pour lui, ce soir. »

Sa voix c'est adoucit aux dernières paroles. Son but n'est pas de blesser Fabian, mais c'est une réalité qu'elle vit chaque mois depuis si longtemps. Elle n'a jamais rien pu faire de plus pour Killian. Elle se tourne enfin vers Griffin.

« On y va ! »
lui prenant la main, elle regarde vaguement Fabian pour qu'il se décide, puis transplane au ministère de la magie, en pleine nuit.





_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Le chaos.    Dim 17 Avr - 11:29


Après le jeu de survie dans la forêt, les élève de l’école buissonnière profitèrent d’un peu de temps pour se reposer. Griffin s’était rapidement remit de sa chute et des assauts étrange d’Ada qu’il comprit un peu plus tard étaient des efforts pour le garder en vie. Fabian lui était en pleine forme comme à son habitude mais il ne disait pas non à un peu de calme.

Leur départ de Poudlard avait été si soudain qu’il était important de prendre le temps de réfléchir et de comprendre ce qu’ils étaient en train de faire. Pas seulement apprendre de nouvelles choses et faire quelques aventures, mais quitter l’école de Sorcellerie de Poudlard au profit d’une éducation particulière auprès de Lucy Gates. L’auror était très douée et bien qu’un peu rude, elle restait bon professeur. Elle leur apprenait à se battre contre des Mangemorts, a se cacher, à survivre, à se défendre, mais était-ce vraiment là ce qui devait constituer la fin de leurs études ? C’était bien plus intéressant que de changer des pots de fleur en pots de vins, mais Fabian n’était pas sûr d’apprécier la mentalité des enseignements qu’on leur donnait. La peur, la guerre, le danger. Il espérait encore qu’autre chose les attendait à la sortir de l’école que cela.
Griffin lui se savait moins optimiste que son ami. Il savait que ce qu’ils apprenaient étaient essentiel pour leur futur, surtout dans un monde qu’ils ne connaissaient pas et il était même agréablement surprit des progrès qu’ils faisaient chaque jour. Mais suivre les règles du jeu restait quelque chose qui lui tenait à coeur et il savait que cette éducation sur le côté ne pouvait être que bénéfique. Et leur diplôme ? Bien que plus fort et efficaces que ceux restés à Poudlard, allaient-ils avoir plus de problème à entrer au Bureau des Aurors pour n’avoir su aller jusqu’au bout de leur scolarité ? Car là restait leur but ainsi que celui d’Ada. Il savait que Lucy aurait sûrement son mot à dire mais il voyait mal le Ministère la laisser intégrer sa propre petite milice personnelle dans les rangs des Aurors.
Zoya aussi sembla faire sa propre réflexion de son côté et profitant d’un soir où Ada s’était éclipsée, elle rentra tout simplement à Poudlard. Les deux Serdaigles la regardèrent partir en sentant quelque chose en eux leur dire que cela restait peut-être la meilleure chose à faire. Mais ils ne la suivirent pas, restant chacun pour les deux autres élèves restant.

Après la forêt c’est chez Lucy Gates elle-même que le petit groupe pu s’installer. Un appartement si neutre et sans personnalité qu’il fut difficile de l’imaginer comme le lieu de vie de la rouquine. A part quelques discrètes affaires ça et là, il était presque complètement vierge et semblait presque préparé pour leur arrivée. Les deux amis avaient leurs questions, leurs doutes et leurs remarques mais ils se gardèrent de les partager. Ce monde n’était pas le leur et il s’était passé tant de choses qu’ils ne savaient pas qu’ils ne pouvaient pas prétendre savoir quoi que ce soit ou supposer à quoi le futur appartement de leur amie devrait ressembler. Acceptant simplement les choses comme elles étaient, ils continuèrent de jouer le jeu et d’en tirer le plus possible.
Ce jour là c’est un duel de sortilège que l’auror à prévu pour ses élèves. Commençant en douceur, elle laisse les deux duos d’adolescents s’affronter avant d’entrer dans la danse. Elle leur rappelle bien vite qu’il ne sont pas là pour s’amuser ou en colonie de vacances, ne ménageant pas du tous ses apprentis. Arrivé à la fin de la journée, tout le monde est exténué.

Fabian remercia leur enseignante d’un petit sourire fatigué mais tout de même radieux lorsqu’elle lui tendit une bouteille d’eau. Elle l’encouragea ensuite en lui révélant un bout de leur passé commun. Le blondinet eu un petit rire. Il se souvenait avoir régulièrement aidé Lucy avec ses quelques difficultés en sortilèges, mais faire le lien avec celle qui lui avait mit la raclé de sa vie était assez insolite. Malgré la situation loufoque, il se sentit heureux et fier de la voir aujourd’hui si forte et impressionnante. Il ne doutait pas qu’il finirait par y arriver lui aussi à force de persévérance et de travail et avec elle comme professeur il était sûr de ne pas perdre de temps.
- Je ne sais pas si je l’ai déjà, mais avec toi je ne vais pas tarder à l’avoir ça c’est sûr ! s’amusa-t-il avant d’engloutir le contenu de la bouteille avec entrain. Lucy elle en profita pour aller prendre une douche.

Ce fut Killian qui vint ensuite s’écrouler à côté du blond, complètement à bout de force. Fabian l’observa les sourcils froncés. Un éclair d’inquiétude passa sur son visage mais il le chassa bientôt d’un sourire encourageant. Il s’apprêta à lui proposer le reste de sa bouteille lorsque le jeune homme annonça d’un ton un peu sec qu’il devait partir. Fabian ouvrit la bouche, prêt à parler mais ce fut une autre voix qui le coupa.

Le groupe se tourna vers l’inconnu et avant que quiconque puisse réagir, Killian s’était élancé vers lui.
- Killian ! appela Fabian pour le rappeler à l’ordre mais l’homme ne se laissa pas faire et coupa brusquement le jeunot dans son élan. Ce fut assez pour pousser les deux Serdaigles à dégainer leur baguette magique mais avant que la moindre incantation ne sorte de leur bouche ou qu’il puisse esquisser le moindre geste, ils se retrouvèrent paralysés et muets. Il n’y avait pas eu de baguette ou de sort du côté de l’homme, seulement des phrases, mais c’était suffisant. Car l’homme qui se trouvait devant eux n’était pas un homme mais un vampire et un très puissant pour être capable d’influencer autant de personnes en même temps.

Impuissants ils ne purent qu’observer l’étrange scène qui se déroula devant leurs yeux. Le regard du vampire vers Ada, l’intervention de Lucy et son attaque, ses remerciements envers Griffin, l’évanouissement d’Ada, puis leur disparition. Dès l’instant où le vampire avait quitté les lieux, il retrouvèrent tous leur liberté de mouvements et de paroles. Fabian resta néanmoins figé de stupeur, incapable de savoir ce qu’ils étaient sensés faire à présent.
- Ada non ! Ada ! s’écria Griffin plein de la panique qu’il avait accumulé sans pouvoir l’exprimer. Mais la Serpentarde était maintenant bien loin.
Fabian fini par se rappeler que Lucy était blessée et il se rapprocha d’elle mais elle ne le laissa pas s’afférer, leur indiquant déjà la marche à suivre. Miranda Stonel, le Ministère de la Magie. Griffin les rejoins, prêt à décoller immédiatement mais ce fut la voix de Killian qui les retint. Livide, il n’a le temps que d’une seconde pour les prévenir avant que la douleur ne le fasse tomber à genoux.
- Killian ! l’appelle Fabian mais avant qu’il ne puisse s’approcher de son fils l’auror le poussa brusquement en arrière alors qu’elle s’empressa de mener Killian au grenier en emportant des chaînes. Lucy non ! cria le blond alors qu’il tente de les suivre. Mais c’est Griffin qui intervint, retenant son ami d’interférer avec les actions de l’auror. Grif’ lâche-moi ! Lache-moi ! se mit à hurler le blond qui se débattait avec force. Il finit par échapper à la poigne de Griffin et se précipita vers le grenier et Killian qu’il vit lourdement enchaîné à des poutres. Mais Lucy le repoussa à nouveau avec force et ferma la porte en s'empressant de la verrouiller. Fabian se jette sur la porte en la martelant de ses poings. Killian ! Killian t’inquiète pas ! J’suis là ! cria-t-il à travers la porte en se fichant de ce que l’auror lui révélait.
Il le savait déjà. Il s’en était douté en gardant un oeil sur son fils depuis qu’il avait apprit qu’il était son père. Les calmants, les potions, son état se dégradant selon le cycle lunaire et ses disparitions les soirs fatidiques. En réalité il avait espérer pouvoir en discuter un peu avec lui pendant cette aventure en petit comité, mais il n’avait pas encore trouvé le courage d’adresser le sujet, voyant tous les efforts que faisaient Killian pour ne pas en parler.
- Ça va aller ! Ça va aller tu m’entends ? J’suis juste là et j’irais nulle part Killian ! Ça va aller ! continua-t-il de crier à travers la porte, persévérant pour se faire entendre au dessus des cris de douleurs de son fils.

Griffin observa son ami en sentant un pincement au cœur. Ce dernier lui avait confié ses craintes mais il avait préférer les tempérer, l’encourageant à en parler avant de ne trop se faire de certitude. En réalité il ne doutait pas des intuitions de Fabian mais s’il y avait eu une chance que son fils ne soit pas frappé de ce fléau, il avait préféré s’y accrocher, dans l’espoir de le soulager un peu. Mais la vérité était là et il n’y avait rien à faire, seulement faire de son mieux et c’est ce qu’il pouvait voir dans les actions de Fabian devant cette porte close. Il n’avait aucune envie de le laisser seul dans ce moment difficile mais la voix de Lucy lui rappela rapidement que Killian et Fabian n’étaient pas les seuls à être dans une situation délicate. Ada. Griffin n’avait aucune idée de où et comment la retrouver cette fois mais Lucy semblait avoir un plan en tête et lui faisait confiance pour savoir ce qu’elle faisait. Il hésita néanmoins, incapable de se détourner de son meilleur ami.Ce fut Fabian qui se retourna en sentant l’attente et le regard de Griffin sur lui.
- Vas-y ! Aller ! s’exclama-t-il du ton le plus encourageant possible. Il voulu dire à son ami que tout irait bien, qu’il gérait de ce côté mais il n’en savait absolument rien et n’avait pas le  coeur de mentir. Cela suffit néanmoins à Griffin pour acquiescer, prendre la main de Lucy et disparaitre dans un crac.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Killian Prewett

avatar

Serdaigle


Messages : 10
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Le chaos.    Mar 19 Avr - 21:52


Malgré ses cries de douleur, Killian peut entendre la voix de Fabian qui tente de le rassurer, lui apporter son aide en hurlant que tout ira bien. Il sait. Il sait. Mort de honte, la douleur l'empêche cependant de trop y réfléchir. Malgré les calmants, le blond peut sentir ses os craquer, s'allonger. Alors qu'il hurle sur le sol, son corps change de forme. Ses hurlements se font plus rauques avant de devenir de moins en moins humain. Le loup fait son apparition.

Une nuit qui du paraître fortement longue pour le père Prewett qui assiste à la transformation pour la première fois. Le loup se débat, essayant de se dégager des chaises. Il hurle, se frappe contre le mur, tire de toutes ses forces mais rien n'y fait. L'argent le prive d'ailleurs d'une partie de sa force bestiale. Parfois, il se calme, et parfois, il reprend de plus belle. De la colère, il passe aux couinements, pour revenir à la rage. A force de gigoter, l'animal se blesse, mais il n'en a cure, il arrive à détruire tout ce qui est à sa portée.

Derrière la porte, il ressent l'odeur de l'humain. L'envie de mordre se fait plus présente. Le loup manifeste encore sa rage, forçant sur ses chiennes en grognant. Le tout à intervalle irrégulier.

Et enfin, après de longues heures, le silence se fait et l'aube se lève. Peu à peu, le corps reprend forme humaine, dénudé. Le souffle court, Kilian reprend doucement sa respiration. Il ne se rappelle plus vraiment de ce qu'il c'est passé cette nuit, mais comme à chaque pleine lune, le grenier de la rouquine est complètement détruit. Se trainant sur le sol, il ouvre une petite trappe qui renferme une baguette. Lentement, il jette un sortilège qui font tomber les chaines sur le sol, le libérant. Killian sort également de cette même trappe un pantalon, qu'il peine à mettre, le corps tremblant et endolori. Le jeune serdaigle a mal de partout.

« Lucy » gémit Killian qui n'a pas la force de se relever. N'entendant pas la voix féminine lui répondre, l'adolescent se souvient que ce n'est pas l'Auror qui est derrière la porte, mais une toute autre personne. Plaquant sa main sur sa bouche, Killian se traîne au fond du grenier, essayant de se servir du chaos de la pièce pour se dissimuler des yeux inquiets de Fabian Prewett, son père.

« Ne me regarde pas ... » gémit-il de nouveau, se renfermant contre lui même. Killian a bien conscience de ne pas avoir fier allure les lendemain de pleine lune. Sa respiration est encore saccadée. Ses cheveux humides lui collent au visage, et des cernes sont visibles sous ses yeux brillants par l'émotion. Sans parler de la totalité de son corps qu'il trouve bien trop lourd. Dépourvu de force.

« Je ne voulais ni te faire honte, ni te déshonorer … Je suis désolé ... »

Le blondinet n'arrive pas à le regarder en face, culpabilisant, honteux. Killian prend sur lui et se redresse pour quitter le grenier, s'appuyant contre le mur.

« Je voulais juste que tu sois fier de moi » ajoute-t-il à l'adresse de son père qu'il ne regarde toujours pas. Le jeune Prewett descend tant bien que mal les escaliers pour gagner le petit salon. Et là, il attrape son petit sachet avec ses médicaments, et prend ceux qui lui donne de l'énergie. Un premier comprimé, un second … Puis il commence à abuser sur la dose, en prenant plusieurs d'affilé, espérant ainsi qu'ils fassent plus vite effets et qu'il n'ait plus besoin d'imposer cette vision à Fabian.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Le chaos.    Mer 20 Avr - 17:26

Fabian resta auprès de la porte et auprès de son fils toute la nuit. Il continua de l’appeler, de le rassurer à travers le bois mais il dû se rendre compte que cela ne servait à rien et que Killian ne l’entendait plus. Seul le savoir que Killian ne se le pardonnerait pas s’il venait à faire du mal à Fabian le garda d’ouvrir la porte de sa baguette pour le rejoindre. Sa voix est ses coups sur la portes ne faisaient qu’énerver la bête à l’intérieur alors il se tue et se laissa glisser sur le sol, la tête entre les mains. Il ne se permit pas de se boucher les oreilles, tremblant et sursautant à chaque hurlement et et grognement du loup garou. Il ne pouvait fermer les yeux et se détourner de la vérité, de Killian. Là était le fardeau avec lequel son enfant devait vivre et celui qu’il porterait avec lui dorénavant. C’est ce qu’il avait pensé ces derniers jours et même face à la dure réalité des faits, il ne se défila pas. Serrant les dents le reste de la nuit, le blond attendit le petit matin pendant ce qui lui paru être une éternité.

Exténué, bien qu’il luttait pour garder les yeux ouverts, Fabian ne vit pas le précieux petit matin arriver. Il n’aurait su dire quand exactement le loup-garou s’était enfin calmé, laissant place à un lourd silence. Dès la première seconde de répit, son esprit avide de repos en profita pour s’évader à son insu, le faisant sombrer dans un demi-sommeil. La voix de Killian le rappelle doucement à la réalité sans qu’il ne sache tout de suite s’il s'agissait encore de ses songes. Fabian se frotta les yeux, captant les quelques derniers mots du garçon avant que celui-ci n’ouvre la porte à laquelle il était adossé.
Il se releva vivement. Pour lui laisser le passage ou le prendre enfin dans ses bras mais il eu un seconde d’hésitation devant l’allure frêle et affaiblie de Killian. Il ne voulait pas le brusquer et c’est un peu démuni qu’il le laissa se diriger vers le petit salon en bas. Il l’observa prendre ses médicaments sans savoir quoi faire ou dire mais lorsque son fils reprit la parole il ne put s’empêcher se se précipiter vers lui et de soudain l’étreindre avec force, le faisant lâcher son sachet par inadvertance.

- Je suis fier de toi Killian. Si fier… S’exclama-t-il avec douceur en se forçant à retenir l’émotion qui lui écrasait la gorge.

Ces mots, il savait qu’il n’avait jamais eu l’occasion de les lui dire et pourtant ils étaient si sincères. Il savait que jamais Killian n’aurait eu à se sentir honteux ou se cacher, d’affronter cela seul ou craindre de déshonorer son père, si celui-ci avait été là. Oui, il le savait, Fabian Prewett était probablement mort dans ce monde, mais il s’en fichait. Il était là lui, et jamais il ne laisserait cet enfant penser une seconde de plus qu’il était une honte.

- Regarde-toi ! S’exclama-t-il en s’éloignant pour mieux le regarder mais sans le lâcher. Tu es si fort ! Tu es brillant ! Tu as vécu et survécu à bien plus de moments difficiles que la plupart des enfants de ton âge, bien plus que moi, et regarde-toi encore en train d’essayer d’impressionner ton vieux père ! Se moqua-t-il en éclatant de rire doucement alors que les larmes s’étaient mises à briller dans ses yeux bleus.

- Killian Prewett. Tu es un des garçons les plus remarquable de la Terre. J’suis sûr que t’es un fils super cool aussi ! Je suis juste… Désolé de n’avoir pu être là pour le voir. Ajouta-t-il d’un petit ton embarrassé et triste en se grattant la tête. Il remarqua sur le sol les médicaments qu’il avait fait échapper des mais de Killian sans le faire exprès et s’empressa de les ramasser.

- Oh tiens, pardon. S’excusa-t-il avec un sourire. Euh je… Sais pas combien il t’en faut, mais pas d’abus hein ? Le taquina-t-il d’un ton paternel sans se douter qu’il visait en fait juste dans sa remarque.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Killian Prewett

avatar

Serdaigle


Messages : 10
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Le chaos.    Ven 22 Avr - 19:45


Killian n'a pas le temps de broyer ses noires pensées que déjà, Fabian est auprès de lui, pour l'étreindre avec force. Etouffant à moitié dans ses bras, l'adolescent ne peut s'empêcher d'éclater de rire malgré la fatigue. Mais son explosion de joie se bloque lorsque le blond recule pour l'observer, sans le lâcher, l'expression hautement sérieuse, pour le féliciter sur qui il est.

Le serdaigle recule un peu avec un petit sourire gêné. Il secoue les mains devant lui en riant nerveusement.

« Un enfant de mon âge ? Voyons, tu n'es pas plus grand que moi, idiot ! »

Malgré ses paroles, le rouge monte aux joues confuses de Killian. Son cœur s'emballe, et il ne peut que rougir de fierté et de plaisir. Toute sa vie, il a rêvé d'entendre ses mots. D'un caractère aussi extrême que son père, Killian rit cette fois-ci avec plus de naturel pour se rapprocher et le serrer contre lui, gigotant volontairement, en le soulevant légèrement du sol, de plus en plus hilare.

« Et en plus, je suis beaucoup plus costaud héhé ! C'est toi le gosse ! »

Killian le lâche, mais loin de se calmer, il ressent l'excitation et la joie intense grimper en lui, comme une flèche. S'agitant, il laisse échapper une exclamation de bonheur. Son rayonnement contraste avec ses cernes prononcées.

Il ne tarde cependant pas à redescendre sur Terre lorsqu'il comprend que Fabian a bien comprit son absence dans cet avenir. Son sourire disparaît automatiquement. Le garçon est prit d'un mouvement de recule. Doucement, il attrape le paquet de médicaments qu'il range dans sa poche, restant silencieux pendant de longues secondes avant de reprendre la parole, avec plus de sérieux, plus de gravité et d'émotions.

« Et moi … Je suis si fier d'être ton fils. C'est vrai, je vis très mal ma condition de Lycan, je ne m'accepte pas du tout comme je suis. Mais mon rêve n'a pas été pour autant que ce cauchemar s'arrête. Non … Mon plus grand rêve, il c'est déjà réalisé. Il est devant moi. T'avoir rencontré et te parler comme maintenant … Non seulement c'est un honneur, mais c'est surtout le plus beau des cadeaux. »


Son sourire se fait plus fin, plus attendrit et bien heureux.

« Et lorsque le rêve prendra fin, je continuerai de le chérir toute son existence. »

Il pose son poing sur son cœur, d'un geste solennelle, presque au garde à vous ! Ce qui au final, le fait de nouveau rire. Cependant, une fois calmé, le garçon le regarde avec un air sévère et accusateur.

« Mais cependant, t'es quand même le père le plus aveugle qu'on ait jamais connu ! Lucy ! Elle est amoureuse de toi depuis si longtemps ! Depuis toujours je crois ! Elle a toujours été présente ! Quand tu as eu ton diplôme, elle était là ! Quand tu es devenu Auror, elle était là ! Quand tu t'es marié, elle était là ! Quand tu m'as eu moi, elle était là ! Toujours à rire, heureuse que tu sois heureux ! Quand tu es mort, elle était là. Ca l'a complètement détruite. Et après ta mort. Elle était toujours là. A me protéger, moi. Et toi, tu es parti chez les Bethney sans rien lui dire. Tu as quitté Poudlard sans rien lui dire -même si on n'a pas eu le temps, certes. Lucy ne recherche pas ton amour, mais juste ton bonheur. Mais toi …. fais moi la promesse que tu ne seras jamais indigne de son affection ! Promet moi que tu seras le meilleur des amis qu'on puisse avoir dans le monde ! »

Loin d'être un reproche, Killian se contente juste de lui ouvrir des yeux sur des sentiments qu'il n'a de toute évidence jamais soupçonné. C'est la seule chose qu'il peut faire pour cette femme si forte, qui a tant fait pour lui. Pour eux.

Se montrer si droit, si digne et autoritaire, c'est bien gentil, mais là, il commence vraiment à fatiguer. Killian ferme les yeux quelques secondes. Prit d'un vertige, il chancele et perd l'équilibre.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Le chaos.    Sam 23 Avr - 17:34


- C’est vrai héhé ! s’amusa Fabian lorsque Killian compara leur âge et leur force.

Mais le Serdaigle avait bien assimilé le fait qu’il était père et que Killian était son fils. C’était devenu difficile de se voir autrement, comme deux adolescents au même point de leur vie. Ils s'enlacèrent, rirent de bon coeur et oublièrent l’angoisse de cette nuit de pleine lune.
Lorsque Killian prit lui aussi la parole, Fabian rayonna. Qu’avait-il fait pour mérité un fils si cool, fort ? Le blond n’eut pas le temps de se sentir flatté tant il était fier de son garçon. Il était réellement aux anges.

Il ne s’attendit pas cependant à ce que la conversation prenne soudainement une autre tournure. Interloqué, il écouta Killian lui dévoiler que Lucy avait toujours été amoureuse de lui et qu’elle avait toujours été là, même lorsque lui ne l’avait plus été. Ce qui commençait comme une révélation assez insolite prit un peu plus de consistance, de sens et de poids alors que Killian ajoutait des années à son récit. Ensuite vint les reproches mais Fabian ne s’en vexa pas. Bien qu’il n’avait pu se rendre compte qu’il blesserait Lucy en agissant ainsi, cela ne changeait pas la réalité des choses. Fabian eu un petit sourire désolé en se grattant la tête.

Il s’apprêta à répondre à tout cela mais sentant Killian soudain chanceler, il s’empressa de le rattraper avant que celui-ci s’écroule. Il le serra dans ses bras mais ne tenta pas de le relever, ralentissant simplement sa chute et l’aidant à s'asseoir en s’adossant au meuble de la cuisine.
- C’est vrai que t’es costaud ! nargua Fabian doucement avec un sourire pour chasser l’inquiétude.
Il s’assit à côté de Killian et lui tapota la cuisse d’un geste encourageant.
- Eh ben regarde nous… Les Prewetts ! Je dois avouer que… je sais pas. Lucy est une très bonne amie mais… j’aime Sarah. Ta mère, hein ? Et… Je ne savais pas. Tout ça… Je suis triste d’apprendre que la vie n’a pas été facile pour elle. Et moi qui me disait que ça faisait bizarre de la voir en version adulte… Ça a du l’être encore plus de me voir revenir d’entre les mort !
Mais je vois qu’au moins un Prewett a su veiller sur elle et continue encore aujourd’hui. Promis Killian, je ferais plus attention. Et j’suis déjà le meilleur des amis qu’on puisse avoir dans le monde !
s’exclama-t-il en éclatant doucement de rire.
Le plus tendu va être de… d’essayer de rester naturel. J’me sens déjà tout bizarre. Brr… ajouta-t-il avec un petit frisson exagéré. Il se retourna ensuite vers Killian avec un petit sourire plus calme.
- Aller, repose-toi. Et t’inquiète pas, je vais nullepart. assura-t-il alors qu’il sentait lui aussi la fatigue peser sur ses paupières.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le chaos.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Le chaos.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: Le monde :: Angleterre :: Londres-