AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 Old habits die hard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Old habits die hard   Dim 24 Avr - 9:23



7 janvier 1996. Deux jours. Elijah avait consacré deux jours entiers penché sur son bureau sans bouger son stylo sur les feuilles devant lui, à réfléchir. Réfléchir à ce que cette rencontre dans les couloirs de la salle du Futur lui procurait comme sentiments, comme envies et comme idées. Avec le temps cela devenait de plus en plus de savoir. Ce qui relevait de l’instinct, ce qui relevait du contrôle, ce qui relevait de l’angoisse, de la peur de mal faire, des règles, de l’expérience. Le fait de savoir qu’il n’y avait pas de bonne solution dans sa situation ne l’aida pas à choisir quoi faire. Réagir ? Ne pas réagir ? Et comment réagir ?
Le vampire dû se rendre à l’évidence que s’il ne faisait pas quelque chose cette histoire et ce nom continuerait de lui trotter dans la tête et de le hanter. Il devait en avoir le coeur net. Avant de quitter le Ministère de la Magie, la longue figure sombre et droite d’Elijah Varney fila à nouveau entre les innombrables prophéties de la salle du Futur avant de s’arrêter devant celle concernée.
Oswald Ruthven.
Il contempla le nom en silence, ainsi que la sphère de cristal dans laquelle flottait un brouillard luisant paisiblement. On pouvait lire dans son regard sombre l’envie et la curiosité briller, mais il n’esquissa aucun geste pour se saisir de la boule de cristal. Il finit par s’en détourner et prendre la direction de Poudlard.

Filant à travers les couloirs comme à son habitude pour ne pas croiser d’élèves, le sous-directeur du département des Mystères fit directement son chemin jusqu’au bureau de son frère. Il toqua et l’appela doucement mais dû se rendre compte rapidement que celui-ci n’était pas là. Elijah soupira, hésita, puis finalement ouvrit lui-même la porte pour pénétrer dans le bureau sans y être invité.
Ce n’était pas dans ses habitudes, mais la discrète inquiétude dans ses iris trahissait le fait qu’il n’était pas là pour faire des bonnes manières. Il s’assit dans une des chaises de la pièce et croisa ses doigts et ses jambes pour les empêcher de s’agiter et attendit. Il attendit le retour de son frère aussi patiemment qu’il le put.
Mais lorsqu’il perçu les premiers signes que celui-ci revenait à son bureau, Elijah se redressa vivement et fixa la porte jusqu’à ce que celle-ci soit remplacée par Klaus.

- Klaus. appela-t-il en croisant son regard.

Il voulu paraître calme, accueillant et affectueux comme à son habitude mais son sourire se perdit sur le chemin de ses lèvres et il ne trouva pas tout de suite les mots pour mieux saluer le retour de son frère et expliquer sa présence.
Le fait de se trouver dans son espace de travail sans la bénédiction du professeur ne l’aida pas à se sentir a l’aise. Il ouvrit la bouche, mais la referma, jetant un regard à la porte. Il attendit que son hôte la referme avant de reprendre la parole.

- Oswald Ruthven. dit-il d’une voix enrouée et bien que ce n’était qu’un nom, c’était bien là une question que posait Elijah a son frère. Dans son regard et son expression sobre de battait discrètement inquiétude, questionnement et reproche.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Old habits die hard   Dim 24 Avr - 16:37

Elijah - Klaus.
   
Depuis le jour où il avait rayé de la carte le mari de Katia, l’hybride passait une partie de son temps libre en dehors de l’enceinte du château. Il ne supportait plus d’entendre les sanglots de la jeune femme, traumatisée parce qu’elle avait vu et les cauchemars qui découlait de la consommation de son propre sang. Et ce jour ne fit pas exception, il s’absenta dès la fin des cours, continuant ses projets, ses plans, et merlin savait à quel point Klaus en avait. L’un d’entre eux avait avancé il y a deux jours lorsqu’il avait aidé un membre de la meute de Fenrir à survivre à des chasseurs et à l’Alpha de cette même meute à continuer de protéger les siens. Il espérait bien revoir Greyback tôt ou tard mais pour l’heure, il le savait bien trop occuper pour pouvoir recroiser à nouveau sa route.
Il ignorait depuis combien de temps son frère était présent mais lorsqu’il entendit sa voix l’appelé, il le fixa avec une certaine surprise. Il aimait son frère mais il le connaissait bien assez pour savoir que les visites de courtoisies n’étaient son genre à moins d’avoir quelque chose de précis en tête…Tout comme il savait que quelque chose d’important rongeait son esprit pour qu’il se permette de l’attendre à l’intérieur même de ce lieux.

« Elijah ? »

Répondit-il en écho, refermant la porte derrière lui, il s’approchait de son frère à rythme humain. Il arrêta sa route à la seconde où il prononça ce mot. Il le savait, ce n’était pas sans une certaine précaution qu’Elijah venait prononcer le patronyme d’un homme qui était en partie responsable de son état. Relevant ses yeux vers son frère pour y voir l’interrogation et le reproche, le cadet des deux frères se mit à sourire comme un gamin prit la main dans le sac et content d’apprendre que sa vilaine farce avait fonctionné. Mais il ne s’agissait pas là d’une farce d’enfant, ô non, il observa plus amplement le regard de son frère, penchant sa tête d’un côté et puis de l’autre comme si il lisait une page et la seconde.

« Il a enfin décidé à récupérer sa chère et tendre Elliana ? »

Comment aurait-il pu passer à côté de l’identique image qu’était cette femme, l’une des victimes collatérales de sa guerre contre ceux qui l’avait condamner à une vie de paria et de solitude. Cependant, Klaus n’en restait pas moins curieux, comment son frère avait-il pu être au courant avant lui-même ? Sa première pensée fut d’imaginer que ce prétentieux d’originel avait simplement décidé d’aller voir son frère…

« Il est venu te voir ? »

C’était l’unique façon qu’il avait d’en avoir le cœur net ou du moins d’apprendre comment Elijah s’était retrouvé embarqué malgré lui dans ses plans.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Old habits die hard   Ven 29 Avr - 10:25



Le sous-directeur du département des Mystères tentait encore de se contenir quand il vit son frère arriver et le saluer de sa voix très élégamment tintée d’insolence comme a son habitude. Peut-être ne savait-il pas ? Peut-être commettait-il une erreur en venant ici lui en parler en risquant de titiller sa curiosité ? Mais le doute et l’angoisse était difficilement supportable pour Elijah. Il avait besoin de savoir. Il devait s’assurer que son frère n’était pas encore mêlé a cette sordide histoire.


Le doute fut chassé par une écrasante certitude a l’instant ou ce nom lui échappa des lèvres. Il aurait pu réagir de milles façons mais  Klaus ne le fit pas. Se contentant de le regarder calmement, puis finalement de sourire d’un air faussement fautif. Un poids tomba dans la poitrine d’Elijah, comme si le filet qui l'empêchait de vraiment s’inquiéter s’était coupé.


- Klaus ! réprimanda cette fois clairement le grand frère.

Il ne savait pas ce que celui-ci avait prévu ou manigancé mais ça ne pouvait rien être de bon. Il n’était pas difficile de prédire quel genre de sentiments affectait Klaus par rapport a Oswald Ruthven. L’homme maintenant vampire avait participé au rituel le privant de la moitié de son être. Tout comme Elijah et leur père et Klaus ne leur avait jamais pardonné.
Elliana. Le nom ne produisit qu’un vague écho dans la mémoire de l’immortel mais il se souvint de l’essentiel a savoir qu’il s’agissait d’une des nombreuses victimes de la rage de son frère. Alors c’était une histoire de vengeance ? Et en quoi cela impliquait la jeune Ada Bethney de Poudlard ? Peu importe, Elijah ne voulait aucunement de cette histoire.

- Peu importe tes intentions mon frère, tu dois rester loin de lui. Ordonna Elijah le regard brillant d’inquiétude et de reproche en occultant la question de son frère. Il s’approcha de lui avec toute sa droiture et sa crispation pour mieux le regarder dans les yeux et lui communiquer son outrance.
- Ne peux-tu pas rester tranquille un siècle ou deux ?! gronda le sous-directeur dont la détresse transparaissait dans sa voix et ses mots.

Bien qu’il aurait préféré savoir son frère a vivre tranquillement dans un de leurs manoirs en Europe a peindre, il avait espéré que ce poste de professeur a Poudlard l’occupe assez pour ne pas lui laisser le temps de songer a s’écarter du droit chemin. Mais il s’était clairement fourvoyé et il se rendait compte une fois de plus que les intentions de vengeances de Klaus ne disparaîtront probablement jamais. Étaient-ils condamnés a avoir cette conversation encore et encore ? Devrait-il toujours d’inquiéter pour son frère et angoisser en se demandant dans quel trépas celui-ci déciderait de se lancer ?

- Klaus, s’il-te-plait. insista Elijah avec toute la sincérité du frère qu’il était, toujours a veiller sur le bien être de sa famille.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Old habits die hard   Dim 8 Mai - 9:27

Elijah - Klaus.
   
La réaction indignée de son frère ne se fit pas attendre et sur le visage de l’hybride passa successivement l’expression de l’amusement et de la colère. Il ne supportait pas cette façon qu’avait Elijah de s’adresser à lui comme s’il n’était encore que l’enfant qu’il avait connu. Il savait que les intentions de celui-ci étaient de vouloir le protéger à tout prix mais par moment, surtout lorsque cela se mettait en travers de ses projets, cela l’exaspérait. Il lui rappelait leur père, qui durant toute leur enfance n’avait jamais cessé de voir en Klaus qu’une déception énorme et ce fut encore pire lorsqu’il découvrit que cet enfant n’était pas le sien.
Les reproches ne tardèrent pas à pleuvoir, les reproches et les ordres, rester loin de lui, rester calme, il entendait son frère mais il n’avait nullement l’intention de l’écouter. L’espièglerie qui avait animé l’étincelle de ses yeux s’effaça au profit de cette rage ensommeillé depuis bien trop d’année et qu’Elijah connaissait que trop bien.

« Rester tranquille un siècle ou deux ? » répéta-t-il en détachant chaque syllabe, ses pupilles fixées dans les yeux de son frère. « Je crois avoir assez attendu Elijah… » Après tout, une dizaine de siècle étaient derrière eux et il estimait avoir assez attendu comme ça.  Il se rapprocha un peu plus de son frère pour le juger du regard.

« Tu as autres choses à me proposer peut-être ? Ou alors Ruthven mérite ma clémence à tes yeux ? Ils m’ont déposséder Elijah…Combien de siècle vais-je devoir encore attendre pour récupérer ce qui m’a injustement été retiré ? »


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Old habits die hard   Ven 17 Juin - 9:14



La colère transparu derrière l’air plaisantin de son frère. Une colère qu’ils connaissaient tous les deux très bien et contre laquelle Elijah c'était tant battu qu’il lui arrivait si souvent de bêtement espéré qu’il en était venu a bout. Mais encore une fois il était contraint de se rendre compte qu’elle n’avait jamais disparue et qu’elle continuait de ronger et de torturer Klaus. Il lui reprochait de ne pas pouvoir se tenir tranquille toutes ces années mais lui qu’avait-il fait ? Avait-il simplement fermé les yeux sur le malheur de son frère en espérant que celle-ci s’évanouisse ? Qu’avait-il fait pour l’aider ?
Le vampire lutta pour ne pas baisser les yeux devant l’amertume de son petit frère. Il se sentait idiot, démuni, coupable mais cela ne changeait pourtant rien a la situation et aux décisions qui le poussaient a agir ainsi. Bien que les mots de Klaus se plantaient dans sa poitrine, il continua de le gronder du regard avec intransigeance.

- Oublie. annonca-t-il froidement en enfermant a double tour son propre coeur pour éviter de ressentir ce que cette idée ferait a celui de son frère.

- Oublie cette colère, cette rage, ce désir de vengeance.  Oublie Ruthven. Oublie cette partie de toi, Klaus. Tu ne la récupéreras jamais. Et c’est mieux ainsi. ordonna-t-il fermement en plantant ses mots comme des barreaux de fer.

Quelque part il se doutait que ses mots ne feraient qu’attiser la haine et la rage dans le coeur de son frere. Ces mots, il les avait déjà eu au fil des siècles et cela n’avait rien changé mais il n’en changerait pas non plus. Si Klaus s’obstinait a vouloir s’acharner a gratter le mur qui renfermait cette partie de lui, il s’obstinerait a se tenir devant lui comme ce soir et a lui rappeler pourquoi.

- Si tu réussi dans ta quête, mon frere. Ils ne te laisseront jamais tranquille. Ils te traqueront sans relâche et lorsqu’ils mettront la main sur toi ils ne se contenteront plus d’enfermer quoi que ce soit. Ils te tueront. Simplement. confia-t-il et malgré tout ses efforts Elijah ne put masquer complètement l’étincelle de peur qui fila derrière son regard a cette idée.

- Je t’en pris Klaus. Tu dois entendre raison. Il est temps que tu trouve la paix. Aussi maigre soit-elle. Cette rage ne t’apportera rien de bon. La vengeance n’engendrera que plus de violence. Tu dois comprendre…

Les mots se coincèrent dans sa gorge et tout son discours lui brûlait le corps en sortant mais il savait que c’était ceux qu’il devait prononcer, peu importe ses sentiments et sa compassion.

- Une moitié de vie, est mieux que pas de vie du tout.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet:    Dim 10 Juil - 18:55

Elijah - Klaus.
   
Oublier…Voilà la solution qu’il venait de lui proposer…Oublier.

Ses mots ce n’étaient pas la première fois qu’il les entendait mais les entendre à nouveau semblait toujours être plus douloureux que la précédente. Mais le pire était probablement d’entendre l’inquiétude dans la voix de son propre frère, parce qu’il la percevait clairement, cette supplication, cette véritable et sincère demande d’oublier…Parce qu’obtenir ce qu’il souhaiterait ne lui apporterait rien de plus. Cela aurait dut le toucher, probablement que cela le faisait un peu, mais il n’arriverait pas à se résoudre.

Une moitié de vie n’était pas une vie aux yeux de Klaus, ce n’était pas seulement une part de lui-même qu’on lui avait volé, c’était tout autre chose. On l’avait étiqueté de monstre, à jamais. Il représentait l’abomination. Ses yeux rivés sur son frère, il cherchait à comprendre, à réellement entendre ce qu’il venait de lui dire mais il en était incapable et tout ce qu’il ressentait en cet instant n’était que la douloureuse et implacable déception de se rendre compte qu’il était seul, l’avait toujours été et le serait toujours.

Il eut un sourire teinté d’une profonde tristesse.

« Alors tue moi maintenant… »

Parce qu’il en avait assez de se battre avec son frère, assez de l’entendre le blesser avec ses mots, ses vérités et ses inquiétudes. Il s’approcha de lui, les bras écarté, ouvrant largement le passage pour qu’il lui arrache le cœur comme il en était capable avec ses paroles.

« Parce qu’une moitié de vie n’est pas une vie. Il n’y a pas de moitié, il y a tout, ou il y a rien, tu n’es pas la moitié d’un frère à mes yeux, tu es mon frère. On ne peut pas peintre la moitié d’un tableau, on le peint, entier. Qu’ils me traquent, me pourchassent et tentent de me tuer, je me battrai, parce que ça en vaut la peine, ça en a toujours valu la peine, j’ai le droit à une vie, entière. De quoi m’accuse-t-on exactement Elijah ? Quel crime ais-je commis pour mériter que la moitié d’une vie ? »

Il le fixa, ses yeux luisant de larme qu’il ne pouvait dissimuler. Il avait beau se montrer dure et froid, il n’en restait pas moins le plus sensible des deux.

« Tue moi maintenant Elijah ou soutiens moi… »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Old habits die hard   Jeu 14 Juil - 10:22


Elijah se figea en sentant la vérité se planter dans son cœur en même temps que les mots de son frère. Non, jamais il ne l'accepterait. Jamais il ne l'oublierait. Jamais il n'abandonnerait. La vengeance ou la mort. Tout ou rien. Ça avait toujours été ainsi avec Klaus et il n'y avait jamais eu que Elijah pour se tordre dans tout les sens dans l'espoir de contenter tout le monde. Mais aujourd'hui se tordre ne servirait à rien car ce n'était pas cela que lui demandait Klaus. Être son frère, ou son bourreau. Trop longtemps il avait cru pouvoir vivre avec ces deux poids sur ses épaules, les concilier pour mieux masquer ses tords avec ses efforts, mais Klaus aucun d'eux n'avaient oubliés. Si c'était à refaire, le referait-il ? Obéirait-il à leur père et l'aiderait-il en sachant qu'en conservant son rôle de bon petit soldat il briserait la vie de son frère ? En sachant qu'aujourd'hui, tant de siècles plus tard, il se retrouverait devant ce même choix ?

En le voyant se mettre à sa merci, prêt à accueillir sa réponse, Elijah recula d'un pas. Il sentait le masque calme et impassible l'étouffer et s'émietter sur son visage mais il se fit violence pour tenir bon. Quelque part en lui, quelque chose lui assurait encore qu'il n'avait pas à choisir, qu'il trouverait une solution. Aujourd'hui ce n'était pas son père ou Klaus, il n'y avait que lui, et il trouverait bien une solution. Car tout comme la demi-mesure n'était pas tolérable pour Klaus, aucun des deux choix extrêmes que lui suggérait son frère n'était acceptable pour Elijah. Les choses n'étaient pas aussi simple et ne le seraient jamais. Il était peut-être temps qu'il l'accepte.

- Très bien. répondit sèchement le vampire, le visage crispé pour contrôler son émotion face aux larmes de son frère.
- Vis ta vie, comme tu l'entends Klaus. Je ne serais pas celui qui y mettra fin ou qui te mettra des chaines. annonça-t-il mais ses mots durs et froids n'avaient rien d'un soutien ou d'une entente. Tes ambitions sont les tiennes. Pourchasse les si c'est ce que tu désires. Atteint les, si c'est ce que tu dois faire. Mais je n'y prendrais pas part. conclu-t-il simplement et fermement avant de soupirer doucement pour retrouver son calme. Il commença à se diriger vers la porte.

- Je t'ai prévenu Klaus, la vengeance n'engendra que plus de violence. Et Ruthven est dangereux. Ce ne sont pas des jeux auxquels tu joues, petit frère. Alors soit prudent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Old habits die hard   

Revenir en haut Aller en bas
 

Old habits die hard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: L'intérieur du Château :: 1er étage :: Salle de classe d'histoire de la Magie-