AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 Ce qui était est et sera

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Ce qui était est et sera    Dim 24 Avr - 17:19






Ce qui était est et sera

Asim
Kafele




Une journée tout ce qu’il y a de plus classique avait commencé pour les Egyptiens. Comme beaucoup d’autre nuit avant celle-ci, Kafele se réveilla en sursaut, prenant de grande et profonde inspiration. Chaque matin débutait avec cette peur horrible qui lui tordait les entrailles, murmurant alors les premières paroles d’une prière pour pouvoir retrouver peu à peu son calme et sa sérénité. Chaque journée débutait de cette façon, quelques secondes où il avait l’impression de ne pas être sortie de ce cauchemar avant de se rendre compte que la guerre était derrière lui et qu’il pouvait chasser sa culpabilité. Une douche fraîche lui permettait de revêtir le masque d’un homme souriant. Il laissa le soleil matinal sécha sa peau avant de revêtir sa tunique blanche et de se parer de sa ceinture dorée. Il passa voir sa chère Eshe, ne loupant jamais le rituel du thé matinal en sa compagnie. Parfois ils pouvaient discuter de longues heures tout comme, aujourd’hui par exemple, ils pouvaient profiter silencieusement de la présence de l’un et de l’autre.
Et comme chaque journée, il visita chaque personne qui avait besoin de ses services, avec le sourire et une infini douceur il soignait les malades, rassurait les mères, s’assurait de la santé des plus anciens, une journée tout ce qu’il y avait de plus banal dans la vie de Kafele.

Et cette routine, il la chérissait.

Il quitta le temple en début d’après-midi, se rendant simplement au marché local pour récupérer certains herbes, épices et autre petites choses qu’Eshe lui avait demandé où que lui-même avec besoin. Et comme chaque fois qu’il se trouvait à l’extérieur, il fit un détour que tous ignorait au temple. Rendant visite à ceux qui ne possédaient ni Dieu, ni maître mais qui possédait bien trop peu de chose pour subvenir soit à leur besoin, soit à certain soin. Une façon pour lui de se racheter, espérant peut-être ramener certain d’entre eux vers la Lumière rassurante de Ra mais ce n’était pas là le véritable but. Tout ce qu’il souhaitait, c’était ressentir ce sentiment gratifiant de faire quelque chose de bien.
Il lui avait fallu beaucoup de patience et de temps pour être accepter auprès de certains d’entre eux et pour cause, il représentait une partie de leur maux de par son appartenance aux Enfants de Ra mais au fil du temps, il avait réussi à gagner la confiance de certain qui ne pouvaient pas le juger pour son passer mais uniquement sur ses actes présents.

Le soleil commençait doucement à décliner dans le ciel lorsqu’il revint au temple, les bras chargé de ce qu’on avait pu lui demander. Un nouveau détour chez la prêtresse et il prenait déjà la route vers les quartiers résidentiels. La nuit était l’un des moments qu’il craignait le plus, préférant rejoindre les toits des résidences pour pouvoir observer Heliopolis et son coucher de soleil. Se préparant alors mentalement à devoir subir une autre de ces nuits et les cauchemars qui accompagneraient cette nouvelle nuit.


CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Ce qui était est et sera    Dim 24 Avr - 17:45



- Il reviendra, tu sais ? s’amusa doucement Asim en soufflant une volupté de fumée d’un long souffle libérateur.

Après avoir silencieusement observé le fils de Ra contempler le départ du Soleil d’un air doucement soucieux, Asim se décida à se relever de son coin pour rejoindre Kafele. Il s’arrêta à sa hauteur, contemplant à son tour l’horizon rougeoyant. C’était magnifique et pourtant cette vision avait toujours quelque chose d’impressionnant et d’inquiétant pour les Enfants de Ra.

Chaque jour Ra faisait son chemin dans le ciel à bord de sa barque sacrée. Khépri le levant, Atoum le couchant. Et chaque soir il s’en allait au delà de l’horizon pour combattre Apep, serpent des Ténèbres et rejoindre le monde souterrains. Et chaque matin célébrait sa victoire. C’est ce qu’ils apprenaient ici au sein du Temple de Ra, mais aussi dans la plupart du reste de l’Egypte.

Depuis Asim avait apprit d’autres choses, entendus d’autres histoires, écoutés d’autres aventures. Celle d’une sphère de Terre tournant dans l’univers autour de l’astre rougeoyant. Tantôt lui faisant face, tantôt lui tournant le dos, mais n’échappant jamais à sa puissante force d’attraction. Mais ça n’avait changé le respect et l’admiration qu’il avait pour le Soleil, son Dieu et ses Enfants.

- Il s’en va veiller sur nos frères dans l’au delà. aima penser Asim en observant l’astre du jour descendre lentement derrière l’horizon. Mais il revient toujours. ajouta-t-il avec un sourire et un petit coup de coude rassurant.

Il tira longuement sur sa cigarette et en profita pour fouiller dans sa veste et en sortir un paquet. Il le tendit vers Kafele pour lui en proposer une.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Ce qui était est et sera    Dim 24 Avr - 18:23








Il tourna la tête en direction de cette voix, interrompant sa silencieuse observation du soleil se couchant. Il reviendra, comme chaque matin mais ce qui était censé le rassurer n’arrivait pourtant pas à chasser ses craintes et ses peurs. Il esquissa malgré tout un sourire à Asim, il était tout à fait légitime que celui-ci se méfie de lui et ne lui fasse pas confiance et pourtant…Il était là avec un ton qui se voulait rassurant. Que serait-il passé si son visage et son nom ne lui avait pas rappelé l’enfant qui avait grandi avec lui ? Il n’osa y réfléchir, préférant garder son sourire sur son visage alors qu’il reposait ses yeux sur le spectacle qu’offrait le soleil se couchant sur le Caire.

Si la présence d’Asim l’obligeait à reprendre ses traits joyeux, il n’en restait pas moins effrayé lorsqu’il observait le ciel se gorger de rouge non sans lui rappeler le sang qui avait coulé en des temps plus sombre. Il inspira profondément l’air épicé, dans certaine des résidences l’odeur de différents repas se faisait déjà sentir mais pour l’heure son estomac ne réclamait aucune offrande. Il pencha sa tête en arrière pour observant plus amplement l’étendu du ciel lorsqu’il évoque leurs frères morts. Sa mâchoire se crispa une seconde, qui devait-il pleurer ? Les siens ? Ceux avec qui il avait connu cette guerre ? Avait-il seulement le droit de pleurer les deux sans en froisser l’un ou l’autre ? Le léger coup de coude d’Asim le ramena à la réalité. Reposant ses yeux sur celui-ci, son sourire se communiqua jusqu’à ses lèvres et alors qu’il lui tendait son paquet de cigarette.

« Je ne suis pas vraiment censé t’encourager… »

Dit-il en parlant du tabac. Après tout, son savoir se concentrait essentiellement dans l’arcane des soins et les bénédictions, garder le corps et l’esprit sain et pure faisait partie de ce qu’il était censé faire…Le tabac, l’alcool…C’était le genre de chose qu’il était censé proscrire et pourtant, cela ne l’empêcha pas de prendre une cigarette dans le paquet qui lui était tendu.

« On va dire que je n’ai rien vu… » Fit-il avec une pointe de malice dans sa voix avant de coincer la cancéreuse entre ses lèvres. Alors qu’il tirait l’air vers ses poumons, le bout de la cigarette s’incendia d’elle-même petit à petit jusqu’à être simplement allumée. La brûlure que laissa la fumée sur son chemin apaisa le jeune homme qui souffla la fumée. Les températures commençaient doucement à se rafraichir alors qu’il reposa ses yeux sur le soleil se couchant.

« Merci »

Et dans sa voix semblait alors flotter plus qu'un simple remerciement pour cette cigarette.


CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Ce qui était est et sera    Dim 24 Avr - 19:19



Asim retint un petit rire face à la réponse incertaine du soigneur. Le Protecteur savait que beaucoup qualifiait la cigarette de bâton de mort, un poison encrassant les poumons jusqu’à un jour leur voler le souffle. Mais franchement, cette douceur vaporeuse était bien trop délectable pour qu’il s’en inquiète. On lui avait un jour dit qu’à force de manger trop de dattes il finirait coincé en haut d’un arbre qui aurait poussé dans son estomac et il se portait toujours bien.
Kafele se laissa convaincre et prit lui aussi une cigarette pour apaiser son souffle alors qu’il reposa ses yeux vers l’horizon. Il le remercia et dans ses paroles raisonna des échos de leur passé commun. Un petit sourire crispa le visage d’Asim qui quitta le soleil des yeux pendant une seconde.
Lui aussi aimait se réfugier devant un masque de gentillesse et de joie et bien franchement il préférait ne pas penser au passé. La culpabilité et les cauchemars le faisaient bien assez pour lui. Il savait que c’était la même chose pour bien des Enfants de Ra et tout particulièrement Kafele qui dans certaines bouches partageait son terrible surnom de Traitre. Pourtant ce dernier le remercia, pour plus que cette cigarette, quitte à entrouvrir une porte qu’ils souhaitaient tous deux fermer.
Asim était reconnaissant. Il ne gardait de cette guerre qu’un souvenir amer d’échec et de culpabilité, mais se rappeler que ça et là et encore aujourd’hui, il pouvait faire le bien autour de lui le rassurait et l’apaiserait, au moins pour ce soir.

- C’est quand tu veux. répondit-il en souriant sincèrement et joyeusement à son frère alors que le Soleil finissait de se coucher

Il s’apprêta à reporter sa cigarette à sa bouche lorsque sa main se crispa soudain et la laissa s’échouer sur le sol. Frappé de douleur à l’avant-bras, Asim laissa échapper un juron et sautilla doucement sur place.

- Ah ! En voilà un autre qui n’aime pas voir Ra partir ! râla-t-il mais sans perdre son sourire et sa bonne humeur.

Il découvrit sous sa veste de cuir le tatouage de Sang qui entourait son avant-bras droit. C’était une pratique magique Egyptienne très particulière et ancienne qui liait un Protecteur à son Protégé. Du temps de Malick, il avait tatoué tous ses généraux et soldats de son Sang en signe d'allégeance, les laissant avec une marque noire ancrée dans leur bras à sa mort. Asim l’avait toujours, comme les anciens soldats de Malick mais une autre plus fraîche et encore rouge avait été tatouée au dessus avec le sang de Rê. Il avait été le seul à avoir demandé à réitérer ce lien que le plus jeune chef ne jugeait pas nécessaire et douloureux. Mais il insista, faisant de lui le Protecteur de Rê. Il pouvait ainsi sentir sa douleur, sa détresse, sa fatigue, ses émotions et il était habituel qu’à la tombée de la nuit le jeune homme soit frappé d’angoisse soudaine et de crise de tétanie.
Prit par surprise au départ Asim parvint à chasser cet écho de son propre corps et à le réduire à un simple picotement du sang de Rê sur son bras. Il ramassa sa cigarette et rejoins Kalefe d’un air naturel.

- Ça va aller. rassura-t-il avec un sourire, pour Kalefe, pour lui-même ,mais aussi pour Rê pour qui aussi cette douleur était habituelle. Et puis… Issa est avec lui. expliqua Asim en haussant un sourcil sans s’empêcher de pincer très doucement les lèvres.

Issa, la mère de Rê était connue pour avoir un tempérament aussi chaud que le désert d’Egypte. Mais ce n’était pas cela qui refroidissait Asim. Cette femme le détestait, comme elle détestait tous ceux qu’elle ne jugeait pas digne d’appartenir à ce temple. A ses yeux il n’était qu’un traître qui avait laissé entré leurs ennemis chez eux et causé la mort de tant de leurs frères et soeurs. Asim ne le niait pas mais le voir constamment dans le regard tranchant de la régente était difficile à supporter. Elle témoignait la même animosité envers Kafele qui lui avait même tué des frères de ses propres mains et pour cela Asim supposa qu’il comprenait ce qui se cachait dans sa phrase. Sans Rê et Eshe, elle les aurait sans doute fait bannir ou exécuter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Ce qui était est et sera    Dim 24 Avr - 20:18








A vrai dire, jamais il n’aurait la sensation d’assez remercier Asim, son pardon avait été quelque chose de sensiblement précieux et il représentait à lui seul ce qui l’avait ramené chez lui. Ce merci et tous ceux qu’il pourrait offrir à d’autres occasion ne suffirait pas à assouvir la grande gratitude qu’il avait pour cet homme. Il avait été la clé qui va ouvert la porte de ces souvenirs d’Enfant de Ra et à son retour au Temple, celui-ci avait été banni. Eshe lui avait raconté cette histoire, intimant Kafele à ne pas chercher à le revoir à moins de vouloir subir le même sort. Il avait alors espéré son retour au moins autant qu’il l’avait craint, et lorsque ce jour était arrivé, il n’avait fait rien de plus qu’échanger un regard qu’il n’avait pas réussi à tenir plus de deux secondes tant il s’était sentit très mal à l’aise en voyant son propre reflet dans les yeux de l’homme.

Inspirant une autre bouffée, il se tourna soudainement vers l’égyptien surpris par la plainte et le juron. Ses yeux se posèrent sur la marque et durant quelques secondes, Kafele hésita, il était capable de soulager les douleurs physiques et s’apprêtait à proposer ses services à Asim mais il savait que cette marque était probablement bien trop importante pour qu’il fasse taire ainsi son lien avec Rê. Il le regarda alors gigoter, ne pouvant s’empêcher de sourire, un peu amusé tout en admirant la dévotion de son frère pour celui qui avait succédé à Malick.
Le prénom d’Issa lui fit pincer le filtre de sa cigarette en détournant les yeux. Kafele redoutait cette femme qui lui rappelait bien trop souvent tout le mal qu’il avait pu faire autour de lui. S’il pouvait supporter de vivre avec sa propre culpabilité, cela devenait toujours beaucoup plus compliqué de porter ce poids lorsqu’un regard assassin se pose sur vous et qu’on vous fait clairement comprendre que vous n’avez pas véritablement votre place ici.

Le regard qu’il échangea avec Asim lui rappela que celui-ci connaissait tout aussi bien cette position. Leur histoire était sensiblement différente, Kafele n’avait jamais pu tenir rigueur à cet homme pour avoir rêvé de la paix et simplement offert sa confiance. Il avait été trompé, ni plus ni moins et il avait payé cette naïveté au prix le plus fort. Un sourire se figea sur ses lèvres, au moins, ni l’un ni l’autre n’était véritablement seul à devoir porter le poids d’une culpabilité, même si celle-ci était sensiblement différente.

« C’est une bonne mère »

Admit-il cependant avec sincérité. Issa avec toute les raisons du monde de lui en vouloir et s’il en avait aussi peur que les ténèbres, il ne lui en voulait pas pour la colère qu’elle portait. Il pouvait reconnaître ses qualités derrières ses regards assassins et le venin de ses paroles parfois. Alors que les températures continuaient de descendre pour cette nuit de décembre, la ceinture d’or que portait Kafele l’enveloppait d’une douce chaleur comme si le soleil ne l’avait jamais véritablement quitter. Atoum avait fait son travail et il ne restait plus qu’à présent que les lumières de la ville et des étoiles, et deux hommes pour observer ce nouveau spectacle.

« Tu as faim ? »

La question sonnait clairement comme une invitation. Rare était ceux et celles au sein du Temple à manger seuls mais Kafele ou Asim n’était probablement pas le genre de personne qu’on invitait facilement à sa table. Un sourire tendre sur le visage faisait presque comprendre à Asim qu’il avait tout intérêt à lui répondre positivement.


CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Ce qui était est et sera    Lun 25 Avr - 13:02



Kafele eu une sourire compréhensif et Asim ria doucement face a sa réponse. Il acquiesça d’un air amusé.
Une bonne mère, ça c’était sur. C’était d’ailleurs ce qui rendait le rôle du Protecteur parfois délicat. Elle ne s’éloignait que rarement de son précieux fils, ce qui l’obligeait a souvent côtoyer cet homme qu’elle ne portait pas dans son coeur. Pourtant c’était aussi son amour sans limite pour Rê qui avait permis a Asim de se faire néanmoins accepter d’elle. Elle était incapable d’aller contre la volonté de son fils et savoir qu’une autre personne veillait sur lui était aussi un plus.
Le protecteur était seulement attristé que cet amour s’exprime si souvent sous forme de colère, de peur et de rage. Contrairement a lui ou Kafele, la régente avait beaucoup de mal a voir le bien en les gens. Mais ils ne lui en tenaient pas rigueur car bien qu’elle les qualifiait de traître l’un comme l’autre, elle n’était pas leur ennemie bien au contraire.

La nuit posait doucement son voile brillant sur Héliopolis et Asim referma un peu plus sa veste en cuir alors que son frère laissa sa magie le réchauffer doucement. Le barbu tira une dernière fois sur son mégot en contemplant les lumières de la ville faire reflet aux étoiles scintillant au dessus de leur tête. Il commença a se demander quelles douces ou cruelles surprises lui réservaient la nuit  et s’il se laisserait tenté par un peu de sommeil ou préférerait s’envelopper d’un peu d’alcool et de musique en attendant le matin.
Il ne comprit pas tout de suite la question de Kafele mais lorsqu’il vit son sourire il comprit que c’était la une invitation et qu’il n’accepterait pas de refus. Asim avait toujours eu une relation compliqué avec son appétit mais un grand sourire étira ses lèvres.

- Affamé ! répondit-il avec entrain, car ce n’était pas de nourriture qu’il pourrait profiter mais de la compagnie de Kafele.

Tout joyeux et reconnaissant, Asim le tapota chaleureusement sur l’épaule. Il se débarrassa de son mégot en le réduisant en cendre du bout de sa baguette magique et s'avança joyeusement vers l'intérieur. La démarche sautillante et dansante, il se laissa même aller a quelques vers d’une chanson de l’Ouest en parcourant les couloirs du Temple a coté de Kafele.


- I was young when I left home
But I been out a-ramblin’ ‘round
And I never wrote a letter to my home
To my home, Lord, to my home
And I never wrote a letter to my home

It was just the other day
I was bringing home my pay
When I met an old friend I used to know...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Ce qui était est et sera    Lun 25 Avr - 13:36








A le voir aussi enthousiaste, il ressenti quelque chose au plus profond de lui. Quelque chose qu’il n’avait pas ressenti depuis tellement d’année qu’aujourd’hui il était bien incapable de savoir exactement quel sentiment c’était. Tout ce qu’il pouvait dire, c’est que c’était chaud et agréable et que cela l’irradiait doucement. Il regardait d’un air amusé Asim reprendre la route vers l’intérieur alors qu’il le suivait, serrant entre ses poings le mégot de sa propre cigarette, lorsqu’il l’ouvrit, le vent emporta simplement les cendres.
Silencieux, il écoutait à présent la voix de son frère s’élever sans comprendre les paroles. Tout ce qu’il avait pour se guider c’était le timbre de sa voix, le rythme des paroles. Il ignorait si cette chanson était triste ou joyeuse mais l’entendre lui procurait un doux mélange d’espoir et de nostalgie alors il prit soin de se montrer particulièrement discret, simplement pour le plaisir de continuer à l’entendre chanter. Retrouvant l’intérieur de sa demeure, celle-ci était modeste et manquait cruellement de vie. Il y avait le minimum syndicale en meuble, aucune décoration, tout était très impersonnel mais cela suffisait à vivre non ?

Il se dirigea vers la cuisine ouverte sur le séjour, il n’avait pas grand-chose à vivre mais il le faisait de bon cœur. Il se lava consciencieusement les mains avec de sortir un Kochari emballé dans un plat, il le réchauffa à l’aide de sa propre magie, apportant avec lui du Lavash, il se dirigea vers la petite table basse en bois, déposant le plat en son centre et les petits pains à côté. Il ne s’installa pas de suite sur l’un des petits coussins qui entourait la table basse, se dirigeant vers un sceau pleine d’eau glacée, il en sortie deux bouteilles en verre teintée. Une bière, typiquement brassée en Egypte, très différence de sa sœur occidentale. Il en prit une, revenant vers Asim qui avait terminé de chantonné, il déposa la sienne sur la table basse avant de s’asseoir.

« Tu as beaucoup voyagé ? »

Finit-il par simplement lui demandé, il n’était pas sans savoir que le banissement n’avait probablement pas été une chose facile à vivre mais une partie de lui était particulièrement curieux d’en savoir plus. Kafele avait toujours connu les murs d’un temple, que cela celui-ci ou celui de ceux qui l’avait dressé. Malgré tout, il se senti mal à l’idée de raviver de douloureux souvenir. Ouvrant sa propre bière.

« Désolé, tu veux peut-être pas spécialement en parler… »

Sa bouteille ouverte, il l’a tendit vers Asim, souriant de plus belle pour se faire pardonner et détendre l’atmosphère :

« A toi mon frère »


CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Ce qui était est et sera    Lun 25 Avr - 14:29



Said your mother’s dead and gone
Baby sister’s all gone wrong
And your daddy needs you home right away

Not a shirt on my back
Not a penny on my name
Well I can’t go home thisaway
Thisaway, Lord, Lord, Lord
And I can’t go home thisaway


Asim se laissa allègrement emporter par la chanson en gambadant autour de Kafele sur le chemin de son lieu de vie. Il ne s'arrêta pas en y pénétrant et s’amusa dans le sobre appartement comme s’il s’agissait d’une scène.

If you miss the train I’m on
Count the days I’m gone
You will hear that whistle blow a hundred miles
A hundred miles, honey baby. Lord Lord Lord
And you’ll hear that whistle blow a hundred miles


L’endroit ne ressemblait en rien a celui d’Asim qui au contraire était rempli de choses en tout genre et souvent inutiles. Des bibelots venu d’ailleurs, des instruments, des souvenirs, des cendriers, des bouteilles vides, tout ce qui pouvait le distraire de ses problèmes rien qu’une seconde.
Pourtant le protecteur ne se sentit en rien mal a l’aise dans l’environnement modeste de son frère. Pour avoir été longtemps sans abris, nomade, exilé, Asim avait su s’adapter a tous les nouveaux lieux qu’il rencontrait et a s’y sentir chez soi.

When I pay the debt I owe
To the commissary store
I will pawn my watch and chain and go home
Go home, Lord Lord Lord
I will pawn my watch and chain and go home

Used to tell Ma sometimes
When I see them riding blinds
Gonna make me a home out in the wind
In the wind, Lord in the wind
Make me a home out in the wind


Il continua de chantonner joyeusement alors que Kafele s’activant tranquillement a la cuisine. Il l’accompagna de son regard, son chant et son sourire dans chacun de ses aller-retours jusqu'à ce que la chanson touche a sa fin.

I don’t like it in the wind
Wanna go back home again
But I can’t go home thisaway
Thisaway, Lord Lord Lord
And I can’t go home thisaway

I was young when I left home
And I been out rambling ‘round
And I never wrote a letter to my home
To my home, Lord Lord Lord
And I never wrote a letter to my home
                             

Kochari, Lavash, petits pains et bière. Bien qu’il n’avait pas du tout faim Asim s’assit devant ce petit festin avec anticipation. Il se demanda si Kafele avait prévu de l’inviter ce soir ou si l’homme était habitué a recevoir des gens chez lui. Dans tout les cas il se sentait toujours ravi et honoré.

- Ne pas en parler ? s’amusa le paria en prenant sa bière fraîche pour l’ouvrir.

- A nous ! trinqua-t-il avec enthousiasme puis de boire la première gorgée. Il poussa un soupir de bonheur en se délectant de cette boisson fraîche. La nourriture n’était pas vraiment son truc mais l’alcool, lui…

- Ça va peut-être te paraître étrange mais ces années de bannissement ont été a la fois les pires et les meilleures années de toute ma vie. confia-t-il avec sincérité en s’adossant un peu dans ses coussins. J’étais détruit et rongé par la culpabilité et la honte et plusieurs fois je me suis dit que j’aurais préféré mourir plutôt que d’avoir vécu ce que j’ai vécu. Mais… c’était trop tard. J’ai causé la mort de tant de mes frères et de soeurs et pour ça j’ai été bannis de chez moi.

Dans le regard de l’Egyptiens se mélangeait honte, culpabilité, tristesse mais aussi de l’acceptation et une distance qui lui permettait de ne pas sembler trop en souffrir. Le passé était passé et il avait abandonné l’idée de le combattre.
- J’ai du compenser ! expliqua-t-il alors avec un petit sourire en reprenant une nouvelle gorgée de bière. Je n’avais nulle-part ou aller alors je suis allé partout. Mon cœur était plein de désespoir alors je lui ai servi de la joie. Je n’avais personne a qui parler alors j’ai chanté. Je me haïssais moi-même, alors j’ai aimé quelqu’un d’autre…
Asim savait que quelque part ce qu’il avait fait n’avait pas de sens ou que pour certain l’idée qu’il ai pu profiter de son bannissement était indécente et insultante a tous ceux qui n’avaient pu vivre que la guerre toute ces années. Mais c’était eux qui l’avaient banni et s’il n’avait su chasser la noirceur de son âme avec un peu de lumière, Asim savait qu’il ne serait plus de ce monde depuis longtemps.

- Oh les choses que j’ai pu voir mon frère… Les choses que j’ai pu aimer… soupira-t-il en laissant son regard et son esprit se perdre un instant dans ses souvenirs. Mais de tout ce que j’ai pu découvrir, c’est la musique qui a su soigner mon âme et accompagner mes jours sombres. expliqua-t-il avec un sourire, conscient qu’il l’avait déja illustré quelques instants plus tot.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Ce qui était est et sera    Lun 25 Avr - 22:04








Trinquant avec la même bonne humeur. Après que les deux bouteilles se soient entrechoquées légèrement, il but quelques gorgées en observant Asim. C’est assez distraitement qu’il se met à piocher dans le plat principal, se servant du Lavash comme couvert pour récupérer du Kochari avant de porter le tout à sa bouche. Il pouvait doucement sentir le piment venir picoter son palais et sa langue et lui réchauffer le corps alors qu’il écoutait le récit de son invité. Il eut envie de l’interrompre dès le départ, ne supportant pas l’idée que cet homme puisse être rongé par la culpabilité. Il aurait aimé pouvoir alléger ses maux mais c’était un art qu’il ne maitrisait pas encore malgré ses longues observations auprès d’Eshe. Il enviait régulièrement les mains bienfaitrice de celle qu’il considérait comme sa seconde mère car lorsqu’il observait ses propres mains, il ne voyait que celle d’un tueur froid et sanguinaire.

Mais il trouva un peu de réconfort dans les mots d’Asim et cette philosophie, ne pouvant s’empêcher de sourire un peu plus en l’écoutant parler. Ses yeux ne cachèrent pas une légère envie, il n’était nullement question de jalousie mais il y avait dans ce récit quelque chose qui attirait le cœur écorché de Kafele. Tout comme Asim, l’égyptien avait lui-même trouver du réconfort dans quelque chose. Si c’était la musique pour son frère, pour lui cela avait été la lecture.

« Cela s’entend » taquina-t-il autant qu’il le complimentait à travers cette phrase. Il avait aimé sa voix, à défaut de comprendre les paroles. Nettoyant sa bouche de quelque gorgée de bière pour calmer le feu du piment, il continua simplement de faire la conversation.

« J’aime lire »

Admit-il avant de se rendre compte qu’il avait des goûts assez particuliers en termes de lecture. Il se pinça les lèvres en détournant les yeux. Il fut soudainement prit d’une panique interne en essayant de se souvenir où il avait posé son livre la dernière fois. En réalité, il n’en possédait qu’un seul. Il se leva soudainement, manquant de peu de s’étrangler avec une autre bouchée de Lavash et de Kochari.
En voyant juste derrière Asim son livre préféré, il contourna simplement la table en se cognant légèrement contre celle-ci, il ressemblait plutôt à un homme prêt à prendre une balle pour quelqu’un d’autre mais en réalité, il venait juste de plonger directement vers le bouquin pour l’attraper et le cacher.

Ca aurait pu marcher s’il n’avait pas simplement et bêtement atterrit sur le pauvre Asim alors qu’il serait le livre tout contre lui. Rougissant plus qu’il ne l’aurait voulu. La notion de virilité n’avait jamais vraiment eu de véritable importance dans la vie de Kafele mais ça, c’était uniquement parce qu’il n’avait jamais fait rentré qui que ce soit dans sa vie. Maintenant qu’Asim pouvait lire « Passion muette » sur la couverture, il se sentait terriblement mal à l’aise. D'autant plus que l'image qui s'y trouvait en illustration ne laissait absolument aucun doute sur le contenu du livre.


CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Ce qui était est et sera    Mar 26 Avr - 15:24



Asim prit le compliment de Kafele avec un petit clin d’oeil taquin. Il ne savait pas s’il était particulièrement doué ou même si sa petite chanson avait été agréables aux oreilles de son frère, mais la musique était pour lui un délice enivrant dont il n’avait jamais assez et dont il ne se privait pas.
Pour accompagner Kafele, il prit une fine galette de Lavash qu’il mordilla avec un sourire. Il aurait aimer se goinfrer et s’extasier sur les bons plats de son hôte mais ni la nourriture ni les faux-semblants n’étaient son truc. Il se contenta d’accompagner ce repas de sa bonne humeur et de sa sincère et profonde gratitude.

- Oh ? Quel genre de lecture ? s’intéressa Asim en reprenant une gorgée de bière.

Alors qu’Asim avait tendance a être un vrai livre ouvert, Kafele lui était plus réservé et sobre. Même en observant son lieu de vie il était difficile de lui deviner des intérêts ou passions particulières. Il disait aimer lire mais le protecteur ne vit pas d'étagères débordant de littérature ou de gros grimoires aux pages pliées.
L’Egyptien ne pensait pas que son intérêt naturel mettrait son frère dans l’embarra. Il capta son attitude et son regard paniqué sans vraiment comprendre et suivit sa direction pour poser les yeux sur le seul livre dans les environs qui se trouvait juste derrière lui. Il s'apprêta a poser sa bière pour s’en saisir mais Kafele le devança d’un geste soudain désespéré et maladroit.

Asim se laissa déséquilibrer par la chute du lecteur qui s’échoua sur lui en serrant son livre contre son torse. Les deux hommes se figèrent de surprise mais aussi de gêne.

- Passion… Muette ? llu Asim car son attention était restée sur le livre qu’il pensait prendre.

Après une longue seconde d’assimilation, Asim laissa échapper un petit souffle semblable a un ballon qu’on écrasait puis explosa allègrement de rire. Il laissa sa tête retomber sur les coussins alors que son corps s’agitait d’hilarité. Ses yeux n’étaient plus que deux fentes entourées de petites rides et ses lèvres étirées découvrirent deux rangées de dents ivoire. Il se tint le ventre et batailla plusieurs secondes pour retrouver son souffle. En réalité c’était plutôt la gêne et les cachotteries de Kafele qui l’amusaient bien plus que le contenu insolite du livre. Le voir rougir et paniquer ne fit qu’empirer son fou rire. Il du néanmoins se calmer avant que son frère ne finisse par s’offusquer.

- Oh tu n’as pas a te cacher de moi mon frère… Je ne sais pas pour la partie “muette”, mais je sais tout de la passion ! s’amusa-t-il en se relevant pour tapoter l’épaule de son camarade avec compassion.

Allons bon, n’étaient-ils pas des adultes pour qui cela n’était plus un sujet duquel ils devaient rougir ? Asim lui-même était friand de chansons romantiques et n’aurait su se sentir gêné même en les braillant dans les couloirs du Temple de Ra. Le protecteur chassa les derniers échos de rire dans une petite gorgée de bière qui laissa quelques bulles sur sa barbe.

- Mais tu as bien titillé ma curiosité maintenant. En as-tu d’autres que tu puisse me prêter ? questionna-t-il en oscillant entre la sincérité et la plaisanterie, juste pour avoir le plaisir de voir l’adulte garder ses couleurs.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Ce qui était est et sera    Mar 26 Avr - 21:16








A l’instant où Asim prononça le titre du livre, Kafele eut la terrible envie de s’enfuir tout simplement. Il ne s’était jamais senti aussi gêné et surtout, il avait la sensation que son espace personnel venait simplement d’être violé. Le plus drôle étant que jusque-là, il n’était nullement gêné de se retrouver quasiment dans les bras de l’égyptien et d’ailleurs, son cerveau ne l’avait toujours pas noté. Tout ce qu’il avait en tête c’était que sa passion inavouable pour les romans à l’eau de rose teinté d’érotisme venait de voler venait d’être dévoiler à un homme qu’il respectait pour l’impact qu’il avait eu dans sa propre existence.
L’egyptien éclata de rire, tellement qu’il ne pouvait plus percevoir ses yeux. Son envie de se cacher devenait tellement importante que ce fut derrière son propre livre qu’il se planqua alors qu’il se redressait légèrement, s’asseyant à côté d’Asim à présent qui continuait d’illuminer les lieux de son rire. Il avait honte, tellement honte, face à l’amour de son frère pour la musique, son affection pour ce type de littérature lui semblait complètement puérile mais c’était bien pour ça qu’il appréciait ce genre de livre.

Il ne percevait pas de moquerie dans les éclats de voix de l’homme qui lui tenait compagnie mais il dut physiquement se retenir pour ne pas plaquer ses mains contre la bouche de celui-ci juste pour qu’il cesse de rigoler. Ce n’était pas bien méchant mais il voulait simplement permettre à ses joues de pouvoir retrouver une teinte normale pour un homme comme lui. Lorsqu’il retrouva son calme, Kafele fixait honteusement son livre mais au fond de ses yeux persistaient la lueur de quelqu’un qui ne pouvait s’empêcher d’aimer malgré tout.
Il pensait pouvoir retrouver un peu de "repos" dans cet interlude gênant quand Asim en rajouta une couche supplémentaire, plaisantant au sujet du titre. Le cœur de l’égyptien loupa un battement alors qu’il s’apprêtait à frapper, doucement, le bras de son frère avec le livre, il arrêta pourtant son geste. Il avait renoncé à toute violence, quel qu’elle soit. A la place, il lui sourit, l’air de dire « vas-y, rajoutes en encore » bien qu’il ne pouvait s’empêcher d’être amusé par la remarque de celui-ci.

Tendant le bras pour récupérer sa bouteille resté de l’autre côté de la table, il prit plusieurs autres gorgées en espérant y noyer sa gêne alors que son autre main n’avait toujours pas lâché le livre en question. Il manqua d’avaler de travers lorsqu’Asim lui demandait s’il en avait pas d’autres à lui prêté. Il savait pas très bien s’il était sérieux ou non et il mit plusieurs seconde à le regarder simplement.

« C’est que… » Il reposa ses yeux sur le livre en se souvenant des circonstances qui l’avait amené à le lire. « C’est le seule que je possède. » Bien qu’il sortait chaque jour faire des petites courses pour Eshe et qu’il profitait de ces sorties pour prodiguer ses soins à d’autres nécessiteux d’Heliopolis.  Kafele ne s’était jamais rendu dans une librairie et à vrai dire, il ne s’était jamais offert quoi que ce soit. Ce qu’il s’achetait, c’était ce dont il avait besoin pour vivre et pour pratiquer ses soins. Ni plus. Ni moins.

« Lorsque l’on m’a assigné cette maison…J’ai retrouvé ce livre, coincé entre le mur et le lit. »

Raconta-t-il comme s’il racontait un coup de foudre. La voix pleine d’une douce nostalgie.

« Je n’ai pas pu me résoudre à jeter ce livre. » Et pour cause, il avait probablement appartenu à quelqu’un qui avait dû périr dans les terribles conflit qui avait secouer l’Egypte.

« Et un soir, j’ai simplement commencé à le lire » Expliquait-il « ce n’était pas grand-chose, ni de la grande littérature, ni une aventure épique, c’était doux, parfois dur, parfois gênant mais » Jusque-là, Kafele n’avait pas quitté des yeux la couverture de son roman mais il posa à nouveau son regard vers Asim.

« C’est simple… »

Le livre parlait d’un coup de foudre, d’une histoire d’amour, avec certes ses complication mais à côté de ce qu’avait pu être sa vie ou même celle d’Asim, ces petites embuches était dérisoires, importante pour le couple de héro du livre mais dérisoire à ses yeux et c’était bien pour ça qu’il enviait ce que contenait ce livre. C’était bien pour cette raison qu’il était si facile pour lui de se mettre dans la peau des protagonistes et d’espérer une vie aussi facile où sa plus grande crainte n’était de voir l’horreur qu’il avait vécu se répéter mais le fait de se rendre compte qu’il tombait amoureux.

Il tendit le livre à Asim.

« Mais je peux te le prêter si tu veux. Je l’ai déjà lu… » Il hésita une seconde « Plusieurs fois… » Et il était facile de deviner qu’en dix ans, il devait effectivement connaître le livre presque sur le bout des doigts.


CSS par Gaelle



Dernière édition par NPC Amy le Ven 29 Avr - 0:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Ce qui était est et sera    Jeu 28 Avr - 15:21



Asim manqua d’éclater de rire a nouveau devant la détresse de son frère lorsqu’il lui demanda s’il avait d’autres livres du genre a lui prêter. Mais sa question n’était qu’a moitié une plaisanterie car même s’il n’aimait pas la lecture au point de la qualifier de passion, il était très curieux de voir quel genre de chose avait su attirer l’attention et l’affection de Kafele. Était-ce la sincérité et la simplicité d’un roman a l’eau de rose ? Le drame et l’intrigue romantique entre plusieurs personnages ? Ou encore l’inspiration torride dont émanait les quelques scènes de passion ?

Le fils de Ra ne tarda pas a s’expliquer un peu plus en racontant la provenance fortuite du livre. Une belle rencontre, préféra penser Asim plutôt que de se dire que le bouquin avait probablement appartenu a un de ses frères ou soeurs tombés durant la guerre. De petites rides se creusèrent au coin de ses yeux alors qu’un sourire tendre anima ses lèvres  lorsqu’il observa Kafele contempler son propre livre avec douceur et affection.
Il ne s’attendit pas a ce que celui-ci finisse tout de même par le lui tendre, prêt a s’en séparer pour le lui prêter. Surprit mais honoré, Asim prit le livre d’un geste sur. Il observa a nouveau la couverture qui lui arracha un nouveau sourire amusé. Le seul livre de Kafele qu’il avait feuilleté et lu plusieurs fois.

Le protecteur releva les yeux vers son hôte en rayonnant de gratitude et d’humilité.

- J’en prendrais grand soin. promit-il d’une voix douce en serrant doucement le bouquin.


- Tu devrais passez chez moi ! se rendit-il compte avec un enthousiasme renaissant. J’ai plein de livres en tout genre. Des que j’ai lu, d’autres non, d’autres… dont je ne me souviens même plus. Je ne pense pas en avoir de ce genre la mais peut-être feras-tu une autre belle rencontre, qui sait ? proposa-t-il avec un sourire encourageant.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Ce qui était est et sera    Jeu 28 Avr - 23:45








A l’instant où les doigts d’Asim se posèrent sur son livre, il eut une seconde de doute. C’était comme s’il devait se séparer de la seule chose qui rendait ses nuits un peu moins insupportable mais en même temps…Il méritait amplement qu’il lui partage ce livre. Esquissa un sourire un peu crispé bien malgré lui, il fut quelque peu rassuré de l’entendre qu’il en prendrait grand soin. Il n’en doutait pas une seconde mais l’entendre avait quelque chose d’apaisant. Il se demandait bien quel serait les réactions de son frère face à ce genre de littérature. Aurait-il d’autre fou rire comme il en avait eu en découvrant cette passion un peu hors du commun ou alors se sentirait-il gêné comme lui-même l’avait été la première fois qu’il avait lu ce livre ? Peut-être serait-il lui aussi emporté par l’histoire d’amour interdite et passionnelle.

Il porta un regard pour son livre, à présent entre les mains d’Asim. Il avait presque envie de lui demander combien de temps il lui faudrait pour lire le livre, histoire qu’il se fasse une idée du nombre de nuit qu’il passerait sans se plonger dans l’un de ces chapitres. C’est la proposition de l’Egyptien qui le ramène à la réalité. Relevant les yeux vers lui, ses jours portant encore les traces de ses rougissements, il se frotta légèrement la nuque en ne pouvant s’empêcher de répéter : « Une autre belle rencontre » alors c’était ainsi qu’il définissait son histoire avec ce livre, une belle rencontre…

C’était vrai. Cela en était une.

L’idée le séduisait, probablement parce que cela avait un petit quelque chose de romantique. Il fit lentement basculer sa bouteille de bière juste pour voir ce qu’il restait comme liquide à l’intérieur alors qu’il étudiait l’invitation de celui-ci. Enfin, l’étudier était un bien grand mot, Kafele mourrait d’envie de lui dire dès l’instant où il lui avait fait cette proposition mais il s’était senti assez gêné pour la soirée là.
Il prit le temps de finir sa bière, juste pour se donner un peu de constance et pour reprendre à nouveau un peu de virilité qu’il avait perdu au cours de la soirée.

« J’en serai ravi »  

Finit-il par dire enfin. Il se tourna légèrement, s’accoudant au canapé à côté d’eux.

« Celui qui t’as le plus marqué dans tout ceux que tu as lu »

Il eut beaucoup de mal à cacher son enthousiaste soudain. Bien sûr, il savait que cela n’aurait rien avoir avec le roman qu’il venait de prêter à Asim mais là, dans la seconde, il avait eu envie de partager quelque chose qui pouvait avoir autant d’importance.
Ses yeux se posant sur son livre une nouvelle fois, il tentait déjà d’imaginer ce que l’homme qui lui faisait face aurait à lui proposer en termes de lecture qui l’ait marqué. De la science-fiction peut-être ? Ou un grand classique littéraire ? Désignant sa bouteille vide et imaginant qu’Asim avait probablement fini aussi, il demanda naturellement :

« Tu en veux une autre ? »

Il fallait admettre que l’alcool était probablement une autre de ses façons d’endormir ses craintes nocturnes et c’était probablement une habitude que devais partager bon nombre d’entre eux.


CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Ce qui était est et sera    Ven 29 Avr - 16:04



Kafele acquiesça, enjouant toujours plus son invité qui rigola doucement de bonheur. Il n’avait même pas eu le temps de craindre que sa bibliothèque disparate ne contienne rien qui puisse correspondre aux goûts du lecteur effarouché. Il aurait été heureux de lui donner tous ses livres si cela lui ferait plaisir car finalement ils n’étaient pour lui que des objets comme tant d’autres qu’il aimait garder et amasser. Mais se séparant de son seul et précieux livre, le fils de Ra demanda un peu plus que n’importe quel bouquin de la collection d’Asim.

- Qui m’a marqué ? Hm… Il va falloir que j’y réfléchisse… murmura-t-il en se caressant la barbe d’un air songeur.

Il avait lu beaucoup de livres et il y en avait encore beaucoup qu’ils n’avait pas lu et pourtant il ne parvint pas se souvenir d’un en particulier qui lui aurait marqué l’esprit. Il y avait tant d’histoires, tant de sujet et au final il avait l’impression qu’elles se ressemblaient un peu toutes. Comme pour la musique, ce dont il se souvenait surtout était de l’émotion que cela lui avait procuré.
Ce n’était pourtant pas de la vie fictive de personnages inventés qu’il tirait ses sentiments mais de la sienne. La quiétude d’une lecture nocturne au coin du feu d’un vieux pub de Russie, la détente chaleureuse au bord des plages d’Espagne, l’entrain tranquille accompagné d’un cappuccino new yorkais, la mélancolie d’une après midi pluvieuse d’Irlande...
Son regard se tinta de nostalgie alors qu’il se remémora chacun de ces moments sans parvenir a se souvenir précisément des mots qu’il avait parcouru du regard bien qu’il pouvait presque encore sentir le papier glisser entre ses doigts lorsqu’il tournait la page. Il reporta alors son regard sur le livre qu’il tenait dans les mains. Celui la non plus il n'était pas sur de s’en souvenir, mais il n’oublierait jamais cette soirée passée en la compagnie de Kafele. De son embarras, de leur conversation, de son lavash et son kochari, de sa bière.

- Avec plaisir. acquiesça doucement Asim lorsque son hôte lui proposa une autre bouteille.

Lorsque celui-ci s’éloigna pour aller les chercher, l’Egyptien se laissa aller a ouvrir le livre et parcourir les premières lignes de Passion Muette. S’ouvrant d’une citation de Mark Twain, le texte happa l’attention et le coeur du lecteur.

« Les deux jours les plus importants de votre vie sont celui de votre naissance et celui où vous découvrez pourquoi vous êtes né. »

Asim se demanda intérieurement si ce deuxième jour était déjà arrivé pour lui. La logique voudrait que le doute indique que ce n’était pas le cas, mais il y avait eu des temps ou Asim était persuadé de connaître sa place et son rôle sur cette Terre. Ils étaient ici même, au sein du Temple de Ra et auprès de ses frères et soeurs, a veiller sur sa famille et suivre la volonté de leur Dieu protecteur Ra. Pourtant la guerre et ses horreurs avaient su lui démontré le contraire. Lui qui ne voulait que la prospérité et la sécurité des siens, il avait causé la mort de beaucoup et le deuil des autres. Lui qui n’avait songé appartenir autre part que dans le Temple ou il avait vu le jour et au dessus duquel brillait le Soleil, il avait été banni et forcé de parcourir le monde.
Grâce a cela il avait découvert tant d’endroits, de gens et de choses merveilleux et s’était trouvé une passion pour la musique. Il n’avait cherché qu’a combler et cacher le trou béant que ses erreurs et sa culpabilité avaient creusés dans son coeur et c’était bien toutes ces choses qui lui avaient permis de survivre. Pouvait-il voir son bannissement et sa survie amer et sucrée comme la raison de son existence ?
Ou était-ce sa recherche de rédemption ? Son retour en Egypte et au sein du Temple de Ra, avide de pardon et de réparer ses erreurs et de retrouver sa place chez lui d’une manière ou d’une autre ? Il était devenu le protecteur du fils de Malick et malgré certains regards en coin, il avait su prouver son allégeance, sa bonne volonté et son importance parmi les Enfants de Ra. Protéger Re. Était-ce cela sa nouvelle raison de vivre ?
Asim avait l’impression de contempler le sommaire de sa propre vie sans parvenir a y trouver du sens ou une quelconque morale. Il avait laissé son regard se porter machinalement sur la suite du texte. Il aurait aimé que son histoire s’ouvre d’un préambule aussi clair et simple et que son existence puisse se résumer a une simple histoire d’amour pour une autre personne. Avec un sourire il chassa ses sombres pensées. Il n’avait suffit que de quelques lignes pour qu’il comprenne parfaitement ce qui avait attiré Kafele dans ce livre.

Une prison, des motards, des criminels… Un monde sombre dans lequel allait néanmoins fleurir une romance entre une jeune fille a la famille influente et un homme peu recommandable. Asim se laissa porter par le récit avec un petit sourire amusé si bien qu’il avait déjà atteint la troisième page lorsque Kafele revint avec leurs bières.

- As-tu déjà eu quelqu’un comme ça dans ta vie ? demanda Asim d’une curiosité distraite alors qu’il tournait  une nouvelle page.

Il se rendit compte seulement après que la question pouvait être particulièrement sensible même si la n’était pas son intention. Le contexte de la guerre n’était pas vraiment propice a la romance contrairement a ce que semblait promettre ce livre. Depuis que celle-ci était terminée, les rescapés comptaient plus leurs morts qu’ils ne comptaient de nouveaux membres dans leur familles détruites. Il n’y avait eu qu’Ali qui, éprit de la demoiselle qu’il avait sauvé des griffes des Nécroments, avait béni le Temple d’un humble mais joyeux mariage. Une belle histoire elle aussi mais bien différente de celle d’Asim ou de Kafele.

Asim referma doucement le livre et leva les yeux vers son frère, mais il ne retira pourtant pas sa question et eu même un petit sourire encourageant. En réalité il se doutait que Kafele n’avait probablement connu que la solitude dans son passé, mais il en espérait bien plus pour son futur. Il était curieux de savoir si sa lecture de Passion Muette avait su faire naître chez lui une curiosité, une envie ou même un désir d’écrire sa propre histoire d’amour. Peut-être qu’une des jolies demoiselles d’Egypte avait su capter son attention sans qu’il n’ose de l’approcher ?
Asim avait lui même pu goûter a l’amour plusieurs fois mais sans que cela soit une histoire digne d'être racontée ou célébrée. Il se supposait néanmoins plus débrouillard dans ce domaine que si réservé Kafele et aurait été ravi de lui apporter son aide si l’occasion se présentait.
C’était tout aussi tentant de ne pas se défiler pour le voir rougir une nouvelle fois.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Ce qui était est et sera    Sam 30 Avr - 0:15








Il laisserait à Asim le temps qu’il lui faudrait pour trouver le livre adéquat et même s’il en prenait un au hasard dans sa bibliothèque pour le lui prêter, ce que Kafele appréciait surtout c’était l’idée que ça ne soit pas lui qui choisisse tout simplement. Tout comme il n’avait pas choisi de vivre dans cette maison en particulier et ni choisi de tomber sur ce livre en ces lieux. Le hasard avait plutôt bien fait les choses et cette idée continuait d’être séduisante aux yeux de l’egyptien. Il se leva, à la seconde où Asim accepta une nouvelle bouteille, retournant dans la cuisine le temps de les chercher, il se retourna et vit alors son ami feuilleté le livre. Il ne put s’empêcher de se figer sur place. C’était une chose de partager cet ouvrage un peu puéril mais s’en était une autre de le voir le lire, là en direct et par conséquent de devoir éventuellement gérer sa réaction.

Il se pinça les lèvres, le fixant discrètement de son côté sans oser bouger. Il le vit tourner la première page, il fit un pas, discrètement avant de se figer un nouveau. Se penchant légèrement sur le côté, il tentait de voir les expressions de son visage. Il savait que les premières pages pouvaient être un peu déroutante voir malsaine, la rencontre d’une enfant de 5 ans avec un homme de 23 ans dans la salle des visites d’une prison…Son cœur prenait un rythme un peu plus accéléré alors qu’il vit son frère tourner une autre page. Se plongeait-il réellement dans cette lecture ? Il fit un autre pas, observant alors plus facilement le profil d’Asim et ses expressions. Il se crispa légèrement en essayant de deviner ce que pouvait penser celui-ci et en même temps…Il n’osait pas interrompre sa lecture.

Le voir ainsi le ramena à sa propre première lecture, à cette phrase au début de ce livre qui l’avait marqué et qui lui avait inspiré un sentiment d’espoir. Se perdant un peu dans la contemplation des traits de l’homme qui lisait tranquillement, il sorti de sa rêverie soudainement en entendant le bruit d’une nouvelle page qui se tourne. Se décidant à faire pas de plus pour rejoindre Asim. Il ne voulait pas l’interrompre et en même temps, Kafele n’était pas certain de vouloir voir son frère lire l’entièreté de se livre sous ses yeux.
Lui tendant sa bière, il décapsula la sienne avant de se poser à côté de lui. Bien qu’il n’avait pas beaucoup mangé, il avait oublié le repas qui devait à présent être complètement froid sur la table basse.

Portant la bouteille à sa bouche, il arrêta son mouvement à la question de son invité. Ses yeux scrutaient celui-ci sans savoir quoi lui répondre exactement. Avait-il aimé a un point tel que le décrivait ce livre ? Non, et pour beaucoup de raison différente. Avait-il fait une rencontre tellement importante que cela avait littéralement changé le cours de son existence ? Il avait la réponse sous les yeux mais il se garda bien de la partager.
Reprenant son geste en portant le goulot de la bouteille à ses lèvres, il prit le temps de quelques gorgées pour réfléchir à sa réponse. Sa vie se résumait en un long et malheureux cauchemars qu’avait été la guerre. Capturer à cinq ans, entraîner, devenu un soldat pendant près de 20 ans…On ne pouvait pas dire que les conditions étaient propice à l’amour et pourtant. Kafele se sentait particulièrement mal à l’aise face à cette question, lui qui avait su se défaire des rougeurs de ses joues il pouvait à nouveau sentir une partie de son visage s’enflammer. Il se frotta la nuque, détournant les yeux.

« J’ai aimé quelqu’un mais jamais à ce point » sa voix laissait entendre qu’il enviait pourtant cette amour déraisonnable mais beaucoup trop intense pour s’y dérober.

C’était difficile de donner plus de détail que cela, redoutant le jugement. C’était plus fort que lui, il supportait déjà très difficilement les regards culpabilisateurs de ses frères et sœurs, il s’acharnait chaque jour depuis son retour à changer cet image de tueur que certains avaient de lui et face à cette question, il se rendit à compte à quel point il avait peur d’aggraver sa situation.

« On ne peut pas dire que notre passé était propice aux rencontres » ajouta-t-il en essayant de mettre un peu d’humour dans sa voix mais il y avait toujours ce léger tremblement qui faisait comprendre à quel point il craignait ses souvenirs autant qu’il était effrayé par la nuit.
L’alcool aidant peut un peu à délier la langue, il se laissa légèrement aller malgré lui.

« Tumaini… » Se rappelant alors de son prénom. « Je sais pas s’il s’agissait vraiment d’amour ou simplement de deux personnes qui cherchait un peu de réconfort mais…Ces rares moments passés ensemble avait le gout de l’espoir. »

Il esquissa un sourire à ces souvenirs, c’était moins douloureux qu’il ne l’aurait cru et il aurait presque pu remercier Asim de l’avoir ramener à ces quelques bons moments mais rapidement, son visage s’assombrissait, se rappelant de cette rencontre et de ce que cela voulait dire. Il admettait avoir simplement aimé une personne qui aurait dû être son ennemi à l’époque. Il fut soudainement silencieux et immobile, répondant simplement d’une voix plus tranchante qu’il ne l’aurait souhaiter.

« Il est mort »

D’autres secondes s’écoulèrent au cours desquels il se laissa doucement sombrer. Ne se rendant pas compte que cette phrase laissait entendre l’aveu de ses penchants, pas qu’il en ait réellement honte au fond de lui mais ce n’était pas le genre de chose qu’il lançait facilement. Après tout, personne ne se présente en précisant ses attirances sexuelles.
Sa conscience lui rappela qu’il avait un invité et surtout qu’il ne souhaitait pas sombrer dans l’horreur de ses pires souvenirs. Secouant la tête, il s’efforça de sourire en posant enfin ses yeux sur Asim.

« Et toi ? »

Lui retourner la question lui permettait au moins de changer plus ou moins de sujet, de s’excuser à sa manière d’avoir légèrement pourrit l’ambiance sans le vouloir. Noyant sa bouche d’une nouvelle gorgée de bière, il fixa son regard sur l’égyptien, quelque peu curieux d’entendre ses histoires.


CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Ce qui était est et sera    Sam 30 Avr - 16:41



Kafele détourna les yeux en se frottant la nuque d’un geste nerveux. Voyant que celui-ci semblait plongé dans ses souvenirs et n’avait cependant pas l’air de vouloir se détourner de la question, Asim l’encouragea d’un petit sourire doux. Il l’écouta avec respect, tendresse et compassion et comme toujours une grande humilité et gratitude face à la sincérité de Kafele.
Malgré toutes les difficultés et la noirceur que la guerre insinuait dans son histoire, le protecteur fut ravi de voir qu’elle n’avait su faire taire le coeur de son frère. Il bu à sa santé et au doux souvenir de cette liaison en l’accompagnant d’une gorgée de bière fraîche. Des embrassades dans le noir. Parmi tant d’autres, c’était une image et un souvenir qu’il garderait bien volontiers de la guerre qui avait fait rage en Egypte.

- Je suis triste de l’apprendre.
répondit Asim d’un ton compatissant en posant une main encore fraîche d’avoir tenue sa bouteille sur son avant bras.
Il le pressa doucement et lui sourit mais dans son regard était surtout présente une profonde douceur et chaleur plus que de la tristesse. Il était triste, pour Tumaini et pour Kafele mais la guerre avait tant répandu la mort pour les sorciers d’Egypte qu’elle en devenait presque une vieille amie qu’on croisait dorénavant à chaque coin de rue. Cela restait difficile pour beaucoup mais Asim lui avait fini par l’accepter pour mieux s’en remettre et se relever.

Il accueillit la question de son frère avec un grand sourire heureux car elle marquait la fin de la réponse de Kafele pour laquelle il était grandement reconnaissant. Il pouvait voir dans son regard sombre que celle-ci n’avait pas été facile et pourtant il la lui avait confié. Après cela Asim n’eut aucune pudeur à lui conter sa propre histoire et espéra même pouvoir distraire un peu son camarade de son deuil.

- Et bien je ne sais pas non plus si on peut qualifier ça d’amour… Mais de passion, ça pour sûr. introduit-il avec un sourire taquin en levant le livre devant lui pour faire référence au titre. Une passion pour l’amour, peut-être ? J’ai beaucoup aimé et j’en ai aimé beaucoup. J’étais prêt à aimer quiconque voudrait me laisser faire et j’ai dû me rendre compte avec le temps que nombreux sont ceux qui en seraient friand. expliqua-t-il avec un petit sourire.

Était-ce de la gêne, de la fierté, de l’amusement, de l’espièglerie ou de la honte qui pinça très légèrement ses lèvres alors qu’il reprit une gorgée de bière ? Il n’en était pas sûr mais ce dont il était certain c’était que repenser à tout cela le rendait heureux et faisait picoter doucement son estomac. Il laissa son esprit s’évader un instant pour se remémorer tous ces instants, tous ces visages, tous ces frissons et ces petits bouts de joie et de bonheur partagé. Tous faisaient partis d’une grande et folle aventure qui avait duré pendant toute la longue durée de son exil. S’endormir dans les bras d’un autre lui permettait d’oublier le temps d’une nuit qu’il n’était pas à sa place et que ceux qu’il aimait réellement l’avaient rejeté. Maintenant qu’il était revenu, il avait l’impression que retomber dans cet échappatoire ne serait pas très honnête.

- Il y avait cette fille… se rappela-t-il cependant d’un air songeur. Elle s'appelait Eleonore. Elle ressemblait à une fée. ajouta-t-il avec un sourire, heureux et surprit de pouvoir encore discerner son visage comme si elle avait été là devant lui. Il revint néanmoins vers Kafele en détournant son regard du passé sans perdre son sourire.
- Elle savait apaiser mes cauchemars en me chantant des berceuse et soigner mon coeur de son merveilleux corps. Si la guerre n’avait cessé et je n’étais revenu, c’est probablement avec elle que je serais resté. A Paris.
L’écho nostalgique dans la voix d’Asim était doux et il n’y avait pas de regret dans ses paroles. C’était bien au Temple de Ra et auprès de ses frères qu’était sa place et il l’avait regretté chaque jour où il n’avait pu s’y trouver. Bien que la voix angélique d’Eleonore lui manquait parfois pendant les nuits les plus noires, mais il savait qu’il était mieux ici que nulle part ailleurs dans ce monde. Elle avait su chasser ses cauchemars mais en revenant ici il espérait un jour pouvoir le faire lui-même et s’en débarrasser une fois pour toute.

- Je ne sais pas ce que le futur nous réserve mon frère, mais moi j’ai plutôt l’impression d’avoir fait mon temps. confia-t-il avec un petit rire amusé. Après tout ils n’étaient plus vraiment des jeunes hommes et sous le regard chaud de Ra, Asim ne se voyait pas vraiment batifoler comme il avait pu le faire sous un ciel sombre. Je me saurais me contenter de musique et d’un bon bouquin ! conclu-t-il plus en plaisantant qu’autre chose en prenant une nouvelle gorgée de bière.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Ce qui était est et sera    Sam 30 Avr - 17:11








L’écouter, c’était comme lire une nouvelle histoire. Kafele aimait s’y projeter, envie ces instants, il culpabilisait un peu à cette idée. Après tout, envier un exile était une idée un peu absurde mais il enviait surtout cette capacité qu’avait Asim d’avoir pu trouver quelque chose d’infiniment bon dans son malheur. La musique, l’amour, la passion. Là où lui avait encore la sensation de marcher à l’aveugle et de chercher sa voie. Il se perdit dans le récit de son frère, buvant une gorgée ou deux en même temps que celui-ci. Il tentait d’imaginait à quoi pouvait ressembler cette Eleanore, il la voyait avec un visage rond, doux, des cheveux auburn et de multitude de tâche de rousseur. Une peau aussi blanche que le lait et sur lequel il suffisait de poser un regard pour en imaginer toute la douceur et sentir l’envie d’effleurer de ces doigts celle-ci.

Il imagina Paris, et une jeune femme pétillante qui tentait de se faire comprendre auprès d’un Egyptien, qui partageait avec celui-ci ses coins préférés, loin des lieux touristiques. Elle lui offrait l’authenticité de sa vie. Son esprit s’imaginait une nouvelle histoire, s’écrivant son propre roman d’amour alors qu’il revenait doucement à la réalité en même temps que se terminait le récit d’Asim sur ce sujet. Il roula légèrement des yeux en écoutant les paroles de son frère, comment pouvait-il dire qu’il avait fait son temps ? Loin de s’en offusquer, sa remarque l’avait surtout amusé et sa façon d’avoir levé les yeux au ciel n’avait rien de désagréable.

« J’espère voir arriver le deuxième jour le plus important de ma vie »

Admit-il en faisant référence aux premiers mots du livre. Malgré tout, il comprenait les paroles d’Asim, il pourrait probablement se contenter de vivre dans sa petite routine mais ce qu’il venait d’admettre était tout aussi vrai. La routine avait quelque chose de rassurant pour Kafele mais une part de lui-même espérait qu’un jour il puisse sincèrement dire et penser "je suis heureux". Bien qu’il ne se considérait comme malheureux, il savait aussi qu’il n’était pas pour autant heureux. Le silence retombait légèrement entre les deux protagonistes et en remarquant le temps qui avait défilé depuis qu’ils étaient ici, Kafele redoutait à présent le départ prochain d’Asim. Il chercha à rompre le silence, pour s’assurer qu’il retarderait ce moment le plus possible.

« La musique dans le livre…A une certaine importance… »

Précisât il en portant ses yeux sur le roman.

« Même si je ne connais pas vraiment les titres auxquels ils font référence »

Passant sa main à l’arrière de son cou pour se masser légèrement en se pinçant les lèvres.

« Tu les connais peut-être toi ? »


CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Ce qui était est et sera    Sam 30 Avr - 20:16



Asim ne savait pas quoi attendre pour lui-même. Il ne dirait pas s’être lassé de sa vie de paria mais il espérait trouver quelque chose de différent maintenant qu’il avait retrouvé sa place parmi les siens. Quoi exactement, il n’en avait aucune idée. Il ne préférait pas en attendre ou en demander trop car rien que revenir avait déjà été le plus grand des cadeaux.
Pour Kafele en revanche, le protecteur s’amusa à en espérer bien plus. Il n’était pas difficile en le connaissant un peu d’entrevoir un futur rayonnant. Son passé avait été si sombre et malgré cela il avait renoncé à la violence et s’efforçait chaque jour de faire le bien autour de lui. Asim voulait le voir aussi heureux que le sourire chatoyant qu’il aimait montrer laisser à penser. Il le méritait bien et témoin de sa détermination et de sa sincérité, son frère ne douta pas qu’il finirait par l’être.

- Et moi donc. agréa-t-il sans prendre la peine de préciser que c’était pour celui qu’il avait devant les yeux qu’il espérait voir ce jour arriver. Lui-même avait déjà eu ses opportunités et ses doutes.

Il puisa à nouveau dans sa bière en s’amusant à imaginer ce que pouvait lui révéler ce deuxième jour le plus important de sa vie. Bien que cela puisse être n’importe quoi, Asim aima penser que la raison de la naissance de Kafele se révélerait être l’amour. Ce n’était pas seulement à cause de son livre et de son contenu mais aussi de part la proximité du Fils de Ra avec la Prêtresse du Temple, Eshe. La vieille femme aveugle rayonnait d’amour car elle ne voyait pas avec ses yeux mais avec son coeur. Ce fut elle qui su reconnaître en Kafele un Fils de Ra comme Rê avait su le faire pour Asim. L’amour, qu’il vienne d’un amant, d’une mère ou d’un frère était le plus doux des bonheurs.
Le protecteur laissa l’alcool baigner ses pensées sans se rendre compte qu’il arrivait à la fin de sa bouteille et peut-être de cette soirée si plaisante. Kafele, lui le remarqua pourtant et trouva de quoi relancer la conversation. Musique fut bien le mot magique pour faire revenir Asim et raviver son enthousiasme.

- Ah oui ? Lesquels sont-ils ? demanda-t-il en se redressant, le regard pétillant de curiosité et d’entrain. Je les connais peut-être ! En fait, je pourrais même te les jouer ! ajouta-t-il en gigotant sur son coussin avec excitation.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Ce qui était est et sera    Sam 30 Avr - 22:29








Comme le prédisait Asim, Kafele ignorait complètement que lorsqu’il lui répondit, l’espoir dans sa voix était exclusivement pour lui-même. Il se contenta simplement de sourire franchement en pensant naïvement que son frère espérant aussi cette "seconde naissance". Pourtant, l’égyptien pensait que son frère avait déjà eu ce second jour important dans sa vie. La marque qu’il portait sur le bras en était, aux yeux de Kaf’, un signe indéniable. Le dévouement de celui-ci pour Rê était connu de tous et la mère avait beau voir cela d’un mauvais œil parfois, personne ici ne remettait en doute la loyauté et la fidélité du sorcier. La seule chose qui manquait à certains, était la capacité à pardonner tout simplement. Kafele n’avait jamais tenu Asim pour responsable de quoi que ce soit, peut-être était-ce facile pour lui, il n’avait pas vécu cela de l’intérieur et était arrivé après l’erreur de jugement de celui-ci mais il ne comprenait simplement pas comment on pouvait sincèrement en vouloir à quelqu’un qui avait espérer pouvoir écourter cette guerre.

Sa crainte de la nuit et de la solitude le poussa à prolonger ce moment aussi longtemps que cela lui était possible. Il n’avait plus de bière à offrir, la bouteille d’Asim était vide et la sienne ne tarda pas à l’être lorsqu’il en but les dernières gorgées. Il piqua à vif l’intérêt de son frère lorsqu’il parla de musique ce qui détendit immédiatement le jeune homme qui chercha alors les titres dans sa mémoire.

« Summertime ainsi que Me and Bobby McGee de Janis Joplin, Dazed and confused de Led Zeppelin… »

Il venait probablement de massacrer les titres avec son accent égyptien mais cela n’avait pas d’importance, il cherchait d’autre titre en se rendant compte qu’en réalité…C’était les trois seules références dans tout le roman. Malgré tout, il n’en démordait, ces trois morceaux avaient chacun leur importance et marquait un moment important du livre mais il n’en restait pas moins qu’il n’y en avait que trois et à présent il redoutait l’éventuelle déception d’Asim. Se tournant vers lui, il n’en perdit pas pour autant son sourire.

« Alors, tu connais ? »

Et si tel avait été le cas, on pouvait lire dans ses yeux qu’il était particulièrement curieux à l’idée d’entendre chacun de ces morceaux.


CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Ce qui était est et sera    Dim 1 Mai - 10:33



Asim n'eut aucun mal à reconnaître les trois chansons et surtout le nom des célèbres artistes malgré l’accent très prononcé de son frère. Lui aussi avait longtemps bataillé avec celui-là et bien qu’aujourd’hui il était bilingue et même plus, l’anglais Egyptianisé lui était aussi familier que sa langue natale.

- Si je connais ? Ce sont de vrais classiques par delà l’Atlantique ! s’amusa-t-il avec enthousiasme et excitation.

La simple mention de ces titres replongeait le paria dans ses années d’exil en Amérique. Le frétillement d’un pays jeune pouvant se ressentir à chaque coin de rue. Les gens se pressaient comme s’ils se savaient sur une île ballottée par l’océan au destin incertain. Ils avaient la fièvre de vivre, la fièvre de l’argent, la fièvre de l’amour, la fièvre du pouvoir mais aussi la fièvre de la musique.
Un bar de la Nouvelle Orléans où les gens dansent et se pressent à la moindre note de saxophone et ou le temps d’une chanson tout s’arrête enfin. La voix langoureuse d’une femme au teint chocolaté s’élève avec volupté comme les filets de fumées des cigares encore allumé qu’on a posé sur le cendrier.

Summertime…
And the livin’ is easy.
Fish are jumpin’ and the cotton is high…


La voix d’Asim s’éleva avec puissance mais douceur, comme un vent chaud caressant doucement les murs épais du le Temple de Ra qui se couchait lentement après le Soleil. Il n’avait pas la langueur d’une femme séduisante aux longs cils lourds mais son coeur emplissait la chanson de ses propres sentiments. Les yeux clos, il laissa s’exprimer un brin de mélancolie et de nostalgie mais surtout beaucoup de douceur, de tendresse et de réconfort pour ceux qui peinaient à trouver le sommeil. Le tout emballé dans une voix caressante et légèrement rauque d’un homme venant de loin et qui avait beaucoup voyager pour leur rapporter cette chanson, comme dans un paquet abîmé par le voyage mais qui avait su protéger son contenu.

Your daddy’s rich and your ma is good-lookin’
So hush little baby don’t you cry.


Car c’était bien là un genre de berceuse, peut-être pas dans sa forme si blues and jazz qui s’adressait plutôt aux adultes avertis, mais dans sa signification. Un chant de réconfort de quelqu’un qui connaissait bien le monde et sa noirceur pour un petit quelqu’un qui ne s’en est pas encore rendu compte. Dans le contexte américain, c’était celui de l’esclavage qui avait si longtemps opprimé le peuple qui avait su faire naître cette si belle musique.

One of these mornings you're gonna rise up singing
Spread your wings and fly to the sky


Avec le temps le sens des paroles avait surtout laissé place à un air que beaucoup connaissaient là bas, mais pour l’étranger cela ne lui avait pas échappé. Bien que cela parlait de gens et d’un contexte qu’il ne connaissait pas, il ne put s’empêcher de se laisser toucher pas son émotion. Plusieurs fois, il s’était même surprit à la chantonner lorsqu’il veillait de longues heures sur le jeune Rê pour apaiser ses songes tumultueux et se donner un peu de baume au coeur et d’espoir.

'Til that morning, there’s nothin' gonna harm you
With Mama and Daddy standin' by
With Mama and Daddy standin' by


Asim laissa sa voix mourir doucement, profitant lui-même de l’écho envoûtant qu’elle laissait derrière elle avant de rouvrir les yeux et de retrouver son sourire habituel. Il reposa sa bière vide sur la petite table de Kafele avant de se tourner vers son hôte avec gentillesse et bienveillance.
Il se doutait bien que celui-ci n’était pas pressé de se retrouver seul et bien franchement lui non plus. Mais il avait vécu bien assez de nuits pour savoir qu’il ne pourrait pas y échapper ou la repousser indéfiniment. Il espérait néanmoins que sa voix ai pu l’apaiser et l’accompagnerait éventuellement dans ses songes. Ou peut-être accompagnerait-elle désormais l’histoire de son livre préféré ?
Asim se souvint alors qu’il allait justement l’emprunter au moins une nuit pour pouvoir découvrir dans quel contexte étaient mentionnées ces chansons. Il se sentit légèrement coupable de devoir partir en laissant Kafele seul et dépossédé de son bien le plus précieux. Peut-être devrait-il l’accompagner juste cette nuit ?

- Pour ce qui est des deux autres chansons… Je vais avoir besoin d’un guitare. précisa-t-il avec délicatesse et un nouveau sourire affectueux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Ce qui était est et sera    Dim 1 Mai - 18:43








L’enthousiasme de son ami le fit sourire de plus belle. Il connaissait ces titres ! Ce qui titillait directement sa curiosité, il avait déjà eu le loisir d’entendre la voix d’Asim lorsqu’ils étaient encore à l’extérieur et se dirigeait ici et une nouvelle session de chant ne lui déplairait pas. Son regard en était presque devenu insistant, maintenant qu’il avait dit qu’il les connaissait, il s’attendait à voir Asim les lui interpréter. Et il ne se fit pas prier plus longtemps avant que son chant n’emplisse une nouvelle fois les lieux.
Les premières paroles lui permirent de savoir de quelle chanson il s’agissait et si dans le roman c’était une petite fille de cinq ans qui chantaient faux dans une prison, il était bien heureux de l’entendre de la bouche d’Asim. Un frisson parcourut son corps alors qu’il se perdait dans la contemplation de son frère. Cette voix…Se disait-il en l’écoutant, ne pouvant s’empêcher d’imaginer la première scène du roman.

Il n’avait rien d’un Biker beaucoup plus vieux que le chanteur, et ne souhaitait d’ailleurs nullement le devenir mais c’était comme s’il pouvait comprendre un peu plus encore cette petite étincelle qui s’était faite ce jour-là entre les deux protagonistes du roman. Son cœur battait de plus en plus vite, fixait le mouvement de ses lèvres et la profondeur de son regard lorsqu’il chantait. Il ne lui avait pas menti en disant qu’il avait trouvé une forme de salut dans la musique et il arrivait aisément à faire partager ce sentiment à Kafele. Il serait bien resté là à l’écouter toute la nuit tant cette chanson semblait alléger ses épaules et son cœur de toute sa culpabilité et de ses sombres souvenirs.
Accoudé contre le canapé derrière eux, il ne remarqua pas que son souffle s’était coupé alors que sa voix l’emplissait d’une sensation chaleureuse. Sa peau se couvrait de chair de poule et il lui était impossible de déverrouiller son regard d’Asim.

Mais toute chose avait une fin, et cette chanson ne faisait pas exception. Lorsque sa voix laissa à nouveau le silence reprendre ses droits dans les appartements de Kafele, il souffla tout l’air qu’il avait bloqué dans ses poumons et ne put s’empêcher de laisser échapper un « wow » aussi impulsif que sincère. Se rendant compte qu’il était resté plusieurs longues secondes sans respirer, il laissa le temps à ces poumons de retrouver un rythme régulier. Il se sentait légèrement euphorique, l’effet de la chanson et probablement aider par la bière. Pour le reste des titres, il lui faudrait une guitare et en une seconde, l’expression de Kafele se changea en quelque chose de presque similaire à de la panique soudaine.

« Oh non, j’en ai pas »

Il semblait prit au dépourvu sur le moment, comment faire rester Asim s’il n’avait pas de quoi lui fournir cet instrument pour le faire chanter une nouvelle fois ? Il se serait presque maudit d’avoir que le strict minimum en cet instant précis. Reportant son attention sur l’egyptien, il lui demanda un peu précipitamment :

« Tu en a une ? »

Là sur le moment, l’égyptien semblait prêt à tout ou presque pour entendre les deux autres morceaux. Attisé par sa curiosité naturelle et son indéniable envie de faire perdurer cette soirée aussi longtemps qu’il le pouvait.


CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Ce qui était est et sera    Sam 7 Mai - 13:01



La panique soudaine de Kafele le prit au dépourvu. Il se doutait bien que ce dernier n’avait pas de guitare ou en ferait apparaître une comme par magie. C’était une suggestion, une invitation à ne pas se quitter tout de suite et continuer la soirée chez lui. Ce n’avait peut-être pas été assez explicite mais ce qui était clair, c’était l’enthousiasme et l’envie criante de l’Egyptien à ne pas s’arrêter là. Asim explosa a nouveau de rire, attendrit par l’innocence de son frère, amusé de sa fébrilité et joyeux le voir partager son amour pour la musique. Il dû prendre plusieurs seconde pour retrouver son calme bien qu’il n’était pas dans son intention de laisser Kafele plus longtemps dans son incompréhension.

- Bien sûr que j’en ai une ! finit-il par dire tout en essuyant une larme d’hilarité du coin de ses yeux. Plusieurs même. Oh mon frère comme tu me fais rire. confia-t-il bien que c’était évident.

Il se releva en tenant le livre de Kafele contre son ventre, chassant ses derniers hoquets de rire et poussa un long soupir apaisant.

- Viens mon frère. Invita-t-il d’un ton enthousiaste et encourageant. Ce soir je jouerais tous les morceaux que tu voudras.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Ce qui était est et sera    Sam 7 Mai - 15:23








Devant l’hilarité d’Asim, l’homme se senti à la fois terriblement mal à l’aise et particulièrement heureux de pouvoir fournir autant de joie chez quelqu’un. Il percevait un peu de moquerie mais pas la sombre image de celle-ci, plutôt quelque chose d’enfantin, de sincèrement bon même si cela produisait chez lui une sensation désagréable d’être gêné mais parce qu’il s’agissait d’Asim, cela ne le mettait pas spécialement en colère et de toute façon…Il avait renoncé à la violence et à tout ce qui s’y approchait depuis qu’il avait retrouvé les murs du Temple de Ra. Son rire avait au moins la faculté de lui faire oublier le poids de la nuit sur ses épaules et le rassurerait quant à la possibilité qu’il reste en sa compagnie.

Il en avait plusieurs et bien qu’il n’avait toujours pas compris que depuis le début, son frère tentait de l’inviter, Kafele lui se senti soulager de ne pas devoir lui demander s’ils ne pouvaient pas se rendre chez lui pour pouvoir jouer. Il se leva, peu après lui.

« Vraiment ? »

Demanda-t-il avec le ton d’un enfant pas complètement certain de ce qui se passait. Il s’apprêtait à prendre les devants avant de faire marche arrière. Il prit quelques minutes pour ranger la nourriture, il n’aimait pas le gâchis et il était plus que probable qu’il propose une partie de ses victuailles à Eshe ou encore au plus démunis d’entre eux.

« Tu en veux ? »

Demanda-t-il machinalement, prêt à lui préparer un panier sur le côté s’il le souhaitait. Dans tous les cas, il le suivit jusqu’à son appartement après ce petit moment de rangement.
Arriver sur les lieux, il découvrit un endroit diamétralement opposé à son lieu de vie. Il y avait tellement de chose à voir qu’il se retenait pour ne toucher à rien. Il se sentait à la fois émerveillé et un peu oppresser par tant d’objet. Son regard cherchant celui d’Asim. Ils s’installèrent et comme promis, il lui joua autant de morceau que le réclamait Kafele. Parfois, lorsqu’il arrivait à comprendre et enregistrer les paroles d’un refrain répétitif, il se mettait même à pousser la chansonnette avec lui. Les minutes défilaient, il en réclamait d’autres, des nouvelles, tentant d’épuiser le répertoire d’Asim mais objectivement, il s’épuisa le premier, s’assoupissant lors d’une chanson plus douce que lui interpréta l’égyptien.

Il s’était réveillé brusquement, non pas à cause de cauchemar brutaux mais parce que sa conscience lui rappela cette soirée et le fait qu’elle ne s’était pas terminée avec un au-revoir ou autre mais simplement parce qu’il s’était endormi. Se frottant le visage de ses mains, il laissa échapper un petit rire, se moquant de lui-même et du fait qu’il n’avait pas été capable de lutter contre le sommeil obligatoire que réclamait son corps mais ce fut le souvenir de cette soirée qui le mit de si bonne humeur.

Retournant à son quotidien, il partagea cette soirée avec Eshe autour de leur traditionnel thé, cette femme qui était bien plus qu’une simple mère de substitution, il lui était incapable de mentir ou de lui cacher quoi que ce soit et c’était d’autant plus vrai lorsqu’il avait quelque chose d’aussi beau à partager qu’une excellente soirée et une nuit sans cauchemar. Elle avait alors placer sa main sur sa joue et lui avait simplement répondu « Je suis heureuse ».
Son cœur s’était emballé devant cette déclaration, s’enveloppant dans ce qu’il avait l’impression d’être une douce chaleur agréable au creux de sa poitrine.

Tout ce qui était sortie de cette soirée avait été la promesse de suivante, parce qu’il voulait entendre d’autres chansons, parce qu’il voulait lire d’autres livres, parce qu’il voulait l’écouter lui raconter d’autres histoires ou encore l’entendre partager ses impressions sur le roman qu’il lui avait partagé. Partagé…C’était bien tout ce qu’il souhaitait à vrai dire…Partagé encore, des rires, des farces, des bons comme des mauvais souvenirs, des regards, des sourires, des avis, des craintes, des moments simples.


CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Ce qui était est et sera    

Revenir en haut Aller en bas
 

Ce qui était est et sera

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Qui sera le survivant 2 ?
» il était une fois 1720
» [MU] Il était une fois en Amérique [DVDRIP]
» la 3ème sera la bonne
» [Blog] Il était une fois la rédaction... [Coup de Gueule]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: Le monde :: Egypte :: Le Caire (Héliopolis) :: Le Temple de Ra-