AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 A l'ombre de la guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: A l'ombre de la guerre   Ven 27 Mai - 21:46



- Suez. Indiqua le stratège en pointant la grande ville portuaire à l’est du pays. Une activité de Nécromants y a été repérée il y a quelques minutes à peine. Mais attendez.
Thi se figea, justement sur le départ. Ces derniers temps, leurs missions avaient essentiellement été de traquer des Nécromants et de les éliminer aussi silencieusement que ces sorciers noirs commettaient leur génocide dans l’ombre depuis le début de la guerre.
- C’est différent cette fois. Les Bâtisseurs veulent s’établir dans cette ville pour l’utiliser comme point stratégique contre les Enfants de Ra.
Thi resta immobile et attentif mais ses sourcils se froncèrent doucement sur son front noir d’un air impatient. En quoi était-ce différent ? S’il y avait des Nécromants à Suez, ils n’avaient qu’à apparaître là-bas, les traquer et les éliminer comme ils le faisaient ailleurs et les intentions de leurs alliés ne changeraient pas grand chose à leur mission.
- Ce qui veut dire ? pressa-t-il doucement pour faire comprendre a David qu’il n’était pas aussi fin stratège que lui. La politique ne le connaissait pas du tout. Ce dernier se redressa au dessus de la carte et se mordit doucement la lèvre avant de redresser ses lunettes sur son nez.
- Ce qui veut dire que tu ne vas pas y aller tout de suite et tu vas m’écouter.
Thi se renfrogna un peu plus, le poing toujours serré sur le manche de son fouet doré mais il obéi et ne bougea pas d’un poil.

En dehors de la petite pièce, le reste de l’équipe était en train d’attendre qu’il vienne leur expliquer les consignes de la mission. Ils devaient se douter qu’il s’agissait de la même que leur cinq dernières opérations et généralement le leader n’avait besoin que de quelques secondes pour ressortir pour leur indiquer la destination. Tumaini haussa un sourcil en sentant, comme ses frères, les secondes passées sans voir Thi revenir. Mais ils n’étaient déjà plus en repos et le soldat se contenta de rester silencieux et patient. Ne partageant pas oralement ses interrogations avec les autres mais conscient de par leurs expressions qu’ils se demandaient aussi ce qui prenait aussi longtemps cette fois.

- Chaque minute qui passe sont des dizaines de morts qui tombent sous leurs malédictions. grogna Thi qui comprenait bien qu’on lui demandait d’attendre en sachant tout cela.
- Notre rôle dans cette guerre est d’épauler les Bâtisseurs de Ptah, pas de séparer plus le front. C’est ce que vous allez devoir faire aujourd’hui. Toi et tes frères allez rejoindre un bout de l’armée de Ptah situé non loin et coordonner vos actions. A partir du moment où vous sortez de ce Temple, vous êtes des leurs.
Sachant qu’il avait malheureusement du temps a perdre, David prit le temps de rappeler ce fait au leader de la fratrie. Mais ce n’était pas nouveau ou différent. Il leur était souvent arrivé de se battre aux côtés des Bâtisseurs, allié principal de leur culte dans cette guerre, et par souci de discrétion et d’unité, leurs ennemis devaient les considérer comme des soldats de Ptah.
- David, j’attends. Qu’est-ce qui est différent cette fois ? questionna-t-il avec un peu plus d’insistance.
Le stratège soupira nerveusement. Évidemment ce plan ne lui plaisait pas vraiment mais ce n’était pas parce qu’il n’était pas bon. Il ravala sa gêne devant le guerrier. Il n’était pas là pour juger de la moralité des stratégie mais de leur qualité. Et pour celle-ci il n’y avait rien à redire.
- Ptah veut installer une base a Suez en prévoyance de prochaines actions sur Héliopolis. Mais bien que neutre, les gens de la ville ne sont pas plus friands des Enfants de Ra qu’il ne le sont des Bâtisseurs ou des Nécromants. Afin de gagner leur confiance et leur reconnaissance…
- Je ne suis pas celui qui fait les plans David. Seulement celui qui suit les ordres. rappela calmement Thi pour dissuader le stratège d’essayer de le faire réfléchir.
- On doit les laisser tuer assez de monde pour que notre arrivée soit considéré comme une bonne chose. finit-il par avouer avant de se remordre la lèvre comme s’il venait de pousser un juron.
Thi sentit son torse se refroidir mais il ne faiblit pas ou ne montra vraiment de compassion face à l’embarras du stratège.
- Combien de temps doit-on attendre ? demanda simplement le guerrier sans se détourner de sa mission.
- Vous attendrez avec les Bâtisseurs dans leur campement caché en périphérie. Votre mission restera similaire à d’habitude. Votre rôle est de débusquer les Nécromants une fois le massacre terminé et de les éliminer.
- Une fois le massacre terminé ? ne put-il s’empêcher de relever en fronçant les sourcils. David détourna le regard en se mordant la lèvre.
- Ils seront dans le centre-ville essentiellement. Les éclaireurs en ont identifiés neufs. répondit le stratège sans vraiment répondre à la remarque de Thi. Comme c’est une action commune avec Ptah il a été décidé que toi et tes frères soient suffisant comme apport de la part de notre Culte. Il est très important qu’on ne nous remarque pas plus.
Thi prit le temps d’intégrer toutes les informations qu’on lui donnait sans se donner la permission de vraiment les étudier ou les évaluer.
- Suez. On rejoint les Bâtisseurs, on attends, on élimine les Nécros sans se faire remarquer et… c’est tout ? résuma-t-il avec sérieux.
- Oui. C’est à peu près ça. acquiesça doucement David en replaçant ses lunettes.
- A peu près. répéta Thi en comprenant là qu’il manquait encore des choses.
- Oui euh… Et bien… Ils y a quelques détails qui sont importants encore… hésita doucement le stratège en se remettant à se mordre la lèvre.

Une bonne demi-heure s’était écoulée lorsque enfin Thi ressortit de la salle des stratèges pour rejoindre ses frères. Son air sombre les dissuada de poser la moindre question et d’un geste sec, il déroula son fouet pour permettre à ses frères d’en saisir un bout.

- Suez. prévint-il sèchement à titre simplement informatif avant de les faire réapparaître tous les sept dans un sous-sol sombre mais vaste. Des soldats de Ptah se retournèrent pour dévisager les nouveaux arrivants mais reconnurent rapidement une des unités spéciales du culte de Bastet Sekhmet.
- Restez. ordonna à nouveau Thi d’un ton sec avant d’aller retrouver un des général du culte de Ptah.
Les six frères restèrent sur place, toujours plus intrigué par l’humeur sombre de leur frère et leader mais aussi convaincu par celui-ci que ce n’était pas le moment de faire les malins. Tumaini s’autorisa néanmoins un regard silencieux mais insolent vers ses frères pour partager son léger mécontentement d’être ainsi traité comme un chien. Il le faisait très bien d’ordinaire mais Thi savait se montrer un peu plus doux et diplomate. Même s’il était leur leader, Thi restait un frère et il était assez agaçant que celui-ci semble l’oublier parfois.

Ce dernier revint quelques minutes plus tard mais il n’avait pas changé d’humeur, ni de ton.
- Uga avec Kames, Kafele avec Seth, Tumaini avec Nail. Mission d’élimination. Neuf nécros. Centre-ville. Je superviserais nos actions avec celles des Bâtisseurs de Ptah, eux assureront surtout la protection des périphérie et que la menace ne s’échappe pas. Ordre du jour, discrétion et efficacité. Ne pas se faire remarquer. Si on se fait remarquer, on est de Ptah. Pas de survivants. indiqua-t-il de façon aussi brève et concise qu’il était nécessaire pour être compréhensible tout en allant à l’essentiel.
Le silence retomba parmi les frère pendant que chacun s’assurait qu’il avait tout comprit. Thi leur laissa le temps, s’assurant qu’il n’y avait pas de questions mais ne manqua pas de foudroyer Seth du regard avant que celui-ci ne se permette une remarque.
- Ça fait presque une heure qu’il se passe quelque chose. Tu ne penses pas que ça a dû attirer l’attention d’autres armées ? Et si on croisait des porteurs d’Isfet, des Envolés ou des Enfants de Ra ?
- Pas de survivants. répéta Thi froidement.
- Et pour les survivants ? Les civils j'veux dire... questionna timidement Nail.
- Pas de survivants. répéta Thi sombrement.

Cette fois-ci le silence retomba et les questions moururent. Car ils purent comprendre que ce n’était pas là les ordres de leur frère mais ceux de qui ils ne pouvaient contredire.
- On nous donne le centre-ville. On fait le ménage et on rentre. conclu Thi sans parvenir à cacher le fait qu’il avait hâte d’en avoir fini.



Dernière édition par NPC Eli le Lun 6 Juin - 10:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: A l'ombre de la guerre   Ven 27 Mai - 23:16

- Suez.
- Depuis quand ?
- Dans une si grande ville ?
- Ils sont combien ?
- Suez c’est pas là où Tikka nous parlait de camps de Ptah ?
- Si mais c’est encore a confirmer.
- On devrait pas y aller ?
- Ça fait combien de temps qu’ils y sont ?
- Je déteste ces enfoirés.
- Tuer des enfants…
- Calme. appela Ali alors qu’il rejoint le petit groupe de 8 soldats. Derrière lui trottina Hélios, un peu à bout de souffle.

- Salut les gars alors euh… Nécromants… C’est le bordel. résuma le fils de Malick avec un petit sourire embarrassé.
Ali haussa un sourcil sans pourtant se retourner vers lui mais Hélios paru sentir le léger rappel à l’ordre.
- Ils sont à Suez, une petite unité mais ils ont déjà eu le temps de faire des ravages. Comme l’a dit Tikka, on évolue peut-être en territoire hostile. Mais nous on y va pour les Nécromants, d’ac ? clarifia Hélios.
- Alors… On essaye encore d’en capturer un ? demanda timidement Tarik.
- Un seul s’il le faut, mais il faut que nous arrivions à trouver un moyen de tous les débusquer. Ils opèrent toujours en petites unités mais ils doivent bien avoir un QG ou un réseau pour s’organiser et se réunir. Si on peu en amener un à l’Ubaid…
- Telg, pourra peut-être en tirer des informations ou alors nous en tireront par la force. Ils ont tendance à préférer mourir que nous donner la chance de faire ça donc prudence. N’oubliez-pas, gardez un oeil ouvert pour leurs otages. Ils les sélectionnent avec soin et y sont très attachés. Même si vous n’arrivez pas à capturer un Nécro, vous pouvez être sûr que d’autre viendront essayer de récupérer leurs otages.
- Mais ne vous en souciez pas trop. enchaina Ali. Nane, Asim, Soter, Khai, Bes, vous vous occupez des civils, soignez les blessés, trouvez des survivants, assurez-vous de les mettre à l’abri et si jamais vous repérerez des potentiels otages vous savez quoi faire. Tarik, Tikka, Cherez, vous vous assurerez que rien ne vient nous tomber dessus. Hélios et moi nous occuperons de retrouver les Nécromants. indiqua Ali en récupérant son long sceptre d’or, incitant tout ses frères à en faire de même avec leurs armes. Il se retourna néanmoins vers Hélios qui le dévisageait avec une petite moue.
- J’ai rien oublié, chef ? le nargua-t-il doucement.
- Hm… Non je crois que t’as tout dis, sen. Ce qui était, est et sera. répondit-il avec un petit sourire.
- Ce qui était, est et sera. répétèrent-ils tous en choeur avec plus ou moins d’entrain avant de disparaître. L’écho de leur voix mourut dans la grande salle du Temple de Ra mais là où ils réapparurent un silence bien plus lourd les attendaient.

Tarik, le plus jeune du groupe frissonna en posant les yeux sur le premier cadavre à moins de quelques centimètres de là où il était réapparu, mais le reste des dix Enfants de Ra restèrent de marbre, avec plus ou moins de difficulté. Ne se laissant pas le temps de se faire déstabiliser par le spectacles des corps inertes répandus dans les rues silencieuse de la grande ville de Suez, Hélios s’avança et se retourna vers le groupe pour capter leur attention pour une dernière consigne.
- Restez groupé. insista-t-il alors que Ali le rejoint et que tous deux s’éloignèrent à la recherche de leurs ennemis. Les trois veilleurs se séparèrent aussi, restant à une distance raisonnable des autres mais se faisant discret et à l’affût de la moindre présence hostile.
- J’ai… toujours pas comprit ce qu’on est sensé faire si le campement des Bâtisseurs de Ptah décide de nous tomber dessus. grommela, Soter en enflammant ses bracelets d’or pour se servie de ses bras comme d’un bâton de sourcier à la recherche de vie parmi les macchabées.
- Tikka, Tarik et Cherez sont là pour ça. rappela calmement Bes qui se pencha au dessus du corps sans vie d’une jeune femme éteinte, juste au cas où.
- Oui ils vont nous prévenir mais après on fait quoi, on attaque ? On bat en retraite ?
- Ali a dit, on ne s’engage qu’en cas de danger de mort.
- Ah bon il a dit ça ?
- Quand ?
- On est là pour aider les gens. Pas pour transformer Suez en un autre champs de bataille. coupa Asim d’une voix douce mais ferme, avec un sourire encourageant mais aussi un petit froncement de sourcil sévère.
- Wawawa… Champ de bataille. bouda bêtement Nane.
- En tout cas ils ont pas perdu leur temps… Et ils ont bien fait leur travail, je trouve rien du tout et vous ? questionna Soter d’un air soucieux et amer, les bras toujours tendus à la recherche du moindre signe de vie.
- On couvrirait plus de terrain en se séparant. La ville est grande.
- Hélios a dit restez groupés.
- Ouai on reste groupé, juste pas collés serrés !
- J’suis pas sûr que…
- Arrête de psychoser !
- Tikka et les autres sont aux aguets, ils nous préviendront si quelque chose ne va pas et on se retrouve direct ici, ok ? Ali et Hélios ne tarderont pas non plus. rassura doucement Asim.
Sur ces mots, les cinq sorcier s’éloignèrent un peu plus en prenant chacun une rue ou un bâtiment à explorer.

Asim pénétra dans ce qui semblait être une grande bâtisse de commerce de sorcellerie. Des bibelots magiques s’agitaient encore sur les étales mais le silence de mort était étouffant. Derrière chaque étale étaient allongés le corps sans vie du marchand et dans les allées, les corps des promeneurs étaient si nombreux qu’il fut difficile de se déplacer sans leur marcher dessus. Pourtant le Fils de Ra fit attention à chacun de ses pas, tout en gardant le regard fixé sur la lumière qu’émettait son poignard doré. Après plusieurs minutes d’exploration morbide au milieu des morts, sa magie capta un battement de coeur affolé.
L’enfant de Ra se précipita dans cette direction à la recherche du survivant mais il fut quelque peu déstabilisé par la densité du nombre de corps qui l’entouraient. Il du s’arrêter et inspecter soigneusement chaque corps du regard et sa lumière pour pouvoir identifier d’où provenait le battement de coeur. Ce ne fut que trop tard qu’il se rendit compte qu’il ne provenait pas d’un corps.
A l’instant où son regard se posa sur la petite boule rouge servant de leurre magique, son sang se glaça et il se plaqua au sol, évitant de justesse une lame brillante d’une magie maléfique. Il sauta sur ses jambes juste à temps pour bloquer de son poignard une deuxième attaque brutale de son attaquant tout vêtu de noir.
- Nécr- tenta-t-il de prévenir ses frères mais le sorcier noir cracha soudain un épaisse fumée autour d’eux qui s’engouffra dans la gorge du soldat qui s’étouffa. Il ne se laissa pourtant pas déstabiliser, continuant de parer les assauts vicieux et violent du Nécromant avec agilité et force.
Ils se battirent plusieurs minutes dans ce brouillard de fumée, parvenant tour à tour à se porter des coups, se soigner, s’immobiliser, se libérer mais lorsque le nuage s’évanouit enfin la silhouette noire semblait avoir prit le dessus, pressant cruellement sa dague au dessus du visage d’Asim qui la retenait difficilement.
- Ce qui… était… est et sera. Et tu retourneras dans l’enfer noir d’où tu es nés ! grogna sombrement le Fils de Ra de sa gorge encore encrassée de fumée.


Dernière édition par NPC Eli le Sam 28 Mai - 16:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: A l'ombre de la guerre   Sam 28 Mai - 12:01

La vie avait suivi son cœur et le temps avait fait son œuvre sur Kafele sans jamais pourtant le débarrasser de ses cauchemars. Et si certaines nuits pouvaient être difficile, d’autres était bien plus douce et il finissait par pouvoir trouver un peu de repos malgré tout. Ils attendait Thi, impatient, aucun n’étaient dupe et tous savaient pertinemment que quelque chose d’autres se tramaient pourtant, ils se gardèrent bien de prononcer leurs pensées à hautes voix, Kafele y compris. Il jeta un regard à Tumaini, haussant légèrement les épaules, comme s’il pouvait discuter sans un mot avec celui-ci. Trente longues minutes passèrent avant que Thi ne les rejoigne enfin sans donner plus de réponse à leurs interrogations muettes. Juste une ville et rapidement le décor d’un sous-terrain autour d’eux.

Le regard sombre, il suivit le leader du regard, pas plus heureux que le reste d’être ainsi traiter. Lorsqu’il revint à nouveau vers eux, ce fut pour diviser le groupe en binôme. Son regard se posa malgré lui sur son amant, depuis que tous connaissaient la nature de leur sentiment et leur relation, il était assez rare que les deux hommes se retrouvent en binôme. Ce qui avait toujours amusé Kafele autant que cela le faisait parfois rougir.
Ecoutant les directives sans un mot, il se crispa pourtant en entendant les ordres se préciser…Aucun survivant, ni armé, ni civil, un nettoyage par le vide. Son cœur s’emballa légèrement, il s’apprêtait à débattre sur la question mais il se ravisa, rangeant sa conscience avec son empathie quelque part au fond de son esprit. Ils patientèrent à nouveau, attendant le feu vert pour rejoindre leur position.

Les binômes avaient été envoyé à des points stratégique de la ville, ils iraient de l’extérieur vers l’intérieur, jusqu’à se rejoindre sur une place centrale. Nettoyant les rues de toutes formes de vie. Et c’est ce qu’ils firent.

« Cache ta joie » lui balança un Seth taquin non loin de lui après avoir fait le ménage dans une bâtisse.
« Tu préfèrerais peut-être que je parle comme ça » se moqua-t-il doucement en imitant la voix de Tumaini ou plutôt en la caricaturant plus qu’autre chose.
« Même sur le terrain t’es pas sérieux… » Rétorqua Kafele alors qu’il vérifiait que tous étaient mord, entaillant l’artère carotide des victimes de Seth.
« J’ai toujours trouvé ça vexant » dit-il en désignant les actions de son binôme. Kafele esquissa un sourire alors qu’il ouvrait une nouvelle artère, posant ses yeux sur Seth.
« Pas de survivant »
« Mais ils sont mort »
« Comme ça il n’y a pas de doute… »

Mais le débat s’arrêta net lorsqu’ils perçurent les bruits familiers d’une nouvelle lutte, trop proche pour que ça soit l’un de leur propre frère. Reprenant bien vite leur habitude de soldat, ils se firent quelques gestes, approchant de la boutique qu’ils avaient précédemment visité, ils devinrent les témoins invisibles d’un combat. De leur position, ils croisèrent leur regard, tous deux attendraient l’issus du combat pour achever le survivant par surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: A l'ombre de la guerre   Sam 28 Mai - 15:59

Le Nécromant ne se laissa aucunement intimidé par les dires du Fils de Ra, continuant d’appuyer de toute ses forces pour que sa dague s’enfonce dans le visage de son ennemi. Tous deux aidés de leurs magies et de leur force physique, les deux sorciers stagnèrent dans la même position de longues secondes sans faiblir. Le visage recouvert d’un masque noir, le Nécromant semblait rester impassible alors que Asim grimaçait d’effort, ce qui ne le confortait pas dans l’idée qu’il sortirait vainqueur de bras de fer.
Il laissa soudain la lame de son ennemi glisser sur sa joue en entaillant sa chair mais profita de son déséquilibre pour venir plaquer sa main sur le masque et le réduire en cendre. Le sorcier noir poussa un juron, découpant l’air devant lui furieusement mais le Fils de Ra avait déjà reculé. Profitant de cette fraction de seconde, il attrapa son poignard doré des deux mains et créa une intense lumière qui irradia tout le bâtiment, éblouissant son ennemi mais pas lui. Cela servirait aussi de signal pour ses frères mais il n’eut pas besoin de leur aide car avant que le Nécromant puisse retrouver la vue, il était apparu derrière lui, plantant son poignard dans sa nuque pour paralyser son corps et son esprit d’un sort d’entrave. La silhouette noire tomba sur le sol inerte au milieu des cadavres.

Asim reprit son souffle mais avant qu’il ne puisse sourire de sa victoire, Cherez apparu à ses côtés. Il eu un petit rire soulagé et amusé devant l’air soucieux de son frère et lui pointa sa prise.
- Avec ça, Ali et Hélios pourront plus continuer à faire bande à part ! se flatta-t-il joyeusement.
- Soigne ta blessure avant qu’elle n’infecte ton sang. conseilla fermement le combattant, encore emplie d’adrénaline et de stress.
Asim s’exécuta, venant essuyer l’entaille et le sang de sa joue mais sans perdre son sourire.
- Vous auriez pas dû vous séparer, c’est plus difficile de vous protéger comme ça. Et on est que trois - commença à râler Cherez mais Asim le coupa en haussant un sourcil doucement arrogant.
- Est-ce que j’ai l’air d’avoir besoin d’être protégé, sen ? Et puis on en a un maintenant alors autant prévenir Ali et Hélios pour qu’ils ne perdent pas leur temps.
- T’as trouvé des survivants ?
- Non… Juste le…
Mais au moment où l’attention des deux Fils de Ra s’étaient reporté sur les alentours, ils purent sentir la présence de deux personnes. Trop vivants pour être des simples survivants. Ils savaient que ceux-ci étaient sûrement en train de les écouter pour trouver une ouverture alors au lieu de faire semblant de ne pas les avoir remarquer, ils disparurent simultanément pour se retrouver juste devant eux. Un coup d’oeil leur suffit a ne pourtant pas approcher plus.
- Vous n’êtes pas des Nécromants. constata Cherez d’un ton néanmoins menaçant.
- Cherez… Nous devrions… hésita Asim sans oser révéler plus sa pensée devant deux ennemis.
Mais étaient-ils des ennemis ? Le Fils de Ra les dévisagea sans les reconnaître. Leur accoutrement était aussi difficilement reliable à un camp en particulier. Il put sentir dans l’inaction de son frère que lui aussi se posait la question.
- On est juste là pour le Nécromant. expliqua-t-il sans perdre sa méfiance.
- Et pour aider les survivants. compléta Asim d’une petite voix.
- Déposez vos armes. ordonna Cherez d’un ton autoritaire mais sans baisser la pointe de sa lance. Asim néanmoins baissa sa dague pour les encourager à se sentir en confiance et obéir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: A l'ombre de la guerre   Sam 28 Mai - 21:12

Aucun des deux n’avait réellement prévu que le vainqueur serait seul et en même temps, aucun des deux n’étaient surpris de voir un nouveau venu entrer en scène. Kafele savait qu’ils auraient pu surprendre l’un d’entre eux mais deux, c’était d’un autre domaine alors il dégaina un de ses Képesh qu’il envoya entre les mains de Seth. Il n’avait pas de deuxièmes armes et comptait toujours sur la surprise pour pouvoir se défendre…Son frère comprit rapidement où Kafele voulait en venir et il laissa ses fils se camoufler. Ils étaient tous deux en position défensive lorsque leurs ennemis apparurent sous leurs yeux. Il suffisait de peu de chose pour deviner qu’il s’agissait des enfants de Ra ce qui suffisait à assombrir un peu plus le regard de l’égyptien.

« Il nous manque plus que les illuminés de Seth et on aura le trio gagnant des fanatiques… » raya son frère avec une pointe d’arrogance, combien de fois n’avait-il pas fait de blague par rapport à son prénom ? Il leva sa main libre et celle qui tenait le Képesh de son frère, un sourire insolent sur les lèvres alors qu’il se baissa très lentement vers le sol. A ses côtés, Kafele partagea ce même sourire et les mêmes gestes fixant les deux hommes qui leur faisaient face.
« Ce qui était, est et sera » grinça Kafele en se moquant ouvertement des deux hommes bien qu’ils étaient actuellement en train de se désarmer. Les Képesh avant rejoint le sol et d’un geste, Kafele envoya la sœur qu’il avait gardé glisser au pied de celui qui avait baissé sa dague. Il ne le quitta pas des yeux alors qu’un nouveau bruissement de métal frottant le sol annonçait que Seth avait imité son geste…

Ils se relevèrent à nouveau, attendant le moment propice alors qu’à côté de lui, il pouvait presque sentir son frère jubilé. Kafele restait froid, sombre, les fixant tous les deux.

« Et il conçut le monde par la pensée » Commença à entonner Seth
« Et ce qu’il ordonna fut créée » Continua Kafele machinalement.

Il aura suffi d’un pas, un seul et unique pas pour que Seth capte la faille en même temps que son frère et d’un geste précis de ses doigts, le fils de nylons astucieusement enrouler autour du manche du Képesh s’anima, il trancha les tendons des chevilles de celui qui tenait la lance alors que Kafele se jetait déjà vers l’homme à la dague. Il se savait assez rapide pour éviter les coups et pouvoir reprendre au moins l’une de ses sœurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: A l'ombre de la guerre   Sam 28 Mai - 22:00

Les sourcils des deux Fils de Ra se froncèrent légèrement dans un rictus simultané d’agacement et de méfiance. “Fanatiques”, un mot, une insulte assez caractéristique des Bâtisseurs de Ptah pour qu’il soit aussi flagrant qu’un drapeau. Tikka ne s’était donc pas trompé sur leur présence à Suez. Pourtant Asim et Cherez restèrent immobile et neutre. Les paroles de leur chef d’unité leur revenant en tête. Ils étaient là pour les Nécromants et cette précision avait été faite en connaissance des risques de rencontrer d’autres ennemis. Ils n’étaient pas assez pour lancer un assaut contre une armée et le reste des soldats de Ra oeuvraient ailleurs sous le commandement de Malick et de Akhet. Ils ne déclencheraient pas de conflit.

Voyant les deux autres déposer leurs armes identiques sur le sol et les faire glisser jusqu’à eux les rassura a tord qu’ils partageaient le même point de vue. Malgré leur condescendance caractéristique, les deux Enfants de Ra n’avaient aucun moyen de penser qu’ils seraient réellement un danger une fois désarmés. Ils essuyèrent leur railleries avec indifférence, réfléchissant déjà de leur côté à ce qu’ils devaient faire ensuite. Les capturer ? Les laisser s’en aller en gardant leurs armes ? Les incapaciter au moins le temps de récupérer le Nécromant paralysé pour ne pas les laisser avertir le reste de leur garnison ? Mais ils n’eurent pas le loisir de le décider.

Cherez poussa un cri de douleur en tombant à genoux, ses chevilles lacérées par des fils invisibles. Surprit, Asim releva son arme mais il n’eut pas le temps de faire quoique ce soit qu’un des assassins se jeta sur lui en le faisant tomber à la renverse. Devinant les intentions de son agresseur, il donna un violent coup de pied pour faire valser la deuxième lame plus loin pour l’empêcher de la saisir tout en bloquant la première. Il se releva rapidement et agilement, ripostant immédiatement avec des coups de dagues tranchants et aiguisés de magie.
Cherez avait déjà commencé à riposter lui aussi, bien qu’incapable de bouger tant que ses tendons n’étaient pas soignés, il fouetta l’air de sa longue lance pour éloigner et venir titiller les côtes du guerrier aux fils. Lorsqu’il l’éloigna assez il fit tournoyer son arme au dessus de sa tête pour s’entourer lui et Asim d’un anneau de feu.
- Récupère le Nécro, on se casse ! rugit-il en s’empressant de soigner ses blessures afin de pouvoir se relever et courir.
- Ils ont pas parlé de danger de mort ?! Parce que DANGER DE MORT là ! rétorqua Asim en serrant la mâchoire de colère, fusillant le mur de flamme à la recherche de son adversaire.
- On va pas pouvoir se battre contre toute une garnison ! grogna Cherez en se relevant enfin en grimaçant de douleur.
- Alors les laisse pas appeler la cavalerie ! répondit Asim, dispersant les flammes de son frère pour se laisser un passage hors du cerceau de feu et ce jeter violemment sur le premier ennemi à sa portée, s’entourant d’une nuée de sable brûlant pour le déstabiliser.

Cherez mit fin à son sort mais il mit plus longtemps à repérer le deuxième ennemi qui avait tout simplement disparu. Il eu un regard pour le Nécromant paralysé mais il ne s’élança pas vers lui, se doutant que l’autre assassin était toujours dans les parages, simplement aussi invisible et dangereux que ses fils. Mais les Fils de Ra avaient le même réflexe face à la menace. Frappant violemment le sol de son arme dorée, il créa une explosion de lumière si forte qu’elle éblouit tout le monde sauf les deux Enfants de Ra habitué à évoluer en pleine lumière. Profitant de la diversion Cherez avait disparu et réapparu près du Nécromant.
- Asim ! Partons ! ordonna-t-il sèchement en agrippant leur prise. Il savait que la diversion lumineuse avait servit à son frère de prendre le dessus alors il disparu immédiatement sans penser le laisser seul derrière avec deux ennemis. Mais Asim ne disparu pas à temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: A l'ombre de la guerre   Sam 28 Mai - 22:24

Désarmés, Kafele n’était pas pour autant inoffensif et incapable de se battre, ce que son adversaire put rapidement découvrir. Ce furent uniquement l’apparition de flammes qui l’empêcha de revenir à l’assaut mais il resta inerte, fixant à travers elle le visage d’Asim alors qu’il les écoutait. Des paroles que Seth n’avait pas manquées, un nécromant était encore en vie et les ordres étaient les ordres. Il disparut de son côté, laissant Kafele mais il avait pleinement confiance en son frère et malgré l’ombre qui le dissimulait, il avait toujours un œil sur celui-ci.
La chevalière qu’il portait à sa doigt s’était doucement mise à s’illuminer, tant et si bien que lorsque les flammes se dispersèrent, ses sœurs retrouvèrent d’elle-même leur route directement entre les mains de leur propriétaire, juste à temps pour subir le deuxième assaut.

De son côté, Seth avait repérer le nécromant à l’aide du Fils de Ra et celui-ci ne semblait pas l’avoir remarqué, tant et si bien qu’il envoya ses fils transpercer précisément le corps paralyser de la cible. Et paralyser, il lui était impossible de se plaindre de la vive douleur qui lui enserra son cœur si finement transpercer. Il mourrait avait de pouvoir donner la moindre information à ses adorateurs de Ra et Maat.
Une vive lumière éblouit Seth alors que Kafele ne se senti pas plus gêné par celle-ci, parce que cette sensation lui était soudainement familière et éveillait chez lui un profond désir de destruction et de sang. Cette lumière, il l’avait vu dans son esprit, l’attaquer d’image plus horrible les unes que les autres, cette lumière lui rappelait ses cauchemars et il n’était pas question qu’elle l’empêche de se battre aujourd’hui. Le sable l’avait gêné mais la lumière elle…Elle n’avait fait qu’attiser son désir de sang.

Ses fils toujours relié au nécromant, Seth comptait bien se servir de ce contact pour détourner son ennemi de son voyage alors, lorsqu’ils disparurent, il disparut avec eux. Cherez n’ouvrirait pas les yeux sur la destination qu’il avait choisie mais il se retrouverait là où Seth avait décidé de les mener, bien décidé à obéir aux ordres…
Pas de survivant.

Armé de ses sœurs et animé d’une rage grandissante, Kafele avait clairement l’intention de ne pas laisser l’enfant de Ra retrouver les siens, rapide et agile, il semblait danser autour de l’homme, le fatiguant, l’entaillant par endroit pour l’obliger à se fatiguer un peu plus à user de sa magie pour se soigner. Il continuait de se battre, encore et encore, sombre et silencieuse, ne laissant aucun répit à son ennemi et profitant de chaque faille. Il changea rapidement de tactique lorsqu’il commença à sentir chez l’homme la fatigue, la prochaine étape était de le désarmé, et la dernière, de le voir mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: A l'ombre de la guerre   Sam 28 Mai - 22:55

Cherez disparu avec le Nécromant et pas une seconde Asim ne pensa qu’il entendait là les derniers mots de son frère. Bien trop occupé dans son propre combat, il n’avait même pas remarqué que l’autre assassin avait disparu lui aussi.
Son adversaire ne lui donnait aucun répit, même pas une fraction de seconde nécessaire à se concentrer pour disparaître. Obligé d’esquiver et de parer, pour ne pas se retrouvé transpercé ou charcuté, Asim oublia rapidement les tentatives de fuites pour se mettre à riposter avec autant de force et d’agilité que l’homme en face de lui, tentant de reprendre le dessus et le contrôle de de la situation.
Mais l’autre semblait infatigable et comme animé d’une musique endiablé il dansait autour d’Asim en l’obligeant à danser avec lui s’il ne voulait pas se faire tuer. Chaque erreur, chaque faux pas ou pas un peu traînant lui valait une nouvelle entaille sur le corps qu’il devait s’empresser de soigner. Asim était très doué en magie, très agile en combat aussi mais pas autant que son ennemi qui semblait parfois même défier les lois de la gravité. Il semblait pourtant plus grand et plus lourd. Asim sentit son souffle lui manquer, mais même s’il aurait voulu user de sortilèges pour s’accorder un peu de répit les assauts de l’assassin ne le lui autorisait pas.
- Je… ne te… tuerais pas ! grogna-t-il sous l’effort, mais c’était plus pour lui-même, comme pour se convaincre que c’était encore à lui de faire ce choix. Mais les échos de fatigue dans sa voix sembla lancer l’ombre dans une valse soudainement différente qui le déstabilisa.
Un coup et son arme lui échappait des mains et il se sentit basculer. Il perçu la lueur meurtrière dans le reflet des képèshs de son ennemi et empoigna les lames à pleine main se tranchant la chair des paumes pour les dévier juste assez et éviter de se faire trancher la chaire du visage. Les lames se plantèrent de part et d’autres de sa tête et il serra un peu plus fort pour les bloquer dans le sol. Il se retint de hurler de douleur car il put voir dans le regard de l’assassin que bientôt il ne souffrirait plus. Tout c’était passé si vite et pourtant il profita de cette dernière seconde pour se rendre compte. Alors était-ce ainsi qu’il allait mourir ? Un frisson le foudroya alors qu’il dévisageait la Mort avec horreur.
- Je... n’ai… pas… peur. souffa-t-il cependant pour chasser la peur qu’il pouvait justement sentir le ronger.
Non. S’il devait mourir, ce n’était pas noyé par la peur, le désespoir et l’horreur. Ce n’était pas les dernières émotions qu’il voulait ressentir. Ce qui était, est et sera. Et s’il devait mourir, c’était comme il avait vécu, généreux, passionné, joyeux et idéaliste.
- Je n’ai pas peur. répéta-t-il avec plus de conviction cette fois, en parvenant même a étirer un petit sourire sur ses lèvres tremblantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: A l'ombre de la guerre   Sam 28 Mai - 23:18

L’adrénaline courrait abondamment dans ses veines alors qu’il pouvait l’entendre lui faire l’affront de lui dire qu’il ne le tuerait pas. Un bref sourire avait traversé ses lèvres en l’écoutant parler, effectivement, il ne le tuerait pas mais uniquement parce que c’était lui qui lui ôterait la vie et non l’inverse. S’il voulait mourir sans luter, c’était le problème de cet homme et non le sien, lui, il n’aurait aucun remord à lui trancher la gorge et à observer de longue minute la mort voiler son regard. Il profita d’une seconde d’inattention pour envoyer valser la dague et le faire valser directement contre le sol. La lueur assassine, son geste mortel fut pourtant arrêter par les mains de sa proie alors qu’il continuait de lutter. Un effort vain mais qu’il pouvait malgré tout salué. Ses yeux se posèrent sur la douce carotide qui ressortait de sa gorge à cause de l’effort, pouvait sentir le sang sur ses propres mains et venir lui chatouiller doucement les narines lorsqu’il l’entendit…

C’est quatre petits mots…
Et ce sourire…

En une seconde, il eut la sensation d’avoir un enfant sous ses yeux, un visage qu’il ne connaissait pas mais qui pourtant lui offrait un sentiment chaleureux et surtout excessivement familier. Il eut l’impression de revivre un instant d’une ancienne vie, il s’entendait rire, entendait d’autres enfants rigoler, une taquinerie et il se vit lui, enfant…Pousser l’autre, menacer l’autre et ce bambin lui rétorquer, tout souriant, qu’il n’avait pas peur.
Il revint à la réalité aussi rapidement qu’il en était partie, clignant des yeux, son cœur battait toujours la chamade mais à présent ce n’était pas à cause de cette sensation grisante qui le gagnait à chaque fois qu’il combattait, c’était bel et bien la peur et la panique. Il crut une seconde que c’était sa proie qui lui avait fait quelque chose mais il comprit rapidement que non.

Il avait cessé d’exercer la moindre force sur ses forces, interrompant sa mortelle attaque et ignorant complètement ce qu’il devait faire. Au fond de lui, il savait très bien ce qu’il avait à faire mais une part de lui-même semblait vouloir bloquer ses bras. Etait-il à nouveau possédé ? Non, il savait très bien que non, c’était lui…Lui et ce doute…Comme s’il s’apprêtait à tuer un frère.
Le visage d’Asim se mua en celui de Thi, il baissa son arme, en celui de Kames, il recula, Uga, Seth, Nail se suivirent pour finir sur Tumaini. Non, il ne pouvait pas tuer un frère…
Sa vue se brouilla de larme qu’il ne put contenir ou contrôler alors que son cauchemar lui revint en mémoire au pire moment. Il revoyait cette montagne de corps, cette rivière de sang et il se voyait lui, chercher et chercher encore après ses frères pour découvrir que chacun d’eux étaient mort.

Ses mains se mirent à trembler alors qu’il recula de trois autres pas avant de tomber sur un genou. Les yeux rivés sur le vide, il essayait, de toute ses forces, il essayait de renfermer chaque petite boite, chaque sentiments, chaque culpabilité, chaque peur, chaque crainte, il tentait de retrouver un peu de contenance mais Kafele était incapable. Il avait ôter tellement de vie aujourd’hui, des ennemis comme des innocents et son esprit ne put s’empêcher de s’interroger une seconde…Une seconde de trop. Et il savait qu’il finirait par reprendre et lorsque ce serait le cas…Il ne se laisserait pas repartir, il ne se laisserait pas déborder à nouveau…Et il tuerait…

« Vas t’en »

Laissa-t-il pourtant échapper de sa bouche sans plus de contrôle alors qu’il n’arrivait plus à discerner le réel et ses mauvais rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: A l'ombre de la guerre   Sam 28 Mai - 23:33

Asim garda les yeux ouverts et son sourire luttant pour rayonner faiblement sur ses lèvres, jusqu’au bout, jusqu’à la fin. Mais la fin ne vint pas. Asim pu voir le soudain changement dans les yeux de l’assassin, comme si l’assassin devenait soudain un homme assaillit de sentiments. Il pu lire le trouble, la panique, la peur et bien qu’il aurait dû se réjouir de voir ces émotions dans les yeux de son ennemi, il sentit que ceux-ci remuaient ses propres émotions qu’il s’efforçait d’enterrer à l’aube de sa vie.

Il se sentit inquiet, paniqué lui aussi et étrangement ce n’était plus de se faire tuer, mais simplement par empathie pour cet homme en détresse juste devant ses yeux. Il l’observa baisser ses armes, reculer et le dévisager les yeux brillant de larmes et le visage blême. Asim voulu l’appeler, pour le ramener à la réalité et le chasser de cette horrible vision dans laquelle il semblait plongé mais il se rendit compte qu’il ne connaissait pas son nom. Ce n’était pas un de ses frères, c’était un ennemi, s’efforça-t-il de se rappeler. Il dû se faire violence pour ne pas réagir en le voyant tomber à genoux, le regard perdu dans le néant, rongé par un mal invisible. Ce n’était pas un frère mais un ennemi. Un ennemi… Asim jeta un coup d’oeil à sa dague échouée non loin dont la magie l’appelait encore. Pas un frère, un ennemi.

Pourtant au moment où il l’entendit lui demander de partir, l’esprit du Fils de Ra se tut. Cette voix n’était la voix que d’un homme. Qui était-il pour la lui ôter ? Il ne pouvait lui venir en aide mais il refusait de l’achever. Il ne voulait pas prendre sa souffrance comme un cadeau mais il finit tout de même pas s’exécuter. Récupérant sa dague, après un dernier regard pour l’assassin, il disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: A l'ombre de la guerre   Dim 29 Mai - 12:28

Il se voyait fouiller, chercher, et trouver un peu plus d’horreur alors qu’il Le ramenait contre lui. Son corps inerte, jamais plus il ne pourrait le sentir, sa chaleur, jamais plus il ne pourrait l’entendre, cette voix. Et cette certitude le plongeait dans les abîmes, ne se rendant pas compte que non loin, Seth était réapparu et s’approchait prudemment de lui.

« Kaf ? »

Tenta-t-il de l’appeler, et devant le silence, le doute s’insinuait en lui. Etait-il à nouveau possédé ? Il n’osa l’approcher directement alors qu’il cherchait autour le cadavre de celui qu’il avait laissé en compagnie de son frère sans pouvoir le trouver bien qu’il pouvait voir le sang et les marques de luttes indéniables…Dans l’esprit de Seth, quelque chose s’était déroulé durant ce combat, l’ennemi avait probablement usé d’un sort pour plonger Kafele dans cet état second et à aucun moment il ne se doutait de ce qui s’était réellement produit.

Kafele lui-même aurait été incapable de pouvoir réellement savoir ce qui s’était réellement passé. Toujours plonger entre le réel et l’irréel, le corps tremblant, il fixait le sang sur ses mains. Qu’avait-il fait ? Ignorant si sa culpabilité se portait pour les innocents qu’il avait tué aujourd’hui ou pour ses frères qu’il pensait avoir éliminé dans ce cauchemar. Et devant son frère désorienté, Seth n’eut d’autres choix que d’appeler les siens, parce qu’il ignorait encore si l’assassin était en pleine possession de ses moyens et si cela n’était pas le cas, il savait qu’il ne pourrait maitriser celui-ci seul.

L’appel était lancé et il ne restait plus qu’à attendre, ils n’étaient plus très loin de point de rendez-vous mais avancer lui semblait bien trop risquer et laisser son frère seul lui était impossible. Sa magie s’insinua doucement dans ses fils de nylons, ignorant encore ce qu’il devait fait, il restait simplement prêt à n’importe quelle possibilité. Un dôme de protection entouraient à présent les deux frères, les rendant invisible aux yeux de l’ennemi mais pas aux yeux de ceux qu’il attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: A l'ombre de la guerre   Mar 31 Mai - 20:57


Les cinq frères apparurent presque au même moment, serrant le manche de leurs armes, prêt à en découdre avec des ennemis. Mais il ne trouvèrent devant eux que leur deux frères. Tout semblait normal mais le regard soucieux de Seth vers celui complètement vide et horrifié de Kafele leur indiqua que ce n’était pas le cas.

Ils ne voulaient pas retenir cet épisode contre Kafele mais tous se souvinrent de sa possession dans la salle de bain du Temple et leur sang se glacèrent. Toujours en mode de combat cependant, Tumaini sentit au contraire la colère et la rage exploser en lui alors qu’il fit volte face pour observer les alentours à la recherche d’un ennemi à blâmer. N’en trouvant aucun, il s’apprêta à disparaître pour aller les traquer mais Thi l’anticipa et lui agrippa fermement le bras pour le rappeler à l’ordre.

- Parles ! ordonna le leader un peu sèchement et impatiemment à Seth qui n’avait osé vraiment bouger ou parler, même après l’arrivée de ses frères.
- D-Des… Il y avait des Fils de Ra, deux. J’en ai pris un et l’autre… expliqua-t-il maladroitement mais il se rendit compte en se retournant à nouveau vers Kafele qu’il ne connaissait pas toute l’histoire.

Nail lui, peut-être moins peureux, plus téméraire ou plus confiant avait rangé son épée pour s’approcher de Kafele et le prendre par les épaules pour le secouer très légèrement. Il l’appela doucement mais sans vraiment obtenir de résultat. Kames veilla de loin en gardant une oreille sur la conversation.

- Oui, on en a croisé deux mais ils ont disparus trop rapidement. Il y en avait trois sur les toits et un groupe au sol. Je pense qu’en tout ils étaient dix.
confia Uga de sa petite voix.

Comme beaucoup de fois il en avait beaucoup vu mais il sentait toujours qu’il n’en avait pas fait assez. Thi n’y fit pourtant pas attention, prenant les informations qu’on lui donnait en tentant de réfléchir au mieux et prendre une décision.
- S’ils ne sont pas ici à venger la mort de leurs frères on peut supposer qu’ils ont battu retraite. Ou alors ils se battent ailleurs contre des Nécromants. Ou alors ils sont morts. Dans tout les cas on doit continuer la mission. On fait le ménage, pas de distinction. rappela-t-il de son ton dur et sombre.

- Et… Pour Kaf’ ? balbutia Seth, perturbé qu’on ne s’inquiète pas plus que ça de l’état de leur frère, de ce qu’on avait pu lui faire et d’où son adversaire avait atterrit.
- Tumaini fait quelque chose ! enchaîna Nail en se retournant vers le soldat. Celui-ci fronça les sourcils sans comprendre. J’sais pas moi…
- Embrasse-le !
- Ou… fait ce que...  vous faites… d’hab…
Tumaini se sentit rougir en voyant tous les regards se tourner vers lui mais la colère et l’adrénaline était encore trop présent dans son système pour qu’il s’en amuse. Ils étaient sur un champ de bataille après tout.
- Vous avez pété un câble ?! rugit-il plus fortement que ce qu’il n’avait anticipé. Thi serra un peu plus son bras.
- On devrait peut-être le ramener à Letti… suggéra timidement Uga mais son regard était clairement posé sur Tumaini et avec une certaine insistance.
- Non. On ne se divise pas et on ne rentre pas tant que la mission n’est pas finie. rappela Thi d’un ton autoritaire.
Il prit néanmoins le temps de considérer ses options. Il observa Kafele une longue seconde, agacé de ne pas pouvoir en savoir plus sur son état ou sur la cause de tout cela mais chaque seconde qui passait à tergiverser ici et s’inquiéter pour lui était une seconde de plus passé en terrain hostile.

- Seth, tu te mets avec Nail. Uga, Kames, continuez la mission. Tumaini tu va rester avec Kafele. ordonna-t-il alors d’un ton pressant. Il aurait voulu que cela suffise pour que tout le monde s'exécute sans rien dire mais bien évidemment le soldat se défit de sa poigne avec colère.
- Pourquoi moi ?! s’insurgea-t-il.
- Tu sais pourquoi. coupa Thi d’un ton tranchant. Le soldat pinça ses lèvres pour s’empêcher de parler mais son regard n’était pas plus calme.
- Tu sais très bien t’y prendre pour massacrer les gens mais pour ce qui est de rester discret c’est pas encore ça. Et c’est plus important de rester invisible maintenant qu’on sait qu’il y a des Enfants de Ra et qu’ils se doutent qu’on est là. reprocha Thi sans la moindre finesse ou compassion.
- Tu restes ici avec Kafele et tu vas t’assurer qu’il ne fait rien de stupide. Et vous allez rester. Très. Discret. insista-t-il aussi froidement et autoritairement qu’un supérieur. Il recula d’un pas, concluant son discours d’un regard foudroyant avant de disparaître et ce fut le signal pour les autres d’en faire de même.

Tumaini voulu crier de rager, pousser un juron et taper dans quelque chose mais l’ordre de rester discret avait bien fait son chemin dans sa tête. Décidément Thi n’avait que cet ordre à la bouche ces derniers temps et c’était bien pour Tumaini que c’était le plus agaçant. Même Kames avec sa carrure massive savait se montrer très discret en s’armant de calme et de patience, mais pas le soldat.
Sans le vouloir il fusilla Kafele du regard, pensant bien évidemment que c’était en partie sa faute si on le mettait à l’écart ainsi. Il dû se rendre compte cependant que son frère n’était pas vraiment en mesure de le voir ou de lui répondre et avec un soupir agacé, il finit par ranger ses haches à sa ceinture et s’approcher de lui.
- Il faut vraiment que tu m’emmerdes jusqu’au bout… grommela-t-il mais surtout en sachant que Kafele ne l’écoutait probablement pas vraiment.
Alors qu’il se posa devant lui, il pu voir toute l’étendue du cauchemar et de la détresse qui brillaient dans les yeux lointains de son frère. Il sentit son coeur se crisper, comme s’il se rendait seulement compte que ça pouvait être grave. Son premier réflexe, idiot mais instinctif, fut de lui donner une grosse claque pour le ramener à la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: A l'ombre de la guerre   Mar 31 Mai - 21:36

Il ne le supportait plus, ce cauchemars qui le hantait presque chaque nuit allait-il aussi le hanté chaque jour ? Mais pire que tout, c’est que sous le soleil écrasant, il le cru réel, plus réel que jamais. Loin de se rendre compte de ce qui se passait autour jusqu’à ce qu’il fut attiré violemment vers la réalité. Il eut un réflexe, qu’il arrêta juste à temps en captant les yeux de Tumaini. La courbe de son képesh contre sa jugulaire. Et dès la seconde où il comprit, il balança son arme le plus loin possible de lui. Loin de ses mains pleines de sang, loin de la gorge de l’homme qu’il aimait. Il l’agrippa, l’amenant dans ses bras sans lui demander le moindre avis alors qu’il pouvait sentir sa joue lui bruler. Son corps encore tremblant, il réprima chaque larme qui tentait de se frayer un chemin jusqu’à ses yeux.

Rapidement, la peur laissa doucement place à la colère et loin de connaître les profondes raisons pour laquelle ce cauchemar était revenu le hanté en cet instant précis, il savait qui en était les responsables.
Il se sentait misérable mais n’avait guère envie de laisser ce sentiment le prédominer et bien qu’il ne comprenait pas comment Tumaini s’était retrouvé à ses côtés, il s’en fichait bien parce qu’il ne voulait pas voir d’autre visage que le sien à chacun de ses réveils, que ça soit de jour comme de nuit. Cette vision ne devait pas être prémonitoire, ce cauchemar ne devait pas prendre le dessus mais le motiver un peu et c’est tout.

Il posa ses lèvres contre celle du soldat, récupérant une certaine vigueur à ce contact et lorsqu’il s’en détacha enfin, ses yeux sombres se plantèrent dans ceux de Tumaini.

« Ils payeront… »

Et ils payèrent, il évacua sa frustration et sa colère de l’unique façon qu’il pouvait le faire en ces lieux, massacrant toute trace de vie qu’ils pouvaient croiser. Retrouvant ses frères, il ne lâcha pas un mot avant plusieurs minutes mais devant l’insistance de Seth, il finit par exploser dans les sous-sol du QG des baptisseurs.

« Ces gars sont capable de rentrer dans ma tête parce que je viens de là-bas… » Rugit-il et il fut bien facile de voir qu’il se haïssait et se dégouttait lui-même à cette idée. « Il faut que ça cesse »

Conclua-t-il sombrement, il le savait, à son retour il irait voir Letti et il cesserait de lutter seul contre ses cauchemars. Il lui demanderait d’effacer ça, toute trace, de fermer les portes à jamais, de les condamner, de faire quelque chose parce qu’il le savait à présent. Il n’y arriverait pas seul, malgré ses efforts, et il ne voulait pas prendre le risque de voir ce cauchemar devenir réel. Il ne prendrait pas le risque de les perdre par égo, de Le perdre.
Son regard se radoucit lorsqu’il se posa sur Tumaini. Thi déroula son fouet, 6 autres mains l’attrapèrent et ils purent rentrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: A l'ombre de la guerre   

Revenir en haut Aller en bas
 

A l'ombre de la guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La Terre du Milieu : L'ombre de la guerre
» [ACTU] La Terre du Milieu: L'Ombre de Guerre en édition Mithril
» L'Ombre du Héros disponible en PDF.
» Gagner la guerre (Jean-Philippe Jaworski)
» Chariot de guerre
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: Rp's spéciaux :: Flashback-