AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 Tu dors ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Tu dors ?   Dim 29 Mai - 12:23


Telg, tu dors ? questionna Rê dans le noir.
Eh, Telg ! insista-t-il sans s’empêcher de se sentir un peu bête à songer tout seul en silence.
Teeeelg~ ! continua-t-il tout de même en s’amusant car même si son premier appel était soucieux, ce petit jeu avec lui même était parvenu à le distraire de la nuit.
Telg Telg Teeelg... Telg Telteg… Hm Hm Telg… chantonna-t-il dans sa tête en plaquant ses mains devant sa bouche pour s’empêcher de rire et de réveiller sa famille.

Comme tout le monde dormait, il aurait facilement pu de glisser jusqu’à la petite chambre de l’albinos mais la nuit le rendait beaucoup moins intrépide que le jour baigné de la lumière du Soleil. Rê avait toujours eu peur du noir et bien qu’on l’avait toléré et même apprécié lorsqu’il était un nourrisson, son père Malick perdait peu à peu de patience devant la couardise de son fils. Alors l’enfant s’efforçait de d’être fort en l’absence de Ra, mais il était clair qu’il n’était pas rassuré.
Se réveiller la nuit signifiait généralement qu’il ne se rendormirait pas jusqu’à sentir la caresse rassurante de Ra sur le monde, le temple et sa peau. Les berceuses de sa mère parvenait toujours à l'apaiser, les jeux d’Hélios et les histoires d’Akhet le fatiguaient assez aussi pour qu’il retrouve le sommeil mais il n’osa pas aller les réveiller ce soir car leur père était présent. Il alla donc chercher l’Ubaid, sans savoir si celui-ci répondrait à son appel. Il se rassurait au moins par une pensée pour lui dont la vie n’était qu’une nuit sans fin, comme pour se dire qu’il n’était pas seul.

Telg j’ai peeeuuur ! pleurnicha-t-il puérilement dans son esprit pour attirer l’Ubaid à lui alors qu’il recouvrait la tête de ses draps pour se cacher du noir.


Dernière édition par NPC Eli le Lun 6 Juin - 10:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Tu dors ?   Dim 29 Mai - 12:44

Ses journées semblaient se ressembler en apparence mais intérieurement, il n’en était rien. Telg repoussait chaque jour un peu plus les limites de ses capacités. Ce soir, il tentait de voyage le plus loin possible et il avait parcouru tant de chemin que les appels de son maître semblait n’être qu’un faible murmure au début avant d’être plus net et plus précis. Il fit alors le voyage, mais il était encore peu habitué à aller aussi loin et il lui fallut quelque minute pour retrouver l’esprit de son maître. Pupilles dilatée, il l’emmena, loin des ténèbres qui l’effrayaient tant, l’emmenant avec lui dans sa pièce lumineuse.

« Je suis là maître »

Laissa-t-il entendre en relâchant les petites mains de l’enfant. Il le laissa quelques minutes s’imprégner de la lumière et oublier ses craintes et ses peurs. Ces rendez-vous clandestins étaient presque devenus quotidien cette semaine depuis qu’il lui avait fait part de cette capacité. C’était un secret entre eux, liant les deux enfants dans leur bêtise commune.

« Vous devriez dormir »

Lui conseilla-t-il comme il le faisait à chaque fois même si au fond, il n’y croyait pas plus que son maître. Il était lui-même un piètre exemple, ne dormant que le strict minimum et voyageant le reste du temps. Il était que très rarement présent dans son corps, seulement lorsqu’il pouvait sentir une présence physique, en dehors de cela…Il évitait cette prison de chair, préférant vivre à travers les yeux des autres.

« Vous voulez Le voir ? »

Parce qu’aujourd’hui, il avait réussi à voyager assez loin pour retrouver le soleil, il ignorait s’il pourrait emmener Rê aussi loin mais il ne pouvait garder cette découverte pour lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Tu dors ?   Dim 29 Mai - 13:19

Rê pinça ses petites lèvres pour ne pas émettre de bruit lorsqu’il sentit enfin la petite pièce lumineuse de Telg se refermer sur lui. Il se détendit, immédiatement, rassuré par la lumière et la présence de l’albinos et sa voix calme. Dans ses pensées, il se redressa joyeusement, bien réveillé et en confiance pour s’approcher de lui alors qu’il lui conseillait justement de retrouver le sommeil. L’enfant ne lui répondit que par un grand sourire mutin. Ils savaient tout deux que cela n’arriverait pas. L’Ubaid finit par lui proposer une alternative.
Le visage et le regard de Rê s’illumina. Il n’était pas sur de comprendre pourquoi ou comment Telg comptait s’y prendre mais ça n’avait pas d’importance. Pour lui chaque voyage était une aventure incroyable qu’il embrassait simplement avec enthousiasme en laissant les commandes à celui qui était pourtant son esclave.

Oui oui oui !
s’excita-t-il joyeusement et impatiemment en agrippant le bras de Telg, prêt pour le décollage. Voyageons jusqu’à ce que le jour se lève ! quémanda-t-il puérilement, plein d’étoiles dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Tu dors ?   Dim 29 Mai - 20:09

« Prêt ? »

La question était purement rhétorique parce que la main posée sur son bras lui faisait comprendre qu’il l’était depuis le début. La lumière s’intensifia, des battements de cœur ralentit, des respirations lourdes, parfois des plaintes, parfois des pleure ou des rires, il l’emmena avec lui à travers le temps et la distance, de corps en corps, d’image en image, et bientôt…Les ténèbres de la nuits qu’ils pouvaient tous deux observer à travers d’innombrables yeux différents, se muèrent en doux couché du soleil inversé, le soleil se levant un peu plus haut dans le ciel alors qu’il continuait d’aller plus loin encore. Ils pouvaient à présent sentir la chaleur comme si elle était bien présente alors que devant eux se dessinaient une plage. Telg était incapable de pouvoir dire où ils se trouvaient exactement, ni même l’identité de celui dont il partageait le corps.

Ils purent sentir l’eau rafraichir leur peau sans être véritable mouillé par ce contact, le soleil haut dans le ciel, ils glissaient sur l’eau à l’aide d’une planche. Découvrant les joies du surf et leur sensation comme s’ils y étaient tous deux alors qu’il n’avait nullement quitté leur chez eux. Et dans le malheur qu’avait été ce terrible accident, il avait trouvé au cours des deux derniers mois le moyen de s’éloigner et de vivre malgré lui. Les sensations n’étaient probablement pas aussi intenses qu’elle le devrait, elle ne faisait que l’effleurer comme une douce brise mais elle suffisait amplement à éblouir Telg qui ne se lassait pas de découvrir d’autres vies, d’autres goûts. Partageant cela avec celui-ci. Il savait que ce n’était qu’une distraction et la majorité du temps il surveillait leurs ennemis plus qu’autre chose mais il lui arrivait, comme ce soir, de se perdre loin…Et de rêver d’une autres vie que la sienne.

Ils restèrent de longue minutes à vivre la vie d’un surfeur avant que Telg ne les ramène dans cette pièce immaculée et baignée de lumière. Il était forcé de les ramener là, sa présence dans l’esprit des gens finissaient toujours par se faire sentir malgré une grande discrétion et c’était d’autant plus vrai avec Rê à ses côtés. S’il pouvait camouflé sa propre présence, celle de son maître c’était une tout autre affaire, il raisonnait beaucoup trop, ses sentiments étaient bien trop intense pour être caché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Tu dors ?   Dim 29 Mai - 20:36

Rê se laissa emporter, confiant et émerveillé comme toujours. Ils effleurèrent d’innombrables esprits sans vraiment y prêter attention, comme des oiseaux courant sur l’eau à la poursuite du Soleil. La course était enivrante mais la sensation croissante de chaleur et de lumière de l’astre solaire l’était bien plus encore. Ils sautaient d’Hommes en Hommes et pourtant Rê eu l’impression qu’il courrait après leur Dieu et que peut-être ils pourraient parvenir à le rattraper.
Mais même jusqu’à l’autre bout du monde, l’astre céleste restait fier et inatteignable dans le ciel bleu. L’enfant ne s’en attrista pas, bien trop content de retrouver la lumière et le jour en plein milieu de la nuit. Il pu sentir l’eau chatouiller son corps de fraîcheur, le vent caresser sa peau alors qu’ils glissaient réellement sur l’eau sur cette planche de surf. Au comble du bonheur, Rê éclata d’un rire joyeux et étendit ses bras tel un oiseau, jusque dans la réalité de son lit.

Ces visions avaient beau être réelles et empruntées, cela restait pour Rê comme un rêve lointain mais intense. Un rêve assuré par Telg même lorsque la noirceur de la nuit emplissait son esprit d’angoisse. Une fuite délicieuse qu’il venait chercher auprès de l’albinos presque chaque nuit.

Les minutes passèrent sans que Rê ne s’arrête de rire aux éclats et de rayonner de bonheur sans se lasser, mais il fallu finir par revenir dans son propre esprit et la petite pièce que Telg y avait créé. Encore enivré d’adrénaline, l’enfant se jeta sur l’esclave pour le serrer dans ses bras, complètement surexcité.

- Encore, encore, encore !
demanda-t-il en sautillant puérilement. Je veux voler, je veux tout voir ! Tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Tu dors ?   Dim 29 Mai - 21:05

Il savait au fond de lui que ce qu’il faisait n’avait rien de sain ou de bon mais c’était plus fort que lui. Le maître réclamait et l’esclave obéissait et peut-être qu’une part de lui appréciait l’idée de pouvoir se décharger ainsi d’une éventuelle culpabilité. Alors, lorsqu’il le ramena "chez lui" et qu’il réclama à voir encore un peu plus de pays, Telg se résignait déjà à cette cause sans aucune combativité. Il s’autorisa même à sourire légèrement alors qu’il observait l’enthousiaste contagieuse du jeune homme.

« D’accord mais…Il faut que… » Il chercha après ses mots avant de reprendre « rayonne moins… » Lui conseilla-t-il avant de repartir. Et il l’emmena à nouveau à la recherche du soleil. Et cette fois, ce ne fut pas la chaleur du soleil qui les frappèrent les premiers mais un froid intense qu’aucun d’eux n’avait pu connaître. Bien différente des hivers de leur Egypte natale. Mais malgré le froid ambiant, le soleil brillait dans le ciel et se reflétait avec intensité sur l’immensité blanche qui les entourait. Assis sous le perron d’une maison, une tasse de chocolat chaud dans les mains, ils observaient l’étendue de blanc qui se perdait devant eux avec au loin une forêt aussi dense que légèrement effrayante et le soleil toujours aussi présent au-dessus de leur tête.

Il aurait aimé pouvoir lui parler mais prononcer le moindre mot se serait alerté de leur présence et Telg ne souhaitait pas plonger dans la folie quelqu’un gratuitement. Il aurait pu enfermé cette conscience quelque part mais il n’avait jamais oser le faire avec de parfait inconnu, la possession, la vraie, il la faisait uniquement avec des enfants de Ra…Comme si un lien invisible les liais à chacun d’eux alors que lui-même n’avait rien d’un fils de Ra. Ils profitèrent en silence malgré tout, observant cet étendue de blanc, de bleu et de lumière intense. De froid se mêlant à la chaleur de quelque rayon et au gout sucré d’un épais chocolat chaud. Il ignora combien de temps il restèrent là, une heure ? Peut-être deux, peut-être trois…Il s’était lui-même perdu dans cette contemplation qui avait un sens beaucoup plus profond pour lui.
Retournant dans sa petite pièce en se rendant compte que le temps avait probablement filer plus qu’il ne l’aurait voulu. Faisant face à un Rê encore demandeur.

Il n’avait jamais vu la neige avant aujourd’hui…Et il savait que le nom que lui avait offert Rê était en lien avec sa couleur de peau et cette chose qui leur était pas permis de connaître. Ra était bien trop ardent pour permettre à la neige naître dans ses terres arides mais cela avait quelque chose de rassurant que de savoir que quelque part…La lumière puissante de Ra ne suffisait pas à faire fondre toute cette étendue immaculée.

« Telg »

Laissa-t-il échapper alors que la pièce s’illumina un peu plus avant de baisser en intensité, retrouvant le souvenir du jour où Rê l’avait baptisé de ce nom alors que ses frères lui conseillaient de l’appeler Abiad ou encore Abaid, subtile mélange de blanc et d’esclave…Il observa cette scène, sans rancune, il n’en avait jamais éprouver mais aujourd’hui plus qu’hier, il acceptait cette identité que lui avait offert l’enfant de cinq à l’époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Tu dors ?   Lun 30 Mai - 10:04

A la remarque de l’esclave Re plaqua ses mains sur sa bouche en gloussant. Se rendre compte que les hôtes dont ils avaient habité l’esprit auraient pu l’entendre lui rappela qu’il devait aussi faire attention a ne pas faire trop de bruit dans la réalité. Il acquiesça, tentant de faire moins de bruit mais ayant du mal a contrôler sa joie et son excitation.

Ils repartirent, sautant d’esprit en esprit et l’idée que ceux-ci puisse se rendre compte de leur présence rendit le Fils de Ra un peu plus curieux. Ils étaient tous si différent, avec de différentes têtes, de différentes histoires, de différentes émotions et pourtant restaient les mêmes, car ils restaient des Hommes.
Re fut surprit lorsqu’il se sentit frissonner de froid. Un froid bien différent de la fraîcheur des nuits d’Egypte. Il lui mordait la peau et pourtant il eu l’impression qu’il était vivifiant, comme pouvait l'être la morsure du Soleil.
Ils retrouvèrent l’astre divin au dessus de leur tête mais le spectacle qu’il éclairait en dessous parvint a distraire l’Enfant de Ra pendant une longue seconde. Du sable blanc, immaculé et brillant s’étalant au loin jusqu'à une foret d’arbres noirs. Re savait que ce n’était pas du sable mais quelque chose de bien différent qu’il n’avait jamais eu la chance de vraiment voir ou toucher. Il voulu s’en approcher, courir et se rouler dedans comme il aimait le faire parfois sur le flanc des dunes du désert mais une vague de chaleur et de sucre le rappela au corps qu’il habitait et au calme qui y régnait. Il eu un grand sourire et continua de contempler ce merveilleux spectacle en restant paisible, comme Telg lui avait demandé.

Les minutes passèrent et doucement Re se lassa tout de même de ce paysage qui ne lui était pas familier. Mais son regard retrouva rapidement le Soleil. Lui, il pouvait le contempler pendant des heurs, chaque jour et tout sa vie même. Il brillait au dessus d’un monde qui n’était pas le leur et pourtant Re put le sentir comme a son habitude. Rayonnant, puissant, bienveillant. Se rendre compte qu’il veillait réellement sur les Hommes sur toute la surface de la planète le rendait plus merveilleux encore. Ici il n’y avait pas de guerre a gagner et pourtant il offrait toute sa lumière et sa force a ceux qui se trouvaient en dessous de lui, comme il pouvait le faire en Egypte. Il était si généreux, si bon. Leur père.
Il se perdit lui aussi dans la contemplation et le silence pendant plusieurs heures. A chaque fois qu’il posait ses yeux sur Lui, il était difficile de ne pas oublier tout le reste et demeurer dans sa présence divine. Ils durent revenir néanmoins, au bout d’un certain temps dans la petite pièce dont la lumière bien différente le rappela a la réalité.

L’agitation avait finie par se calmer en lui et le Soleil lui avait apporté la paix, mais Re ne put s'empêcher de se retourner vers Telg avec un sourire enthousiaste. Il en avait peut-être eu assez pour ce soir mais il n’avait de toute manière pas envie de retourner dans la nuit. Il l’observa un instant en silence, la blancheur de sa peau, comme s’il avait ramené avec lui un bout de ce songe blanc et apaisant. Le blanc, une couleur qu’ils avaient peu l’occasion de voir chez eux finalement. Une couleur pure mais stérile qui pouvait en effrayer et éloigner certain mais pas Re. Elle l’intimidait, certes, mais il était incapable de voir dans l’intensité de cette teinte une quelconque noirceur. Et la lumière grandit a nouveau.

Telg, la neige. Une chose qu’il n’avait jamais pu voir, toucher, connaître ou comprendre et qu’il ne pouvait donc pas mépriser. Voila ce qui se cachait peut-être derrière le nom qu’il avait choisi pour l’esclave blanc, ce jour qu’ils revivaient ensemble. Ce jour la il ne connaissait pas l’enfant en face de lui et il aurait voulu le connaître, comprendre pourquoi celui-ci était si différent, blanc et pourquoi Ra avait choisi d'être si cruel avec lui. Il était spécial, il n’y avait pas de doute a avoir la dessus. Son père avait fini par s’en rendre compte mais Re avait pu le percevoir des le premier jour même si on le lui avait présenté comme un simple accessoire d'entraînement.
Il pouvait se rendre compte aujourd’hui que ce nom lui sciait bien plus que ce qu’un nom donné de maître et non de mère aurait pu le faire. Telg n’était pas un esclave blanc, il était bien plus et Re se rendit compte qu’il n’en savait pourtant pas plus que ce jour la.

Il s’approcha de l’esclave et attira son attention d’un geste doux et d’un sourire. Il s’assit en tailleur sur le sol, incitant l’albinos a en faire de même alors qu’il montrait implicitement qu’il ne cherchait plus forcément a voyager, mais simplement rester la avec Telg.

- Te souviens-tu du nom que t’a donné ta mère ? demanda-t-il alors d’une curiosité innocente.

Il savait pourtant que ce n’était pas une question innocente, ou une question qu’il pouvait poser. Il était le maître et Telg était l’esclave. Il n’était pas un Enfant de Ra, pas un égal, ni même vraiment un Homme aux yeux de certains. La vie qu’il avait eu avant, s’il s’en souvenait encore, il ne pourrait jamais la retrouver. Son nom d’esclave qui lui avait été donné par Re ce jour la marquait justement le début d’une nouvelle vie, une vie de servitude, une vie pour ses maîtres, une vie sans vie.
Mais avoir Telg dans sa tête, avoir leurs rendez-vous secrets et faire ces voyages avec lui lui avait donné de l’assurance. Non pas pour questionner et fouiller dans les pensées et les souvenirs de l’albinos, mais pour lui confier librement le contenu de son propre esprit. Il savait qu’il ne pouvait, ni ne voulait rien lui cacher. Pas même cette envie de mieux le connaître, ce questionnement qu’on lui interdisait dans la réalité mais qui avait toujours trotté dans un coin de sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Tu dors ?   Lun 30 Mai - 18:28

A la question de Rê, Telg tenta de se souvenir mais ne trouva rien de plus que le néant. Il avait oublié jusqu’au visage de mère. Elle avait beau lui avoir donné naissance, il avait été abandonné à la naissance et sa vie n’avait été qu’une succession de difficulté qu’il ne souhaitait pas réellement partager avec Rê. Non pas parce qu’il n’avait pas confiance mais parce qu’il ne voulait pas ternir la lumière de celui-ci. Il baissa la tête, faisant geste négative avec celle-ci, Telg avait été le premier véritable prénom qu’on lui avait donné, le seul qui n’avait jamais sonné comme une insulte malgré son indéniable lien avec la couleur laiteuse de sa peau.

« Je me souviens de peu de chose avant mon arrivée »

Avoua-t-il simplement. Ses souvenirs avant son arrivé était flou, peut-être qu’à force de se plonger dans les souvenirs des autres il en était venu à oublier les siens ? Ou était-ce simplement plus facile de laisser le temps les effacer. Il eut la sensation décevoir son maître alors il tenta d’enchainer sur une conversation. Assis en face de lui.

« J’aimerais pouvoir te raconter mais je n’ai rien à raconter, rien de lumineux »

Il regarda la pièce autour d’eux qui se mua doucement en un nouveau souvenir. Un souvenir qui n’appartenait pas à l’esprit de Rê mais bel et bien à celui de Telg. Une pièce aussi sombre que la chambre dans laquelle se trouvait sa prison de chair. Un enfant, observa par la mince lucarne de la pièce, observer l’extérieur jusqu’à ce que la porte s’ouvre sur un homme, aussi haut qu’impressionnant. Rê pouvait facilement reconnaître son père, il n’y eut pas de véritable parole, seulement un ordre de le suivre et il avait automatiquement obéis. Sa voix avait suffi à faire comprendre à l’enfant de cinq ans qu’il ne fallait pas répondre, alors il avait simplement suivit cet homme, jusqu’au temple.

« Ce jour a tout changé »

Expliqua-t-il simplement, et les coups qu’il avait dû endurer, les regards, les insultes, et tout ce qui avait suivi ses années d’existence au sein du temple, tout ça ne semblait nullement le meurtrir d’une quelconque façon. Sa vie n’était probablement pas enviable, il savait qu’il n’avait jamais été libre encore plus aujourd’hui qu’hier mais il avait trouvé une certaine stabilité, des racines et un but à son existence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Tu dors ?   Lun 30 Mai - 20:27


Rê observa timidement Telg fouiller dans sa mémoire. Il était curieux, certes, mais il savait que ce qu’il y trouverait lui appartenait. Sauf avec l’albinos, il ne se baladait jamais dans les esprits des autres en n’en avait jamais vraiment ressentit le besoin ou l’envie. L’esclave lui avoua qu’il ne se souvenait pas et Rê savait qu’il ne lui mentirait pas, alors il acquiesça simplement, sans savoir s’il était soulagé ou triste face à cette réponse.
Il savait que la vie d’un esclave n’avait rien d’enviable, mais quelque part ne pas connaître cette autre vie que celui se trouvait devant lui aurait pu avoir, ne pas avoir d’autre nom à comparé à celui qu’il lui avait donné lui permettait de se dire que peut-être, ce n’était pas si mal que ça. Qu’on ne l’avait pas enlevé à une vie meilleure, à une autre famille qui le considérerait comme un égal ou bien plus.

Telg confirma inconsciemment ses maigres espoirs factices en lui confiant que rien de lumineux ne se cachait dans son passé. Alors que les Enfants de Ra eux et leur Temple était le berceau même de la lumière, du moins pour Rê. C’était peut-être parce qu’il était dans sa tête qu’il pu se douter que l’enfant n’avait pas réellement envie de savoir quoi que ce soit de son autre vie.

La petite pièce se changea à nouveau sans que Rê ne reconnaisse ce souvenir. Ce n’était pas le sien mais ce n’était pas non plus celui d’un étranger vivant au loin. Il pouvait sentir l’air et le parfum de l’Egypte, la chaleur et la douceur de son sol. Il se savait chez lui, dans son pays et pourtant il ne s’attendit pas à se retrouver soudainement face à son père, Malick, Fils de Ra.
Rê hoqueta de surprise et se rigidifia sur place, baissant immédiatement la tête et les yeux comme il le faisait à chaque fois. Il se souvint rapidement que c’était une vision, l’écho d’un souvenir du passé qui ne lui appartenait même pas mais il ne parvint pas à relever la tête ou à lever son regard vers le chef du Temple plus d’une seconde d'affiler. Peut-être était-ce le fait que c’était là le souvenir d’un très jeune Telg que son respect, sa peur et son sentiment d’infériorité s’en retrouvait amplifié.

Le regard et la présence de son père, même dans ce songe magique lui rappela soudain qu’il était en train de faire quelque chose qu’il n’était pas sensé faire. Se balader dans les esprits et les souvenirs avec l’esclave qu’on lui avait interdit d’aller voir, se divertir la nuit à chasser les rêves et le Soleil au lieu d’affronter la nuit comme un grand garçon et dormir pour être plus fort demain. Rê eu la soudaine angoisse que dans la réalité, son père s’était aussi levé pour venir le toiser de toute son autorité et de sa grandeur alors qu’il gloussait dans son lit, mais il fut incapable de le vérifier.

- Okay, je pense… Je pense que ça suffit pour ce soir. appela alors l’enfant avec douceur.

Il eu un sourire presque coupable en se retournant vers Telg. Il avait partagé avec lui un de ses souvenirs les plus important et bien qu’il s’agissait de son père et de son esclave, Rê n’eut pas l’impression de vraiment mériter une telle offrande. Il sentait que l’albinos pouvait explorer les moindres recoins de son esprit sans que cela le dérange et pourtant, effleurer le sien restait très intimidant. Cela lui rappela une fois de plus qu’ils n’étaient pas sensés faire ça.

- Merci, Telg... D’être là... à chaque fois. le remercia-t-il tout de même avec beaucoup de tendresse.

Il se savait faible et peureux face au noir. Il savait que ces rencontres secrètes avec Telg ne faisait que l'accommoder à cette faiblesse, mais il savait aussi que c’était uniquement sa faute. Telg le lui avait promis, s’il appelait, il viendrait, et il l’avait appelé presque chaque nui depuis. Rê baissa doucement les yeux en se rendant compte lui-même que cela ne pouvait continuer ainsi. Il pouvait avoir peur certain soir, faire des cauchemars et se réfugier dans un songe avec Telg comme il se réfugiait parfois dans les bras de sa mère, mais pas tous les soirs. Il fallait bien qu’un jour il apprenne à combattre le noir, qu’un jour son père puisse le considérer comme il avait commencé à considérer Telg.
L’esclave put comprendre de l’attitude et des mots de son maître que la rêverie touchait à sa fin mais avant qu’il ne puisse le laisser, Rê le rappela en posant doucement sa main sur son bras pâle. Quelque chose le dérangeait encore pour qu’ils ne puissent pas se quitter ainsi. L’enfant fronça les sourcils tentant de se rappeler des mots de Telg mais au lieu de ça il trouva plutôt les siens.

- Tu sais… Lateef m’a dit une fois que… tout ce qu’on voyait… Les objets, les statues, les couleurs… ne sont en fait que des particules de lumière… provenant du Soleil… ricochant sur la matière… pour finir dans notre oeil… et nous permettre de voir. raconta-t-il en s’efforçant de récupérer avec le plus de précision possible les mots du jeune apprenti conseiller. Il se souvenait que cela l’avait beaucoup intrigué, perturbé et amusé mais il n’en avait jamais vraiment pensé plus que cela jusqu’à cette nuit.
- Tout… Tout ce qu’on peut voir… N’est que lumière. Même dans les pièces les plus sombres, les âmes les plus noires, les souvenirs les plus douloureux… s’ils sont là, si tu peux les voir, les toucher, les sentir, alors ils seront toujours lumineux. conclu-t-il avec une douce joie et une tendresse chaude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Tu dors ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu dors ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Berceuse
» Bombes quand le jho enragé dors
» [RP] - N'allez pas sur ma tombe pour pleurer. Je ne suis pas là, je ne dors pas.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: Rp's spéciaux :: Flashback-