AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 Tell me, raconte-moi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NPC Eli

avatar

PNJ


Messages : 490
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Tell me, raconte-moi...   Lun 6 Juin - 10:19





Asim se réveilla en sursaut, le souffle saccadé mais pas du même exercice qui avait fini par l’épuiser et couvert d’une sueur bien plus froide. Il n’eut le temps de reprendre sa respiration ou même de bien se rappeler ce qui l’avait réveillé qu’un bras pale vint entourer son torse tremblant. Les lèvres de la belle française vint baiser lascivement sa peau brûlante alors qu’elle luttait encore doucement avec le sommeil pour rejoindre son amant bien réveillé.

- Tell me… Raconte-moi… souffla-t-elle a son oreille en le suppliant tendrement.

Mais l’Egyptien préféra fermer les yeux et pencher sa tête pour venir chercher un peu plus le contact de ses lèvres alors qu’il retrouvait lentement son calme. Il ne voulait pas retrouver ses cauchemars. Cela l’avait réveillé le premier soir et il lui avait simplement demandé de se rendormir pendant qu’il prenait l’air. Cela l’avait réveillé le deuxième soir et il lui avait seulement sourit, récupérant sa guitare pour leur chanter a tous les deux une chanson pour les guider a nouveau vers le sommeil. Cela l’avait réveillé le troisième soir et elle avait tenté d’étouffer ses sanglots entre ses seins et ses angoisses entre ses cuisses. Et cela le réveillait le quatrième jour, encore.
Ils avaient tant fait l’amour ces quelques jours que c’était comme s’ils se connaissaient par coeur, mais cela, cette partie de son histoire qu’il laissait derrière lui sans se retourner, il était incapable d’y songer et encore moins d’en parler. Le seul écho lointain des cris de guerre dans l’immensité de la nuit éveillait déjà tant ses instincts de fuites. Mais la belle française ne le laissa pas fuir, l’emprisonnant de ses bras et le rappelant a lui de ses baisers.

- Raconte-moi, please Asim. supplia-t-elle de sa voix aussi douce que la soie a son oreille qu’il pouvait sentir couler en lui comme un ruisseau d’eau fraîche. Mais il ne voulait pas qu’elle atteigne la mer noire dans laquelle il luttait pour garder la tête hors de l’eau. Il grimaça, se forçant encore a chasser les souvenirs et la culpabilité de son esprit.

- If you don’t tell me I cannot help you. Please… murmura-t-elle en venant se glisser au dessus de lui pour venir encourager ses lèvres a s’ouvrir.
- Eleonore… soupira-t-il seulement, partagé entre l’envie de l’écouter pour s’oublier dans sa voix et sa douceur et celle de fermer ses oreilles et son coeur pour les protéger tous les deux. Tout cela se passait si loin et même si son esprit luttait encore a s’en détacher, on avait déjà fait ce choix pour lui. Il ne pouvait rien y faire, rien a par oublier, mais il n’y parvenait pas.

- I know how to fuck, I know how to love too. I can talk, I can listen. I’m a very good listeneur. le pressa-t-elle de son anglais anguleux et rugueux mais si séduisant.
Elle le gronda de son regard bleu et brillant comme la Lune et Asim ne parvint qu’a s’en amuser et lui sourire. La culpabilité s’insinuait déjà en lui mais il préféra penser que c’était de la réveiller pour la quatrième fois de suite alors qu’ils s’étaient tous les deux exténués l’un l’autre.
- You’re a good singer too. affirma-t-il avec un sourire énamouré en venant jouer avec ses longs cheveux blonds. Mais les reflets de la lumière de la Lune sur ses cheveux d’or alluma une lueur d’angoisse dans ses yeux. Elle plaqua ses petites mains sur ses joues pour qu’il recroise son regard sévère.
- Non. No songs. Not tonight. You have to tell me. insista-t-elle sans l’autoriser a changer de sujet. Mais les lèvres d’Asim se pincèrent. Pas de chanson mais pas de vérité non plus.

Elle soupira puis le libéra en quittant le lit pour revêtir son corps nu d’une longue robe de chambre de soie bleu perle.
- Ça peut pas continuer comme ça. rala-t-elle plus pour elle même alors qu’elle quittait même sa chambre pour rejoindre la cuisine.
- No please Eleonore. s’excusa Asim en s’empressant de quitter les draps froissés pour la rejoindre.
Mais a l’instant ou il arriva devant elle, elle jeta un torchon vers lui pour qu’il couvre sa nudité, appuya sur le bouton de la bouilloire et croisa les bras. Des gestes si anodins mais qu’elle parvenait a rendre terriblement intimidant en le faisant sans le quitter de son regard sévère et plein de reproches.
- I… It’s just… It’s nothing. menti-t-il gêné en détournant le regard.
- NOSSING ? s’insurgea-t-elle immédiatement en faisant un pas en avant qui le poussa a en faire un en arrière. Don’t tell me ze trooth but don’t LIE to me ! cria-t-elle en poignardant son torse de son index pointu. Il prit sa main pour arrêter son geste avec fermeté mais douceur néanmoins.
- Hey, hey, hey… Calm down… incita-t-il avec gentillesse d’un air navré. Il eu une pensée pour les voisins qui n’étaient jamais loin dans une ville aussi condensée que Paris.
- You calm down ! Putain tu m’énerves ! continua-t-elle de s’énerver en effet, puérilement mais d’une voix plus maîtrisée.
Elle tira violemment un des tiroirs de sa cuisine et un instant le musicien eu peur que c’était pour récupérer un couteau mais elle ne sortit qu’un paquet de cigarette et d’allumettes. Elle en plaça une dans sa bouche, s’imposant elle même un instant de silence et de calme pour l’allumer et laissant Asim dans l’embarras et ne sachant pas ou se mettre. Elle souffla la première bouffée de nicotine avec colère mais une petite ride sur son front et au coin de sa bouche trahissait qu’elle se calmait tout de même.

Boudeuse, elle releva un regard assassin vers son amant sans savoir si elle allait laisser tomber et le laisser s’en tirer ou continuer a le cuisiner jusqu'à ce qu’il cède.
- When ? demanda-t-elle alors sans se détourner du sujet.
- When ? répéta-t-il incrédule devant son acharnement étrangement mélangé au respect de sa pudeur. Elle insista en haussant simplement les sourcils d’un air indifférent devant son envie criante d’évader la question.
- I don’t know I mean… We’ve only known each other for four days… You, you can’t just ask me- se défendit-il embarrassé de devoir en venir a ce décompte froid. Mais elle le coupa d’un son, faute de pouvoir parler pendant qu’elle prenait une nouvelle bouffée de fumée.
- Non huit. Huit mois. corrigea-t-elle en soufflant sa fumée sur le coté d’une moue nonchalante avec ses lèvres roses.
- Huit mois ? No, no we… met il y a huit mois but… We… Didn’t… I mean we didn’t even talk to each other.
- But you remember. That’s why you said “Did we meet before ?” singea-t-elle dédaigneusement en se moquant. Or was zat just a lame pick up line ?
- Don’t… Don’t be like that. marmonna-t-il. Il avait de quoi se sentir coupable mais pas de ça. I remember you listened to me sing the whole evening in that restaurant until you had to leave but you asked your parents to stay and let you listen to one more song.
- I gave you ten euros.
- Yes. s’amusa-t-il en se sentant rougir.
- And my number on the billet.
- Yes. affirma-t-il a nouveau en se retenant de sourire devant la frustration de sa compagne.
- And you didn’t call. instigua-t-elle, son agacement grimpant en même temps que l’eau dans la bouilloire. Asim mit un peu plus de temps a répondre, faisant des efforts pour ne pas paraître trop amusé.
- Yes. finit-il par répéter et il su que cela la ferait exploser a nouveau.
- You wizards don’t know how to use a phone ?! Or is it Egyptians ? Or just you ?! rala-t-elle en fouettant l’air avec ses mains, dessinant des traînées de fumée de sa cigarette.
- We were in Bruges, I didn’t know your name and I was leaving for Amsterdam and… se justifia-t-il maladroitement mais il ne parvint pas a se retenir de rire doucement. Okay… okay… I was wrong not to call you. Good thing life brought us back together, non ?
- You and your cheasy lines, franchement… rala-t-elle mais le son du mécanisme de la bouilloire la coupa dans son élan. Café ? Demanda-t-elle simplement en allant pour récupérer des tasses dans son placard.
- A cette heure-ci ? Really ? s’amusa-t-il a nouveau.
- Tu veux un café ou pas ? grogna-t-elle, impatiente.
- Ehmm… Oui d’accord. finit-il par céder en l’aidant a prendre les deux mugs pendant qu’elle prépara leur boisson. Aussi simplement le calme était revenu dans son petit appartement parisien.

Ils retournèrent dans le salon-chambre et Asim déposa les deux tasses fumantes sur la petite table basse devant la télévision avant d’aller récupérer un boxer pour remplacer son torchon. Elle s’assit sur le canapé, replia ses jambes sous sa robe de chambre et enveloppa sa tasse de ses doigts fins en l’observant se rhabiller avec de petits yeux brillants. Il vint la rejoindre mais par réflexe il agrippa le manche de sa guitare sèche posée non loin et la plaça sur ses genoux, ses doigts venant déjà caresser quelques cordes dans une douce et discrète mélodie.
- Quand ? répéta-t-elle tout de même sans lâcher l’affaire.
Asim rigola doucement, attendrit par ses efforts mais assez rassuré qu’elle ne réclamait plus de réponse immédiate. Il profita de son petit morceau acoustique et des mesures lentes pour se donner le temps de réfléchir sans pour autant que cela paraisse long.
- When the time comes. répondit-il simplement, ne voulant ni la repousser, ni lui mentir.
- What does that mean ? insista-t-elle tout de même.
Il s'arrêta de jouer et plaça sa paume sur les cordes pour faire mourir la mélodie, conscient qu’elle ne le laisserait pas s’en tirer sans une réponse convenable.
- When I’m ready. If I’m ever ready. avoua-t-il un peu sombrement et tristement.
Elle eu une petite moue peu satisfaite mais n'enchaîna pas, prenant une lente gorgée de café noir sans le quitter des yeux. Le silence pu retomber et les pensées d’Asim s’était assez assombrit par cette simple phrase que ses doigts ne trouvèrent pas l’inspiration pour continuer a le combler avec un peu de musique. Il laissa seulement le parfum du café et la lumière de la Lune a travers la fenêtre ouverte le baigner. Devant cet astre brillant il eu l’étrange envie de prier mais ce n’était pas Ra et il savait qu’il n’avait pas le droit de lui demander quoi que ce soit.

- Will you tell me ? Before you leave me ? demanda-t-elle alors d’une petite voix, tout a fait timide comparé a son ton presque insolent d’avant.
Il se retourna vers elle, mais la vue de sa petite tête de femme pleine de beauté et de jeunesse ne put que lui arracher un sourire. Ils s’étaient croisés il y a huit mois, et a nouveau il y a quatre jour dans un café parisien. Bien que leur histoire n’avait été que passionné depuis cette deuxième rencontre, il aurait été bien innocent de prétendre qu’ils resteraient ensemble pour toujours. Dans ses yeux brillants il ne vit pas d’agressivité, de peur ou de méfiance, simplement de la curiosité. Cela ne fit que lui donner étrangement envie de la contredire et de rester.
- Will you leave me if I don’t ? répondit-il simplement avec un sourire tendre. Elle se sentit rougir en se trouvant a son tour devant une question dont elle n’était pas sur d’avoir la réponse.
- Ton café va être froid. finit-elle par dire en cachant son visage derrière sa tasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tell me, raconte-moi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Raconte moi ton rêve.
» DAVY de Nolife qui raconte son agression dans la rue.
» [Multimedia] LEGO Star Wars raconte sa prélogie en 2 minutes !
» "Raconte-moi des histoires"
» Raconte moi une histoire, la bd
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: Rp's spéciaux :: Flashback-