AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 Take this night

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Take this night   Dim 7 Aoû - 20:32

https://rpnow.net/rp/a2wopS8r/1


Les jours avaient défilé au Temple de Ra, le temps semblait s'être ralenti et l'absence de Kafele laissait des vagues de murmures au seins des enfants de Ra. Mais il y en avait un qui ne parlait et qu'il était facile d'oublier. Plonger dans l'ombre de cette pièce qui faisait office de chambre, ses yeux entièrement noir et fixant le vide devant lui, loin de tout et de tout le monde, loin de la vie. Il ne vit passer cette nuit-là le lycaon fantomatique, plonger dans le néant qu'avait laisser derrière lui Rê.

SHANI: *Elle s'approcha doucement et silencieusement de ce corps immobile. Elle se pencha pour observer ces traits relaches et cette peau si etrange. Elle vient embrasser ces levres charnues, juste parce qu'elle le pouvait et parce qu'il ne s'en rendrait surement pas compte et caressa sa machoire carree.* Telg... *murmura-t-elle a son oreille pour tenter de le ramener a elle et de le voir apparaitre dans sa tete*

TELG: *Il l'entendit, ce murmure au loin, une note perdu dans le vide, un appel impossible à ignorer. Il continua pourtant à observer les ténèbres espérant revoir la lumière éblouir les lieux et plus il résistait à la mélodie et plus elle devenait entêtante, comme un parfum suave et lourd qui l'ensorcelait et l'entourait de ses bras. Il se laissa doucement emporté tentant vainement d'y résister mais il le savait, cette voix, cette musique, c'était sa faiblesse. Quittant les ténèbres, Shani pu sentir sa présence, là debout devant lui, il n'était rien d'autre que le fruit d'une hallucination mais il était là, dans sombre chambre, à la regarder et à voir sa propre prison de chair*

SHANI: *elle releva la tete, le voyant apparaitre devant elle tout en sachant que cette image n'etait qu'un leur pour accomoder son esprit. Elle n'ota pas sa main de la joue du corps inerte et sembla meme narguer la vision d'un petit sourire en sachant qu'elle faisait ce qu'il ne pouvait pas faire et qu'il ne pouvait pas l'en empecher.* Tu t'ennuies bien ? *demanda-t-elle d'un petit ton insolent en venant s'asseoir sur le lit ou il reposait*

TELG: *Il l'observa, chaque mouvement, chaque geste, ne pouvant qu'imaginer les sensations que cela lui procurerait, s'aidant des innombrables sensations des autres et de ses propres souvenirs mais cela était toujours fade, trop léger et trop insaisissable. Il fixa ses doigts pourtant, remontant le long de son bras jusqu'à son épaule, sa nuque et ses lèvres en mouvement. S'ennuyait-il ? Cette question n'avait plus vraiment de sens dans l'esprit de l'albinos qui ne sut quoi répondre et préféra aller droit au but* Tu ne devrais pas être ici *Comme la majorité des vivants de ce temple*

SHANI: *elle grimaca, detestant comme toujours qu'on se permette de lui dire ce qu'elle etait sensee faire. Puerilement elle voulu le prendre a la gorge mais arreta soudain son geste, remarquant la marque qui avait deja ete laissee sur sa peau pale. Elle pinca les levres et laissa retomber sa main sur le lit a la place* Je peux aller ou je veux, et faire ce qu'il me plait. *rappela-t-elle* Contrairement a toi. *ajouta-t-elle avec insolence et un poil de defi. Elle se laissa ensuite tomber, s'allongeant sur ce corps immobile comme s'il n'avait ete qu'un grand traversin et soupira* Ces derniers temps l'humeur du Temple est si... morose. C'est deprimant !

TELG: *Il se crispa à la voir ainsi lui rappeler à quel point il était inutile et à quel point il était vulnérable. Elle s'allongeait à ses côtés et lui ne pouvait faire rien d'autre qu'observer. L'odeur de sa peau et de ses cheveux vint le noyer alors qu'elle se plaignait de la morosité du temple.* Les enfants de Ra sont triste *C'était un fait, il pouvait ressentir cette tristesse jusqu'au plus profond de ses entrailles, il pouvait l'entendre tout comme il pouvait entendre la nuance vibrer autour d'elle* Pas toi...

SHANI: Nous avons tous connus la mort par le passe. *se justifia-t-elle en haussant les epaules* Et Re n'est meme pas mort. Ca ne sert a rien de pleurer. Ou meme prier. Si Ra avait voulu faire quelque chose pour lui, cela fait longtemps qu'il l'aurait fait. Et si Re attend l'aide des Dieux il n'a qu'a leur demander lui meme. *argumenta-t-elle d'un ton blase*

TELG: Tu es en colère *Dit-il sans bouger, son regardant se perdant une seconde sur les longues jambes de Shani, il détourna les yeux et le visage, marchant jusqu'à l'unique fenêtre qui laissait passer l'air, tentant de chasseur ce parfum comme si cette image de lui était vraiment lui...*

SHANI: *elle se redressa en voyant qu'il se detournait d'elle pour aller vers la fenetre* Ah oui ? *questionna-t-elle d'un petit ton mutin comme si elle le defiait d'en affirmer plus a propos d'elle* Et pourquoi serais-je en colere ?

TELG: *Il resta dos à elle, préférant ne pas avoir à reposer les yeux sur son corps alors qu'il pouvait déjà l'imaginer se redresser au son des étoffes* Parce que toi...Tu t'ennuie...

SHANI: *elle fronca les sourcils en pincant les levres, doucement agacee mais elle se rendit rapidement compte qu'il avait parfaitement raison. Elle rigola alors et se leva pour le rejoindre pres de la fenetre pour voir ce qu'il regardait avec tant d'interet mais elle ne vit rien de vraiment digne du sien* Tu as raison, je m'ennuie... *susurra-t-elle a son oreille immaterielle avant de rire a nouveau en s'eloignant un peu* Kafele est partit, Asim est en morceau, Re a sombre dans le coma, Issa reste a son chevet, Seb noie son angoisse dans la priere, qui sait ce que Ali est en train de faire et Sebak essaye de distraire les soldats avec ses entrainements, et toi et bien tu es loin d'etre le plus divertissant. *enumera-t-elle en tournoyant d'un air distrait* Je m'ennuies, je m'ennuies, je m'ennuies... Je m'ennuies a mourir. Je m'ennuies tellement que peut-etre je serais la prochaine qu'on mettra en terre dans les tombeaux du Temple de Ra. *soupira-t-elle theatralement*

TELG: *Il ferma les yeux dès l'instant où elle s'approcha, dès l'instant où il l'entendit murmurer et il l'écouta. Il n'était pas le plus divertissant et pourtant, c'était lui qu'elle était venu voir...Pourquoi ? Il se plu à penser certaine chose qu'il chassa immédiatement de son esprit alors qu'elle faisait son numéro...Il disparu, retournant dans cette prison de chair et d'os, certain qu'en ces lieux, il lui serait plus facile de supporter sa présence. Sa voix sembla raisonné dans la pièce mais il n'y avait qu'elle pour l'entendre* Où veux-tu aller ? *Parce qu'il le savait, c'était bien ce qu'elle était venu chercher en venant ici, qu'il l'emmener loin de la morosité*

SHANI: Nullepart. *repondit-elle avec un sourire brulant en se retournant vers le corps inerte. Comme il avait decide de revenir dans son corps, elle decida de revenir vers ce corps et de s'asseoir a nouveau a cote de lui et poser son index sur son nez* Le Temple de Ra c'est chez moi, c'est mon royaume. Je ne veux pas le laisser pour me retrouver je ne sais ou dans ce monde... Je veux que le monde vienne a moi ! *murmura-t-elle avec une douce excitation vibrant dans sa voix* Je veux que le monde soit mon royaume... *ajouta-t-elle reveuse, avant de s'allonger contre son corps immobile en posant sa tete contre son torse* Nous avons gagne cette guerre Telg... Alors pourquoi je n'ai l'impression de voir autour de moi que des perdants ?

TELG: *Au moins il ne la sentait pas contre lui, ni son index sur son nez, ni sa tête se posant contre son torse et pourtant son coeur réagissait en devinant sa présence. Il ne la sentait pas mais il pouvait sentir le contact sous ses doigts à elle.* Parce que tu voudrais que tous voit le monde comme tu le vois... *Il maudissait cette prison et cette envie qui lui donnait l'impression de fourmiller autour de son bras* Tu ne peux pas éteindre leur peine...

SHANI: Moi non, mais toi si. *retorqua d'une petite voix chantante en se redressant pour le regarder dans les yeux et explorer a nouveau son visage blanc du bout de ses doigts fins* Maintenant que Re n'est plus la, et que personne ne te dira quoi faire... Que vas-tu faire, ubaid ? *demanda-t-elle d'une petite voix langoureuse comme si le terme d'esclave n'etait qu'un petit surnom affectueux*

TELG: *Et cette pensée insinué en lui le fit doucement vibrer, le ramenant à une époque où Malick l'avait rendu si...Il voyait son visage au-dessus de lui, son sourire et le mouvement indécent de ses lèvres.* Le chercher dans les ténèbres *s'efforça-t-il de lui répondre, ses yeux planter dans les siens...Et dans son regard naissait pourtant cette lueur qu'il avait vu filer dans ceux de Shani*

SHANI: *elle soupira, un peu decue de sa reponse pourtant previsible* Toi et les tenebres... *se moqua-t-elle d'un air blase en s'asseyant a nouveau comme si elle s'etait deja lassee* Ca t'arrangerais presque, hein ? Le pauvre petit Re, loin de son precieux Soleil. *se moqua-t-elle doucement* Tu ne trouveras rien dans les tenebres. Rien de plus que ce que tu peux trouver ici dans cette petite piece miserable. *conclu-t-elle avec un nouveau soupire en jetant un regard de depit a cette chambre vide*

TELG: Il m'a demandé de partir avec lui *Avoua-t-il soudainement, vexé parce qu'elle venait d'insinuer ou simplement pour l'avoir à nouveau dans son champs de vision, il était incapable de comprendre ses propres sentiment et au fond cela n'avait pas d'importance. Un ubaid ne devait pas avoir de sentiment...* J'ai désobéis...

SHANI: *en l'entendant lui repondre mais aussi confier un semblant d'emotion, elle se repancha a nouveau vers lui, empoignant sa machoire dans sa main fine pour etre sur qu'il la regarde et l'ecoute* Ton maitre etait fou et un froussard. *affirma-t-elle sans le laisser fuir cette verite. Puis elle reprit un peu de distance, restant neanmoins dans son champs de vision pour qu'il puisse voir son petit sourire insolent* Apres ce qui t'es arrive... *commenta-t-elle en laissant son index fin se balader sur ce torse pale seulement anime d'une respiration mechanique* J'aurais pense que tu en aurais assez d'etre controle. *ajouta-t-elle avec un petit regard entendu* Ils t'ont fait sauter une fois deja. Te fais sauter une seconde fois... Ca ca serait... vraiment cruel... *murmura-t-elle d'un air distrait mais aussi plein de sous entendus*

TELG: *Ses pupilles rouges posés sur elle, forcé à la regarder et à l'écouter, il ne put s'empêcher malgré tout de nier ces paroles qui pourtant trouvait leur sens dans son esprit torturé. Rê avait fuit et l'avait abandonné...Et lui qui avait cru si longtemps qu'il n'y avait pas de ténèbres sans lumière et il était pourtant toujours là...Seul...* Regarde moi...Les dieux m'ont maudit dès ma naissance, je suis l'enfant de la lune...Si Malick ne m'avait pas ramené... *Il serait probablement mort. sa liberté était le prix à payé en gage de remerciement* Je ne suis pas un homme, ni un soldat, je ne suis rien, un outil, qu'on oublie au fond d'un placard. Je n'ai le droit à prétendre de rien...

SHANI: *ses mots etaient d'une grande tragedie mais ils l'amuserent et la firent rigoler doucement* Enfant de la Lune ? Nous sommes les Enfants du Soleil et que crois-tu que nous faisont le jour ? Nous conquerons le monde *susurra-t-elle a son oreille acant de reprendre un peu de distance* Tu as raison. Tu n'est pas un homme, tu n'es pas un soldat, tu es bien plus puissant que ca. *rectifia-t-elle, une lueur d'excitation filant dans son regard noir* Malick l'a vu et s'est servit de toi. Re, lui, a prefere t'avoir comme ami... Mais tu pourrais etre tellement plus. Tu l'es deja.

TELG: *Il aurait été si simple pour lui de la faire taire, de s'insinuer en elle et de la ramener dans sa chambre mais cette mélodie là était plus entêtante que jamais et elle animait chez lui une flamme qu'il avait étouffer il y a des années. Une simple question lui brulait l'esprit alors qu'il était incapable de détourner ses yeux d'elle...* Je ne suis rien et ne veux être rien de plus *mais sa voix semblait plus faible dans cette pièce* je ne prétend à rien et ne désir rien *mentit-il *

SHANI: *elle s'abaissa a nouveau, arretant son visage a quelque millimetre du sien en le fixant de son regard brulant et impitoyable* C'est pour ca que tu es venu te balader dans ma tete pour me regarder me battre ? Ou que tu as reveille toute l'armee du Temple de Ra pour eliminer Kafele ? Ou que tu as desobei lorsque ton maitre t'ordonnais de mourir avec lui ? *elle se redressa, absolument pas convaincus par ses faibles paroles* Tu ne me tromperas pas Telg. Ton corps est peut-etre un poids mort mais ton esprit lui... est un ouragan. *affirma-t-elle avec une admiration brulante*

TELG: *Il resta soudainement silencieux, le bruit du vent sifflant doucement dans la pièce. Il pouvait le sentir en lui, comme il avait senti son souffle contre contre son visage. Son regard croisa le sien une nouvelle fois et les ténèbres teintèrent ses yeux à l'instant même où il prit d'assaut son corps et son esprit.* Je pourrais te tuer pour ces paroles... *Laissa-t-il entendre dans la prison qu'il confectionna pour elle alors qu'il attrapa sa propre gorge avec sa propre main, lui coupant l'air* Malick m'a mit en cage pour une bonne raison Shani... *Sa voix semblait plus rauque mais assuré alors qu'il la faisait s'étrangler elle-même* Je ne suis pas un enfant de Ra... *Lui rappela-t-elle alors qu'il apparut dans sa prison comme sortant des ombres* Comment pourrais-je être plus... ? *Il l'observa suffoquer même à travers son esprit, quelque seconde encore avant qu'il ne lui fasse relacher la pression de sa main contre sa trachée*

SHANI: *Elle suffoqua mais pas une seule seconde elle ne detourna le regard de ses yeux noirs. Elle eu meme un sourire en sentant l'air lui manquer et la noirceur se repandre dans son esprit. Lorsqu'il la libera et qu'elle pu enfin respirer, elle pouvait sentir l'adrenaline faire battre son coeur et se repandre dans ses veines en l'emplissant d'une douce sensation d'euphorie.* C'est bien simple, tu n'es pas un enfant. *repondit-elle en souriant toujours un peu plus* Tu marches, la ou on ne te vois pas. Tu peux etre dans chaque esprit, tu peux les faconner a ta facon et les obliger a accomplir ta volonte. Lorsqu'ils prient, tu les ecoutes et lorsqu'ils ont peur et sont perdus, tu leur donne la force de prendre les armes. Malick t'as toujours prefere a son propre fils et il avait raison. Ce devrait etre toi , assit sur le Trone du Temple de Ra et celui d'Egypte. Et toi qui a parcouru le monde, tu pourrais t'asseoir sur ce trone la aussi...

TELG: Je vois chaque Enfant...Je les ressens, les entends...Peu importe où ils sont... *Et c'était ainsi qu'Asim avait pu rejoindre Ali pour l'aider, c'était ainsi qu'il avait trouver Kafele et aujourd'hui encore il savait où il était, et même le frère d'Ali... Ses yeux ne quittaient pas ceux de la jeune femme. Malick l'avait-il réellement préféré à son propre fils ?* Un roi sans corps...Ce n'est pas un Roi *Son esprit cherchant à retrouver un peu de raison dans la folie qu'elle versait*

SHANI: Tu as des milliers de corps. *repondit-elle sans meme avoir besoin de temps pour reflechir* Tu as le mien... Tu as celui des soldats, meme Asim n'a pas su te resister. Tu pourrais avoir ceux de toute l'Egypte si tu le souhaitais. Un roi sans corps n'est peut-etre pas un roi. Mais ou sont les corps des Dieux ?

TELG: *Son souffle se coupa face à cette question et au sous-entendu qui s'y trouvait. Il l'observa, elle, son regard sombre et enflammer et son corps a damné. Il garda ses distances, s'effaçant de son esprit et la libérant de sa geôle. Sa voix raisonnant à nouveau dans la pièce* Les prêtres s'y opposeront... *Les seuls a pouvoir le combattre, les seuls dont il était incapable de prendre le contrôle...Pour le moment.* Ils essayeront *Ses yeux se noircirent à nouveau, éveillant les gardes nécessaire, supprimant la tristesse et la suspicion, instiguant un souffle de loyauté et de confiance...Trois groupes se mouvèrent dans le temple, l'un pour Eshe, l'un pour Lateef et le dernier pour Bast. Le sang ne coulerait pas mais il s'assurerait que sa seule faiblesse ne soit pas en mesure de l'arrêter et le tombeau était un endroit parfait...*

SHANI: Et echoueront. *murmura-t-elle en revenant a elle mais simplement pour le voir s'insinuer quelque part d'autre. Ou ? Et pour faire quoi ? Elle n'en avait que faire car la seule vue de ces pupilles noircies l'emplissait d'adrenaline et d'excitation.*

Les soldats retrouverent chacun des pretres. Bast contemplait le temps qui passait dans le jardin comme a son habitude et en entendant les pas synchronise, il se tourna lentement vers eux comme s'il les avaient attendu. Sans qu'on lui dise quoi faire, il se leva et commenca a marcher lentement vers les Tombeaux. Eshe, elle se trouvait aupres de Re et de Issa. C'etait plus pour apaiser la peine de la mere inconsolable que pour l'enfant endormi qu'elle restait aupres d'eux car il n'y avait rien qu'elle pouvait faire pour Re. Dans le neant qu'elle percevait de ses yeux aveugles, elle sembla capter quelque chose, quelques secondes avant que les soldats penetrent dans la chambre du chef. Issa se retourna, brisee et furieuse en s'enervant deja de voir quelqu'un penetrer dans la chambre de son fils sans y etre invite ou demande. Elle ne recu aucune reponse ou meme de regard de la part des hommes qui continuerent d'avancer vers la pretresse. Issa se redressa, folle de rage et de chagrin mais Eshe prit delicatement sa main, la drainant de toute sa rage et son desespoir pendant une seconde. Elle la rassura d'un sourire, lui transmettant la force et le courage dont elle aurait besoin les prochains jours, puis elle aussi suivit docilement les gardes jusqu'aux Tombeaux. Lateef lui rentrait a peine d'une affaire a l'exterieur et en voyant les gardes l'attendre a l'entree du Temple, il craignit une seconde qu'on venait lui annoncer une mauvaise nouvelle. Mais il reconnu cette formation trop organisee et aussi l'expression vide des Enfants de Ra. Il fronca les sourcils et s'approcha, reajustant son sac sur son epaule. Il disparu et reapparu, frappant chacun des soldats de la paume de sa main pour chasser le manipulateur d'un puissant rayon solaire. Il les frappa a nouveau pour les faire sombrer dans une inconscience qui les protegerait un temps d'une nouvelle invasion de l'esprit. Il marcha d'un pas rapide dans les couloirs du Temple, offrant le meme traitement a quiconque l'approchait en etant controle jusqu'a ce qu'il atteigne un appartement.

LATEEF: "Seb, protege ton esprit." ordonna-t-il lorsqu'il vit le general encore prit dans sa priere.

SEB: *Il su immediatement ce que cela signifiait et enroba son esprit d'un bouclier mental qu'il avait apprit a former et a consolider pendant la guerre. Empoignant son arme qu'il mit a sa ceinture, il emboita immediatement le pas au pretre qui semblait savoir ou aller ensuite.*

LATEEF: *il arriva dans la petite chambre de l'ubaid et fut surprit d'y trouver Shani. Froncant les sourcils a nouveau, il n' accorda pourtant pas tant d'attention et s'adressa au corps blanc inerte* Et bien, tu semble me vouloir quelque chose Ubaid, alors parle, je t'ecoutes. *ordonna-t-il assez froidement*

TELG: * il sentit perdre le contact avec le troisième groupe et d'autres gardes qu'il tenta de mettre sur la route de Lateef* Il arrive * prévint-il Shani quelques minutes avant que sa chambre ne soit investi par le jeune homme et Seb.* Le Temple sera perdu si personne ne les guides... Ça aurait du être moi... Malick m'avait choisi *Sa magie s intensifia alors que de son corps un nuage d'ombres en sortait tapissant la pièce et plongeant les lieux dans les ténèbres.*

SEB: Cesse, Ubaid ! *ordonna fermement le soldat en se protegeant lui et Lateef du brouillard noir, créant sa propre bulle d'air et de lumière*

LATEEF: Tu te caches, mais tu n'arriveras a rien depuis l'ombre. Exprime-toi !

TELG: *Au même instant, le brouillard disparut, laissant voir Telg, flottant à quelques centimètre du sol, debout devant eux et le regard poser sur Lateef* Ils ont besoin de voir la lumière et je peux leur montrer, je peux écouter chacune prière, ressentir chaque chose, je sais où chacun se trouve et ce qu'il fait...Je suis Omniscient...Omniprésent...Omnipotent... l'Ubaid est mort le soir où Rê m'a demandé de mourir avec lui...Le soir où il a cessé de croire aux Dieux et où il a voulu leur demander des comptes...Je dois protéger le Temple.

SEB: Tu as perdu l'esprit ! Rê n'est pas encore mort que tu tentes déjà de- *mais Lateef le coupa d'un geste*

LATEEF: Tu veux protéger le Temple ? Bien. Veiller sur les Enfants de Ra comme tu l'as toujours fait ? Nous n'en demanderions pas autrement de toi. Mais à quoi rime la violation de l'esprit de ceux que tu protège ? Tu ne leur montre pas la lumière, la lumière est sincère. Et toi tu leur ments.

TELG: *Il fixa Lateef quelques secondes* Je ne leur mens pas, je supprime la douleur, la peur, je leur donne ce qu'ils veulent, le courage ou la joie...Vous m'avez contrôler, enchainer, enfermer...On m'a libérer.

TELG: Mais toi...Si je te laisse libre, tu m'enfermera et m'enchainera à nouveau, tu priveras le temple de mes dons, tu priveras le temple d'un guide...La guerre revient...Le feu arrive...Je dois les protéger

TELG: Ils doivent combattre sans peur,..Nous devons gagner comme nous avons gagner autrefois. Ceux qui s'en prennent aux Enfants de Ra subiront la colère des Dieux...Subiront ma colère.

LATEEF: La douleur fair partie de la vérité. Et il n'y a pas de courage sans peur. Et quelle joie si elle n'est pas sincère ? Ce n'est pas nous qui t'avons fait esclave, ni nous qui t'avons enfermé dans ton propre corps. De qui te libère-tu, Telg, en dehors de toi même et de ta loyauté envers Rê ?

LATEEF: Protéger le Temple est aussi mon rôle. Les guider, est aussi

LATEEF: Guider les Enfants de Ra est aussi mon rôle. Je n'enfermerais pas mon semblable, et je ne priverais pas le Temple de cette force qui est la tienne. Si la guerre revient, si le feu brûle à nos portes, nous combattrons, ensemble. Mais si tu les force, alors tu combattras seul. Seul et pour toi même. Ta victoire sera tâché par le sang de ceux que tu as manipulé.

TELG: *Le temps sembla s'arrêter face aux paroles de Lateef, se perdant dans ce chaos de son et de sensation qu'était son existence. Lui qui ne pouvait plus bouger, ne plus toucher, lui avait passer tant de temps à vivre par procuration, se retrouvait seul face à cette cacophonie qu'était ses propres sentiments. Son trouble s'exprima dans les léger spasme de ses mains produit par sa magie aussi instable qu'il ne l'était en l'instant présent.* Seul...Pas de courage sans peur...Pas de lumière sans ténèbres...La lumière est partie...

LATEEF: Il n'est pas partit, Telg. C'est toi qui l'abandonne, qui abandonne la lumière en cédant à la peur et au désespoir. Toi qui entends chaque prière et sent chaque coeur qui bat dans ce Temple. Qu'entends-tu ? Que sens-tu ? Moi je n'ai pas besoin de m'insinuer en eux pour le savoir. Ils prient pour Rê, pour que les Dieux et notre Père le guide à nouveau jusqu'au Temple de Ra. Ils prient pour trouver la force de ne pas céder à la tristesse, à la colère, à la peur. Ils prient pour guider la Lumière dans leur coeur.

LATEEF: Je sais que tu pense que notre Père t'as abandonné et maudis. Mais peut-être toi aussi devrais-tu prier. Prier et autoriser la Lumière à atteindre ton coeur. Et peut-être alors, pourras-tu réellement nous aider, nous protéger et te battre à nos côtés.

TELG: ASSEZ ! *Hurla-t-il dans l'esprit de ceux présent dans cette pièce, sa magie mêlé à celle de ceux qu'il contrôlait provoqua une onde qui vint violemment s'abattre sur eux, éclatant la protection. Et dans son incapacité à contrôler le concert inaudible qui se jouait en lui, il la fit violemment raisonné dans la tête de ceux présent, profitant de cette brèche pour tenter de s'introduire en eux.* Notre père m'a maudit, Malick m'a forcé à m'emprisonner, Rê m'a abandonné. La musique doit s'accorder, la mélodie...Shani...Fais les taire...

SHANI: *le vacarme se répandit dans l'esprit de chacun en les surprenant et les crispant, mais ni Lateef, ni Seb ne se laissa empoisonner par l'esprit de Telg. Shani, elle, était restée ouverte et attentive depuis le début, appréciant le spectacle d'une certaine manière. Elle ne s'attendit pas à entendre Telg se tourner vers elle et de ses paroles, attirer l'attention des deux autres hommes sur elle. Elle eu un petit sourire crispé en croisant le regard sévère de Lateef et en haussant les épaules, elle finit par sauter à bas du lit d'un air lassé.* Tu n'as qu'à pas écouter. *répondit-elle un peu durement, semblant presque déçue* Et créer ta propre musique. Si tu en as assez qu'on te dise quoi faire. *ajouta-t-elle en s'éloignant d'une démarche nonchalante, passant à côté de Lateef et Seb sans un regard.*

TELG: *Mais avant qu'elle franchisse le seuil de la porte, il entra brusquement dans son esprit, l'emprisonnant comme il l'avait déjà fait mais il s'encra plus profondément, S'assurant que Lateef ne pourrait pas l'en déloger aussi facilement. Et il l'emmena, à la guerre, au combat, changeant les deux hommes en ennemi, la noyant dans l'adrénaline et la poussière, il lui susurra à l'oreille* Fais les taire... *La rage, la déception, la frustration, la tristesse, la colère, tout ce mélangeait en lui au point qu'il ne pouvait y voir clair, qu'il ne pouvait plus entendre ce qu'il souhaitait. La paix, c'était tout ce qu'il souhaitait, l'amour tout ce qu'il aurait voulu mais on aime pas une chose...On l'utilise*

Le guerrier et le prêtre ne se rendirent compte que trop tard que l'attitude indifférente et désintéressée de Shani allait déclancher la fureur de l'Ubaid. En moins d'une seconde, elle s'était retournée vers eux brandissant ses mains entourées de ses bijoux luisant de magie avec un sourire carnassier comme si elle avait prémédité de se retourner contre eux. Lateef alla pour essayer de la libérer de l'emprise de Telg mais Seb le jeta en arrière pour le protéger du vent de flamme et de braise que la jeune femme déferla sur eux. Les flammes devinrent eau puis vapeur qui permit à la sorcière de contourner le soldat et de venir prendre le prêtre à la gorge et cette fois c'est la foudre qu'elle fit courir dans son corps. Elle glissa en arrière comme un roseau dans le vent pour éviter un nouvel assaut du général alors que Lateef se tortillait fébrilement au sol. Prenant son pied en oubliant complètement qui elle avait en face d'elle, elle éclata de rire, plus heureuse et excitée que jamais. Seb profita de son euphorie pour changer de cible et fondre cette fois sur le vrai coupable. Mais avant qu'il puisse atteindre le corps de l'Ubaid des liens semblables à des tentacules sombres entravèrent ses jambes et ses bras en le clouant sur place. Il grogna de colère en fusillant l'albinos du regard mais Shani ne glissa entre eux pour le narguer d'un sourire en posant son index fin sur ses lèvres pour l'intimer de se taire.

TELG: *Son corps lévita jusqu'à celui du prêtre, prenant soin de rappeler à la guerrière qu'il devait être protéger. Tendant la main, il fit relever le corps tremblant de Lateef, ses yeux aussi noir que la nuit se plantant dans les siens, Profitant de sa faiblesse physique provoquer par l'assaut de Shani, il tenta une nouvelle fois de s'insinuer dans son esprit*

LATEEF: Tu n'as pas... A être seul... *murmura-t-il douloureusement en sentant l'influence de Telg l'écraser* La lumière... Sera toujours là. C-car ce qui était, est et sera... *souffla-t-il avant de se sentir céder *

TELG: *Ils se retrouvèrent dans cette prison qu'il créait pour chacun d'eux, ces dernières paroles l'ayant pousser à ne pas aller plus loin. Là, ici, il n'y avait plus d'autre mélodie que celle de Lateef, le regard sombre pourtant, l'albinos le fixait, s'approchant de lui lentement* La lumière n'a jamais été là...J'étais les ténèbres, je suis les ténèbres et je serai toujours les ténèbres...La lumière, j'ai voulu la lui apporté, la lumière, j'ai cru que je pouvais l'avoir...Je l'ai tué une fois...Je l'ai tué deux fois...Parce qu'il n'y aucune lumière en moi, aucune... *Il lui renvoya les paroles de Rê, s'animant autour d'eux, dans le souvenir le plus dur de son existence, le jour où il dut entendre cette vérité...Qu'il n'était pas à sa place* Ton hypocrisie me touche, mais j'ai toujours été seul...Hier, aujourd'hui et demain...

LATEEF: *Il l'écouta, il écouta les paroles de Rê et l'echo de noirceur que ceux-ci avaient eu dans chacun de leur coeur, tout comme dans le sien* Il n'y a pas de vie sans lumière. Il n'y a pas d'ombre sans lumière. Et il n'y aura pas de paix, sans lumière. Tu fais partie du Maat que tu le veuille ou non. Que tu y croie ou pas. Et moi j'ai foi. Ra saura nous guider.

TELG: *Il ne percevait aucune fausse note, rien qui aurait pu lui faire comprendre que Lateef se jouait de lui comme l'avait fait tant d'autre avant. L'image de Shani se dessina dans son esprit sans qu'il ne le contrôle mais il garda les yeux rivés sur le prêtre* Les esclaves ne prie pas, ne croie pas, ils obéissent...Et je n'ai plus de maître...Plus de guide...Je suis un enfant de la lune pas un enfant de Ra, jamais la lumière m'atteindra, la lune court derrière le soleil sans jamais le retrouver... *Il ne le senti pas, les larmes roulant sur ses joues, aussi sombre que l'étaient ses yeux luttant contre lui-même et les autres*

LATEEF: *il l'ecouta et observa l'esclave pleurer dans s'en rendre compte. Car oui, il etait bien un esclave et n'etait pas un enfant de Ra. Il avait vecu toute sa vie entoure de gens qu'il ne pouvait appeler frere, et les ecoutant prier un dieu qu'il ne pouvait appeler pere. "Enfant de la Lune", c'etait peut-etre bien ce qu'il etait ou du moins ce qu'il avait choisit de croire. Mais cette denomination qu'il utilisait pour se differencier d'eux fit discretement sourire le pretrem comme si cette idee l'avait attendrit.* Sais-tu seulement ce qu'est la Lune ? *demanda-t-il alors avec douceur et un echo de tristesse dans sa voix pleine d'empathie et de savoir* Elle est la plus grande amie du Soleil, sa soeur, son alliee. C'est elle qui nous apporte la Lumiere du Soleil lorsque celui-ci s'en va par dela l'horizon. Elle brille les nuits les plus sombres pour nous rappeler qu'il n'est pas loin et veille sur nos songes. Elle est plus discrete, plus pale que Lui, mais aussi plus douce, plus proche et bienveillante. Il rayonne de verite et elle veille sur nos secrets. Enfant de la Lune, la lumiere que tu vois autour de toi est bien celle de Ra. Effacee, brisee et eparpillee dans l'espace, mais c'est bien Lui. Sa presence enveloppe chaque objets que tu peux voir et meme dans les ombres, Il est la. Il te tends la main. Tout comme je te tends la main. *dans son propre esprit, le pretre s'assit, invitant implicitement l'esclave a en faire de meme. Il avait fait la paix et le calme en lui pour que ce lieu ou avait penetrer Telg dans sa tete soit un peu plus silencieux et apaisant. Il l'avait repousse mais maintenant qu'il etait la, il l'invitait et lui ouvrait la porte pret a le voir partir ou rester comme bon lui semblait*

TELG: *Il écouta ses mots, leur sagesse et leur harmonie. Il senti quelque chose d'indescriptible en lui qui l'effraya, tentant d'attiser la noirceur pour éteindre cette sensation. Ses yeux sombres sur l'homme, il le vit s'asseoir et hésita, troubler, il pouvait le sentir, il pouvait sans aucun effort prendre le contrôle...Partir ou accepter de s'asseoir...La paix et le calme le poussa à rester et bien que méfiant, il s'installa à son tour.*

LATEEF: Sais-tu pourquoi le Soleil brule, Telg ? *demanda-t-il calmement alors qu'il le vit s'asseoir a son tour* Il est tout puissant, sincere et genereux. Trop genereux, peut-etre. *ajouta-t-il avec un petit regard amuse vers l'Ubaid* Il rayonne depuis toujours, immuable, eternel, invincible. C'est lui qui a fait naitre toute chose sur cette Terre, il est le Createur et pour cela, n'est-il pas Pere de toute chose ? Il nous a cree, nous les hommes. Et pour que nous puissions marcher la Terre sous son regard brulant, il nous a donne une armure. Notre peau. Elle ne suffisait pourtant pas a rivaliser avec sa toute puissance alors il nous a donner la capaciter de tisser des vetements, de batir des murs et des toits. Vois-tu, nous sommes tous vulnerables devant la puissance de Dieu. Mais toi... *il laissa son regard se porter sur la peau pale de l'esclave pour le guider dans son recit* Ta peau est blanche, nue, pure. Tu ne portes pas d'armure. Et peu importe a quel point les rayons du Soleil viennent mordre ton corps pour lui rappeler les dangers qui l'attendent a l'extieur, tu demeure denude, devoile, devoue. Tu es le temoin de la puissance de Ra et tu la sens bien plus que l'Homme n'etait destine a le sentir. Tout comme la musique que tu percois. Sincere, vivante, libre, mais bien trop puissante et chaotique pour un esprit. La verite, le doute, la peur, la colere, l'amour... C'est deja assez difficile pour un seul homme de trouver son chemin dans sa propre melodie. C'est pour ca que nous avons la foi. Que nous laissons la Lumiere nous guider car elle n'est pas humaine, elle ne connait pas la douleur, la peine, le mensonge ou la faiblesse. Nous pouvons la perdre de vue mais elle, sera toujours la que nous decidions de la suivre ou pas. La foi. C'est la foi qui te fera entendre la melodie de Dieu, la reconciliatrice de tous. Et toi Telg, Enfant de la Lune, Homme sans armure, je pense que tu ne devrais pas avoir beaucoup de mal a la percevoir. Si elle te brule, si elle te blesse, alors ecoute plutot l'echo qui resonne en chacun de nous. Nous serons la Lune pour toi. Nous te rapporterons son chant et te rappeleront qu'il n'est pas loin. Et que ce Temple soit ton armure et non ta prison.

TELG: *Il resta silencieux, tentant de comprendre le récit et le message que Lateef souhaitait faire entendre à travers cette histoire. Il libéra les hommes, il libéra Shani mais ne quitta pas l'esprit du prêtre. La peur le poussait à vouloir rester loin de la réalité, loin des responsabilités, loin de ceux qui le blesseraient encore...Loin de cette solitude qui l'attendrait une fois qu'il retrouverait son corps. Les yeux de Telg retrouvèrent leur apparence alors qu'il regardait le prêtre* Aucun de vous ne se soucis de l'Ubaid... Ni Ra, ni les enfant de Ra...J'entends tes mots, j'entends ta musique mais à la seconde où je te libèrerai à ton tour, il ne me restera que le silence et si j'ai la chance que ma vie soit épargnée, on oubliera l'Ubaid comme vous l'avez tous fait. Vous ne m'aimez pas, vous me craignez...Rê m'aimait...Mais je l'ai abandonné...Que reste-t-il si je ne décide pas de prendre ? Rien...La foi ne m'apaisera pas, elle ne me rendra pas mon corps, ni ma liberté, ni mon intégrité, ni mon ami...

LATEEF: Et moi j'entends tes doutes, tes peurs, tes craintes. Non je ne me soucie pas de l'Ubaid, mais Telg, tout comme je n'apprecie pas le soldat mais j'aime bien Seb. Je ne prie pas pour le chef, mais pour Re. Nous ne t'aimons pas car nous ne te connaissons pas. Re t'aime et il t'aime tant qu'il te craint, depuis le jour ou son pere t'as donne a lui. Il craint l'Ubaid et il craint le Maitre. Il craint que d'autres te traitent de la facon dont Malick voulaient qu'il te traite. Ces murs et cette solitude que tu vois comme une prison, il l'a vu comme une armure. Qu'il ait eu raison ou non, c'est simplement ce qu'il s'est passe. Re a voulu partir. Tu es reste. Peut-etre est-ce pour cela qu'il n'est pas encore partit ? Je ne t'ai jamais parle auparavant, mais j'ai beaucoup entendu parler de toi. Certain jours, il ne parlait que de toi. Tant de questions, de rires et de larmes. *se rappella-t-il avec un sourire nostalgique et pendant un instant il se perdit dans les souvenirs avant d'en sortir avec un petit soupir* Il n'a jamais voulu etre ton maitre mais il a toujours voulu etre ton ami. Il n'a aussi jamais voulu decevoir son pere et finalement toi non plus. Et meme apres sa mort, rien n'a vraiment change. Si tu n'etais plus un esclave, tu serais toujours esclave de ce corps. Si tu n'etais plus un esclave, cesserais-tu de aimer, de nous proteger et de nous ecouter ? Si tu n'etais plus un esclave, cesserait-tu d'etre son ami ? Si tu pouvais marcher, Telg, ou irais-tu ? *demanda-t-il sincerement curieux* Nous fuierais-tu pour ne plus jamais revenir ? Car si c'est le cas, alors cette piece est bel est bien une prison et non une armure. Et tu es bel et bien Ubaid et non Ami. La foi n'est pas la pour apaiser tes souffrances, mais pour te reveler ce qu'il se cache derriere. La Verite derriere toutes les choses des Hommes. L'essence derriere l'emotion. C'est la lumiere dont le coeur est avide et pour laquelle tout en nous se dechainera pour l'atteindre. Et tu me semble assez dechaine Telg. N'es-tu pas curieux de savoir pourquoi ?

TELG: *Trop de question et trop de mots, trop d'informations et trop d'émotions, son coeur battait lourdement dans sa poitrine alors qu'il avait l'impression de se noyer. Rê avait-il réellement voulu le protéger des autres ? Alors pourquoi l'avait-il tant laisser seul ? Pourquoi ne l'avait-il plus jamais appelé ?* Si je pouvais marché... *Il n'osait l'imaginer tant cela était douloureux et impossible* Si je pouvais...J'irai... *A vrai dire il y avait beaucoup trop de choix qui se bousculait dans son esprit mais dans aucun il n'envisageait de quitter ce temple...Il soupira, la tristesse le gagnant alors qu'il se rendait compte qu'il y avait une chose qu'il ferait...Qui lui avait toujours été interdit enfant, qu'il s'était permit de faire dans l'esprit de Rê mais qu'il n'avait jamais eu la chance de goutter dans la réalité...Le prendre dans ses bras...Sentir son véritable contact et sa véritable chaleur, quelque chose de vrai, de palpable et non cette légèreté constante dans laquelle il vivait. Il releva les yeux vers le prêtre* Il m'attend... *Conclut-il doucement, libérant le corps du prêtre pour retrouver le sien, il ignora Shani, Seb, flottant jusqu'à l'extérieur de sa chambre, franchissant une porte qu'il n'avait plus franchit depuis si longtemps, il n'alla pas loin, retrouvant la chambre de Rê*

LATEEF: *il fut libere de l'emprise de Telg et revenir a lui. Sous le regard soucieux de Seb et Shani, il s'approcha du corps blanc allonge dans la petite piece en sachant que son esprit devait deja etre ailleurs. Il posa tout de meme une main sur cette epaule pale et esquissa un petit sourire* Merci, ami. *murmura-t-il avant de se retourner ensuite vers Shani* Ton ennui causera notre perte... *souffla-t-il d'un air doucement decu et las, bien different du regard brillant de colere de Seb qui se retenait d'insulter la jeune femme*

SHANI: *elle haussa les epaules d'un air nonchalant* Je ne fais que courir apres la Lumiere. *se justifia-t-elle avec une petite moue puerile*

SEB: Un jour tu te bruleras les ailes. *grogna sombrement Seb avant de quitter la piece d'un pas rapide sans un regard en arriere*

SHANI: En tout cas toi tu ne me bruleras pas. Je t'ai battu, "soldat" ! *se moqua-t-elle, victorieuse*

LATEEF: *il soupira, puis unvita Shani a quitter la piece elle aussi d'un geste doux* Il n'est pas seul. *rassura-t-il tout en justifiant leur depart*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Take this night   Dim 7 Aoû - 20:33



Dans la chambre, Re etait allonge sur l'autel enduit d'une magie reparatrice qui lui servait si souvent de lit. Mais celui-ci ne brillait pas comme lorsque le chef souffrait de maux ou de faiblesse. Re ne semblait pas souffrir et dormait profondement sur son socle d'or. A son chevet, sa mere avait depuis longtemps pleure toutes les larmes de son corps et maintenant que la pretresse Eshe n'etait plus la et s'en etait allee avec sa douleur, elle pouvait sentir le poids de la fatigue ecraser son corps et son ame. Mais elle refusait de quitter le chevet de son fils. Elle n'entendit pas l'Ubaid flotter jusqu'a cette chambre mais elle put sentir sa presence. Trop detruite par le sort de son fils elle n'eut meme pas l'esprit d'etre surprise de le voir en chair et en os.

ISSA: Va-t-en. *souffla-t-elle d'une voix seche comme le sable du desert*

TELG: Il m'attend *laissa-t-il entendre de sa magie dans l'esprit fatigué de la mère alors qu'il s'approchait un peu plus, sans se soucier du danger potentiel, le regard fixe poser sur le corps de son ami*

ISSA: Personne ne t'attends ! *siffla-t-elle faiblement*

TELG: Il m'a demandé de partir avec lui...

ISSA: *elle etouffa un sanglot et serra un peu plus la main de son fils en posant son front sur l'autel* Mon bebe...

TELG: *Il s'approcha à nouveau, atteignant l'autel et la mère* Pardon mon ami... *Il posa son corps au pied de l'autel* Sen... *Un mot qui lui avait toujours été interdit, ses yeux se fermèrent décidé à s'en aller avec lui, sa magie l'inonda lui et Rê, Cette promesse qu'ils s'étaient fait enfant, ce n'était pas seulement à Rê de la tenir...Aujourd'hui, c'était à lui*

La lumiere de la magie de Telg les enveloppa, si forte qu'elle irradia la realite au point de l'effacer completement. Il se plongeait dans ce corps endormi a la recherche de son ami et ne tarda pas a le trouver. Flottant dans l'immensite lumineuse qu'etait son esprit, Re etait pourtant endormi la aussi comme il l'etait sur son autel dore. Autour de son corps immobile rampaient cependant les serpents des Tenebres, formant un cocon d'ombre autour de leur hote. Ils sifflerent a l'approche de l'albinos mais ne se jeterent pas sur lui, trop faibles et apeures pour quitter leur place. Dans leurs claquements de machoires menacants, il put comprendre. Une armure comme une prison. Les serpents eux aussi essayaient desesperement de proteger leur hote et de le preserver pour ne pas perir avec lui.

TELG: Rê *Ne put-il s'empêcher de souffler en le voyant, malgré la menace des serpents, il s'approcha, Ignorant ce qu'il en adviendrait de lui, il avait peur, tellement peur à vrai dire, il avait peur de mourir, peur d'être seul pour l'éternité et peur que Rê le soit pour l'éternité.*

"Laisssse nous..." "Tu l'as abandonne..." "Essssclave..." sifflerent faiblement les serpents, comme une brise dans l'immensite lumineuse.

TELG: *Il se concentra sur Rê, avançant encore, c'est uniquement à lui qu'il s'adressait* Aujourd'hui, on m'a demandé ce que je ferai si je pouvais marché à nouveau... Ca m'a fait mal d'imaginer quelque chose que je pourrai jamais plus faire... *Expliqua-t-il doucement* J'aimerais pouvoir courir jusqu'à en avoir mal aux jambes, j'aimerais pouvoir sentir l'eau fraiche sur ma peau. *Il énonça tant de chose un peu puéril qu'il aurait aimé faire avant de retrouver le silence alors qu'il se trouvait à moins d'un mètre de Rê* Te prendre dans bras, pour de vrai... *Dit-il simplement avant de tendre une main vers lui* Mais je me suis rendu compte que je serai exactement là où je suis aujourd'hui...Dans ce temple...Près de vous...Près de toi... *Il sourit doucement* Je n'ai jamais été Ubaid...J'ai toujours été libre...Rê...

"Libre... ?" "Tu n'es qu'un outils..." "Un outil..." "Depuis le depart." "Un outil pour le rendre fort..." "Et tu as echoue..." Regarde ce que tu as fais !" "Faible..." "Faible..." "Le plus faible de tous..." "Et pale..." "Que crois-tu etre en train de faire... ?" "Tu n'es pas mieux que nous..." "Un serpent... " "Un ver..." "Dans sa tete..." "Dans son coeur..." "Tu n'as rien a faire ici, ver..." sifflerent les serpents et lorsqu'il fut assez proche, l'un d'eux glissa meme sur son bras en l'enroulant doucement, lui susurrant a l'oreille, se deplacant presque langoureusement sur son corps blanc.

TELG: *Il pouvait sentir, comme une caresse, plus réel que ce qu'il n'aurait cru, un long frisson semblait le parcourir alors que ces mots tentaient de trouver leur chemin dans son esprit et surtout son coeur, il resta les yeux rivés sur Rê et écouta l'écho des prières qu'il pourrait entendre dans le temple, l'écho qu'il partagea ici-même* J'aurai pu partir, si je l'avais voulu...J'aurai pu partir...Très loin d'ici... *Il en avait le pouvoir, l'avait toujours eut, contrôler ses hommes et ses femmes et s'en aller, il aurait pu le faire...Et pourtant...* Je suis resté...Je reste...Et je resterai toujours... *Il ferma les yeux, pour ne plus voir les serpents alors que ses doigts frôlaient le corps de Rê* Tu te souviens du jour où tu m'as montré la lumière ? *Il se pencha au-dessus du corps, comme l'avait l'enfant avec lui à l'époque* Je ne suis pas l'enfant du soleil...Je suis l'enfant de la Lune...Laisse moi te rappeler sa lumière...Laisse moi te montrer ma lumière... *Il s'apaisa doucement, laissant la mélodie des hommes et des femmes l'imprégner, laissant les prières et leur lumière le touché, il n'ouvrait pas la porte des esprits des autres mais il ouvrait la sienne, son âme, son coeur, et si Ra le voulait, il refléterait sa lumière sur sa peau si blanche...Loin de l'ombre...*

La melodie raisonna doucement dans l'immensite, effacant les sifflements des serpents et la lumiere les enveloppa a nouveau, liant plus que leurs esprits mais leurs ames et leurs coeurs dans la chaleur et la presence des Enfants de Ra. Une lumiere claire, une lumiere chaude, la lumiere du soleil et de la lune, la lumiere divide qui ne brula pas la peau de l'albinos. Et il se tenait debout sans efforts. Il etait de retour au Temple de Ra, dans la chambre de Re mais il n'y avait ni Issa, ni Re. Le Temple etait completement vide.

TELG: *Lorsqu'il ouvrit les yeux pour découvrir la chambre complètement vide, il se senti perdu durant les premières secondes. Il chercha derrière lui la présence de Rê ou encore d'Issa avant de se rendre compte qu'il se tenait debout et qu'il sentait sous ses pieds nu, le sol. Il tenta lentement un pas, il en tenta un seconde. Il savait qu'il était dans le Temple mais l'était-il réellement ? Alors il marcha, sans vraiment savoir ce qu'il cherchait, sans oser appeler, il marcha, jusqu'à l'extérieur...*

Le couloir etait vide, le Temple etait vide et Telg pu s'en rendre compte au silence inhabituel et profond qui raisonnait dans l'espace. Seul le bruit de ses propres pas sur le sol accompagnait ce silence. Parfois, il cru entendre l'echo lointain d'un rire d'enfant, le murmure de la berceuse d'une mere cache loin derriere les murs, des cris enthousiastes d'hommes filant comme un coup de vent. Le fantome de quelques souvenirs qui semblaient avoir impregne la pierre ses murs et des colonnes du Temple. Mais il n'y avait personne. Alors Telg continua a marcher jusqua ce qu'il puisse voir le ciel et trouve la lumiere. Il la trouva a l'entree du Temple. Le Soleil brillait de mille feux dans le ciel sans l'eblouir et en dessous, il trouva Re. Debout, les yeux fermes, les bras tendus vers l'astre divin, il semblait prier ou juste prendre un bon bain de Soleil.

TELG: *Il observa durant de longue seconde le soleil, profitant de la vue et de sa beauté avant de se rendre compte que Rê se trouvait sous ses rayons. Il continua de s'approcher et s'arrêta à sa hauteur, levant à nouveau les yeux vers l'astre, il sourit et même laissa échappé un rire...* Je la vois...

RE: *il rigola à son tour sans ouvrir les yeux d'abord, profitant encore un peu de son bain de Soleil* C'est merveilleux n'est-ce pas ? *murmura-t-il avec douceur avant de laisser ses bras retomber et d'ouvrir les yeux. Il se tourna vers Telg avec un sourire curieux.* Pardon, je pensais être seul. *s'excusa-t-il* T'es là depuis longtemps ? Je... N'ai trouvé personne d'autre. *s'excusa-t-il doucement*

TELG: *Il ne put que sourire de plus belle en entendant sont rire, il garda les yeux rivés sur la lumière alors que Rê se tournait vers lui. Ce n'est qu'à sa question qu'il posa les yeux sur lui.* Non... *Lui dit-il avec cette simplicité qui l'avait toujours caractérisé à ceci près que quelque chose dans le timbre de sa voix semblait avoir changer.* Tu m'as manqué... *Et c'était la première fois qu'il s'adressait à lui avec cette familiarité sincère.*

RE: Oh ? *s'étonna-t-il sincèrement surprit. Il détourna les yeux en se passant une main sur la nuque avant de la baisser pour jouer avec ses doigts d

RE: *pour jouer avec ses doigts d'un geste nerveux et inconscient* Et bien... On peut rester ici ! Le temps n'a pas l'air de passer et de toute manière il n'y a que nous alors... *balbutia-t-il en haussant les epaules et en souriant un peu nerveusement*

TELG: *Il prit les de Rê dans les siennes, lui faisant arrêter ce geste qu'il avait l'habitude de faire lorsqu'il était nerveux* Tu veux rester ici ? *Demanda-t-il doucement, serrant ses mains entre les siennes en pouvant sentir leur véritable contact*

RE: *lorsque l'albinos prit ses mains, il fut surprit à nouveau et recula en retirant délicatement ses mains de ce contact* Oh p-pardon je... Je n'aime pas trop qu'on me touche. *expliqua-t-il d'un air un peu désolé avant de se retourner vers le Temple* Oú irais-je d'autre ? C'est... C'est chez moi. J'me sens bien ici. *avoua-t-il joyeusement et balançant maladroitement son corps, avant de finalement se remettre a jouer avec ses doigts*

TELG: *Il se retourna vers le temple, l'observant une seconde* Rê... *Il hésita une seconde* Où sont les autres ?

RE: *il lui jeta un regard curieux, ne comprenant pas sa question* Les autres ? Il n'y a que nous ici.

TELG: *Son regard semblait imiter celui que lui jetait Rê* Issa...Votre mère...Asim ? Les Enfant de Ra...

RE: Asim... *répéta-t-il d'un air intrigué, puis il sembla réfléchir et chercher quelque chose dans son esprit, avant de se rendre compte de quelque chose d'autre et de se retourner vers Telg avec un sourire amusé* Tu connais ma mère ? Issa, c'est ça ? *il se gratta la tête d'un air embarrassé*

TELG: *Il fronça légèrement les sourcils en se rendant compte, comprenant des détails qui ne l'avait pas troubler jusque là et qui maintenant avait une signification tout autre...* Comment je m'appelle ?

RE: Je sais pas, comment tu t'appelles ? *répondit-il naturellement, amusé à nouveau*

TELG: Telg *répondit-il doucement en relevant les yeux vers la lumière pour chasser sa soudaine tristesse et sa peur* C'est toi qui m'a donné ce nom lorsque nous étions enfant *Expliqua-t-il*

RE: Telg *répéta-t-il en souriant* Oh... C'est un peu... C'est un peu... Enfin j'veux dire... Il y a des noms plus... Enfin... Je... J'espère que tu l'aimes quand même. *balbutia-t-il gêné en jetant des coups d'oeil nerveux à la peau pâle de l'homme devant lui*

TELG: C'est le nom que tu m'as donné *Dit-il en souriant pour le rassuré sur l'amour qu'il portait à celui-ci,* Parce que tu ne voulais pas m'appeler Ubaid

RE: Ubaid ? *répéta-t-il une petite ride se creusant sur son front à cette idée ou plutôt ce souvenir. Et soudain non loin, un enfant blanc se materialisa comme un mirage devant le portail du Temple. Il disparut puis ce fut au tour d'un homme au regard doré et dur d'apparaitre juste derrière Rê, la main posée sur son épaule et lui aussi s'effaça tout aussitot.* Oh oui je me souviens maintenant. *commenta-t-il avec un sourire sans s'en affoler* Eh ! Et toi ? Toi aussi tu es un souvenir ? *demanda-t-il alors curieusement en s'approchant de lui pour l'observer d'un peu plus près*

TELG: *Il s'était figer en se revoyant enfant et plus encore en revoyant le visage de Malick. La voix de Rê le ramena à lui et il secoua doucement la tête* Non... *Répondit-il* Je t'ai promis que j'étais, suis et serai toujours là... *Il sourit d'un air désolé* J'ai mis un peu de temps pour retrouver la lumière...

RE: C'est pas grave. Ça arrive. *le rassura-t-il avec un petit sourire amusé* Et tu es là maintenant ! *ajouta-t-il avec enthousiasme en lui donnant une tape amicale sur le bras avant de s'emplir d'une discrète excitation* Alors, qu'est-ce que tu veux faire ? Courir jusqu'à en avoir mal au jambes ? Te baigner dans de l'eau fraiche ? Viens ! On peut faire tout ce qu'on veut ici ! *s'amusa-t-il en courant soudain vers l'intérieur du Temple en faisant signe à Telg de le suivre*

TELG: *Ces mots le prirent par surprise tant et si bien que Rê avait déjà prit un peu d'avance avant qu'il ne se mette à nouveau à marcher dans un premier temps...Et à courir ensuite...Cette sensation...Il eut envie de courir plus vite et plus loin, rattrapant Rê, il ne put s'empêcher de rire et de profiter de l'instant, jusqu'à ce que le décors autour de lui le fasse ralentir et s'arrêter ensuite. Cette cours et cette partie du temple, il leva les yeux pour observer le bord du toit qu'il pouvait apercevoir*

RE: *il éclata de rire en courant et en retrouvant son nouveau camarade de jeu. Leurs rires et leurs pas résonnèrent dans le Temple jusqu'à ce que l'un d'entre eux s'arrêta pour lever les yeux vers le toit. Rê s'arrêta pour le rejoindre et lever les yeux à son tour.* Tu veux aller là haut ? On peut voir toute la ville de là. Et c'est un très bon endroit pour regarder le soleil aussi. *proposa-t-il gentiment*

TELG: *Il accepta et prit la route pour les toits, gravissant chaque marche comme il l'avait fait à l'époque mais aujourd'hui...C'était bien lui qui grimpait, il n'était plus l'enfant obliger d'être témoin de se voir monter plus haut, tout en haut. Il alla jusqu'au bout, observant le ciel, observant la cours en bas.* J'avais dix ans quand on m'a jeté de ce toit... *Murmura-t-il comme si le dire à voix haute le ferait tomber à nouveau*

RE: *lorsqu'il arrivèrent en haut, son regard se porta naturellement vers l'astre solaire toujours présent et immobile dans le ciel, mais la voix de Telg le ramena au toit. Il se pencha pour regarder lui aussi en bas là d'où ils venaient* Merde, c'es

RE: Merde c'est haut. *commenta -t-il simplement avant de se retourner vers Telg. * Et... Ça va ? J'veux dire... T'es pas mort ou quelque chose dans le genre hein ?

TELG: *Il sourit légèrement en observant le ciel* J'aurai préféré à l'époque *Avoua-t-il* J'ai perdu l'usage de mon corps *Dit-il en observant le mouvement de ses mains* Enfermé dans ma chambre et dans mon corps...Tu es venu me voir, tu disais le contraire mais je savais que tu avais peur du noir *Dit-il en laissant passer un petit rire* Et tu m'as demandé si j'avais peur...

RE: Oh merde... Ça craint... *marmonna-t-il en apprenant la suite de l'histoire* Moi j'aurais flippé ma race. J'veux dire... J'suis pas méga sportif, j'suis plus... Mega crevette. Mais de là à pas pouvoir bouger du tout...

TELG: Je pouvais bouger...Enfin... *Il se posa, sur le bord, les pieds dans le vide à observer l'horizon* A ma manière...Je pouvais voyager...Je t'ai emmener avec moi, à plusieurs reprise, courir après le soleil, voir la neige...

RE: Courir après le Soleil... Et voir la neige... *repéta-t-il d'un ton amusé et une fraction de seconde il cru voir l'horizon se recouvrir de blanc et sentir une faible odeur de sucre* Ça me ressemble bien. *ajouta-t-il en se grattant la tête avant de se retourner vers Telg, un peu plus curieux* Et qu'est-ce qu'on a fait d'autre ?

TELG: Tu m'as appris un jour...Que tout ce qu'on voyait, c'était des particules de lumière...

RE: C'est vrai ! C'est Lateef qui me l'a apprit ! *se rappela-t-il avant de paraitre surprit de s'etre souvenu de ce détail anodin. Il rigola doucement.* Le Soleil... C'est tout pour moi. *confia-t-il en relevant ses yeux vers Lui.* Tu sais parfois, il me parle... Et il me montre des choses... Comme toi en fait ! Ce n'est pas toujours clair... Mais Il a toujours raison. *affirma-t-il avec un petit haussement de sourcil entendu*

TELG: *Il esquissa un sourire à ce souvenir* Tu as essayer de me le montrer un jour...Je ne l'ai pas compris, je ne t'ai pas compris... *Il se retourna vers lui* Rê...J'aimerais que tu revienne avec moi...

RE: Revenir ? Revenir où ? *demanda-t-il, curieux*

TELG: Chez nous... *Dit-il doucement, relevant les yeux vers lui* Ici, c'est une partie de chez toi...C'est ta lumière...Personne ne peut t'atteindre et tu ne peux atteindre personne *Il lui sourit doucement* Mais il n'y a pas de lumière sans ombre...

RE: Et pas d'ombre... Sans lumiere... *repeta-t-il alors, des mots provenant d'un lointain souvenir. Derriere eux apparu un homme, mais le temps qu'il tourne la tete celui-ci s'etait efface* Helios ? *cru-t-il pourtant reconnaitre. Une goutte de sang glissa alors des levres de Re qu'il attrapa sur son index, la contemplant sans vraiment comprendre* Oh non... *murmura-t-il avec une tres legere tristesse dans la voix en se retournant vers Telg* Ca se passe mal dehors, c'est ca ? Pourquoi tu veux me ramener la bas ?

TELG: *Il senti une boule se former dans sa gorge en voyant le sang à la commissure de ses lèvres. Il fut honnête cependant, acquiesçant à sa première question mais il ne sut exactement quoi répondre à la seconde et là aussi, il choisi d'être honnête* Mon ami me manque... *Il se retourna vers lui, l'interrompant avant qu'il ne lui réponde* ne me demande pas de rester, j'aimerais, vraiment mais je ne peux pas...Je dois veillez sur ton peuple comme la lune veille sur le monde lorsque le soleil est ailleurs...

RE: *il le regarda, l'ecoutant mais sans sembler comprendre* Mon peuple... *murmura-t-il et le vent leur apporta des echos de vie depuis le Temple et le jardin plus bas, meme de la ville autour qu'ils pouvaient voir mais pas entendre jusqu'ici. Re tourna la tete, interpelle par ces nouveaux elements et ces nouveaux souvenirs.* Comme la Lune... lorsque le Soleil est ailleurs. *Il ne su vraiment s'il devait se mefier ou s'interesser de ce doux brouhaha qui les entouraient mais doucement un sourire attendrit trouva son chemin jusqu'a ses levres et ses yeux. Il se retourna vers Telg, voulant dire quelque chose mais il s'arreta* Oh fait attention. *averti-t-il doucement en pointant les trois serpents qui rampaient lentement dans leur direction* Il ne sont pas tres gentils.

TELG: *Il observa les trois serpents ramper doucement vers lui, l'obligeant à se relever pour leur faire face* Ce sont les vôtres *lui rappela-t-il doucement alors qu'il contournait le bord pour s'en éloigner*

RE: Je sais. *répondit-il d'une petite voix calme sans bouger alors que les serpents le rejoignirent, sifflant doucement en jetant un regard brillant à l'albinos avant de prendre place docilement sur les genoux de leur hôte* J'ai été maudis à 14 ans et depuis ils sont toujours avec moi. *il caressa la tête lisse de l'un d'eux d'un air distrait*

TELG: *Il observa le tableau devant lui et le souvenir de cette soirée.* J'ai peur Rê *Lui avoua-t-il comme Rê lui avait tant de fois avoué, comme il le lui avait avoué ce soir-là. Il avait peur, il avait toujours eu peur, il avait fait taire cette sensation en la noyant avec la musique des autres, mais il avait peur. Il leva les yeux vers le soleil, souriant malgré la peur, trouvant quelque chose qu'il ne pensait jamais trouver...La foi*

RE: *il releva la tete vers Telg, surprit mais rapidement il lui sourit d'un air rassurant* N'aie pas peur. Tu es fort. *repondit-il avec douceur* Regarde-toi, tu es venu jusqu'ici. Juste pour trouver... Trouver la lumiere ? Tu n'avais pas a chercher aussi loin tu sais... Mais je suis heureux que tu sois la. *il leva les yeux vers le soleil a son tour* Il n'y a rien a craindre ici.

TELG: S'il n'y a rien a craindre ici, il n'y a pas de peur, ni de courage, et il n'y a ni lumière, ni ombre... *Il posa les yeux sur Rê* Tu m'as demander de partir avec toi... *Il baissa les yeux sur les serpents*

RE: *il l'ecouta, ne le contredisant pas bien que la lumiere du soeil les inondait tous les deux. Puis il baissa a nouveau son regard vers les serpents qu'il caressa a nouveau d'un geste distrait* Partir ? Partir ou ?

TELG: Rejoindre les dieux et leur demander des comptes

RE: *Il rigola doucement a cette idee.* Demander des comptes aux dieux ? Quelle etrange idee. Les dieux n'ont pas a se justifier, ils _sont_ justes. Est-ce parce que tu es tombe ? Ou parce que je suis maudis ? Tout ca... Tout ca etait ecrit pour qu'aujour'hui soit possible.

TELG: *Il s'approcha doucement de lui, reposant ses yeux sur Rê* Tu disais que tu en avais assez, Tu voulais tous nous protéger...D'eux *il désigna les serpents* Tu as demandé à ton protecteur de te tuer... *il continuait de s'approcher de Rê*

RE: *il baissa la tete et les yeux vers les serpents roules en boule sur ses genoux, glissant paresseusement sur ses cuisses et entourant parfois ses bras de leur queue dans un geste inconscient* Personne ne peut leur faire du mal ici. Et ils ne peuvent blesser personne. C'est mieux ainsi. *affirma-t-il en chatouillant la tete de l'un d'eux qui alla se cacher sous les anneaux de son frere*

TELG: *Son regard se fit presque sévère en observant Rê* Tu ne peux pas imposer ce leurre à ton peuple Rê *Il s'agenouilla, face à lui* Les dieux m'ont permit de te retrouver...Parce que la lune est l'amie du soleil, il est temps que tu te réveille Rê, que tu éclaire le monde, le soleil...Il revient toujours... *Il observa les serpents* Ce que tu fais ici, tu peux le faire chez nous, nous les apprivoiserons, pour que personne n'ait à leur faire du mal et qu'ils ne puissent plus blesser personne...

RE: *les serpents releverent la tete, sifflant a l'approche de l'intru mais Re les apaisa en continuant ses carresses. Il releva le regard vers Telg, assimilant a nouveau ses mots qui faisaient echo dans sa tete* Les apprivoiser... *et cette fois-ci a cote de Re ce fut l'image de Kafele qui apparu pour disparaitre aussitot, mais l'horizon s'etait soudain teinte d'une lueur rougeatre. Re l'observa d'un air soucieux avant de regarder Telg a nouveau.* Pourquoi moi ? *demanda-t-il alors tristement et derriere lui se dessinerent la silhouette de trois hommes : Malick, Akhet et Helios*

TELG: *Il leva les yeux sur les trois hommes, se sentant faiblir sous leur regard mais il se força à ne pas s'en détourner* Ce n'est pas seulement toi... *Dit-il en murmurant* Tu n'as jamais été seul...

RE: *Il baissa les yeux en se souvenant toujours un peu plus* Asim... Eshe... Tout le monde... *souffla-t-il d'un air doucement panique* Comment ai-je pu les abandonner ainsi ?

TELG: Rê *L'appela-t-il pour lui sourire et le rassurer* Tu n'as abandonné personne... *Et il le pensait...Sincèrement...Il avait cru à cet abandon plus que n'importe qui d'autre mais il le savait à présent.* Tout ça devait se passer ainsi... *Il observa le ciel et sa teinte rougeâtre* Les épreuves, c'est une façon de nous rappeler que la lumière est partout...La foi n'est pas là pour apaiser nos souffrances mais pour te montrer ce qui se derrière *Il laissa échapper un petit rire* On dira que t'a prit un peu de vacance...

RE: Et si je ne suis pas assez fort ? *demanda-t-il craintivement* Et si je n'arrives pas a l'arreter ? J'ai vu ce qui arrivera. Ra me l'a montre. *avoua-t-il tristement* Et si je ne voulais pas que ce soit ainsi ?

TELG: Tu es fort... *Lui rappela doucement* A la seconde où tu m'as vu, tu as refusé que je sois l'ubaid, tu m'as donné un donné et tu m'as donné de l'amour...Tu as appris à me connaître...Alors que je répugnais tout le monde, que tout le monde me craignait, tu as fait ce qui était juste... *Il lui tendit doucement la main* La question n'est pas de savoir si tu es fort ou si tu arriveras ou non à l'arrêter... *Il reposa les yeux sur les trois hommes avant de reporter son regard sur Rê* La question est...Est-ce que nous sommes assez fort...Est-ce que nous allons l'arrêter... *Il lui sourit* Est-ce que tu crois en nous ? *Et par nous il n'enveloppait pas seulement eux deux mais bien la totalité des enfants de Ra*

TELG: ( donné un nom, purée je sais pas écrire aujourd'hui XD )

RE: *il le fixa de ses yeux clairs, cherchant les reponses dans les yeux de Telg meme s'il savait que ce n'etait pas a lui de les donner, et pourtant.* Oui. Je crois en vous comme je crois en Ra et sa toute puissante Lumiere. Je crois... en nous. *dit-il finalement en prenant la main de son ami*

TELG: *Il serra sa main dans la sienne* Tu es prêt ? *Lui demanda-t-il comme la première fois où il l'avait emmener avec lui. Son visage adoucit, il ferma les yeux, écoutant simplement, cherchant une note, une mélodie, un air familier et son chemin pour revenir chez eux*

RE: J'etais, je suis et je serais. *repondit-il avec un grand sourire en serrant sa main. La lumiere les happa a nouveau et il se retrouverent de nouveau dans la chambre de Re. Re allonge sur l'autel dore les yeux clos et Telg revenant a son corps reel.*

ISSA: *Issa qui n'avait eu la force de se battre contre ce morceau de marbre remarqua pourtant son retour et le salua du meme regard plein de colere et d'amertume.* Tu as fini ? Alors va-t-en. *siffla-t-elle a nouveau en entourant le corps endormi de Re dans ses bras protecteurs*

TELG: *Ses yeux se rouvrir sur la chambre, il ne su ce qui l'anima mais il tenta malgré lui de lever son bras. Il n'eut aucune réaction. Son corps se souleva doucement, poussé par la magie, pour retrouver le regard féroce de la mère. Il observa le jeune homme et l'ombre d'un sourire sembla se dessiner sur ses lèvres charnue. Il avait confiance en lui, son corps se retourna, se dirigeant lentement vers la sortie pour laisser l'intimité dont la mère avait besoin*

RE: Maman... Tu me fais mal... *murmura faiblement l'adolescent en grimacant doucement alors qu'il ouvrait les yeux*

ISSA: *elle se figea, croyant un instant que son coeur avait cesse de battre mais ce ne faisait rien. A l'instant ou elle pu recroiser le regard vert de son fils, elle eclata de sanglots incredules et de joie. Elle baisa son visage, caressa ses cheveux en ignorant ses faibles protestations* Mon bebe... Mon bebe... *murmura-t-il avait tout l'amour qu'elle avait pour lui, la joie et le soulagement de le retrouver, mais elle se redressa, cherchant soudain des yeux de celui qui lui avait rendu son fils* Ubaid ! *appela-t-elle avec force mais il n'y avait plus de colere dans la voix*

TELG: *Il se stoppa en entendant sa voix, ne pouvant s'empêcher d'en profiter du moment. Fermant les yeux, il partagea ce sentiment avec l'ensemble du temple.*

TELG: *Il se retourna en entendant l'appelle de la mère, patientant, les yeux poser sur elle*

RE: Non mere... *murmura-t-il doucement en posant sa main sur le visage de sa mere* Il n'est pas un esclave. Il est mon ami. *insista-t-il doucement, avant de tourner la tete vers lui* Un dernier voyage... *murmura-t-il avec un sourire* Avec toi a mes cotes.

TELG: *Il le retrouva, dans cette pièce qui était la leur, les bras tendu vers lui* Où tu souhaite allez ?

RE: *il couru dans ses bras et se blotti contre lui comme il le faisait etant petit* Dans le futur. Peu importe ce qu'il sera. Je serais fort, je serais courageux. Je le promet. *murmura-t-il avec douceur* Alors... Promet-moi, que tu seras toujours la ? *demanda-t-il alors timidement en le serrant un peu plus dans ses bras*

TELG: *Il le serra contre lui, retrouvant une paix intérieur qu'il n'avait plus ressenti depuis longtemps* J'étais, je suis et je resterai toujours là *Promit-il doucement* Ma place est à tes côtés et mon foyer est ici *Il s'écarta de son ami,* Un dernier voyage... *Alors qu'il avait pour habitude de garder le contrôle sur leur destination et leur route, il laissa cette fois Rê l'emmener, ils voyageraient ensemble mais le soleil serait son guide*

RE: *il acquiesca avec bonheur, serrant Telg un peu plus contre lui. Il ferma les yeux et inspira doucement* Il n'y a pas de courage sans peur... *murmura-t-il pour se donner du courage avant d'ouvrir la porte du futur. La piece lumineuse dans laquelle ils se trouvaient s'eteignit instantannement en les plongeant dans le noir la plus totale. Puis l'horizon rouge apparu a nouveau mais dans le neant, le repere lumineux paru presque plus rassurant que menacant. Re s'eloigna un peu de Telg sans pourtant le lacher et il lui offrit un petit sourire rassurant. C'etait la premiere fois que Telg venait ici mais Re lui connaissait bien le futur ou du moins le tableau qu'il avait pu en peindre avec les pouvoirs que lui avait confie son dieu.* Autrefois, il y avait une tapisserie de fils dores. Comme les rayons du soleil, ils fillaient dans toutes les directions depuis le present, l'aujourd'hui. Et qui sait ce que reservaient demain ? Et l'Ombre est venue comme elle viendra sur la Terre, le feu est apparu comme il est apparu a nos portes et eux... *confia-t-il avec calme et une certaine tristesse* Regarde... *il baissa alors les yeux vers son torses dont sortirent les serpents de sa malediction, s'echouant lourdement au sol avant de ramper furieusement dans trois directions opposees. L'un fila vers le feu et s'entoura de flamme, les utilisant pour dessiner la silhouette d'un homme qu'ils connaissaient sous le nom de Tumaini. Un autre fila vers l'Ombre, disparaissant avant de reapparaitre sous les formes d'un homme pale et balafre qu'ils ne connaissaient pas. Le dernier s'eloigna et se mit soudain a briller d'une lumiere solaire qui les eblouie et lorsque celle-ci s'eteignit, ils se trouvaient tout les deux devant Malick. Re se retourna alors vers Telg.* Et puis il y a moi. Il y a nous, au milieu de tout ca. Telg... Je sais ce que l'avenir nous reserve et ce voyage la... ne me donne pas vraiment envie. *avoua-t-il avec un petit sourire depite*

TELG: *Il se laissa emmené, Rê contre lui, jusque dans le néant, il regardait cette endroit qu'il découvrait pour la première fois, serrant un peu plus la main de son ami. Les flammes, les ténèbres et la lumière. Les yeux poser sur le visage sévère de Malick, il eut du mal à en détourner les yeux tant cet homme avait toujours marqué sa vie, tout comme il avait profondément marqué Rê. Il fixait encore celui-ci lorsque l'adolescent lui confia ne pas avoir envie de faire ce voyage* La route pour la paix et la maintenir est parfois sinueuse *dit-il en se souvenant de ses propres égarements et de la difficulté que cela avait été pour lui* On pourra pas s'opposer à ce voyage *dit-il en détournant enfin les yeux de Malick pour les poser sur Rê* mais Il cherche à te montrer la voie, la clé, Ra ne te préviens pas pour que tu t'en détourne, il te prépare...

RE: *il baissa les yeux.* Je sais... *murmura-t-il doucement alors que les trois serpents marchaient lentement vers eux* Et j'ai promis que je serais courageux. *affirma-t-il avant de relever la tete vers Telg avec un sourire* Mais je n'ai plus peur. Car meme lorsque le Soleil se couchera, il y aura la Lune pour veiller sur mon peuple. *se rappela-t-il avec tendresse en posant delicatement sa main sur la joue de Telg* Et je crois en toi. *ajout-a-t-il alors que les serpents s'etaient mis a luire de leur aura propre, brulant par le feu, rayonnant de lumiere ou emanant de noirceur ils les noyerent dans des echos de cris d'horreur et de souffrance de voix dont certaines leur etait familliere. Ils se mirent tous les trois a rire lugubrement, faisant danser leur langue fine et reptilienes sur leur sourire sadique. Mais avant que leur influence ne viennent les blesser ou les etouffer, Re ferma les yeux ouvrit les bras et les aspira a nouveau dans son corps. La noirceur disparu, laissant place a la lumiere de la petite piece qu'ils connaissaient tout les deux.*

TELG: *Il garda ses yeux sur Rê, souriant malgré la crainte qu'il pouvait ressentir à l'idée d'échouer lui aussi mais il devait garder la foi. Il ferma les yeux en écoutant les voix d'horreur et la souffrance, Se concentrant sur les mélodies qu'il connaissait et qu'il pouvait entendre alors que le rire sifflant et sadique des serpents lui parvenait à l'oreille, il ne ressenti ni leur influence, ni leur morsure. Lorsqu'il ouvrit à nouveau les yeux, ce fut pour retrouver leur pièce blanche.* J'ai foi en nous *Lui dit-il calmement, le serrant une dernière fois dans ses bras avant de s'évanouir, retrouvant son corps, la réalité et la chambre de Rê*

Lorsqu'ils revinrent a eux pour la deuxieme fois, ils purent retrouver Issa, tenant toujours Re dans ses bras mais aussi Asim agenouille devant l'autel. Les pretres aussi etaient la. Les soldats etaient postes sur les cotes pendant que le reste du Temple se pressaient au porte de la chambre pour s'assurer que ce qu'ils avaient pu ressentir quelques instants plutot etait bien vrai. Re rouvrit les yeux mais son regard resta sur Telg et il lui sourit a nouveau.

RE: J'ai foi en nous. *repeta-t-il et cette phrase emplie son coeur d'un courage et d'une force qu'il n'avait jamais ressentit auparavant. Il finit par jeter un regard timide a tout ce beau monde venu juste pour lui* P-Pardon pour la frayeur mes freres et soeurs j'ai... J'ai prit un peu de vacances. *balbutia-t-il d'un air gene en se grattant la tete.*

ASIM: Merci, Telg. *dit alors le protecteur en s'agenouillant devant lui* Merci de nous l'avoir ramener.

Les pretres s'inclinerent a leurs tour avec un sourire de gratitude. Puis les soldats mirent genoux a terre, suivit des membres du temple a la porte. Dans leur coeur raisonnait le soulagement et la gratitude qu'il put entendre raisonner dans une melodie harmonieuse et unie en son nom. Issa observa l'albinos de ses yeux rougies de larmes mais avec un petit sourire de gratitude elle aussi, elle s'inclina devant lui, la main sur le coeur.

TELG: *Le corps de Telg continuait à flotter à l'aide de sa magie lorsqu'il croisa le regard de Rê et son sourire. Ses traits s'étaient adoucis, alors que ses iris se posèrent sur les prêtres qu'il pouvait observer, il vit Asim s'agenouiller devant lui, le remerciant alors qu'il y était peu habitué, il s'apprêtait à lui demandé de se relever...Mais quelque chose de plus intense le figea littéralement. D'autres genoux à terre et cette symphonie aussi douce que chaude qui l'enveloppait. Son coeur se gorgeait de ce sentiment auquel il n'était pas habitué alors qu'il se retrouvait complètement démuni devant cette situation. Il chercha le regard de Rê pour se raccrocher à quelque chose de familier et qu'il connaissait réellement bien, remerciant muettement leur gratitude. Pour la première fois de sa vie, il avait la sensation d'avoir fait quelque chose de véritablement bon...Pourtant, il ne put s'empêcher d'appeler Rê au secours d'un regard, lui qui avait été esclave jusqu'à aujourd'hui ignorait complètement ce qu'il était d'usage de faire dans ce genre de moment...*

RE: *il capta le regard de son ami et malgre l'importance de ce moment il ne put s'empecher d'eclater d'un rire de joie et soudain, il se jeta sur ce corps flottant pour le prendre dans ses bras et le serrer aussi fort que lorsqu'il le faisait dans son esprit. Asim les rattrapa tous les deux pour les empecher de s'echouer sur le sol.*

TELG: *Son éclat de rire ne fit que le gêner plus encore alors qu'il se jetait sur lui. Il ne put qu'encaisser le coup sans pouvoir le sentir, son regard croisant celui d'Asim et devinant que celui-ci les avait probablement sauver d'une mauvaise chute. Il aurait voulu être capable de le serrer dans ses bras mais il se contenta simplement de lui transmettre son sentiment de joie et de gêne, pour l'embêter.*

ISSA: Aujourd'hui, je ne m'incline pas pour féliciter les services d'un esclave. *annonca-t-elle clairement en s'approchant du petit groupe joyeux. Elle les fixa d'un regard plein de chaleur mais une qui ne brulait que d'amour et non de haine.* Je le fais pour remercier un ami. *ajouta-t-elle avec douceur* Mon mari t'as apporte ici en tant qu'esclave, mais mon fils en a décidé autrement. *continua-t-elle en se retournant cette fois vers les Enfants de Ra* Re a toujours vu le bon chez les autres, et j'ai été la première a voir cela comme une faiblesse. Car les ennemis sont nombreux sur cette Terre, ils y a des gens qui ne sont simplement pas comme nous, et qui n'ont pas leur place parmi nous. Il y en a que personne ne peut aimer, même les Dieux. Ils y en a qu'il faut tuer, ou haïr. Mais Re ne connait pas la haine et il a bien trop d'amour. J'ai pleuré et prié pour que les Dieux lui donne la force et la fureur qu'avait son père et notre chef Malick pour lui permettre de mener la guerre qui nous attends.La guerre qui brûle nos terres depuis tant d'années et qui nous a volé tant de vies. La guerre qui agite encore nos cœurs et nos nuits. La guerre qui ne prendra jamais fin car le cœur des hommes est plein de haine et de noirceur. Que peut faire un cœur si pure et remplit d'amour dans un monde comme le notre ? Mais aujourd'hui je vois. Aujourd'hui je m'incline, et j'admets que j'ai eu tord. Car l'amour a été plus fort que le mal, que la noirceur et que le chaos. C'est l'amour qui m'a rendu mon fils et non la haine. C'est toi Telg. Le dernier que j'aurais appelé "l'un des notre" lorsque j'ai posé les yeux sur toi. Alors peut-être, ce n'est pas l'esclave que j'aurais du voir mais l'enfant qui a grandit entre nos murs. Peut-être que ce n'est pas l'amour la faiblesse, mais la haine. Peut-être n'est-ce pas par la guerre que nous terrasserons nos ennemis et unirons l'Egypte mais par la paix. Nous ne régnerons pas par la noirceur, mais par la Lumière. Car nous sommes Enfants de Ra, et Il a choisit Rê pour nous guider sur sa voie. *elle s'inclina à nouveau devant son fils et son ami.* Ce qui était est et sera. Et cette fois, la Lumière fut.

TELG: *Comme chacun d'entre eux, il écouta les paroles d'Issa, les yeux rivés face à lui à défaut de pouvoir tourner la tête pour tous les observer. Mais il pouvait les voir, de bien des manières différentes, les entendre et les ressentir. Il écouta cette harmonie, cette mélodie qui tintait doucement dans son corps et son coeur. Ses pensées se tournaient inévitablement vers Lateef qu'il ne pouvait s'empêcher de remercier parce qu'il le savait, sans lui, il n'aurait probablement pas été là en cet instant et n'aurait pas découvert pourquoi...Il s'insinua doucement dans son esprit, non pas pour le contrôler mais pour retrouver un peu de paix devant se déferlement de sensation qu'il apprivoisait à peine*

RE: *Poussé par le discours cérémonieux mais sincère de sa mère, et la voyant s'incliner devant eux, il se releva rapidement en laissant le soin à Asim de porter le corps de Telg. Il se gratta la tête d'un air embarrassé, ne sachant pas trop quoi dire non plus mais rapidement il baissa sa main et s'éclaircit la gorge, croisant le regard des siens.* Ouvrez les portes et les fenêtres. Laissez l'air et la lumière entrer. Le passé alourdit nos cœurs de deuil et le futur peut nous figer de peur. Je le sais, je l'ai vu et je l'ai vécu. Mais aujourd'hui... Aujourd'hui soyons courageux. Aujourd'hui aimons et rions car nous avons assez souffert hier et qui sait ce que nous réserve demain ? Faisons des erreurs que nous ne regretterons pas et vivons. Alors ouvrez les portes car la Lumière est partout tout comme elle réside dans nos cœurs. Nous sommes les Enfants de Ra et c'est lui qui a créé les Hommes. Ouvrez les portes au peuple d'Egypte et ouvrez leur votre cœur car ils sont nos frères et nos sœurs. *annonça-t-il avec enthousiasme et excitation* M-mais... soyez quand même un peu prudent. *ne put-il s'empêcher d'ajouter avec un petit sourire taquin* Certains ne supporte pas aussi bien les rayons du Soleil que d'autres.

LATEEF: *il accueillit Telg avec un sourire. Il lui avait justement ouvert les portes de son esprit et il écouta Rê d'un air doucement amusé alors qu'il s'assit à nouveau, offrant à l'albinos le calme et la sérénité qui régnait dans son esprit même dans ce moment de grande histoire* Comme vous avez grandit... *commenta-t-il avec douceur dans son propre esprit *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Take this night

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Présentation Dark Night
» [Paris by night] Duchesse Élisabeth de Northfolk et Angie Patricks
» [Paris by night] Manuela de la Vega + Elise de Rochebrune
» [Paris By night] Abel - personnage de Jeremy
» Mon Amber Dark & Stormy Night
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: Le monde :: Egypte :: Le Caire (Héliopolis) :: Le Temple de Ra-