AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 Up Above

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Up Above   Ven 26 Aoû - 13:52

https://rpnow.net/rp/nhPdTg8L/1
Alexandrie, Le San Stefano Grand Plaza. S'élevant au dessus de la ville et dominant le littoral, il est composé de deux immeubles identiques de 135 mètres de hauteur en forme d'arc de cercle. Ils abritent des logements, un hôtel et un centre commercial. Les trois derniers étages sont privatisés et la vue y est très belle. Dans l'appartement le plus grand d'une des tours jumelles, la rumeur discrète d'une télévision à écran plat diffusant les infos se diffusait dans le salon spacieux. Assit dans un fauteuil tourné vers l'océan, Ptolémée XXVIII Sôter contemplait calmement l'horizon, un verre de scotch à la main. Un faible flash illumina la pièce, annonçant l'arrivée de Lukman.  

Ptolémée:   Eteint-moi ça. *dit-il en désignant vaguement la télévision en   agitant son verre* Je suis las de ces fadaises...  

LUKMAN:   *il obéit, ne prenant pas la peine d'utiliser la télécommande pour   éteindre l'appareil.* John Nassar ne devrait pas tarder.   *rappela-t-il humblement*  

Ptolémée:   Fait chier... *soupira-t-il avant de prendre quelques longues secondes   de réflexion* Ammène-la moi. *ordonna-t-il ensuite*  

LUKMAN:   *Il s'inclina en acquiesçant et disparu dans un nouveau flash. Il   réapparu dans la chambre de la jeune femme et s'inclina à nouveau   pour s'excuser de son entrée non annoncée.* Ptolémée t'attends en   haut. *dit-il simplement et calmement*  

Ankhésenamon:   *La jeune femme était assise à la fenêtre, un livre d'histoire   entre les mains qu'elle lisait au calme. Le visage serein, elle porta   son attention à Lukman, esquissant un sourire discret à sa phrase.   Elle referma son livre sans poser de question, marquant la page en   pliant le coin de celle-ci, elle se leva.* Merci *Dit-elle timidement   en se dirigeant vers la porte, prenant grand soin de ne même pas   effleurer l'homme. Quittant sa chambre, elle pressait doucement le pas   pour rejoindre au plus vite Ptolémée*  

Ankhésenamon:   *Arrivée à l'entrée du grand salon, la jeune femme s'inclina avec   grâce* Vous m'avez fait demander ?  

Ptolémée:   Oui... *répondit-il d'un ton ennuyé. Il porta son verre à sa bouche   pour en boire une gorgée et laissa le liquide dans sa bouche avant   d'avaler et de soupirer. Il se releva, quitta sa chaise et se retourna   vers lui.* Assis-toi. *invita-t-il en désignant un canapé du salon.*   Tu veux boire quelque chose ? *proposa-t-il en portant à nouveau son   verre à sa bouche et en se dirigeant vers le bar*  

Ankhésenamon:   *Elle baissa les yeux vers le sol en sentant son agacement, s'asseyant   sur le canapé  qu'il désigna, elle posa ses mains ganté sur ses   genoux, relevant ses yeux en amande à sa proposition* De l'eau, s'il   vous plait *Elle ne buvait jamais d'alcool, rien qui pourrait lui   faire perdre le contrôle d'elle-même en tout cas. Son regard ne le   quittait pas bien qu'elle évitait de ne pas le regarder dans les   yeux, trop intimidé, elle n'arrivait pas non plus à s'en détourner*   Je peux faire quelque chose pour vous ?  

Ptolémée:   Yep. *répondit-il simplement en remplissant son verre avant d'en   prendre un pour elle et de le remplir d'eau avant de revenir vers   elle. Il lui tendit le verre et se laissa tomber dans un fauteuil à   côté en soufflant.* Nous allons avoir un invité. Tu te souviens   peut-être de lui, son nom est John Nassar. Un noir toujours en   costume... Il m'agace. *il soupira en buvant une nouvelle gorgée de   scotch* Enfin bref, quelque chose a foiré avec un de ses esclaves et   ça serait moi qui est sensé savoir ce qui a merdé ? Pshh...  

Ankhésenamon:   *Elle prit soigneusement le verre, cette fois-ci sans crainte de   toucher Ptolémée bien qu'elle se montra assez douce pour ne faire   que l'effleurer de ses gants. Ses yeux se posèrent sur la surface de   l'eau, elle but une petite gorgée en l'écoutant. Elle fut soulagée   d'apprendre la source de ce qui semblait le contrarié, esquissant un   doux sourire* N'est-ce pas à lui de connaître sa marchandise avant   de la vendre ? *Demanda-t-elle doucement* Il en est le garant...  

Ptolémée:   *il eu un petit sourire en l'entendant lire dans ses pensées.* On va   bien voir ce qu'il en dit.  

Ankhésenamon:   *Posa son verre sur la table basse qui lui faisait face, elle ôta un   premier gant, suivit du second. Pliant soigneusement le tissus sur ses   genoux, elle posa un regard timide à Ptolémée*  

Ptolémée:   *il eu un petit sourire amusé et continua de boire silencieusement*

 La porte ne tarda pas à s'ouvrir, laissant entrer Lukman qui tenu la porte pour John Nassar. Ptolémée accorda un bref regard à l'invité avant de cacher son rictus agacé en prenant une nouvelle gorgée de boisson ambrée. Sans vraiment y être invité mais aussi un peu par habitude, l'homme noir en costume gris s'assit sur un fauteuil en face de son hôte. Lukman resta debout derrière lui.  JOHN:   Alors ? Quel est le problème cette fois ? *demanda-t-il avec un   sourire très légèrement amusé et condescendant*  

Ptolémée:   *il soupira en posant son verre, se passant une main sur le visage* Tu   m'agace, John. Tu m'agace...  JOHN:   Un de vos esclaves se fait la malle et vous m'appelez. Pourquoi ?  

Ptolémée:   Mon esclave ?  JOHN:   Votre esclave, oui. C'est le principe d'un cadeau.  

Ptolémée:   *il soupira à nouveau* Tu m'as donné un esclave merdique. Quoi, je   suis sensé te remercier ?  JOHN:   Il y en a beaucoup d'autres.  

Ptolémée:   Oui je sais. Mais je les ai pas tous envoyés avec la mission d'Amhed   Gaafar pour qu'ils se perdent ensuite dans la nature. Et en plus qu'on   le retrouve ensuite dans le putain de Temple de Ra.  JOHN:   Vous l'avez retrouvé alors.  

Ankhésenamon:   Le votre était malade *Dit-elle doucement, se relevant, elle posa ses   gants à côté de son verre, se retournant vers John. Elle s'inclina   avec politesse* Une pomme pourrie...Qui a peut-être gâter le panier   entier...  

LUKMAN:   Il n'obéissait pas et les gens du Temple leur ont offert leur   protection. *expliqua-t-il calmement pour clarifier la situation*  JOHN:   *il eu un petit sourire en les écoutant.* Un homme n'est pas une   pomme Ankhésenamon. Et Jabari n'est pas malade. Les autres obéiront,   mais je peux faire venir notre prêtresse pour... apaiser vos   craintes.  

Ptolémée:   Je me fiche des autres ! *grogna-t-il aggressivement en se relevant,   il se mit a faire les cents pas* Je veux savoir pourquoi celui là   n'est plus là. Je veux savoir ce qu'il est en train de faire. Et je   veux savoir pourquoi Gaafar n'est pas mort !  

LUKMAN:   Il y avait un homme. Nommé Kafele. *expliqua-t-il simplement en   sachant que ce nom devait évoquer quelque chose pour John Nassar*  

Ankhésenamon:   *Elle se crispa sous les paroles de Ptolémée, son coeur se pinçant,   elle baissa vers le sol.*  JOHN:   *il eu un nouveau petit rictus amusé* Kafele ne sera plus un   problème dorénavant.  

Ptolémée:   Dorénavant ?! *rugit-il* Tu savais que quelque chose comme ça allait   arriver ?!  JOHN:   Non. Mais je ne savais pas non plus que vous comptiez envoyer un de   nos hommes aux portes du Temple de Ra.  

Ankhésenamon:   *Elle reposa ses  yeux sombres sur John, appréciant peu l'insinuation   qui se cachait derrière les paroles de celui-ci*  

Ptolémée:   Fais pas le malin. Un de tes esclaves et là dehors en train de   fraterniser avec un de nos plus grands ennemis. Je t'as fais venir   pour que tu règles le problème et fait quelque chose.  JOHN:   *il ne sembla pas plus inquiété que ça. Parfaitement calme, il   attendit que le calme s'installe chez son interlocuteur avant de   reprendre* Ce que je peux faire et ce que je vais faire, je vais le   faire sans quitter ce fauteuil. *annonça-t-il tranquillement* Ce que   vous avez là n'est pas un problème. C'est une opportunité.  

Ptolémée:   *il fronça les sourcils sans comprendre*  JOHN:   Asseyez-vous. *conseilla-t-il et Ptolémée se laissa retomber sur le   canapé à la fois attentif et méfiant*  

Ankhésenamon:   *Elle n'en fit rien avant quelques secondes, finissant par lentement   se rasseoir, ses yeux rivés sur John*  JOHN:   Vous pouvez envoyer n'importe quel esclave tuer Amhed Gaafar. Je vous   promets que rien ne viendra nuire à cette mission. Si vous avez des   doutes, envoyez Lukman ou même Ankhésenamon, sa la fera un peu voir   du pays. *répondit-il d'un ton détendu, presque plaisantin avant de   se redresser et de se pencher un peu en avant* Mais avoir quelqu'un au   sein du Temple de Ra, ça, ce n'est pas quelque chose qu'on réussi   tout les jours. Vous voulez que j'aille le récupérer et le réparer   ? Moi je dirais laissez-le là bas et laissez le s'impregner des   lieux, de leurs gens, gagner leur confiance, leur amour. Croyez-moi,   ils ont peut-être gagné la guerre mais ces gars là sont des   sentimentaux.  

Ptolémée:   Et s'il se met à parler ?  JOHN:   Il ne parlera pas. *assura-t-il calmement* Et en temps venu, avec la   bonne touche, il obéira.  

Ankhésenamon:   *Elle se crispa légèrement en l'entendant insinuer qu'elle pourrait   sortir. Plus effrayée par cette idée qu'excitée.* Et s'il n'obéit   plus ?  JOHN:   Ca n'arrivera pas. *rassura-t-il sans le moindre doute*  

Ankhésenamon:   Et vous avez quelle garantie ?  JOHN:   J'ai observé ces hommes se battre, obéir et mourir pendant plusieurs   décennies. Il y en a certain que j'ai moi même crées. Il en a fallu   plus qu'un tour de magie pour faire d'eux ce qu'ils sont et il en   faudra plus pour le défaire.  

Ptolémée:   Vous avez déjà eu des traitres dans vos rangs. Un homme qui a   peut-être bien renversé l'issue de votre guerre de sorciers.   *remarqua-t-il d'un air grognon*  JOHN:   Kafele est particulier. Mais ce n'est pas un traitre. Nous l'avons   récupérer il y a peu et nous nous occupons de lui. C'est pourquoi il   n  JOHN:   il n'y a pas d'inquiétude à se faire.  

Ptolémée:   Et cet esclave... Cette taupe chez les Enfants de Ra, comment se   servir de lui ?  JOHN:   Un mot de notre prêtresse et il sera de nouveau notre. Mais je vous   conseillerais plutôt d'attendre. Ils ne lui font pas encore assez   confiance. Ils savent qu'il est manipulé et manipulable. Laissez-les   lutter et laissez leur l'illusion de la victoire. Ils finiront par   baisser leur garde. C'est à ce moment que la frappe est plus   léthale.  

Ptolémée:   *il renifla, dubitatif mais tout de même satisfait de cette idée.*   Et tu sais de quoi tu parles. *remarqua-t-il avec une discrète   admiration morbide*  

Ankhésenamon:   *Elle écoutait sagement, observant tour à tour les deux hommes pour   finir par appuyé son regard sur John.* J'espère que ce n'est pas un   excès d'arrogance qui vous pousse à être aussi sur de vous sur   l'issus *Un sourire apparut le temps d'une demi seconde, se penchant   pour récupérer son verre d'eau entre les mains*  JOHN:   Pas assez arrogant pour me risquer à faire le même numéro deux fois   mais... Il semble que les Enfants de Ra n'ont pas apprit leur leçon.   Ils aiment tant faire confiance... Avoir foi... Trouver la lumière   chez les gens... Je pense qu'on peut aussi remercier Kafele pour avoir   su brouiller leur vision et leur règles archaïques. Enfin bref. Si   j'avais été arrogant j'aurais pensé à apporter du champagne. Mais   bon. La prochaine fois sans faute. *plaisanta-t-il en se relevant,   réajustant sa veste*  

Ankhésenamon:   *Elle eut une petite grimace agacée, posant son regard sur   Ptolémée, cherchant à savoir si tout ceci lui convenait *  

Ptolémée:   *il eu un rictus amusé. Il savait que l'issue de cet échange ne   dépendait que de s'il voulait bien le croire ou non. Maks cette   rencontre l'agaçait déjà au premier abord et John Nassar avait su   lui présenter une vision de la chose un peu plus plaisante. Il le   laissa se relever et s'excuser avant de partir sans prendre la peine   de le saluer à son tour. Il capta cependant le regard de   Ankhésenamon et eu un petit rire, il tapota son genoux avant de se   relever pour récuperer son verre et s'asseoir dans un autre   fauteuil.* Suis-le. Je veux savoir à qui d'autre il parle et si ses   salades sont fondées. Je veux savoir qui est ce Kafele, ce qu'il se   passe chez eux et je veux que tu parles avec leur prêtresse.   *ordonna-t-il à Lukman et celui-ci s'inclina avant de disparaitre*  

Ankhésenamon:   *Elle regarda Lukman s'en aller, se retrouvant à nouveau seul à seul   avec Ptolémée, elle bu une petite gorgée d'eau* Vous allez me   demander de sortir ? *Elle semblait inquiète, l'extérieur l'avait   toujours effrayé, ici, elle ne risquait pas de faire de mal à qui   que ce soit mais dehors...*  

Ptolémée:   Sortir ? *il s'amusa de l'idée, en fait il n'y avait jamais pensé*   Aurais-tu envie de sortir ?  

Ankhésenamon:   * elle fit non de la tête mais pendant une seconde elle hésita.* je   sais pas * avoua-t-elle* je suis bien ici. Vous prenez soin de moi et   je risque pas de...  

Ptolémée:   *il eu un petit rire attendrit* Tu sais... Il n'y a rien de très   différent entre ici et dehors. Ces murs ne sont que des murs. Ils ne   te protègent de rien.  

Ankhésenamon:   Il y a vous * répondit elle en posant ses yeux sur son verre d'eau.   Ses joues rosirent légèrement*  

Ptolémée:   Et si je sors ? *répondit-il en haussant un sourcil. Il détourna le   regard en reprenant une gorgée de scotch, songeur.* Un jour ce monde   sera a moi, comme il est sensé l'être. Et il n'y a aucun mur, aucun   endroit qui ne m'appartiendra pas. Aucun homme qui ne s'agenouillera   pas devant moi. Et tu n'auras... rien a craindre. *lui assura-t-il en   reportant son regard vers elle*  

Ankhésenamon:   * elle se sentit rassurée de l'entendre. Relevant ses yeux vers lui   elle accrocha son regard* je serai toujours la pour vous * lui   affirmait elle avec sincérité. Se relevant elle s'avança jusqu'à   lui pour s'agenouiller a ses pieds. Ses yeux dans les siens* si vous   me demandez de sortit je sortirai... Si vous me dites que je n'ai rien   a craindre je vous croirai...  

Ptolémée:   *il l'observa s'approcher de lui et s'agenouiller à ses pieds avec un   sourire satisfait. Attendri par sa dévotion il caressa doucement sa   joue pâle.* Oui c'est ce que tu feras. *affirma-t-il en souriant*   Mais en attendant... En attendant... *il se releva et la contourna   pour s'approcher de la fenêtre et contempler le monde en dessous   d'eux. Il porta son verre à ses lèvres d'un air agacé* En attendant   j'en ai assez d'attendre. J'en ai assez de planifier, de comploter, de   magouiller et de devoir me soucier des choses. Et si les choses ne se   passent pas comme prévues... Et si nous ne faisions que perdre notre   temps. *il soupira* Parfois je me demande si ces idiots n'avaient pas   raison de simplement prendre les armes pour faire un beau massacre.   Maintenant tout le monde sait qui il sont et c'est à nous de se   cacher, d'attendre dans l'ombre, d'attendre notre tour... Qu'est-ce   que ça m'agace...  

Ankhésenamon:   * elle appuya légèrement sa joue contre sa main en esquissant un   timide sourire. Elle le regarda se lever et s'éloigner d'elle pendant   quelques secondes avant de se relever. Elle s'approcha doucement* Et   si nous cessions de se cacher ?  

Ptolémée:   Pas encore... *répondit-il néanmoins, le regard au loin* Notre   combat implique beaucoup plus que les querelles des sorciers. Il   implique les Hommes, les Dieux et le monde. Il sera spectaculaire et   universel. Se cacher est nécessaire pour ne pas qu'on nous mettent   des bâtons dans les roues. Ces idiots sont capables de faire   aveuglément la guerre pendant des décennies. Je n'ai pas l'intention   de faire la guerre. Je règnerais. Sur tous les hommes et toutes les   lois. *il se retourna vers elle pour la prendre par les épaules* Ne   t'inquiète pas. Les choses avances. Au delà de ces murs et des   frontières, toutes les préparations touchent doucement à leur fin.  

Ankhésenamon:   * elle buvait ses paroles en le regardant. Sa dévotion lisible dans   ses yeux* vous me laisserez vous aider ? Vous servir ?  

Ptolémée:   *il eu un petit rire insolent* Ca dépend... Que ferais-tu pour moi ?  

Ankhésenamon:   Tout ce que vous me demanderez * répondit elle naturellement * Tout  

Ptolémée:   Ca s'appelle être un esclave ça. *remarqua-t-il d'un ton doucement   réprobateur* Es-tu une esclave Ankhésenamon ?  

Ankhésenamon:   *Elle baissa les yeux doucement, un peu honteuse* Non *Répondit-elle*   Je veux juste vous remerciez...Pour tout ce que vous avez fait pour   moi...  

Ptolémée:   *il posa son index sous son menton pour l'inciter à relever la tête*   Et que serais-tu prête à faire pour me remercier ?  

Ankhésenamon:   Sortir *Répondit-elle doucement, la voix légèrement troublée par   sa proximité* Amhed Gaafar...  

Ptolémée:   *il eu un petit sourire en entendant sa proposition* Tu ferais ça   pour moi ?  Tu en serais capable ?  

Ankhésenamon:   *Elle acquiesça partageant son sourire* Je le ferai...  

Ptolémée:   Heureux de l'entendre. *répondit-il simplement avant de boire une   gorgée de scotch et de s'éloigner. Se plaçant devant le miroir il   reboutonna le col de sa chemise et ses manchettes* Réunions,   réunions, réunions... *bougonna-t-il avant de finir son verre et de   l'abandonner sur la table basse. Il se dirigea vers la porte et se   retourna vers Ankhésenamon avant de sortir* On se reparle ce soir.   *annonça-t-il simplement avant de sortir en la laissant là.*  

Ankhésenamon:   *Elle acquiesça en le regardant finir son verre et le poser sur la   table. Le silence qu'il laissa derrière lui, lui semblait presque   insupportable à présent...Tout comme son absence. Elle s'approcha de   la table basse, observant le verre vide quelques secondes avant de le   prendre et de simplement respirer le parfum de l'alcool. Elle   l'attendrait sagement. Elle reposa le verre sur la table avant de   récupérer ses gants, prenant le chemin de sa chambre*

Elle retrouva sa chambre, deux étages en dessous du dernier étage de l'immense bâtiment. Elle aussi pouvait profiter d'une vue merveilleuse sur la mer, de meubles élégants et de tout ce qu'elle pouvait désirer. Sa porte était ouverte, sans doute qu'une femme de ménage soit passée pour donner un coup de plumeau, apporter un panier de fruit ou déposer un colis. Il était assez fréquent d'y avoir du passage car même si les derniers étages du San Stefano étaient privatisés, tout appartenait aux pharaons et on y faisait comme ils leur plaisaient. En entrant dans sa chambre, Ankhésenamon ne remarqua pourtant rien de nouveau dans sa chambre. Le livre quelle avait posé était encore là. Derrière son fauteuil en revanche, elle pu remarquer un petit buisson de boucles brunes.  

Ankhésenamon:   *Elle observa la personne, se crispant légèrement sur le moment*   Bonjour *Laissa-t-elle échappé en s'approchant pour pouvoir   reconnaitre qui semblait l'attendre dans sa chambre*  

Ramsès:   *il releva ses yeux verts vers elle et posa son index devant ses   lèvres.* Shh... *souffla-t-il doucement sans sortir de sa cachette*  

Ankhésenamon:   *Elle recula dès qu'elle le reconnu, enfilant aussitôt ses gants.   Observant l'entrée de sa chambre, et Ramsès ensuite, elle n'osa plus   parler bien qu'elle le questionnait clairement du regard*  

CHARLOTTE:   RAMSEEEES ! RAMSEEEEEEEEEEES ! *elle débarqua comme une furie dans la   chambre sans frapper ou même remarquer la présence d'Ankhésenamon   au premier abord* RAM- Oh ! Pardon, tu n'aurais pas vu Ramsès ? Je le   cherche depuis des heures... Ouh ce gosse ! *râla-t-elle en tapant du   pied*  

Ankhésenamon:   * Elle eut un petit sourire crispée en voyant Charlotte. Elle   s'éloigna de la cachette de Ramsès * non je l'ai pas encore croisé   aujourd'hui * lui répondit elle en la regardant. Elle lui fit un   petit signe discret pour lui designer le fauteuil*  

CHARLOTTE:   *Ne captant pas tout de suite le signe de Ankhésenamon, elle poussa   un long soupir de frustration.* Uuuurrrrgghh ! Ce gosse va me rendre   folle ! Il est tout le temps- Oh ! *elle s'approcha du fauteuil et pu   voir la petite chevelure bouclée de l'enfant.* Ramsèèèèss....   *gronda-t-elle en mettant ses mains sur ses hanches d'un air   réprobateur*  

Ramsès:   *il leva les yeux vers Charlotte avec une petite moue coupable.   Tristement, il sortit de sa cachette la tête baisée.*  

CHARLOTTE:   *elle s'accroupit en le saisissant par les épaules pour le secouer*   Pourquoi tu cours partout comme ça hein ? Tu veux que j'ai des   problèmes ? Et où essayes-tu d'aller ! Tu voulais encore aller voir   les mages c'est ça ? Réponds ! Qui c'était cette fois hm ? Aharon ?   Lukman ? En plus... *elle se retourna soudain vers Ankhésenamon* Et   t'es qui toi déjà ?  

Ankhésenamon:   * elle hoqueta de surprise en voyant la jeune femme se tourner vers   elle* je... Je suis Ankhésenamon * se présenta-t-elle *  

CHARLOTTE:   Merde ! *souffla-t-elle en se rappelant, elle se retourna furieusement   vers Ramsès* C'est pour ça que tu te cachais ici ?! Cléopatre et   Ptolémée t'ont spécifiquement interdit de venir ici ! Elle pourrait   _te tuer_ ! *gronda-t-elle d'une voix suraigüe en le secouant   toujours par les épaules*  

Ramsès:   *il lui échappa des mains dans un brouillard trouble, réapparaissant   non loin, il se précipita sur Ankhésenamon et s'accrocha à sa jambe   en fusillant sa nourrice du regard*  

CHARLOTTE:   Oh mon DIEU ! RAMSES ! Combien de fois devrais-je te le dire ! PAS DE   MAGIE ! Eloigne-toi d'elle ! Eloigne-toi d'elle TOUT DE SUITE !   *cria-t-elle sévèrement*  

Ankhésenamon:   *Elle se crispa en écoutant Charlotte, détournant les yeux vers le   sol. Jusqu'à ce qu'elle sentie la magie et l'appétit au fond d'elle.   Elle serra la mâchoire et ne bougeait plus d'un cil en sentant   Ramsès accrocher sa jambe* Elle...A raison *Dit-elle, probablement   plus effrayé que l'enfant*  

Ramsès:   *il serra un peu plus sa jambe sans montrer la moindre intention de   s'éloigner*  

CHARLOTTE:   Attention je vais appeler ta tante... Je vais appeler Cléopatre !   Elle est en réunion en plus, elle va vraiment pas apprécier !  

Ankhésenamon:   *Ses muscles se tendirent en le sentant s'accrocher un peu plus contre   elle* Vous devriez l'appeler *Préférant subir la colère de   Cléopatre plutôt que ce contact. Elle pouvait sentir au fond d'elle   cette soif s'agrandir avec le contact de Ramsès. Elle n'osa pas se   tourner vers l'enfant* Lachez-moi, s'il vous plait *Elle le savait   qu'elle ne tiendrait guère plus longtemps*  

Ramsès:   *il releva la tête vers elle, une lueur de surprise et de tristesse   s'allumant dans ses grands yeux verts. Il la lâcha et recula,   baissant les yeux d'un air coupable.* Désolé. *dit-il d'une petite   voix*  

CHARLOTTE:   *elle l'attrapa par le bras et le tira vers elle pour s'accroupir à   nouveau devant lui en le grondant du regard* Tu vois ? Tu l'embêtes !   Et tu m'embêtes aussi ! Pourquoi tu ne peux pas rester tranquille !  

Ankhésenamon:   *Elle souffla immédiatement, se sentant libérer d'un seul coup même   si la soif se faisait toujours sentir, le fait de ne plus le sentir   contre elle lui permettait de ne pas être trop tentée* C'est moi   *Lui dit-elle, sachant très bien qu'elle était l'unique fautive de   son état. Elle lui accorda un timide sourire, tentant de le   rassurer.* Vous m'embêtez pas *Rectifia-t-elle malgré elle*   Juste...ne...Me toucher pas *demanda-t-elle gentiment*  

Ramsès:   *une petite moue triste anima ses lèvres et ses grands yeux se mirent   à briller. Il renifla en baissant les yeux mais les larmes se mirent   à couler et ses épaules tremblèrent*  

CHARLOTTE:   Oh non ! Ramsy non... Ne pleure pas mon chou... *soupira-t-elle   tristement en essayant d'essuyer ses larmes* Oh je suis tellement   désolée. *s'excusa-t-elle auprès d'Ankhésenamon d'un regard   affligé* Ramsou s'il-te-plait !  

Ankhésenamon:   *Elle se pinça les lèvres, complètement démunie face aux larmes de   l'enfant. Elle s'éloigna le temps de chercher un mouchoir et de le   tendre au garçon.* Vous étiez en train de jouer ? *Tenta-t-elle dans   l'espoir de lui changer les idées*  

CHARLOTTE:   Oh merci... *murmura-t-elle en prenant le mouchoir pour essuyer le   visage de l'enfant qui continuait de pleurer doucement* Oui Ramsy, tu   veux jouer ? On peut jouer à cache-cache, hein ? *il secoua sa petite   tête* A chat ? *il fit non de la tête à nouveau* A la console ? On   peut jouer aux jeux videos ? Ou des jeux de sociétés ? *il continua   de secouer négativement sa tête en continuant de pleurer* Ramsy...   *supplia-t-elle désespérée*  

Ankhésenamon:   *Elle se mordait le bout de la langue en le voyant ainsi refuser   chaque proposition de Charlotte. Réfléchissant, elle tenta autre   chose timidement* Vous vouliez voir les mages...Lukman est partie   mais...Aharon doit être quelque part... *Supposant que Nefertiti se   trouvait avec Cléopatre, du moins, elle l'espérait*  

CHARLOTTE:   *elle ne fut pas très enthousiaste devant la proposition de   Ankhésenamon mais impuissante devant les larmes de Ramsès elle fut   obligée d'aller dans son sens* Oui... Tu veux voir Aharon, Ramsès ?   Aharon est gentil, c'est ton copain non ? *encouragea-t-elle en   caressant sa petite tête bouclée*  

Ramsès:   *il releva ses grands yeux verts brillants en reniflant, observant   tour à tour Ankhésenamon et Charlotte comme pour vérifier qu'elles   n'allaient pas le gronder. Il finit par acquiescer discrètement*  

CHARLOTTE:   Super ! On a qu'à retrouver Aharon ! *s'exclama-t-elle soulagée de   voir l'enfant se calmer* Tu sais où il est ? Tu veux le trouver ? Ca   peut être un jeu aussi ! *elle le prit par la main* C'est partit !   Trouvons Aharon !  

Ramsès:   *il trottina vers la sortie mais il s'arrêta soudain, se retournant   vers Ankhésenamon en la fixant silencieusement*  

CHARLOTTE:   Qu'est-ce qu'y a ? *elle suivit son regard* Tu veux qu'elle vienne ?   Elle peut venir ! Hein ? *encouragea-t-elle discrètement en la   suppliant du regard*  

Ankhésenamon:   *Elle partagea le même soulagement que Charlotte, se retournant pour   retrouver son livre, elle croisa pourtant le regard de Ramsès à   l'entrée de sa chambre. Comprenant alors qu'il semblait l'attendre*   Moi ? Mais je... *Mais l'idée de le voir pleurer à nouveau lui   semblait plus insupportable autant qu'à Charlotte à en croire son   regard. Elle reposa son livre, tirant légèrement sur ses gants pour   s'assurer de leur présence, elle acquiesça* Je vous suis   *Consentit-elle en sortant à son tour de sa chambre*  

Ramsès:   *il se retrouna tout aussi vite dès qu'elle consentit à les suivres   et se mit à courir à toute vitesse sur ses petites jambes en serrant   la main de Charlotte, obligeant l"adolescente à trottiner   maladroitement derrière lui. L'enthousiasme soudain de l'enfant   était une assez bonne motivation pour le suivre dans son jeu. Il alla   d'abord dans la chambre du Mage mais celle-ci était vide. Il courru   ensuite dans la petite serre où on faisait pousser des herbes et des   fruits divers mais là aussi, pas de Aharon. La nourrice commençait   à fatiguer et à avoir mal au bras lorsque le garçon s'élança   ensuite vers la bibliothèque. Ils crurent qu'ils ne trouveraient   personne lorsque soudain, Ramsès percuta le prêtre le faisant   renverser sa pile de grimmoires qu'il portait dans ses bras*  

CHARLOTTE:   Oh mon Dieu ! Pardon Aharaon ! *s'exclama-t-elle avec surprise*  

Ramsès:   J't'ai trouvé ! J't'ai trouvé ! *s'exclama-t-il avec joie en sortant   de sous les livres pour se jeter à nouveau sur Aharon*  

AHARON:   Oh hey ! Super ! *s'exclama-t-il maladroitement en peinant à   redresser avec l'enfant sur lui* Je ne savais pas qu'on jouait...  

Ankhésenamon:   *Elle trottinait non loin derrière légèrement soucieuse. Elle   appréciait Aharon qui se montrait toujours d'une grande gentillesse   mais elle l'évitait, observant les mages de loin généralement.   Retrouver la bibliothèque la rassurait légèrement, pièce qu'elle   connaissait très bien après sa propre chambre. Le bruit des livres   et le choc des deux personnes la firent sursauter. Elle s'agenouilla,   ramassant déjà les bouquins qui était tomber* Ramsès voulait vous   voir *Justifia-t-elle d'une voix à peine audible, les yeux fixés sur   les livres qu'elle entassait dans ses bras*  

AHARON:   Oh ! *il sursauta légèrement, surprit de la voir* Bonjour   Ankhésenamon ! M-merci. *il observa ramasser ses livres mais hésita   à venir la débarasser, préférant plutôt rester à l'écart. Il   tapota la tête de Ramsès avec un bref regard pour Charlotte,   communiquant son incompréhension et sa légère inquiétude. Ce   n'était pas seulement la présence de Ankhésenamon. Le mage savait   que Cléopatre souhaitait que l'enfant soit le moins exposé à la   magie possible et même s'il ne pouvait pas résister à partager   quelques petites choses lorsque Ramsès se glissait en cachette pour   le voir, il n'était pas sûr de comment se comporter avec des   témoins* Ehm... et bien je suis là, tu m'a vu Ramsès. J'allais   juste faire un peu de lecture-  

Ramsès:   De la lecture magique ?! *s'exclama-t-il plein d'enthousiasme.*  

AHARON:   Ehm non juste ehm... De la lecture... Juste de la lecture.   *rectifia-t-il d'un air embarrassé*  

Ramsès:   Oohh... *laissa-t-il échapper en baissant la tête, déçu*  

CHARLOTTE:   Pardon pour ça... *s'excusa-t-elle embarrassée elle aussi* Il   s'ennuyait et... Et bien... *mais elle aussi savait très bien qu'elle   n'aurait pas du encourager cette curiosité et cet intéret insatiable   que Ramsès avait pour la magie*  

Ankhésenamon:   *Elle observait les grimoires et leurs titres alors qu'elle les   empilait les uns sur les autres. Elle pouvait sentir le malaise   s'installer, relevant ses yeux vers Aharon, elle se pinça les   lèvres* J'ai lu celui-ci *Dit-elle en désignant le dernier grimoire   qui parlait de potion à travers les âges*  

AHARON:   Ah oui ? Il est vraiment très bien, très intéressant, lorsqu'on   voit comment certaines ont étées inventées ou ont évolué à   travers l'histoire c'est... *mais il se rendit compte qu'il se   laissait un peu trop emporter par son enthousiasme* Et si nous nous   asseyions ? *proposa-t-il gentiment en désignant l'une des petites   tables rondes entourées de fauteuils confortables. Il remarqua l'air   dépité de Ramsès et eu un petit sourire attendrit.* Ne tire pas   cette tête. C'est bien de lire, c'est amusant ! Et c'est comme ça   qu'on apprend des choses.  

Ramsès:   Des tours de magies ?! *s'excita-t-il à nouveau*  

CHARLOTTE:   Non ! Pas de tours de magie !  

AHARON:   Ehm... Pas ceux là non. *rectifia-t-il d'un air un peu désolé, mais   il se dirigea tout de même vers la table et s'assit* Mais ceux-ci   apprennent beaucoup de chose sur l'histoire, le monde, les plantes...  

Ramsès:   Des plantes magiques ?! *insista-t-il en sautant sur un des fauteuils*  

AHARON:   Il... Certaines ont des propriétés magiques oui... *capitula-t-il   finalement*  

Ankhésenamon:   *Elle esquissa un sourire en écoutant Aharon, elle acquiesça   s'apprêtant à partager son enthousiasme avant qu'il ne propose de   s'asseoir. Elle porta la lourde pile de livre jusqu'à la dite table.   Poussant celle-ci non loin du mage avant d'elle-même s'asseoir.* Il   n'y a pas que du bon dans la magie *Laissa-t-elle échappée en   écoutant Ramsès et son obsession pour celle-ci.*  

AHARON:   Elle a raison. *répondit-il avec une douceur pédagogue* Certaines   choses peuvent être dangereuses.  

Ramsès:   *il ne sembla pas vraiment comprendre* Hm...  Comme des requins ?  Des   requins magiques ?  

Ankhésenamon:   Les personnes comme moi *Dit-elle en fixant les livres*  

AHARON:   Oh non je ne parlais pas de... *s'affola-t-il, loin de vouloir   critiquer la condition d'Ankhésenamon*  

CHARLOTTE:   Mais vous êtes quoi en fait ? *demanda-t-elle intriguée et curieuse   sans vraiment choisir ses mots*  

Ankhésenamon:   Une siphoneuse *Dit-elle faute de vraiment savoir comment se nommer*   J'ai besoin de la magie des autres pour pouvoir utiliser la mienne...   *Tenta-t-elle d'expliquer en tripotant le bord de ses gants*  

Ramsès:   Moi j'ai de la magie ! Je peux t'en donner ! *s'exclama-t-il   joyeusement en tendant ses petites mains devant lui*  

AHARON:   Oh ! Non non non non... *coupa-t-il en posant ses mains sur celles du   garçon avec un rire nerveux* Tu ne dois pas faire ça.  

Ankhésenamon:   *Elle recula ses mains immédiatement* Je peux pas *dit-elle   soudainement* Je...C'est comme...Une soif...Je contrôle pas et si   je...Si je siphone tout...Vous mourrez... *Elle avait les yeux baisser   sur sa robe et ses mains*  

CHARLOTTE:   Oh mon Dieu ! *laissa-t-elle échapper avec surprise et une pointe   d'horreur, elle s'éloigna inconsciemment même si elle n'était pas   concernée par cette idée*  

AHARON:   Ca peut être dangereux mais Ankhésenamon fait très attention. *les   rassura-t-il calmement, un peu désolé de cette réaction* Elle ne   ferait jamais aucun mal à personne. Tu vois ? C'est pour ça qu'elle   porte des gants. *expliqua-t-il avec patience*  

Ramsès:   M-mais... ça veut dire que tu peux pas faire de magie ? *demanda-t-il   tristement*  

Ankhésenamon:   *Elle releva légèrement les yeux vers Aharon qui tentait de la   protéger à sa façon.* Pas...Sans conséquence plutôt...Je dois   voler celle des autres ou des objets magiques pour ça... *Elle se   tourna vers l'enfant, tentant de calquer le ton pédagogue du mage* et   voler c'est mal...  




Dernière édition par NPC Amy le Ven 26 Aoû - 13:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Up Above   Ven 26 Aoû - 13:53

Ramsès: *il baissa les yeux en réfléchissant* Tu pourrais les voler aux méchants ! Comme ça c'est pas mal ! *s'exclama-t-il avec enthousiasme*

Ankhésenamon: *Elle ne sut quoi lui répondre sur le moment* Je... *Ses yeux se posèrent sur Aharon en désespoir de cause*

AHARON: Ramsès... Quels "méchants" ? *demanda-t-il soucieusement*

Ramsès: Les méchants qui nous détestent ! Et qui nous vole notre pays ! *s'exclama-t-il avec une violence enfantine* C'est eux les voleurs ! Et quand tu voles les voleurs ça veut dire que t'es le gentil !

CHARLOTTE: Comme Robin des bois... *soupira-t-elle un peu attendrie par son énergie et son enthousiasme peu habituels*

Ankhésenamon: *Elle esquissa un léger sourire en repensant à Ptolémée et à ce qu'elle lui avait proposer de faire pour lui* Je pourrais oui...

AHARON: Je ne suis pas sûr que ce soit...

Ramsès: Tu pourrais être comme un superhéro ! *s'exclama-t-il en sautillant* Et tu serais trop puissante ! Tu les tuerais tous !

Ankhésenamon: *Elle ne savait pas comment définir le sentiment qui la gagnait face à la soudaine excitation de Ramsès, baissant à nouveau les yeux* Je vous protègerai *Continua-t-elle, plus calmement mais comme pour faire suite aux paroles de l'enfant*

Ramsès: Tu pourrais m'apprendre ? Comment être un superhéro ? Comment tuer les méchants ? *demanda-t-il; excité*

CHARLOTTE: Oh non... Ramsès ! Cléopatre a dit "pas de magie" ! *gronda-t-elle agacée*

AHARON: Et bien ce n'est pas vraiment à proprement parlé de la "magie"... *réctifia-t-il par réflexe* Mais ce n'est pas vraiment quelque chose qui s'apprend...

Ankhésenamon: *Elle secoua la tête* Ce n'est pas une bonne chose *Rectifia-t-elle à son tour* Si...Si votre père ne m'avait pas aidé je serai...Devenu un monstre... *Elle posa ses yeux sur l'enfant* Je suis née avec ça et ce n'est pas quelque chose...De bien ou de normal...C'est une anomalie, une malédiction, ça ne s'apprend pas, ça ne se soigne pas...Je... *Elle pouvait encore se souvenir du visage de sa mère lorsqu'elle était enfant, de ses larmes, de sa détresse face à sa propre fille...Et de sa honte.*

Ramsès: *il baissa les yeux, comprenant de ses mots que ce n'était pas une bonne chose* C'est pas grave... Tatie dit que je ne suis pas sensé avoir de la magie non plus... Parce que je suis un Pharaon. Et les Pharons ne peuvent pas être des Mages. *avoua-t-il tristement*

Ankhésenamon: *Elle observa l'enfant* Pourquoi vous êtes triste ?

Ramsès: *il baissa les yeux avec une petite moue triste* Je veux pas être un pharaon... Je veux être un Mage... *bouda-t-il faiblement, les yeux brillants*

CHARLOTTE: Hey ! Mais être un pharaon c'est super cool ! Tu peux régner sur l'Egypte entière ! Le monde même ! *s'exclama-t-elle avec panique en appelant les deux autres à l'aide d'un regard*

AHARON: Ehm... Oui ! Oui c'est... C'est carrément cool ! Tu peux être le roi du monde ! *appuya-t-il maladroitement*

Ramsès: Mais j'veux pas être le roi du monde... *se plaignit-il tristement* Je veux être un Mage...

Ankhésenamon: Les Pharaons nous protèges de la guerre *Laissa-t-elle échapper* Ils sont descendant des dieux et sans eux...Le monde est corrompu *Elle posa à nouveau ses yeux sur les livres en face d'elle* Les hommes ne sont pas fait pour le pouvoir, il leur faut un guide, les sorciers pensent être au-dessus des lois a cause de la magie, et ils s'entretuent pour savoir qui règnerait sur l'Egypte ou le monde...L'histoire le montre...Tant de guerre... *Elle posa à nouveau ses yeux sur l'enfant* Vous êtes encore assez jeune pour ne pas succomber à son appel, la magie corrompt les coeurs les plus pur...Elle a un prix...Les véritables super hero font des sacrifices pour protéger les gens...

Ramsès: *il l'écouta, surprit de retrouver dans sa bouche les mots de sa tante et de son oncle mais aussi d'y trouver du sens. Les sorciers étaient puissants mais aussi dangereux. Il y en avait des gentils comme il y en avait des méchants. La magie n'était pas toujours une bonne chose. Elle pouvait blesser et elle n'était pas faite pour les Pharaons.* Les Pharaons... Protègent les gens ? Comme les superhéros ? Comment peuvent-ils sans magie ?

Ankhésenamon: Robin des bois n'a pas de magie *répondit-elle simplement* Ils prennent les bonnes décisions, pour le bien de tous même si ces décisions sont parfois difficile. *Elle réfléchis doucement* Ils unissent les peuples...

Ramsès: *il baissa les yeux, peu enthousiaste mais sans bouder. Il eu un petit regard pour la pile de livres sur la table mais il s'en détourna et descendit du fauteuil. Quittant la bibliothèque simplement et silencieusement sans un regard en arrière.*

CHARLOTTE: Attends-moi Ramsès ! *elle se releva elle aussi pour le rattraper et partir avec lui*

AHARON: *il poussa un petit soupir dépité et soulagé* On dirait que tu as fais mouche.

Ankhésenamon: *Elle l'observa partir, se pinçant légèrement les lèvres avant de baisser la tête en écoutant Aharon* Je voulais pas le blesser...

AHARON: *il eu un petit sourire compatissant* Il doit apprendre. Et il doit comprendre. Un jour ce sera peut-être à lui de guider les Hommes de cette Terre.

Ankhésenamon: *Elle acquiesça doucement même si ça n'enlevait pas complètement le poids sur son coeur.* Il est si jeune *soupira-t-elle doucement, posant son regard une nouvelle fois sur les lèvres* Vous allez tous les lire ? *Dit-elle un peu impressionnée* ou les relire... ?

AHARON: Et très curieux. *ajouta-t-il avec un sourire amusé.* Certains sont des relectures. Mais... Lukeman m'a parlé de l'esclave rebel et je voulais vérifier si ça n'aurait pas été causé par une des potions que nous leur donnons ou peut-être la nourriture... Ils ont été conditionnés dès la naissance à obéir et se battre et je suis sûr qu'ils ont utilisés beaucoup de différents stratagèmes et sortilèges pour y parvenir. On nous a demandé de rajouter une couche, juste pour être sûr mais peut-être que ce n'était pas une bonne idée... Peut-être avons-nous déséquilibré quelque chose. *marmonna-t-il en attapant inconsciemment un des livres pour l'ouvrir* Ce n'est probablement rien mais en sachant qu'on ne s'arrêtera surement pas là, je préfère être sûr de ce qu'ils sont capable de gérer ou pas. A force de les gaver de magie ça ne m'étonnerait pas qu'ils finissent par exploser... *ses yeux filèrent sur un paragraphe avant qu'il se rende soudain compte de ses paroles. Il releva les yeux vers Ankhésenamon, embarrassé* Oh... Je... Je sais que ça peut paraitre cruel mais... Je suis juste... Ca me fascine. *se justifia-t-il en baissant les yeux en sachant que cela ne justifiait peut-être son enthousiasme mais pas vraiment l'indifférence et la cruauté de ses propos*

Ankhésenamon: *Elle l'écouta doucement parler, bien qu'il semblait vouloir se justifier de quoi que ce soir, Ankhésenamon ne semblait pas plus choquée ou troublée par ses propos. Chaque chose devait avoir sa place et ses hommes avaient la leur. C'était un fait, un équilibre nécessaire.* Cet esclave a été vu avec un homme...Kafele...Lukeman vous l'a dit ?

AHARON: Kafele ? Non. Qui est-ce ?

Ankhésenamon: *Elle tenta de remettre le fil de l'histoire dans son esprit* On a pas vraiment eu de détail *Admit-elle* Je crois que c'est un Enfant de Ra *Elle posa ses yeux sur Aharon* Ptolémée a dit qu'il avait peut-être influencé l'issus de la guerre et John a dit qu'il l'avait récupérer...Ca avait l'air compliqué.

AHARON: Oh... *il prit le temps d'ingérer les informations et d'y réfléchir* Lukeman m'a juste dit qu'il ne voulait pas l'écouter, pas qu'il écoutait quelqu'un d'autre... *il réfléchit à nouveau* Ce n'est pas une bonne nouvelle, c'est justement l'inquiétude que j'avais. Enfin... pas à propos des Enfants de Ra mais... Et John Nassar a dit qu'il l'a récupéré ? Mince...

Ankhésenamon: Vous croyez que c'est une mauvaise chose que John Nassar ait récupérer Kafele ? *Elle s'installa plus confortablement sur le fauteuil, appréciant le simple fait de pouvoir discuter, oubliant un temps ses propres craintes* Qu'est-ce qui vous inquiètes ?

AHARON: Et bien ce n'est pas vraiment que je m"inquiète" c'est juste que... Enfin, quand une bonne petite partie de nos forces sont gentiment "offertes" par quelqu'un d'autre je... Je préfère être prudent. Les esclaves de Bastet Sekhmet sont les guerriers les plus puissants et les plus efficaces mais aussi les plus obéissants et dévoués. Ils ont littéralement étés élevés... "créés" pour servir. Ils n'ont pas besoin de raison, de motivation, de contre-partie, de chantage... Il suffit d'un ordre et ils s'exécutent. Ce sont des vraies machines de guerre et on aimerait nous faire croire qu'elles nous appartiennent. Mais le résultat d'un conditionnement aussi profond ne se passe pas de main en main comme on donne un livre. C'est comme lorsqu'on donne une arme ou une baguette magique, elle appartiendra toujours à celui qui prête et répondra toujours de lui. Pour l'instant ils nous obéissent parce que ceux de Bastet Sekhmet veulent qu'ils nous obéissent. Mais si un jour nos points de vue devraient diverger... ? A qui obéiront-ils ?

Ankhésenamon: *Elle écouta avec attention, comprenant son point de vue* J'ai failli suggéré que nous devrions nous en débarrassé... *Dit-elle en baissant légèrement les yeux* John Nassar a l'air persuadé de pouvoir tirer parti de tout ça...L'esclave est temple de Ra, ce Kafele est de retour chez eux.

AHARON: Et bien il n'y a pas de raison pour nous de nous en débarrasser pour l'instant. Ils nous sont très utiles. Comme je l'ai dit, ils sont remarquablement efficaces. Le Culte de Bastet Sekhmet est dangereux mais ils restent de notre côté et pour l'instant mieux vaut en profiter. La précaution est mieux que la confrontation. Il ne faut juste pas baisser sa garde. *expliqua-t-il avec un sourire crispé* C'est pour ça qu'on nous a demandé d'ajouter une couche de contrôle par dessus ce qu'on nous offrait déjà. Mais ce n'était pas vraiment simple. Comment s'assurer de la loyauté de quelqu'un qui est déjà loyal, qui ne veut rien mais aussi qui n'a rien à perdre ? On a finit par trouver quelque chose mais... Si cet homme est au Temple de Ra... Ca va probablement tomber à l'eau.

Ankhésenamon: John Nassar a suggérer de le laisser au temple pour le moment... *Elle fronça légèrement les sourcils, pas très enthousiaste à cette idée* Je ne vois pas en quoi tout cela pourrait nous êtres favorable.

AHARON: Et bien la première chose qui me vient à l'esprit, c'est de l'utiliser pour tuer les Enfants de Ra. Mais... je ne sais pas si un autre massacre est ce dont on a besoin en ce moment... Nous n'avons pas besoin de sang mais d'une unité. Un symbole auquel le peuple peut se raccrocher. C'est sûr qu'on ne voudrait pas que ce soit les Enfant de Ra mais les tuer ne garantit pas que le peuple se raliera à nous... *il soupira* Enfin... Ca c'est un casse-tête auquel je n'ai pas la solution. Je fais confiance à Cléopatre et Ptolémée de la trouver.

Ankhésenamon: *Elle ne savait pas vraiment quoi répondre, l'observant lui et son livre* Je vais sortir...Bientôt *Lui confia-t-elle, légèrement effrayée par l'idée mais une part d'elle se souvenait du sentiment que Ramsès avait fait naître en elle quelques minutes avant*

AHARON: Sortir ? Où ? *demanda curieusement sans vraiment se rendre compte de ce que cela signifiait pour elle*

Ankhésenamon: *Elle hésita une seconde, tripotant le bord de ses gants* Terminer ce que l'esclave a commencer

AHARON: *il en fut surprit* Oh ! Est-ce vraiment nécessaire ? Je veux dire... Je ne sais pas quel ordre on lui avait donné mais ce n'est jamais vraiment... Est-ce vraiment à toi de le faire ? N'importe quel autre esclave pourrais...

Ankhésenamon: Tant qu'on ne sait pas ce qui s'est réellement passé, ce serait risqué...Alors que moi... *Elle sourit* La magie n'a pas d'effet sur moi...Hormis...Étancher ma soif *dit-elle avec une pointe de honte*

AHARON: Les armes sont quand même tranchantes et tu es quand même faite de chaire. *rappela-t-il avec douceur* Ça peut être dangereux.

Ankhésenamon: *Elle se crispa légèrement à cette idée* Je sais *Se pinçant les lèvres* Mais je veux le faire...

AHARON: C'est courageux de ta part. Est ce que Ptolémée t'as demandé de le faire ? Quelqu'un pourrait peut-être venir avec toi ?

Ankhésenamon: Il ne m'a rien demandé *Répondit-elle doucement, relevant ses yeux vers lui à sa seconde question* Je...Je sais pas...Pourquoi quelqu'un viendrait avec moi ?

AHARON: Et bien pour s'assurer qu'il ne t'arrive rien ! Tu l'as dit toi même, Tant qu'on ne sait pas ce qu'il s'est passé ça reste risqué.

Ankhésenamon: *Elle sourit doucement* Beaucoup de monde prennent des risques seuls pour eux...

AHARON: Ça ne veux pas dire qu'il ont raison de le faire. *répondit-il avec un sourire*

Ankhésenamon: Vous vous inquiétez pour moi *Constatait-elle à voix haute, rougissant légèrement à cette idée, elle détourna légèrement les yeux*

AHARON: C'est bien normal ! La guerre est peut être finie mais il y a quand même beaucoup de gens très dangereux dehors.

Ankhésenamon: Oui mais...C'est que moi *dit elle en haussant doucement les épaules*

AHARON: Que veux tu dire ? *demanda-t-il d'un air soucieux sans comprendre *

Ankhésenamon: *Elle sourit doucement* Je suis dangereuse

AHARON: *il soupira, capitulant devant sa réponse et son assurance* Juste... Fait attention. Ne te fais pas mal.

Ankhésenamon: *Elle acquiesça* Je veux me rendre utile

AHARON: Tu l'es ! Et je suis sûr que tu le seras. Promet moi juste d'être prudente d'accord ?

Ankhésenamon: *Elle lui souriait doucement* Je vous le promet *réajustant doucement ses gants, elle se leva* Je veux pas vous déranger plus longtemps je vais retourner dans ma chambre *elle s'inclina poliment avant de se retourner, reprenant le chemin la menant jusqu'à sa chambre*

AHARON: *il la salua avec un grand sourire, attendant de la voir partir avant de se retourner vers ses bouquins*

La nuit était tombée sur Alexandrie depuis longtemps lorsque Ptolémée fut de retour dans ses appartements. Plus encore lorsqu'en fixant l'horizon noirci et parsemé des lumières de la ville, il se souvint d'Ankhésenamon et envoya quelqu'un l'appeler.

Ankhésenamon: *Elle l'avait patiemment attendue, sa journée en tête, les yeux posés sur une page de son livre, elle ne la lisait pas vraiment depuis que la nuit était tombée...Elle eut un sursaut quand on vint la chercher, se dépêchant de rejoindre celui qu'elle attendait*

Ptolémée: *à peu près au même endroit que lorsqu'elle était entrée plus tôt dans la journée, il était debout devant la baie vitrée noire de la nuit. En robe de chambre, il porta un verre de vin à ses lèvres. Il la vit arriver dans le reflet de la vitre et l'acceuillit avec un petit sourire.* Pas encore couchée ?

Ankhésenamon: *Elle eut son habituelle sourire discret, les mains jointes devant elle, elle croisa son regard dans le reflet de la vitre* Vous m'aviez dit vouloir me reparler ce soir *Elle s'approcha doucement, s'arrêtant à un peu plus d'un mètre de lui* Comment s'est passé votre journée ?

Ptolémée: C'est vrai. *se souvint-il* Ma journée était... plutôt intéressante.

Ankhésenamon: Ah ? *Fit-elle par réflexe, poussée par une certaine curiosité, elle baissa immédiatement les yeux* Désolé *se rendant que cela ne la regardait probablement pas*

Ptolémée: *il se retourna vers elle avec un sourire intrigué* "Désolé" ?

Ankhésenamon: Je devrais pas me montrer aussi curieuse *dit-elle sans quitter le sol des yeux, bien qu'elle pouvait sentir son regard sur elle*

Ptolémée: *il eu un petit rire amusé* Cette révolution te concerne autant qu'elle nous concerne tous. *répondit-il calmement* Assis-toi. *invita-t-il ensuite en prenant place dans un fauteuil à son tour*

Ankhésenamon: *Elle acquiesça, se sentant rassurée et plus à l'aise bien qu'elle avait toujours cette sensation de n'être qu'une toute petite chose face à lui. Suivant son mouvement, elle s'installa sur le canapé. Il lui fallut quelques secondes de plus avant de relever ses yeux sur lui*

Ptolémée: *il l'observa, elle et son attitude si docile et obéissante. Cela l'attendrissait autant que ça l'agaçait mais il lui sourit tout de même avant de boire une petite gorgée de vin* Tu as dis que tu serais prête à tout pour moi. *rappela-t-il d'un ton presque indifférent* Mais si je n'étais plus là, que ferais-tu ? *questionna-t-il avec curiosité*

Ankhésenamon: *Elle se crispa doucement à cette idée qu'il insinuait en elle* Je *Mais en réalité, elle était incapable de pouvoir y répondre* Je n'y ai jamais réfléchis *Imaginer sa vie sans la présence Ptolémée lui semblait quasiment impossible*

Ptolémée: Et bien réfléchis-y. *insista-t-il calmement en reprenant une gorgée de vin* Je veux que tu sois capable de penser pour toi-même. J'ai assez d'esclaves et de serviteurs écervelés autour de moi.

Ankhésenamon: *Elle acquiesça doucement* Vous savez avec ma...Particularité... *Elle posa ses yeux sur ses doigts dissimulés* J'ai peur de ce que je pourrai faire si je n'arrive pas à me contrôler et j'ai... *Elle se pinça les lèvres avant de les humecter* Vous avez raison, j'ai préféré entièrement m'appuyer sur vous. Je vous dois la vie *Elle releva ses yeux vers lui, son même sourire discret sur les lèvres* Parlez moi d'Ahmed Gaafar

Ptolémée: Ce que tu appelles ta "particularité" est un don. Un don très rare et très puissant. Tu peux t'appuyer sur moi, mais ce n'est pas quelque chose dont tu peux avoir honte, si ce n'est en être fière. *affirma-t-il fermement avant d'enchainer* Ahmed Gaafar n'est personne, il n'est qu'un grain de sable parmis tant d'autres agités par le vent de la guerre des sorciers. Ce qui est important en revanche est que ces grains de sables continuent de s'agiter sans se reposer et s'installer. Spécialement au Caire, Héliopolis, peu importe. La fin de leur guerre leur donnent l'illusion qu'ils ont trouvé la paix, la solution. Nous ne pouvons l'autoriser. Les grains de sables les plus volatiles sont parmi la populace, les bas rangs, les pauvres, les orphelins, les énervés. Ahmed Gaafar fait partie de ceux qui essayent et parviennent à les calmer. Lorsqu'on veut voler un troupeau de mouton, le plus simple est de remplacer le berger.

Ankhésenamon: *Elle l'écoutait parler, assimilant ses paroles facilement. Elle observa ses gants et sa robes* Je vais devoir leur ressembler *constatait-elle sans animosité aucune à cette idée. Elle releva les yeux vers Ptolémée* A quoi ressemble-t-il ?

Ptolémée: *il déposa son verre sur la table et se releva pour se diriger vers une comode. Il en sortit un classeur à l'intérieur de laquelle était glissée une enveloppe craft. Il l'ouvrit et en sortie une photo de l'homme qu'il envoya à Ankhésenamon pour qu'elle y jette un coup d'oeil. Il prit le classeur contenant le reste des informations pour le poser sur la table devant elle et reprit son verre de vin en se rasseyant.* Il y a beaucoup de gens intéressants a Héliopolis. Mais la plus part son trop stupide pour penser par eux-même. *remarqua-t-il en désignant vaguement le contenu du classeur*

Ankhésenamon: *Elle observa longuement le visage de l'individu* C'est pour ça qu'ils ont besoin de vous *Répondit-elle sincèrement, les yeux toujours poser sur la photo, elle enregistrait ses traits, plutôt dur pour un berger qui semblait trop doux...Amusée de constater que les apparences étaient toujours trompeuses* Qu'elle est la situation là-bas ? *Cherchant à savoir le plus d'élément possible qui pourrait lui être utile, et l'aider*

Ptolémée: Rien de très spécifique. *soupira-t-il d'un air blasé* La survie habituelle d'un peuple. Ces gens essayer de faire avec ce qu'ils ont. De recoller les pots cassés. On leur fou la paix et ils s'en contentent. La moindre chimère d'ordre est rassurante pour eux alors qu'ils devaient être révoltés et s'insurger. Certains le veulent, certains essayent. Mais ils finissent toujours par être assagis. Cette rumeur passive et docile... parfois me fait manquer le temps où ils s'entretuaient. *soupira-t-il, lassé et frustré*

Ankhésenamon: *Elle écoutait sans un mot, reposant la photo sur la table après l'avoir longuement étudié* Il faut que j'ai l'air aussi misérable qu'eux...

Ptolémée: *il eu un petit rire devant sa remarque et s'adossa dans son fauteuil en étudiant son corps et son visage si élégants. Sa peau parfaite et pâle. Ses yeux brillants, ses cheveux lisses et soyeux. Une vraie perle de beauté.* Tu crois que tu vas y arriver ? *demanda-t-il avec une pointe de défi, de doute et de curiosité*

Ankhésenamon: *Elle posa ses yeux sur lui, se sentant rougir sous son regard mais elle lui sourit* Et vous ? *Dit-elle avec le même ton sans s'en rendre compte* Je crois que je suis mieux qu'un esclave *Elle n'était probablement pas un guerrier comme eux mais sa loyauté était sincère ce qui lui semblait soudainement plus important et elle se considérait effectivement, au-dessus d'un esclave*

Ptolémée: *il eu un sourire charmé devant son attitude* Tu es certainement bien plus belle qu'un esclave. *confirma-t-il d'un ton doucement moqueur*

Ankhésenamon: *Elle sentit son petit coeur bondir et bien qu'elle tentait de dissimuler cela, son attitude ne trompait pas. Tentant de soutenir son regard non sans difficulté, elle lui confirma* Je vais y arriver

Ptolémée: *il rigola de la voir si destabilisée de ce compliment.* Bien. Si tu veux je peux envoyer quelqu'un pour y aller avec toi. Il connait bien le terrain, les gens et la cible, et il ne sera pas un problème pour toi. *proposa-t-il en finissant son verre de vin*

Ankhésenamon: *Elle pinça ses lèvres en se souvenant de la discussion avec Aharon, prenant quelques secondes pour y réfléchir, elle acquiesça* J'aimerais bien...Qui est-ce ?

Ptolémée: Eric Jones. Un américain. C'est... à peu près tout ce qu'il est nécessaire de savoir à propos de lui vraiment. Je lui expliquerais la situation demain matin et il viendra te chercher. *lui expliqua-t-il brièvement*

Ankhésenamon: *Elle tripota le bout de ses gants, se contentant aisément de ses explications à l'exception d'un détail* C'est un...Sorcier ?

Ptolémée: Non. *répondit-il avec un sourire compréhensif* Il n'en est pas moins dangereux. Mais pas pour toi. *rassura-t-il* Il fera comme on lui demande. On le paye assez pour ça.

Ankhésenamon: D'accord *Dit-elle simplement avant de se relever* Je suppose qu'il est temps pour moi de me reposer *Elle sourit doucement*

Ptolémée: *il acquiesça* Bonne nuit Ankhésenamon. *la salua-t-elle simplement*

Ankhésenamon: *Elle lui jeta un dernier regard, peut-être un peu plus soutenu que les précédents* Bonne nuit...Votre majesté *S'inclinant avec délicatesse, elle se retourna et se dirigea vers son appartement*

Le lendemain, à 10h.
ERIC: *toque à la porte* Ouvrez !

Ankhésenamon: *Elle fut surprise dans sa lecture, pliant un petit coin de la page, elle referma son livre et se dirigea vers la porte, ouvrant celle-ci*

ERIC: *il l'observa une petite seconde, stoique. Puis, il lui tendit la main* Eric Jones.

Ankhésenamon: *Elle eut l'air plutôt surprise sur le moment, ne sachant pas à quoi elle s'était attendu exactement, ni à quoi elle s'attendait à présent. Elle observa la main tendu avant de la prendre dans la sienne, toujours ganté* Ankhésenamon *Se présenta-t-elle naturellement*

ERIC: Merde. *laissa-t-il échapper en lui serrant la main* T'as pas quelque chose de plus court ? Hm ? Genre un petit surnom ?

Ankhésenamon: *Elle fut surprise, ne sachant pas en quoi son prénom pouvait poser problème, elle fronça légèrement les sourcils, un peu vexée* non...Eric *Prononça-t-elle de son accent Egyptien, lui faisant quelque peu comprendre qu'à ses yeux, c'était bien son prénom à lui qu'elle trouvait étrange.*

ERIC: *il soupira, blasé* Ben j't'appellerais Anna alors. Aller, on y va. *annonça-t-il en s'éloignant de la porte, se dirigeant déjà vers l'ascenceur*

Ankhésenamon: Comme ça ? Mais... *Elle n'eut pas vraiment le temps de dire quoi que ce soit qu'il était déjà aux portes de l'ascenseur. Regardant une dernière fois sa chambre, elle quitta celle-ci avant de se dépêcher à rattraper Eric.* Vous voulez pas en discutez avant ? *Les portes s'ouvrirent, et elle s'engouffra à l'intérieur des lieux*

ERIC: Discuter ? Nah, j'suis pas là pour discuter. *répondit-il simplement en appuyant sur le -2* J'suis là pour t'amener là bas, superviser la mission et de ramener ici. Point.

Ankhésenamon: Et vous compter superviser en silence ?

ERIC: *il croisa les bras* Okay tu veux discuter ? Raconte-moi tout princesse. *rétorqua-t-il d'un air cynique*

Ankhésenamon: * elle manqua de s'étouffer en l'entendant l'appeler princesse. Profondément choquée sur le moment* Je...Vous... * elle se sentit rougir et détourna automatiquement les yeux et la tête* vous allez m'accompagner jusqu'où ?

ERIC: *il fut amusé devant sa réaction mais ravala son sourire narquois devant ses effort pour rester calme et concentrée* Je t'amènerais à Amhed Gaafar. Et après c'est freestyle. Tu fais ce que tu veux. Et j'te ramène quand t'as finis. Ou quand tu te rendras compte que ce genre de chose est pas fait pour les jolies petites filles comme toi. *ne put-il s'empêcher d'ajouter d'un air légèrement dédaigneux. L'ascenceur s'ouvrit et il n'attendit pas pour marcher d'un pas énergique jusqu'à son imposante Jeep noire.*

Ankhésenamon: *Elle s'en offusqua un peu plus, découvrant une part d'elle qu'elle ne connaissait pas encore.* Je ne crois pas qu'on vous ait payer pour juger ou non ce qui est fait pour les jolies petites filles *Dit-elle en le suivant jusqu'à la Jeep Noire, elle observa une seconde son reflet sur la peinture avant de relever les yeux sur l'americain* Ou rendez moi moins jolie

ERIC: *il rigola devant son soudain culot* Je suis payé pour que cette mission se passe bien. Si je te ramène en train de pleurer, je suis pas sûr que je soit très bien payé, tu vois ? *répondit-il en haussant les sourcils* Monte dans la voiture. *finit-il par demander un peu plus gentiment*

Ankhésenamon: *Elle eut envie d'ajouter quelque chose de plus, juste pour avoir le dernier mot mais au lieu de cela, elle soupira et grimpa dans la voiture. Elle se senti soudainement mal à l'aise, bien qu'elle en ait vu, qu'elle savait dans les grandes lignes comment cela fonctionnait, elle n'était plus monter dans une voiture depuis sa plus jeune enfance...Posant les yeux sur sa vitre, elle tripota le bord de son gant*

ERIC: *il monta à son tour, remarquant très rapidement son malaise et eu un sourire discret.* Ceinture ? *demanda-t-il ensuite en l'observant du coin de l'oeil*

Ankhésenamon: *Elle sortie de ses pensées, l'interrogeant du regard avant de comprendre par elle, se mordant la langue, elle attrapa la ceinture et l'attacha. Reposant ses yeux sur sa vitre, ses doigts retrouvant machinalement la route du bord de son gant* Vous savez qu'on en a pour 2h30 de route ? *Cela ne sonnait pas vraiment comme un reproche, plutôt comme une façon pour elle de se faire à l'idée que d'ici quelques minutes, elle serait réellement en dehors de chez elle*

ERIC: *il eu une moue impressionnée en la voyant faire et en lui rappelant la longueur du trajet en voiture* Respect. Tu n'est peut-être pas qu'un joli visage après tout... *se contenta-t-il de commenter en attachant sa propre ceinture, tournant la clé pour faire rugir le moteur customisé, sortant rapidement du parking du complexe*

Ankhésenamon: *Ses doigts se crispèrent en entendant le moteur, son coeur s'accélérant alors qu'il commençait à rouler...Retrouver l'extérieur sembla néanmoins la rassurée ou du moins la captivée assez pour oublier qu'elle se trouvait à bord de quelque chose qu'elle ne pouvait pas contrôler à devoir faire confiance à un homme qui l'agaçait plus qu'autre chose. Elle observait le tumulte de la ville à l'extérieur, tout ce qui lui était apparut comme tellement lointain. Elle resta un moment silencieuse, à simplement observer le paysage, à la fois craintive et excitée avant de reporter son attention sur Eric* Pourquoi l'Egypte ? On paye mieux ?

ERIC: Il fait beau. *répondit-il sans adoucir son ton ou cacher le faite qu'il n'était pas intéressé de faire la conversation*

Ankhésenamon: Ne pas me répondre du tout aurait été plus subtile *Soupira-t-elle en observa la voiture, elle observa le poste de radio et se pencha dessus, reconnaissant le bouton d'allumage, cherchant à mettre de la musique à défaut d'avoir une conversation*

ERIC: *il la regarda jouer avec les boutons de l'autoradio du coin de l'oeil, partagé entre l'amusement et l'agacement.* Ça y est ? On a fini de discuter ? *la nargua-t-il une dernière fois en la laissant se débrouiller*

Ankhésenamon: Ca vous manque déjà ? *Rétorqua-t-elle agacée, ne sachant pas si c'était le poste qui l'agaçait le plus ou le conducteur*

ERIC: *il eu une moue agacée, se penchant finalement pour allumer l'autoradio qui s'alluma sur l'une des rares fréquences diffusant essentiellement des tubes américains. Celui en question : Hooked on a Feeling*

Ankhésenamon: *Elle esquissa un sourire en le voyant l'aider avant de regarder l'autoradio, un peu surprise parce qu'elle pouvait entendre. Elle écouta consciencieusement les paroles et il suffisait de voir son visage pour comprendre qu'elle en faisait la traduction. Trouver refuge dans les livres l'avait amener à apprendre l'anglais assez rapidement. Ses doigts ne pouvaient s'empêcher de taper la mesure pourtant avant de subitement rougir pour ne simple phrase qu'elle cru comprendre...Elle détourna le regard de la radio, observant à nouveau l'extérieur pour cacher son bref moment de trouble*

ERIC: *profitant lui-meme d'un peu de musique pour remplacer le bavardage il ne remarqua pas vraiment la réaction de la jeune femme. Il sentit tout de même son changement de comportement du coin de l'oeil.* Pas fan ? *demanda-t-il, blasé*

Ankhésenamon: Si...Non...Enfin *Elle fronça les sourcils pour elle-même, ses doigts jouant à nouveau avec le bord de ses gants* On parle pas de ça dans nos chansons...

ERIC: *il ne comprit pas tout de suite et du écouter activement les paroles pendant quelques secondes avant d'éclater doucement de rire.* Vous parlez de quoi dans vos chansons si vous parlez pas d'amour ?

Ankhésenamon: On parle d'amour ! *s'offusqua-t-elle en l'entendant rire* mais pas comme ça !

ERIC: *il s'amusa encore plus de son air offusqué* Et comment tu en parlerais toi ?

Ankhésenamon: J'en sais rien je sais pas ce que c'est ! *s'énerva-t-elle sans s'en rendre vraiment compte, baissant les yeux sur ses mains, elle détourna à nouveau le regard pour observer le paysage filer* mais pas comme ça *insista-t-elle d'un air un peu puéril*

ERIC: *il fut surprit de sa soudaine frustration mais aussi d'apprendre ce détail à propos de la jeune femme* Okay okay... *tenta-t-il de calmer* Je savais pas que t'étais vierge moi.

Ankhésenamon: *Elle entrouvrit la bouche mais aucun son ne sortit. Reposant ses yeux sur ses gants et sur les vêtements qu'elle portait. L'idée même d'un contact physique l'effrayait. Elle garda ses yeux rivés sur ses mains finissant malgré tout par répondre* Parce les jolies petites filles ont forcément fait ça un jour dans leur vie

ERIC: *il renifla d'un air amusé* En tout cas c'est plus simple pour les jolies filles que pour les moches.

Ankhésenamon: *Elle se tut soudainement, pas spécialement de cette avis, reportant son attention sur l'extérieur, elle écouta une autre chanson, suivit d'une autre avant de porter son attention sur le conducteur. Sa curiosité lui permettait d'oublier, et bien qu'elle devinait qu'il ne parlerait pas de lui et qu'elle savait qu'il était américain, elle chercha des détails...Des petites choses, juste pour passer le temps*

ERIC: *il se demanda une seconde s'il ne l'avait pas blessée en ne l'entendant pas lui répondre mais finalement il se rendit compte que c'était mieux ainsi. N'écoutant même pas vraiment la musique il se concentra simplement sur la route. Une petite gêne lui fit détourner le regard au bout d'un certain temps, surprenant le regard de sa passagère.* Quoi ?

Ankhésenamon: Rien *Dit-elle assez naturellement sans vraiment se rendre compte qu'elle continuait à l'observer*

Ankhésenamon: *Ses yeux trouvèrent un détail, et elle ne put s'empêcher de sourire devant, elle garda pourtant le silence, reposant ses yeux sur le paysage. Contente d'elle bien que ce détail éveilla un peu plus sa curiosité*

ERIC: *il soupira, ayant l'impression de jouer avec une gamine ennuyée en voiture. Décidant de l'ignorer, il s'efforça de les mener à destination le plus vite possible. Ils arrivèrent dans la grande ville du Caire, plus impressionnante, bondée et agitée que la Belle Alexandrie. Plus chaude et poussiereuse aussi, ne profitant pas autant de l'air maritime. Sachant très bien où il allait, il bifurqua d'avenues en avenue jusqu'à entrer dans le parking d'un nouvel hotel au centre de la ville. Il s'arrêta, éteint le moteur et sortit du véhicule*


Part 2:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Up Above

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: Le monde :: Egypte :: Alexandrie :: San Stefano Grand Plaza-