AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 What Lurks in the shadow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: What Lurks in the shadow   Sam 1 Oct - 14:40

https://rpnow.net/rp/SAavouyh/1


Saïd: T'es vraiment une putain de Diva. *grommela-t-il en observant l'architecture impressionnante du château dans lequel ils se trouvaient*

EVAN: Le château de Neuschwanstein. Allemagne. *précisa-t-il en s'avançant dans un long couloir qui menait à la Grande Salle* Si cela peut te rassurer, je ne suis pas celui qui l'a suggéré.

Saïd: *Suggéré" ? Je croyais que c'était toi le tout puissant.

EVAN: *Il eu un petit rire.* Le problème avec une hiérarchie individualiste est que les gens se mettent à suivre une personne, plutôt qu'une idée. Un peu comme toi. En dehors de tes plans pour me tuer tu n'as aucune idée de pourquoi tu te trouves ici. J'ose espérer qu'il n'en sera pas de même avec notre autre camarade.

Saïd: *il renifla dédaigneusement* Comment tu sais qu'il va venir ? Il est resté avec Voldemort tout ce temps.

EVAN: Loyauté, amitié, affinité. Chacun l'appelle comme il veut.

Ailleurs, un corbeau noir se posa non loin de Severus Rogue, le fixant de ses yeux rouge. Il croassa une fois pour attirer son attention puis resta immobile, à le fixer.

SEVERUS: * ses yeux rivé sur un vieux journal. Le croassement de l'animal attira son intention* Jamais plus *murmura-t-il en pensant a cette poésie qui sciait parfaitement a la situation. Il le fixa de longue minute...Avant de s'en approcher * Allons y

Le corbeau croissa à nouveau et vint se poser sur son épaule, l'emportant à la façon d'un portoloin jusqu'au château.

EVAN: Severus. *le salua-t-il sobrement en faisant disparaître le corbeau du bout de sa baguette.* Je suis heureux que tu te joignes à nous.

Saïd: Et d'ailleurs, t'es toujours aussi moche.

SEVERUS: * il observa Saïd ne sachant pas trop s'il était content de le revoir ou au contraire déçu... Ce type de jetait littéralement dans la gueule du loup* toujours aussi intelligent *ironisa-t-il* tu compte nous ramener ta chère et tendre aussi ?

EVAN: Il l'a fait. *remarqua-t-il d'un air doucement moqueur en désignant sa marque dissimulée sous sa veste. Il n'avait pas encore pu réellement la voir mais l'attitude et les réactions de Saïd ne trompaient pas vraiment. Un subterfuge inutile et injustifié.* Mais ne t'inquiète pas. Je me fiche d'elle presque autant que je me fiche de ta petite vendetta. Nous avons beaucoup a faire.

Saïd: Vos gueules ! *grogna-t-il d'un air boudeur en se renfrognant*

SEVERUS: * il fixa Saïd quelque seconde. * c'est triste *commenta-t-il avant de se tourner vers Evan* ce n'est pas une réunion d'anciens élèves... Tu attends quoi ?

EVAN: Comme tu dis, ce n'est pas une réunion d'anciens élèves. Et j'ai déjà beaucoup parlé la dernière fois que nous nous sommes vu. Toi Severus. Qu'attends-tu ? Pourquoi es-tu là ?

SEVERUS: La curiosité ? La nostalgie... Ou l'ambition... A toi de voir ce que tu préfère. * dit en observant les mieux*

EVAN: *il eu un petit rire amusé* Eh bien. Tout le monde semble être là pour une différente raison alors pourquoi pas. *commenta-t-il d'un air presque attendri* Suivez-moi.

Ils entrèrent dans la Grande Salle au paquet brillant, éclairé par trois énormes chandeliers et divers tapisseries magique mimant l'extérieur de différents paysage du monde. N'y prêtant pas attention, Evan s'avança jusqu'à une grande table au centre de la pièce. Un homme y était déjà assit, étudiant avec attention un gros grimoire qu'il ferma a leur arrivée.

ETHAN: Alors ? C'est eux tes petits... "camarades de classe" ? *remarqua-t-il en haussant un petit sourcil hautain et narquois*

EVAN: Oui. Voilà Severus Rogue et Saïd Wilkes. Nous avons fait nos études ensemble à Poudlard et avons partagé une chambre pendant 7 ans. *expliqua-t-il simplement avant de se tourner vers ses deux camarades* Et voici Ethan Bones. Un homme très impliqué dans ce Nouvel Ordre que nous cherchons à atteindre. *il désigna ensuite une femme, adossée contre un pilier au fond de la pièce* Vlad Krukov, de Russie. *et il pointa ensuite des pieds sur un canapé qui dépassait à moitié de derrière un épais rideau rouge* Jonathan Brice Myers. Un américain.

VLAD: Je viens plus que de la Russie... *commenta-t-elle avec une voix douce, suave et légèrement chantant alors qu'elle s'approcha des nouveaux venus*

SEVERUS: * il examinait avec attention les personnes présente et les lieux. N'étant pas du genre a partir dans la socialisation il ne doit que regarder*

SEVERUS: * il examinait avec attention les personnes présente et les lieux. N'étant pas du genre a partir dans la socialisation il ne doit que regarder*

SEVERUS: Plus que de la Russie ? * questionna t il malgré tout*

VLAD: La Russie n'est qu'un nom pour des terres délimitées par des frontières. Mais nous ne connaissons aucune frontière. *répondit-elle avec une assurance arrogante mais affirmée*

ETHAN: Oui et bien pour l'instant tu viens quand même de Russie, même si ce n'est qu'un détail je te l'accorde.

VLAD: *elle le fusilla doucement du regard avant de s'adoucir et de se retourner vers Evan.* Ils veulent plus de temps. Entre les communistes et les Tchétchènes, Eltsine et le peuple ne sait plus où donner de la tête. Les moldus sont trop pauvre, pas de jobs, pas d'armes... C'est une catastrophe. Ca ne marchera pas.

EVAN: Le monde ne va pas attendre parce que les moldus Russes ne seront pas aussi combatifs qu'on le voudrait. S'ils ne peuvent pas suivre ce qui est prévus, il n'auront plus qu'à attendre que l'idée se répande jusqu'à eux.

VLAD: *elle se renfrogna* Il est très important que les choses partent aussi du Nord. Ils n'accepteront pas de rester sur le banc de touche.

EVAN: Qu'ils trouvent une solution alors. Ce train arrive. A eux de voir s'ils en feront partis ou non.

VLAD: *elle eu une petite moue de colère et disparue dans une brise glacée*

EVAN: *il se retourna vers ses deux camarades, plus particulièrement vers Saïd qui le fixait comme s'il venait de lui lire l'entièreté du grimoire d'Histoire de la Magie des Années 1000 et Précédentes.* Pas aussi drôle que tu l'avais imaginé ? Ne t'inquiète pas, il y aura des choses pour toi aussi.

SEVERUS: * il écoutait la conversation jetant de temps a autre un regard a Saïd. Se sentir un peu perdu n'était pas une chose qu'il acceptait facilement* qu'est ce que tout ça t'apportera au bout du compte ? *dit il en s'adressant à Evan*

EVAN: Est-ce qu'une chose doit forcément rapporter quelque chose pour qu'elle soit faite ? *répondit-il calmement* C'est peut-être étonnant mais je ne suis pas aussi égocentrique que la dernière personne avec qui vous vous êtes alliés. Je vois plus grand que le seul intérêt d'un individu. Même mon propre intérêt.

SEVERUS: Admet que tu n'as jamais été du genre altruiste... Et le désordre ça ne te ressemble pas vraiment.

EVAN: Justement. Le désordre... J'ai eu ma dose de désordre pour toute une vie. *répondit-il avec un petit sourire, songeur.*

SEVERUS: La guerre n'a rien d'ordonner...

EVAN: Ce qui viendra après, le sera.

SEVERUS: Ou pas... *remarqua t il simplement. L'histoire était peuplé d'exemple où des sorciers avait tenter et avait échouer. Il était bon de le rappeler... Que rien était gagner et severus était du genre a ne pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir chasser*

EVAN: Serait-ce du cynisme, ou un manque d'ambition ? Et bien... Si c'est le cas j'imagine que tu auras au moins la satisfaction de me dire "je te l'avais bien dit". *commenta-t-il d'un ton très légèrement condescendant*

Saïd: Aaahh j'm'emmerde. Vous m'emmerdez. Quinze ans plus tard et vous êtes toujours aussi barbant. *râla-t-il, ne se sentant clairement pas dans son élément* Quand est-ce que je te bute dans l'histoire ?

EVAN: *il eu un petit rire, presque attendrit* Toi non plus tu n'as pas changé. Toujours trop ambitieux pour tes moyens. Tu me "butteras" quand tu seras capable de le faire et pour l'instant ce n'est pas vraiment le cas, n'est-ce pas ?

Saïd: J'y travaille. Et en attendant je pourrais quand même t'éclater ta petite face de cul blanc.

SEVERUS: Ni l'un ni l'autre. Une simple réalité... Rien ne peut assurer la réussite du nouvel ordre et je préfère ne pas m'avancer. Je me suis tromper une fois après tout * il observa Saïd, pas surpris par sa réaction mais bel et bien par sa déclaration* c'est que tu as l'air sérieux...

EVAN: L'est-il jamais ? *ajouta-t-il amusé avant de souffler doucement* Oui je me suis trompé moi aussi mais apparemment nous n'en avons pas tiré les mêmes leçons. Tu as toujours été brillant et intelligent Severus, mais comme toujours tu manques de convictions.

SEVERUS: * il esquissa l'ombre d'un sourire* les convictions ont tendance a rendre aveugle... Je préfère rester lucide après... Peut être que ce sera toi qui aura le plaisir puéril de me dire "je te l'avais bien dit"

ETHAN: *il soupira en tournant une nouvelle page de son grimoire qu'il s'était remis à lire* Très touchant comme retrouvailles. Maintenant si ça ne vous dérange pas, ils y en a qui travaillent ici.

SEVERUS: *des années de vie commune avec Saïd lui avait permit de rester hermétique aux discussions extérieur lorsqu'il lisait et ce souvenir l amusa quelque peu.* c'est toi qui m'a fait amener ici *rappela t il auprès d Evan*

EVAN: Et tu vas simplement me suivre ? *répondit-il d'un air amusé* Saïd est là dans l'espoir te trouver un moyen de me tuer. Il a au moins le mérite d'être limpide. Je ne suis pas si sûr te concernant alors... Si tu veux quelques choses Severus, demandes.

SEVERUS: Je veux voir Evan * demanda t il simplement. Sachant très bien que l'adulte comprendrait de qui il parlait réellement*

Saïd: *il fut surprit de l'entendre demander ça mais il sauta sur l'occasion* Euh ouai moi aussi j'veux le voir d'ailleurs.

EVAN: *il eu un petit rire amusé* Et pourquoi donc ? Ce n'est qu'un adolescent.

SEVERUS: Pas seulement * severus espérait trouver la solution en observant l'un d'eux de plus prêt et cette occasion était une chance rêvé *

EVAN: *Il paru doucement amusé.* Et tu es bien au courant. *il souffla, peu enthousiasmé par l'idée* Poudlard est rempli de ces phénomènes depuis la rentrée, chaque jour plus d'élèves s'éparpillent dans le monde et moi que tu viens voir pour le voir lui. *remarqua-t-il avec un regard inquisiteur*

Saïd: Moi j'veux juste savoir, si j'le cogne. Tu saigne ? *nargua-t-il d'un ton mauvais*

EVAN: Pas encore. *répondit-il simplement en continuant de fixer Severus*

SEVERUS: Je percevrai presque de la jalousie *s'amusa-t-il comme il en aurait été capable lorsqu'ils étaient adolescent* C'est toi que je viens voir parce que tu pourrais m'aider...Voir même, pourquoi pas, trouvez ça intéressant *Il garda son regard fixer sur Evan, son allusion était plutôt clair mais cela ne fit que sourire un peu plus*

EVAN: Intéressant. En effet. Très bien. *il lui tendit la main* Allons donc voir, Evan Rosier.

SEVERUS: *Il observa la main tendu avant de répondre à cette poignée de main, curieux de revoir cette version d'Evan plus jeune*

Saïd: *il agrippa l'épaule d'Evan et eu une moue moqueuse.* Oublie pas la troisième roue du carrosse.

Ils disparurent pour réapparaitre dans une énorme pièce sombre, semblable à un cachot mais dont le plafond était bien plus haut. Des dalles noires recouvraient le sol et les murs et une faible lumière blanche éclairait la pièce sans qu'on ne distingue vraiment de source. Il n'y avait ni fenêtre, ni porte. Seul un grand fauteuil sombre était placé au centre de la pièce. En s'approchant, on pouvait deviner que celui-ci était fait d'énormes serpents de cuivre, s'entortillant autour du corps maigre de l'adolescent, encore dans son uniforme de Poudlard.

Saïd: Ah ouai. Glauque. *renifla-t-il en lâchant Evan* En même temps... J'crois que je t'ai jamais vu te masturber. Il était tant que t'expérimente un peu.

SEVERUS: C'est très...Théâtrale *commenta-t-il en observant les lieux. Il s'avança doucement vers l'adolescent pour l'observer de plus près*

Fixant le vide, pâle comme la mort, l'adolescent ne sembla pas remarquer la présence des trois adultes.

Saïd: *il grimaça devant l'état encore plus pitoyable du garçon depuis qu'il l'avait vu la dernière fois* J'savais que t'étais tordu mais là ça devient un vrai level de tordu. J'ai même pas envie de le frapper. *remarqua-t-il avec dégoût*

SEVERUS: *il fut déçu de le voir dans cet état, difficile d'avoir une conversation quelqu'un avec ce qui s'apparentait plus à un légume qu'à un être humain* Vous avez parler ? *questionna-t-il l'adulte*

EVAN: Beaucoup.

SEVERUS: Du passé ?

EVAN: Entre autre.

SEVERUS: A quand remonte le plus lointain de ses souvenirs... ?

EVAN: A l'enfance.

SEVERUS: mmh *il semblait réfléchir, observant l'adolescent sans ciller* Tu cherche à la tuer à petit feu ?

EVAN: Il était curieux de comprendre ce qui était différent entre lui et moi. Tout comme moi.

SEVERUS: Et ceci...Répond à la question ?

EVAN: La mort est une des expériences qui m'a le plus servi.

Saïd: Quoi lui aussi il est immortel ?!

EVAN: Non. D'où l'installation plus... théatrale.

SEVERUS: Alors...Quelles sont les différences ?

EVAN: Et bien à part les points évidents, cela reste encore a déterminer.

SEVERUS: *Il resta silencieux, ne sachant pas vraiment si cette découverte l'avait réellement avancé. Une part de lui désirait libérer l'adolescent de son supplice mais il resta immobile, tentant de faire la part des choses. Se détournant, il observa ses deux amis. Il ignorait encore ce qu'il faisait ici, soutiendrait-il le projet d'Evan ou même la folie de Saïd...*

Saïd: Quoi c'est mon tour ? *demanda-t-il lorsqu'il vit Severus se retourner vers eux. Il s'avança et s’accroupit devant l'adolescent au regard vitreux. * Eh. Eeeeehh... Comment je fais pour te buter ? *demanda-t-il en lui donnant de petites giffles mais sans succès.*

EVAN: *il eu un petit rire amusé en le regardant faire*

SEVERUS: *Il soupira, ne sachant pas vraiment pour qui il devait s'inquiéter le plus. Il questionna Evan du regard, Saïd ne cachait pas ses intentions et pourtant il était là, bien vivant, une chose que le professeur ne pouvait comprendre*

EVAN: Chaque chose en son temps. *répondit-il calmement à la question muette de Severus* Et il y a beaucoup à faire.

Saïd: *Sentant une soudaine colère et frustration mêlée à une certaine panique il agrippa soudain et violemment la gorge de l'adolescent* PARLES ! *s'énerva-t-il en le cognant avec force*

SEVERUS: *Il ne comprit pas l'explosion soudaine de Saïd mais par réflexe, il sortit sa baguette, neutralisant Saïd de violente décharge électrique.*

Saïd: *il poussa un grognement de douleur en se crispant et fou de rage, il se retourna alors vers Severus pour se jeter sur lui, évitant ses sorts par pure agilité physique alors que ses bracelets dorés se mirent à luire d'une lueur bleue électrique.*

SEVERUS: *Il cessa de jeter des sortilèges lorsqu'il se rendit compte de l'agilité de Saïd. Il avait apprit avec les années et aujourd'hui, il resta simplement de marbre. Usant de ses talents de légilimens pour savoir ce qu'il ferait ensuite, il était déjà prêt à contre attaqué d'une nouvelle décharge, plus violente cette fois*

Saïd: *il fut prit de court par les talents du légilimens, prédisant ses moindres faits et geste et se prit la deuxième décharge plus violente encore de plein fouet. Il tomba au sol, à bout de souffle et ce n'est qu'alors qu'il se rendit compte que son bras lui faisait plus mal encore que le reste de son corps comme si la douleur refusait de disparaitre aussi vite. Il se souvint de la marque.* Merde ! Zoya. *laissa-t-il échapper en essayant de retrouver son souffle et un semblant de calme*

SEVERUS: *La baguette encore pointé vers lui, il le toisait du regard, un sourire en coin de ses lèvres alors qu'il percevait ce prénom.* Me dit pas qu'elle... *Et il comprit...* Elle ressent tout *Souffla-t-il, ne sachant pas s'il en était horrifier ou au contraire...Impressionné par leur folie mutuelle*

Saïd: *il essaya de ne pas l'écouter et de calmer cette colère qui tourbillonnait si facilement en lui. Il se rendit compte que ce n'était d'ailleurs probablement pas lui qui avait commencé mais maintenant qu'il s'était laissé emporté il était difficile d'analyser le sentiment exact qui l'avait fait exploser. Qu'était-il en train de lui arriver ? Et puis ces décharges... Il se mordit la lèvre, laissant le remord le traverser librement en espérant que celui-ci puisse faire office d'excuse auprès de Zoya*

EVAN: Particulier n'est-ce pas ? *commenta-t-il avec un petit sourire divertit alors qu'il n'avait pas bougé depuis le début, observant simplement et calmement les évènements se dérouler* Même si je pense que tu es plus enclin que moi à le comprendre. Après tout vous partagez cette même dévotion pour l'amour.

SEVERUS: *La pique d'Evan ne manqua de faire mouche auprès de Severus qui s'était approcha de Saïd pour lui tendre la main et l'aider à se relever*

Saïd: *il eu une moue de mécontentement mais ne s'autorisa pas à être complètement en colère, prenant la main de Severus pour se relever en bougonnant* Merde quoi, pourquoi t'as fais ça ? *râla-t-il puérilement alors que des pensées salaces l'aidèrent à se détendre un peu et à se rassurer que ce n'était qu'une maladresse*

SEVERUS: T'allais le tuer *Se justifia-t-il bien qu'il n'était pas certain que cette question lui soit directement adressé*

Saïd: Oui ben ça en ferait au moins un de moins. *souffla-t-il en se remettant de cet épisode, chassant maintenant un petit sourire en sentant Zoya le titiller de souvenir de leurs corps enlacés*

SEVERUS: Certes mais pas le "bon" *laissa-t-il échapper*

Saïd: Y en a pas de "bon". *bouda-t-il*

EVAN: *il soupira avec lassitude* Lorsque vous aurez fini, devrions-nous retourner au château ?

SEVERUS: *Il réobserva l'adolescent derrière eux avant de reposer ses yeux sur Evan et d'acquiescer*

RODOLPHUS: *Au château, Rodolphus était apparu, portant les marques d'une lutte très récente. Il réajusta pourtant sa chemise en observant les lieux, visitement de lui-même la demeure avec un petit sourire sardonique*

Les trois sorciers réapparurent au château. Le croassement du corbeau avertit son créateur de l'arrivée d'une autre personne et ils ne tardèrent pas à croiser Rodolphus Lestrange dans un état... particulier.

EVAN: Rodolphus. Enchanté que tu puisse te joindre à nous. *le salua-t-il humblement*

Saïd: Roh naaan pas toi... *grommela-t-il d'un air bougon car de tous les Mangemorts celui là était peut-être un des plus barbants à ses yeux, toujours à parler...*

RODOLPHUS: *Il se retourna, dévisageant Saïd d'un sourire narquois* Le traître... *Reposant ses yeux sur Evan* Intéressant... *Son regard parcourut ensuite Severus et là aussi, il semblait surpris* Moi qui te croyait tout aussi fanatique que ma femme *Il passa ses doigts sur sa joue, portant encore les traces sanglantes de sa lutte* Je crois d'ailleurs que tu viens de ruiner mon mariage Evan *Dit-il, amusé*

EVAN: *il eu un petit rire amusé mais ne répondit pas, reprenant simplement le chemin vers la Grande Salle*

Saïd: *il lui fit un doigt d'honneur avec une moue puérile*

RODOLPHUS: Il va falloir que tu apprenne à rester à ta place Wilkes...De ce que je vois, ta dulcinée n'est pas ici pour te sauver cette fois *Dit-il en suivant Evan jusqu'à cette Grande Salle. Rodolphus passa les doigts sur des détails architecturaux* Architecture romane...Monsieur a toujours du goût...

EVAN: *il souffla doucement* Heureux que ça te plaise, mais ce n'est pas vraiment mon choix.

ETHAN: Tu vas nous en ramener combien comme ça ? *questionna-t-il sans lever les yeux de son grimmoire*

RODOLPHUS: *Il haussa un sourcil en entendant cette nouvelle voix* L'accueil laisse à désirer *Commenta-t-il en posant les yeux sur le grimoire, curieux de connaître le type de lecture de l'inconnu*

EVAN: Rodolphus Lestrange. Un ancien... collègue si je puis le qualifier ainsi. Et il y en aura autant que ceux qui voudront se joindre à ce mouvement. *répondit-il calmement.* Voici Ethan Bones. Ce n'est pas l'homme le plus courtois que je connaisse, non.

ETHAN: *il eu un petit rire, toujours sans lever les yeux de son grimmoire où était inscrit des lignes et des lignes de transactions diverses d'armes, d'objets moldus, de créatures magiques, de livres, de personnes, d'argent, de potions et de mots inconnus* Il va falloir qu'on commence à porter des badges. *plaisanta-t-il doucement*

RODOLPHUS: Pas la peine, je vous aurez probablement oublier d'ici quelques minutes *Répondit-il sincèrement, observant à nouveau la décoration des lieux, son regard se porta sur une peinture qui le fit sourire, devinant alors le lieux où il se trouvait* Tu dis que le choix du lieux n'est pas de ton fait... *Curieux de savoir à qui il devait faire un compliment au final*

EVAN: Nous avons beaucoup d'alliés avec des goûts raffinés mais aussi luxueux. *expliqua-t-il simplement.*

ETHAN: Si vous cherchez quelqu'un a remercier, remerciez Lady Wang. *commenta-t-il* Un fiasco qu'un tel château appartienne à la Chine si vous voulez mon avis. *ajouta-t-il ensuite en soupirant, tournant une nouvelle page de transactions*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: What Lurks in the shadow   Sam 1 Oct - 14:45


Saïd: *il se crispa en sentant son avant bras se remettre à le bruler et déverser en lui une puissante colère* Fait chier Zoya pas encore... *souffla-t-il entre ses dents serrées en s'efforçant de s'éloigner un peu du groupe pour ne pas sauter à la gorge de l'un d'eux. Cela ne ferait qu'empirer la situation pour tous les deux.*

RODOLPHUS: La Chine... *Cela semblait presque le laisser rêveur avant que son regard ne se pose sur Saïd, quelque peut interloqué, un sourcil relevé.*

EVAN: Il est très populaire auprès des touristes chinois. *expliqua-t-il ensuite. Il n'eut qu'un bref coup d'oeil pour l'attitude agitée de Saïd et s'assit plutôt à la table en face d'Ethan.*

Saïd: *ne parvenant pas à contrôler la colère mais aussi un étrange sentiment d'inquiétude qui lui transperçait la poitrine, il poussa un hurlement et se tourna vers le pilier le plus proche en se mettant à cogner furieusement dessus pour évacuer les sentiments*

SEVERUS: *Severus s'éloigna à son tour, suivant Saïd, par charité, loyauté ou tout autre, il tenta d'user de ses talents de legilimens et d'occlumens pour former une barrière entre son ancien camarade et la marque*



JONATHAN: Oï. Y en a qu'essayent de dormir ici. *grommela-t-il en se relevant et en frottant ses yeux*

ETHAN: Peut-être que la prochaine fois tu pourrais choisir un lieu autre que la Grande Salle pour faire la sieste. *commenta-t-il depuis son grimoire* Le château est grand.

JONATHAN: Hrm. Et c'est qui eux ? *grommela-t-il en découvrant les nouvelles têtes*

RODOLPHUS: *Il regarda le spectacle, amusé, diverti, s'installa à une chaise* Un américain *Commenta-t-il en entendant l'accent prononcé de celui-ci* Décidément, tu es plein de surprise Rosier...

EVAN: *il eu un sourire courtois devant la remarque de Rodolphus* Rodolphus Lestrange, Severus Rogue et Saïd Wilkes. *présenta-t-il rapidement*

ETHAN: *il eu un petit rire dans son coin* Des badges, je te le dis...



JONATHAN: Uh ouai. Jonathan Brice Myers. *répondit-il, à moitié intéressé par les noms en vérité.* Et pourquoi tu nous a ramené c'ui là ? *commenta-t-il en pointant Saïd qui continuait de frapper un pilier*

EVAN: Il est très distrayant. *se moqua-t-il doucement*

RODOLPHUS: *Il acquiesça à la moquerie d'Evan* Et ça s'améliore avec le temps visiblement...

Saïd: *En se sentant retrouver le calme petit à petit, il se laissa retomber au sol en soufflant, les poings couverts de sang. Il s'efforça de ne pas se laisser envahir par sa propre colère et inquiétude quant à ce qu'il venait de se passer. Ne pas savoir ce qui arrivait à Zoya avait de quoi le rendre fou mais il devait se rappeler que de eux deux, elle n'était pas la plus en danger. Il y avait aussi Ali et le savoir auprès d'elle, se rappelant sa promesse, avait de quoi le rassurer.*

SEVERUS: *Il s'approcha de Saïd, l'oeil sévère, sortant sa baguette pour soigner ces blessures superficiel* Tu ne devras pas être ici *murmura-t-il malgré tout, comme un reproche*

Saïd: Ta gueule. *grogna-t-il d'un air mécontent* Et toi qu'est-ce que tu fou là ? Tu fais du tourisme ? Moi au moins j'ai des choses à faire.

SEVERUS: J'aide un ami *Laissa-t-il filer par légilimencie dans l'esprit de Saïd. Se souvenant de l'époque où il avait couvert cet homme durant la première guerre*

Saïd: *il souffla, agacé même aujourd'hui par cette aide qu'il n'avait jamais demandé et qui plaçait Severus en ligne de mire* Cette fois c'est personnel. Il faut que je le butte. Il faut que je le fasse. J'en ai rien a foutre de ses petits plans de sa putain de révolution. Il a fait du mal à ma meuf. Il a pourri mon gosse. Je vais lui démolir la tronche.

SEVERUS: Sans allié ? Sans plan ? *il soupira, lui même agacé en remarquant que même le temps ne semblait pas les avoir changer d'un poil*

Saïd: J'emmerde les plans. J'veux juste le voir mort, pas révolutionner le monde.

SEVERUS: Autant te tuer toi, ta meuf et ton gosse de suite alors... *Rétorqua-t-il sévèrement en reprenant ces mots à lui*

Saïd: *il l'agrippa à la gorge en serrant la mâchoire pour le rappeler à l'ordre* J'temmerde-toi et tes airs de mec intelligent. Tu m'as pas manqué et j'ai pas besoin de toi.

SEVERUS: *La pointe de sa baguette piqua les côtes de Saïd* Ne soit pas si...Catégorique *Laissa-t-il faiblement échapper de sa gorge alors qu'il lui envoya un doloris, lui rappelant à quel point sa vie ne tenait probablement qu'à un fil. L'achever, maintenant, aurait probablement été un service à lui rendre*

Saïd: *il se cripsa de douleur en tombant au sol, son esprit pensant seulement à Zoya de l'autre côté de la marque et à la douleur se mêla l'inquiétude et la culpabilité. Décidément ça n'était peut-être pas le meilleur choix qu'ils avaient fait* Arrêtes ! Arrêtes putain... *supplia-t-il pour Zoya.*

SEVERUS: *Il n'arrête pas pour autant, le laissant supplier encore quelques minutes, lui rappelant ce qui était probablement en jeu pour lui...Tout ceci n'était pas un jeu, et qu'il ne s'agissait pas seulement de vouloir pour pouvoir*

Saïd: ARRÊTES BORDEL ! *supplia-t-il avec colère*

ETHAN: *il eu un petit rire* Hm. C'est vrai qu'ils sont distrayant.



JONATHAN: *il renifla en s'éloignant de la scène* Pff... Une putain de bande de barges ouai... J'vais m'fumer une clope. *il sortit de la grande salle*

RODOLPHUS: La dernière fois ça le faisait plutôt rire de se prendre un doloris *Remarqua-t-il doucement amusé par le duo*

EVAN: Pas autant avec son amie au bout du fils tristement. *expliqua-t-il en soupirant devant le spectacle navrant*

RODOLPHUS: Oh... *Fit-il soudainement beaucoup plus intéressé* Deux pour le prix d'un... *Cette idée éveilla ses instincts sadique. D'autant qu'il ne s'agissait pas de n'importe qui à l'autre bout.*

Saïd: Stop... Stop pitié...

ETHAN: "Pitié" ? *le mot lui fit enfin quitter des yeux les pages de son grimoire pour lancer un regard réprobateur à Evan*

SEVERUS: *Il consenti à le libérer, soupirant d'agacement*

EVAN: *il soupira lui aussi* Cette marque va être problématique Saïd. *commenta-t-il d'un air navré*

Saïd: J'vous emmerde... tous... *souffla-t-il en luttant pour garder ses émotions en laisse et laisser la douleur s'éteindre simplement*

RODOLPHUS: Coupe lui le bras *proposa-t-il en fixant Wilkes*

ETHAN: *il haussa un sourcil à la proposition* Je l'aime bien lui. Hm... Rodolphus Lestrange c'est bien ça ?

EVAN: *il fut aussi amusé par la proposition à laquelle il avait déjà songé en vérité mais...* Il sera plus utile avec la marque qu'avec un bras en moins. Et puis la marque a été faite avec une magie particulière, je ne suis pas sûr que la retirer aussi bêtement ne laisse pas tout de même des résidus.

Saïd: Enculé de ta race... *souffla-t-il faiblement, se remettant encore de ses émotions, s'accrochant à la présence de Zoya qu'il pouvait ressentir à travers la marque*

RODOLPHUS: C'est ça... *Assura-t-il en se balançant doucement sur sa chaise. Fixant toujours Saïd en écoutant Evan* Peut-être bien mais...Ca pourrait lui apprendre le respect *Dit-il en se levant de sa chaise* T'es vraiment sur de son utilité ? Ce n'est qu'un bras et je suis curieux de savoir...Ca lui coupera le sien ? Où elle te sentira juste agoniser jusqu'à en perdre connaissance ?

Saïd: Qu'est-ce que j'en sais moi ? Enfoiré de sadique...

EVAN: Saïd est un chien enragé. Il l'a toujours été et peu importe ce qu'on peut faire il restera un chien enragé. *constata-t-il calmement* Mais je préfèrerais ne pas avoir un chien boiteux, enragé.

RODOLPHUS: Les chiens qui ont la rage, ont les piques...

EVAN: *il eu un sourire amusé* Lorsqu'on ne sait pas quoi en faire. *répondit-il* J'ai celui là depuis l'enfance. Crois-moi. On s'amuse bien.

ETHAN: *il soupira* Devrais-je te rappeler que nous ne sommes pas là pour s'amuser ?

RODOLPHUS: Parce que tu crois pouvoir le rendre aussi...Obéissant qu'avant ? *Il s'approcha de Saïd* Sa marque...Autre collier, autre maître...

EVAN: *il paru amusé* Saïd n'obéit à personne, il n'est pas assez intelligent pour ça. Il fait les choses tout simplement. Il suffit de lui suggérer quelque chose et le voilà partit. Par exemple, cette chère Zoya lui a suggérer que me tuer allait réglé tout ses problèmes et le voilà. *expliqua-t-il* Et puis... Il a des prédispositions pour semer le chaos. Ce qui dans notre cas peut être intéressant.

RODOLPHUS: Sauf qu'il n'est pas ici pour ça de toute évidence *Rappela-t-il doucement en continuant de s'approcher*

EVAN: Ça ne change rien. Il est là et il ne peut pas me tuer. Il faudra bien quelque chose pour l'occuper et je suis assez doué pour lui fournir de telles opportunités.

Saïd: Je vous entends bande d'enculés.

RODOLPHUS: Sauf que ce quelque chose pourrait tout aussi bien: nous mettre des bâtons dans les roues

EVAN: Et je sais comment m'occuper de ça aussi. *soupira-t-il lassé de cette suspicion* Crois-moi. Il n'est pas si complexe que ça.

RODOLPHUS: En d'autre termes...Tu as tout sous contrôle... *Il semblait presque en être déçu, n'importe quel prétexte aurait été bon pour faire souffrir ce traitre et par la même occasion...La salope qui se trouvait à l'autre bout*

EVAN: Ca ne veut pas dire que tu ne peux pas en profiter. *répondit-il d'un air taquin* A tes risques et périls. Mais j'ai tout de même besoin de lui, entier et en vie.

RODOLPHUS: Ca sous entendant que la catin le restera aussi...

EVAN: Si cela te frustre tu peux toujours t'amuser avec ta propre catin, Rodolphus.

RODOLPHUS: *Il laissa échapper un rire* Elle me lasse...Et n'a que Voldemort à la bouche...Mais la sienne par contre *Dit-il en posant les yeux sur Saïd* Je suis curieux de savoir quel gout elle pourrait avoir...

Saïd: *il fusilla Rodolphus d'un regard haineux, sa magie exprimant sa colère pour lui en enflammant soudain son corps* Pourquoi tu goutterais pas plutôt de mon poing. *grogna-t-il avec une colère froide avant de se jeter sur lui pour le frapper d'un poing ardant*

ETHAN: *refermant son grimoire d'un claquement sec, il soupira et transplana avec la table et ses papiers plus loin dans la grande salle pour s'éloigner du conflit et continuer à lire tranquillement Evan se joignit au voyage, laissant les anciens mangemorts s'amuser de leur côté*

RODOLPHUS: *Il éclata d'un rire en sentant le premier coup, se dégageant de sa poigne d'un sort qui l'éloignait de lui. Il se massa la mâchoire en arborant toujours ce même sourire triomphant * Tu n'es pas prêteur ? Vous n'êtes pas marié après tout, et puis...Elle reste une sang pur... *Laissant clairement ses insinuations faire son chemin dans l'esprit de Saïd, juste pour le plaisir de le voir se mettre en colère et d'imaginer ce qui pourrait bien se passer à l'autre bout*

SEVERUS: *Il stoppa le moindre geste de Saïd avant qu'il ne se jète à nouveau sur Rodolphus. Lui désignant sa marque d'un signe de tête, il tenta de lui rappelé qui ressentirait tout ça*

Saïd: *il se ficha de ses mots mais ceux-ci furent efficace pour l'enrager de plus belle et le faire brûler plus encore, se jetant sur lui sans faiblir pour le marteler de coups brutaux mais il se fit stopper net. Il mit un certain temps à capter Severus et ce qu'il essayait de lui dire et même après cela il mit un certain temps à entendre raison et à décider de se calmer, frustré et haineux.*

JOHN: Intéressante magie que vous avez là monsieur. *commenta-t-il avec un sourire en s'avançant dans la Grande Salle* Et intéressante marque.

RODOLPHUS: *Il n'en resta pourtant pas là, continuer de rire alors qu'il soignait ses blessures. Ce petit jeu était hautement distractif et bon sang, il regrettait presque de ne pas pouvoir le partager avec son épouse...Certain qu'elle aurait adorer*

EVAN: Messieurs je vous présente John Nassar. *commenta-t-il de son coin de la salle* John, je vais vous épargner tout les noms. Vous savez sur qui vous concentrer.

RODOLPHUS: *Il observa le nouveau, qui signa la fin de son petit jeu avec Saïd, bien qu'il ne put s'empêcher de fixer celui-ci en prononçant le prénom de sa dulcinée, le regard laissant filer les idées lubriques et cruelles qui lui traversa l'esprit. Il s'éloigna, retournant s'asseoir*
[/color]
JOHN: En effet. *commenta-t-il avec un sourire pour Saïd* Mais avant cela j'aimerais m'entretenir avec vous. *ajouta-t-il en se retournant vers Ethan et Evan* Est-ce que Suresh est là ?

ETHAN: Non mais il n'est jamais très loin. *commenta-t-il en fermant à nouveau son grimoire et en se relevant* Evan ? Tu te joins à nous où préfères-tu veiller sur les petits nouveaux ? *nargua-t-il avec un petit rictus*

EVAN: Je suis sûr qu'ils peuvent se gérer seuls. Sinon... Advienne que pourra. Je vous suis. *annonça-t-il*

Les trois hommes quittèrent la Grande Salle pour se retrouver plus en privé.

Saïd: C'est bon ? T'as fini ? *râla-t-il encore immobilisé par Severus*

SEVERUS: Ca dépend de toi *Dit-il en libérant son ancien camarade.*

Saïd: *il soupira d'un air agacé* J'suis juste là pour trouver un moyen de le buter. Quelqu'un a une idée ? Ce salopard utilise la même combine que Voldemort, mais pour trouver exactement ce qu'il a utilisé c'est un vrai casse-tête.

RODOLPHUS: *Il éclata une nouvelle fois de rire* Engrosse ta copine et laisse le bébé faire *fit il entre deux éclats de rire*

Saïd: *il eu une moue à la fois amusée et agacée* Déjà fait. Et si tu voyais le gosse... *il soupira*

RODOLPHUS: Le ? Un fils donc et tu as rien dit Rogue...

SEVERUS: Je l'ignorais

Saïd: *il eu un petit rictus satisfait d'avoir put les surprendre. En réalité il n'avait pas vraiment réfléchis.* Ben moi aussi jusqu'à ce qu'on me l'apprenne. 15 ans plus tard. J'suis plutôt content d'avoir esquivé tout le passage chiant.

RODOLPHUS: La on se comprends ! * s'enthousiasma t il*

Saïd: En fait, je sais pas quand c'est sensé se finir le passage chiant. J'ai jamais voulu avoir un gosse moi... *souffla-t-il, agacé*

RODOLPHUS: Difficile de vous imaginez en bon parents

Saïd: *il eu un petit rire offensé* Déjà "parents"... Alors "bon"... Putain j'sais même pas pourquoi j'vous dis ça, j'ai même pas envie d'en parler.

RODOLPHUS: Il était question de buter notre hôte

Saïd: Vrai. D'autres idées à part le bébé magique ?

RODOLPHUS: *Bien qu'il ne prenait pas du tout ce projet au sérieux, il se prêta au jeu* Le seul qui ait réussi à le buter à ma connaissance, c'est l'Auror

Saïd: Il s'est fait buté. *releva-t-il en haussant les sourcils, se sentant soudain bien emmerdé que ça soit le cas*

RODOLPHUS: Naaan ?! *Dit-il en ayant un sourire qui s'étirait soudainement* depuis quand ?

Saïd: Euuuhh... Ça doit faire un mois j'crois. Attends... C'est pas vous qui l'avez buté ?

RODOLPHUS: J'aurais bien aimé !

Saïd: *il fronça les sourcils, ne retrouvant pas le souvenir où Zoya lui aurait expliqué qui était responsable de la mort de l'auror. La logique aurait voulu que ce soit les mangemorts mais apparemment, ce n'était pas le cas.* Huh... Faut croire qu'il avait plein d'ennemis celui là.

SEVERUS: *Severus était resté silencieux face à la nouvelle, plus que troublante*

RODOLPHUS: Un mois...Et aucune info nulle part sur la question, t'es sur de ce que tu avance Wilkes ?

Saïd: *il fronça les sourcils, sentant qu'il avait peut-être manqué quelques détails important de l'histoire* Ben j'ai pas pissé sur son cadavre mais... J'sais pas... *il se rendait lentement compte qu'il n'aurait peut-être pas dû en parler, une sensation qui se matérialisait souvent par une image de l'air constipée de Zoya dans son esprit sans vraiment savoir entièrement pourquoi. Par réflèxe, il se retourna vers Severus.* Toi tu le saurais nan ? Si... Tu fais encore ce genre de magouille.

SEVERUS: *Il secoua doucement la tête* Tu dois faire erreur *sur le moment, ce n'était pas possible autrement et pourtant dans l'esprit de Rogue, le puzzle semblait se reforme de lui-même*

Saïd: Chier. *il eu l'air troublé, se demandant ce qu'il avait manqué et sur quel point il avait merdé. Etait-il mort mais c'était un secret ? Ou était-ce une ruse pour ne pas se faire prendre ? Qu'avait dit Zoya exactement ? Lui aurait-elle menti ? Non il avait le souvenir qu'elle était très sincère. Peut-être n'était-il pas sensé être au courant et pas sensé en parler avec des mangemorts. Il préféra laisser tomber l'affaire.* Ben de toute façon, il est pas du genre à coopérer avec quelqu'un comme moi alors bon. Va falloir trouver autre chose.

RODOLPHUS: Et si tu laissais tomber ? Je veux bien admettre que ta Zoya soit une sacrée bête sauvage mais...Saïd, on te connait...Le sang...La violence...A une époque on se marrait bien toi et moi

Saïd: T'inquiète t'en aura du sang et de la violence. *rétorqua-t-il* Mais c'est Evan qui truque les règles du jeu avec ses magouilles à la con.

RODOLPHUS: Et depuis quand ça te gêne ?

Saïd: J'veux le voir mort. Normalement une bonne petite demi-heure et c'est réglé, je pourrais passer à ta petite gueule de prince charmant. Mais là... *il eu une moue agacée et frustrée* Je sens que ça va vraiiiment me faire chier.

RODOLPHUS: Oh tu me blesse...Vraiment...Je nous croyais pote moi !

Saïd: C'est comme ça que j'montre mon affection. *rétorqua-t-il*

RODOLPHUS: *Il ajusta la manche de sa chemise en l'écoutant* Je respecte ça...Et le comprends même...Qui aime bien...Châtie bien... *Laissa-t-il échappé d'un ton suave. Ne pouvant pas s'empêcher d'imaginer tant de façon de torture le Wilkes et sa traitresse*

Saïd: *il eu un rictus mauvais* Continue comme ça et toi et moi on sera les meilleurs des amis.

RODOLPHUS: Je t'en fais la promesse *dit-il en le fixant, se jurant de lui faire vivre un véritable cauchemar tôt ou tard*

SEVERUS: Tu ne devrais pas faire de promesse que tu ne sois pas certain de tenir *fini-t-il par dire en s'installant à la table*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

What Lurks in the shadow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Shadow Night
» Fast-Shadow [Panda Air level 6X d'Otomaï]
» [tournoi] la tour army of shadow
» Shadow Hunter
» Le collector de Castlevania : Lords of Shadow à la fin du mois
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: Le monde :: L'europe :: Allemagne-