AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 Find The Innocence - Part 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Find The Innocence - Part 2   Sam 18 Fév - 11:20

https://rpnow.net/rp/dd45iVep/1

Wadi El Rayan était entouré de désert mais l'eau avait fait naitre de  la végétation luxuriante autour. Il y avait deux lacs en réalité, un  supérieur et un inférieur, plus creusé dans le sol, et les deux  étaient reliés par de nombreuses et élégantes cascades. Les animaux  tout comme les hommes connaissaient bien cet endroit magnifique et  ressourçant au milieu de l’aridité. Beaucoup de nomades, de  marchands ou de voyageurs y passaient, se reposaient, échangeaient et  repartaient.    

TAU:    *Silencieux et distant, il se trouvait sur un plateau supérieur,    surveillant les cascades et les lacs plus bas. Il ne manqua pas de    remarquer l'arriver d'un nouvel inconnu, encapuchonné et fuyant mais    décida de l'observer un peu plus longuement, pour voir ce qu'il    venait chercher à Wadi El Rayan.*    

KAFELE:    *Il observa les gens, inspirant profondément, il usa de sa magie pour    tenter de ressentir la présence d'enfant de Ra, il avait subit tant    de fois les assauts de Telg et l'avait combattu tant de fois pour    pouvoir gérer ça cette aspect de la magie mais il devait se    retrouver non loin*    

TAU:    *Le voyant user de magie, il transplana immédiatement devant lui, lui    glissant la lame de son cimeterre sous la gorge, le regard sombre.    Fronçant doucement les sourcils, il tenta de voir sous sa capuche,    croyant reconnaitre l'enfant de Ra sans en être certain.*    

KAFELE:    *Lui reconnu le muet immédiatement, la tête relevé pour éviter    d'être blesser* Tau *Se souvint-il les yeux brillant d'un nouvel    espoir* Les enfants...Dis moi qu'ils sont avec vous...    

TAU:    *Reconnaissant cette voix, il abaissa sa lame et se permit de baisser    la capuche de l'Enfant de Ra. Son visage s'alluma d'un discret sourire    alors qu'il le salua en acquiesçant doucement. Pour le rassurer et le    lui prouver, il releva sa manche, révélant un petit bracelet de    fleur que la petite fille avait confectionné pour lui peu de temps    après qu'ils les ai recueilli. Il lui fit pourtant signe d'attendre    en relevant sa main, l'observant alors en détail. Il tourna lentement    autour de lui en faisant chauffer sa magie pour révéler tout piège    ou toute illusion. Du bout de sa lame il tira doucement le col de    Kafele pour révéler sa nuque et son tatouage imprégné de magie.*    

KAFELE:    *En voyant le bracelet, son sang ne fit qu'un tour et il voulait se    jeter directement dans la recherche mais il le stoppa et l'inspecta.    Le sentant s'arrêter sur son tatouage* C'était nécessaire, pour    protéger mon esprit *Expliqua-t-il* Certains avaient d'autres    priorités et d'autres projets pour moi...*Justifiant et expliquant    aussi pourquoi il n'était pas arrivé plus tôt*    

TAU:    *Il hésita à le croire, ne connaissant pas cette magie.    Réfléchissant, il savait cependant qu'il pourrait toujours faire    attention une fois que Kafele se trouverait en présence des enfants.    Comme dernier gage de confiance, il attendit tout de même de lui    qu'il se désarme et ôte tout objet pouvant lui permettre d'user de    la magie en se plaçant devant lui, la main tendue, jetant un coup    d'oeil à ses haches en premier lieu.*    

KAFELE:    *Comprenant ce qu'il souhaitait, c'est sans hésitation aucun qu'il    lui donna ses armes et il prit le petit arrosoir dorée qu'il remit en    taille normal sachant que le matériaux de celui-ci pourrait lui    servir à canaliser sa magie, il fut assez honnête pour le tendre    avec sa chevalière*    

TAU:    *Il récupéra le tout, mettant les haches à sa ceinture et la    chevalière dans sa poche. Il observa le petit arrosoir avec un    sourire amusé, relevant les yeux vers Kafele en pointant l'arrière    de sa nuque comme pour évoquer son tatouage. Finalement, il    s'approcha de lui, posa une main sur son épaule et transplana.*    Les deux hommes réapparurent non loin d'une jolie cascade au pied de  laquelle ils avaient installés leur camp. Les rires joyeux des enfants  qui jouaient dans l'eau leur parvinrent immédiatement aux oreilles. Geb  et Nut éclaboussaient Akiiki pour la faire glousser de son rire si  rayonnant. Imani veillait sur eux, les pieds trempant dans l'eau claire.  Elle remarqua l'arrivée de Tau et de son accompagnateur, mettant  quelques secondes avant de le reconnaitre. Elle inspira de surprise en  se relevant rapidement, accourant vers eux pour s'assurer que c'était  bien l'Enfant de Ra.    

IMANI:    Les enfants ! Venez vite ! *appela-t-elle avec excitation après que    Tau lui ai confirmer d'un sourire que c'était bien lui et qu'ils    pouvaient lui faire confiance.*    

AKIIKI:    *Encore aveuglée par l'eau, elle continua de rire et ne capta l'appel    de Imani que lorsque les deux jumeaux la laissèrent pour rejoindre    les adultes.*    

KAFELE:    *Il capta son rire, avant même qu'Imani n'invite les enfants à les    rejoindre et à la seconde où il vit la petite, il ne put rester,    accourant vers celle-ci* Akiiki !    

AKIIKI:    Hm ? *elle releva la tête, toute mouillée et un peu déboussolée,    reconnaissant à peine celui qui accourait vers elle. Ce ne fut que    lorsqu'elle fut dans ses bras qu'elle couina soudain d'une voix    suraigüe.* KAFEEELEEEEEEEEEEE    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!    

GEB:    C'est lui Kafeele ?    

NUT:    C'est qui ?    

GEB:    Kafeele.    

NUT:    C'est lui ? *questionnèrent-ils en allant dévisageant l'inconnu.*    

KAFELE:    *Il se fichait bien de la réaction des deux enfants dès l'instant    où il eut Akiiki à nouveau dans ses bras et qu'il put entendre sa    voix. L'émotion lui fit monter les larmes aux yeux et trembler son    corps, ayant encore du mal à le croire* Je suis désolé de pas être    venu plus tôt... *S'excusa-t-il d'une voix gorgée de cette même    émotion*    

AKIIKI:    Mais tu es là ! Tu es là Kafeele ! *gloussa-t-elle en le serrant de    ses petits bras, posant ses petites mains sur son visage comme pour    s'assurer qu'il était bien réel.* Je savais que tu reviendrais ! Je    savait qu'Il répondrait à mes prières !    

KAFELE:    *Il eut un sourire à sentir ses petites mains sur son visage* Où est    Théoris ?    

AKIIKI:    Il se bat ! *clama-t-elle joyeusement comme à son habitude*    

IMANI:    Il s'entraine, avec Kellan. *lui expliqua-t-elle d'une petite voix    pour ne pas l'inquiéter.* Ils seront de retour bientôt. Ou alors    souhaites-tu qu'on aille les avertir ?    

KAFELE:    *Attrapant Akiiki pour la soulever et la garder dans ses bras, il    l'observa avec les yeux brillants ne sachant quoi penser de savoir    Théoris s'entraîner...* Ca vous dérangerait ? *Il avait besoin de    le voir malgré tout, de savoir qu'il allait bien*    

TAU:    *Imani tourna son regard vers lui et il acquiesça, disparaissant à    nouveau.*    

AKIIKI:    On t'as attendu ! Loooongtemps ! Theoris a dit que tu viendrais ! Et    il avait raison ! Même dans le désert ! T'es trop fort Kafeele !    

IMANI:    Nous sommes restés aux abord d'Héliopolis le plus possible mais nous    avons dû partir lorsqu'ils ont commencé à chercher dans la ville.    *lui expliqua-t-elle de sa petite voix, désolée en se doutant que    cela n'avait pas dû faciliter ses recherches.*    

KAFELE:    *Il secoua la tête en entendant les excuses dans la voix d'Imani*    Merci *Fut au final la seule chose qu'il pouvait répondre à    celle-ci, ils avaient veillé sur eux et ils allaient bien.* J'ai    été retenu *Expliqua-t-il brièvement*    

IMANI:    Oh, tout vas bien ? *s'inquiéta-t-elle, s'imaginant alors qu'il    puisse avoir été capturé par les ennemis du Temple de Ra.*    

KAFELE:    Maintenant oui *Assura-t-il en la regardant*    

THEORIS:    *Il apparu dans un flash, essoufflé et trempé de sueur, fixant    Kafele d'un air incrédule en serrant fermement sa dague.* C'est    vraiment toi... *souffla-t-il sans parvenir à y croire.*    

KAFELE:    *En voyant Theoris apparaitre devant lui, il acquiesça, ne pouvant    s'empêcher de sourire* C'est vraiment moi...    

THEORIS:    *Il fronça pourtant les sourcils, méfiant. Il eu un regard pour    Akiiki dans ses bras et releva sa dague en direction de l'assassin.*    Repose la par terre. *ordonna-t-il fermement*    

AKIIKI:    NooOOOooooOOoooonnn... ! *geignit-t-elle en s'accrochant au cou de    Kafele avec une moue boudeuse*    

THEORIS:    Akiiki obéit. *coupa-t-il sèchement* Pose la par terre.    *insista-t-il en le fusillant sévèrement Kafele du regard.*    

KAFELE:    *Il fut surpris par l'accueil de celui-ci, sentant une douleur poindre    au niveau de sa poitrine alors qu'il s'agenouillait pour la reposer*    Théoris ?    

IMANI:    Oh mais... Theoris tu n'as pas à t'inquiéter. *chercha-t-elle à le    rassurer.* Tau a déjà vérifier, il n'est pas-    

THEORIS:    Tau ne le connait pas comme moi. *coupa-t-il sans baisser sa lame*    Akiiki vient ici. *ordonna-t-il ensuite, attendant de l'avoir contre    lui pour abaisser un peu son arme.* Alors, qu'est-ce que c'est    maintenant hm ? Ta quête de rédemption ? *cracha-t-il sèchement en    serrant Akiiki contre lui.*    

KAFELE:    *Il comprenait pas, n'arrivait pas à comprendre, plus affolé    qu'autre chose* Il y a longtemps que j'ai cessé de chercher la    rédemption...    

THEORIS:    Parce qu'il y a bien trop à pardonner. *conclua-t-il sombrement.* Où    étais-tu ? *aboya-t-il ensuite plein de colère et de reproches*    

KAFELE:    *Il resta à la hauteur de Théoris, ne se croyant en rien supérieur    à celui-ci, il baissa les yeux* Telg m'a envoyé en France protéger    Rê, on a fini dans d'autres pays...L'Islande...La Pôle Nord...    *Avoua-t-il, fatigué des mensonges* M'empêchant de vous recherchez    vous... *Sa mâchoire se crispa d'une colère qu'il avait du mal à    dissimulé pour l'albinos* J'ai cherché à me défaire de son    emprise...Définitivement *dit-il en découvrant sa nuque* et je suis    partie à votre recherche...    

AKIIKI:    Oh ! Des mandarines ! *s'exclama-t-elle joyeusement en découvrant le    dessin sur la nuque de Kafele, voulant s'approcher de plus près mais    elle se fit retenir par Theoris qui la ramena derrière lui.*    

THEORIS:    Telg, Rê, Tumaini... C'est toujours de la faute de quelqu'un.    *commenta-t-il la mâchoire serrée.* Et bien blâme-moi sur ce coup    mais on a pas besoin de toi. Alors repars d'où tu viens.    

KAFELE:    *Ses paroles eurent l'effet d'un coup de massue, ce qu'il redoutait le    plus se passait* Je ne vais nulle part sans vous...    

THEORIS:    Tu l'as bien fait par le passé. *lui rappela-t-il* Il a fallu que    tout le monde meurt pour que tu te tourne vers nous ? Toi tu as    peut-être besoin de nous pour te donner bonne conscience ou te tenir    compagnie mais ce n'est pas notre cas. Viens Akiiki. *dit-il en se    détournant de lui, prenant la petite fille par la main pour la tirer    jusqu'à la tente des nomades.*    

AKIIKI:    Maaiiis... *gémit-elle doucement en jetant un regard à Kafele mais    elle n'osa pas résister à Theoris et le suivit.*    

GEB:    Pas cool...    

NUT:    Non, pas cool ! *remarquèrent-ils avant de suivre les deux enfants    pour rentrer à leur tour dans la tente.*    

IMANI:    Je suis absolument désolé je... Je ne pensais pas qu'il réagirait    comme ça... *s'excusa-t-elle, dévastée en voyant à quel point cela    les avait retourné.*    

TAU:    *Il signa quelque chose à Kafele calmement, tentant de lui    communiquer quelque chose en oubliant que celui-ci ne le comprenait    pas.*    

KAFELE:    *Il aurait voulu lui répondre mais il en fut incapable, se prenant    simplement la réalité des faits en pleine figure. Il baissa    simplement la tête, écoutant qu'à moitié, cette douleur là, en    plus de toute les autres, il n'était pas certain  de pouvoir la    supporter. Il avait perdu la confiance de Théoris et ignorait comment    la retrouver*    

KELLAN:    Il dit qu'il est en colère, mais que ça passera. *traduisit-il en    posant une main rassurante sur l'épaule de Kafele, étant réapparu    au cours de la conversation en l'observant ensuite de loin.* Ravis de    te revoir.    

KAFELE:    Il a raison *soupira-t-il* J'ai tourné le dos à tout le monde et je    compte bien le refaire *Avoua-t-il* J'en ai fini avec le temple, avec    tout ça...Je...Veux juste les éloigner de    

KELLAN:    Il le sont déjà. Loin du temple, loin du danger, loin de tout. Il a    raison oui. Il n'a pas besoin de toi Kafele, mais cela ne veut pas    dire qu'il n'est pas heureux de te voir. *lui assura-t-il avec un    petit sourire compatissant.*    

KAFELE:    J'ai besoin d'eux *corrigea-t-il en se rendant compte à quel point il    pouvait être lamentable et admettant qu'effectivement, il ne    quitterait pas les lieux si les enfants restaient auprès des nomades*    

KELLAN:    Il est fort. Trop peut-être pour un enfant de son âge. Mais il    finira par comprendre. *le rassura-t-il en lui tapant doucement dans    le dos.* Alika peut-être un peu moins. Nous nous sommes tous    attachés à ces enfants. *plaisanta-t-il doucement.* Tu peux rester    autant que tu le souhaite.    

KAFELE:    *Il acquiesça simplement, se laissant tomber sur le sol. Là en cet    instant, il aurait tout donner pour disparaître complètement et    n'avoir simplement jamais fait partie de la vie de personne. Ses yeux    dans le vide, Kafele n'était plus que ça, un homme détruit, par le    temps, la guerre et lui-même.*    

KELLAN:    *Constatant l'état déplorable de l'homme qu'il avait devant lui, il    haussa un sourcil en se demandant ce qu'il allait bien pouvoir faire    de lui. Le laissant un peu seul, il alla lui même dans la tente    rejoindre les enfants.* Je crois qu'on a un entrainement à finir.    *dit-il au jeune garçon qui séchait silencieusement les cheveux    d'Akiiki dans un coin de la tente.*    

THEORIS:    Je dois rester avec Akiiki. *répondit-il simplement l'air un peu    bougon en se doutant qu'on lui reprocherait son comportement avec    Kafele.*    

KELLAN:    Quoi, tu ne nous fais plus confiance à nous non plus ? *remarqua-t-il    en haussant un sourcil*    

THEORIS:    Non ce n'est pas ça, c'est... *il jeta un coup d’œil vers    l'entrée de la tente mais il n'exprima pas sa pensée jusqu'au bout.*    

KELLAN:    Aller vient. Ça te changera les idées. Akiiki n'ira nullepart, hein    Akiiki ?    

AKIIKI:    Sage comme une image ! Promis ! *s'exclama-t-elle énergiquement*    

GEB:    Ouai comme une image !    

NUT:    Elle est toujours comme une image Akiiki, t'façon !    

GEB:    Oui et puis de toute façon t'as besoin de t'entrainer t'es trop nul !    

NUT:    Et t'es pas comme une image...    

THEORIS:    *Il fronça les sourcils, sentant bien qu'ils se liguaient    discrètement contre lui. Il se releva tout de même.* Je reviens    bientôt. Sois sage hein ? *insista-t-il en frottant la petite tête    d'Akiiki.*    

AKIIKI:    Hm hm... *répondit-elle le regard fuyant.*    

THEORIS:    *Il soupira mais Kellan ne lui laissa pas le temps d'insister à    nouveau, le poussant hors de la tente. Il évita soigneusement de    recroiser le regard de Kafele.*    

KELLAN:    *Il sortit avec le garçon, jetant brièvement un coup d'oeil à    l'Enfant de Ra avant de se tourner vers Tau et de lui signer quelques    consignes. Il eurent une brève conversation mentionnant Kafele et un    arrosoir doré et lorsqu'ils furent d'accord, Kellan disparu avec le    garçon.*    

TAU:    *Il s'approcha alors de Kafele pour lui rendre son arrosoir, pointant    sa nuque avec un petit sourire en sachant qu'il ne tarderait pas à    comprendre.*    

AKIIKI:    Pssst ! Pssst ! Kafeelee... ! *chuchotta-t-elle en sortant seulement    sa petite tête de derrière les pans de toile de la tente.*    

KAFELE:    *Il vit la lueur dorée de l'arrosoir, relevant les yeux vers Tau en    prenant l'objet entre ses mains. Il eut un sourire reconnaissant sans    vraiment savoir s'il devait réellement faire ça mais la petite voix    d'Akiiki suffisait à attirer une nouvelle fois son attention,    trouvant la force de se relever pour l'approcher et s'accroupir à sa    hauteur devant la tête, il cachait l'arrosoir dans son dos*    

AKIIKI:    Je suis sensée rester sage comme une image alors... *elle tourna des    yeux en pinçant des lèvres, luttant clairement contre l'envie de ne    pas obéir.* alors il ne faut surtout pas que je te montre quelque    chose à ça non non non...    

GEB:    Ouai surtout pas... *chuchotta-t-il en faisant apparaitre sa tête au    dessus de celle d'Akiiki*    

NUT:    On a dit sage comme une image... *chuchota-t-elle en apparaissant à    son tour*    

GEB:    Et les images...    

NUT:    Ça a pas de...    

AKIIKI:    MANDARINIER ! *gloussa-t-elle en sautant hors de la tente dans les    bras de Kafele en éclatant de rire en se retrouvant contre lui. Elle    agrippa son bras de ses petites mains en le tirant avec enthousiasme.*    Viens viens viens !    

KAFELE:    *Il observa les trois enfants, continuant de cacher l'arrosoir dans    son dos, surpris pas son petit bond dans ses bras, il fit ce qu'il    pouvait pour garder l'arrosoir hors de sa vue et de sa portée* Je    viens je viens *Laissa-t-il entendre, un peu curieux alors qu'il la    suivit, s'émerveillant de son enthousiasme qui arrivait    systématiquement à lui réchauffer le coeur*    

AKIIKI:    *Elle le tira avec entrain derrière la tente où quelques affaires    étaient entreposées. Elle souleva un voile, découvrant un gros pot    de terre, celui là même qui était dans la chambre de Eshe au Temple    de Ra. Elle gloussa en découvrant le pot en sautillant devant avec un    grand sourire avant de s'écarter pour le laisser admirer les sept    petits pousses verts qui égermaient de quelques centimètres de la    terre.* Tadaaa ! *présenta-t-elle avec fierté et bonheur*    

KAFELE:    *En revoyant ce pot, et ces petites pousses, il ne put s'empêcher de    sourire. Elle avait réussi à sauver leur mandarinier, observant le    nombre de pousse* Tu vas vraiment avoir besoin de ça alors *Dit-il en    découvrant l'arrosoir qu'il tendit à la petite fille*    

AKIIKI:    *Ses yeux s'illuminèrent soudain en découvrant son cadeau, couinant    d'enthousiasme et de joie en sautillant les bras tendus pour s'en    saisir.* Un arrosoiiiiir ! Un arrosoiir doré pour le mandarinier !    *s'écria-t-elle avec bonheur en serrant le petit objet contre elle en    sautillant et en dansant.* Je vais pouvoir vous donner à boire de    l'eau dorée maintenant ! *s'exclama-t-elle à ses petits pousses,    s'élançant immédiatement vers le bord de l'eau pour remplir son    arrosoir*    

KAFELE:    *Il observa la petite s'élancer vers le bord de l'eau, ne bougeant    pas de sa place pour le simple plaisir de la regarder, ses yeux se    posèrent malgré tout sur les pousses vertes, en se disant que ses    frères n'auraient pas pu être mieux choyer qu'avec elle.*    

AKIIKI:    De l'eau dorée ! De l'eau dorée ! De l'eau dorée du soleil !    *chantonna-t-elle en remplissant son arrosoir et en revenant vers son    gros pot de terre. Elle lutta un peu avec le poids de l'eau et en    renversa un peu sur les bords avant de finalement tendre l'outil à    Kafele.* Tiens ! Donne leur à boire comme ça Theoris ne pourras plus    t'en vouloir ! C'est lui qui m'a aidé à les sauver de l'attaque. Il    était très courageux ! Mais il a eu peur, moi j'ai pas eu peur !    *gloussa-t-elle fièrement avant de se figer d'horreur* Oh non !    J'espère qu'ils ont pas eu peur ! *s'exclama-t-elle en rapprochant    son visage de ses petits pousses verts* Il faut pas avoir peur les    gars, Kafele est là maintenant il va nous protéger !    *chuchotta-t-elle aux plantes.*    

KAFELE:    *Il l'écouta, lui prenant le récipient. Tout le monde avait eu peur,    lui le premier, mais il s'étonnait toujours de l'entendre lui dire    qu'elle n'avait pas eu peur et surtout d'être vraiment sincère à    chaque fois. Observant les pousses et elle qui les rassurait d'être    protéger maintenant qu'il était là. Il aurait tant aimé la croire    mais il savait très bien qu'il n'était pas le héros que la petite    peignait de lui.* Akiiki, je...Je n'étais pas là pour vous protéger    *Lui rappela-t-il* C'est Theoris qui devrait les arroser    

AKIIKI:    *Elle pencha doucement la tête sur le côté, ne comprenant pas ce    qu'il essayait de lui dire.* Oh mais... C'est notre mandarinier... !    *lui rappela-t-elle d'une petite voix en le regardant de ses grands    yeux papillonnants.* Et tu es là maintenant. Tu vas... Tu vas    repartir encore ? *demanda-t-il d'une petite mine triste en    commençant doucement à comprendre que Kafele tentait de se    distancer*    

KAFELE:    *Il fit non de la tête, venant la prendre dans ses bras* Je ne veux    plus vous quitter Théoris et toi...    

AKIIKI:    *Elle fut un peu silencieuse en l'entourant de ses petits bras, se    demandant quoi penser sans trouver.* ... et notre mandarinier ? *lui    rappela-t-elle d'ajouter à la liste*    

KAFELE:    Et notre mandarinier *Ajouta-t-il en s'écartant doucement, reprenant    l'arrosoir* tu me dis stop ? *voulant être certain de ne pas noyer    les plantes*    

AKIIKI:    *Elle acquiesça vigoureusement en observant Kafele faire avec    attention.* Stop ! Eshe a dit humide mais pas mouillé, noir, mais pas    brillant ! Tu crois qu'elle sera fière de moi quand je lui montrerais    mes pousses ? Parce qu'elle peut pas voir il faudra qu'elle me croie    sur parole ! Tu lui diras toi hein Kafeele ? Que ça a bien poussé    parce que j'ai bien écouté ?    

KAFELE:    *Arrosant les pousses en écoutant les directives de la demoiselle, il    se crispa légèrement à ses mots* Je ne pense pas que je reverrai    Eshe *se refusant toujours à lui mentir* mais si je la revois, je te    promets de lui dire    

AKIIKI:    Oh, pourquoi ? *demanda-t-elle curieusement sans comprendre.* Je    croyais que tu allais nous ramener à la maison ?    

KAFELE:    J'aimerais partir avec toi, Théoris et le mandarinier *Expliqua-t-il*    Mais loin de l'Egypte *Dit-il doucement avec gentillesse* J'ai un    grand frère, il s'appelle Yassine...Il a une grande maison dans un    pays où le soleil tarde à se coucher...Il veut tellement rester que    parfois, il est si fatigué qu'il tarde à se réveiller mais pour se    faire pardonner, les étoiles et le ciel offre un autre spectacle    plein de couleur qu'on appelle aurore boréal *Il passa une main dans    ses cheveux, replaçant quelque mèche derrière son oreille* Et le    sol est tout blanc, couvert de neige...    

AKIIKI:    *Elle l'écouta avec ses grands yeux brillants sans comprendre toutes    les implications de ce qu'il lui racontait.* Neige comme Telg ? Il    vient aussi avec nous ? Et Rê ? Elle est grande comme un Temple la    maison de Yassine ! *Gloussa-t-elle avec excitation, ne parvenant pas    encore à comprendre qu'elle ne reverrai plus les gens du Temple.*    

KAFELE:    Telg ne vient pas non et Rê...Je ne sais pas *Admit-il toujours dans    un soucis de transparence* Et la maison d'Yassine est une maison *Il    la regarda* Mais je ne t'y obligerai pas, je resterai avec vous, peu    importe où...    

AKIIKI:    Je comprends pas ! *Ajouta-t-elle sincèrement en le fixant de ses    grands yeux noirs.* Pourquoi Theoris est en colère ? Pourquoi tu veux    nous emmener ailleurs ? Où sont les autres ?    

KAFELE:    J'ai ramener les autres dans un endroit secret pour les protéger    *Expliqua-t-il* Tu te souviens de mon ami très malade ? *Il baissa    les yeux* Je n'ai pas réussi à le soigné, il a rejoins le repos    éternel *Il prit les petites mains d'Akiiki dans les siennes en    sentant la tristesse l'envahir* Des personnes nous ont attaqué, ils    veulent voir mourir les Enfants de Ra *Les yeux rivés sur les mains    d'Akiiki qu'il caressait doucement* Quand j'étais petit, comme toi    aujourd'hui, il se passait des choses comme il se passe aujourd'hui,    des problèmes que j'ai jamais compris, on m'a donné une arme et on    m'a demandé de faire des choses vraiment mal, vraiment méchante et    quand je ne voulais plus faire ça, on m'y obligeait...Pendant des    années l'Egypte était dangereuse, j'ai vu et vécu des choses    horribles qui me font peur *il releva les yeux vers Akiiki* Je sais    que tu as peur de rien ma princesse mais j'ai peur, pour toi, pour    Théoris, et je veux pas que vous ayez peur, ni que vous soyez en    danger, ni que vous voyez des choses horribles comme j'ai pu en    voir...C'est pour ça que j'aimerais vous emmener ailleurs...    

AKIIKI:    *Elle l'écouta sagement avec ses grands yeux brillants, posant sa    petite main sur le visage de Kafele pour le consoler.* Il faut pas    avoir peur Kafeele. Théoris est très fort tu sais, Tau aussi ! On    est en sécurité ici, tu n'as pas à partir. Moi je n'ai pas peur et    je te protègerais, je te promet ! *elle se jeta contre lui pour le    serrer dans ses petites bras.*  Ne soit pas triste. Ra veille sur son    ami et il veille sur nous aussi.    

KAFELE:    *Il serra la petite fille dans ses bras* J'aimerais revoir mon frère    Akiiki et des amis... *Lui expliquant ainsi son dilemme qui n'en    était pas vraiment un, il ne quitterait pas les enfants* Je n'ai pas    arrêté de parler de toi, maintenant ils veulent tous te rencontrer    *lui dit-il en souriant, ses bras l'entourant*    

AKIIKI:    Des amis ? *demanda-t-elle curieusement.* Tes amis sont mes amis    Kafeele, alors ce sont mes amis aussi ! *gloussa-t-elle joyeusement*    

KAFELE:    *Il eut un petit rire* oui des amis...Melody...Elle parle une drôle    de langue qui s'appelle le français. Et des frères jumeaux...Nils et    Lenny    

AKIIKI:    Geb et Nut aussi sont des jumeaux et ils parlent une drôle de langue    ! Et Tau, lui il parle même pas ! Il fait des signes comme ça !    *elle joua avec ses petits doigts devant les yeux de Kafeele.* Ca ça    veut dire "merci !" *expliqua-t-elle en posa sa main sur son menton    avant de la baisser en s'inclinant doucement* Et ça courageux !    *ajouta-t-elle avec un nouveau signe*    

KAFELE:    Melody elle danse avec des flammes *expliqua-t-il comme si cela    devenait un petit jeu de décrire leurs amis* Et Lenny il a une maison    entière avec que des vêtements pour tout le monde, même pour toi,    et il parle tout le temps avec son frère dans une drôle de langue    aussi, ça doit être un truc de jumeaux *Observant le petit signe qui    voulait dire merci, il l'imita* comme ça ?    

AKIIKI:    Oui ! Merci ! Merci ! *s'amusa-t-elle en dansant devant lui.* Où    sont-ils ? Tes amis ?    

KAFELE:    Avec mon frère *Lui dit-il* Ils sont parti chercher un moyen de    soigner Rê...    

AKIIKI:    Où est Rê ? Oh non... Il est malade lui aussi ? La soupe ne marche    pas non plus ? *remarqua-t-elle d'une petite voix triste*    

KAFELE:    Il se repose *lui dit-il en venant la serrer dans ses bras une    nouvelle fois* Tu m'as tellement manqué    

AKIIKI:    *Elle le serra doucement dans ses bras aussi.* Toi aussi tu m'as    manqué ! J'ai cru que tu étais mort... Mais Theoris, il a dit que tu    reviendrais.    

KAFELE:    Je suis désolé qu'il soit aussi en colère contre moi *Sachant très    bien que cela plaçait la petite fille dans une position plus que    délicate* Tu leur a donner des noms ? *Dit-il en désignant les    pousses*    

AKIIKI:    *Elle se retourna vers les pousses* Ehm... ! *laissa-t-elle échapper    en tentant de se souvenir, pointant son petit index* Kafeele ! Parce    que celui là c'est le plus grand et le plus fort ! *désigna-t-elle    joyeusement.* Et... Et euh... *mais elle ne semblait pas y avoir    pensé au delà de ça.*    

KAFELE:    *Il eut un petit rire en la voyant réfléchir, pointant du doigt le    plus petit* Uga *présenta-t-il, le plus proche de celui-ci* Kames *Il    pointa deux autres, qui semblait presque semblable* Nail et Seth    *désignant celui au centre* Thi *et le dernier, non loin de celui    qu'elle avait baptisé à son nom, le nom était clair dans son esprit    et pourtant il n'osa pas le prononcé. *    

AKIIKI:    Uga c'est le plus petit ! *remarqua-t-elle pour retenir les noms* Nail    et Seth sont des jumeaux ! Thi c'est le chef ! *pointa-t-elle tour à    tour* Et Kames ! T'inquiète pas Kames on t'oublies pas ! Oh mais...    Tu en a oublié un Kafeele ! *fit-elle remarquer en pointant le    dernier sans nom*    

KAFELE:    Tumaini *Finit-il par souffler loin de vouloir séparer celui-ci du    reste du groupe*    

AKIIKI:    Tumaini ! *aclama-t-elle alors que le groupe était complet* Oh !    Comme ton ami ! Je lui donnerais plein de soupe, t'inquiète pas ! Il    sera fort et il fera de super mandarines tu vas voir ! Hein Tumaini !    

KAFELE:    Avec toi au commande, je n'en doute pas *Dit-il en l'entourant de ses    bras* On fera d'autre pousse avec ses premières mandarines, et on en    baptisera un Akiiki    

AKIIKI:    Akiiki ! *s'exclama-t-elle avec excitation* Comme moi ! Et je ferais    plein de mandarines !    

KAFELE:    Elle fera les mandarines les plus belles et orange *dit-il en lui    chatouillant les côtes*    

AKIIKI:    *Elle gloussa de joie en se débattant dans ses bras, finissant par    glisser sa tête sous son haut pour se cacher*    

KAFELE:    *Il la garda contre lui, sentant son coeur se réchauffer doucement à    son contact alors qu'il l'entourait de ses bras dans un geste    paternelle* Oh non ! *Se plaigna-t-il soudainement* j'ai perdu Akiiki    !    

AKIIKI:    *Elle éclata de rire en continuant de se cacher sous ses vêtements,    ses petits doigts s'agitant contre sa peau pour lui faire des guilis*    

KAFELE:    *Il gigota en sentant ses doigts le chatouiller à son tour, se    retenant de rire lorsqu'elle touchait des points plus sensibles* je    suis attaqué ! au secours ! *dit-il en se laissant tomber en    arrière, l'emportant avec lui dans sa fausse chute*    

AKIIKI:    *Elle éclata de rire de plus belle en les sentant tomber à la    renverse. Sur son ventre, elle rampa pour sortir sa tête dans le trou    de son col en gloussant joyeusement*    

KAFELE:    *Eclatant doucement de rire avec elle, il attrapa l'arrosoir en la    voyant sortir sa tête par son col* Les petites Akiiki ça a besoin de    beaucoup d'eau pour pousser ! *S'exclama-t-il en venant faire pleure    de l'eau au-dessus de leurs têtes*    

AKIIKI:    Pousse pousse !!! *S'excama-t-elle en gloussant de rire.* Pour faire    plein tout plein de mandarines !    

KAFELE:    *Il rigolait avec elle alors qu'il laissait l'eau les mouillé tous    les deux, imitant une plante qui pousse, il gardait Akiiki contre lui    d'un bras alors qu'il se relevait, petit à petit* Pousse pousse !    

AKIIKI:    Pousse pousse pousse pousse pouuuusse ! *cria-t-elle en s'élevant    doucement avec lui tels de robustes mandarinier*    

THEORIS:    Akiiki... *appela-t-il d'un air doucement blasé. Fatigué de s'être    entrainé et encore un peu chancelant et en sueur.* Rentre,    s'il-te-pait. *se contenta-t-il de dire en se retenant de lui faire la    morale*    

AKIIKI:    *Son petit visage eu une moue coupable et enfantine. Elle pinça les    lèvres pour éviter de rire, prit sur le fait mais elle se laissa    glisser hors du haut de Kafele pour retrouver la terre ferme. Ne    pouvant s'empêcher de pouffer, elle écouta tout de même sans rien    dire, trottinant rapidement pour aller se cacher dans la tente.*    

KAFELE:    *Il aida Akiiki à redescendre de ses bras, reposant l'arrosoir près    du pot. Il profita des dernières secondes pour embrasser son front    avant de la laisser filer vers la tente. Il ne fit aucun commentaire    pourtant, ses yeux posés sur Theoris*    

THEORIS:    *Il observa Akiiki retourner à la tente, ne manquant pas ces gestes    de tendresse et l'enthousiasme joyeux et innocent d'Akiiki. Lorsqu'ils    furent seuls, il releva les yeux vers Kafele, hésitant à simplement    le laisser là et suivre la petite fille dans la tente. Mais quelque    chose semblait le retenir. Il était plus calme que la première fois,    la surprise et la colère s'étaient un peu atténués et les mots de    Kellan lui revenaient en tête. Il baissa les yeux en déglutissant.*    Je suis désolé de t'avoir crié dessus. *s'excusa-t-il d'une petite    voix.*    

KAFELE:    *Il fut touché mais il n'avait pas vraiment l'impression de mériter    ces excuses, ne le quittant pas des yeux pourtant.* Je suis désolé    de t'avoir déçu *Déçu, trahit, la liste était bien plus longue    que cela. Il retint son geste nerveux habituel*    

THEORIS:    Je ne le suis pas. *mentit-il les yeux toujours baissés.* J'ai...    J'ai eu peur que tu me fasses mentir à Akiiki. *dit-il ensuite en se    grattant le coude d'un geste nerveux.* On t'a attendu... et elle a cru    que tu étais mort.    

KAFELE:    *Il baissa les yeux* Elle me l'a dit oui... *Il soupira* ça aurait pu    être le cas... *Il s'agenouilla au sol* J'ai cru vous perdre...    

THEORIS:    *Il se garda de faire tout commentaire sur cela ou de lui révéler    que ça avait failli été le cas. Si les nomades n'avaient pas étés    là...* Alors... Tout ce temps... Tu veillais sur Rê ? *remarqua-t-il    calmement* Où est-il a présent ?    

KAFELE:    Il est chez une médicomage...Il ne va vraiment pas bien Theoris...    *Lui expliqua-t-il* Sa malédiction a...Gagné du terrain...Asim a    été mortellement blessé en voulant le protéger et j'ai repris le    relais...    

THEORIS:    Asim... *il baissa les yeux en ayant deviné que si Telg avait dû    faire appel à Kafele pour veiller sur leur chef, le protecteur devait    être mort ou alors dans un sale état.* Et les autres ? ...Tumaini ?    

KAFELE:    Il est mort... *Dit-il la voix enroué d'émotion, il baissa les yeux*    Nous avons été attaqué dans la foulée, ils ont profiter de la    fatigue des troupes pour nous prendre en embuscade alors...Avec l'aide    de Telg, on a ramener un maximum de personnes dans un lieu que je    connaissais, j'y avais emmené Eshe quand les flammes ont commencé à    se répandre...Les prêtres ont protégé l'endroit pour qu'ils ne    puissent être trouver. Beaucoup d'entre nous sont mort au combat...    

THEORIS:    *Il ne su quoi dire en apprenant tout cela. Il s'en était douté et    en réalité, il n'aurait pas été surprit d'apprendre que tout le    monde était mort. Le Temple avait été envahi, leur maison, leur    histoire, c'était finalement tout comme. Il ne leur restait plus    rien. Mais entendre le nom d'Eshe et des prêtres lui rappela qu'il    n'avait pas le droit de voir cela ainsi. D'autres étaient comme eux,    perdus et effrayés voire pire encore. Il eu un pensée pour Walid    qu'il n'avait pas revu depuis ce jour là. Sans doute lui aussi avait    péri dans les flammes ou des mains de leurs ennemis. Il n'osa pas    chercher confirmation.* Où sont-ils ? *demanda-t-il alors, prêt à    quitter les nomades et rejoindre ce qu'il restait de leur peuple.*    

KAFELE:    Théoris... *Dit-il en le regardant et en comprenant très bien ce    qu'il s'apprêtait à faire* Cette vie... *Il ne la souhaitait pas    pour lui, ne la souhaitait pour personne à vrai dire. Il ne pouvait    pas faire confiance aux gens du temple...Pas tant que Telg s'y    trouvait*    

THEORIS:    *Il fronça les sourcils, ne comprenant pas pourquoi il ne lui    répondait pas.* Où sont-ils ?    

KAFELE:    *Il fit non de la tête* Non Théoris, c'est la guerre qui arrive, une    vie de soldat, ce n'est pas une vie...Crois moi...Je ne veux pas ça    pour toi, ni pour toi, ni pour Akiiki, ni pour Walid, je...Je peux    plus leur faire confiance, Telg est perd  la raison...Il se fiche de    Rê, il a cessé de s'inquiéter pour lui à la seconde où il a su    qu'il y avait un héritier qui arriverait *Il se laissa retomber sur    le sol* Il voulait que je garde les cendres de Tumaini pour...S'en    servir... *Il soupira doucement* Je sais que j'ai fais des erreurs    Theoris, je sais que je suis un lâche mais je tiens trop à toi pour    te laisser foncer dans ce genre de vie. Theoris *Il leva les yeux vers    lui* Je sais que tu n'as pas besoin de moi... *Mais plus il parlait    plus il se rendait compte qu'il faisait exactement la même chose que    ce qu'il pouvait reprocher aux autres, chercher à le manipuler, à    faire en sorte que...* D'accord...Je peux pas te dire où ils sont,    seulement t'y emmener mais sans magie...Et je veux qu'on puisse se    retrouver, quoi qu'il arrive...Theoris, je sais que tu m'en veux mais    tu compte beaucoup pour moi, tu es comme un fils...    

THEORIS:    *Il fronça les sourcils de plus belle en l'écoutant, comprenant    qu'il ne voulait pas lui répondre et tout le reste, n'était que pour    se justifier. Il voulu intervenir a plusieurs reprise, furieux, lui    crier dessus à nouveau mais il serra la machoire pour s'obliger à    l'écouter jusqu'au bout. Une lueur de colère s'alluma dans son    regard juvénile lorsqu'il osa le qualifier de son fils.* Mon père    est mort. *rapella-t-il sèchement.* Il est mort en se battant pour    son Dieu, son chef, ses croyances. Et j'en ferais de même avant    d'abandonner les miens sans me retourner. Tu as été beaucoup de    chose Kafele, un ami, un ennemi, une inspiration, une déception, un    héro... un lâche... Tu as eu bien des camps. Mais moi je n'en ai    qu'un et je ne suis pas un lâche. Tu n'es pas mon père et tu n'as    aucun droit de choisir ce que sera ma vie, ou celle d'Akiiki.    *déclara-t-il fermement en fixant intensément pour qu'il imprime    bien tout ça.* Dis-moi où mon peuple est et j'irais les retrouver    moi-même. Tu pourras fuir après ça. Je m'occuperais de Telg.    

KAFELE:    *Chaque mots lui restait en travers* Tu ne m'écoute pas...Je ne peux    pas te dire où ils sont...Si tu veux y aller, ce sera avec moi    *Répéta-t-il, Telg avait pu les mener uniquement parce qu'il avait    eu les souvenirs de Kafele, c'était un ancien temple détruit dans la    première guerre, lui-même était incapable de pouvoir réellement le    positionner sur une carte* Ce n'est pas pour rien que je les ai    emmené là-bas...    

THEORIS:    *Il le fusilla du regard, frustré de devoir dépendre de lui mais    comprenant que c'était mieux de les savoir tous bien cachés et en    sécurité, il ravala sa colère.* Alors allons-y. *déclara-t-il    simplement en se détournant pour retourner dans la tente chercher    Akiiki.*    

KAFELE:    *Il se releva à son tour, cherchant après Tau et les autres. S'il    devait retourner là-bas, il n'irait pas sans être armé*    

THEORIS:    *Il récupéra le peu d'affaire qu'il avait eu sur lui à son départ    du Temple sans accorder un regard aux jumeaux ou à Imani qui tressait    calmement un panier.* Fais tes affaires Akiiki, nous partons.    *ordonna-t-il en commençant à rassembler les affaires de la petite    fille aussi, elle qui aimait bien collectionner les choses comme de    jolis caillous, des colliers de fleurs, des petits cadeaux offerts par    les nomades.*    

GEB:    Quoi ?! s'écria-t-il en se relevant*    

NUT:    Où ?    

AKIIKI:    Partir où ? *demanda-t-elle de sa petite voix en le regardant    rassembler ses affaires*    

THEORIS:    On rentre. *répondit-il simplement, jetant un coup d'oeil en coin à    Imani qui était immédiatement sortie, sans doute pour avertir    Kellan*    

GEB:    Quoi ?!    

NUT:    Où ?    

IMANI:    *Elle retrouva Tau et Kellan non loin de la cascades, interrompant    leur conversation muette.* Theoris veut partir. *les avertit-elle    soucieusement*    

AKIIKI:    Mais Kafele a dit...    

KAFELE:    *Il avait suivit Imani, s'arrêtant non loin, il observait les deux    hommes sans oser s'avancer plus pour le moment*    

THEORIS:    Il ne faut pas que tu l'écoutes. On va retrouver les notres. Tout ira    bien, ne t'inquiète pas. *répondit-il en continuant de ranger leurs    affaires*    

KELLAN:    *Il fronça doucement les sourcils, ne s'attendant pas à ce que cela    se fasse si vite et au vue de la tête de Kafele, ça n'avait pas    l'air d'être une bonne nouvelle.* Partir où ? *demanda-t-il en    lançant un regard à Kafele.*    

AKIIKI:    Et le mandarinier... ? *questionna-t-elle timidement*    

GEB:    Et les gens qui veulent vous tuer ? *rappela-t-il, inquiet*    

NUT:    Est-ce que c'est à cause de Kafele ?    

KAFELE:    Retourner auprès des Enfants de Ra *Soupira-t-il, clairement pas    enchanté par cette idée*    

THEORIS:    *Il soupira devant tant de question et se retourna pour prendre Akiiki    par les épaules pour la serrer doucement.* On prendra le mandarinier    avec nous. *la rassura-t-il en sachant à quel point cela comptait    pour elle.* Range tes affaires, s'il-te-plait. *lui demanda-t-il    ensuite avec un sourire encourageant et après une petite hésitation,    elle lui obéit.* Désolé de partir ainsi. Merci pour votre aide.    *répondit-il simplement aux questions des jumeaux.*    

GEB:    Notre aide ?    

NUT:    On vient avec vous !    

THEORIS:    Vous ne pouvez pas.    

NUT:    On fait ce qu'on veut !    

GEB:    Et on vient avec vous.    

KELLAN:    Et... Ce n'est pas bien ? *demanda-t-il en observant son expression.*    

KAFELE:    Je ne leur fais plus confiance...*Il avait ses propres raisons, il    l'admettait, et cela ne concernait pas tout le temple* Notre chef est    mourant, très loin d'eux et celui qui les protège n'a...Pas de    limite pour ça...    

KELLAN:    Et qu'as-tu l'intention de faire ?    

KAFELE:    Vous redemandez mes armes et ma chevalière *Il soupira* Si ça ne    tenait qu'à moi, je les emmènerais loin de l'Egypte mais...Ca ne    tiens pas qu'à moi    

KELLAN:    *Il jeta un petit regard à Tau mais lui non plus ne semblait pas    complètement satisfait de cette réponse.* Nous tenons à ces enfants    et tu convaincs pas vraiment de les laisser partir avec toi.    

KAFELE:    Je ne veux pas les ramener là-bas *et c'était probablement pour ça    qu'il ne tenait pas vraiment à les convaincre* Ils finiront dans    cette nouvelle guerre s'ils y retournent et rien de bon sortira de    tout ça, peu importe qui fini au pouvoir...Ce n'est...Qu'une sorte de    jeu malsain pour les puissant et des personnes comme Theoris ne sont    que des pions *Il se crispa légèrement* J'ai découvert que j'avais    un frère, qui s'est détacher de tout ça il y a des années, un    endroit où vivre loin de toutes ces histoires. Où ils pourront    grandir en restant des enfants...Se reconstruire...Et je sais comment    faire en sorte que Telg ne les retrouve pas, ne les manipule pas pour    les ramener à lui parce que croyez moi, si c'est pas moi qui les    ramène au temple, Telg le fera tôt ou tard...    

TAU:    *Il signa quelques mots, désignant dans la foulée le tatouage sur la    nuque de Kafele.*    

KELLAN:    Et ne serait-il pas plus simple de se débarrasser de ce Telg ?    *remarqua-t-il.* Ils y a beaucoup d'hommes et de femmes qui ont fuit    ce Temple. Et cet homme, n'est qu'un homme.    

KAFELE:    La moindre personne qui devrait s'approcher de lui avec cette    intention finirait sous son contrôle    

KELLAN:    Toi non. *remarqua-t-il à nouveau en pointant vers sa nuque.*    

KAFELE:    *Il fronça les sourcils* Je ne veux plus être un assassin...    

KELLAN:    *Il eu un petit rictus amusé à cette réponse là, jetant un nouveau    petit regard à Tau qui s'avança pour lui rendre ses affaires.* Très    bien. Je te souhaites bon courage, tu as l'air d'en avoir beaucoup    besoin. *remarqua-t-il avec un sourire en lui donnant une tappe sur    l'épaule alors que des cris d'enfants leur parvinrent de la tente.*  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Find The Innocence - Part 2   Sam 18 Fév - 11:31

https://rpnow.net/rp/dd45iVep/6




IMANI: Oh non ! *laissa-t-elle échapper en se précipitant vers eux*

THEORIS: J'ai dis, non ! Et peu importe ce que vous direz et ferez ! *gronda-t-il en reculant hors de la tente, dague à la main*

GEB: T'es trop nul !

KAFELE: *Les cris l'alertèrent et à la seconde où il eut à nouveau ses affaires en main, il transplana pour se retrouver juste devant Theoris*

NUT: Et les nuls nous on les écoutes pas. *rétorquèrent-il en s'avançant vers Theoris, leurs grelots brillants d'une magie menaçante. Ils haussèrent un sourcil simultanément en se retrouvant devant Kafele.* Toi aussi t'es nul.

GEB: T'étais où quand ils allaient se faire égorger ?

NUT: C'est Tau qui les a sauvé.

GEB: Et toi on sait pas où t'étais passé !

NUT: Ils sont avec nous maintenant !

IMANI: Geb ! Nut ! S'il-vous-plait soyez sages. C'est déjà difficile pour eux. *appela-t-elle calmement*

KAFELE: *Il n'avait pas à se justifier, il était avec les autres, à empêcher les flammes de s'abattre sur la ville et tout ce que cela impliquait mais à quoi bon se justifier ? Il en avait assez de le faire, cela ne changerait pas le passé* Je suis là maintenant *Et c'était tout ce qui comptait*

NUT: Oui ben on s'en fiche !

GEB: On vous laissera pas partir.

NUT: Alors si vous voulez vraiment partir...

GEB: Il va falloir se battre ! *déclarèrent-t-ils en se prenant les mains, mêlant leur magie pour les attaquer en faisant naitre des pics rocheux dans le sol*

IMANI: Oh non... *soupira-t-elle en serrant Akiiki contre elle pour lui éviter d'être blessée mais au vue de sa réaction ce comportement n'était pas surprenant de la part des jumeaux*

KAFELE: *Loin de vouloir se battre et encore moins contre des enfants, il fit voler un mur de protection et de sable devant eux, empêcher les pics rocheux de les rejoindre autrement que sous la forme d'un filet de sable qui tombait à leur pied*

THEORIS: *En effet ce n'était pas la première fois que les jumeaux s'amusaient à provoquer un duel. Cela semblait être leur moyen favoris pour voir qui avait raison. Agacé, il poussa Kafele sur le côté comme ce dernier n'avait pas l'air de vouloir se battre. Brandissant sa dague, il profita tout de même de la protection qu'il offrait et planta sa lame profondément dans le sol pour faire filer une décharge électrique jusqu'aux jumeaux.*

NUT: *Mais ceux-ci s'élançèrent dans les airs pour contourner leur barrière, tressant un filet magique entre eux deux pour emprisonner les deux egyptiens et les pousser dans l'eau.* Gagné !

GEB: Tu reste ! *déclarèrent-ils en se tapant dans la main d'un air victorieux*

THEORIS: *Plus petit il se défit plus facilement du filet et bondit hors de l'eau pour bondir sur eux, frappant Geb d'une grosse vague d'eau qui le projeta à son tour dans le lac, il atterit sur Nut, menaçant sa petite gorge de la pointe de sa dague.* Perdu. Et je fais ce que je veux.

KAFELE: *Il était peu habitué à ce genre de jeu qui avait plutôt tendance à réveiller d'autres instincts qu'il tenait à garder enfuis au fond de lui. L'eau le ramena brutalement à la réalité et lorsqu'il fit Theoris menacer la gorge de Nut, un rayon fit voler la dague de l'enfant jusqu'à la main de Kafele* Non ! *Laissa-t-il entendre sévèrement et catégoriquement en se relevant*

THEORIS: *Il fut surprit de sentir sa dague lui voler des mains. Il se releva soudain, bouillonant de colère non pas pour les jumeaux mais pour Kafele qui lui confisquait son arme.* Rends-la moi ! *aboya-t-il*

KAFELE: Pourquoi ? Qu'est-ce que tu veux en faire ? *Il fixa celui-ci avec sévérité* Tu veux te battre ? Tuer ?

THEORIS: Ne me fais pas la morale ! Tu n'es pas mon père et tu ne le seras jamais ! *se mit-il à hurler, le corps crispé de rage* Tu ne sais pas ce que j'ai pu vivre et je me fiche de ce que toi tu as plus vivre. Toujours a te lamenter et précher, comme si ta douleur avait plus d'importance que la notre ! Tu ne sais rien de nous et tu t'en fiche ! Tout ce que tu veux, c'est nous voir dans ton petit tableau de ta vie parfaite ! Tu n'es qu'un égoïste ! Et je ne te laisserais pas mêler Akiiki ou moi à tes fantasmes !

KAFELE: *Il en avait assez des reproches, après tout ce qu'il avait pu faire pour chacun d'eux* Qu'un égoïste ? J'ai sacrifié ma vie pour chacun d'entre vous ! Tu es en vis parce que d'autres se sont sacrifier pour toi ! Et la seule façon que tu as de les remercier c'est de brandir cette dague sous la gorge de ceux qui t'ont recueillit ! Tu veux pas qu'on choisisse pour toi mais tu choisis pour Akiiki ! Tu veux être un soldat ! Très bien ! *Il s'approcha de lui, prenant sa main pour mettre sa dague au creux de celle-ci et placé la pointe au niveau de son propre coeur* Regarde moi droit dans les yeux et enfonce cette dague, sans état d'âme. Parce que c'est ce que la guerre te demandera de faire, ce n'est pas un entrainement, ni un jeu, on te demandera de tuer des gens, des hommes, des enfants, peut-être même des frères ! Et je refuse de croire que c'est la volonté de Ra ! *Il le fixait* Reproche moi autant que tu veux de vouloir une vie loin de la guerre pour toi et Akiiki, je n'en ai aucunement honte, traite moi lâche si tu veux, d'égoïste, tu n'es qu'un enfant qui en a déjà trop vu et qui oublie où se trouve la lumière réellement !

THEORIS: *Il s'apprêta à continuer de lui crier dessus mais il se figea de peur lorsqu'il retrouva sa dague dans sa main et que celle-ci se posa sur le coeur de Kafele.* Je ne suis pas un enfant ! *Cria-t-il pourtant puérilement en jetant la dague sur le sol, les larmes aux yeux.* Tu ne comprends rien ! Je te DÉTESTE ! *cria-t-il avant de disparaître dans un flash*

KAFELE: *Il le vit disparaitre sans pouvoir l'en empêcher* Théoris ! *S'inquiéta-t-il soudainement mais sa magie lui fit sentir qu'il n'était pas bien loin. La culpabilité ne manqua pas de rapidement le ronger à nouveau, récupérant la dague de l'enfant, relevant les yeux vers Akiiki, il ne put s'empêcher de baisser le regard en se sentant un peu plus mal. Peut-être n'aurait-il du jamais chercher à les retrouver au final...Mais maintenant qu'il était ici, il était incapable de repartir* Akiiki ?

AKIIKI: *La petite fille s'était silencieusement mit à pleurer dans les bras d'Imani et Nut était venue tenter de la consoler en caressant doucement ses cheveux. En entendant son prénom elle se retourna doucement en reniflant.*

KAFELE: *Il s'agenouilla devant elle, lui tendant les bras* Pardon, je...Je ne voulais pas te faire pleurer. *Il était sincèrement désolé de l'avoir fait et son coeur se brisait à chaque fois qu'elle pleurait* Tu veux qu'on aille retrouver Theoris ?

AKIIKI: *Elle quitta Imani pour rejoindre les bras de Kafele instinctivement quand celui-ci lui ouvrit les bras, enfouissant ses yeux humides contre son torse, acquiesçant doucement à sa proposition.*

KAFELE: *Gardant la dague de Theoris entre ses mains, il souleva Akiiki pour la garder contre lui* Tu as déjà bu du chocolat chaud ? *Demanda-t-il pour détourner doucement son attention, se servant de la magie de la dague pour retrouver son propriétaire, plus il se rapprochait de l'enfant et plus elle se réchauffait entre ses mains.*

AKIIKI: *Elle fit doucement non de la tête en retenant ses petits hoquets en cachant son visage contre lui*

KAFELE: C'est chaud, et onctueux, et tout doux...et sucré...Et ça rend le sourire... *Expliqua-t-il doucement en la berçant* Comme...Un bisou ? *Tentait-il de comparer maladroitement en se guidant de la dague* C'est la spécialité d'Yassine. Le jour où tu voudras le voir, je suis sur qu'il acceptera de te faire goutter un chocolat chaud

AKIIKI: *Elle releva sa tête et ses petits yeux curieux vers lui.* C'est vrai ? Il me fera un bisou ? *Demanda-t-elle de sa petite voix d'enfant*

KAFELE: *Il eut un éclat de rire* Je croyais que c'était que pour moi les bisous... *Dit il lui embrassant la joue, la chatouillant de sa barbe*

AKIIKI: *Surprise elle éclata de rire en se débattant doucement.* Naaan ! Tu pique maintenant ! *gloussa-t-elle*

KAFELE: Yassine aussi il pique *Lui dit-il en souriant* Tu n'aime pas mon nouveau look ? *Continuant de se guider pour retrouver Theoris*

THEORIS: *Il releva brusquement la tête en entendant le rire d'Akiiki non loin, essuyant rapidement ses larmes et tentant de retrouver un peu de contenance, il se releva pour qu'ils ne le trouve pas recroquevillé et sanglotant derrière un buisson.* Allez-vous en... *demanda-t-il d'une faible voix sans oser se retourner vers eux, leur tournant le dos pour éviter qu'ils ne voient ses yeux rougis.*

AKIIKI: *En réalité elle trouvait la barbe amusante, glissant ses petits doigts dedans pour les voir disparaitre. Ce n'était pas aussi doux pour les bisous par contre. Elle entendit la voix de Theoris et lui jeta un regard avant de se retourner vers Kafele, soucieuse, mais n'osant rien dire.*

KAFELE: *Il murmura à l'oreille d'Akiiki* Je crois qu'il a besoin de beaucoup de bisous, non ?

AKIIKI: *Elle eu une petite moue triste, ne sachant pas trop quoi faire pourtant elle acquiesça et se libéra des bras de Kafele pour retrouver le sol. Elle vint récupérer la lourde dague dans la main de Kafele et s'approcha de Theoris, posant sa petite main sur son bras pour l'interpeler avant de lui rendre son arme en le fixant de ses yeux brillants sans oser dire quelque chose.*

THEORIS: *Il la regarda elle, puis son arme, la récupérant pour retrouver un peu de réconfort en serrant le manche dans sa main. Il releva ses yeux vers la petite fille et vint finalement la prendre dans ses bras et la serrer tendrement.*

AKIIKI: Tu veux un bisou ? *demanda-t-elle d'une petite voix en entourant Theoris de ses petits bras, suivant les conseils de Kafele.*

THEORIS: Non. *dit-il doucement en s'éloignant un peu d'elle s'agenouillant pour mieux voir son visage, il décolla quelques cheveux qui avaient collé à ses joues à cause des larmes.* Tu as pleuré. *remarqua-t-il tristement*

AKIIKI: Toi aussi tu as pleuré ! *constata-t-elle de sa petite voix couinante en le pointant d'un doigt accusateur.*

THEORIS: *Il eu un petit rire triste.* Bien sûr que non. Les grands garçons ça ne pleure pas. *lui assura-t-il en venant caler ses longs cheveux derrière son oreille.* Je suis désolé Akiiki. J'ai été méchant.

KAFELE: *Il resta à l'écart, recula même pour les laisser, estimant qu'il avait fait probablement assez dégât ainsi. S'installant à même le sol, il observa le ciel au-dessus de lui sans pouvoir retrouver de véritable réconfort à être sous ce soleil*

AKIIKI: Tu as dis que c'était parce que tu avais peur. Mais tu n'as plus à avoir peur maintenant ! Kafele est là ! *lui assura-t-elle avec ferveur en tentant de le rassurer et de le consoler*

THEORIS: *Il eu un petit rictus crispé, dépité de la voir si innocente et si confiante. Mais lui se sentait incapable de lui faire confiance ou de se sentir rassuré. Bien qu'il savait que ça n'avait jamais été son rôle, il les avait abandonné à leur propre sort. Même s'ils avaient été recueillis par les nomades, ils avaient étés tout seuls, loin de chez eux et de tout ceux qu'ils connaissaient. Il aurait été plus simple de partir de là, ne pas regarder en arrière et retrouver une vie mais le revoilà, prétendant ce soucier d'eux à présent et vouloir le mieux pour eux, alors qu'il ne voulait même pas simplement les ramener auprès des leurs. Ça en avait peut-être pour Kafele mais pour lui chaque effort de conversation ne faisait que lui faire se rendre compte à quel point il ne le comprenait pas et à quel point il avait eu tord de lui faire confiance, d'espérer le voir revenir tout ce temps pour les sauver du cauchemar. Il avait finit par se rendre compte lui même qu'il ne pouvait compter sur personne, que Akiiki ne pouvait compter sur personne que lui et voir Kafele arriver aujourd'hui avec ses grands espoirs et grands projets n'était que remuer le couteau dans la plaie. Il observa cette petite fille pour qui il était prêt à tout pour la protéger et la préserver du danger, comprenant dans son sourire et ses yeux brillants d'espoir qu'il lui serait impossible de la protéger de Kafele, sans risquer de lui briser le coeur. Les larmes lui remontèrent lentement aux yeux, se sentant si faible et sentant tout ses efforts réduits à néant par le beau chevalier Kafele et ses paroles creuses.* Akiiki... Je suis désolé... Je veux rentrer à la maison... *finit-il par craquer en se remettant à pleurer doucement en se recroquevillant sur le sol, serrant cette arme dans ses mains d'enfants comme si le monde s'apprêtait à l'attaquer.*

KAFELE: *Il pouvait les entendre* Alors rentrons *Ne put-il s'empêcher de dire, c'était la dernière chose de bien qu'il pouvait faire pour Theoris au fond, et si lui ne pouvait faire confiance en ceux qui se prétendait être les siens, il n'avait aucun droit de les séparer. Il se releva* Je vais cherchez vos affaires *Annonça-t-il simplement, allant chercher le mandarinier, l'arrosoir et ce qu'avait préparer Théoris*

AKIIKI: *Toute triste de voir Theoris ainsi, elle ne put que l'entourer de ses petits bras dans l'espoir de le consoler mais surtout de le rassurer et de le protéger. Il n'avait jamais pleuré devant elle et c'était toujours lui qui la consolait mais elle pouvait bien voir qu'il n'était pas aussi imperméable à tout ça qu'il voulait faire paraitre. C'était la première fois qu'il laissait tomber les barrières et ses airs d'adultes pour simplement dire ce qu'il avait sur le coeur et ni elle, ni Kafele ne cherchèrent à le contrer. Elle resta auprès de lui, attendant simplement qu'il retrouve son calme.*

KAFELE: *Récupérant les affaires, il observa le peuple libre présent, ne sachant pas vraiment quoi dire* Je les ramène chez eux... *Il observa Kellan * Je ferai ce qui est nécessaire si...Cela est nécessaire *Ajouta-t-il car au fond il était malgré tout bien décidé à éviter cette vie de servitude à Theoris quand bien même il devait être considérer comme le méchant de l'histoire, au point où il en était. Le monde pouvait bien le haïr aujourd'hui. Il se tourna vers Tau, refaisant l'unique signe qu'il avait retenu* Akiiki me l'a apprit *Laissa-t-il entendre avant de retourner auprès des enfants* Si vous voulez dire au revoir...

KELLAN: *Il acquiesça avec un sourire compréhensif.* Si c'est ce que tu souhaites. *Dit-il simplement sans chercher à en discuter plus. Il eut tout de même un regard pour le jeune garçon qui avait voulu s'entraîner avec lui, persuadé qu'il était assez intelligent pour entendre raison mais cela n'avait pas l'air d'avoir réussi pour l'instant. Il salua alors simplement Kafele d'un sourire et d'une tape amicale sur l'épaule.*

TAU: _Merci à toi._ *signa-t-il en retour en souriant amicalement à l'Enfant de Ra, respectant leurs décisions à tous.*

THEORIS: *Il s'était un peu calmé et avait tarit ses larmes, mais il n'était pas encore prêt à affronter le regard de qui que ce soit. Il savait pourtant qu'il serait irrespectueux de ne pas dire au-revoir et remercier une dernière fois ceux à qui il devait sa vie et celle d'Akiiki. Il se releva, marchant doucement pour retrouver les nomades et s'agenouiller devant eux. Se prosternant littéralement devant eux pour témoigner sa profonde reconnaissance.* Merci. Akiiki et moi vous devons la vie. Je serais à tout jamais reconnaissant pour votre aide et votre gentillesse. Que Ra veille sur vous et que nos routes se croisent à nouveau dans le futur. Je trouverais le moyen de vous repayer cette dette de vie.

KELLAN: *Il eut un petit rire doucement moqueur mais attendrit.* Vis, Fils de Ra. Ça sera déjà bien suffisant.

AKIIKI: *Elle observa timidement Theoris faire, se demandant si elle devait en faire de même mais finalement, elle courru dans les bras d'Imani pour la serrer dans ses bras, puis de Kellan en faisant un câlin à sa jambe, puis Tau qui la souleva dans les air avec un grand sourire avant de la reposer au sol.*

GEB: *Ils approchèrent à leur tour de la petite fille.* Tu fais attention à toi hein ?

NUT: Oui ! Rejoins pas ton Dieu trop vite !

GEB: Et reviens nous voir quand tu sera plus grande !

NUT: Je te referai des tresses !

AKIIKI: *rigolant doucement elle leur répondit simplement en leur faisant un gros câlin avant de rejoindre Theoris et Kafele.*

KAFELE: *Dès que les enfants furent à nouveau près de lui, il jeta un dernier coup d'oeil à au peuple libre. Inspirant profondément, il enferma une majeure partie de lui-même en anticipant ce qui l'attendait à son retour. Tenant le mandarinier contre lui, et l'épaule de Théoris* Accroche toi bien Akiiki *Conseilla-t-il, il aurait pu profiter de ce moment pour les emmener aussi loin, cette idée lui avait brièvement traversé l'esprit mais il ne pouvait se résoudre à se montrer aussi égoïste et surtout à leur mentir. Fermant les yeux, il transplana, retrouvant alors le décors de ce temple en ruine...Et les Enfants de Ra. Son coeur s'affolant d'une angoisse qu'il contrôlait*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Find The Innocence - Part 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Mon départ à l'arraché mais nécessaire.
» GOOGLE EARTH : SEEK & FIND NABAZTAGS WORLDWIDE
» [CXL] Palm City - aménagement part 1 - Maria Beach
» Départ pour la Finlande!
» Entraînement au départ triathlon...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: Le monde :: Egypte :: Le Désert-