AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 Find The Innocence - Part 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Find The Innocence - Part 4   Sam 18 Fév - 11:58

https://rpnow.net/rp/dd45iVep/8



LENNY: *Ils réapparurent dans le loft de Lizbeth, s'échouant maladroitement sur le sol, il lâcha immédiatement les enfants en levant les mains devant lui pour leur montrer qu'il ne leur voulait pas de mal.* Tout va bien ! J'suis un gentil ! J'suis un gentil... J'suis... J'suis un... *Répéta-t-il en luttant pour reprendre son souffle, s'efforçant de ne pas trop bouger ou de faire le moindre geste menaçant.*

THEORIS: *Figé de terreur, il voulu disparaître à nouveau en entendant Akiiki éclater en gros sanglots bruyants mais son regard était bloqué sur la lame de sa dague profondément enfoncé dans le corps de cet inconnu.*

NILS: Lenny ! * dit il en bousculant l'enfant dans la panique. Arrachant la dague pour apposé directement ses mains sur la blessures* ça va aller... Lizbeth !

LENNY: Ça va, ça va... *Souffla-t-il en grimaçant, laissant échapper un petit grognement de douleur en sentant la lame quitter son corps. Mais il s'adressait plus aux enfants terrifiés qu'à son frère. La blessure était profonde mais rien que la magie ne pourrai soigner en quelques heures ou jour. Il n'avait pas voulu leur faire peur et aurait tant voulu que leur première rencontre se passe autrement. Mais dans l'instant il avait surtout peur que le garçon prenne peur et se sauve avec sa petite sœur.*

LIZBETH: * elle était déjà près de Lenny, son encore ouvert, repoussant les mains de nils pour enfoncer sa baguette dans la plaie * un poumon est touché * usant de sa magie et surtout de son expertise elle recousait la plaie de l'intérieur remontant petit a petit vers l'extérieur avant qu'il ne se noie * Ok... Tourne le * ordonna t elle a Nils qui obéissait directement. Elle passa sa baguette le long du flanc de celui ci* ça va pas être agréable Lenny, désolé * dit elle en faisant sortir tout le sang qui s'était infiltrer dans son poumon.*

KAFELE: * en voyant ce qui s'était passer il ne put s'empêcher d'attraper les enfants pour s'éloigner directement. Akiiki dans ses bras il avait Theoris pour lui ôter de son toucher toute la peur et les sentiments négatif pour le plonger dans un sommeil sans rêve.* tout va bien * répéta t il en serrant les deux enfants dans ses bras* tout va bien

LENNY: *Il pouvait sentir l'adrénaline et le manque d'oxygène lui faire doucement tourner la tête. Il hurla de douleur lorsque Lizbeth enfonça sa baguette dans la blessure, oubliant de se retenir d'effrayer les enfants il se mit à tousser des gerbes de sang. Il serra la main de son frère alors que les soins continuaient et qu'i continuait de tousser et de hoqueter, luttant pour respirer autre chose que son propre sang.*

ASIM: Où est-il ? Où est-il ! *marmonna-t-il en se fichant du chaos, étudiant cet appartement autour de lui en sentant bien que celui qu'il cherchait n'était pas loin.* Rê ?! RÊ !!!

YASSINE: *Il était inquiet pour Lenny, inquiet pour les enfants, inquiet pour Kafele, mais à part vérifier que tout le monde allait bien et regarder Lizbeth faire, il ne su quoi faire d'autre et il finit par se jeter sur Asim pour le plaquer contre un mur et le faire taire.* Que crois-tu être en train de faire ! *grogna-t-il avec colère en le fusillant du regard. Cela faisait une éternité qu'ils ne s'étaient pas vu et bien qu'ils avaient été amis il n'avait pas été si proche que ça. Et le voir débarquer ainsi, s'imicer de force dans leur histoire ne le poussait aucunement à lui faire confiance.*

KAFELE: * par réflexe et des le premiers cri il les enferma dans une bulle insonorisé. Serrant toujours la petite contre lui en absorbant a son tour sa peur et sa tristesses. Lui chantant la chanson que son père chantait *

LIZBETH: * elle continuait ses soins, s'enfermant dans sa bulle et ne de souciant de rien d'autres que de Lenny. * Ok c'est la dernière fois Lenny... *refaisant le même gestes elle vint nettoyer une dernière fois son poumons. La blessures était refermé et le poumons nettoyer... Le pire était passer *

AKIIKI: *Elle pleurait à chaude larme comme elle n'avait jamais pleuré devant Kafele auparavant. La magie l'aida à se calmer bien plus vite qu'elle ne l'aurait fait mais elle continua de pleurer, plus par réflexe physique qu'en sachant vraiment pourquoi. Elle s'agrippa à Kafele en enfouissant sa tête contre son torse, écoutant sa voix et sa chanson pour oublier tout le reste.*

NILS: * lorsqu'elle fit son dernier geste. Il attrapa son frère dans ses bras immédiatement pour pouvoir le sentir respirer contre lui. S'assurant qu'il allait réellement bien ou du moins qu'il était tiré d'affaires*

LENNY: *Il serra les dents et la main de son frère alors qu'elle le libérait des derniers fluides dans ses poumons.* Les enfants... Kafele... *se rappela-t-il faiblement dès qu'il pu parler à nouveau, percevant vaguement cette chanson qui le rassura rapidement. Il soupira lourdement en laissant sa tête retomber contre l'épaule de Nils.*

ASIM: Je dois le retrouver ! Je dois l'arrêter ! *se défendit-il mais incapable de rivaliser contre la poigne de Yassine dans son état*

YASSINE: Et que crois-tu qu'on fait nous ?! Qu'on le maltraite ? Qu'on essaye de le tuer ?! *s'insurgea-t-il en le secouant vivement, encore choqué que les membres du Temple se retournent ainsi contre eux.*

ASIM: Tu ne comprends pas... Ca fait mal... *grogna-t-il faiblement en découvrant la marque à son bras*

YASSINE: *Il observa cette marque en fronçant les sourcils, reconnaissant la marque de Malick. Mais ce ne pouvait être la même, Malick était mort et sa marque était noire. Il découvra un peu plus le bras d'Asim en comprenant qu'il en avait deux. L'une de leur ancien chef et la deuxième... Celle de Rê.* Lizbeth, où est Rê ? *demanda-t-il soucieux mais sans lâcher Asim. Il faisait plus confiance à la sorcière rencontrée au Pi-Day qu'à quiconque provenant du Temple de Ra.*

LIZBETH: * en entendant Lenny, elle releva enfin les yeux sur la situation. Ils étaient censé revenir avec un coeur pas avec un psychotique et deux enfants. Elle se relève en refaisant son chemisier avant de se diriger vers celui qui réclamait de voir Rê* il s'est réveillé et vous.... Vous allez devoir vous calmer si vous voulez le voir ! Vous êtes chez moi et vous représentez un buffet pour les serpents dans cet états. Il n'a pas besoin d'un hystérique a son chevet alors on se calme ! Ou je me verrai forcée de vous sédater ! * dit elle d'un ton sévère et maternelle*

ASIM: *Il se figea devant cette inconnue, comprenant doucement qu'elle devait être le médecin qu'avait mentionné Kafele.* Pitié, aidez-le. Il est en train de faire quelque chose, c'est en train de le détruire. Je peux le sentir... dans mon bras. *supplia-t-il, n'ayant pas la force de se battre contre eux.*

YASSINE: C'est une marque de sang qui le lie au propriétaire. *expliqua-t-il brièvement sans savoir si elle connaissait cette magie.*

LIZBETH: * elle observa la marque* magie du sang... * relevant ses yeux vers le propriétaire * a quel point vous êtes liés a lui ?

ASIM: Vous ne pouvez pas le blesser. *répondit-il simplement en serrant le poing, continuant de ressentir ce frisson glacé et putride courir dans son bras et lui donner l'impression qu'il pourrissait de l'intérieur.* S'il-vous-plait...

LIZBETH: Pas le blesser? Je compte lui faire une transplantation cardiaque... Quitter les lieux... Yassine tu vas le soigner lui... Maintiens le en vie! * elle s approcha ensuite de Nils* toi tu viens avec moi... Les siens vont attaquer, toi, moi, et leur hôte... Vous avez le Coeur ?

YASSINE: Hein quoi ? *protesta-t-il, ne s'attendant pas à devoir s'occuper d'Asim. Il observa Lizbeth prendre les devant et s'efforça de maintenir Asim immobile alors que ce dernier se mit à paniquer.*

ASIM: Vous ne pouvez pas faire ça, vous allez le tuer ! *hurla-t-il en tentant désespérément de se défaire de l'emprise de Yassine*

LENNY: Je l'ai... ! *s'exclama-t-il faiblement en brandissant tout de même victorieusement l'urne dorée contenant le coeur du père.*

LIZBETH: * elle se retourna vers Asim* si je fais rien il meurt... Si je fais quelque chose il y a une chance qu'il puisse vivre et ce libre de ces choses ! Alors si vous avez mieux a proposer je vous écoute dans le cas contraire * elle observa Yassine* il doit quitter cette appartement

ASIM: Laissez-moi le voir ! *supplia-t-il mais Yassine le prit par le col pour le tirer hors de l'appartement.* NON ! LAISSEZ-MOI LE VOIR ! RÊ ! *hurla-t-il en dégainant son arme mais Yassine la lui arracha rapidement des mains, lui faisant une clé de bras pour l'empĉher de songer à récuper autre chose, ce qu'il sembla tenter de faire.*

YASSINE: *Faute de connaître les lieux, il l'emporta sur le palier, l'immobilisant au sol et le bayonnant pour l'empêcher de continuer à hurler. Il préférant plutôt le garder conscient pour qu'il puisse réagir si ce que Lizbeth faisait à Rê l'affectait lui. Mais ce ne fut pas très utile. Les coupures se transferaient clairement à Asim et rapidement, celui-ci s'évanouit à cause de la douleur. S'efforçant de soigner la moindre blessure dès qu'elle apparaissait, il lui évita de subir le même sort que Rê et ce sans cœur de rechange.*

LENNY: *Trop faible pour faire quoi que ce soit, le flanc encore douloureux, il se traîna lentement jusqu'à Kafele pour s'asseoir à ses pieds. Il se joignit faiblement à sa chanson pour consoler la petite fille, bercer le sommeil du garçon et éloigner leur propre inquiétude pour ce qui se déroulait non loin d'eux.*

LIZBETH: * elle avait amener Nils avec elle. Le guidant sur ce qu'il devrait faire. Préparant son matériel. Attachant ses cheveux et lavant ses mains et bras, elle stérilisa la pièce avec sa magie. En une seconde son visage se ferma d'émotion et elle se mit au travail. Méthodique et experte, bien décidé a faire ravaler leur parole a cette malédiction* reste concentrée * dit elle a Nils. Lui conseilla t elle en sentant encore son inquiétude pour Lenny. * on va y arriver * ouvrant ce corps et entamant l'opération *

Nils concentré sur les serpents. Lizbeth mêlait le savoir faire moldu et sorcier, jonglant habillement de l'un à l'autre. Ôtant le Coeur pour l'échanger, elle laissa Nils sceller l'urne pour emprisonner les serpents alors qu'elle greffait le sain. Tout était en place, lorsqu'elle envoya une décharge électrique du bout de sa baguette... Observant l'organe... Jusqu'à ce qu'il se mette a battre tout seul. Annonçant leur victoire.

KAFELE: *Gardant Akiiki dans ses bras, il embrassait la petite fille dans ses cheveux* je vous aime tellement *dit-il d'une voix gorgée d'émotion, loin de savoir qu'ils opéraient déjà leur chef, sa seule préoccupation étant les enfants qu'il avait dans ses bras.*

AKIIKI: *Elle avait fini par arrêter de pleurer. Interpellée lorsqu'il arrêta de chanter, elle releva la tête vers lui et posa une main sur son visage.* Kafeele... Je veux un bisou ! *protesta-t-elle doucement*

KAFELE: *Il eut un petit éclat de rire qui se mêlait a un sanglot retenu, venant posant ses lèvres sur ses joues, l'embrassant à multiple reprise en venant exprès la chatouiller de se barbe*

AKIIKI: *Elle éclata d'un rire cristallin sous ses baisers et ses chatouilles piquantes.* Noonn ! Non ! Du bisou chaud Kafeele !

LIZBETH: *Elle refermait le corps de l'adolescent, bien que celui-ci commençait à se soigner seul du fait de son lien avec son protecteur. Contrôlant le rythme cardiaque, les réflexes, et plus elle contrôlait, plus son sourire s'agrandissait alors que ses yeux se posaient sur l'urne scellée avec une satisfaction non dissimulée.* Il est tiré d'affaire...

NILS: *Il avait du mal à y croire, à croire ce qu'il avait vu et vécu, un corps ouvert, il avait cru vomir à plusieurs reprises mais les ordres de Lizbeth l'avait tenu assez en éveil pour ne pas perdre pied et se concentrer sur les serpents plutôt que l'opération. Lorsqu'ils eurent terminé, il souffla d'un coups, sortant de la chambre avec un besoin d'air, d'une cigarette. Il s'approcha de la première fenêtre pour l'ouvrir et laisser l'air lui éviter de faire un malaise*

KAFELE: Un chocolat chaud ? *Dit-il en se tournant doucement vers Lenny, il n'était pas chez lui et il lui était difficile de se servir tout comme il lui était difficile de refuser quoi que ce soit à l'enfant*

LENNY: *Il gloussa discrètement avec Kafele et cette petite fille si adorable, sans pourtant chercher à s’immiscer dans ce si beau moment qu'ils partageaient. Lui guettait plutôt ce qu'il pouvait ce passer du côté de Lizbeth et de Nils. Il alla pour l'appeler lorsqu'il le vit sortir mais la question de Kafele l'interpella avant. Il eu un petit sourire attendrit devant cette simple demande.* Je vais trouver ça. *répondit-il en se relevant lentement pour ne pas trop se brusquer et se dirigea tranquillement vers la cuisine.*

LIZBETH: *Lizbeth s'assura que tout allait bien, plaçant une barrière magique autour de l'urne scellée pour s'assurer une protection maximale avant de quitter les lieux, faisant léviter le corps endormie de Melody jusqu'à la chambre, installa celle-ci contre la chaise, elle savait que lorsque l'un se réveillerait, l'autre aussi...Et qu'il était probablement mieux pour Rê d'avoir un visage rassurant à ses côtés quand ce moment viendrait. Quittant à son tour la pièce, elle jeta un regard au reste de l'assemblée, son sourire répondant de lui-même aux questions qu'on pouvait se poser alors qu'elle sortait de l'appartement pour venir en aide à Yassine et vérifier l'état du protecteur*

YASSINE: *Le spectacle était bien moins propre et maitrisé que celui de la chirurgienne et du sang souillait les vêtements des deux Egyptiens comme le palier de l'appartement, mais le soulèvement lent de la poitrine de l'homme évanoui témoignait qu'il allait bien.* P-pouvez vous vérifier que tout vas bien ? *demanda-t-il tout de même en sentant la femme le rejoindre. Trop perturbé par ce qu'il venait de vivre, il n'arrivait pas à être serein quant à l'état d'Asim*

LIZBETH: *Elle acquiesça, s'approchant de celui-ci, elle nettoya le sang d'un sortilège avant de faire flotter le corps de l'égyptien pour faire transparaitre son coeur battant. Tout semblait bien aller de son côté.* Tout va bien, son coeur est stressé mais tout va bien *Murmura-t-elle en lui désignant la marque encore rouge au bras d'Asim* Merci pour votre aide *Elle fit léviter le corps jusqu'à l'intérieur, l'installant sur le canapé, la porte de la chambre utilisé pour Rê réapparaissait.* Tout le monde va bien ?

YASSINE: *Il poussa un profond soupir de soulagement, comprenant avec l'aide de Lizbeth que Rê allait bien lui aussi. C'était terminé.* Merci. *dit-il à son tour car finalement, cela la concernait bien moins que lui et elle avait pourtant accepté de les aider. Il la suivit en retournant dans l'appartement, simplement un peu blême. Voir son frère avec cette petite fille dans les bras lui rendit rapidement le sourire. Tout le monde avait l'air d'aller plus ou moins bien. Il se rapprocha tout de même de Nils pour lui poser une main réconfortante sur l'épaule se doutant que si ce qu'il avait vécu l'avait secoué, il devait en être sensiblement de même pour lui.*

LENNY: Je me suis permis... *s'excusa-t-il doucement alors qu'il revenait vers Kafele et Akiiki avec un bonne tasse de chocolat chaud.*

NILS: *Il pensait tenir le coups, avec l'air sur son visage mais son estomac cherchait très clairement à se vider, retenant ses hauts le coeur, il échangea un regard avec Yassine.* Cigarette ? *proposa-t-il* ou Whisky... *Finit-il par soupirer en sortant son paquet de cigarette de sa poche*

KAFELE: *Il prit la tasse de chocolat chaud en remerciant silencieusement Lenny, la tendant ensuite à Akiiki* Attention, c'est chaud *prévint-il pour éviter qu'elle ne se brule, il souffla d'ailleurs sur la surface du liquide sombre pour lui montrer*

LIZBETH: Permets-toi *Dit-elle simplement en observant ceux-ci* Zoé ?

AKIIKI: Aah ! Aaah ! *laissa-t-elle échapper avec excitation en posant ses mains sur celles de Kafele comme pour tenir la tasse elle même et elle souffla avec lui sur le liquide fumant.*

YASSINE: Douche. *répondit-il plutôt, ne se sentant pas de mettre quoi que ce soit dans sa bouche.*

Zoé: *L'elfe de maison apparut, timide observant tout ce monde qui l'effrayait, peu habitué à autant de mouvement* Madame... ? *Dit-elle d'une voix fluette*

LIZBETH: Montre à Yassine où se trouve la salle de bain

Zoé: Bien madame *Dit-elle en se tournant vers Yassine, trottinant jusqu'à celui-ci* Veuillez me suivre Monsieur Yassine *Invita-t-elle en prenant directement la direction de la salle de bain*

YASSINE: *Il ne pensait pas qu'on l'entendrait mais il se retourna en entendant son nom.* Oh, merci... *remercia-t-il à nouveau en souriant à Lizbeth. Mais il avait bien trop besoin de ce moment pour refuser alors il suivit le petit elfe pour rejoindre la salle de bain.*

KAFELE: *Il eut un sourire tendre à la voir l'imiter, ne faisant que très peu attention à ce qui se déroulait autour d'eux, il approcha doucement la tasse de ses lèvres à lui, buvant une gorgée, sa barbe capturant un peu de liquide chocolaté au-dessus de ses lèvres*

AKIIKI: Maiiiiiiis ! *gronda-t-elle jalousement en posant sa main sur sa bouche pour l'empêcher de continuer à boire son chocolat*

LENNY: *Il observa ce spectacle les larmes aux yeux, tellement ému par ce tableau qu'il n'avait pu qu'imaginer.*

KAFELE: *Il embrassa le creux de sa main en lui tendant la tasse pour l'inviter à le boire en souriant d'un air espiègle et semi-coupable*

AKIIKI: *Elle prit la tasse avec impatience, trempant ses lèvres dans le liquide. Ses yeux s'agrandirent d'émerveillement mais elle ne s'éloigna pas pour l'exprimer, continuant de boire sans s'arrêter.*

KAFELE: *Il aurait probablement du faire attention à son débit mais à vrai dire, son émerveillement le subjuguait beaucoup trop et le faisait bien trop sourire pour pouvoir dire quoi que ce soit* C'est bon ? *Ne put-il s'empêcher de lui demander malgré tout *

AKIIKI: Mmmh ! *acquiesça-t-elle vigoureusement mais sans décoller ses lèvres.*

NILS: *Il s'était allumé une cigarette, restant à la fenêtre en observant de loin ce qui se passait. Il voyait bien l'émotion de son frère dans ses yeux mais il n'arrivait pas à s'en émerveiller. Oui, il était indéniable que l'enfant et l'adulte partageait une relation forte et elle avait clairement réclamé Kafele mais son regard sur celui qui dormait lui rappelait qu'il y en avait un ici qui ne serait pas heureux d'être ici et c'était bien ce qui l'inquiétait.*

KAFELE: *Il la regarda faire, ne pouvant pas cacher son sourire* Tu vas avoir une moustache

LIZBETH: *Laissant tout ce petit monde, elle récupéra la dague non sans froncer les sourcils à l'idée de mettre une arme entre les mains d'un si jeune enfant mais elle garda le silence, faisant disparaitre celle-ci dans l'une de ses multiples cachettes. Revenant vers Asim, elle vérifia son état, elle souhaitait le réveiller avant pour éviter une nouvelle crise d'hystérie à un moment où le jeune patient avait uniquement besoin de repos. Posant une main sur le visage de celui-ci, elle insuffla doucement de l'énergie, en douceur, pour le réveiller*

ASIM: *Il revint doucement à lui, clignant difficilement des yeux en essayant de se resituer et de se rappeler ce qui avait précédé son inconscience.* Rê ! *appela-t-il soudain en se redressant, retrouvant cette histoire de transplantation. Il vérifia immédiatement la marque à son bras, soupirant de soulagement lorsqu'il pu constater sa couleur mais aussi le sentiment qui émanait de la marque. Elle ne lui faisait plus mal ou du moins pas autant qu'avant.* Merci... Merci... *souffla-t-il faiblement en comprenant que les plans de la médecin avaient réussit.*

LIZBETH: *Elle esquissa un sourire un peu hautain, se servant de sa magie pour être comprise* Que croyez-vous ? *Elle prit son poignet entre ses doigts, y coinçant sa baguette entre les deux pour pouvoir vérifier sa tension* Il devrait se réveiller mais il sera très affaibli, alors s'il vous plait...Ne le stressez pas...

ASIM: Je... Oui d'accord. *avoua-t-il d'une petite voix, ne se rendant compte que maintenant qu'il devait avoir eu l'air d'un fou furieux alors que tous essayaient de faire de leur mieux.*

Rê: *Il ouvrit doucement les yeux. La première chose qui le frappa était le silence et le sentiment étrange de légèreté. Etait-il mort ? Etait-il devenu un fantôme ? Il n'eut pas la force de bouger pour vérifier si il pouvait encore sentir son corps, fixant simplement le vide au dessus de lui à écouter ce silence.*

MELODY: *Elle se réveilla, mettant un temps à comprendre où elle se trouvait, son dernier souvenir avait été Lizbeth qui s'était approcher d'elle après que tout le monde s'en soit aller. Son regard trouva rapidement le chemin de Rê, ne remarquant pas de suite qu'il était éveillé mais lorsqu'elle vit ses yeux ouvert, son coeur fit un bond* _T'es réveillé_ *Dit-elle en voulant se relever directement, se mélangeant un peu les pinceaux, elle chuta d'abord à terre avant de se relever en rigolant et d'approcher du lit, essayant de contenir son enthousiasme, ignorant encore que l'opération avait eu lieux* Rê ?

Rê: *Il tourna les yeux vers elle en entendant sa voix et en la voyant trébuché. Une pensée s'alluma dans son esprit à la voir tomber mais il ne fut pas assez vif pour la saisir, l'idée comme Mélody. Il ne tourna que lentement la tête pour la regarder rire. Un fantôme de sourire passa derrière ses yeux clairs.* Melody Merwet. *appela-t-il tendrement sans la quitter des yeux.* J'ai... fais le plus étrange des rêves.

MELODY: *Elle ne put s'empêcher de sourire en l'écoutant et en une seconde à peine, ses yeux se remplir de larme et elle éclata en sanglot, posant sa tête contre lui* _Désolé_ *Le voir, ainsi, éveillé et conscient, à lui parler, cela avait enlevé un certain poids dans sa poitrine* J'ai eu si peur *Justifia-t-elle en se calmant un peu, rigolant malgré les larmes, dans un mélange de soulagement et de bonheur* Raconte moi

Rê: *Il eu du mal à comprendre pourquoi elle pleurait puis se mettait à rire, ne sachant pas non plus s'il devait s'inquiéter ou rire avec elle. Trop lessivé pour vraiment réfléchir, il tenta déjà de mettre de l'ordre dans ses idées.* Je... *En réalité il n'était pas sûr d'où s'arrêtait la réalité et ou commençait le rêve mais il se contenta de décrire ce qui lui venait à l'esprit.* Il y avait... des lumières... dans le ciel. Comme des vagues dans la nuit. Et... de la neige ? *Cette image le fit doucement sourire.* Tu étais là. *ajouta-t-il en souriant de plus belle en la regardant de ses yeux brillants, doucement plus alerte et réveillé.* Et tu étais... *il baissa les yeux et réprima un rire à cette idée, rougissant doucement. Mais il n'osa pas lui raconter ça.* C'était... C'était sympa. *avoua-t-il simplement*

MELODY: *Elle eut un sourire en voyant que son rêve était teinter de vérité, calmant petit à petit ses larmes qu'elle essuya de sa main* Juste sympa ? *Lui dit-elle en faisant la moue, se penchant pour venir poser délicatement ses lèvres sur les siennes. Cherchant sa main de la sienne pour venir la poser sur son ventre, elle voulait s'assurer d'un détail qui avait son importance* Il y a certaine chose qui sont vrai...

Rê: *Il rigola doucement alors qu'elle vint lui offrir un baiser.* Oui ben... T'es pas enceinte hein... *se moqua-t-il doucement de ses rêves sans tout de suite comprendre son geste. Il caressa doucement son ventre en se disant que, bien que loufoque, cela aurait été si merveilleux. Il releva les yeux pour croiser son regard et lui avouer que cette idée ne lui déplairait pas mais il pu lire autre chose dans ses yeux.* Tu... Tu es... Tu es enceinte ? *demanda-t-il incrédule, les yeux brillants d'émotion et de joie. Son nouveau cœur se mit à tambouriner dans sa poitrine le faisant soudain grimacer. Il plaqua une main sur son torse, pouvant le sentir cogner jusque dans sa paume.* Qu-... Quelque chose cloche... *grogna-t-il sans comprendre ce qui lui arrivait.*

MELODY: Un petit garçon *Ajouta-t-elle mais avant de pouvoir se réjouir de quoi que ce soit, sa réaction la faisant paniqué dans la seconde, elle se dirigea vers la porte pour demander de l'aide* Rê s'est réveillé ! mais il a... *Mais en fait elle savait pas vraiment ce qu'il avait, son regard croisa le protecteur sans comprendre pourquoi il était là, elle le croyait mort* Asim...

ASIM: Mélody... *répondit-il en croisant son regard. Il ne l'avait même pas remarquée ni même n'avait eu une pensée pour elle tout se temps. Il sentit l'inquiétude grimper en lui en sentant qu'elle appelait à l'aide mais il n'osa pas intervenir. Par réflexe il jeta un coup d'oeil à sa marque mais celle-ci ne renvoyait pas grand chose de plus que tout à l'heure a part une douce chaleur. Il releva les yeux vers Lizbeth, préférant la laisser faire cette fois-ci.*

LIZBETH: *Elle se dirigea vers la chambre en voyant Rê se tenir la poitrine* Ca fait un vide ? *Dit-elle avec un petit sourire, en s'approchant de lui* Je m'appelle Lizbeth, je suis médicomage, chirurgienne, médecin... Et...Tout va parfaitement bien maintenant, si ce n'est que vous ne serez plus ennuyer par votre malédiction mais si ça vous manque... *Plaisanta-t-elle doucement*

Rê: *Il grimaça, n'en revenant toujours pas de sentir son coeur cogner ainsi. Il n'avait même pas l'impression que c'était son coeur, plus comme une impression creuse et impalpable bien différente de ce qu'il ressentait d'habitude. Son vrai coeur, celui lourd et douloureux, il ne parvenait pas à le trouver dans son corps.* Je ne comprends pas... *souffla-t-il en écoutant cette femme, il saisissait ses mots mais était bien trop perdu par rapport à ce qu'il ressentait pour comprendre quoi que ce soit.*

MELODY: *Elle ne su pas vraiment pourquoi mais elle s'approcha d'Asim pour se glisser dans ses bras.* i'm happy to see you

LIZBETH: Je vous ai soigné *Expliqua-t-elle calmement en scannant son aura après * Je suppose que vous avez besoin d'un certain temps d'adaptation après toutes années...Mais vous êtes libre et vous avez besoin de repos... *Elle se retourna vers Melody et Asim qu'elle voyait à travers la porte ouverte* et pour ce que ça vaut, le bébé va bien. *Reportant son attention sur Rê* Je sais que c'est un peu éprouvant pour vous... *Veillant à son aura pour vérifier que tout allait bien et discrètement éteindre ses inquiétudes pour qu'il puisse vraiment se poser et profiter un peu de temps avant de l'alourdir dans des explications médicales*

KAFELE: *Il essuya le haut des lèvres d'Akiiki de son pouce après qu'elle ait bu d'une traite sa tasse de chocolat. Relevant les yeux vers Lenny, il esquissa un sourire discret et reconnaissant, sachant qu'il ne vivrait pas ces instants s'il n'était pas intervenu pour l'aider. * Je te présente Lenny...Tu sais, je t'en ai parlé

Rê: Le... Bébé... *Répéta-t-il incrédule. Alors tout ça n'était pas un rêve ? Quelle partie était réelle ? Avait-il seulement rêvé.* Mon cœur... *Souffla-t-il doucement en se souvenant d'un écho perçu au loin.*

ASIM: *Il n'osa pas bouger ou réagir, surprit de la voir se glisser dans ses bras alors que lui ne ressentait surtout que de la culpabilité à son égard. Focalisé sur Rê, il l'avait sciemment négligé, comme il avait négligé tout le monde.* I'm sorry I was away for so long... *S'excusa-t-il faiblement.* Are you okay ? *Demanda-t-il tout de même en se rappelant que la dernière fois qu'ils s'étaient vu, la situation avait été critique.*

AKIIKI: *Elle fixa Kafele alors qu'il lui essuya sa moustache de chocolat de ses grands yeux, déjà prête a ce qu'il lui donne un nouveau chocolat chaud. Elle se retourna vers l'homme qui lui désigna en le dévisageant avec un regard brillant de curiosité.* Tu es mon ami ? *Demanda-t-elle de sa petites voix juvénile*

LENNY: Oui ! *Laissa-t-il échapper dans un soupir comblé lorsqu'elle se retourna vers lui.* Oui je suis ton ami. *Lui répondit-il avec tendresse en s'approchant d'elle en lui souriant avec émotion*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Find The Innocence - Part 4   Sam 18 Fév - 12:22

https://rpnow.net/rp/dd45iVep/11




AKIIKI:   Mais Theoris t'as poignardé ! *Remarqua-t-elle énergiquement comme   si elle luttait avec l'idée qu'il puisse blesser un ami*  

MELODY:   I'm fine *Rassura-t-elle en s'éloignant doucement* Your friend came   to help us *Dit-elle en désignant Kafele*  

LENNY:   Oh non c'est rien ! *S'affola-t-il doucement en se rendant compte que   tout ce sang souillant ses vêtements et son visage ne devait pas   vraiment le rendre attachant. Il essuya rapidement ce qu'il put de sa   bouche et espéra quelle ne s'attarde pas trop sur son accoutrement.*   Tu vois ? J'ai rien du tout. *Lui assura-t-il en souriant*  

LIZBETH:   *Elle observa Rê, détournant la conversation pour ne pas qu'il se   stress* Tu veux voir quelqu'un ? Un ami à toi est ici, je n'ai pas   saisi son prénom mais vu sa marque sur son bras...  

LIZBETH:   Et bien sur, il y a Melody...  

ASIM:   *Il jeta un bref coup d'œil à Kafele mais ne s'attarda pas, sachant   très bien là aussi qu'il s'était mal conduit avec lui. Alors que   les choses avaient dû être si difficile pour lui... Il ne s'en   rendait compte que maintenant.* I'm sorry. *Répéta-t-il faiblement   en se rendant compte qu'il aurait préféré être à la hauteur et   assumer la protection de Rê seul sans devoir impliqué Kafele et   toutes ces autres personnes. Mais clairement il s'était surestimé,   et ça avait failli leur coûter la vie à tous.*  

Rê:   *Il ne comprit pas qu'elle ne voulait pas lui répondre, tournant le   regard vers l'extérieur pour apercevoir celui dont elle parlait. Il   dégluti, ne sachant pas s'il se sentait capable de voir qui que ce   soit en réalité. Il ne savait même pas pourquoi il était allongé   ici, pourquoi il se sentait si bizarre, qui était cette femme et   comment il avait atterri ici. Si tout cela n'avait pas été un rêve,   il aurait pu récupérer toutes ces informations mais il n'était pas   certain de vouloir s'y replonger. Car même si ce qu'il avait partagé   avec Mélody ressemblait à un rêve, tout le reste n'avait été   qu'un horrible et traumatisant cauchemar.* M-Melody. Juste Mélody.   *Demanda-t-il en baissant doucement la tête.*  

MELODY:   No no... *Dit-elle en souriant* It's ok now... *Elle ne voulait pas   être triste de nouveau.* i'll be fine now *Ajouta-t-elle* Don't worry   *Préférant voir le verre à moitié plein pour le moment*  

AKIIKI:   *Elle le regarda d'un air un peu dubitatif, non pas que le sang la   dérangeait car elle avait pu en voir souvent dans sa courte vie. Elle   le fixa tout de même avec méfiance, comprenant de l'acte de Theoris   qu'elle devrait probablement se méfier, mais elle pouvait aussi voir   qu'il n'était pas malfaisant et qu'il avait l'air très gentil.*   Mmmh... T'as une tête bizarre ! *Declara-t-elle fermement comme si   elle n'avait trouvé que ça a lui reprocher.*  

ASIM:   *Il eu un sourire en retrouvant ce caractère si positif de cette   petite adolescente qui avait su conquir le coeur de Rê.* You're very   brave.  

LENNY:   Oh ! *S'exclama-t-il surprit, partagé entre être vexé ou éclater   de rire.* Et bien j'en connais un à qui ça ne plaira pas de   l'entendre... *Répondit-il simplement en jetant un coup d'œil   espiègle à son frère jumeau.*  

LIZBETH:   Ok *Dit-elle en se dirigeant vers la porte* Melody...Il veut te voir   *Jetant un regard à l'assemblée* uniquement elle *s'excusa-t-elle en   laissant la demoiselle entrée alors qu'elle souriait une dernière   fois à Asim. Elle referma la porte derrière eux pour leur laisser   une certaine intimité*  

NILS:   *Il avait garder un oeil sur eux, observant la petite, il eut un petit   sourire en la regardant, faisant un petit signe de la main pour la   saluer*  

MELODY:   *A nouveau dans la chambre, elle se posa sur le bord du lit, posant   une main dans la sienne pour y mêler ses doigts*  

AKIIKI:   *Elle suivit le regard de l'un pour tomber sur l'autre, le regardant   d'abord comme un autre étranger avant de froncer doucement les   sourcils, sentant l'entourloupe. Ses yeux sombres passèrent de l'un   à l'autre et soudain elle ouvrit grand la bouche et sauta au sol.*   VOUS AVEZ LA MÊME TÊTE BIZARRE ! *cria-t-elle avec énergie avant de   se bidonner en éclatant de son petit rire rayonnant*  

KAFELE:   *Il eut un petit éclat de rire en la regardant pleine d'énergie à   cause du chocolat qu'elle venait de boire.*  Il s'appelle Nils *Dit-il   pour le présenter à son tour*  

NILS:   C'est toi qui a une tête bizarre d'abord *Répondit-il puérilement   en se retenant de rire malgré tout*  

Rê:   *Il accueilli Mélody avec un petit sourire tendre, serrant doucement   sa main dans la sienne, pouvant sentir là aussi une différence   infime mais bien présente. La faiblesse qu'il ressentait était due   à ce qu'il venait de vivre mais il pouvait sentir plus profondément   une force nouvelle et inconnue.* Je t'aime Mélody. *Dit-il d'abord   car c'était les seules choses dont il était certain et qu'il avait   envie de dire. Il se tourna doucement vers elle pour poser son autre   main sur son visage si élégant.* Je sais que c'est carrément   irraisonnable mais purée... J'ai tellement envie de te faire l'amour.   *Avoua-t-il en rougissant d'embarras, riant nerveusement en se   consolant avec le fait qu'au point où il en était on ne lui   reprocherait pas d'être honnête.*  

AKIIKI:   Mais non ! *Insista-t-elle en agrippant soudain la cravate de Lenny et   de trotiner vers Nils en sautillant pour l'inciter à s'abaisser pour   se rapprocher d'elle.*  

LENNY:   *Il se laissa trimballer en se retenant de rire, ses côtes encore un   peu douloureuses*  

MELODY:   *Elle glissa sa main libre sur la bouche de Rê pour le faire taire en   rougissant* Dis pas ça, on pourrait t'entendre *dit-elle en rigolant   doucement et pourtant, son regard sur lui trahissait que l'envie   était partagée* Tu crois qu'on peut ? *Murmura-t-elle en libérant   sa bouche de ses doigts*  

NILS:   *Il s'agenouilla pour être à la hauteur de la petite fille* Tu as   raison...Tu es la plus jolie fille que j'ai jamais rencontré *Dit-il   d'un sourire charmeur*  

Rê:   *Il se mordit la lèvre, sachant pertinemment que non. Lui même avait   put le sentir à son réveil alors qu'il apprenait la nouvelle.* Ça   ne serait pas sage. D'autant plus... Qu'on va être parents.   *Rappela-t-il avec un petit sourire ému, ses yeux brillants comme à   chaque fois qu'il y pensait.*  

MELODY:   *Elle esquissa un sourire en reposant ses yeux sur son ventre* Un   petit toi *Dit-elle en souriant* tu veux le voir ?  

AKIIKI:   *Mais elle ne l'avait pas approché pour qu'il lui fasse des   compliments. Elle prit ses lunettes quelle abandonna sur le sol à   coté d'elle. Agrippant son col de ses petites mains à son tour, elle   rapprocha les deux hommes jusqu'à les avoir tous les deux dans son   champ de vision.* Aaaaahhh !!! Regarde ! Regarde ! *Cria-t-elle avec   un mélange d'excitation et d'incompréhension en se retournant tour   à tour vers chaque personne dans la pièce sans savoir à qui elle   s'adressait vraiment.* Regardeeeee !!! *Insista-t-elle en tournant la   tête des jumeaux vers eux même, comme s'ils ne s'en étaient pas   rendu compte eux même. Les voir ainsi donnait l'impression qu'une   seule personne se regardait dans le miroir et soudain, elle éclata à   nouveau de rire en s'étalant sur le sol, hilare.*  

NILS:   Oh mon dieu ! *Dit-il en jouant le jeu pour la petite* TU M AS VOLER   MA TETE !  

Rê:   Oh nan... J'espère qu'il tiendra plus de toi que de moi. *Rala-t-il   en plaisantant. Il avait encore du mal à y croire et il dégluti en   jetant un coup d'œil au ventre de Melody. Il n'y avait rien pour   l'instant et tout cela relevait plus de l'idée et du rêve que de la   réalité.* Ou-ouai... ? *Balbutia-t-il nerveusement, impatiemment.*  

MELODY:   C'est Lenny qui m'a montré *Dit-elle en posant ses mains sur les   côté de son ventre, usant de la bague que celui-ci lui avait offert   pour pouvoir jouer de sa magie et doucement vers luire la petite boule   lumineuse au creux de son ventre* C'est dingue hein ?  

LENNY:   Oh mon Dieu ! *Laissa-t-il échapper en même temps que son frère,   rendant la blague plus convaincante encore. Il éclata de rire,   grimaçant doucement en sentant son flanc le faire souffrir mais cela   faisait bien trop de bien de rire ainsi après tout ce qui s'était   passé.*  

AKIIKI:   *Elle éclata de rire de plus belle en les voyant s'exclamer de   surprise, pliée en deux sur le sol, ses petits pieds battants.*  

Rê:   Lenny ? *Alors cet homme n'était pas non plus une invention loufoque   de son esprit. N'avait-il pas un double dans l'histoire aussi ? Son   questionnement s'évapora à la seconde où il posa ses yeux sur cette   petite boule rouge. Il vint doucement caresser la peau du ventre de   Mélody comme s'il aurait voulu pouvoir le toucher pour rendre cela un   peu plus réel.* J'en reviens pas... *Avoua-t-il dans un murmure   émerveillé.*  

NILS:   *Il vint agripper les joues de Lenny, tirant légèrement dessus   comment s'il tentait de lui enlever son visage, faisant attention   malgré tout à ne pas lui faire mal* T'as l'air réel en plus  

MELODY:   *Elle souriait en le regardant, appréciant de voir l'émotion dans   ses yeux et de l'entendre dans sa voix. Partageant ce moment si   précieux avec lui.* On dirait un petit soleil vu d'ici  

LENNY:   Maaaaiiiis ! *Se plaignit-il puérilement en se débattant avec des   gestes faibles*  

Rê:   Un petit soleil... *Répéta-t-il doucement avec elle. Ces mots firent   écho dans son esprit, lui rappelant une bien différente personne qui   aimait l'appeler ainsi. Il rangea pourtant cette idée dans un coin   dans sa tête.* Comment on va l'appeler ? *Demanda-t-il alors avec   excitation*  

MELODY:   Je t'attendais pour y réfléchir * dit elle en gloussant   légèrement* j'ai pensé a Amon mais c'est peut être un peu cliché   non ? * demanda t elle en souriant. Venant de glisser un peu plus dans   le lit pour le rejoindre* tu as une envie en particulier ? Je peux te   citer des prénoms français pour rigoler  

Rê:   *Il eu un petit rictus amusé à sa proposition. Amon était en effet   très courant même s'il ne savait pas s'il était qualifiable de   cliché. Beaucoup de garçon se faisaient baptisés Amon et ce plus   par foi que pour avoir le même prénom que tout le monde. Lui-même   avait connu plusieurs Amon. Mais penser à eux, penser au Temple   effaça doucement son sourire et il su qu'ils ne pouvaient l'appeler   ainsi ou n'importe quel autre prénom de foi. Il aimait cet enfant qui   était le sien, l'enfant de Mélody et il voulait qu'il bénéficie   d'un nom fort et d'un nom qui l'amènerais à être protégé par leur   Dieu, mais il savait très bien ce que cela signifiait aussi. Il   était le chef du Temple de Ra, le dernier, et son fils serait amené   à être son héritier. Mais il ne voulait pas de cette vie pour son   fils encore moins qu'il ne la voulait pour lui. La pression,   l'angoisse, la responsabilité, la guerre... Il ne su à quel moment   il y avait réfléchit mais à ce moment il savait pertinemment que   peu importe ce que cela signifiait, que le Temple sombre dans   l'abandon et l'oubli sans chef, il protègerait à tout prix son fils   de cette vie, de sa vie, son fléau.* Rigolons. *encouragea-t-il   calmement pour la diriger vers une autre direction que celle de   l'Egypte et de ses croyance.*  

MELODY:   *Elle s'était allongée à côté de lui en regardant le plafond, sa   main dans la sienne qu'elle posa ensuite sur ventre encore plat*   _Léon_ *Commença-t-elle en réfléchissant* _Louis, Arthur, Jules,   Paul, Gabin, Augustin, Robin, Joseph, Gabriel_ *Au final, elle citait   plutôt des prénoms qu'elle connaissait, sachant que la sonorité   suffirait éventuellement à le faire rire ou non* _Théophane,   Aurélien, Luc_ ou _Lucien_ *Réfléchissait-elle encore* _Anatole,   Samson_ *Au final, elle se prêtait plutôt au jeu d'essayer de   vraiment lui trouver un prénom, souriant un peu plus à chacun d'eux   et caressant la main de Rê*  

Rê:   *Il tenta de les écouter avec attention en se disant que le prénom   de leur fils se trouvait peut-être dans cette liste mais rapidement   il ne put que rire à cette idée. Ces noms sonnaient si étranges à   ses oreilles et il s'imaginait encore moins les prononcer. Il continua   de l'écouter en se prêtant au jeu, appréciant simplement la voir   énumérer tant de noms plus alambiqués les uns que les autres.* Si   tu attends que je t'arrête tu peux continuer longtemps. *se   moqua-t-il doucement en se rendant compte qu'il n'avait aucune idée   de comment choisir un prénom pour un enfant.*  

MELODY:   *Elle éclata de rire en l'écoutant, essayant alors de faire   autrement* On devrait chercher leur signification, j'en connais   certaine mais pas tous... _Théophane_ ça veut dire lumière divine   _Aurélien_ ça veut dire doré... *Elle réfléchissait doucement à   ces prénoms, cherchant dans ses propres lectures et étude latine*   _Lucien_ c'est lumière et _Gabriel_ ça veut dire "être fort" et   pour les autres...Je sais plus *Elle se tourna légèrement sur le   côté pour pouvoir regarder Rê* On a le temps...Avant qu'il arrive   je serai énooooooooooorme  

Rê:   *Il rigola en posant son front contre le sien, se lovant contre ce   corps tant qu'il le pouvait avant qu'un petit être ne se mette entre   eux deux.* J'ai hâte de voir ça.  

MELODY:   Ou de le sentir bouger...  *Dit-elle en venant l'embrasser doucement*   Un ptit toi avec beaucoup de moi *Gloussa-t-elle de bonheur alors   qu'ils pouvaient entendre des éclats de rire de l'autre côté de la   porte*  

KAFELE:   *Il observa Akiiki qui jouait avec les jumeaux, reposant ses yeux sur   Theoris qui dormait, il le prit dans ses bras et le porta jusqu'au   canapé, à côté d'Asim. Il s'inquiétait pour l'enfant, en sachant   que celui-ci ne lui faisait plus du tout confiance et surtout qu'il   n'avait jamais souhaiter le suivre jusqu'ici. Observant le garçon   dormir, l'inquiétude lisible dans le regard.*  

Rê:   *Il l'embrassa tendrement avec un sourire de pur bonheur, ne prenant   les rires extérieurs que comme un accompagnement à ce moment   magique, sans se soucier de qui il pouvait y avoir à l'extérieur de   cette chambre ou de reconnaitre le rire rayonnant de la petite Akiiki.   Pour l'instant il n'avait besoin de rien d'autre que Mélody dans ses   bras pour oublier le reste du monde.* Surtout beaucoup de toi.   *insista-t-il d'une petite voix alors que la paix et l'insouciance   laissa le sommeil retomber doucement sur ses paupières.*  

ASIM:   *Il se crispa très légèrement en sentant Kafele le rejoindre.   Détournant le regard, il savait qu'il devait dire quelque chose,   s'excuser, mais comment ? Il se sentait faible, bête et fautif sur   toute la ligne et sincèrement, il ne s'attendait pas à ce qu'on le   pardonne. Il avait perdu son sang froid, perdu la raison probablement   à force de se faire un sang d'encre pour Rê et au final, cela   n'avait même pas bénéficié au jeune chef. Revoir Kafele ne faisait   que lui rappeler tout les efforts que ce derniers avait pu faire pour   tenter de lui ouvrir les yeux et de le remettre dans le droit chemin   mais il l'avait ignoré, rejeté, grondé et au final pour échouer et   lui refiler ses responsabilités. Faute de savoir quoi dire à Kafele,   il posa ses yeux sur l'enfant endormi qu'il tenait dans ses bras, le   jeune Theoris. Lui non plus il ne s'en était pas soucié une seconde   et il ignorait ce qu'il avait pu vivre et ce qu'il avait mené à   atterrir ici. Il pouvait tout de même sentir et lire l'inquiétude   dans les yeux de Kafele.* Est-ce que... Est-ce que je peux faire   quelque chose ? *demanda-t-il sans savoir comment l'aider mais sachant   bien qu'il aimerait bien se racheter, peu importe comment.*  

KAFELE:   *Il fit non de la tête, non pas qu'il ne souhaitait pas son aide mais   plutôt qu'il n'avait aucune idée de ce qu'il devait faire* Il m'en   veut *Laissa-t-il entendre simplement pour expliquer sa propre   inquiétude. Observant Asim une seconde, il ne put s'empêcher de se   demander si lui aussi était au courant pour Yassine depuis le début*   Tu savais ? *Ce n'était pas le premier mensonge qu'on lui avait   imprimer dans la tête...Ce qui ne faisait qu'intensifier l'amertume   dans sa bouche*  

ASIM:   *Il eu une moue désolée en apprenant que Theoris lui en voulait.   Pourtant ce n'était pas le genre du jeune garçon, toujours sage,   calme, mature. Un grand frère pour les autres orphelins du Temple.   Mais en effet, si c'était cela qui inquiétait Kafele alors il ne   pouvait rien faire pour l'aider.* Savoir quoi ? *Demanda-t-il ensuite   sans comprendre à quoi il faisait référence. Theoris ? L'amertume   dans ça voix lui fit comprendre que c'était autre chose.*  

KAFELE:   Yassine... *Précisa-t-il néanmoins en se rendant qu'il n'était plus   présent dans la pièce, il le chercha du regard*  

ASIM:   Je ne savais pas non. Je n'avais aucune idée de où vous pouviez   être et personne n'a voulu me le dire. Et même si je l'avais su...   Je n'ai pas vu Yassine depuis... Depuis qu'il a fuit le Temple. *Se   rendit-il compte. Il eu un rictus amer en se rendant compte à quel   point il l'avait critiqué à l'époque, le traitant de couard et de   traître. Il n'aurait jamais cru que des années plus tard ce serait   son tour.*  

KAFELE:   C'est mon frère...Issa le savait...Telg...Eshe... *Il supposait   qu'une majorité des influents connaissaient la vérité mais le lui   avait sciemment cacher.*  

ASIM:   *Il eu un petit rire incrédule.* Non, le frère de Yassine est mort   quand il n'était qu'un enfant. *Lui révéla-t-il. Et beaucoup   avaient perdu des frères des soeurs, des pères ou des mères durant   la guerre mais pour Yassine, il n'avait jamais su digérer ce jour où   on lui avait tout prit. Cette amertume nourrissait sa force mais   faisait aussi de lui quelqu'un d'assez désagréable en général.   C'était bien pour ça qu'ils n'avaient jamais étés proches.*  

KAFELE:   *Il posa ses yeux sur Asim cherchant le mensonge dans son regard ou   son attitude* Avec ses parents...Il y a trente ans...Me débarrasser   de l'influence de Telg a nettoyer tout ce qui pouvait être faux dans   ma mémoire Asim...Yassine est mon frère *Confirma-t-il avec une   certaine dureté* Ils lui ont fait croire à ma mort...Et moi...Bastet   Sekhmet a juger que serai plus utile sans le souvenir de cette   journée mais quand je suis revenu... *Personne n'avait juger bon de   lui dire la vérité.*  

ASIM:   *Il tourna son retard vers lui, luttant avec ce qu'il lui confirmait   pourtant avec beaucoup de sérieux.* Mais... *Il ne comprenait pas.   Quel intérêt y avait-il a créer un tel mensonge ? Il comprenait que   les kidnappeurs de Kafele chercheraient à modeler l'esprit de Kafele   pour le retourner contre les siens, mais le Temple de Ra ? Le souvenir   d'un Yassine colérique et amer ne l'aidait pas à comprendre.   Pourquoi lui mentir à lui ? Et à tous par extension ? Il n'en était   pas encore au point de se demander pourquoi on n'avait pas dit la   vérité à Kafele à son retour au Temple. Cette vérité était tout   simplement absurde. Il jeta un regard à Kafele, clairement dubitatif   mais il n'osa pas remettre sa parole en cause, pas encore.* Je... Je   ne comprends pas. Pourquoi... ?  

KAFELE:   Des outils Asim...C'est tout ce que nous étions, sommes et   seront...*Il le regarda* C'était la guerre...Que se serait-il passer   s'il m'avait su en vie, quelque part en Egypte ? La colère est un   moteur, l'espoir un poids, un danger à leurs yeux. *Et il était bien   placé pour savoir que c'était ainsi que les "grands" pensaient. Il   avait été un danger du jour où il avait commencer à espérer une   vie de paix et de calme...A espérer que la guerre ne serait pas   éternelle...Il avait été un danger du jour où une partie de ses   souvenirs lui revenait.*  

ASIM:   *Ce discours, il l'avait déjà entendu de sa part. Mais cette fois il   ne parlait pas seulement de Bastet mais aussi de leur Temple. Il   n'avait pas envie de les mettre dans le même panier mais si c'était   vrai, le mensonge avait été le même pour les deux frères alors que   l'un était pourtant resté parmis eux. Il accorda à Kafele quelques   secondes de réflexion. S'il avait su qu'il n'avait pas tout perdu ce   jour là, que son petit frère était encore en vie quelque part, il   n'aurait pas hésiter a remuer ciel et terre pour le retrouver et il   n'aurait pas été seul. Ils l'auraient tous aider. Alors c'était   simplement ça ? Un simple mensonge pour les garder dans les rangs ?   Et quel mensonge... Il se remémora à nouveau ces années lointaines,   le peu qu'il se souvenait de Yassine avant qu'il ne se sauve. La   colère, la rage... Elle n'avait pas été autant critiquée que   admirée et encouragée et pour cause, il avait toujours été le plus   violent de leur génération, le plus imprudent aussi.* Je ne savais   pas. *Répondit-il enfin sincèrement, lui aussi un peu amer en se   rendant compte de ce que cela signifiait.*  

KAFELE:   *Et c'était probablement mieux ainsi, dans le cas contraire il lui en   aurait voulu, beaucoup plus que pour s'être perdu dans sa quête   obsessionnelle. Parce que cela signifiait qu'il ne pourrait plus lui   faire confiance...Mais la colère...Il n'y arrivait pas* Sen...La   française...Elle est enceinte...  

ASIM:   *Ses yeux s'agrandirent devant cette nouvelle, de nouveau incrédule.   Mais à nouveau, que gagnerait-il à inventer ça ? Ses yeux se   portèrent immédiatement vers la chambre où le couple se reposait.*   Est-ce qu'il sait ? Qui est au courant ? *s'inquiéta-t-il doucement.*  

KAFELE:   *Il acquiesça à la première question et baissa les yeux à la   seconde* J'en ai parlé à Issa...Je...Ne pouvais pas lui mentir...  

ASIM:   *En réalité il ne su pas quoi penser de ça, ou même pourquoi il se   sentait inquiet de cette situation. Bien sûr, les choses étaient   bien assez compliquées comme ça sans ajouter une femme enceinte ou   un bébé dans l'histoire. Et il songea au rôle de Rê et par   extension celui de cet enfant s'il était de sexe masculin. Mais vu   l'état de Rê, le fait qu'il était loin du Temple depuis bien trop   longtemps, pouvaient-ils s'avancer sur le destin du couple et de leur   enfant ? Il sentit l'angoisse remonter doucement en lui et se força   à arrêter de réfléchir avant de se laisser emporter à nouveau. Il   ne se mêlerait pas de cette histoire, sauf si Rê le lui demandait,   et il se doutait que ça ne serait probablement pas le cas. Il n'avait   même pas voulu de lui dans sa chambre.* D-d'accord... *répondit-il   simplement faute de savoir quoi dire. Inconsciemment il vint serrer la   marque de Rê à son bras, profitant de ce calme, de cette paix et   cette douce chaleur qui enveloppait son bras trop longtemps torturé   et endoloris. Il voulait seulement que cela dure.* Merci, d'avoir prit   soin d'eux. Et... de m'avoir sauvé la vie... plusieurs fois déjà.   *remarqua-t-il d'une petite voix désolée et misérable.*  

KAFELE:   *Il posa une mains sur l'épaule d'Asim. Il n'avait pas besoin de   remerciement, c'était tout ce qu'il pouvait faire après toute ses   autres erreurs et rien au final ne réparerait le mal qu'il avait   commis. Les paroles d'Issa raisonnait encore tellement dans son esprit   qu'il s'efforça de reposer ses yeux sur Akiiki pour ne pas perdre   pied une nouvelle fois.* Je fais ce que je peux *Répondit-il un peu   contrit* On fait tous ce que nous pouvons... *Précisa-t-il simplement   en marquant une pause à observer les jumeaux faire les pitres pour la   petite fille.* Je prendrai bien une bière *Laissa-t-il entendre en   souvenir à leur propre soirée*  

Zoé:   *C'est assez naturellement que Zoé apparut devant les deux adultes à   cette annonce, tenant entre ses mains deux bouteilles de bière   qu'elle tendait*  

ASIM:   Oh... Merci. *Laissa-t-il échapper lorsque le petit être lui tendit   une bouteille de bière chacun. Il eu un petit rire devant cette   réactivité. Il ne se retint pas de boire immédiatement une gorgée,   soupirant de soulagement devant un peu de réconfort en bouteille.* Tu   crois que ça marche avec autre chose ? *Plaisanta-t-il doucement en   observant curieusement ce petit serviteur*  

KAFELE:   *Lui même fut plutôt surpris et pas forcément à l'aise avec ça.   L'elfe l'observait de ses grands yeux ronds et globuleux alors qu'il   prenait la bouteille, elle disparut immédiatement après. Il but lui   même une gorgée, ses yeux toujours posés sur la petite fille et   ensuite sur Lenny* Ca doit dépendre du autre chose...Tu pense à quoi   ? *plaisanta-t-il doucement à son tour*  

ASIM:   *Il soupira ne s'autorisant pas vraiment à vouloir quoi que ce soit   et en même temps...* Des anxiolytiques. *plaisanta-t-il mais aussi   histoire de voir si on allait vraiment lui fournir tout ce qu'il   demandait.*  

Zoé:   *Et l'elfe réapparut, ayant reçu pour ordre de faire tout ce qu'il   fallait pour leurs invités et elle avait prit cela aux mots. Bien   qu'il était facile de trouver ce genre de médicament lorsque sa   maitresse était un médecin. Tendant la petite boite, celle-ci fut   prise par Lizbeth*  

ASIM:   *Il ne put s'empêcher de rire lorsque son expérience fonctionna. Il   n'esquissa pas de geste pour récupérer la boite qui fut rapidement   prise par le médecin, se contentant de reprendre une gorgée de   bière. Les rires d'Akiiki attira à nouveau son attention.* Et...   eux, c'est... ? *se permit-il de demander en observant les jumeaux qui   amusaient tant la petite fille. Se rendant lentement compte qu'il   avait atterrit dans un groupe dont il n'était pas sensé avoir fait   partit. Même maintenant qu'il avait retrouvé Rê, il ne se sentait   pas vraiment à sa place.*  

LIZBETH:   Ca ne se mélange pas avec de l'alcool *Expliqua-t-elle à l'elfe de   maison en tournant ses yeux vers Asim* Je vois que cela vous amuse   *Vit-elle simplement en esquissant l'ombre d'un sourire* Evitez de lui   demander des choses illégales... *Conseilla-t-elle, elle-même   restant effacée bien qu'en alerte pour être certaine que tout se   passait pour le mieux pour tous*  

KAFELE:   Avec ce qui s'est passé en France...Telg m'a fait emmené Rê et   Melody en Islande...Chez Yassine. Nous ignorions encore la vérité et   je crois qu'il se fichait bien qu'on le découvre ou non. *Il désigna   celui sans cravate* Nils et Lenny...Ils nous ont beaucoup   aidé...Notamment...Par rapport à l'influence de Telg *Il lui montra   le tatouage dans sa nuque* Yassine et Melody en ont un aussi. Et c'est   grâce à eux qu'on a rencontrer cette femme *Il désigna celle qui   avait récupéré la boite de médicament* Et c'est grâce à eux si   Rê est...Soigné...  

ASIM:   *Il eu un sourire à la remarque du médecin, fidèle à son rôle.*   Et si... C'est moi qui ai... *s'apprêta-t-il à narguer mais en   fouillant dans sa poche intérieur il put constater qu'il était à   court de produit illicite. Il soupira en s'affalant un peu plus sur le   canapé. Il se contenterait de la bière. Il écouta alors le récit   de Kafele, s'efforçant de ne pas se faire larguer. Après la France,   l'Islande, chez Yassine. Il eu du mal à l'imaginer car bien qu'il   avait su que Yassine était quelque part sur cette Terre, il s'était   imaginé qu'il avait probablement fini sa vie dans un bar dans les   mauvais quartiers d'une grande ville à boire, se battre, puis   recommencer. Que faisait-il en Islande ? Mais la question se portait   plus sur ces jumeaux, Nils et Lenny. Ces étrangers avaient donc aidé   Kafele à se défaire un peu plus du Temple, de l'influence de Telg.   Il ne put s'empêcher de pincer doucement les lèvres en se rendant   compte que dans ce groupe, l'image du Temple semblait être faite   comme quelque chose à éviter, à chasser, dont il fallait se   détacher. Peut-être bien, il ne se sentait pas le droit de leur   donner tord mais lui avait encore du mal avec cette idée. Peu importe   ce qu'ils avaient pu faire ou vivre, cela restait leur lieu d'origine,   leurs racines, leur peuple. Il releva les yeux vers la femme à qui   Rê devait la vie, cette nouvelle vie.*   *Il était une période de sa vie ou lui aussi ne jurait que par ce   qui n'avait aucun lien avec l'Egypte ou son passé. Aller de l'avant,   rencontrer des gens nouveaux, penser différemment, évoluer. Un temps   ou ce groupe hétéroclite l'aurait enchanté. Il ne savait pas ce qui   avait changé et pourquoi mais il pouvait sentir qu'aujourd'hui, il   les observait avec une certaine distance, ne pouvant s'empêcher de se   dire que cela ne les concernait pas. Pourtant c'était bien grâce à   eux que Rê était enfin débarrassé de sa malédiction. Mais...   débarrassé de ses devoirs ? Ce n'était probablement rien pour eux,   ils ne comprenaient pas... Mais en revenant auprès des Enfants de Ra   il avait pu voir à quel point leur peuple était sur le déclin,   terrorisés et cachés comme des parias. Et Rê...* Je vois.   *répondit-il simplement d'une voix un peu rauque et sèche, tentant   tant bien que mal de simplement se sentir reconnaissant et ne pas   songer à tout le reste.*  

KAFELE:   *Il savait très bien à quoi pouvait penser Asim mais Kafele avait   toujours un homme a offrir sa confiance aux étrangers. Le peuple   libre, les sans maîtres, peut-être était-ce plus simple pour lui   qui ne s'était jamais vraiment senti à sa place au Temple et pire   encore aujourd'hui avec ce qui venait de se passer, après tous les   mensonges et toute la colère qu'il avait pu voir dans les yeux   d'Issa.* J'aimerais pouvoir parler à Eshe... *Avoua-t-il sans grande   raison valable mais aujourd'hui, cela semblait du domaine de   l'impossible* J'aimerais comprendre pourquoi... *Mais c'était autre   chose aussi, celle qu'il voyait comme une mère ne cesserait jamais   d'avoir une place importante dans son coeur et il redoutait qu'elle   aussi soit en colère contre lui. * Je ne pourrai plus jamais revenir   *Et il était ironique de sentir que ça le blessait quelque part   alors qu'il se débattait pour pouvoir s'en détacher au maximum.*  

ASIM:   *Il releva les yeux en l'écoutant parler, ses mots faisant échos   dans son esprit, remuant d'autres souvenirs de son passé. Lorsqu'il   avait été banni. C'était comme si inconsciemment il lui rappelait   ce que cela avait été d'être loin du Temple, de s'en détacher et   de se rendre compte petit à petit que ce n'était pas le supplice et   la honte qu'il aurait pu imaginer. Il regarda à nouveau ces   étrangers et il vit en eux le souvenir que ceux que lui même avait   pu rencontrer lors de ses voyages. Des amis, des amants, des personnes   qui avaient su le pousser à continuer à vivre malgré la   culpabilité et la peine. Eleanore...* Peut-être que... ce n'est pas   plus mal. *avoua-t-il un peu honteusement. Il se souvenait de ce   moment, cette douleur fulgurante dans son bras, la marque noircissante   sur sa peau, cette seconde où la culpabilité l'avait submergée et   il avait accouru aux portes du Temple malgré son bannissement. Cette   seconde où il avait cru voir la rédemption dans les yeux de ce   garçon. Et aujourd'hui, qu'avait-il pour prouver que le choix qu'il   avait fait à ce moment là avait été le bon ? Plutôt qu'être   égoïste comme Yassine et rester loin, il avait voulu se racheter,   faire ce qu'il pouvait. On avait fait que le lui reprocher mais pire   encore, il n'était parvenu à rien.* Peut-être que je n'aurais   jamais du revenir. *s'avoua-t-il à lui même à haute voix car il   avait besoin d'entendre cette idée si longtemps enfouie en lui.*  

KAFELE:   Je n'aurai eu personne avec qui boire une bière *Lui dit-il en venant   faire tinter sa bouteille contre la sienne* On peut pas changer le   passer et...Je serai toujours un traître aux yeux de tous *Il   semblait pas tant blessé mais plutôt en acceptation avec cette   image, peu importait ses efforts, peu importait qui il essayait   d'être aujourd'hui et toute la force qu'il pouvait y mettre...* C'est   pas grave...Ca ne change pas qui nous sommes vraiment, je sais ce que   j'ai fais, je sais pourquoi et si j'aurai aimé que les choses se   passent autrement...je n'ai pas ce pouvoir et je l'aurai jamais...J'ai   cru voir ma vie s'arrêter à sa mort mais j'ai pas le droit de tout   gâcher maintenant *Conclua-t-il en terminant sa bière* Il n'y a que   les dieux pour juger nos âmes. *Il posa sa bouteille vide sur la   table basse mais à peine l'avait-il fait que celle-ci disparaissait   avec le petit elfe de maison. Passant sa main sur sa barbe, il ne put   s'empêcher de sourire* Il faut que je me rase...  

ASIM:   *Il l'écouta en s'efforçant de trouver du réconfort dans la sagesse   de ses mots. Pendant un instant il eu l'impression de se retrouver au   Temple de Ra à nouveau, ces nuits où ils n'arrivaient pas à trouver   le sommeil. Il se souvenait pourtant que c'était souvent lui qui   apaisait souvent Kafele avec ses chansons autant que ses quelques   paroles. Son regard scanna instinctivement la pièce à la recherche   de son instrument préféré mais ne trouva rien et se contenta de   continuer à boire sa bière. Oui peut-être n'avait-il pas besoin   d'avoir toutes les réponses, de sa voir ce qui était mieux ou non.   Il avait fait des erreurs et apparemment, peu importe les efforts   qu'il faisait il était voué à continuer d'en faire. Peut-être   devait-il s'y résoudre, l'accepter... Il laissa Kafele vaquer à ses   autres occupations alors que se pensées continuaient de dériver   doucement.*  

KAFELE:   Akiiki *Appela-t-il en se rendant compte qu'il était soudainement   incapable de quitter la pièce sans elle.* Tu n'as pas encore vu mon   frère *Lui dit-il pour attiré sa curiosité, s'excusant d'un regard   auprès des jumeaux*  

YASSINE:   *Il finit par sortir de cette douche si réconfortante et   purificatrice, se souvenant qu'il n'avait plus rien à fuir. Rê   allait bien, Mélody aussi, Kafele avait retrouvé les enfants. Il   avait laissé l'eau le laver des images récentes de ces visages   familiers se retournant contre lui, ses amis et son frère. Tout le   reste partait à part cette marque qu'il retrouva sur sa main avec un   sourire. "Souviens-toi." Il n'eut qu'à le regarder pour se souvenir   en effet, d'elle, d'une vie qu'il aimerait peut-être vivre avec elle   mais aussi du calme de sa propre vie. Il n'avait pas l'intention de   retourner auprès des Enfants de Ra, il n'avait jamais voulu revenir   et bien que devoir les quitter à nouveau et ainsi lui serrait le   cœur, cela ne devait pas changer quoi que ce soit en lui. Il sortit   de cette caisse de vapeur chaude en soupirant doucement, se permettant   de prendre une serviette pour se couvrir plutôt que les habits qu'il   avait porté en Egypte, ayant plutôt hâte de se débarrasser d'eux   et de retrouver son accoutrement habituel. Il savait que Lenny serait   ravis de lui proposer à nouveau le contenu raffiné de sa garde robe,   en espérant qu'il puisse au moins trouver un simple jean, t-shirt et   pull.*  

AKIIKI:   *Roulant sur le sol de rire à la moindre blague des jumeaux ou alors   rien qu'en regardant leur tête, elle mit un certain temps à   comprendre que Kafele l'appelait. Elle n'entendit pas vraiment ce   qu'il lui proposait mais le regard des jumeaux surent guider son   attention vers son adulte préféré. Instinctivement elle se releva   pour sauter dans ses bras et retrouver sa place contre lui.* Ils sont   trop marrants ! *confia-t-elle à Kafele comme s'il n'avait pas pu le   constater en entendant ses fous rires.*  

KAFELE:   *Il serra la petite dans ses bras* A cause de leur tête bizarre ?   *Demanda-t-il en jetant un regard taquin à Lenny alors qu'il   s'éloignait pour retrouver son frère et pouvoir, par la même   occasion profitez à son tour de la salle de bain. L'elfe de maison se   présenta d'ailleurs devant eux pour les guider jusqu'à la porte de   la salle de bain où il frappa* Yadi ? Tout va bien ?  

AKIIKI:   *Elle gloussa à sa remarque, ricanant comme une chipie en les   regardant tout les deux une dernière fois avant que Kafele ne   s'éloigne.* Yadi ! Ouvre ! *Ordonna-t-elle énergiquement en frappant   à son tour sur la porte de son petit poing.*  

YASSINE:   *Il sursauta doucement en l'entendant frapper mais surtout  à cet   écho du passé et d'un futur qu'il ne se serait jamais autorisé de   rêver. Les cris de la petite fille le poussa à se presser.* Oui,   oui, me voilà. *Répondit-il en ouvrant la porte, s'assurant que la   serviette à sa taille ne l'abandonnerait pas devant les yeux de la   petite fille.* Et vous ? Tout va bien ?  

KAFELE:   *Il acquiesça en souriant, observant son frère* Yassine,   Akiiki...Akiiki, Yassine *Présenta-t-il en rentrant dans la salle de   bain pour poser la demoiselle sur le meuble et frotter la miroir d'une   main* J'ai besoin de retrouver ma tête...*Dit-il en passant sa main   sur sa barbe*  

YASSINE:   Enchanté Akiiki. *Répondit-il avec un doux sourire en les laissant   entrer.* Je vais vous laisser. *Dit-il ensuite, voulant chercher Lenny   pour pouvoir se vêtir.*  

AKIIKI:   *Elle ne comprit pas tout de suite pourquoi elle se retrouva sur le   meuble froid de la salle de bain se tordant le cou pour regarder   Kafele et son reflet dans le miroir.* Yadi ! *Rappela-t-elle   autoritairement en ouvrant les bras pour que ce dernier la porte.*  

YASSINE:   *Il se retourna, ne pouvant pas refuser à cette petite moue sévère.   Il la prit dans ses bras, comprenant qu'elle voulait observer Kafele   plus confortablement.*  

KAFELE:   *En voyant Akiiki rappeler son frère, il se tourna vers celui-ci,   fixant une petite seconde en pensant qu'il s'en irait avec elle et il   n'avait su cacher une brève lueur d'inquiétude.* Je fais vite   *Assura-t-il en voyant son frère rester en portant sa petite   princesse. Il fouilla une seconde les armoires mais le petite elfe qui   les avait suivit lui tendait déjà ce dont il avait besoin. Il fut un   peu surpris, la remercia et se mit directement à la tâche pour se   raser de près comme il le faisait à son habitude. Son visage   reprenant son image d'origine. Nettoyant son visage et l'évier, il se   retourna vers Akiiki* Qu'est-ce que t'en pense ?  

AKIIKI:   Oui ! Ouiiiii ! *S'excama-t-elle avec joie en agitant ses bras. Yadi   la remit dans les bras de Kafele et elle plaqua immédiatement ses   mains sur sa peau lisse en gloussant.*  

YASSINE:   *Il eu un sourire attendrit en observant le lien entre son frère et   la petite fille. Il découvrit aussi la tête que Kafele préférait   arborer, replaçant celui-ci dans ces années passées loin l'un de   l'autre.* Sexy. *Remarqua-t-il avec un petit sourire taquin avant de   retourner trouver Lenny dans le salon.*  

KAFELE:   *Il eut un grand sourire en sentant ses petite mains chaude sur sa   peau fraiche.* Je pourrais plus te faire du bisou qui pique *Dit-il en   retrouvant le couloir, accompagnant Yassine jusqu'au salon pour   retrouver pour tout le monde* Tu devrais essayer *Taquina-t-il à son   tour en retrouvant tout ce petit monde*  

LENNY:   *Fatigué d'avoir tant rit et les côtes endolories, il s'était   simplement laissé tomber sur le canapé en soupirant lourdement. Il   était prêt à piquer un somme mais après quelques minutes il se   rendit compte qu'il s'affalait à côté de quelqu'un qu'il ne   connaissait ni d'Adam ni d'Ève. Il arqua un sourcil dans sa   direction.* T'es beau toi aussi. T'es qui ?  

ASIM:   Ehmm... *Répondit-il d'une voix rauque, perturbé par le personnage.   Heureusement le retour des deux frères et de la petite fille mirent   fin à cette brève conversation.*  

LENNY:   *Ses yeux s'agrandirent en voyant Kafele revenir rasé accompagné de   Yassine torse nu.* ___Seigneur je crois que je fais un malaise...___   *marmonna-t-il en se sentant tout faible et étourdi*  

YASSINE:   Euh... Avant j'aurais besoin de ta penderie. *S'excusa-t-il, n'étant   pas complétement à l'aise de rester ainsi devant tout le monde.*  

NILS:   *Il se retourna à son tour en remettant ses lunettes* ___Oh   wow...T'es sur ?___ *Dit-il en taquinant un peu Yassine, jetant un   regard à Kafele juste derrière* ___On va peut-être changer de   frère...___  

KAFELE:   *Il détourna les yeux, les entendre parler une autre langue voulait   souvent dire qu'ils étaient le sujet de conversation et au vu de la   réponse de son frère, c'était bien le cas.*  

YASSINE:   Oui ben ça c'est vos affaires... *Souffla-t-il en rigolant   doucement.* Lenny ? S'il-te-plait. ___Tu sais que je me déshabille   pour vous quand vous voulez,___ mais là nous ne sommes pas seuls.   *Plaisanta-t-il*  

LENNY:   *Il gloussa en peinant à se relever finissant par approcher les deux   frères le regard brillant. Il se permit même de laisser sa main   glisser sur ces pectoraux bombés.* ___ Si seulement Yassine... Si   seulement...___ *soupira-t-il avant de se retourner pour redessiner la   porte de sa penderie pour la faire apparaître. Il décida de la   laisser là tant que Lizbeth ne s'en plaignait pas, au cas où   d'autres auraient à se changer. Lui-même ne disait pas non mais   avant... Il se retourna vers Kafele, inévitablement attiré par ce   visage fraîchement rasé. Il eu un petit regard pour la petite qu'il   tenait dans ses bras et se contenta de simplement laisser ses doigts   caresser la peau douce de son visage. Mais son désir et la tentation   furent bien trop difficile à résister et il vint finalement saisir   ses lèvres dans un tendre baiser.*  

AKIIKI:   *Elle gloussa de rire en se sentant pressée entre leur deux corps   sans comprendre ce qu'il se passait. Elle le poussa doucement mais   rigola de plus belle en sentant de la résistance.* Maiiiis !   *Couina-t-elle joyeusement pour se faire remarquer*  

KAFELE:   *Il observa cette étrange conversation dont il ne comprenait que la   moitié de son frère. Observant la penderie refaire son apparition,   il laissa Lenny approché de lui, échangeant un regard avec celui-ci,   il ne put s'empêcher de rougir en sentant ses doigts et un peu plus   encore lorsqu'il vint l'embrasser. Resserrant sans le vouloir la   petite dans ses bras, son coeur battait la chamade et lorsqu'il se   détourna pour reposer son attention sur Akiiki, il était presque   écarlate, ne sachant pas bien quoi dire pour s'excuser auprès de la   petite fille. *  

LENNY:   *Il se sentit rougir lui aussi, ne se rendant compte de ce qu'il avait   fait qu'après que leur baiser prenne fin. Il se mordit la lèvre ne   sachant pas trop quoi dire non plus.* Je vais... Je vais prendre une   douche. *Balbutia-t-il nerveusement en jouant avec sa mèche alors   qu'il se dirigeait à son tour vers la salle de bain.*  

KAFELE:   *Il aurait été particulièrement tenter de le suivre mais avec la   petite dans ses bras et sa peur obsessionnelle de ne pas l'avoir dans   son champs de vision l'empêchait de faire pareil folie. Il approcha   alors de la penderie, pénétrant à l'intérieur juste pour le   plaisir de faire découvrir cette caverne à la petite*  

AKIIKI:   *Elle observa Lenny s'éloigner d'un air embarrassé sans comprendre,   se laissant ensuite porté par Kafele pour rejoindre une autre pièce   ou du moins c'est ainsi qu'elle le perçu. Elle regarda autour d'elle,   les longues rangées d'étoffes sans savoir de quoi il s'agissait.*   Kafele je peux avoir la soupe au chocolat ? *Demanda-t-elle alors de   sa voix fluette*  

KAFELE:   Tu risque d'avoir mal au ventre si tu en bois trop ma chérie   *Expliqua-t-il doucement en s'avançant* je crois qu'il y a des   vêtements pour toi quelque part...  

YASSINE:   *Il s'était engouffré dans la penderie dès que Lenny avait fait   apparaître la porte, s'empressant de trouver de quoi se vêtir. Il   visa à nouveau le noir, pantalon t-shirt simple pour éviter les   mauvaises surprises et ne pas se casser la tête. Il remarqua   l'entrée de Kafele et Akiiki et écouta leur conversation d'une   oreille, attendrit par cette relation si belle.* Il vaudrait mieux   attendre Lenny pour ça. *Conseilla-t-il en sachant que l'Islandais   avait fait exprès de faire apparaître les vêtements les concernant,   les vêtements pour enfants restant probablement dissimulés quelque   part.*  

KAFELE:   On risque de se perdre *S'amusa-t-il en se promenant entre les   allées* Tu n'as qu'à choisir des vêtements pour moi en attendant   Lenny *Proposa-t-il à Akiiki pour la détourner de son envie de   sucre*  

YASSINE:   Amusez-vous bien. *Salua-t-il avec un sourire doux avant de leur   laisser la penderie à eux tout seuls, retournant dans le salon.*  

AKIIKI:   *Elle continua de regarder autour d'eux en se tordant le cou, trouvant   des surprises à chaque recoin.* Là ! Ça ! *Cria-t-elle en pointant   quelque chose de brillant qui avait attiré son regard.*  

KAFELE:   *Il se retourna, Akiiki devenant une boussole. Il suivit son doigt   pointé pour voir de plus près ce qu'elle venait de désigner, ne   pouvant s'empêcher de sourire d'avance en remarquant qu'il s'agissait   de quelque chose de brillant*  

AKIIKI:   Ah ! Ah ! *S'excama-t-elle en tendant ses petits bras vers le tissu   brillant. Celui-ci glissa de son ceintre comme de l'eau. Une longue   écharpe argentée qui serpenta légèrement dans l'air, faisant   glousser la petite fille.*  

KAFELE:   *Il récupéra l'étoffe avant qu'elle ne tombe à terre, entourant   son cou et celui de la petite avec en souriant de l'entendre glousser*   Elle me va bien ?  

AKIIKI:   Ouiiiii ! *Gloussa-t-elle en comprenant le jeu. Elle sauta des bras de   Kafele pour avoir plus de liberté de mouvement et s'en aller chercher   autre chose. Elle tira des tiroirs, trouvant des chaussures,   choisissant une paire rouge foncé en peau de croco qu'elle tendit à   Kafele, attendant à peine qu'il ne les prenne avant de s'élancer   vers autre chose qui avait attiré son attention. Elle agrippa le pan   d'une veste violette pour la libérer de son ceintre.*  

KAFELE:   *A peine avait-il prit les chaussures qu'il devait déjà lui courir   après pour ne pas la perdre de vue, elle lui tendait à présent une   veste violette et il ne put s'empêcher de rire devant ces choix   colorés, s'il pouvait se glisser dans la veste rapidement, pour les   chaussures c'était autre chose. Il tourna sur lui-même lorsque la   veste fut sur lui, s'amusant de sa réaction sans se soucier de   l'allure qu'il devait avoir.*  

AKIIKI:   *Après les habits qu'elle put identifier elle s'attaqua à ceux bien   rangés et empilés, tirant sans le savoir un pantalon beige, un   t-shirt en col en v blanc, un veston vin. Gloussant de rire elle finit   son périple en agrippant un grand chapeau haut de forme qu'elle posa   sur sa petite tête avant de courir aveuglément en riant pour tenter   de retrouver les bras de Kafele*  

KAFELE:   *Il l'observa faire, le regard attendrit et paternelle, suivant le   moindre de ses mouvements, le moindre geste, s'attardant et profitant   surtout de sa présence rayonnante qui était capable de lui   réchauffer le coeur instantanément. Pour elle, il était capable de   décrocher la lune si elle le lui demandait. Il arriva près d'elle,   retirant la veste nouvellement mise pour ôter ensuite ses vêtements,   n'ayant pas vraiment de notion de pudeur et puis, ce n'était qu'une   enfant et il n'était guère nu. Il enfila chaque vêtement qu'elle   avait choisi, le t shirt, le veston, la veste, le pantalon, les   chaussures, l'écharpe. S'agenouillant à sa hauteur pour relever   légèrement le chapeau qu'elle avait sur la tête, il ne put   s'empêcher de rire* Ce chapeau te va tellement bien...  

AKIIKI:   C'est pour toi ! *Declara-t-elle en sautant pour l'abandonner sur sa   tête bien mieux adaptée.* Tadaaaa ! *Declara-t-elle fièrement en   observant son œuvre* Tu es tout habillé maintenant !  

LENNY:   Qui aurait cru que tu serais aussi beau nu que tout habillé...   *Ronronna-t-il espieglement en observant le résultat, lui même   simplement vêtu chastement d'une longue robe de chambre de soie aux   motifs élégants. Yassine lui avait indiqué qu'on l'attendait dans   la penderie pour vêtir la jeune demoiselle mais apparemment ils   avaient su s'occuper autrement.* J'adore ton style Akiiki.   *Flatta-t-il d'une petite voix douce*  

AKIIKI:   Oui ! *Acquiesça-t-elle simplement à ce commentaire, pas peu fière   du résultat*  

KAFELE:   *Il réajusta le chapeau haut de forme sur sa tête* de la tête au   pied *Dit-il en venant chatouillé les côtes de la demoiselle* J'ai   l'air de quoi alors ? *Il eut un sursaut en entendant la voix de Lenny   et ses paroles qui le firent à nouveau rougir. Se relevant en gardant   une main d'Akiiki dans la sienne, il se passa l'autre main sur la   nuque, un peu gêné sur le moment* J'ai pensé que...Ca l'amuserait   *Justifia-t-il pour excuser le petit désordre et le fait qu'il se   soit permit de fouiller un peu*  

LENNY:   *Il eu un sourire enamouré en le voyant embarrassé d'être surprit   ainsi.* C'était amusant Akiiki ? *Demanda-t-il à la petite fille qui   semblait s'être prise au jeu* Parce que si c'est le cas je pense que   j'ai quelque chose qui pourrait t'amuser plus encore. *Presenta-t-il   alors que d'une caresse sur les commodes, il fit apparaître une toute   autre aile de vêtements tous à la taille d'Akiiki.*  

AKIIKI:   *Elle fut plus interpellée par la démonstration magique d'abord,   observant ce nouvel espace en regardant les vêtements pensant d'abord   trouver d'autres habits pour Kafele, mais elle se rendit vite compte   que ceux là étaient pour elle. Elle inspira de surprise et   d'émerveillement, se retournant vers Kafele des étoiles dans les   yeux comme pour s'assurer qu'elle pouvait continuer de jouer.*  

KAFELE:   *Son visage s'illumina d'un sourire en voyant ses grands yeux se poser   sur lui.* Qu'est-ce que tu attends ? *Lui dit-il en l'invitant à   rejoindre cette nouvelle partie. Il se tourna vers Lenny* Merci...  

AKIIKI:   *Il ne lui en fallu pas plus pour s'élancer avec excitation, tirant   tout ce qui pouvait attirer son oeil pour les prendre dans ses petits   bras.*  

LENNY:   *Il observa la petite fille faire avec un grand sourire. Il mourrait   d'envie de l'accompagner, la conseiller et glousser avec elle mais la   douleur et la fatigue le poussa à être raisonnable. Et puis,   profitant de la distraction, il se permit de s'approcher à nouveau de   Kafele pour l'embrasser langoureusement, venant prendre ses mains pour   les faire glisser sur son corps sous sa robe de chambre. Il soupira de   soulagement en trouvant le réconfort dans ce contact comme si cela   faisait bien trop longtemps. Se lovant doucement contre lui en fermant   les yeux, il fut tout de même plus sobre dans ses avances, se   contentant de sa présence, sa chaleur et de ses bras.*  

KAFELE:   *Il regarda la demoiselle foncer dans cette petite pièce, prenant   vêtement sur vêtement, remarquant l'approche de Lenny qu'à la   dernière seconde, il se crispa légèrement au contact de ses lèvres   avant de se laisser aller en le sentant le guider contre lui.   L'entourant de ses bras, il le gardait contre lui, écoutant les   bruits d'Akiiki et se laissant doucement bercer par tout cela,   l'intensité de ces dernières 24h commençait à lourdement peser sur   ses épaules mais il ne s'autorisait ni la fatigue, ni de véritable   repos.* N'en veux pas à Theoris...  

LENNY:   *Il eu un petit rire.* Je m'en veux à moi. *Lui avoua-t-il dans un   petit murmure.* Il a eu si peur... *il releva ses yeux vers lui, un   peu honteux. Il savait bien que ce qu'il avait fait était comme Nils   l'avait qualifié et même si Akiiki semblait aux anges, il détestait   l'idée qu'il puisse être considéré comme un kidnappeur d'enfant.*   Qu'est-ce qu'on va faire quand il se réveillera ? *Demanda-t-il avec   inquiétude, terrifié à l'idée que ce jeune garçon ai peur de lui   pour toujours, lui en veuille ou ne puisse pas lui faire confiance.*  

KAFELE:   *Il l'ignorait...Il ne savait pas du tout ce qu'il allait faire* Il ne   voulait pas me suivre...Il voulait rentrer chez lui *Expliqua-t-il,   justifiant ainsi la raison pour laquelle il s'était rendu auprès des   enfants de Ra malgré qu'il n'était pas sans savoir de l'accueil   qu'on lui réservait.* Il a eut peur, le jour où le temple s'est fait   attaqué, je n'étais pas auprès d'eux...  

LENNY:   *Il écouta l'histoire du garçon le coeur serré. Un enfant effrayé   qui ne voulait que rentrer chez lui et qui maintenant se trouvait à   l'autre bout de la terre au milieu d'inconnus et loin de tout ce qu'il   connaissait. Il n'avait aucune excuse.* Est-ce que... Est-ce que c'est   trop tard pour le ramener là bas ?  

KAFELE:   Akiiki est comme sa soeur... *Expliqua-t-il* Il refusera de la   laisser...Et on peut pas juste le déposer en gardant la petite près   de nous *Il baissa les yeux en sentant les larmes revenir*   désolé...C'est juste que... *Il avait l'impression que peu importe   ce qu'il ferait, ce ne serait pas la bonne solution et s'il pouvait se   faire à l'idée de déplaire à certains adultes, Akiiki et Theoris   c'était tout à faire différent*  

LENNY:   *Il sentit sa gorge se serrer de le voir si démuni. Il aurait voulu   lui offrir une solution magique à tout ses problèmes mais lui aussi   ne savait pas du tout comment s'y prendre pour arranger les choses.*   On trouvera. *Le rassura-t-il pourtant, supportant mal de le voir   ainsi.*  

KAFELE:   J'espère... *Il soupira, se pinçant les yeux pour éviter de craquer   devant Akiiki, reprenant rapidement le dessus. Il s'approcha   légèrement pour voir où en était la petite et si elle allait bien*  

AKIIKI:   Regardez regardez ! *Appella-t-elle joyeusement en accourant vers le   couple vetue d'une belle jupe à bretelles jaune et à fleur, un pull   rose, des gosses chaussettes roses elles aussi comme, des petits   mocassins rouges et une belle couronne de fleurs.*  

KAFELE:   *Il retrouva bien rapidement son sourire en regardant la petite fille   et son accoutrement haut en couleur et en fleur* C'est Lenny l'expert   de la mode mais moi je te trouve superbe  

LENNY:   *Il suivit Kafele pour s'assurer que la petite demoiselle ne s'était   pas perdue dans tant de choix ou s'était noyée sous tout les   vêtements quelle avait tiré de leur cintre. Il gloussa joyeusement   en découvrant la petite princesse haute en couleurs et en fleurs.* Tu   es magnifique chérie. *Confirma-t-il avec un grand sourire*  

AKIIKI:   Merci Lenny ! *Répondit-elle immédiatement avant de prendre la main   de Kafele et de le tirer vers la sortie, apparemment pressée de   montrer à tout le monde leur belles tenues.*  

KAFELE:   Ah euh *Tout de suite moins enclins à vouloir forcément se montrer   dans cette tenue avec son chapeau haut de forme sa veste violette et   ses chaussures rouge, il eut un regard faussement affolé en direction   de Lenny, se laissant malgré tut attiré en dehors de la penderie*  

LENNY:   *Il éclata de rire en voyant la panique dans les yeux de Kafele mais   bien trop ému d'avoir entendu son prénom dans la bouche de la   demoiselle, il les laissa sortir et se pavaner devant les autres.*  

NILS:   *En découvrant la petite fille et Kafele, il dut retenir sa première   réaction et préféra se concentrer uniquement sur la petite fille*   woah...Je suis amoureux *Dit-il simplement en se fendant d'un grand   sourire sincère. *  

YASSINE:   Eh ben, on a une artiste parmis nous. *commenta-t-il à son tour pour   la petite fille, sans s'empêcher de jeter un regard bien moqueur à   son frère.*  

KAFELE:   On est d'accord *Dit-il en fusillant légèrement son frère du   regard* d'ailleurs elle devrait rhabiller tout le monde  

ASIM:   Tu es très jolie. *se contenta-t-il de dire sans s'empêcher de   lâcher un petit sourire devant tant de joie*  

AKIIKI:   Oui ! *rebondit-elle à la remarque de Kafele.* Toi ! *désigna-t-elle   en pointant son petit doigt vers Nils*  

NILS:   Moi ? *Dit-il avec un sourire alors qu'il se dirigeait vers elle,   s'approchant de son frère, il ne put s'empêcher de l'ennuyer*   ___elle me préfère à toi !___ *Complètement inutile et péurile*   Je te suis jolie Akiiki !  

LENNY:   *Il gloussa en voyant son frère se faire choisir, ne se vexant pas   même à sa remarque.* ___C'est parce que moi j'ai pas besoin d'être   relooké. Je suis déjà parfait.___ *se défendit-il d'une voix   doucement hautaine alors qu'il se laissa tomber sur l'un des fauteuils   de la penderie pour observer ce que Akiiki choisirait pour son   frère.*  

AKIIKI:   *Trouvant son nouveau mannequin, elle retourna immédiatement dans la   penderie en riant avec entrain, cherchant de nouveaux habits à sortir   de leur rangements.  

NILS:   *Il eut un éclat de rire en entendant la remarque de Lenny* ___T'es   en robe de chambre___ *Lui fit-il remarqué comme si cela suffisait à   discrédité complètement son argument. Suivant la petite princesse,   il la laissa faire son choix, attendant, entre impatience et   curiosité de voir ce qu'elle serait capable de lui sortir*  

KAFELE:   *S'installant à côté de Lenny pour continuer à garder un oeil sur   Akiiki. Guidant son regard avec le mouvement des vêtements tirer de   leur cintre* Akiiki ?  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Find The Innocence - Part 4   Sam 18 Fév - 12:23


AKIIKI:   *Pour Nils elle tira d'abord ce qu'elle cru être un pantalon mauve   mais elle gloussa en découvrant que celui était plus court qu'elle   ne croyait, un short dont les bretelles pendouillèrent librement.*   Tiens mets ça ! *ordonna-t-elle avant de se retourner vers Kafele qui   l'appelait.* Hmm ? *répondit-elle mais le regard déjà occupé à   chercher sa prochaine trouvaille*  

KAFELE:   Je t'aime *Dit-il simplement non sans laisser échapper un rire à   voir qu'elle ne l'écoutait probablement déjà plus. Posant sa tête   sur le dossier du fauteuil, il soupira doucement, s'autorisant à   fermer les yeux juste quelques secondes*  

AKIIKI:   Hm hm ! *répondit-elle simplement, distraite, comprenant juste qu'il   ne lui demandait rien, elle s'élança immédiatement vers une chemise   à rouge à pois blanc, étonnemment bien accordé au short.*  

KAFELE:   *Il eut un sourire en l'écoutant à peine lui répondre, luttant   contre lui-même et sa propre fatigue pour rester éveillé et   s'assurer qu'elle allait bien*  

LENNY:   *Lui même s'était doucement laissé bercé par ce jeu et avait fini   par s'endormir sur son fauteuil un petit sourire serein au lèvres.*  

NILS:   *Il s'exécutait sagement en observant tour à tour les vêtements,   riant déjà devant le choix. Il prit le short, la chemise, ôtant ses   propres vêtement pour revêtir ceux choisi avec amour par la petite   fille. Lui-même gardait un oeil à Lenny, toujours soucieux de sa   santé depuis l'intervention de Lizbeth*  

AKIIKI:   *Semblant faire preuve de plus en plus d'expertise et de réflexion et   moins d'impulsion chaotique, elle lui amena des chaussures marrons, un   petit noeud papillon en bois et hésita même entre deux vestes, l'une   rouge l'autre blanche, observant les deux avec grand sérieux avant de   lui donner la blanche. Elle attendit ensuite de voir le résultat avec   impatience.*  

NILS:   *Attendrit par ses choix, il avait la sensation de revenir des années   en arrière à l'époque où c'était son frère qui essayait de le   relooker et où cela était encore un jeu pour eux avant de vraiment   s'affirmer en terme de gout. S'habillant, il sortie de la petite   cabine pour pouvoir se montrer à Akiiki, tournant sur lui même pour   la laisser admirer son travail*  

AKIIKI:   *Elle gloussa de satisfaction en découvrant le résultat, sautillant   de fierté, les yeux brillants.* Et maintenant toi-... *appela-t-elle   en se retournant vers Lenny mais elle remarqua que celui-ci s'était   endormi, tout comme Kafele qui ne semblait pas très loin de la même   conclusion. Par réflèxe, ses petits yeux cherchèrent parmis les   étagères pour récupérer deux longues étoffes se révélant être   une cape et un châle qu'elle s'efforça de poser sur les deux   dormeurs pour les couvrir.*  

NILS:   *Il regarda la petite s'approcher des deux dormeurs, les couvrants   d'étoffe comme s'il s'agissait d'une couverture.* Toi aussi tu   devrais faire un petit dodo *Conseilla-t-il en voyant Kafele lutté   contre sa propre fatigue*  

KAFELE:   *Dans sa fatigue, il oscillait entre réel et rêve. Attrapant   doucement la main de la petite fille qu'il serra dans la sienne avant   d'y déposer un baiser sur le dos de celle-ci*  

AKIIKI:   *Elle se laissa faire, amusée par son air tout endormi.* Mais j'ai   pas sommeil... ! *chuchotta-t-elle à l'adresse de Nils pour ne pas   réveiller Kafele.*  

KAFELE:   *Il pouvait les entendre et avait bien du mal à ne céder mais il   attira doucement la petite vers lui, en venant la prendre dans ses   bras* Tu me chante une chanson ? *Demanda-t-il d'une voix lente et   fatiguée*  

AKIIKI:   Hm... *elle se laissa pourtant tirer contre lui en s'installant   instinctivement confortablement dans ses bras.* D'accord...   *bouda-t-elle doucement avant de retrouver une chanson dans sa   mémoire.* _Demain je grandirais et je deviendrais intelligente...   Demain je grandirais et je deviendrais intelligente..._   *chantonna-t-elle de sa petite voix aigüe en balançant sa tête de   droite à gauche.* _Papa chasse dans la forêt, Maman cuisine à la   maison. Je vais chercher de l'eau, demain j'aurais ce que j'ai   souhaité. Quand je grandirais et deviendrais intelligente... Je veux   juste aider et faire, plutôt que de juste dire "je souhaite"..._ *son   chant regorgeait de vie et d'énergie mais la mélodie de la chanson   avait quelque chose d'envoutant, plus encore de la voix d'une enfant.*   _Et je serais la plus belle mariée, et mère de la plus belle fille.   Elle ira chercher de l'eau et je cuisinerais à la maison. Hmm...   Hm... Elle deviendra aussi une belle mariée, et cuisinera à la   maison..._  

KAFELE:   *Il écoutait la petite voix d'Akiiki, se laissant doucement emporter   en la gardant contre lui. Il luttait pourtant pour pouvoir continuer   à l'écouter jusqu'au bout et quelque part effrayé qu'au réveil,   elle ne soit plus auprès de lui. Il redoutait tellement cela qu'il se   battait pour garder les yeux ouvert, pour la regarder chanter et pour   l'entendre. Mais avec cette voix, aussi douce et sa présence, elle   arrivait à l'apaiser doucement mais surement, réchauffer son coeur   et son âme jusqu'à ce qu'il se laisse glisser dans un profond   sommeil*  

AKIIKI:   *Elle observa Kafele sombrer avec un sourire bienveillant, se   décidant à se lover un peu plus dans ses bras pour tenter de   l'accompagner bien qu'elle n'avait pas envie de dormir. Elle s'occupa   plutôt à observer son visage endormi, touchant doucement son visage   fraichement rasé.*  

LIZBETH:   *Comme pour beaucoup, elle avait écouter la fillette chantonner   doucement, observant les hommes présents...Elle observait l'autre   enfant endormi avant de se tourner vers les deux égyptiens* Il a une   autre façon de pratiquer la magie ?  

YASSINE:   *Il avait écouté et apprécier ce petit spectacle attendrissant avec   un sourire ému. Ainsi c'était à cela que ressemblait ce bonheur   dont il rêvait. Il ne su pas pourquoi mais il ne s'autorisa à   l'apprécier qu'à moitié, craignant encore trop de le voir   s'évaporer d'un instant à l'autre. La question de Lizbeth su   détourner son attention vers quelque chose de plus neutre.* Vous   voulez dire autrement qu'avec une baguette magique ?  

LIZBETH:   Ou sa dague *Une pointe de reproche sonnait dans sa voix,  bien   qu'elle avait cacher l'arme quelque part dans la maison, elle   n'appréciait toujours pas cette idée d'armée des enfants.*   J'aimerais éviter que mon appartement devienne un champs de bataille   à son réveil...  

YASSINE:   *Il n'avait pas comprit la question. Son attention se porta alors sur   le jeune Theoris encore endormit, comprenant qu'elle se méfiait de   lui. Il hésita, sachant que voir l'enfant poignarder Lenny n'avait   pas dû jouer en sa faveur, mais il se sentait coupable de chercher à   lui ôter tout moyen de faire de la magie. Il valait peut-être mieux   pour tout le monde d'empêcher Theoris de fuir et disparaitre dans la   nature tout seul, mais l'inverse serait l'obliger à rester ici,   probablement contre son gré.*  

ASIM:   *Il vit Yassine hésité à répondre à la question. Lui même   comprenait le dilemme mais en observant l'enfant endormi aurpès de   lui, il choisit de lui ôté le petit collier doré qu'il avait autour   du cou.* On nous apprend à toujours porter un bijoux discret au cas   où. Pour ne pas être démuni une fois désarmé. *expliqua-t-il.* Je   le garde avec moi. *indiqua-t-il en glissant la chaine dans la poche   de sa veste, s'assurant d'un petit sort que l'enfant n'avait rien   d'autre sur lui pouvant lui servir à faire de la magie.* Voilà, il   n'ira nullepart. *assura-t-il en pinçant doucement les lèvres.*  

LIZBETH:   Ne le prenez pas mal... *Demanda-t-elle simplement d'un petit sourire   en observant les deux hommes*  

YASSINE:   *Il ne répondit pas, sachant bien qu'il valait mieux être prudent   que noble dans cette situation. De cette façon ils pouraient tenter   de raisonner Theoris plutôt que de risquer de le voir disparaitre   sans prévenir.* Merci pour votre hospitalité. *se contenta   simplement de dire et de rappeler. C'était chez elle, elle avait   parfaitement le droit d'exiger un peu de garanties.*  

ASIM:   *Il haussa les épaules, ne se sentant de toute manière ni la force,   ni l'égo d'aller à l'encontre de la volonté de qui que ce soit. Il   ne disait pas non à un peu de calme et de paix lui aussi. Il ne   manqua pas de arquer un sourcil devant la politesse et le calme de   Yassine. Décidément cela faisait longtemps qu'ils ne s'étaient pas   vu ou connu d'ailleurs. Il hésita à lui demander ce qu'il pensait de   tout ça mais surtout, ce qui pouvait les attendre ensuite. Il y avait   d'un côté Kafele et sa jolie petite famille, Theoris qu'ils   devraient encore gérer, Rê toujours dans sa chambre avec la mère de   son futur enfant et ils se trouvaient encore chez quelqu'un qu'ils ne   connaissaient pas vraiment. Mais il n'en eu pas le courage, portant à   nouveau sa bière à ses lèvres. Les réponses finiraient bien par   venir d'elles-même.  

NILS:   *Il avait écouter la demoiselle religieusement, se laissant charmer   par cette petite voix fluette.* Tu chante très bien *Murmura-t-il   pour ne réveiller personne. Elle avait éveillé en lui le souvenir   d'une chanson que leur chantait leur mère lorsque son frère et lui   était encore jeune et tout ceci lui donnait envie de lui rendre   visite, de la voir et de lui dire qu'il l'aimait.*  

LIZBETH:   *Elle acquiesça simplement au remerciement d'Yassine* Il n'y a pas de   quoi, vous remercierez votre amie pour moi, ses capacités m'ont été   d'une grande utilité *Jetant un oeil auprès de l'inconnu* Je n'ai   pas saisi votre nom à vous...  

ASIM:   Asim. *Se présenta-t-il en se rendant compte trop tard qu'il ne   s'était pas présenté.* Je suis... *Il voulu préciser la raison de   sa présence ici ou son lien avec le groupe mais les mots trebucherent   dans sa bouche. Pouvait-il encore se qualifier de protecteur ? D'ami ?   Il dégluti en sentant le doute serrer sa gorge.* Juste Asim.   *Finit-il par soupirer, doucement dépité.*  

YASSINE:   *lui même aurai voulu plus d'information que ça, se demandant bien   ce qu'il faisait là, pourquoi il s'était joint à eux contre le   reste du Temple et pourquoi il voulait à tout retrouver Rê.*   Pourquoi as-tu la marque ? *Ne put-il s'empêcher de demander en   pointant ce second tatouage.*  

LIZBETH:   Lizbeth *Répondit-elle d'un sourire tranquille, devinant que les deux   hommes se connaissaient, elle préféra rester en retrait*  

ASIM:   *Il pinça doucement les lèvres en sachant que cela devait avoir   l'air absurde, plus encore maintenant.* C'est... C'est une longue   histoire. *Se contenta-t-il de répondre en détournant le regard,   recouvrant ses marques de sa manche.* Je vais m'en griller une.   *Finit-il par dire en se relevant pour fuir cet appartement et ce   groupe le temps d'une cigarette.*  

LIZBETH:   Ne vous éloignez pas trop *Demanda-t-elle gentiment* J'aimerais que   cet enfant ait un visage connu à son réveil *Expliqua-t-elle,   toujours bienveillante.*  

ASIM:   Je... Oui d'accord. *répondit-il simplement avant de sortir bien   qu'il ne pensait pas être la meilleure personne pour parler à   Theoris. Il le connaissait mais ils n'avaient jamais eu de réelle   relation.*  

LIZBETH:   *Elle reposa ses yeux sur Yassine* Si vous souhaitez une chambre...   *Quelque peu gênée de se rendre compte que tous ou presque dormait   dans des endroits diverses et variés en dehors du couple qui se   trouvait dans l'une des chambres*  

YASSINE:   *Il fit non de la tête bien qu'avec un sourire de gratitude. Il   n'aurait pas dit non à une petite sieste lui aussi mais il ne se   sentait pas de laisser tout le monde dormir. Non pas qu'il ne faisait   pas confiance à Lizbeth mais il préférait vraiment s'assurer que   les choses ne risquaient pas de déraper avant de se laisser baisser   sa garde.* Mais je ne dis pas non à un café. *ajouta-t-il en   souriant*  

LIZBETH:   *Elle se releva, faisant un geste auprès de l'elfe de maison qui   avait commencé à vouloir faire ce café mais elle avait besoin de   s'occuper elle aussi. Se dirigeant vers la cuisine pour préparer le   dit café* Corsé ? *Demanda-t-elle en remplissant sa cafetière   d'eau*  

YASSINE:   *Il eu un petit sourire à sa demande, sentant qu'elle avait   probablement comprit son besoin de rester éveillé au contraire.*   Autant que possible. *acquiesça-t-il en plaisantant doucement, la   suivant à la cuisine.*  

LIZBETH:   Vous savez que vous allez avoir besoin de dormir à un moment ?   *Conseilla-t-elle alors qu'elle préparait un café particulièrement   corsé à la demande de Yassine mais elle s'arrêta en chemin, se   maintenant au plan de travail alors qu'une douleur fulgurante lui prit   la tête. Elle prit quelques secondes pour elle avant de reprendre la   préparation du café comme si rien ne s'était passé*  

YASSINE:   Le plus tard possible. *lui confia-t-il en espérant qu'elle le   comprenne bien que ce n'était pas ce qu'il y avait mieux pour sa   santé. Il trouverait bien un moment pour se reposer une fois qu'il   s'assurerait que les choses s'étaient un peu mieux établie.* Tout va   bien ? *s'inquiéta-t-il en la voyant coupée dans sa préparation par   une douleur.* Vous devriez peut-être vous reposer. L'opération a dû   être éprouvante pour vous aussi. *conseilla-t-il à son tour,   soucieux qu'il n'arrive quelque chose à leur bienfaitrice.*  

LIZBETH:   *Elle secoua légèrement la tête* Je vais bien...Certain...Don ne   sont pas sans conséquence *Tenta-t-elle d'expliquer alors qu'elle   continuait de préparer le café* Et l'insomnie en fait partie du   coup... *Elle pouvait bien préparé le café* Vous aimez les   tatouages ? *Sa mémoire exceptionnelle ne la trompait pas, son regard   se portant sur la main de l'Egyptien, elle remarqua un détail*   Celui-ci est vivant...  

YASSINE:   *Il eu une petite moue désolée en comprenant que le repos n'était   pas vraiment son truc. Il veilla du coin de l'oeil à l'aider si une   faiblesse la prenait mais elle sembla gérer la situation.* Je... Ce   n'est pas vraiment mon truc non. Enfin... Ca l'est un peu plus   maintenant j'imagine. *remarqua-t-il avec un sourire.* Il me lie à la   femme dont vous parliez. *expliqua-t-il en s'amusant un peu avec   l'encre sous sa peau.*  

LIZBETH:   Intéressant *Commenta-t-elle sincèrement alors qu'elle laissait à   présent l'oeuvre moldus préparer le reste du café pour elle* La   jeune russe *Se souvint-elle facilement* On dirait qu'elle vous a   senti *Remarqua-t-elle en observant le tatouage se dessiner du côté   de Yassine pour former, petit à petit, plusieurs points.* Du braille  

YASSINE:   *Son visage s'illumina en voyant l'encre continuer d'évoluer sans que   ce ne soit de son ressort. Il observa les petits points dans   comprendre avant que Lizbeth ne le lui explique.* Pouvez-vous le lire   ? *demanda-t-il curieux et enthousiaste à l'idée d'avoir un message   de Luna.*  

LIZBETH:   *A l'invitation de Yassine, elle s'approcha de sa main pour l'observer   de plus près* C'est du cyrillique *Ajouta-t-elle en réfléchissant   reconnaissant les lettres* Elle vous demande si tout va bien... Ca va   être amusant pour vous de lui faire comprendre votre réponse   *S'amusa-t-elle, assez curieuse de voir ça*  

YASSINE:   *Il eu peur qu'elle ne puisse par traduire car en plus d'être en   braille, cela n'était pas écrit de la langue de Lizbeth. Pourtant   elle su lui expliquer et eu un sourire à sa remarque. En effet, bien   qu'il pouvait répondre en écrivant à son tour, elle ne pourrait pas   le voir. Seulement sentir la caresse de l'encre sur sa peau.   Réfléchissant doucement à comment il pourrait s'y prendre, il   commença d'abord à faire doucement courir l'encre pour qu'elle sente   qu'il lui répondait. Transformant l'encre en un petit poisson, il le   fit ensuite joyeusement nager, espérant qu'elle puisse sentir de sa   petite danse joviale que tout allait bien. Il se permit même de   dessiner un petit coeur avec la trajectoire, sans savoir si sa   sensibilité s'étendait à ce point là. Il haussa doucement les   épaules en jetant un coup d'oeil à son témoin, un petit sourire   gêné sur les lèvres.* J'espère que ça fera l'affaire.  

LIZBETH:   *Elle sourit à l'observer faire, lui laissant un peu d'intimité le   temps d'aller chercher une tasse de café ainsi que le sucrier.*   Attendons de voir *Lui conseilla-t-elle alors qu'elle remplissait sa   tasse du breuvage noir et chaud* C'est le travail de Daniel ça   *Remarqua-t-elle, il s'agissait de son compatriote et elle le   connaissait plutôt bien. Alors qu'elle venait de faire cette   remarque, le tatouage d'Yassine se changeait à nouveau, elle   l'observa* Elle vous a compris *Constata-t-elle mais avant de pouvoir   donner une véritable nouvelle traduction, le tatouage se modifiait   déjà* Vous lui manquez...  

YASSINE:   *Il pinça doucement les lèvre en observant cette encre ce mouvoir et   écrire sur sa peau, imaginant Luna à l'autre bout.* Elle aussi...   *murmura-t-il bien qu'il ne savait pas vraiment comment le lui   communiquer cette fois. Il refit danser l'encre avec douceur et   langueur en petites boucles, espérant cette fois que ses caresses lui   apporte plutôt un peu de tendresse et de réconfort.*  

LIZBETH:   *Elle poussa la tasse fumante jusque Yassine* Vous devriez pouvoir   bientôt la revoir à présent, non ? *Elle n'avait pas bien comprit   tout les tenant et aboutissant de leur histoire mais avec le jeune   homme soigné, les choses semblaient devoir se calmer très   rapidement. Il restait la présence des enfants. Observant le garçon   qui dormait* Je peux vous demandez pourquoi vous m'avez ramener des   jeunes enfants ?  

YASSINE:   *Il aimerait pouvoir y croire mais il cacha son désarroi derrière   une gorgée de café noir. Il savait qu'il s'était dit qu'il irait la   retrouver une fois que tout le reste se serait calmé. Rê, Kafele...   Mais à cet instant ne pouvait-il pas dire que c'était le cas ? Il ne   s'autorisait pourtant pas encore à le penser. Il espérait trouver   cette paix bientôt mais craignait aussi qu'il estime toujours qu'il   ne pouvait pas se permettre de partir. S'éloigner de Kafele   maintenant qu'il l'avait retrouvé lui semblait insurmontable.   Arriverait-il à se l'autoriser un jour prochain ? Il profita de la   question de Lizbeth pour se reconcentrer sur le présent.* Oui bien   sûr... Désolé de ne pas vous avoir prévenu. Mon frère, Kafele,   était très inquiet pour ces enfants. Le Temple où ils habitaient a   été attaqué et ils ont été obligés de fuir, seuls. Pendant que   les jumeaux et moi sommes allés chercher le coeur, il est partit à   leur recherche. Je ne sais pas ce qui s'est passé ensuite. Nous   allions tout juste revenir ici que Lenny a reçu son appel au secours.   Ils... Les gens du Temple s'en sont pris à Kafele et nous avons dû   intervenir. Nous ne pouvions pas abandonner ces enfants. Kafele est   comme un père pour eux. *expliqua-t-il du mieux qu'il pouvait avec   les informations qu'il avait.*  

LIZBETH:   *Elle écouta l'histoire, recoupant avec les informations qu'elle   possédait via les journaux moldus et sorcier. Elle ne put s'empêcher   de froncer légèrement les sourcils, si elle pouvait croire que la   petite fille était là de son plein gré, le garçon quant à lui...*   Des orphelins *Ajouta-t-elle à sa propre réflexion, du moins,   c'était ce qui lui semblait le plus logique pour qu'ils se permettent   de ramener des enfants ainsi. Au vu des penchants sexuels de l'adulte   et de l'explication d'Yassine, il était clair que Kafele n'était pas   le père biologique.* Rassurez moi, votre frère n'est pas aller les   kidnapper auprès des gens de votre temple ? *C'était assez ambigus   comme explication, les gens du temple s'en était prit à Kafele et la   seule explication qu'elle voyait à cela était effectivement un acte   de ce genre*  

YASSINE:   *Il pinça les lèvres, voyant bien dans la bouche de Lizbeth que   cette histoire là ne lui plairait pas du tout.* Je... Je ne sais pas   trop. *lui avoua-t-il pourtant sincèrement. Lui non plus n'avait pas   eu le temps de récupérer toute l'histoire.* Il disait qu'ils avaient   étés emmenés par des nomades. *se rappela-t-il et c'était la   dernière information qu'il avait eu avant l'épisode des ruines.   Lui-même n'avait pas remarqué les enfants avant que Lenny ne les   ramène dans l'appartement.* Tout est allé si vite... *soupira-t-il   cherchant quelque part à justifier que lui-même n'avait pas vraiment   réfléchit à tout ce que cela signifiait.*  

LIZBETH:   *Elle fronça un peu plus les sourcils en l'écoutant. N'appréciant   pas du tout l'idée d'être complice de ce genre d'acte. Si par   altruisme elle était capable de soigner un parfait inconnu d'une   malédiction particulièrement, capturer des enfants étaient une tout   autre histoire. Elle hésita une seconde, appeler les forces de   l'ordre ne lui semblait pas être une mauvaise idée pour pouvoir   s'éviter tout soucis. Une telle histoire pourrait lui faire risquer   l'enfermement et surtout son retrait de l'ordre des médicomages et   des médecins.*  

YASSINE:   *Il put lire le doute dans ses yeux et surtout la voir réfléchir à   ce qu'elle était sensée faire dans une telle situation. Il ne   voulait pas l'empêcher d'agir mais il se mordit la lèvre en se   rendant compte que ce qu'elle déciderait pourrait bien être cette   chose qui détruirait ce précaire moment de paix.* Est-ce que... Je   peux vous demander d'attendre que tout le monde se réveille avant de   prendre une décision ? *demanda-t-il, soucieux et inquiet de ce que   serait cette dernière.*  

LIZBETH:   Je risque mon droit de pratiquer *Annonça-t-elle auprès de Yassine,   quelque peu paniquée*  

YASSINE:   *Il se crispa doucement en apprenant ça, comprenant qu'elle ne   pouvait pas ignorer un tel risque. Il s'efforça de réfléchir   rapidement. Il pouvait réveiller tout le monde en catastrophe et les   emmener ailleurs, mais il n'était pas certain de l'état de chacun,   Rê ou Lenny. Kafele avait enfin pu trouver un peu de repos...* Et   si... Et si on dit que je vous retiens en otage ? *proposa-t-il sans   pourtant avoir l'air menaçant, c'était seulement une idée comme   ça.* Pitié, ils sont tous si fatigués.  

LIZBETH:   *Elle réfléchissait à cette optique, aucun d'eux n'avait l'air   d'être de criminel et elle connaissait très bien Nils et Lenny pour   pouvoir faire confiance aux restes du groupe. Tentant de raisonné et   de se calmer, elle inspira et expira doucement* Il va me falloir une   explication... *Elle savait comment elle pourrait en avoir une sans   avoir à attendre, ses doigts se crispèrent légèrement sur le plan   de travail mais elle garda pour elle cette tentation* J'attendrai   *Concéda-t-elle* Et...Juste Asim ? *Demanda-t-elle en cherchant à   faire un peu d'humour pour enterrer ses inquiétudes*  

YASSINE:   *Il soupira de gratitude lorsqu'elle accepta d'attendre au moins le   temps que quelqu'un puisse lui expliquer plus en détail la situation.   Elle tourna alors son attention sur Asim, l'élement imprévu du   groupe encore plus que les enfants. Là aussi il aurait aimé pouvoir   lui fournir des informations mais ce dernier était resté très   distant et mystérieux.* Je... Je le connais mais ça fait très   longtemps que je ne l'ai pas vu. *expliqua-t-il honnêtement, ne   voulant rien lui cacher mais n'ayant pas grand chose à lui fournir   non plus.* Nous avons grandit ensemble. Au Temple de Ra. Mais j'ai   fuis la guerre et après plusieurs années de voyage je me suis   installé en Islande. C'est là où j'ai rencontré Lenny et Nils. Je   ne sais pas du tout ce qu'il a pu faire tout ce temps à part...   continuer à se battre pour le Temple j'imagine. Et... cette marque à   son bras... *Il découvrit son propre bras entouré d'une marque   noire, y réfléchissant plus longuement.* Notre chef donnait cette   marque à tous ses soldats. Et quand il est mort, elle est devenue   noire. Rê est le fils de ce chef et... son seul hériter. J'imagine   que... Qu'il a dû faire la même chose. *déduit-il avec le peu   d'information qu'il possédait.*  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Find The Innocence - Part 4   Sam 18 Fév - 12:39

https://rpnow.net/rp/dd45iVep/16



LIZBETH: Votre frère ne possède pas cette marque *Remarqua-t-elle* Aucune des deux d'ailleurs *Ajouta-t-elle*

YASSINE: *Il acquiesça a cette fine observation.* Il a été kidnappé très jeune. Par un autre camp. Entrainé dès lors pour se battre lui aussi, contre nous. Il a vécu... beaucoup de choses horribles, perdu beaucoup d'êtres chers. *avoua-t-il tristement* Alors comprenez que... Ces enfants sont ce qu'il a de plus cher. Il ferait tout pour simplement... Les protéger. Les protéger de cette guerre qui leur volera tout comme elle nous a tout volé. *expliqua-t-il en espérant qu'elle puisse comprendre un peu mieux.* J'avais à peu près son âge quand on a tué mes parents et kidnappé mon petit frère, en me forçant à l'oublier pour ne pas que je parte à sa recherche. *dit-il en jetant un coup d'oeil à l'enfant endormi.* Etre orphelin est monnaie courrante là bas, tout comme un petit garçon avec une dague se battant contre bien plus fort que lui simplement pour survivre et protéger ceux qu'il aime.

LIZBETH: *Son altruisme et son empathie naturelle fit rapidement surface en écoutant cette histoire, ses yeux posés sur le garçon qu'il venait de désigner.* Ca ne devrait pas l'être *Commenta-t-elle avec une pointe de tristesse dans la voix à l'idée de savoir que ce garçon n'était pas un cas isoler et qu'ils avaient tous leur traumatisme à porter*

YASSINE: *Il baissa les yeux en sachant bien à quel point tout cela devait être horrifiant pour une oreille extérieure. Lui même s'était longtemps distancé de ça et en reparler l'emplissait de culpabilité. Il avait fuit, s'était sauvé lui-même mais là bas la guerre continuait de faire rage, les soldats continuaient de se battre et mourir, laissant des petits garçons comme Theoris seuls et démunis.* Nous nous sommes battus si longtemps en espérant y mettre fin. Mais au final, cela ne fait qu'apporter du sang frais au massacre qui se déroule chaque jour là bas. *soupira-t-il défait.* C'est pour ça que j'ai fuis et je pense que c'est pour ça que Kafele veut éloigner ces enfants de tout ça. Les préserver de tout ça... Si c'est encore possible.

LIZBETH: Vous vous en êtes plus ou moins sortie...Ils s'en sortiront...Enfin...Ca dépend de beaucoup de chose mais *Elle regarda l'entrée du dressing* Tout ne semble pas complètement perdue

YASSINE: Je l'espère sincèrement. *acquiesça-t-il tout de même encouragé par ses mots.*

LENNY: *La conversation lointaine de ses deux amis l'extirpa doucement de son sommeil, plus part curiosité que parce qu'ils le dérangeaient. Il ouvrit doucement les yeux et le première chose qu'il vit fut ce tableau adorable de son beau Kafele endormi, serrant dans ses bras sa petite princesse. Il se retint de glousser en sentant Nils doucement appuyé contre lui, ayant lui aussi finit par s'endormir. Il fit attention à ne pas le réveiller lorsqu'il se releva, décidant de se vêtir un peu plus convenablement pour la suite du programme. Il était conscient qu'ils ne pourraient pas rester indéfiniment chez Lizbeth. Récupérant un pentalon de velour noir et une chemise de soie noire elle aussi pour se couvrir rapidement sans faire trop de bruit ou de bordel, il répondit à ses envies de mode par un veston élégant brodé de motifs dorés. Il sortit rapidement de la penderie pour ne pas risquer de réveiller ses camarades, retrouvant Lizbeth et Yassine comme il l'avait deviné. Il les salua d'un grand sourire, rafraichissant sa coiffure en passant ses doigts dedans.* Il en reste pour moi ? *demanda-t-il joyeusement en désignant leur café.*

LIZBETH: *Elle esquissa un sourire en l'observant avant d'entendre la voix de Lenny. Elle s'éloigna du bar pour aller chercher une autre tasse qu'elle remplit à son tour mais avant de pouvoir la tendre à l'Islandait, une nouvelle douleur fulgurante lui fit perdre légèrement l'équilibre, la tasse glissant de ses mains pour se briser au sol*

Zoé: *Elle était apparut à la seconde, nettoyant et réparant la tasse directement, elle la fit remplir par la magie et voler jusqu'au main de Lenny*

YASSINE: *Il se précipita pour la soutenir, de peur qu'elle ne chute à son tour.* Vous devriez vous asseoir. *conseilla-t-il fermement cette fois, réellement inquiet*

LENNY: *Il sursauta en entendant la tasse se briser, n'ayant pas vraiment fait attention à Lizbeth alors qu'il observait autour de lui, constatant que Theoris dormait toujours, que l'inconnu n'était plus là et que le couple dormait encore ou du moins, avant que la tasse ne se brise.* Tout va bien ? *s'inquiéta-t-il en accourant vers elle, posant instinctivement ses mains sur elle pour conprendre où se situait son mal*

LIZBETH: Les maux de tête *Dit-elle à Lenny qui connaissait la particularité de ses capacités et leur conséquence sur elle par moment* Ca va passer *Rassura-t-elle en relevant les yeux vers Lenny*

LENNY: *Il comprit ce qu'elle ressentait et par réflexe, il prit son visage entre ses mains pour l'embrasser passionnément, sachant que cela les surprendrait tous mais que ça aurait au moins l'effet de la distraire. Il conclu cela en déposant plein de petits baiser joueurs sur son visage en sachant que cela la ferait rire. Il lui fit un clin d'oeil avant de récupérer sa tasse de café pour y tremper ses lèvres.* Oh, ben on est sûrs de pas se rendormir avec ça ! *commenta-t-il joyeusement en grimaçant légèrement au goût.*

YASSINE: *Ses yeux grossirent comme des billes une longue seconde devant ce baiser passionné. Il connaissait le caractère très particulier et volage de Lenny et il savait que le médecin étaient leur amie mais il se rappelait aussi de la charmante et attendrissante proximité entre lui et son frère. Cela ne semblait pas incompatible dans l'esprit de Lenny et bien franchement il ne tenta pas de le comprendre, se contentant de continuer a boire son café en éteignant son cerveau par rapport à ce qu'il venait de voir.*

LIZBETH: *Elle fut elle-même surprise sans vraiment l'être, la folie de Lenny n'avait pas de limite et c'était bien quelque chose qui lui avait toujours plu, elle eut un éclat de rire en tentant de le repousser juste pour la forme mais son regard laissait entrevoir un remerciement muet. Elle pointa doucement Yassine du doigt* Votre ami ne souhaite pas dormir

LENNY: Hmm... Il a peur de baisser sa garde... *taquina-t-il en haussant les sourcils, se doutant que ce baiser avait dû le suprendre et le gêner, il s'amusa a appuyer un peu plus le malaise.* Je ne suis pas comme Lizbeth mais la vue de toi dans cette chemise restera a tout jamais gravé dans ma mémoire et mes songes... *soupira-t-il amoureusement*

YASSINE: Et... Kafele ? *se permit-il de rappeler sans savoir s'il s'efforçait de lui rappeler un peu de cohérence dans son comportement ou simplement pour détourner son attention sur une autre cible.*

LENNY: Ahhh Kafele... *soupira-t-il plus attendrit encore, le regard songeur.* Kafele remplit bien plus que mes songes.

YASSINE: *Il s'étouffa sur son café.*

LIZBETH: *Elle eut un éclat de rire en voyant la scène comprenant très bien où voulait en venir le frère mais la réponse de Lenny et la réaction de Yassine était bien trop amusante pour qu'elle puisse corriger le tir*

Rê: *Il ouvrit doucement les yeux, le bruit de la tasse brisée l'extirpant de son lourd sommeil mais ces rires persuadant son esprit de réellement revenir à a réalité. Il eu un sourire en retrouvant Mélody devant lui et ne put s'empêcher de la serrer dans ses bras. Il aurait pu rester ainsi dans ce lit à dormir contre elle pour toute l'éternité et c'était bien son genre mais quelque chose en lui, lui donna envie de se relever, de se tenir debout, comme pour tester ce qu'il pouvait déjà sentir en lui. Il posa un pied, puis l'autre, et se releva. Il eu un léger vertige non pas par faiblesse mais parce que la force de ses jambes le fit se lever plus vite que ce à quoi il était habitué. Il avait même l'impression d'être plus grand. Incrédule, il posa une main sur sa poitrine, sentant encore ce coeur battre vigoureusement dans sa poitrine. C'était incroyable.*

MELODY: *La tasse et les rires eurent doucement raison de son sommeil mais ce fut le froid laisser par l'absence du corps de Rê contre elle qui lui fit ouvrir les yeux pour voir celui-ci se tenir debout.* Fais attention, tu es encore relié *Dit-elle en lui montrant le tuyau qui partait de sa main jusqu'à une poche quasiment vide de liquide* Tu étais inconscient, c'était un moyen de continuer à nourrir ton corps... *Elle se releva à son tour* Tu as faim ?

Rê: Non je... J'me sens bien. *répondit-il d'une voix doucement incrédule. Il se retourna vers elle un sourire incroyablement heureux naissant doucement sur ses lèvres et dans ses yeux. Une flamme de joie qui se transformait en brasier d'espoir alors qu'il se rendait doucement compte de cette réalité.* Ils ne sont plus là... ! Ils... *Il put sentir l'excitation affoler son coeur qui cogna de plus en plus fort dans sa poitrine mais cette fois il ne prit pas peur, le sentant simplement cogner et résonner à l'intérieur de lui-même comme un muscle puissant et sain. Il battait si fort et sans se fatiguer, sans le fatiguer, répandant au contraire des vagues d'adrénaline et de chaleur dans tout son corps. Il éclata de rire, n'en revenant pas, les larmes de joie lui montant aux yeux, il plaqua ses mains sur sa bouche pour tenter de retenir l'émotion qui l'envahissait.*

MELODY: *L'entendre le lui confirmer tout en sachant de quoi il parlait lui fit exactement le même effet. Le savoir libre et le voir heureux la rendait tout aussi heureuse. Partageant ce bonheur bien qu'elle ne pouvait qu'imaginer le soulagement que cela devait-être. Quittant le lit pour venir se jeter dans ses bras et l'embrasser tendrement, riant entre deux baiser mais venant systématiquement rechercher le contact de ses lèvres*

Rê: *les lèvres de Mélody vinrent remplacer ses mains alors qu'il pleurait tout simplement joie. Était-ce un rêve? Peu importe, il ne voulait pas le quitter.* Je t'aime oh comme je t'aime mon amour ! *Soupira-t-il en riant, au comble du bonheur.*

MELODY: *Elle entoura sa nuque de ses bras, au maximum sur sa pointe des pieds pour pouvoir continuer à l'embrasser* Je t'aime aussi *Soupira-t-elle, dans un équilibre un peu précaire sur la pointe.* Tellement...

LENNY: Oh ? Je crois que quelqu'un d'autre s'est réveillé ! *Remarqua-t-il en percevant des voix depuis la chambre de Rê. Il alla pour les saluer mais s'arrêta en chemin, se rendant compte que Theoris avait lui aussi ouvert les yeux.* Theoris ? *Ne put-il s'empêcher d'appeler d'une petite voix soucieuse pour s'assurer qu'il était bien réveillé.*

Rê: *souriant jusqu'au oreilles, il la prit dans ses bras pour réduire la distance entre leurs lèvres, surprit pas sa légèreté. Il se mit à tourner avec elle en riant à cœur joie.*

LIZBETH: *Elle observa le petit garçon, inquiète sur le moment, clignant des yeux pour accéder à la vue de son aura et pouvoir, au besoin, aider celui-ci à ne pas succomber à la panique*

THEORIS: *C'était la voix de leur chef qui lui avait fait ouvrir les yeux et pendant une fraction de seconde, il se cru de retour au Temple, avant tout ces cauchemars. Mais le contact mou du canapé, la froideur de la pièce et la couleur blafarde de la lumière du jour le ramena immédiatement dans le présent. Tout comme son prénom dans la bouche d'un inconnu. Tétanisé, il ne le regarda pas ni lui ni rien d'autre que le plafond, se rendant compte qu'il n'avait plus de poignard. Sa main sauta à son cou, constatant avec horreur que sa dernière arme lui avait elle aussi été confisquée. Il cru céder à la panique mais ce ne fut pas le cas et il fut forcé de garder son sang froid. Des larmes de terreur s'échappèrent de ses yeux mais il se força à se redresser, tremblant comme une feuille

MELODY: *Elle riait de plus belle à se sentir portée et envolée, sentant ensuite le tuyau de plastique les entouré doucement* Attend, je te l'enlève *Se n'était pas bien sorcier se disait-elle, ôtant le pansement, elle hésita une seconde avant tirer pour le libérer de l'intraveineuse, usant d'un peu de magie pour refermée la petite plaie*

LENNY: *Il sentit son cœur se serrer de le voir si chamboulé, n'osant pourtant pas s'approcher ou dire quoi que ce soit de peur de l'effrayer un peu plus.*

LIZBETH: Appelez votre amie *Demanda-t-elle à Yassine en s'approchant du petit garçon, diminuant l'influence de la peur dans son aura pour le soulager immédiatement*

YASSINE: *Il analysa la situation rapidement, comprenant que s'ils n'avaient pas fait l'effort de lui prendre son collier, Theoris se serait probablement volatilisé à l'heure actuelle. Il songea à aller chercher Asim comme le médecin le suggérait mais il observa la situation à nouveau. Pour l'instant, bien qu'il ne connaissait pas l'enfant, il était le seul à pouvoir faire office de "visage familier" et il n'osa pas laisser l'enfant seul avec Lizbeth et Lenny, même brièvement. Il s'approcha doucement du garçon, découvrant son bras et la marque de Malick dans une intuition éclairée en se disant qu'il avait dû connaître d'autres hommes avec la même.* Theoris ? Je m'appelle Yassine. Je suis le frère de Kafele. Tout va bien. Nous n'allons pas te faire de mal. Ni à toi ni à personne d'autre.

LIZBETH: Lenny *Appela-t-elle ensuite en voyant que Yassine préférait ne pas quitter l'enfant. Il lui semblait important qu'il soit entouré de personne en qui il pouvait faire confiance*

ASIM: *Ce fut surtout le réveil et le bonheur pur de Rê qu'il put sentir dans son bras qui le poussa à écraser s cigarette et se presser de revenir à l'appartement. En arrivant il se trouva face à face avec l'un des jumeaux et son air soucieux, comprenant à moitié qu'il était en train de se passer quelque chose.*

THEORIS: *Bien qu'il voulu l'ignorer, entendre le nom de Kafele lui fit tourner les yeux vers celui qui prétendait être son frère, puis sa marque. La méfiance était lisible dans ses petits yeux brillants et le départ de Lenny ne fut que le crisper un peu plus. Poser ses yeux sur le visage familier d'Asim fut comme un déclic et il se rua soudain vers la porte ouverte dans l'espoir fou que le protecteur l'aiderait à s'enfuir. Mais ce dernier l'intercepta au passage, le serrant fermement dans ses bras pour l'empêcher de sortir.* LACHEZ MOI ! LACHEZ-MOI ! LAISSEZ-MOI PARTIR ! *hurla-t-il en se débattant de toutes ses forces*

ASIM: Theoris calme toi ! *Appela-t-il fermement en le serrant contre lui pour qu'il évite de se faire mal mais cela ne sembla qu'affoler l'enfant un peu plus.*

MELODY: *En entendant ses hurlements, Melody se retourna vers la porte, inquiète et paniquée. Elle se tourna vers Rê*

NILS: *Les hurlements de l'enfant suffit à le réveiller, quittant immédiatement sa place, il ne se soucia guère de sa tenue vestimentaire pour se précipiter à l'intérieur, immédiatement inquiet pour son jumeau qui avait été poignardé par ce même enfant mais en arrivant, les choses semblaient plutôt "sous contrôle"*

LIZBETH: *Elle jouait de ses doigts dans le vide pour pouvoir calmer au mieux Theoris comment elle le pouvait*

KAFELE: *Il fronça légèrement la tête en entendant la voix de Théoris et ce fut l'inquiétude que son cerveau percevait qui le fit se réveiller dans un sursaut, il faillit transplaner dans la seconde mais la présence d'Akiiki dans ses bras le coupa dans son élan. L'attrapant pour la serrer contre lui, il se relevant laissant son chapeau tomber au sol alors qu'il rejoignait timidement les autres, il aurait aimer l'appeler mais il était tétaniser devant sa réaction, la culpabilité venant directement lui enserrer le coeur*

Rê: *il perçu les cris lui aussi et reconnaître la voix de Theoris le poussa à quitter la chambre peu importe ce qui l'attendait dehors. Ce qui le surprit ne fut pas de voir Theoris mais tout le groupe. Lizbeth, Yassine, Lenny et son jumeau, Kafele, Akiiki, Theoris mais aussi... Asim. Il ne su quoi dire, comment réagir mais les cris de Theoris semblaient tous les inquiéter et accaparer leur attention.* Theoris. *Finit-il par appeler d'une voix extrêmement douce et calme mais dans laquelle résonna une certaine autorité.*

THEORIS: *Il se débattait comme si ça vie en dépendait et dans son esprit c'était bien le cas. Il se battait contre le monde entier, même ceux qu'il avait cru ses alliés mais la voix de leur chef le figea soudain. Il tourna lentement les yeux vers lui, terrifié de faire face à un nouveau mirage, un nouveau mensonge, un nouveau traitre. Mais c'était bien leur chef.* Rê... *Appela-t-il faiblement, partagé entre la panique et le désespoir.*

Rê: Lâche-le Asim. *Ordonna-t-il calmement sans quitter l'enfant des yeux.* Viens Theoris. *Encouragea-t-il en lui tenant la main.*

ASIM: M-mais... *Ecgappa-t-il en jetant un bref coup d'œil à la porte encore ouverte mais de peur de briser le peu d'emprise que Rê semblait avoir sur Theoris, il finit par obéir et déposa l'enfant sur le sol.*

THEORIS: *Il resta immobile, hésitant sans détourner le regard de Rê entre la porte et cette main tendue. Mais où irait-il ? Il ne lui restait plus rien ni personne à part Akiiki, fermement emprisonné par les bras et l'amour de Kafele. Rien à part peut-être, la foi. Ce fut cela qui le poussa à faire un pas, puis deux et enfin venir silencieusement se refugier dans les bras de son chef, serrant ses vêtements de ses mains tremblantes et cachant son visage contre lui.*

Rê: *Il se retint de soupirer de soulagement, le corps droit, la tête haute, il posa simplement une main réconfortante sur l'arrière de la tête de l'orphelin. Il savait bien que le peu d'influence et d'autorité qu'il avait lui venait de son rang de chef du Temple de Ra, un titre qu'il n'avait jamais mérité et dont il ne voulait pas mais auquel il s'efforça de s'accrocher en cet instant, pour Theoris. D'un regard, il demanda aux autres de l'excuser de remettre à plus tard les retrouvailles et les remerciements et de leur accorder un petit moment pour tenter de calmer le jeu une dernière fois. Il lâcha la main de Mélody pour lui faire comprendre qu'il était peut-être mieux qu'elle ne vienne pas. Il poussa doucement Theoris vers la chambre.*

AKIIKI: *Elle n'avait pas bien compris ce qu'il se passait, confortablement installée dans les bras de Kafele. Elle ne comprit pas la panique bruyante de Theoris mais lorsqu'il se calma, elle comprit qu'il était contrit.* Puis-je venir moi aussi ? *Appella-t-elle en les voyant s'éloigner tous les deux, gigotant pour se défaire des bras de Kafele.*

Rê: Bien sûr. Viens. Répondit-il calmement avec un sourire en lui tendant la main à son tour, encourageant Kafele à la laisser, se disant que la présence d'Akiiki saurait rassurer Theoris bien mieux que n'importe quel mot.*

KAFELE: *Il ne put s'empêcher d'hésiter, toujours affolé à l'idée de les voir disparaitre tous les deux une nouvelle fois. Son coeur se serrait toujours plus de voir à quel point sa relation avec Theoris était brisée ce qui l'amenait à s'accrocher un peu plus encore à celle qui lui restait avec Akiiki. Pourtant, il se pencha pour la laisser retrouver la terre ferme, observant la petite s'éloigner en trottinant pour rejoindre Rê et Theoris dans cette chambre. Son coeur cognant douloureusement, il cacha ses mains tremblante dans ses poches*

MELODY: *Elle connaissait l'importance de Rê pour ces personnes bien qu'elle ignorait qui était les deux enfants, il y avait là un étrange sensation de leur possible futur et elle s'éloigna alors, laissant Rê et les enfants retrouver la chambre et l'intimité de celle-ci.*

Rê: *S'excusant une nouvelle fois d'un regard auprès de l'assemblée, il leur promit de ce même de faire de son faire son mieux pour arranger les choses, puis il ferma la porte de la chambre.*

KAFELE: *Il eut la gorge qui se noua douloureusement et il se détourna directement du groupe pour s'en éloigner, s'adossant contre le premier mur, il se laissa glisser jusqu'au sol en se rendant compte à quel point ces enfants l'avaient maintenu en vie et à quel point il serait incapable de faire un pas de plus sans eux. Son regard se posant sur le pot qui contenait les sept pousse de mandarinier*

LENNY: *Se sentant terriblement navré et coupable d'avoir joué à accentuer la méfiance de Theoris, il fut complètement affolé de voir l'état dans lequel cela laissait Kafele. Il s'empressa de le prendre dans ses bras pour tenter de combler le vide qu'avait laissé le départ de Kafele.* Kafele... Embrasse-moi... *Supplia-t-il en espérant pouvoir lui apporter autant de maigre soutien qu'il pourrait lui apporter.*

KAFELE: *Il resta pourtant inerte, à peine capable de l'entendre, c'était un flot d'autres douleurs qui revenait noircir son coeur. Les yeux rivés sur ce pot, il se rendait compte du nombre d'autre pousse qu'il pourrait rajouter, du nombre d'amis qu'il avait vu mourir et à chaque fois ce sentiment de les avoir tous précipités dans la tombe. Il avait amené les flammes à leur porte, s'était accroché à Tumaini jusqu'à la dernière minute et ça avait tuer tant de personne...C'était d'anciens frères qui occupaient le temple aujourd'hui...Il se recroquevilla doucement, l'air lui manquait et l'angoisse l'étranglait*

YASSINE: *Il se crispa doucement devant cette situation qui lui rappelait à quel point tout ne tenait qu'à un fil. Voir Kafele s'écrouler l'angoissait un peu plus mais il ne su quoi faire, laissant Lenny tenter de le distraire. Tous devraient prendre leur mal en patience jusqu'à ce que les enfants reviennent. Il rejoignit alors la française laissée seule elle aussi.* Tout va bien ?

LENNY: *Il put sentir l'angoisse le noyer doucement.* Non non non non non... *Supplia-t-il désespérément en prenant son visage dans ses mains en déposant de petits baisers dans l'espoir de le sortir de là.*

MELODY: *Elle releva les yeux vers Yassine, esquissant un sourire, elle acquiesça, ses yeux trahissant un bonheur beaucoup plus franc qu'elle tentait de contenir par pudeur en voyant à quel point le frère de Yassine semblait toucher par la situation* On a parlé de prénom... *Espérant que partager ce détail pourrait détendre un peu l'atmosphère tendue. Elle jeta un regard à Asim*

KAFELE: *Il revint brièvement à la réalité en sentant les lèvres de Lenny sur sa peau, son corps hésita entre s'y accrocher ou au contraire le rejeter.* Issa a raison...Rien ne pardonnera les vies que j'ai prises...

KAFELE: Les dieux ne me protègent pas, ils me torturent...

YASSINE: *Il eu un petit sourire devant cette nouvelle, son cœur s'accrochant assez avidement à ce peu de bonheur parmi eux.* Il a l'air d'aller mieux. *Remarqua-t-il en espérant que cela pouvait être un tourment en moins pour eux.*

LENNY: On s'en fiche de tout ça... Des Dieux et tout le reste. *Souffla-t-il en le serrant doucement, le sentant tomber dans une mauvaise spirale.* Ce qui compte est ici et maintenant, ton frère, les enfants, moi... *Murmura-t-il avant de l'embrasser encore, s'efforçant désespérément de raviver la flamme du désir pour chasser ses idées noires.*

MELODY: Il va beaucoup mieux *Confirma-t-elle d'un petit sourire* Et ce n'est pas que le coeur, tout le reste, il avait l'air beaucoup moins fatigué...Et surtout heureux...

YASSINE: Bien. *Répondit-il, rassuré.* Tu as faim ? Soif ?

KAFELE: *Il s'accrocha à lui, finissant par le prendre dans ses bras, il s'y accrocha presque douloureusement essayant de rester dans ce présent, dans le "ici et maintenant" dont il parlait mais son coeur refusait de se calmer et l'air ne cessait pas de lui manquer* Ca fait mal...

MELODY: Je meurs de faim *Murmura-t-elle comme s'il s'agissait d'un secret*

LENNY: Laisse-moi faire... *Murmura-t-il avec douceur en l'embrassant à nouveau mais cette fois, il imbiba ses mains de magie pour les aposer sur le corps de Kafele en glissant sous ses vêtements. Il noya son corps d'endorphines, laissant cette drogue naturelle le soulager et le griser. Il attendit qu'il se soit plus ou moins calmé pour l'encourager à se relever et le suivre dans une des chambres de l'appartement.*

YASSINE: *Il acquiesça en souriant gentiment, posant une main dans son dos pour la guider vers la maîtresse de maison qui saurait la guider à son tour vers la nourriture.*

KAFELE: *Il était pas capable de répondre à son baiser tant la douleur lui nouait la gorge mais rapidement il put sentir un soulagement, la douleur s'envolant petit à petit pouvant alors répondre au contact de ses lèvres contre les siennes, il se laissa doucement guider. Oubliant ses craintes, acceptant de s'éloigner de cette porte pour rejoindre une autre pièce, laissant l'islandais le guider en dehors du tourbillons infernale de ses souvenirs*

Zoé: *Avant même que Yassine et Melody ne soit arrivé près de Lizbeth, un certain nombre d'ingrédient et de vaisselles s'étaient mis à voler dans la pièce, formant petit à petit des plats, sucrés ou salés, il y en avait pour tout les gouts et cela emplissait la table dans un buffet qui ravirait n'importe quelle papille*

LENNY: *Il l'emmena dans une des chambres qu'il connaissait bien. Dès la porte fermée, il le déshabilla calmement, voulant le soulager et le distraire sans pourtant le brusquer.* Je t'aime Kafele. *Lui susurra-t-il à l'oreille avant de la lécher et de mordiller son lobe, stimulant doucement son esprit autant que son cœur et son corps.* Et je vais te faire l'amour. *Prévint-il en l'allongeant délicatement sur le lit circulaire une fois qu'il fut nu. Il déposa de petits baisers sur son corps en descendant vers son anatomie pour venir la caresser doucement de sa langue.*

KAFELE: *Il se laissa doucement faire, frissonnant sous ses baisers, ses dents...Il n'était pas certain de savoir à quoi Lenny pensait avec ces mots, laissant simplement son corps réagir à ses caresses, sa main rejoignant la chevelure celui-ci alors qu'il poussait les premiers soupires*

YASSINE: *Il avait observé Lenny et Kafele s'éloigner pour rejoindre une chambre du coin de l'oeil. Il ne faisait aucun doute sur ce qu'ils allaient faire et ce n'était probablement pas une façon très saine de chasser les problèmes mais si cela pouvait rassurer et distraire Kafele jusqu'au retour de la petite fille alors il ne s'y opposerait pas. Il fut surpris de découvrir soudain un buffet étalé devant leurs yeux. La nourriture serait une toute aussi bonne distraction pour le reste de leur groupe. Il observa la jeune femme enceinte se nourrir d'abord avant de se retourner vers celui qui semblait faire exprès de toujours rester à l'écart.* Tu veux manger un morceau ? *Proposa-t-il gentiment à Asim*

LENNY: *Il joua de sa langue et de sa gorge pour animer son corps mais ne se laissa pas emporter malgré les soupirs de Kafele et ses doigts entremêlés à ses cheveux. Se relevant en quittant son membre dressé de sa bouche, il grimpa au dessus de lui pour le rappeler d'un baiser langoureux et humide.* Oublie tout le reste. Laisse toi porté. Fais moi confiance. *Lui susurra-t-il en rougissant doucement avant de se redresser et de lentement redescendre pour empaler son propre corps sur lui. Il laissa échapper un long souffle de soulagement avant de caresser son propre corps de ses mains. Ses bagues se mirent doucement à briller, les enveloppant petit à petit dans un brouillard lumineux et chaud. Leurs deux corps rentrèrent doucement en symbiose, leurs coeurs se réglant sur le même rythme doucement affolé, leur respiration fébrile. À son premier doux coup de rein, il le laissa comprendre le plaisir partagé qu'il pu ressentir à la fois de Lenny autour de son membre et de celui de son membre en Lenny. Ce simple mouvement lui arracha déjà des gémissements fébriles, mais il continua de lui partager ce plaisir si délicieux et étourdissant qui faisait vibrer tout son corps.*

ASIM: *Inconsciemment il avait continué de fixer cette porte. Ces quelques secondes en face de Rê avaient été si étrange qu'il cru avoir rêvé. Il pouvait pourtant percevoir dans la marque à son bras ce qu'il avait pu observer de ses yeux. Cette santé, cette force, comme si avec cette malédiction toute sa lourde carapace de faiblesse et de maladie s'était envolée, révélant celui qu'il aurait toujours dû être. Et ce en quelques heures. Huit ans de calvaire et en quelques coups de scalpels, le soleil se levait enfin à l'horizon pour lui. Osait-il y croire ? Il se rendit compte qu'il bloquait là dessus seulement lorsque Yassine l'interpella. Il s'apprêta à refuser, par principe et parce qu'il n'avait pas d'appétit. Mais il comprit rapidement en voyanle buffet foisonnant et plein de choix que c'était plus pour se distraire que réellement pour manger. À ça il ne dit pas non, s'approchant à son tour pour picorer un peu et tenter de se changer les idées.*

KAFELE: *Il le fixait, sans pouvoir détacher ses yeux de lui, ne comprenant pas encore ce que Lenny cherchait à faire, il le laissa pourtant faire, trop fatigué ou trop grisé sur le moment pour réagir d'une quelque façon. Le petit brouillard lumineux et chaud lui rappela ce nuage qui les avait entouré alors qu'il le senti s'empaler contre lui, lui tirant un souffle plus rauque mais ce qui vint après fut beaucoup plus indescriptible et intense. Il laissa filer un gémissement en se relevant soudainement pour s'asseoir et serrer le corps de Lenny contre lui. Ses lèvres contre son épaule* Lenny *Murmura-t-il d'une voix fébrile alors qu'il empoignait la chair de ses fesses*

MELODY: *Elle sourit à Asim en le voyant rejoindre la table alors qu'elle se nourissait exclusivement de fruit ou de plats en comportant, les joues arrondies par le nombre de bouchée encore dans sa bouche, elle prit une ou deux minutes pour avaler ses bouchées. Son envie de partager son bonheur l'amena à prendre la parole* Je crois qu'il préfère les prénoms français

LENNY: Oui... C'est moi Kafele... Je t'aime... Je t'aime... *Lui susurra-t-il à l'oreille pour l'aider à comprendre ce qu'il ressentait. Ce plaisir était le leur, tout comme cet amour qui faisait palpiter leur cœur. Ce qui les liait en cet instant était bien plus qu'un partage mais un réel mélange où rien n'était laissé et pourtant peu importe la douleur et l'angoisse que Kafele pouvait ressentir, Lenny savait que son amour, son désir et son plaisir exploseraient en son amant bien assez fort pour étouffer tout le reste alors qu'il continuait cette danse transcendante.*

ASIM: *Il eu un petit rictus semblable à un sourire face à Mélody. Le bonheur qu'il pouvait percevoir chez elle lui réchauffait le coeur mais ce qu'elle confiait trahissait la volonté de Rê de se détourner du Temple et de ses origines. Renier son rôle et préserver son enfant de ce même destin. il ne su quoi penser de ça et donc quoi répondre à la française. Cette histoire de bébé était aussi bien trop neuf dans son esprit pour qu'il ne parvienne réellement à l'assimiler.*

KAFELE: *Il était doucement submerger par le plaisir et l'échos qui raisonnait en lui. L'aidant à glisser contre lui, il voulait le sentir plus près encore, son coeur s'affolant au même rythme que celui de Lenny, il était incapable de savoir ce qui était lui-même et ce qui était de Lenny mais il aimait cela, sincèrement, il était là...Ici et maintenant...* Je... *Souffla-t-il, sa voix rauque ayant du mal à prononcer le moindre mot au vu du plaisir tant physique que psychique et moral qu'il ressentait* je t'aime

MELODY: *Elle fixa Asim, devinant le mensonge derrière le sourire, elle pensait partager quelque chose d'heureux mais cela ne semblait que le troubler un peu plus* Je crois que c'est parce que ça le fait rire...C'est peut-être pas la meilleure façon de choisir un prénom

LENNY: Oui... Oui... ! *Gémit-il sans pouvoir se retenir sentant leur cœur s'enflammer violemment de l'entendre le lui dire bien qu'il ne pouvait pas être certain que cette déclaration ne proviennent pas de son propre amour qu'il lui partageait. Mais il s'en fichait, c'était bien trop agréable à entendre et à croire, si agréable qu'il cru jouir seulement pour ça mais il s'efforça de faire durer le plaisir encore.*

ASIM: Vous avez le temps... *Murmura-t-il doucement comme pour chercher à repousser le moment où il devrait faire face à tout cela*

KAFELE: * son désir semblait se décupler en l'entendant et bien qu'il voulait lui laisser le contrôle au début ses gestes furent plus fort que lui, le poussant vers l'arrière il l'obligea a se cambrer a l'extrême profitant une minutes de cette configuration pour passer ses mains sur son torses, son ventre et ses hanches ainsi que de la vue de lui même le pénétrant. Il vint rapidement le rejoindre en se plaçant sur ses genoux, sur élevant le corps de Lenny pour pouvoir a la fois s'unir à lui et le regarder entièrement nu et étaler* tu es tellement beau * pensa t il a voix haute. Loin des allures très virile et masculine, il trouvait une harmonie et une beauté singulière chez cet homme. Quelque chose d'unique qui savait l'envoûter *

MELODY: C'est ce que je lui ai dit

MELODY: .* dit elle venant croquer dans une poire*

ASIM: *Il eu un petit sourire. Tu temps, ils n'en avaient pas toujours eu devant eux. La simple promesse de vie savait tous les inciter à imaginer le futur. Et quelle étrange image que d'imaginer Rê et Mélody avec un enfant alors que eux même étaient si jeunes. À quoi cela pouvait ressembler ? Il y avait bien une chose a laquelle cela ne ressemblerait probablement pas et il devait s'y faire. Il n'oserait plus jamais dire quoi faire à Rê et même à Melody il n'eut le courage de mentionner le Temple. Ils venaient de le quitter et pas de la plus belle des manières et malgré sa droiture et son honneur, il n'était pas si pressé d'y retourner.* Et... Où irez vous ? Après ici ? *Demanda-t-il curieusement et timidement, comprenant que la jeune mère puisse vouloir garder cela secret.*

MELODY: *Elle n'en savait rien* Loin de la France *Fut sa première réponse, ne pouvant s'empêcher de repenser au terrible souvenir qui lui était revenu avec son tatouage, elle passa d'ailleurs la main sur sa nuque en se rappelant pourquoi ils avaient du le faire et une part d'elle aurait voulu ajouter "Loin de l'Egypte" mais c'était un choix qui ne lui appartenait pas complètement à présent.* Tout s'ouvre à nous... *Dit-elle souriant*

LENNY: *Un tel plaisir avait toujours eu le don d'éteindre son cerveau mais avec lui, chacun de ses gestes, chacun de ses souffles et ses mots agitait violemment autre chose au creux de sa poitrine. Il voulu pleurer de bonheur et de bien-être tant ses émotions tourbillonnaient follement en lui alors qu'il reprenait le contrôle, le dévorait des yeux et le flattait. Savoir qu'il pouvait ressentir toute cette folie en lui aurait pu l'effrayer mais il ne s'était jamais caché d'adorer le sexe, d'adorer son corps et de l'aimer lui.* Tu me rends fou... ! Je t'aime, je suis fou de toi Kafele. Viens... Viens ! Fais-nous jouir ! *Gémit-il indécemment sans s'entendre ou réfléchir, le cerveau ébouillanté d'amour et de plaisir.*

KAFELE: *Il maintenait ses hanches contre ses cuisses, le gardant surélevé alors qu'il se laissait complètement noyé par ce chaos et cette folie qu'était le choeurs de leur désir, plaisir et sentiment. Le tenant contre lui, ses jambes sur ses épaules, il ne résista pas à l'idée de lui mordre sa chaire alors qu'il faisait claquer ses fesses contre son bassin, accélérant le rythme mais surtout la profondeur de ses assauts. Il se sentait monter pour enfin exploser en atteignant le sommet, un long grognement contre la peau de sa jambe pour étouffer sa jouissance. Tétanisé par le plaisir, il laissa son corps retomber lourdement contre celui de Lenny lorsqu'il retrouva plus ou moins la réalité* Je t'aime *Souffla-t-il une nouvelle fois, à moitié conscient de lui-même*

ASIM: *Loin de l'Égypte. Il se garda de le dire mais il put le comprendre dans l'écho de ses mots. Où alors ? Il connaissait bien le monde, il l'avait longtemps parcouru. Mais pour Rê et Mélody et leur bébé, il ne put s'empêcher de s'inquiéter.* Si... Si jamais vous le voulez bien... Permettez-moi de vous aider. *Demanda-t-il d'une petite voix honteuse.* Je jure de ne pas... Je respecterais chacun de vos choix. *Promit-il en baissant les yeux, avouant qu'il se rendait compte que ça n'avait definivement pas toujours été le cas.*

MELODY: *Elle l'observa une longue minute, hésitante non pas parce qu'elle ne souhaitait pas avoir Asim à leur côté, cela avait quelque chose de rassurant mais elle ne put s'empêcher de penser à Eleanore qu'elle avait laisser derrière elle par obligation et surtout...* Vous oui...Mais...

NILS: L'albinos qui vous prend pour ses jouets...C'est une autre histoire *termina-t-il à la place de Melody*

LENNY: *Son corps tout entier se tendit en se sentant partir violemment, sa gorge se crispant si fort que ses cris se retrouvèrent bloqués jusqu'au dernières secondes de cet ouragan de plaisir ou son chant lui échappa complètement tout comme ses larmes d'émotions. Il frissonna en sentant le corps de Kafele le rejoindre à nouveau et il l'entoura de ses bras, le serrant doucement contre lui.* Je t'aime aussi Kafele. Et je te promets... Que je ferais tout mon possible pour que tu ne l'oublie jamais. *Susurra-t-il tendrement à son oreille. Il profita de ce moment de calme pour tout de même le purger lentement de toute cette magie qui avait accompagnée leurs ébats.*

KAFELE: *Il retrouvait petit à petit sa respiration, écoutant le coeur de Lenny battre et ses mots. Fermant les yeux alors qu'il le nettoyait de toute magie, il se crispa légèrement, effrayé à l'idée de retrouver le tourbillon sombre d'il y a quelques minutes mais son corps était emplit d'autres drogues naturelles et son orgasme embrumait encore son cerveau. Retrouvant peu à peu son calme, il resta de longues minutes ainsi contre lui, à profiter de la chaleur de sa peau contre la sienne et de sa présence avant que son cerveau ne lui rappelle la sources de ses angoisses* Il faut que je me rhabille *Dit-il en cherchant à se relever*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Find The Innocence - Part 4   Sam 18 Fév - 12:40


ASIM: *Il baissa les yeux plus encore en l'entendant douter, sachant bien qu'il n'avait aucun droit de lui demander ça. Mais honnêtement c'était peut-être bien plus pour lui-même que pour eux qu'il s'inquiétait. Il n'oserait pas en parler au jeune chef mais sans lui, que deviendrait-il ? Il ne lui restait plus rien à part ce semblant de mission qui avait beau l'avoir aveuglé, elle n'avait pas disparu. Il se redressa en entendant un autre parler. Il ne se souvenait déjà plus de son prénom mais c'est plutôt vers celui qu'il mentionnait que son esprit se tourna. Telg. Dans la bouche de cet étranger c'était clairement une critique mais il ne put s'empêcher de se dire qu'au moins, lui savait quoi faire et ce pour tout ceux qui étaient complètement perdus. Pourrait il faire l'affaire ? Pourrait il lui indiquer quoi faire si Rê refusait son aide ? Peut-être bien.* Je comprends. *Se contenta-t-il de répondre la gorge sèche avant de s'éloigner pour les laisser tranquille.*

LENNY: *Il ne le laissa pourtant pas s'éloigner de lui, le rappelant à lui pour un tendre baiser afin d'étirer ce moment dans le temps encore un peu.* Attends le retour d'Akiiki. Elle sera ravie de te trouver une super tenue. *Lui rappela-t-il avec un sourire en caressant tendrement ses cheveux. Il le ramenait doucement à la réalité mais en le rassurant que tout irait bien, que tout allait bien, qu'il retrouverait bientôt Akiiki et qu'ils pourront continuer à jouer gaiement.*

KAFELE: *Il fut retenu, capturer par un baiser auquel il répondit. Il se sentait plutôt bien, rassuré d'une certaine manière, elle n'était pas en danger et elle reviendrait, restant contre Lenny. Profitant de ce moment de paix dans le chaos de ses inquiétudes. Enfouissant sa tête au creux du cou de l'islandais, il fit une autre proposition* une douche ?

LENNY: *Il pouffa doucement, sachant bien ce que ce genre de proposition allumait dans son propre esprit. Il caressa la tête de Kafele amoureusement, espérant plutôt faire durer ce moment de flottement magique et de tendresse, de calme et de paix.* Vas-y, je te rejoins. *lui murmura-t-il à l'oreille*

KAFELE: D'accord *Pourtant il ne bougea pas spécialement, profitant encore de sa chaleur et de sa présence. Il aurait pu s'endormir là mais il résista à cette envie, écoutant son coeur, observant sa respiration, il mit plusieurs longues minutes avant de se relever. Capturant ses lèvres dans un autre baiser avant de se relever, il transplana simplement de cette pièce jusqu'à la salle de bain où il s'était rasé, ouvrant le robinet d'eau chaude, il se glissa à l'intérieur. S'accrochant à cette idée que tout irait bien*

LENNY: *Il soupira de bonheur sous ce nouveau baiser et ce corps qui le faisait frissonner à chaque caresse. Il se laissa une seconde de quiétude lorsqu'il disparu, préférant se sentir soulagé et calme plutôt qu'inquiet de ne plus le sentir contre lui. Il se releva doucement, se sentant encore étourdit par ce qu'il venait de vivre. Ses bagues se remirent à briller et du bout de ses doigts coulèrent des filets de soie qui tissèrent cette robe de chambre élégante dont il se servait pour se couvrir en toute circonstance. Prenant son temps, il sortit de la chambre pour retourner dans le salon. Il trouva tout le monde prêt d'un gand buffet mais pas les enfants ou Rê qui devaient encore être dans l'autre chambre. Instinctivement, il s'échoua dans les bras de son frère, épuisé mais apaisé.* Il prend une douche. *murmura-t-il avant qu'on ne lui pose la question, souhaitant simplement profiter de quelques secondes simples et rassurantes auprès de Nils après tout ce chantier d'émotions.*

NILS: *Il garda son frère dans ses bras, il aurait aimé lui dire que ce qu'il faisait n'était pas forcément la meilleure des solutions, que cela ne guérirait pas ses traumatismes mais les dernières 48h étaient bien trop éprouvante pour qu'il en rajoute* C'était peut-être pas très recommandé avec ta blessure *Même si celle-ci était parfaitement soignée et qu'il y avait en réalité que très peu de risque, il aimait beaucoup trop le taquiner*

MELODY: *Elle observa les deux jumeaux, avec un petit sourire en coin plein de sous entendu* Tu avais mis une cravate à la poignée de porte ?

LENNY: Je vais bien... Je vais même mieux que ça. *soupira-t-il espièglement en posant sa tête contre son épaule.* Même si c'est vrai que parfois ça serait bien que tu puisse prendre le relais. *plaisanta-t-il en sentant la fatigue tirer ses traits et alourdir son corps contre celui de Nils. Il eu un petit sourire amusé en entendant la question de Mélody, se rendant compte que ce qu'ils avaient pu faire dans cette chambre n'était un secret pour personne.* Oups... *se contenta-t-il de répondre d'un petit air mutin.* Sous la douche, Kafele ne semblait pas vouloir quitter celle-ci de suite, essayant de contenir la lente redescente vers la réalité. Dans la cuisine, Melody avait laisser un éclat de rire filer devant la réponse de Lenny avant de reprendre son repas fruité là où elle l'avait arrêter. Nils avait fini par porter son frère jusqu'au canapé en le sentant partir à nouveau alors que Lizbeth était à nouveau entrée dans une transe méditatoire, devinant qu'elle essayait d'endiguer les maux de tête qui la prenait de temps à autres. Tous attendaient en réalité le retour des deux enfants avec plus ou moins d'inquiétude pour l majorité, seule Melody semblait plutôt sereine, sur son petit nuage.

AKIIKI: *Elle ouvrit grand la porte de la chambre, ses petits yeux scannant le salon avant de remarquer le buffet.* A manger ! *couina-t-elle avec entrain avant de s'élancer à travers la foule pour attraper ce qui ressemblait à une grosse meringue.*

KAFELE: *Il avait fini par revenir parmi eux, les cheveux encore humide, ne portant que le pantalon choisi par Akiiki, il l'avait entendu se réjouir de la nourriture et s'était presque précipité au dehors de la salle d'eau à ce moment là. Mais ce n'était pas la présence d'Akiiki qu'il rechercha pourtant en premier, il savait à sa voix qu'elle allait bien et ce fut plutôt Theoris qu'il chercha du regard alors qu'il enfilait sa chemise*

THEORIS: *Il était resté agenouillé sur le sol, ne se sentant pas encore le courage de se relever et d'affronter tout ça. Seule la présence de Rê à ses côtés et l'echo de ses paroles dans sa tête parvenait à le maintenir calme et à ne pas céder à la panique à nouveau. Il avait peur de tout, il avait envie de fuir mais selon leur chef ce n'était pas l'inconnu qu'il devrait fuir mais la peur elle-même. Ici ce n'était pas chez lui mais c'était simplement la maison d'un autre, pas une prison ou un donjon, simplement l'endroit où quelqu'un d'autre se sentait en sécurité. Lorsque Rê laissa retomber son bras il s'accrocha inconsciemment à sa manche pour l'empĉcher de s'éloigner et de le laisser seul.*

KAFELE: *Il n'osa pas bouger malgré la porte ouverte, ni s'en approcher, finissant simplement par baisser la tête et s'éloigner un peu, pas assez pour perdre Akiiki de vue*

MELODY: *Devant la petite fille qu'elle découvrait pour la première fois, elle ne put s'empêcher de sourire* _Bonjour !_ *Dit-elle dans sa langue natale alors que la petite tenait entre ses mains une meringue impressionnante* Tu es sur de pouvoir croquer dedans ?

AKIIKI: Hmm ! *répondit-elle simplement avec enthousiasme, essayant déjà de croquer dans la grosse sucrerie, les yeux pétillants.*

ASIM: *Lui aussi jeta un coup d'oeil dans la chambre lorsque la petite fille en sortit joyeusement. Mais il n'osa pas s'approcher ou dire quoi que ce soit lorsqu'il vit que les deux garçons avaient choisit de simplement rester au calme dans la chambre. Il savait qu'il devrait parler à Rê éventuellement mais il ne savait pas du tout quoi lui dire ou ce qu'il attendait d'une telle conversation. C'était comme une fixation pourtant et il savait qu'il ne partirait pas avant qu'elle ai lieu. Restant dans un coin du salon, il tenta de se calmer et de patienter en silence.*

MELODY: *Elle eut un éclat de rire en la voyant tenter de croquer à pleine dents dedans* Tu vas en mettre partout *S'amusa-t-elle* on partage ? *Se disant qu'en coupant la meringue en deux, elle aurait plus facile pour la manger*

AKIIKI: *Elle recula instinctivement lorsqu'elle proposa de partager, la toisant de ses grands yeux noirs brillants comme si elle jaugeait si la demoiselle méritait bien une moitié de sa friandise. Finalement, elle lui tendit sa grosse meringue dans laquelle elle avait a peine réussi à faire de petites marques de dents.*

MELODY: *Elle esquissa un sourire* Merci *Ajouta-t-elle en venant casser la meringue en deux parties, lui tendant malgré tout la plus grosse des parties bien qu'il y avait maintenant de quoi facilité le travail à Akiiki alors qu'elle mit un grand coup de dents dans la sienne * mmmmh *Dit-elle en souriant* Comment tu t'appelle ?

AKIIKI: *Elle récupéra sa meringue avec avidité, la refourrant immédiatement dans sa petite bouche.* Mmmh !! Fueu mabel Aguiiguiiii ! *Babilla-t-elle la bouche pleine avant d'éclater de rire en s'entendant elle même.*

MELODY: *Elle éclata à son tour de rire, voyant les miettes de meringue s'échapper de la bouche pleine de la petite fille* Aguigui *Répéta-t-elle* Moi c'est Melody *se présenta-t-elle*

MELODY: Je suis l'amoureuse de Rê *Ajouta-t-elle les yeux brillants de joies*

AKIIKI: *Elle gloussa joyeusement en l'apprenant, plaquant ses petites mains sur sa bouche toute sucrée.* Moi c'est Kafeele ! C'est lui là ! *Designa-t-elle en courant vers lui pour prendre sa main et le tirer devant Mélody.* Ça c'est Mélody ! C'est l'amoureuse de Rê ! Et elle a les cheveux bleus regarde ! *Presenta-t-elle joyeusement*

MELODY: *Elle eut un petit rire en l'entendant dire que Kafele était son amoureux, jetant un coup d'oeil à Lenny avant de poser ses yeux rieurs sur Kafele qu'elle attirait jusqu'à elle. Elle joua avec une mèche de ses cheveux bleus en rigolant*

KAFELE: *Il ne put s'empêcher de sourire en la voyant le désigner lui comme son amoureux. Il se laissa attiré jusqu'à la table du buffet en se disant qu'elle avait probablement manger assez de sucre pour une année entière.* C'est des jolis cheveux bleus ! Tu veux des cheveux bleus ?

AKIIKI: Naaaan !!! *Gloussa-t-elle en sautillant vigoureusement* Moi j'ai les cheveux noirs ! Comme toi Kafeele !

KAFELE: De magnifique et long cheveux noirs *Dit-il en souriant de plus belle, observant le buffet, il reposa ses yeux vers la porte de la chambre* Theoris a peut-être faim *Suggéra-t-il à la petite fille, se disant que si c'était elle qui lui apportait quelque chose, il consentirait à se nourrir un peu*

AKIIKI: *Elle aquiesça vigoureusement à la suggestion de Kafele, se disant que cela remonterait peut-être le moral de Theoris que de manger une aussi délicieuse meringue. Elle prit carrément l'assiette du buffet en gonflant ses joues d'effort.* Viens Mélody ! *appela-t-elle en titubant lentement vers la chambre.*

MELODY: *Elle eut un sourire en voyant la demoiselle s'en aller avec le plat de meringue. Avec de la magie, elle allégea un peu celui-ci pour éviter tout accident, arrivant jusqu'à la chambre, elle resta à l'entrée de celle-ci pour ne pas brusquer le petit garçon, son regard se posant sur Rê, elle ne put s'empêcher d'user du français pour s'adresser à lui* _Je t'aime_

Rê: *Il était resté auprès de Theoris, comprenant à quel point toute cette situation pouvait être difficile à comprendre et éprouvante pour lui. Bien qu'il savait qu'ils devraient bientôt en savoir plus sur ce qui allait suivre, il lui accorda tout le temps et le calme dont il aurait besoin pour remettre ses idées en ordre. Il releva la tête en entendant la voix de Mélody à la porte, souriant tendrement en reconnaissant ces mots.* _Je t'aime... aussi._ *répondit-il dans sa langue d'une voix douce avant de remarquer Akiiki et son énorme assiette.* Woooow... Qu'est-ce que c'est ? *ne put-il s'empêcher de s'entousiasmer en l'aidant à soulever le plat dans l'espoir que cela attire un peu l'attention de Theoris.*

AKIIKI: Du nuage sucré dur ! *déclara-t-elle avec assurance en déposant le plat devant Theoris avant de prendre une meringue.* Mais il faut partager parce que sinon c'est trop gros ! *expliqua-t-elle en essayant de casser la friandise en deux, grimaçant de concentration.*

THEORIS: *Il l'observa elle et ses sucreries d'un air doucement éteint mais la voir lutter le poussa instinctivement à prendre la meringue et la casser en deux pour elle avant de lui tendre les deux morceaux.*

AKIIKI: Non ! C'est pour toi ! *expliqua-t-elle en repoussant les morceaux vers lui.*

THEORIS: Tu as dit "partager"... *remarqua-t-il d'une petite voix*

AKIIKI: Partage avec Rê ! Moi je partage avec Mélody ! *déclara-t-elle en prenant une nouvelle meringue, allant cette fois chercher Mélody pour qu'elle a sépare en deux pour elles.*

MELODY: *Elle resta discrète, jetant un coup d'oeil aux deux enfants finissant toujours par reposer ses yeux sur Rê jusqu'à ce que la petite revienne vers elle avec une nouvelle meringue entre les mains qu'elle cassa, tendant l'un des morceaux à Akiiki* Merciiii *N'ayant même pas osé corrigé le nom de cette sucrerie* un délicieux nuage sucré dur

THEORIS: *Il se retrouva avec deux morceaux de sucre dans les mains sans savoir quoi faire. Il n'était clairement pas d'humeur gourmande et un moment, il espéra pouvoir les donner à Rê. Mais en croisant son regard il se rappela que manger était peut-être un des plus grand fléau pour leur chef. Ils partagèrent pourtant une seconde de compassion et séparèrent la charge de sucre à ingurgiter d'un air peu enthousiaste mais tout de même légèrement amusé par la situation.*

Rê: *Il grimaça et ne put s'empêcher de rire doucement en sentant l'intensité sucré de la friandise.* Combien en as-tu mangé Akiiki ? *demanda-t-il un peu soucieux mais amusé, comprenant quelque part l'énergie débordante de la jeune fille.*

MELODY: C'est français *Dit-elle avec une pointe de fierté dans la voix et un peu d'amusement à voir l'hésitation des deux garçons* Ca viens de chez moi *Expliqua-t-il alors aux enfants*

AKIIKI: *Elle montra fièrement deux de ses petits doigts en gloussant et en sautillant de joie alors qu'elle machouillait sa deuxième meringue*

THEORIS: C'est où... ? Chez vous ? *demanda-t-il timidement en mangeant doucement son morceau de sucre, trouvant ça plutôt bon même s'il n'était pas vraiment d'humeur sucrée.*

MELODY: Un pays qui s'appelle La France *Expliqua-t-elle en souriant, agréablement surprise qu'il s'adresse à elle* Enfin...Ce n'est plus vraiment chez moi, le monde est un peu chez moi maintenant *Jetant un regard à Rê, sachant qu'elle ne remettrait pas les pieds en France et que peu importait où, elle serait heureuse si Rê était avec elle*

Rê: *Il eu un petit sourire, jetant un regard reconnaissant à Mélody même si elle ne se rendait pas compte qu'elle poussait doucement l'enfant à sortir un peu de sa carapace*

THEORIS: *Il baissa les yeux en l'écoutant. Comme elle illustrait si bien les propos de Rê. Ainsi tout ces gens étranges qu'il avait vu là dehors n'étaient-ils que des étrangers d'autre pays. Que faisaient Kafele, Rê et Asim avec eux ? Il eu du mal à le comprendre mais quelque part, ne se trouvait-il pas lui aussi avec eux sans vraiment savoir pourquoi ? Il observa une brève seconde cette jeune femme aux cheveux bleus qui partageait une friandise avec Akiiki. Elle n'était pas si effrayante que ça. S'en rendre compte le fit pourtant ramener ses jambes contre lui comme s'il cherchait tout de même du réconfort face à cette idée.* Et... ici ? Où sommes nous ?

Rê: Pourquoi n'irais-tu pas le demander à la dame qui habite ici ? *suggéra-t-il avec douceur, souhaitant le pousser à sortir de cette pièce et aller vers les autres.* Elle s'appelle Lizbeth. Elle m'a sauvé la vie. *lui indiqua-t-il avec un sourire rassurant, lui promettant muettement que tout irait bien.*

MELODY: *Elle s'apprêtait à simplement lui répondre mais l'intervention de Rê lui fit comprendre qu'il cherchait à le faire sortir de sa coquille* Elle est dans le salon *Indiqua-t-elle simplement rentrant un peu dans la chambre pour simplement laisser le passage de la porte libre*

THEORIS: *Il observa Rê une longue seconde, surprit d'apprendre cela. Il ne su pas ce qui le suprenait le plus. Que Rê se trouve loin du Temple, qu'il se trouve ici chez quelqu'un qu'ils ne connaissaient pas, que cette femme se mêlent de leur histoire, qu'elle soit capable de sauver la vie de Rê ou qu'elle l'ai en effet choisit de le faire. Pourquoi ? Tout cela semblait bien trop tiré par les cheveux et absurde pour qu'il puisse se satisfaire d'une réponse et pourtant, il ne pouvait que croire ce que le jeune chef lui confiait. Il tourna son regard vers la porte, intimidé à l'idée de sortir et de devoir faire face à nouveau à tout les autres. Et pourtant, il finit par se relever en finissant son morceau de sucre. Il hésita à chercher la main d'Akiiki mais celle-ci semblait plus intéressée par une nouvelle sucrerie que de l'accompagner dans cette épreuve. Il la laissa continuer de sautiller autour du plat et prit son courage à deux mains pour sortir. Il baissa les yeux par réflèxe, mais finit par relever la tête pour observer ses gens dont il avait eu si peur. Il repéra la seule femme présente et se focalisa sur elle pour éviter de regarder les autres. Il s'avança jusqu'à elle et s'inclina respectueusement.* Merci de nous accueuillir chez vous. Merci d'être venu en aide à notre chef. Je m'excuse de mêtre comporté comme je l'ai fais au sein de votre maison. *s'excusa d'une petite voix en fixant ses chaussures.*

Rê: *Il observa Theoris s'éloigner avec fierté et admiration. Il se releva à son tour et agrippa Akiiki au passage pour l'éloigner de son plat de sucre concentré.* Dis Akiiki il y a l'air d'y avoir plein de bonnes choses là bas, tu ne veux pas goûter autre chose ? *suggéra-t-il gentiment. Il ne fallu pas plus pour que la jeune fille acquiesce vigoureusement et s'élance hors de la chambre à son tour, passant à côté de tout le monde pour cette fois se saisir de tomates cerises au buffet.*

LIZBETH: *Elle était installé dans un fauteuil suspendu, ouvrant les yeux en le sentant approché, elle esquissa un sourire discret, inclinant doucement sa tête respectueusement à son tour, sa magie lui permettant de comprendre Theoris et de pouvoir être comprise à son tour* Comment vas-tu ? *Demanda-t-elle, loin d'en vouloir à l'enfant, elle s'inquiétait plutôt pour celui-ci*

THEORIS: Je vais bien. *répondit-il méchaniquement en gardant la tête basse.* Madame, puis-je vous demander où nous nous trouvons ?

MELODY: *Elle observa le petite quitter son assiette de meringue pour rejoindre le buffet, reposant ses yeux sur Rê, elle esquissa un sourire tendre en lui tendant une main pour l'inviter à la rejoindre*

Rê: *Se retrouvant à nouveau seul, il soupira de soulagement et alla prendre Mélody dans ses bras. Il se savait pas si ce qu'il avait dit ou fait ferait réellement l'affaire pour apaiser Theoris quant à la situation mais il n'était pas déçu de ses propres capacités et du résultat apparent.* Je m'entraine à être papa... *marmonna-t-il doucement en plaisantant, surtout soulagé d'avoir pu faire quelque chose pour ce groupe qui en avait apparemment tant fait pour lui.*

LIZBETH: Bien sur *Dit-elle en sortant doucement sa baguette* Je vais te montrer *Expliqua-t-elle en jouant de celle-ci pour dessiner dans les airs une planète terre* Toi tu viens d'ici je crois *Dit-elle en illuminant l'Egypte* et ma maison se trouve... *Elle fit tourné la planète pour illuminé un point aux Etats Unis* La ville s'appelle New York, c'est très différent de chez toi et ça peut faire peur quand on est pas habitué *admit-elle doucement* mais ici tu ne risque rien...

THEORIS: *Il fit un pas en arrière instinctivement en percevant son mouvement pour récupérer sa baguette magique mais il se força a contrôler sa méfiance. Relevant les yeux vers elle, il observa ce qu'elle voulu lui montrer. Il ne comprit pourtant pas très bien ce qu'elle lui expliquait bien qu'elle semblait répondre à sa question.* Mon pays est bien plus grand que ça. *remarqua-t-il en regardant le petit carré qu'elle avait illuminé sur sa boule.*

MELODY: *Elle gloussa à sa remarque en venant embrasser le creux de son cou avant de se lover dans ses bras* Ca à l'air naturel chez toi *Murmura-t-elle en glissant ses doigts dans sa main*

LIZBETH: Je te l'accorde, ton pays est plus grand que ma ville mais... *Elle illumina le pays entier* ça c'est le pays. *Dit-elle avec un petit sourire*

Rê: Ah oui... C'est un don de naissance... De... M'occuper des gens. *remarqua-t-il ironiquement en la serrant un peu plus contre lui. Il garda tout de même un oeil sur Theoris qui conversait calmement avec Lizbeth, s'assurant qu'il ne paniquerait pas à nouveau.*

MELODY: *Elle resta dans ses bras, profitant de sa douce chaleur* Rê...Il faut que je te dise...Yassine, Kafele et moi on a du...Faire quelque chose pour éviter ton ami Telg...

Rê: *Il fronça doucement les sourcils à la mention de Telg en continuant d'observer Theoris de loin. Cela le rendat toujours nostlagique et inquiet pour lui mais il n'eu pas le courage de s'y plonger plus.* Qu'est-ce que vous avez fait ? *demanda-t-il curieusement sans vraiment y réfléchir plus que ça.*

THEORIS: *Un petit sourire amusé se crispa derrière ses lèvres alors qu'il vit une grosse partie de la boule s'allumer.* Ca c'est trop grand. *dénonça-t-il, dubitatif*

MELODY: *Elle se retourna et dégagea ses cheveux pour lui montrer le tatouage* Ca protège de toute influence et modification *Sa voix laissa filer un léger tremblement* C'est Lizbeth qui me l'a fait...Nils s'est occupé de Yassine et Lenny de Kafele *Elle déglutit légèrement* Mon père a modifié ma mémoire quand j'étais petite

Rê: *Il observa cette marque magique ancrée dans sa peau pâle en fronçant les sourcils. Il ne comprenait pas l'utilité d'une telle marque, Telg n'était pas un ennemi. Bien qu'il ne voulait pas critiquer Melody pour les choix qu'elle avait pu faire en son absence, il ne put s'empêcher de paraitre soucieux. Elle détourna pourtant rapidement son attention sur autre chose.* Ton père... *se rappela-t-il en venant mêler ses doigts au sien pour la rassurer.* Ne t'inquiète plus à propos de lui. On est... loin de la France maintenant. *remarqua-t-il en devinant de loin de la démonstration de Lizbeth qu'ils n'étaient même plus en Europe.*

LIZBETH: C'est vrai...En plus on utilise même pas tout l'espace *dit-elle en désignant plusieurs partie du pays ou la densité de la population était dérisoire*

MELODY: J'ai eu peur *Dit-elle, ne sachant pas si elle justifiait cette décision de tatouage ou si c'était de son père et de ce souvenir qu'elle parlait. Elle serra sa main se retournant pour lui faire face, l'air un peu désolé* Tu veux vivre où ? *Finit-elle par simplement demander en relevant ses grand yeux vers lui*

Rê: *Il la berça doucement dans ses bras pour éloigner cette peur. Il ne s'attendit pas à sa question, bien que c'en était une dont ils devraient rapidement trouver une idée.* Je... Je ne sais pas. *lui avoua-t-il pourtant.* Je n'ai jamais vécu... en dehors de... mon Temple. Avant que tout ne parte en couille. *lui confia-t-il un peu honteusement en se rendant compte que comparé à elle qui s'était enfuie de chez elle, il ne devait pas avoir l'air très dégourdi.*

THEORIS: *Il fronça les sourcils en observant un peu plus cette boule qu'elle lui montrait et qui s'allumait par endroit. Elle semblait très sérieuse en lui parlant de son pays où ils se trouvaient alors qu'il l'étudia plus sérieusement.* Et c'est quoi tout le reste ? *demanda-t-il curieusement en observant tout les petits détails matérialisés sous ses yeux.*

MELODY: *Elle eut un sourire contre lui en l'écoutant* On devrait faire une nouvelle liste *Plaisanta-t-elle en riant* Asim a beaucoup voyagé *remarqua-t-elle timidement*

LIZBETH: Tout le reste ? Différents Etats...C'est comme des pays dans des pays *Tenta-t-elle d'expliquer en découpant la carte des Etats Unis*

Rê: *Ses lèvres s'étirèrent en un sourire en l'entendant lui rappeler la liste. Pourraient-ils prétendre à autant de folie avec un enfant sur la route ? Il savait que c'était surtout une liste de rêve et d'envie pour se pousser à espérer et aller de l'avant mais tout de même... Ils étaient parvenus à voir les aurores boréales en Islande. Il s'apprêta à lui proposer de simplement passer de pays en pays sans se soucier d'où et pourquoi lorsqu'elle attira son attention sur Asim. Son regard se porta sur ce dernier, installé dans un coin du salon l'air ailleurs mais il baissa rapidement les yeux avant qu'il ne le remarque. Son sourire s'effaça alors.* Je... Je sais pas quoi lui dire. *avoua-t-il d'une petite voix, sachant pourtant qu'il n'y échapperait pas.*

THEORIS: Et des pays dans des pays dans des pays dans des pays ? *se moqua-t-il en rigolant doucement, un sourire amusé finissant par allumer son visage juvénile.*

MELODY: *Elle avait un peu de mal à comprendre pourquoi c'était aussi compliqué entre eux. Elle sentait bien qu'il y avait quelque chose de fort et pourtant...* Essaie quelque chose comme _Salut mon frère, je ne suis pas en colère contre toi, tu es mon ami alors arrête de bouder_ *Se moqua-t-elle gentiment en venant poser sa main sur la joue de Rê pour qu'il relève ses yeux vers elle* Il m'a demandé s'il pouvait nous accompagner... *Et même si elle s'inquiétait pour l'homme qu'elle avait chasser de sa tête, elle n'arrivait pas à oublier qu'il avait plus que risqué sa vie pour elle et Rê* Je n'ai pas dit oui...Ni non... Mais... Il pourrait venir non ?

LIZBETH: *Elle eut un petit éclat de rire en l'écoutant et en le voyant sourire * Dis donc jeune homme...Vous vous moquez de mon pays *Gronda-t-elle faussement* mais....Tu as raison, on en serait bien capable *se moqua-t-elle à son tour*

Rê: *Il rigola doucement devant son français et son aisance. Oui ça n'avait pas à être si compliqué et en réalité, il n'y avait aucune raison pour laquelle cela le serait et pourtant, il ne put s'empêcher de se crisper à l'optique de cette conversation. Il releva la tête vers elle en sentant sa main sur sa joue et la regarda mais son regard ne tarda pas à fuir maladivement alors qu'elle lui confia qu'elle avait parlé à Asim et qu'elle lui demanda son avis.* Je... Je sais pas. *répondit-il simplement et sincèrement en baissant les yeux.*

THEORIS: *Il ricanna un peu plus lorsqu'elle plaisanta à son tour.* C'est stupide. Ra brille sur la Terre entière. Il ne se soucie pas des pays.

MELODY: Si tu sais pas, je choisis pour toi *Dit-elle puérilement en chatouillant ses côtes pour l'embêter. Elle l'embrassa tendrement avant qu'il ne proteste ou ne tente de la chatouiller à son tour, noyant ses inquiétudes avec l'amour qu'elle ressentait pour lui. Sur la pointe des pieds, elle se laissa doucement redescendre en le regardant dans les yeux* T'es pas obligé de lui parler, écoute le...Ou ne parlez plus jamais...Je peux parler à votre place *Et dans un élan de folie qui la caractérisait et qu'elle retrouvait, elle se tourna vers le salon sans sortir de la chambre* Asim ! Tu veux bien venir s'il te plait ?

KAFELE: *Le rire de Theoris lui réchauffa le coeur, ne pouvant s'empêcher de regarder le médecin et l'enfant discuter*

LIZBETH: *Elle eut un sourire* C'est très sage ce que tu viens de dire *Bien qu'elle ne croyait pas en un quelconque Dieu, elle acceptait la possibilité d'une force supérieur, elle avait assez étudier la magie pour ne pas rejeter en bloc cette idée.* Personne devrait se soucier des pays et des différences

Rê: *Il ricanna doucement en l'écoutant et alors qu'elle le chatouillait. Il alla pour se venger mais elle su venir l'apaiser d'un tendre baiser qui suffit à son bonheur. Il la regarda, les yeux brillants d'amour, se rendant compte qu'il n'avait besoin que d'elle pour être heureux. Il ne savait pas quoi faire d'Asim, l'avoir avec lui ou non, il ne se pensait seulement pas en droit d'avoir cette réponse pour eux. Mais Mélody elle sembla bien décidée à mettre au clair cette situation et il le comprit trop tard.* Quoi ? Non, att- ! *tenta-t-il de la couper alors qu'elle héla Asim mais il s'arrêta avant d'avoir l'air de mauvaise volonté, détournant simplement le regard en se cachant inconsciemment derrière le petit corps de Mélody.*

ASIM: *Il releva la tête en entendant Mélody l'appeler et capta tout de suite le malaise de Rê, autant de ses yeux que dans son bras. Il hésita à le laisser tranquille car clairement il n'était pas prêt à lui parler. Mais il n'osa pas non plus décevoir la française qui tentait de faire des efforts pour eux deux. Prenant son courage à deux mains, il se décolla du mur et s'approcha, tentant d'avoir l'air détendu et serein.* Oui ? Me voilà.

THEORIS: *Il acquiesça doucement à la sagesse de cette femme sans savoir que la foi et les paroles de Rê lui avait lui-même apprit quelques choses importantes. Il baissa doucement les yeux.* J'ai eu tord. J'ai été bête d'avoir peur de vous. Akiiki dit toujours que les amis de ses amis sont ses amis, alors... *il jeta un bref coup d'oeil à Kafele avant de détourner le regard.* Merci d'être une amie Madame.

MELODY: *Dès qu'il fut à porté, elle l'attrapa pour l'obliger à entrer dans cette chambre qu'elle referma derrière elle. Observant Rê et Asim ensuite.* Tu nous conseillerais de commencer par quel pays ? *Demanda-t-elle pour lancer un sujet de conversation quelconque *

LIZBETH: Ce n'est pas bête, tu ne nous connaissais pas mais maintenant tu apprends à nous connaître comme moi j'apprends à te connaître *Elle esquissa un sourire en faisant disparaitre la planète de terre* Appelle moi Lizbeth d'accord ? On appelle pas ses amis Monsieur ou Madame après tout

THEORIS: *Il acquiesca et s'inclina respectueusement.* D'accord Lizbeth. Et appelez-moi Theoris.

ASIM: *Il fut surprit de se retrouvé tiré à l'interieur de la chambre et enfermé par la française en plus de cela. Il ne put s'empĉher de lancer un regard à Rê mais celui-ci avait son regard fuyant charactéritique de lorsqu'il voulait prendre ses jambes à son cou sans le pouvoir. Il se concentra alors sur la française pour ne pas la laisser tomber. * Euh... Je... Les... Les Etats-Unis c'est bien. *remarqua-t-il en haussant doucement les épaules*

LIZBETH: Enchantée, Theoris *Lui répondit-elle en le regardant en posant ses yeux dans les siens* Je peux te poser une question qui pourrait être désagréable ?

THEORIS: *Une lueur d'inquiétude passa dans son regard à sa question. Il aurait voulu lui répondre non et vite aller se cacher quelque part mais il pinça doucement les lèvres en s'efforçant de se montrer courageux. Elle avait au moins la politesse de le prévenir avant.* O-oui Lizbeth ? *répondit-il, incertain*

MELODY: D'accord...Mais les Etats Unis c'est grand *Remarqua-t-elle en souriant* Tu nous fais visiter ?

LIZBETH: *Elle fixa une seconde Kafele et Yassine* Est-ce que cet homme t'a capturer ? *Demanda-t-elle en toute franchise, près à aider l'enfant si c'était effectivement le cas*

KAFELE: *A cette question ouvertement posé devant lui, il se crispa soudainement voulant se défendre de pareil accusation mais face à Theoris, il ne trouva pas vraiment le courage de dire quoi que ce soit et se contenta simplement de subir le moment*

THEORIS: *Il se retourna en suivant son regard, baissant rapidement les yeux en croisant celui de Kafele. Restant silencieux une longue seconte, il fit pourtant doucement non de la tête et pointa celui endormi sur le canapé.* Lui a essayé d'attraper Akiiki. Je... L'ai poignardé. *avoua-t-il d'une petite voix, s'appuyant plus sur les faits que son ressenti pour expliquer la situation*

LIZBETH: *Elle connaissait assez bien Lenny pour éviter de l'accuser aussi facilement qu'elle venait de le faire avec l'autre Egyptien.* Tu sais pourquoi il a fait ça ?

ASIM: *Il savait ce que la française essayait de faire et il lui était reconnaissant mais il ne put s'empêcher des regards à Rê pour tenter de capter une réponse, un remarque de sa part. Mais ce dernier s'obstinait à resté complètement fermé et en dehors de cette conversation.* Ehm... Oui. Bien sûr. *répondit-il naturellement à la française mais craignant que face à cette réponse Rê se décide enfin à le chasser. Pourtant il n'en fit rien et continua de fixer un coin de vide de la pièce, immobile comme s'il s'efforçait de devenir un meuble.*

THEORIS: *Il fit non de la tête à nouveau.* Je ne le connaissais pas. J'ai eu peur. *se justifia-t-il pourtant avec une petite moue triste et coupable. Les larmes lui montèrent aux yeux bien qu'il s'efforça de les retenir et de rester fier.* Il est mort ? *s'étrangla-t-il en reniflant doucement.*

MELODY: *Elle acquiesça en se tournant ensuite vers Rê* Et pour les enfants ? On les emmène aussi ? *Décidant de prendre les devant, devinant très facilement que Theoris préfèrerait probablement rester avec Rê et Akiiki.* Du coup je suppose que Kafele aussi sera du voyage...Et donc Yassine...

LIZBETH: Non non, ne t'inquiète pas pour lui *Dit-elle en posant les yeux sur Lenny* Je l'ai soigné *Elle fouilla dans sa poche pour sortir une étrange carte* Je suis un médecin *Dit-elle en lui tendant celle-ci, entre les mains de Theoris, la carte laissa entrevoir dans sa langue maternelle le nom de Lizbeth ainsi que différent moyen de la contacter* Lenny n'est pas méchant *Assura-t-elle* C'est un ami qui veut faire le bien autour mais parfois...Il ne réfléchi pas...Tu aimerais lui parler ?

Rê: ...hein... ? *répondit-il d'une petite voix ailleurs et incertaine, tiraillé entre l'envie de rester avec Mélody et celle de simplement disparaitre pour toujours.*

ASIM: Ca fait beaucoup de monde... *se permit-il de commenter, habitué à deviner ce qui pouvait trotter dans la tête de Rê même s'il n'était pas à même de bien s'exprimer.* M-mais... Ce n'est pas forcément mal... ! *commenta-t-il ensuite personnellement en haussant doucement les épaules*

MELODY: *Elle prit la main de Rê pour se lover dans ses bras dans la seconde où elle perçu le doute* Theoris ne fait confiance qu'en toi Rê pour le moment...

THEORIS: *Il ravala sa frayeur lorsqu'elle lui assura que ce dernier allait bien et qu'il ne souffrait pas de l'attaque. Il prit la petite carte sans comprendre, lisant rapidement que c'était un moyen de la recontacter si besoin. Il aurait voulu avoir quelque chose de semblable à lui donner mais il n'avait rien sur lui, à part ses vêtements. Il fit vigoureusement non de la tête lorsqu'elle proposa de lui parler, loin de vouloir faire face à celui qu'il avait poignardé.*

Rê: Je sais je juste... je...*balbutia-t-il le regard fuyant, incapable de prendre une décision pareil juste comme ça dans une conversation qui le mettait mal à l'aise.*

MELODY: D'accord...Yassine acceptera peut-être qu'on retourne chez lui...Au moins un peu de temps...Pour...Se reposer un peu. Ca ferait du bien à tout le monde non ? *Proposa-t-elle comme alternative plus douce*

ASIM: *Il eu un petit sourire désolé en reconnaissant clairement son malaise. Il recula d'un pas pour laisser de l'espace au couple.* Vous pouvez y réfléchir tranquillement.*leur assura-t-il en s'éloignant encore un peu, se dirigeant vers la porte.* Pas besoin de flipper. *rappela-t-il à Rê, désolé de laisser Mélody face à lui dans cet état.*

LIZBETH: Il ne t'en veut pas *Assura-t-elle une nouvelle fois, se basant sur ce qu'elle savait très bien de lui pour affirmer cela* Il est probablement désolé de t'avoir fait peur mais...Je peux te dire un secret ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Find The Innocence - Part 4   Sam 18 Fév - 12:52

https://rpnow.net/rp/dd45iVep/21



Rê:   Oui, non. Chez Yassine c'est... Je... Je suis pas en train de   flipper... *répondit-il malgré lui en luttant pour mettre les mots   dans l'ordre.*  

THEORIS:   *Il n'osa pas vraiment la croire, se doutant qu'elle disait surtout   cela pour le rassurer. Pourtant il releva les yeux vers elle   lorsqu'elle lui demanda si elle pouvait lui confier un secret,   acquiesçant imperceptiblement, curieux.*  

MELODY:   *Elle éclata de rire* Et moi je suis pas en train de me moquer de toi   *Dit-elle en venant se lover contre lui amoureusement* Ok promis je me   calme, je suis pressée, un peu folle, mais tout le monde à besoin de   se poser un peu, si Yassine est d'accord...  

LIZBETH:   S'il t'embête, moque toi de sa coupe de cheveux, ça le fera pleurer   *Murmura-t-elle au creux de son oreille*  

ASIM:   *Il ne put s'empêcher de rigoler doucement en voyant Rê faire de son   mieux pour avoir l'air parfaitement normal alors qu'il était   clairement à côté de la plaque. La plaisanterie de Mélody le lui   fit bien comprendre et dans un moment de panique, le regard de Rê se   planta dans le sien.* Désolé. *nargua-t-il en haussant les épaules   avant de quitter la pièce en le laissant se débrouiller tout seul et   pour les laisser tranquille.*  

Rê:   Non... T'es pas... Mais je... Il a juste dit ça p-pour... Ce que t'as   dit... On pourrait... *balbutia-t-il en la serrant dans ses bras sans   parvenir à être cohérent.*  

MELODY:   *Elle captura ses lèvres pour l'interrompre, souriant sous son baiser   alors qu'elle laissa sa langue venir caresser ses lèvres juste pour   l'embarrasser un peu plus*  

THEORIS:   Oh non... Ce serait méchant. *gronda-t-il doucement en chuchottant   comme s'ils étaient fautifs. Il jeta un regard à l'homme pour   s'assurer qu'il ne les avait pas entendu dans son sommeil. Son regard   s'attarda sur ses cheveux élégamment bouclés qui tombaient sur son   visage paisible.* Mais c'est vrai que ça lui fait une tête bizarre.  

LIZBETH:   *Elle eut un petit éclat de rire en l'écoutant, tombant sous le   charme de ce petit garçon particulièrement gentil dans le fond* Et   en plus il a un frère jumeau *Dit-elle en désignant discrètement   Nils*  

Rê:   *Le baiser fut bienvenue pour le couper dans ses balbutiements et il   se laissa distraire, doucement surprit de retrouver le contact de sa   langue ce qui le fit doucement frémir. Il glissa doucement ses mains   sur la peau lisse de sa taille avant de la soulever pour qu'elle   enroule ses jambes autour de la sienne et qu'ils puissent s'embrasser   plus confortablement.*  

THEORIS:   *Il tourna la tête vers celui qu'elle lui désigna et voulu   détourner le regard avant que celui-ci ne le remarque, mais il se   bloqua de longues secondes sur son visage. Il posa ensuite son regard   sur celui endormi, puis à nouveau sur celui debout.* Ils ont la même   tête. *remarqua-t-il d'un air doucement troublé.*  

LIZBETH:   C'est le principe des frères jumeaux *taquina-t-elle* Ca a beaucoup   fait rire ta petite soeur  

THEORIS:   *Il se retourna vers Lizbeth une seconde, comprenant le principe des   frères jumeaux. Il n'en avait pourtant jamais vu en dehors de Geb et   Nut qui ne se ressemblaient pourtant pas vraiment physiquement. La   mention d'Akiiki le fit la chercher du regard, la retrouvant près du   buffet à fourrer des petits encas dans sa bouche en gloussant. La   voir heureuse le rassura plus que n'importe quelle parole bien qu'il   savait que c'était dans sa nature d'être joyeuse. Il n'osa pourtant   pas s'éloigner de Lizbeth tout de suite pour aller la rejoindre,   restant silencieux à l'observer de loin.*  

MELODY:   *Elle gloussa en sentant ses mains se poser sur sa peau et son corps   être soulevé. Entourant sa taille de ses jambes qu'elle noua, elle   continua de l'embrasser, accrocher à son cou, ses doigts caressant le   début de ses cheveux. Il était difficile de se montrer raisonnable   devant l'élan d'énergie de Rê et son baiser ne s'en fit que plus   entreprenant*  

LIZBETH:   *Elle observa le garçon* Si tu as besoin de quoi que ce soit, tu peux   demander à Zoé *La petite elfe apparaissant non loin à la mention   de son prénom*  

Rê:   *Il se dépêche de pouvoir goûter à ses lèvres ainsi. Sentant   qu'ils abandonnaient doucement le raisonnable, cela ne le fit que   sourire un peu plus alors qu'il la coinça entre lui et le mur à   côté de la porte pour pouvoir la verrouiller d'une main.*  

THEORIS:   *Il fut surprit en voyant cette petite personne apparaître devant   lui.* Bonjour Zoé. Je m'appelle Theoris. *Se présenta-t-il en   s'inclinant respectueusement.*  

Zoé:   Bonjour Theoris *répondit-elle de sa voix fluette en relevant la   tête vers celui-ci, ses oreilles plutôt fine pour sa race mais bel   et bien pointu était légèrement basse mais elle souriait*  

MELODY:   *Elle eut un petit éclat de rire en sentant la porte derrière elle   et en entendant le verrou de celle-ci. Ses deux mains entourant la   nuque de celui-ci, le regardant dans les yeux* Je croyais que c'était   pas raisonnable *Se moqua-t-elle doucement bien qu'elle n'était   absolument pas dans l'optique de calmer une quelconque ardeur, au   contraire, elle vint marquer son cou d'un baiser beaucoup plus soutenu   que les autres*  

THEORIS:   Vous habitez ici ? *Demanda-t-il poliment, alors qu'il croyait que   Lizbeth était la seule maîtresse de maison.*  

Zoé:   Je travaille pour madame *Répondit-elle tout doucement en observant   Lizbeth*  

Rê:   J'me sens tellement en forme... *S'excusa-t-il à moitié dans un   soupir rauque alors qu'il pressa à nouveau ses cuisses pour la   soulever et tourner avec elle jusqu'au lit où il se laissa retomber   avec elle en éclatant doucement de rire.*  

THEORIS:   *Il l'observa curieusement sans comprendre la nature de son travail   ici mais il l'accepta simplement.* J'espère que notre présence ici   ne rend pas votre travail plus difficile.  

MELODY:   *Elle partagea le même éclat de rire alors qu'il la prenait à   nouveau dans ses bras et la faire retomber sur le lit, continuant à   l'entourer de ses jambes, elle gigota légèrement contre lui en   rougissant* je sens ça *Dit-elle en se pinçant les lèvres, ses   mains cherchant déjà le contact de sa peau*  

Zoé:   *Elle gigota la tête et les mains* non non non j'aime quand il y a du   monde chez madame *avoua-t-elle*  

Rê:   J'ai jamais eu de problème de ce côté là. *confia-t-il   espieglement en venant chercher le contact de sa poitrine ferme sous   ses vêtements. Il se mordit la lèvre, les yeux brillants d'une douce   lumière dorée.*  

THEORIS:   *Il eu un petit devant sa réponse.* Oh. Bien alors.  

MELODY:   *Un frisson la parcourut en sentant sa main se balader sur elle,   s'humectant les lèvres en le regardant avant d'inspirer un peu plus   profondément ce qui trahissait le désir montant en elle* Il faudrait   me rafraichir la mémoire *Laissa-t-elle entendre, espiègle et un peu   provocatrice en fixant ses yeux*  

LIZBETH:   *Elle observa la réaction de Theoris et la courte conversation entre   l'elfe et celui-ci* Vous n'avez pas d'elfe de maison en Egypte ?   *Demanda-t-elle à l'assemblée présente*  

Rê:   *Un petit rictus mutin fila sur son visage et d'un petit coup de   magie, il fit sauter toutes les accroches de ses vêtements pour   n'avoir plus qu'à l'effeuiller. Dès que sa chaire fut découverte il   ne put se retenir de venir y goûter en embrassant ses côtes, son   ventre, ses hanches, ses jambes.*  

ASIM:   Non. Il est très peu courant d'en voir. *Répondit-il en comprenant   le questionnement.* Les rares présents là bas ont été amenés par   leurs maîtres occidentaux.  

MELODY:   *Elle senti sa peau réagir à la fraicheur de leur alors qu'il lui   ôtait ses vêtements avec une certaine expertise. Elle eut un rire à   sentir ses lèvres sur ses côtes, elle inspira en le sentant sur son   ventre et bloqua sa respiration lorsqu'il atteint ses hanches pour   souffler l'air en le sentant arriver à ses jambes* Tu m'as tellement   manqué *avoua-t-elle dans un murmure*  

LIZBETH:   Celle-ci est d'autant plus rare qu'elle est libre *expliqua-t-elle en   souriant à l'elfe de maison*  

Zoé:   *Elle eut un petit gloussement strident en entendant Lizbeth   mentionné le fait qu'elle était libre, visiblement gênée par cette   situation*  

ASIM:   En effet. *Remarqua-t-il avec un sourire.* Félicitations.   *Adressa-t-il à l'elfe*  

Zoé:   Non non non il faut pas en parler *Dit-elle en rougissant*  

Rê:   Toi plus encore... *Murmura-t-il langoureusement en remontant pour la   fixer de ses yeux dorés avant de saisir ses lèvres dans un baiser   torride et puissant en cherchant à se libérer de ses propres   vêtements.*  

ASIM:   Pourquoi pas ? *Taquina-t-il* Nous devrions tous trinquer en ton   honneur. *Proposa-t-il tout en sachant que cela la ferai rougir un peu   plus, cherchant surtout à se distraire de la chaude sensation qui se   répandait dans son bras.*  

THEORIS:   Elle a dit qu'il ne faut pas en parler. *Gronda-t-il sévèrement en   se plaçant devant Zoé pour la cacher des taquineries et des regards   qui la mettait mal à l'aise.*  

MELODY:   *Ses mains fébriles l'aidèrent à se défaire de ses vêtements avec   un peu de maladresse, ajoutant sa propre fougue dans ce baiser. A   peine son torse fut dénudé qu'elle délaissa ses lèvres pour ses   épaules et son torse alors qu'elle dénudait déjà le bas* Prends   moi Rê  

Zoé:   *Elle fut quelque peu surprise de voir l'enfant prendre sa défense*   Theoris est galant *remarqua-t-elle* et courageux *dit-elle en   rougissant un peu plus en détournant les yeux*  

AKIIKI:   Le plus courageux ! *Acclama-t-elle joyeusement en levant ses mains   encombrés de grappes de raisins.*  

KAFELE:   *Il sourit, acquiesçant aux paroles d'Akiiki* C'est pour lui qu'on   devrait trinquer *Proposa-t-il un peu timidement, tentant une   approche*  

THEORIS:   Oui ben... *Marmonna-t-il un peu gêné en se grattant la nuque,   rougissant à l'intervention de Kafele. Pour le fuir, il se dirigea   alors vers le buffet histoire d'avoir l'air d'avoir quelque chose à   faire à part se faire flatter.* Qu'est ce que tu manges Akiiki ?   *Demanda-t-il en sachant que la petite fille ne tarderait pas à se   lancer dans un descriptif passionné de tout ce qu'elle avait pu   gouté, ce qu'elle se mit à faire sans attendre.*  

Zoé:   *Elle ne put s'empêcher de suivre le jeune Theoris jusqu'au buffet,   juste au cas où on chercherait encore à la mettre au coeur de la   conversation*  

Rê:   *Il ne la fit pas se répéter et à l'instant où elle l'appela, il   s'unit à elle en laissant échapper un souffle rauque de soulagement.   Il se sentit rougir en sentant la chaleur de son intérieur enflammer   sa torche.* Merde... *Laissa-t-il échapper d'étourdissement mais il   ne se laissa pas étourdir bien longtemps, venant rapidement en   redemander encore et encore en venant chercher profondément en elle.*  

THEORIS:   *Il écouta l'exposé vivant d'Akiiki d'une oreille, s'attendrissant   surtout de son enthousiasme et il se remplit une assiette de ce   qu'elle avait préféré pour lui faire plaisir.* Excusez les adultes.   *Demanda-t-il en remarquant que Zoé l'avait suivie* Ils aiment se   moquer des petits.  

MELODY:   *Elle détourna les yeux et le visage en le sentant pénétrer en   elle, rougissante, elle tentait d'étouffer son premier gémissement.   Sa jambe venant caresser la sienne et sa taille, ses bras vinrent   doucement le serrer contre elle alors qu'elle reprenait un peu le   contrôle de sa respiration, elle reposa à nouveau ses yeux sur lui*   Dis moi que c'est réel...  

Zoé:   Je les excuses *Confirma-t-elle, prenant plutôt cette demande comme   un ordre au premier degré, peu habitué à comprendre les subtilités   de langages* Vous n'êtes pas petit *du moins, par rapport à elle,   elle n'estimait qu'il était petit*  

Rê:   Je ne sais pas... *Lui murmura-t-il sincèrement à l'oreille, le   souffle doucement saccadé.* Mais j'ai l'impression que ma vie   entière n'a été qu'un cauchemar... Jusqu'à ce que je te rencontre,   jusqu'à aujourd'hui. Alors vraiment... Qu'est ce qu'on en à à   foutre ? *Plaisanta-t-il en riant doucement contre elle.*  

MELODY:   *Elle étira doucement ses bras au-dessus de sa tête, ses mains   s'accrochant au barreau de la tête de lit, offrant un peu plus de son   corps à Rê* Alors je veux ne jamais avoir à me réveiller   *Souffla-t-elle en lui souriant amoureusement*  

THEORIS:   Je suis encore jeune. *Précisa-t-il en de disant qu'elle parlait   peut-être de taille et que par rapport à elle, il n'était en effet   pas si petit que ça.* Et plus faible qu'eux. *Avoua-t-il ensuite en   baissant les yeux sur son assiette. Car peu importe les efforts qu'il   faisait, il savait qu'il n'était encore qu'un enfant aux yeux de   tous. Un orphelin sans défense à protéger. Il fourra une petite   saucisse dans sa bouche et la mâchouille pour cacher sa frustration.*  

Rê:   *Il lui sourit à son tour, les yeux brillants comme de petits   soleils.* Et même si ça arrive un jour. On sera ensemble. *Lui   promit-il en caressant son corps jusqu'à pouvoir emprisonner ses   hanches pour mieux les rejoindre dans cette danse langoureuse et   intense.*  

Zoé:   C'est pas vrai...Vous avez protéger Zoé *Expliqua-t-elle* Personne   protège les elfes de maisons *souffla-t-elle comme si c'était un   secret très important*  

THEORIS:   Ce n'est rien. *Assura-t-il, doutant que le mot protéger soit   approprié dans cette situation.* Petit ou grand, elfe de maison ou   pas, les gens devraient respecter la volonté des autres.   *Expliqua-t-il simplement*  

MELODY:   *Elle l'embrassa de plus belle en sentant son corps contre le sien,   étouffant une longue plainte entre ses lèvres, ses mains descendant   le long du corps de Rê, appuyant contre sa chaire et son dos, son   corps réclamant un peu plus encore.* _Pour toujours_ *Laissa-t-elle   entendre dans sa langue maternelle, fixant ses yeux, doucement   obsédé par cette lueur et leur lumière*  

Zoé:   Même les volonté dangereuse ? *Demanda-t-elle en inclinant doucement   la tête*  

LIZBETH:   *Elle esquissa un sourire devant la question de son elfe de maison,   c'était pour cette raison qu'elle s'était retrouver libérer de   plusieurs maisons et qu'elle avait échoué jusque chez elle*  

THEORIS:   *Il fut surprit par sa question très intelligente à laquelle il dû   réfléchir longuement. Il eut l'impression quelque part que cela le   concernait particulièrement. Un peu boudeur il répondit par une   autre question éclairée plutôt que ce qu'il aurait probablement   répondu instinctivement.* Qui décide de ce qui est dangereux ou pas   pour un autre ?  

Rê:   _Toujours._ *répéta-t-il en laissant son corps se faire guider un   peu plus en elle alors qu'il la fixait de ses yeux or, cherchant à   lire le plaisir en elle alors qu'il de montrait de plus en plus   vigoureux.*  

Zoé:   *Elle eut l'air interloqué par sa question, baissant un peu les yeux   en réfléchissant, elle regarda une seconde Lizbeth pour savoir si   elle avait la réponse mais elle ne lui fut pas d'une grande aide à   seulement lui sourire avant de reporter son attention sur le petit   garçon* Mais comme ça, personne protège personne alors...Et si   personne protège personne, personne est fort ou courageux...Tout le   monde est seul...Non ?  

MELODY:   *Sa main dans le creux de son dos se crispait, enfonçant sans s'en   rendre compte ses ongles dans sa chair alors qu'elle ne quittait pas   ses yeux du regard, son souffle se mélangeant au sien, ses lèvres à   moins d'un centimètre dès siennes, sa voix laissait entendre son   plaisir...Elle ne détourna les yeux que lorsque son corps et son   coeur s'enivraient du plaisir qu'il lui procurait, inclinant la tête   en arrière, son dos se cambrant*  

THEORIS:   *Il baissa les yeux devant cette réponse toute aussi intelligente. Et   pourtant le sentiment que cela avait avoir avec lui et Kafele le   crispa.* Tout le monde est seul au final. *Confirma-t-il amèrement en   reposant son assiette d'un air sombre. Il s'éloigna du buffet et de   Zoé dans l'optique de retourner dans la chambre mais celle-ci était   verrouillée.*  

Zoé:   Oh *Dit-elle ses oreilles se baissant légèrement devant la réponse   de Theoris, elle regarda Lizbeth une seconde, se demandant si c'était   la vérité*  

Rê:   *Il la dévora des yeux alors que son corps lui se délectait de son   corps à elle. Il sentit un sentiment de bien-être l'envahir   simplement de l'entendre gémir et se crisper. Il la rappela à lui   d'un baiser langoureux où leur langue comme leur corps dansèrent   ensemble à un rythme effréné.*  

Zoé:   *Un peu triste, elle disparut simplement de la vue de tous, redevenant   la discrète petite elfe*  

MELODY:   *Elle contrôlait presque plus rien de son coeur alors qu'elle   gémissait un peu plus fort,  

MELODY:   *son coeur battant la chamade, ses plaintes s'étouffant dans leur   baiser torride. Ses mains caressait son corps, le griffant très   légèrement par moment* _Ne t'arrête pas_ *supplia-t-elle   lorsqu'elle pu se détacher de ses lèvres, loin de se rendre compte   qu'il ne pouvait pas la comprendre dans cette langue*  

Rê:   Laisse-moi t'emporter, au delà des choses des Hommes. *Susurra-t-il   fébrilement dans sa propre langue qu'elle pouvait comprendre,   continuant de la faire monter un peu plus à chaque coups de reins,   luttant pour l'accompagner jusqu'au bout du voyage. Ce n'est que   lorsqu'il la sentit partir qui se laissa s'envoler avec elle, loin de   se rendre compte que son esprit lui échapperait complètement, le   laissant planer dans une lumière solaire qui irradia de ses yeux. Son   corps bascula en arrière sur le lit comme un pantin sans fil mais ses   yeux continuèrent de briller.*  

MELODY:   *C'était à peine si elle pouvait réellement l'entendre sur le   moment, elle se laissa emporter, fermant les yeux alors qu'un long   orgasme l'emportait ailleurs mais lorsqu'elle rouvrit les yeux   lorsqu'il s'échappa de ses bras pour découvrir Rê, elle retrouva   très rapidement la terre ferme, son coeur s'affolant* Rê ? *Elle   l'avait déjà vu faire ça avec ses yeux mais pas de la sorte, pas de   cette façon, pas de façon aussi intense, pas ainsi, elle n'osa pas   le toucher sur le moment, s'approchant doucement pour posa une main   sur son visage* Rê... *Appela-t-elle en tentant de calmer ses propres   battements cardiaques*  

Rê:   *Sa respiration était calme mais ses yeux étaient vides en dehors de   cette lumière scintillante qui le gardait ailleurs, les secondes   continuait de lentement s'écouler mais il ne semblait toujours   revenir à lui.*  

MELODY:   *Prise légèrement au dépourvue et ne souhaitant rien laisser au   hasard, elle attrapa le drap pour sommairement se couvrir, courant   vers la porte pour la déverrouiller* Asim ! *Fut le premier nom   qu'elle appela en cet instant*  

ASIM:   *Il était en train de se demander ce qu'il pourrait dire à Theoris   pour l'éloigner de la chambre où il semblait vouloir se réfugier à   nouveau lorsqu'il entendit l'appel paniqué de Mélody.* Tout va bien   ! Pas d'inquiétude ! *Rassura-t-il sommairement tout le monde avant   de rentrer dans la chambre en la refermant derrière lui afin   d'éviter tout accident de pudeur. Malgré l'angoisse de Mélody, il   ne s'inquiéta aucunement, pouvant sentir par la marque qu'il ne se   passait rien de grave. Il s'approcha tout de même de Rê pour   apercevoir ses yeux luisant de lumière.* Tout va bien ne t'inquiète   pas. *Assura-t-il à Melody d'une voix calme avec un petit sourire   navré.* Il est juste en train d'avoir une vision. Il en sortira   bientôt. *Lui expliqua-t-il pour qu'elle évite de s'imaginer   d'autres scénario catastrophe. Il aurait cru qu'à ce stade de leur   relation elle serait déjà au courant de tout les petites bizarreries   de Rê mais apparemment pas encore celle-ci.* Je... Je ne le   répéterais pas devant lui mais je crois qu'il est ce que vous   appelez "un Voyant". Bien que chez nous... On considère plus qu'il   parle avec Dieu. *Lui expliqua-t-il plus en détail, ne pouvant   s'empêcher d'installer Rê un peu plus confortablement sur le lit et   de le couvrir un peu mieux. Il en déduisait de la nudité des deux   amants et de la position de Rê que cette vision n'était pas   intervenue au bon moment.* Ra a toujours eu un sens terrible du   timing. *Plaisanta-t-il dans un effort de détendre la jeune   française.*  

MELODY:   *Elle eut un petit éclat de rire devant sa plaisanterie, rougissant   en baissant les yeux* Il m'en a déjà parlé, je l'ai déjà vu   mais...C'était pas aussi... *Tenta-t-elle d'expliquer * et avec tout   ce qui s'est passé...Je...Pardon... C'est juste que...J'ai encore du   mal à croire que tout ça est vrai...Qu'il est vraiment de   retour...Guérit... *Elle alla s'asseoir à côté de Rê, se couvrant   toujours, posant sa tête contre ses genoux* et oui, le timing était   terrible  

ASIM:   Apparemment il n'a pas guéri de ça. Et il est toujours... Rê.   *Plaisanta-t-il doucement mais quelque part retrouver ses marques   avait quelque chose de rassurant pour lui, même si ça avait fait   peur à Mélody.* Désolé. *S'excusa-t-il pour Rê ou alors pour Ra   d'avoir si indécemment interrompu leurs ébats.* Ça peut varier...   Parfois ce n'est que quelques fraction de seconde et personne ne s'en   rend vraiment compte. Parfois c'est plusieurs minutes et certains   jours il n'a pas l'air de vouloir redescendre. *La prévint-il pour   lui éviter d'autres surprises.* Avec lui, il faut plutôt prendre son   mal en patience. *Soupira-t-il doucement en regardant cet amant   inerte, se doutant que ce dernier se fouetterait et mourrait   d'embarras s'il avait été capable de s'en rendre compte.* Je me   demande bien ce que Ra à de si important à lui dire là   maintenant...  

MELODY:   *Elle acquiesça simple, esquissant un sourire* C'est toujours mieux   que les serpents *Supposa-t-elle en continuant de voir le verre à   moitié plein. Elle caressa ses cheveux, se montrant alors plutôt   patiente* Merci *Dit-elle en relevant les yeux vers Asim, plutôt   heureuse de l'avoir eut près d'eux à ce moment précis.* C'est   interdit de faire...ça...Hors mariage ? *Demanda-t-elle en   plaisantant qu'à moitié, elle aussi plutôt curieuse de savoir ce   qui avait emporter Rê loin d'elle*  

ASIM:   Oh... *Laissa-t-il échapper, amusé.* Non pas vraiment. Et puis...   C'est le chef. Il fait ce qu'il veut. Et... Qui il veut. *Ajouta-t-il   en rigolant doucement, choisissant de tenir compagnie à Melody le   temps Rê se réveille. Et puis, il avait l'habitude.* Bien que faire   un enfant... *Reflechi-t-il mais il s'arrêta bien avant de lui   révéler le sort réservés aux enfants illégitimes indésirables.*   Enfin... Ce ne sont que de vétustes traditions. *La rassura-t-il avec   un sourire compréhensif.*  

MELODY:   * elle se pinça la lèvre en l'écoutant, hésitant a lui demander   plus de détails mais elle n'était pas certaine de vouloir savoir.   Posant sa main sur son ventre* c'est un petit garçon * précisa t   elle en sachant au fond ce que cela pouvait signifier tout comme elle   gardait pour elle la première réaction de celui face a cette   annonce*  

ASIM:   Félicitations. *Répondit-il simplement avec un sourire gentil et   sincère. Il l'avait déduit en assistant à tout ce remue ménage.   Kafele, Issa, Rê, Telg... Ils avaient le droit de réfléchir et se   tracasser à propos de ce que cela signifiait mais pour la française   cela ressemblait à un tourment inutile.* J'espère qu'il sera bien   plus en forme que son père. Et... Qu'il sera un peu plus présent   pour sa mère. *Plaisanta-t-il en poussant doucement l'épaule de Rê   en espérant qu'il revienne à lui rapidement.*  

MELODY:   *Elle sourit à la remarque d'Asim  le laissant tenter de réveiller   Rê* Quand tu étais encore inconscient...On a essayé que tu te fasse   pipi dessus *raconta-t-elle en reposant ses yeux sur lui, à la fois   un peu honteuse mais surtout amsée* tu sais, avec les doigts dans   l'eau...Mais ça n'a pas fonctionné...  

ASIM:   *il fit une tête bizarre en l'écoutant raconter ça.* Oh ben... Je   suis ravis d'avoir pu vous servir de cobaye. *S'amusa-t-il un peu   embarrassé mais soulagé que cela n'ait pas marché.* Tu sais   Mélody... Je sais que les choses doivent être difficile pour toi en   ce moment mais... Merci. Merci pour tout ce que tu as pus faire pour   Rê.  

MELODY:   *Elle baissa les yeux sur Rê, en rougissant devant les paroles   d'Asim* J'ai pas l'impression d'avoir vraiment toujours été une   bonne chose...C'est à cause de moi si tu as blessé...  

ASIM:   *Il eu un sourire attendrit devant son humilité. Mais c'était   surtout parce qu'il connaissait le contexte de cette rencontre au   hasard, une voisine de palier, une amourette innocente, et la voilà   enceinte et empêtrée dans toutes leurs histoires et pourtant, elle   était toujours aussi souriante, adorable et aimante.* Aah... J'en ai   vu d'autre. *lui avoua-t-il et c'était bien vrai. Même si cette   altercation avec les français avait été la dernière goutte, le   fait d'avoir failli mourir quelque jours plutôt jouait bien plus dans   la balance. Il n'avait que lui-même à blamer pour ça.* Je le   connais depuis que son père est mort à la fin de la guerre. Et   malgré les hauts et les bas... Je ne l'ai jamais aussi heureux   qu'avec toi.  

MELODY:   *Son rougissement s'intensifia en l'écoutant, ne pouvant s'empêcher   de sourire devant son affirmation* Je vous suis tellement   reconnaissant d'être revenu me chercher...  

ASIM:   *Il ne lui avoua pas que c'était malgré lui et que sans   l'acharnement Rê il l'aurait abandonné à son sort.* Je suis heureux   de l'avoir fait. *avoua-t-il pourtant car maintenant, il regrettait   n'avoir su lui accorder un peu de compassion et il ne se voyait plus   l'abandonner une nouvelle fois.* Enfin... D'avoir essayé.  

MELODY:   *Elle eut un petit sourire, les yeux toujours rivé sur Rê* Je suis   désolé d'avoir hésité tout à l'heure...Votre ami   albinos...M'effraye un peu  

ASIM:   *Il fronça doucement les sourcils en entendant à nouveau cette   méfiance envers Telg.* Telg est meilleur ami de Rê. *lui confia-t-il   pour qu'elle comprenne que ce n'était pas vraiment avec lui que cela   induirait des différents.* Ils ont grandit ensemble. Et il... a   toujours veillé sur lui. Même après avoir été affranchi.  

MELODY:   *Elle releva les yeux vers Asim, se souvenant d'une conversation entre   Yassine et Nils* Il a arrêté de veiller sur lui... *Chuchota-t-elle*  

ASIM:   Nous avons tous traversé un moment très difficile. *soupira-t-il,   ayant du mal à imaginer ce que Telg lui dans sa situation pouvait   ressentir. Cela ne fit qu'accentuer sa discrète culpabilité d'avoir   emporté Rê loin de l'Egypte et de le voir aujourd'hui songer à ne   plus jamais y retourner.*  

MELODY:   *Elle acquiesça, ses yeux à nouveaux posés sur Rê, caressant sa   joue, ses cheveux ou encore son bras* Ca donne presque envie de   chanter une berceuse de le voir comme ça  

ASIM:   *Il eu un petit rire amusé à sa remarque.* C'est vrai...   *acquiesça-t-il en se rappelant qu'il s'était souvent fait la   remarque. Bien qu'ils avaient plutôt envie qu'il se réveille, il   était naturel en connaissant le personnage de lui souhaiter tout le   repos et la paix qu'il puisse trouver dans le sommeil.* Essaye donc,   il adore ça. *taquina-t-il gentiment*  

MELODY:   *Elle gloussa à sa suggestion, un peu gênée à le faire ainsi   devant Asim bien qu'elle l'ait fait dans une gare au beau milieu de la   nuit. Passant le bout de ses doigt sur son bras, elle inspira* You are   my sunshine, my only sunshine...You make me happy when skies are gray.   *Débuta-t-elle doucement* You'll never know dear, how much i love   you. Please don't take my sunshine away  

Rê:   *Flottant très doucement pour revenir à la réalité, il se laissa   guider par cette joile berceuse et cette voix si belle. Il cru un   instant que ces échos mélodieux provenaient des Dieux mais alors que   la lumière quittait doucement ses yeux, la chanson demeura et il   reconnu la voix de Mélody. Il vint délicatement mêler ses doigts à   ceux de la chanteuse avec un sourire tendre.* J'en connais un qui sera   content d'avoir une maman qui chante si bien. *murmura-t-il d'une voix   encore un peu ailleurs.*  

MELODY:   * elle éclata d'un doux rire en le retrouvant et en le complimentant*   bon retour parmi nous * dit elle en le serrant dans ses bras* c'était   si bon que ça? * demanda t elle en oubliant un peu Asim sur   l'instant*  

Rê:   *Il ne comprit pas tout de suite à quoi elle faisait référence, se   replaçant doucement dans la réalité. Ce fut plus le fait qu'ils   étaient encore nus que de réels souvenirs qui lui rappela ce qu'ils   étaient en train de faire avant qu'il ne se fasse happer dans une   autre réalité. Il sentit ses oreilles rougir et son visage   s'enflammer de honte qu'il s'empressa de cacher contre elle.* J'suis   tellement désolé... Ca craint. *marmonna-t-il d'une petite voix.*  

MELODY:   * elle le serra un peu plus dans ses bras comme pour l'aider a se   cacher  bien qu'elle riait de bon Coeur* c'est pour toi que ça craint   moi j'ai eu ce que je voulais...  

Rê:   *Il soupira en la serrant contre lui, se sentant plus ridicule que   jamais.* Ca aurait été trop beau que je devienne normal hein ?  

MELODY:   * elle caressa son dos avec douceur* je pourrais plus me moquer de toi   si tu deviens normal * plaisanta t elle* le voyage était sympa   j'espère  

Rê:   *Il continua de la serrer doucement contre lui sans répondre. Il   n'avait pas été plaisant non et il l'était rarement bien que la   présence de Dieu à ses côtés était rassurante face à ces images   terribles. Mais il n'en parlait pas, il n'en parlait jamais depuis la   mort de son père car il avait toujours été le seul assez fort pour   pouvoir faire face aux paroles de Dieu.*  

ASIM:   *Il savait qu'il ne répondrait pas et que dans ces moments, c'était   surtout une distraction qui était la bienvenue.* Je vous apporte à   manger ? *Proposa-t-il avec douceur.* Et... Des habits peut-être ?  

MELODY:   *Elle acquiesça au deux propositions* Merci Asim *Laissa-t-elle   entendre en le gardant dans ses bras* Rê, tu sais quoi ?  

ASIM:   *Il salua le couple d'un petit sourire et les laissa seuls un moment   en refermant la porte de la chambre derrière lui. Il se dirigea vers   le buffet mais avant de s'encombrer avec des plats, il s'approcha   plutôt d'un des deux jumeaux, celui encore conscient.* Je... Crois   savoir que c'est avec vous qu'il faut voir en cas de soucis   vestimentaire ? *Demanda-t-il timidement.* Asim. Enchanté.   *N'oublia-t-il pas de se présenter en lui tendant la main.*  

Rê:   *Il ne répondit pas à Asim bien qu'il ne disait pas non il attendait   surtout de le voir disparaître pour se sentir moins gêné.* Hm ?   *Répondit-il à Mélody sans s'éloigner de ses bras*  

MELODY:   Je suis très très très amoureuse de toi *dit elle en souriant* _   très amoureuse de toi_  

NILS:   * il prit cette main tendu, replaçant ces lunettes de l'autre en   sortant un sourire discrètement charmeur devant ce bel homme* Nils *   il garda sa main légèrement plus longtemps avant de la lui rendre*   je suppose que ce n'est pas pour toi * dit il en se dirigeant vers le   dressing l'invitant d'un regard a le suivre*  

Rê:   *Il rigola doucement en se sentant rougir un peu plus* Moi aussi _je   très amoureuse de toi_  

ASIM:   *Il accueilli son geste avec un sourire chaleureux.* Non c'est... Pour   Rê et Mélody. *Expliqua-t-il en se gardant de faire plus de   commentaires, se doutant que la plupart se doutaient bien de ce qu'il   s'était passé dans cette chambre. Il suivi Nils jusqu'à la   penderie, se demandant intérieurement s'ils pourraient vraiment   trouver des habits pour les deux tourtereaux en voyant la silhouette   très élancée de Nils.*  

NILS:   * il lui sourit tout aussi chaleureusement* mon frère a la magie   d'acheter absolument tout ce qui lui plait * expliqua t il en   l'emmenant a l'intérieur des lieux. Il fit amener les vêtement qui   irait a Melody devant eux* tu as besoin d'aide pour choisir peut   être?  

MELODY:   * elle gloussa en venant l'embrasser avant de corriger * pour toi   c'est _amoureux_ * expliqua t elle* _amoureuse_ c'est quand on est une   fille et t'es tout * elle laissa ses mains se balader jusqu'à   l'intérieur de ses cuisses, le regard espiègle* sauf une fille  

ASIM:   *En effet, il se retrouva rapidement face à un choix riche de   vêtements pour jeune fille.* Euh probablement oui. *Répondit-il en   se grattant sa barbe rasée d'un geste nerveux.* Je n'ai aucun goût   pour ce genre de choses.  

Rê:   _Très Amourrreux..._ *corrigea-t-il d'un air parfaitement enamouré*  

MELODY:   * elle frotta le bout de son nez avec le sien* _ voulez vous coucher   avec moi ce soir_ *tenta t elle de lui apprendre en se retenant de   rire *  

NILS:   Une valeur sur alors * il prit une robe noir a manche longue si   tomberait juste au dessus du genoux de la jeune femme* et si je puis   me permettre tu n'es pas sans goût * dit il en le détaillant du   regard*  

Rê:   _Voulez vous... Coucher ? Voulez vous coucher avék moi sse soarr._   *répéta-t-il sans comprendre mais il adorait la voir rire de ses   erreurs*  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Find The Innocence - Part 4   Sam 18 Fév - 12:53


YASSINE:   *Il l'observa choisir pour la demoiselle avec reconnaissance. Il   aurait probablement pu choisir une telle robe simple mais au milieu de   tout ce choix le faux pas ne semblait pas loin.* Oh, je porte la même   chose tout le temps. *avoua-t-il en haussant les sourcils, n'ayant   même pas besoin de se regarder pour savoir qu'il portait des   chaussures marron, un jeans foncé, un t-shirt blanc ou beige et son   éternelle veste en cuir.* Je ne sais pas si tu as eu l'occasion de   voir Rê, il fait à peu près cette taille. *Indiqua-t-il   grossièrement en levant le bras.* Et... Plutôt... Fin. *Pour ne pas   dire chétif*  

NILS:   Tu devrais attendre a juste dire merci quand on te complimente Asim *   répondit il en souriant des lèvres* j'ai eu l'occasion de le voir...   * ses tatouages s illuminèrent le temps de trouver face a eux des   vêtement qui pourrait correspondre a Rê*  

MELODY:   * elle rigola en l'écoutant* je pourrais te faire de n'importe quoi *   dit elle en venant l'embrasser doucement*  

YASSINE:   *Il eut un petit sourire touché.* Merci. *Dit-il alors simplement   avant de s'approcher des rayons de vêtements. Voir tout ces habits à   sa taille le fit s'amuser à l'imaginer dans de divers accoutrements   colorés mais il connaissait assez Rê pour savoir ce qui lui irait le   mieux, du moins psychologiquement que esthétiquement. Un pantalon   noir le plus simple possible, un col roulé fin d'un tissu le plus   doux pour la peau possible et faute de trouver des habits similaire à   ce qu'il pouvait porter au Temple, il ajouta simplement d'un   confortable pull noir lui aussi pour ne pas qu'il prenne froid.*  

Rê:   Tu pourrais me faire faire n'importe quoi. *Rectifia-t-il en   l'embrassant encore avec tendresse.*  

MELODY:   N'importe quoi ? * dit elle avec une lueur coquine dans le regard*  

NILS:   Pas de quoi * dit il sans le quitter des yeux en observant ce qu'il   choisissait pour Rê* heureusement que Lenny est endormi * ne put il   s'empêcher de commenter en souriant. Replaçant ses lunettes sur le   nez*  

Rê:   Ni'mporte quoi. *lui confirma-t-il, confiant.*  

ASIM:   *Il observa les habits dans ses bras, conscient qu'ils étaient tous   très noirs et mornes. Il haussa les épaules un peu embarassé.   C'était peut-être ce qui conviendrait le plus à Rê mais c'était   peut-être un peu trop déprimant pour les circonstances en sachant   qu'il y avait tant de choix.* C'est vrai que ça pourrait être plus   gai. *plaisanta-t-il en haussant doucement les épaules. Il y avait de   quoi colorer un peu cette tenue et pimenter un peu le look et il ne   faisait aucun doute que dans une autre situation, il se serait   vraiment amusé à amener à Rê une panoplie la plus criarde possible   en lui faisant croire qu'il n'y avait que ça. Ce garçon avait le don   de penser qu'il était capable de cacher son malaise alors que ce   dernier devenait criant à l'instant même où il faisait l'effort de   faire semblant. Mais au vue de l'état actuel de leur relation, il   préférait ne pas faire le malin et juste se montrer serviable.*  

MELODY:   *Elle esquissa un sourire en venant capturer à nouveau ses lèvres,   faisant rouler son corps contre le sien pour se retrouver au-dessus de   lui, assise contre ses hanches. Elle l'embrassa à nouveau avant de   poser ses lèvres contre son cou, ses épaules, son torse et descendre   toujours un peu plus en le découvrant toujours un peu plus*  

NILS:   ah bon ? *Dit-il avec une pointe d'ironie* Même votre petite a plus   de gout *Ajouta-t-il en tirant sur l'une des bretelles si bien choisi   par Akiiki. Il s'approcha d'Asim pour prendre les vêtements* Choisis   autre chose...Il est guérit, il va pas à son propre enterrement.   *Insista-t-il, à la fois par intérêt pour Rê et les yeux de   jumeaux mais aussi pour garder la compagnie d'Asim un peu plus   longtemps, pouvant profiter de la vue*  

Rê:   *Un sourire se dessina lascivement sur son visage comblé alors qu'il   la laissa faire à sa guise sans pourtant s'empĉcher de la dévorer   des yeux.* _Voulez vous couchey très amoureux oui oui ji taime ?_   *murmura-t-il en se retenant de rire en sachant qu'il écorchait   probablement terriblement tout ces mots appris un peu à la va vite.*  

MELODY:   *Elle ne put s'empêcher de rire en l'écoutant, laissant ses lèvres   caresser sa peau, arrivant à sa taille, elle prit entre ses mains sa   chair, bien décidé à lui faire profiter de ce que sa vision lui   avait prit, elle passa sa langue tout le long, levant les yeux vers   lui pour observer sa réaction*  

Rê:   *Sa plaisanterie ne détourna pas la jeune femme de sa tâche et en la   voyant s'approcher dangereusement de son anatomie sensible, il retint   sa respiration en la regardant avec de grands yeux. La caresse de sa   langue crispa tout son corps et il se laissa retomber en arrière en   expirant de plaisir.* Je... croyais que c'était à moi de faire   quelque chose... *haleta-t-il en rougissant*  

ASIM:   *Il observa la tenue de Nils, parfaitement extravagante et pourtant il   semblait bien le porter et l'assumer avec une certaine élégance. Ce   ne serait pas le cas de Rê. L'encouragement de Nils le fit tout de   même regarder à nouveau son tas d'habits tout noir avec hésitation.   S'il y avait un moment pour changer un peu la tendance et apporter un   peu de vie et de couleur à tout ça, c'était bien celui-ci. Pourtant   il ne se voyait pas apporter à Rê quoi que ce soit d'autre sans   avoir l'air de vouloir le taquiner bien trop tôt.* Tu n'as qu'à   choisir, toi... *proposa-t-il en lui refilant le tas d'habit. Au moins   ainsi, il pourait blâmer quelqu'un d'autre si Rê venait à lui en   vouloir pous ses choix.*  

MELODY:   Ne rien faire c'est déjà quelque chose *Répliqua-t-elle en   recommençant le même geste* Ca ne te plait pas ? *Taquina-t-elle   doucement ne lui laissant pas vraiment le temps de répondre qu'elle   le prit en bouche lentement pour le faire languir*  

Rê:   *Il eu du mal à retenir ses grognements de plaisir ou à respirer   normalement tant son corps frissonnait sous ses caresses. Son corps   tout entier était irradié d'une chaleur enivrante et ses muscles se   crispaient et se détendaient à chaque caresse, emplissant son   organisme de subtances délicieuses. Sa voix ne tarda pas à lui   échapper, poussant de doux gémissements pour témoigner de son   plaisir.*  

MELODY:   *Elle continua de plus belle, animé par les réactions de Rê, il ne   faisait que lui donner plus envie de l'entendre et lui faire plaisir,   attentive à chaque réaction de celui-ci. Elle voulait le mener au   bord du gouffre, sa langue gourmande venant de caresser plus encore.   Ne se relevant que lorsqu'elle pu sentir qu'il était pas loin de la   délivrance, elle le regarda, se rapprochant de lui, se relevant   jusqu'à ce qu'elle atteigne sa taille, elle retomba lentement sur   lui, s'unissant à son corps une nouvelle fois en le regardant dans   les yeux*  

NILS:   *Il fit non de la tête* J'ai déjà choisi pour la demoiselle, ce ne   serait pas drôle sinon *Dit-il en faisant disparaitre les affaires   noires pour s'assurer qu'Asim ne les reprendrait pas*  

Rê:   *Il cru s'échapper jusqu'au bout, fermant les yeux d'embarras en   rougissant d'être ainsi à sa merci et incapable de cacher sa   fébrilité. Mais au moment où il cru ne plus en pouvoir, il la   sentit la quitter, laissant un courant d'air le faire revenir à lui.   Il rouvrit les yeux, à la recherche de son regard et la vit lentement   s'unir à lui à nouveau. Il laissa échapper un long souffle rauque   de plaisir, venant inconsciemment enserrer ses cuisses fermes de ses   mains alors qu'il rougissait de plus belle.* Je vais... Je...   *balbutia-t-il fiévreux, ne résitant pas bien longtemps avant de se   libérer en elle en grognant de jouissance.*  

MELODY:   *Elle dansa peu de temps contre lui en le regardant, le but n'étant   pas de se faire plaisir mais de lui faire plaisir à lui et uniquement   lui. Ne pouvant s'empêcher de sourire en le voyant partir mais cette   fois-ci, grâce à elle. Vint le couvrir de son propre corps, sa tête   contre son torse, elle écouta son coeur battre si fort dans sa   poitrine, une main se baladant contre son torse*  

ASIM:   *Il eu un mine un peu dépitée en le voyant refuser et faire   disparaitre les vêtements en plus de cela.* Ehm... D'accord...   *soupira-t-il tout de même en se retournant vers le vaste choix de   vêtements. Il s'interdit mentalement le noir, commençant alors   naturellement par un T-shirt clair. Le bleu d'un jean resterait   naturel et discret sans être noir. Il hésita de longues secondes   après ce premier choix en sachant que cela ne suffirait pas à le   couvrir. Il dû se faire violence pour ne pas se diriger vers un autre   pull noir. Il tendit tout de même vers une veste en cuir noire qui,   bien qu'elle était noire, restait différente du style habituel de   Rê, mais il se força finalement à prendre la marron d'à côté. Et   pour parfaire le tout en espérant avoir choisit une tenue décente   cette fois, il prit une ceinture du même cuir marron que la veste. Il   se retourna ensuite vers Nils en haussant les sourcils, attendant son   verdict.*  

NILS:   Mieux ! *Lui dit-il en souriant, laissant échappé un petit rire en   récupérant la robe noir qu'il avait prit pour Melody. Il ne put   s'empêcher de sourire en soutenant le regard d'Asim, sachant très   bien qu'il venait de l'ennuyer pour la couleur alors que lui-même   avait tabler sur un grand classique*  

Rê:   *Il redescendit doucement, entourant Mélody de ses bras comme pour se   guider jusqu'à la réalité. Essouflé mais  bien et étrangement en   forme, il eu l'impression que cet orgasme avait laissé en lui le   plaisir sans pourtant le vider de toute son énergie. Il vint poser   une main sur celle de Mélody et même à travers il pouvais son   propre coeur cogner violemment contre sa poitrine.* Je l'ai jamais   sentit battre aussi fort... *sourpira-t-il avec bonheur en caressant   son dos et ses cheveux de son autre main.*  

ASIM:   *Il soupira de soulagement devant son approbation, ne tenant pas   rigeur du choix bien plus sobre de Nils pour Mélody.* Est-ce que je   peux te demander de leur apporter ça pendant que je vais leur   chercher de quoi manger ?  

NILS:   Je ne risque pas d'interrompre quoi que ce soit ? *Plaisanta-t-il en   prenant des mains les vêtements pour Rê, acceptant d'avance de faire   cette petite courses pour lui*  

ASIM:   Euh je euh... *balbutia-t-il en serrant inconsciemment la marque à   son bras une fois décharger. En réalité il était tellement peu   habituer à ressentir autant de bien être et de bonheur provenant de   cette marque qu'il avait du mal à bien identifier ce qui pouvait   être en train de se passer. Les choses semblaient tout de même   s'être un peu assagit.* Mieux vaut toquer. *conseilla-t-il tout de   même avec un petit sourire gêné.*  

MELODY:   Il fait un joli son...badadum badadum *dit-elle en suivant le rythme   de ses battements cardiaques, relevant la tête vers lui, elle reposa   ses lèvres sur les siennes, enroulant ses jambes autour de lui*  

NILS:   Aaaah la jeunesse *Dit-il en sortant du dressing avec les vêtements,   tout en sortant, il se permit de mettre un petit coup de pied sur le   canapé où dormait Lenny* Debout princesse, on a déjà bien assez   abuser de l'hospitalité de Lizbeth *Annonça-t-il alors qu'il se   dirigeait ensuite vers la chambre, il frappa à la porte* Service de   chambre *annonça-t-il avant d'entrer*  

Rê:   *Il rigola doucement, au comble du bonheur de l'avoir simplement là   avec lui. Il l'embrassa tendrement, ne souhaitant plus jamais quitter   cette chambre ou ses bras mais un toquement à la porte le fit   sursauter et il agripa rapidement quelque chose pour les couvrir.* Où   est Asim ? *demanda-t-il instinctivement en voyant quelqu'un d'autre   entrer à sa place.*  

LENNY:   *La voix de Nils l'extirpa de son lourd sommeil. Il ne s'était même   pas rendu compte qu'il s'était assoupit à nouveau et son cerveau   s'empressa de retrouver le fil qu'il avait abandonné un petit moment   auparavant.* ___...dans la douche... !___ *s'exclama-t-il en se   redressant maladroitement encore à moitié endormi. Il cligna   rapidement des yeux en retrouvant le petit groupe devant le buffet et   bien qu'il vit qu'il était trop tard pour rejoindre Kafele dans la   douche comme il avait dit qu'il le ferait, il ne put s'empêcher de   sourire amoureusement en reposant les yeux sur lui. Il se releva et   s'approcha de lui la démarche langoureuse, toujours particulièrement   au réveil.* Salut toi... Désolé, je me suis... assoupi.   *ronronna-t-il en reprenant place dans ses bras musclés.*  

AKIIKI:   Maaiiiiis ! *se plaignit-t-elle en venant s'interposer entre les deux   hommes, agitant ses bras pour que Kafele la prenne dans ses bras*  

KAFELE:   *Il eut un éclat de rire en voyant la réaction possessive d'Akiiki,   s'excusant d'un regard auprès de Lenny. Il s'agenouilla pour être à   la hauteur de celle-ci* Akiiki, c'est pas une bonne façon d'agir   *Expliqua-t-il en replaçant une de ses jolies mèches noir derrière   son oreille* Ni de me demander à venir dans bras... *Plutôt calme,   il regardait les grands yeux de la jolie demoiselle*  

AKIIKI:   Mmh... *bouda-t-elle de ses grands yeux plaintifs face au refus de   Kafele. Elle baissa les yeux l'air abattu une courte seconde alors   qu'elle essayait de comprendre et finalement lui tourna le dos pour   plutôt ouvrir les bras à Lenny, lui offrant la même bouille   demandante.*  

LENNY:   *Il ne l'avait pas mal prit, plutôt attendrit de l'attitude de cette   petite fille si mignonne. Il observa avec admiration et émotion   Kafele tenter de lui faire la leçon de politesse et ne s'attendit pas   du tout à ce qu'au lieu de bouder ou de s'excuser, la petite fille se   tourne ensuite vers lui avec la même demande. Il aurait peut-être   dû refuser lui aussi pour étailler la leçon de Kafele mais à vrai   dire il ne put absolument pas résister à cette bouille et il plongea   pour la prendre dans ses bras, éclatant de rire en la soulevant   contre lui.* Oh oui comme tu est adoraaable ! La plus belle des   princesses ! *gloussa-t-il joyeusement*  

NILS:   Il vous fait une assiette, l'activité physique ça creuse   *Plaisanta-t-il doucement en posant les vêtements au pied du lit* De   quoi vous couvrir. *Invita-t-il gentiment en souriant au couple avant   de se diriger en dehors de la chambre pour leur laisser un peu   d'intimité pour s'habiller*  

AKIIKI:   *Elle gloussa joyeusement en retrouvant les hauteurs, riant avec Lenny   sous ses flatteries.*  

KAFELE:   *Il se passa la langue sur sa lèvre dans une expression amusée et   incrédule devant ce qui venait de se passer, se relevant, il posa ses   yeux dans ceux de Lenny avec une point de reproche voir même de   jalousie mais son sourire laissait voir qu'il n'était pas réellement   en colère*  

LENNY:   *Il jeta un coup d'oeil à Kafele, captant bien ses discrets reproches   mais ceux-ci ne fit que l'amuser un peu plus et un petit sourire mutin   se dessina sur ses lèvres.* Ben oui... Comment ose-t-il refuser ta   requête, hm ? On ne refuse rien à une princesse. *murmura-t-il en   serrant doucement Akiiki contre lui.* D'ailleurs, est-ce que la   princesse a tout ce qu'il lui faut ? Mh ? Nous avons du gâteau, des   bonbons, des fruits, des fleurs comestibles... *énuméra-t-il en lui   présentant une nouvelle vue du buffet depuis son présentoire   humain.*  

AKIIKI:   Des nuages durs sucrés ! De le pays de La France !  *s'exclama-t-elle   en pointant un autre plat de cette sucrerie si délicieuse.*  

KAFELE:   *En l'entendant énuméré à nouveau ce qu'il y avait sur le buffet,   il fit des yeux un peu plus sévère à Lenny* On a peut-être assez   manger tu ne crois pas ? *Tenta-t-il de lui faire comprendre* Et puis,   tu n'es pas habillé toi...T'es pas encore passer entre les mains de   cette princesse  

LENNY:   *Il haussa les sourcils devant la culture de la petite fille,   écoutant d'une oreille l'intervention de Kafele.* Hm oui ça vient de   France, c'est bien vrai... Mais ça s'appelle une meringue.   *corrigea-t-il patiemment* Et même si ça ressemble a un nuage, c'est   très calorique. Alors il ne faut pas en abuser. *expliqua-t-il en   jetant un nouveau coup d'oeil à Kafele, acceptant de suivre sa voie.*   Il faut garder la ligne quand on est un princesse. Parce que sinon   c'est plus compliqué de rentrer dans ses robes... *ajouta-t-il avec   une petite lueur espiègle dans le regard.* Tu aimes les robes Akiiki   ?  

AKIIKI:   Je suis en robe ! *lui expliqua-t-elle en levant les bras pour qu'il   puisse un peu mieux admirer sa tenue.*  

LENNY:   Ca c'est une jupe chérie. *lui expliqua-t-il avec un regard entendu.*   Laisse-moi te montrer ce qu'est... une vrai robe. *gloussa-t-il avec   excitation, cherchant une fraction de seconde l'approbation dans le   regard de Kafele avant de s'élancer pour rejoindre sa penderie*  

KAFELE:   *Reconnaissant d'éviter un nouvel excès de sucre à Akiiki, il   écouta la discussion entre l'enfant et l'islandais, captant le regard   de Lenny, il acquiesça discrètement, s'apprêtant à les suivre,   toujours dans l'idée de garder un oeil sur la petite fille*  

Rê:   M-Merci. *balbutia-t-il lorsque ce dernier déposa les habits au pied   du lit. Il attendit qu'il parte pour tendre la main vers eux, prenant   naturellement l'étoffe lisse et noir. Mais il se rendit rapidement   compte que c'était une robe.* Je crois que c'est pour toi. *dit-il en   tendant la robe à Mélody, observant les autres habits avec une   discrète méfiance comme s'il cru que ceux-ci avaient une faible   chance de lui sauter à la gorge.*  

MELODY:   *Observa la robe, presque surprise de la voir aussi simple alors   qu'elle connaissait très bien la provenance de celle-ci. Mais ce   n'était pas plus mal au final, quittant le lit pour s'habiller et se   dévoilant entièrement à l'oeil de Rê, elle remarqua que le regard   de celui-ci était posé, avec une certaine méfiance, sur l'autre   pile des vêtements* Tu préfère la robe ? *Taquina-t-elle gentiment*  

Rê:   Non non vas-y... Je te regarde. *répondit-il en ramenant ses jambes   devant lui, observant Mélody avec un sourire.*  

LENNY:   *Il du déposer la petite fille au sol pour pouvoir faire revenir   toute sa panoplie d'habits pour petite fille, plus précisément toute   sa collection de petites robes de princesse.* Laisse-moi te   regarder... *marmonna-t-il en croisant les bras d'un air concentré.   Il se força à rester sérieux malgré la petite tournette adorable   que Akiiki fit devant lui.* Oui... Je sais exactement celle qui te   faut... Oh ! Qu'est-ce que je raconte, elles t'iront toutes à   merveille ! Mais surtout... *tappant autoritairement des mains, il fit   sortir une magnifique robe jaune de son étui. Celle-ci certies de   broderies d'un bleu nuit flotta dans les airs au dessus de la petite   fille telle une méduse élégante.* On lève les bras ! *demanda-t-il   à la petite fille qui trépignait d'impatience et d'excitation à la   vue de sa future tenue. En quelques secondes, il fit s'envoler les   vêtements de la petite fille et laissa redescendre la robe autour de   son corps, terminant le tout par une ceinture de tule faisant un joli   noeud autour de sa taille.* Ah ah ah ! On reste tranquille encore   quelques secondes. *demanda-t-il en venant enchanter ses cheveux pour   en relever l'arrière en une jolie queuer de cheval blouclée.* Et   bien sûr une princesse n'est pas une princesse sans sa couronne...   *murmura-t-il tendrement en venant déposer sur la tête de la petite   Akiiki un joli diadème dont les joyaux brillèrent d'une discrète   lueur solaire.* Voilà, parfait. *déclara-t-il en s'éloignant un peu   pour observer le résultat, les yeux s'humidifiant peu à peu* Tu es   parfaite... ! *couina-t-il la gorge serrée d'émotion.*  

MELODY:   *Elle eut un sourire en quoi en l'écoutant, rougissant de sentir ses   yeux sur elle. Elle lui tourna le dos* Ca manque de musique mais...   *Elle fit ondulé ses hanches d'un côté et puis de l'autre,   lentement, sensuellement avant que ses hanches ne dessinent un cercle   alors qu'elle tendait ses bras sur les côtés, les faisant bouger   avec lenteur au son d'une musique qu'elle était la seule à   entendre.*  

Rê:   *Il déglutit doucement en se recroquevillant timidement, les yeux   grands ouverts. Il avait cru pouvoir simplement la regarder s'habiller   mais elle lui offrit un tout autre spectacle dont il eu du mal à   détourner les yeux.*  

AKIIKI:   *Elle gloussa avant de sautiller partout en éclatant de rire à la   simple vue de son reflet dans les miroirs de la penderie. Tournoyant   dans sa jolie robe qui se soulevait élégamment.*  

MELODY:   *Elle se laissa entraînée dans cette chorégraphie sans musique   encore une bonne minute avant d'user de sa magie pour couvrir son   corps de cette robe* tadaaam *dit-elle en levant les bras*  

Rê:   Tu es la plus belle des créatures que Dieu ai jamais créé...   *soupira-t-il complètement transporté et étourdit par sa beauté et   sa danse.* Serais-ce ma récompense pour toutes ces années de   souffrance ? *demanda-t-il à haute voix à Ra sans pourtant oser y   croire. Tout allait si bien...*  

KAFELE:   *Il s'était assis, ne sachant pas très bien combien ce petit jeu   pouvait durer avec une Akiiki et un Lenny ensemble. Plutôt amusé, il   regardait le duo s'exciter comme des puces, ne pouvant s'empêcher de   rire en se disant que l'un avait probablement passer la trentaine et   l'autre avait moins de dix ans. Il ne put s'empêcher d'applaudir   cependant en voyant le résultat, le jaune allait toujours   magnifiquement bien à la petite*  

MELODY:   *Elle s'approcha du lit en sautillant et souriant, finissant debout   sur le matelas* On s'en fiche un peu de savoir ce que c'est et   pourquoi ? Non ? *Dit-elle en se laissant retomber sur le matelas*   C'est juste de l'amour *Elle prit son visage entre ses mains pour   l'embrasser passionnément, une de ses mains quittant sa joue pour   attraper à l'aveugle les vêtements qu'elle fini par placer dans les   bras de Rê* Stop, si on continue on sortira plus jamais de cette   chambre  

Rê:   *Il lui sourit, complètement charmé et énamourer en retrouvant ses   lèvres.* Et si j'ai pas envie de sortir de cette chambre à tout   jamais ? *demanda-t-il sans esquisser le moindre mouvement pour   prendre les vêtements qu'elle avait abandonné dans ses bras.*  

MELODY:   *Elle gloussa à sa remarque, revenant récupérer ses lèvres encore   une minute avant de prendre sa main et de la poser sur son ventre* On   le mettrait où ?  

Rê:   *Il entoura sa taille de ses mains en souriant.* Juste là, entre nous   deux. Et on ne se séparerait jamais. *répondit-il joyeusement*  

MELODY:   *Elle ne put s'empêcher de sourire* Je préférais faire ça dans un   chez nous  

Rê:   Un chez nous... *Répéta-t-il avec un sourire tendre, ayant du mal à   s'imaginer ça. Ses yeux s'allumèrent à nouveau, une courte seconde   cette fois et au moment où il revint à lui Asim toqua à la porte,   leur apportant un plateau avec une panoplie de choix provenant du   buffet.*  

MELODY:   *Elle le vit repartir, esquissant un sourire tendre, mais ce fut de   courte de durée et lorsqu'on frappa à nouveau à la porte, elle eut   pour réflexe de couvrir Rê avec les draps.*  

ASIM:   Tu devrais t'habiller. *Conseilla-t-il gentiment en voyant que Rê ne   s'était toujours pas vêtu bien que Melody oui. Il déposa pourtant   simplement le plateau sur le lit avant de les laisser à nouveau   seuls*  

MELODY:   *Elle se cacha sous le drap avec Rê, venant capturer à nouveau ses   lèvres* T'as entendu, tu devrais t'habiller *dit-elle avec un doux   sourire en venant à nouveau l'embrasser* ou alors tu vis tout nu   toute ta vie...C'était pas dans la liste ça ?  

Rê:   *Il ricanna doucement sous ses baisers avant de tirer et s'enrouler   dans le drap.* Ou je pourrais porter ça ! *S'amusa-t-il car même si   ce qu'il portait souvent au Temple était bien une toge, on lui   reprochait souvent de n'être couvert que d'un drap.*  

MELODY:   *Elle éclata de rire en me voyant s'enrouler dans le drap* Tu   finirais pas attraper froid ! *dit-elle en se tournant vers la pile de   vêtement, elle étendit devant elle le haut clair* ça te rebute tant   que ça ? *Elle regarda Rê en tendant le vêtement non pas pour qu'il   le prenne mais plutôt pour l'imaginer dedans* tu serais terriblement   beau pourtant...  

Rê:   *Il n'avait pas cru que son manque d'enthousiasme soit si flagrant   d'autant qu'elle était injustifiée. Avec une petite moue il se   décida à prendre les habits en stressant douce en sentant le contact   rugueux de certains tissus. Il commença par le plus inoffensif, doux   et léger avec le sous vêtement et le T-shirt clair puis contempla le   jeans une longue seconde avant de l'enfiler silencieusement. Une fois   mit et debout il se figea longuement devant cette nouvelle sensation   d'étroitesse, de lourdeur et de rigidité contre sa peau avant de   prendre la ceinture. Celle-ci était selon lui, loin d'être utile   tant il se sentait déjà pressé par le pantalon mais pour ne pas   avoir l'air de ne pas vouloir jouer le jeu, il la fit glisser autour   de ses maigre hanches se sentant un peu plus alourdi par la grosse   boucle en métal. Finalement il jeta un petit regard suppliant à la   veste en cuir qu'il se força à revêtir histoire d'aller jusqu'au   bout de cette aventure vestimentaire. La lourdeur de cuir fini de   l'immobiliser complètement. Il savait très bien que son malaise   était bien plus psychologique que physique et autant il tenta de   faire semblant d'être parfaite à l'aise, ne parvenant qu'à   paraître plus angoissé encore.* A-Alors ? Est-ce que je suis...   Est-ce est-ce que... Je... C'est... Bien ? C-cool ? Ou-ouai ?   *Balbutia-t-il en souriant nerveusement à Melody en écartant les   bras devant Mélody.*  

MELODY:   *Elle ne releva pas sa nervosité, ni s'en moqua, l'observant   simplement. Ou plus particulièrement, elle le dévorait du regard   avec un sourire qui laissait peu de doute sur ce qu'elle pensait de   lui dans cette tenue. Elle se leva simplement sans lui répondre,   s'approchant de lui, elle passa ses petits doigts sous le t-shirt   courant jusqu'à son dos pour l'enserrer doucement alors qu'elle se   mettait sur la pointe des pieds pour chasser ses craintes d'un tendre   baiser. Ses mains quittèrent son dos et sa peau pour se glisser dans   les poches arrières de son jeans. Redescendant sur ses pieds, elle   rouvrit doucement les yeux en lui souriant* ça répond à ta question   ?  

Rê:   *Il retint sa respiration en la voyant approcher. Le contact plus doux   de ses mains sur son dos le detendèrent immédiatement, tout comme   son baiser qui su chasser toutes les gênes parasites de son esprit.   Instinctivement, il quitta sa paralysie pour l'entourer ses bras et la   serrer contre lui. C'était étrange de le faire vêtu à présent   mais pas déplaisant pour autant.* Moui. *Répondit-il avec un petit   sourire.* Est-ce que ça veut dire qu'on doit sortir maintenant ?   *Bouda-t-il timidement*  

MELODY:   *Elle caressa son cou de ses mains, le regard brillant d'amour.* On   peut manger avant *Dit-elle en rappelant qu'Asim leur avait apporter   de quoi se remplir l'estomac même si pour sa part, Melody avait   déjà bien assez mangé*  

Rê:   Oh... *se rappela-t-il en observant le plateau qu'avait ramené Asim.   Il n'avait pas envie de manger mais il n'avait pas non plus envie de   sortir rejoindre les autres tout de suite. Il s'approcha du plateau en   prétextant être intéressé pour pouvoir profiter de la présence de   Mélody un peu plus longtemps. Il hésita longtemps, observant la   nourriture élégamment présentée sans grand enthousiasme, finissant   par picorer quelques frites.* Alors où est-ce que tu veux aller   après ? *demanda-t-il pour détourner son attention et combler le   silence afin qu'elle ne reste pas là à fixer pendant qu'il   machouillait.*  

MELODY:   *Elle l'accompagna, se laissant à grignoter malgré tout, simplement   pour encourager Rê et son appétit d'oiseau* Je n'en sais rien...On   pourrait laisser le hasard décidez pour nous non ?  

Rê:   *Il continua de fourrer les frites dans sa bouche sans vraiment   réfléchir, laissant sa main se perdre sur d'autre plats sans même   les regarder.* Tu veux dire les dieux ?  

MELODY:   *Elle esquissa un sourire en portant ses yeux sur Rê, elle n'avait   jamais vraiment été croyante mais elle acquiesça, loin de vouloir   rejeter cette idée.* Je vais avoir beaucoup de chose à apprendre sur   les dieux *Admit-elle timidement, légèrement effrayé à l'idée que   ça déplaise à Rê*  

Rê:   *Il gloussa devant son petit air intimidé* Les dieux ne s'apprennent   pas. *expliqua-t-il avec douceur.* Ils se sentent. *ajouta-t-il en   posant une main sur son ventre en lui souriant. Une main qu'il enleva   ensuite pour continuer d'acheminer de la nourriture à sa bouche en se   rendant compte en fronçant les sourcils que sa bouche comme son   estomac en redemandait avidement.* C'est... C'est plutôt bon. *se   justifia-t-il d'un air troublé sans pourtant pouvoir s'arrêter de   manger.*  

MELODY:   *Elle esquissa un sourire voulant poser sa main sur la sienne mais   elle ne rencontra que son propre ventre. Ils se sentent...Elle avait   hâte de pouvoir sentir la vie en elle, plutôt curieuse et émue à   cette idée. Elle eut un éclat de rire en le voyant avoir beaucoup   plus d'appétit qu'à son habitude* J'ai surtout manger des   fruits...J'ai envie que de fruit *Dit-elle en rigolant* Tu préfère   quoi ?  

Rê:   Je sais pas... *marmonna-t-il en continuant de s'empifrer.* Tout... !   C'est quoi ça ? *demanda-t-il en brandissant une saucisse de hotdog*  

MELODY:   _Saucisse de Francfort_ *Répondit-elle en rigolant* C'est pour des   hot dog...  

Rê:   _Saucisse de Francfort_ *répéta-t-il avant de l'engloutir en   quelques bouchées* Et ça ? *demanda-t-il en soulevant la barquette   de frites qu'il avait presque vidée.*  

MELODY:   C'est des frites ! *Dit-elle en venant en piquer une pour la manger*   j'adore ça !  

Rê:   Des frites ! *répéta-t-il encore avant de finir la barquette.* Moi   aussi j'adore ! *gloussa-t-il joyeusement en découvrant toutes ces   saveurs mais aussi ce sentiment de plénitude et d'énergie à   l'intérieur de son corps.*  

MELODY:   *Un éclat de joie s'échappa de ses lèvres en le regardant* Le   sucré maintenant *Dit-elle en désignant les mini dessert qui se   trouvait présent* oh du brownies ! *Elle prit un morceau du dit   gateau qu'elle coupa de ses doigts pour le tendre ensuite vers la   bouche de Rê*  

Rê:   Du brownies ! *répéta-t-il en avalant ce qu'elle lui tendait,   prenant ses doigts en bouche au passage.* Eh dhe wa Méwody !   *ajouta-t-il en mordillant ses doigts*  

MELODY:   *Son sourire s'agrandit alors que ses joues se teintèrent en sentant   ses dents contre sa peau* Melody au chocolat ! *Rectifia-t-elle en   reposant ses yeux sur le plateau, ses yeux s'aggrandirent* _Des   macarons !_ *Elle en prit un rose* C'est français, tu vas adorer !   *Dit-elle certaine de cela, probablement influencé par ses propres   gouts, elle croqua dans celui qu'elle tenait avant de tendre l'autre   morceau à Rê*  

Rê:   _Des macarons je suis très amoureux !_ *s'amusa-t-il à répéter en   se familiarisant de plus en plus avec ces sonorités étrangères. Il   plongea pour manger la moitié du petit galet rose avant de venir   trouver les lèvres de Mélody derrière.* _Mélody je suis très   amoureux._ *murmura-t-il joyeusement.*  

MELODY:   *Elle gloussa sous le baiser, usant de sa main non souillée de   nourriture pour venir la poser sur celle de Rê* _Mon amour_   *souffla-t-elle avant de l'embrasser à nouveau, retrouvant le gout   des saveurs sucrée qu'ils venaient de manger*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Find The Innocence - Part 4   Sam 18 Fév - 12:59

https://rpnow.net/rp/dd45iVep/26



THEORIS: *Curieux et ne pouvant s'empêcher de vouloir veiller sur la petite Akiiki, il avait discrètement suivi les deux adultes mais était resté invisible. Il y avait d'un côté Kafele et de l'autre celui qu'il avait poignardé et Akiiki semblait s'enticher doucement du deuxième autant qu'elle l'était de Kafele. Il ne put s'empêcher d'être mal à l'aise dans cette situation étrange, se sentant de plus en plus écarté de l'équation et perdu. Car sans Akiiki, que deviendrait-il ? Il n'aurait plus de raison de rester, ça c'était certain. Néanmoins, voir l'enfant au comble du bonheur de se voir ainsi pouponner le força à se montrer tolérant et compréhensif. Eux aussi ne voulait que le bonheur de la petite fille et bien que les habits et les bonbons lui paraissait plus frivole que de grandir parmis les siens, pour Akiiki cela ne semblait pas faire grande différence.*

AKIIKI: *Elle parada pour Lenny, dansa et tournoya devant Kafele avant de croiser Theoris sur la route. Plutôt qu'aller montrer au reste de l'assemblée ses allures de princesse, elle se précipita sur lui, pétillante.* Regarde Theoris ! *s'exclama-t-elle en faisant un nouveau tour pour faire flotter sa robe.*

THEORIS: *Il se crispa en sentant l'attention d'Akiiki apporter l'attention des autres sur lui.* Oui tu es très jolie Akiiki. *répondit-il tout de même patiemment à la petite fille avec un sourire encourageant.*

KAFELE: *Il tourna ses yeux vers Theoris en entendant Akiiki, son coeur se pinça doucement alors qu'il détourna presque aussitôt les yeux, laissant au deux enfants un peu de temps à eux.

AKIIKI: Toi aussi ! *déclara-t-elle avec énergie en lui prenant le bras. Ce n'était pas pour dire que lui aussi était jolie mais pour le tirer à l'intérieur de la penderie et l'amener devant Lenny, exigeant d'un regard brillant la même chose pour Theoris.*

THEORIS: *Comprenant la volonté de Akiiki, il se figea d'angoisse devant Lenny, jetant involontairement un appel à l'aide à Kafele d'un regard paniqué.* M-mais... J'ai déjà des vêtements... *tenta-t-il de se défendre.*

KAFELE: *Il perçu dans sa voix l'appelle à l'aide plutôt que dans ses yeux, se levant, il interrompit tout geste de Lenny* Lenny n'a pas de vêtement à la taille de Theoris *Il regarda celui-ci, espérant que Lenny jouerait le jeu*

LENNY: Ah oui mais il y a "vêtements" et vêtements ! *déclara-t-il avec douceur et gentillesse, touché par l'enthousiasme de Akiiki mais ne souhaitant pas traumatiser ce jeune garçon non plus. C'était une bonne occasion pour un premier contact de meilleur qualité que le précédent et pour lui changer les idées mais il se promit de ne plus rien faire contre le gré de l'enfant à l'avenir. Il capta le regard de Kafele, comprenant que lui aussi essayait de sauver le garçon du relooking.* J'ai tout les vêtements qu'il te faut. J'ai toutes les tailles ici. *répondit-il pourtant sans mentir avant de s'agenouiller devant l'enfant.* Mais je ne te forcerais pas à les mettre. Tu es très beau même sans ça. *lui assura-t-il avec douceur, espérant qu'un peu de charme mais surtout beaucoup d'honnêteté les remettrait sur le bon rail. Il lui tendit la main.* Je m'appelle Lenny. Que dirais-tu de repartir sur le bon pied tous les deux ?

THEORIS: *Il recula d'un pas, intimidé de voir l'homme s'approcher de lui en se mettant à sa taille. Il regarda sa main avec méfiance mais il ne voulu pas faire preuve de mauvaise foi et lui serra très brièvement les quelques bouts de doigts bagués qu'il pu tenir dans sa propre main avant la retirer.* M-moi c'est... c'est Theoris. J-Je... Je suis désolé de vous avoir poignardé. Et vous... vous avez de très beaux cheveux. *balbutia-t-il complètement tétanisé avant de soudain faire volte face et s'enfuir en courant.*

KAFELE: *Il chercha pas vraiment à comprendre pourquoi l'enfant venait de parler des cheveux de Lenny, son instinct l'ayant fait suivre Theoris simplement pour s'assurer qu'il allait bien. Du moins, un maximum*

AKIIKI: Maiiiis ! *bouda-t-elle en voyant Theoris quitter la penderie*

LENNY: *Il s'inquiéta de la panique qu'il semblait instigué chez l'enfant mais son compliment maladroit et ses excuses l'émurent. Il le laissa prendre la fuite, sans s'empêcher de lancer un petit regard à Kafele. Il prit Akiiki dans ses bras qui géignait de voir ses plans tomber à l'eau et qui semblait vouloir rattraper le garçon pour l'obliger à se changer.* Allons allons Akiiki, il faut être plus délicate avec les garçons. Ils sont très fragiles ! *raisonna-t-il en la berçant doucement en souriant*

AKIIKI: Alors toi ! *ordonna-t-elle en pointant son petit index vers Lenny, faisant d'elle la prochaine cible du relooking.*

THEORIS: *Paniqué et rouge de honte, il alla instinctivement se cacher près de Lizbeth sans pourtant lui adresser la parole. Il se recroquevilla dans un coin en essayant de ne pas se rejouer la scène dans sa tête des centaines de fois et de mourir d'embarras.*

KAFELE: *En le voyant auprès de Lizbeth, il n'alla pas plus loin, restant à l'écart, observant juste l'enfant*

LIZBETH: *Elle se pencha doucement, au dessus de l'enfant qui se cachait près d'elle, posant une main délicate sur sa tête* Tout va bien ?

THEORIS: J'ai dit qu'il avait de très beau cheveux... *grommela-t-il embarrassé en cachant sa tête contre ses genoux.*

LIZBETH: *Elle caressa doucement sa tête* oh...C'est très gentil *Dit-elle en souriant délicatement* Et pourquoi cela t'embarrasse autant ?

THEORIS: *Il releva la tête vers elle sans comprendre la question ou plutôt sans trouver la réponse immédiatement.* C'est... Je... Je suis passé pour un idiot... !

LIZBETH: *Elle lui sourit, rassurant, posant ses yeux dans les siens* Tu place la gentillesse au même rang que l'idiotie ?

THEORIS: Je ne suis pas gentil ! *se défendit-il comme si cela avait été une insulte.*

LIZBETH: *Elle fut un peu surprise mais ne s'offusquait pas pour autant, plutôt à l'écoute d'entendre les raisons qui poussait Théoris à voir cela comme une insulte* Ce n'est pas une mauvaise chose d'être gentil, si ?

THEORIS: *Ses lèvres se pincèrent dans une moue boudeuse alors qu'il se rendait compte qu'il n'avait pas la réponse à cela, ou plutôt qu'il savait que sa réponse n'était pas la bonne.* Non... *se força-t-il a répondre en détournant le regard.*

LIZBETH: J'ai un ami qui se moque souvent de moi à cause de ce que je fais *Raconta-t-elle* Aider des gens, que je ne connais même pas...

THEORIS: Votre ami n'est pas très gentil. *remarqua-t-il en l'écoutant seulement d'une oreille, se recroquevillant dans l'espoir de chasser l'embarras.*

LIZBETH: Mon ami ne comprend pas...Et ce qu'on ne comprend pas à tendance à nous faire faire des réactions un peu bizarre parfois *Dit-elle en continuant de caresser ses cheveux d'un geste maternelle*

THEORIS: Vous pensez que j'ai réagis bizarrement ? *demanda-t-il alors en se retournant vers elle d'un air inquiet.* Un idiot... *soupira-t-il honteux.*

LIZBETH: Plutôt excessivement mais pas comme un idiot, les idiots ne se posent pas de questions *Dit-elle en toute honnêteté*

THEORIS: *Mais il avait tout de même mal réagit. Il se prit la tête dans les mains en pestant contre lui-même.*

LIZBETH: *Elle vint délicatement le prendre dans ses bras* Les erreurs te rapprochent toujours de la solution

THEORIS: *Il se crispa en ne se rendant compte seulement que de la proximité qu'il avait eu avec cette femme qu'il ne connaissait pas et releva les yeux vers elle, troublé.* Qu'est-ce que vous faites ?

LIZBETH: Ca s'appelle un calin *Dit-elle en souriant* J'ai pensé que ça te ferait peut-être du bien mais *Elle se redressa doucement, pas vexée* j'aurai peut-être du te demander avant

THEORIS: *Il se recroquevilla un peu plus en glissant sur le sol de quelques centimètres pour s'éloigner un peu. Non pas qu'il n'appréciait pas Lizbeth, mais...* Seule ma mère me fait des calins. *lui expliqua-t-il en détournant le regard, la moue boudeuse.*

LIZBETH: D'accord, je le sais maintenant *Dit-elle en souriant* Ce n'est pas grave tu sais, il suffit de me le dire *Rassura-t-elle devant sa mine fermée* Est-ce que tu connais le jeu d'échec ?

THEORIS: *Il fit non de la tête, ayant du mal à suivre le fil d'idée de Lizbeth.*

LIZBETH: C'est un jeu que j'aime beaucoup, ça m'aide à...Vider ma tête pour pouvoir y voir plus clair ensuite... *Expliqua-t-elle* Je pourrais te l'apprendre si tu veux

THEORIS: *Il ne voyait pas pourquoi un jeu serait de circonstance en cet instant, mais il ne savait pas non plus ce qu'il faisait ici de toute manière alors il finit par simplement hausser les épaules.*

LIZBETH: *Elle sourit doucement, faisant apparaitre son plateau de jeu qui vint flotter devant eux* Le but du jeu c'est de défaire le roi de son adversaire *Dit-elle en désignant les deux pions concerner* Chaque pièce à ses propres règles pour se déplacer sur le plateau. Ca demande beaucoup de réflexion, de stratégie, et de force d'esprit. *Elle lui présenta chaque pièce avec une certaine passion qu'elle n'arrivait pas à éteindre lorsqu'elle parlait d'échec, expliquant leur déplacement, et les règles un peu complexe du jeu*

THEORIS: *Il observa le plateau apparaitre devant lui. Ca n'avait pas l'air marrant mais cela lui semblait familier. Il avait déjà vu des adultes y jouer parfois, silencieux et concentrés commes s'ils faisaient des plans de guerre. D'après les explications de Lizbeth, cela n'était pas très loin du but du jeu. Il observa les pièces différentes avec un peu de curiosité mais ce qui l'interpella le plus était la lueur passionnée dans les yeux de la dame pourtant si calme. Elle semblait trouver ce jeu tout particulièrement intéressant. Les règles n'étaient pas très compliquée, il fallait seulement associer l'allure des pièces à leur mouvements et le retenir. Dès lors qu'elle lui expliqua que les pièces blanche jouaient les premiers, il baissa les yeux sur le plateau et avança un piont. Il n'était pas tant intéressé par le jeu que par la réaction de Lizbeth et voir comment celle-ci parvenait à y trouver de la distraction, il releva ses yeux curieux vers elle.*

LIZBETH: *Elle eut un petit sourire en le voyant bouger une première pièce* Il faut que je te dise quelque chose...Je n'aime pas perdre *Avoua-t-elle avec un clin d'oeil complice, bougeant à son tour son premier pion*

THEORIS: *Sa remarque le fit sourire mais il haussa a nouveau les épaules l'air indifférent comme s'il s'estimait plus mature de savoir perdre dignement, il continua de jouer.*

LIZBETH: *Elle entra rapidement dans le jeu, devenant soudainement beaucoup plus sérieuse. Même s'il s'agissait d'un enfant et d'un débutant, elle semblait pas prête à se laisser perdre. Les pièces bougeaient et elle se rendit rapidement compte que cette partie ne serait pas aussi simple qu'elle l'aurait cru ce qui n'était pas pour lui déplaire au départ jusqu'à ce qu'elle se rende compte qu'elle avait clairement sous estimé l'enfant et qu'elle se retrouvait en danger jusqu'à ce qu'elle se retrouve face au plateau à ne plus savoir comment protéger son roi...Elle se pinça les lèvres et finit par rire nerveusement* J'y crois pas *Laissa-t-elle échappé avant de coucher son roi* Tu m'as battu

THEORIS: *Il releva les yeux du plateau lorsqu'elle lui annonça qu'il l'avait battu, un petit sourire ravi s'étirant sur son visage juvénile.* C'est facile. Je suis un soldat, on est entrainé pour faire la guerre. *dit-il fièrement en observant ce champ de bataille fictif. Finalement, c'était réellement comme faire des plans de bataille et il comprenait pourquoi cela pouvait passionner, lui même s'était complètement laissé emporté par le jeu.*

LIZBETH: *Elle se crispa doucement en l'écoutant lui dire qu'il était un soldat mais décida de ne pas le relever, loin de vouloir vexer l'enfant qui semblait plutôt fier de lui.* Facile ? Tu veux vraiment me vexer *Lui dit-elle cependant en le taquinant* J'ai commencé à jouer à ton âge...

THEORIS: Oh. *dit-il en se souvenant de ce point soulevé au début de la partie que le jeu avait complètement occulté. Il baissa les yeux d'un air coupable.* Désolé.

LIZBETH: Ne le sois pas *Rassura-t-elle malgré tout* Il faut bien que j'apprenne à perdre dignement

THEORIS: Quand on perd à la guerre des gens meurent. *rappela-t-il pourtant aussi serieusement que sa petite tête d'enfant pouvait le communiquer.*

LIZBETH: Heureusement que je ne suis pas soldat alors...

THEORIS: Vous êtes bien trop belle pour être soldate. *remarqua-t-il en rigolant doucement.*

LIZBETH: *Elle eut un sourire doucement charmée par ce compliment* Oh...Merci beaucoup... *Sincèrement touchée par son compliment* Tu sais comment faire oublier une défaite.

THEORIS: Et vous savez faire oublier un moment gênant. *répondit-il avec gratitude.*

LIZBETH: *Elle lui sourit, rangeant le jeu dans une boite de bois tout en finesse* Tiens, c'est pour toi...

THEORIS: *Il fut surprit de la voir lui offrir son jeu.* Oh non... Je ne peux pas accepter. Et puis... Je n'ai personne avec qui jouer.

LIZBETH: On ne refuse pas un cadeau *Lui dit-elle avait gentillesse* et si...Nous pourrons jouer, quand tu veux...N'importe où où tu te trouvera *Elle fit apparaitre un autre plateau* Je le verrai...Il te suffira de prononcer mon nom avant de jouer

THEORIS: Vraiment ? *S'emerveilla-t-il lorsqu'elle lui expliqua le fonctionnement du jeu. Se mordant la lèvre, il hésita encore un peu avant de finalement prendre le coffret en bois.* Merci. *Dit-il, rayonnant de sincérité et de gratitude.* La prochaine fois je vous laisserais gagner, promis. *Ajouta-t-il avec gentillesse.*

LIZBETH: * elle eut un éclat de rire discret en l'écoutant* si tu veux vraiment me faire plaisir, ne fait jamais ça... Je préfère encore perdre * lui dit elle en souriant* mais n'ébruite pas trop mes défaites

THEORIS: *Il eut du mal à comprendre sa mentalité mais acquiesça néanmoins, loin de vouloir la contrarier.* Ce sera un secret. Je sais garder les secrets. *Lui assura-t-il.*

LIZBETH: J'en suis sur * dit elle avec sincérité*

THEORIS: Est-ce que ça veut dire que je ne vous reverrai plus jamais ? *Demanda-t-il en comprenant que les prochaines parties se joueraient à distance.*

LIZBETH: Tu seras toujours le bienvenu ici * dit elle avec beaucoup de gentillesses et surtout de sérieux* peu importe l'heure, ou le jour, Zoé me préviendra de ta venue et elle sera contente de te voir

THEORIS: *Il fut touché par sa réponse, ne sachant pas pourquoi Lizbeth était si gentille avec lui mais ne s'en plaignant pas non plus. Cela avait un côté étrange que parmi ce groupe, c'était avec une étrangère qu'il se sentait le plus à l'aise à cet instant, plutôt qu'avec Kafele, Asim ou Yassine.* Merci beaucoup Lizbeth. *répondit-il avec sincérité et émotion.* Mais je ne sais pas si je pourrais revenir... *avoua-t-il en tournant le regard lorsque Akiiki sortit enfin de la penderie dans son accoutrement magnifique, accompagnée de Lenny vêtu comme un prince pour s'accorder au look de la petite. Elle lui tenait la main et portait ses vêtements. Clairement Akiiki n'était pas prête de vouloir se séparer de ce gentil groupe et il ne la forcerait pas à partir. Par contre lui serait contraint à rester avec elle et bien qu'ici il s'était lié d'amitié avec Lizbeth, il n'était pas certain de pouvoir le faire avec quelqu'un d'autre.*

LIZBETH: * elle observa son regard se tourner vers Akiiki, souriant devant son allure de princesse* je comprends mais sache le, si tu veux venir me voir, tu peux. Même accompagné * elle posa doucement une main sur l'épaule* j'ai autre chose pour toi * lui chuchota t elle* mais il faudra que tu me promette quelque chose

THEORIS: *Il releva les yeux vers elle, curieux mais raisonnable.* Je ne peux pas promettre sans savoir.

LIZBETH: Je vais te rendre ta dague mais j'aimerais qu'elle ne serve jamais a ôter la vie seulement a la préserver...

THEORIS: *Il pinça doucement les lèvres en apprenant que c'était elle qui avait sa dague. Il baissa les yeux, semblant y réfléchir quelques secondes.* Je ne peux pas vous promettre cela. *avoua-t-il pourtant.* Pour préserver la vie de quelqu'un il faut parfois ôter la vie d'un autre. Et je ferais tout pour protéger ceux qui me sont cher.

LIZBETH: * elle lui sourit ne partageant pas ce point de vue mais il était encore sur jeune garçon* tu es intelligent je sais que tu feras cette différence * dit elle en se levant, l'invitant a la suivre*

THEORIS: *Bien qu'il ne put pas lui promettre ce qu'elle demandait, elle ne sembla pas s'en énerver et l'invita à la suivre, ce qu'il fit discrètement et silencieusement, non sans lancer un regard à Akiiki qui paradait joyeusement au milieu de tous les autres adultes.*

LIZBETH: * elle s'approchait de l'un des murs sachant qu'elle ne pourrait pas voler quelqu'un bien que cela l'ennuyait de rendre une arme a un enfant* j'ai confiance en toi Theoris * elle toucha une partie bien précise de son mur, format une urne avec son index. La dague en sortie alors qu'elle jetait un regard a l'assemblée. Nils les observait de loin*

THEORIS: *Il l'observa récupérer sa dague dans le mur. La retrouver était aussi rassurant qu'angoissant, comme si on lui ôtait ses chaines et qu'il ne tenait maintenant qu'à lui de choisir quoi faire de sa liberté. Il regarda alors Lizbeth, l'incompréhension lisible dans son regard. Lui-même ne se serait pas fait confiance en cet instant et il n'avait même pas pu lui promettre qu'il ne tuerait pas. Pendant une seconde il eu l'impression de ne pas mériter de retrouver cette dague avec laquelle il avait poignardé un homme qui n'avait pourtant souhaité que leur bien. Il baissa la tête, finalement honteux face à l'arme du crime.*

LIZBETH: Je peux te la garder si tu le souhaite... Comme une promesse de se revoir * lui dit elle avec douceur* ou la donner a ton chef...

THEORIS: *Il y réfléchit silencieusement, mais ces solutions étaient plus honteuses encore que de porter cet arme à sa ceinture. C'était un fardeau et une responsabilité qu'il devait porter, même s'il la redoutait un peu.* Non je... Je vais la prendre. *demanda-t-il en tendant les mains pour la récupérer.*

LIZBETH: * elle se baissa pour être a sa hauteur, lui tendant celle ci avec prudence* n'oublie pas tu as la carte pour me joindre.

THEORIS: *Il récupéra sa dague, la remettant à sa taille.* Oui je n'oublie pas. *assura-t-il avec un sourire reconnaissant.*

LIZBETH: * elle réprima son envie de le prendre a nouveau dans ses bras mais une douleur fulgurante au tempes lui firent doucement perdre l'équilibre. Se tenant au mur pour ne pas chuter*

THEORIS: Lizbeth ?! *s'inquiéta-t-il en la voyant soudain souffrir. Il utilisa immédiatement sa magie retrouvée pour tenter de la soigner ou de soulager sa douleur.*

LIZBETH: *Elle esquissa un sourire en sentant le faible soulagement prodiguer par Theoris* Ca va *Tenta-t-elle de rassurer* Il faut juste que je *Cela faisait un moment qu'elle n'avait pas soulager sa tête d'un souvenir ou deux, sortant sa fiole faite de pierre et sa baguette, elle apposa celle-ci sur sa tempe pour en tirer un long filament argenté. Se crispant tout le long, jusqu'à ce que celui-ci ait entièrement quitter sa tête, elle enferma le fil argenté dans la fiole*

THEORIS: Qu'est-ce que c'est ? *s'inquiéta-t-il en voyant ce filet argenté sortir de sa tête.*

LIZBETH: Ma mémoire, mes souvenirs *Expliqua-t-elle en souriant, visiblement soulagée* ma malédiction

THEORIS: *Il se crispa d'inquiétude en entendant ses explications.* Vous aussi vous êtes maudite ?

LIZBETH: C'est à la fois une bénédiction et une malédiction *Admit-elle* Ma tête est une sorte d'éponge, je n'oublie rien, aucun détail, chaque moment est imprimé de façon permanente dans ma tête et...Après autant d'année...Disons qu'il faut que je fasse de la place là-dedans *dit-elle en désignant sa tête*

THEORIS: *A la voir souffrir et l'entendre parler de malédiction, il s'était immédiatement sentit mal pour elle et lorsqu'elle lui expliqua plus en détail ce qu'elle vivait, il se demanda comment lui vivrait une telle chose. La douleur était une chose, tout comme le sentiment que sa tête allait exploser mais la seule chose qu'il retint de tout ça était que lui avait certains souvenirs qu'il aurait voulu pouvoir garder avec une telle clarté et d'autre qu'il ne serait pas fâché d'écarter. Il jeta un regard à la fiole contenant ce liquide argenté, comprenant que ce devait être un souvenir.* Qu'est-ce que vous en faite après ? *demanda-t-il avec curiosité.* Est-ce que moi aussi je finirais dans une fiole ?

LIZBETH: Je le range dans ma pièce aux souvenirs *Lui dit-elle bien que ce fut Zoé qui la délesta de cette fiole pour lui en donner une nouvelle, vide. Elle esquissa un sourire à la question de Théoris* Il y a des souvenirs plus important que d'autres, cette rencontre est importante alors...il y a aucune chance qu'elle finisse dans une fiole.

THEORIS: *Il baissa les yeux, flatté mais tout de même troublé par cette situation.* Moi je n'ai pas une aussi bonne mémoire. *dit-il d'une petite voix où résonnait une pointe de jalousie.* Et je me souviens surtout de choses inutiles... au lieu de me rappeler des gens importants.

LIZBETH: Est-ce que ça veut dire que tu vas m'oublier ? *Dit-elle en le taquinant légèrement* La mémoire, c'est comme un muscle, ça se travaille

THEORIS: *Il haussa les épaules, pas certain de pouvoir en rire.* Je suis encore jeune, mes muscles ne sont pas complétement développés. *Expliqua-t-il d'un air un peu dépité. C'était le cas physiquement et il en était probablement de même pour sa mémoire. Les adultes ne gardaient que peu de souvenirs de leurs jeunes années.* Je ne veux pas vous oublier... *Bouda-t-il doucement en serrant la boîte d'échec contre lui.*

LIZBETH: *Elle lui sourit tendrement en le voyant ainsi bouder* Tu ne m'oublieras pas *assura-t-elle bien qu'elle n'en avait aucune certitude mais elle préférait croire que ce serait le cas*

THEORIS: *Ils savaient que rien n'était certain mais l'entendre l'affirmer le rassura et alluma un sourire sur son visage.* Et quand je serais grand, je viendrai vous voir pour vous le prouver ! *Déclara-t-il joyeusement*

LIZBETH: Avec grand plaisir *Dit-elle en souriant autant que l'enfant*

NILS: *Il avait garder un oeil sur Lizbeth avec une certaine pointe d'inquiétude, il portait ensuite son attention à son frère, le fixant assez longtemps pour lui faire comprendre qu'ils devaient doucement penser à rendre son chez soi à Lizbeth*

LENNY: *Il s'était amusé à parader avec Akiiki dans leurs habits princier. La joie et le rire de la petite fille avait le don de réchauffer les cœurs et d'étirer des sourires sur les lèvres de tous. Ils auraient pu rester une éternité à simplement se détendre et s'éloigner de qu'ils avaient vécu pour être transporté dans le monde de la princesse, mais le regard de Nils les poussa à redescendre sur Terre. Il asquiesca discrètement avant de prendre la petite fille dans ses bras pour tournoyer et la faire rire encore un peu.* Bon ! Maintenant que tout le monde s'est fait beau, la princesse doit aller au bal ! *Annonça-t-il avec enthousiasme.* Mais où est son cavalier... Hmm... Ah le voilà ! *Gloussa-t-il en venant déposer la demoiselle dans les bras de Kafele, non sans lui faire un petit clin d'œil complice pour lui faire comprendre qu'il n'était pas si jaloux que ça.* Qu'on appelle les deux amoureux dans la chambre et... *Il hésita au moment d'annoncer leur destination, jetant un regard à Nils. Ils pouvaient les amener à l'une de leurs bases mais ce serait aussi temporaire. L'autre option plus logique serait chez Yassine mais ils n'avaient pas prit la peine de lui demander*

KAFELE: *Son regard se posa sur Yassine, il était sur que dans l'idéal, il ne souhaitait ni quitter son frère, ni quitter les enfants. S'approchant de celui-ci, il posa probablement la question que tout le monde se posait* Ca t'ennuie si je me pose un temps chez toi ? *Dit-il en passant une main sur sa nuque, il préférait parler en son nom, Yassine devinerait probablement facilement que les enfants étaient inclus dans l'histoire bien qu'il ignorait tout de la décision des autres. Insistant un peu sur le côté temporaire pour ne pas trop s'imposer*

LIZBETH: *Elle posa une main sur la joue de Theoris en lui souriant doucement* Je crois qu'il est temps pour nous deux de se dire au revoir

YASSINE: *Il eu un sourire rassurant, ne pensant pas que la question se posait.* Et bien je ne sais pas si mon humble demeure conviendra à une princesse, mais elle y est bienvenue. *Assura-t-il en pinçant doucement une joue de la petite fille pour la faire glousser.* Ainsi que tout le monde souhaitant venir, même pour rendre visite. *Expliqua-t-il en regardant Lizbeth, comprenant qu'elle ne les suivrait pas dans leur voyage.*

ASIM: *À l'annonce du départ, il se rendit compte qu'il ne savait toujours pas quoi faire, où aller et il n'avait pas eu l'occasion de vraiment parler avec Rê. Il se décida alors simplement à suivre le mouvement, s'accordant encore un peu de temps de réflexion. Il alla donc chercher les deux tourtereaux, toquant à la porte juste au cas où et du ravi et surprit de les retrouver en train de rire et de s'empiffrer.* On va devoir partir. Chez Yassine. *Précisa-t-il pour ne pas qu'ils s'affolent*

THEORIS: *Il eut une moue triste à l'annonce du départ inéluctable.* Oui... *Répondit-il d'une petite voix.* Est-ce que... Est-ce que je peux vous demander un autre câlin ? *Demanda-t-il timidement bien qu'il savait qu'il avait dit que seule sa mère lui faisait des câlins.*

LIZBETH: *Elle fut très touchée par cette demande, acquiesçant à sa demande, elle lui ouvrit doucement ses bras pour le serrer contre lui*

MELODY: *Elle était en plein fou rire devant la gloutonnerie de Rê lorsqu'Asim vint les prévenir de leur prochain départ, quelque part rassurée de retrouver un décors qu'elle connaissait au moins un peu. Elle serra doucement la main de Rê, se relevant et l'invitant à la rejoindre en venant frotter le bout de son nez qui portait encore la trace de crème*

KAFELE: *Il eut un sourire reconnaissant envers Yassine, sachant à quel point il bousculait la vie de son de frère mais cela avait quelque chose de rassurant de ne plus se sentir complètement seul.*

THEORIS: *Il ferma les yeux, profitant de ce moment de tendresse et s'efforçant de l'inscrire profondément dans sa mémoire pour essayer de ne pas en perdre une seule miette.*

Rê: *Bien trop distrait par la nourriture et Mélody, il ne capta pas spécialement l'annonce de Asim, se contentant de suivre la française en finissant d'engloutir le dernier donut en gloussant.*

MELODY: *C'est rayonnante de joie qu'elle ramenait Rê auprès de tout le monde, tous deux sur leur petite nuages, c'était à peine si elle était capable de voir autre chose que lui*

LIZBETH: *Elle le gardait doucement contre lui, elle même particulièrement surprise par cette rencontre et son attachement si rapide pour ce petit garçon.* On se revoit bientôt *Assura-t-elle*

NILS: Bon et bien, si tout le monde est là *Dit-il en posant une main sur l'épaule d'Asim et de son frère ensuite, attendant que tout le monde soit réunit pour pouvoir transplaner*

LENNY: *La réponse de Yassine et le retour de Rê et Mélody lança le départ du groupe. Libéré de Akiiki, il fit disparaître sa penderie et voulu rejoindre Lizbeth pour la remercier de son hospitalité mais surtout d'avoir sauvé la vie de plus d'une personne pour l'occasion. Mais assister à ce moment de tendresse entre elle et Theoris le poussa à être plus discret et simplement lui sourire.*

THEORIS: *Il se mordit la lèvre pour se forcer à ne pas se montrer trop émotif et fermer son visage lorsqu'il quitta enfin les bras de Lizbeth pour se retourner vers le groupe. Attristé, il fusilla presque du regard Yassine qui lui tendit gentiment la main. Serrant contre lui le coffret d'échec, il se joignit pourtant au groupe qui après un dernier regard à leur hôte, disparu.*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Find The Innocence - Part 4   

Revenir en haut Aller en bas
 

Find The Innocence - Part 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: Le monde :: Etats-Unis :: New York-