AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 A New Life - Part 1&4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: A New Life - Part 1&4   Sam 18 Fév - 13:10

https://rpnow.net/rp/WN98vPqp/1

Ils avaient passé leur première nuit chez Yassine, qui, pour l'occasion avait du revoir la taille de son chalet avec l'aide des jumeaux.  

KAFELE:   *Il s'était réveillé, tenant encore dans ses bras le petit corps   d'Akiiki alors qu'à côté de lui se trouvait un livre pour enfant   qu'il lui avait lu pour l'endormir bien qu'il avait la rallonger en   inventant de nouvelles aventures à ce héro qu'était moogli. Il   observa l'intérieur de la pièce, profitant du calme et de cette   sensation de paix. Une nuit sans cauchemars et sans l'aide de personne   si ce n'est...La présence du petit ange qui dormait près de lui*  

MELODY:   *Au premier rayon de soleil qui filtrait dans la chambre, la jeune   fille avait relever la couverture pour venir couvrir son visage   entièrement, couvrant la même occasion Rê alors qu'elle   ronchonnait*  

NILS:   *Il dormait encore à point fermé après une longue, très longue   conversation avec son frère. D'ailleurs il était toujours habillé   des vêtements de la veille choisi par Akiiki. Ronflant discrètement*  

ASIM:   *Bien qu'on lui avait proposé une chambre, il n'avait pas réussit à   trouver le sommeil. A la fenêtre de sa chambre, il avait enchainé   les cigarettes et les joints pour éteindre au maximum son angoisse et   ses pensées. Il avait l'impression d'être sur un fil, de devoir   prendre une décision sans parvenir à se lancer. Et les minutes, et   les heures passaient. Il ne savait pas s'il devait se réjouir que Rê   était bien trop occupé avec Mélody pour se soucier de quoi que ce   soit d'autre. Une partie de lui souhaitait plus que tout rester avec   lui, avec ce couple et même ce groupe qui semblaient aux abords d'une   nouvelle vie, mais une autre ne parvenait pas à oublier le Temple. Il   n'y avait là bas personne qui l'appréciait réellement ou qui   comptait sur lui, mais c'est auprès d'eux que résidait pourtant sa   loyauté. Et Rê... C'était par loyauté qu'il avait juré de   protéger sa vie au péril de la sienne, car il était le chef des   Enfants de Ra. Et a présent ? Qu'était il ? Lorsque les premier   rayons du soleil se montrèrent il voulu sortir pour se dégourdir les   jambes, mais en sortant, il se retrouva devant une immensité blanche   qui captura son regard. Il savait aussi qu'il ne pourrait pas vraiment   s'éloigner au risque de se perdre, et il n'avait pas envie de   souiller ce paysage immaculé de ses traces de pas. Alors il resta   là, à fumer et contempler.*  

YASSINE:   *Retrouver sa maison, bien qu'agrandie pour l'occasion, lui procura un   soulagement intense. C'était comme si ici, il se sentait enfin en   sécurité et il savait que ceux qu'il aimait l'était aussi. Il   pouvait baisser sa garde, et bien qu'il tenta de rester éveillé et   de s'assurer que tout le monde trouvait ses aises chez lui, il   s'endormit rapidement dès que tout le monde fut installé dans une   chambre. Il se leva tôt pourtant, s'assurant d'un peu de magie que   personne n'avait disparu dans la nuit, il s'attela a préparer le   petit déjeuner pour tout le monde, d'une humeur particulièrement   joviale. Il ne remarqua qu'un peu plus tard qu'il n'était pas le   premier levé, devinant la silhouette d'Asim sur le porche avec sa   cigarette allumée. Terminant de préparer le petit déjeuner et le   laissant prêt pour ceux qui se réveilleraient ensuite, il alla le   rejoindre pour parler un peu et rattraper le temps perdu.*  

THEORIS:   *Lui aussi avait eu du mal à trouver le sommeil. De par l'attention   un peu plus prononcée de Yassine et d'Asim pour lui lorsqu'ils lui   montraient sa chambre, il pu sentir qu'ils avaient encore peur qu'il   tente de se s'enfuir. Il avait récupéré son arme et le Protecteur   avait fini par lui rendre son collier aussi. Lui même ne savait pas   quoi penser de cette confiance qu'ils lui accordaient. Allait-il en   profiter pour filer ? Il hésita bien qu'il savait qu'il ne le ferait   pas. Akiiki était ici et malgré les circonstances de leur venue ici,   il n'avait pas de raison d'en vouloir à qui que ce soit ou de vouloir   fuir. Il était persuadé qu'il seraient mieux auprès des autres   membres du Temple de Ra, parmi les leurs et en Egypte plutôt qu'ici   au milieu de nulle-part, avec des étrangers, et loin de tout. Rê se   trouvait ici et bien qu'il ne comprenait pas, il y voyait là une   raison de plus de rester, comme si c'était la bonne chose à faire.   Cela ne l'empêchait pas de ne pas se sentir à l'aise et de tourner   dans ce lit trop grand et trop mou qu'il n'osa pourtant pas quitter à   cause du froid. Il finit par ressortir le jeu d'échec offert par   Lizbeth, nostalgique à la simple pensée de celle-ci. Elle lui avait   expliqué qu'il pourrait jouer avec lui grâce à ce jeu mais il n'y   croyait qu'à moitié. Non pas qu'il pensait qu'elle lui mentirait   mais parce que ce ne pouvait être la même chose que de l'avoir en   face de lui. Cela n'empêcha pourtant pas un énorme sourire de naitre   sur son visage lorsqu'il vit la première pièce bouger par magie. Il   joua avec elle presque la totalité de la nuit, finissant par tomber   de fatigue, pion encore en main, en plein milieu d'une énième partie   alors même que les premiers rayons du jour chatouillait l'horizon.*  

LENNY:   *Lui avait laissé tombé l'élégante robe de chambre pour opter pour   le simple boxer alors qu'il retrouvait le cocon confortable et   rassurant d'une chambre avec son frère jumeau. Passant la majeur   partir à parler parler et parler comme des commères de dix-sept ans,   ils avaient fini par sombrer dans le sommeil bras et jambes   entremêlées comme toujours lorsqu'ils dormaient dans le même lit,   ronflant à l'unisson.*  

Rê:   *Il ouvrit un œil en l'entendant ronchonner et du prendre quelques   secondes pour comprendre qu'elle les cachait des rayons du soleil. Lui   était encore si habitué à sombrer dans l'inconscient pendant des   heures et se réveiller plus lourd et faible que jamais qu'il n'avait   même pas vraiment l'impression d'avoir dormit. Il se sentait en   forme, comme lorsqu'ils s'étaient couchés et qu'il avait regardé   Mélody dormir jusqu'à lui-même fermer un peu les yeux pour tenter   de l'accompagner. Il avait donc rouvert les yeux comme si seulement   quelques revigorantes minutes étaient passées mais apparemment,   c'était déjà le matin. Souriant devant l'air groggy de Mélody, il   vint glisser ses mains autour de sa taille pour la serrer contre lui   et lui donner encore un peu plus de chaleur.*  

AKIIKI:   *Elle babillait dans son sommeil comme il lui arrivait souvent, aussi   bavarde et énergique éveillée que dans ses songes apparemment.   Pourtant profondément endormie et confortablement installée dans les   bras de Kafele, elle semblait faire la morale à quelqu'un.* ...boire   de la soupe... ! ...fort ! ... mandarine au chocolat... et des   tartes... !  

MELODY:   *Les yeux clos, elle luttait contre l'énergie et le réveil pour   simplement profiter de quelques minutes de plus d'un rêve dans lequel   elle se sentait terriblement bien. Une douce chaleur vint s'apposer à   sa taille pour se diffuser ensuite sur le reste de son corps, elle   esquissa un sourire en gardant les yeux fermés* Tu es tout chaud   *remarqua-t-elle d'une voix endormie mais plein de tendresse *  

Rê:   Chaud comme le Soleil... *répondit-il avec douceur en souriant, lui   laissant néanmoins ces quelques minutes de tranquillité et de   sommeil si elle le souhaitait.*  

KAFELE:   *Il esquissa un sourire en l'écoutant, retenant de rire en   l'écoutant parler dans son sommeil. Il passa une main sur sa joue,   prenant garde de ne pas la réveiller* Je t'aime tellement ma petite   princesse *Murmura-t-il en ayant encore du mal à croire qu'elle   était bel et bien présente. Il se pinça les lèvres doucement en ce   souvenant des circonstances qui l'avait amener à pouvoir profiter de   cette présence à ses côtés aujourd'hui. Sa culpabilité vint   doucement alourdir  ses épaules alors qu'il ferma les yeux pour se   calmer mais pas seulement, bien que son nouveau tatouage le   protégeait qu'on pénètre son esprit, il se demanda si ça   l'empêchait lui de rejoindre quelqu'un et il y avait une personne   qu'il voulait absolument revoir et dont cette folle situation ne lui   en avait pas donner l'occasion...Eshe...Priant pour qu'elle l'entende   et lui ouvre sa porte...* Mère *Ne put-il s'empêcher de murmurer*  

MELODY:   *Son sourire s'agrandit alors qu'elle se plongeait un peu plus contre   lui, écoutant son coeur battre* Je faisais un très joli   rêve...Toi...mini toi...Moi  

ESHE:   *Elle eu un petit sourire en percevant cet écho si lointain et   pourtant si proche de son cœur. Ouvrant la porte de son esprit à ce   fils, elle l’accueilli dans cette espace lumineux, doux et   rassurant.* Mon enfant.  

Rê:   A oui ? *demanda-t-il soudain curieux de partager ce rêve.*  

MELODY:   pendant les fêtes de... *Elle chercha le mot dans la langue de Rê   sans pourtant le trouver...* _Noël_ *Fini-t-elle par prononcer en   français* C'est une fête occidentale...  

Rê:   _Noël_ *répéta-t-il machinalement en captant ce mot de français.*   Qu'est-ce que vous fêtez ?  

MELODY:   A la base...La naissance du prophète de la religion chrétienne   *Expliqua-t-elle* mais avec le temps, ça à perdu de cette valeur   sacrée pour être surtout un moment familial...Un peu magique...Avec   _Le père noël_ qui apporte des cadeaux aux personnes qui ont été   gentilles toute l'année...Bien sur, ce n'est qu'un conte pour enfant,   peut-être qu'il a existé et qu'il s'agissait d'un sorcier qui   voyageait vraiment en traîneau avec des cerfs... *Elle se perdit dans   ses explications et son excitation à en discuter*  

KAFELE:   *Dès l'instant où la perçu dans cette pièce blanche, il s'avança   vers elle pour s'agenouiller à sa hauteur* Je te demande pardon *Fut   au final la seule chose qu'il trouva à lui dire, oubliant ses propres   rancunes à l'encontre du secret qu'elle avait garder*  

Rê:   _Le... père noël_ *répéta-t-il à nouveau, tentant d'assimiler   tout ce qu'elle lui racontait.* Un sorcier qui offre des cadeaux ?   Pourquoi ? *s'interrogea-t-il sans bien comprendre en quoi cela   faisait une fête.*  

ESHE:   Pourquoi donc mon enfant ? *s'étonna-t-elle avec douceur en posant   une main sur son visage comme pour le regarder avec la paume de sa   main*  

MELODY:   Le plaisir de faire plaisir  

KAFELE:   Pour tout...Pour la panique...Pour ma colère...Ma faiblesse *Dit-il   en posant sa main sur la sienne*  

Rê:   *Il y réfléchit quelques longues secondes, peu familier avec le   concept mais s'y faisant doucement en s'imaginant faire un cadeau à   Mélody, faire un cadeau à leur enfant.* Et on avait des cerfs ?   *questionna-t-il d'un air un peu perdu, égaré dans tant de   détails.*  

ESHE:   Ne t'excuse pas d'être toi, Kafele. *répondit-elle avec douceur.* Il   y a de la panique autant qu'il y a de calme chez toi. De colère et de   pardon, de faiblesse et de force. Je le sais.  

MELODY:   *Elle gloussa doucement et fit non de la tête, son nez caressant le   cou de Rê* Mais on avait un joli sapin de _noël_ et tu portais notre   enfant pour qu'il puisse mettre un soleil décoratif tout en haut de   celui-ci  

Rê:   Un soleil ? Sur un sapin ?  

KAFELE:   *Il serra cette main contre sa joue* Je ne pourrai plus jamais revenir   *dit-il avec une pointe de honte dans sa voix et de tristesse, car   s'il n'envisageait pas de réellement revenir, il n'envisageait pas   non plus de ne plus jamais pouvoir le faire...Il aimait chacun d'entre   eux malgré la rancoeur qui pouvait parfois noircir son tableau, mais   c'était plus fort que lui, il trouvait toujours un moyen de pardonner   pour le mal...Les mensonges et les secrets...*  

MELODY:   Normalement, on y mets un ange, ou une étoile...Mais pas nous...  

MELODY:   *Elle sourit pourtant* Même si...Une étoile, c'est un soleil...  

Rê:   J'aime le Soleil. *trouva-t-il seulement à répondre en la serrant un   peu plus contre lui.*  

ESHE:   Suis ta propre voie, mon enfant. Seul toi peut décider d'où celle-ci   te mènera et ce qui se cache au delà de l'horizon.  

MELODY:   Lui aussi *Souffla-t-elle en relevant la tête* et moi...Je l'aime   bien sauf quand il me tire de ce genre de rêve *Dit-elle en faignant   la bouderie, sa main venant se poser sur la joue de Rê*  

KAFELE:   *Il la regarda, ne pouvant s'empêcher de s'accrocher à elle et à ce   qu'elle représentait pour lui mais il savait qu'elle ne quitterait   pas l'Egypte, qu'elle ne le ferait jamais* Je t'aime  

Rê:   *Il vint l'embrasser avec tendresse et amour, guidé par sa main sur   sa joue.* Je veux te faire un cadeau et fêter _Noël_...   *murmura-t-il, souhaitant surtout pouvoir lui offrir ce rêve qui   semblait la faire tant sourire.*  

ESHE:   Je t'aime aussi mon enfant. N'oublie jamais cet amour. *murmura-t-elle   tendrement en posant une main sur son coeur*  

MELODY:   C'est la nuit du 24 au 25 décembre *Lui expliqua-t-elle en   l'embrassant, venant noué sa jambe à la sienne* Et tu m'as déjà   fait un joli cadeau *Dit-elle en prenant l'une de ses mains pour   l'apposer contre son ventre*  

KAFELE:   *Il eut un sourire triste, sachant à quel point il pouvait être   instable et se perdre ces derniers temps* Je m'y efforce *avouant à   demi-mot que ce n'était pas chose facile par moment*  

Rê:   Tu penses qu'il arrivera à temps ? *s'amusa-t-il doucement impatient   de voir ce moment arriver.*  

ESHE:   Je t'aime. *déclara-t-elle à nouveau avec amour en lui souriant.* Et   cette lumière ne te quittera jamais.  

MELODY:   Et bien...Si mes calcules sont bon...Il devrait arrivé en   décembre...Alors... *Elle passa ses doigts le long du bras de Rê*   S'il est aussi impatient que nous le sommes, oui, probablement, mais   il ne sera pas encore capable de mettre un soleil en haut d'un sapin  

Rê:   Je le mettrais pour lui ! Et j'en mettrais un au dessus de son landau   aussi !  

KAFELE:   *Il avait presque la sensation de la perdre comme il avait pu perdre   Tumaini à tout jamais et cette idée l'angoissait doucement et le   paralysant* Eshe...  

MELODY:   On lui fera une chambre avec des murs jaunes *Proposa-t-elle en   s'enthousiasmant d'avance*  

ESHE:   Dans ton cœur Kafele. *lui assura-t-elle avec douceur.* Autant que la   douleur puisse te faire souffrir, l'amour sera toujours là. Les   blessures infligées par amour sont les plus pures. Elles font mal   mais ce sont elles qui nous rappellent que nous aimons. Ne souffre pas   Kafele, aime. Car tant que tu aimeras, nous vivrons.  

Rê:   Avec de grandes fenêtres pour laisser la lumière entrer !  

KAFELE:   *Ces paroles eurent le don de calmer ses craintes, acquiesçant à ses   paroles, admirant a force et la sagesse de cette femme comme il   l'avait toujours fait.* Au revoir *souffla-t-il en prenant ses mains   dans les siennes* Je prendrai soin des enfants *Assura-t-il avec   tendresse*  

MELODY:   *Elle quitta les draps subitement, retrouvant la lumière du jour et   la fraicheur de l'air* Et une boite de musique qui jouerait mon   morceau préféré !  

ESHE:   Merci Kafele. *murmura-t-elle avec tendresse.* Aurevoir.  

Rê:   *Il ricana doucement en constatant que l'énergie avait retrouvé son   chemin dans les veines de Mélody.* Et c'est quoi ton morceau   préféré ?  

MELODY:   You are my sunshine *Dit-elle en chantonnant mais n'allant pas plus   loin dans la chambre* Tu es mon rayon de soleil...  

Rê:   Alors toi aussi tu aimes le Soleil. *constata-t-il avec un sourire   tendre et enchanté* Il était écrit qu'on soient ensemble.   *déclara-t-il en gloussant, la rejoignant pour l'embrasser   passionnément.*  

KAFELE:   *Il embrassa ses mains avant de quitter de lui-même cette pièce,   revenant à la réalité, le coeur emplit de l'amour qu'il pouvait   ressentir pour la prêtresse*  

MELODY:   *Elle laissa sa main passer de sa joue à ses cheveux pour intensifier   le baiser, souriant sous celui-ci* _Je t'aime toi...Et lui_ *Dit-elle   en revenant poser ses lèvres contre la sienne, ajoutant la caresse de   ses langues à ce baiser*  

AKIIKI:   ...et là ça ferait des fontaines de chocolat ! ... toboggan vouuuuh   ! mais... olala attention... partout partout... *continua-t-elle de   babiller joyeusement dans son sommeil*  

KAFELE:   *Retrouvant la petite voix d'Akiiki, il hésita à la réveiller, bien   trop attendrit à l'écouter ainsi. C'est avec délicatesse, qu'il la   posa sur le lit, dans le cocon confortable de la couette pour pouvoir   s'extirper de celui-ci, ne serait-ce que pour s'entrainer un peu*  

AKIIKI:   ...et dans le ciel... papillons ! ... sur la Terre entière...   chocolat pour tout le monde ! *continua-t-elle de couiner dans son   sommeil, ne se réveillant pas tout de suite même en quittant les   bras de Kafele.*  

KAFELE:   *Il esquissa un sourire en la regardant dormir encore quelque minutes   avant de s'installer à même le sol pour pouvoir s'entraîner   jusqu'au réveil de la petite, espérant que cela ne durerait pas que   cinq minute*  

AKIIKI:   *Elle fini par éclater de rire si joyeusement qu'elle s'extirpa elle   même de son sommeil. La première chose qu'elle remarqua était   qu'elle était seule dans ce grand lit encore tiède.* Kafeele ?   *Appella-t-elle d'une petite voix soucieuse avant de le remarquer à   côté du lit.* Tu te caches, Kafeele ?  

KAFELE:   *Son éclat de rire si soudain, le fit lui-même rire malgré l'effort   avant de l'entendre l'appeler et ensuite de remarquer sa présence.*   Bonjour *Dit-il en venant croiser ses bras sur le bord du lit pour la   regarder* Si on allait réveiller tout le monde ?  

AKIIKI:   Qui t'as réveillé toi Kafeele ? *Demanda-t-elle en le regardant   encore curieusement sans comprendre ce qu'il faisait avant.*  

KAFELE:   Ra *Répondit-il en lui désignant la fenêtre par laquelle la   lumière du jour entrait*  

AKIIKI:   *Son visage s'illumina alors qu'elle plaqua ses petites mains sur ses   joues charnues.* Tu parles à Ra toi aussi ??  

KAFELE:   Pas comme est capable de le faire Rê *Corrigea-t-il simplement en se   relevant, vêtu que d'un pantalon de pyjama gris somme toute   classique, il se dirigea vers la porte* On va réveiller les autres ?  

AKIIKI:   Ouiiiiii ! *gloussa-t-elle en sautant à bas du lit pour venir   entourer sa cuisse de ses petits bras.*  

KAFELE:   *Il eut un sourire tendre à la voir s'accrocher à sa jambe.   L'attrapant pour la prendre dans ses bras et pouvoir ainsi se   déplacer plus facilement. Commençant par la première chambre qu'il   ouvrit doucement pour découvrir les deux jumeaux endormit. Il posa   Akiiki au sol en souriant pour la laisser les réveiller*  

Rê:   *Il se laissa porter par ce baiser délicieux, souriant sous ses   lèvres, laissant ses mains carresser ses hanches et son dos. Il   n'avait jamais cru que le contact d'une autre personne puisse être   aussi douce et agréable enfin, pas depuis sa malédiction. Maintenant   qu'il était guéri, ce n'était pas tant qu'il découvrait une   nouvelle vie qu'il redécouvrait celle qu'il aurait du vivre et qu'il   avait vécu les treizes premières années de sa vie. Courir, s'amuser   et rire, profiter du Soleil, de l'air, d'un câlin tendre. Quelle   étrange sensation que de se sentir soi-même à nouveau et ce si loin   de chez lui et des siens. Peut-être que cela voulait dire qu'il   n'avait plus sa place là bas mais bien ici, au milieu de la neige   dans les bras de Mélody.*  

AKIIKI:   *Elle pouffa doucement en voyant les deux hommes identiques   entremêlés dans leur sommeil. Dès qu'elle retrouva le sol, elle   s'élanca sur leur lit avec énergie en sautillant sur leur lit et sur   eux.* Ohé ! Débout les têtes bizarres ! C'est le matin ! Ra brille   dans le ciel il faut se réveiller vite vite ! *couina-t-elle en riant   à coeur joie.*  

MELODY:   *Elle se laissa doucement porter par la chaleur de son contact et   l'amour qu'elle pouvait ressentir. Les choses s'étaient passés en un   éclair et elle avait pourtant l'impression d'avoir vécu une vie   entière avec lui. Glissant sa jambe contre la sienne, remontant   jusqu'à sa taille. Ses doigts jouant dans ses cheveux, elle fut   incapable d'interrompre le baiser si ce n'est que pour un regard   complice, le reprendre un peu son souffle et revenir goutter à ses   lèvres aussitôt.*  

NILS:   *Il était loin d'être du matin ou plutôt, loin d'être du réveil.   Plutôt le genre à prendre deux heures pour véritablement se   réveiller surtout après autant d'évènement fatiguant. Alors,   lorsque la petite fille vint les réveiller de sa bonne humeur et de   sa voix chantante, il fronça les sourcils, cachant son visage sous   l'oreiller à la recherche de quelques minutes de plus qu'il savait   qu'il ne pourrait pas avoir*  

Rê:   *Il capta son regard complice, une lueur embrasant son propre regard   doré. Agrippant sa jambe contre lui, il vint la faire basculer sur le   lit à nouveau sans briser leur baiser et fit glisser sa main sur sa   cuisse pour remonter sous son pyjama.*  

LENNY:   *Il poussa un long gémissement plaintif bien que la petite voix   joviale de l'enfant le poussa à ne pas être trop grognon.* Encore   quelques minutes... *suplia-t-il faiblement en venant entourer la   petite fille de ses bras et de la tirer contre lui pour l'emprisonner   et l'empêcher de continuer à sautiller.*  

KAFELE:   *Il s'approcha lentement, s'asseyant à même le sol du côté de   Lenny en faisant un signe à Akiiki de ne pas faire trop de bruit.   Accouder sur le matelas, il vint chatouiller le bout du nez de   l'islandais en souriant*  

AKIIKI:   *Elle ne put s'empêcher de glousser en se retrouvant emprisonnée   dans les bras de Lenny, gigottant doucement jusqu'à ce que Kafele lui   face signe de se tenir un peu tranquille. Elle l'observa s'approcher   de ses grands yeux brillants et éclata de rire lorsqu'il toucha le   bout du nez de Lenny.*  

LENNY:   *Il ouvrit enfin un oeil en sentant une autre main sur son visage,   fusillant doucement Kafele du regard avant de se retourner pour cacher   sa tête contre le torse de Nils.* Noooon... *couina-t-il   puérilement, trop confortable dans la chaleur de leur lit pour être   convaincu de le quitter.*  

MELODY:   *Un long frisson s'attarda sur son épine dorsale alors qu'elle   sentait sa main se balader sur sa peau, gigotant sa cuisse pour   appuyer ses caresses et lui ouvrir la voie. Sa main libre cherchant le   contact de son corps se baladait sur son torse et descendant jusqu'en   dessous de son nombril, rejoignant sa chaire tendue par le désir   qu'elle vint torturer avec douceur, s'échappant de ses lèvres pour   le plaisir de pouvoir le regarder*  

KAFELE:   *Il eut un petite rire en regardant Lenny se retournant, emportant   avec lui la petite dans ses bras. Il se releva, juste pour pouvoir   échangé un regard avec Akiiki et lui faire signe de les chatouiller*  

AKIIKI:   *Elle ricanna puérilement en comprenant les signes de Kafele, se   retournant vers celui qui se rendormait doucement, la tête enfoui   sous un coussin. Elle attaqua ses côtes avec ses petits doigts   habiles*  

Rê:   *Dès l'instant où elle libéra les lèvres un soupir de plaisir   quitta sa gorge en la sentant carresser son désir. La luxure   s'enflamma un peu plus dans ses yeux brillants et en quelques   mouvements avide, il la dénuda et vint appuyer ses proprs caresses   entre ses cuisses de quelques doigts précis*  

NILS:   *Il gigota devant sa propre faiblesse* ___nooooon___ *Geignit-il alors   qu'il riait déjà, terriblement chatouilleux, essayant de se cacher   sous la couette pour échapper aux petits doigts de la demoiselle mais   à force de bouger, il glissa jusqu'au bord du lit pour finir ensuite   à terre et cette fois* ___Ok j'ai compris...___ Je me rends, t'as   gagné  

LENNY:   *La petite fille éclata de rire devant sa victoire et il ne put   s'empêcher de rigoler avec elle, ayant ouvert les yeux pour   apprécier le spectacle. Mais Akiiki ne perdait pas le nord et dès   qu'elle eu fini avec l'un, elle se retourna vers l'autre pour le   chatouiller lui aussi jusqu'à ce qu'il tombe de l'autre côté du   lit.* Aouuutch... *se plaignit-il faiblement en sentant le contact dur   et froid du sol contre son dos.*  

AKIIKI:   J'aiii gagné ! *déclara-t-elle en se relevant victorieusement sur le   lit comme au milieu d'un champ de bataille conquis.*  

MELODY:   *Elle ne le quitta pas des yeux, son souffle se mêlant au sien,   l'espièglerie se lisant sur son visage autant que lubricité,   humectant ses lèvres, elle détourna le regard lorsqu'il capta un   point sensible dans la chaude moiteur de l'intérieur de ses cuisses.   Interrompant une seconde ses propres caresses pour les reprendre   ensuite lorsque cette éclair de plaisir se dissipa assez pour qu'elle   puisse reprendre un peu le contrôle d'elle-même*  

KAFELE:   *Il avait pu éviter que la tête de Lenny ne se cogner lourdement au   sol, observant celui-ci alors que la petite profitait allègrement de   sa victoire. Ce matin était un bon jour, il se sentait plutôt bien   et même de bonne humeur. Repoussant une boucle du visage de Lenny, il   lui sorti son plus beau sourire pour se faire pardonner pour cette   intrusion et ce réveil un peu brusque*  

NILS:   *Se relevant légèrement pour regarder la petite exulter, il prit un   des oreiller avec lequel il frappa doucement Akiiki* Petite chipie !  

Rê:   *Un sourire s'étira sur son visage lorsqu'il pu deviner son plaisir,   venant rapidement capturer ses lèvres pour l'empêcher de se   détourner alors qu'il continuait de jouer avec elle et ses points   sensibles.*  

AKIIKI:   *Elle éclata d'un rire aiguë lorsqu'elle se retrouva frappée par un   coussin tout mou. Elle en agrippa un à son tour, l'agitant   difficilement dans les airs en tentant de l'abattre sur Nils.*  

LENNY:   *Il capta le regard de Kafele en pinçant doucement les lèvres, lui   répondant muettement qu'il lui ferait payer plus tard sans   s'empêcher de détourner le regard en rougissant devant son visage si   séduisant. Il se releva avant de se faire embarquer à son tour dans   cette bataille de coussin et se rendit compte seulement qu'il n'était   pas très présentable dans son boxer. D'un peu de magie, il   matérialisa le tissu soyeux de sa robe de chambre qu recouvra son   corps et sortit de la chambre, guidé par l'odeur du doux nectar qu'on   appelait café.*  

MELODY:   *Le sentir chercher et trouver les parties les plus réceptives. Son   baiser s'entrecoupa de petit gémissement alors qu'elle tentait de   continuer ses caresses mais sa main l'abandonna bientôt pour   rejoindre celle, avide, de Rê dans une demande plus obscène de   continuer*  

NILS:   *Il continuait de se battre joyeusement avec la petite avant de   l'attraper pour la chatouiller à son tour* Je meurs de faim ! Et   cette petite Akiiki m'a l'air délicieuse !  

Rê:   *Il ne se lassait pas de la sentir vibrer sous ses caresses et gémir   délicieusement. Libérant ses lèvres pour pouvoir l'entendre un peu   mieux, il vint baiser la peau de son cou et de ses épaules, se   laissant pousser et guidé par la main qui le rejoignait autant qu'il   menait la danse sans faiblir.*  

AKIIKI:   *Elle rigola en se tordant dans tout les sens sous les chatouilles de   Nils, ses petits pieds bataillant dans le vide.* Naaannn !   *cria-t-elle à son tour en essayant de se défaire des griffes de son   assaillant.*  

NILS:   *Il l'attrapa pour la pose sur son épaule* Oh si si si ! Une petite   Akiiki à la crème ! *Dit-il en se dirigeant à son tour à   l'extérieur de la chambre et rejoindre la cuisine* ou alors une   Akiiki au chocolat !  

AKIIKI:   Au chocolat ! Au chocolat ! *s'exclama-t-elle en gloussant de se faire   ainsi trimbaler.*  

YASSINE:   *Entendre le joyeux boucan matinal de la petite fille lui fit oublier   sa conversation avec Asim et étira un grand sourire sur son visage.   En voyant Lenny débarquer avec sa tête de victime de l'énergie   matinale de l'enfant, il lui tendit une tasse de café bien chaude.*   Du chocolat... chaud ? *proposa-t-il ensuite alors que la petite fille   et Nils arrivaient à leur tour. Il s'approcha avec deux tasses.*  

MELODY:   *Elle laissa d'autre plainte filer, plus audible maintenant qu'il   embrassait sa nuque. Son corps vibrant sous doigts et sous ses   sensations, écartant un peu plus ses cuisses en soupirant, l'incitant   et l'invitant à lui offrir plus encore. Animé par une certaine   gourmandise d'un autre ordre, contrôler par les caresses de Rê*  

THEORIS:   *Extirpé de son sommeil par les cris d'Akiiki, il se redressa en   sursaut et en sueur.* Akiiki ! *appela avec angoisse avant d'observer   autour de lui et de se rappeler où il se trouvait. Son regard se posa   brièvement sur la partie en court sur son jeu d'échec devant lequel   il s'était endormi mais quitta rapidement le lit pour sortir. Même   s'il comprit que les cris étaient des rires, il ressentit le besoin   de s'assurer que la petite fille allait bien. Furtif, discret et   silencieux, il sortit de sa chambre et se dissimula derrière un pan   de porte pour observer ce qu'il se passait dans la cuisine.*  



Dernière édition par NPC Amy le Sam 18 Fév - 13:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: A New Life - Part 1&4   Sam 18 Fév - 13:11


LENNY: *Récupérant sa tasse de café avec un faible sourire reconnaissant, il se laissa retomber élégamment dans un fauteuil pour le déguster tranquillement et se débarrasser de l'influence de Morphée.*

KAFELE: *Il les laissa descendre tous deux, s'apprêtant à aller réveiller le reste de la chambre. Il se trouvait devant la porte de Rê et Melody lorsqu'il perçu des soupires qui ne laissait aucun doute sur ce qui se déroulait à l'intérieur. Il perçu le cri de Theoris et s'apprêtait à s'y rendre rapidement mais l'enfant fut plus rapide. Il l'observa, du bout du couloir, n'osant pas vraiment l'approcher mais il ne souhaitait pas non plus le surprendre. S'éloignant de la porte de la chambre du couple, il s'approcha* Tu n'as pas faim ? *Demanda-t-il simplement*

Rê: *Il hésita à continuer ainsi, ses doigts lui offrant une intéressante précision pour jouer avec elle et la faire tressaillir. Mais ses cuisses ouvertes et son propre désir l'appelèrent à venir la quitter une courte seconde pour la rejoindre plus pleinement.*

THEORIS: *Il sursauta malgré tout en se sentant surprendre. Par Kafele en plus de cela. Le regard fautif, il se fit tout petit devant lui en baissant les yeux sans savoir quoi répondre. Il savait qu'il devrait dire quelque chose mais sans savoir s'il devait s'excuser ou au contraire justifier son comportement. Par réflèxe, il avait emporté son arme qu'il serra doucement dans ses mains comme pour se protéger ou la protéger de Kafele.*

AKIIKI: Du chocolat oui ouiiii ! *s'exclama-t-elle en tendant ses petits bras vers la tasse que lui tendait Yassine mais ce dernier attendit qu'elle retrouve le sol et soit un peu plus sage pour la lui donner. On ne l'entendit plus à partir du moment où ses lèvres touchèrent le liquide sucré.*

YASSINE: Doucement... *incita-t-il tout de même avec un sourire tendrement amusé devant l'amour que la petite fille portait à cette boisson.*

KAFELE: *Il n'insista pas plus que cela auprès de Theoris, sachant qu'il leur fallait à tout deux du temps pour s'apprivoiser. Il observa ce qui se déroulait en cuisine, restant simplement silencieux et profitant du tableau*

MELODY: *Elle entremêla ses doigts humides à ceux de Rê, soupirant bruyamment alors qu'elle entourait sa taille de l'une de ses jambes* Rê *Gémit-elle en accompagnant ses hanches de quelques mouvements des siennes*

Rê: Mélody... *soupira-t-il amoureusement à son oreille en l'enveloppant de ses bras pour la serrer contre lui alors qu'il lui faisait l'amour. Son coeur battait à la chamade et cognait dans sa poitrine si fort que le sien pouvait le sentir. Glissant ses doigts dans ses cheveux, il s'enivrait de son parfum, de son souffle et de sa chaleur.*

THEORIS: *Il releva les yeux lorsqu'il ne perçu plus les rire d'Akiiki, jetant a nouveau un coup d'oeil dans la cuisine pour voir qu'elle buvait avidement le contenu de sa tasse au milieu des adultes attendris. Le tableau était charmant et il se sentit doucement coupable de ne pas l'apprécier autant qu'il le devrait. Akiiki semblait si heureuse et épanouie. C'était son don de rayonner peu importe la situation, mais il pouvait lire dans les regards charmés des autres personnes qu'elle serait en sécurité ici et que personne ne laisserait quoi que ce soit lui arriver. Alors pourquoi ne pouvait-il se sentir à l'aise ? Pourquoi ne se sentait-il pas à sa place et aussi, pourquoi était-il le seul à ne pas appartenir à ce tableau ? Il baissa doucement les yeux sur son poignard en en serrant doucement le manche comme pour en tirer un peu de courage.* Kafele... *appela-t-il faiblement.*

MELODY: *Sa voix monta dans légèrement dans les aigus alors que leurs corps dansaient l'un contre l'autre, le souffle haletant, elle pouvait sentir son énergie, sa force, et tout ça ne faisait qu'accentuer son envie de lui. Etirant l'un de ses bras au-dessus de sa tête pour agripper les draps plutôt que sa chaire, son autre main guida le visage de Rê à s'éloigner d'elle pour qu'elle puisse le regarder* Ne me quitte plus *Murmura-t-elle, vulnérable sous ses assauts et plus sincère que jamais dans cette supplication*

KAFELE: *Il observait la scène, d'un oeil attendrit, rassurée de savoir les enfants aussi loin du danger et de la guerre mais la petite voix de Theoris le ramena à la réalité. S'agenouillant face à lui, il ignorait quoi lui dire, s'interdisant de nouvelles excuses, il avait peur de faire une erreur, de le décevoir à nouveau et de définitivement le perdre* Theoris *Répondit-il simplement, baissant les yeux sur le manche, il hésita une seconde* Tu veux t'entraîner ?

Rê: Jamais. *lui promit-il les yeux dans les yeux.* Que Ra m'en soit témoin, même la mort ne saurait m'éloigner de toi Mélody Merwet.

THEORIS: *Il eu un petit sourire triste à sa proposition, observant lui même cette arme qui ne lui avait servit qu'à blesser des amis.* A quoi bon. *soupira-t-il en rangeant l'arme à sa taille.* Tu seras toujours plus fort que moi. *ajouta-t-il en relevant les yeux vers Kafele d'un petit air dépité.*

KAFELE: Ca n'a pas toujours été le cas *Avoua-t-il avec le même sourire, considérant que Theoris avait été beaucoup plus courageux qu'il ne l'aurait jamais été en une vie de son point de vue.* Et tu ne peux pas apprendre si tu gagne toujours

MELODY: Promets le moi *Cela semblait stupide, peut-être même puéril mais elle ne se sentait pas la force de revivre ce cauchemar une nouvelle fois, ayant encore beaucoup de mal à croire que c'était terminé qu'il était réellement avec elle. Elle avait du mal à vraiment comprend le fil de sa pensée, entre ses craintes et le plaisir, son cerveau s'embrouillait doucement* Fais moi tienne.

THEORIS: *Il baissa les yeux devant sa réponse. Gagner toujours ? Il s'était tant entraîné, avait tant donné et pourtant, pas une seule fois avait-il eu l'impression de gagner. Seulement de fuir, de prier et de trembler de peur. Et même aujourd'hui, alors que tout semblait bien aller, que tout le monde prenait joyeusement son petit déjeuner, heureux et en sécurité, il se sentait loin d'être satisfait.* Je me rends compte que... je n'aime pas perdre. *avoua-t-il avec un petit sourire en se rappelant quelqu'un qu'il avait eu l'occasion de croiser trop brièvement.* Et j'ai agis... puérilement. En te demandant de me ramener auprès des enfants de Ra. Tu aurais pu être tué et ton ami a été blessé. *avoua-t-il honteusement.* Alors que tout ce que tu voulais c'était protéger Akiiki. *se rendit-il compte en tournant son regard vers la petite fille qui sautillait joyeusement en bataillant pour engloutir la fin de sa tasse d'une traite.*

KAFELE: *Il écouta l'enfant, qui aimait perdre ? Personne, lui le premier, et il avait tant perdu. Il tendit son bras, posant sa main sur l'épaule de Theoris* Pas seulement Akiiki *Rappela-t-il, il était facile de penser qu'il n'avait d'yeux que pour elle tant le garçon était discret et que la petite réclamait de l'attention mais il n'avait jamais oublier Theoris dans ses projets*

Rê: Je te le promet devant Dieu et sur ma vie. Je suis à toi. Je ne suis personne sans toi. Tu es mon amour, ma vie. Mon futur est ton futur. *lui promit-il en la serrant contre lui, les mots filant droit de son cœur à sa bouche sans avoir besoin de passer par son cerveau embrumé de plaisir.* Je t'aime Melody. Je suis à toi et tu es mienne.

THEORIS: *Il reporta ses yeux sur Kafele en sentant sa main se poser sur son épaule, sans comprendre de quoi il parlait. Il tourna à nouveau la tête vers tout ces gens, les amis de Kafele, son frère, Akiiki...* Je sais qu'elle sera en sécurité avec vous. *affirma-t-il d'une petite voix en comprenant que ce n'était plus Akiiki et lui tous seuls contre le reste du monde et bien qu'il savait qu'il aurait dû se sentir rassuré, une pointe de tristesse pinça son coeur.*

MELODY: *Elle le serra dans ses bras, si fortement qu'elle cessa de se joindre à cette danse, elle caressa son visage* _Je t'aime_ *Laissa-t-elle entendre, venant capturer ses lèvres quelques secondes à peines* _Je serai prête à tout pour toi_ *Et ne l'avait elle pas déjà fait ?* _Je suis à toi et tu es miens_ *Répéta-t-elle en revenant l'embrasser tendrement, caressant son corps de sa jambe*

KAFELE: *Il fronça doucement les sourcils, craignant de comprendre les intentions de Theoris* Je veux que tu sois en sécurité avec nous...

THEORIS: *Il releva les yeux vers Kafele à nouveau, craignant de comprendre ce qu'il essayait de lui dire.* Pourquoi moi ? *demanda-t-il les yeux brillants d'incompréhension, ayant tant de mal à être associé à un enfant dont on prendrait soin comme Akiiki, bien qu'il savait qu'il était encore jeune. Il avait toujours marché seul depuis la mort de ses parents, il avait été un grand frère pour d'autre et peut importe l'impression de Kafele, il n'était déjà plus un enfant.*

KAFELE: Tu compte beaucoup pour moi Theoris *Lui dit-il* Je sais que tu n'as probablement pas envie de l'entendre mais je t'aime *Il passa sa main sur sa nuque* mais tu as raison, je ne suis pas ton père et je n'ai pas le droit de t'obliger à quoi que ce soit mais j'aimerais que tu laisse une chance à cette vie...Que tu y réfléchisse...

Rê: *Il se laissa envouté par ses mots dont il comprenait la moitié mais dont la sonorité singulière faisait battre son coeur de bonheur et d'amour. Se perdant doucement dans ses mots d'amour, il s'abandonna en elle en jouissant passionnément et sincèrement en laissant tomber toute les barrières entre eux alors qu'il la serrait contre lui si fort.*

THEORIS: *Il baissa la tête en l'entendant lui confesser son amour. Un amour devant lequel il ne parvenait qu'à se sentir dubitatif, honteux et indigne. Qu'il se soucie autant de lui que d'Akiiki était aussi flatteur que difficile à croire. Il n'était pas une petite fille sans défense et rayonnante de joie, mais un boudeur ingrat et un futur soldat de Ra.* Je n'ai pas ma place ici... *fit-il remarquer d'une petite voix et pour lui, s'était plus qu'évident. Il n'y avait qu'a le voir, recroquevillé dans un coin les larmes aux yeux alors que les autres s'amusaient et se régalaient si joyeusement.*

MELODY: *Elle le serra dans ses bras, plongeant sa tête dans son cou pour étouffer le son de sa voix, et elle ne su pourquoi les larmes lui montait aux yeux sans raison aucune, là en cet instant, elle se rendait juste compte de ces derniers jours, de cette folie. Cachant son visage contre lui, son corps tremblait dans un mélange indéfinissable d'émotion contradictoire, le serrant contre lui, assez fort pour qu'il ne puisse s'échapper de ses bras*

Rê: *Il retomba doucement dans ses bras, haletant et le cœur affolé, les tremblements et les larmes de Mélody se mêlant doucement à ses propre émotions si puissantes en ce moment qu'elles en devenaient presque insoutenable. Tout comme elle s'accrocha à lui, il continua de la serrer dans ses bras pour lui continuer de lui promettre qu'il ne s'éloignerait pas.* Je suis désolé. *souffla-t-il d'une petite voix, le visage enfoui contre sa chevelure colorée.* Je suis désolé de t'avoir laissé. D'avoir cédé au désespoir. Je me suis égaré. Mais plus jamais. Plus jamais...

KAFELE: Tu auras toujours ta place à mes côtés *Lui assura-t-il avec sincérité*

THEORIS: *Son cerveau s'y refusait mais son coeur se serra si fort de l'entendre, avide d'y croire. Les larmes lui montèrent aux yeux et finissant par craquer, il plongea dans les bras pour y cacher ses sanglots.*

MELODY: *Elle avait contenu tant de ses émotions jusque là, que les barrières à présente détruite, elle se laissait aller, comme si elle revivait tout en quelques secondes, son rejet, cette vie en elle, son attaque, sa disparition, la panique, la solitude, l'assassinat de sa mère, le retour de Rê, son inconscience, cette décision qu'elle n'avait pas voulu prendre pour lui...Tout revenait sur ses épaules comme la joie de le retrouver réellement, de le sentir à nouveau près de lui et de pouvoir partager ce miracle avec lui.*

KAFELE: *Il serra le garçon dans ses bras. Peu importait la décision qu'il prendrait et bien qu'il aurait préféré qu'il reste, il ne pouvait pas l'obliger et il le savait pertinemment, aussi douloureux que ça pouvait l'être* Ne l'oublie pas...Jamais... Car tant que tu aimeras, nous vivrons.

Rê: *Il vint prendre sa main pour entremêler leurs doigts et la serrer dans la sienne. Contemplant ses larmes avec impuissance et pourtant il savait qu'elles étaient pour lui et qu'il ne tenait qu'à lui de les tarir.* Cette vie que je me redécouvre, je veux la découvrir avec toi, et avec notre fils. Les dieux m'ont donné cette nouvelle chance et je ne mènerais aucune autre vie que celle qu'ils m'ont offerte, auprès de toi. Mon amour... Pour nous. Je veux oublier tout le reste. *avoua-t-il une lueur de détresse dans le regard alors qu'il trébuchait sur cette idée en se rendant compte que la seule chose qui pouvait l'éloigner à nouveau d'elle aujourd'hui était la vie qu'il était prêt à laisser derrière lui et toutes les autres vies avec elles. Les Enfants de Ra, son peuple, ses racines, sa place. Lorsqu'il l'avait sous les yeux, rien ni personne ne comptait plus qu'elle. Mais combien de temps tiendrait-il avant de se laisser à nouveau hanté par la culpabilité. Ces visages qu'il pouvait voir souffrir dans ses visions, ses frères et soeurs, pour elle il était prêt à les rendre anonyme, à les effacer et de n'en garder qu'un seul. Celui de Mélody.* Je suis a toi et tu es mienne. Je n'ai besoin de rien d'autre que ton amour.

THEORIS: *L'amour... Il avait perdu tout son sens le jour où les Dieux avaient décidés de forcer ses parents à l'abandonner. Seul, il n'avait pu connaître par la suite que la pitié, la compassion et l'enfance s'était ternie de deuil, de maturité mais aussi d'apathie. Si quelqu'un avait apprit jeune qu'il n'avait pas besoin d'amour pour simplement survivre, c'était bien Théoris. Et c'est ce qu'il avait fait, sagement, survivre en sachant que les Dieux ne lui accorderaient jamais rien de plus. Alors il avait enfermé son amour profondément dans son petit cœur brisé et aujourd'hui, il ne savait simplement plus quoi en faire.* Je n'ai personne... Personne à part vous. *pleura-t-il en serrant Kafele de ses petits bras tremblants.* Je ne sais pas ce que je dois faire... Je ne sais pas ce que tu attends de moi... Je ne sais pas... Je ne sais plus...

MELODY: *Elle serra cette main dans la sienne comme elle le serrait lui dans ses bras.* Pardon *Laissa-t-elle entendre dans un mélange de rire et de sanglot, essuyant son visage rougit de sa main libre* Je me suis laissé submerger. *S'excusa-t-elle en se lovant dans ses bras* Je n'étais pas préparée à vouloir être à ce point à tes côtés...Peu importe où, comment et pourquoi Rê, je resterai avec toi, on reste ensemble.

Rê: *Il rigola doucement avec elle en la retrouvant près de lui. Il la serra plus doucement dans ses bras et déposa un petit baiser sur son front.* Promis ? *demanda-t-il à son tour les yeux pétillants de pouvoir s'assurer de leur futur ensemble.*

KAFELE: J'aimerais te voir vivre, pas survivre... *avoua-t-il en le gardant dans ses bras, se reconnaissant terriblement dans ce garçon.* Mais tu as raison Theoris, je n'ai pas le droit de t'obliger à prendre tel ou tel route. Cette décision, il n'y a que toi et ton coeur pour la prendre et...Peu importe ta décision, je serai là *dit-il en pointant son petit coeur du doigt* Akiiki aussi

MELODY: Je te le promet *Dit-elle en venant accroché son petit doigt au sien pour sceller cette promesse* Toi moi...Mini toi...

THEORIS: *Les larmes continuèrent de couler alors qu'il l'écoutait parler s'efforcer de ne pas le contrarier et de simplement vouloir son bien. L'enfant hoqueta en le voyant pointer son cœur affolé.* Je ne veux pas être tout seul... *sanglota-t-il faiblement, ne parvenant plus du tout à se retenir de pleurer.*

KAFELE: Tu ne le seras jamais *Bien qu'il comprenait parfaitement cette peur qui paralysait le garçon. Le laissant se perdre dans ses bras, il posa sa main à l'arrière de sa tête* Tu préfère qu'on mange dans la chambre ? *Souhaitant simplement laisser un peu de pudeur à celui-ci*

Rê: *Il eu un petit rire heureux en venant capturer ses lèvres à nouveau.* Je t'aime tellement... *soupira-t-il au comble du bien être.*

THEORIS: *Serrant la mâchoire pour tenter de retenir ses sanglots, il essuya ses larmes bien qu'elles continuaient de couler sur son visage juvénile sans qu'il ne puisse les contrôler. Il acquiesça doucement à la proposition de Kafele, ne se sentant pas prêt à se mêler à ce tableau si parfait.*

KAFELE: *Il acquiesça contre lui, se relevant, il passa légèrement en travers de la porte pour que seul Yassine puisse le voir, Essayant de lui faire comprendre en quelques gestes un peu ridicule qu'il allait dans la chambre avec Theoris avec celui-ci. Peut-être était-ce égoïste de sa part de ne pas vouloir partager cette matinée avec la rayonnante Akiiki mais il voulait un peu de temps pour eux, se rendant bien compte qu'il était un peu à l'écart de tout et de tout le monde.*

YASSINE: *Il acquiesça avec un sourire compréhensif, rassuré que Kafele retrouve un peu ses marques avec le jeune garçon. Pour éviter qu'on ne les remarque, il prit la petite fille qui venait de finir sa tasse de chocolat et la souleva dans les airs pour la faire éclater de rire.* Bravo ! Mais oulala tu es toute lourde maintenant dit donc ! *plaisanta-t-il en tournant doucement pour lui faire profiter de la hauteur avant de la reposer sur le sol. Lorsqu'il jeta un nouveau coup d'oeil vers la porte, Kafele était partit.*

KAFELE: *Il profita de la diversion provoquer par Yassine pour faire venir jusqu'à lui un plateau de truc qui semblait se manger ainsi que deux tasses. Il tenta de faire au plus vite et surtout au plus discret. Se dirigeant vers la chambre avec Theoris, il fit déposer le tout sur la table de chevet, observant le jeu d'échec, il eut un sourire* Tu gagne souvent ?

MELODY: Moi aussi je t'aime *Murmura-t-elle en souriant, se lovant contre lui* J'ai pas envie de quitter ce lit...Il fait trop froid à l'extérieur *remarqua-t-elle en rigolant*

THEORIS: *Retrouver l'intimité et le calme de sa chambre l'aida à se calmer un peu et il s'assit sur le lit en essuyant ses dernières larmes, les yeux rougies. Il eu un petit sourire en regardant à son tour la partie devant laquelle il avait finit par s'endormir, ne sachant pas trop s'il avait le droit de la continuer ou s'il devrait en recommencer une autre. Il haussa doucement les épaules.* C'est un secret. *répondit-il se rappelant que Lizbeth lui avait demandé de ne pas parler de ses défaites.*

Rê: *Il ricana, comprenant le sentiment et pourtant lui ne se sentait pas si frileux pour une fois. Mais il n'avait surtout pas envie de quitter Mélody. Agrippant la couverture, il roula avec Mélody pour se retrouvé enroulé avec elle et fit basculer leur jambes sur le côté du lit pour se relever.* On a qu'à sortir comme ça ! *plaisanta-t-il en se jouant de leur équilibre précaire.*

MELODY: *Elle gloussa en se serrant bien contre lui pour éviter de tomber* Ca sera pas pratique sous la douche *Remarqua-t-elle* En deux pas on fini par terre...On pourrait ramper comme les chenilles ceci dit...

KAFELE: Ah bon ? *S'amusa-t-il quelque peu surpris de voir et d'apprendre qu'il avait noué un lien assez fort avec quelqu'un pour décider de protéger cette personne* Je n'ai jamais été très bon aux échecs *Admit-il*

THEORIS: C'est comme la guerre. *Lui fit-il remarquer en reétudiant le plateau, retrouvant doucement ses réflexions de la veille.*

KAFELE: Je n'ai jamais été bon à la guerre non plus *Remarqua-t-il en se posant sur le lit*

THEORIS: *Il releva les yeux vers Kafele, n'ayant pas consciemment fait le lien.* Ce n'est pas ce que je voulais dire... Tu es un très bon combattant.

KAFELE: Il y a une différence entre être un bon tueurs, un bon soldat et être un bon tacticiens *Fit-il remarqué à Theoris* Les soldats obéissent aux ordres...Ceux qui font la guerre ne sont pas ceux qui seront au front

THEORIS: *Il baissa la tête en l'écoutant, tentant d'assimiler ce qu'il lui disait.* La guerre n'est pas aussi organisée que le sont les échecs. *fit-il remarquer en glissant un doigt sur le bord du plateau séparé en plusieurs cases, rangées, colonnes et couleurs.* Personne n'est en sécurité. Ni les rois, ni les soldats, ni même les enfants ou les femmes. Il y a des traitres, des menteurs, des manipulateurs. Les pièces changent de couleurs, de rôles... Des amis deviennent des tueurs et des tueurs... des amis. *murmura-t-il d'une petite voix.* Je ne pense pas être aussi bon à la guerre que je ne le suis aux échecs.

KAFELE: Tu es beaucoup plus sage qu'une majorité d'adulte que j'ai pu côtoyer *Remarqua-t-il en observant le plateau* Vous n'avez pas terminé cette partie

THEORIS: Je me suis endormi... *marmonna-t-il avec une petite moue déçue.* Je n'ai plus envie de jouer. *soupira-t-il ensuite en se détournant du jeu, ne se sentant en tout cas pas d'humeur à réfléchir à ça avec Kafele dans la pièce.*

KAFELE: *Il esquissa un sourire, attrapant une viennoiserie pour en manger un morceau* C'est pas mauvais *commenta-t-il en esquissant un sourire*

THEORIS: *Il observa le plateau qu'il avait amené pour eux. Il savait qu'il n'avait pas mangé depuis longtemps mais il ne se sentait pas d'appétit. Il songea à se forcer, simplement pour ne pas que les efforts et les encouragements de Kafele ne tombent à l'eau, mais il finit par s'asseoir un peu plus loin dans le lit en ramenant ses jambes contre lui.* Je n'ai pas très faim. Je suis... un peu fatigué. *avoua-t-il, réveillé trop brusquement de sa courte nuit par les éclats de rire d'Akiiki. Pleurer ainsi aussi l'avait quelque peu lessivé.*

KAFELE: *il acquiesça en l'écoutant. Se relevant pour laisser de la place dans le canapé* c'est sur que si on joue aux échecs toute la nuit *taquina t il en laissant malgré tout le plateau au cas où Theoris avait faim* je vais te laisser te reposer alors

THEORIS: Merci... Kafele. *murmura-t-il timidement en le regardant quitter la chambre.*

KAFELE: *il quitta la pièce et profita d'un peu de calme dans le couloir, il pouvait entendre le couple rire non loin. Hésitant une seconde il passa rapidement devant la cuisine pour rejoindre la salle de bain*

Rê: Tu veux dire comme ça ? *dit-il alors qu'il la prit par la taille dans la couverture pour les faire basculer sur le sol, la couette molle et épaisse amortissant leur chute et rendant le sol particulièrement confortable. Il éclata de rire et roula un peu plus sur le sol avec elle jusqu'à ce que les murs de la chambre ne limite leur mouvements. Il gloussa doucement en la serrant contre lui, bien trop confortable pour vouloir se relever et quitter le confort de ses bras et le cocon chaud de leur couverture. Mais un bruit étrange gargouilla entre eux deux, interpellant Rê qui haussa un sourcil.* C'était quoi ça ?

MELODY: *Elle ne pu s'empêcher de rire aux éclats à leur chute plus ou moins contrôler et leur roulade, étant dans l'incapacité totale d'aider Rê à se déplacer tant elle était partie dans un fou rire rarement égalé. Ses côtes lui faisaient mal et lorsqu'elle cru pouvoir se calmer, le gargouillit suivit de l'expression et de la question de Rê la fit repartir de plus belle.* Tu as *Tenta-t-elle d'expliquer alors que des larmes lui montaient aux yeux à force de rire et il lui fallu plusieurs minutes pour se calmer* Tu as faim... *Fini-t-elle par dire en s'essuyant les yeux* C'est ton estomac qui te le faire savoir

Rê: J'ai... *il s'apprêta à protester par réflexe mais il pu sentir une douce pression dans son ventre. Ce n'était pas de l'angoisse ou un sentiment de nausée mais quelque chose qu'il mit un certain temps à reconnaitre.* J'ai faim ? *s'étonna-t-il, encore peu familier avec ce sentiment et comme pour lui répondre, son estomac grogna à nouveau.* A oui j'ai faim ! *constata-t-il en rigolant doucement avant de relever les yeux vers Mélody.* On s'habille ?

MELODY: *Elle riait de nouveau à l'entendre s'en étonner. Roulant sa tête contre son épaule et son cou* je sais pas *Dit-elle* J'aime bien t'avoir tout nu contre moi *Ajouta-t-elle en rougissant et en gloussant mais son estomac sembla répondre à celui de Rê, grondant lui aussi à son tour ce qui l'a fit rire à nouveau* d'accord d'accord, on s'habille *dit-elle comme si elle venait de se faire engueuler par son propre corps*

Rê: *Il éclata de rire en l'entendant la rejoindre dans leur concert d'estomacs négligés et la libéra enfin, défaisant leur rouleau de couverture pour laisser l'air frais les motiver à se couvrir avec des vêtements. Il récupéra ceux de la veille, n'hésitant qu'une brève seconde cette fois devant les tissus et les couleurs avant de les saisir et de les enfiler. Dès qu'ils furent vêtus, il ne put s'empêcher de venir la prendre dans ses bras et de l'embrasser à nouveau.*

MELODY: _Froid !_ *S'exclama-t-elle en sautillant pour récupérer ses vêtements, elle manqua à plusieurs reprise de tomber à terre dans la précipitation. A peine fut-elle couverte de vêtements qu'elle se rua dans les bras de Rê pour prendre un peu de sa chaleur bien que son corps s'habitua très rapidement à l'atmosphère fraiche. Aider par les lèvres douce et chaude de l'égyptien. Venant lui prendre la main, profitant encore de son contact avant de quitter la chambre pour prendre un petit déjeuner amplement mérité !*

AKIIKI: Rê ! Mélody ! *s'exclama-t-elle avec joie et énergie en les voyant arriver, s'étant mise à énumérer toutes les choses qu'elle voulait manger à la demande de Yassine qui l'avait fait pour se donner une idée de la liste de course autant que pour simplement l'occuper et la faire parler. Elle se précipita devant eux, les yeux brillants d'excitation.* On va manger une baleine !

Rê: B-bonjour... *salua-t-il timidement l'assemblée présente en se rendant compte qu'il ne s'agissait pas de ceux qu'il connaissait le mieux. Il serra doucement Mélody contre lui avant de se tourner vers la petite fille surexcitée.* Une baleine vraiment ? Et tu vas réussir à tout manger tu crois ? *plaisanta-t-il calmement*

MELODY: *Ils furent immédiatement pris d'assaut par la petite fille qui les observait de ses grands yeux pleins de vie* Une baleine ? *S'exclama-t-elle alors que Rê mettait en doute les capacités de la petite fille à finir un tel plat* C'est pas grave, je l'aiderai à finir !

NILS: Ce n'est pas parce que tu mange pour deux que t'es en droit de t'empiffrer Mademoiselle *Gronda-t-il faussement en reposant sa tasse de café, vide, sur la table*

AKIIKI: Ouiiiiiiii !!! *s'écria-t-elle pleine de joie lorsque Mélody lui assura qu'elle l'aiderait à le finir. Elle se mit à courir en faisant le tour de la pièce, surexcitée.*

LENNY: Je ne suis pas sûr que ce soit une si bonne idée le chocolat chaud... *soupira-t-il avec un sourire en observant la petite fille courir dans tout les sens*

YASSINE: Je songerais à une alternative. *répondit-il avec douceur, attendrit. Aucun d'eux n'était vraiment très habitué à une présence si joviale, juvénile et pleine d'énergie.* Un café ? *proposa-t-il ensuite au couple qui venait de les rejoindre.* Et il y a des viennoiseries. *indiqua-t-il en leur tendant grand panier remplis*

NILS: ___Ah bon ? Qu'est-ce qui te faire dire ça ? Le réveil matin ? La migraine matinale ? Ou le marathon ?___ *Plaisanta-t-il à moitié de mauvaise humeur à cause de ce fameux réveil matinal.*

Rê: Merci beaucoup. *remercia-t-il humblement, encore impressionné par la gentillesse et l'hospitalité de cet homme qu'ils connaissaient à peine.* Un chocolat plutôt ? *demanda-t-il en prenant une viennoiserie, ne parvenant pas à attendre bien longtemps avant de croquer dedans avec appétit.*

LENNY: *Il soupira d'un air tragique* ___Je suis surtout bien plus beau après avoir bien dormi.___

AKIIKI: ___Pu bo bien domi !___ *répéta-t-elle en gloussant, amusée par leur langue étrange*

NILS: ___T'as encore la marque de l'oreiller sur ta joue...Une horreur___ *Taquina-t-il, un peu peste sur le bord avant de sursauter en entendant Akiiki répéter ce que Lenny venait de dire* ___Merde c'est une éponge en plus !___ *Ce qui signifiait dire adieux à leur communication "privée" *

AKIIKI: ___Merde ! Éponge !___ *gloussa-t-elle plus joyeusement en voyant les jumeaux réagir à ses piaillements. Elle éclata à nouveau d'un rire aiguë et se remit à courir*

LENNY: ___Oh seigneur...___ *soupira-t-il dramatiquement en se rendant compte que le premier mot qu'elle avait prononcé correctement était un gros mot.*

MELODY: *Elle attendit qu'Akiiki ait passé devant elle pour ensuite se rendre vers la table, elle se montra plus hésitante quant au choix de boisson mais au final, elle demanda la même chose que Rê avant de s'émerveiller devant le plat de viennoiserie* _Des croissants ! Ca m'a manqué !_ *Dit-elle en venant en prendre un avec bonheur pour y croquer à pleine dent en exultant de son gout retrouvé*

NILS: *Il faillit rire et se retint de justesse, comme il retint les autres gros mots qui lui parvenait en tête* Il vaut mieux que je me taise dorénavant *Songea-t-il à voix haute en posant sa tête sur la table*

AKIIKI: ___Merde ! Éponge ! Merde ! Éponge ! Merde ! Éponge !___ *répéta-t-elle avec entrain en se dirigeant alors vers les chambres pour partager son nouveau jeu avec Kafele. Elle ne le trouva pas, devinant qu'il était dans la douche, elle alla alors chercher Theoris mais ne le trouva pas non plus, ni Asim, en fait toutes les chambres étaient vides.* Tout le monde est réveillé ! *déclara-t-elle joyeusement en revenant dans la cuisine en se rappelant seulement de la mission que Kafele lui avait donné à leur réveil*

LENNY: ___Avec tout ce boucan pas étonnant...___ *se moqua-t-il doucement dans sa barbe en finissant le fond de son café*

YASSINE: Asim est toujours dehors... *marmonna-t-il en soupirant, se rendant compte qu'il n'était pas rentré depuis leur conversation. Après avoir donné un chocolat chaud au couple, il prit une tasse de café et sortit à nouveau pour la donner au protecteur qui devait geler sur le porche.* Rê est réveillé. *l'informa-t-il, l'encourageant sans le vouloir à aller lui parler.*

ASIM: *Il s'était calmé. Le froid et la culpabilité l'avait poussé à mettre ses angoisses de côtés et contempler le paysage en écoutant la joie si innocente d'Akiiki à l'intérieur l'avait aidé à trouver un peu de paix et peut-être un peu de courage pour la suite.* Oui... merci. *répondit-il simplement en prenant la tasse chaude entre ses mains froides, mais il n'osa pas rentrer à l'intérieur.*

KAFELE: *Il quittait la salle de bain lorsqu'il entendit Akiiki annonçait fièrement que tout le monde était réveillé. L'entendre effaça l'intense tristesse qui l'avait gagner sous l'eau alors qu'il remarqua qu'effectivement toute les portes des chambres étaient ouvertes. Il se dirigea vers le salon, plutôt content d'apprendre que Theoris avait décidé de les rejoindre mais en ne le voyant nulle part, il fit demi-tour, vérifiant sa chambre en priorité avant de vérifier toute les autres* La chambre de Theoris était bien vide et rien n'avait été changé depuis le départ de Kafele, ni le petit plateau de viennoiseries, ni le jeu d'échec.

KAFELE: *La panique vint doucement blêmir son teint alors qu'il fouilla les lieux plus minutieusement* Theoris ? *Tenta-t-il faiblement, finissant par fouiller les autres chambres, il tenta de garder son calme, n'étant pas sans ignorer la présence d'Akiiki qu'il ne voulait pas inquiéter mais gérer ses émotions ces derniers temps étaient devenue une tâche particulièrement ardu et loin de vouloir ternir la bonne humeur du salon il transplana à l'extérieur, espérant que l'enfant n'entendrait pas sa détresse et que le froid l'anesthésierait. Se perdant dans la façon de gérer cette situation. Un nouvel échec s'ajoutant à cette liste déjà bien trop longue venait remettre en doute bien d'autre chose dans l'esprit de l'assassin*

ASIM: *Alors qu'il détournait le regard devant celui de Yassine qui attendait clairement à ce qu'il se décide à entrer pour retrouver tout le monde, il vit Kafele apparaître devant la maison, peu vêtu et l'air crispé.* Tu t'entraines déjà ? *plaisanta-t-il doucement en se disant qu'il ne dirait pas non à un peu d'effort physique pour se détendre et s'éloigner de tout le reste.*

YASSINE: *Mais lui pu sentir que quelque chose n'allait pas.* Kafele ? *appela-t-il d'un air soucieux en s'avançant pour aller le rejoindre.* Tout vas bien ?

KAFELE: *Les émotions vint soulever et brasser beaucoup d'autre choses, son coeur s'emballant lui donnait la sensation d'une mort imminente alors, lorsque son frère approcha, son premier réflexe fut de se défendre. L'attrapant pour le plaquer au sol et enserrer sa gorge de ses deux mains, son regard laissait clairement entrevoir qu'il était ailleurs et qu'il n'était pas lui-même, la panique se mêlant à ses traits*

ASIM: *Surprit pas la réaction de Kafele, il se précipita pour les séparer mais Yassine leva la main pour lui indiquer de rester à l'écart*

YASSINE: *Malgré la surprise il protégea sa gorge avec sa magie pour alléger la poigne de Kafele et lui permettre de parler même difficilement.* Kafele... *appela-t-il calmement en sachant que ça ne pouvait être que lui de part leur tatouage.* T-tout va bien... *il chercha à l'apaiser en posant une main sur son épaule sans se débattre.* Tu es en sécurité ici...

KAFELE: *Il gardait les mains autour de son cou, serrant un peu plus lorsqu'il perçu la magie sous ses mains. L'entendre l'appelé ne semblait pas le ramener à la raison, ce n'est que lorsqu'il posa une main sur son épaule qu'il semblait avoir une lueur de retour à la réalité rapidement effacé pourtant*

YASSINE: Kaf'... *s'étouffa-t-il doucement en le voyant revenir et se perdre à nouveau*

ASIM: Kafele arrêtes ! *ordonna-t-il en observant la scène avec inquiétude, prévenant à la fois l'un comme l'autre qu'il allait intervenir si cela ne cessait pas rapidement.*

KAFELE: *Sa poigne sembla plus faible, comme si son cerveau luttait, à demi conscient de voir qui il étranglait réellement sans être parfaitement de retour. Ce fut l'ordre d'Asim qui le ramena brusquement à la réalité, relâchant soudainement son frère sans comprendre comment il s'était retrouvé dans cette position, son coeur cédant à toujours plus de panique que ses battements en devenait douloureux et sa respiration presque impossible*

YASSINE: *Il prit à peine le temps de reprendre douloureusement une bouffée d'air et vint immédiatement prendre son frère dans ses bras pour le serrer doucement.* Ça va... Ça va... *lui assura-t-il avec douceur, l'apaisant pour qu'il retrouve son calme*

KAFELE: *Le contact le crispa presque aussitôt, oscillant entre le cauchemar de sa vie, il revoyait cette montagne de cadavre que l'albinos lui avait un jour montrer et parmi les visages de ses frères s'ajoutaient d'autres visages qui rendait tout cela beaucoup plus douloureux encore qu'à l'époque. Tentant désespérément de se raccrocher à la réalité et à la voix d'Yassine, le soldat n'était plus que l'ombre de lui même dans ces moments difficiles*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: A New Life - Part 1&4   Sam 18 Fév - 13:22

https://rpnow.net/rp/WN98vPqp/6



ASIM: Kafele, tout va bien. Regarde autour de toi. Tu es ici, avec nous. Akiiki et Theoris vont bien, Rê va bien. *dit-il en venant s'asseoir dans la neige à côté d'eux pour tenter de l'aider à retrouver la réalité.* Nous sommes loin de l'Egypte. Loin de la guerre. Nous avons... enfin quitté le cauchemar.

KAFELE: *Il releva les yeux vers Asim, son regard basculant de temps à autre comme il avait pu le faire à l'époque de leur première rencontre. Finissant petit à petit par retrouver effacer les images d'horreur et l'odeur du sang qui semblait imprégner ses narines dans ses instants. Son coeur cognait toujours douloureusement dans sa poitrine alors qu'il remettait le fil de ses idées et des évènements en place dans sa tête, cherchant à comprendre ce qui l'avait amener à cet endroit précis, à étrangler son propre frère.* Theoris *Souffla-t-il* Il est plus dans la maison

YASSINE: C'est rien, on va le retrouver. *Lui assura-t-il immédiatement, souhaitant seulement l'apaiser. Sans quitter Kafele de ses bras, il lança un regard à Asim pour lui demander de l'aide.*

ASIM: *Il fronca les sourcils en apprenant l'absence de Theoris. En même temps, il n'était pas si surprit car c'était ce qu'ils avaient tous craint en allant se coucher et de laisser l'enfant seul. Pour être sûr de ce que Kafele avançait il usa de sa magie pour vérifier à nouveau. Après de longues secondes, il rouvrit les yeux avec un petit sourire rassurant.* Il est là. Derrière la maison.

KAFELE: *Il avait cédé à la panique et la panique l'avait emporter dans ses cauchemars sans qu'il ne puisse le contrôler. Alors que son frère tentait de le rassurer, il se voyait déjà honteux d'avoir faillit à la promesse faites à Eshe, qu'il prendrait soin d'eux alors qu'en moins de trente minutes il pensait en avoir perdu...Mais la voix et le sourire d'Asim leva ce poids de ses épaules, le fixant pour se rassurer que celui-ci ne lui mentait pas. Baissant les yeux, honteux cette fois pour des raisons bien différente* Je vais vraiment pas bien *murmura-t-il en se passant la main sur sa nuque et son visage ensuite*

YASSINE: C'est rien. *lui assura-t-il, lui-même rassuré que ce ne soit qu'une fausse alerte.*

ASIM: On connait. *remarqua-t-il a son tour, le supposant pour Yassine mais ils avaient tous connus la même guerre et avec elle son lot de cauchemars.*

YASSINE: Tu veux qu'on aille le voir ? *proposa-t-il ensuite à son frère, l'aidant à se relever.*

KAFELE: *il fit non de la tête* je veux pas qu'il voit ça *il avait déjà bien assez déçu l'enfant pour en ajouter une couche, tentant de se relever, le froid avait endormit ses muscles et rendait la tâche plus compliqué*

YASSINE: *Il acquiesça, le soutenant pour l'aider à se déplacer.* Rentrons. Je vais nous allumer un feu pour te réchauffer.

ASIM: Je vais aller voir ce qu'il fabrique. *informa-t-il à son tour pour apporter a Kafele un peu plus de soulagement, se disant aussi que l'enfant ne devait pas être très couvert non plus et que les températures n'étaient pas clémentes ici.*

KAFELE: *il acquiesça remerciant Asim d'un regard reconnaissant alors qu'il avançait petit à petit vers la maison, son corps tremblant de froid*

YASSINE: *Il aida Kafele a rejoindre la maison en le soutenant, lui laissant tout de même le temps de se remettre un peu de ses émotions.* J'en connais un qui sera ravis de pouvoir te réchauffer. *plaisanta-t-il alors qu'il atteignaient la porte.

ASIM: *Il fit le tour de la maison, trouvant Theoris là où il avait put le deviner grâce à sa magie. Agenouillé dans la neige, il tremblait des pieds à la tête mais semblait prier intensément. Il s'approcha, laissant le bruit de ses pas dans la neige annoncer son approche et ôta sa veste en cuir pour la poser sur les épaules grelottante de l'enfant.* Tu devrais faire ça à l'intérieur Theoris. Tu vas attraper froid.

THEORIS: C-c-c'est la v-v-volonté d-de Dieu... *souffla-t-il la mâchoire serrée sans se laisser distraire de sa prière.*

ASIM: Ça s'appelle de la neige Theoris. Et je pense que Dieu t'as déjà donné assez d'épreuve sans que tu n'ai à t'infliger cela. *tenta-t-il de raisonner en venant le prendre par les épaules pour le pousser à se relever.* Aller retournons à l'intérieur.

THEORIS: I-Il v-va me donner u-u-un si-signe... I-Il... I-Il va... m-me dire qu-quoi faire... *murmura-t-il fermement sans réussir à empêcher sa mâchoire de claquer.*

ASIM: *Il poussa un long soupir, finissant par prendre le garçon dans ses bras et le porter pour le réchauffer un peu plus et l'éloigner du sol enneigé.* Il le fera. *lui assura-t-il sans y croire mais en sachant que c'était ce que Theoris avait besoin d'entendre.* Mais tu dois être patient. Et tu dois te reposer. *lui expliqua-t-il en reprenant le chemin de l'entrée, se demandant intérieurement s'il aurait préféré être capable de se raccrocher à la foi comme le faisait Theoris, plutôt que de se sentir perdu et de savoir que personne ne viendrait lui indiquer le chemin.*

KAFELE: *Tremblant, il ressentait des difficulté à faire un pas devant l'autre et la chaleur qu'il retrouva à l'intérieur lui donnait une soudaine sensation à la fois agréable mais aussi un peu douloureuse ou étouffante. Il eut un bref sourire amusée à sa plaisanterie avant de souffler* Pardon *Pour l'avoir étrangler, pour être un poids*

YASSINE: *Il eu un petit sourire sincère pour lui assurer qu'il ne lui en voulait pas.* C'est fais pour ça les frères. *plaisanta-t-il ensuite à moitié, en réalité quelque part soulagé de pouvoir être là pour lui.*

AKIIKI: Tes cheveux sont plus bouclés ! *déclara-t-elle en pointant Lenny, s'étant lancée dans jeu de comparaison entre les deux jumeaux.*

LENNY: T'es sûre ? *demanda-t-il en défaisant un peu ses cheveux pour imiter ceux de Nils.*

AKIIKI: Non... ! *gloussa-t-elle comme à chaque fois qu'elle avait pointé quelque chose, en réalité plus amusée du fait qu'ils soient complètement pareils que l'inverse.* T'as des plus long doigts ! *déclara-t-elle ensuite en pointant Nils du doigts cette fois, piochant de plus en plus au hasard, juste pour qu'ils viennent comparer pour démentir*

NILS: Voyons voir ça alors *dit il en plaquant la paume de sa main contre celle de son frère pour comparer mais comme le reste... La longueur était pareil* ___ j'ai eu une pensée particulièrement horrible à l'instant___ *confessa t il à son frère profitant encore du fait que la petite ne les comprenait pas*

LENNY: ___La mienne est définitivement plus longue.___ *déclara-t-il avec un petit sourire arrogant.* Alors Akiiki ? Plus long ?

AKIIKI: ... Non ! *s'exclama-t-elle avant d'exploser de rire comme à chaque fois.*

KAFELE: Je suis pas sur Yadi' *Murmura-t-il les lèvres bleuis par le froid*

NILS: ___Je devrais peut être demandé à ton petit ami son avis___ *Taquina-t-il en voyant Yassine revenir avec son frère bien qu'il comprit dans la seconde qui suivit qu'un truc s'était passé, il préféra plutôt occupé la petite* Moi j'ai des dessins sur tout le corps *Dit-il en lui montrant ses tatouages sur ses mains avant de relever ses manches*

YASSINE: *Il ne put s'empêcher de rire devant ce petit surnom.* C'est Yassine. Ya - ssi- neuh. T'es assez grand pour l'apprendre maintenant non ? *le taquina-t-il en l'amenant près de la cheminée et en l'abandonnant à côté de Lenny le temps d'allumer un feu.*

LENNY: *Il se retourna avec un grand sourire lorsque Nils lui fit remarquer le retour de Kafele et il s'apprêta à l'appeler lorsqu'il vit à son tour que quelque chose n'allait pas. Par réflèxe, il eu un petit regard pour Akiiki qui n'avait pas spécialement fait attention, rapidement distraite par les tatouages de Nils.* Tu es glacé... *murmura-t-il avec inquiétude en posant ses mains sur le corps frigorifié de Kafele. Comprenant que Yassine l'avait ramené de dehors pour l'asseoir près du feu, il lui céda sa place prêt de la cheminée sans s'éloigner.*

AKIIKI: OUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHH !!!!!!!!!! *s'exclama-t-elle en agrippant Nils avec excitation pour voir ses dessins de plus proche et les retracer du bout de son petit index.*

NILS: Si t'ouvre l'oeil tu peux voir des animaux *Fit-il remarqué* ou des masques...Ou justes des formes...

AKIIKI: C'est un rond ! Et là un labyrinthe ! *énuméra-t-elle avec enthousiasme en découvrant son nouveau jeu.* Là ça fait des montagne ! Comme ça !

KAFELE: *Il tremblotait de froid, ses muscles tendus à l'extrême à cause du froid* C'est toi qui est brûlant *plaisanta-t-il pour tenter de le rassurer*

NILS: *Il souleva un peu son pull et son chemisier* Et là une pieuvre !

AKIIKI: AAHHH !!! *couina-t-elle au comble de l'excitation en découvrant la pieuvre. Elle jeta ses mains en l'air en les agitants.* Avec des tentacuuuules !

LENNY: *Il eu un petit rire, pas vraiment rassuré mais la présence d'Akiiki et de sa joie qui ne connaissait pas de limite rendait difficile de se faire du mouron. Il vint glisser ses mains chaudes sous ses vêtements pour caresser son corps crispé par le froid.* Ça va aller ? Tu devrais peut-être aller prendre une douche chaude. Ou... On pourrait... Aller se glisser sous la couette ? *proposa-t-il en détournant le regard, rougissant doucement en profitant que l'attention de la petite fille soit complètement accaparée par son frère.*

YASSINE: Voilà. *dit-il en se relevant une fois que le feu de mit à brûler généreusement dans la cheminé, répandant immédiatement une douce vague de chaleur dans tout le salon et bientôt le reste de la maison.* Je peux vous faire un café ? Un thé ? Un chocolat ? *proposa-t-il gentiment.*

NILS: *Il fit doucement illuminé ses tatouages, progressivement, les laissant prendre une teinte bleu illuminée*

AKIIKI: IIIIIIIIIIIHHHHH !!! *cria-t-elle en sautillant de bonheur devant les dessins illuminés.* Trop bien trop bien trop bien !!!

KAFELE: *Il se senti rougir devant la proposition de Lenny, préférant garder le silence en sachant qu'il devrait raisonnablement refusé mais les fantasmes faisaient déjà leur travail dans l'imagination de Kaf' alors qu'il pouvait sentir les doigts de Lenny courir sur sa peau. Il refusa la proposition de boisson chaude trop déconcentré par le contact de l'islandais sur le moment*

NILS: Yassine il en a un qui bouge ! *fit-il remarqué à la petite, pas sur de pouvoir en montrer plus à celle-ci sans devoir complètement se deshabiller*

YASSINE: *Il acquiesça, laissant les deux hommes un peu tranquille pour rejoindre Nils et l'aider à occuper un peu Akiiki.* C'est vrai regarde. *dit-il avec douceur en s'asseyant devant la petite fille, il fit bouger l'encre sous sa peau, sous les yeux ébahis de la petite fille.* Et le mieux, c'est que j'ai une très bonne amie qui m'est très cher qui a le même. Quand je dessine quelque chose ici, ça se dessine aussi chez elle. *lui expliqua-t-il patiemment.* Tu veux qu'on lui dessine quelque chose ?

LENNY: Ou on peut juste rester ici près du feu à se câliner. *murmura-t-il tendrement en voyant Kafele indécis. Il vint s'asseoir sur ses genoux pour se blottir confortablement contre lui et en profiter pour le réchauffer un peu plus.*

AKIIKI: Une maison ! *demanda-t-elle avec énergie et impatience en fixant le tatouage mouvant de Yassine.*

YASSINE: Comme ça ? *s'amusa-t-il en faisant apparaître le dessin simple de sa propre maison.*

AKIIKI: Ouiiiii ! Oh oh oh ! Le Soleil ! *demanda-t-elle ensuite et Yassine continua à suivre ses indications.*

KAFELE: *L'avoir sur ses genoux le tendit un peu plus mais pour une tout autre raison que seul Lenny pourrait sentir et comprendre à présent* mh oui *dit-il mal assuré, posant son front contre son épaule, terriblement gêné et priant presque pour qu'il ne sente rien*

LENNY: *Pourtant il pouvait bien le sentir sous ses cuisses et cela étira un peu plus son sourire, mais il n'en profita pas.* Ça ne fait rien, rien ne presse... Je ne vais pas m'envoler tout de suite. *lui assura-t-il avec douceur avant de déposer un baiser tendre sur sa joue.*

NILS: *Il observa tout ceci, esquissant un sourire et profitant d'être un peu "seul" pour pouvoir simplement s'éclipser à l'extérieur pour fumer. En présence d'enfant et d'une femme enceinte, il préférait ne pas trop enfumer l'intérieur. Prenant son manteau, il inspira profondément lorsqu'il retrouva l'extérieur et son air vivifiant, faisant un petit tour dans la neige alors qu'il s'allumait une cigarette*

THEORIS: Non ne me ramène pas à l'intérieur ! *supplia-t-il doucement en agrippant le T-shirt d'Asim en comprenant que c'est ce qu'il était en train de faire.*

ASIM: Tu vas mourir de froid si ça continue. *soupira-t-il en commençant lui-même a trembler légèrement sous le froid.*

THEORIS: S'il-te-plait Asim... Pas tout de suite... *lui demanda-t-il d'une petite voix, sachant qu'il devrait bien le faire éventuellement et qu'il était ingrat d'être aussi distant mais il ne se sentait simplement par prêt à devoir gérer tout ça. Kafele, Rê; les inconnus, Akiiki...*

ASIM: *Il soupira profondément mais dû se rendre compte que lui non plus n'avait pas vraiment le courage d'aller se mêler à la foule. Il détourna alors sa route vers le côté de la maison pour déposer Theoris prêt d'une remise, l'asseyant sur un tas de souche de bois. Il utilisa alors sa magie pour les réchauffer tous les deux et leur accorder un peu de temps.*

NILS: Wow, qu'est-ce que *Il comprit rapidement à la teinte bleuté des lèvres de l'enfant que celui-ci était dehors depuis un moment et pas vraiment en tenue adéquate. Ses tatouages reprirent leur teinte bleuté étrange alors qu'une vague de chaleur entoura le duo* J'ai pensé que... *S'excusa-t-il pourtant*

KAFELE: *Ne pas s'envoler de suite signifiait qu'il le ferait tôt ou tard et il se senti soudain plutôt triste à cette idée et en même temps. Cela valait probablement mieux ainsi lorsqu'on voyait le carnage qu'il laissait autour de lui et derrière lui. Il posa sa tête sur son épaule, tentant de ne pas poser ses yeux sur les flammes devant lui*

ASIM: Non ce n'est rien. *rassura-t-il avec douceur lorsque Nils vint les rejoindre.* On doit juste s'adapter un peu au climat d'ici. *ajouta-t-il avec un petit sourire, posant une main rassurante sur l'épaule de Theoris qui s'était immédiatement renfermé à l'approche du jumeau.*

NILS: Je vous embête pas plus *Rassura-t-il en montrant sa cigarette* je voulais juste évité, à l'intérieur avec une femme enceinte et la petite *Restant à bonne distance, sa magie se mêla à celle d'Asim pour les réchauffer tout les deux*

ASIM: Bonne idée. *remarqua-t-il et en voyant la cigarette de Nils, il eu envie de s'en allumer une autre. Il eu un petit regard pour Theoris qui ne semblait pas se montrer très bavard et il décida alors de simplement lui laisser un peu de temps tranquille. Au moins il pouvait garder un œil sur lui et le réchauffer de sa magie. Il s'approcha alors de Nils pour éviter à l'enfant de devoir respirer sa fumée. Et se cala une cancéreuse entre les lèvres.*

NILS: *Il ressorti son briquet par réflexe pour allumer la cigarette d'Asim.* J'ai toujours d'excellentes idées *Commenta-t-il en observant Asim*

ASIM: *Il vint allumer sa cigarette au dessus du briquet de Nils et eu un petit sourire à sa remarque.* Ça doit être bien. *répondit-il simplement sans savoir quoi ajouter. Lui était plutôt du genre à se laisser porter par les choses et il fallait avouer, il n'avait pas vraiment eu l'occasion de se montrer entreprenant en devenant le protecteur de Rê.*

NILS: C'est un lourd fardeau *Plaisanta-t-il devant la réponse d'Asim* On compte sur moi pour tout *Bien qu'il n'était absolument pas sérieux, il était probablement celui qui avait les meilleurs idées, fonctionnant surtout à l'instinct et à l'envie.* T'as voyagé longtemps ? *Demanda-t-il* Je l'ai supposé à cause de ton look...

ASIM: *Il l'écouta en rigolant doucement devant ses plaisanteries et à sa remarque, il baissa ses yeux sur son accoutrement bien qu'il était toujours le même. Jean sombre, tshirt clair et son manteau en cuir était encore sur les épaules du jeune Theoris. Pas de quoi déduire qu'il était un grand voyageur mais c'est vrai qu'il n'était jamais vraiment revenu à la mode Egyptienne.* Oui j'ai... J'ai bougé un peu. Amérique et... Europe principalement. Mais jamais l'Islande.

Alors que l’enfant et l’adulte s'amusait à dessiner différents tatouage, celui-ci effaça le dessin pour faire une masse, sombre, chaotique et indéfinissable, comme un tourbillon

AKIIKI: C'est quoi ça ? *s'étonna-t-elle sans reconnaître le papillon qu'elle avait demandé à Yassine.

NILS: Petit joueur *Commenta-t-il en pensant à tout les pays qu'il avait lui même visiter avec son frère*

YASSINE: *Il eu un sourire en sentant l'encre s'animer d'elle même sous sa peau en comprenant que c'était du fait de Luna, mais il comprit rapidement que quelque chose n'allait pas devant cette masse sombre et agitée. Il fronça les sourcils et se releva pour mettre fin à son jeu avec Akiiki. Il tenta de répondre en dessinant un point d'interrogation, agacé cette fois qu'ils ne puissent pas communiquer clairement et sans Lizbeth, il n'avait aucun moyen de traduire les petits point qu'elle utilisait pour écrire.*

ASIM: Tu as beaucoup voyagé ? *devina-t-il alors de sa réponse*

NILS: Beaucoup...C'est peu dire *Il essaya de faire la liste dans sa tête* Et en même temps j'ai envie de dire, pas assez... *Il tira sur sa cigarette* une préférence ? *Questionna-t-il, curieux de connaître sa destination favorite*

Le point d’interrogation redevint une masse informe tourbillonnante avant de se transformer dessinant ses symboles "..." "_ _ _" "..." a intervalle régulier
[/color]
ASIM: *Il fut impressionné d'apprendre qu'il avait tant voyagé que ça, pensant que lui-même avait sa part d'histoire de baroudeur même si ça n'avait pas vraiment été par choix. Il prit le temps de réfléchir à sa réponse bien qu'il la connaissait déjà et il savait pourquoi.* J'aime bien... La France. M-mais... *il pinça les lèvres d'un air un peu pathétique en sachant qu'il n'avait aucun droit de songer encore à Eleanore après la façon dont il l'avait traité. Il n'avait même pas eu l'occasion de lui dire aurevoir ou de lui effacer la mémoire comme il lui avait promit de le faire en partant.* Ou la nouvelle Orléans. *choisit-il ensuite, un lieu ancien et emplit de magie et de musique qui avait su faire naître la passion de la seconde en lui.*

YASSINE: *Et comme il s'était attendu, des points se mirent à apparaître sur sa main sans qu'il ne puisse les lire.* Lenny ? *appela-t-il sans songer à cacher l'inquiétude dans sa voix.* Je... Je ne sais pas ce que ça veux dire. Lizbeth a dit que c'était du... du braille cyrillique ? *demanda-t-il en lui montrant sa main.*

NILS: Romantique et mélomane... *Conclut-il avec ses réponses. Il esquissa un sourire en profitant de l'odeur et du gout sucré de son tabac* Tu joue ?

KAFELE: *En entendant l'inquiétude dans la voix d'Yassine, il leva lui aussi ses yeux...Observant les points et les barres, il fronça les sourcils* C'est du morse *Constata-t-il*

LENNY: Hm ? *Il s'éloigna du torse de Kafele pour regarder les points et les traits.* C'est pas du braille ça c'est du morse. Y a marqué S.O.S. *traduit-il calmement, pensant résoudre le problème. Son cerveau mit une petite seconde avant de relier le message, le tatouage et l'inquiétude de Yassine.* Oh. *laissa-t-il alors échapper en se relevant soudain.* Il faut qu'on aille en Russie ! *s'affola-t-il en se dirigeant vers la porte.* Nils ! *appela-t-il depuis le porche, lui faisant signe de venir.*

ASIM: *Il eu un petit sourire gêné devant ce résumé romantique de sa personne.* Je... Un peu oui mais ça fait longtemps... *Il fut interrompu par l'appel du jumeau, croyant que celui-ci voulait juste parler à son frère, il eu un petit sourire de gratitude envers Nils pour lui avoir brièvement tenu compagnie et il revint auprès de Theoris*

Le code en morse redevint une masse sombre avant de tenter de prendre une forme, devinant que la jeune femme à l'autre bout essayait de dessiner quelque chose à l'aveugle pour se faire comprendre

NILS: Tu vois...Un lourd fardeau... *Plaisanta-t-il en entendant son frère l'appeler alors qu'il s'éloignait* Il faudra me faire écouter un de ces jours ! *Ajouta-t-il joyeusement malgré tout, éteignant sa cigarette dans la neige avant de rentrer pour la jeter à la poubelle en suivant son frère, ce n'est qu'à l'intérieur qu'il devina le petit vent d'inquiétude* Qu'est-ce qu'il y a ? *Posant ses yeux sur le couple, sur Akiiki et même ensuite sur Kafele pour comprendre qui n'allait pas bien*

YASSINE: Je comprends pas... Je comprends pas... *souffla-t-il faiblement la voix tremblante en fixant cette marque agitée sur sa main, paniqué à l'idée de deviner la détresse de Luna à l'autre bout du monde.*

AKIIKI: Y a marqué S.O.S. ! *répéta-t-elle de sa voix pleine d'énergie et d'innocence à la question de Nils.*

LENNY: ___La copine Russe de Yanni, quelque chose ne va pas...___ *lui confia-t-il dans leur langue en espérant limiter l'inquiétude bien que Yassine qui en avait le plus besoin pouvait les comprendre.*

NILS: ___Merde___ *Il s'approcha de Yassine pour observer la main de celui-ci, en voyant l'attitude d'Yassine devant le dessin* ___Elle te ferait pas ça si elle n'était pas sur que tu puisse le comprendre...Alors respire, inspire, expire, comme au Pi Day...Ferme les yeux...Inspire...Expire...Ouvre les yeux et dis moi la première chose à laquelle cette forme te faire penser. Quelque chose que tu dois être probablement le seul à comprendre___

KAFELE: *Il s'était relevé pour épauler son frère du mieux qu'il le pouvait, loin de comprendre le langage des jumeaux, la seule chose qu'il pu faire, et cela le frustra, ce fut de poser une main sur l'épaule de celui-ci*

MELODY: *Remarquant bien que les choses étaient un peu tendue, elle préféra se tourner vers Akiiki* Ca te dis de t'habiller chaudement pour venir jouer dehors avec moi dans la neige ? *Proposa-t-elle à celle-ci en souriant*

Rê: *Il observa les choses de loin, comprenant malgré ses lacunes que quelqu'un était en danger de l'autre côté du tatouage de Yassine. Il voulu l'aider, surtout parce qu'il en avait tant fait pour eux sans jamais en demander en retour, mais pour l'instant Yassine ne demandait pas son aide et les choses n'étaient pas aussi simple. Les deux jumeaux semblaient déjà bien prendre les choses en main et il ne savait pas pour Kafele mais une chose était sûr. Ils ne pourraient pas tous quitter cette maison. Il y avait les enfants et Mélody était enceinte. Il était hors de questions qu'ils les mettent en danger et Rê avait promis de rester aux côtés de la mère de son futur fils. Il en profita alors pour venir prendre Akiiki dans ses bras, ne lui laissant pas vraiment la possibilité de refuser la proposition de Mélody. Il appuya son regard ver Kafele, lui promettant muettement qu'il s'occuperait de Mélody et des enfants peu importe ce que lui déciderait de faire et emmena la petite fille dans une chambre avec Mélody pour lui trouver de quoi se vêtir.*

AKIIKI: Mais... *protesta-t-elle doucement en quittant le sol pour se retrouver dans les bras du chef, moins confortables que ceux de Kafele. Néanmoins elle sembla comprendre que les choses n'étaient plus si propices aux jeux et elle se fit sage.* Je n'ai jamais vu la neige ! *répondit-elle à Mélody alors qu'elle retrouvait le sol de la chambre pendant qu'ils fouillaient dans les placards pour lui trouver quelque chose de chaud*

MELODY: *Elle trouva une paire de gant, un pull de laine, un manteau ainsi qu'une écharpe et un bonnet. Habillant Akiiki de ses vêtement chaud, elle se servit de sa magie pour qu'il s'adapte à la taille de l'enfant* On va faire un bonhomme de neige alors *Proposa-t-elle en s'habillant chaudement à sa tour, lançant des affaires à Rê en rigolant*

Rê: O-oui un bonhomme de neige ! *tenta-t-il de s'enthousiasmer en enfilant un pull en plus et des gants pour entrainer la petite fille et se distraire de ce qu'il se passait dans le reste du groupe.* Et si on retrouvait Theoris ? Et Asim ?

YASSINE: Je ne sais pas... Je ne sais pas... *paniqua-t-il doucement en essayant de se creuser le cerveau devant cette forme. Mais il ne connaissait que si peu de chose de Luna. Aujourd'hui il regrettait d'avoir trop apprécier le mystère et la simplicité de leur rencontre, ne sachant même pas où elle habitait, pourquoi elle se trouverait en danger. Il songea à leur rencontre, leur ébats, s'arrêta un instant sur cette amie qu'il avait à peine croisé, le contact de sa main dans la sienne, la forme colorée de son aura, le doux tintement de ses grelots.* Son grelot. *se souvint-il soudain, fouillant ses poches pour ressortir le petit objet qu'elle lui avait donné mais sans vraiment savoir quoi en faire.*

Le grelot tinta, à plusieurs reprise et de manière frénétique, de plus en plus fort jusqu'à ce que...Soudainement...Yassine et tout ceux qui le touchait, soit emporter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: A New Life - Part 1&4   Sam 18 Fév - 13:50

https://rpnow.net/rp/WN98vPqp/9

Il fallait croire que Yassine et Lenny avaient eu la même vision du lieu plus ou moins propice à accueillir un dragon non loin de sa maison et moins d'une minute après que le groupe soit apparu, une puissante explosion de lumière et de bruit annonça l'arrivée du gigantesque animal. La neige vola dans tout les sens a l'endroit du transplanage, rendant difficile toute visibilité pendants quelques secondes.

YASSINE: Tu vois... ? Plus de peur... que de mal... *souffla-t-il à la bête en espérant qu'elle ne panique pas en découvrant un nouveau paysage. Il était tellement à bout de force qu'il ne sentit pas tout de suite que son bras droit avait terriblement souffert à cause du voyage. Il remarqua plutôt la silhouette de Lenny, Kafele, Luna et Lizbeth qui l'attendaient déjà et alors qu'il tenta de les rejoindre, il bascula dans la neige, inconscient.*

Pendant l’absence des autres, Rê et Mélody avaient emmené Akiiki dehors. Ils purent voir que Asim et Theoris s'étaient un peu mis à l'écart mais les cris de joie et d'excitation de la petite fille qui découvrait la neige brisa toute les gênes et les angoisses, mettant tout le monde d'accord que ce moment était tout simplement adorable et merveilleux. Les rires d'Akiiki qui sautillait dans la neige avait allumé un sourire sur le visage de tous, et les invita tous à venir jouer avec elle et à partager son bonheur. Leur bonhomme de neige qu'Akiiki avait tenu à baptiser 'Kafeele', s'était lentement transformé en une tour de neige qu'ils tentaient tous d'agrandir le plus possible, s'amusant de la grande taille de son homologue de chair et d'os. La détonation non loin les firent tous sursauter mais avant que quiconque n'ai le temps d'avoir une mauvaise idée, Asim leur ordonna à tous de rentrer dans la maison alors qu'il accourait pour voir de quoi il s'agissait.

KAFELE: *il eut du mal à voir ce qui se passait reconnaissant la silhouette du dragon et ensuite de son frère tombant au sol* YASSINE ! *hurla t il en transplanant jusqu'à lui pour ensuite transplaner à l'écart a la vitesses de l'éclair.*

Les flash et le voyage fit rapidement paniquer Mudryy qui grognait. Dans sa gueule une boule d'un bleu glacial commençait à se former alors que son pelage se hérissait, annonçant une attaque imminente

LUNA: *elle fit tinter ses grelots en reconnaissant les grognements sourd de la bête* Mudryy *appela t elle en recommençant à voir faiblement son aura* lezhachiy !

En entendant la voix sévère de sa maîtresses l'animal grogna un peu avant de lentement se baisser et se coucher sur le sol sans pourtant quitter la moindre personne des yeux. Méfiante et toujours apeurée, son corps tremblait doucement et les jappements servait d'appeler à Luna pour qu'elle revienne auprès d'elle

LENNY: *Il fut surprit et prit de court par tout le déroulement des choses. Il se sentit figé en voyant Kafele se précipiter ver son frère évanoui dans la neige alors que le dragon se mettait à grogner avec menace. Heureusement, la jeune femme Russe su le rappeler immédiatement au calme.* C-c'est bon maintenant ? *demanda-t-il n'osant pas trop bouger en se sentant épié par les yeux perçant du dragon.

ASIM: *Il fut impressionné de découvrir un tel animal et l'assemblée autour mais par réflexe, il alla plutôt rejoindre Kafele qui se trouvait un peu à l'écart avec Yassine.* Que s'est-il passé ?! *s'inquiéta-t-il en voyant l'état de ce dernier, venant immédiatement apporter sa propre magie de soin.*

AKIIKI: Est-ce que les méchants nous ont retrouvé ? *demanda-t-elle d'une petite voix en serrant son gros pull, commençant à bien connaître ce genre de mouvement de panique.*

THEORIS: Non ! Bien sûr que non. *ne put-il s'empêcher de la rassurer en la prenant dans ses bras bien qu'il n'en savait rien du tout.* Nos frères sont là pour nous protéger. *nuança-t-il ensuite, tentant surtout de ne pas céder à la panique.*

Rê: *Serrant la main de Mélody pour s'assurer qu'elle ne s'éloignerait pas, il ne put pourtant s'empêcher de fixer l'horizon depuis la fenêtre de l'entrée, devinant difficilement ce qui se tramait au loin bien qu'il pouvait deviner des formes étranges. Il n'osa pas mentir aux enfants pour les rassurer, guettant surtout le moindre danger qui pourrait venir dans leur direction.*

MELODY: *Elle garda le silence, elle même plutôt soucieuse de savoir ce qui avait créer cette détonation de lumière.*

KAFELE: Il a transplané avec ce... Cette... *Mais lui-même était pas vraiment capable de savoir ce que c'était. Devinant simplement à l'allure de son bras ce qui avait du se passer* Il faisait si froid *Tenta-t-il d'expliquer en plaçant Yassine sur ses épaules* Je dois le ramener au chaud

NILS: *Il ne s'étai pas précipité à l'intérieur et n'avait pas suivit Asim, restant dehors devant la maison, ses tatouages luisait alors qu'il pouvait percevoir la présence de son frère, il donna malgré tout la priorité dans la protection des deux enfants et de la futur mère.* Lenny ! *Gueula-t-il pourtant d'une voix inquiète*

LUNA: *Elle se leva difficilement, affaiblit, bien qu'aider par Lizbeth pour rester debout.* Spokoynyy *Dit-elle à l'animal en percevant sa lourde respiration affolée, tendant la main devant elle vers le vide* Mama zdes'

L’énorme bête rampa à même le sol, traçant un large sillon dans la neige alors qu'elle approchait très lentement de Luna jusqu'à ce que son énorme museau touche le bout des doigts de celle-ci

LENNY: Nils ! *répondit-il par réflexe mais entre le dragon, la jeune russe blessée, Lizbeth, Kafele et Yassine il ne savait plus où mettre de la tête. Voyant que le dragon se montrait docile et que Lizbeth veillait sur l'éleveuse, il alla plutôt rejoindre les deux Egyptiens ramenaient le troisième vers la maison. Il découvrit avec horreur son bras désarticulé, grimaçant devant sa chair tordue et déchiquetée et aida à soigner la blessure le plus vite possible alors que Kafele le portait.*

ASIM: *Il aida Kafele à porter son frère à l'intérieur. Songeant à l'installer dans le salon à côté du feu, il se rappela du reste de la joyeuse bande et surtout des enfants qui ne devaient pas voir ça. Il les devança et passa à côté de Nils pour prévenir Rê et Mélody.* Vous devriez aller jouer dans la chambre. *dit-il, ne souhaitant pas alarmer plus les enfants et heureusement, Theoris prit les devant en emmenant Akiiki dans une chambre.* Yassine est blessé, mais ça va aller. *expliqua-t-il brièvement au couple.* Oh et il y a... un gros... *il ne su pas trop comment le qualifier car c'était le première fois qu'il voyait un tel animal.* Mieux vaut ne pas sortir, d'accord ? *demanda-t-il simplement pour éviter qu'ils se retrouvent nez à nez avec la grosse bête par mégarde. Il s’empressa ensuite de préparer un canapé pour y allonger Yassine.*

LUNA: Tam, tam! Vse koncheno *Ajouta-t-elle d'un ton maternelle en sentant le museau et le souffle de l'animal contre elle, elle s'éloigna de Lizbeth pour poser sa seconde main sur dans son épais pelage, remontant le long du museau en de geste lent. Elle se sentait extrêmement fatiguée mais ne pouvait s'empêcher de prendre ce temps pour calmer les tremblement de l'animal apeurée* Bayushki bayu *murmura-t-elle simplement, posant sa tête contre celle de l'animal*

NILS: *Il vit Asim passez rapidement à côté de lui dans lui donnez d'explication et lorsque Kafele, son frère et Yassine fut dans son champs de vision, il se précipita vers eux* Et la russe ? *Demanda-t-il soucieux*

LIZBETH: Vous devrez vous reposez *Murmura-t-elle, très prudente concernant l'animal qui se trouvait à quelques centimètre à peine d'elle. Bien que celle-ci semblait se calmer avec la présence de l'aveugle et des grelots tintant*

LUNA: *Elle s'assura du calme de la bête avant de tenter de s'éloigner, suivant Lizbeth pour la mener vers la maison, elle ne put s'empêcher de sourire en entendant derrière elle, Mudryy ramper, comme si l'animal oubliait son imposante taille et par conséquent tout le bruit qu'elle faisait en raclant la neige sous ses pas.*

MELODY: *Elle avait accompagné les enfants jusqu'à cette chambre, ne pouvant s'empêcher d'observer malgré tout à la fenêtre ce qui se passait à l'extérieur. Posant une main sur ses lèvres en voyant l'animal ramper derrière deux femmes, reconnaissant l'amie de Yassine et la médecin*

LENNY: ___Elle va pas très bien...___ *confia-t-il à son frère* ___Le dragon est à elle... enfin je crois. Lizbeth est avec elle.___ *ajouta-t-il expliquant qu'à priori personne n'était en danger de mort imminente.*

Rê: *Il écouta Asim calmement, bien plus rassuré de connaître la vérité même inquiétante que de ne pas savoir. Il acquiesça, les laissant gérer ça alors qu'il accompagna Mélodie et les enfants dans une chambre.* Prions ensemble. *proposa-t-il gentiment en tendant la main aux deux enfants, voyant qu'ils étaient inquiets et curieux, pas vraiment dans l'humeur de jouer.*

THEORIS: *Il jeta des regards curieux à Mélody qui semblait pouvoir voir ce qu'il se passait à l'extérieur, mais soucieux de protéger Akiiki de peu importe ce qu'il se tramait dehors, il suivit Rê et incita la petite à prier avec eux, retrouvant un peu de paix et de calme.*

ASIM: Installe-le là. *invita-t-il en désignant le canapé lorsque Kafele arriva avec Yassine pour l'installer prêt du feu. Il s'assit à côté sur le sol, plaçant ses mains au dessus de son bras tordu pour continuer les soins.*

NILS: le dra- *mais il interrompit sa phrase en voyant au loin Lizbeth et la jeune femme revenir à leur tour, suivit de près par l'animal qui rampait, la scène aurait pu être particulièrement drôle avec cet espèce de chien ailé géant qui rampait mais Nils était bien trop stupéfait de voir pareil bête pour vraiment en rire, restant simplement là à observer alors que Lenny et Kafele était entré*

KAFELE: *Il posa délicatement son frère sur le canapé, aidant immédiatement Asim avec les soins*

LUNA: Ne dvigayetsya *Laissa-t-elle entendre alors qu'elles approchaient de la maison, l'animal sembla vouloir protester mais elle resta, allongé dans la neige à observer Luna s'en aller à l'intérieur. Les yeux de la bête se posant alors sur l'unique personne encore dehors. Arrivée à l'intérieur, guider par Lizbeth, elle fut à son tour installée contre ce qu'elle identifiait comme un fauteuil* Yassine ? *Appela-t-elle maintenant qu'elle était calmé et hors de danger*

MELODY: *En observant les enfants et Rê prier, elle n'osa pas les déranger, dégageant un peu la fenêtre pour laisser plus de lumière y entrer, attendant patiemment que quelqu'un vienne les rassurer d'une manière ou d'une autre*

LENNY: *Voyant que Asim et Kafele s'occupaient déjà de Yassine, que Luna était enfin à l'intérieur pour se reposer un peu sous la tutelle de Lizbeth, et que le dragon attendait sagement à l'extérieur, il ne su pas trop quoi faire de ses propres mains.* Bon... Cette maison commence à être un peu trop multilingue euh... *Il fouilla alors dans sa mémoire, retrouvant un sort de traduction universelle qu'il lança sur la maison pour faciliter la communication de chacun à l'avenir.*

LIZBETH: On est d'accord *Commenta-t-elle auprès de Lenny en esquissant un sourire amusé* C'est l'effet Pi-day *Elle s'éloigna du groupe simplement pour pouvoir un peu respirer et se remettre de tout ce remous à laquelle elle ne s'était pas du tout attendu à cette visite*

NILS: *Resté à l'extérieur, il observait le dragon avec grand intérêt, une force de la nature d'une beauté extraordinaire. Juste là, à regarder l'animal coucher dans la neige. Il avait envie d'approcher mais n'en fit rien, simple émerveillé par cette chose comme il l'avait toujours été lorsqu'il découvrait d'autres secrets de la nature et de sa vie*

ASIM: Et... du coup... Qui est-ce ? *se permit-il de demander à Kafele en entendant la jeune femme au dragon appelé leur camarade évanoui, pouvant deviner de son appel et de son regard dans le vide qu'elle était aveugle.*

AKIIKI: Je vois rien ! *déclara-t-elle lorsqu'elle se lassa de fixer l'intérieur de ses paupières. Ses prières étaient généralement très courte, juste le temps qu'elle demande à Ra de l'aide.*

THEORIS: Tu dois regarder avec son coeur, pas tes yeux Akiiki. *expliqua-t-il patiemment, influencé par la présence de Rê pour se montrer plus sérieux.*

AKIIKI: Mais mon coeur il a pas d'yeux ! *répondit-elle sans comprendre en rouvrant ses petits yeux.*

KAFELE: Une...Très bonne amie *Répondit-il ne sachant pas très bien comment la décrire si ce n'est ainsi* Ce tatouage *Il montra la main de son frère* il est lié à un qu'elle possède aussi, ça leur permet de...Communiqué. *Ajouta-t-il* elle lui a envoyé un appel au secours et...Nous sommes partie l'aider... *Ajouta-t-il* Et, y avait cette...Chose...Et elle était blessée...

THEORIS: Tu dois trouver la lumière. *rectifia-t-il, rougissant doucement d'entendre Akiiki questionner leur foi devant Rê.*

AKIIKI: La lumière est dans le ciel non ? *répondit-elle à nouveau en jetant un coup d'oeil à Mélody et à la fenêtre qui laissait entre la lumière du soleil dans la pièce.*

Rê: Il y a de la lumière à l'intérieur de chacun de nous. *expliqua-t-il avec patience sans rouvrir les yeux.* Comme le Soleil, elle n'est peut-être pas toujours visible mais elle se sent. Elle est partout. Elle nous réchauffe. Ferme les yeux Akiiki et dis-moi, qu'est-ce qui te réchauffe ? Que peut voir ton coeur ?

AKIIKI: Hm... *Elle obéi et ferma les yeux, à la recherche de la lumière, de ce qui réchauffait son coeur.* Kafeelee... *gloussa-t-elle en se balançant doucement et joyeusement.*

Rê: *Il eu un sourire en l'entendant répondre avec sincérité.* Et toi Théoris ?

THEORIS: *Il pinça doucement les lèvres en s'attendant que ce soit son tour. Il ne voulait pas mentir à Rê ou aux dieux mais son égo changea la réponse dans sa bouche.* Les... échecs. *répondit-il simplement, loin de vouloir répondre comme Akiiki ou de mentionner cette femme à l'autre bout du monde.*

MELODY: *Elle observa la petite scène, discrète et attendrie, ne pouvant s'empêcher quelque part de se prêter au jeu, fermant les yeux, elle posa ses mains sur son ventre et s'il avait bien quelque chose qui la réchauffait et la rendait heureuse était cette petite chose qui grandissait en elle. Sans se rendre compte, sa magie venait illuminer cette vie dans le creux de son ventre*

Rê: Bien... *accepta-t-il pourtant, devinant qu'autre chose habitait le cœur de Theoris mais sans le pointer du doigt. Lui avait fini de prier et ce qu'il remarquait surtout était que les choses semblaient s'être calmées à l'extérieur, tout comme les enfants.* Ra nous entends. Mais lorsqu'on se sent perdu, il faut parfois simplement prendre le temps de tendre l'oreille, et d'écouter son cœur.

AKIIKI: Et maintenant ? *demanda-t-elle se demandant surtout quand est-ce qu'elle pourrait ouvrir les yeux et arrêter de prier.*

Rê: Et maintenant ouvrons les yeux et profitons de ce que Ra nous a apporté. *répondit-il avec douceur. Rouvrant les yeux pour les poser sur Mélody et lui offrir un sourire plein d'amour en observant cette jolie lueur au creux de son ventre.*

AKIIKI: *Prenant cela comme une autorisation à s'arrêter de prier, elle se releva et sortit immédiatement en sautillant joyeusement.* KAFEEELEEEEEE ! *appela-t-elle toute pleine d'énergie, suivant inconsciemment son coeur jusqu'à se jeter sur la cible de son affection.*

THEORIS: Akiiki, attends ! *appela-t-il soucieusement, ne pensant pas que cela avait été une autorisation à sortir de la chambre mais Rê semblait trop distrait par Melody pour la rappeler à l'ordre. Il se précipita pour tenter de la rattraper mais se figea en arrivant dans le salon. N'en croyant pas ses yeux.* Lizbeth ! *appela-t-il à son tour et sans réfléchir il se jeta dans ses bras.*

LIZBETH: *elle fut agréablement surprise en se retrouvant avec ce bonhomme dans ces bras* bonjour *répondit elle en souriant. C'est calmement qu'elle passa une main dans ses cheveux* le génie des échecs

KAFELE: *il dû cesser ses soins en entendant Akiiki. L'attrapant au vol pour la serrer contre lui*

AKIIKI: *Elle gloussa joyeusement en retrouvant le confort de ses bras.* Ra a entendu mes prières ! *déclara-t-elle avec enthousiasme en le serrant aussi fort qu'elle le pouvait dans ses petits bras.*

THEORIS: *Il se garda de dire la même chose qu'Akiiki mais il pouvait sentir son cœur se réchauffer et s'alléger rien qu'en retrouvant la présence si apaisante de cette femme.* Je suis désolé de m'être endormi pendant notre partie. Je... Je ne pensais plus jamais vous revoir ! *avoua-t-il les yeux pleins de joie mais aussi d'incompréhension de la trouver ici.*

ASIM: Ca va aller. Je m'occupe de lui. *Assura-t-il à Kafele pour qu'il puisse s'occuper d'Akiiki sans s'inquiéter pour Yassine. Ils avaient soigner le maximum qu'ils pouvaient les tissus et maintenant il lui faudrait surtout beaucoup de repos pour que les muscles se remettent du traumatisme. Afin de faciliter son réveil et sa guérison, Asim lui transféra une bonne quantité de son énergie que Yassine avait dépensé pour ramener l'animal ici.*

LENNY: *Bien que l'arrivée soudaine des enfants était attendrissant, cela accentua le sentiment de Lenny de ne plus savoir où donner de la tête. Il voulait être utile mais il finit par sortir un coup pour retrouver un peu ses repères. Ce fut mieux encore de retrouver Nils, perdu dans sa contemplation du dragon Malamute.* ___Cool hein ?___ *remarqua-t-il joyeusement.* ___Qui aurait cru que notre petite famille comprendrait un jour un boysband Egyptien, des gamins et un putain de dragon ?___ *plaisanta-t-il en donnant un petit coup de coude dans les côtes de Nils pour le sortir un peu des nuages*

KAFELE: *Il ne put s'empêcher de sourire en sentant la petite force d'Akiiki le serrer et attester haut et fort que Ra avait entendu ses prières. Au fond de lui, il avait plutôt l'impression que c'était les siennes qui avait été entendu. Jetant un regard à Asim* merci *il porta la demoiselle* viens on a pas encore été voir le mandarinier aujourd'hui *lui annonça-t-il en s'approchant du pot qui tronait fièrement dans un coin du salon*

NILS: *Cool, c'était peu dire selon lui. Continuant de fixer l'animal qui garder les yeux rivés sur eux. Il eut un sourire en sentant son cou de coude. Il tendit son bras pour entourer les épaules de son frère en observant l'animal* Quand je vois ça...Je me sens minuscule tellement c'est...Beau

AKIIKI: *Elle inspira avec excitation lorsqu'il lui parla du mandarinier.* Il faut que je donne de la soupe à Tumaini ! *Gloussa-t-elle en agitant ses bras dans les airs* De la soupe de chocolat ! Pour faire des mandarines au chocolat ! Comme dans mon rêve !

KAFELE: Si tu donne autre chose que de l'eau, j'ai peur que notre petit groupe meurt *Expliqua-t-il en observant les plantes* mais quand on aura des mandarines, on pourra les cuisiner avec du chocolat mais avant...Que de l'eau !

LENNY: *Il rigola doucement devant cet émerveillement si sincère et pur que Nils pouvait avoir pour chaque découverte.* Moi ça me fait me sentir ridicule. *Soupira-t-il avec un sourire montrant que ce n'était pas tant une mauvaise chose.* On fait tellement d'effort enfin... Je fais tellement d'effort pour me faire beau et quand je vois ça... C'est si simple... Si vrai.

AKIIKI: Oh mais non mais le chocolat ça rend for Kafeele ! *Tenta-t-elle de lui expliquer*

NILS: *Il eut un petit rire amusé par les paroles de son frère, observant l'animal* C'est loin d'être si simple... *Remarqua-t-il en regardant la bête*

KAFELE: Ca rend fort les petites filles comme toi, pas les petites plantes comme eux *Expliqua-t-il* Tu sais d'où viens le chocolat ?

AKIIKI: *Elle fit non de la tête* Des arbres à chocolat ? *Devina-t-elle*

KAFELE: C'est un peu ça oui, ça vient d'un arbre ...Et...Tu crois que c'est bien de faire manger des plantes à des plantes ?

LIZBETH: *Elle gardait le petit dans ses bras, esquissant un sourire en l'écoutant* ne t'excuse pas, tu m'as éviter de perdre à nouveau *remarqua-t-elle préférant en rire à l'instant alors que sur le moment, seule chez elle, elle avait clairement et honteusement exploser.* La vie fait parfois bien les choses *n'ayant elle-même pas spécialement cru qu'elle reverrait le garçon* Je suis heureuse de te revoir, tu vas bien ?

AKIIKI: Ehm... *Elle tenta de réfléchir, ayant du mal à croire que le chocolat puisse ne pas être bon pour quelqu'un.* Non... ? *Répondit-elle en comprenant néanmoins que c'était ce que Kafele essayait de lui expliquer.*

THEORIS: Oui ! Mieux maintenant que vous êtes là. *Avoua-t-il en la serrant tendrement, trop soulagé de la voir pour cacher son bonheur.*

LIZBETH: *Elle eut un sourire flatté en l'écoutant, elle-même plutôt surprise de s'être autant attaché à ce petit garçon* J'ai vu votre bonhomme de neige à l'extérieur, il est superbe

KAFELE: C'est comme si moi...Je te mangeais toi ! ou toi, tu me mangeais moi !

THEORIS: *Il eu un petit rire peu assumé.* C'était... Sensé être Kafele.

AKIIKI: Ah ! Non ! *Couina-t-elle en explosant de rire, gigotant pour se libérer des bras de Kafele avant qu'il ne la mange*

KAFELE: *Il la laissa s'échapper de ses bras en rigolant, se penchant au-dessus des petites pousses* C'est pour ça qu'on peut pas leur donner du chocolat

LENNY: *Il soupira en observant la bête à son tour, appréciant sa beauté naturelle et majestueuse si différente des artifices des hommes.* Il est un peu comme toi... Mystérieux... Au naturel... *Taquina-t-il doucement*

LIZBETH: *Elle partagea ce même rire en jetant un coup d'oeil au modèle.* Je vois... Il est un peu grand pour pouvoir réussir les détails

NILS: Moi ? Mystérieux ? Et c'est celui qui me connait par coeur qui dit ça *Se moqua-t-il en remettant en place ses lunettes*

AKIIKI: Alors de l'eau ! *déclara-t-elle en récupérant le petit arrosoir doré accroché au pot.* Kafeele de l'eau ! *demanda-t-elle en lui tendant l'arrosoir*

LENNY: Hmm oui mais je suis le seul ! *gloussa-t-il partagé entre le reproche et la fierté*

NILS: *Il perçu un peu de reproche dans sa voix et il esquissa un sourire en l'écoutant* t'es le seul qui en a le droit...

THEORIS: On a juste essayé de le faire le plus grand possible. *avoua-t-il, ne voulant pas vraiment se moquer de la taille de Kafele.* C'était drôle. *avoua-t-il ensuite avec un petit sourire, se souvenant de ce moment de pur jeu. Même Asim avait rit aux éclats en se joignant à eux, ce qui n'était plus si courant ces derniers temps.*

KAFELE: *Il prit le petit arrosoir dorée pour se diriger vers la cuisine et le remplir d'eau, revenant ensuite vers Akiiki* Et voilà princesse

LIZBETH: C'est vrai qu'il est aussi grand que les jumeaux *remarqua-t-elle*

AKIIKI: *Elle sautilla pour récupérer son petit arrosoir, allant ensuite arroser les pouces avec une soudaine grande concentration et attention*

THEORIS: Ils sont grands eux aussi. *concéda-t-il* Mais Kafele est plus fort.

LENNY: Ou le seul qui en soit capable. *se flatta-t-il doucement*

KAFELE: *Il s'installa à terre, à même le sol, observant la demoiselle nourrir les plantes avec beaucoup d'attention*

LIZBETH: Je ne le connais pas assez bien pour le savoir

NILS: C'est vrai *Admit-il en regardant le dragon qui semblait doucement lutter contre le sommeil*

THEORIS: Il a tué beaucoup de personnes. *raconta-t-il et dans sa voix, on pouvait entendre le compliment et un certaine admiration, oubliant que nombre de ses victimes avaient été ses frères et sœurs, peut-être même ses parents.*

LENNY: On pourrait peut-être faire un tour en Russie après qu'est-ce que t'en pense ?

NILS: *Il éclata de rire* On pourrait ouais...Mais tu fais quoi de ton apolon égyptien *remarqua-t-il en désignant le bonhomme de neige censé être à son imge*

LIZBETH: Un excellent soldat je suppose alors

LENNY: *Il se mordit la lèvre en baissant les yeux, sachant qu'il ne pourrait pas fuir l'inévitable pour toujours.* Je pourrais toujours revenir... Et puis... Il est assez occupé maintenant... Avec... Yanni... Les enfants... *énuméra-t-il avec un discret malaise, sachant bien qu'il ne s'intégrait pas dans un tel tableau.* Il s'ennuiera pas ! *dit-il ensuite en haussant les épaules et en souriant comme si cela le dédouanait de se sentir mal de songer à partir.*

NILS: Et toi ? *Lui demanda-t-il simplement, il se savait capable de tout quitter sans un regard en arrière mais il connaissait assez bien Lenny pour savoir que sentimentalement, c'était parfois plus compliqué* Note, il a toujours le miroir...

LENNY: *Il pinça les lèvres un peu plus, retenant les émotions qui tordaient déjà ses entrailles à l'idée de partir mais il haussa à nouveau les épaules en essayant d'avoir l'air d'y être indifférent même s'il ne trompait personne. Mais ne pas avoir envie de partir ne voulait pas forcément dire qu'il était mieux de rester.* Hm hm. Y a le miroir. *répéta-t-il pour se convaincre lui-même d'une petite fois enraillée.* Donc la Russie ? Ou quelque chose de plus chaud peut-être ? *proposa-t-il faiblement, pressé de changer de sujet et se rappelant à quel point ce petit saut aux pays des dragons l'avait frigorifié. Et après le Pi-day au pôle nord, ce n'était pas plus mal.* M-mais peut-être pas l'Egypte, hein ? J'ai entendu dire qu'ils n'aiment vraiment pas les touristes. *plaisanta-t-il doucement*

NILS: On pourrait continuer l'amérique du Sud *Proposa-t-il ensuite, resserrant son étreinte sur les épaules de son frère, il avait bien sentie que le sujet était sensible et bien qu'ils devraient probablement un jour parler de tout ça et de leur potentiel désir à vouloir se poser un jour, pour l'heure...Il ne voulait pas trop y penser*

LENNY: Oui par exemple ! C'est bien ça l'Amérique du Sud ! *répéta-t-il avec enthousiasme, sautant sur l'occasion et ce projet pour se distraire de tout le reste et de ce qu'ils laisseraient derrière eux.*

NILS: Du soleil et des cocktails...

LENNY: La plage... Les carnavals...

NILS: Les temples...

LENNY: Les animaux...

TELG: *ils l'avaient sentit et des l'instant où il put s'engouffre dans ce nouvel esprit ils le firent... Leur but était simple. Ramener les enfants et arrêter les deux hommes. S'engouffrant dans l'esprit de Yassine, il lui fit ouvrir les yeux, en voyant Asim face à lui, ils cherchèrent à prendre son contrôle aussi. *

ASIM: *Un peu affaibli par tout ce soin et ce partage d'énergie, il fut simplement soulagé de voir Yassine ouvrir les yeux et ne sentit que trop tard cette présence s'insinuer dans son esprit.* Qu- *eut-il seulement le temps d'échapper avant de ne plus rien contrôler.*

LUNA: *Ses yeux étaient resté poser dans la direction de Yassine, observant son aura, c'est là qu'elle le vit à nouveau, cette ombre dans l'aura, elle cru un instant que c'était sa fatigue qui lui jouait des tours et elle se redressa simplement en fixant celui-ci, elle remarqua cette même masse dans l'aura de l'inconnu au côté de Yassine et elle se crispa en la voyant grandir* Yassine ?

TELG: *Ils ne répondirent pas, se relevant simplement, il se dirigea vers l'extérieur alors qu'Asim s'approchait de Theoris pour poser une main sur l'épaule de celui-ci et brusquement l'éloigner de Lizbeth* Nous les ramenons

THEORIS: Oui. Mais un jour je serais meilleur. *affirma-t-il fièrement avant de soudain se sentir tiré en arrière.* Asim ? *s'inquiéta-t-il ne le connaissant pas si brusque.*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: A New Life - Part 1&4   Sam 18 Fév - 13:59

https://rpnow.net/rp/WN98vPqp/12



KAFELE: *Il se crispa en entendant cette façon de parler et ce dans la bouche de Yassine. Effrayé à l'idée que cette intervention s'insinue en lui à son tour mais ce qui le fit paniquer plus encore fut cette phrase...Nous les ramenons...Il observa Akiiki, ne paniquant pas de suite, il renferma sa peur et ses cauchemars pour les enfants, se relevant, il ne fonça pas dans le tas, son visage fermé, il fixait Asim sans un mot avant de poser un regard sur Theoris.*

LIZBETH: *Elle tendit les bras pour récupérer Theoris devant la brutalité de l'égyptien* Atten- *Mais avant qu'elle ne puisse dire ou faire quoi que ce soit, elle se retrouva avec une lame sous sa gorge, la dissuadant d'avancer*

THEORIS: Kafele ? *appela ensuite, doucement terrifié et tétanisé en lisant dans le regard de ce dernier que quelque chose n'allait pas. Il voulu aussi retrouver les bras de Lizbeth mais se figea d'horreur en la voyant menacée d'une arme.* NON ! *hurla-t-il en tentant de se débattre.*

AKIIKI: *A la vu de la première lame pointée, elle poussa un petit cri de peur et se cacha derrière le gros pot de terre abritant ses pousses de mandarinier.*

TELG: Va chercher Akiiki *Ordonna-t-il en fixant la jeune médecin* *A l'extérieur, Yassine profita de l'effet de surprise pour lancer un sortilège qui les enchaîneraient l'un et l'autre au sol*

NILS: *En observant l'animal, qui luttait contre le sommeil, le voir soudainement se réveiller le mit en garde sur le danger et dans un réflexe, il repoussa violemment Lenny, se retrouvant être le seul à être toucher par le sort de Yassine qui le fit tomber au sol, complètement paralyser*

LUNA: *L'aveugle était resté figer, hésitante entre suivre Yassine ou non mais en devinant ce qui se dérouler ici-même et le petit cri de l'enfant qu'elle perçu...Elle restait ici, derrière Asim, elle se joua de ses doigts pour diminuer la taille de cette ombre qui phagocytait le reste*

KAFELE: Viens la chercher *Invita-t-il auprès de Theoris, ce qui cherchait à faire était surtout de réunir les enfant, il lui serait ainsi beaucoup plus facilement de les protéger tous les deux. Il reposa ses yeux sur Theoris, lui faisant comprendre qu'il devait obéir*

LENNY: *Il fut complètement prit de court mais la réaction de Nils lui évita le sortilège. Par réflèxe, il les entoura tout les deux d'un sort de protection avant de comprendre quoi que ce soit mais Nils était déjà paralysé.* Yanni ?! *s'affola-t-il plein d'incompréhension en se retournant et en reconnaissant leur ami. Mais il comprit rapidement de son expression vide et impersonnelle que ce n'était pas lui.* ___Les tatouages.___ *comprit-il avec horreur.* ___Kafele ! Les enfants !___ *se rendit-il compte mais devant Yassine il n'osa pas tout de suite agir. Il avait envie de se précipiter à l'intérieur pour emporter le plus de gens possible avec lui mais il décida finalement de combattre ce qui se trouvait devant lui, agrippant Yassine en envahissant son esprit, tentant de le retrouver dans cette profondeur noire comme il avait pu le faire avec Mélody.*

LIZBETH: *Elle resta immobile, l'arme sous sa gorge, très effrayée à l'idée de mourir elle tenta de contrôler les battements de son coeur alors que les larmes lui montaient aux yeux*

THEORIS: *Il resta figé sur place, effrayé à la vue de Lizbeth menacée par cette lame mais les deux hommes le poussèrent à aller chercher Akiiki. Il eu du mal à garder son calme et à ne pas pleurer en regardant Lizbeth mais il finit par s'éloigner doucement de Asim, rejoignant Akiiki derrière son pot pour la prendre dans ses bras, mais il ne revint pas, restant à l'écart en devinant ce qui allait se dérouler ensuite.* S'il-vous-plait... Ne lui faite pas de mal. *implora-t-il faiblement, des larmes s'échappant de ses yeux alors qu'il suppliait Lizbeth du regard de le pardonner de l'avoir entrainé là dedans.*

KAFELE: *Il enferma les enfant dans une bulle de protection en s'avançant doucement pour s'éloigner* Rê ! *Appela-t-il, sachant très bien que s'il y avait une personne qui pouvait parler à l'esclave, c'était bien le maître*

ASIM: *Il cligna furieusement des yeux en retrouvant ses esprits et le contrôle de son corps, jetant immédiatement son arme dans un coin de la pièce.* C'est Telg. Il essaye de nous ramener en Egypte. *expliqua-t-il immédiatement, ne sachant pas combien de temps il resterait lui-même.*

KAFELE: *A peine Lizbeth fut qu'elle libéré, il transplana vers elle pour ensuite la ramener auprès des enfants avant qu'Asim ne soit à nouveau contrôler* Yassine est dehors !

Rê: *Confortable dans sa petite bulle d'amour avec Mélody et leur bébé, ils étaient restés loin du reste, ignorant les divers cris de joie et rire qu'ils pouvaient percevoir. Il dû quitter les lèvres de Mélody lorsqu'il perçu néanmoins son nom. Il pinça les lèvres, un peu désolé de devoir interrompre ce petit moment de tendresse et la prit par la main pour sortir. Il perçu immédiatement l'ambiance tendue bien différente de celle joviale et tranquille qu'il pensait rejoindre et se plaça instinctivement devant Mélody, observant tour à tour le petit groupe près de Kafele, Asim et l'inconnue.* Qu'est-ce qu'il se passe ? *questionna-t-il d'un air méfiant.*

TELG: *Il chassa l'attaque de Lenny, les deux mains se posant sur son ventre envoyèrent une onde de force et de lumière qui l'envoya voler beaucoup plus loin* Pas cette fois *Dit-il froidement, ne se souciant pas de l'animal qui s'était mit à grogner*

LUNA: Je dois l'aider *Dit-elle en se relevant* Refermer votre esprit *Ses doigts jouaient toujours dans le vide alors que ses grelots tintaient. Elle s'adressait à Asim, souhaitant se libérer de lui pour pouvoir aider Yassine*

ASIM: Telg. Il veux nous faire revenir en Egypte. *expliqua-t-il alors à l'arrivée de Rê.* Tu dois lui parler. *demanda-t-il sans vraiment prêter attention à la demande de la jeune femme aveugle en sachant que Rê pouvait y mettre fin en quelques mots.*

KAFELE: *ses yeux rivés sur Asim, pas prêt de laisser la médecin et les enfants seuls, il s'était armé à son tour en tenant entre ses mains les hachettes.*

Rê: *Il sentit son coeur se crisper légèrement à la mention de ce nom et entendant un bruit à l'extérieur, ne voyant pas Yassine, il comprit qu'il était en train de se servir de lui.* Telg, arrête. *ordonna-t-il fermement dans la pièce.* Montre-toi.

TELG: *L'appel suffisait à faire taire les autres voix, en un instant il libéra Yassine, son image se matérialisant face à Rê* Nous devons vous ramener...

YASSINE: *Il revint à lui sans comprendre ce qu'il venait de se passer, baissant les yeux sur Nils qui semblait paralysé.* Nils ! *s'inquiéta-t-il en le libérant immédiatement du sort.

NILS: *En retrouvant le contrôle de son corps, il fixa une seconde Yassine pour être certain que c'était bien lui. Fronçant les sourcils, il lui tourna la tête pour observer le tatouage* Chier...

Rê: *Il fixa cette image de ses yeux dorés. Cela lui donnait une sensation si étrange de le revoir car même s'il était le seul à ne pas être là, c'était comme s'il était vrai et plus encore que ceux qui l'entouraient. Comme si Telg venait lui rendre visite pendant un de ses cauchemars, ou ses rêves.* Pourquoi fais-tu ça ?

YASSINE: Qu'est-ce qui s'est passé ? *demanda-t-il en lisant l'expression de Nils. La dernière chose qui se souvenait était de la bête qui les regardait avec méfiance et colère.* Luna ? Comment va Luna ?

TELG: Ils ont attaquer notre cachette et ont enlever nos enfants *Annonça-t-il en posant les yeux ensuite sur Melody* Votre mère nous a demandé de vous retrouver...

MELODY: *Elle tenait la main de Rê, restant derrière lui, elle savait qu'il s'agissait de son ami mais elle ne pouvait s'empêcher d'être effrayée en sa présence bien qu'en l'écoutant, elle comprenait qu'il souhaitait surtout protéger les siens*

Rê: *Tout ça était vrai et tout son être, son cerveau, lui disait que c'était bien normal, qu'il était tant d'arrêter de rêver et de revenir à la réalité, à l'Egypte, au Temple, à son peuple. Mais il serra doucement la main de Mélody, se rendant bien compte que cette vie étrange qu'il n'avait jamais choisie ne lui déplaisait pas tant que ça. Loin de tout, au milieu de gens qu'il ne connaissait pas, il n'avait pas à être qui que ce soit, il n'avait pas de responsabilité autre qu'être auprès de Mélody et cela lui convenait parfaitement.* Telg... Nous n'irons nullepart. *lui répondit-il alors en déglutissant, exprimant pour la première fois son avis sur cette question. Pour cette vie, cette insouciance et ce bonheur, pour Mélody et son fils, il était prêt à abandonner son peuple et sa famille dans la misère.*

NILS: Votre copain a reprit le contrôle et on a merdé sur les tatouages *Dit-il visiblement particulièrement énervé à cette idée. Il se roula dans la neige en cherchant après Lenny du regard* Luna va bien...Mais si tu as blessé mon frère...

YASSINE: *Il combla le reste de l'histoire en quelques secondes, quelque part honteusement rassuré qu'on le fasse s'en prendre aux jumeaux plutôt qu'à Luna, son frère, Lizbeth ou les enfants.* Où est-il ? *demanda-t-il avec inquiétude même s'il se doutait que ce devait être lui qui l'avait éloigné de Nils, il se retourna vers le paysage.* LENN- *appela-t-il mais avant de finir il se retrouva propulsé à son tour contre le mur, se cognant violemment la tête et retombant lourdement sur le sol.*

TELG: C'est notre héritier *Laissa-t-il entendre*

LENNY: HA ! *cracha-t-il sèchement en s'approchant d'une démarche un peu chancelante, l'air sombre.* Désolé Yanni mais ça commence à bien faire tout ça ! *s'énerva-t-il en revenant près de Nils*

Rê: C'est mon fils. Et il n'appartient à personne. *affirma-t-il fermement, une lueur de menace filant dans ses yeux brillants.*

TELG: Il appartient à Râ et ses enfants *Rectifia-t-il*

Rê: Un fils de Ra n'est pas esclave. *rétorqua-t-il sèchement.* La vie qu'il aura sera la vie qu'il choisira. Tout comme la mienne.

NILS: Comment on a pu se planter *S'énerva-t-il en se relevant, retournant auprès d'Yassine*

LENNY: Je sais pas c'est toi l'expert en tatouage... *grommela-t-il en s'agenouillant près de Yassine, tentant de reconstruire une barrière magique autour de son esprit du mieux qu'il pouvait*

TELG: Nous ne somme plus esclave *Répondit-il en s'approchant de Rê, clairement menaçant ce qui était loin de ressembler à l'ami que celui-ci avait connu* Cette enfant mérite beaucoup mieux qu'une catin et un maudit pour parents

Rê: *La menace se transforma en haine dans son regard en l'espace de quelques mots, lui aussi différent de celui qu'il avait connu.* Tu n'es peut-être plus un esclave mais tu seras toujours un médiocre parasite. Alors retourne ramper d'où tu viens et dis à ma mère que quiconque s'approchera de mon fils ou de Mélody subira la colère de Dieu.

ASIM: R-Rê... Telg... Arrêtez. *demanda-t-il glacé par leur conversation, ne reconnaissant ni l'un ni l'autre, ni cette merveilleuse amitié qui avait su faire revenir Rê d'entre les morts. Ce fut aussi la première fois qu'il remarqua que les yeux du jeune homme n'étaient plus les siens.* Le coeur de Malick... *souffla-t-il avec horreur, se rendant compte que celui-ci avait fait plus que seulement débarrasser Rê de sa malédiction.*

TELG: *Il disparut, du moins, seulement physiquement, s'insinuant alors dans l'esprit de la jeune femme enceinte*

MELODY: Vous n'avez pas la force de nous arrêtez, vous avez toujours été faible et le serez toujours *Mais peu habitué à utilisé la magie qui venait de la pierre, il chercha à ordonner au corps de Melody de le faire instinctivement, de les rejoindre, lui donnant l'image de l'Egypte mais celle-ci luttait contre son emprise*

Rê: *Son corps tout entier s'enflamma de rage en entendant les mots de Telg habiter la bouche de Mélody. Il se retourna vers elle, entourant sa tête de ses mains avec fermeté et tout de même délicatesse, cherchant non pas à chasser Teld de son esprit mais d'utiliser le lien de l'albinos pour atteindre son esprit à lui et le brûler de sa lumière et de sa colère.*

NILS: *Il examinait le tatouage, se crispant un peu plus* On peut pas les aider *Mentit-il*

TELG: *Il l'emporta dans son monde, la pièce blanche n'avait plus rien d'agréable, plus rien de beau, de lumineux, pour la première fois c'était l'esprit de Telg, à l'état pur, son esprit, sa nouvelle prison. Baigner d'une marrée aussi noir que les ténèbres alors la lumière, la colère, venait brûler tant de visage qui s'imprimait dans cette masse qu'elle vint creuser, au milieu de tout cela, jusqu'à découvrir Telg, le véritable, qui semblait se noyer dans cette marrée épaisse* Rê *Appela-t-il à l'aide*

LENNY: *Il tourna son regard vers Nils, furieux qu'il baisse aussi simplement les bras sans deviner ce qui pouvait se cacher derrière ça. Il pouvait sentir qu'il mentait et cela ne le rendait que plus furieux encore et il se releva en abandonnant Yassine là.* Je te jure que si ce type a encore prit possession de l'esprit de Kafele je jure que je le chasserais jusqu'au bout de la Terre pour lui tordre le cou. *râla-t-il en retournant à l'intérieur. Heureusement pour tous, l'ambiance semblait plus calme et pacifique en apparence et avant de remarquer Rê et Mélody, il se précipita plutôt vers Kafele et les enfants qui étaient sains et saufs.* Oh Dieu merci vous n'avez rien. *soupira-t-il de soulagement.* Les tatouages... Ils ne fonctionnent pas. *s'affola-t-il doucement en prenant le visage de Kafele dans ses mains, l'entourant instinctivement de plus de protection, juste au cas où.*

Rê: *Il brûla tout sur son passage, rongeant la noirceur par la lumière, désintégrant la masse jusqu'à son coeur. Il put voir Telg, ne comprenant qu'à moitié qu'il était noyé dans beaucoup d'autres et ne voyant surtout là qu'une occasion de se faire bien comprendre.* Laisse. Nous. Tranquille. *siffla-t-il avec haine et colère, retenant de cet appel à l'aide juste assez de compassion en lui pour ne pas l'achever tout de suite. Le giflant d'une dernière vague de lumière, il revint auprès de Mélody et l'abandonna dans son propre esprit en ruine.*

LUNA: *Devant l'agitation et toujours aucune nouvelle de Yassine, elle quitta tout le monde pour retrouver l'extérieur. Elle pouvait sentir la présence de Mudryy mais ce qu'elle capta avant tout fut Yassine, courant jusqu'à lui, elle chuta dans la neige avant de le rejoindre mais arriva rapidement à ses côtés, le ramenant contre elle, usant de sa magie et de ses capacités pour tenter de l'éveiller* Yassine... *Appela-t-elle, inquiète, son regard mort faisant malgré tout le tour des lieux*

KAFELE: *Il posa son regard inquiet sur Lenny, effrayé par ce qu'il venait d'admettre. Il ne voulait plus de cet homme dans son esprit et l'aveux de Lenny supposait que cela allait arriver tôt ou tard. Il n'osa pourtant prononcer cette panique à haute voix, la répriment pour les enfants à ses côtés*

MELODY: *Lorsqu'elle retrouva la réalité, elle éclata en sanglot dans la seconde, s'accrochant aux bras de Rê*

YASSINE: *Il revint douloureusement à lui, récupérant un mal de crâne qui s'ajouta à la douleur sourde à son bras* Putain de merde... *laissa-t-il échapper en grimaçant, comprenant qu'il s'était évanoui une nouvelle fois et qu'il était de plus en plus perdu dans le déroulement des choses.*

Rê: *Il la prit dans ses bras pour la serrer tendrement, son visage plein de colère s'adoucissant immédiatement devant ses larmes.* C'est rien, c'est fini... Il ne nous embêtera plus. *murmura-t-il avec douceur*

LENNY: *Il put lire la panique dans les yeux de Kafele et voulu lui assurer qu'ils avaient une autre solution mais ce n'était pas le cas.* Où est-il ? *demanda-t-il alors au reste de l'assemblée avec colère* Qu'on en finisse une bonne fois pour toute !

Rê: Ça ne vous regarde pas. *rétorqua-t-il un peu sèchement mais tentant de rester calme auprès de Mélody*

LENNY: "Ne me regarde pas" ?! Il joue avec vos esprits et il s'est attaqué à mon frère ! *répondit-il fortement énervé* Si la défense ne marche pas il va falloir passer à l'attaque !

Rê: Il ne reviendra pas. *affirma-t-il fermement en se retournant vers Lenny, laissant un peu Mélody pour l'éloigner de cette conversation.*

LENNY: Ah oui ? Pourquoi parce qu'il t'obéis ? Parce que t'es le "chef" ? *rétorqua-t-il d'un ton moqueur, ayant du mal à le prendre au sérieux.*

KAFELE: Lenny ! *Gronda-t-il subitement, supportant difficilement la façon dont il s'adressait à Rê et lui-même ne partageant pas le désir de tuer l'albinos malgré la haine qu'il pouvait ressentir*

Rê: *Il fit soudain un pas en avant vers Lenny, son regard s'enflammant d'une lueur rouge il lui infligea soudain une douleur semblable à un brasier grésillant dans ses entrailles.* Oui je suis le chef. Et s'il revient, je le tuerais moi-même.

LUNA: *Elle serra Yassine contre elle, posant une main sur sa visage pour venir chercher ses lèvres avant de l'embrasser*

ASIM: Rê ça suffit ! *intervint-il alors, le prenant fermement par les épaules pour le secouer et le pousser à cesser son sortilège de torture.*

LENNY: *Il ne s'était pas attendu à ce qu'il s'en prenne directement à lui, si soudainement et cruellement. Il hoqueta de colère, se relevant maladroitement dès qu'il sentit la douleur cesser.* Oh j'en ai assez... J'en ai assez de vous ! Et de vos histoires ! *cria-t-il avec colère avant de disparaître.*

YASSINE: *Son baiser soulagea son coeur ainsi que son esprit, ne se souciant plus de rien en dehors de ces lèvres pendant quelques secondes.* Luna... Que s'est-il passé ? *demanda-t-il, navré de la retrouver dans de telles circonstances.*

KAFELE: *Il ne su comment réagir en voyant Lenny torturé et ensuite disparaitre. Finissant par se concentrer sur les seuls qui devaient réellement compter, il se tourna vers les enfants. Attrapant Akiiki et Theoris, il n'oublia pas la présence de la médecin, les emmenant, tous, dans l'une des chambres, loin du tumulte*

LIZBETH: *Elle était resté relativement choquée par ce qui venait de se passer, se laissant emporter dans une pièce plus calme. Son corps se battait fort dans sa poitrine alors qu'elle essayait de calmer l'angoisse et le début de migraine en se tournant vers Theoris, vérifiant qu'il allait parfaitement bien*

AKIIKI: *Elle eu du mal à comprendre tout ce qu'il se passait, restant dans les bras protecteurs de Theoris en absorbant tout ce qu'elle pouvait voir de derrière son gros pot de terre.* Il est allé où Lenny ? *demanda-t-elle alors d'une petite voix lorsqu'ils retrouvèrent l'ambiance plus calme de la chambre, encore choqué d'avoir vu cet homme si drôle et gentil crier ainsi.*

MELODY: *Elle ne su quoi penser à ce sujet, sur ce qui venait de se passer, ce qu'elle avait vécu, cherchant absolument à se calmer pour une tout autre raison, elle aurait fuit habituellement, tout ça, tout ce stress, toute cette galère mais aujourd'hui elle était incapable de penser qu'à elle. Sa main se posant sur son ventre. Inspirant et expirant, elle illumina cette petite boule juste pour pouvoir se concentrer sur sa lumière à lui, sa chaleur*

THEORIS: *Il ne se rendit compte de tout ce qu'il se passait qu'une fois loin des autres dans une chambre. Akiiki était en sécurité et c'était tout ce qui aurait dû lui importer mais les mots crus et cruels de Rê raisonnaient dans sa tête. Était-ce la malédiction ? N'avait-il pas été soigné ? Il se souvint aussi du visage fermé d'Asim, comprenant que Telg avait été derrière l'arme brandie vers Lizbeth. Mais après les avoir écouté il ne savait pas avec lequel des deux il aurait été d'accord. Il releva les yeux vers Lizbeth, se sentant terriblement coupable qu'elle ai vécu cela, elle qui était si loin de ce genre de cauchemar.* S'il-vous-plait, mettez cela dans une bouteille. *supplia-t-il faiblement, souhaitant qu'elle oublie cette angoisse mais aussi cet aperçu de son propre univers toujours si chaotique, instable, dangereux et traitre.*

Rê: *L'intervention d'Asim l'avait brusquement fait revenir à la réalité et il avait libéré Lenny de sa torture. La culpabilité monta en lui mais quelque chose d'autre la noya avant qu'il ne la ressente réellement, il se dégagea de l'emprise d'Asim d'un coup d'épaule.* Ne me donne pas des ordres. *ordonna-t-il fermement, le regard autoritaire.*

ASIM: *Il le reprit pourtant pas les épaules pour l'empêcher de fuir et s'empêcher lui-même d'éviter la vérité plus longtemps.* Non, Rê, tu dois m'écouter. C'est ton coeur, tu ne dois pas te laisser influencer...

LUNA: *Elle le garda contre lui, profitant de ses lèvres de longues secodes, son regard retrouvant le vide* je ne sais pas *avoua-t-elle simplement* quelqu'un a prit ton contrôle et celle d'un autre homme à l'intérieur je...J'ai libéré celui-ci et votre ami...Avec les serpents...Il n'a plus les serpents mais je *elle avait du mal à mettre de l'ordre dans le fil de ce qu'elle avait vécu ses dernières minutes* Tu vas bien ?

Rê: *Il se dégagea à nouveau de son emprise, reculant d'un pas cette fois pour l'empêcher de recommencer.* Je suis guéris. *lui rappela-t-il en fronçant les sourcils déjà lassé qu'on continue à l'associer à cette malédiction.*

YASSINE: Non, est-ce que toi tu vas bien ? *demanda-t-il plutôt en posant une main sur son visage, l'étudiant rapidement en espérant y voir qu'elle allait bien.* Tu étais blessée... Qui a fait ça ?

MELODY: *Elle releva les yeux en entendant Asim, se frottant les yeux, elle s'approcha de Rê, glissant timidement sa main dans la sienne* Lizbeth l'a guéri *mais à vrai dire, elle n'en avait aucun véritable souvenir, elle s'était juste endormie pour se réveiller plusieurs heures plus tard et elle n'avait pas chercher à comprendre plus*

ASIM: Elle pas soigné ton coeur Rê... On l'a échangé avec un autre. *avoua-t-il alors, dévasté d'avance en sachant l'effet que cela allait avoir sur Rê.* ...c'est celui de ton père. Malick. *ajouta-t-il avant que la vérité ne s'enfouisse à nouveau dans le déni.*

LUNA: Je vais bien *assura-t-elle bien qu'elle était fatiguée, elle se pinça les lèvres* L'armée lycane *Elle baissa les yeux honteuse* j'ai refusé de leur donner mes dragons *admettant que celui qui se trouvait à moins d'un mètre d'eux maintenant n'était pas le seul qu'elle possédait. Dans la voix de Luna, on pouvait percevoir qu'elle avait pourtant honte de ce qu'elle avait fait, sâchant qu'elle s'était pas uniquement opposé à des hommes mais qu'elle s'était opposé à son pays et de manière complètement égoïste. Elle n'aurait pas du mais ça avait été plus fort qu'elle*

YASSINE: Je suis désolé... *murmura-t-il se rendant compte à quel point cela avait dû compter pour elle pour qu'elle aille à l'encontre d'une armée entière. Il posa ses yeux sur la grosse bête, devinant du fait qu'elle était seule et que Luna avait été retrouvée inconsciente, qu'elle n'avait pas réussi à les empêcher de lui prendre les autres.* Elle sera en sécurité ici. *lui assura-t-il, plus pour la rassurer que par réelle conviction, ne sachant pas du tout comment vivait une telle bête, quelles étaient les réglementations et si l'armée lycane avait un moyen de les retrouver en Islande.*

KAFELE: *Il regarda les petites pousses qu'il avait emporter avec eux dans la chambre* Il avait besoin d'un peu de calme *Expliqua-t-il à Akiiki*

Rê: *Il se figea en fixant Asim, la nouvelle faisant l'effet d'une bombe dans son esprit, rasant tout au passage. Son bonheur, son miracle, sa guérison, sa nouvelle vie. Son cerveau se vida entièrement et ce fut le battement puissant de ce coeur dans sa poitrine qui le ramena lentement et cruellement à la réalité. Il laissa échapper un souffle d'horreur en baissant les yeux vers sa poitrine, se rendant compte de ce qui battait à l'intérieur de lui. Le coeur de Malick son père. Il eu envie de l'arracher de sa poitrine sentant déjà tout son corps et son esprit rejeter ce coeur qui n'était pas le sien. Et le sien ? Son coeur ? Où était-il ? Et qu'était-il sans son propre coeur ? Ce corps n'était plus qu'une chimère confectionnée par les hommes et chaque instant depuis le premier battement de ce cœur n'avait été qu'un rêve manufacturé, tissé de fils de mensonge. Pourquoi était-il toujours en vie ? Pourquoi les Dieux l'avaient-ils autorisés ? Était-ce là la seule forme de bonheur qu'ils voulaient bien lui offrir ? Une fausse vie, exhumée de la tombe de son propre père ? N'était-il pas assez fort, ne méritait-il même pas de mener sa propre existence ? Depuis toujours il n'avait été que l'instrument de leur volonté. Ils avaient fait de lui le chef et il pensait enfin s'être affranchi de ce fardeau mais ils comprenait aujourd'hui qu'il n'y échapperait pas, que son destin avait été inscrit dans la pierre de leur Pilier par Ra lui-même depuis le jour de sa naissance. Rê, Fils de Malick, Fils de Ra, chef de son Temple, et rien d'autre.* *Blême et le regard et le coeur vide, il recula jusqu'à sentir un mur derrière lui et se laissa glisser sur le sol.*

MELODY: *Elle savait qu'il avait été question d'une transplantation mais elle pensait Rê au courant depuis le début, à sa réaction, elle comprit que ce ne fut absolument pas le cas. Son coeur se serra doucement à le voir s'éloigner d'elle, d'eux, blêmir et simplement se laisser tomber sur le sol. Appelant Asim à l'aide d'un regard, elle n'attendit pourtant pas qu'il réagisse pour revenir auprès de lui, s'agenouillant en face de lui, elle vint l'entourer de ses bras*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: A New Life - Part 1&4   Sam 18 Fév - 14:09

https://rpnow.net/rp/WN98vPqp/14



ASIM: *Il eu peur de cette réaction et la voir se produire juste devant ses yeux le figea de tristesse. Il pu sentir ce bonheur si précieux et si chaud qui faisait vibrer sa marque depuis ce jour, s'effacer doucement pour laisser place à la douleur du désespoir, du dégoût et de la tristesse. Mais même cela finit par s'effacer, ne laissant qu'une horrifiante sensation de vide.* Rê... Cela ne change rien. *tenta-t-il de le raisonner avec douceur en s'approchant de lui avec précaution.* Tu as toujours Mélody, et l'enfant... *rappela-t-il espérant que cette présence lui rappelle tout le reste, tout ce que ce nouveau coeur lui autorisait.* Cette vie que tu as, est un cadeau. Tu peux fonder une famille, loin de la guerre. Tu peux aimer, vivre, être heureux. C'est ça qui est important.

Rê: *Mais la chaleur des bras de Mélody ne l'atteint pas, ni les mots apaisant d'Asim. Il se sentait vide. Vide à l'exception du coeur de son père qui résonnait dans cette coquille vide qu'il était.* Comment... as-tu pu oser... *souffla-t-il le regard mort* Tu m'as tué. *dit-il alors en relevant les yeux vers Asim, ces yeux dorés mais derrière lesquelles on pouvait deviner le fantôme de Rê et avec lui le fantôme de tout ces rêves qui s'évanouissaient avec lui.*

LUNA: Elle va attirée l'attention Yassine... *Dit-elle la tête baissée*

ASIM: Non... Tu es vivant Rê. Et libéré de cette malédiction à tout jamais. *insista-t-il, désespéré de lui faire comprendre et voir les choses autrement.*

Rê: J'aurais préféré mourir. *répondit-il alors d'une voix lourde comme la mort.* J'aurais préféré mourir que de vous voir me voler ma vie, m-mon coeur...

MELODY: Ne dit pas ça ! *S'énerva-t-elle soudainement, les yeux remplit à nouveau de larmes alors qu'elle posa son regard sur Rê* Tu m'as promis ! Toi ! Mini toi ! et moi ! *Se laissant emporter par ses sentiments* Tu as dis que la lumière était partout ! Tu l'as dit aux enfants ! Même dans ce coeur ! Ca change pas, tu m'aime ! je t'aime ! Tu m'as promis ! *Hurla-t-elle*

LIZBETH: Theoris *Elle vint doucement le prendre dans ses bras* Ca ne fait pas oublier les souvenirs *Lui dit-elle avait honnêteté* je vais bien... *Rassura-t-elle doucement, bien que ses mains tremblaient*

Rê: T-toi... Mini-moi... Et... *Son visage se crispa de tristesse, un sanglot se coinçant dans sa gorge.* Ce n'est pas moi... Je ne suis plus celui que tu as connu. Celui que tu as aimé ! Je suis une chimère ! Un mensonge ! Un voleur ! Cette lumière n'est pas la mienne. La mienne n'a jamais suffit et maintenant...

THEORIS: *Il la prit dans ses bras et la serra tendrement* Je suis désolé...

YASSINE: Nous la cacherons. Nous la protégerons ! *Lui assura-t-il en se redressant doucement pour la serrer dans ses bras.* Ça va aller, on trouvera une solution.

MELODY: *Elle le gifla, le geste était partie avant qu'elle ne puisse le retenir* Tu es égoïste ! Ingrat ! et égoïste ! C'est...C'est un cadeau qu'on t'a fait ! Ou qu'on M'A fait ! Et...Et......Et tu veux juste tout jeter ! Encore ! Sans profitez ! Je... *Se rendant compte de son geste à l'instant, elle baissa les yeux, et sa colère s'effaça en une seconde mais avant qu'elle ne puisse s'excuser, elle grimaça, une douleur venant lui tordre le bas du ventre*

Rê: *Il fut prit de court par sa gifle, se figeant d'horreur face à sa colère et ses reproches. Perturbé, il la fixa sans savoir comment réagir et sentir son corps se glacer en la voyant soudain grimacer de douleur.* Mélody ? *appela-t-il d'une voix tremblante en lui attrapant la main pour la serrer dans la sienne.*

ASIM: *Il se sentait complètement dépassé par les mots de Rê et la scène déchirante qui se déroulait devant lui avec Mélody qui elle aussi voyait son bonheur voler en éclat. Il aurait voulu les aider, les apaiser mais il ne put que se résigner de culpabilité face à l'inévitable qu'il avait mit en marche en lui avouant pour son coeur. Il resta tout de même là, s'infligeant ce spectacle brisant pour s'assurer qu'il ferait tout de même tout son possible pour récupérer le peu de bonheur qu'il pourrait récupérer pour eux. Il pu sentir le tournant radical de la conversation lorsque la demoiselle se crispa soudain. Par réflèxe, il vint soudain la prendre dans ses bras pour l'entourer d'un sort de soin alors qu'il l'éloignait de Rê pour venir l'allonger sur le canapé.* Tu dois te reposer... *marmonna-t-il en sentant une sueur froide glisser le long de son dos en craignant le pire.*

LIZBETH: *Elle serra le garçon dans ses bras, se disant que si elle en avait le droit, elle l'aurait emporter loin de tout ça mais elle garda cette pensée pour elle.*

MELODY: *Elle serrait la main de Rê lorsqu'Asim la prit dans ses bras, à la fois à cause de la douleur et à la fois parce qu'elle ne voulait pas qu'il lui échappe. L'obligeant ainsi à la suivre.* C'est réel... *Ajouta-t-elle, plus calmement bien qu'elle ignorait la recommandation d'Asim* La peur...Nous...Lui...C'est réel. Nous jette pas Rê...Tu as dis qu'il y avait de la lumière en chacun de nous, elle n'est pas toujours visible, comme le soleil, mais elle se sent... *S'y accrochant parce qu'elle s'était investie et accrochée à eux, parce qu'elle l'aimait, sa magie s'ajouta à celle d'Asim pour éviter le pire et instinctivement calmer la mère*

LUNA: *Elle posa sa main contre son visage* Il va falloir la nourrir, elle peut pas partir en chasse ici, elle serait retrouver et... *Elle paniquait doucement en se rendant compte à quel point tout ceci serait difficile*

Rê: *Il serra sa main sans la lâcher, agenouillé à ses côtés il n'avait pourtant pas le courage de prier, les Dieux prenaient bien trop de plaisir à se jouer de lui.* Je ne te quitterais pas, je reste avec toi, je l'ai promis. *lui rappela-t-il, la gorge serrée de désespoir mais pour lui tenir cette promesse n'était que se condamner dans cette vie factice et dénaturée. Pourtant pour elle et pour cette précieuse vie naissante dans son ventre il était prêt à l'endurer, ce supplice, cette malédiction, cette honte, pour le restant de ses jours. Serrant toujours cette main il enfoui son visage contre ses genoux pour masquer toute la tristesse et la peur que cet avenir instiguait en lui. C'était sensé être son rêve, la vraie vie, enfin, mais il était déjà mort et seule l'écorce vide de lui-même pouvait veiller sur elle à présent.*

YASSINE: On va trouver une solution. *continua-t-il de lui assurer en la serrant contre lui, ne pouvant faire confiance à ses propres mots, il croyait en revanche dur comme fer en sa volonté de l'aider.*

MELODY: Je suis désolé *Laissa-t-elle entendre* je suis tellement désolé *submergée par l'émotion une nouvelle fois, elle se sentait soudainement noyée par la culpabilité, de l'avoir frappé, de s'être énervé et même d'avoir tout fait pour le retrouver* c'est moi qui suit égoïste, c'est de ma faute

ASIM: *Il pouvait sentir tout la tristesse noyer Rê, sentir son amertume mais aussi sa résignation et bien que cela lui brisait le coeur, avec Rê il avait apprit à se contenter de peu.* Non Mélody. *répondit-il avec douceur pour l'empêcher de se blâmer, de s'agiter et de trop remuer le couteau dans la plaie.* Ce qui est fait est fait. Ça va aller. Vous allez pouvoir profiter de cette vie à deux, comme vous l'avez fait ces derniers jours. Vous allez élever et voir grandir cet enfant ensemble. Le temps soigne toutes les blessures. Vous arriverez à traverser cette épreuve. *lui assura-t-il avec douceur, laissant de côté les sentiments de Rê qu'il pouvait sentir bouillonner dans sa marque.*

MELODY: *Elle posa une main sur la tête, écoutant les paroles d'Asim, c'était tout ce qu'elle possédait à présent, Rê et cet enfant, elle avait tout abandonné, sa meilleure amie, son pays...Et même son père malgré ce qu'elle savait, elle ne pouvait s'empêcher de l'aimer autant qu'il l'effrayait. Elle tira sur le pull de Rê pour l'obliger à remonter de ses cuisses à la poitrine pour pouvoir le serrer dans ses bras*

KAFELE: *Il prit la petite Akiiki dans ses bras, observant Theoris et Lizbeth, il préféra les laisser tout les deux* Je vais te montrer quelque chose mais il faut rester très sage et très silencieuse et très tranquille sinon tu vas lui faire peur, d'accord ? *Il savait que c'était probablement pas très intelligent de sa part mais il cherchait désespérément à changer les idées de la petite fille et les siennes au passage, il avait remarquer Yassine et Luna à l'extérieur. Quittant la chambre, il ignora tout le monde jusqu'à rejoindre l'extérieur et montrer à la petite l'animal qui semblait dormir à côté du couple*

AKIIKI: *Elle gloussa doucement rien qu'à l'idée qu'il veuille lui montrer quelque chose mais posa ses mains sur sa bouche lorsqu'ils sortirent de la chambre. Elle jeta un regard curieux à Mélody, Rê et Asim qui semblaient silencieux et sombre mais suivit tout de même Kafele à l'extérieur. Ses yeux devinrent ronds comme des billes lorsqu'elle posa son regard sur l'énorme bête et elle sautilla avec excitation, comme pour transformer son énergie en autre chose que du bruit, ses grands yeux brillants oscillant entre la bête et Kafele comme pour lui demander la permission d'aller jouer avec.*

KAFELE: *Il maintenant la petite dans ses bras, voyant déjà son énergie et son excitation s'exprimer à travers ses gestes et ses yeux, il percevait sa demande muette et il approcha doucement mais surement du couple plutôt que de l'animal* Je...Suis désolé de vous déranger *Dit-il pour Yassine et Luna alors qu'il arrivait très lentement à leur hauteur* Je voulais juste... *Changer les idées de la petite fille qu'il tenait dans les bras mais il n'osa formuler ça à voix haute*

Rê: *Résigné, il se laissa tirer par Mélody pour la prendre faiblement dans ses bras, tentant d'oublier son mal être et ce coeur dans les battements de celui de Mélody.*

YASSINE: Kafele, tu n'as rien... *soupira-t-il de soulagement, se rendant compte que dans tout le chaos il n'avait aucune idée de ce qui avait pu se passer de son côté. Le voir calme et avec Akiiki le rassura grandement et il n'eut pas besoin de demander plus de détail.* Je te présente Luna. C'est une amie qui m'est très chère. Oh, c'est elle qui a l'autre tatouage qui bouge. *expliqua-t-il patiemment à la petite fille.*

AKIIKI: Tu as aimé ma maison ? Et mon soleil ? *demanda-t-elle alors immédiatement de sa petite voix chantante.*

LUNA: *Elle fut un peu surprise de voir ce nouvel aura, aussi lumineux et belle, bien que ses yeux semblait regarder un point dans le vide non loin, elle pouvait clairement observer toute ces couleurs harmonieuse* Tu es tellement jolie toi *Laissa-t-elle échapper en souriant sans s'en rendre compte. Elle détourna la tête, un peu gênée* oui, j'ai beaucoup aimé *bien que la situation dans laquelle elle l'avait senti, elle ignorait qu'il s'agissait d'une maison ou d'un soleil.* Tu peux m'aider à me relever ? *Demanda-t-elle à Yassine, l'animal percevant le mouvement de sa maitresse releva à son tour la tête*

AKIIKI: Toi aussi tu es jolie ! *répondit-elle naturellement alors que Yassine l'aidait à se relever.* Tu es l'amoureuse de Yassine ? Moi mon amoureux c'est Kafeele !

YASSINE: Dit donc, je ne savais pas que c'était à ce point... *s'amusa-t-il doucement en jetant un coup d'oeil à Kafele, ne pouvant que s'attendrir devant cet amour si innocent.

LUNA: oh... *Elle rougit légèrement au compliment, serrant la main de Yassine lorsqu'il la décrivit elle comme son amoureuse* Merci *En sentant l'agitation de Mudryy à ses côtés, elle tendant sa main à l'aveugle de son côté, l'animal venant placer sa tête sous celle-ci* Et elle, c'est Mudryy

KAFELE: *Il passa sa main libre sur sa nuque, se sentant lui-même rougir mais il ne contredisait jamais la petite fille. Reculant d'un pas malgré tout en voyant l'animal s'agiter*

AKIIKI: Mudryy ! *répéta-t-elle avec enthousiasme en se tournant vers l'animal, agitant sa petite main dans sa direction pour faire comme Luna.*

L’animal baissa les oreilles devant l'agitation de la petite fille mais sentant rapidement qu'il n'y avait rien d'agressif chez cette chose qui s'agitait, elle se releva entièrement, inclinant la tête sur le côté devant cette voix aigu qui prononçait son nom bien qu'elle ne la connaissait pas encore

AKIIKI: *Elle gloussa bruyamment en voyant la grosse bestiole se redresser et devenir plus grande encore, sautillant dans la neige avec enthousiasme.*

LUNA: Elle ne fera rien *Assura-t-elle auprès de Kafele* Mudryy n'est pas agressive, c'est la moins agressive de sa meute

AKIIKI: Mudryy Mudryy Mudryy ! *répéta-t-elle joyeusement en entendant Luna répéter le prénom de l'animal.*

KAFELE: Fais attention Akiiki *Ne put-il s'empêcher de dire malgré tout, fixant l'animal *

Réagissant à son nom, elle inclina la tête à droite, puis à gauche, encore à droite avant d'avancer son museau en direction de l'enfant pour renifler son parfum

AKIIKI: *La voir bouger sa grosse tête de gauche à droite puis de droite à gauche fit éclater de rire la petite fille qui l'imita en se penchant sur un pieds puis sur un autre. Elle gloussa en voyant le museau s'approcher d'elle mais ne fit pas l'erreur de toucher l'animal sans demander la permission à Kafele d'abord d'un regard brillant.*

KAFELE: *En voyant la demande muette de la petite fille, il jeta un regard à Luna, lui faisant cette même demande muette avant de se souvenir à ses yeux vident qu'elle ne pouvait le voir* Elle aimerait le toucher

LUNA: Oh... *Dit-elle en souriant, tendant la main vers la petite fille* Viens près de moi

AKIIKI: *Elle suivit l'échange de regard jusqu'à Luna, comprenant que c'était elle qui commandait. Elle gloussa doucement et trottina jusqu'à elle pour prendre sa main.*

LUNA: *Elle serra cette petite main* Mudryy *Appela-t-elle bien que l'animal avait déjà tourner le museau de leur côté* Khoroshiy *Murmura-t-elle doucement en venant elle-même poser sa main libre sur la tête de l'animal. Mudryy appréciant particulièrement les flatterie, baissa un peu plus sa tête pour la poser à même le sol dans une position amusante avec son arrière train encore en l'air. Aider sa première main, elle guida celle d'Akiiki jusqu'au pelage, caressant l'animal par dessus les doigts de l'enfant avant d'oter ses mains et de surveillant les nuances dans l'auras du dragon*

AKIIKI: *Elle rigola avec douceur et tendresse en sentant la chaleur et la douceur du pelage sous ses petits doigts.* Koroshi Mudryy ! *répéta-t-elle joyeusement en la caressant gentiment.*

KAFELE: *Il observa la petite scène, pas aussi à l'aise que pouvait l'être Akiiki ou la jeune femme*

Mudryy battait joyeusement de la queue, déplaçant la neige derrière elle alors qu'elle se laissait doucement caresser par la petite fille

AKIIKI: *Elle gloussa en voyant la queue de l'animal s'agiter derrière elle, finissant par laisser tomber les caresses pour prendre son gros museau dans ses bras, s'allongeant à moitié sur elle.*

Sentant la chaleur de la petite fille contre lui, elle se coucha entièrement avant de très lentement rouler sur le dos

AKIIKI: Mudryy Koroshi ! *s'exclama-t-elle pleine de tendresse en voyant son imposante masse rouler doucement sautillant joyeusement à côté d'elle pour caresser toute cette impressionnante fourrure.*

LUNA: Je crois que tu as une nouvelle amie *Dit-elle en entendant la demoiselle en voyant que son dragon très réceptif* Mais Akiiki, tu dois savoir que c'est parce que Mudryy est très spéciale d'accord ? *Expliqua-t-elle* Tout les animaux ne sont pas aussi adorable qu'elle

AKIIKI: Oui ! Mudryy c'est la plus belle ! C'est mon amie ! *répondit-elle en plongeant contre ce ventre chaud faute de pouvoir correctement faire un câlin à l'énorme bête avec ses petits bras.*

Roulant un peu plus pour étirer ses ailes sur le sol enneigé, appréciant tout particulièrement l'attention de l'enfant

LUNA: *Serrant la main de Yassine, elle ne pouvait voir que les auras de l'animal et de l'enfant se mêler facilement l'un à l'autre* Elle a quelque chose cette petite *Commenta-t-elle en se sentant doucement vaciller par la fatigue* je crois que j'ai besoin d'un café...

AKIIKI: *Rigolant avec bonheur, elle vint s'allonger sur une aile de l'animal faisant un petit ange dans sa fourrure pour la caresser avec toute la superficie de son petit corps.*

YASSINE: Ou de te reposer. *proposa-t-il plutôt en la sentant faiblir, il la serra un peu plus contre lui et observant l'animal et l'enfant pendant une longue seconde avant de ce décider qu'il ne semblait pas trop imprudent de les laisser sans surveillance, il porta Luna pour la ramener à l'intérieur de la maison. En passant il eu un petit sourire pour Kafele, lui communiquant son entière confiance envers Luna et par extension sa connaissance du gros animal. Il comprenait pourtant et préférait même que celui-ci reste avec akiiki pour garder un oeil sur cette amitié naissante et assez impressionante.*

LUNA: *Elle se laissa doucement porter en souriant, ignorant où il l'emmenait réellement ni même où elle se trouvait en réalité, mais son regard sembla capter une grande tristesse dans des auras environnante et bien qu'elle n'aurait probablement pas du...Elle ne put s'empêcher de jouer de ses doigts et de ses grelots pour embellir les auras qu'elle observait, voulant juste un peu de bonheur dans le coin après avoir vu une telle aura rayonnante auprès de d'Akiiki*

Rê: Je t'aime tellement... *soupira-t-il contre Mélody, une étrange joie allégeant assez son coeur pour le sortir du silence. Cela ne changeait pas ce qu'il ressentait à propos de tout ça mais lui permettait simplement de flotter un peu au dessus du cauchemar de s'accrocher à la seule chose qui lui restait réellement.*

YASSINE: *Il rentra avec Luna dans les bras, ne remarquant que Rê, Mélody et Asim il se demanda où étaient passés Lizbeth et les jumeaux, ainsi que Theoris. Il ne s'attarda pourtant pas trop, s'assurant surtout d'installer confortablement Luna sur son lit pour qu'elle puisse se reposer.*

MELODY: Moi aussi je t'aime Rê *Souffla-t-elle en passant ses mains dans ses cheveux, se sentant elle-même flotter à nouveau sur son petit nuage* Donne lui un prénom, le premier qui te viens à l'esprit...

LUNA: *Elle reconnu un lit sous elle, reserrant doucement son étreinte pour empêcher Yassine de s'éloigner d'elle* Tu n'aurais pas du transplaner avec Mudryy, tu aurais pu te tuer...

Roulant légèrement sur le côté, la bête enveloppa la petite de son autre aile sous l'oeil averti de Kafele qui surveillait l'enfant

YASSINE: Je vais bien. *lui assura-t-il avec douceur en s'asseyant sur le lit à côté d'elle, n'ayant pas vraiment eu le temps de souffrir en réalité.

Rê: Mélody... *fut le seul prénom qu'il trouva dans son coeur et son esprit, incapable de faire ce choix tout seul ou de sceller le futur de leur enfant dans ce prénom.*

LUNA: Le grelot...J'allais vous ramener... *Dit-elle en roulant sur le côté pour se lover dans ses bras* Idiot

MELODY: *Elle laissa échappé un rire en l'écoutant* C'est un garçon *Rappela-t-elle* Mélorê ? *Plaisanta-t-elle en faisant un mixte entre son prénom et le sien bien que cela la fit rire*

YASSINE: *Il eu un petit rire devant cette révélation. Il se sentait en effet un peu idiot mais en y réfléchissant, il n'était pas mécontent de lui avoir évité l'effort.* La... patience n'est pas vraiment ma plus grande qualité. *avoua-t-il en souriant doucement, il se permit de passer une main sur son front et de caresser ses cheveux blonds.* Tu devrais dormir un peu.

Rê: *Il fut surprit de rire un peu avec elle alors qu'il se sentait en réalité au fond du puit.* Rêlody ? *plaisanta-t-il à son tour en venant caresser son ventre comme pour se rappeler que ce n'était pas seulement une blague.* Et toi qu'en dis-tu ? Comment tu voudrais qu'on t'appelle ? *demanda-t-il bien qu'il n'y avait encore rien de cette vie que quelques cellules mûrissant patiemment.*

LUNA: Je devrais...Mais laisse moi un peu profiter de ta présence. *Dit-elle en releva la tête en sentant ses doigts dans ses cheveux, cherchant le contact de ses lèvres*

YASSINE: *Il se pencha vers elle pour lui offrir ce baiser, la poussant à reposer sa tête sur les oreiller, finissant par s'allonger à côté d'elle en sentant son bras le faire souffrir en refusant de le soutenir plus longtemps. Il vint entourer sa taille fine de ses bras, et la serra contre lui pour lui apporter un peu plus de chaleur et de confort.*

MELODY: *Elle rigola avec lui en posant une main sur celle de Rê* Ou on reste sur Mini Rê *Elle tourna la tête vers Asim* Et toi ? Tu as des idées ?

ASIM: *Ayant vu Yassine et cette femme revenir à l'intérieur, il cru comprendre qu'elle avait usé d'un peu de magie pour remonter un peu le moral de l'assemblée. Ce n'était pas très éthique mais il fallait dire qu'ils en avaient terriblement besoin et voir Rê et Mélody se ranimer doucement n'anima que de la gratitude en lui. Il les écouta se mettre à parler de prénom à nouveau et préféra les laisser dans ce petit moment d'intimité et d'insouciance, priant pour que cela dure et que le rêve ne prenne jamais fin. Il ne s'attendit pas à ce que Mélody se tourne vers lui pour une proposition de prénom. Prit au dépourvu, il ne se trouva pas plus inspiré et pouvait comprendre à quel point il serait risqué de prendre cette décision tout de suite alors que Rê ne savait plus où se placer par rapport à lui-même et aux siens.* Continuez de chercher, vous finirez bien par trouver quelque chose qui n'est pas trop ridicule. *taquina-t-il doucement, espérant surtout que leur jeu puisse continuer encore un peu. Il sortit pour se fumer une cigarette, à moitié surprit seulement de voir Akiiki et l'énorme dragon batifoler dans la neige sous la supervision attentive de Kafele.*

MELODY: Ydolem *Proposa-t-elle lors* Mon prénom à l'enver...Non parce que pour toi...Ca ferait...Êr *Ne pouvant s'empêcher de rire ensuite* Êr...

Rê: *Bien que la remarque de Asim le renfrogna, il ne put s'empêcher d'exploser de rire aux propositions se plus en plus ridicules de Mélody.* Attends... Tu m'avais pas dit que Mélody n'était pas ton vrai prénom ? *se rappela-t-il alors, pas tant curieux de connaitre son vrai prénom que de tenter de trouver de l'inspiration dans ce dernier.*

LUNA: *Elle même se crispa légèrement en sentant sa propre épaule douloureuse, elle soupira doucement en posant sa main sur sa propre épaule* Je pourrai pas resté Yassine... *Souffla-t-elle en se souvenant des derniers évènements* Je peux pas t'entraîner là-dedans...

MELODY: C'est celui que je me suis choisi Êr ! *Dit-elle en boudant faussement.* Mon vrai prénom c'est...Victoire...

THEORIS: *Il la serra longuement contre lui, laissant cette tendresse apaiser ses angoisses et sa culpabilité.* Peut-on jouer une nouvelle partie ? Je promets de ne pas vous laisser gagner, mais je promets d'essayer de ne pas trop... gagner. *dit-il en sachant que ce qu'il disait n'avait aucun sens mais il eu soudain peur que trop de défaite ne la lasse du jeu ou de lui.*

LIZBETH: *Elle eut un petit éclat de rire en l'écoutant lui faire ces deux promesses complètement contraire l'une avec l'autre* Avec plaisir *Dit-elle en s'éloignant légèrement pour lui laisser la liberté d'aller chercher le jeu*

Rê: Er...iotciv... *prononça-t-il avec difficulté en inversant les lettres dans sa tête avant d'avoir une moue peu convaincue.* Et si tu me choisissait un prénom à moi ? Un prénom mieux que Êr ?

THEORIS: *Son visage s'illumina légèrement et il se précipita dans sa chambre pour aller trouver son jeu et le ramener à Lizbeth, si heureux de pouvoir jouer avec elle en face à face à nouveau.*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: A New Life - Part 1&4   Sam 18 Fév - 14:15

https://rpnow.net/rp/WN98vPqp/16




KAFELE: *Il observa Akiiki et l'énorme dragon qui s'apparentait plus à chien en vu de ses réactions, jouer avec la demoiselle. Il détourna le regard en entendant Asim au loin, observant une seconde sa cigarette avec une pointe d'envie, mais il hésitait toujours à s'éloigner de trop de la petite*

AKIIKI: *Elle finit par se calmer doucement, enveloppée dans cette chaleur et cette douceur, elle avait fini par s'assoupir doucement, bercée par la respiration profonde de Mudryy.*

MELODY: On dirait un prénom russe... *Elle ne pu s'empêcher de rougir à cette question en se souvenant qu'elle lui avait déjà choisi un prénom* Lucas...

Rê: Lucas ? *s'étonna-t-il, surtout parce qu'elle ne sembla pas y réfléchir plus que ça. Lui prit quelque seconde pour tenter de savoir si cela lui plairait.* J'ai une tête de Lucas ? *demanda-t-il tout curieux sans vraiment savoir ce que cela était sensé vouloir dire.*

KAFELE: *Il observait la petite s'assoupir doucement, elle était plutôt bien couverte avec ses propres vêtements et le pelage de l'animal, reculant légèrement pour rejoindre Asim, il gardait malgré tout un oeil sur la bête et l'enfant* Tu en aurais une pour un ami ?

MELODY: Ca ne te plait pas ? *Dit-elle en passant une main sur son visage* Tu préfère Luc ? C'est aussi court que Rê

ASIM: *Replongeant doucement dans ses pensées en observant l'animal et la petite fille dans ce paysage blanc, il ne remarqua pas tout de suite l'approche de Kafele et fut agréablement surprit de l'entendre se qualifier d'ami, même si ce n'était qu'une façon de parler.* Ehm... Oui bien sûr. *lui répondit-il avec un petit sourire en lui tendant une cigarette.* Je suis... désolé à propos de tout ça. Telg... Rê... Ton ami.... *énuméra-t-il mais il s'arrêta avant de vraiment faire toute la liste des choses qui avaient mal tourné et pourquoi il pouvait et devrait probablement s'excuser. Comme lui avoir refilé la garde de Rê, de l'avoir sauté dessus comme un fou furieux en Egypte...*

KAFELE: Laisse tomber... *Laissa-t-il entendre en prenant cette cigarette qu'il vint allumer de sa magie en inspirant directement dessus. Il souffla longuement, cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas profiter de la brûlure de la nicotine dans ses poumons* J'en ai assez d'être en colère...Et malheureux...

Rê: Non... Lucas c'est bien. *répondit-il avec un sourire, bien plus à l'aise avec des syllabes pleines.* Mélody et Lucas. *dit-il avec un petit sourire amusé, se demandant s'il serait capable d'adopter un nouveau prénom car lui savait que peu importe le "vrai" prénom, il aurait du mal à appeler Mélody autrement que Mélody.* Lucas, Mélody et... *tenta-t-il d'enchainer, espérant peut-être que le prénom de leur fils tomberait du ciel mais il ne trouva pas.* Et... notre petit rayon de Soleil.

ASIM: Oui, je comprends. Pard- *il se retint à temps de s'excuser à nouveau, scellant ses lèvres avec sa propre cigarette à la place, tentant d'embrumer son esprit et sa culpabilité avec un brouillard de nicotine.*

MELODY: *Elle gloussa en l'entendant les présenter, bien qu'ils avaient toujours pas de prénom pour la petite chose qui grandissait lentement en elle* On devrait s'acheter un livre avec des prénoms et choisir à l'aveugle !

Rê: *Il haussa les épaules. Au point où ils en étaient, c'était peut-être mieux bien qu'un peu cruel. Mais ne serait-il pas plus cruel de lui donner un prénom Egyptien, accrochant à ce petit être la tare et le poids qu'étaient ses racines ? Ou au contraire d'éviter sciemment les noms qu'il aurait dû porter, coupant cette fois ses racines pour lui et l'empêchant de se reconnecter à ses ancêtres et leur Dieu ? Rê ne voulait plus réfléchir, simplement se laisser porter par cette histoire avec Mélody et s'oublier.*

KAFELE: *Il leva les yeux vers le ciel, observant la lumière en soupirant doucement* J'ai abandonné les cendres de Tumaini *Avoua-t-il avec une pointe de culpabilité, il n'avait pas pu en parler à voix pleinement, Yassine ignorait tout ou plutôt savait sans vraiment savoir et la première fois qu'il avait réellement parler de lui, c'était avec Asim...Et c'était exactement ça qui le poussait à vouloir en parler avec lui aujourd'hui*

MELODY: *Elle se redressa légèrement, prenant la main de Rê* Viens... *L'invita-t-elle soudainement à la suivre*

ASIM: *Il ne su pas trop quoi répondre à ça, à part qu'il en était désolé, mais qu'est-ce que cela changerait ? Ils avaient fait trop d'erreur et vécus bien trop d'injustices pour toutes les énumérer ou chercher à rationaliser quoi que ce soit. S'ils avaient été aussi pieux que Rê, ils auraient probablement cru que les Dieux s'acharnaient contre eux et c'était probablement le cas pour tous ici présent. Il baissa les yeux, soufflant doucement sa fumée qui se mêlait à la blancheur du paysage. Assez d'être en colère, d'être malheureux...

ASIM: J'ai... revu Eleanore. Elle me déteste maintenant. Je lui ai promis de lui effacer la mémoire pour qu'elle m'oublie et... j'ai disparu avant de pouvoir le faire. Elle doit probablement croire que je suis mort. *raconta-t-il à son tour, sans savoir s'il cherchait à le consoler avec ça, simplement c'est tout ce qui lui venait à l'esprit à ce moment.*

KAFELE: Tu ne l'es pas... *Répondit-il simplement* Et elle non plus *remarqua-t-il en posant ses yeux sur Asim*

ASIM: *Il eu un petit rire amer, comprenant bien que comparé à Kafele et Tumaini les choses ne semblaient pas aussi terrible et c'était peut-être bien le cas. Mais eux s'étaient aimés, jusqu'à la fin et leur amour n'avait été la victime que des autres et pas d'eux même. Il ne chercha pourtant pas à faire la bataille du plus malheureux.* Et cet autre... Lenny c'est ça ? *demanda-t-il ensuite, ayant bien vu toutes ces démonstrations d'affections flagrantes. En réalité il avait eu du mal à y croire d'abord, bien trop surprit que Kafele parvienne à se lier à quelqu'un d'autre et aussi tôt. Il s'inquiétait pour lui mais pas autant qu'il était soulagé que son coeur ne soit pas brisé à jamais.*

KAFELE: Je...sais pas *Admit-il en baissant la tête et puis de toute façon, il était partit* C'est juste... *Mais il n'eut pas la force de finir cette phrase tout comme il s'interdisait catégoriquement de penser à remplacer Tumaini d'une manière ou d'une autre* Il est... *Mais là aussi, il était incapable de décrire quoi que ce soit, comme si chaque mot ne suffisait pas vraiment à lui rendre justice* Il n'est pas... *Mais plus il essayait et plus il avait l'impression de se noyer. Sa main rejoint sa nuque dans ce toc* J'ai pas le droit de faire ça...

ASIM: *Il pinça doucement les lèvres, loin d'avoir voulu le déstabiliser mais apparemment Kafele lui-même n'était pas encore très clair sur ce qui était en train de se passer.* Ça ne fait rien. *Répondit-il avec douceur et compassion. Parfois il était mieux de ne pas trop réfléchir.* Au point où on en est... *Soupira-t-il, son regard se perdant à nouveau au loin, faisant le vide en ne s'emplissant seulement que d'un peu de fumée.*

KAFELE: *Il senti la culpabilité revenir doucement lui serrer la gorge en pensant à Lenny, baissant les yeux sur la neige* Il est parti *Ne sachant plus trop bien de qui il parlait en cet instant*

ASIM: Il y en aura d'autres. *Lui assura-t-il même si sur le moment ce ne devait pas être spécialement réjouissant, c'était probablement la vérité, spécialement pour quelqu'un comme Kafele, si abordable et sincère*

YASSINE: Et moi dans quoi t'ai-je entraîné... *Soupira-t-il doucement. Et dire qu'il avait cru que les choses allaient se calmer* Je veux t'aider Luna... Je ne trouverais pas le repos en te sachant en danger.

KAFELE: Aucuns seront Lui *Soupira-t-il en portant sa cigarette à ses lèvres*

LUNA: *Elle se pinça la bouche* Yassine, je suis probablement recherchée pour avoir trahis mon pays... Rien que de m'avoir aider à quitter le pays te rend complice...Tu sais pas ce qu'on fait aux gens pour ça dans mon pays...

Rê: *Il ne s'attendit pas à ce qu'elle se relève mais elle l'a suivit sans se questionner ou supposer quoi que ce soit.*

MELODY: *Elle se dirigea vers l'arrière de la maison, ouvrant la fenêtre pour se glisser à l'extérieur* On va faire un tour *Murmura-t-elle en silence alors qu'elle touchait le sol, observant Rê ensuite*

YASSINE: *Malgré la menace qui planait dans ses paroles il ne put s'empêcher de rire.* J'ai tué tant de personnes... J'ai trahis mon peuple en désertant, blasphémé mon Dieu en perdant la foi, oublié mon petit frère aux mains de nos ennemis pendant presque toute notre vie. J'ai hébergé le chef des Enfants de Ra que plus d'un voudraient voir mort. J'ai laissé kidnapper des enfants, bafoué les tombeaux sacrés du lieu où je suis né. Un albinos essaye de m'utiliser pour servir ses desseins... *Enumera-t-il d'une voix lasse.* Je ne voulais trouver sur la paix et me voilà ici. Et aujourd'hui, je veux t'aider Luna. *Insista-t-il avec douceur, allongé calmement à ses côtés.*

ASIM: Tu ne peux pas remplacer quelqu'un par quelqu'un d'autre Kafele. Seulement rencontrer de nouvelles personnes.

Rê: Tu es sûr ? *Se permit il de demander.* Il fait froid... Et Asim a dit que tu devrais te reposer...

LUNA: *Elle écouta sans vraiment comprendre tout, sachant qu'il déballait sous ses pieds son histoire. Sa main vint se poser sur le torse de Yassine, serrant entre ses doigts une partie de ses vêtements* Il y a des choses qui vont bouger Yassine...Ils sont pas venu chercher mes dragons pour rien... *Avoua-t-elle en tirant sur ses vêtements pour l'attirer plus contre elle*

MELODY: Je me sens bien *Rassura-t-elle* et Asim aime bien s'entendre parler je pense *Se moqua-t-elle doucement en reculant d'un pas ou deux* Tu n'as qu'à venir me tenir la main pour que j'évite d'avoir froid *Tendant alors cette main pour l'inciter à faire le mur avec elle*

KAFELE: *Il fuma longuement sa cigarette, il savait que c'était impossible à faire mais il avait tant donner à Tumaini qu'il lui semblait impossible d'offrir à nouveau autant*

YASSINE: *Il la serra plus tendrement contre lui en souriant malgré lui. L'adversité, il la connaissait depuis toujours et malgré ses efforts, malgré l'angoisse de retomber dedans, cela ne semblait jamais l'avoir quitté.* Raison de plus pour rester avec ceux qui comptent.

Rê: *Il ne put que prendre cette main tendue avec un petit sourire maladroit en la rejoignant dehors. Instinctivement, il usa de sa magie pour les protéger du froid. Ce qu'il pensait être une petite bulle de chaleur éclata pourtant immédiatement en une puissante vague d'une douce chaleur qui fit fondre la neige autour d'eux sur un rayon de quelques mètres. Il eut les yeux ronds pendant une courte seconde avant de comprendre.* P-pardon. Petite erreur de dosage. *Avoua-t-il un peu honteusement en serrant doucement son pull au niveau de sa poitrine.*

MELODY: *Elle observa la neige fondu tout autour d'eux, en évitant d'éclater de rire de peur de se faire griller avant d'être partie. Cachant son visage contre Rê pour étouffer son petit rire, elle vint doucement l'embrasser en serrant ses mains* On va découvrir les environs *Souffla-t-elle en l'attirant pour s'éloigner du chalet avant de suivre ce qui ressemblait le plus a un sentier malgré la neige*

LUNA: *Elle posa ses lèvres contre son cou* Merci *chuchota-t-elle en glissant une main sous son pull* Tu nous a sauvé

Rê: *Il la suivi, incertain et pourtant incapable de faire autre chose que simplement la suivre aveuglément et oublier tout le reste en dehors de la main qui serrait la sienne.*

MELODY: *Ils marchèrent, de longue minute, le bois laissèrent à un paysage moins couvert, d'ailleurs, il y avait moins de neige sous leur pied jusqu'à ne plus en avoir du tout ce qui facilitait la marche et poussait Melody à suivre sur cette voix et ce petit sentier jusqu'à découvrir derrière un virage ce qui semblait être un début de rivière qui descendait de l'autre côté du petit mont qu'ils venaient de gravir* regarde, c'est de l'eau chaude ! *S'émerveilla-t-elle en suivant la source jusqu'à ce qu'ils finissent dans un genre de petit lac. Elle se pencha devant, finissant par s'accroupir pour y glisser le bout de ses doigts en constatant effectivement qu'il s'agissait d'eau chaude. Se relevant, elle commença à se dévêtir*

YASSINE: *Il expira doucement et confortablement en l'ayant ainsi contre lui. C'était fou à quel point son simple toucher avait le don d'effacer tout le reste. En fait, se savoir entouré de chaos et de menace le ferai presque rire. Il avait fuit et redouté cela si longtemps et pourtant étrangement, il se sentait si bien. Accompli même avec son petit frère non loin et cette incroyable femme dans ses bras.* J'en ai... Peut-être un peu trop fait. *Avoua-t-il, sachant maintenant que ça n'avait pas eu à être si grandiose ou dangereux.*

LUNA: Peut-être bien mais...On s'en fiche maintenant non ? *Dit-elle en se relevant légèrement, pour simplement se reposer entièrement contre son corps *

Rê: M-mais... *Balbutia-t-il en la voyant soudain se devetir devant ce lac fumant. Bien qu'il la croyais sur parole qu'elle puisse être chaude malgré les températures gelées de ce pays, ils restaient tout de même au milieu de nulle part et loin de toute sorte de sécurité et de confort suffisant pour se retrouver complètement nu.* Je ne crois que ça soit une bonne idée... *Marmonna-t-il faiblement sans pouvoir détourner son regard d'elle mais lui resta bêtement figé à l'écart.*

YASSINE: Complètement. *Agréa-t-il en souriant, venant l'embrasser avec tendresse et insouciance, caressant à nouveau ses cheveux soyeux et brillants semblable à de la neige au soleil.*

MELODY: Arrête moi alors *Défia-t-elle alors qu'elle se retrouvait déjà à demi-nue, frissonnant à cause du froid, commençait à ôter le bas*

Rê: M-Melody... *Appela-t-il en la voyant doucement frissonner, n'osant pas relancer de sort de peur de surdoser à nouveau. Il s'approcha d'elle alors qu'elle otait ses derniers vêtements, ne trouvant pas mieux à faire que de l'entourer de ses bras dans l'espoir de la réchauffer.* C'est peut-être dangereux... *Mit-il en garde en observant cette eau qui n'avait aucune raison d'être chaude et qui bien que d'apparence parfaitement claire et normale, ne lui inspirait pas confiance.*

MELODY: Ce n'est que de l'eau chaude et ce n'est pas assez profond pour que je me noie *Elle posa ses yeux sur lui, se dandinant un peu contre lui pour pouvoir complètement se dénuder. Usant de sa magie à elle pour supporter le froid sur sa peau nue, elle glissa doucement ses doigts sous ses vêtements* Rejoins moi... *Dit-elle en venant l'embrasser, se montrer un charmeuse, elle lui souriant avec malice et franchise après ce tendre baiser*

Rê: *Il déglutit sous ses caresses, son baiser et son regard charmeur, clairement pas indifférent et sachant pourtant que ce n'était pas vraiment le moment pour faire des expériences dangereuses. Elle n'en démordait pourtant pas et il su qu'il devrait soi clairement le lui interdire, soit se joindre à elle pour au moins s'assurer d'être là si quelque chose n'allait pas.* D-d'accord. *balbutia-t-il finalement en rougissant doucement, ôtant sa main de sous ses vêtements un court moment pour se dénuder à son tour, mais il continua d'observer l'eau avec méfiance.*

MELODY: *Elle gloussa en le voyant se dénuder à son tour et suivre ses bêtises, faisant bien attention à où elle mettait les pieds pour se glisser petit à petit dans l'eau, s'habituant à cette chaude température pour éviter un choc trop violent*

LUNA: *Elle s'appuya sur son bras valide pour pouvoir profiter de son baiser, usant de celui-ci dont l'épaule était encore douloureuse pour défaire sa propre ceinture, son baiser s'intensifiant un peu plus contre les lèvres de Yassine*

Rê: *Nu et grelottant, la vapeur qui s'élevait paresseusement de l'eau lui paru petit à petit plus attirant. Voyant Melody s'y glisser doucement, il se motivation à en faire de même.* Aaaaaahhhhhhh c'est chaud... *Marmonna-t-il peu rassuré en entrant dans cette eau étrangement chauffée.*

YASSINE: *Il eu un petit rire à travers ce baiser de plus en plus intense, la voyant s'agiter en détachant ses vêtements.* On devrait se reposer. *rappela-t-il tout de même en caressant doucement son bras*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: A New Life - Part 1&4   

Revenir en haut Aller en bas
 

A New Life - Part 1&4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Résolu] Ravenous Trap + Capacité dredge (life from the loam)
» Départ pour la Finlande!
» Welcome to my life...! ♫
» Entraînement au départ triathlon...
» [Blog] Un petit salut de ma part
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: Le monde :: L'europe :: Islande-