AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 Sweethome - Part 16

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Sweethome - Part 16   Dim 19 Fév - 21:00

https://rpnow.net/rp/DV4Kb5Kn/26


KAFELE:   *En rentrant, il avait retrouver Lenny endormi dans le salon et dans   les bras de la médecin. Celle-ci avait fait un bref résumé à tout   le monde, présentant par la même occasion le nouvel inconnu. Ayant   emmené Lenny dans son lit pour qu'il y dorme plus confortablement, il   l'avait longuement regarder dormir. Ses pensées ne cessaient de   voyager entre la sensation qu'il trompait et trahissait son premier   amour et celle de vouloir protéger et voir sourire à nouveau   celui-ci. Le gardant dans ses bras, il lisait un livre en veillant sur   son sommeil, attendant patiemment*  

NILS:   *Il avait longuement dormi, replongeant dans ses cauchemars, un   mélange de ses craintes et de ses derniers souvenirs. Finissant par   se réveiller en sursaut, sortant soudainement de son mauvais rêves,   il posa une main contre son flanc en grimaçant face à la douleur   qu'il pouvait ressentir.*  

HAULANI:   *Il avait veillé, à la fois à la demande inconsciente de Lenny et   parce qu'il n'y avait pas moyen qu'il cherche à trouver le sommeil.   Il ne savait pas où il se trouvait mais il savait qu'il était bien   loin de chez lui. Plus loin qu'il n'avait jamais été. Mais cela ne   lui inspirait pas toute la joie et la liberté dont il avait pu rêver   étant plus jeune. Ces rêves là étaient morts depuis longtemps et   il était loin d'être libre. Il n'eut même pas vraiment la force de   regarder Nils dormir, essayant tant bien que mal de remettre de   l'ordre dans son esprit contraint. Le fait que la pierre de Lenny   adoucissait le moindre de ses sentiments pour l'obliger à être doux   et bienveillant envers son frère ne l'aidait pas vraiment à   discerner ses propres sentiments. Ce contrôle lui offrait pourtant un   sursis, en l'obligeant à rester. S'il avait été libre, serait-il   resté ? Loin de chez lui et de tout ceux qu'il connaissait ? Il   n'osait même pas imaginer les choses là bas, imaginer ses amis   devoir gérer le chaos qu'il avait semé derrière lui. Matiu,   Roimata, Pania... Et les gens de l'île ? Que pensaient-ils de lui ?   Se doutaient ils qu'il lui était arrivé quelque chose ? Ou   supposaient-ils qu'il avait enfin cédé à l'appel du large ? Ou   qu'il avait fuit comme un lâche ? Qu'il s'était fait avoir une   nouvelle fois par cet Étranger revenu le chercher, tel un novice qui   n'avait rien apprit ? Rien que d'y penser, il pouvait sentir son   esprit s'agiter et se battre pour rentrer, se justifier, leur   expliquer, s'excuser. Mais un seul murmure de la respiration de Nils   serrait son cœur de peur et de contradiction. Pouvait-il vraiment   partir en sachant qu'il le condamnerait ? Il venait de frôler la mort   et cela à cause de lui, parce qu'il refusait de le laisser partir. Il   ne survivrait pas à une nouvelle rupture. Mais qu'y avait-il pour eux   s'il restait ? Déraciné, manipulé, contraint par sa peur de le voir   mourir par sa faute, il n'était à nouveau qu'un pion dans leur petit   jeu, leur petit rêve où ils auraient tout ce qu'ils voulaient. Le   tumulte en lui s'agitait toujours et était toujours tamiser par le   contrôle de Lenny lorsque Nils se réveilla.* Du calme. Tu as failli   mourir. *Lui rappela-t-il calmement sans se retourner pour autant,   contemplant toujours d'un air vide le traquenard dans lequel il se   trouvait.*  

NILS:   *Il dégluti en entendant cette voix, osant à peine lever les yeux   vers lui. Il ne savait pas quoi dire, cherchant dans son esprit les   morceaux d'un puzzle qu'il tentait vainement de reconstituer. Une   forte nausée le prit sans rien avoir à vomir pour autant, il chercha   ses lunettes en tâtant la table de chevet à côté du lit et   lorsqu'il retrouva celle-ci, il les glissa directement sur son nez.*   C'est pas la première fois *Justifia-t-il, tant d'aventure autour du   monde avec son frère l'avait amener à frôler plus que   régulièrement la mort. Il chercha à quitter le lit, se lever, il   voulait voir son frère en se refusant catégoriquement de croire   qu'Haulani était bel et bien présent pour lui. Le souvenir de lui le   chassant était encore bien trop vif mais il y avait autre chose qui   le poussait à vouloir s'éloigner, la sensation qu'il n'arrivait pas   à définir qu'il le mettait en danger en restant près de lui*  

NILS:   *A peine mit-il un pied à terre et tenta-t-il de soulever son propre   poids qu'il senti un violent vertige qui le fit vasciller*  

HAULANI:   *Il ne le vit pas se redresser et alors qu'il allait pour le retenir,   il le vit vasciller. Il le rattrapa avec force et l'allongea à   nouveau sur le lit le maintenant allongé en posant sa main sur son   épaule.* Du calme j'ai dis. *gronda-t-il en fronçant les sourcils.*  

LENNY:   *Il se réveilla en sursaut, son corps s'agitant en cherchant   inconsciemment à rattraper Nils lui aussi. Croyant plutôt à un   cauchemar, il ne comprit pas tout de suite qu'il percevait en arrière   plan de son cerveau ce qu'il se passait du côté de Nils et de   Haulani. S'efforçant de calmer sa panique, il eu du mal à tout   replacer dans sa tête. Aisea, cet homme d'affaire, Nils, Lizbeth...*  

NILS:   *Il retrouva le lit avant même qu'il ne s'en rende compte, mettant   plusieurs secondes avant comprendre. Il posa ses yeux sur Haulani,   sentant sa force le pousser à rester allonger. Son coeur loupait un   battement alors qu'il pouvait physiquement celui-ci le garder contre   le lit. Il tenta pourtant de s'en défaire et de se relever* je suis   calme  

KAFELE:   *Il avait relever son livre en le sentant se réveiller soudainement.   Connaissant le pouvoir des cauchemars plus que quiconque, il lui   laissa l'espace et le temps de se remettre et de retrouver la   réalité. Refermant le livre qu'il posa sur table de chevet à   côté, il rassura timidement* Tout va bien...  

HAULANI:   Moi je vais pas le rester très longtemps si tu continues à... *il le   repoussa à nouveau contre son oreiller.* Nils. *appela-t-il   sévèrement.* Reste tranquille.  

LENNY:   *Il haleta faiblement en retrouvant la réalité mais sursauta en   entendant la voix de Kafele, s'étant cru seul.* Oh ! Oh...   *soupira-t-il soulagé de le voir et de sentir sa présence   rassurante.* Désolé je sais pas ce qui m'arrive, je suis tout...   agité. *dit-il en cherchant un mot qui pour le coup ne serait pas   trop dramatique et ne l'inquièterait pas.*  

NILS:   *Cette voix, ce ton, cela le ramenait dix ans en arrière sans qu'il   ne puisse le contrôle, un frisson le parcourant et étreignant son   coeur. Il n'osa plus bouger, fixant Haulani en se sentant rougir comme   l'adolescent qu'il avait été à l'époque* Sinon quoi ?   *Demanda-t-il puérilement en détournant ses yeux* On m'a soigné, je   vais bien *insista-t-il sans pourtant oser bouger une nouvelle fois*  

HAULANI:   *Il ne répondit pas à sa question, se contentant de le maintenir   là.* Tu dois te reposer. *insista-t-il.*  

KAFELE:   *Il ne le jugea pas, il savait très bien que ces derniers jours   avaient été difficile, il en avait été l'unique témoin et se   souvenir lui fit mal.* C'est pas grave *Rassura-t-il, il se savait   plutôt mal placé pour juger une quelconque agitation lui qui devait   encore combattre ses propres démons et plus violemment aujourd'hui   qu'il était débarrasser de Telg et malgré tout, de l'aide qu'il   fournissait en échange de sa servitude.* Respire *Conseilla-t-il   doucement, cela l'aidait lui parfois, inspirant profondément, il se   redressa légèrement sur le lit alors qu'il lui montrait* tu inspire   *Il eut un petit sourire, lui demandant implicitement de ne pas se   moquer* tu bloque ta respiration quand tu as rempli tes poumons...Tu   attend quelques secondes et tu souffle tout l'air doucement ensuite...   *C'était Lizbeth qui lui avait apprit, exercice de respiration, alors   qu'elle rendait visite à Théoris et qu'une nouvelle crise à cause   d'un bruit avait éveillé ses souvenirs.*  

NILS:   Je me suis assez reposer, si j'avais encore besoin de dormir, je ne me   serai pas réveiller *Dit-il en ne supportant pas de perdre le   contrôle sur la situation. Tentant une nouvelle fois de se lever *  

LENNY:   *Il eu un petit sourire amusé et attendrit de le voir prendre soin de   lui et de le conseiller sur comment se calmer. Décidément ils   avaient fait du chemin ensemble tout les deux. Il n'eut pas vraiment   envie de se moquer mais c'est plus pour ne pas qu'il se sente ignorer   qu'il l'imita en inspirant profondément, le regardant avec des grands   yeux brillants avant de souffler.* Merci. *dit-il ensuite avec un   petit sourire.* Même si... *ajouta-t-il en se rapprochant de lui pour   faire courir son index sur ses abdos dessinés.* Je connais une autre   technique... qui est toute aussi bien. *taquina-t-il d'un air   légèrement coquin.*  

KAFELE:   *Le voir se rapprocher, et sentir ensuite son index contre son corps   lui fit ressentir une douce décharge qui venait tranquillement se   concentrer sur son contact. Il fixa intensément Lenny et une brève   seconde, il eut peur. Il connaissait les projets de départ de   celui-ci de part le résumé de Lizbeth mais il ne pouvait pas   implicitement lui demander de ne pas faire ça même si une part de   lui-même en crevait d'envie, la culpabilité latente n'était jamais   bien loin. Il ne put pourtant empêcher un sourire de se dessiner sur   ses lèvres, ni ses joues de se teinter* T'es pas possible   *Commenta-t-il mais sa main qui vint agripper sa nuque pour l'attirer   jusqu'à lui ne venait qu'admettre sa faiblesse face à Lenny et ses   petits airs alors qu'il pressa ses lèvres contre les siennes*  

HAULANI:   *Il pinça les lèvres devant son refus de coopérer, le forçant à   se montrer plus persuasif. Il glissa sa main sur son flanc, là où le   couteau l'avait frappé pour le pincer légèrement, sachant que cela   animerait la douleur qui tiraillait encore son corps exténué*  

NILS:   *Il grimaça et retint son souffle face à la vive douleur qui en une   seconde le priva de toute ses forces. Attendant qu'il cesse son   manège pour libérer l'air qu'il retenait alors qu'il avait la main   poser sur ses côtes* Pourquoi t'as fait ça ? *Se plaignait-il   malgré tout, la sueur perlant déjà sur son front alors que son   souffle était encore haletant, ne pouvant s'empêcher de le provoquer   pour ne pas trop perdre la face* Tu m'as déjà fait beaucoup plus mal   que ça *Après tout, la totalité de son corps portait des traces de   son art, des heures, des jours entiers de travail et par extension, de   souffrance*  

LENNY:   *Il se sentit vibrer de sentir ses lèvres contre les siennes, venant   emporter son esprit tourmenté sur un petit nuage. Il n'avait pas   oublié tout ce qui l'attendait à l'extérieur de cette porte mais ce   n'était ni la peur, ni les adieux qui le poussait à le désirer,   mais le besoin vitale de rêver encore un peu avant que tout ne   bascule. Cette vie où il s'était tant amusé avec Nils à voyager de   pays en pays à découvrir des délices exotiques plus passionant les   uns que les autres, cette vie où il s'était sentit libre et heureux   et où il avait pensé qu'il en était de même pour son frère. Cette   vie où il était tombé amoureux pour deux sans s'en rendre compte et   qu'il avait osé inclure dans son happy ending en pensant que tout   allait bien. Son homme, les enfants... Ca lui avait fait encore un peu   peur mais maintenant il riait de lui-même d'avoir osé même y   songer. Il ne méritait rien de tout ça. Cette vie il l'avait volée,   telle une sangsue, un égoiste. Mais il voulait en profiter encore,   encore quelques minutes.* Fais-moi l'amour Kafele... *sourpira-t-il   langoureusement, ses mains courant sur son corps chaud et parfait,   avide de goûter une dernière fois à ce bonheur non mérité.*  

HAULANI:   *Il ôta sa main en le regardant grimaçer de douleur et pourtant   continuer de jouer les insolents.* Je t'ai connu plus coopératif.   *rappela-t-il à son tour, loin d'apprécier son petit combat de coq.*  

KAFELE:   Lenny... *Appela-t-il à sa demande, qu'il plongeait sans attendre à   corps perdu sur ses lèvres pour les dévorer. Il savait, le sentait,   c'était un adieu et cette idée le faisait paniquer. Ses gestes   fébriles venant dénuder l'homme à ses côtés, abandonnant leur   vêtement au pied du lit alors qu'il serrait son corps contre le sien,   le début de son érection venant rejoindre la sienne alors qu'il   l'embrassait, ayant un besoin vital de sentir cette chaleur, ce gout   dans sa bouche, et d'entendre son souffle*  

NILS:   Et toi plus persuasif *répondit-il en détournant le regard devant   ses yeux qui le grondait. Bon sang, il se sentait si faible devant et   cela le troublait plus que cela ne le devrait. Il cessa pourtant de   lutter, s'éloignant de lui pour s'enfoncer dans le lit.*  

LENNY:   *Son coeur eu du mal à ne pas se serrer en l'entendant l'appeler   ainsi, cette voix qu'il voulait entendre encore mais qu'il pouvait   sentir qu'il ne méritait pas. Et Kafele lui... Lui non plus ne   méritait pas qu'il l'abandonne, qu'il le fasse souffrir de ses   erreurs passées et pourtant... Il ne pouvait pas faire comme si de   rien était et continuer sa petite vie parfaite maintenant qu'il   savait et qu'il avait vu à quel point Nils souffrait. Il serra son   amant contre lui, le souffle fébrile et saccadé, son corps avide de   sentir son étreinte et sa chaleur, désespéré de pouvoir d'oublier   et de le sentir jouir, de savoir qu'il était encore capable de faire   quelque chose de bien dans sa vie.*  

HAULANI:   *Il fronça un peu plus les sourcils en le voyant lui répondre mais   au moins, il sentit qu'il céda plus ou moins à ne pas se relever.   Cela lui suffit pour le lâcher et se retourner à nouveau, guettant   silencieusement une commande qui lui dirait quoi faire ensuite, mais   rien ne vint.*  

KAFELE:   *Laissant leurs corps se frictionner l'un contre l'autre, ses mains   parcourait sa chair avidement alors qu'il en glissait une contre son   dos, descendant jusqu'à ses fesses. Il soupira, empoignant l'une   d'elle alors qu'il échoua ses lèvres sur sa nuques, descendant petit   à petit ses baisers sur son corps, s'attardant quelques secondes sur   un téton qu'il pinça entre ses lèvres et câlina de sa langue, il   continua de descendre inexorablement couvrant sa peau de baiser bruler   alors qu'il glissait une main sous l'une de ses cuisses, l'obligeant   d'un geste à poser cette contre son épaule et son dos, passant sa   langue le long de son aine*  

LENNY:   *Il se laissa faire, trop distrait pour se montrer entreprenant. A   chaque baiser et caresse de Kafele, il sentait le brasier en lui   brûler de plus  en plus en étouffant peu à peu son cerveau de   désir. Glissant ses doigts dans ses cheveux, il suivit son trajet sur   son corps en haletant.* Prends-moi... Je suis à toi... Je suis à   toi... *souffla-t-il pour bercer un peu plus son cerveau de rêve*  

NILS:   *Il resta silencieux, préférant taire à Haulani ses inquiétudes,   il n'était pas dupe et savait qu'il n'était clairement pas ici par   qu'il le voulait, quelque chose le forçait à être ici et ce   n'était pas lui-même. Il le regardait, le fixait, en tentant de   garder en tête ce détail quitte à lui-même se torturer et se   briser un peu plus le coeur. Parcourant ce corps qu'il avait   régulièrement revu dans ses rêves au cours de ses dix dernières   années, il ne pouvait s'empêcher de détailler les changements que   le temps avait opérer sur lui, la trentaine lui allait si bien, et   rapidement ce qui fut qu'une simple observation se changea, le   dévorant du regard et lorsqu'il s'en rendit compte, il se retourna,   son regard se posant sur cette partie du tatouage qu'il avait   commencer à lui retirer et la douleur revint vivement étreindre son   coeur. Se concentrant là-dessus, pour ne pas se laisser bercer   d'illusion*  

KAFELE:   *Il l'écoutait à peine tout en s'enivrant pourtant de sa voix, sa   langue se jouant de lui, de ses bourses et de sa longueur qu'il   doucement réchauffer de sa bouche. Caressant, léchant, suçant, il   voulait de lui avant tant d'ardeur. Il délaissa sa verge pour glisser   sous elle, ses mains venant écarter la voie alors que sa langue, pour   la première fois, vint explorer cette partie de son anatomie.   Imprégnant l'entrée de sa salive, léchant l'anneau avidement avant   d'y glisser l'un de ses doigts lentement pour le détendre*  

LENNY:   *Le cerveau éteint, il se mit à gémir incontrôlablement, ne   songeant même pas à retenir sa voix en sachant pourtant que Nils   pourrait l'entendre et que cela ne serait que l'insulter un peu plus.   C  

LENNY:   *Mais c'était bien pour ça qu'il voulait Kafele et qu'il voulait lui   faire l'amour, quelques derniers instants d'insouciances... Après dix   ans d'erreur, qu'est-ce qu'une de plus allait faire pour lui ?*  

KAFELE:   *lui même ne se souciait pas vraiment si bruit qu'ils pouvaient   faire, embrassant son épée et son fourreau, il y glissa un second   doigts et rapidement un troisième alors qu'il se redressait pour   pouvoir le regarder. Ces sentiments le frappèrent violemment sans   qu'il n'ose les prononcer ni même se les avouer. Il se glissa à ses   côtés, plaquant le dos de Lenny contre son torse alors qu'il coinça   un de ses bras sous le genoux de l'islandais. Glissant son excitation   contre lui jusqu'à forcer le passage pour s'unir non sans râler de   plaisir et mordre son épaule*  

HAULANI:   *Il pouvait sentir son regard sur lui mais il s'efforça de l'ignorer.   Dans le silence pesant il ne fut pas difficile d'entendre la voix de   Lenny couiner dans une autre chambre. Il ne su s'il se sentait plus en   colère ou profondément humilié par cette situation, se sentant de   plus en plus comme un jouet que ce dernier offrait à son frère pour   qu'il puisse s'amuser lui aussi. Malgré lui il jeta un regard vers   Nils, se demandant ce que lui pensait de tout ça. Il se retourna   vivement en captant son regard abattu sur son tatouage effrité.* Je   peux te le refaire. *proposa-t-il sans savoir d'où lui venait cette   idée. Lui qui sentait tout son être se crisper de poser ses yeux sur   les tatouages de Nils, l'illustration même de sa faiblesse et de ses   erreurs. Il avait l'impression que ses mots ne passaient de tout   manière plus vraiment par son propre cerveau et il ne parvint pas à   retirer sa proposition. Il ferma les yeux, dépité.*  

NILS:   *il se crispa en reconnaissant la voix fiévreuse de son frère dans   savoir quoi penser de tout ça. Il n'arrivait pas à lui en vouloir,   pas après avoir cru le perdre lui aussi. La voix d'Haulani et cette   proposition ne fit soudainement que confirmer ce qu'il redoutait et   réduire à néant toute trace d'espoir.* Non *répondit il   froidement* je sais que c'est faux... *Dit il en se rapprochant à   nouveau du bord du lit pour vouloir se relever*  

HAULANI:   *Le voir se relever à nouveau l'agaça et il le repoussa d'un geste   sec. Se retournant en le fusillant du regard sans le vouloir.* Qu'est   ce que ça change ? C'est ce que tu veux non ?  

NILS:   Bien sur que non ! *Dit il aussi durement en grimaçant* un mensonge ?   Encore ?  

NILS:   *il grimaça à la douleur de ses côtes en retombant sur le lit alors   qu'il attrapait Haulani pour le faire basculer sur le lit et se placer   au dessus de lui mais avec son manque de force c'était à peine s'il   arrivait à l'attirer jusqu'à lui. Tenant toujours son poignet il   leva les yeux* qu'est ce qu'il a fait ? Laisse moi te libérer  

HAULANI:   *Il ne put répondre à la question, résistant faiblement à sa   poigne sans le regarder.* Ce n'était pas un mensonge. Je t'aimais.   Ces tatouages en sont la preuve... et te les enlever ne changera rien.   *murmura-t-il faiblement, abattu et honteux encore aujourd'hui de   s'être si bêtement laissé séduire.*  

NILS:   Ce n'est pas toi qui est encore en train de me mentir *Répondit-il en   le rapprochant un peu plus de lui, posant une main  contre son torse,   il laissa ses tatouages résonné de sa magie pour chercher ce qui   n'allait pas. C'est là qu'il la senti, tapis au fond de son estomac   et il senti sa gorge se serrer douloureusement quand ses doutes furent   plus que confirmer.* Ca va te faire mal...Pardon... *Prévint alors   qu'il concentrait sa magie et sur le lien qui l'unissait depuis   toujours à son frère, sa main poser à plat au niveau de son   estomac, il remonta doucement sa main contre son corps et par la même   occasion la roche. Son état physique affaiblit rendait la tâche plus   ardue qu'il ne l'aurait voulu il devinait qu'il se défendrait mais il   ne lâcha pas l'affaire, près à se battre avec lui pour le libérer   malgré ça très faible constitution du moment.*  

HAULANI:   *Il se crispa de sentir sa main sur lui, sachant très bien que si   cette chose en lui ne l'avait pas retenu, il l'aurait frappé. Trop   étouffé lui-même par ses émotions bridées, il ne comprit pas tout   de suite ce que Nils tentait de faire. Il eu un heut le coeur en   sentant la piere magique s'agiter en lui et le sens de préservation   du sort dépassa le devoir de se montrer doux. Il agrippa fermement   son poignet, usant de sa propre magie pour éteindre la sienne. Il le   repoussa violemment sur le lit et pour se montrer plus clair il le   prit à la gorge pour le menacer.* Tu veux vraiment que je partes ?!   *gronda-t-il sans comprendre. Ils savaient très bien tout les deux   que s'il était là, c'était pour lui.*  

NILS:   *Il se crispa, sa peau couvert d'une fine pellicule de sueur alors que   Haulani l'arrêta violemment, ses tatouages retrouvant leur couleur   noir alors qu'il eut du mal à respirer sous la poigne du l'îliens.   Ses yeux rivés sur lui, il leva sa main libre en tentant vainement de   réactiver sa magie pour l'aider* Tu. Veux. Vraiment. Rester ?   *Articula-t-il difficilement alors qu'il pouvait encore percevoir les   échos des ébats de Lenny ne faisant qu'amener que plus de contraste   entre eux* Je. veux. Pas. Etre. Une. Cage.  

HAULANI:   *Il finit par relacher sa gorge mais s'assura en serrant son bras que   sa magie resterait éteinte.* Tu ne veux pas mourir non plus.  

NILS:   *Cette phrase fit échos à des mots qu'il avait entendu lorsqu'il   était sur le point de partir. Ne pas l'abandonner...Effectivement, il   ne voulait pas mourir et bien qu'il savait que faire face à la   véritable et sincère colère d'Hani serait douloureux, il la   préférait à l'idée de le savoir manipuler* Alors laisse moi te   libérer... *Supplia-t-il* Ce n'est pas toi qui veut rester...Je le   sais...Tu l'as dit toi-même...Tu m'aimAIS *souligna-t-il ayant très   bien compris qu'aujourd'hui ce n'était plus du tout le cas et qu'il   avait dix ans de retard* J'ai fuis il y a dix ans, en te blâmant toi,   et je fuis en le blâmant lui aujourd'hui. J'ai toujours fais que ça,   fuir, parce que je suis un lâche *Souffla-t-il avec tout le dégout   qu'il avait pour lui-même* J'avais peur de tes sentiments, des miens,   j'avais peur de ne pas être à la hauteur alors j'ai baissé les bras   la première occasion en te tenant pour unique coupable parce que   c'était plus facile pour ma conscience. *Tentant d'animer sa haine   pour qu'il le laisse le libérer des entraves de Lenny et que pour une   fois dans sa vie, il fasse quelque chose de bien* Pendant dix ans tu   étais celui qui m'avait briser le coeur en voulant tuer mon frère et   j'ai pas cherché à en savoir plus, je ne suis pas revenu, j'ai pas   posé de questions, et je n'ai plus jamais voulu perdre le contrôle   sur ma vie et mes sentiments, c'était trop douloureux *Il eut un   rictus en se moquant de lui-même et de ses conquêtes qu'il jetait   sans s'attacher, se refusant de s'attacher et lorsqu'il le faisait, il   laissait Lenny lui donner une nouvelle excuse pour ne pas le faire*   Quand j'ai appris la vérité...Ouais, j'ai su à quel point j'étais   stupide à l'époque, à quel point j'ai simplement tout gâché, tout   anéantit et à quel point je t'aime et toute la colère que j'avais   nourri pour toi pendant dix ans je l'ai retourné vers Lenny mais   voyons les choses en face Hani, je suis l'unique fautif... Déteste   moi, hais moi... *Demanda-t-il alors qu'il concentra sa magie avec   force pour tenter de passer les barrières de Haulani et le libérer   de la pierre loger en lui* Il est temps que je grandisse...  

HAULANI:   Tais-toi... *supplia-t-il en l'entendant souligner le passé qu'il   avait empoyé. Lui-même était bien trop perdu pour parler du   présent avec autant de certitude. S'il avait été maitre de ses   mouvements il se serait enfuit en courant comme il l'avait fait la   première fois qu'il avait fait face à ses aveux. Mais il était   obligé de rester à ses côtés et donc de l'écouter, ses mots   retournant son coeur et son esprit. Il se prit la tête dans les   mains, tentant de se couvrir les oreilles pour ne pas avoir à   l'écouter, oubliant de le retenir d'utiliser sa magie.*  

NILS:   *En se sentant libérer, sa magie illumina son corps brutalement,   profitant de l'instant pour reposer sa main au niveau de son estomac   et plaquer ses lèvres contre les siennes. C'était sa dernière   chance pour le libérer, un dernier baiser, et il remonta sa main en   sentant contre son torse, plus rapidement, redoutant qu'il ne   l'arrête une nouvelle fois. Il savait qu'il partirait à la seconde   où il serait libérer et il ne lui en voulait pas, il l'avait aimé,   profondément et revoyait aujourd'hui tous ses sentiments revenir avec   puissance. Et c'était parce qu'en cet instant présent il l'aimait   toujours plus intensément qu'il préférait sa haine à sa servitude.   Haulani avait subit bien assez de chose par sa faute et il était   temps qu'il le libère de tout ça...Qu'il le laisse...Le libère. Lui   avait raté sa chance il y a dix ans et il devait l'accepté. Quittant   ses lèvres en sentant, il le serra contre lui alors que sa main   atteignait sa gorge et à partir de là, il se fit rapide, finissant   sa route contre la bouche de celui-ci, le laissant vomir entre ses   mains et récupérer la pierre*       *Il haletait, serrant entre ses doigts la roche sans se soucier   d'avoir ses mains souiller par a bile. Sa tête lui tournait   violemment et ses tatouages avait reprit leur apparence classique   alors qu'il luttait contre la douleur à son flanc et l'épuisement   soudain*  

HAULANI:   *Il fut prit de court, par ce baiser bien plus que par son action pour   le libérer de cette pierre. Il tenta de se débattre mais paralysé   par la stupeur et les hauts le coeur qui crispait ses muscles en   sentant cette pierre remonter le long de ses entrailles,, il fut trop   lent pour lutter et fut forcer de la recracher en s'étouffant à   moitié. Il sentit un sentiment froid enserrer son corps à la seconde   où l'influence de Lenny le quitta comme si on lui enlevait les   oeillères qui le forçait à rester calme et docile. Il recula pour   s'éloigner de Nils avec des gestes paniqués, le souffle saccadé et   le corps tremblant d'angoisse. "Alors ?! Et maintenant ?!" lui   rugissaient les voix dans sa tête qui jusqu'ici avaient été   réduits à un murmure sage. Mais il fut incapable de réagir, de   prendre cette décision. Obéir avait été bien plus simple tout   comme blâmer Lenny pour ses actions mais maintenant qu'il était le   seul responsable... Maintenant ? Et maintenant ? Il se recoquevilla   dans un coin de la chambre, les mains dans la tête pour continuer de   se protéger de l'extérieur et de Nils et de ses mots. Il ne savait   pas quoi faire, il ne voulait pas choisir mais chaque seconde passée   ici était déjà faire le choix de ne pas partir. Chaque seconde il   s'en voulait un peu plus mais il ne parvenait pas à trouver le   courage ou la volonté de fuir et de l'abandonner.*  

NILS:   *Il tenta de détruire la pierre mais il était à présent bien trop   faible pour faire ça, en le voyant se recroqueviller dans un coin, il   voulu immédiatement le rejoindre* Hani... *Commençant une phrase   mais sa voix était à peine audible et faible, il vacilla une   nouvelle fois et tomba inconscient, prit d'une forte fièvre aussi   soudaine que dangereuse*  

HAULANI:   *L'entendre chuter le sortit immédiatement de sa détresse.* Nils !   *appela-t-il mais ce dernier était déjà partit. Paniqué, il le   prit dans ses bras et pu sentir la fièvre le brûler.* Qu-quelqu'un !   Docteur ! Aidez-moi s'il-vous-plait ! *appela-t-il en ouvrant la porte   de la chambre d'un coup de pied. Espérant retrouver la femme qui   l'avait soigné la première fois.*  

LENNY:   *Malheureusement le malheur vint rapidement le hanter et le punir   d'oser en demander plus encore que ce qu'il n'avait eu. Les cris de   Haulani le tétanisèrent comme si on venait de lui jeter un sceau   d'eau glacée et de réalité. Il savait que son frère avait besoin   de lui et pourtant il resta figé, incapable de faire quoi que ce soit   en sentant les larmes lui remonter aux yeux. Ses mains se crispèrent   sur le corps de Kafele, se raccrochant inconsciemment à lui, à son   rêve alors que le sol semblait se dérober sous ses pieds.* Je ne   peux pas... Je ne peux pas... ! *pleura-t-il la respiration saccadée   en cédant à l'angoisse alors que son frère était peut-être en   train d'agoniser dans l'autre pièce.*  

THEORIS:   *Sans savoir vraiment pourquoi il fut le premier à répondre à   l'appel en débarquant dans la chambre. Sans doute qu'en se   rapprochant de Lizbeth, il s'était aussi rapproché de sa cause et de   son rôle. Bien qu'il n'avait aucune idée de quoi faire il tira   l'inconnu pour le forcer à reposer Nils et l'allonger sur le lit. Il   posa ses petites mains sur son visage et pu sentir qu'il était   brûlant. Faisant de son mieux il commença alors à l'envelopper de   sa magie afin de maitriser la fièvre.*  

HAULANI:   *Il s'apprêtait à demander à l'enfant d'aller chercher la femme   médecin mais lorsqu'il le vit prendre les choses en mains lui même   il comprit qu'elle n'était pas là. Voir un gamin se mettre à le   soigner lui fit comprendre qu'il pouvait en faire de même au lieu de   paniquer et il s'assit auprès de Nils pour l'imiter, s'efforçant de   retrouver son calme.*  

KAFELE:   *Il se ficha bien de son plaisir personnelle lorsqu'il senti la   panique attraper Lenny. L'entourant de ses larges bras, il le serra   contre lui alors qu'il pouvait entendre les appels à l'aide de   l'inconnu au sujet de Nils. Les choses s'était considérablement   dégradé entre les jumeaux, bien plus qu'il ne l'avait cru. Gardant   son amant dans ses bras, sa chevalière se mit doucement à briller   alors qu'il allégeait ses maux, calmant ses inquiétudes et ses   craintes, ôtant sa panique et lui instiguant simplement un sentiment   de paix intérieur. Patientant simplement qu'il se calme en le gardant   contre lui, embrassant ses cheveux. Il savait qu'il y avait assez de   monde sur les lieux pour aider Nils et ne souhaitait en rien   abandonner Lenny à ses angoisses, préférant rester avec celui-ci*  

LENNY:   C'est ma faute ! Tout ça c'est ma faute ! *pleura-t-il   désespérément en se raccrochant à Kafele, son corps sa chaleur, sa   magie comme à l'oxigène qu'il luttait à récupérer dans ses   souffles érratiques.*  

NILS:   *La fièvre le faisait doucement délirer, répétant le nom de Lazare   à plusieurs reprise essayant de finir inconsciemment cette phrase   qu'il avait commencé. Il le savait, Lazare l'avait utilisé, il avait   de vague souvenir  de lucidité, de moment passé là-bas. Il avait   les moyens de le retrouver lui et par la même occasion Haulani et   c'est pour ça qu'il était important que celui-ci le haïsse et s'en   aille. La magie opérait pourtant sur sa fièvre et il semblait   rouvrir doucement les yeux, remarquant la présence de l'enfant* Hey   *salua-t-il doucement, d'une voix particulièrement faible avant de   tendre la main, cherchant à donner la pierre qu'il n'avait plus entre   celle-ci* tu peux détruire ça pour moi ? *Mais il n'avait absolument   rien dans sa main, l'objet ayant glisser de celle-ci lorsqu'il était   tomber*  

THEORIS:   *Il fronça les sourcils en le voyant délirer, signe que la fièvre   était grave et lui faisait perdre la tête.* Plus tard. *répondit-il   simplement sans se soucier de quoi il parlait en continuant d'essayer   d'apaiser ses maux.*  

KAFELE:   *Il le garda contre lui, continuant de le bercer sans savoir quoi lui   dire, ignorant l'histoire dans les détails, il savait qu'il y avait   quelque chose avec cet inconnu et Nils mais il était compliqué de   véritablement tout comprendre. C'était une histoire vieille de dix   ans pour ce qu'il en savait alors il se concentra uniquement sur la   tâche de calmer et apaiser le coeur de Lenny*  

HAULANI:   Nils... *appela-t-il faiblement en le voyant revenir à lui. Sans trop   savoir pourquoi il avait besoin qu'il le voit, qu'il comprenne qu'il   était encore là et qu'il n'avait pas le droit de l'abandonner.*  

NILS:   *Il oscillait entre conscience et inconscience, réel et irréel alors   que ses yeux voyageaient autour de lui comme s'il pouvait observer   d'autres personnes, un autre endroit. La voix d'Haulani sembla le   ramener une seconde ou deux à la réalité un sourire se formant sur   ses lèvres mais celui-ci s'effaça quand une vision d'horreur vint se   glisser devant sa vision.* Lazare non... *Supplia-t-il en semblant   regarder autre chose derrière Haulani, voyant la gorge de ce dernier   être tranchée sous ses yeux il tenta de se relever du lit pour se   précipiter vers Haulani* HANI NON ! *Hurla-t-il désespéré*  

HAULANI:   *Il grimaça en l'entendant répéter le nom de Lazare, confirmant ses   craintes que ce dernier s'était amusé un peu avec Nils, en bon   sadique qu'il était. Il s'efforça de ne pas se laisser contaminer   par l'angoisse en le voyant crier et délirer. Ce n'était que ça, un   délire, et dans la réalité il devait surtout s'efforcer de le   garder en vie. Si Lazare arrivait à le retrouver ici, il s'assurerait   de le tuer pour de bon.*  

THEORIS:   *Il fut un peu prit de court par l'agitation du jumeau qui dans son   délire ne semblait voir que celui qu'il appelait Hani. Ou du moins il   ne faisait pas vraiment attention à lui.* Il doit rester immobile.   *demanda-t-il sévèrement à son coéquipier de fortune.*  

HAULANI:   *Il soupira devant cette demande. N'était-ce pas tout ce qu'il avait   essayé de faire depuis son réveil ? Mais au final voilà dans quel   état ça l'avait mit. Il ne pu pourtant rester indifférent devant la   détresse de Nils qui semblait voir des choses qui le faisait craindre   pour lui. Pour lui faire comprendre et lui assurer que ce n'était pas   le cas, il ne trouva rien d'autre que de venir l'enlacer dans ses   bras. Il s'allongea contre lui en s'efforçant de le maintenir   tranquille et en continuant de l'envelopper de sa magie pour apaiser   sa douleur et la chaleur.* Ca va aller... Je vais bien. *lui   assura-t-il dans un murmure en le serrant doucement.*  

NILS:   *Il senti le poids contre lui, la chaleur et toute ces sensations   familière semblait avoir doucement de l'effet combiner à la magie de   Theoris et de Haulani qui faisait doucement baisser la fièvre. Son   coeur ralenti et trouva un rythme plus doux, sa respiration en fit de   même jusqu'à ce qu'il soit semble-t-il plutôt calme. Seul ses   doigts crispé contre Hani trahissait un certain désir de garder   cette sensation près de lui* Il sait où...  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Sweethome - Part 16   Dim 19 Fév - 21:01


HAULANI:   *Il resta immobile, respirant calmement en attendant qu'il en soit de   même pour Nils. Finalement, influence magique ou pas cela ne   changeait rien. Il ne pouvait pas partir, il ne pouvait pas le laisser   dans cet état. Et avec Lazare...* Ca fait rien. Je suis là. Je ne le   laisserais rien te faire. *lui assura-t-il calmement, afin de le   garder au calme.*  

LENNY:   *Il se calma lui aussi, aidé de la présence et de la magie de   Kafele. Mais la tristesse ne quitta pas ses yeux qui continuaient de   ruisseler doucement de larmes.* Tout est de la faute... *continuait-il   de murmurer doucement, plus vraiment pour se lamenter mais comme pour   se le rappeler malgré Kafele et sa magie qui ne voulait que du bien.*  

NILS:   *Il fit non de la tête, le problème c'était pas lui, il s'en   foutait de lui-même, le danger c'était pour Haulani* C'est toi qu'il   veut *souffla-t-il*  

HAULANI:   Tu me sous estime. *souffla-t-il en s'efforçant de ne pas se sentir   trop mal de savoir que même dans cet état, il pensait surtout à   lui.*  

KAFELE:   *Il le garda dans ses bras en silence, connaissant que trop bien les   affres de la culpabilité sur une personne.* Tu veux qu'on aille le   voir ? *proposa-t-il calmement en venant essuyer ses lèvres de son   pouce*  

NILS:   Tu te surestime *tenta-t-il de plaisanter, s'étant si régulièrement   moquer de ses façons parfois un peu arrogantes lorsqu'ils s'étaient   rencontrer*  

LENNY:   *Il hoqueta faiblement en entendant la voix si douce de Kafele et de   sentir son pouce sur ses lèvres. Il n'avait envie que d'une chose, de   s'oublier dans ses bras et ce pour toujours. Le supplier de le sauver   de ce cauchemar qui avait duré dix ans. Mais celui-là avait été   celui de Nils et le sien ne faisait que commencer. S'en remettrait-il   au bout de dix ans ? Aurait-il tout de même le droit au happy ending   qu'il souhaitait à son frère plus que tout au monde aujourd'hui ? Il   avait l'impression que rien ne l'excuserait jamais d'avoir ainsi   négligé son frère. Abattu, tétanisé, il fut incapable   d'acquiescer en sachant qu'il devrait affronter la réalite une fois   sortit de cette chambre. Nils en avait pourtant peut-être besoin.   Même maintenant qu'il savait... Quel piètre frère il faisait.*  

KAFELE:   *Il prit sa non réponse pour un oui, estimant au fond que c'était   surtout ce qu'il fallait faire. Les deux frères avaient plus que   visiblement besoin de se retrouver. Tentant de lentement s'éloigner   de Lenny pour retrouver leur vêtement et s'habiller tous les deux*  

LENNY:   *Il ne lutta pas, frissonnant en sentant Kafele s'éloigner. Il   pouvait entendre sonner le glas mais il n'avait pas le droit de se   débattre ou de supplier. Il le méritait. Il se redressa faiblement   et s'habilla lentement avec les vêtements que Kafele lui rendit,   revêtant ses propres habits comme une toge funéraire dans un silence   pesant.*  

KAFELE:   *Il s'habilla lui-même rapidement, jetant un regard inquiet à Lenny,   il ne put s'empêcher de capturer une nouvelle fois ses lèvres ne   sachant pas bien qui il essayait de calmer entre Lenny et lui-même   dans ce fougueux et soudain échange*  

LENNY:   *Il s'efforçait de retrouver un minimum de courage pour affronter   Nils. Ce n'était pas lui le méchant dans l'histoire après tout et   il restait son frère. Mais il avait bien trop peur de se laisser   aveugler par ses propres rêveries et sa petite vie en négligeant   Nils à nouveau pour oser imaginer que cela puisse se passer autrement   que horriblement pour lui. Et tant mieux. C'était au tour de Nils   d'avoir un peu de répis et à son tour de souffrir en silence. Il   était presque parvenu à se diriger vers la porte lorsque Kafele vint   l'embrasser fougueusement. * N-non... ! *gémit-il faiblement en se   séparant de lui, estimant qu'il avait déjà trop repousser l'heure   de sa sentance et que s'il continuait ainsi il ne sortirait jamais de   cette chambre pour l'affronter.* Je suis désolé. *souffla-t-il d'un   air mort mais l'heure des batifolages insouciants étaient finit. Il   sortit de la chambre sans attendre Kafele et alla trouver Nils. Il fut   surprit et pourtant soulagé de ne pas le trouver seul. Il eu un petit   sourire plein de gratitude envers Theoris qui ne lui accorda qu'un   bref coup d'oeil, concentré sur sa mission. Il vit Haulani et Nils   enlacés et profita du spectacle une petite seconde. Il n'eut pas le   temps d'essayer de le contrôler pour comprendre que le Polynésien   était à présent libre et avant qu'il ne puisse faire quoi que ce   soit, Haulani se redressa et le plaqua contre le mur, son avant bras   contre sa trachée, le regard brûlant de colère. Il fut surprit,   terrifié devant cet écho de son passé mais c'est bien ça qui lui   fit se rendre compte que c'était exactement ce qu'il méritait. Si   Nils ne l'avait pas sauvé ce jour, il aurait pu vivre son histoire   d'amour avec Haulani plutôt que de se faire trainer de pays en pays   pour le regarder s'amuser avec ses inombrables partenaires. Ou du   moins c'est ainsi qu'il le voyait. Il observa passivement Haulani mais   il ne put s'empĉher de sourire faiblement.* Tu es toujours là...   *souffla-t-il avec espoir en comprenant qu'il était libre et pourtant   il n'était pas partit et que par conséquent, il devait toujours   aimer Nils. Peut-être n'avait-il pas tout complètement gâché ?   Peut-être y avait-il encore une chance pour son frère.* Merci...   *murmura-t-il les larmes aux yeux, se rendant compte du soulagement   que cela était de se rendre compte que même s'il devrait affronter   son destin bientôt, quelqu'un serait toujours là pour veiller sur   son frère et l'aimer à sa juste valeur.*  

NILS:   *Il profitait de cette douce chaleur que lui procurait le corps   d'Haulani contre lui, se plongeant dans ces moments à se prélasser   simplement au soleil en partageant un hamac alors qu'il lui racontait   d'innombrable histoires sur les îles. Il soupçonnait celui-ci d'en   avoir inventé une partie juste pour le plaisir de profiter de la   naïveté de Nils qui ne cessait jamais de le noyer de question.   Alors, quand cette chaleur s'envola soudainement, il eut un mal fou à   comprendre ce qui se passait, son regard se posant sur Lenny et sur   Hani* Arrêtez *Supplia-t-il en cherchant à quitter le lit pour les   séparer, ne voulait pas être à nouveau témoin d'une bagarre entre   les deux.*  

THEORIS:   *Il le força à ne pas bouger. Surprit par les actions des hommes   mais il ne fit pas l'erreur de croire qu'il pouvait comprendre leur   situation. L'état déplorable de Nils en revanche était assez   flagrant pour qu'il ne le laisse pas passer.*  

HAULANI:   *Il était furieux mais en même temps, pouvait-il réellement lui en   vouloir ? Il en avait bien profité et il en profiterait toujours si   Nils n'avait pas tenu à le libérer. Ce qu'il vit dans le regard   larmoyant de Lenny crispa son coeur. Cette gratitude qu'il soit resté   alors qu'il n'était toujours pas certain que c'était réellement ce   qu'il voulait. La faible voix de Nils le rappela pourtant vite à la   réalité. Il n'était pas question de lui ou de ses émotions, ni de   celles de Lenny. Il le relâcha non sans le fusiller du regard une   dernière fois.*  

NILS:   *Il était si fatigué et si faible au final que Theoris n'eut aucun   main à le maintenant au lit malgré ses protestations et ses   tentatives à tenter de se lever malgré tout pour retrouver son   frère* Lenny *Appela-t-il à défaut de réussir à se relever pour   le rejoindre* 7  

LENNY:   *Il souffla en reprenant sa respiration, baissant les yeux  sans oser   se réjouir d'être épargné.* On dirait que c'est encore toi son   préféré... *dit-il d'une petite voix dans une tentative ratée de   faire un peu d'humour alors qu'il s'approchait de Nils pour s'asseoir   prêt de lui.* Comment tu te sens petit frère ?  

NILS:   *Lorsqu'il fut près de lui, il ne résista pas à l'envie de le   prendre dans ses bras. Il lui en voulait pour ses mensonges, c'était   un fait, il avait été tellement en colère contre lui mais   maintenant, il savait que Lenny n'avait été que le bon prétexte   pour lui à l'époque et que lui en vouloir à lui, c'était comme   pouvoir physiquement s'en vouloir à soi-même. Il le serra aussi fort   qu'il le pouvait malgré son épuisement* Je crois que la semaine va   être longue *sachant très bien ce qui le mettait dans cet état*  

LENNY:   A qui le dis-tu ? *plaisanta-t-il doucement en retenant un hoquet   alors qu'il pouvait le sentir le serrer de toutes ses forces.* Obligé   de rester au lit avec l'amour de ta vie...  

NILS:   *Il senti son coeur se serrer au titre qu'il donnait à Haulani et   bien qu'il aurait aimé pouvoir y croire, il ne s'y autorisa pas* Tu   n'aurais pas du le forcer *Lui dit-il en le gardant contre lui* On   doit parler... *Se souvenant très bien que leur dernière   conversation n'avait rien d'une conversation mais avait été un   déballage de ressentiment de sa part à lui*  

HAULANI:   *Il détourna le regard, ressentant le besoin de s'éloigner de cette   conversation mais il ne voulait pas que Nils le voit partir. Et il   était à moitié certain qu'à l'instant où il ne le verrait plus et   que son état déplorable n'était plus là pour lui rappeler qu'il   était vital de rester, il risquait de s'en aller sans un regard en   arrière. Il resta alors dans un coin de la pièce l'air sombre.*  

LENNY:   *Il inspira douloureusement en l'entendant sauter le pas.* Je sais. Je   suis désolé. *murmura-t-il d'un air coupable. S'il avait su que   Haulani viendrait de lui-même il n'aurait pas agit ainsi.* Je suis   là. Je t'écoutes. *encouragea-t-il avec douceur, posant une main sur   son épaule en souriant faiblement bien qu'il était mort de   trouille.*  

NILS:   *Il porta son regard sur Haulani sans vraiment le vouloir, sa   présence le rassurant quelque part au moins autant qu'elle   l'effrayait. Il détourna les yeux, son coeur se serrant* Je t'en veux   pour ce que tu as fais... *Avoua-t-il en prenant cette main dans la   sienne posant son regard sur cette partie du tatouage qui lui   manquait* Ce n'était pas...Uniquement ta faute... *Souffla-t-il en   serrant cette main* Je...Je t'ai dis que j'avais peur...Qu'il ne me   laisse pas repartir...Qu'il prenne ça...Trop au sérieux...La   vérité c'est que...C'est moi qui avait peur. Je voulais pas...Avoir   à choisir. Je voulais resté là-bas *avoua-t-il* Je voulais resté   avec lui mais j'avais la trouille, les responsabilités, l'admettre,   nos projets...En fait non...Je ne voulais pas resté, je   voulais...Faire découvrir le monde à Hani...Mais j'avais peur qu'il   refuse, que tu refuse aussi et là je savais que si j'avais du   choisir, je serai resté...Et je t'aurai abandonné...Comme papa *Il   marqua une pause, pressant la main de Lenny pour le forcer à ne pas   l'interrompre* Je t'en veux à toi aussi Hani...Tu allais le   tuer...Et...Je sais pas exactement ce que tu as fais Lenny mais ça ne   méritait pas ça...Ca ne méritait pas que mon frère meurt pour   moi...J'ai toujours eu peur de connaître les raisons qui t'avait   pousser à faire ça et j'ai préféré garder cette colère en moi   pour être certain que je ne retournerai pas auprès de toi Hani *Les   yeux rivés sur son avant bras, il serrait cette main* La vérité,   c'est que je suis le seule fautif, si je n'avais pas eu si peur...Mais   je peux rien changer à ce que j'ai fais, au choix que j'ai   fais...J'ai gâché tout ça et j'ai gâché toutes mes histoires   ensuite, tu n'as toujours été qu'une excellente excuse pour moi   Lenny...J'ai...J'avais pas le droit de tout mettre sur la gueule en   chine...  

LENNY:   *Il se figea doucement, sentant son coeur s'effriter alors qu'il   confirmait toutes ses pires craintes. Celles d'aujourd'hui comme   celles d'il y a dix ans. Leurs voyages, leurs aventures, tout ça ne   serait jamais arrivé s'il avait pu choisir. Il serait resté, il   l'aurait laissé. Une part de lui, du passé, lui murmurait que   finalement il avait eu raison de faire ce qu'il avait fait mais   aujourd'hui pouvait-il réellement se dire que ça en avait vallut la   peine ? La souffrance silencieuse de son frère ?  Il détourna le   regard, relevant la tête pour empêcher les larmes qui brillaient   dans ses yeux de couler. Il n'avait pas le droit de se sentir triste   ou trahit, pas après avoir eu tout ce qu'il voulait et Nils lui rien   du tout. Il serra la machoire en l'entendant conclure que finalement,   tout ça était de sa faute. Il savait bien que ce n'était qu'une   façon de le protéger, de le mettre en avant comme il l'avait   toujours fait. Mais tout le monde savait parfaitement qui était le   fautif dans l'histoire, qui était venu remuer ses petites fesses et   semer le désordre. Il n'eut qu'à croiser le regard de Haulani pour   savoir qu'il n'était pas leur seul à ne pas avaler l'histoire de   Nils.* Tu n'aurais jamais du avoir à choisir, Nils. *murmura-t-il   faiblement en s'efforçant de ravaler sa tristesse pour contrôler sa   voix tremblante et ne pas se mettre à pleurer.* On est frères... toi   et moi. Et ça pour la vie. *rappela-t-il avec un faible sourire comme   il aurait voulu se le rappeler à lui même il y a dix ans pour   s'empêcher de commettre cette erreur.* J'aurais voulu mieux te   comprendre mais au final, je ne pense toujours qu'à moi. Même   Haulani. Je l'ai amené ici de force, parce que je ne voulais pas que   tu m'en veuille trop. J'ai utilisé Kafele... pour me consoler et me   distraire. C'est ce que je fais ! J'utilise les gens pour mon bon   plaisir. Je les manipules pour me divertir. Et toi... mon propre   frère... *avoua-t-il la gorge serrée de honte et pourtant il ne   perdit pas son sourire, refusant qu'il ne s'accuse de quoi que ce   soit.* J'ai gâché ta vie, tout ça...  parce que je ne voulais pas   être seul. *résuma-t-il alors qu'une larme s'échappait de ses yeux.   La sentir couler sur sa joue le rappela à l'ordre et il l'essuya   rapidement en ravalant sa culpabilité larmoyante.* Je veux me   racheter. Je veux te voir heureux et je veux te voir retrouver le   bonheur que je t'ai volé pendant ces dix années mais je sais que ce   n'est pas si simple. Alors dis-moi, je ferais n'importe quoi. Pour les   dix prochaines années et plus encore s'il le faut.  

NILS:   *il écoutait ce qu'il avait à dire à son tour et bien qu'il secoua   la tête en l'entendant qualifier Kafele de simple de jouet, il le   laissa parler jusqu'au bout. Il ne savait quoi lui répondre alors   qu'il l'écoutait et il serrait juste un peu plus cette main lorsqu'il   eut terminé* j'ai adoré voyager avec toi *assura t il* découvrir le   monde, les nouvelles cultures, des gens, des histoires... C'était   enrichissant à tout point de vue Lenny *il soupira doucement, parler   le fatiguait plus qu'il ne l'aurait cru* je veux retrouver mon frère   *admit il* on arrête de se mêler de la vie de l'autre, je veux la   même chose pour toi que toi pour moi, je veux pas te punir et je veux   pas que tu te punisse, on a assez souffert... Je suis fatigué. Je   veux plus fuir et je veux pas que tu fuis, je veux mon grand frère   dans ma vie *parce qu'il avait oublié ce détail il y a dix ans, rien   ne les séparerait*  

HAULANI:   *Il serra la machoire et les poings en écoutant l'histoire jusqu'au   bout. La vérité. Ce qu'il avait eu sous les yeux, ce qu'il avait eu   entre les mains. Tout ça avait été bel et bien réel. Il ne   s'était pas fait avoir mais cette version de l'histoire était bien   pire encore. Aujourd'hui il savait réellement ce qu'il avait perdu.   Celui qu'il avait perdu. Et à cause de qui ? Il croisa le regard de   Lenny, refusant de croire que c'était de la faute de Nils. Ils se   rappelaient tout deux de ce moment où leur vie avait basculé, son   petit air séducteur, refusant de lâcher l'affaire. Malgré les   paroles de Nils il ne regrettait pas sa réaction et sa violence. Il   n'y avait qu'à voir qui avait profité de toute cette farce. Il n'y   avait que Lenny. Entendre Nils lui assurer qu'il avait aimé ces   années passées avec lui, comme s'il ne voulait pas qu'il s'en   veuille ou qu'il regrette le crispa lentement. Mais l'entendre lui   dire que ce qu'il voulait c'était retrouver son frère finit   d'enfoncer le pieu dans son coeur. Dix ans plus tard, c'était   toujours la même chose. Il leva doucement les yeux au ciel, se   demandant bien ce qu'il avait fait aux dieux pour mériter ça.   N'auraient-ils de cesse de se moquer de lui ?* Je veux rentrer chez   moi. *soupira-t-il d'une voix enrouée d'émotion et de fatigue,   maintenant que tout le monde semblait se parler à coeur ouvert.* Je   pense qu'une fois dans une vie ça me suffit. *avoua-t-il la gorge   serrée sans pouvoir retenir ses larmes d'amertume.*  

NILS:   *il sentit sa poitrine le faire terriblement souffrir alors qu'il   entendit les mots d'Hani et sa main tenant celle de Lenny se crispa en   s'interdisant de le retenir. N'y avait donc que cette issue ? Un choix   ? Son frère ou Haulani. Il releva les yeux vers son frère avec tout   le désespoir du monde dans son regard, encore aujourd'hui il avait   peur. Peur de ce choix, peur de perdre doucement l'un s'il choisissait   l'autre et vice versa. Sa gorge douloureusement noué, il fixa son   frère en espérant lire la promesse qu'il lui avait implicitement   fait... Qu'ils seraient frère toute leur vie* laisse moi rentrer avec   toi Hani...  

HAULANI:   *Il se figea en entendant Nils lui demander de venir, relevant son   regard vers lui sans y croire. Rentrer et rester avec Nils ? Son   cerveau fut incapable de le comprendre. Pourquoi ? Comment ? Alors   qu'il venait de dire qu'il voulait être avec son frère ?   Complètement perdu, son regard se posa sur ce dernier dans l'espoir   d'y comprendre autre chose.*  

LENNY:   *Il se figea en entendant Haulani déclarer qu'il voulait rentrer chez   lui. Il s'apprêtait à le supplier de ne pas le faire, mais en   avait-il le droit ? Son coeur se brisa en sentant et en lisant la   détresse de Nils mais il ne su pas du tout quoi faire. Le contraindre   à nouveau ? Ce n'était pas ce que Nils souhaitait. Et alors il   comprit. Il eu l'impression que son coeur s'était arrêté lorsque   Nils demanda à partir avec lui, mais il y avait quelque chose de   presque apaisant dans ce silence froid qui résonnait dans sa poitrine   comme si soudain, son coeur avait cessé de le faire souffrir. Un joli   sourire s'alluma sur son visage, même en croisant le regard affolé   de Haulani, il se montra parfaitement rassurant.* La plage... Le   soleil... Les cocotiers... Les bars dansants... *énuméra-t-il   espièglement comme il avait pu le faire lorsqu'ils avaient décidé   de leur destination étant adolescent. Il fit tout de même attention   à ne pas ajouter "Les beaux garçons" dans la liste qu'il avait eu à   l'époque.* Ca aura comme un goût de vacances. J'imagine que votre   nid d'amour sera sur Aisea mais moi personnellement je préfère   l'ambiance de Feleti.  Et il y aussi notre barraque à Hawaii...   *confia-t-il presque joyeusement, assurant à Nils qu'il serait du   voyage, qu'il ne serait pas loin et qu'il serait là.*  

HAULANI:   *Il se sentit de plus en plus perdu de voir ce tableau se dessiner   devant lui. Nils, à Aisea... Et pensait-il qu'ils allaient revenir 10   ans en arrière ? Qu'ils allaient oublier tout ce qu'il s'était   passé entre temps ? Lenny semblait de la partie, bien trop   coopératif sans qu'ils ne puissent y réfléchir.* Je ne comprends   pas... Pourquoi ? *demanda-t-il à Nils. Il était partit il y a si   longtemps, il avait vécu tant de choses. Pourquoi revenir vers lui   alors qu'il n'était plus qu'un homme amer et en colère ? Il disait   qu'il l'aimait mais il était incapable de le ressentir ainsi. Toutes   ces années n'avaient été que de la douleur pour lui et celle-ci   avait rongé son coeur et alliéné son amour en haine. Il refusait   que croire qu'il n'en était pas de même pour Nils. S'il l'avait   vraiment aimé et s'il avait continué de l'aimer toutes ces années,   alors pourquoi n'était-il pas revenu plus tôt. Il l'avait dit lui   même, il s'était servit de cette colère contre lui d'avoir cherché   à tuer Lenny pour étouffer ses sentiments et s'empêcher de revenir.   C'était ce qu'il avait fait pour tenter de l'oublier, au point de   haïr le monde entier à part sa propre île. On ne revenait pas de   ça.*  

NILS:   *Il savait que cela ne changeait rien à la douleur qu'ils avaient   tous les deux ressentit. Le visage souriant de Lenny apaisait au moins   ses craintes le concernant alors il fouilla en lui pour trouver le   courage de croiser le regard de Hani, Pourquoi ? Parce que de la haine   à l'amour il n'y avait qu'un pas. Il se noya de longues secondes dans   son regard avant de trouver la force de reparler* Parce que je crois   que cette seconde chance ne se représentera pas...Je te l'ai dis...Je   ne veux plus fuir. Même si ça signifie qu'on me retire tes marques,   je... *Il sentie sa gorge se nouer à cause de la peur intense qu'il   ressentait à sauter simplement dans le vide* Ca n'effacera rien je le   sais...J'aimerais pouvoir mais je n'ai pas ce pouvoir...Enfin si...Je   pourrais t'effacer la mémoire mais *dans sa nervosité, il perdit le   file de son idée principale et détourna les yeux en replaçant ses   lunettes sur son nez*  

HAULANI:   *Il ne comprenait toujours pas. Il voyait une seconde chance alors que   lui ne voyait rien à part des regrets. Lui aussi avait des regrets   mais cela ne ferait pas renaître ce qu'ils avaient perdu. Pourtant il   y tenait. Il se perdit lui aussi dans ses pensées, ne parvenant pas   à savoir ce qu'il ressentait face à ça.* Je rentre. Faites ce que   vous voulez. *Souffla-t-il avant d'enfin se décider à partir,   réapparaissant chez lui. Il se laissa retomber sur la plage devant   chez lui l'air vide et perdu.*  

NILS:   *Le voir disparaitre sous ses yeux fut un coup qu'il eut du mal à   encaisser mais qu'il encaissa malgré tout, il méritait tout ça, il   le savait. Et bien qu'il aurait voulu le suivre, c'était à peine si   ses tatouages s'illuminaient alors qu'il tenta de le faire.   S'affaiblissant juste un peu plus en tentant de le rejoindre avant de   retrouver ses mauvaises habitudes et de juste s'effondrer dans les   bras de Lenny*  

LENNY:   *Il observa Haulani disparaitre avec une petite ride sur le front mais   avant que Nils ne puisse trop s'en attrister, il le serra dans ses   bras joyeusement.* Mon petit frère va avoir sa petite histoire   d'amour... ! *gloussa-t-il en venant ébourrifer ses cheveux.*   Qu'est-ce que tu préfère faire ? Hm ? Un petit relooking avant ? On   attends que vous reprenez des forces ou on attaque tout de suite ?   *taquina-t-il avec énergie.*  

NILS:   *Le ton joyeux de son frère dénota complètement avec sa propre   humeur, il avait envie de vomir, avait la tête qui tournait, il avait   chaud et il avait froid en même temps* J'ai besoin d'un fix *Son   cerveau soudainement obsédé par cette idée, il n'aurait plus mal*  

LENNY:   Nooon non non non non. *gronda-t-il doucement en fronçant les   sourcils.* Tu vas pas devenir un junkie hein ? Il faut que t'ai l'air   frais ! En forme ! Que tu sois d'attaque ! Parce que... J'ai   l'impression que ton petit Hani a besoin d'être un peu motivé hm ?  

NILS:   *Il tremblait à ses non répétitifs* Je vais crevé si tu me donne   rien *mais c'était bien l'envie d'éteindre tout ça qui parlait plus   qu'autre chose* Hani...Je l'ai perdu  

KAFELE:   *Il avait suivit Lenny comme il le pouvait, il avait fuit si   rapidement et lorsqu'il était arrivé, il était resté en retrait,   dans le couloir, adosser au mur et veillant simplement sur les deux   frères. Il avait senti en lui quelque chose s'effriter   douloureusement en écoutant Lenny, n'osant croire qu'il n'avait été   qu'un passe temps et pourtant ? N'était-ce pas ce que Lenny avait   été pour lui aussi ? Cette idée lui noua la gorge autant qu'elle le   fit culpabilisé violemment. Il inspira, bloqua sa respiration, expira   et recommença, jusqu'à ce qu'il entende les paroles de Nils,   comprennent ce qui se passe et encore dans la chambre* Je peux aider   pour...Ton problème...  

LENNY:   Tu vas crever si tu prends quoi que ce soit d'autre. *rétorqua-t-il   sévèrement.* Si la drogue ne te tue pas, c'est moi qui le feras. Tu   l'as dit toi même, tu n'as le droit à qu'à une seule seconde chance   petit frère, alors ne la gache pas juste pour un fix. *lui   affirma-t-il avec le plus grand des sérieux.* Haulani t'attends. Il   t'as attendu dix ans. Il te veux toi. Pas un junkie plein de remord.   *il releva alors la tête en entendant Kafele, son coeur se serrant   douloureusement dans sa poitrine. Depuis quand était-il là ?   Qu'avait-il entendu ? Il s'efforça de ne pas trop réfléchir à son   propre cas, serrant doucement Nils contre lui.* L'aider ? Comment ?  

KAFELE:   Je...Eshe m'a apprit beaucoup de chose...La guerre a amené certains   à trouver le moyen de... *Il secoua doucement la tête pour ne pas se   perdre en explication et s'approcha doucement* Les effets du manques,   je peux les soigner...Ce sera temporaire, un jour, deux jours,   peut-être trois ça dépend de ce qu'il prenait, en quelle quantité.   *Expliqua-t-il* Je pense pas qu'il aura besoin que je recommence   *rassura-t-il cependant*  

LENNY:   Oh super ! *souffla-t-il avec soulagement.* S'il-te-plait. Je sens   qu'il va me faire une crise sinon. *plaisanta-t-il faiblement.*  

KAFELE:   *Il acquiesça doucement, se concentrant sur Nils plutôt que sur ce   qu'il avait pu entendre et qui l'avait blesser plus qu'il ne l'aurait   cru ou même avoué. Rejoignant Theoris, il ne pu s'empêcher de   regarder le jeune homme avec fierté en se rendant compte qu'il avait   gérer tout ceci seul sans réclamé aucune aide quelconque. Il n'osa   pourtant rien lui dire, seulement l'observer en silence alors qu'il   posa ses mains sur les tempes de Nils et se concentra sur les maux. La   drogue détraquait le cerveau assez pour donner toute ces sensations   horribles, la fièvre, la maladie, la fatigue. Cela prit plusieurs   minutes au cours desquels il nettoya, absorbant, ressentant ces   mauvaises choses pour lui même pendant une minute, il s'efforça de   ne pas vaciller lorsqu'enfin il libéra Nils*  

THEORIS:   *Il laissa la place à Kafele sans rien dire. Il était resté pour   veiller sur le malade et s'était efforcer de ne pas trop écouter.   Tout ça n'était pas ses affaires. Pourtant il avait eu du mal à ne   pas ressentir un peu de gêne et de tristesse lorsqu'il comprit que   les jumeaux planifiaient de partir. Ils avaient décidé de ça tout   seul, simplement pour cet homme qu'il ne connaissait pas et sans en   parler à personne avant. Ils étaient grands, ils faisaient ce qu'ils   voulaient et il savait que c'était idiot de se sentir ainsi, mais   après tout ce qu'ils avaient vécu ensemble, même s'ils semblaient   aller et venir constamment il avait pensé pouvoir les considérer   comme faisant partit de ce grand groupe habitant chez Yassine. ET   Kafele ? N'avait-il pas son mot à dire avant que son amant s'en aille   ? Il lui jeta un regard mais n'osa pas faire de remarque ou le   questionner, restant simplement un peu à l'écart, la mine morne.*  

NILS:   *En quelques minutes il fut libérer de la douleur physique que   procurait le manque chez lui mais en aucun cas la douleur qu'il   ressentait. Ses forces lui revenaient et il pouvait sentir sa magie   déferler à nouveau en lui mais il ne put s'empêcher d'avoir un   sanglot malgré tout.* Merci Kaf' *Laissa-t-il entendre avant   d'observer son frère et lui tour à tour. Il aurait aimé lui dire,   faire comprendre à Lenny qu'il ne devait pas faire les mêmes erreurs   que lui mais il avait promis, il n'interfèrerait pas. son regard se   posa sur l'enfant* Merci à toi aussi *Chuchota-t-il en se sentant,   certes, fatigué mais...Mieux...Enfin, autant qu'il pouvait l'être   avec cette boule dans l'estomac* Je dois le rejoindre ? *demanda-t-il   bêtement à son frère, bon sang, il n'avait jamais été doué pour   draguer, il laissait venir, c'était toujours ainsi, il avait toujours   fait ainsi, il n'était pas un séducteur et ne l'avait jamais   vraiment été et de toute façon...Est-ce que cela changerait quoi   que ce soit qu'il le soit avec Hani ? Il ignorait complètement la   marche à suivre*  

LENNY:   *Il s'illumina de soulagement et de tendresse en le sentant aller   mieux.* Merci. *chuchotta-t-il lui aussi à Kafele même s'il aurait   aimé ne rien lui devoir de plus. Il eu un petit rire en entendant la   question de Nils.* Je sais pas... Comment t'as fait la première fois   ? *demanda-t-il à son tour, loin de vouloir se mêler à nouveau de   ses affaires. Même s'il redoutait qu'il échoue, il avait comprit   qu'avec Haulani en tout cas, s'en mêler ne ferait qu'empirer les   choses.* Ne me demande pas de conseils sinon il va te frapper au   visage. *taquina-t-il doucement. Il le serra un peu plus contre lui.*   Aller, je t'aide juste pour le trajet. *dit-il alors en pinçant   doucement les lèvres. Son regard se perdit dans le vague et il su   qu'à cet instant, il aurait dû relever les yeux vers Kafele, lui   dire je t'aime une dernière fois ou même à Theoris, juste pour leur   dire aurevoir comme il se devait. Il embrassa les cheveux de Nils pour   trouver la force de partir et se concentrer seulement sur lui.* Ca va   aller tu vas voir. *murmura-t-il avant de disparaitre.*  

KAFELE:   *Sa mâchoire se crispa en le voyant disparaitre, le regard dans le   vide laissé par leur présent, il inspira, bloqua sa respiration,   expira...Mais cela n'atténua pas la douleur cette fois et il se   résolu simplement à l'encaisser, la subir. Il survivrait, ce   n'était rien, du moins c'était ce qu'il s'efforça de croire et de   répandre dans son esprit. Tournant les yeux vers Theoris, il lui   sourit doucement* Je vais aller prier... *Lui dit-il simplement,   préférant trouver refuge dans la lumière que dans ses sombres   pensées et ses paroles étaient une invitation, profitant un peu du   fait qu'Akiiki soit largement occupé avec le dragon pour pouvoir   s'autoriser un instant avec l'enfant*  

THEORIS:   *Il baissa les yeux pour ne pas les voir partir mais il pu le sentir   et ils laissaient derrière eux un vide bien plus grand qu'il ne   l'aurait cru. Même pas un aurevoir, même pas des excuses, il se   sentait si insignifiant. Il l'était peut-être et probablement aux   yeux de ces voyageurs qui semblaient connaitre tout le monde. Après   tout il n'était qu'un enfant et il leur avait a peine parlé. Il   serra la machoire en s'efforçant de renfermer ces émotions puériles   qui lui serrait doucement la poitrine. Il devrait aussi devoir   l'expliquer à Akiiki. Il releva les yeux vers Kafele en entendant son   appel à la prière. Son sourire l'encouragea à ne pas se sentir trop   mal. Si Kafele n'y voyait pas d'inconvéniant alors lui avait encore   moins de raison d'être triste. Il acquiesça doucement et s'approcha   pour prendre ses mains, fermant les yeux à la recherche de lumière.   Il songea à Lizbeth mais cela ne lui procura pas la paix qu'il était   arrivé à trouver ces dernier jours. Elle aussi allait-elle un jour   partir sans rien dire ? Ou ne reviendrait-elle simplement plus ?   L'idée qu'un jour les pièces sur le jeu d'échec ne se mette plus à   bouger lui brisa le coeur et pourtant, il était assez grand pour   savoir que tôt où tard, tout le monde finissait par disparaitre et   tout le monde finissait seul. Il serra un peu plus les mains de Kafele   en craignant soudain le perdre lui aussi. Lui qui avait bravé tout   les dangers et même la mort pour les retrouver lui et Kafele... Ce   n'était pas de prière qu'il avait besoin et il lâcha les mains de   Kafele pour plutôt plonger contre lui et enfouir sa tête contre son   torse, le serrant doucement avec tendresse et gratitude.*  

KAFELE:   *Il pria tout en s'efforçant de ne pas laisser son esprit voyager,   dans ces instants où il se sentait complètement perdu avec lui-même   et incapable de comprendre ses propres sentiments, Eshe lui manquait.   S'imprégnant de la lumière intérieur, il se refusait   catégoriquement à sentir une quelconque colère contre les jumeaux.   Préférant se souvenir d'autres choses sans rejeter la possibilité   qu'ils pourraient les revoir. Ses yeux le picotaient légèrement   derrière ses paupières closes alors que Theoris serrait ses mains   entre les siennes, il le senti alors plonger contre lui et il le serra   fort.* Je ne vous laisserai jamais plus *Assura-t-il en se relevant,   portant Theoris tout en le maintenant contre lui*  

THEORIS:   Si tu pars, ce sera moi qui te traquerais cette fois. *lui promit-t-il   fermement en le serrant de ses petits bras.*  

KAFELE:   *Il eut un petit éclat de rire* Je n'en doute pas *Trouvant la   lumière à travers l'enfant qu'il emportait à l'extérieur après   l'avoir couvert et s'être couvert à son tour. Observant d'un regard   toute les personnes à l'extérieur, sachant très bien qu'il devrait   à présent leur expliqué le départ des jumeaux et l'inconnu*  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Sweethome - Part 16

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Départ pour la Finlande!
» Entraînement au départ triathlon...
» [Blog] Un petit salut de ma part
» Départ anticipé.
» CC EDHEC 43e edition 2011 Départ le 01/04/2001 à 13h00 GMT en équipage
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: Le monde :: L'europe :: Islande-