AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum Recherche Sorciers Maisons S'enregistrer Connexion

Partagez | 
 

 Barking up the wrong tree - Part 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Barking up the wrong tree - Part 2   Dim 19 Fév - 21:37

https://rpnow.net/rp/H3u7XRBy/1

Les jours au final se ressemblaient presque un peu, laissant derrière elle un sillon de destruction et de chaos que les autorités avaient du mal à suivre et à contenir, jusqu'à ce qu'ils finissent par y arriver. La contenant à la Schwarzwald, dans un dome, les aurors observaient cette masse sombre, les yeux surpris par ce qu'ils avaient devant eux...Un obscurial...Ils hésitèrent sur ce qu'ils devaient faire à présent, encore plus lorsqu'ils se retrouvèrent face à une adolescente. Se contentant d'essayer de calmer celle-ci et de l'approcher lentement

EVE: *Face a une langue qu'elle ne connaissait pas pas, l'adolescente n'était pas vraiment prête à se calmer, observant ces inconnus et le dome qui les couvrait tous pour l'empêcher de fuir à nouveau.*

La svelte figure du professeur d'Arithmancie de Poudlard s'avança paisiblement du dôme. Il fut arrêté, questionné et c'est tout aussi calmemement qu'il se présenta auprès des forces de l'ordre. Il les informa de l'identité de l'Obscurial que le professeur Dumbledore avait choisit d'acceuillir à la prestigieuse école de sorcellerie de Poudlard. La mention d'Albus Dumbledore mais aussi l'impression que cet homme s'y connaissait peut-être plus sur le sujet, ils acceptèrent de le laisser s'approcher. Non sans surveillance.

KALEV: Miss Barrow. *salua-t-il calmement en arrivant devant elle.* Me reconnais-tu ? *demanda-t-il avec gentillesse et douceur*

EVE: *Son corps semblait, par moment et par endroit, se fractionner pour se reformer alors qu'elle observait le professeur* Professeur Laine...

KALEV: *Il eu un sourire à sa réponse.* Tu es très loin de chez toi, Eve. *remarqua-t-il calmement* Et enfermée en plus de ça. *ajouta-t-il en levant les yeux sur ce dôme qui la retenait prisonnière.*

EVE: Je n'ai pas de chez moi *Fit-elle remarqué en levant les yeux vers le dôme* Vous aussi

KALEV: Cela dépend de la définition qu'on a de chez soi. *rappela-t-il d'un ton pédagogue.* Que dirais-tu de sortir ?

EVE: *Elle acquiesça, les fragmentations de son corps se faisant moins régulière et moins présente* Pour allez où ?

KALEV: Voir quelqu'un qui aimerait beaucoup te rencontrer... à nouveau. *confia-t-il en souriant*

EVE: *Elle cligna doucement des yeux, observant ensuite les aurors qui les observait, retrouvant petit à petit un semblant de calme et de paix face au professeur d'arithmancie, elle s'avança vers celui-ci.* Je ne retournerai pas au château *Confia-t-elle comme une certitude*

KALEV: Tu ne retourneras pas à Poudlard. *confirma-t-il lui aussi telle une certitude.*

EVE: *Elle était arrivé auprès de Kalev, la tête relevé vers lui alors qu'elle avait reprit le contrôle d'elle-même* Je vous suis

"Merci pour votre aide professeur mais elle ne va nullepart. Pas sans ordre officiel du Ministère ou un mandat d'arrêt. Et puis vous n'êtes pas auror, juste professeur. Si Albus Dumbledore veut récupérer son élève, il devra se déplacer lui-même." affirma un des aurors présent dans sa propre langue bien qu'il avait épié et comprit cette conversation avec leur captive.
[/color]
KALEV: Je te conseille de me regarder. D'inspirer profondément... *murmura-t-il avec douceur à son élève sans se soucier du reste.* Et de me prendre la main. *dit-il ensuite en lui tendant la main en souriant.*

EVE: *Ses paroles suffisaient à faire à nouveau bouillir le flot de magie en elle mais la voix très calme et linéaire du professeur sur capter son attention et calmer aussitôt cette crise, elle fixa alors celui-ci, lui prit la main et inspira profondément comme il le lui demandait*

Un énorme bruit semblable à une détonation retentie et soudain, une armée cagoulées et vêtue d'uniforme militaire apparue tout autout du dôme, encerclant les forces allemandes en les terrassant en quelques longues secondes. Le dôme tomba et l'armée disparue tout aussi rapidement et bruyamment qu'elle était apparue. Un seul homme était resté mais ne fit qu'observer le professeur et son élève de loin avant de scanner les alentours pour s'assurer qu'il n'y avait pas de survivant et qu'ils ne serraient pas surprits par une contre attaque.
[/color]
KALEV: *Il n'eut aucune réaction à tout ça, ne détournant pas le regard une seule seconde d'Eve et attendit simplement que le silence revienne.* On y va ? *proposa-t-il alors gentiment à la jeune fille en serrant sa main. Il marcha avec elle sans accorder d'attention aux cadavres, croisant simplement le regard de ce dernier homme avant de se diriger vers la calèche qu'il avait empruntée pour venir. Il ouvrit la porte pour la demoiselle et l'aida à s'installer dedans.*

EVE: *Elle serra un peu cette main à la détonation, se raccrochant au calme olympien du professeur pour ne pas se laisser aller à la peur. Le fixant lui pour ne pas avoir à observer la mort autour d'elle, elle sembla se détendre au moment où le silence reprit sa place dans cette forêt.* Oui *Laissa-t-elle faiblement entendre, marchant à ses côtés, effrayée malgré elle par les cadavres des hommes de lois autour d'elle mais elle n'arrivait pour pas à regretter ou culpabiliser d'une quelconque manière, grimpant dans cette calèche avec la certitude que c'était ce qu'elle devait faire*

KALEV: Du thé ? *proposa-t-il alors que le sombral qui tirait le carrosse se mit en route de lui même. Sans attendre de réponse il prépara deux tasses de thé parfumé.*

EVE: *Ses yeux étaient posés sur les animaux qu'elle pouvait observer avant de se reposer sur Kalev et cette tasse de thé qu'elle accepta poliment. Se réchauffant de son contenu contre ses mains et enfin ses lèvres et sa gorge. Elle esquissa un sourire à retrouver le calme et la sérénité, ne se sentant plus dans l'obligation de fuir, elle regarda le professeur* Elle devait mourir... *Justifia-t-elle pour son acte au sein du château*

KALEV: En effet. *commenta-t-il comme si elle avait trouvé la bonne réponse à un de ses exercices d'arithmancie. Il continua paisiblement à boire son thé, contemplant le paysage qui défilait doucement devant eux.*

EVE: *Elle était certaine que les motivations du professeur différait forcément les siennes, comprenant facilement qu'il avait calculer tout ceci bien avant que cela ne se réalise. Forçant le respect et l'admiration de son élève, elle posa ses yeux sur la tasse.* Où sommes nous ?

KALEV: Schwarzwald. *lui expliqua-t-il calmement.* Ca veut dire "Forêt Noire" en Allemand.

EVE: *Elle observa le paysage, presque surprise d'apprendre qu'elle ait voyagé si loin et aussi facilement. Un part d'elle ne pouvait s'empêcher de ressentir une certaine fierté ou un sentiment d'accomplissement, quelque chose qu'elle n'arrivait pas encore à pleinement définir mais qui lui semblait pas désagréable. Reposant ses yeux sur sa tasse, elle but quelques gorgées à nouveaux, appréciant simplement le calme après tant de jours à courir*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Barking up the wrong tree - Part 2   Dim 19 Fév - 21:50

https://rpnow.net/rp/H3u7XRBy/2


Ils firent paisiblement leur voyage à travers la foret et les paysages verts de l'Allemagne du Sud. Le silence était reposant, ressourçant et tous deux en profitèrent pour se détendre. Le voyage dura environ une heure jusqu'à ce qu'enfin, la calèche s'arrête. Kalev descendit et tint la porte pour la demoiselle, la laissant découvrir le magnifique chateau de Neuschwanstein depuis son parvis, et le magnifique paysage autour d'eux.

KALEV: Et c'est ici que je te laisse. Pour l'instant bien sûr. *lui assura-t-il avec un sourire. Il disparu alors que le jeune Evan Rosier approchait pour accueuillir la demoiselle.*

EVAN: Eve Barrow. *Salua-t-il en s'approchant d'elle.* Magnifique. *ajouta-t-il les yeux brillants.* J'ai su que vous étiez spéciale dès lors que j'ai posé mes yeux sur vous mais cela... Je dois avouer que c'est une bonne surprise.

EVE: *Elle fut quelque peu prise au dépourvue lorsque Kalev la laissa, rassurée d'avoir celui-ci à ses côtés mais son regard trouva celui d'Evan, baissant presque immédiatement les yeux lorsqu'il la complimenta et qu'elle senti le sang irrigué ses joues. Elle releva doucement ses yeux vers lui pourtant, l'esquisse d'un sourire se formant très discrètement sur ses lèvres* Quoi donc ? *Jusqu'à présent elle ne comprenait pas bien en quoi elle était spéciale, surtout aux yeux de celui-ci*

EVAN: Que tu sois un Obscurial. *répondit-il calmement en faisant courtoisement écho à son sourire.*

EVE: *Elle détourna les yeux, loin de s'en réjouir comme pouvait le faire Evan sur le moment. Ce mot, elle l'avait entendu il y a des années, et on lui avait décrit cela comme une maladie, un parasite, un handicape, un problème tant et si bien qu'elle estimait toujours cela comme tel. Elle avait d'ailleurs un traitement depuis ce jour, bien qu'elle avait cesser de le prendre lorsqu'elle se rendit compte que cela muselait une partie de ses capacités et surtout que cela avait une forte tendance à effrayer les gens autour d'elle* Je ne suis pas certaine qu'on puisse qualifier ça de "bonne" surprise...

EVAN: Ce que vous avez fait dans toute l'Europe en quelques jours n'aurait pas pu être fait par n'importe quel autre sorcier. *remarqua-t-il* Exceptionnelle, puissante et ambitieuse. *résuma-t-il du peu qu'il connaissait de cette enfant et pourtant c'était bien assez suffisant pour justifier son fort intérêt.* Allons à l'intérieur. Vous vous laverez et dinerez. Aussi puissante que vous êtes il faut tout de même vous ménager et vous avez fait un voyage éprouvant. *invita-t-il en se tournant vers le château.*

EVE: *Elle se sentie rougir et clairement flattée par l'attention que lui portait le serpentard. Quelque part rassurée de ne pas percevoir de colère pour ce qu'elle avait fait à Poudlard. Plutôt avare de paroles, elle ignorait quoi dire et ce souvenait des mots qu'il avait eut un jour "ne me remerciez pas". Observant le château, elle avança pas à pas vers le château* Je n'ai rien à me mettre *Se souvint-elle, elle était partie ainsi, elle avait quitter Poudlard avec pour seul bagage, sa baguette et elle-même*

EVAN: Ce ne sera pas un souci. *affirma-t-il en continuant leur route. Il ne la fit pas pénétrer dans le château principal, bifurquant plutôt pour rentrer par une porte secondaire menant à une aile un peu plus sobre du grand monument d'architecture. A l'intérieur, les boiseries étaient tout de même extravagantes et riches, tout comme les étoffes mais ils s'épargnaient les couleurs vives des vitraux et tapisseries ici. Il la mena devant une chambre spacieuse et confortable. Les meubles gravés arboraient un bois chaud. Les draps de soie étaient d'une douce teinte bleue pâle apaisante et sur le lit était déjà posée une jolie robe verte.* Un cadeau de Madame Wang. *expliqua-t-il sans s'éterniser sur qui elle était et si elle la rencontrerait.* Prenez vos aises. Je reviendrais dans deux heures. *lui dit-il ensuite en restant à la porte.*

EVE: *Elle le suivit, calmement, observant les lieux et se sentant quelque peu oppressée par le château et même son intérieur. Eve n'avait connu qu'une vie plutôt modeste et sa vie à Poudlard lui apparaissait déjà comme si luxueuse mais ce n'était rien en comparaison à ce qu'elle découvrait ici. Ne s'attardant pas à poser de question, elle apprendrait l'essentiel en temps et en heure, du moins, c'était ce qu'elle supposait. La chambre lui laissa une drôle de sensation, loin des dortoirs auquel elle pouvait être habituée, son regard se posa sur la robe qu'elle n'osa même pas toucher. Enregistrant qu'il s'agissait d'une certaine Madame Wang qui avait fait ce choix, là encore, elle chercha pas à en savoir plus, essayant plutôt d'intégrer cette situation et ce qui se passait. Elle se retourna lorsqu'il l'informa qu'il reviendrait dans deux heures.* A très bientôt *Fut son unique réponse, son regard trahissait sa reconnaissance alors qu'elle reporta son attention sur le lit, elle se dirigea vers une autre porte, celle qui la mènerait probablement à la salle de bain, profitant de ces deux heures pour se laver. Ce qu'elle fit, plusieurs fois, s'ôtant la moindre trace de saleté qu'elle avait pu accumulé au cours de ces derniers jours, un peu rouge de honte et grimaçante de dégout. Frottant sa peau, jusqu'à ce qu'elle soit certaine de son absolu propreté. Elle se coiffa, se sécha, et ce n'est uniquement à ce moment là qu'elle s'autorisa à toucher le tissus de cette robe. Admirant le travail d'orfèvre fourni pour la création de celle-ci. Son coeur s'emballa, pensant une longue seconde qu'elle ne méritait surement pas pareil étoffe mais son sourire trahissait une certaine satisfaction à pouvoir enfiler celle-ci.* *Habillée et lavée, elle ignorait encore combien de temps il lui restait à attendre et quitter les lieux lui semblait impolie alors qu'elle se posait sur le lit, observant les lieux, elle releva légèrement ses cheveux pour y coincer sa baguette, se remémorant les derniers jours qu'elle venait de vivre. Son regard se posa une seconde sur ses mains, cherchant à contrôler cette chose en elle et là était bien tout le problème, elle n'y arrivait pas*

EVAN: *Il revint deux heures plus tard comme indiqué et toqua doucement à la porte pour s'annoncer.*

EVE: *Elle ignorait combien de temps elle était resté ainsi à essayer d'activer cela mais sans succès, ce fut le cognement léger à sa porte qui la sortie de ses pensées, se relevant de sa place, elle alla elle-même ouvrir la porte, posant les yeux sur lui.*

EVAN: *Il ne prit même pas la peine de détailler sa toute nouvelle tenue ou son allure plus soignée. Il lui présenta simplement son bras pour l'inviter à la suivre dans une autre partie de l'édifice.* Tu peux parler, tu sais ? *plaisanta-t-il doucement en sentant leur pas résonner dans le silence ambiant.*

EVE: Je n'aime pas parler pour ne rien dire *répondit-elle simplement, prenant le bras tendu en se sentant quelque peut étrange avec cette proximité auquel elle n'était pas habituée mais elle consenti pourtant à faire la conversation avec un détail qui la tracassait* Ce qui s'est passé ces derniers jours...Je n'ai rien contrôlé de tout ça.

EVAN: *Il eu un petit sourire compréhensif. Lui non plus n'airmait pas parler pour ne rien dire ou écouter les autres de ce fait. Mais il estimait qu'elle devait bien avoir des choses intéressantes à confier.* Vous l'avez tué. *remarqua-t-il d'un ton détaché et pourtant, il était clair qu'il n'était pas totalement indifférent à ce fait comme il tenait à le pointer.* Sans raison ? *demanda-t-il curieusement car au delà du meutre d'une fille qui avait su faire son chemin jusqu'à son coeur, ça avait été le début de l'aventure chaotique de celle qu'il avait à son bras.*

EVE: Elle vous cherchait *Répondit-elle simplement, posant les yeux sur ses pieds, non par honte mais plutôt par pudeur, elle ne regrettait rien* elle a refusé de m'écouter...

EVAN: Cela ne m'étonne pas. *s'amusa-t-il avant de pourtant s'empêcher de se remémorer ce qu'il connaissait d'Ada Bethney avec tendresse et d'éteindre la lueur qui s'était allumée brièvement dans son regard.* Qu'essayiez vous de lui faire comprendre ?

EVE: Qu'elle était un détour et que si vous souhaitiez qu'elle vous retrouver...Ce serait déjà fait

EVAN: Je l'ai espéré a un moment. *lui avoua-t-il sans se cacher.* Une faiblesse de ma part sur lequel je devais travailler. *précisa-t-il tout de même ensuite.* Et de laquelle vous m'avez définitivement libéré alors tout va bien. *plaisanta-t-il ensuite.*

EVE: *Elle continuait de marcher à ses côtés, ne sachant pas bien si elle pouvait se permettre d'en plaisanter aussi facilement que lui mais elle se permit de sourire* Elle a cru pouvoir me blesser...

EVAN: Elle se fourvoyait clairement. *remarqua-t-il avec un petit soupir blasé alors qu'ils atteignaient enfin une partie du chateau plus lourdement décoré encore, après avoir arpenté des couloirs de pierre simplement éclairés par de petites fenêtre de vitrail colorés. La salle dans laquelle ils arrivèrent étaient vaste et laissait entrevoir deux étages de balcons, de grandes colonnes décorées de scènes de chasses tout comme les épaisses tapisseries. Il y avait plusieurs personnes présentes, chacune plus ou moins occupées à faire autre chose mais tous lancèrent un regard dans leur direction lorsqu'il s'avancèrent.*

EVAN: Eve Barrow. Ethan Bones. *présenta-t-il lorsque ce dernier fut le premier à se lever et s'approcher.*

ETHAN: L'Obcurial... *remarqua-t-il dans un murmure ravi. Il vint prendre sa main pour y déposer un baiser courtois.* Enchanté. *et il le semblait très sincèrement*

JANET: Pleyton. *se présenta-t-elle d'elle même en lui tendant simplement la main pour éviter les formalités pompeuses d'Ethan.*

EVE: *Les regards sur elle la fit légèrement se crisper, loin d'apprécier d'être le centre d'attention, elle leva pourtant les yeux sur celui qui s'approchait d'eux et faillit avoir un autre mouvement de recul lorsqu'il lui baisa la main comme avait pu le faire Evan lors de leur première véritable rencontre. Bien qu'elle n'était pas habituée à être au centre de l'attention, elle ne put retenir un sourire naturelle, trouvant cela pas si désagréable au fond* De même *Répondit-elle en inclinant doucement la tête* Je préfère Eve *Précisa-t-elle malgré tout avant de voir une nouvelle main tendue vers elle, qu'elle serra avec une seconde d'hésitation*

Il y avait trois autres personnes dans la pièce, tous d'origine de pays étranger. Jonathan Brice Myers, l'américain et l'homme qu'elle avait pu entrevoir rester après le massacre des aurors qui l'avaient emprisonnés, resta à nouveau à l'écart, fumant tranquillement sans bouger de son canapé en observant la scène de loin. Il y avait aussi Emile Dupré, le Français, bien plus distant et discret encore qui releva la tête le temps de savoir qui était cette personne et qui replongea dans sa lecture une fois qu'il su. Enfin il y avait Lukas Baccarin qui lui ne ratait rien de ce qu'il se passait mais qui semblait observer ça avec méfiance et agacement, il ne s'approcha pas.

ETHAN: Oh bien sûr. *répondit-il à sa demande avec un grand sourire courtois. Ses yeux se baladèrent sur sa figure élégante.* Je vois que vous avez eu le temps de vous vêtir, avec-vous diné ?

EVAN: Nous y allions justement. *expliqua-t-il calmement.*

ETHAN: Très bien vous pourrez... *il fit un geste vague en tournant son index dans l'air.*

EVAN: Oui. *répondit-il simplement.*

ETHAN: Parfait ! Et bien je ne vous retiens pas. *salua-t-il avec un dernier sourire pour la jeune fille avant de retourner à sa table et ses nombreux grimoires épais.*

EVAN: *Présenter Eve aux personnes présentes n'était qu'une formalité et comprenant que les trois autres n'étaient pas intéressés, il acquiesça juste et emmena Eve vers une des nombreuses salles à manger. Une de taille modeste pour ne pas intimider la jeune fille. Deux serviteurs asiatiques les accueilli en s'inclinant devant eux. Tirant la chaise pour eux.*

EVE: *Elle observait les personnes plus discrètes et les ouvrages surtout avec une certaine curiosité. Son regard croisant celui d'un homme qui semblait peu apprécier sa présence. Elle le soutint, par réflexe défensif avant d'être emmenée par Evan dans une salle à manger. On lui tira sa chaise et elle s'installa doucement dessus, attendant qu'Evan soit à son tour assis pour reprendre la parole* J'aimerais savoir...Qui sont toutes ces personnes ?

EVAN: *Il eu un sourire amusé à sa question qui lançait justement la discussion qu'il allait mené pendant le repas.* Des personnes défendant une idée. Celle que chacun devrait vivre librement et fidèle à soi-même. L'idée que le monde d'aujourd'hui est bien trop empêtré dans ses propres règles, ses secrets, ses combines, ses fantasmes... Et qu'il en a oublié les gens qui vivent dedans. Vous, moi, ces personnes, vos camarades, votre famille, les moldus. L'idée qu'il y a un Ordre à toute chose et que cet ordre doit être rétabli. *expliqua-t-il patiemment alors que les serviteurs leur servait l'entrée.*

EVE: *Elle l'écouta, observant celui-ci en tentant de bien comprendre.* Que voulez-vous dire ? *Voulant s'assurer de bien suivre son cheminement et de ne pas faire fausse route*

EVAN: Pensez à n'importe qui dans ce monde. Est-il plus fort ? Ou plus faible que vous ? Cette question est applicable à n'importe qui, il y a toujours une réponse. Le monde naturel est régit par la loi du plus fort, non pas par cruauté ou malveillance, mais parce que c'est ce qui est naturel et bon. L'homme aussi répondait à cet ordre autrefois, mais l'ennui, la bêtise et la rêverie a fait naitre des idéaux qui aujourd'hui entravent la majorité de la population. Que les forts doivent protéger les faibles, afin que tout le monde soit heureux. Que les faibles, doivent ignorer qu'ils sont faibles, afin d'être heureux. Ce sont des fantasmes dont se bercent les dirigeant de ce monde pour se rassurer et flatter leur travail mais il ne suffit pas de chercher bien loin pour voir à quel point ils se trompent. Il ne suffit que de te voir toi. *ajouta-t-elle mêlant son regard au sien.* Les faibles t'ont maltraité, persécuté parce qu'ils avaient peur. Peur de quelque chose qu'ils ne comprenaient pas ou ne connaissaient pas. De cette peur, cette ignorance, cette haine sotte, est né votre pouvoir, votre force. Vous êtes fortes, bien plus que beaucoup même dans le monde des sorciers et pourtant ? Vous sentez vous à votre place ? Non, là aussi ils vous ont persécuté, contrôlé, caché, prétendant le faire pour le bien de tous, le votre aussi je présume. Mais qui protégeons nous à nous cacher, à nous brider, à mentir ? Protégez les faibles, faites leur oublier qu'ils sont faibles et ils deviendront puissants. Il vous battrons et vous étranglerons avec la main même que vous leur avez tendue. *affirma-t-il avec une haine froide et pleine de constatation.* Il suffit de peu pour que chacun ouvre enfin les yeux. De débarrasser le monde des chaines dans lesquelles il s'est empêtré et rétablir l'Ordre. Et ça a déjà commencé.

EVE: *Elle ne put s'empêcher de détourner le regard vers son assiette lorsqu'il lui parlait des moments où elle avait été persécuté, bien qu'elle ignorait comment il avait pu le savoir, ce n'était pas un sujet qu'elle abordait, que ça soit ses parents, et les familles d'accueil ensuite. Elle ne put non plus s'empêcher de se souvenir du directeur de Poudlard qui était un jour venu la voir avec un certain calme, une certaine gentillesse, lui expliquant qu'elle était malade et qu'il connaissait bien le maux qui la rongeait et qu'elle devait se soigner si elle ne voulait pas blesser les gens, ni mourir...Lui offrant l'espoir d'une vie plus stable mais dans laquelle elle ne s'était jamais vraiment senti elle-même. Toujours à l'écart, comme dans un autre plan. Elle fixa son assiette, venant alors ouvrir le repas en prenant la première bouchée en réfléchissant aux paroles qu'Evan venait de prononcer* Je n'aurai jamais du être persécuté... *Constatait-elle, elle s'était tant de fois laisser faire par ses parents avant de comprendre à quel point elle leur était supérieur* Je fais beaucoup de bruit *Affirma-t-elle en sachant que ce qu'elle avait fait ces derniers jours étaient loin de passé inaperçu et que c'était bien pour cette raison qu'elle s'était retrouvée encerclé d'Auror. Elle esquissa un sourire en se souvenant, verrouillant son regard à celui d'Evan*

[/color] EVAN: Vous êtes criante de vérité. Et de liberté. *Affirma-t-il en répondant à son sourire avant de la suivre dans ce repas.*

EVE: *Elle se sentit rougit alors qu'elle mangeait doucement, savourant ce premier véritable repas depuis longtemps. S'essuyant la bouche après avoir terminée l'entrée, se rinçant la bouche de quelques gorgées d'eau, elle reposa son verre en l'observant* L'ennuie c'est que je n'arrive pas encore à le contrôler...Je connais seulement le raccourcit pour l'enclencher.

EVAN: Nous trouverons un moyen. *Lui assura-t-il calmement.*

EVE: *Elle eut un sourire alors qu'on débarrassait l'entrée pour leur amener le plat principale, elle semblait réfléchir aux évènements* Qui vous a amenez ici ? *Parce qu'elle n'était pas sans savoir qu'Evan, jusqu'à il y a peu, ne pouvait pas quitter le château sans se retrouver dans la grande salle et au vu du nombre de personne, de l'endroit, de l'organisation, ceci ne c'était pas préparé en quelques mois.*

EVAN: Evan Rosier, votre contemporain. *précisa-t-il avec un sourire discret devant ce loufoque besoin de préciser.*

EVE: *Elle fut quelque peu surprise par sa réponse, n'était-il donc pas mort ? Son regard se posa sur l'adolescent, cherchant à descellé la possible farce bien qu'elle n'y croyait pas, s'il lui répondait cela, c'est qu'il s'agissait de la vérité.* C'est pour ça que vous avez quitter le château *Remarqua-t-elle en reprenant son repas, elle marqua une pause, avant de sourire timidement* j'ai pensé que vous aviez suivit... *Elle chercha dans son esprit un indicatif adéquat pour désigner Ada.*

EVAN: Il n'était pas dans mon intention de suive qui que ce soit. *pointa-t-il avant de prendre une petite gorgée de vin.* Mais c'est plutôt logique finalement, dans un monde où vivait déjà un Evan Rosier, que je finisse par suivre ma propre route.

EVE: Déçu ? *Demanda-t-elle avec une pointe de curiosité*

[cOLOR=#C4DAC4]EVAN: Eclairé. *choisit-il plutôt* C'est une rare opportunité d'avoir accès à 36 ans d'expérience, lorsqu'on en a 17.

EVE: Une rare opportunité, c'est un euphémisme...

EVAN: Une opportunité qu'il aurait été stupide de ne pas saisir, par pur souci d'égo. Car il n'est pas question dégo ou de réputation ici, mais de cette idée. Du futur. Un futur qui a mit bien trop de temps à se réaliser mais qui est aujourd'hui en marche.

EVE: *Elle acquiesça en l'écoutant, dégustant ce repas à chacune bouchée. Une part d'elle se refusant à remercier qui que ce soit alors qu'une autre se disait qu'elle aurait du remercier le Seigneur pour cette chance. Elle semblait avoir fait le tour des questions, ne s'opposant pas à ce projet, au contraire. Elle comprenait que bon nombre de ces personnes étaient là pour des raisons précises et elle, elle savait pourquoi elle était ici.*

Ils finirent leur repas tranquillement, la conversation ayant accomplit son but de clarifier les choses. Comme ils le partageaient plus tôt, tout deux n'aimaient pas parler pour ne rien dire alors ils n'échangèrent rien de plus que le nécessaire. Lorsqu'ils finirent, Evan raccompagna la demoiselle à la chambre en lui expliquant qu'elle était la sienne dorénavant, si elle le souhaitait. Le château n'était pas tant un QG pour les opérations de ceux qui s'appelaient le Nouvel Ordre, mais surtout un lieu de rencontre et d'échange. Chacun allait et venait, revenait et séjournait sans vraiment se concerter car il n'y avait pas de hiérarchie réelle dans ce groupe d'individus seulement motivé par la même idéologie. Lui expliquant qu'elle aussi profitait de cette liberté et de cette indépendance, il lui informa aussi que quelqu'un viendrait bientôt lui rendre visite concernant sa nature d'Obscurial, un certain Lukas Bacarrin qui arriva une petite demi-heure après que Evan Rosier ne quitte la chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NPC Amy

avatar



Messages : 460
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Barking up the wrong tree - Part 2   Dim 19 Fév - 21:55

https://rpnow.net/rp/H3u7XRBy/3



LUKAS: *Il resta devant la porte quelques longues secondes avant de soupirer, se décidant finalement a toquer.* Miss Eve Barrow ? C'est Lukas... Bacarrin. On m'a demander de venir vous parler de quelques choses ? *annonça-t-il doucement de son anglais à l'accent chantant*

EVE: *D'un naturel plutôt calme, elle se montrait patiente et savait apprécier le silence d'une pièce comme cette chambre. Celle-ci serait la sienne et elle saurait s'en souvenir, elle qui n'avait nulle part où dormir à présent. Lorsqu'on frappa à sa porte, elle vint l'ouvrir, découvrant alors l'homme qui lui avait sembler méfiant, la surprise se lut une seconde dans ses yeux avant de se muer en une méfiance. Elle ouvrit plus grand la porte, reculant ensuite pour le laisser entrer*

LUKAS: *Il put lire la méfiance dans les yeux de la jeune fille, celle-ci faisant écho à la sienne qu'il tenta de ravaler. Mais il n'était pas quelqu'un qui savait ou cherchait particulièrement à cacher ses émotions et il savait bien qu'il ne devait pas avoir l'air aussi courtois que les autres personnes l'ayant accueillit ici. Il hésita une petite seconde à entrer lorsqu'elle tint la porte pour le laisser entrer mais finalement, il entra dans la chambre d'un pas mal assuré.* Pardon de... ne pas m'être proprement présenté tout à l'heure.

EVE: *Elle l'observa, gardant une certaine distance malgré tout, elle esquissa un sourire timide* Ce n'est pas grave *Malgré tout habituée à ce qu'on se méfie d'elle, tout comme elle se méfiait des autres en règle générale.* Vous allez m'aider ? *Demanda-t-elle sans détour, un peu surprise que ça soit lui*

LUKAS: *Il la suivit du regard, à la fois courtois, ouvert mais distant.* Autant que je le puisse. *lui répondit-il sincèrement, trahissant qu'il ne pouvait pourtant pas garantir le résultat.* Je... J'en sais... Il a pas mal d'Obcurials dans mon pays. *expliqua-t-il pour justifier qu'on l'avait choisit lui plus qu'un autre.* Les conditions de vie ne sont pas aussi propice qu'en Angleterre. Enfin, non pas que cela vous ai concerné. *remarqua-t-il.* Je ne sais pas si on vous l'a expliqué, mais ce que vous avez en vous est appelé un Obcurus. Il nait d'une magie profondément réprimée.

EVE: *Elle acquiesça* On me l'a expliqué enfant... *Se souvint elle, observant Lukas, elle ignorait ce qu'elle devait lui dire et ce qu'elle pouvait se permettre de ne pas partager. Mais elle le savait au fond, pour comprendre, il fallait avoir toute les données* Mes parents sont des catholiques traditionaliste

LUKAS: *Il savait que c'était un sujet difficile à aborder. S'ils n'avaient vécu d'enfance traumatisante, ces enfants ne seraient jamais devenus des obscurials. Elle lui donna juste assez pour deviner et comprendre le contexte dans lequel elle-même avait vécu.* Et toi ? *demanda-t-il alors, car ce n'était pas tant ceux qui entouraient l'enfant qui importaient mais ce que son environnement avait su instiguer chez elle. Ces mêmes croyances venant la pousser à réprimer sa magie ou était-ce plutôt par peur de représailles ?*

EVE: *Cette question laissa filer dans ses yeux une peur incontrôlé, détournant le regard, croyait-elle encore ? Elle était certaine d'une chose, si elle était capable de faire ce qu'elle faisait à l'heure actuelle...Elle ne pouvait pas nier la présence d'une force encore plus supérieur mais était-elle à l'image qu'on lui avait instiguer ?* Oui *Finit-elle par souffler avec une honnêteté timide, toujours effrayée par les réactions que cela instiguait en face, ce souvenant avec angoisse du nombre de famille d'accueil qui l'avait chasser pour ses croyances et pour ce qu'elle renfermait* Mais ma foi a évolué *Il ne pouvait en être autrement dans ce contexte.*

LUKAS: *Il fut navré de voir la peur filer dans son regard, loin de vouloir faire partit de ce monde qui avait put maltraiter cette enfant. Sa détresse le poussa à se montrer plus compréhensif et moins distant, l'invitant en posant doucement une main sur son épaule à s'asseoir sur le lit.* Et en quoi crois-tu aujourd'hui ? *demanda-t-il en s'asseyant à côté d'elle.*

EVE: *Ses muscles se crispèrent lorsqu'elle sentie cette main sur son épaule, s'installant à ses côtés malgré tout, elle posa une main au-dessus de sa poitrine, pouvant sentir sous sa robe la croix de son chapelet* Si j'étais une si mauvaise chose, le Créateur ne m'aurait pas fait naître...

LUKAS: Les voies de Dieu sont impénétrables, n'est-ce pas ? *remarqua-t-il avec un sourire.* Tu n'es pas une mauvaise chose. Et si Dieu t'as donné cette chose, il t'as aussi donné le pouvoir d'y survivre et de le contrôler. *ajouta-t-il avec douceur.* La plupart des Obscurials ne vivent pas plus de dix ans car ils ne parviennent pas à gérer cette puissance en eux. *lui avoua-t-il tristement.* Quel âge as-tu ? *demanda-t-il ensuite bien qu'il pouvait voir qu'elle avait bien dépassé cet âge là.*

EVE: *Elle acquiesça doucement à ses paroles et trouva du réconfort à ces mots. Il était bien le premier à respecter ses propres croyances et même à les souligner en relevant le fait qu'elle était doter d'une certaine force. Relachant doucement cette petit croix métalique cachée sous ses vêtements* 17 ans...

LUKAS: *Il eu un sourire impressionné face à ce chiffre.* Et bien Eve Barrow, j'ai l'impression que Dieu a prévu quelque chose de spécial avec toi. *il ne savait pas quoi mais face à un obscurial d'un tel âge il était difficile de ne pas croire qu'elle était tout particulièrement spéciale.* Un obscurus est né de magie. Ta magie. Accumulée et réprimée en toi pendant longtemps mais cela reste ton pouvoir. Je suis persuadé que tu peux le contrôler, toi bien plus que les autres que j'ai pu rencontré. *lui assura-t-elle avec un sourire et une pointe d'espoir et d'excitation.* Un obscurus est généralement libéré lorsque son hôte ne parvient plus à le contenir, souvent à cause de la colère, ou de la peur. Et il peut être contrôlé à nouveau, en retrouvant son calme. C'est comme une émotion. *lui expliqua-t-il calmement.* Dirais-tu que tu es une bonne actrice ?

EVE: *Elle se senti un peu rougir devant son sourire, détournant les yeux pour observer un peu de la chambre en l'écoutant. A le croire, c'était contrôlable mais ses derniers jours lui prouvait bien qu'elle avait du chemin à faire. Elle reporta son attention sur lui à cette question qui lui semblait saugrenu sur le moment* Euh... *Elle le sonda du regard, cherchant à savoir s'il se moquait d'elle* Non, je ne crois pas

LUKAS: *Il eu un petit rire devant son air troublé.* D'accord alors... as-tu déjà étudié un sort de Patronus ?

EVE: *Elle acquiesça à cette question* Mais...Je n'y arrive pas *Avoua-t-elle et pour cause, le Patronus suggérait d'être capable de penser à un souvenir heureux et ce n'était guère une chose facile pour elle*

LUKAS: Est-ce que c'est parce que tu as du mal à penser à des choses heureuses ? *remarqua-t-il avec un sourire compréhensif. A nouveau, il se doutait bien que dans une vie d'Obscurial, les occasions ne devaient pas être nombreuses.* En passant, ils n'ont pas à être réels. Mais dans notre cas, je pense qu'ils le seront. Tu vois, contrôler ton Obscurus peut s’avéré être aussi "simple" que créer un Patronus. Seulement un Obscurus est bien plus puissant et tu n'as pas à le créer. Il est déjà là. Il faut voir cela comme une porte que tu ouvres et dont la clé est l'émotion. La colère est une clé. La peur est aussi une clé. L'amour peut-être une clé, comme le bonheur. Et avec le temps et l'habitude, je pense même que tu n'auras même plus vraiment besoin de clé pour ouvrir cette porte.

EVE: *Attentive à cette enseignement et au simple fait d'être simplement écouter plutôt que catégorisée de victime d'une sombre et lente maladie qui finirait tôt ou tard par la tuer.* C'est la douleur *Lui indiqua-t-elle* C'est comme ça que ça se libère...

LUKAS: Il y a de nombreuse formes de douleur. Physique *énuméra-t-il en lui pinçant doucement le bras* ou psychologique. *ajouta-t-il en pointant sa tempe.* La douleur n'est qu'un moyen d'agiter ce qu'il y a au fond de toi. De l'agiter jusqu'à ce qu'elle explose. Mais tu n'as pas besoin de ça. L'obscurus est déjà assez puissant sans que tu n'ai à le provoquer et le provoquer, ne fera que t'affaiblir toi. *expliqua-t-il calmement.* C'est le conflit qui a fait naitre l'Obscurus en toi. Le conflit entre ta magie et ton esprit. Tu as enfermé toute cette magie en toi, ça veut dire que tu es capable de la libérer aussi.

EVE: Aïe *Ne put-elle s'empêcher de réagir en reculant soudainement, se tenant le bras à l'endroit où il l'avait pincer, ressentant alors cette très légère sensation au fond d'elle. Les sourcils encore froncé à cause du geste qui l'avait prise par surprise. Pourtant, elle continuait de l'écouter, comprenant qu'il lui ne lui parlait pas uniquement du fait qu'elle pourrait enfermer à nouveau ça en elle mais aussi du fait qu'elle pouvait l'enclencher.* Et que suggérez-vous ?

LUKAS: Tout comme un patronus. *lui rappela-t-il avec douceur.* En se remémorant un souvenir. Le plus simple serait le souvenir de la dernière fois que l'Obscurus a été libéré. Mais pas tout de suite ! *interrompit-il légèrement angoissé et navré.* Une autre fois quand... tu auras le temps. Et que tu ne seras pas... dans ta jolie chambre. *remarqua-t-il en regardant autour de lui.* Ou même au château si possible... Et il faudra aussi que tu sois capable de l'enfermer à nouveau. En te raccrochant à quelque chose qui t'y pousse, que ce soit, quelqu'un qui t'es cher, un souvenir qui te calme ou même la raison pour laquelle tu avais enfermé ta magie en premier lieu, même si je déconseille le dernier. C'est de loin la moins saine option.

EVE: *Elle ne put s'empêcher de sourire devant son air angoissé, elle n'allait pas le faire ici, connaissant ses capacités plus que destructrices, le château était clairement un lieu qu'elle rayait de cette possibilité. Elle eut un sourire doucement amusé* ça risque d'être compliqué pour s'entrainer *remarqua-t-elle malgré tout* La dernière fois...C'est la présence de Professeur Laine

LUKAS: Kalev Laine ? *s'étonna-t-il, n'ayant jamais vraiment fait plus attention que ça à cet individu transparent.* Oh et ben... Peut-être acceptera-t-il de t'aider ?

EVE: Ca dépend de ce que les chiffres auront décidé *Remarqua-t-elle simplement*

LUKAS: Les chiffres ?

EVE: C'est un grand arithmancien

LUKAS: Oh... D'accord. *répondit-il sans grand enthousiasme. Il ne connaissait que très vaguement ce cousin de l'art de la divination et étrangement, cela ne lui disait pas grand chose de plus sur cet homme qu'il avait croisé et aperçu bien plus de fois qu'il ne s'en souvenait il en était certain. Ils s'étaient présentés la première fois qu'ils s'étaient vu et après, rien. Soupirant de ne pas en savoir plus sur celui qui pourrait peut-être aider l'Obscurial, il finit par se relever.* Je ne sais pas ce que tu aurais besoin de plus. J'en sais beaucoup mais je ne suis pas un professeur. *s'excusa-t-il gentiment.* Alors si tu as la moindre question, je serais dans les parages. Probablement dans la pièce où tu m'a vu la première fois. J'y répondrais du mieux que je peux.

EVE: *Elle acquiesça simplement* Merci *Laissa-t-elle entendre, plutôt reconnaissante et ayant beaucoup plus apprécié cet échange qu'elle ne l'aurait cru.*

EVE: *Alors qu'elle était à nouveau seule, elle s'approcha du bureau où se trouvait de quoi écrire et à faut de chercher à joindre Kalev, elle décida de se plonger dans cette matière qu'elle appréciait tant. Couchant sur le papier une série de chiffre et de formule, cherchant à savoir s'il était réellement nécessaire qu'elle cherche à contacter Kalev où si son destin était tout autre*

Devant le résultat de ces chiffres, elle esquissa un sourire, peut-être un peu déçu mais au moins elle avait sa réponse. Ôtant délicatement la robe qu'elle portait, elle profita d'une véritable nuit de sommeil dans un véritable lit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Barking up the wrong tree - Part 2   

Revenir en haut Aller en bas
 

Barking up the wrong tree - Part 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Mon départ à l'arraché mais nécessaire.
» [CXL] Palm City - aménagement part 1 - Maria Beach
» Départ pour la Finlande!
» Entraînement au départ triathlon...
» Warhammer V8 à la Case Départ
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Marauders Book :: Le monde :: L'europe :: Allemagne-